Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 33 - triés par pertinence
  • Grange (?), le Haut de la Voie (Domalain)
    Grange (?), le Haut de la Voie (Domalain) Domalain - le Haut de la Voie - en écart - Cadastre : 1810 K3 409 1971 AH
    titreCourant :
    Grange (?), le Haut de la Voie (Domalain)
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    localisation :
    Domalain - le Haut de la Voie - en écart - Cadastre : 1810 K3 409 1971 AH
  • Grange, le Tertre (La Nouaye)
    Grange, le Tertre (La Nouaye) Nouaye (La) - le Tertre - en écart - Cadastre : 1845 Section unique 2e feuille 1983
    titreCourant :
    Grange, le Tertre (La Nouaye)
    dates :
    1862 porte la date
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Nouaye
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    localisation :
    Nouaye (La) - le Tertre - en écart - Cadastre : 1845 Section unique 2e feuille 1983
  • Grange, 6 bis rue de la Touche (Saint-Cast-le-Guildo)
    Grange, 6 bis rue de la Touche (Saint-Cast-le-Guildo) Saint-Cast-le-Guildo - la Touche - 6 bis rue de la Touche - en écart - Cadastre : 2001 282 B21 95
    titreCourant :
    Grange, 6 bis rue de la Touche (Saint-Cast-le-Guildo)
    description :
    Grange de plan allongé surmontée d'un comble, ouverte en gouttereau et en pignon. Le mur-pignon sud -ouest présente une porte latérale en anse de panier, un jour, une porte haute. Le mur nord-ouest
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Cast-le-Guildo
    historique :
    Grange mitoyenne construite vers le milieu du 19e siècle.
    localisation :
    Saint-Cast-le-Guildo - la Touche - 6 bis rue de la Touche - en écart - Cadastre : 2001 282 B21 95
  • Grange, le Sauvé (Domalain)
    Grange, le Sauvé (Domalain) Domalain - le Sauvé - en écart - Cadastre : 1971 AN
    titreCourant :
    Grange, le Sauvé (Domalain)
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille pan de bois
    illustration :
    Façade postérieure : détail de la mise en oeuvre IVR53_20033509534NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; enduit ; pan de bois ; torchis
    localisation :
    Domalain - le Sauvé - en écart - Cadastre : 1971 AN
  • Grange, Kertanguy le Roux (Melrand)
    Grange, Kertanguy le Roux (Melrand) Melrand - Kertanguy le Roux - en écart - Cadastre : 1976 ZT 57
    titreCourant :
    Grange, Kertanguy le Roux (Melrand)
    dates :
    1859 porte la date
    description :
    La grange à porte charretière en pignon présente une façade à élévation ordonnancée qui l'apparente à un logis de type ternaire.
    observation :
    . Ce sont les deux seuls exemplaires de ce type de grange inventoriés sur la commune de Melrand mais un Cette grange présente une élévation et des dimensions comparables à celle de Kernizan, datée 1861 troisième spécimen se trouve dans le canton, à Baud.
    murs :
    pierre de taille
    representations :
    La souche de cheminée et la pierre d'assise du rampant sont sculptées d'une tête.
    historique :
    par les dépendances, aujourd'hui disparues, de l'écart. En effet, sur le cadastre ancien de 1828, on Cette grange est construite en 1859 (date portée sur la lucarne), elle complétait l'ensemble formé
    localisation :
    Melrand - Kertanguy le Roux - en écart - Cadastre : 1976 ZT 57
  • Les châteaux, manoirs, maisons, fermes, presbytère, grange, puits et fontaines sur la commune de Saint-Cast-le-Guildo
    Les châteaux, manoirs, maisons, fermes, presbytère, grange, puits et fontaines sur la commune de Saint-Cast-le-Guildo Saint-Cast-le-Guildo
    titreCourant :
    Les châteaux, manoirs, maisons, fermes, presbytère, grange, puits et fontaines sur la commune de Saint-Cast-le-Guildo
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Cast-le-Guildo
    illustration :
    Château du Val d'Arguenon, rue du Val (Saint-Cast-le-Guildo) IVR53_20022214890NUCA
    historique :
    La chronologie des édifices repérés s'étend de l'extrême fin du 15e siècle à la 1ère moitié du 20e
    localisation :
    Saint-Cast-le-Guildo
  • Grange-étable, le Bas Coudray (Maxent)
    Grange-étable, le Bas Coudray (Maxent) Maxent - le Bas Coudray - en écart - Cadastre : 1990 ZI
    titreCourant :
    Grange-étable, le Bas Coudray (Maxent)
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    La soue à porcs : vue générale sud IVR53_20023511282NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; schiste ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; appareil à assises alternées
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_7 :
    grès ; schiste ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    canton :
    Plélan-le-Grand
    localisation :
    Maxent - le Bas Coudray - en écart - Cadastre : 1990 ZI
  • L'habitat rural de la commune de Guerlesquin
    L'habitat rural de la commune de Guerlesquin Guerlesquin
    titreCourant :
    L'habitat rural de la commune de Guerlesquin
    illustration :
    Guerlesquin, Kerhellou, ruines de la chapelle Saint-Thégonnec : grand appareillage de granite, 16e Guerlesquin, Saint-Modez : ancien presbytère, détail de la façade sud IVR53_20152908717NUCA Guerlesquin, Kerdennet : logis, détail de la porte et de l'escalier IVR53_20152908725NUCA Guerlesquin, Toul ar C'hoat : une rigole en granite insérée dans le mur permet de faire couler Kernostis, logis, 18e siècle, disparu (état en 1969) : la façade arrière conservait d'anciennes Guerlesquin, Cleuaez, dépendances : maçonneries et pierre de taille de granite, 2e moitié 19e Guerlesquin, Goasivinic Huella, étable : maçonneries et pierre de taille de granite, début 19e Guerlesquin, Castel Kerigonan : maçonneries de moellons équarris de granite, 17e siècle Guerlesquin, Kerhellou, ferme : appareillage de granite IVR53_20152908703NUCA Guerlesquin, Kerhuon, ancienne ferme : moellons de granite équarris à assises irrégulières, 18e
    contenu :
    lieu de vie, se sont tranformées durant les siècles suivants. ». La deuxième moitié du 19e siècle et le immédiate du chantier. Presque exclusif dans le sous-sol géologique de la commune, les granites ont été largement le cadre communal. Déjà en 1836, la commune compte 15 tailleurs de pierre, 8 couvreurs et 2 maçons . Le granite est à la fois utilisé pour les ouvertures et chainages d’angles (pierre de taille) et pour couvrir de nombreuses dépendances à moindre cout. A partir de la fin des années 1940, le renouveau des début du 20e siècle (1840-1930) est alors la période de construction la plus marquée sur le territoire ; 1923 ; 1995 ; 1996. La construction rurale antérieure au 19e siècle Le manoir Le manoir de Kervanton flanquée à l’est, est composé de deux maisons accolées dans le sens de la longueur. De part et d’autre rectangulaires, symétrie de la façade…). Le logis, d’une parfait symétrie, dont la façade principale est bâtie en incrusté dans le mur un renfoncement en plein cintre et une pierre d’évier. Le reste de la pièce est occupé
  • Les granges, étables et fours sur la commune de La Nouaye
    Les granges, étables et fours sur la commune de La Nouaye Nouaye (La)
    titreCourant :
    Les granges, étables et fours sur la commune de La Nouaye
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Nouaye
    illustration :
    Four à pain, le Tertre - Vue générale nord-est IVR53_20033512260NUCA
    localisation :
    Nouaye (La)
  • Grange et écurie avec logement pour le palefrenier (Kernaman)
    Grange et écurie avec logement pour le palefrenier (Kernaman) Trégrom - Kernaman - en écart
    titreCourant :
    Grange et écurie avec logement pour le palefrenier (Kernaman)
    dates :
    1775 porte la date
    description :
    Edifice de plan rectangulaire, orienté vers le sud-est et construit en moellon de granite à l ´exception de l´entourage des ouvertures en pierre de taille. Grande porte charretière à poteau central encadré de deux portes en arc segmentaire (aujourd´hui murées). Il est accosté à l´ouest par un logement
    annexe :
    20102201076Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 359_22_72_bande60.
    illustration :
    Trégrom, Kernaman-Huellan : grange écurie avec logement pour le palefrenier, photographie de 1972 Trégrom, Kernaman-Huellan : avec logement pour le palefrenier datant du 3e quart du 19e siècle , photographie de 1972 IVR53_20102210747NUCA Trégrom, Kernaman : grange écurie, élévation orientée vers le sud-est, porte charretière Trégrom, Kernaman : grange écurie, élévation orientée vers le sud-est, porte ouest avec linteau en Trégrom, Kernaman : grange écurie, élévation orientée vers le sud-est, porte ouest avec linteau en
    historique :
    Grange écurie avec logement pour le palefrenier (employé chargé de s'occuper des chevaux) datable
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Ancienne halle-cohue, grange dimière, 2 rue de la Grange (Saint-Sulpice-la-Forêt)
    Ancienne halle-cohue, grange dimière, 2 rue de la Grange (Saint-Sulpice-la-Forêt) Saint-Sulpice-la-Forêt - 2 rue de la Grange - en village - Cadastre : 1826 section unique 2e feuille 386 1989 AA 6 (partiel)
    titreCourant :
    Ancienne halle-cohue, grange dimière, 2 rue de la Grange (Saint-Sulpice-la-Forêt)
    description :
    d’ardoises et de paille. Le sommet des pignons en pan de bois correspond à un usage traditionnel dans les Le bâtiment est construit en bauge sur un solin en pierres, il était à l’origine couvert en partie murs en terre. Cette halle mesurait à l’origine 70 pieds de longueur d’est en ouest, 31 pieds de
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Sulpice-la-Forêt inventaire topographique Saint-Sulpice-la-Forêt
    murs :
    pan de bois
    illustration :
    L'édifice sur le cadastre de 1826, parcelle 386 IVR53_20013508397NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    enduit ; terre ; pan de bois
    copyrights :
    (c) Université de Rennes 2
    historique :
    Cet édifice entièrement en terre malaisé à dater avec précision servait à la fois de grange dîmière , c'est à dire de lieu de perception des rentes en nature dues à l'abbaye, et de halle, sans doute aux partie réduite à la Révolution et ses deux extrémités est et ouest furent fermées par des murs en terre.Selon une légende locale « les gerbes de blé étaient lancées par-dessus l’une des poutres. Selon
    localisation :
    Saint-Sulpice-la-Forêt - 2 rue de la Grange - en village - Cadastre : 1826 section unique 2e
    referenceDocumentaire :
    t. 4, p. 150 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments. Rennes
  • Grange-étable à chevaux, rue de la Motte (Torcé)
    Grange-étable à chevaux, rue de la Motte (Torcé) Torcé - le Presbytère - rue de la Motte - en village - Cadastre : 1810 B 15(partiel) 1971 B
    titreCourant :
    Grange-étable à chevaux, rue de la Motte (Torcé)
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    La grange sur le cadastre de 1810 IVR53_20033507323NUC
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    localisation :
    Torcé - le Presbytère - rue de la Motte - en village - Cadastre : 1810 B 15(partiel) 1971 B
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral napoléonien Plan Geometrique de la section B dite de Tesniere Terminé En aout 1810 . A. Lefevre ingenieur Geomètre Verificateur du Departement. Pierre Jallu. Maire. F : Le Breton Géomètre. Echelle de 1 à 2.500.
  • Les granges et étables sur la commune de Domalain
    Les granges et étables sur la commune de Domalain Domalain
    titreCourant :
    Les granges et étables sur la commune de Domalain
    illustration :
    Le Pavillon de la Pipardière, dépendance agricole IVR53_20033509478NUCA Le Prétay, grange-étables de la seconde moitié du XIXe siècle IVR53_20033509425NUCA Le Chêne Montsinault, grange-étable de la fin du XIXe siècle IVR53_20033508972NUCA Le Haut de la Voie, écurie en pan de bois et terrasse IVR53_20033509029NUCA La Daguinière, dépendance en pan de bois et terrasse enduite IVR53_20033509408NUCA Le Palandron, grange-remise ouverte en pan de bois et terrasse IVR53_20033509352NUCA Le Sauvé, grange en pan de bois et torchis IVR53_20033509534NUCA La Haute Vallée, grange fermée en pan de bois et torchis IVR53_20033509576NUCA Le Rocher, petite grange fermée en pan de bois et torchis IVR53_20033509667NUCA La Cherruère, petite grange type fermée, en moellons de grès IVR53_20033509120NUCA
    contenu :
    , ceux que l'on dénomme encore aujourd'hui sous le nom de "grange" incarnent en quelque sorte la mémoire Bertrie donne le spécimen, entièrement sur poteaux de bois, la plupart des remises sont bâties en moellons nourriture : la Petite Maison Neuve en donne un exemple. Les fours Les fours recensés sur le territoire de postérieur du logis est unique. Les puits Trois modèle de puits se dégagent de la collecte. Le premier qui disparue comme au Hodelot, sur le modèle du puits de la Haute Nacherie. Le puits des Teillais est Autant sinon davantage que les logis de ferme, les bâtiments d'exploitation sont le reflet de rares études. Ce n'est pas ici le moment de l'entreprendre, mais quelques observations s'imposent tout et pour tout, ce qui incline par prudence à situer la construction de la quasi totalité du corpus souvent à l'état de vestiges : entrepôt de denrées, de foin, abris pour les animaux ou un peu tout à la fois ? Ces modestes bâtiments conservent souvent des modes de construction anciennes, comme la
  • Les granges, porcherie et fours sur la commune de Torcé
    Les granges, porcherie et fours sur la commune de Torcé Torcé
    titreCourant :
    Les granges, porcherie et fours sur la commune de Torcé
    illustration :
    Le Mesnil : soues à porcs de la fin du XIXe siècle IVR53_20023518049NUCA Lancienne : le plus vieux four à pain de la commune IVR53_20033507343NUCA La Cohiais : grange de la fin du XIXe siècle IVR53_20033507298NUCA Le Haut du Bourg : étable ancienne reprise à la fin du XIXe siècle IVR53_20033507419NUCA La Maillardière : étable remaniée de la fin du XIXe siècle IVR53_20033507440NUCA La Rimbourgère : étable remaniée de la fin du XIXe siècle IVR53_20033507441NUCA La favrie : écurie-soues à porcs de la fin du XIXe siècle IVR53_20033507308NUCA Le Pontyot, grange du XVIIe siècle à demi ruinée IVR53_20033507439NUCA Le Presbytère : grange du XVIIe ou XVIIIe siècle IVR53_20023517990NUCA La Maillardière : grange en terre du milieu du XIXe siècle IVR53_20033507330NUCA
  • Grange, la Coutumerie (Rannée)
    Grange, la Coutumerie (Rannée) Rannée - la Coutumerie - en écart
    titreCourant :
    Grange, la Coutumerie (Rannée)
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1827, section E1 IVR53_20043517245NUC
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    historique :
    La ferme de la Coutumerie est mentionnée sur le premier cadastre de 1827. Le logis a été remanié , mais la grange mérite d'être signalée. Le volume imposant de celle-ci se démarque de l´ensemble des bâtiments agricoles de la commune. Les poteaux intérieurs de fortes sections qui montent du sol jusqu´au comble ne sont pas s´en rappeler l´ancienne structure cachée de la ferme de la Mètrie.
    localisation :
    Rannée - la Coutumerie - en écart
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral de la commune de Rannée, distraite de la commune de la Guerche par la loi du 10 février 1900, terminé sur le terrain le 1er mai 1827. (A.D. Ille-et-Vilaine : série P).
  • Grange, la Gouannière (Maxent)
    Grange, la Gouannière (Maxent) Maxent - la Gouannière - en écart - Cadastre : 1823 B2 722 1990 ZR
    titreCourant :
    Grange, la Gouannière (Maxent)
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; schiste ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    canton :
    Plélan-le-Grand
    localisation :
    Maxent - la Gouannière - en écart - Cadastre : 1823 B2 722 1990 ZR
  • Grange, la Pironnais (Maxent)
    Grange, la Pironnais (Maxent) Maxent - la Pironnais - en écart - Cadastre : 1823 F2 906-907 1990 YC
    titreCourant :
    Grange, la Pironnais (Maxent)
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; schiste ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    canton :
    Plélan-le-Grand
    localisation :
    Maxent - la Pironnais - en écart - Cadastre : 1823 F2 906-907 1990 YC
  • Fours à pain et édifices agricoles sur la commune de Maxent
    Fours à pain et édifices agricoles sur la commune de Maxent Maxent
    titreCourant :
    Fours à pain et édifices agricoles sur la commune de Maxent
    illustration :
    Psihan, grange-remise figurée sur le cadastre de 1823 IVR53_20023511149NUCA Les Hayes, porcherie de la métairie IVR53_20023511358NUCA Le Noyer, grange-remise bâtie vers 1800 IVR53_20023510817NUCA La Prise, grange-remise édifée au milieu du XIXe siècle IVR53_20023510783NUCA Le Désert, grange-remise en terre édifiée au milieu du 19e siècle IVR53_20023511374NUCA La Noë : grange associée à une étable IVR53_20023511217NUCA Le Bas Coudray, exceptionnelle grange-étable construite au début du 20e siècle La Grande Jeu, étables IVR53_20023511189NUCA La Ridelerais, étable à chevaux IVR53_20023511317NUCA La Fromais, refuge à porcs IVR53_20023511031NUCA
  • Grange, la Papillonaie (Tremblay fusionnée en Val-Couesnon en 2019)
    Grange, la Papillonaie (Tremblay fusionnée en Val-Couesnon en 2019) Val-Couesnon - Tremblay Papillonaie (la) - en écart - Cadastre : 1960 D2 528
    titreCourant :
    Grange, la Papillonaie (Tremblay fusionnée en Val-Couesnon en 2019)
    description :
    quadrangulaire et la partie centrale forme un léger avant-corps. Le bâtiment s’élève sur deux niveaux : rez-de La maçonnerie de ce bâtiment est composée de moellon de schiste ; les encadrements de baies et les chaînages d’angles sont quant à eux réalisés en pierre de taille de granite. Le toit à longs pans est -chaussée et comble à haut surcroît. La façade sud-est est percée de baies quadrangulaires au rez-de couvert d’ardoise. La façade principale du bâtiment est orientée sud-est. Il possède un plan décoré de boules.
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes d'Antrain
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    Détail de la partie centrale IVR53_20123501353NUCA Détail de la porte en plein cintre IVR53_20113506543NUCA Détail de l'une des baies IVR53_20113506542NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Tremblay
    historique :
    Tremblay. En 1824, le lieu est mentionné comme un hameau sur le premier cadastre de la commune. A l’époque historique et géographique de la province de Bretagne, comme l’un des principaux villages de la commune de , situé au sud-ouest de l’écart, est figuré sur le cadastre de 1824 ; il est quant à lui indépendant des autres constructions de l’écart. La partie centrale est composée de réemplois d’architecture datables de Dès la fin du 18e siècle, cet écart est cité par Jean-Baptiste Ogée dans son ouvrage Dictionnaire , il y existait plus d’une quinzaine de propriétés différentes. L’habitat y était relativement modeste ; il était composé de petits logis regroupés par quatre ou cinq dans quatre alignements. Ce bâtiment la fin du 16e siècle ou du début du 17e siècle : porte en plein cintre à double rouleau, fenêtre à encadrement chanfreiné et appui saillant… Ces réemplois dateraient de 1905. Lors d’une précédente enquête d’inventaire du patrimoine menée à la fin des années 1970, ce bâtiment n’abritait qu’une dépendance (grange
    localisation :
    Val-Couesnon - Tremblay Papillonaie (la) - en écart - Cadastre : 1960 D2 528
    referenceDocumentaire :
    Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Manoir de Kerverrot (Cavan)
    Manoir de Kerverrot (Cavan) Cavan - Kerverrot - isolé
    titreCourant :
    Manoir de Kerverrot (Cavan)
    description :
    sud-est par la suite), le manoir est construit en moellon de granite à l'exception de l'entourage des par le nord. Le logis manorial présente un plan en équerre qui s’articule autour d'une tour de plan Bâtiments organisés autour d'une cour fermée à laquelle on accédait originellement par le sud et circulaire. Vraisemblablement orienté à l'origine vers le nord-ouest (il semble avoir été retourné vers le ouvertures qui a été réalisé en pierre de taille de granite. Il est couvert d'un toit à longs pans en ardoise . Vers l'ouest, logis à quatre travées de baies régulières (façade plaquée sur un édifice plus ancien ?). Porte antérieure désaxée (2ème travée de gauche) à linteau droit. Orientées est-ouest, dépendances en
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    observation :
    Recensement réalisé sur le terrain par Tristan Le Nedellec.
    illustration :
    Cavan, Kerverrot : manoir, élévation postérieure orientée vers le nord-ouest, détail de la porte Extrait du cadastre ancien de la commune de Cavan, 1835 IVR53_20122213617NUCA Cavan, Kerverrot : manoir, vue de la grange IVR53_20132200412NUCA étable, détail de la porte dont la clé porte la date de 1637 IVR53_20122212786NUCA Cavan, Kerverrot : manoir, élévation antérieure orientée vers le sud-est et pignon sud du logis Cavan, Kerverrot : manoir, élévation antérieure orientée vers le sud-est IVR53_20122212777NUCA Cavan, Kerverrot : manoir, élévation antérieure orientée vers le sud-est IVR53_20122212778NUCA vers le sud-sud-ouest IVR53_20122212779NUCA Cavan, Kerverrot : manoir, élévation postérieure orientée vers le nord-ouest IVR53_20122212780NUCA Cavan, Kerverrot : manoir, alignement composées de plusieurs dépendances IVR53_20122212784NUCA
    canton :
    Roche-Derrien (La)
    historique :
    sud) d'une source alimentant un bassin figurant sur le cadastre de 1835. Le manoir est isolé dans la Cleuziou qui émigre pendant la Révolution. Mis à prix 82 599 livres, le manoir de Kerverot, est acquis le sur le cadastre de 1835. il est aujourd'hui orthographié "Kerverrot". Le cadastre nous renseigne sur la présence d'une chapelle au sud, près de la fontaine et du bassin, et d'un fournil au nord du manoir. Il s'agit d'une organisation manoriale centrée sur une cour quasiment fermée. Le manoir de propriétaire du manoir et de sa métairie noble dans la 2e moitié du 17e siècle) puis à Joseph Raison du siècles (fenêtres à linteau en arc segmentaire et fronton de la façade sud percé d'un oculus) et de la 2e ouvertures ont également été modifiées. Dans la cour au nord, on peut observer les crossettes sculptées de plein cintre, est datée de 1637 (gravée sur la clé). Ses fenêtres ont été modifiées (percées Cet ensemble bâti ancien, à la fois résidence seigneuriale et exploitation agricole, est situé à
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor