Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 39 - triés par pertinence
  • Gendarmerie, 6 rue de la Forêt (Le Pertre)
    Gendarmerie, 6 rue de la Forêt (Le Pertre) Pertre (Le) - 6 rue de la Forêt - en village - Cadastre : 1986 AC
    titreCourant :
    Gendarmerie, 6 rue de la Forêt (Le Pertre)
    description :
    Soubassement en moyen appareil de granite. Gros oeuvre en moellons de granite avec joints
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Pertre
    destinations :
    maison de retraite
    illustration :
    Vue prise de trois quart IVR53_20023517872NUCA
    historique :
    gendarmerie. Le traitement de la façade sur rue est très soigné avec des encadrements mixtes de pierre et de Cette imposante bâtisse dont il ne reste plus qu'aujourd'hui que la coque a servi anciennement de . En l'absence de dépouillement d'archives, le nom de l'architecte demeure inconnu, mais le style du adjoints à cette construction et accueillent la maison de retraite de la commune. brique, sa toiture débordante avec des aisseliers décoratifs est très à la mode au début du 20e siècle bâtiment renvoi aux nombreuses constructions de Jean-Marie Laloy. Des bâtiments récents sont actuellement
    localisation :
    Pertre (Le) - 6 rue de la Forêt - en village - Cadastre : 1986 AC
  • Gendarmerie, 2 avenue de la Libération (Plélan-le-Grand)
    Gendarmerie, 2 avenue de la Libération (Plélan-le-Grand) Plélan-le-Grand - 2 avenue de la Libération - en village - Cadastre : 1980 AD 583
    titreCourant :
    Gendarmerie, 2 avenue de la Libération (Plélan-le-Grand)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    . Ce modèle de départ est celui de la gendarmerie de Plélan-le-Grand qu'il construit en 1898. Le En tant qu'architecte départemental, Jean-Marie Laloy avait la charge de l'entretien et de la construction des casernes de gendarmeries. Au début du 20e siècle, la plupart des casernes étaient en piteux la réparation. Jean-Marie Laloy a créé un plan type qu'il utilisa sur la quasi-totalité de ses bâtiment à cinq travées et deux niveaux s'organise de la manière suivante : au rez-de-chaussée, une cuisine pour le brigadier à l'ouest ; au premier étage, trois appartements de gendarme comprenant chacun une premier. Seuls les décors de la façade diffèrent. état. L'architecte rennais préconisa presque à chaque fois la reconstruction, jugée moins onéreuse que chantiers (vingt fois sur vingt-cinq chantiers) entre 1880 et 1925. Son fils, Pierre Laloy, le conservera et trois chambres pour le brigadier à l'est, une cuisine, deux chambres pour un gendarme et un bureau
    localisation :
    Plélan-le-Grand - 2 avenue de la Libération - en village - Cadastre : 1980 AD 583
    referenceDocumentaire :
    t. 1, p. 72-80 BLANCHON, Marie-Laure. Catalogue de l'architecte rennais Jean-Marie Laloy : 1851 -1927. Mém. maîtrise : Hist. : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1979, 2 vol.
  • Mairie, écoles, presbytère et gendarmerie sur la commune de Le Pertre
    Mairie, écoles, presbytère et gendarmerie sur la commune de Le Pertre Pertre (Le)
    titreCourant :
    Mairie, écoles, presbytère et gendarmerie sur la commune de Le Pertre
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Pertre
    illustration :
    La gendarmerie transformée en maison de retraite IVR53_20023517871NUCA
    contenu :
    siècle, rue de la Forêt, se rapproche également de l´agglomération. Ce bâtiment, aujourd´hui transformé , accueille une maison de retraite. Enfin, parmi les récents aménagements du Pertre, la base de loisirs avec Plusieurs édifices structurants sont élevés dans la deuxième moitié du 19e siècle et vont transformer la physionomie du bourg. Tout d´abord l´église paroissiale, qui est édifiée entre 1863 et 1873 , puis quelques constructions publiques, comme le presbytère (milieu 19e siècle), les halles (1863,1878
    localisation :
    Pertre (Le)
  • Mairie, écoles, lavoirs, fontaines et gendarmerie sur la commune de Plélan-le-Grand
    Mairie, écoles, lavoirs, fontaines et gendarmerie sur la commune de Plélan-le-Grand Plélan-le-Grand
    titreCourant :
    Mairie, écoles, lavoirs, fontaines et gendarmerie sur la commune de Plélan-le-Grand
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    illustration :
    Le lavoir de Béniguet IVR53_20023513470NUCA L'ancienne mairie-halles-justice de paix IVR53_20023502942NUCA La gendarmerie IVR53_20023513518NUCA La bibliothèque municipale IVR53_20023513490NUCA La poste IVR53_20023514231NUCA
    contenu :
    La mairie est sans conteste l'ouvrage principal de l'architecture publique et collective de Plélan d'ouvrages similaires dans le département. Un ensemble de 8 lavoirs a été recensé. Ces ouvrages collectifs , généralement délaissés, sont relativement bien entretenus. On notera le lavoir de Béniguet, à l'ouest du Bourg , dont la date de construction est connue par les documents d'archives (1862). -le-Grand. Elle fut construite entre 1836 et 1842 par l'architecte Le Hagre. L'école publique du Bourg fut vraisemblablement construite par Jean-Marie Laloy entre 1878 et 1880. Ce même architecte bâtit la
    localisation :
    Plélan-le-Grand
    referenceDocumentaire :
    t. 1, p. 75-76 ; t. 2, annexe 42, p. 150 BLANCHON, Marie-Laure. Catalogue de l'architecte rennais Jean-Marie Laloy : 1851-1927. Mém. maîtrise : Hist. : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1979. -Vilaine de 1789 à 1940. Mém. maîtrise : Hist. Art : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1993, 2 vol.
  • Gendarmerie, avenue de la République (La Guerche-de-Bretagne)
    Gendarmerie, avenue de la République (La Guerche-de-Bretagne) Guerche-de-Bretagne (La) - avenue de la République - en ville - Cadastre : 1998 AZ
    titreCourant :
    Gendarmerie, avenue de la République (La Guerche-de-Bretagne)
    description :
    Le bâtiment de la gendarmerie est construit en moellon de microdiorite quartzique. Les encadrements
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Guerche-de-Bretagne
    illustration :
    Vue générale de la gendarmerie IVR53_20043502731NUCA Vue du pignon de la gendarmerie IVR53_20043520199NUCA Vue arrière du bâtiment de gendarmerie IVR53_20043520183NUCA La gendarmerie IVR53_20043520184NUCA
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    historique :
    Ce bâtiment fut construit dans la deuxième moitié du 19e siècle. La gendarmerie occupait à sud-ouest de l'ancienne école.
    localisation :
    Guerche-de-Bretagne (La) - avenue de la République - en ville - Cadastre : 1998 AZ
  • Architecture publique sur la commune de La Guerche-de-Bretagne
    Architecture publique sur la commune de La Guerche-de-Bretagne Guerche-de-Bretagne (La)
    titreCourant :
    Architecture publique sur la commune de La Guerche-de-Bretagne
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Guerche-de-Bretagne
    illustration :
    Maison de la directrice de l'ancienne école de filles IVR53_20043519638NUCA L'école de l'avenue de la République IVR53_20043520191NUCA L'ancienne école de garçons IVR53_20043519940NUCA Le monument aux morts IVR53_20043520179NUCA L'ancien hôtel de ville IVR53_20043520665NUCA Vue générale de l'ancienne mairie IVR53_20043501576NUCA
    contenu :
    auditoire. Une partie des anciennes halles fut conservée contre le mur nord de la mairie jusqu'en 1918-1920 été confiée à des laïcs au 17e siècle, le service de la chapelle fut confié au diacre d'office de construire le nouvel hôpital derrière l'ancien, démoli par la suite. Au début du 20e siècle, les filles de l'aile droite est restée une école. Le monument aux morts de la ville de La Guerche-de-Bretagne, édifié L'architecture publique de La Guerche-de-Bretagne est constituée de nombreux éléments dont les plus presbytère. A ceux- s'ajoutent le monument aux morts, la gendarmerie et l'ancienne clinique. La mairie . Elles abritaient les marchés et les foires. D'après la description de Paul Banéat, les halles avaient la affecté à la Salorge (grenier à sel) et en portait le nom, comme aujourd'hui la bibliothèque. Les halles vis-à-vis des halles, vers la rue de Nantes. L'auditoire de justice surmonté d'un donjon, était adossé plaque en plomb aux armes des ducs de Villeroy seigneurs de La Guerche. Depuis 1994, la mairie se situe
    localisation :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    referenceDocumentaire :
    -Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000. (Le patrimoine des communes de France). vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des Notes chronologiques sur La Guerche-de-Bretagne AUBRY, Ernest. Notes chronologiques sur La Guerche La Guerche hier et aujourd'hui. Images de la ville du début du siècle à 1989 La Guerche hier et aujourd'hui. Images de la ville du début du siècle à 1989. La Guerche de Bretagne : Patrimoine et Culture en Pays Guerchais, Mairie de La Guerche, 1990. La GUERCHE-de-BRETAGNE (Ille-et-Vilaine). La Mairie et l'Eglise Notre-Dame. Carte postale LEMOINE Jean, STEFF Yves, TANGUY-SCHROER Judith, MARESCHAL Loïc. Le pays de Vitré. Rennes p. 133-149 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de
  • Architecture publique ou collective sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande
    Architecture publique ou collective sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande Saint-Jacques-de-la-Lande
    titreCourant :
    Architecture publique ou collective sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Jacques-de-la-Lande
    illustration :
    Plan de la nouvelle mairie-école, Béziers-Lafosse, 1882 IVR53_20063505003NUCA Projet de reconstruction de la mairie-école IVR53_20063505002NUCA La place de la mairie sur une carte postale ancienne IVR53_20063505007NUCA Agrandissement de l'école de filles, Béziers-Lafosse, 1882 IVR53_20063505004NUCA
    contenu :
    pour des raisons de dimensions et de fonctionnalité. Le nouveau bâtiment abrite la mairie, deux classes date, le seul lieu d'éducation de la commune était le presbytère. Une école et la première mairie sont La mairie : En 1870, la mairie connaît quelques travaux de réparation. En 1885, il est projeté de comprenait du mobilier scolaire. En 1885, l'école de garçons et la mairie sont donc démolies et reconstruites du début du 20e siècle. En 1904, des travaux de clôture ont lieu à la nouvelle mairie. L'année suivante, une nouvelle entrée est réalisée pour la mairie ainsi que des murs et qu'une grille de clôture allemands, en même temps qu'une grande partie du village de Saint-Jacques et ce, afin d'agrandir le terrain d'aviation. Les écoles : La première école de la commune est due au prêtre Saulduny en 1830. Avant cette édifiées en 1830 à l'embranchement des chemins de Bel Air et de la Vigne. Cette école était mixte, c'est , toujours visible, situé boulevard Eugène Pottier. En 1873, la construction de cette école est achevée. En
    localisation :
    Saint-Jacques-de-la-Lande
    referenceDocumentaire :
    GRIMAULT, J. Ma paroisse de Saint-Jacques. La Révolution et le XIXe siècle. Paris : Le Livre GRIMAULT, J. Ma paroisse de Saint-Jacques. Episcopale et suburbaine. Paris : Le Livre d'Histoire Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Éditions du "Groupe Mémoire" du Centre de la Lande. Mémoires de Saint-Jacques. Saint-Jacques-de-la-Lande "Groupe Mémoire" du Centre de la Lande. Mémoires de Saint-Jacques. Saint-Jacques-de-la-Lande  : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). Environs de Rennes. St-Jacques-de-la-Lande. La Place de la Mairie (1915) . Carte postale éditée par Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département
  • Gendarmerie, actuellement Ecole Diwan et antenne de la CCI Brest (Châteaulin)
    Gendarmerie, actuellement Ecole Diwan et antenne de la CCI Brest (Châteaulin) Châteaulin - 30 quai Charles de Gaulle - en ville
    titreCourant :
    Gendarmerie, actuellement Ecole Diwan et antenne de la CCI Brest (Châteaulin)
    etages :
    rez-de-chaussée
    description :
    Situé sur le quai Charles de Gaulle, face à l'écluse du port et mitoyenne de la maison éclusière . Encadrement de la porte d'accès à plate bande surmontée d'une corniche très fine. . Élévation ordonnancée à 5 travées ; un rez-de-chaussée marqué par un soubassement de pierres de taille , encadrements, bandeaux, corniche et chaînage d'angle en pierre de taille (kersantite) ; façade partiellement enduite ; les bandeaux de kersantite, au niveau des appuis des fenêtres, soulignent les niveaux
    murs :
    kersantite pierre de taille
    illustration :
    30 quai charles de Gaulle IVR53_20132915106NUCA
    profession :
    [] Silguy de Jean-Marie
    denominations :
    chambre de commerce
    historique :
    située sur le chemin de hallage de Châteaulin au Port-Launay. Elle a été construite en 1829, sous la du projet de caserne de gendarmerie sont dressés en 1823 par Jean-Marie de Silguy. Le recensement de la population de 1841 y dénombre 6 ménages. Héberge actuellement l'école Diwan et l'antenne de la Joseph Bigot, dans l'Atlas descriptif des édifices départementaux, précise que "la gendarmerie est direction de M. de Silguy. Sa dépense est de 35 725 francs. Cette caserne est desservie par une cour de magasin à fourrage au fond de cette cour, ce qui lui servirait de clôture, en même temps que l'éloignement du fourrage ne laisserait point de crainte pour l'incendie du bâtiment principal." Les premiers plan Chambre de Commerce et d'Industrie de Brest.
    localisation :
    Châteaulin - 30 quai Charles de Gaulle - en ville
    referenceDocumentaire :
    49 J 1022-23 Fonds Silguy Archives départementales. Fonds de Silguy. Fonds Silguy Archives départementales. Fonds de Silguy.
  • Gendarmerie, place de la Libération (Vannes)
    Gendarmerie, place de la Libération (Vannes) Vannes - place de la Libération - en ville - Cadastre : 1844 K139 1980 BP 365
    titreCourant :
    Gendarmerie, place de la Libération (Vannes)
    dates :
    1859 porte la date
    annexe :
    19975601184X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601244X : Archives municipales de Vannes , 21Fi. 20075605558NUCB : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19985600207X : Archives municipales de Vannes, 21Fi. 19985600195X : Archives municipales de Vannes 20075605509NUCA : Archives départementales du Morbihan, 2O260/ 16. 19985600203XA : Archives municipales de Vannes 20075605209NUCB : Archives municipales de Vannes 20075605510NUCA : Archives municipales de Vannes, 1O216. 20075605350NUCB : Fonds privé
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    illustration :
    Plan cadastral 1809. Section I3, partie ouest : rues d'Auray et de la Loi. AM Vannes 21Fi Plan de la ville et des environs de Vannes , par Bassac, éd. 1869 : partie nord-ouest. AM Vannes Plan de la ville de Vannes par Nicolas Bassac, 1885. AD Morbihan 2O260/ 16. IVR53_20075605509NUCA Plan de la ville de Vannes et de ses environs, par Léchard, éd. 1897. Partie sud-ouest. AM Vannes Plan parcellaire de la rue Saint-Yves et du Champ de Foire, 1900. AM Vannes. IVR53_20075605209NUCB Plan de la place du Champ de foire, vers 1900. AM Vannes 1O216. IVR53_20075605510NUCA Aperçu des anciennes écuries de la gendarmerie, vue prise de l'est de l'ancien hôpital civil et Détail de la partie centrale. IVR53_20075600917NUCA Plan d'alignement et de voirie, 1841, section M. AM Vannes. IVR53_19975601244X Plan cadastral de 1844, section K. AM Vannes 21 Fi. IVR53_20075605558NUCB
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    C'est vers 1850 que l'on conçoit de faire de la place du Champ de Foire le lieu de la vie administrative départementale, à l'instar de la nouvelle place de Pontivy : la gendarmerie y est édifiée en 1859 , face où devait être construite la nouvelle préfecture, projet qui ne sera pas réalisé.
    localisation :
    Vannes - place de la Libération - en ville - Cadastre : 1844 K139 1980 BP 365
    referenceDocumentaire :
    p. 305 Histoire de Vannes et de sa région LEGUAY, sous la direction de Jean-Pierre. Histoire de p. 68 Trois places dans l'ouest de Vannes FRELAUT, Bertrand. Trois places dans l'ouest de Vannes . In : Bulletin des Amis de Vannes.1995, n°20. Vannes et de sa région. Toulouse : éditions Privat. Pays et villes de France, 1988. 320p. ; 23,5 cm.
  • Gendarmerie, 26, 28 rue d'Argentré (Le Pertre)
    Gendarmerie, 26, 28 rue d'Argentré (Le Pertre) Pertre (Le) - 26,28 rue d' Argentré - en village - Cadastre : 1986 AB
    titreCourant :
    Gendarmerie, 26, 28 rue d'Argentré (Le Pertre)
    dates :
    1852 porte la date
    description :
    rue de descente de cave.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Pertre
    illustration :
    Vue prise de trois quart IVR53_20033500211NUCA
    historique :
    Les plans du village de 1858 et de 1874 mentionnent à cet emplacement la présence d'une gendarmerie . L'édifice légèrement en retrait de la rue porte la date de 1852. L'élévation de la façade peu modifiée rend compte de l'habitat semi urbain du milieu du 19e siècle.
    localisation :
    Pertre (Le) - 26,28 rue d' Argentré - en village - Cadastre : 1986 AB
  • Architecture publique ou collective sur la commune de Sens-de-Bretagne
    Architecture publique ou collective sur la commune de Sens-de-Bretagne Sens-de-Bretagne
    titreCourant :
    Architecture publique ou collective sur la commune de Sens-de-Bretagne
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Sens-de-Bretagne
    illustration :
    La gendarmerie construite en 1930 IVR53_20053513579NUCA École de garçons IVR53_20053513793NUCA Salle de patronage IVR53_20053513852NUCA
    contenu :
    Nous avons dénombré trois écoles situées dans le bourg de Sens et une ancienne école au Sautoger . La gendarmerie a été construite par l'entreprise Château de Rennes en 1930. La salle de patronage a été construite durant les années trente à l'initiative de l'abbé Legros. Elle devait abriter une salle de spectacle dans laquelle étaient diffusés des films.
    contribution :
    Le Ninivin Anne-Cécile
    localisation :
    Sens-de-Bretagne
  • Ancienne gendarmerie, place du Champ de Foire (La Guerche-de-Bretagne)
    Ancienne gendarmerie, place du Champ de Foire (La Guerche-de-Bretagne) Guerche-de-Bretagne (La) - place du Champ de Foire - en ville - Cadastre : 1998 AZ
    titreCourant :
    Ancienne gendarmerie, place du Champ de Foire (La Guerche-de-Bretagne)
    description :
    cintre ; la partie supérieure de l'encadrement est en brique alors que les piédroits sont en pierre de Ce bâtiment est élevé en brique et couvert d'ardoise. Les portes du rez-de-chaussée sont en plein taille de grès.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Guerche-de-Bretagne
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    historique :
    d'ailleurs la fonction du lieu. Il s'agissait d'une caserne de gendarmes à cheval. La forme du porche a été La tradition orale nous a rapporté que l'ancienne gendarmerie était située à cet endroit. En effet modifiée, il était en effet arrondi à l'origine, à l'instar des autres baies du rez-de-chaussée. Ce porche
    localisation :
    Guerche-de-Bretagne (La) - place du Champ de Foire - en ville - Cadastre : 1998 AZ
    referenceDocumentaire :
    p. 420 Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes La Guerche hier et aujourd'hui. Images de la ville du début du siècle à 1989 La Guerche hier et aujourd'hui. Images de la ville du début du siècle à 1989. La Guerche de Bretagne : Patrimoine et Culture en Pays Guerchais, Mairie de La Guerche, 1990. p. 146 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le
  • Architecture publique sur la commune de Montfort-sur-Meu
    Architecture publique sur la commune de Montfort-sur-Meu Montfort-sur-Meu
    titreCourant :
    Architecture publique sur la commune de Montfort-sur-Meu
    illustration :
    Le tribunal sur une carte postale ancienne IVR53_20033501571NUC La mairie sur une photographie ancienne IVR53_20033501548NUC Le bateau lavoir sur une carte postale ancienne IVR53_20033501601NUC Le lavoir du boulevard du Colombier IVR53_20023500674XA Façade postérieure de l'ancienne gendarmerie IVR53_20033516859NUCA
    contenu :
    actuellement le titre d'ancienne gendarmerie. En effet, le premier est situé dans la rue de la Saulnerie et le pour la somme de 3000 francs. Le tribunal est donc construit entre 1832 à 1834. Le coût de cette elle s'implante est l'ancien Hôtel de la famille Juguet. Sur le cadastre de 1846, sont figurés les au Meu ou au Garun possédaient de petits "lavoirs privatifs". En effet, c'est le cas de la maison du numéro 5 place de la Cohue, dont le jardin est équipé de quelques marches d'accès au Meu et d'une laverie ancien couvent abrite aujourd'hui la mairie de la ville. Les écoles : Selon l'abbé Guillotin de Corson, en 1682, le prieur de Saint Nicolas devait entretenir une école pour les garçons des trois garçons dans la paroisse Saint Jean destinée aux enfants des trois paroisses de Montfort. L'école de filles était tenue par les Ursulines installées à Montfort à partir de 1639. Par ailleurs, suite à la Révolution française, ces religieuses sont chassées de leur couvent, ainsi à la fin du 19e siècle, ce dernier
    referenceDocumentaire :
    Photographie ancienne. Montfort-sur-Meu. La mairie. (Ecomusée du Pays de Montfort). p. 982-990 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de INVENTAIRE GENERAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Département d'Ille et Vilaine. Le château de Montfort sur Meu. Parcours du patrimoine, Rennes, 1989. le Pont. Cliché Ch. Legendre, Montfort-sur-Meu. (Ecomusée du Pays de Montfort). COULON, J. Y. La statuaire commémorative des monuments aux morts de la première guerre mondiale en Carte postale ancienne. Montfort-sur-Meu. Le Tribunal. E. Mary Rousslière, éditeur, Rennes. Vers 1922. (Ecomusée du Pays de Montfort). p. 438-453 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de
  • Architecture publique ou collective sur la commune de Saint-Domineuc
    Architecture publique ou collective sur la commune de Saint-Domineuc Saint-Domineuc
    titreCourant :
    Architecture publique ou collective sur la commune de Saint-Domineuc
    illustration :
    L'école de garçons IVR53_20063500435NUCA Ecole de filles IVR53_20063500383NUCA La gendarmerie IVR53_20063500382NUCA La mairie IVR53_20063507218NUCA Le lavoir IVR53_20063507198NUCA
    contenu :
    communale fondée par la congrégation de l'Immaculée Conception de Saint-Méen-le-Grand avec trois religieuses L'architecture publique de la commune de Saint-Domineuc est marquée par les écoles, la mairie et la publique de filles toutes deux dans la rue Nationale, et deux écoles privées rue du stade. La mairie abrita , dont les salles de classe sont ultérieurement transformées en écurie. La commune construisit l'école de communale des garçons fut construite en 1912. La brigade de gendarmerie existe depuis 1854. L'ancienne et gendarmerie. Les écoles sont au nombre de quatre, il y avait une école publique de garçons et une école également au début une école. En 1758, il n'y avait pas d'école de garçons, mais l'abbé Jean Durand , recteur enseignait lui-même ceux qui le désiraient. Quant aux filles, elles avaient le droit d'aller gratuitement à l'école des Iffs. En 1828, Monsieur Olivier Hinel avait ouvert une école qui fut reconnue par le Conseil Municipal. Il fut remplacé en 1835 par Monsieur Lebreton ancien recteur de Meillac. C'est cette
    referenceDocumentaire :
    de travaux, de construction de la maison d'école des filles 1834-1894. Plan manuscrit. Façade de la caserne de gendarmerie de Saint-Domineuc. 1890. [A. D. Ille-et Plan manuscrit. Gendarmerie de Saint-Domineuc. Plan général de la propriété. Surface à acquérir A.D. Ille-et-Vilaine : 2 O 266-16 ; école des garçons : dossier de construction 1909-1913. Plan manuscrit. Caserne de gendarmerie de Saint-Domineuc. Plan du rez-de-chaussée et du 1er étage
  • Architecture publique ou collective sur la commune de Hédé
    Architecture publique ou collective sur la commune de Hédé Hédé
    titreCourant :
    Architecture publique ou collective sur la commune de Hédé
    illustration :
    Plan du milieu du 19e siècle de la mairie IVR53_20053518395NUCA Plans de la gendarmrie de Hédé au début du 20e siècle IVR53_20053518402NUCA Plan de la gendarmerie IVR53_20053518403NUCA Annexe de la gendarmerie IVR53_20053518404NUCA Plans au sol de la gendarmerie IVR53_20053518405NUCA La mairie de Hédé IVR53_20053501702NUCA La mairie de Bazouges-sous-Hédé IVR53_20053501717NUCA La mairie de Saint-Symphorien IVR53_20053502840NUCA Plan du rez-de-chaussée IVR53_20053518406NUCA Lavandières sur l'étang de Hédé IVR53_20053519233NUCA
    contenu :
    témoignent de son emplacement. Elle était alors située dans le bâtiment de l'angle sud-ouest de la place de par Madame Le Mintier, propriétaire de Bon Espoir et de la Crozille, pour instruire la jeunesse de projetée. Le bâtiment contiendra aussi la salle d'audience de la justice de paix et la salle de la Mairie  ; il en existe également dans le bourg de Bazouges-sous-Hédé et à la Madeleine. Par ailleurs, des gendarmerie à Cheval. Le bail arrivant à échéance en 1922, la propriété qui se trouvait en face de celle-ci la Mairie, autrement dit à l'emplacement actuel du bureau de poste. Les mairies annexes de Bazouges -sous-Hédé et de Saint-Symphorien étaient originellement des mairies écoles. Ce sont des bâtiments de la la route de Combourg à cause des risques de contagion. A Hédé, en 1712, la construction d'un hôpital . En 1838, la construction d'une halle avec une salle de classe, une mairie et une justice de paix est proposée. En 1857, l'école est enfin construite pour la somme de 14 205 francs. En 1864, les murs du jardin
    referenceDocumentaire :
    Hédé. Plan manuscrit de l'architecte Laloy. Gendarmerie de Hédé. Acquisition de la propriété de M Hédé. Plan de la caserne de la gendarmerie à cheval de Hédé. Plan d'ensemble. [1902], (A.D. Ille-et Association d'Etudes Historiques du Canton de Hédé (A. E. H. C. H.). A la découverte du canton de  : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Éditions du Hédé. Plan manuscrit. Maison de la gendarmerie (terrain acheté par Madame ANDRE comme annexe de la Hédé (I.-et-V.). L'Ecole et le Vieux Château. Carte postale, édit., Rennes, [s. d.] (A.D. Ille-et Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département
  • Architecture publique ou collective sur la commune de Bruz
    Architecture publique ou collective sur la commune de Bruz Bruz
    titreCourant :
    Architecture publique ou collective sur la commune de Bruz
    annexe :
    20083508112NUCB : Mairie de Bruz 20083508113NUCB : Mairie de Bruz 20083508114NUCB : Mairie de Bruz 20083508115NUCB : Mairie de Bruz
    illustration :
    La gendarmerie IVR53_20083508113NUCB Ecole de filles IVR53_20083508114NUCB
    contenu :
    nouvelle mairie fut construite au nord de la place du Docteur Joly. Le bâtiment de la mairie était surmonté créée en 1850 sur la place, et une école privée de garçons en 1921 à côté de l'église. Après le Outre la mairie et les écoles, la commune de Bruz possède une gendarmerie. Il s'agit d'un bâtiment remontant au début du 20e siècle. La mairie Pendant la Révolution et longtemps après, le conseil municipal n'eut pas de local propre. En 1843, le maire Josse fit adopter un projet de mairie-école qui fut d'un clocheton qui fut conservé lors de la démolition de la mairie. Un nouvel hôtel de ville fut érigé en 1988 à l'emplacement de l'ancien Grand Logis. Les écoles La première école était celle qui faisait partie du bâtiment de la mairie de 1847. Plus loin, était l'école publique des filles construite en 1910. L'école des garçons se trouvait à la place du presbytère. Une école privée de filles fut bombardement, la petite école publique de garçons fonctionna dans une baraque près de la rue de la Gare. Un
    referenceDocumentaire :
    2878 - Bruz (I.-et-V.) La Mairie et l'Ecole municipale. Carte postale. E. Mary-Rousselière, édit 3634 - Bruz (I.-et-V.) La Gendarmerie. Carte postale. E. Mary-Rousselière, édit, Rennes, (s.d.). 3633 - Bruz (I.-et-V.) La Nouvelle Ecole des Filles. Carte postale. E. Mary-Rousselière, édit
  • Ancienne gendarmerie, 11 rue de la Saulnerie (Montfort-sur-Meu)
    Ancienne gendarmerie, 11 rue de la Saulnerie (Montfort-sur-Meu) Montfort-sur-Meu - 11 rue de la Saulnerie - en ville - Cadastre : 2000 AV
    titreCourant :
    Ancienne gendarmerie, 11 rue de la Saulnerie (Montfort-sur-Meu)
    description :
    trois souches de cheminée en schiste et en poudingue. Une corniche en bois existe sous la toiture, tout Cette construction est élevée en moellon de schiste et de poudingue. Les encadrements de baies sont constitués d'arcs segmentaires en poudingue et en granite. Le toit à croupes est couvert d'ardoise et possède autour du bâtiment. Les façades sont rythmées de cinq travées.
    illustration :
    Détail de la travée centrale IVR53_20033516860NUCA Détail de la corniche IVR53_20033516862NUCA Petit bâtiment adossé au mur d'enceinte de la ville IVR53_20033516865NUCA Détail d'une baie de l'étage IVR53_20033516861NUCA
    localisation :
    Montfort-sur-Meu - 11 rue de la Saulnerie - en ville - Cadastre : 2000 AV
  • Les écoles, mairie, gendarmerie, monuments et cimetière sur la commune de Pleurtuit
    Les écoles, mairie, gendarmerie, monuments et cimetière sur la commune de Pleurtuit Pleurtuit
    titreCourant :
    Les écoles, mairie, gendarmerie, monuments et cimetière sur la commune de Pleurtuit
    illustration :
    La mairie IVR53_20003501445XA Le monument aux morts IVR53_20003501312XA
  • Ancienne gendarmerie, 25 rue aux toiles (La Roche-Derrien fusionnée en La Roche-Jaudy en 2019)
    Ancienne gendarmerie, 25 rue aux toiles (La Roche-Derrien fusionnée en La Roche-Jaudy en 2019) Roche-Jaudy (La) - Roche-Derrien (La) - 25 rue toiles (aux) - en ville
    titreCourant :
    Ancienne gendarmerie, 25 rue aux toiles (La Roche-Derrien fusionnée en La Roche-Jaudy en 2019)
    description :
    . Le corps de logis sur rue, à étage carré, sous-sol et pignon découvert, présente une double . L'escalier central adossé au mur de refend dessert l'étage. Ecuries et dépendance destinées à abriter le Les corps de bâtiments de l'ancienne gendarmerie sont regroupés autour d'une cour, construits en moellon de schiste, en opus incertum, avec encadrements de baies et chaînes d'angle en brique et granite matériel d'incendie sont couvertes de toit à pignon couvert et demi-croupe.
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    La gendarmerie au début du 20e siècle. Carte postale ancienne (collection particulière Georges Le Dépendance destinée à abriter le matériel d'incendie. Vue générale sud-est IVR53_20142200712NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de La Roche-Derrien
    canton :
    Roche-Derrien (La)
    contenu :
    Les bâtiments de l'ancienne gendarmerie de La Roche-Derrien forment un ensemble concerté bien , remises pour le matériel d'incendie. Construit en 1913, cet ensemble fait partie des derniers exemples de conservé avec murs d'enclos, piliers d'entrée, corps de logis, bâtiment administratif, latrines, écuries casernes de gendarmes à cheval.
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    remise de matériel d'incendie
    historique :
    La gendarmerie est construite en 1913, rue aux toiles, pour remplacer le bâtiment qui faisait installé à Guingamp à partir de 1904. L'enseigne en bois placée sous la corniche portait l'inscription peinte "GENDARMERIE NATIONALE". Aujourd'hui, le bâtiment abrite des logements. La gendarmerie actuelle office de caserne place du Martray. Elle serait l'oeuvre d'Ernest Novello, entrepreneur du bâtiment
    localisation :
    Roche-Jaudy (La) - Roche-Derrien (La) - 25 rue toiles (aux) - en ville
    referenceDocumentaire :
    Casernement. Instructions. Ministère de la guerre Série 5 R 9. Casernement. Instructions. Ministère de la guerre. Notice consultative indiquant les meilleures conditions d'hygiène et de bien-être à rechercher pour les casernements de la gendarmerie. Collection photographique particulière Georges Le Fell Collection photographique particulière Georges Le Fell
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Architecture publique ou collective sur la commune de Châteauneuf-d'Ille-et-Vilaine
    Architecture publique ou collective sur la commune de Châteauneuf-d'Ille-et-Vilaine Châteauneuf-d'Ille-et-Vilaine
    titreCourant :
    Architecture publique ou collective sur la commune de Châteauneuf-d'Ille-et-Vilaine
    illustration :
    Plan de la maison d'école, 1906 IVR53_20063513914NUCA Ancienne école de la rue de la Palestine IVR53_20073506359NUCA L'école de la rue du Pavé Saint-Charles IVR53_20073506113NUCA Ecole du boulevard de la Rance IVR53_20073506197NUCA La mairie IVR53_20073500282NUCA La gendarmerie IVR53_20073506264NUCA
    contenu :
    dit le "champ de foire" est acheté auprès de Monsieur Besnard pour la construction d'un groupe de la Rance a été construite sur un terrain donné par le propriétaire du château dans les années 1930 La mairie : En 1861, une portion de bâtiment est acquise auprès de Monsieur Sauvage pour y installer la mairie. En 1879, une grange est acquise pour y installer une classe de garçons et la mairie -Vilaine, toutefois, elles ne paraissent pas en cohérence avec l'époque de construction de la mairie de la rue de la Palestine avaient abrité la mairie. Par ailleurs, un plan de 1906, conservé aux fondée en 1860 ; elle était tenue par quatre religieuses. Le bâtiment construit à la fin du 19e siècle pour abriter la mairie et la salle de justice abritait également une école de filles et une école de garçons, dans ses ailes latérales. En 1879, le bâtiment acheté à Monsieur Hovins, armateur et maire de Saint-Malo, devait non seulement abriter la mairie, mais également une école de garçons. En 1893, des
    referenceDocumentaire :
    LE MINTIER, Anne-France. Châteauneuf-d'Ille-et-Vilaine. Mémoire de maîtrise F2 sous la direction de XXe siècle. Mémoire de Maîtrise d'Histoire de l'art, Université de Haute Bretagne Rennes I, sous la Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Éditions du  : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département DECAUX, Amélie. Evolution architecturale du site castral de Châteauneuf-d'Ille-et-Vilaine du Xe au direction de Monsieur Jean-Yves ANDRIEUX, 1998-1999, 3 volumes. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de