Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
  • Ancien manoir puis demeure, la Longrais (Vezin-le-Coquet)
    Ancien manoir puis demeure, la Longrais (Vezin-le-Coquet) Vezin-le-Coquet - la Longrais - en village - Cadastre : 1812 B2
    titreCourant :
    Ancien manoir puis demeure, la Longrais (Vezin-le-Coquet)
    dates :
    1607 porte la date
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_15 :
    jardin en fond de parcelle
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Vezin-le-Coquet
    murs :
    pan de bois (?)
    illustration :
    La Longrais sur le cadastre de 1812 IVR53_20063505665NUCA Corps de logis ouest, détail de la façade est (état en 1973) IVR53_19733500706Z Corps de logis est, élévation nord : détail de la date portée (état en 1973) IVR53_19733500708X Corps de logis est, élévation nord : détail de la date portée IVR53_20063505668NUCA Corps de logis est, élévation sud : détail de la mise en oeuvre de la bauge IVR53_20063500283NUCA Corps de logis ouest : charpente (état en 1973) IVR53_19733500700Z Corps de logis ouest : charpente (état en 1973) IVR53_19733500701Z Corps de logis ouest : charpente (état en 1973) IVR53_19733500703Z Corps de logis ouest : charpente (état en 1973) IVR53_19733500704Z Vue de situation nord-ouest IVR53_20063505666NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    pan de bois (?) ; terre ; enduit
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_20 :
    étage de comble
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    , Lucas et de Frelon ; Paul Banéat la mentionne comme ayant été un manoir. Le corps de bâtiment est, daté 1607, est probablement partiellement construit en pan de bois comme le suggère le renfoncement de l'élévation nord. Il a été agrandi vers 1730-1740 par la construction d'un corps de bâtiment en retour d'équerre à l'ouest, un escalier à balustres typique de cette période permettant la communication entre les niveaux des deux bâtiments. Ce nouveau corps de logis conserve une grande cheminée et des boiseries ; il a été remanié au cours du 2e quart du 19e siècle (portes-fenêtres et encadrements de baies) tandis que
    localisation :
    Vezin-le-Coquet - la Longrais - en village - Cadastre : 1812 B2
    referenceDocumentaire :
    Commune de Vezin. Section B, de Montigné (en trois feuilles) Deuxième feuille, dessin, échelle 1 t. 4, p. 304 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le
  • Demeure dite hôtel de Trogoff, 1 rue de Minihy (Tréguier)
    Demeure dite hôtel de Trogoff, 1 rue de Minihy (Tréguier) Tréguier - 1 rue Minihy (de) - en ville
    titreCourant :
    Demeure dite hôtel de Trogoff, 1 rue de Minihy (Tréguier)
    description :
    La maison est construite sur un site en pente, dans l'angle de la rue de la Chantrerie et de Minihy l'Est, le pignon est entièrement construit en colombage avec un léger encorbellement. Les deux tiers de contreventements. Les bandeaux filants à modillons correspondent à l'appui des fenêtres et à la division de la le même axe. Au sud, huit travées scandent la façade sur cour et éclairent l'office, la cuisine, la salle à manger et la salle de compagnie situés au rez-de-chaussée. A l'étage, chambres et cabinet sont desservis par un corridor placé au nord, côté rue. A l'exception de l'office contigu à la cuisine, et du pignon Ouest contient les conduits de trois cheminées ; celle du salon, de la chambre occidentale et de la chambre de domestique située dans les combles, toujours en place. L'escalier est éclairé par la . Sa mise en oeuvre originale associe pan de bois et maçonnerie en moellon de granite et de schiste. A l'étage du mur nord sont également à pan de bois, à poteaux forts et potelets verticaux sans
    annexe :
    -353. Extrait des registres de la chambre établie par le Roi pour la réformation de la noblesse du pays Parlement. Entre le Procureur général du Roy "Demandeur, d'une part ; et Guillaume de La Boexière, écuyer Origines et généalogie de la Maison de Trogoff, Vicomte Louis Urvoy de Portzamparc, 1900, p. 350 Tréguier, et Guillaume de Trogoff, écuyer, sieur de Kerbiguet, frères juveigneurs, demeurants en la ville et duché de Bretagne par lettres patentes de Sa Majesté du mois de janvier 1668, vériffiées en , sieur de Restolles, et y demeurant, paroisse de Plouagat-Chatelaudren, evesché de Tréguier et ressort de Rennes, curateur cy-devant de Pierre de Trogoff, fils mineur de deffunt noble homme, François de Trogoff , vivant sieur de Boisguesenec, et Pierre de Trogoff, écuyer, sieur de Kerharan, sénéchal des reguaires de de Tréguier, evesché du dit lieu et ressort de Lannion..."
    murs :
    pan de bois
    illustration :
    Pignon Est en pan de bois. Détail de la fenêtre du rez-de-chaussée IVR53_20172201425NUCA Façade nord. Détail du pan de bois avec petites fenêtres en décalé correspondant à la montée de la division de la baie dans ses dimensions d'origine IVR53_20172202588NUCA Pompe à eau, fin 19e siècle. Détail de la tête de dauphin IVR53_20172201421NUCA Rez-de-chaussée. Vestibule d'entrée. Porte à double battant ouvrant sur le salon Combles. Partie Est. Détail de la charpente : ferme à poinçon court et entrait retroussé ; panne Combles. Partie Est. Détail de l'enrayure de la croupe IVR53_20172201246NUCA Remise. Détail de la resserre IVR53_20172201222NUCA Le manoir en 1834. Extrait du cadastre ancien, section A2 (AD 22, série 3 P 367/1 Plan au sol du rez-de-chaussée IVR53_20182200608NUDA
    contenu :
    -Tréguier. La très longue façade, le toit en croupe, la curieuse intégration du pan de bois à l'étage isole présager l'ordonnance symétrique de la façade sud sur cour. L'intérêt de cette maison réside également dans la conservation de matériaux anciens et de dispositions intérieures comme la distribution en enfilade avec boiseries et huisseries en place, précieux témoin d'un art de vivre à la française à la fin du 17e Différents aspects de cette demeure témoignent d'une occupation ancienne et continue du site, en entrée de ville, sur un axe sud autrefois important, celui du chemin de saint Yves qui rejoint Minihy cette maison noble du reste des maisons à pan de bois de Tréguier. L'élévation sur rue ne laisse pas
    historique :
    les ouvertures en travées. A ce titre, le mur montre une saignée très nette à gauche de la porte terres de cette maison noble comme semble l'indiquer la forme du parcellaire sur le cadastre ancien vue sur le Jaudy. Celle-ci a dû être condamnée lorsque la construction de l'aile Ouest de la Chantrerie a bouché la vue sur la rivière. Le remontage de la façade sud a des répercussions sur le plan corridor est aménagé le long de la façade nord pour desservir les chambres sans avoir à passer de l'une à . La remise et le bûcher construits dans la cour datent de la seconde moitié du 19e siècle, la buanderie située à l'Est de la demeure, derrière le mur du jardin date du début du 20e siècle. archivolte et d'un blason muet ; le pignon Ouest avec blason martelé inclus dans la maçonnerie ; une partie du mur nord. Il s'agit d'une demeure des Trogoff, famille implantée dans le secteur de Tréguier dès le 13e siècle, branche cadette des vicomtes de Rohan et des Lanvaux d'Hennebont. Cette demeure
    localisation :
    Tréguier - 1 rue Minihy (de) - en ville
    referenceDocumentaire :
    Fonds du cadastre ancien. Tableau d'assemblage et plans parcellaires de la commune de Tréguier , 1834 Tableau d'assemblage et plans parcellaires de la commune de Tréguier, 1834. Essai historique sur Tréguier par un Trécorrois GUILLOU, Adolphe (préface d'Anatole Le Braz). Essai des villes et villages de France. Paris, 1993, 204 p.) Nobiliaire et armorial de Bretagne. POL POTIER DE COURCY. Nobiliaire et armorial de Bretagne
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Habitations dit habitat rural et littoral de Kerroc'h (Ploubazlanec)
    Habitations dit habitat rural et littoral de Kerroc'h (Ploubazlanec) Ploubazlanec - Kerroc'h - en écart
    titreCourant :
    Habitations dit habitat rural et littoral de Kerroc'h (Ploubazlanec)
    description :
    cintrés. La cour est pavée et fermée par des communs. Le puits ouvragé a été conservé. La tour de Kerroc'h travées ordonnancées, des ouvertures en plein cintre et des lucarnes. Seule l'élévation principale de la présente une élévation circulaire en pierre de taille, sur un site boisé et isolé, surplombant la baie de plein cintre, encadré de pilastres, supporte une corniche et un fronton triangulaire, avec la date portée de 1739. L'intérieur du bâtiment principal a été totalement transformé à la fin du 19ème siècle. Les bâtiments repérés et étudiés sont tous caractérisés par de belles façades à étages, avec des ferme de Kerroc'h Bihan a été remaniée. Les autres édifices ont conservé leurs ouvertures avec linteaux Paimpol. L'ancien manoir de l'amiral Bozec présente une façade (Sud) avec des lucarnes à fronton moulurés alternés, semi circulaires ou triangulaires et une porte à fronton semi-circulaire. Le très beau portail en
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue de la façade ordonnancée du manoir de Kerroc'h, Le Bozec IVR53_20082207422NUCA Vue du mur d'enceinte du manoir de kerroc'h, le long de la rue de Kerroc'h IVR53_20082207424NUCA L'habitat groupé traditionnel autour de la rue de Kerroc'h, dont la chronologie des oeuvres s'étend Vue du porche du manoir de Kerroc'h, Le Bozec IVR53_20082207426NUCA Vue de détail du fronton triangulaire, portant la date de 1719 et les armoiries de Cillart de la Vue de la tour de Kerroc'h dans son environnement littoral IVR53_20082207429NUCA Vue de détail de la base sculptée du calvaire de Kerroc'h, daté de 1715 IVR53_20082207428NUCA Reconstitution du plan du village de Kerroc'h en 1873 par Maurice Danzanvilliers (collection Liste nominative reconstituée des habitants du village de Kerroc'h en 1873 par Maurice entre le le début du 16ème siècle et le début du 19ème siècle IVR53_20082207421NUCA
    historique :
    restauré (cadastré AT 116), la ferme-manoir Le Bozec datée de 1649-1687 (cadastrée AT 98) et la maison Bihan, datée de 1865. La tour de Kerroc'h (1873), la ferme-manoir Le Bozec et la ferme de Kerroc'h Bihan Le hameau de Kerroc'h, situé sur une hauteur, est caractérisé par plusieurs maisons importantes rurales (fermes) et plusieurs demeures millésimées dont : le manoir Le Bozec daté de 1719 et récemment Cornic, avec les datations successives de 1641,1643,1651 et1827 (cadastrée AS 70) et la ferme de Kerroc'h avec cour fermée et porte cochère. L'habitat rural du hameau de Kerroc'h regroupe plusieurs maisons
  • L'architecture littorale du Guildo (Créhen)
    L'architecture littorale du Guildo (Créhen) Créhen - le vieux Guildo - en écart
    description :
    façades donnent au sud, du côté de l'estuaire. Les hauts murs de clôture et de défense contre la mer témoignent de la construction de ce bâti littoral sur des terrains submersibles, gagnés sur la mer.
    observation :
    L'ensemble de l'habitat littoral du 'vieux Guildo' mérite d'être étudié et protégé pour son ancienneté (l'étude de son histoire) et les caractères architecturaux conservés (couvent des Carmes).
    illustration :
    Le bâti littoral du 'Vieux Guildo' : remarquer les maisons entourés de murs et l'ancien couvent des Vue du bâti littoral de caractère sur le port du Guildo Penthièvre IVR53_20082206854NUCA Vue de détail : remarquer l'escalier avec les marches recouvertes de ciment et la rampe en pierre Extrait du cadastre de 1827, A 1ère feuille : l'habitat ancien du 'Vieux Guildo' (AD 22 siècle : remarquer les enfants de petits paysans et de pêcheurs (AD 22, Raison du Cleuziou Le lavoir du 'Vieux Guildo', fin 19ème siècle (AD 22, Raison du Cleuziou) IVR53_20082206764NUCA  : remarquer la maison à 2 étages et les gerbières (AD 22) IVR53_20082206850NUCB Vue des maisons groupées autour du port du vieux Guildo, à la fin du 19ème siècle (AD 22, Raison du Vue générale d'une maison en front de port IVR53_20082206853NUCA Vue des maisons à 2 étages en front de port du Guildo Poudouvre IVR53_20082206855NUCA
    historique :
    particulier du côté Poudouvre). Le front de port du Guildo Penthièvre (sur la rive gauche) offre un bâti littoral de caractère avec ses maisons datées du 17ème au 19ème siècle : le grenier à sel, la maison du passeur, la caserne des douanes. Le front de du Guildo de la rive droite comprend les maisons regroupées Qualifié de port d'aumône en 1497, le site du Guildo accueillait dès le 13e siècle les pauvres et les pèlerins. Deux hôpitaux fondés par Charles de Dinan à la fin du 14e siècle étaient effectivement sert aujourd'hui de logements et a subi peu de modifications sur le plan architectural (hors quelques situés sur chacune des rives, l'un situé près de l'ancienne chapelle Sainte-Catherine, l'autre à était desservie par les Carmes. Il subsiste du couvent des Carmes, un grand bâtiment de plan conservé sur les deux rives un caractère patrimonial, avec des maisons, toutes construites en pierre de Saint-Cast et/ou en granite de Languebia. On peut découvrir les anciennes fonctions de résidence de ces
    localisation :
    Créhen - le vieux Guildo - en écart
    referenceDocumentaire :
    p. AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/02. Numplan 2, plans cadastraux parcellaires de 1827.
1