Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 56 - triés par pertinence
  • Demeure, la Dortais (Le Ferré)
    Demeure, la Dortais (Le Ferré) Ferré (Le) - la Dortais - en écart
    titreCourant :
    Demeure, la Dortais (Le Ferré)
    etages :
    étage de comble
    description :
    ´inscrit encore dans le mur de l´étage. La toiture a été rénovée, mais on peut toutefois voir dans le . Une fenêtre a également été bouchée entre l´ancienne porte et la fenêtre du rez-de-chaussée. A l´étage bouche à feu, qui éclairait à l´origine l´escalier circulaire dans oeuvre. La forme de l´escalier s se trouvent à l´étage. Outre les traces de l´escalier dans le mur, on y trouve également une porte pan de bois et torchis sur sa partie supérieure. La partie occidentale compte une porte et une fenêtre chanfreinées au rez-de-chaussée et une fenêtre également chanfreinée au dessus de la porte. A l´étage, on Cette ancienne demeure comportait à l´origine deux parties. La première, à l´est, a vu ses grenier qu´il y avait à l´origine un étage de combles supplémentaire. Les éléments les plus authentiques haute qui donnait dans l´escalier. La séparation avec la propriété mitoyenne se faisait par un mur en , aujourd´hui transformée en fenêtre, ouvrait également sur la façade postérieure.
    annexe :
    20093505617NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20103502052Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 111_35_70_bande04. 20103502053Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 111_35_70_bande04.
    illustration :
    La Haute Dortais sur le cadastre de 1834. IVR53_20093505617NUCA Vue de la charpente. IVR53_20093506475NUCA Vue d'ensemble depuis le sud-est. IVR53_20103502052Z Seconde ferme depuis le sud-est. IVR53_20103502053Z Vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR53_20103506270NUCA Evier de l'étage. IVR53_20103506273NUCA Meurtrière de l'étage. IVR53_20103506275NUCA Souche de cheminée du logis. IVR53_20093506518NUCA Mur courbé de l'étage, ancien emplacement de l'escalier. IVR53_20093506478NUCA Cloison haute en pan de bois dans les combles. IVR53_20093506476NUCA
    historique :
    Banéat, bien qu´elle dispose de divers attributs de la demeure noble : meurtrière, latrines, escalier circulaire dans oeuvre... Quelques modifications ont été apportées dans la seconde moitié du 20e siècle, en particulier au niveau des ouvertures et par la disparition des éléments intérieurs, comme l'escalier.
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Ferré (Le) - la Dortais - en écart
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Demeure, la Marche (Le Pertre)
    Demeure, la Marche (Le Pertre) Pertre (Le) - la Marche - en écart - Cadastre : 1986 AL 74 à 81
    titreCourant :
    Demeure, la Marche (Le Pertre)
    dates :
    1849 porte la date
    description :
    Gros oeuvre du logis en moellons de granite enduit pour la partie basse et en pierre de taille de calcaire pour la partie haute. Pavillons à usage de remises en moellons de granite enduit avec des encadrements en pierre de taille de calcaire.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Pertre
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Détail de la partie haute de la façade, cartouche daté 1849 IVR53_20023517448NUCA Détail de la rampe de l'escalier IVR53_20023517450NUCA Départ de l'escalier IVR53_20023517449NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    calcaire ; granite ; pierre de taille ; moellon ; appareil mixte ; enduit partiel
    historique :
    Le logis daté de 1849 est de style néo classique avec quelques éléments de décor néo renaissance pour la partie haute du logis. Deux pavillons à usage de remise sont disposés de part et d'autre de possède le manoir de 1428 à 1600. Elle s'apparente à celle de l'oratoire du château de Vitré. l'habitation et forment un ensemble organisé de plan en U. Sur les écuries a été plaquée une ancienne cheminée j'espère la lumière. Cette cheminée est sans doute à mettre en relation avec la famille l'Espinay qui
    localisation :
    Pertre (Le) - la Marche - en écart - Cadastre : 1986 AL 74 à 81
  • Les châteaux, manoirs et demeures sur la commune de Plélan-le-Grand
    Les châteaux, manoirs et demeures sur la commune de Plélan-le-Grand Plélan-le-Grand
    titreCourant :
    Les châteaux, manoirs et demeures sur la commune de Plélan-le-Grand
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    illustration :
    Le manoir de la Chèze IVR53_20023502944NUCA Le manoir de Ville Neuve IVR53_20023502778NUCA Le château des Brieux IVR53_19883500484X Le manoir du Gué IVR53_20023502934NUCA Le Bourg : demeure, place l'Église IVR53_20023500888XA
    contenu :
    . Paul Banéat a recensé huit manoirs sur la commune : le manoir de Trécouët ou de Franquemont, le manoir des Brieux, l'ancien manoir de Castonnet, l'ancien manoir du Pont-Mussard, le manoir de la Chèze au milieu du 19e siècle : la Ville Neuve, la Chèze, les Brieux. On ajoutera les propriétés de -Erbrée, l'ancien manoir de la Ville-ès-Cerfs, l'ancien manoir de Villeneuve, l'ancien manoir de Beaulieu . Le recensement effectué au printemps 2002 a permis de relever 6 manoirs, 2 châteaux et 4 demeures Marteville et Varin, continuateurs de Jean-Baptiste Ogée, ont dressé une liste des "maisons" nobles Franquemont et du Pont-Muzard figurant dans la liste des principaux villages dressés par les mêmes auteurs
    localisation :
    Plélan-le-Grand
    referenceDocumentaire :
    t. 2, p. 283-284 Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne OGÉE, Jean -Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. nlle éd. [1778-1780] rev. et
  • Les demeures, manoirs ou châteaux sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande
    Les demeures, manoirs ou châteaux sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande Saint-Jacques-de-la-Lande
    titreCourant :
    Les demeures, manoirs ou châteaux sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Jacques-de-la-Lande
    illustration :
    Le château de la Reuzerais sur une carte postale ancienne IVR53_20063505008NUCA Le château du Pélerinage sur une carte postale du début du 20e siècle IVR53_20063505013NUCA Le château du Pélerinage sur une carte postale ancienne IVR53_20063505012NUCA Le château du Pèlerinage sur une carte postale ancienne IVR53_19883500618XB Le manoir, vue aérienne vers le nord-est. IVR53_19843500801V Le Haut Bois, vue aérienne vers le nord-est IVR53_19843500804V Le Haut Bois, vue aérienne vers le nord est. IVR53_19843500820V Le Haut Bois, vue aérienne vers l'ouest. IVR53_19843500805V Le château du Haut Bois IVR53_20063500739NUCA Le château du Haut Bois IVR53_20063500357NUCA
    contenu :
    Boisjean et de la métairie de la Porte. Le château du Pélerinage se situait, quant à lui, dans le bourg de pendant la seconde guerre mondiale. Le Manoir de la Maltière était une construction de la fin du 15e s'agissait d'un pavillon sans étage, dont la porte était précédée d'un grand escalier de pierre. Le toit en commune. En effet, le manoir de la Courrouze est une construction de la seconde moitié du 19e siècle, qui jardin, un vivier, un bois et une avenue. Il existait aussi une métairie de la Petite Courrouze. Le . La plupart du temps, une partie des bâtiments ou même le rez-de-chaussée du logis est loué à des fermiers. Le propriétaire se réserve certains bâtiments ou parties de bâtiment, il s'agit du système de la retenue. D'après Paul Banéat, il existait de nombreuses retenues sur le territoire de la commune ; à la Les châteaux : Le château du Haut Bois est une construction de style Louis XIV qui possède une chapelle et une ferme du 17e siècle. A la fin du 18e siècle, la propriété du Haut Bois était composée de la
    localisation :
    Saint-Jacques-de-la-Lande
    referenceDocumentaire :
    GRIMAULT, J. Ma paroisse de Saint-Jacques. La Révolution et le XIXe siècle. Paris : Le Livre INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Le GRIMAULT, J. Ma paroisse de Saint-Jacques. Episcopale et suburbaine. Paris : Le Livre d'Histoire Château du Pélerinage. St-Jacques-de-la-Lande (I. et V.) . Carte postale, [s. d.] (A.D. Ille-et Environs de Rennes. St-JACQUES-DE-LA-LANDE. Château du Pèlerinage. Carte postale éditée par E. Mary Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Éditions du "Groupe Mémoire" du Centre de la Lande. Mémoires de Saint-Jacques. Saint-Jacques-de-la-Lande  : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).
  • Demeure, le Haut Montlouvier (Louvigné-du-Désert)
    Demeure, le Haut Montlouvier (Louvigné-du-Désert) Louvigné-du-Désert - le Haut Montlouvier - en écart
    titreCourant :
    Demeure, le Haut Montlouvier (Louvigné-du-Désert)
    description :
    Le logis est élevé en moellon de granite et présente également un gros appareillage en granite pour -ci se trouve une corniche en granite. La façade principale est percée de plusieurs ouvertures. Au rez renversé sous l'accolade. Une seconde porte se trouve dans l'axe de la première en façade nord, son linteau est droit mais les pierres d'encadrement sont chanfreinées. Le rez-de-chaussée est percé sur chaque façade d'une fenêtre aux proportions plutôt remarquables, celle de la façade nord est décorée d'un appui saillant. La chambre est également éclairée par une grande baie sur chaque façade, de plus cette pièce possède un évier. En façade, se trouve également un petit jour, celui-ci éclaire la montée de l'escalier à -de-chaussée, se trouve notamment une belle porte en accolade avec une moulure et un petit coeur vis logé à l'intérieur du bâtiment. Un comble se trouvant sous le toit est éclairé par deux lucarnes
    annexe :
    20093502174Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 162_35_75_110 . 20093502177Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 162_35_75_110. 20093502178Z  : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 162_35_75_110. 20093502175Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 162_35_75_110.
    illustration :
    Détail de la porte IVR53_20103503458NUCA Cheminée de l'étage IVR53_20093502175Z
    historique :
    fréquemment dans la commune, la composition et la disposition de ce logis (deux pièces à feu superposées) le simple et le manoir. En effet, les logis de ferme de la même époque sont rarement composés de plus d'une préservation des éléments anciens en font un des éléments majeur de la commune. Le logis a vraisemblablement , escalier à vis en granite... Les façades n'ont pas subi de remaniements. Le rez-de-chaussée abritait la Cette ancienne demeure fait partie du patrimoine remarquable de la commune de Louvigné-du-Désert . Ce logis ne fait pas partie des manoirs recensés dans la commune par Paul Banéat dans son ouvrage "Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments" de 1929. Cependant, comme c'est le cas place dans une catégorie autre que le logis de ferme. En effet, ce bâtiment n'en n'a pas l'allure. Sa pièce à vivre, le reste du bâtiment servant pour les dépendances. Sa qualité architecturale et la disposées sur des murs pignons différents. La cheminée de l'étage était une cheminée à colonnes. L'escalier
    localisation :
    Louvigné-du-Désert - le Haut Montlouvier - en écart
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Demeure, la Haute Champagne (Saint-Georges-de-Reintembault)
    Demeure, la Haute Champagne (Saint-Georges-de-Reintembault) Saint-Georges-de-Reintembault - la Haute Champagne - en écart
    titreCourant :
    Demeure, la Haute Champagne (Saint-Georges-de-Reintembault)
    description :
    toiture à deux pans couverte d´ardoise. La maçonnerie est en pierre de taille de granite, le mur étant quatre degrés, alors que la seconde est dotée d´un linteau délardé en anse de panier. Le logis est cellier. On compte d´ailleurs trois souches de cheminées délimitant les différentes parties, dont une à la l´escalier dans oeuvre. La façade postérieure est percée de deux portes, dont une porte haute qui a fenêtre. La maçonnerie de la façade postérieure et du retour est en moellons de granite. La grange a vu petite fenêtre, une porte haute complète les percements de la façade. Des corbeaux ont été réemployés en L´ensemble est composé d´un logis et d´une partie agricole à l´est. Le logis est doté d´un plan en L, avec un retour en équerre sur la façade postérieure. On compte un étage carré, surmonté d´une couronné d´une corniche ouvragée. Le pignon occidental est doté d´une chevronnière en granite. On peut diviser la façade en deux ensembles, un logis à l´ouest et une partie utilitaire à l´est, sans doute un
    annexe :
    20093505597NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20103501762Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 271_35_74_bande16. 20103501798Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 271_35_74_bande23. 20103501799Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 271_35_74_bande23.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    La Haute Champagne sur le cadastre de 1834. IVR53_20093505597NUCA Vue de la façade principale dpeuis le sud-ouest. IVR53_20103504493NUCA Vue de la façade principale depuis le sud-ouest. IVR53_20103504497NUCA Détail de la souche de cheminée IVR53_20093506601NUCA Corniche de la façade principale. IVR53_20093506664NUCA Façade est de la dépendance. IVR53_20103504494NUCA Détail de la porte d'entrée. IVR53_20103504498NUCA Détail de la cheminée du rez-de-chaussée. IVR53_20103504500NUCA Souche de cheminée. IVR53_20103501798Z Fenêtre de l'étage. IVR53_20103501799Z
    historique :
    pas mentionnée dans l´ouvrage de Paul Banéat, elle dispose de tous les attributs du manoir. La partie Cette demeure fut construite à la fin du 16e siècle ou au début du 17e siècle. Bien qu´elle ne soit orientale a été complètement remontée, certainement au 19e siècle ou au début du 20e siècle. La toiture est
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Saint-Georges-de-Reintembault - la Haute Champagne - en écart
    referenceDocumentaire :
    p. Saint-Georges-de-Reintembault. Section F dite de Haute Champagne, en deux feuilles, 1e feuille
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Les manoirs et maisons de maître de la commune de Pleudihen-sur-Rance
    Les manoirs et maisons de maître de la commune de Pleudihen-sur-Rance Pleudihen-sur-Rance
    titreCourant :
    Les manoirs et maisons de maître de la commune de Pleudihen-sur-Rance
    annexe :
    Mention de quelques manoirs et de sieuries à l'état de vestiges - Le Pont de Cieux, la Pépinière - La Motte Pilandelle - La Touche Québriac - Quincoubre, (ancien manoir) - Le Clos Fautrel - La
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes de Dinan
    illustration :
    Saint-Meleuc, manoir, porte piétonière du portail de la cour seigneurale, 16e siècle Le Pont-de-Cieux, le Clos Guillaume, manoir, 16e siècle et 17e siècle, façade anciennement La Ville Ger, la cour du Haut Lion, maison de procureur fiscal, logis repris en 1749 Le Pas de Pierre, maison de retenue, 1ère moitié 19e siècle IVR53_20162207129NUCA Implantation des manoirs et maisons de notables sous l'Ancien Régime IVR53_20162207203NUDA Le Grand Gué, manoir,1ère moitié 15e siècle IVR53_20162207033NUCA recouverte d'un enduit de chaux IVR53_20162200259NUCA La Haute Motte, manoir, 1670 IVR53_20152200768NUCA La Touche Bégasse, manoir, 1678 et 18e siècle IVR53_20162206953NUCA Beaumarchais, manoir de type malouinière, 18e siècle IVR53_20162207243NUCA
    contenu :
    fleur de lys posés en sautoir, le pied terminé par une moucheture d'hermine. Maisons de retenue La Haute Motte au 17e siècle, Pontlivard au 18e siècle et le Pas de Pierre au 19e siècle. La "Malouinière ", une référence architecturale Le manoir de la Touche-aux-Bégasse repris en 1678 puis réaménagé dans la plusieurs références de style. La maison bourgeoise Principalement située dans le bourg ou dans les écarts Manoirs,"sieuries" En dehors des écarts ou le bâti est regroupé, la carte ci-dessous dévoile une “poussière” de maisons nobles isolées et de «sieuries» aux abords des ruisseaux. La plupart de ces logis ont Motte en 1670, la Touche Bégasse en 1678, la Malouinière de la Touche Porée vers 1750. A partir du 17e », «noble homme» d'un lieu de naissance ou de résidence, comme Jean Bouvet qualifié de «sieur» de la Maison Neuve, marchand de bois à Mordreuc qui fait montre de son aisance par la construction d'un logis neuf aux abords de ses chantiers ou encore Jacques Michel, procureur fiscal de la seigneurie de la Bellière
    referenceDocumentaire :
    de France. Le Livre d'histoire, Paris, 2003 (réédition d'un ouvrage paru en 1916).
    airesEtudes :
    Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
  • Les châteaux, manoirs et demeures sur la commune de La Bouëxière
    Les châteaux, manoirs et demeures sur la commune de La Bouëxière Bouëxière (La)
    titreCourant :
    Les châteaux, manoirs et demeures sur la commune de La Bouëxière
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Bouëxière
    illustration :
    Le château du Bertry : vue générale sud-est IVR53_20013502555XA Le manoir du Haut Sevailles : vue générale sud-est IVR53_20013524017XA
    localisation :
    Bouëxière (La)
    referenceDocumentaire :
    t. 1, p. 173 à 182 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments
  • Les manoirs sur la commune de Parthenay
    Les manoirs sur la commune de Parthenay Parthenay-de-Bretagne
    titreCourant :
    Les manoirs sur la commune de Parthenay
    annexe :
    gras, les ouvrages conservant un ou des éléments de leur état d'origine Château de la Cotardais Manoir de la Fontaine Manoir des Touches Manoir du Petit Bois Manoir de la Gicquelais Manoir de la Ramardière ou de la Harmadière Manoir du Plessis Louvel Manoir de l'Espinay Manoir de la Houssaye Manoir de la Rivière Manoir de Saint-Ahan, Saint-Ehan ou Saint-Jean.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Parthenay-de-Bretagne
    illustration :
    Château, la Cotardière (Parthenay-de-Bretagne) - Vue générale sud en 1970 IVR53_19703501504Z
    contenu :
    Seul le château de la Cotardière est conservé parmi les châteaux et manoirs cités par P. Banéat l'habitat recensé en 1946, le nombre de ces demeures est très élevé dans la commune de Parthenay, plus qu'à . Mais considérant sa reconstruction à la fin du 19e siècle, ce sont toutes les anciennes demeures nobles qui ont été détruites, pour l'essentiel transformées en fermes. A noter que, rapporté au chiffre de
    localisation :
    Parthenay-de-Bretagne
    referenceDocumentaire :
    tome III, p. 72-76 Le Département d'Ille-et-Vilaine, histoire, archéologie, monuments BANÉAT, Paul . Le Département d'Ille-et-Vilaine, histoire, archéologie, monuments Rennes : Librairie Moderne J
  • Demeure dite maison de retenue, 4 allée de la Vieille Hublais (Cesson-Sévigné)
    Demeure dite maison de retenue, 4 allée de la Vieille Hublais (Cesson-Sévigné) Cesson-Sévigné - la Vieille Hublais - 4 allée de la Vieille Hublais - en ville - Cadastre : 1985 YA
    titreCourant :
    Demeure dite maison de retenue, 4 allée de la Vieille Hublais (Cesson-Sévigné)
    annexe :
    Extrait de Jacky Bertonneau, la vie quotidienne à Cesson... Le premier possesseur connu de la de Rennes. Par le jeu des mariages de sa fille et de sa petite fille, la Hublais passe à Pierre Bain Hublais est Gilles de Languedoc (1640-1731), procureur au Parlement de Bretagne puis greffier de la ville , sieur de la Touche et procureur au Parlement, puis à vincent-Yves Loué, avocat au Parlement, notaire cède le manoir à François Aubry, "commissaire de roulage", en 1808. royal et apostolique. Dans les années précédant la Révolution, la Hublais est à la famille Harembert qui
    illustration :
    Vue générale de la façade antérieure IVR53_20033510303NUCA Vue générale rapprochée de la façade avant IVR53_20033510306NUCA Vue générale de la façade arrière IVR53_20033510304NUCA Ancien logis : détail de la cheminée intérieure IVR53_20033510307NUCA
    historique :
    . Une double porte devait à l´origine desservir le rez-de-chaussée. La porte en plein cintre mène à une aujourd´hui a remplacé un escalier plus ancien. Le pavillon central est datable quant à lui de la fin du épaulement, cette demeure historique fait partie des édifices à signaler de la commune. Elle a conservée une ancien jardin potager, cloisonné par un mur en terre est encore visible, à l´ouest de celle-ci. Le logis au début du 17e siècle. De cette période date le corps rectangulaire à étage qui est légèrement plus Bretagne puis greffier de la ville de Rennes . L´habitation est agrandie d´un salon au début du 20e siècle Aux allures de « gentilhommière», par son pavillon central et ses deux grandes cheminées à vaste parcelle qui contribue au charme de cet endroit. Un parc s´étend à l´arrière de l´habitation et un a été construit en trois principales campagnes. La première peut remonter à la fin du 16e siècle ou bas que le pavillon central. Cette partie a été modifiée quant à ses ouvertures et à sa distribution
    localisation :
    Cesson-Sévigné - la Vieille Hublais - 4 allée de la Vieille Hublais - en ville - Cadastre : 1985 YA
    referenceDocumentaire :
    p. 55 BERTONNEAU, Jacky. Cesson de la Préhistoire à 1789. Rennes : GMC. p. 289 Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. BANÉAT, Paul. Le
  • Demeure dite la Maison Blanche, Grande Rue, Brain-sur-Vilaine (La Chapelle-de-Brain)
    Demeure dite la Maison Blanche, Grande Rue, Brain-sur-Vilaine (La Chapelle-de-Brain) Chapelle-de-Brain (La) - Brain-sur-Vilaine - Grande Rue - en village - Cadastre : 1846 F2 735 1984 D 927-928
    titreCourant :
    Demeure dite la Maison Blanche, Grande Rue, Brain-sur-Vilaine (La Chapelle-de-Brain)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-de-Brain
    illustration :
    Plan de situation sur le cadastre de 1847 ; ouvrage parcelle 735 IVR53_20013514360NUC Mur de clôture avec visée pour la surveillance IVR53_20013514102NUCA Situation sur le cadastre actuel [cadre vert] IVR53_20013514617NUC Plan du rez-de-chaussée IVR53_20013514356NUC Détail : mur de clôture IVR53_20013514099NUCA Fenêtre raccourcie dans le mur nord IVR53_20013514103NUCA Cheminée dans le soubassement ; partie Est IVR53_20013514104NUCA Cheminée à l'étage ; chambre dans la partie Est IVR53_20013514105NUCA
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    clôture de jardin
    historique :
    La demeure dite la Maison Blanche ou encore la Grand' Maison servait avant la Révolution de , vestige probable du logis ruiné à la fin du 16e siècle par les calvinistes durant les Guerres de religion aux abbés de Redon. Le soubassement composé de plusieurs cellules aurait, d'autre part, servi à résidence aux officiers administrateurs des biens de l'abbé de Redon. Datant principalement des 17e siècle ou 18e siècle, agrandie(?) dans la partie Ouest au début du 19e siècle, la demeure conserve quelques enfermer des prisonniers jugés par les magistrats de l'ancienne juridiction seigneuriale.
    localisation :
    Chapelle-de-Brain (La) - Brain-sur-Vilaine - Grande Rue - en village - Cadastre : 1846 F2 735
    referenceDocumentaire :
    Feuille cadastrale de la section F2 dite du Bourg, par Augier géomètre, [1846], échelle 1/1000e (A Ensemble de relevés, établis par Charles Seigneur, 2000, échelle 1/100e (Archives privées).
  • Les manoirs, châteaux et demeures sur la commune de Paimpont
    Les manoirs, châteaux et demeures sur la commune de Paimpont Paimpont
    titreCourant :
    Les manoirs, châteaux et demeures sur la commune de Paimpont
    annexe :
     : détruit, voir notice de la ferme Le Château de la Courbe : détruit Le Manoir du Pas du Houx : transformé de Bellanton ou Barenton, au sud ouest de la Ville Danet, proche de la fontaine du même nom, encore appelé Château de Pontus : détruit Le Manoir d'Issaugouët : détruit, il possédait une chapelle. Le Manoir de Gaillarde : transformé, voir notice. Le Manoir prioral du Prieuré ou de l'Abbaye de Telhouët Manoir de Beauvais : transformé en ferme, voir notice. Le Manoir de Beauregard : détruit.. Liste des manoirs cités par P. Banéat : Le Manoir abbatial : transformé, voir notice. Le Château en château moderne, voir notice. Le Manoir du Fourneau : partiellement conservé, voir notice. Le
    illustration :
    Le Brûlis de Telhouët IVR53_19823500936X Le Bas Fourneau IVR53_19883500450X Le Pavillon aux Forges IVR53_20023502726NUCA
    contenu :
    anciens citons parmi d'autres le Bas Fourneau bien conservé ou le Brûlis de Telhouët quelque peu remanié. châteaux construits dans le département en limite du 19e siècle et du 20e siècle : le Pavillon des Forges
    referenceDocumentaire :
    t. 3, p. 28-42 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine... Rennes : Librairie Moderne J
  • Les châteaux, manoirs et demeures de la commune de Mordelles
    Les châteaux, manoirs et demeures de la commune de Mordelles Mordelles
    titreCourant :
    Les châteaux, manoirs et demeures de la commune de Mordelles
    illustration :
    Château de La Chesnaie (état en 1973) IVR53_19733505540Z Château de La Villedubois, façade sud du corps de logis (état en 2017) IVR53_20173500786NUCA La Haye-de-Mordelles, vue génrale du logis et de l'aile de communs IVR53_20173500680NUCA Château de La Haichois (état en 2004) IVR53_20043521157NUCA Tour d'escalier de l'ancien manoir de la Péronnais IVR53_20173506728NUCA Château de Beaumont (état en 1973) IVR53_19733505389Z
    contenu :
    cadre péri-urbain de Rennes. La proximité avec un centre urbain actif dès le Moyen Age, a permis le forêts, la présence de l'eau est un facteur d'attractivité dans le choix du site pour implanter un manoir parcellaire manorial avec le parcellaire paysan. Dans la plupart des cas à Mordelles, on distingue de larges avant la volonté de regroupement et de remembrement des terres disponibles. Le dessin des parcelles La présence de plusieurs rivières, ruisseaux et étangs sur le territoire mordelais a joué un rôle . Situés à quelques centaines de mètres au sud-est du moulin de Chouan, le château de La Villedubois et ses . Généralement cités dans les états de section et cadastrés comme tels sur le cadastre napoléonien de la commune aussi appelés "le paillasson" et "la terrasse" sur le site de l'ancien manoir de La Haichois. Ces comme le "jardin de la ferme" à La Haye-de-Mordelles ou le "jardin de la métairie" à Beaumont. Du l'implantation du Parlement de Bretagne à Rennes, les environs de la capitale bretonne se parsèment dès le 17e
    referenceDocumentaire :
    et richesses artistiques de la France. Paris : Imprimerie Nationale, 1993. (Cahiers de l'Inventaire Ille-et-Vilaine (XIXe - XXe siècles). Mémoire de D.E.A. sous la direction de Jean-Yves Andrieux Dossier de Pré-Inventaire de 1973, Mordelles Dossier de pré-inventaire, Service de l'inventaire du Patrimoine de Bretagne, 1973 Etude du patrimoine de Rennes Métropole Le manoir en Bretagne, 1380-1600 Le manoir en Bretagne, 1380-1600. Inventaire général des monuments , Université de Rennes II, juin 2004. Le Département d'Ille-et-Vilaine, histoire, archéologie, monuments "Le Département d'Ille-et
  • Les manoirs et demeures sur la commune de Vergéal
    Les manoirs et demeures sur la commune de Vergéal Vergéal
    titreCourant :
    Les manoirs et demeures sur la commune de Vergéal
    annexe :
    entièrement transformés, en gras les édifices conservés] Maison de la Morinais : détruite Manoir de la Convenancière : voir notice de la ferme de la Cournancière Maison de la Gouërie : voir notice de la maison Maison de la Fonderie : détruite Manoir Bois-Roux ou du Bois Raoul Maison de la Chennevetière : détruite , voir notice de la ferme Manoir de la Guénaisse : détruit, voir notice de la ferme Manoir de Houzillé Manoir des Rochers : détruit Manoir de la Prie ou de l'Aperie : détruit Manoir de Hôtel-Pavi : détruit , voir notice de la ferme Manoir de Crozet : détruit, voir notice de la ferme.
    illustration :
    Le Bois Roux IVR53_20023517130NUCA
    contenu :
    La commune rassemblait selon Paul Banéat 8 manoirs et 4 'maisons' [ou demeures d'une certaine importance]. Cependant seuls deux édifices, Houzillé ou le Bois Roux ont conservé leurs caractères originaux.
    referenceDocumentaire :
    Le manoir en Bretagne INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE t. IV, p. 284-287 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine... Rennes : Librairie Moderne J . Région Bretagne. Le manoir en Bretagne. 1380-1600, par Christel DOUARD, Jean-Pierre DUCOURET, Marie
  • Les manoirs, châteaux et demeures sur la commune de Betton
    Les manoirs, châteaux et demeures sur la commune de Betton Betton
    titreCourant :
    Les manoirs, châteaux et demeures sur la commune de Betton
    annexe :
    lettres courantes, les ouvrages transformés ou reconstruits Château de Betton Château de la Vallée Manoir de la Grande Mesvrais Manoir de Rigné Manoir de la Louvrais Manoir du Haut-Guérichet Manoir de la Launay Manoir du Châtellier Manoir du Haut Boussard Manoir de la Boulaye Manoir de la Ville Geffroy Manoir d'Evran Manoir de Quincampoix Manoir de la Basse Hardrouyère Manoir du Vaurouzé Manoir de la Touche Bernard Manoir de la Brosse Maison de Riquenon Maison du Bas-Bourg Maison du Bignon Maison du Landrel Maison noble de la Quinvrais Maison de la Plesse Maison de la Bigottière Maison de la Haie Maison de Caleuvre Maison de la Hublais Maison de la Brandais Maison du Housset Maison de Vaurébion Maison de Cerisier Maison de Brébian Maison de Plévignan Maison de Villeneuve Maison de Pont Bran ou de la Risnais Maison des Landelles Maison des Haie de Terre Maison de la Marre Maison de la Trunais Maison de la Boulière Maison de la Planche Pinal Maison de Fin Vert Maison de la Grand'Cour Maison du Chemin Girault
    illustration :
    Le site de la Busnelais en 1818 IVR53_20013515937NUC Le Vau Reuzé sur le cadastre de 1818 IVR53_20013515817NUC Château de la Vallée IVR53_19883500046X La demeure du Val Richer IVR53_19883500047X La Busnelais en 1975 IVR53_19753500568Z La Busnelais en ruines IVR53_20013515863NUCA La Boulais IVR53_19913500464XA La Grand Cour IVR53_19843500152XE La Mévrais IVR53_20013515848NUCA
    referenceDocumentaire :
    p. 38 FROTIER DE LA MESSELIÈRE, Henri. Le Guide de l'Ille-et-Vilaine. nlle éd. [1907]. Plouagat Le Manoir en Bretagne : 1380-1600. Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de p. 99-102 MALENFANT, Pierrette, LOYER, François (dir.). L'architecture en pans de bois dans le GANDREUIL, Pascale. Les manoirs péri-urbains de Rennes de la guerre de Succession à 1600. Mém Feuille cadastrale de la section A2 dite de Quimcampois, [1818], échelle 1/2500e (A. D. d'Ille-et la France. Région Bretagne ; par Christel Douard, Jean-Pierre Ducouret, Marie-Dominique Menant p. 183 MUSSAT, André. Arts et cultures de Bretagne : un millénaire. Paris : Berger-Levrault, 1979. bassin de Rennes. Mém. maîtrise : Hist. Art : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1986. . maîtrise : Hist. Art : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1989. t. 1, p. 141-159 Le Département d'Ille-et-Vilaine : Histoire, Archéologie, Monuments BANÉAT, Paul
  • Les demeures, manoirs et châteaux sur la commune de Bédée
    Les demeures, manoirs et châteaux sur la commune de Bédée Bédée
    titreCourant :
    Les demeures, manoirs et châteaux sur la commune de Bédée
    annexe :
    [Commune du Lou-du-Lac et non de Bédée] Les Maisons de la Barrière et de la Vicomté dans le village. Blavon : destruction vers 1930 Manoir de Bouriand Hôtel de la Chevallerais Manoir du Clos Gouin Manoir des Coudrays [ou du Bas Coudray] Manoir de la Giraudais Manoir de la Grohelière Manoir de Hélou Manoir de la Lande [ou de la Lande Chaudet] Manoir de Launay Hay Manoir de Launay Réault Manoir de Launay Sinant Manoir de la Louvelay Manoir de la Lisendière [ou Liseudière] Manoir de la Marche Manoir de Margat Manoir de la Mauvaisinière Manoir de la Morinais Manoir de Montjardin Manoir de la Motte [ou de la Motte Botherel] Manoir de la Motte Malescot [ou Malécot] : destruction vers 1990 Manoir de Norgan Manoir du Plessis Cojallu Manoir du Plessis Joubin Manoir de la Prioulaye [ou de la Grande Prioulaye] Manoir de la Rabine Boutin [ou de la Rabine Boussin] Manoir de la Riollais Manoir de la Roncinière Manoir de la Bonsachière ou de la Ronce Achière [ou Ronsachère] Manoir de la Téhellière Manoir de la Ténédais Manoir de la
    illustration :
    L'ancien manoir de la Chevaleraye -parcelle 193- sur le cadastre de 1843 IVR53_20033517658NUC Le manoir de la Motte Malécot détruit à la fin du 20e siècle IVR53_19723501024Z Le manoir de Blavon détruit vers 1930 IVR53_20033517126NUC Pierre armoriée non identifiée au sud de Lécaignais ; voir la Grande Prioulais Les manoirs sous forme de points IVR53_20033517669NUC
    contenu :
    fin de la même période, les 36 manoirs, maisons ou hôtels cités à Bédée par Paul Banéat dans Le A l'instar des manoirs abattus comme à Blavon au début du 20e siècle ou de la Motte Malécot à la l'exception notable de Launay Sinan ou du Château de Bédée conservant ses anciens communs. La Motte Jubin est d'autre part un bel exemple conservé d'une fondation médiévale pouvant remonter au 11e siècle ; durant la période féodale bon nombre sont transformées en résidence comme l'attestent les emplacements de manoirs sur les sites de mottes.
    referenceDocumentaire :
    p. 138 Bédée. Blavon, dessin de Jh. Renault. In : BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Plan géométrique parcellaire de la commune de Bédée, section K2 dite des Sept Angoises, levé par M . Roger géomètre, le 20 mars 1843, échelle 1/2000e (A. D. d'Ille-et-Vilaine : 3 P 5256/1). tome I, p. 132-140 Le Département d'Ille-et-Vilaine, histoire, archéologie, monuments BANÉAT, Paul . Le Département d'Ille-et-Vilaine, histoire, archéologie, monuments Rennes : Librairie Moderne J
  • Les manoirs et châteaux sur la commune de Lourmais
    Les manoirs et châteaux sur la commune de Lourmais Lourmais - en village
    titreCourant :
    Les manoirs et châteaux sur la commune de Lourmais
    illustration :
    Le manoir du Breil IVR53_20023505305NUCA
    contenu :
    ´Ille-et-vilaine, mentionne à Lourmais trois manoirs. Le manoir de la Chalopinais qui était aux de la néo 17e siècle, construite pour la famille Le Jariel par Jean-Baptiste Martenot, architecte de la Le Breil, un hôtel particulier à la campagne Paul Banéat dans son dictionnaire historique sur l Bouéxière en 1513 a été détruit et remplacé par une ferme. Le manoir de Landouillère semble encore en place et 17e siècles aujourd´hui menacé témoigne encore de cette ancienne seigneurie. Un logis appelé « le château du Breil » a été élevé en 1862 plus à l´ouest. Cette maison de grandes dimensions dans le style ville de Rennes de 1858 à 1894, se démarque de l´architecture rurale de la commune. D´une grande élégance le logis à cinq travées ordonnancées est très représentatif du style de l´architecte, hautes corniche et les lucarnes en pierre de taille de calcaire allègent la relative austérité des façades. Cette . Un logis à étage datable du 17e siècle est encore visible à cet endroit. Le manoir du Breil des 16e
  • Les demeures, manoirs ou châteaux sur la commune de Hédé
    Les demeures, manoirs ou châteaux sur la commune de Hédé Hédé
    titreCourant :
    Les demeures, manoirs ou châteaux sur la commune de Hédé
    illustration :
    Le château de la Bretèche sur une carte postale ancienne IVR53_20053518365NUCA Le château de la Bretèche sur une carte postale du début du 20e siècle IVR53_20053518366NUCB Carte postale ancienne, le château de la Bretèche IVR53_20053518367NUCA Le château de la Châtière IVR53_20053502666NUCA Le château de la Bretêche IVR53_20053503028NUCA Le château et la chapelle de la Bretêche IVR53_20053503029NUCA Le porche de la Ville Allée IVR53_20053503171NUCA L'entrée du château de la Bretèche sur une carte postale ancienne IVR53_20053518364NUCB Le château de Hédé IVR53_20053518370NUCA Le château de Hédé IVR53_20053518371NUCA
    contenu :
    construite peu de temps après, à l'ouest de la ville. Le château construit au 12e-13e siècle possédait des aménagés suite aux dommages de la guerre. Le château a subi d'autres travaux en 1443 et en 1450. En 1464 , le duc de Bretagne, François II ordonne de clore la ville, toutefois, on se contente de l'entourer de douves. Le 25 mars 1598, Henri IV et Madame de Mercoeur signent, à Angers, la condamnation définitive du Château de Hédé. Le Papegault était tiré sur la place du château le premier dimanche de mai. Le Papegault était un oiseau artificiel que les archers de la ville devaient atteindre. Au départ, le tir se faisait démolies. Les châteaux : Sur le territoire de la commune de Bazouges-sous-Hédé, il existe un ancien château. Au milieu du 17e siècle, madame Le Mintier, propriétaire de la Crozille, fit bâtir une propriété à Bon Espoir pour remplacer le manoir de la Crozille, en Saint-Symphorien. D'après Paul Banéat, Bon fut vendu aux de la Bouëxière puis aux de Flandrais. Le château de Bon Espoir était la résidence d'été
    referenceDocumentaire :
    HEDE (I.-et-V.). Le Château de la Brétèche. Carte postale, [s. d.] (A.D. Ille-et-Vilaine 6 Fi). INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Le Château de la Bretèche, près Hédé (I. et V.). Carte postale éditée par E. Mary-Rousselière, édit Hédé (I.-et-V.). Château de la Bretèche. L'entrée. Carte postale éditée par J. Sorel, éditeur Association d'Etudes Historiques du Canton de Hédé (A. E. H. C. H.). A la découverte du canton de Château de la Bretèche, près Hédé (I. et V.). Carte postale éditée par E. Mary-Rousselière, édit  : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Éditions du
  • Les manoirs et demeures sur la commune de Treffendel
    Les manoirs et demeures sur la commune de Treffendel Treffendel
    titreCourant :
    Les manoirs et demeures sur la commune de Treffendel
    illustration :
    Plan masse du manoir de Breil-Houssoux sur le cadastre de 1823 IVR53_20023509519NUC
    contenu :
    Lénéheuc ou la maison de maître Chambre datée 1836, dans le bourg, peuvent être remarquées. Hormis l'ancien manoir de Breil-Houssoux, la commune de Treffendel ne conserve pas d'architecture nobiliaire. L'ancien manoir de la Prévôtais ou du Portal, mentionné par Paul Banéat au début du 20e siècle, a aujourd'hui disparu. Quelques maisons importantes, telles le logis ancien (limite 16e siècle 17e siècle) de
    referenceDocumentaire :
    t. 4, p. 253 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine... Rennes : Librairie Moderne J
  • Les manoirs, châteaux et demeures sur la commune de Bonnemain
    Les manoirs, châteaux et demeures sur la commune de Bonnemain Bonnemain
    titreCourant :
    Les manoirs, châteaux et demeures sur la commune de Bonnemain
    illustration :
    Le Rocher Cordier : la maison de retenue(?) IVR53_20023505638NUCA La Bérichère : le manoir(?) IVR53_20023502542NUCA Montferrand : le logis de l'ancienne métairie IVR53_20013517713NUCA La Chaise : l'ancien manoir IVR53_20023505722NUCA Les Diablaires : le château IVR53_20023502549NUCA La Guihomeraie : l'ancien manoir IVR53_20023505745NUCA
    contenu :
    Guiomarz (auj. le Bois Guihomac), Trémignon, la Chalopinaye, la mettrie de Mont-Ferrant (auj. Montferrand des manoirs de la Ville Amaury, de la Barbotais et de Montferrand. Il ajoutait, par contre, le manoir plus imposant est le manoir de la Chaise. Le logis est fortement remanié mais il conserve son étang et bâtiment, le manoir de la Guihomeraie est en mauvais état. Il a perdu sa chapelle, l'unique chapelle privative de la commune, déjà déclassée en cellier à la fin du 19e siècle. Le château des Diablaires est un manoir (détruit) mentionné dans les textes dès le 15e siècle. Citons les cas de la Bérichère et du Rocher constructions de la commune. Le Rocher Cordier serait une ancienne métairie. Elle conserve l'un des plus A la fin du 18e siècle, Jean-Baptiste Ogée dressait la liste de huit "maisons nobles" de Bonnemain du 15e siècle : la Cheze (auj. la Chaise), la Barbotaye (auj. la Barbotais), la Ville Amaury, le Buat (auj. le Buet), le Rocheeitier (auj. le Rocher Eslier), la Guihomeraye (auj. la Guihomeraie), la Bouaye
1 2 3 Suivant