Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 34 - triés par pertinence
  • Hôpital Rey.Leroux, le Carrefour (La Bouëxière)
    Hôpital Rey.Leroux, le Carrefour (La Bouëxière) Bouëxière (La) - le Carrefour - en écart - Cadastre : 1979 F1 120, 121, 122, 123, 124, 125, 126, 127, 128, 129, 1032, 1033, 1034, 1042
    titreCourant :
    Hôpital Rey.Leroux, le Carrefour (La Bouëxière)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Bouëxière
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    enduit ; grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    localisation :
    Bouëxière (La) - le Carrefour - en écart - Cadastre : 1979 F1 120, 121, 122, 123, 124, 125, 126
  • Architecture publique ou collective sur la commune de Vezin-le-Coquet
    Architecture publique ou collective sur la commune de Vezin-le-Coquet Vezin-le-Coquet
    titreCourant :
    Architecture publique ou collective sur la commune de Vezin-le-Coquet
    annexe :
    des bâtiments civils. 1860. Projet pour l'isolement de la cour de récréation de l'école mixte de la route impériale n°164 bis, construction d'un 2e pavillon de latrines ainsi que d'un mur de clôture à la partie Est du jardin de l'institutrice. 1887. Restauration de la maison d'école, projet datant de 1886 par M. Bidard de la Noë. 1902. Construction d'un préau à la maison d'école et réparations. 1923 O 356/22 : Ecole : projet de mairie et maison d'école. Travaux de restauration et d'aménagement (préau, latrines). 1840-1924. 1840. Adjudication des travaux de construction d'une mairie et maison d'école à Vezin. Projet par M. Langlois, architecte à Rennes, approuvé en juin 1840 par le conseil local
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Vezin-le-Coquet
    illustration :
    Plan cadastral du centre du village, pour acquisitions de terrain en vue de la construction d'un Fontaine de la Marche d'Olivet IVR53_20063505697NUCA groupe scolaire (dressé par Pierre Laloy, le 26 juillet 1934) IVR53_20063517721NUCA Ancienne mairie-école : plan du terrain et du bâtiment à désaffecter au nord de l'église, 17 avril
    contenu :
    aujourd'hui. La commune conserve cependant le bâtiment de l'ancien hôpital Saint-Méen, dont la fondation du 20e siècle. La construction d'un groupe scolaire, dont le projet avait été dressé en 1934 par , mairie et école primaire, ont été construits au cours de la seconde moitié du 20e siècle et ne rentrent pas dans le cadre de ce travail. L'école primaire privée Notre-Dame est implantée au sud-est du village dans des bâtiments hétérogènes dont le plus ancien a été construit autour de 1900. remonte au 16e siècle et la construction actuelle au début du 18e siècle. La mairie-école, ensemble construit en 1840 par l'architecte rennais Langlois au nord de l'église paroissiale, a été détruit au milieu
    localisation :
    Vezin-le-Coquet
    referenceDocumentaire :
    p. 1309-1311 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de France. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes. A.D. Ille-et-Vilaine. Série O ; 2 O 356/22 : Ecole : projet de mairie et maison d'école. Travaux de A.D. Ille-et-Vilaine. Série O ; 2 O 356/23 : Ecole mixte, foyer communal : dossier de construction
  • Poste de secours avec Tobrouk de type 638, Presqu'île de Kermorvan (Le Conquet)
    Poste de secours avec Tobrouk de type 638, Presqu'île de Kermorvan (Le Conquet) Conquet (Le) - Presqu'île de Kermorvan - isolé
    titreCourant :
    Poste de secours avec Tobrouk de type 638, Presqu'île de Kermorvan (Le Conquet)
    etages :
    rez-de-chaussée
    statut :
    propriété de la commune
    interetOeuvre :
    vestiges de guerre
    etatsConservation :
    envahi par la végétation
    copyrights :
    (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne
    localisation :
    Conquet (Le) - Presqu'île de Kermorvan - isolé
  • Hôpital, l'Abbaye (Le Tronchet)
    Hôpital, l'Abbaye (Le Tronchet) Tronchet (Le) - l' Abbaye - en village - Cadastre : 1982 B
    titreCourant :
    Hôpital, l'Abbaye (Le Tronchet)
    description :
    des toitures à croupes couvertes d'ardoise. Les encadrements de baies sont en brique. La travée Les différents bâtiments qui composent l'hôpital sont construits en moellon de granite et possèdent centrale du corps de bâtiment principal est surmontée d'une inscription : "Hôpital Marie Louise".
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Tronchet
    illustration :
    Epi de faîtage de l'un des bâtiments de l'hôpital IVR53_20073500554NUCA
    historique :
    Cet hôpital a été fondé grâce à la donation de 80 000 francs faite par Alexis Bagot, un riche habitant de la commune du Tronchet, à sa mort au début du 20e siècle. En effet, outre l'abbatiale dont il construit pour les habitants de la commune et qu'il soit tenu par les soeurs de la Charité de Saint-Vincent , fut inauguré le monument commémoratif dédié à B. Robidou dans le village de Plerguer. Le nom donné à cet hôpital résulte du souhait de Alexis Bigot de lui voir attribuer le même nom qu'à sa fille Marie -Louise, décédée prématurément de la tuberculose. était propriétaire à cette époque, il légua, en 1903, cette somme à la condition qu'un hospice soit de Paul. Les plans du bâtiment résultent du travail de l'architecte départemental Laloy ; les travaux ont été réalisés par l'entrepreneur Peigné. L'hôpital a été inauguré le 11 octobre 1908 ; ce même jour
    localisation :
    Tronchet (Le) - l' Abbaye - en village - Cadastre : 1982 B
  • Architecture publique sur la commune de La Guerche-de-Bretagne
    Architecture publique sur la commune de La Guerche-de-Bretagne Guerche-de-Bretagne (La)
    titreCourant :
    Architecture publique sur la commune de La Guerche-de-Bretagne
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Guerche-de-Bretagne
    illustration :
    Maison de la directrice de l'ancienne école de filles IVR53_20043519638NUCA L'école de l'avenue de la République IVR53_20043520191NUCA L'ancienne école de garçons IVR53_20043519940NUCA Le monument aux morts IVR53_20043520179NUCA L'ancien hôtel de ville IVR53_20043520665NUCA Vue générale de l'ancienne mairie IVR53_20043501576NUCA
    contenu :
    auditoire. Une partie des anciennes halles fut conservée contre le mur nord de la mairie jusqu'en 1918-1920 été confiée à des laïcs au 17e siècle, le service de la chapelle fut confié au diacre d'office de construire le nouvel hôpital derrière l'ancien, démoli par la suite. Au début du 20e siècle, les filles de l'aile droite est restée une école. Le monument aux morts de la ville de La Guerche-de-Bretagne, édifié L'architecture publique de La Guerche-de-Bretagne est constituée de nombreux éléments dont les plus presbytère. A ceux- s'ajoutent le monument aux morts, la gendarmerie et l'ancienne clinique. La mairie . Elles abritaient les marchés et les foires. D'après la description de Paul Banéat, les halles avaient la affecté à la Salorge (grenier à sel) et en portait le nom, comme aujourd'hui la bibliothèque. Les halles vis-à-vis des halles, vers la rue de Nantes. L'auditoire de justice surmonté d'un donjon, était adossé plaque en plomb aux armes des ducs de Villeroy seigneurs de La Guerche. Depuis 1994, la mairie se situe
    localisation :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    referenceDocumentaire :
    -Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000. (Le patrimoine des communes de France). vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des Notes chronologiques sur La Guerche-de-Bretagne AUBRY, Ernest. Notes chronologiques sur La Guerche La Guerche hier et aujourd'hui. Images de la ville du début du siècle à 1989 La Guerche hier et aujourd'hui. Images de la ville du début du siècle à 1989. La Guerche de Bretagne : Patrimoine et Culture en Pays Guerchais, Mairie de La Guerche, 1990. La GUERCHE-de-BRETAGNE (Ille-et-Vilaine). La Mairie et l'Eglise Notre-Dame. Carte postale LEMOINE Jean, STEFF Yves, TANGUY-SCHROER Judith, MARESCHAL Loïc. Le pays de Vitré. Rennes p. 133-149 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de
  • Hôpital, 63 faubourg de Rennes (La Guerche-de-Bretagne)
    Hôpital, 63 faubourg de Rennes (La Guerche-de-Bretagne) Guerche-de-Bretagne (La) - 63 faubourg de Rennes - en ville - Cadastre : 1998 BA
    titreCourant :
    Hôpital, 63 faubourg de Rennes (La Guerche-de-Bretagne)
    dates :
    1901 porte la date
    description :
    Ce bâtiment est enduit et couvert d'ardoise. Le solin est composé de dalles de schiste et les encadrements de baies sont en brique et en tufeau. Le corps central est élevé en grès et en tufeau. Le plan de perpendiculaires formant des avant-corps. Ces deux avant-corps sont couverts de toits à croupes. La partie centrale du bâtiment est surmontée d'un fronton triangulaire dans lequel se trouvent les armes de la ville ce bâtiment est complexe ; il est composé d'un corps central en retrait et de deux ailes  : trois léopards d'argent sur champ de gueule. Ce fronton est lui même surmonté d'une croix. Sous ce fronton triangulaire, se trouve l'inscription "HOPITAL SAINT JEAN" et "ANNO" "1901". L'architecte de ce
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Guerche-de-Bretagne
    illustration :
    Détail de la partie centrale IVR53_20043519511NUCA Plaque portant le nom des bienfaiteurs de l'hôpital IVR53_20043519516NUCA La date portée IVR53_20043519515NUCA
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    historique :
    1905. Selon Paul Banéat, le premier hôpital de la ville était situé au Pâtis, sur le champ de Foire. Ce été établi en 1682 par le frère Chauveau, jésuite. A partir de 1877, ce sont les filles de la Charité premier hôpital a ensuite été remplacé par un Hôpital Saint-Jean situé sur la route de Visseiche, au nord de celle-ci. Dans le but d'accueillir un plus grand nombre de malades, le bâtiment fut allongé et on construite la chapelle. Il était composé d'un grand bâtiment couvert d'un toit à la Mansart percé de six se situait à l'avant de l'hôpital actuel, au bord du faubourg de Rennes. L'hôpital de la ville avait de Saint-Vincent-de-Paul qui s'en occupèrent. La capacité d'hébergement de l'hôpital n'a cessé Le bâtiment actuel a été construit entre 1901 et 1903 par l'architecte Prié. L'hôpital est inauguré le 10 mai 1903. Ce bâtiment a remplacé un ancien hôpital du même nom que celui-ci. Cet ancien hôpital
    localisation :
    Guerche-de-Bretagne (La) - 63 faubourg de Rennes - en ville - Cadastre : 1998 BA
    referenceDocumentaire :
    LA GUERCHE-DE-BRETAGNE. Ancien Hôpital. Carte postale, [s.l. ; s.n.], Librairie Ourry-Gérard, [s.d p. 419 Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes . Paris : Flohic éditions 2000. (Le patrimoine des communes de France). p.78-79 La Guerche hier et aujourd'hui. Images de la ville du début du siècle à 1989 La Guerche hier et aujourd'hui. Images de la ville du début du siècle à 1989. La Guerche de Bretagne : Patrimoine et Culture en Pays Guerchais, Mairie de La Guerche, 1990. p. 288 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884. p. 665 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine
  • Ancien hôpital Saint-Méen puis maison, 15 rue de Montfort (Vezin-le-Coquet)
    Ancien hôpital Saint-Méen puis maison, 15 rue de Montfort (Vezin-le-Coquet) Vezin-le-Coquet - 15 rue de Montfort - en village
    titreCourant :
    Ancien hôpital Saint-Méen puis maison, 15 rue de Montfort (Vezin-le-Coquet)
    description :
    Plan en L. 1 étage carré. Toiture à croupe à égout retroussé. Importante souche de cheminée carrée
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Vezin-le-Coquet
    historique :
    Un petit hospice fut fondé pour secourir les pèlerins se rendant à l'abbaye de Saint-Méen par les seigneurs du Bas-Vezin dès avant 1580. L'édifice fut doté et bâti par Melle de Jussé vers 1704 laquelle releva la construction. L'édifice actuel peut donc être dater du début du 18e siècle ; il a été fortement
    localisation :
    Vezin-le-Coquet - 15 rue de Montfort - en village
    referenceDocumentaire :
    p. 1309 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de t. 4, p. 301 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le t. 3, p. 362-363 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.
  • Hôpitaux sur la commune de Dol-de-Bretagne
    Hôpitaux sur la commune de Dol-de-Bretagne Dol-de-Bretagne
    titreCourant :
    Hôpitaux sur la commune de Dol-de-Bretagne
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    illustration :
    Séminaire, hôpital, actuellement maison de retraite, rue de Dinan - Vue générale ouest
    contenu :
    l'Abbaye-sous-Dol. La léproserie Saint-Lazare, implantée dans le faubourg de la Chaussée à proximité des évêques de Dol et afféagé dès le 14e siècle au trésorier de la Ville. La chapelle subsistait à l'état de Les établissements à vocation hospitalières étaient nombreux dans la commune. Guillotin de Corson vignes de l'abbaye de la Vieuxville, semble être un des plus anciens, fondée au 12e siècle par les vestige, à la fin du 19e siècle. La Grande et La Petite Maladrerie, à l'ouest de l'Abbaye, conservent . L'hôpital fondé par les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem est antérieur au 14e siècle, situé dans le faubourg de Dinan, il sera associé étroitement à l'hôpital général fondé au 18e siècle. Le sanitat Saint -James est plus tardif, fondé au 17e siècle pour soigner les pestiférés. Le collège de Dol sera construit en mentionne 6 dont il ne subsiste actuellement que l'hôpital construit sur les plans de Laloy à
    localisation :
    Dol-de-Bretagne
  • Manoir de la Hingandais et ancien hôpital dit hôpital Giblaine, puis maison de retraite, actuellement maison, la Hingandais (Créhen)
    Manoir de la Hingandais et ancien hôpital dit hôpital Giblaine, puis maison de retraite, actuellement maison, la Hingandais (Créhen) Créhen - la Hingandais - en écart - Cadastre : 1827 A1 139 2004 A 1779
    titreCourant :
    Manoir de la Hingandais et ancien hôpital dit hôpital Giblaine, puis maison de retraite , actuellement maison, la Hingandais (Créhen)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    , le corps de bâtiment principal est couvert d'un toit à croupes. La façade antérieure est animée par à croupes à l'est, un corps de bâtiment principal rapporté (ancien hôpital) et des dépendances perpendiculaires à l'ouest. Composé d'un sous-sol, d'un rez-de-chaussée, d'un étage carré et d'un étage de comble six travées de baies régulières et par une avancée à pignon axiale recevant l'entrée. Eléments de décor : épis de faîtage en zinc, granite (bandeaux, encadrement des baies, chaînes d'angles, rampants à
    destinations :
    maison de retraite
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille pierre de taille
    appellations :
    dit manoir de la Hingandais et hôpital Giblaine
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1827 (AD 22) IVR53_20072209269NUCB
    historique :
    Le manoir de la Hingandais comprend un logis du 17ème siècle et un corps de bâtiment à usage d'hôpital fondé par l'abbé Giblaine vers la fin du 19ème siècle. Cet hôpital a été transformé en 1982 en maison de retraite, transférée depuis au bourg de Créhen.
    localisation :
    Créhen - la Hingandais - en écart - Cadastre : 1827 A1 139 2004 A 1779
    referenceDocumentaire :
    manoirs nobles de la Hingandais par Joseph de la Guérande, et de la Provotais, par Olivier le Bouëtoux de AD Côtes-d'Armor : 1 E 1822 - Baronnie du Guildo (1556-1785) - Paroisse de Créhen : aveux pour les Numplan 2, section A, 1ère feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/02, plans cadastraux parcellaires de p. 852 Le patrimoine des communes des Côtes-d'Armor FLOHIC EDITIONS. Le patrimoine des communes des Côtes-d'Armor. Charenton-le-Pont : Flohic éditions, 1998, 2.
  • Architecture publique sur la commune de Montfort-sur-Meu
    Architecture publique sur la commune de Montfort-sur-Meu Montfort-sur-Meu
    titreCourant :
    Architecture publique sur la commune de Montfort-sur-Meu
    illustration :
    Le tribunal sur une carte postale ancienne IVR53_20033501571NUC La mairie sur une photographie ancienne IVR53_20033501548NUC Le bateau lavoir sur une carte postale ancienne IVR53_20033501601NUC Le lavoir du boulevard du Colombier IVR53_20023500674XA Façade postérieure de l'ancienne gendarmerie IVR53_20033516859NUCA
    contenu :
    actuellement le titre d'ancienne gendarmerie. En effet, le premier est situé dans la rue de la Saulnerie et le pour la somme de 3000 francs. Le tribunal est donc construit entre 1832 à 1834. Le coût de cette elle s'implante est l'ancien Hôtel de la famille Juguet. Sur le cadastre de 1846, sont figurés les au Meu ou au Garun possédaient de petits "lavoirs privatifs". En effet, c'est le cas de la maison du numéro 5 place de la Cohue, dont le jardin est équipé de quelques marches d'accès au Meu et d'une laverie ancien couvent abrite aujourd'hui la mairie de la ville. Les écoles : Selon l'abbé Guillotin de Corson, en 1682, le prieur de Saint Nicolas devait entretenir une école pour les garçons des trois garçons dans la paroisse Saint Jean destinée aux enfants des trois paroisses de Montfort. L'école de filles était tenue par les Ursulines installées à Montfort à partir de 1639. Par ailleurs, suite à la Révolution française, ces religieuses sont chassées de leur couvent, ainsi à la fin du 19e siècle, ce dernier
    referenceDocumentaire :
    Photographie ancienne. Montfort-sur-Meu. La mairie. (Ecomusée du Pays de Montfort). p. 982-990 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de INVENTAIRE GENERAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Département d'Ille et Vilaine. Le château de Montfort sur Meu. Parcours du patrimoine, Rennes, 1989. le Pont. Cliché Ch. Legendre, Montfort-sur-Meu. (Ecomusée du Pays de Montfort). COULON, J. Y. La statuaire commémorative des monuments aux morts de la première guerre mondiale en Carte postale ancienne. Montfort-sur-Meu. Le Tribunal. E. Mary Rousslière, éditeur, Rennes. Vers 1922. (Ecomusée du Pays de Montfort). p. 438-453 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de
  • Hôpital, centre de neuro-psychiatrie infantile de la Motte au Duc, boulevard de Vitré (Rennes)
    Hôpital, centre de neuro-psychiatrie infantile de la Motte au Duc, boulevard de Vitré (Rennes) Rennes - boulevard de Vitré - en ville - Cadastre : 1980 BL 39, 317
    titreCourant :
    Hôpital, centre de neuro-psychiatrie infantile de la Motte au Duc, boulevard de Vitré (Rennes)
    description :
    avenue sépare les bâtiments de la voie publique, où deux pavillons à deux corps juxtaposés marquent l sport, alors qu´au sud se trouvent une aire de stationnement et un terrain de sport. Le corps de bâtiment le plus à l´est est construit un peu à l´écart des deux autres. Au sud, la cour est délimitée par rythmées par une travée axiale à pignon triangulaire, formant un accès secondaire. Le corps de bâtiment le plus à l'est reprend le même parti général mais présente des ouvertures jumelées en rez-de-chaussée, au Edifice construit en coeur parcelle d´angle, formé de trois corps de bâtiment parallèles de plan allongé, reliés par des galeries basses au niveau du pavillon central qui en marquent le centre. Une ´entrée principale. Des pelouses occupent l´espace libre, au nord et à l´est, où est aménagé un terrain de un quatrième corps de bâtiment, qui dispose au sud d´un jardin clos. L´ensemble est construit en moellons de grès et couvert de tuiles mécaniques. Les trois corps de bâtiment parallèles sont composés d'un
    illustration :
    Vue aérienne depuis le sud, photographie, milieu 20e siècle (A. C. H. R.) IVR53_19983500552X
    historique :
    L'édifice n'est pas représenté sur le plan d'extension de 1926, ni sur le plan de 1934 ; il apparaît sur le plan de 1948, à l'exception du corps de bâtiment le plus à l'est.
    localisation :
    Rennes - boulevard de Vitré - en ville - Cadastre : 1980 BL 39, 317
    referenceDocumentaire :
    [1950 ca.].Vue aérienne depuis le sud, photographie, milieu 20e siècle (A. C. H. S.).
  • Hôpital Saint-Yves des soeurs de Saint-Vincent de Paul, dit hôpital des Incurables, puis établissement de bienfaisance dit la Providence, rue Jean Martin ;  rue de Saint-Tropez ; anciennement rue de la Confiance (Vannes)
    Hôpital Saint-Yves des soeurs de Saint-Vincent de Paul, dit hôpital des Incurables, puis établissement de bienfaisance dit la Providence, rue Jean Martin ; rue de Saint-Tropez ; anciennement rue de la Confiance (Vannes) Vannes - rue Jean Martin rue de Saint-Tropez Anciennement rue de la Confiance - en ville - Cadastre : 1980 non cadastré
    titreCourant :
    établissement de bienfaisance dit la Providence, rue Jean Martin ; rue de Saint-Tropez ; anciennement rue de la Hôpital Saint-Yves des soeurs de Saint-Vincent de Paul, dit hôpital des Incurables, puis
    genresDestinataire :
    de filles de la Charité de saint Vincent de Paul
    description :
    construit sur la rue de la Confiance formé de deux corps encadrant le chapelle, d'un troisième sur la rue En 1844, l'hôpital édifié sur une parcelle d'angle, se présente sous la forme d'un bâtiment
    annexe :
    de l'Intendance. 20075605797NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19975601151X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601212X : Archives municipales de Vannes 19975601213X : Archives municipales de Vannes 20085605942NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3 P 297/54. 19985600194XA  : Archives municipales de Vannes 20035603777NUCB : Archives municipales de Vannes, Photos IGN  : Archives municipales de Vannes, 7 Fi. 20075605261NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 Fi 262/486 . 20075605262NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 Fi 262/487. 20035603628NUCB : Archives municipales de
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    observation :
    La chapelle de l'hôpital bâtie par la présidente de Montigny sous le vocable Saint-Yves abritait 3 tableaux dont deux furent respectivement offerts par MGR François d'Argouges pour le "patronage de saint Yves" et Jeanne-Marie de Coetloury pour "l'ange gardien". Ces tableaux ont été transférés à la chapelle
    appellations :
    Hôpital des Incurables, puis la Providence
    illustration :
    (d sur le plan). Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605797NUCA Plan d'une construction à édifier à l'hospice Saint-Yves par les dames de la Providence, s.d., vers Plan de la ville ...de Vannes, par Bassac, éd.1869 : partie sud. AM Vannes 9Fi. IVR53_19985600194XB La Providence, le bâtiment principal. Photo Combier, Macon. AD Morbihan 9Fi. IVR53_20085605492NUCB La Providence, vue intérieure de la cour. Photo Combier, Macon. AM Vannes 7Fi Vue de la chapelle, photo vers 1960 ? Cliché Thomas-Lacroix. AD Morbihan 3 Fi 262/486 Vue de la cour intérieure, photo vers 1960 ? Cliché Thomas-Lacroix. AD Morbihan 3 Fi 262/487 Vue de l'école de la Providence, élévation sud sur la rue Jean Martin, carte postale ancienne. AM Fonds de l'Intendance. Plan du port de Vannes. 2e moitié 18e siècle. AD Ille-et-Vilaine C704/11 Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, partie sud, milieu du 18e siècle
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    cimetière aux pestiférés et non loin de sa propriété du Verger. Elle construit la chapelle placée sous le de Paul. En 1868, l'établissement prend le nom de maison de la Providence, suite au transfert de la Communauté de ville un terrain au sud de la Garenne, voisin du lieu destiné jadis à servir de vocable Saint-Yves et le bâtiment des pauvres qui joignait la chapelle. En 1700, la fondatrice cède à la terres en 1706 et 1719. En 1705, Mgr d'Argouges confie l'hôpital aux filles de la Charité de Saint -Vincent de Paul qui quittent leur maison rue Poulho. La chapelle est bénie en 1706. L'hôpital acquiert en 1708 une autre maison avec cour et jardin qui touchait la chapelle auprès de Melle de la Chaussonnière . En 1719, construction d'un dortoir pour les soeurs et percement d'un puits à la porte de la cuisine . En 1735, construction, à l'ouest de la chapelle d'une nouvelle salle pour les hommes commandité par 1748 commandité par Mgr Bertin. La communauté de ville accorde un terrain derrière la salle des hommes
    localisation :
    Vannes - rue Jean Martin rue de Saint-Tropez Anciennement rue de la Confiance - en ville
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral 1807-1809 A. M. Vannes. 21 Fi. Plan cadastral 1807-1809. Tableau d'assemblage de la p. 294 Les origines historiques de la ville de Vannes LALLEMAND, Alfred. Les origines historiques de la ville de Vannes. Imprimerie Galles. Vannes.1904. p. 47-49 Topographie historique de Vannes LE MENE, Joseph-Marie. Topographie historique de Vannes p. 73, 103-104 Le vieux Vannes THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de Plan du port de Vannes, 2e moitié 18e siècle A. D. Ille-et-Vilaine C704/11. Fonds de l'intendance . Plan du port de Vannes. 2e moitié 18e siècle. . 1886-1986 : les 100 ans du centre hospitalier spécialisé de Saint-Avé. 1987. 63p. ; 30cm.
  • Hôpital, 9 à 11 rue Soeur Athanase (Le Minihic-sur-Rance)
    Hôpital, 9 à 11 rue Soeur Athanase (Le Minihic-sur-Rance) Minihic-sur-Rance (Le) - 9 à 11 rue Soeur Athanase - en village - Cadastre : 1982 E 84 à 86, 174 à 183
    titreCourant :
    Hôpital, 9 à 11 rue Soeur Athanase (Le Minihic-sur-Rance)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Minihic-sur-Rance
    illustration :
    Vue de situation sur le cadastre de 1982 IVR53_20003513964NUC
    historique :
    la Première Guerre mondiale pour soigner des soldats de l'armée belge. Il est aujourd'hui reconverti en partie en logements H.L.M. Cet édifice important de la commune nécessite une étude approfondie. Ancien hôpital-hospice construit en 1914 sur les plans de l'architecte Adam dans un style proche de celui de l'architecte Jean-Marie Laloy. entretenu par les soeurs de Rillé, il fut réquisitionné pendant
    localisation :
    Minihic-sur-Rance (Le) - 9 à 11 rue Soeur Athanase - en village - Cadastre : 1982 E 84 à 86, 174 à
    referenceDocumentaire :
    . Le Minihic-sur-Rance : Association des Amis de la Baie de la Landriais, 1999. p. 299-301 GAUTHIER, Pascal. Le Minihic : une commune en bords de Rance. Un demi-millénaire d'histoire. Bulletin et Mémoires de la Société d'histoire et d'archéologie d'Ille-et-Vilaine, 2000. p. 46-47 HOURRIERE, Jean-François, HOURRIERE, Françoise. Le Minihic-sur-Rance. 150 ans. 1849-1999
  • Séminaire, hôpital, actuellement maison de retraite, rue de Dinan, l'Abbaye-sous-Dol (Dol-de-Bretagne)
    Séminaire, hôpital, actuellement maison de retraite, rue de Dinan, l'Abbaye-sous-Dol (Dol-de-Bretagne) Dol-de-Bretagne - l' Abbaye-sous-Dol - rue de Dinan - en ville - Cadastre : 1982 AD 767
    titreCourant :
    Séminaire, hôpital, actuellement maison de retraite, rue de Dinan, l'Abbaye-sous-Dol (Dol-de
    dates :
    1772 porte la date daté par travaux historiques
    annexe :
    contiendront 43 lits. L'ensemble général de la dépense s'élèvera à la somme de 246000F00. Le présent devis montant à la somme de 246000F00 dressé par l'architecte soussigné. Fait à Rennes, le 18 octobre 1910 après Description de l'hôpital par Jean-Marie Laloy (architecte rennais) le 18 octobre 1910. "L'hospice les édifices de cette époque, elle était puissante par la simplicité de ses lignes et par les dimensions mêmes de ses ouvrages, l'épaisseur de ses maçonneries, la hauteur de ses toits, les équarrissages établissement composé de 2 bâtiments se coupant à angle droit ; l'un d'eux se raccorde au nord à la chapelle. A bien que de construction assez récente est peu solide. La grande cour au nord-ouest est enclose. Face à l'entrée se trouve une ferme. A l'extrémité sud de la cour, une série de petites constructions : cabanes étudiée ; elle a soulevé des critiques. De ces critiques il semble résulter que la solution la plus prolongement de l'aile qui va du sud-est au sud-ouest. En face sera le pavillon d'isolement. Ces bâtiments
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    destinations :
    maison de retraite
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    La chapelle, intérieur : vue générale vers le choeur IVR53_19983500687XA La chapelle, intérieur : vue générale vers le choeur IVR53_19983500686X Extrait de l'ancien cadastre IVR53_19963501041X Vue de situation nord-est IVR53_19983502511NUCA La chapelle : vue générale ouest IVR53_19993500561XA La chapelle, intérieur : vue générale vers la nef IVR53_19983500707XA La chapelle, intérieur : vue générale vers la nef IVR53_19983500706X
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pierre de taille ; schiste ; moellon ; appareil mixte
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    historique :
    bâtiments sont reconstruits : en 1771, le corps de logis, en 1777, l'église. Transformé en hôpital après la , fondé à la fin du 11e siècle, au moment de la création d'une nouvelle paroisse séparée de celle de de justice.] Il accueille le Grand Séminaire en 1697, à l'initiative de Mgr Chamaillart. Les Révolution, il remplace l'hôpital de Dol situé dans le faubourg de l'Evêque. Il est transformé au début du Edifice construit à l'emplacement d'un ancien prieuré, dépendant de l'abbaye Saint-Florent d'Anjou
    localisation :
    Dol-de-Bretagne - l' Abbaye-sous-Dol - rue de Dinan - en ville - Cadastre : 1982 AD 767
    referenceDocumentaire :
    t. 1 Le Département d'Ille-et-Vilaine. Histoire - Archéologie - Monuments BANÉAT, Paul. Le p. 185 DUINE, François. Histoire civile et politique de Dol jusqu'en 1789. nlle éd. [1911 p. 406-410 GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes t. 1, p. 244, 246, 254 ; t. 2, annexe 55, p. 215-220 BLANCHON, Marie-Laure. Catalogue de l'oeuvre de l'architecte rennais Jean-Marie Laloy (1851-1927) . Mém. maîtrise : Hist. Art : Rennes 2 , Université de Haute-Bretagne : 1979.
  • Architecture publique ou collective sur la commune de Vieux-Vy-sur-Couesnon
    Architecture publique ou collective sur la commune de Vieux-Vy-sur-Couesnon Vieux-Vy-sur-Couesnon
    titreCourant :
    Architecture publique ou collective sur la commune de Vieux-Vy-sur-Couesnon
    illustration :
    Le monument aux morts IVR53_20053507335NUCA
    contenu :
    , 49 francs, le coût réel a été de 10774, 55 francs. En 1973, le bâtiment abritant la mairie actuelle est édifié. Les écoles : Dès le 17e siècle, les prêtres de la commune réunissaient les enfants pour à l'école de filles, elle correspond à la partie est du bâtiment actuel. Par ailleurs, en 1875, le La mairie : Pendant la Révolution, la mairie de Vieux-Vy-sur-Couesnon était installée dans destiné à la mairie et à l'école est construit face à l'église, au sud de celle-ci. Les plans de ce bâtiment sont signés d'un architecte rennais : Anger de la Loriais en 1849. Les devis s'élèvent à 10 419 leur apprendre à lire. Vers 1798, une école s'ouvre dans l'ancien presbytère à la demande de Augustin à l'école dans une maison particulière située à l'angle de la rue Yvonnick Laurent et de la rue des l'entrepreneur Guérin fils pour la somme de 26580, 92 francs. En 1877, la municipalité décide finalement d'installer l'école de garçons et la mairie dans ce nouveau bâtiment construit impasse A. Royer. L'école de
    referenceDocumentaire :
    -Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). p. 966 Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Éditions du . Monuments et établissements publics. Monument de la Guerre 1914-1918, érection, inauguration (1921-1923) : 2 A. D. Ille-et-Vilaine. Série J : Archives privées entrées à titre de dons, dépôts ou achats. 106 J p. 312-316 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884. p. 1402-1409 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et
  • Hôpital Frémeur, rue de l'Hôpital Fremeur (Quimperlé)
    Hôpital Frémeur, rue de l'Hôpital Fremeur (Quimperlé) Quimperlé - Rue de l' Hôpital Frémeur - en ville - Cadastre : 1981 AR 560
    annexe :
    sacristie C - la salle basse D - chambre de l´aumônier E - ruisseau qui coule le long du chemin de la - courtille entre le pré de l´hôpital, la montagne des prestres, et le moulin à fouler. I - moulin à fouler à Plan particulier de l´hôpital général de la ville de Quimperlé avec son enceinte compris les dans le roc qui faisait autrefois tourner le moulin à foulon dudit hôpital (1679). La pente du lit du ruisseau du moulin à tans, à commencer à la chute et la roue à venir au bout du mur qui sépare le pré du courtille du moulin à foulon, est de deux pieds neuf pouces depuis cet endroit à venir au droit de la droit du trou de l´arbre dudit moulin à fouler, la pente est de cinq pieds un pouce ce qui fait neuf , sont élevés au-dessus du pré de la Montagne des prêtres de trois pieds six pouces. A - l´église B - la Villeneuve qui fait tourner le moulin à tan en dehors et au couchant de l´hôpital, autrefois au SR de rétablir K- montagne des prestres à l´hôpital L - chemin de la Villeneuve M + pré de l´hôpital acquis du
    illustration :
    Plan particulier de l´hôpital général de la ville de Quimperlé, 1679 (A. D. Finistère, 5 H 93 Extrait du plan de la ville par Troalen, 1924 (A.M. Quimperlé) IVR53_20032901472NUCA Choeur, au-dessus de la baie axiale, armoiries IVR53_20012900419XA Chapelle, détail de la porte ouest donnant accès à l'ancienne salle de malades IVR53_20012900422XA Chapelle, envers de la porte ouest donnant accès à l'ancienne salle des malades IVR53_20012900440XA Sous-sol : schéma de distribution IVR53_20032901485NUC Rez-de-chaussée : schéma de distribution IVR53_20032901486NUC Premier étage : schéma de distribution IVR53_20032901487NUC Plan de situation. Extrait du cadastre de 1981, section AR IVR53_20032901470NUCA Extrait du plan de 1679 : les bâtiments (A. D. Finistère, 5 H 93) IVR53_20032900508NUCA
    profession :
    [commanditaire] Sainte Croix de [commanditaire] Jubin de Kervily
    representations :
    calice figure, à l´intérieur, sur le culot du gâble de la porte ouest de la chapelle. Des têtes d´anges portant un phylactère gravé portant une inscription en lettres gothiques relatant la réédification de l ´édifice figure sur l'élévation nord, à l´ouest de la porte d´entrée. Une tête de personnage tenant un la partie supérieure du chevet. Le mur du chevet porte un enduit peint (19e siècle) à décor Un homme, pèlerin ou mendiant, figure, à l´extérieur, sur la crossette nord du pignon est. Un ange , des petites figures fantastiques et des armoiries peintes figurent sur les sablières du bras de géométrique et végétal ainsi que, dans la partie supérieure, une inscription en latin entourant un oculus
    contribution :
    Contributeur Le Marre Marianne
    localisation :
    Quimperlé - Rue de l' Hôpital Frémeur - en ville - Cadastre : 1981 AR 560
    titreCourant :
    Hôpital Frémeur, rue de l'Hôpital Fremeur (Quimperlé)
    etages :
    étage de comble
    dates :
    1523 porte la date
    description :
    religieuses) ; la nef est prolongée, vers l´ouest, par un corps de bâtiment renfermant un sous-sol et deux ). Un petit corps de logis se greffe à la fois sur la chapelle et les salles des malades, la bois dans la partie supérieure ; cette différence de matériaux correspond sans doute à un rehaussement L´ensemble est composé d´un sanctuaire de plan rectangulaire avec bras sud (oratoire ou choeur des salles de malades superposées d´environ 150 m2 de surface chacune. Ces salles communiquent directement avec la chapelle permettant ainsi aux malades d´entendre ou d´assister aux offices. Cette communication est assurée, au premier niveau, par une tribune (la seconde tribune à été aménagée plus tardivement distribution étant assurée par un escalier en vis qui est en pierre entre le sous-sol et le premier étage et en
    statut :
    propriété de la commune
    hydrographie :
    (le) Frout Meur (le) Dourdu
    observation :
    L´hôpital Frémeur, qui appartient à un type de monument abritant sous le même toit un hôpital et Bretagne et dont 5 se situaient dans le diocèse de Quimper. Malgré l´évolution de certaines parties de l suit toujours son cours inchangé depuis au moins la fin du 17e siècle. La pérennité de ce lieu destiné aux soins des malades dépasse une période de plus de cinq siècles et s´achève autour de 1900 par la une chapelle, est unique dans la région et un des rares conservé en France. Un établissement comparable, avec association chapelle/salles des malades, existait probablement à l'hôpital Saint-Nicolas de historiques et ses parties anciennes sont en place. L´imbrication de trois espaces différenciés - lieu de prière, lieu de soins et pièces d´habitation - est très originale et reste parfaitement lisible . Dissimulés par des aménagements plus tardifs, notamment des lambris et des coffrages, la plupart des éléments , sont conservés. La rivière du Dourdu, aujourd´hui couverte, reste accessible à plusieurs endroits mais
    murs :
    pierre de taille
    precisionsProtection :
    L'édifice, inscrit MH depuis le 12 août 1997, a été classé en 2002.
    contenu :
    cette partie de la ville haute où le grand chantier voisin de l´église Notre-Dame (1430) est issu du de Beaubois, et par autres la tannerie." 1662 : La date gravée sur le linteau de la fenêtre . 1679 : Le « Plan particulier de l´hôpital général de la ville de Quimperlé » daté 1679 (A.D. Finistère entraîne, au nord, le percement de deux fenêtres par salle. Installation d'un cimetière à l'est de la fer forgé, autel en bois peint. Le bras sud de la chapelle (ancien choeur des religieuses) sert de dans les environs de la ville, à Trélivalaire ou encore à la Madeleine en Mellac et peut-être à la périphérie de la ville haute, à l´emplacement des bâtiments actuels. La proximité de la rivière du Dourdu (ou de la famille ducale dont les armoiries (hermines pleines assorties d´une couronne) figurent, un peu maladroitement remployées, en position dominante par rapport aux autres armoiries présentes au-dessus de la (élévation nord) et à l´intérieur (sablière ouest du bras sud de la chapelle datée 1523, solive salle de l
    historique :
    « maladreries » sont attestées dans les environs de la ville dès le 13e siècle. Un premier bâtiment destiné aux La date exacte de la fondation de l´hôpital n´est pas connue. Plusieurs léproseries ou que les abbés de Sainte-Croix soient à l´origine de la construction ; en revanche, la présence en structurels et stylistiques. La sablière ouest porte la date de 1523. Sur l´élévation nord, à l´ouest de la porte d´entrée, une inscription en lettres gothiques donne la date de 1528 : « L´an mil cinq cent vingt huit redificatio. » Une poutre de la salle de l´étage porte la date de 1531 (ou 1537). Jusqu´à la fin du 17e siècle, l´ensemble n´a probablement pas connu de transformations importantes. La date de 1662 agrandissement de la partie sud du bâtiment réservée à l´habitation. Un petit cimetière situé à l'est du choeur , absent sur le plan de 1679, est attesté en 1764 et figure toujours sur le cadastre de 1824. Vers 1703, le ´importants travaux de restauration qui affectent surtout la chapelle (agrandissement de baies, remaniement
    couvrements :
    lambris de couvrement
    referenceDocumentaire :
    p. 93-146 LE MENE, abbé. L´hôpital Saint-Nicolas de Vannes. Dans : Bulletin de la société A.D. Finistère, 5 H 93. Plan particulier de l'hôpital général de la ville de Quimperlé (1679) . , de chroniques et de documents inédits, t. IX. D´après le manuscrit original, avec notes et , LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles BELLANCOURT, Armelle. L'hôpital de Quimperlé des origines à la Révolution. Mém. Maîtrise Hist (Collection Le Patrimoine des Communes de France). p. 65 INVENTAIRE GENERAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne Inventaire des meubles et titres de l'hôpital (1542-1776) A.D. Finistère, 5 H 92. Inventaire des meubles et titres de l'hôpital (1542-1776) . Cadastre A.D. Finistère, 3 P 292. Cadastre de 1824, section F.
  • Architecture publique ou collective sur la commune du Tronchet
    Architecture publique ou collective sur la commune du Tronchet Tronchet (Le)
    titreCourant :
    Architecture publique ou collective sur la commune du Tronchet
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Tronchet
    illustration :
    Plan de l'école, rez-de-chaussée,1863 IVR53_20063513939NUCA Plan de l'école, premier étage, 1863 IVR53_20063513940NUCA Second projet d'école, plans du rez-de-chaussée et du premier étage, 1878 IVR53_20063513943NUCA Emplacement prévu pour la nouvelle école, 1878 IVR53_20063513944NUCA Ancienne école de filles IVR53_20063514016NUCA La mairie IVR53_20073500574NUCA
    contenu :
    siècle, Le Tronchet n'était pas encore une véritable commune, puisqu'elle dépendait de Plerguer. La  : L'hôpital a été fondé sur un don de A. Bagot ; il porte le nom de sa fille Marie-Louise, décédée de la La mairie : Avant la séparation du Tronchet et de Plerguer, la mairie annexe de la commune se prévoyaient pas de pièces réservées à la mairie et pour cause, à cette époque, c'est-à-dire à la fin du 19e , Robert Surcouf, auprès de Monsieur et Madame LEROUX. Les écoles : En 1863, la maison de l'abbé , un autre projet voit le jour, celui d'acquérir un terrain auprès de Monsieur Bagot, pour une somme de , sont conservés aux archives départementales d'Ille-et-Vilaine. Le coût de construction de cette école Monsieur Hugget et par l'entrepreneur Monsieur Lossois pour la somme de 13 596 francs. L'hôpital achevés en 1907 et le bâtiment fut inauguré l'année suivante. Une annexe de l'hôpital servait autrefois trouvait à l'école. Contrairement à d'autres communes, les projets de construction de l'école ne
    localisation :
    Tronchet (Le)
    referenceDocumentaire :
    Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Éditions du  : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département MALO, Eric. Le Tronchet, son abbaye, son rayonnement, ses habitants. Combourg, Atimco, 1987. PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général TREVINAL, Maurice. Histoire générale de Plerguer. Tome 1 : Histoire du site de Beaufort. Plerguer TREVINAL, Maurice. Histoire générale de Plerguer. Tome 2 : Les Plerguerrois. Plerguer : Editions Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris
  • Hôpîtal Saint-Louis (1665 ; incendié en 1678) puis Hôpital de la Marine (1684-1685 ; incendié en 1776) puis Hôpital Clermont-Tonnerre (1822-1835), puis Hôpital Clermont-Tonnerre, Service de Santé des Armées, blockhaus hôpital et enceinte, rue du Colonel Fonferrier, Quartier intra-muros de la rive gauche (Brest)
    Hôpîtal Saint-Louis (1665 ; incendié en 1678) puis Hôpital de la Marine (1684-1685 ; incendié en 1776) puis Hôpital Clermont-Tonnerre (1822-1835), puis Hôpital Clermont-Tonnerre, Service de Santé des Armées, blockhaus hôpital et enceinte, rue du Colonel Fonferrier, Quartier intra-muros de la rive gauche (Brest) Brest - Quartier intra-muros de la rive gauche - rue du Colonel Fonferrier - en ville
    titreCourant :
    Hôpîtal Saint-Louis (1665 ; incendié en 1678) puis Hôpital de la Marine (1684-1685 ; incendié en Armées, blockhaus hôpital et enceinte, rue du Colonel Fonferrier, Quartier intra-muros de la rive gauche 1776) puis Hôpital Clermont-Tonnerre (1822-1835), puis Hôpital Clermont-Tonnerre, Service de Santé des
    annexe :
    présent avis à la publication : 30 juin 2008. Nom et adresse officiels de l'organisme acheteur : MINDEF sans interférer sur l'activité de l'hôpital et en causant le minimum de nuisances. [...]". Objet du marché : déconstruction du Bunker n° 018 de l'hôpital Clermont Tonnerre. Date d'envoi du /SGA/DCSID/DTM BREST. [...] Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le compte d'autres pouvoirs adjudicateurs. Objet du marché : déconstruction du Bunker n° 018 de l'hôpital Clermont Tonnerre. Type de marché de travaux : exécution. C.P.V. - Objet principal : 45110000. Lieu d'exécution : hiab - rue du  : Quantités (fournitures et services), nature et étendue (travaux) . Les travaux consiste en la démolition , 00 m. L'attention des candidats est attirée sur les contraintes liées à la proximité d'un site
    statut :
    propriété de l'Etat
    illustration :
    Plan indiquant la nouvelle enceinte proposée derrière l'anse de la Tonnellerie, l'hôpital et le quartier de la Marine, fait à Brest le 26 mai 1848 (d'après le procès verbal de conférence), vu en 1850 par fortification, le quartier de l'hôpital de la Marine et l'anse de la Tonnellerie, fait à Brest le 22 juillet Brest le 19 novembre 1867 par Edouard Deperthes, architecte de la ville IVR53_20082909089NUCA L'hôpital maritime de Brest : le parc, la chapelle. Carte postale IVR53_20082909107NUCB les ministères de la Guerre et de l'Intérieur IVR53_20082909096NUCA Plan d'alignement de la nouvelle partie de la ville comprise entre la nouvelle enceinte de L'hôpital maritime de Brest : des soldats dans la cour. Carte postale IVR53_20082909115NUCB L'hôpital maritime de Brest : intérieur de la chapelle. Carte postale IVR53_20082909103NUCB L'hôpital maritime de Brest : recto de l'entrée, la cour, les bâtiments. Carte postale
    profession :
    [personnage célèbre, commanditaire] Aimé Marie Gaspard de Clermont-Tonnerre, ministre
    historique :
    Le ministre de la Marine et des Colonies Aimé Marie Gaspard de Clermont-Tonnerre (1779-1865) pose la première pierre du nouvel hôpital de Brest le 6 octobre 1822. En effet, de 1776 date de l'incendie Jésuites devenu caserne de la Marine. L'hôpital Clermont-Tonnerre de facture néoclassique est élevé de 1823 la publication : 30 juin 2008.). Violemment endommagé par les bombardements aériens et les combats de la la Libération, l'hôpital est reconstruit en 1952. Il conserve néanmoins les vestiges de d'agglomération de la fin du 17e siècle (l'enceinte du Quartier intra-muros de la rive gauche a été agrandie en de l'hôpital de Brest à 1835 - date d'ouverture du nouvel hôpital qui deviendra l'Hôpital Clermont à 1835. Durant la Seconde Guerre Mondiale, l'hôpital Clermont-Tonnerre est occupé par les Allemands marché : déconstruction du Bunker n° 018 de l'hôpital Clermont Tonnerre. Date d'envoi du présent avis à l'hémicycle qui constituait l'entrée principale de l'ancien hôpital et des vestiges des fortifications
    localisation :
    Brest - Quartier intra-muros de la rive gauche - rue du Colonel Fonferrier - en ville
  • Couvent de Dominicaines, dit couvent des Catherinettes, Petit Séminaire, puis hôpital général, rue de Paris (Rennes)
    Couvent de Dominicaines, dit couvent des Catherinettes, Petit Séminaire, puis hôpital général, rue de Paris (Rennes) Rennes - rue de Paris - en ville - Cadastre : 1842 B 1831 à 1833
    titreCourant :
    Couvent de Dominicaines, dit couvent des Catherinettes, Petit Séminaire, puis hôpital général, rue de Paris (Rennes)
    annexe :
    Rapport réalisé en vue de la rénovation de l'hôpital général, 1870 (A. C. Rennes ; M 103) « Fort je ne saurais expliquer, il fut amputé jadis de deux pavillons extrêmes et en retour sur la façade postérieure. La masse de ces pavillons servait tout au moins, et à défaut de mieux, à caler l´ensemble. Aussi partout, au dehors comme au dedans, et tous les jours le besoin se fait sentir de faire consolider quelque fallut-il bientôt songer à contrebuter les poussées produites par le manque d´équilibre. On posa les
    illustration :
    Couvent de Catherinettes. Façade sud. Extrait de BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes Couvent de Catherinettes. Façade nord. Extrait de BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes Extrait du cadastre de 1842 IVR53_20023515403NUCA
    profession :
    [commanditaire] Ville de Rennes
    historique :
    de la maison des Champs-Baud, dans le faubourg de Paris, et fait construire une chapelle dédiée à Pierre Corbineau (Banéat). En 1768, après la suppression de l'ordre, les religieuses quittent le couvent impossible la construction d'un bâtiment supplémentaire. Le plan, établi au moment de l'aménagement des Selon Guillotin de Corson, le couvent est fondé en 1636 par les Dominicaines du monastère de Dinan , malgré l'opposition des religieuses de l'abbaye Saint-Georges. En 1645, la communauté fait l'acquisition qui devient la propriété des Ursulines de Hédé, puis de l'évêque de Rennes, qui l'achète, en 1772 , pour y installer le Petit Séminaire initialement situé rue Saint-Hélier. En 1791, la ville y transfère la section des femmes de l´hôpital général qui se trouvait à la Croix-Rocheran. Il sera dirigé par les soeurs de Saint-Thomas de Villeneuve comme la section des hommes installée dans l´ancienne abbaye Saint-Melaine. Le plan primitif comprenait quatre corps de bâtiment disposés autour d´une cour carrée
    localisation :
    Rennes - rue de Paris - en ville - Cadastre : 1842 B 1831 à 1833
    referenceDocumentaire :
    p. 5-6 LE CHARTIER. Notice historique et chronologique de la construction du nouvel hospice général [1840 ca.]. Plan de la rue et du faubourg de Paris, dessin, vers 1840 (A. C. Rennes ; 1 Fi 19). musée de Bretagne. In BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911]. musée de Bretagne. In BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911]. [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section B, dite du Palais, 3e feuille p. 423-427 Le Vieux Rennes BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911]. [1900 ca.]. Ancien couvent des Catherinettes, photographie par Le Couturier, début 20e siècle (A. D tome 3, p. 204-205, 641 GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. [1901]. Démolition de l'hospice des Catherinettes et de ses dépendances, dessin, 1901 (A. C. Rennes . In Rennes moderne ou histoire complète de ses origines, de ses institutions et de ses monuments, par
  • Ancienne infirmerie de Saint-Melaine, actuellement hôpital dit clinique de l'Espérance, 31 rue Saint-Melaine (Rennes)
    Ancienne infirmerie de Saint-Melaine, actuellement hôpital dit clinique de l'Espérance, 31 rue Saint-Melaine (Rennes) Rennes - 31 rue Saint-Melaine - en ville - Cadastre : 1842 B 345, 346 1980 BE298
    titreCourant :
    Ancienne infirmerie de Saint-Melaine, actuellement hôpital dit clinique de l'Espérance, 31 rue
    etages :
    étage de comble
    murs :
    pan de bois
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1842 IVR53_20023515477NUCA Vue de situation, maison au second plan IVR53_19993509148NUCA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de faubourg
    historique :
    , reconstruite au 18e siècle. Les permis de construire indiquent que la chapelle et le dortoir sont construits en l'auteur des plans de la salle de réunion construite en 1932. La salle de communauté est construite en 1955 Selon Banéat, l'actuelle clinique de l'Espérance est l'ancienne infirmerie de Saint-Melaine 1922 par l'entrepreneur Huchet, sur les plans de l'architecte Charles Couasnon, qui est également sur les plans de l'architecte Louis Pommereuil, puis surélevée et agrandie, en 1956, pour l'accueil
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section B, dite du Palais, 2e feuille [1842 ]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section B, dite du Palais, 2e feuille, dessin p. 536 Le Vieux Rennes BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911]. A. C. Rennes. Permis de construire ; 799 W 112. Rue Saint-Melaine (1922-1969) .
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    d'origine demeure. Le corps de bâtiment bordant la rue Saint-Melaine présente un caractère remarquable, avec Édifice hospitalier, objet de nombreuses transformations et agrandissements, dont la fonction l'aménagement d'un portail dans œuvre caractéristique du 18e siècle. Il s'inscrit dans le corpus des maisons en pan de bois avec niveau de soubassement en moellons de schiste enduits et dans un site de faubourg