Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 21 à 31 sur 31 - triés par pertinence
  • Colombier de Kermerzit (Trémel)
    Colombier de Kermerzit (Trémel) Trémel - Kermerzit - - isolé - Cadastre :
    titreCourant :
    Colombier de Kermerzit (Trémel)
    illustration :
    Trémel, Kermerzit : colombier datable du 16e siècle, détail de la porte à chanfrein. Le linteau est Extrait du cadastre ancien de la commune de Trémel, 1848 : manoir de Kermerzit et son colombier
    contenu :
    ). Le colombier ou "pigeonnier à pied" abrite des trous de pigeons du rez-de-chaussée à la naissance de la voûte : le nombre de boulins est lié à la richesse des commanditaires et à la surface de terres naturel. Le colombier de Kermerzit est vraisemblablement datable de la première moitié 16e siècle. Dans la campagne, c'est le symbole de la puissance seigneuriale mais le colombier demeure avant tout fonctionnel . Le colombier de Kermerzit est désaffecté depuis la Révolution et la disparition du "droit de Le colombier du manoir de Kermerzit à Plufur Le colombier de Kermerzit est situé à 120 mètres à chanfrein en cavet, surmontée d’armoiries (aujourd'hui illisibles). En forme de tour élancée, le colombier cultivées, un boulin correspondant à un demi-arpent de terre. L'article 389 de la coutume de Bretagne défend garde-manger du seigneur. La colombine ou fiente de pigeons constituait également un excellent engrais est élevé en moellon équarri de granite, couvert d'une coupole en tas de charge utilisant des dalles
    historique :
    Le colombier de Kermerzit est vraisemblablement datable de la première moitié 16e siècle. Il est désaffecté depuis la Révolution et la disparition du droit de colombier. Des pigeons ont réinvesti la tour
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Manoir de Rosalic (Ploubezre)
    Manoir de Rosalic (Ploubezre) Ploubezre - - Chemin de Rosalic - en ville - Cadastre :
    titreCourant :
    Manoir de Rosalic (Ploubezre)
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Ploubezre, 1826 : manoir de Rosalic Extrait du cadastre ancien de la commune de Ploubezre, 1826 : manoir de Rosalic Ploubezre, Rosalic : dépendance du manoir, vue générale de l'élévation antérieure orientée vers le Ploubezre : manoir de Rosalic, élévation antérieure orientée vers l'ouest, détail de la porte du Ploubezre, Rosalic : manoir, vue de l'élévation antérieure orientée vers l'ouest-sud-ouest , photographie de 1969 IVR53_20102201175Z est-nord-est, photographie de 1969 IVR53_20102201174Z Ploubezre : manoir de Rosalic, élévation antérieure orientée vers l'ouest IVR53_20142205183NUCA Ploubezre, Rosalic : dépendances et fuie, vue générale depuis le nord-ouest IVR53_20142205185NUCA Ploubezre, Rosalic : manoir, salle basse avec cheminée et porte en arc brisé permettant la
    localisation :
    Ploubezre - - Chemin de Rosalic - en ville - Cadastre :
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Colombier de Kermartin (Minihy-Tréguier)
    Colombier de Kermartin (Minihy-Tréguier) Minihy-Tréguier - Kermartin - en écart
    titreCourant :
    Colombier de Kermartin (Minihy-Tréguier)
    description :
    Le colombier est situé à 70 mètres au sud-sud-ouest de l’emplacement présumé du manoir : son visible du manoir. En forme de tour élancée, le colombier est élevé en moellon de schiste à l’origine enduit. Il est couvert d'une coupole en tas de charge utilisant des dalles de schiste et percée d'un jour zénithal. Les trous de boulins ou niches en L sont disposés par rangées superposées et disposés en quinconce (par arrangement de cinq unités). Ils sont formés d'une alternance de blocs et de lits de schiste enduits. A l´origine, le colombier était probablement couvert par un lanternon charpenté ou en pierre (comme à Lesmoal à Plounérin). Son état sanitaire est alarmant (état en 2019) : le bâtiment apparait
    illustration :
    Minihy-Tréguier : colombier de Kermartin, vue générale depuis le sud-est. En arrière-plan à droite , le logis de ferme construit en 1834 IVR53_20182201395NUCA Minihy-Tréguier : colombier de Kermartin, vue générale depuis le sud-est IVR53_20182201606NUCA Minihy-Tréguier : colombier de Kermartin, vue générale depuis le sud-est IVR53_20182201608NUCA Minihy-Tréguier : colombier de Kermartin, détail de la maçonnerie et de son enduit Extrait du cadastre ancien de Minihy-Tréguier, section A3 dite de Saint-Yves, 1835 : "Kermartin " (colombier de l'ancien manoir homonyme et logis de ferme daté 1834) IVR53_20182205868NUCA Minihy-Tréguier : colombier de Kermartin, face nord, photographie de 1973 IVR53_19732205378Z Minihy-Tréguier : ferme de Kermartin , vue générale depuis l'ouest IVR53_20192200066NUCA Minihy-Tréguier : colombier de Kermartin, face orientale IVR53_20182201604NUCA
    historique :
    Du manoir de Kermartin ne subsiste plus aujourd’hui que le colombier et le puits. Si la tradition par analogie avec d’autres colombiers. Dans la campagne, le colombier est le symbole de la puissance . Le colombier ou "pigeonnier à pied" abrite des trous de pigeons du rez-de-chaussée à la naissance de la voûte : le nombre de boulins - ici 750 (nous n’avons pas recompté) - est lié à la richesse du seigneur. La colombine ou fiente de pigeons constituait également un excellent engrais naturel. Le fait remonter la construction du colombier à l’initiative du père de Yves Hélory, c’est-à-dire au 13e siècle, il est en réalité vraisemblablement datable de la seconde moitié du 14e siècle ou du 15e siècle seigneuriale. Un autre colombier a été construit sur les terres de Kermartin à la Chapellenie fondée en 1297 commanditaire et à la surface de terres cultivées, un boulin correspondant à un demi-arpent de terre (ce qui donnerait une seigneurie de plus de 90 hectares de superficie). L'article 389 de la coutume de Bretagne
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Colombier du château de Kergrist (Ploubezre)
    Colombier du château de Kergrist (Ploubezre) Ploubezre - Kergrist - - isolé - Cadastre : C 400
    titreCourant :
    Colombier du château de Kergrist (Ploubezre)
    hydrographie :
    fleuve côtier Le Léguer
    illustration :
    Extrait du tableau d'assemblage du cadastre ancien de la commune de Ploubezre, 1826 : environs du château de Kergrist IVR53_20142205730NUCA Ploubezre : vestiges du colombier du château de Kergrist IVR53_20142201005NUCA Ploubezre : vestiges du colombier du château de Kergrist, trous de pigeon IVR53_20142201006NUCA Ploubezre : vestiges du colombier du château de Kergrist, trous de pigeon IVR53_20142201007NUCA
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Colombier de Quinipily (Baud)
    Colombier de Quinipily (Baud) Baud - Quinipily - isolé - Cadastre : 1987 ZY 262 1829 N2 1555
    titreCourant :
    Colombier de Quinipily (Baud)
    description :
    Colombier de plan circulaire construit en gros moellons semi-réguliers recouverts d'un enduit. Il
    illustration :
    Extrait du plan cadastral ancien de 1829, section K3 (A.D. 56, série 3P) IVR53_20025603988NUCA
    historique :
    Le colombier fait partie des dépendances du château de Quinipily. Il est probablement édifié au 18e siècle et figure sur le cadastre ancien sous la parcelle 1555.
  • Colombier du château de Keravéon (Erdeven)
    Colombier du château de Keravéon (Erdeven) Erdeven - Keravéon - en écart - Cadastre : 2001 ZC 143
    titreCourant :
    Colombier du château de Keravéon (Erdeven)
    description :
    , surmonté d'un lanternon en pierre de taille. Il est entièrement enduit à l'exception du dôme. Le couvrement volatiles. Pour l'entretien et la visite des boulins aménagés dans le parement intérieur, une porte est Construit à l'angle nord-est de l'enclos du château, il est intégré au mur d'enclos, mais, comme l'orangerie, en saillie vers l'extérieur. Il semble ainsi faire partie du hameau de Keroret, mais sans véritable communication. Colombier tour de plan circulaire, couvert d'un dôme appareillé de moellons du lanterneau est supporté par six piles, et terminé par une boule. C'est par qu'entraient les
    annexe :
    20045604138NUCB : Service départemental de l'architecture et du patrimoine du Morbihan, Fonds R
    murs :
    pierre de taille
    historique :
    état remonte avant la Révolution. Inscrit à l'Inventaire supplémentaire en 1941, il est décrit par Du Halgouët (1942-1952) comme du plus beau type des constructions de cette nature, parfaitement conservé et unique dans le Morbihan. Non entretenu, sa partie supérieure est détruite.
    referenceDocumentaire :
    et Keravéon. Quelques mots sur le village de Keroret où il note la présence de fermes aux murs p. 105 DU HALGOUËT, Hervé. Notes archéologiques sur le département du Morbihan , 2t ., dactylographié, vers 1942-1952. Descriptions architecturales de l'église, des chapelles, des châteaux de Kercadio appareillés et couvertes en chaume, anciennes demeures des tenanciers du fief de Keravéon.
  • Colombier du manoir de Guernanchanay (Plouaret)
    Colombier du manoir de Guernanchanay (Plouaret) Plouaret - Guernanchanay (Guernachanay) - isolé - Cadastre : C 885, 891, 892, 893, 894, 924
    titreCourant :
    Colombier du manoir de Guernanchanay (Plouaret)
    description :
    de charge percée d'un jour zénithal. Il mesure 6 mètres de diamètre pour une hauteur de 8 mètres. Le Édicule de forme circulaire construit en pierre de taille de granite, couvert d'une coupole en tas en quinconce, sont formés d'une alternance de blocs de granite et de lits de schiste. DEs marques de
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Plouaret, 1835 : Guernanchanay (Guernachanay
    precisionsProtection :
    Manoir, colombier, vestiges de la chapelle, parcelles correspondant à l'étang et au jardin (cad. C
    historique :
    servant d´abri pour les pigeons. Le nombre de boulins est proportionnel à la surface des terres nobles Colombier dépendant du manoir de Guernanchanay (distant de 180 mètres), datant probablement de la 2e moitié du 16e siècle ou du début du 17e siècle. Le colombier est un pigeonnier en forme de tour . L'article 389 de la coutume de Bretagne défend à tout particulier d´avoir des colombier soit à pied ou sur journaux de terre en fief ou domaine noble aux environs du lieu où il veut faire bâtir le colombier". Une piliers, à moins qu´il n'ait en sa faveur une possession immémoriale ou qu´il ne soit propriétaire de 300
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Colombier du manoir du Porjou (Plestin-les-Grèves)
    Colombier du manoir du Porjou (Plestin-les-Grèves) Plestin-les-Grèves - le Porjou - en écart - Cadastre : 1987 G3 276
    description :
    Colombier circulaire couvert d'une coupole en tas-de-charge percée d'un jour zénithal.
    annexe :
    20042206614NUCB : Conseil d'Architecture d'Urbanisme et de l'Environnement des Côtes-d'Armor 20042206612NUCB : Conseil d'Architecture d'Urbanisme et de l'Environnement des Côtes-d'Armor 20042206611NUCB  : Conseil d'Architecture d'Urbanisme et de l'Environnement des Côtes-d'Armor 20042206610NUCB : Conseil d'Architecture d'Urbanisme et de l'Environnement des Côtes-d'Armor 20042206613NUCB : Conseil d'Architecture d'Urbanisme et de l'Environnement des Côtes-d'Armor
    couvertures :
    extrados de voûte
    illustration :
    Descriptif des éléments constituant l'architecture intérieure d'un colombier : château de la Plan reconstitué des enrayures et charpente d'un colombier : Château de la Granville, Bringolo Plan reconstitué de l'échelle d'un colombier : château de la Granville, Bringolo (CAUE 22 Plan montrant l'escalier en vis secondaire pour accéder au colombier et plan vers le haut montrant les enrayures et la fenêtre d'envol (Typologie des colombiers CAUE 22) IVR53_20042206614NUCB
    localisation :
    Plestin-les-Grèves - le Porjou - en écart - Cadastre : 1987 G3 276
    couvrements :
    en tas de charge
  • Colombier du château de Largentaye (Saint-Lormel)
    Colombier du château de Largentaye (Saint-Lormel) Saint-Lormel - Largentaye - bâti isolé - Cadastre : 2014 0B 558
    titreCourant :
    Colombier du château de Largentaye (Saint-Lormel)
    description :
    Ce colombier de plan circulaire, aujourd'hui dépourvu de son toit présente 800 trous de boulins. Il est construit en moellons de schiste et de granite.
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de Communes de Plancoët-Plélan
    historique :
    Le colombier est daté du 16e siècle, avec le portail de la ferme de la Basse-Cour ils sont les seuls éléments conservés de l'ancien manoir.
    airesEtudes :
    Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
  • Manoir du Bois Riou (Cavan)
    Manoir du Bois Riou (Cavan) Cavan - Bois Riou - isolé
    description :
    fronton curviligne et fenêtre à traverse), un logis (dont la façade arrière semble avoir servi de corps de de la seconde moitié du 16e siècle. Les façades du logis ont cependant été fortement remaniées au Le manoir est toujours centré sur sa cour fermée, ce qui en fait sa principale caractéristique : à d'équerre orientée vers le sud (milieu du 19e siècle). Le mur d'enceinte du "pourpris" subsiste en partie . Orienté vers l'est, le logis manorial fait face à l'entrée. Il comporte des portes géminées à piédroits moulurés et des fenêtres à meneau et linteau en accolade. L'ornementation de cette porte monumentale : archivoltes en accolade et pinacles semble déjà annoncer la Renaissance. A l'intérieur du logis, cheminées anciennes en place (dont une blasonnée ornée de têtes humaines). Ces éléments stylistiques semblent datables fil du temps : vers l'ouest, la façade postérieure montre notamment une ancienne porte charretière (donnant sur une cour, voir cadastre de 1835) et une fenêtre de très bonne facture (appui orné en saillie
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Cavan, 1835 IVR53_20122213616NUCA Cavan, Bois Riou : manoir homonyme, dessin de Henri Frotier de la Messelière, 17 juin 1929 Cavan, Bois Riou : manoir, pavillon nord flanquant l'entrée, vue de détail de la baie datable du Cavan, Bois Riou : dépendance nord, détail des ouvertures et de la lucarne à fronton curviligne Cavan, Bois Riou : logis est, détail de la cheminée IVR53_20132200392NUCA Cavan, Bois Riou : logis est, détail de la charpente IVR53_20132200395NUCA Cavan, Bois Riou : manoir, pignon nord, détail des rampants et de la souche de cheminée Cavan, Bois Riou : manoir, entrée de l'allée IVR53_20122212740NUCA Cavan, Bois Riou : manoir, vue générale depuis le nord-est IVR53_20132200348NUCA Cavan, Bois Riou : manoir, vue générale depuis le nord IVR53_20122212741NUCA
    canton :
    Roche-Derrien (La)
    historique :
    Kerjavat ou par l'est, en passant par la route de Guingamp à Lannion puis par Kergolvez. Le toponyme est d'accès. La seigneurie de Bois Riou ou Koad - Coat Riou, littéralement en breton "le bois des Riou" est siècle (1580-1610). Il a été déclassé en ferme à une date indéterminée. Le dessin de Henri Frotier de la petit affluent du Guindy. Le manoir est isolé dans la campagne ; on y accède par le sud-ouest via orthographié "Bois Riou" sur le cadastre de 1835. Une longue avenue court vers le sud, parallèle au chemin attesté depuis le 15e siècle. Elle possédait un droit de moyenne et basse justice et s'étendait encore au 17e siècle sur le territoire des paroisses de Prat et de Quemperven. Les seigneurs de Bois Riou chef d'un lion naissant de gueules, et d'un bâton de même en bande, brochant sur le tout". Le manoir du Bois Riou est vraisemblablement datable de la seconde moitié du 16e siècle voire du tout début du 17e ouvragées. L'édifice a été remanié au 20e siècle afin de l’adapter à la vie moderne et au travail à la ferme
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Colombier, les Hauts du Chapitre (Lillemer)
    Colombier, les Hauts du Chapitre (Lillemer) Lillemer - le Bourg - en village - Cadastre : 1982 A5
    description :
    Colombier de plan circulaire.Larmier tout autour du dôme de pierre. Intérieur conservé. Ensemble des trous de boulins en place. Echelle à échalier détruite.
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1848 IVR53_20073505255NUCA Vue de situation IVR53_20073500545NUCA
    historique :
    . Jusqu'en 1789, le colombier ainsi que le jardin du presbytère dépendent de la paroisse de Lillemer. En bon Ce colombier circulaire est un vestige du droit féodal que détient en ces lieux l'évêque de Dol état de conservation.
    localisation :
    Lillemer - le Bourg - en village - Cadastre : 1982 A5
    referenceDocumentaire :
    Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).