Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
  • Hôtel de ville, rue de Pont-Aven (Quimperlé)
    Hôtel de ville, rue de Pont-Aven (Quimperlé) Quimperlé - rue de Pont-Aven - en ville - Cadastre : 1981 AI 205
    destinations :
    hôtel de ville
    appellations :
    La Roche Beaubois
    illustration :
    Le domaine en 1924. Extrait du plan de la ville par l'ingénieur Troalen (A.C. Quimperlé
    profession :
    [entrepreneur de maçonnerie] Hubert [commanditaire] Mauduit Joseph de
    localisation :
    Quimperlé - rue de Pont-Aven - en ville - Cadastre : 1981 AI 205
    titreCourant :
    Hôtel de ville, rue de Pont-Aven (Quimperlé)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Edifice de plan double en profondeur à trois corps principaux couvert chacun d´un toit brisé en pavillon. Sous-sol, rez-de-chaussée et premier étage à environ 300 m2 de surface chacun, avec pièces de service au sous-sol, salons, salle à manger et pièces de réception au rez-de-chaussée et chambres à l ´étage et dans les combles. Gros-oeuvre en moellon enduit, à l´exception de l´encadrement des baies, des bandeaux, des corniches et des lucarnes, en pierre de taille de granite. Blockhaus construit en pan de
    statut :
    propriété de la commune
    observation :
    néoclassique construites pour la famille de Mauduit par un architecte inconnu dans la seconde moitié du 19e Comme Kerbertrand, la Roche-Beaubois est, à Quimperlé, une des grandes demeures d´inspiration
    murs :
    pierre de taille pan de béton armé
    historique :
    Marsille entre 1878 et 1917, directeur de la tannerie voisine. Le plan de Troalen de 1924 reflète l´état du Virginie Cabon de Kerandraon en 1862 ; il domine la vallée de la rivière du Beaubois (ou Dourdu) et une papeterie, ancien moulin à chiffons exploité dès le 18e siècle. Il devient la résidence du tanneur Louis domaine à cette époque. La demeure sert temporairement de clinique entre 1930 et 1933. La ville de Hubert, un blockhaus dans la partie nord du parc. L´édifice devient hôtel de ville en 1944. Seule la Entouré d´un parc d´un hectare et demi, l'édifice a été construit pour Joseph de Mauduit et Quimperlé l'acquiert en 1937 et y installe une auberge de jeunesse qui fonctionne jusqu´en 1940, date de l ´installation du quartier général de l´armée allemande qui fait construire, en 1942, par les établissements salle ouest du rez-de-chaussée conserve son aspect d'origine.
    referenceDocumentaire :
    A.C. Quimperlé. Plan d´aménagement et d´embellissement de la ville de Quimperlé, 1924-1925 par M p. 1-20 BELLANCOURT, Yves. La Roche-Beaubois, hôtel de ville de Quimperlé. Dans : Chronique de la société d´histoire du pays de Kemperlé. 1991, N° 2. (Collection Le Patrimoine des Communes de France). . Troalen, ingénieur des travaux publics de l´Etat. p. 1358-1359 Le Patrimoine des Communes, le Finistère. Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998
1