Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les personnalités
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
  • Demeure, le Pont Dom Guérin (La Bazouge-du-Désert)
    Demeure, le Pont Dom Guérin (La Bazouge-du-Désert) Bazouge-du-Désert (La) - le Pont Dom Guérin - en écart
    titreCourant :
    Demeure, le Pont Dom Guérin (La Bazouge-du-Désert)
    dates :
    1758 porte la date
    description :
    Ce bâtiment de 24 mètres de long sur 8 mètres de profondeur présente une maçonnerie composée de moellon de granite ; les encadrements de baies, bandeaux, chaînages d'angles sont traités en pierre de dispositions d'origine : escalier central en bois à balustres, cheminées en granite recouvertes de boiseries. A , également élevées en moellon de granite et couvertes d'ardoise.
    annexe :
    20103500021Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 018-35-73-bande5 . 20103500018Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 018-35-73-bande4. 20103500016Z  : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 018-35-73-bande4. 20103500020Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 018-35-73-bande4. 20103500017Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 018-35-73-bande4. 20103500019Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 018-35-73-bande4.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue générale de la façade ouest IVR53_20103504356NUCA Cheminée de la pièce située à l'arrière de l'escalier au premier étage IVR53_20093506264NUCA La montée de l'escalier IVR53_20093506267NUCA Cheminée de l'étage IVR53_20103500019Z Date portée sur la partie sud IVR53_20103504015NUCA La charpente IVR53_20093506265NUCA La charpente IVR53_20093506276NUCA
    historique :
    La construction de ce bâtiment remonte à 1758 comme l'indique une date portée sur le linteau de depuis la chambre située à gauche de l'escalier. L'escalier en bois à balustres desservait également le Julien Jean Le Nicolais de Clinchamps achète la chapelle Saint-Clair voisine (située au nord de l'écart l'une des fenêtres de la façade ouest. Il possède en effet des caractéristiques architecturales propres ... Le bâtiment était originellement composé de trois pièces à feu au rez-de-chaussée et de trois pièces à feu à l'étage. Au rez-de-chaussée, il existait une pièce à feu dans la partie basse située au nord ventilée par des soupiraux. A droite de l'escalier, au rez-de-chaussée, se trouvait la troisième pièce à feu, la cheminée étant située sur le pignon sud du bâtiment le moins élevé. A l'étage, se trouvaient deux autres pièces à feu de part et d'autre de l'escalier, celle de gauche était située dans la partie la plus élevée du bâtiment, alors que celle de droite se trouvait dans la partie la plus basse au sud
    localisation :
    Bazouge-du-Désert (La) - le Pont Dom Guérin - en écart
    referenceDocumentaire :
    Le guide de l'Ille-et-Vilaine FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes -Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des Le Petit Maine, Terre de privilèges. POIRIER. Le Petit Maine, Terre de privilèges. Société  : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département Le manoir en Bretagne. 1380-1600. CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne L'habitat rural en Pays de Fougères. DUCOURET, Jean-Pierre, LAISIS C., HAMON Françoise, TOSCER
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Demeure, le Pont Dom Guérin (La Bazouge-du-Désert)
    Demeure, le Pont Dom Guérin (La Bazouge-du-Désert) Bazouge-du-Désert (La) - le Pont Dom Guérin - en écart
    titreCourant :
    Demeure, le Pont Dom Guérin (La Bazouge-du-Désert)
    dates :
    1776 porte la date
    description :
    un cartouche portant la date de 1776. A l'intérieur, le rez-de-chaussée est composé de deux pièces à d'angles sont quant à eux traités en pierre de taille. La façade de la partie nord, la plus élevée, est rythmée par trois travées composées de baies à linteaux en arcs segmentaires. La partie sud, moins élevée , présente une façade à deux travées ; les baies de la façade possèdent des encadrements quadrangulaires . Dans l'alignement des baies de la façade, deux lucarnes sont percées d'oculi. En façade Est, se trouve cheminée est sur le pignon nord, la seconde se trouve au sud, dans la partie du bâtiment moins élevée, la cheminée se trouve sur le mur de refend situé au sud de l'escalier. Les cloisons intérieures sont réalisées celles du rez-de-chaussée. Le fournil situé au nord est également construit en moellon de granite et Ce logis est construit en moellon de granite ; les encadrements de baies ainsi que les chaînages feu séparées par un escalier en bois à balustres. La première pièce à feu se trouve au nord, la
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Le fournil IVR53_20103504349NUCA Le fournil IVR53_20103504345NUCA Le fournil IVR53_20103504350NUCA
    historique :
    toiture entre autres. D'autre part, le bâtiment est figuré sur le premier cadastre de la commune, réalisé . L'ancien fournil qui se trouve au nord date vraisemblablement de la même époque que le logis puisqu'il est également figuré sur le premier cadastre de la commune datant de 1834. La tradition orale rapporte que cette maison porte le nom de "Chardon de la Renoulais". Ainsi, Joseph-François Chardon de la Renoulais, avocat bâtiment (1776) et de la chapelle (1786-1786), il est très probable qu'il soit également le commanditaire La construction de ce bâtiment est datable de la seconde moitié du 18e siècle, ainsi, la date de la façade en trois travées, de la forme des baies en arcs segmentaires ainsi que de la forte pente de en 1834. La partie sud semble ne pas être contemporaine du reste de la construction, sa construction au Parlement de Bretagne, habitait une maison du Pont-Dom-Guérin à la fin du 18e siècle ; il semble , située à proximité de cette maison en 1786-1787. Au vu de la proximité des dates de construction de ce
    localisation :
    Bazouge-du-Désert (La) - le Pont Dom Guérin - en écart
    referenceDocumentaire :
    Le guide de l'Ille-et-Vilaine FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes -Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des Le Petit Maine, Terre de privilèges. POIRIER. Le Petit Maine, Terre de privilèges. Société  : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département Le manoir en Bretagne. 1380-1600. CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne L'habitat rural en Pays de Fougères. DUCOURET, Jean-Pierre, LAISIS C., HAMON Françoise, TOSCER
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Demeure (malouinère), route de Bonaban, la Chesnais (La Gouesnière)
    Demeure (malouinère), route de Bonaban, la Chesnais (La Gouesnière) Gouesnière (La) - la Chesnais - route de Bonaban - en écart
    titreCourant :
    Demeure (malouinère), route de Bonaban, la Chesnais (La Gouesnière)
    dates :
    1769 porte la date
    description :
    taille de granite. Le toit à croupes est orné de deux épis de faîtage en céramique. Comme à la Jouvençais figure la date de 1769 et le nom DE LA CHESNAIS HOUITTE. La demeure est entourée de grands murs qui , l'une des façades a un étage de moins que l'autre. Sur une pierre située au-dessus de la porte d'entrée Demeure construite en moellon de granite dont les encadrements des ouvertures sont en pierre de encadrent un parc. Les pièces de service se situaient au rez-de-chaussée côté est et celles de réception au rez-de-chaussée façade ouest.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Gouesnière
    illustration :
    La Chesnais sur le cadastre ancien IVR53_20073507922NUCA Propriété de la Chesnay IVR53_20073507935NUC
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_20 :
    étage de comble
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    Cette maison de type malouinère a été construite par Thomas François Jean Houitte de la Chesnais lors de la laïcisation de l'école publique de la Gouesnière. , propriétaire de Beauregard et parlementaire rennais, en 1769. Celle-ci s'appelait avant 1780 L'Angretière . Cette maison abrita dans l'écurie ornée d'une niche à statue une école libre de filles fondée en 1903
    localisation :
    Gouesnière (La) - la Chesnais - route de Bonaban - en écart
    referenceDocumentaire :
    Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de France Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département VIEL, Joseph, La Gouesnière et Bonaban, Rennes : Rue des Scribes, 1986.
  • Demeure, la Bignette (La Bazouge-du-Désert)
    Demeure, la Bignette (La Bazouge-du-Désert) Bazouge-du-Désert (La) - la Bignette - isolé
    titreCourant :
    Demeure, la Bignette (La Bazouge-du-Désert)
    dates :
    1779 porte la date
    description :
    Ce bâtiment est élevé en moellon de granite et couvert d'un toit à longs pans en ardoise. La partie cheminées... sont traités en pierre de taille de granite. La façade est rythmée par trois travées, les baies présentent des encadrements en arcs segmentaires composés de claveaux. Trois lucarnes à la capucine éclairent Est est couverte d'un toit à croupe. Les encadrements de baies, chaînages d'angles, souches de le comble. Les parties latérales est et ouest possèdent des baies à encadrements quadrangulaires en granite. Au sud-ouest, se trouve un bâtiment de dépendances construit en moellon de granite, couvert en ardoise et dont les encadrements de baies, en plein cintre, sont réalisés en brique.
    annexe :
    20103500102Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 018-35-78-bande21.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Bâtiment situé à l'est (commune de Pontmain) IVR53_20093506068NUCA
    historique :
    l'Ille-et-Vilaine, mentionnait l'existence du bâtiment, il le qualifiait même de "manoir de la Bignette D'après la tradition orale, pendant la période révolutionnaire, ce bâtiment appelé "le château " était habité par un ancien moine de Savigny, Louis Langlet. Il fut même maire de la Bazouge-du-Désert sous la Première République. La construction de ce bâtiment semble d'ailleurs ne pas être très antérieure à cette période. Ainsi, les caractéristiques architecturales de ce dernier témoignent de la ... L'architecture de ce bâtiment n'est d'ailleurs pas sans rappeller celle de deux bâtiments situés non loin de bâtiment de dépendance, qui semble avoir abrité un fournil et une écurie, subsiste à l'ouest de la construction. De plus, en 1834, lors de la réalisation du premier cadastre communal, un moulin existait encore sur la Glaine, à l'ouest de ce bâtiment. Au début du 20e siècle, Paul Banéat, dans son ouvrage sur emplacement. Le bâtiment fut vendu comme bien national pendant la révolution ; il fut alors acquis par Louis
    localisation :
    Bazouge-du-Désert (La) - la Bignette - isolé
    referenceDocumentaire :
    Le guide de l'Ille-et-Vilaine FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes -Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des Le Petit Maine, Terre de privilèges. POIRIER. Le Petit Maine, Terre de privilèges. Société  : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département Le manoir en Bretagne. 1380-1600. CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne L'habitat rural en Pays de Fougères. DUCOURET, Jean-Pierre, LAISIS C., HAMON Françoise, TOSCER
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Demeure puis école primaire et hôpital des religieuses de la Providence dite fondation Vaujoyeux, rue Hamon Vaujoyeux ; rue Noël Royer (Cancale)
    Demeure puis école primaire et hôpital des religieuses de la Providence dite fondation Vaujoyeux, rue Hamon Vaujoyeux ; rue Noël Royer (Cancale) Cancale - rue Hamon Vaujoyeux rue Noël Royer - en ville - Cadastre : 1982 J 230, 231
    titreCourant :
    Demeure puis école primaire et hôpital des religieuses de la Providence dite fondation Vaujoyeux
    dates :
    1756 daté par travaux historiques porte la date
    illustration :
    Vue générale sud : le corps principal d'habitation IVR53_20003501018XA Vue générale : la façade nord du corps principal d'habitation IVR53_20003501019XA Vue générale ouest : le bâtiment qui abrita l'école en 1857 IVR53_19993506194NUCA Vue générale nord : rue Hamon-Vaujoyeux, le bâtiment qui abrita l'hospice en 1857 Détail : le corps principal d'habitation, façade sud, travée est, porte avec linteau daté 1826 Monument commémoratif implanté dans le jardin sud IVR53_19993506195NUCA
    historique :
    Hamon-Vaujoyeux, maire de Cancale de 1820 à 1832. La propriété est mise en vente et achetée le 12 avril dans son testament. Le 27 octobre 1857, les classes primaires et l'hospice de la rue de la Rigole y communales fait partie des édifices importants de la commune tant d'un point de vue architectural que du point de vue historique. Le corps principal d'habitation, bien conservé, a été construit en 1756 (daté par travaux historiques). Il a été agrandi en 1826 (porte la date) de pavillons latéraux par Louis 1856 par le curé Mollier, au nom du Bureau de Bienfaisance comme le désirait William Hamon-Vaujoyeux suivante : A la mémoire de Mr William Hamon-Vaujoyeux, fondateur de l'hospice de Cancale né dans cette remaniements et des extensions sont également à signaler au début du 20e siècle. Un monument commémoratif à la mémoire de William Hamon-Vaujoyeux se dresse au centre du jardin sud. Sur ce dernier, se lit l'inscription ville, le 20 septembre 1749 et mort à Philadelphie le 16 octobre 1816.
    referenceDocumentaire :
    p. 9-12 HUCK, Roselyne. William Hamon-Vaujoyeux, bienfaiteur de Cancale. Les Cahiers de la vie à p. 81-87 CHOYER, Marcel.L'oeuvre des Religieuses de la Providence à Cancale. Au service des enfants et des vieillards. Les Cahiers de la vie à Cancale, 1993, n° 17.
1