Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 98 - triés par pertinence
  • Maison, la Basse Poterie (Le Tronchet)
    Maison, la Basse Poterie (Le Tronchet) Tronchet (Le) - la Basse Poterie - en écart - Cadastre : 1849 E2 1982 D
    titreCourant :
    Maison, la Basse Poterie (Le Tronchet)
    description :
    encadrements des baies sont réalisés en pierre de taille ; le linteau de la porte témoigne de l'inscription Cette maison est élevée en moellon de granite et possède une toiture couverte d'ardoise. Les
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Tronchet
    historique :
    du 18e siècle. Le linteau de la porte témoigne du nom du probable commanditaire de la construction  : LECORVAISIER. Le bâtiment n'était composé que d'une pièce à feu unique au rez-de-chaussée ; par la suite, la Comme son voisin de l'ouest, la construction de ce logis remonte probablement à la seconde moitié
    localisation :
    Tronchet (Le) - la Basse Poterie - en écart - Cadastre : 1849 E2 1982 D
  • Maison, la Ville Joie (Le Tronchet)
    Maison, la Ville Joie (Le Tronchet) Tronchet (Le) - la Ville Joie - en écart - Cadastre : 1982 D
    titreCourant :
    Maison, la Ville Joie (Le Tronchet)
    description :
    La maçonnerie de cette maison est composée de moellon de granite ; son toit à longs pans est couvert d'ardoise. Les encadrements de baies sont réalisés en pierre de taille de granite. La maison est composée d'une pièce à feu au rez-de-chaussée, surmontée d'un grenier auquel on accède grâce à une porte
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Tronchet
    historique :
    Ce bâtiment est représenté sur le cadastre de 1849. Sa construction pourrait remonter à la seconde moitié du 18e siècle ainsi qu'en attestent la forte pente de toit et le chanfrein de l'encadrement de la alignement de quatre logis en 1849. A cette époque, le bâtiment situé à l'ouest de celui-ci semblait déjà en ruines car il est représenté en jaune sur le cadastre réalisé à cette date.
    localisation :
    Tronchet (Le) - la Ville Joie - en écart - Cadastre : 1982 D
  • Maison, 23 rue de la Rabinais (Le Minihic-sur-Rance)
    Maison, 23 rue de la Rabinais (Le Minihic-sur-Rance) Minihic-sur-Rance (Le) - la Rabinais - 23 rue de la Rabinais - en écart - Cadastre : 1982 J 319 à 321
    titreCourant :
    Maison, 23 rue de la Rabinais (Le Minihic-sur-Rance)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Minihic-sur-Rance
    historique :
    Cette importante maison du hameau de la Rabinais dispose d'une pièce chauffée à l'étage. Il s'agit vraisemblablement de l'habitation d'un notable construite dans la 2e moitié du 18e siècle, remaniée par la suite (surélévation, adjonction d'une gerbière). La partie droite, à l'origine une dépendance, fut surélevée autour de
    localisation :
    Minihic-sur-Rance (Le) - la Rabinais - 23 rue de la Rabinais - en écart - Cadastre : 1982 J 319 à
  • Alignement de trois maisons, le Chatenay (Orgères)
    Alignement de trois maisons, le Chatenay (Orgères) Orgères - le Chatenay - en écart - Cadastre : 1812 B3
    titreCourant :
    Alignement de trois maisons, le Chatenay (Orgères)
    description :
    Cet alignement est construit principalement en moellon de schiste, cependant certaines parties sont recouvertes d'un enduit. Les toitures à longs pans sont couvertes d'ardoise et de matériau synthétique.
    historique :
    En 1812, lors de la réalisation du premier cadastre communal, il existait à cet emplacement, un alignement de trois logis différents. L'alignement actuel correspond à celui figuré sur le premier cadastre , toutefois, il a subi de nombreux remaniements depuis sa construction. La tradition orale nous a rapporté qu'une date portée existait sur la partie ouest, il s'agissait, semble-t-il, de 1789. La construction des certains éléments architecturaux anciens tels que la forte pente de toiture et à la représentation des bâtiments sur le cadastre de 1812. logis qui composent cet alignement remonterait donc à la fin du 18e siècle, ce qui correspond bien à
    localisation :
    Orgères - le Chatenay - en écart - Cadastre : 1812 B3
  • Maison de marin, le Moulinet (Saint-Lunaire)
    Maison de marin, le Moulinet (Saint-Lunaire) Saint-Lunaire - le Moulinet - en écart - Cadastre : 1986 AS 67
    titreCourant :
    Maison de marin, le Moulinet (Saint-Lunaire)
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    gneiss ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    historique :
    Bel exemple de maison de marin, construite à la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle, en
    localisation :
    Saint-Lunaire - le Moulinet - en écart - Cadastre : 1986 AS 67
  • Ancien manoir, puis maison de retenue, le Pâtis (Mordelles)
    Ancien manoir, puis maison de retenue, le Pâtis (Mordelles) Mordelles - le Pâtis - en écart - Cadastre : ?
    titreCourant :
    Ancien manoir, puis maison de retenue, le Pâtis (Mordelles)
    etages :
    étage de comble
    description :
    De forme allongée, le corps de logis de la maison de retenue était relié à l'ancien manoir le rez-de-chaussée avec un léger fruit à la base des murs, puis en pan de bois recouvert d'un torchis rez-de-chaussée, d'un étage carré et d'un étage de comble. La façade principale aspectée au sud-est différentes en fonction des niveaux. D'abord en maçonnerie de terre crue selon la technique de la bauge pour pour l'étage carré. En partie supérieur, des corbelets sculptés en bois soutiennent la charpente. Le témoignage de l'ancien manoir de la fin du 16e ou de la première moitié du 17e siècle. L'ancienneté de ce bâtiment par rapport à celui de la retenue est confirmée par une sablière qui porte coyau, est elle-même soutenue par des corbeaux de bois sculptés. Sur un des angles formé par cette aile accolée à la façade antérieure du logis, des latrines étaient installées au niveau de l’étage carré. Le logis était précédé au (vestiges ?) par un bâtiment intermédiaire, formant un plan en H. Le Logis du 18e siècle se composait d'un
    murs :
    bois pan de bois
    illustration :
    Vue d'ensemble depuis la route de Cintré (état en 1971) IVR53_19733505525Z Vue du porche d'entrée depuis la route de cintré (état en 1971) IVR53_19733505526Z Vue de la façade sud du logis (état en 1971) IVR53_19733505442Z Vue de la façade sud du logis 2 (état en 1971) IVR53_19733505527Z Détails de la façade sud : baies, lucarnes et corbelets en bois (état en 1971) IVR53_19733505529Z Vue du pignon ouest du logis et de la serre (état en 1971) IVR53_19733505443Z Détail de la façade nord du logis : latrine (état en 1971) IVR53_19733505444Z Cheminée de la cuisine (état en 1971) IVR53_19733505441Z Vue de la charpente du porche d'entrée (état en 1971) IVR53_20173506621NUCA Extrait du cadastre napoléonien de 1829, section D dite du bourg, 1ère feuille
    contenu :
    L'ancienne maison de retenue du Pâtis installée sur le site d'un ancien manoir, se situait à la système de la retenue bourgeoise qui s'impose sur le territoire rural autour de Rennes entre le 16e et le . Comme au Pâtis, le fermier pouvait occuper une partie ou la totalité du rez-de-chaussée, alors que sortie du bourg de Mordelles sur la route de Cintré. L'ensemble construit durant la seconde moitié du 18e porche d'entrée. A la fois lieu de plaisance et ferme, la demeure du Pâtis est un exemple intéressant du en commun entre le propriétaire et le fermier. En effet, depuis la route, le porche d'entrée permettait d'accéder à une basse-cour qui elle-même commandait l'accès à la cour et au jardin de la retenue . De plus, la pratique des maisons de retenue peut induire une cohabitation temporaire au sein du logis comparée à celle du rez-de-chaussée. Les dimensions des ouvertures qui donnent sur le jardin et qui siècle se composait de plusieurs bâtiments distincts : un logis, des communs, des dépendances et un
    historique :
    La maison de retenue du Pâtis en Mordelles fut construite durant la seconde moitié du 18e siècle sur le site d'un ancien manoir édifié quant à lui probablement au début du 17e siècle. Le cadastre de 1829 figurent à la fois l'ancien manoir et la maison de retenue, ainsi que la présence d'un vivier au manoir ont été détruits il y a quelques années pour faire place à des immeubles de logements. Seuls le porche d'entrée et une aile de communs accolée ont été conservé dans le cadre de ce programme immobilier. nord de l'ensemble. Les photographies réalisées lors d'un premier inventaire en 1971 témoignent encore d'une certaine homogénéité de l'ensemble. L'ancienne maison de retenue et les vestiges de l'ancien
    localisation :
    Mordelles - le Pâtis - en écart - Cadastre : ?
    referenceDocumentaire :
    Cadastre de 1959 de la commune de Mordelles Dossier de Pré-Inventaire de 1973, Mordelles Dossier de pré-inventaire, Service de l'inventaire du Patrimoine de Bretagne, 1973 p.159-171 Rennes. Mémoire et continuité d'une ville RIOULT Jean-Jacques, "retenues et maisons de
  • Maison, la Martinière (La Guerche-de-Bretagne)
    Maison, la Martinière (La Guerche-de-Bretagne) Guerche-de-Bretagne (La) - la Martinière - en écart - Cadastre : 1998 AS
    titreCourant :
    Maison, la Martinière (La Guerche-de-Bretagne)
    description :
    Ce bâtiment possède des murs en moellon de microdiorite de quartz et une couverture d'ardoise. Le pignon nord est en pan de bois. Les ouvertures possèdent des linteaux en bois, certains d'entre-eux sont
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Guerche-de-Bretagne
    illustration :
    Détail de la porte IVR53_20043519186NUCA
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    historique :
    Datant probablement de la fin du 18e siècle, cette maison est représentée sur le cadastre réalisé cintré de la porte. Par ailleurs, la partie sud était une pièce à feu, cependant, la fonction de la en 1827. Elle présente quelques caractéristiques propres à cette époque, notamment le linteau en bois
    localisation :
    Guerche-de-Bretagne (La) - la Martinière - en écart - Cadastre : 1998 AS
  • Maison, le Corre (Ploumilliau)
    Maison, le Corre (Ploumilliau) Ploumilliau - le Corre - en écart - Cadastre : 1817 D2 268, 269 1848 C2 285, 286 1987 ZB 22
    titreCourant :
    Maison, le Corre (Ploumilliau)
    etages :
    rez-de-chaussée
    description :
    Maison de plan rectangulaire, à deux pièces au rez-de-chaussée, construite en granite (gros-oeuvre
    typologies :
    maison à deux pièces au rez-de-chaussée
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Extrait des plans cadastraux parcellaires de 1817 (AD 22) IVR53_20042204011NUCB Extrait des plans cadastraux parcellaires de 1848 (AD 22) IVR53_20042204010NUCB
    historique :
    Maison et dépendance datant probablement de la fin du 18ème siècle ou du début du 19ème siècle. Les fenêtres de la maison ont fait l'objet de remaniements au début du 20ème siècle.
    localisation :
    Ploumilliau - le Corre - en écart - Cadastre : 1817 D2 268, 269 1848 C2 285, 286 1987 ZB 22
    referenceDocumentaire :
    Numplan 12, section D, 2ème feuille Plans cadastraux parcellaires de 1817 AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/14, plans cadastraux parcellaires de 1817. Numplan 12, section C, 2ème feuille Plans cadastraux parcellaires de 1848 AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/43, plans cadastraux parcellaires de 1848.
  • Maison, 4 rue des Quais, le Port (Saint-Cast-le-Guildo)
    Maison, 4 rue des Quais, le Port (Saint-Cast-le-Guildo) Saint-Cast-le-Guildo - le Port - 4 rue des Quais - en écart - Cadastre : 1826 A2 696, 697 2001 159 B3 777
    titreCourant :
    Maison, 4 rue des Quais, le Port (Saint-Cast-le-Guildo)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    description :
    Maison de type ternaire sur soubassement construite en granite.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Cast-le-Guildo
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    historique :
    Maison datant de la 2e moitié du 18e siècle, remaniée dans la 2e moitié du 20e siècle.
    localisation :
    Saint-Cast-le-Guildo - le Port - 4 rue des Quais - en écart - Cadastre : 1826 A2 696, 697 2001 159
  • Maison, 13 rue Le Dressay (Vannes)
    Maison, 13 rue Le Dressay (Vannes) Vannes - 13 rue Le Dressay - en ville - Cadastre : 1809 I4 1569 1844 K6 1108bis 1980 BY 26
    titreCourant :
    Maison, 13 rue Le Dressay (Vannes)
    description :
    Cette maison est mitoyenne seulement au nord, le sud donnant sur une cour latérale permettant l'accès à l'hôtel Danet. Elle est construite en moellon de granite (peut-être désenduite) et son pignon , irrégulière, révèle sa distribution intérieure : au rez-de-chaussée, un cellier à deux ouvertures et un bureau principal côté nord est occupé par un cellier au rez-de-chaussée, son 2e étage est en pan de bois.
    annexe :
    Sources iconographiques 19975601189X : Archives municipales de Vannes 20035603320NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P593. 19975601200X : Archives municipales de Vannes 20035603626NUCB : Fonds privé , Vue du port 7.tif. 19985600270XB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi. 20045606164NUCB : Archives
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    observation :
    Maison du 18e siècle où sont réalisés, au cours des années 1780, des aménagements qui modifient la
    murs :
    pan de bois
    illustration :
    1er étage, grand salon, plaque de cheminée : le loup et la cigogne. IVR53_20055605075NUCA Escalier, entre le 1er étage et le 2e étage, détail de la rampe. IVR53_20055605065NUCA Vue de la rue du commerce, vers 1950. Carte postale ancienne, éditions Rema. Fonds privé Le port, cabane de douanier, vers 1950. Carte postale. AM Vannes 7Fi. IVR53_19985600270XB Vue de la maison vers 1975. AD, Morbihan 3FI262/772. IVR53_20045606164NUCB Revers de la porte d'entrée. IVR53_20055605067NUCA Escalier, détail de la rampe. IVR53_20055605064NUCA Plan d'alignement et de voirie, section C, partie est, 1840. AM Vannes. IVR53_19975601200X Rez-de-chaussée, pièce principale, cellier. IVR53_20055605071NUCA Rez-de-chaussée, cellier, détail de boiseries. IVR53_20055605072NUCA
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    le cadre de l'édification de son hôtel entre cour et jardin : démolition de la maison voisine pour permettre un accès par la cour ainsi dégagée, transformation de la porte centrale d'origine située en façade antérieure, en fenêtre, adjonction d'un nouveau corps à l'arrière de la maison à l'angle nord-est. La maison est construite dans la 2e moitié du 18e siècle, pour Pierre Dréano qui en est
    localisation :
    Vannes - 13 rue Le Dressay - en ville - Cadastre : 1809 I4 1569 1844 K6 1108bis 1980 BY 26
    referenceDocumentaire :
    p. 899-900 Les ports d'Auray et de Vannes aux 17e siècle et 18e siècle : ville, architecture et identité portuaire sous l'Ancien Régime DANIELO, Julien. Les ports d'Auray et de Vannes aux 17e siècle et 18e siècle : ville, architecture et identité portuaire sous l'Ancien Régime. Thèse de doctorat . Université de Haute-Bretagne, Rennes II, 2008.
  • Ensemble de deux maisons, 23 rue Emile Burgault ; 2 ruelle de la Porte Notre-Dame (Vannes)
    Ensemble de deux maisons, 23 rue Emile Burgault ; 2 ruelle de la Porte Notre-Dame (Vannes) Vannes - 23 rue Emile Burgault 2 ruelle de la Porte Notre-Dame - en ville - Cadastre : 1807 I3 902 1844 K8 1600 1980 BR 342
    annexe :
    depuis le cul de sac de la rue Notre-Dame jusqu´à la première porte de ville ayant ses ouvertures et vues tant sur le dit cul de sac que sur la dite rue consistant en trois boutiques, arrières boutiques dans le cul de sac de la rue Notre-Dame dont est actuellement fermier le Sr Danjan maître de danse, où étant sommes entrés dans tous les appartements dans le jardin derrière et de sur le bastion régnant le long de la longère de la dite maison et sur la première porte de ville jusqu´au niveau du pignon d demeurant près la place du Marché paroisse du Mené de la maison étant dans le cul de sac de la rue Notre , le tout pour et en faveur de la somme de 3900 £ sous forme de rente constituée à hauteur de 195 £/an par H.H. Antoine de Thonneus Sr de la Rivière devant Le Thieis et Gobé le 20 juillet 1663. Prise de possession, 1759 A. D. Morbihan 6E 23 : 31 décembre 1759 : Prise de possession à la requête du Sr Marc Bertain jardinier et du Sr Jean Nicolas Galles (le jeune) imprimeur et libraire
    typologies :
    en alignement de rue
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Vue de situation dans la ruelle Notre-Dame (versant nord) IVR53_20135617149NUCA Elévation nord de la maison. IVR53_20095605124NUCA Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, intra-muros et partie sud , milieu du 18e siècle. Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605802NUCA Plan cadastral de 1807 section I3 : parcelle 902. AD Morbihan 3 P 297/22. IVR53_20095605123NUCA Plan d'alignement et de voirie, 1840, section A. AM Vannes. IVR53_19975601191XB Plan général du projet de préfecture, par Charier, 1843. A. D. Morbihan 1 Fi 315/5 Maison, façade nord, courtine et conduit de latrines IVR53_20135617178NUCA Corps sur rue, façade sud, rez-de-chaussée IVR53_20135617205NUCA Maison d'angle, rez-de-chaussée, plafond IVR53_20135617220NUCA
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    localisation :
    Vannes - 23 rue Emile Burgault 2 ruelle de la Porte Notre-Dame - en ville - Cadastre : 1807 I3 902
    titreCourant :
    Ensemble de deux maisons, 23 rue Emile Burgault ; 2 ruelle de la Porte Notre-Dame (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    plafond de son sous-sol accessible depuis la boutique. L'ensemble montre un plan en L par le retour du en rez-de-chaussée et sous-sol en demi-étage et 2 étages carrés pour le corps postérieur. Le corps Ensemble de deux corps de bâtiments adossés à l'enceinte édifiés sur une parcelle d'angle en alignement de rue avec à l'origine une cour postérieure comprenant une remise. Les deux corps reliés entre eux par une cage d'escalier centrale comprennent 3 étages carrés pour le corps d'angle avec boutique postérieur et la cage d'escalier sont bâtis en légère surélévation correspondant pour la maison d'angle au corps postérieur fait sur la ruelle Notre-Dame. L'ensemble est desservi par un escalier à jour central qui se situe entre les deux corps. Le corps postérieur moins élevé communique par un escalier droit avec l'étage de comble du corps d'angle. Présence de cheminées sur mur gouttereau et sur murs de refend
    observation :
    , de même que la structure en pan de bois du corps d'angle font tout leur intérêt que le rentier ducal Cet ensemble composé de deux corps de logis construits sur le fief de l'évêque à des époques différentes reste difficile à comprendre et à dater précisément. Leur localisation à proximité de l'enceinte de 1455 aurait pu préciser.
    murs :
    pierre de taille pan de bois
    historique :
    d'escalier. Cette dernière ne dessert la maison d'angle qu'à partir du deuxième niveau, le premier étage de de garde de la porte du Bali située à cet endroit. Concernant le corps postérieur dont les maison d'angle au plafond de son sous-sol accessible depuis la boutique. Le premier étage de ce corps ruelle. Les documents d'archives du 18e siècle attribue la propriété de cette maison, avec le bastion qui l'emplacement du hangar de la cour postérieure de la maison visible sur le plan cadastral de 1844. Ce qui la maison étant desservi par un autre escalier qui part de la boutique. Concernant la maison d'angle , vestiges polychromes d'encadrements d'une ouverture et vestige d'étal de boutique, arc-brisé de la porte du ancienne en pan de bois avec coyer d'angle pour soutenir son avancée. L'absence de cette maison dans le rentier ducal de 1455-1458, car construite sur le fief de l'évêque, ne nous permet pas de vérifier bastion qui remonte à 1663 d'après les textes. Pour compenser la différence de niveau entre les deux
    referenceDocumentaire :
    Prise de possession, 1759 A. D. Morbihan 6E 23 : 31 décembre 1759 : Prise de possession à la requête du Sr Marc Bertain jardinier et du Sr Jean Nicolas Galles (le jeune) imprimeur et libraire Galles imprimeur et libraire de cette ville de Vannes et Dlle Jacquette Françoise Bertain son épouse demeurant près la place du Marché paroisse du Mené. demeurant séparement en cette ville de Vannes paroisse Saint Salomon et du Mené.
  • Maison, 17 rue Le Dressay (Vannes)
    Maison, 17 rue Le Dressay (Vannes) Vannes - 17 rue Le Dressay - en ville - Cadastre : 1809 I4 1575, 1576 1844 K6 1111, 1112 1980 BY 237, 29
    titreCourant :
    Maison, 17 rue Le Dressay (Vannes)
    description :
    calcaire. La porte sur rue donne sur un couloir dallé de granite desservant le corps principal côté nord parallèle à l'axe de la rue. Ils sont enduits avec ouvertures en pierre de taille de granite et corniche en , avec escalier axial en bois tournant à retours avec jour. Le couloir conduit à la cour à l'est dont le côté sud est occupé par une aile avec cellier surmonté d'un étage habitable. Côté est de la cour, un Cette maison est composée de deux corps couverts chacun d'un toit à longs pans à pignon couvert corps d'habitation à étage donne sur un jardin à l'est. Sur la rue, la partie sud, en retrait, est occupée par un garage surmonté de pièces habitables.
    annexe :
     : Archives municipales de Vannes 20035603320NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P593 . 20035603626NUCB : Fonds privé, Vue du port 7.tif. 19985600387XB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi.
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Vue de la rue du commerce, vers 1950. Carte postale ancienne, éditions Rema. Fonds privé Elévation est sur jardin d'un bâtiment en retour de la maison sur rue. IVR53_20065603259NUCA Port de Vannes. Plan, 2e moitié 18e siècle (?). AD Morbihan 1 Fi 95. IVR53_19985600427XB
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    principal (au nord) date également de la même époque, comme d'ailleurs le corps d'escalier du corps sur cour cadastraux de 1807 et 1844, la maison montrait un ressaut important par rapport à la maison suivante ; elle subit par contre après 1844 un recoupement par la moitié dans son alignement. L'escalier dans le corps visible depuis la rue, on observe en plus une maison en pan de bois du 18e siècle appartenant aux Renard La maison est construite dans la seconde moitié du 18e siècle sur l'emplacement d'une ancienne auberge, signalée en 1641 et dénommée "L'image Saint-Pierre". Comme on peut le constater sur les plans , famille de cloutier, constituée d'un étage carré et d'un étage sous comble. Elle a été fortement remaniée
    localisation :
    Vannes - 17 rue Le Dressay - en ville - Cadastre : 1809 I4 1575, 1576 1844 K6 1111, 1112 1980 BY
    referenceDocumentaire :
    Jan Nicolazo, acquéreur, marchand demeurant en la rue St Symphorien paroisse de St patern et Dominique Brullé femme de Morice Romuel, marchand vinaigrier avec lui demeurant en la maison du Boterff paroisse de Pluneret, vendeurs d´1/12ème de la maison où pend pour enseigne « L´Image St Pierre », pour la somme de 600 £. Vente, 1755 A. D. Morbihan : 17 C 5376 : 26 Mars 1755 : Vente d'un quart de la maison par Perrine le Clouerec veuve de me Pierre Hindré avocat en parlement près le maison du Sr Dugué à Simon Renard et Perrine Cardilaise sa femme, marchand cloutier, pour la somme de 500 £. Contrat de vente, 1641 A. D. Morbihan : 33 G 02 : 20 Juin 1641 : Contrat de vente effectué entre p. 904-906 Les ports d'Auray et de Vannes aux 17e siècle et 18e siècle : ville, architecture et identité portuaire sous l'Ancien Régime DANIELO, Julien. Les ports d'Auray et de Vannes aux 17e siècle et 18e siècle : ville, architecture et identité portuaire sous l'Ancien Régime. Thèse de doctorat
  • Maison, 37 rue Le Dressay (Vannes)
    Maison, 37 rue Le Dressay (Vannes) Vannes - 37 rue Le Dressay - en ville - Cadastre : 1809 I4 1603, 1604; 1844 K6 1179, 1156 1980 BY 427
    titreCourant :
    Maison, 37 rue Le Dressay (Vannes)
    description :
    Maison établie sur une parcelle étroite d'origine médiévale. Construite en moellon de granite, elle
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication
    historique :
    Etablie le long de la rue Basse de Calmont, cette maison a remployé sa porte d'entrée datant peut -être du 15e siècle (linteau de la porte décoré par un arc en accolade). Sa façade sur rue a été refaite , avec création d'un local sur la cour à l'est servant d'atelier de voilerie et elle est surélevée d'un peut-être dans la deuxième moitié du 18e siècle. L'intérieur a été repris entièrement au 20e siècle étage de comble vers 1960.
    localisation :
    Vannes - 37 rue Le Dressay - en ville - Cadastre : 1809 I4 1603, 1604; 1844 K6 1179, 1156 1980 BY
    referenceDocumentaire :
    Ryo, où demeure Jan le Voisin. 23 Juillet 1687 : Vente de la moitié de maison par Vincent Le Gallic et Noël le Barbier au profit de Jan Fournisse. 5 février 1690 : Aveu de la moitié de maison rendu à l petite maison derrière. 18 Juin 1784 : Vente de la moitié de maison par Jeanne-Françoise le Gal fille Contrats de vente et aveux A. D. Morbihan 33 G 02. 17 Novembre 1599 : Contrat de vente de la maison de Calmont au profit de Jeanne Nedellec femme et épouse de Guillaume Le Floch maître marinier étant à présent en voyage. 28 Janvier 1628 : Aveu de la maison formulé par Jeanne Nendellec veuve de feu Pierre ´évêque par Jan Fournisse, marchand rouleur demeurant rue Basse de Calmont. 27 Décembre 1728 : vente de la moitié de maison par le Sr Albert Forget Me tailleur de pierres et Dlle Geneviève Le Fournisse au Sr Gal, drapier demeurant rue Gillart paroisse de St Patern de la moitié de la maison ainsi qu´une autre majeure domestique de la Dlle Besné demeurant rue du Four du Chapitre à Marie Nohé veuve de Jean Galo
  • Maison, le Plessis (Loudéac)
    Maison, le Plessis (Loudéac) Loudéac - le Plessis - en écart - Cadastre : 1988
    titreCourant :
    Maison, le Plessis (Loudéac)
    description :
    Grande maison à étage et à plusieurs travées de baies à linteau en segment ; en mauvais état.
    observation :
    Maison de notable, peu valorisée par son état et par son environnement dégradé.
    historique :
    Maison de notable datant de la fin du 18e siècle.
    localisation :
    Loudéac - le Plessis - en écart - Cadastre : 1988
  • Maison, 33 rue Le Dressay (Vannes)
    Maison, 33 rue Le Dressay (Vannes) Vannes - 33 rue Le Dressay - en ville - Cadastre : 1809 I4 1599, 1600; 1844 K6 1177, 1159, 1159 bis 1980 BY 38, 238, 39
    titreCourant :
    Maison, 33 rue Le Dressay (Vannes)
    description :
    couloir dallé de granite avec une rigole d'écoulement creusée dans les dalles. Le rez-de-chaussée des semblent avoir servi de boutiques. Construite en moellon de granite, elle possède deux étages carrés jour. Son élévation est symétrique par rapport à la travée axiale ; la porte d'entrée donne sur un ailes en retour sur cour a servi de cellier. Toutes les baies sont à arc segmenté.
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    profession :
    [commanditaire] Le Fol Michel
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    Etablie le long de la rue Basse de Calmont, cette maison édifiée dans la deuxième moitié du 18e siècle pour le constructeur de navires Le Fol, est séparée du port par les chantiers intallés à la même sur cour datant du 18e siècle et surélevées d'un étage de logement au 19e siècle. La maison a été enclos de murs à l'est est figuré sur le plan cadastral de 1844, avec deux fabriques de jardin aux angles époque sur le territoire maritime. Construite sur une parcelle large, elle conserve deux ailes en retours  ; en 1809, ce jardin, plus long est un verger. La maison a été désenduite.
    localisation :
    Vannes - 33 rue Le Dressay - en ville - Cadastre : 1809 I4 1599, 1600; 1844 K6 1177, 1159, 1159 bis
    referenceDocumentaire :
    Vente, 1782 A. D. Morbihan 17 C 5397. 16 Octobre 1782 : Vente de la maison par Alexis Guégan , boulanger et Vincente Botherel sa femme demeurant au bourg paroissial de Theix au profit de Michel Le Fol musée de la Cohue. 27 juin-22 novembre 1998. Vannes, 1998. , constructeur de navires et Anne Allanic sa femme au capital de 190 £ par an dû aux Carmélites de Nazareth p. 918-920 Les ports d'Auray et de Vannes aux 17e siècle et 18e siècle : ville, architecture et identité portuaire sous l'Ancien Régime DANIELO, Julien. Les ports d'Auray et de Vannes aux 17e siècle et 18e siècle : ville, architecture et identité portuaire sous l'Ancien Régime. Thèse de doctorat . Université de Haute-Bretagne, Rennes II, 2008.
  • Maison de marin, 83 rue du Général de Gaulle (Le Minihic-sur-Rance)
    Maison de marin, 83 rue du Général de Gaulle (Le Minihic-sur-Rance) Minihic-sur-Rance (Le) - la Gandrais - 83 rue du Général de Gaulle - en écart - Cadastre : 1982 A 435
    titreCourant :
    Maison de marin, 83 rue du Général de Gaulle (Le Minihic-sur-Rance)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Minihic-sur-Rance
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Vue de situation sur le cadastre de 1982 IVR53_20003514271NUC
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granulite ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    localisation :
    Minihic-sur-Rance (Le) - la Gandrais - 83 rue du Général de Gaulle - en écart - Cadastre : 1982 A
  • Maison, 7 rue Le Dressay (Vannes)
    Maison, 7 rue Le Dressay (Vannes) Vannes - 7 rue Le Dressay - en ville - Cadastre : 1809 I4 1565 1844 K6 1104, 1086 1980 BY 23
    titreCourant :
    Maison, 7 rue Le Dressay (Vannes)
    description :
    distribuant le logis. Elévation à deux travées avec balcons de fer forgé. Un escalier en équerre en charpente distribue l'étage. Il remplace un escalier en vis dont la trace est visible dans le mur.
    annexe :
    Sources iconographiques 19975601189X : Archives municipales de Vannes 20035603320NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P593. 19975601200X : Archives municipales de Vannes 19985600270XB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi.
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Le port, cabane de douanier, vers 1950. Carte postale. AM Vannes 7Fi. IVR53_19985600270XB Plan d'alignement et de voirie, section C, partie est, 1840. AM Vannes. IVR53_19975601200X
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    contenu :
    l'occurrence deux celliers signalés dans les textes de 1708 et 1754, le premier sur la rue étant longé par un La maison est signalée dans deux textes de 1708 et 1754. La structure initiale de la maison est une escalier en vis dans l'angle sud-est, datant sans doute de la maison médiévale. Dans ce couloir se voit également le support d'une cheminée de l'étage (mur sud, au- dessus du placard mural). A l'étage se voient deux fenêtres latérales à encadrement de granite qui ont été bouchées et remplacées lors de la 2e moitié du 18e siècle, lors de la surélévation d'un étage, par deux fenêtres à encadrement de calcaire structure de type médiéval : sur une parcelle en profondeur, sont établies deux pièces en succession, en couloir de distribution dans lequel se voit un placard mural du 18e siècle, puis l'emplacement de l'ancien avec balcon en fer forgé portant les initiales du commanditaire propriétaire, probablement la famille
    historique :
    La maison est reconstruite vers 1740 pour Joseph Rozé, sur une parcelle laniérée d'origine médiévale. Elle est rehaussée d'un étage dans la 2e moitié du 18e siècle. Deux des balcons en fer forgé porte les initiales BR et RCR (pour Rozé ?). La maison a probablement été désenduite dans la 2e moitié du 20e siècle et les lucarnes de comble ont été refaites.
    localisation :
    Vannes - 7 rue Le Dressay - en ville - Cadastre : 1809 I4 1565 1844 K6 1104, 1086 1980 BY 23
    referenceDocumentaire :
    Régaire de Vannes, 1701 A. D. Morbihan. 35 G 64. 1701. Régaire de Vannes. Régaire de Vannes, 1741 A. D. Morbihan. 35 G 85. 1741. Régaire de Vannes. p. 887-888 Les ports d'Auray et de Vannes aux 17e siècle et 18e siècle : ville, architecture et identité portuaire sous l'Ancien Régime DANIELO, Julien. Les ports d'Auray et de Vannes aux 17e siècle et 18e siècle : ville, architecture et identité portuaire sous l'Ancien Régime. Thèse de doctorat . Université de Haute-Bretagne, Rennes II, 2008.
  • Maison ; musée dit maison de pays, 39 rue du Général de Gaulle (Le Faou)
    Maison ; musée dit maison de pays, 39 rue du Général de Gaulle (Le Faou) Faou (Le) - 39 rue du Général de Gaulle - en village - Cadastre : 1995 AE 351
    titreCourant :
    Maison ; musée dit maison de pays, 39 rue du Général de Gaulle (Le Faou)
    etages :
    étage de comble
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Le Faou
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Rez-de-chaussée, pièce nord, cheminée IVR53_19962900620X
    canton :
    Faou (Le)
    historique :
    Maison attestée au 16e siècle diminuée d'un tiers à la suite du plan d'alignement de 1764  ; élévations et charpente refaites à la même époque. Edifice très remanié. Actuellement musée.
    localisation :
    Faou (Le) - 39 rue du Général de Gaulle - en village - Cadastre : 1995 AE 351
  • Maisons, le Vau-Bourdonnet (Erquy)
    Maisons, le Vau-Bourdonnet (Erquy) Erquy - le Vau-Bourdonnet - en écart - Cadastre : 1811 F1 388 1846 C4 820, 821 1987 C2 1508, 1865, 1866
    titreCourant :
    Maisons, le Vau-Bourdonnet (Erquy)
    etages :
    rez-de-chaussée
    description :
    Alignement de trois maisons construites en grès et granite, présentant de gauche à droite un logis
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1811 (AD 22) IVR53_20042207759NUCB Extrait du cadastre de 1848 (AD 22) IVR53_20042207772NUCB
    historique :
    Groupe de trois maisons dont la chronologie est comprise entre la 2ème moitié du 18ème siècle et la
    localisation :
    Erquy - le Vau-Bourdonnet - en écart - Cadastre : 1811 F1 388 1846 C4 820, 821 1987 C2 1508, 1865
    referenceDocumentaire :
    Numplan 10, section F, 1ère feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/10, plans cadastraux parcellaires de Numplan 17, section C, 4ème feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/20, plans cadastraux parcellaires de
  • Maison, le Puits Morel (Créhen)
    Maison, le Puits Morel (Créhen) Créhen - le Puits Morel - isolé - Cadastre : 1827 B2 1403 2004 ZR 31
    titreCourant :
    Maison, le Puits Morel (Créhen)
    etages :
    rez-de-chaussée
    description :
    -étable ?). La partie de droite a fait l'objet de remaniement. Elle est couverte d'un toit à longs pans à Maison de plan rectangulaire allongé construite en moellons de granite. Elle présente à gauche un corps de bâtiment à deux pièces au rez-de-chaussée et à deux portes jumelées en façade antérieure (logis
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1827 (AD 22) IVR53_20072209321NUCB
    localisation :
    Créhen - le Puits Morel - isolé - Cadastre : 1827 B2 1403 2004 ZR 31
    referenceDocumentaire :
    Numplan 6, section B, 2ème feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/02, plans cadastraux parcellaires de
1 2 3 4 5 Suivant