Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 19 sur 19 - triés par pertinence
  • Demeure, dite château de la Brahurie (Le Theil-de-Bretagne)
    Demeure, dite château de la Brahurie (Le Theil-de-Bretagne) Theil-de-Bretagne (Le) - la Brahurie - isolé
    titreCourant :
    Demeure, dite château de la Brahurie (Le Theil-de-Bretagne)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Edifice de type ternaire avec toiture à croupe ; rez-de-chaussée surélevé sur caves. Plan
    annexe :
    20033517760NUCB : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, 6 Fi THEIL-DE-BRETAGNE (LE) 08.
    murs :
    pierre de taille
    localisation :
    Theil-de-Bretagne (Le) - la Brahurie - isolé
    referenceDocumentaire :
    "La Brahurie" - THEIL-DE-BRETAGNE (Ille.-et-Vilaine.) (A.D. Ille-et-Vilaine. Série Fi ; 6 Fi THEIL -DE-BRETAGNE (LE) 08).
  • Demeure, la Bourgoulière (Plélan-le-Grand)
    Demeure, la Bourgoulière (Plélan-le-Grand) Plélan-le-Grand - la Bourgoulière - en écart - Cadastre : 1995 YL
    titreCourant :
    Demeure, la Bourgoulière (Plélan-le-Grand)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    La maison de maître : vue générale ouest IVR53_20023514107NUCA Extrait du cadastre de 1995 IVR53_20023514271NUC Extrait du cadastre de 1823 IVR53_20023514272NUC La ferme : vue générale nord IVR53_20023514106NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    Cette maison de maître a été bâtie à la fin du 19e siècle sur le fonds d'un bâtiment plus ancien , visible sur le cadastre de 1823. Elle possède une importante ferme dont la construction lui est antérieure.
    localisation :
    Plélan-le-Grand - la Bourgoulière - en écart - Cadastre : 1995 YL
    referenceDocumentaire :
    Ille-et-Vilaine. Commune de Plélan-le-Grand. Plan cadastral dit "napoléonien". Section A dite de la Ille-et-Vilaine. Commune de Plélan-le-Grand. Plan cadastral. Section YL, plan cadastral, 1995
  • Demeure, le Pré Joly (Plélan-le-Grand)
    Demeure, le Pré Joly (Plélan-le-Grand) Plélan-le-Grand - le Pré Joly - isolé - Cadastre : 1995 YL
    titreCourant :
    Demeure, le Pré Joly (Plélan-le-Grand)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; appareil mixte ; enduit
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    Le seul recensement n'a pas permis d'identifier clairement la destination d'origine de cette demeure. Il s'agit peut-être d'un relais de chasse. Le logement du gardien, à l'entrée de la propriété, a
    localisation :
    Plélan-le-Grand - le Pré Joly - isolé - Cadastre : 1995 YL
  • Demeure, le Reuzel (Orgères)
    Demeure, le Reuzel (Orgères) Orgères - le Reuzel - isolé
    titreCourant :
    Demeure, le Reuzel (Orgères)
    dates :
    1898 porte la date
    description :
    enduit. Seul le solin n'est pas enduit ; il est composé de moellon de schiste. La partie centrale est en pierre calcaire, qui porte l'inscription suivante : "LE/Reuzel/1898". Au sud-est de la demeure, se Ce bâtiment est construit en moellon de schiste, toutefois, le gros-oeuvre est recouvert d'un toitures sont couvertes d'ardoise et surmontées d'épis de faîtage en zinc. Deux oculus en zinc éclairent le chaque aile latérale. En partie supérieure de la travée centrale de la façade sud, se trouve un médaillon couverte d'un toit brisé, alors que les ailes latérales sont couvertes de toits à demi-croupes. Les comble en façade sud. Les encadrements de baies, corniches, bandeaux, souches de cheminées sont réalisées en brique. Les deux façades sont rythmées par cinq travées, trois sur le corps central et une sur trouvent d'anciennes écuries et sellerie construites en moellon de schiste et couvertes d'un toit à demi
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Détail de la partie centrale de la façade sud IVR53_20083501349NUCA Détail de la date portée IVR53_20083501353NUCA Détail de la porte situé à l'ouest IVR53_20083501350NUCA Vue sud de l'étang de la Justice IVR53_20083506768NUCA Détail des épis de faîtage IVR53_20083501351NUCA Détail des épis de faîtage IVR53_20083501352NUCA
    profession :
    [architecte] Le Ray Emmanuel
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; moellon ; granite ; pierre de taille ; enduit
    historique :
    La construction de ce bâtiment est due à l'architecte de la ville de Rennes Emmanuel Le Ray. Il a époque où il travaillait déjà pour la ville de Rennes. Le commanditaire était Ernest Le Comte, procureur de la République dans le département voisin de la Mayenne. Le bâtiment a été construit en deux de cette époque montrent d'ailleurs le bâtiment avant la construction des deux ailes latérales. Ces façade nord abritait un atelier d'art et permettait de profiter d'une vue sur l'étang de la Justice. Le d'ailleurs le Reuzel comme un lieu composé de cinq à six maisons en ruines à la fin du 19e siècle. Ce été architecte de la ville de Rennes entre 1895 et 1932 et a construit, entre autres, la piscine Saint campagnes de construction, la première date de 1898 et correspond à la partie centrale. Des cartes postales -ci était originellement composée de quatre pièces par niveau. La partie supérieure centrale de la bâtiment situé au sud-est de la cour remonte probablement à l'époque de construction des deux ailes
    localisation :
    Orgères - le Reuzel - isolé
    referenceDocumentaire :
    ORAIN, Adolphe. Monographie de la commune d'Orgères à 15 kilomètres de Rennes. Revue de Bretagne LOUAIL, Jules. Esquisse sur le pays d'Orgères. 1892.
  • Demeure, le Portal (Sixt-sur-Aff)
    Demeure, le Portal (Sixt-sur-Aff) Sixt-sur-Aff - le Portal - en écart - Cadastre : 1831 D5 1986 YL 10, 90
    titreCourant :
    Demeure, le Portal (Sixt-sur-Aff)
    dates :
    1867 porte la date
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Vue de situation sur le cadastre de 1986 IVR53_20003511962NUC Vue générale de la façade sud complètement remontée en 1867 IVR53_20003511956NUCA Vue générale nord ; noter les traces du passage cocher et celles de la coursière sous la fenêtre Vue générale est de la tour d'angle ; noter la porte haute de la tour coïncidant avec les traces de Détail : vue sud de la tour d'escalier ; l'excroissance pourrait contenir d'anciennes latrines Vue de l'Aff depuis le Portal IVR53_20003511965NUCA Détail : façade sud, linteau de la fin du 15e siècle remployé portant les inscriptions : 'REBATI Détail : la porte de la tour se situe au nord IVR53_20003511961NUCA Détail : armoiries non identifiées de la cheminée IVR53_20003511964NUCA Extrait du cadastre de 1831 IVR53_20003511954NUC
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; appareil mixte
    historique :
    Possédant une rare tour d'angle, le plus ancien édifice de la ferme du Portal peut être identifié comme le logis-porte d'un ancien manoir de la limite des 15e et 16e siècles. Le bâtiment, complètement remarque que la porte haute de la tour débouche sur une coursière dont il ne reste que les traces dans le parement et la porte d'entrée dans le logis. Il est en fait probable que le Portal permettait de surveiller fluviaux qui s'y déroulaient. Les deux uniques jours de la tour d'escalier orientés vers le cours de la restructuré en 1867 (porte la date), en conserve les traces. La façade sud présente un linteau de schiste sculpté de feuilles de chêne remployé en 1867 ; il en porte d'ailleurs la marque par l'inscription REBATI , près de la tour d'angle offrant un passage piétonnier actuellement bouché. Cas très intéressant, on un gué dans la rivière de l'Aff, passant à quelques dizaines de mètres au nord, et les trafics le linteau décrit plus haut) ou encore du manoir de Trégaret, érigé à peu de distance à l'ouest. Dans
    localisation :
    Sixt-sur-Aff - le Portal - en écart - Cadastre : 1831 D5 1986 YL 10, 90
    referenceDocumentaire :
    p. 19-20 TÉXIER, Yannick. Le manoir de Trégaray et le Portal. Sixt-infos ou la vie de notre commune Commune de Sixt-sur-Aff. Plan cadastral. Section D2, plan, par Simon, 1831, échelle : 1/2500 (A.D t. 4, p. 197 BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire. Archéologie. Monuments p. 76 GUILLOTIN DE CORSON, Amédé. Pipriac et ses environs, nlle édition [1886]. Paris : Res Commune de Sixt-sur-Aff. Plan cadastral. Section YL, plan, 1986, échelle : 1/2000.
  • Demeure, le Pas de Plesguen (Saint-Pierre-de-Plesguen fusionnée en Mesnil-Roc'h en 2019)
    Demeure, le Pas de Plesguen (Saint-Pierre-de-Plesguen fusionnée en Mesnil-Roc'h en 2019) Mesnil-Roc'h - Saint-Pierre-de-Plesguen Pas de Plesguen (le) - isolé - Cadastre : 1982 E3
    titreCourant :
    Demeure, le Pas de Plesguen (Saint-Pierre-de-Plesguen fusionnée en Mesnil-Roc'h en 2019)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Pierre-de-Plesguen
    illustration :
    Vue de situation nord est IVR53_20023506452NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Saint-Pierre-de-Plesguen
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    clôture de jardin
    historique :
    La demeure de la fin du 19e siècle comparable d'un point de vue stylistique à un type de villa
    localisation :
    Mesnil-Roc'h - Saint-Pierre-de-Plesguen Pas de Plesguen (le) - isolé - Cadastre : 1982 E3
    referenceDocumentaire :
    tome II, p. 105 MOREL, Emile. Saint-Pierre-de-Plesguen. Essai d'histoire locale. Rennes
  • Demeure, 3 rue des Forges (Plélan-le-Grand)
    Demeure, 3 rue des Forges (Plélan-le-Grand) Plélan-le-Grand - 3 rue des Forges - en village - Cadastre : 1980 AC 55, 56(?), 209
    titreCourant :
    Demeure, 3 rue des Forges (Plélan-le-Grand)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    murs :
    pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; pierre de taille
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    maison bourgeoise de la fin du 19e siècle a été bâtie au centre d'un vaste parc.
    localisation :
    Plélan-le-Grand - 3 rue des Forges - en village - Cadastre : 1980 AC 55, 56(?), 209
  • Demeure, 3 rue du Four (La Guerche-de-Bretagne)
    Demeure, 3 rue du Four (La Guerche-de-Bretagne) Guerche-de-Bretagne (La) - 3 rue du Four - en ville - Cadastre : 1998 AP
    titreCourant :
    Demeure, 3 rue du Four (La Guerche-de-Bretagne)
    description :
    bossage. La toiture est à croupe et est ornée d'épis de faîtage et d'une girouette. Cette demeure est Cette grande demeure est construite en brique sur un soubassement en granite. La pierre calcaire composée de deux tourelles, d'une cave et d'une dépendance isolée.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Guerche-de-Bretagne
    illustration :
    Une lucarne de la façade IVR53_20043520704NUCA Toit de la tourelle IVR53_20043520712NUCA La rampe de l'escalier IVR53_20043520716NUCA Pavillon dépendant de la demeure IVR53_20043520719NUCA Le bâtiment sur une carte postale ancienne IVR53_20043520796NUCA La tourelle est IVR53_20043520705NUCA La tourelle ouest IVR53_20043520708NUCA Fenêtre de l'aile ouest IVR53_20043520711NUCA Epi de faîtage décoré d'un dragon IVR53_20043520713NUCA Le hall d'entrée IVR53_20043520714NUCA
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    historique :
    avait autrefois un jardin clôt par un mur, avec une entrée sur la rue Notre-Dame, qui faisait le tour de Cette demeure fut construite à l'emplacement de l'ancienne chapelle de la Trinité vers 1890. Il y la propriété. A l'intérieur, les boiseries, les cheminées en marbre et l'escalier en bois avec sa
    localisation :
    Guerche-de-Bretagne (La) - 3 rue du Four - en ville - Cadastre : 1998 AP
    referenceDocumentaire :
    La Guerche-de-Bretagne (I.-et-V.). Rue et Place Duguesclin.. Carte postale, [s.l. ; s.n. ; n.d
  • Presbytère, actuellement demeure, Brain-sur-Vilaine (La Chapelle-de-Brain)
    Presbytère, actuellement demeure, Brain-sur-Vilaine (La Chapelle-de-Brain) Chapelle-de-Brain (La) - Brain-sur-Vilaine - en village - Cadastre : 1984 D
    titreCourant :
    Presbytère, actuellement demeure, Brain-sur-Vilaine (La Chapelle-de-Brain)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-de-Brain
    illustration :
    Plan de situation sur le cadastre de 1847 IVR53_20013514363NUC
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    clôture de jardin
    historique :
    Ouvrage d'architecture normalisée reconstruit sur les fondations de l'ancien presbytère ; édifice susceptible de présenter un potentiel archéologique.
    localisation :
    Chapelle-de-Brain (La) - Brain-sur-Vilaine - en village - Cadastre : 1984 D
  • Demeure dite le manoir ou maison du Turc, 27, rue Saint-Laurent (Huelgoat)
    Demeure dite le manoir ou maison du Turc, 27, rue Saint-Laurent (Huelgoat) Huelgoat - Bourg : 27, rue Saint-Laurent - en village
    titreCourant :
    Demeure dite le manoir ou maison du Turc, 27, rue Saint-Laurent (Huelgoat)
    description :
    Plan en T s'adaptant à la pente naturelle du terrain. Sous-sol partiel. Tour d'escalier d'angle coiffée d'un toit en pavillon. Corps de bâtiment ouest saillant (de type avancée) avec toit à longs pans et pignons découverts. Corps de bâtiment principal avec toit en croupe lié au précédent par une noue . Gros-oeuvre en moellon enduit de ciment (d'origine). Soubassement, chaînages d'angle, rampants des pignons, escalier extérieur et balcon en pierre de taille de granite extraite sur place (blocs avec traces de débitage).
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Blocs de granite débité pour la construction IVR53_20092905158NUCA
    historique :
    L''édifice a été construit à la fin du 19e siècle, avec certitude avant 1908. Son aspect architectural et l'identité d'un de ses propriétaires lui ont valu, successivement, l'apppellation 'manoir' et
  • Demeure, la Basse Motte (Saint-Père-Marc-en-Poulet)
    Demeure, la Basse Motte (Saint-Père-Marc-en-Poulet) Saint-Père-Marc-en-Poulet - la Basse Motte - isolé - Cadastre : 1982 E3
    titreCourant :
    Demeure, la Basse Motte (Saint-Père-Marc-en-Poulet)
    dates :
    1711 porte la date
    description :
    . Sur le linteau de la fenêtre à l'est de la porte est gravée la date 1711. Au nord-est des vestiges du grange et d'autres dépendances. Au sud-ouest de la demeure se trouvaient le potager clos par un mur et la La demeure est partiellement entourée de douves. On y accède par une grande allée. Du logis daté 1711, seule la travée ouest est préservée. Elle est édifiée en moellon de schiste et granite ardoise. Des trois autres travées de l'élévation nord, il ne subsiste que la maçonnerie du rez-de-chaussée . L'encadrement des baies est en pierre de taille de granite. Elle s'élève sur trois niveaux : rez-de-chaussée , étage carré et étage de comble éclairé par une lucarne. Elle est couverte d'un toit à longs pans en maison du jardinier. Dans la cour, une grange et un bâtiment abritant l'étable ou l'écurie sont édifiés en moellon de schiste et granite. L'étage de ce bâtiment a été habité comme l'indiquent les deux souches de cheminée.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    La propriété sur le cadastre de 1809 IVR53_20063516159NUCA La propriété sur le cadastre de 1848 IVR53_20063516160NUCA Elévation nord du logis et chevet de la chapelle IVR53_19793500012XB Elévation nord du logis et chevet de la chapelle IVR53_19883500666XB Vue de l'élévation nord du logis et du chevet de la chapelle en 1969 IVR53_19693500532Z Vue de la travée ouest du logis daté 1711 et du bâtiment accolé IVR53_20073500319NUCA Vue de la partie en ruines du logis daté 1711 IVR53_20063515985NUCA Vue des ruines de la ferme située au nord-est du logis IVR53_20073500316NUCA Vue de la grange de la cour IVR53_20063515986NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; granite ; moellon ; pierre de taille ; brique
    historique :
    l'atteste la date gravée sur le linteau d'une fenêtre. La grange dans la cour semble dater de la même époque comme l'indique la forte pente de toit. La ferme, située au nord-est de la demeure, ainsi que le . le Général de Charette de la Contrie. La cérémonie de la pose de la première pierre eut lieu le 26 mai 1887, sous la présidence de Monseigneur le Cardinal Place, assisté des zouaves pontificaux. Sur Le logis principal, en ruines actuellement hormis la travée ouest, a été construit en 1711 comme bâtiment accolé à la grange de la cour ont probablement été construits au début du 20e siècle, en la demeure se trouvait une chapelle, de style néo-gothique, construite à la fin du 19e siècle. Paul Banéat précise que la demeure renfermait un Musée historique des souvenirs des guerres de Vendée et des Zouaves pontificaux. Les pièces du musée sont actuellement exposées au musée de Loigny-la-Bataille. Dans son ouvrage sur la commune de Saint-Père-Marc-en-Poulet, datant du début du 20e siècle, Théodore
    localisation :
    Saint-Père-Marc-en-Poulet - la Basse Motte - isolé - Cadastre : 1982 E3
    referenceDocumentaire :
    Côte d'Emeraude - 1904 - CHATEAUNEUF (I.-et-V.) - Le Château de la Basse-Motte offert au Général de COTE D'EMERAUDE - 1173 - CHATEAUNEUF D'ILLE-et-VILAINE - Le Château de la Basse-Motte - G. F COTE D'EMERAUDE - 1173 - CHATEAUNEUF D'ILLE-et-VILAINE - Le Château de la Basse-Motte - G. F Saint-Père-Marc-en-Poulet. Section D, dite de la Marelle. 2e feuille. S.d., échelle 1/2500e. (A.D Saint-Père-Marc-en-Poulet. Section E, dite de La Marelle, en trois feuilles, 3e feuille, du n° 336 p. 74 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le YVON, Pierre-Jean. Malouinères - Manoirs et demeures du Clos Poulet. Brest : Le Télégramme, 2005
  • Château de Bot-Spernen, route du Passage, Montsarrac (Séné)
    Château de Bot-Spernen, route du Passage, Montsarrac (Séné) Séné - Montsarrac - route du Passage - isolé - Cadastre : ZL 16
    titreCourant :
    Château de Bot-Spernen, route du Passage, Montsarrac (Séné)
    description :
    A l´embouchure de la rivière de Noyalo, non loin du passage Saint-Armel, sur un point haut, le bâtiment de deux étages est orienté vers le port de Montsarrac et jouit d´une très belle vue sur la mer, qu château de Bot-Spernen, malgré ses hauts murs et son grand parc arboré, est facilement identifiable. Le classique. Sa façade symétrique est composée d´un corps central agrémenté de combles à la Mansart et de moulurés. Trois souches de cheminée émergent du pan nord-ouest de la toiture donnant sur l´anse de Mancel . Le château de Bot-Spernen est l´une des plus belles demeures de Séné. ´un vaste balcon avec garde-fous ornementé au premier étage, permet d´apprécier. Il est de style lucarnes surmontées de frontons bombés, jouxté de deux ailes carrées aux toits d´ardoise en pavillon. Les encadrements des ouvertures sont en pierres taillées, sauf au rez-de-chaussée du corps central où ils sont
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_8 :
    Ce château incontournable au sortir de la rivière de Noyalo est un bel exemple d´architecture
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_9 :
    Le château de Bot-Spernen est une belle demeure de villégiature située à l´entrée de la rivière de Noyalo. Seules ses dépendances sont situées dans le périmètre de protection des abords du calvaire de Montsarrac, monument historique classé. Le château est donc susceptible de subir des transformations (ajouts sur la façade notamment). Pour éviter une banalisation des lieux, il serait souhaitable que le château obtenir des conseils de rénovation s´ils le souhaitent. de Bot-Spernen et son parc soient préservés. Il conviendrait également que ses propriétaires puissent
    illustration :
    Vue ancienne du château de Bot-Spernen au milieu du 20e siècle IVR53_20075605726NUC Vue ancienne du château de Bot-Spernen en 1965 IVR53_20075605727NUCB Vue ancienne de l'arrière du château de Bot-Spernen en 1965 IVR53_20075605728NUCB Vue générale du château de Bot-Spernen IVR53_20065606581NUCA Château de Bot-Spernen IVR53_20065606582NUCA Château de Bot-Spernen IVR53_20065606583NUCA Détail du château de Bot-Spernen IVR53_20075605725NUCA
    historique :
    Le château de Bot-Spernen est construit à la fin du 19e siècle. Faute d´éléments tangibles dans les avoir été construit par Henri Bouan du Chef du Bos, propriétaire habitant Val Bouan sur le territoire de Planguenoüal (Côtes-d´Armor). Il change très régulièrement de propriétaires. Le Syndicat ecclésiastique du diocèse de Vannes en est le nu propriétaire de 1938 à 1948 et y installe ermites et religieuses. Le attribuent généralement l´origine du château à Louis de Castellan (commanditaire) mais il peut également château est depuis redevenu la propriété d´un particulier.
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_1 :
    Activité balnéaire de loisirs et de santé
    referenceDocumentaire :
    MORIN, Émile. Le pays de Séné. Joué-les-Tours : Alan Sutton, coll. « Mémoire en images », 1995. Archives départementales du Morbihan . Matrices cadastrales de Séné.
  • Institution Notre-Dame de Kerbertrand, 154 rue de Pont-Aven (Quimperlé)
    Institution Notre-Dame de Kerbertrand, 154 rue de Pont-Aven (Quimperlé) Quimperlé - 154 rue de Pont-Aven - en ville - Cadastre : 1981 AZ 33, 35
    titreCourant :
    Institution Notre-Dame de Kerbertrand, 154 rue de Pont-Aven (Quimperlé)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Logis construit en moellon recouvert d'enduit, à l'exception du soubassement, de l'avant-corps sud et des baies, en pierre de taille de granite. Cage d'escalier ouverte servant de vestibule avec escalier de type complexe à montées divergentes en châtaignier. Rez-de-chaussée avec pièces de réception en enfilade au sud et ancienne salle à manger au nord-ouest. Chapelle de plan symétrique en L construite en béton et en brique avec façade principale en forme de pignon ajouré de baies et surmonté d'un clocheton.
    observation :
    béton allié à la brique et par l´utilisation de l´arc parabolique, exceptionnel à Quimperlé. Bien qu´hétéroclite et partiellement remanié, l´ensemble représente un intérêt certain. Le plan impressionnant escalier à montées divergentes. Quant à la chapelle, elle revendique sa modernité par l´emploi du
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1824, section A1 dite de Lézardeau (A.D. Finistère, 3 P 292 Partie centrale de l'élévation nord IVR53_20032901538NUCA Vestibule et cage d'escalier, vue vers le nord IVR53_20012900167XA
    profession :
    [commanditaire] Mauduit Henry de
    representations :
    Armoiries de Mauduit au-dessus de la porte sud du rez-de-chaussée.
    escaliers :
    escalier de type complexe cage ouverte en charpente
    historique :
    L´ancien manoir figure sur le cadastre de 1824. Le domaine appartient dès le 18e siècle à la consacrent à l´enseignement. Le logis est amputé de son aile ouest lors de la construction de nouveaux famille de Mauduit. Vers 1878, l'industriel Henry de Mauduit fait remplacer le manoir par une résidence de chasse de style néoclassique entouré d´un vaste parc. Une croix en granite sans décor, peut-être du 19e siècle, a été placée au sud du logis en 1950. Le domaine devient propriété des ursulines en 1930 qui s´y bâtiments. La chapelle a été construite entre 1933 et 1935 d´après les plans d´André Chaussepied et d´André
    localisation :
    Quimperlé - 154 rue de Pont-Aven - en ville - Cadastre : 1981 AZ 33, 35
    referenceDocumentaire :
    (Collection Le Patrimoine des Communes de France). p. 78 INVENTAIRE GENERAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne A.D. Finistère, 3 P 292. Cadastre de 1824, section A1 dite de Lézardeau. A.P. Kerbertrand : dessins de Chaussepied et Pineau, 1933. p. 1360-1361 Le Patrimoine des Communes, le Finistère. Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998
  • Manoir puis maison de notable de Keranré (Plouaret)
    Manoir puis maison de notable de Keranré (Plouaret) Plouaret - Keranré - isolé
    titreCourant :
    Manoir puis maison de notable de Keranré (Plouaret)
    description :
    De plan rectangulaire orienté est, cet édifice de type ternaire, construit en moellon de granite largeur venant englober la tour d´escalier en demi hors œuvre. Toit à croupes, lucarnes à fronton-pignon
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Plouaret, 1835 : Kanré (Keranré) IVR53_20122205720NUCA Extrait du cadastre ancien de la commune de Plouaret, 1835 : Kanré (Keranré) IVR53_20122205721NUCA Extrait du cadastre ancien de la commune de Plouaret, 1835 : Kanré (Keranré) IVR53_20122205722NUCA
    historique :
    , le lieu habité. Le manoir est isolé dans la campagne ; on y accède depuis le bourg de Plouaret par le filant vers l´est. Un colombier se dressait à 300 mètres au nord. Le manoir de Keranré a été fondé par la immédiate d´une source qui alimente un petit affluent du ruisseau de Kerlouzouen. Le toponyme est orthographié "Kanré" (Keranré) sur le cadastre de 1835 et se nomme aujourd´hui "Keranré". Dans les archives, on le trouve également écrit "Keranrais" ou "Keranraiz". Il est formé de "Kêr" qui signifie le village chemin de Plounévez puis par deux allées se coupant à angle droit : l´une orientée vers le nord, l´autre famille de Keranraiz (sieur dudit lieu, paroisse de Plouaret ; sieur de la Rigaudière, sieur de Coatcanton deux sablières sont sculptées aux armes de la famille de Keranré. La seigneurie a également appartenu accompagné de trois têtes de léopard d´or". - Hay (ramage de la Guerche), sieur du Breil, paroisse de Saint sable au lion morné d´argent (sceau 1298)". Vers 1780, le manoir, qui dispose d´un droit de moyenne
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Demeure, dite manoir de Kerbellec (Mellionnec)
    Demeure, dite manoir de Kerbellec (Mellionnec) Mellionnec - Kerbellec - en écart - Cadastre : 1996 WH 57
    titreCourant :
    Demeure, dite manoir de Kerbellec (Mellionnec)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Le logis construit en moellon de granite se développe au centre d'un parc et comprend une ferme au , le logis se compose d'un corps central à trois travées simple en profondeur, encadré de deux principal sur la façade postérieure. Les niveaux sont signalés par un bandeau en pierre de taille, de même
    illustration :
    Elévation antérieure , par Henri Frotier de la Messelière,1931 (dessin d'après photographie ) (Extrait de : Le Poher...) IVR53_20152207734NUCA Vue latérale prise de la cour de la ferme IVR53_20152207091NUCA Vue de la cour de la ferme IVR53_20152207092NUCA Vue de situation nord IVR53_20152207093NUCA
    historique :
    corniches ont disparu lors de la restauration. De plus, sur le dessin de Frotier, les lucarnes semblent en La maison dite manoir de Kerbellec a été construite à la fin du 19e siècle. Frotier de la Messelière en fait un dessin daté de 1913. Une photo ancienne indique que la maison était initialement recouverte d'un enduit. sur ces deux documents figurés, la toiture semble légèrement plus haute, et les pierre, ce qui n'est plus le cas.
    referenceDocumentaire :
    Le Poher, Finistère et Côtes d'Armor par H. Frotier de la Messelière FROTIER de LA MESSELIERE , Henri. Le Poher, Finistère et Côtes do Nord, ses monuments, ses fiefs, ses manoirs et leurs possesseurs - Étude historique et catalogue illustré des monuments de cette région. Saint-Brieuc, les Presses
  • Maison de notable et fontaine, Berluhec (Rédené)
    Maison de notable et fontaine, Berluhec (Rédené) Rédené - Berluhec - isolé - Cadastre : 1981 YC 5
    titreCourant :
    Maison de notable et fontaine, Berluhec (Rédené)
    description :
    La travée ouest du corps de logis est couvert d'un toit à croupe. La partie orientale, de plan semi -circulaire et couvert d'une croupe ronde, est percée de cinq hautes baies éclairant la totalité d'un espace sans plafond. Pavillon de jardin de plan octogonal avec ouvertures en brique et tuffeau. Fontaine encadrée de gradins en hémicycle associée à un lavoir.
    illustration :
    La ferme sur le cadastre de 1811, section D 3 (A.D. Finistère, 3 P 293) IVR53_20042905327NUCA Plan de situation d'après le plan du cadastre de 1981 IVR53_20042905328NUCA Vue d'ensemble depuis le sud-ouest IVR53_20002900140XA
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    pavillon de jardin
    historique :
    famille Chauffin après la guerre, Berluhec sert de demeure à l'écrivain Yvonne Chauffin (1905-1995). Le La demeure a été construite en 1870, à proximité d'une ferme existante et de la rivière de la Laïta travée ouest date de cette époque. La partie orientale a été endommagée en 1944. Reconstruit par la pavillon de jardin, la fontaine et lavoir remontent à la seconde moitié du 19e siècle. , pour F. A. Rousseau, notaire à Quimperlé. Elle a été agrandie vers 1901 par la famille Cazier. Seule la
    referenceDocumentaire :
    p. 95 INVENTAIRE GENERAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne p. 53 Le Patrimoine des Communes. Le Finistère. Collection Le Patrimoine des Communes de France A.D. Finistère, 3 P 293. Cadastre de 1811, section D 3. . Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998.
  • Demeure dite château du Prioly (Rosnoën)
    Demeure dite château du Prioly (Rosnoën) Rosnoën - le Prioly - isolé - Cadastre : 1962 C 3, 4, 5, 7 8 14 15 16
    description :
    . Pavillon d'entrée en briques et kersantite couvert d'un toit en zinc. Ferme en moellon de schiste. Ecuries et remises en pan de bois et enduit. Escalier intérieur en bois. Hall anglais avec tribune en bois
    cadresEtude :
    inventaire topographique Le Faou
    observation :
    propriété en 1882, il choisit, dans un site privilégié dominant la rivière du Faou, le lieu de l´ancien matériaux employés, le granite et la kersantite, tout distingue cette demeure de celles habituellement anglais Brimont acquiert les terres et la ferme de Priol-ty (en breton maison de prieur) et y achève sa Site inscrit des Monts d'Arrée (Site pluricommunal) : arrêté du 10/01/1966. Lorsque le baron prieuré de Saint-Pierre qui fut longtemps propriété de l´abbaye de Landévennec. A l´exception des construites en Bretagne à cette époque : le plan asymétrique, les proportions des fenêtres fermées par des huisseries "à guillotine", ou encore le pavillon d´entrée qui donne accès à un "hall" anglais, vaste pièce ouverte sous charpente avec une cheminée sur goutterot et une tribune desservant les pièces de l´étage. Un grand parc et un étang artificiel gagné sur la rivière complètent un programme global et cohérent
    murs :
    pan de bois
    canton :
    Faou (Le)
    representations :
    Sujet : armes de brimont, support : pignons est et ouest.
    historique :
    , acquisition des terres et de la ferme par le baron anglais Brimont qui fait construire le logis en 1882. Les écuries et remises, le parc, l'étang et la digue artificielle datent de la fin du 19e siècle . . Réparation de la chapelle, du logis prioral et de bâtiments annexes en 1688. L'ensemble est signalé en Dans ce lieu, l'existence d'un prieuré est mentionnée au milieu du 11e siècle (cartulaire de Landévennec) ; il appartient à l'abbaye, puis est rattaché à la seigneurie du Parc à l' époque médiévale mauvais état en 1735, la chapelle a disparu en 1748. Vestiges d'une ferme du 18e siècle. Vente des terrains à divers particuliers en 1785. Le prieuré est vendu comme bien national en 1791. En 1872
    localisation :
    Rosnoën - le Prioly - isolé - Cadastre : 1962 C 3, 4, 5, 7 8 14 15 16
  • Demeure, Pont-Réan, 1 Chemin du Halage (Bruz)
    Demeure, Pont-Réan, 1 Chemin du Halage (Bruz) Bruz - Pont-Réan - 1 Chemin du Halage - en village
    description :
    , le soubassement est en moellon de schiste équarri, les chaînages d'angle, les bandeaux, la corniche Cette demeure de type ternaire s'élève sur un rez-de-chaussée surélevé signalant la présence d'une cave et comporte un étage carré et un comble percé de deux lucarnes. Le toit à croupes est en ardoise également en zinc. Deux souches de cheminée sont placées sur chacun des murs pignons. La façade est enduite . Il est surmonté d'épis de faîtage et d'une dentelle faîtière en zinc. L'encadrement des lucarnes est et les encadrements sont en brique et la clé des linteaux est en calcaire. La propriété est fermée par un portail orné des initiales "CN" et encadré de deux piliers de granite surmontés d'une urne.
    illustration :
    Vue de situation IVR53_20083501046NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_20 :
    étage de comble
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_11 :
    en fond de parcelle
    historique :
    Cette belle demeure de type ternaire implantée dans un parc fermé par une grille sur le bord du chemin de halage est caractéristique de l'architecture bourgeoise de la fin du 19e siècle.
  • Demeure dite château du Vaux-Luisant (Combourg)
    Demeure dite château du Vaux-Luisant (Combourg) Combourg - Vauluisant - isolé - Cadastre : 1982 G1
    illustration :
    La demeure au début du 20e siècle IVR53_19883500172XB
    historique :
    Demeure construite à la fin du 19e siècle à l'emplacement d'un manoir détruit.
    referenceDocumentaire :
    Fleurigné (I. et V.) Le château de Bois Février A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales tome I, p. 446 Le département d'Ille-et-Vilaine : histoire, archéologie, monuments BANÉAT, Paul . Le département d'Ille-et-Vilaine : histoire, archéologie, monuments. Rennes : Librarie Moderne J
1