Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 135 - triés par pertinence
  • Maison, le Pré (La Chapelle-de-Brain)
    Maison, le Pré (La Chapelle-de-Brain) Chapelle-de-Brain (La) - le Pré - en écart - Cadastre : 1847 L3 1389-1392 1984 YK 170, 172
    titreCourant :
    Maison, le Pré (La Chapelle-de-Brain)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-de-Brain
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_3 :
    incertitude ; l'hypothèse concerne la 1ère destination de l'ouvrage, une maison ; la description l'état transformé, la maison devenue ferme avec le haut surcroit
    illustration :
    Plan de situation sur le cadastre actuel IVR53_20013514606NUC Ouvrage parcelle 1392 sur le cadastre de 1847 IVR53_20013514562NUC
    historique :
    à l'étage et la tour d'escalier, en demi hors-oeuvre, visible sur le cadastre de 1847, fût supprimée Maison de la limite du 16e siècle et du 17e siècle(?) disposant probablement, lors de sa conception , de chambres à l'étage. Cette distribution, notable à l'époque, fût remaniée à l'occasion de la affectation probable de la maison en ferme au 19e siècle. Sur la façade nord, des portes hautes furent percées lors de la transformation de l'étage en grenier.
    localisation :
    Chapelle-de-Brain (La) - le Pré - en écart - Cadastre : 1847 L3 1389-1392 1984 YK 170, 172
    referenceDocumentaire :
    Feuille cadastrale de la section L3 dite de la Lande, par Leblanc géomètre, [1847], échelle 1/1000e
  • Maison, la Métairie (Le Tiercent)
    Maison, la Métairie (Le Tiercent) Tiercent (Le) - la Métairie - en écart
    titreCourant :
    Maison, la Métairie (Le Tiercent)
    description :
    , tandis que la fenêtre de l'étage est dotée d'un chanfrein sur les piédroits et le linteau, linteau qui Implantée au nord-ouest de la commune, cette maison est au centre, d'un alignement de trois maisons maison noble, même si elle garde également une organisation traditionnelle de la maison rurale, avec une pièce par niveau. La maçonnerie est de qualité, en pierre de taille, la façade principale compte une fenêtre et une porte au rez-de-chaussée et une fenêtre à l'étage. La façade est ornée de décors également de qualité, avec un linteau délardé en accolade sur la porte et une corniche à modillons, modillons que l'on observe également sur la souche de cheminée. La fenêtre du rez-de-chaussée est sans décor porte également un décor de trois boules. On peut encore noter la présence d'une bouche à feu à l'étage sur cette façade, élément que l'on retrouve au centre de la façade postérieure, également à l'étage . La façade ouest est quasiment aveugle, dotée d'une porte à moitié enterrée au rez-de-chaussée et
    annexe :
    20113505013NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20103501341Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande31. 20103501342Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande31. 20103501343Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande31. 20103501344Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande31. 20103501345Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne , 336_35_74_bande32. 20103501346Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande32 . 20103501347Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande32. 20103501348Z  : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande32. 20103501349Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande32. 20103501350Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande32.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    La Métairie sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505013NUCA Détail de la chaîne d'angle. IVR53_20103501343Z Détail de la meurtrière en façade principale. IVR53_20103501344Z Détail de la charpente. IVR53_20103501348Z Détail de la charpente. IVR53_20103501349Z Détail de la souche de cheminée. IVR53_20103510344NUCA Détail de la meurtrière de la façade principale. IVR53_20103510346NUCA Détail de la souche de cheminée. IVR53_20103510347NUCA Détail de la souche de cheminée. IVR53_20103510345NUCA Détail de la meurtrière de la façade postérieure. IVR53_20103510349NUCA
    historique :
    La maison ancienne de la Métairie, considérée comme masure dans les textes anciens, fait partie des appartenait d'ailleurs à la seigneurie de la Bélinaye, en Saint-Christophe-de-Valains. Elle possède une mise en oeuvre et des décors, l'accolade sculptée sur la porte d'entrée, la corniche et la souche de cheminée à modillons, qui permettent de la dater de la fin du 16e siècle ou du début du 17e siècle. Les l'alignement. Le cadastre de 1833 nous informe en outre qu'un autre bâtiment, peut-être une dépendance, se trouvait isolé au sud-est de l'alignement. La fenêtre du rez-de-chaussée a été agrandie, peut-être au 19e siècle. L'ancien escalier a disparu et a été remplacé par une échelle de meunier. La cheminée du rez-de constructions du Coglais de très bonne facture qui n'appartient cependant pas aux maisons nobles. Elle maisons qui lui sont mitoyennes sont plus récentes et elle apparaît donc comme étant à l'origine de -chaussée a aussi subi des modifications, puisqu'on a remplacé le linteau originel en granite par un linteau
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Tiercent (Le) - la Métairie - en écart
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Maison de prêtre, la Volerie (Saint-Marc-le-Blanc)
    Maison de prêtre, la Volerie (Saint-Marc-le-Blanc) Saint-Marc-le-Blanc - la Volerie - en écart
    titreCourant :
    Maison de prêtre, la Volerie (Saint-Marc-le-Blanc)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    description :
    une maçonnerie en pierre de taille et moellons de granite, la pierre de taille étant réservée à la sud compte une porte au rez-de-chaussée, desservant le cellier et une porte et une fenêtre à l'étage surmontées d'une seconde accolade plus saillante ornée de décors végétaux. La porte d'entrée, quant à elle , est en anse de panier mouluré, dans le prolongement les piédroits. Le logis est doté de coussièges à a toutefois gardé son authenticité et est particulièrement intéressante de ce point de vue. Elle est appuyée sur une petite butte qui a influé sur son élévation. Le logis est accessible uniquement à l'étage par sa façade sud, soit par un escalier droit, soit directement par le jardin. Le bâtiment est alterne façade sud et aux chaînes d'angle. La toiture à longs pans et coyaux est couverte d'ardoise. La façade ouvrant sur le logis proprement dit. L'étage est éclairé en complément par une petite fenêtre au nord . Les deux murs gouttereaux sont couronnées par une corniche, à cavet au sud et composé de pierres de
    annexe :
    départementales d'Ille-et-Vilaine 20103508545Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne , 292_35_74_bande_12. 20103508546Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_12 . 20103508547Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_12. 20103508548Z  : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_13. 20103508549Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_13. 20103508744Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_47. 20103508761Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_50. 20103508762Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_50. 20103508763Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne , 292_35_74_bande_50. 20103508764Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_50.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    La Volerie sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505037NUCA La maison sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505038NUCA Détail de la façade nord. IVR53_20103508761Z Détail de la façade sud. IVR53_20103508762Z Ouvertures de la façade sud. IVR53_20103508764Z Fenêtre de la façade postérieure. IVR53_20103510913NUCA Vue générale de la façade sud. IVR53_20103510916NUCA Porte haute de la façade sud. IVR53_20103510919NUCA Calice sculpté, manteau de la cheminée. IVR53_20103510923NUCA Porte du rez-de-chaussée de la façade sud. IVR53_20103510925NUCA
    historique :
    Cette maison, identifiée dans la tradition orale comme maison de prêtre, est caractéristique des petites constructions rurales de la fin du 16e siècle et du début du 17e siècle. Elle est en effet révélatrice de son époque de construction tant du point de vue de la volumétrie, que de la mise en oeuvre de la maçonnerie, de l'organisation spatiale intérieure ou encore des décors portés.
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Saint-Marc-le-Blanc - la Volerie - en écart
    referenceDocumentaire :
    . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). p. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Maison de maître, le Tertre (La Chapelle-Saint-Aubert)
    Maison de maître, le Tertre (La Chapelle-Saint-Aubert) Chapelle-Saint-Aubert (La) - le Tertre - en écart
    titreCourant :
    Maison de maître, le Tertre (La Chapelle-Saint-Aubert)
    description :
    partiellement murée. Le linteau de la fenêtre du rez-de-chaussée est orné d'une accolade, tandis que la fenêtre appareil irrégulier pour la maçonnerie et en pierre de taille pour les encadrements et le chaînage d'angles. La partie gauche de l'élévation ouest comprend une pièce de logis à chaque niveau, la partie droite l'étable surmontée du grenier. Les ouvertures du logis sont très soignées. La porte de l'étable est grande cheminée de granite, à linteau orné d'un écu. Le matériau employé est le granite utilisé en à grille de l'étage est à appui saillant. Au rez-de-chaussée, il y avait autrefois une belle et
    annexe :
    20113505213NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20103507508Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 063_35_68_bande_11. 20103507509Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 063_35_68_bande_11. 20103507512Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 063_35_68_bande_12. 20103509637X : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 6*6_pochette_03. 20103507510Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne , 063_35_68_bande_11. 20103507511Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 063_35_68_bande_11 . 20103509636X : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 6*6_pochette_03. 20103507513Z  : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 063_35_68_bande_12. 20103509634X : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 6*6_pochette_03. 20103507514Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 063_35_68_bande_12. 20103509638X : Service de l'Inventaire du patrimoine
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    illustration :
    Le Tertre sur le cadastre napoléonien de 1833 IVR53_20113505213NUCA Détail de la fenêtre du rez-de-chaussée IVR53_20103507509Z Détail de la fenêtre de l'étage IVR53_20103507512Z Alignement de logis près de la maison IVR53_20103507511Z
    historique :
    de la forte déclivité du relief. Le village du Frêne est situé à 300 mètres au sud-ouest de celui-ci Le hameau du Tertre est établi à flanc de coteau et se voit de très loin à partir du sud en raison . Comme la plupart des villages de la commune, celui du Tertre comprend une maison d'importance et une série de plus petites regroupées en alignement. La maison la plus intéressante de ce hameau est la autrefois regroupés sous le même toit : pièce de logis et étable au rez-de-chaussée, pièce de logis et maison appartenant à la riche architecture rurale du 17e siècle. Cette maison, par ailleurs remaniée , conserve heureusement son élévation ouest, celle-ci donnant sur la route. Les baies qui l'ajourent sont moulurées en cavet et s'inscrivent dans le style du 17e siècle : porte en plein cintre à double rouleau
    localisation :
    Chapelle-Saint-Aubert (La) - le Tertre - en écart
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Maison, la Vesquerie (Saint-Marc-le-Blanc)
    Maison, la Vesquerie (Saint-Marc-le-Blanc) Saint-Marc-le-Blanc - la Vesquerie - en écart
    titreCourant :
    Maison, la Vesquerie (Saint-Marc-le-Blanc)
    description :
    De plan carré, d'environ 8,50 mètres sur 8,50 mètres, l'édifice compte un étage carré. La façade un oeil-de-boeuf au centre de la façade sud. Ce dernier est couronné d'une moulure et coiffé d'une boule. Ce décor de boule est d'ailleurs repris au niveau de la souche de cheminée, qui en possède à chaque angle de sa corniche. On peut également noter la grille en fer forgé qui a été conservée au rez-de -chaussée. Cette maison peut être rapprochée d'autres constructions similaires dans le Coglais, notamment la sud, en moellons assisés, est de type ternaire, avec une porte et une fenêtre au rez-de-chaussée et une fenêtre centrale à l'étage. La toiture, couverte en ardoise est à longs pans, croupes et coyau. On trouvait une pièce par niveau, avec une cheminée dans chaque pièce, adossée sur le mur pignon est. Les éléments les plus intéressants relèvent des décors. On trouve une corniche en quart de rond, interrompu par
    annexe :
    20113505036NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20103508572Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_17. 20103508573Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_18. 20103508574Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_18. 20103508575Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_18. 20103508576Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne , 292_35_74_bande_18. 20103508577Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_18 . 20103508607Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_23. 20103508608Z  : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_23. 20103508609Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_23. 20103508610Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_23.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    La Vesquerie sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505036NUCA Façade sud de la ferme. IVR53_20103508573Z Façade sud de la ferme, porte charretière. IVR53_20103508574Z Façade sud de la ferme. IVR53_20103508577Z Détail de la souche de cheminée à boules. IVR53_20103511027NUCA Vue d'ensemble du logis et de la ferme. IVR53_20103511029NUCA Détail de la corniche en granite. IVR53_20103511030NUCA Vue de la souche de cheminée. IVR53_20103511031NUCA Fenêtre à grille de la ferme. IVR53_20113500967NUCA Porte charretière de la ferme. IVR53_20113500970NUCA
    historique :
    , probablement au cours du 17e siècle, alors que le logis présente, au regard de ses décors extérieurs, tous les attributs d'une construction de la fin du 16e siècle ou du début du 17e siècle. Elle appartient à ces maisons richement dotées mais n'étant pourtant pas des maisons nobles que l'on a construit en de nombreux endroits dans le Coglais.
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Saint-Marc-le-Blanc - la Vesquerie - en écart
    referenceDocumentaire :
    . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). p. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Maison, le Clos Eon (La Baussaine)
    Maison, le Clos Eon (La Baussaine) Baussaine (La) - le Clos Eon - isolé
    titreCourant :
    Maison, le Clos Eon (La Baussaine)
    description :
    La maison est construite en moellon équarri de granite et a des encadrements d'ouverture en grand appareil régulier de granite. Les dépendances sont élevées en terre. Le logis a des encadrements d'ouvertures en grand appareil régulier de granite, les dépendances ont des encadrements en bois. La façade du rond, dont l'une a un linteau sculpté d'une fleur de lys et d'une hermine et un appui mouluré. La logis est percée d'une gerbière avec chanfrein sur les piédroits, d'une porte avec feuillure quart de rond sur les piédroits, d'une fenêtre grillée avec chanfrein, de deux fenêtres avec feuillure quart de souche de cheminée du mur de refend est sculptée. L'ancienne cheminée avait un chanfrein et des griffes sur les consoles, une corniche et un écu sur le linteau.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Baussaine
    illustration :
    La fenêtre de l'étage IVR53_20063508520NUCA La souche de cheminée IVR53_20063508522NUCA La grange IVR53_20063508517NUCA Détail du linteau : hermine, fleur de lys et marque de marchand IVR53_20063508521NUCA
    historique :
    feu au rez-de-chaussée et vraisemblablement d'un chambre à l'étage à l'est. Le linteau de la fenêtre La maison du Clos Eon fut sans doute construite vers la fin du 16e siècle ou le début du 17e siècle . En effet, le style des ouvertures et le décor de l'ancienne cheminée correspondent à cette époque . Les bâtiments de dépendances furent ajoutées au 19e siècle. La maison se composait de deux pièces à . Cette maison très soignée devait donc être la maison d'un marchand de toile, activité florissante au 17e siècle et très présente sur la commune de La Baussaine. de l'étage est décoré d'une hermine, d'une fleur de lys, mais également d'une marque de marchand
    localisation :
    Baussaine (La) - le Clos Eon - isolé
  • Maison de prêtre, le Rocher Hue (Saint-Marc-le-Blanc)
    Maison de prêtre, le Rocher Hue (Saint-Marc-le-Blanc) Saint-Marc-le-Blanc - le Rocher Hue - en écart
    titreCourant :
    Maison de prêtre, le Rocher Hue (Saint-Marc-le-Blanc)
    dates :
    1621 porte la date
    description :
    trouve aussi sur le linteau de la cheminée un calice sculpté dans un écu, couronné d'un animal. La Inscrite dans un alignement de fermes, cette maison est remarquable par le traitement qu'elle a trouve cependant également de petites ouvertures destinées à éclairer la cage d'escalier sur la partie droite de la façade. La maison est cloisonnée en quatre parties, on entre dans une première pièce desservant une seconde pièce dans la continuité et la pièce principale à l'ouest, dotée d'une cheminée. De reçu dans sa construction. Maçonnée en pierre de taille de granite, elle possède une façade principale , au sud, typique avec porte et fenêtre au rez-de-chaussée complétée d'une second fenêtre à l'étage. On de l'extérieur par des portes. Les décors ornent principalement les ouvertures, par des chanfreins et moulures, que ce soit au niveau des encadrements comme des appuis de fenêtres. Parmi les éléments remarquables, on peut citer la porte d'entrée en plein cintre, dotée d'une archivolte elle même surmontée d'une
    annexe :
    départementales d'Ille-et-Vilaine 20103508563Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne , 292_35_74_bande_15. 20103508562Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_15 . 20103508735Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_45. 20103508736Z  : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_46. 20103508737Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_46. 20103508738Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_46. 20103508739Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_46. 20103508740Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_46. 20103508741Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne , 292_35_74_bande_46. 20103508749Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_48 . 20103508750Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_49. 20103508751Z
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue de la maison sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505032NUCA Vue de la façade sud depuis le sud-est. IVR53_20113501768NUCA Le Rocher Hue sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505031NUCA Vue de la charpente. IVR53_20103508738Z Fenêtre de la façade sud. IVR53_20103508739Z Détail de la porte sud. IVR53_20103508751Z Façade sud de la maison de bonne. IVR53_20103510905NUCA Appui mouluré de la fenêtre de l'étage. IVR53_20103510907NUCA Vue de la toiture et de la souche de cheminée. IVR53_20103510911NUCA Vue générale de la façade sud. IVR53_20113501761NUCA
    historique :
    . On trouve d'ailleurs la date de 1621 sur le cadran solaire de la façade principale. Les éléments Cette maison est symptomatique des constructions de la fin du 16e siècle ou du début du 17e siècle visibles nous font toutefois penser à une époque de construction antérieure à cette date. La taille des fenêtres, la mise en oeuvre de la maçonnerie, les décors ou bien encore l'organisation de la façade nous ammènent à penser à une construction de la seconde moitié du 16e siècle. Des modifications secondaires ont été apportées au début du 20e siècle, notamment par le percement d'une porte en façade postérieure
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Saint-Marc-le-Blanc - le Rocher Hue - en écart
    referenceDocumentaire :
    . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). p. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Maison, le Rocher Bigot (Saint-Marc-le-Blanc)
    Maison, le Rocher Bigot (Saint-Marc-le-Blanc) Saint-Marc-le-Blanc - le Rocher Bigot - en écart
    titreCourant :
    Maison, le Rocher Bigot (Saint-Marc-le-Blanc)
    description :
    Dotée d'un étage carré, la maison possède étonnamment sur sa façade sud deux fenêtres au rez-de que sur l'appui de fenêtre de l'étage. En outre, on peut également noter que la fenêtre de l'étage est ébrasée et à coussièges. Le mur sud, qui alterne maçonnerie en pierre de taille et moellon, est couronné d'une corniche en cavet. La cheminée comporte également des décors de moulures et deux têtes sculptées sur le haut des piédroits. La toiture à deux pans et coyau est couverte en ardoise.
    annexe :
    20113505028NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20103508616Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_25. 20103508617Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_25. 20103508618Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_25. 20103508619Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_25. 20103508620Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne , 292_35_74_bande_25. 20103508621Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_26.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Le Rocher Bigot sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505028NUCA Détail de la fenêtre de l'étage. IVR53_20103511025NUCA Façade postérieure de la dépendance. IVR53_20113501778NUCA Vue générale de la façade principale. IVR53_20113501779NUCA Vue de la fenêtre de l'étage. IVR53_20113501780NUCA Vue de la toiture. IVR53_20113501782NUCA Détail de la souche de cheminée. IVR53_20113501781NUCA Détail des ouvertures du rez-de-chaussée. IVR53_20103508617Z Fenêtre de l'étage et appui mouluré. IVR53_20103508618Z Cheminée du rez-de-chaussée. IVR53_20103508620Z
    historique :
    siècle et qui, d'un point de vue stylistique, sont proches de la maison noble. Elle possède des décors sur les ouvertures, chanfreins et appui de fenêtre à l'étage, fréquents à cette époque. La maison a , notamment par la mise en place de deux petites lucarnes sur la toiture postérieure. Cette maison fait partie des maisons rurales construites à la fin du 16e siècle ou au début du 17e été remaniée dans le troisième quart du 20e siècle, et quelques modifications ont été apportées
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Saint-Marc-le-Blanc - le Rocher Bigot - en écart
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Maison, le Rocher Bigot (Saint-Marc-le-Blanc)
    Maison, le Rocher Bigot (Saint-Marc-le-Blanc) Saint-Marc-le-Blanc - le Rocher Bigot - en écart
    titreCourant :
    Maison, le Rocher Bigot (Saint-Marc-le-Blanc)
    description :
    -ouest, l'édifice présente donc sa façade principale au sud. La maçonnerie est constituée de pierre de taille de granite en façade principale et de moellon sur les murs pignons et la façade nord. On compte un moulures au niveau de l'encadrement et de l'appui. La façade nord était également percée à l'étage d'une fenêtre chanfreinée, aujourd'hui bouchée. Le rez-de-chaussée comprenait deux portes et une fenêtre, avec étage carré éclairé par une fenêtre qui présente les principaux éléments de décors, à savoir des une porte en plein cintre modifiée. La porte centrale ouvrait sur une pièce à feu, tandis que la seconde porte desservait le cellier. Les deux pignons sont découverts, même sil celui du pignon est est
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Le Rocher Bigot sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505028NUCA Détail de la fenêtre de l'étage. IVR53_20103511022NUCA Vue de la façade est. IVR53_20113501771NUCA Porte de la façade postérieure. IVR53_20113501773NUCA Vue de la façade sud. IVR53_20113501774NUCA Vue générale de la façade sud. IVR53_20113501775NUCA
    historique :
    monolithe et la seconde porte partiellement obstruée au 20e siècle. En outre la fenêtre du rez-de-chaussée a reste plus que quelques traces aujourd'hui. Les quelques éléments de décor semble confirmer qu'elle remonte à la fin du 16e siècle ou au début du 17e siècle. Elle a subi quelques modifications, en été manifestement agrandie à la même époque.
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Saint-Marc-le-Blanc - le Rocher Bigot - en écart
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Alignement de deux maisons, le Pont-Notre-Dame (La Chapelle-Saint-Aubert)
    Alignement de deux maisons, le Pont-Notre-Dame (La Chapelle-Saint-Aubert) Chapelle-Saint-Aubert (La) - le Pont-Notre-Dame - en écart
    titreCourant :
    Alignement de deux maisons, le Pont-Notre-Dame (La Chapelle-Saint-Aubert)
    description :
    Le premier bâtiment est de plan rectangulaire. Il présente en coupe un rez-de-chaussée avec une avec linteau en bois aujourd'hui disparu et piédroits ornés de quatre visages sculptés. La salle du rez -de-chaussée est contiguë à l'étable. La façade Est présente des ouvertures plus soignées pour la cavet au rez-de-chaussée, et une fenêtre-gerbière à appui saillant à l'étage. La façade arrière à droit en granite. Les cheminées sont pour le rez-de-chaussée, simple linteau et console de bois, à , utilisé en moellon pour les murs et en pierre de taille pour les encadrements, et l'ardoise pour la maison de gauche, ainsi elle conserve une porte en plein cintre et une fenêtre à grilles moulurée en l'ouest a conservé une grande fenêtre à l'étage défendue par une grande grille externe. La seconde maison a les mêmes dispositions que la première mais elle est d'aspect plus modeste. Sa porte est à linteau l'étage petit module sur piédroit en pierre. Les matériaux employés pour cet alignement sont le granite
    annexe :
    20103507547Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 063_35_68_bande_18 . 20103507549Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 063_35_68_bande_18. 20103507548Z  : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 063_35_68_bande_18. 20103507550Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 063_35_68_bande_19. 20103507551Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 063_35_68_bande_19. 20103507572Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 063_35_68_bande_21. 20103507573Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 063_35_68_bande_21. 20103507552Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    illustration :
    Détail de l'appui saillant de la baie de l'étage IVR53_20113502176NUCA Piédroit de la cheminée du rez-de-chaussée IVR53_20113502239NUCA Piédroit de la cheminée du rez-de-chaussée et niche IVR53_20113502240NUCA Détail de la cheminée : piédroit IVR53_20113502237NUCA Détail de la cheminée : visage sculpté IVR53_20113502232NUCA Détail de la cheminée : visage sculpté IVR53_20113502233NUCA Détail de la cheminée : visage sculpté IVR53_20113502234NUCA Détail de la cheminée : visages sculptés IVR53_20113502236NUCA Détail de la cheminée : visages sculptés IVR53_20113502235NUCA Cheminée du rez-de-chaussée IVR53_20103507572Z
    historique :
    Situé non loin de la chapelle, se trouve un alignement de deux logis très intéressant. En effet piédroits chanfreinés et visages sculptés. La pièce située à l´étage de la maison la plus haute est éclairée par deux fenêtres, une sur chaque façade, celle de la façade arrière est ornée d´une très belle grille. La cheminée est également très intéressante notamment parce qu´elle est décorée de quatre visages , ces deux logis remontent à la fin du 16e siècle ou au début du 17e siècle, cette datation est possible grâce aux éléments d'architecture suivants, caractéristiques de cette époque : porte en plein cintre pièce de logis au-dessus de celle du rez-de-chaussée et un grenier au-dessus d'une étable. Prises séparément, elles sont d'un intérêt inégal. Plus longue et plus haute, la première maison possède aussi sur fenêtre rectangulaire à grilles du rez-de-chaussée), et appui saillant (fenêtre-gerbière de l'étage ). C'est également cette maison qui possèdent la cheminée d'étage aux quatre visages sculptés, exemple
    localisation :
    Chapelle-Saint-Aubert (La) - le Pont-Notre-Dame - en écart
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Maison, le Rocher Ferré (Saint-Marc-le-Blanc)
    Maison, le Rocher Ferré (Saint-Marc-le-Blanc) Saint-Marc-le-Blanc - le Rocher Ferré - en écart
    titreCourant :
    Maison, le Rocher Ferré (Saint-Marc-le-Blanc)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Implantée le long de la route départementale 98, cette maison offre sa façade principale au sud particulièrement forte, permettant la présence d'un grenier au dessus de l'étage de comble. Les percements, malgré des modifications observées au niveau de la porte d'entrée et de nouvelles ouvertures, possèdent des trouve aussi parmi les décors, une corniche à modillons couronnant le mur de façade, élément que l'on retrouve sur la souche de cheminée. une fenêtre au rez-de-chaussée, ici horizontale et particulièrement modeste, et une fenêtre éclairant l'étage. La toiture est à longs pans et coyaux, couverte d'ardoises. La pente du toit est éléments de décor, chanfreins, appui de fenêtre mouluré, typiques de l'architecture moderne rurale. On
    annexe :
    20113505030NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20103508539Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_11.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Le Rocher Ferré sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505030NUCA Vue générale de la façade ouest. IVR53_20103510895NUCA Détail de la fenêtre. IVR53_20103510896NUCA Souche de cheminée. IVR53_20113501116NUCA Fenêtre de l'étage. IVR53_20113501117NUCA Fenêtre du rez-de-chaussée. IVR53_20113501118NUCA
    historique :
    Cette maison est typique des constructions de la fin du 16e siècle ou du début du 17e siècle apportées sur la façade par le percement d'une porte charretière, probablement dans la seconde moitié du 19e , notamment au niveau de divers éléments de décor et du gabarit des ouvertures. Son élévation et sa toiture siècle, puis à la fin du 20e siècle par son comblement.
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Saint-Marc-le-Blanc - le Rocher Ferré - en écart
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Maison, le Haut Bourg Neuf (Saint-Marc-le-Blanc)
    Maison, le Haut Bourg Neuf (Saint-Marc-le-Blanc) Saint-Marc-le-Blanc - le Haut Bourg Neuf - en écart
    titreCourant :
    Maison, le Haut Bourg Neuf (Saint-Marc-le-Blanc)
    description :
    relativement aisé. On retrouve en effet de nombreux éléments plus régulièrement observés sur les manoirs. La maison est en effet construite avec une belle maçonnerie de pierre de taille assisée. Le rez-de-chaussée Cette maison fait partie des maisons rurales de qualité ayant certainement eu un commanditaire comprenait à l'origine une petite porte de service en anse de panier à l'ouest, une grande porte d'entrée en anse de panier ainsi qu'une petite fenêtre décorée. Cette dernière possédait un décor de moulures sur fenêtre. Une seconde porte-fenêtre a été percée, certainement à la même époque, transformant complétement la façade.
    annexe :
    20113505020NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20103508643Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_30. 20103508705Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_40. 20103508706Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_40.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Le Haut Bourg-Neuf sue le cadastre de 1833. IVR53_20113505020NUCA Vue de la façade sud. IVR53_20103508705Z Détail de la façade sud. IVR53_20103508706Z Vue de la porte d'entrée. IVR53_20103510974NUCA Vue d'ensemble depuis le sud. IVR53_20113501148NUCA Porte en anse de panier. IVR53_20113501150NUCA
    historique :
    toutefois intéressante pour les éléments typiques de la fin du 16e siècle ou du début du 17e siècle qu'elle subi des transformations, notamment par la création de lucarnes à la fin du 20e siècle. La porte Bien qu'ayant subie de nombreuses altérations sur sa façade principale, cette maison reste possède encore. Les décors ont été conservés, mais les ouvertures, au rez-de-chaussée et à l'étage, ont fenêtre est a été percée dans le dernier quart du 20e siècle.
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Saint-Marc-le-Blanc - le Haut Bourg Neuf - en écart
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Le village de Saint-Rémy-du-Plain
    Le village de Saint-Rémy-du-Plain Saint-Rémy-du-Plain - en village
    titreCourant :
    Le village de Saint-Rémy-du-Plain
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes d'Antrain
    illustration :
    Le village de Saint-Rémy-du-Plain sur le cadastre de 1824 IVR53_20123510225NUCA Vue de la rue des Lilas IVR53_20123501511NUCA Vue générale de la rue des Lilas IVR53_20123501488NUCA Vue est de la rue des Hortensias IVR53_20123501494NUCA Vue de la rue des Hortensias IVR53_20123501510NUCA Vue ouest de la rue des Hortensias IVR53_20123501495NUCA Vue de la rue des Ecoles IVR53_20123501513NUCA Vue de la rue des Ecoles IVR53_20123501509NUCA Vue de la rue des Hortensias IVR53_20123501508NUCA Détail de la statue de saint Michel IVR53_20123501504NUCA
    historique :
    -Bretagne à Bazouges-la-Pérouse. On constate que le village n'est pas situé au centre de la commune mais construction de la mairie-école au nord du village en 1866, les nombreux bâtiments le long de la route Sur le cadastre napoléonien daté de 1824, le village de Saint-Rémy-du-Plain est constitué de quelques constructions anciennes dans le village, pouvant remonter à la fin du 16e siècle. Elles ont été encore l'alignement de logis du 10-12 rue des Lilas. C'est au cours du 19e siècle cependant que le village a le plus évolué, pour aboutir à la physionomie que nous lui connaissons aujourd'hui. La 30, rue du Rocher et rue des Hortensias, reconnaissables à l'utilisation de la brique, de la tuile mécanique en couverture et de la disposition des moellons de granite tête dressée dans un but décoratif. quelques constructions établies sur un axe nord-sud, qui correspond à l’actuelle route menant de Sens-de plutôt excentré et que les constructions ne sont pas concentrées autour de l'église. Il subsiste
    referenceDocumentaire :
    . Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France). p.144-152 ANTRAIN et son canton. Chronique de la vie quotidienne 1880-1950. BADAULT, Dominique . CHEVRINAIS, Jean-Claude. ANTRAIN et son canton. Chronique de la vie quotidienne 1880-1950. Editions Danclau canton d'Antrain. Association pour la Promotion du Patrimoine d'Antrain et de son Canton, 1985. Cadastre de 1824 Saint-Rémy-du-Plain. Section C première feuille, par Audran, géomètre. Papier p. 74-76 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine p.91-93 Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. BANÉAT, Paul. Le  : Editions Régionales de l´Ouest, 1994. p.236-239 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1883, 1884, 1886.
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Alignement de deux maisons, le Feuil (Melesse)
    Alignement de deux maisons, le Feuil (Melesse) Melesse - le Feuil - en écart - Cadastre : 2002 A3
    titreCourant :
    Alignement de deux maisons, le Feuil (Melesse)
    description :
    Logis de plan rectangulaire et couvert d'un toit à double versants en ardoise. Le rez-de-chaussée est déstructuré et couvert d'un enduit. La façade antérieure est à encorbellement et présente une structure en chevrons. Des consoles à forme polygonale ponctuent chaque travée. La façade postérieure est
    murs :
    pan de bois
    illustration :
    Le pan de bois de l'étage IVR53_20033517720NUCA Corbelets sculptés de la corniche IVR53_20033517721NUCA Détail de la construction en bauge : levées en arêtes de poisson IVR53_20033517729NUCA Linteau sculpté de fenêtre IVR53_20033517723NUCA La sablière sculptée IVR53_20033517722NUCA Fenêtres géminées de l'étage IVR53_20033517724NUCA Ouverture de l'étage IVR53_20033517725NUCA Ouverture de l'étage IVR53_20033517726NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    pan de bois ; terre ; enduit
    historique :
    Cet alignement de deux anciens logis au Feuil fut construit à la fin du 16e siècle ou au tout début du 17e siècle. La maison du Feuil présente un bel exemple de pan de bois décoratif rural. Au 20e siècle le rez-de-chaussée fut percé de multiples ouvertures.
    localisation :
    Melesse - le Feuil - en écart - Cadastre : 2002 A3
  • Maison de prêtre, le Haut Patrion (Fleurigné)
    Maison de prêtre, le Haut Patrion (Fleurigné) Fleurigné - le Haut Patrion - en écart
    titreCourant :
    Maison de prêtre, le Haut Patrion (Fleurigné)
    dates :
    1758 porte la date 1769 porte la date
    description :
    Cette maison, construite en moellon de granite et de schiste, présente un plan en L. Le corps de en granite ornée de grosses boules qui continue sur le bâtiment en retour d'angle. Ce dernier a mouluré et orné d'entrelacs. En façade nord une autre fenêtre éclaire la chambre de l'étage, son linteau quadrangulaires et sa porte à arc segmentaire sont typiques de cette époque. On retrouve sur cette partie, sur linteau d'une porte la date 1769, et sur l'appui d'une fenêtre 1758. Seul vestige plus ancien une corniche porte en plein cintre à double rouleau avec arc de décharge et ornée d'un tore. Au-dessus de cette porte se trouve une belle fenêtre chanfreinée avec un décor de baguette croisée et un appui saillant est sculpté d'un calice et d'une patène qui indique la demeure d'un prêtre et son appui saillant est
    illustration :
    Vue de la façade principale IVR53_20143500181NUCA Détail ouverture de la façade sud IVR53_20143500183NUCA Détail de la façade sud appui avec inscription IVR53_20143500182NUCA Détail de la corniche IVR53_20143500185NUCA Détail du piédroit de la cheminée de l'étage IVR53_20143500179NUCA Cheminée du rez-de-chaussée IVR53_20083508548Z Maison de prêtre : façade est IVR53_20083508546Z Cheminée de l'étage IVR53_20143500178NUCA Façade Est : fenêtre du rez-de-chaussée IVR53_20143507126NUCA Façade nord : fenêtre de l'étage IVR53_20143507127NUCA
    historique :
    Patrion était appelée le « logis des demi-boulets » à cause du décor de la partie supérieure de ses murs Cette ancienne maison de prêtre, ou petit presbytère, située la plus au sud de l'écart du Haut agrandie en deux fois : 1758 et 1769, ces deux dates sont portées sur la façade sud sur un appui de fenêtre . Sa construction remonte à la fin du 16e siècle ou au début du 17e siècle. Elle fut remaniée et et sur un linteau de porte. L'intérieur du presbytère était entièrement couvert de boiseries , déposées dans les années 1970 afin d'éclaircir l'intérieur de l'habitation.
    localisation :
    Fleurigné - le Haut Patrion - en écart
    referenceDocumentaire :
     : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France). Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Maison de prêtre et ferme, le Léré (Merlevenez)
    Maison de prêtre et ferme, le Léré (Merlevenez) Merlevenez - le Léré - en écart - Cadastre : 1837 C3 1177
    titreCourant :
    Maison de prêtre et ferme, le Léré (Merlevenez)
    genresDestinataire :
    de prêtre
    dates :
    1803 porte la date 1905 porte la date
    description :
    Le logis de prêtre devenu logis secondaire au sud de la cour, aspecté au nord, est construit en rectangulaire était surmontée d'une lucarne. Les fenêtres étaient au sud. Le premier logis au nord de la cour s'est greffé le logis le plus récent, enduit et de type ternaire. A l'est de la cour, les porcheries en portes dont l'une en anse de panier avec calice et couronne ou patène en relief. La seconde porte moellon régiulier de granite. Aujourd'hui sans toiture, il est en rez-de-chaussée ouvert au nord de deux , de plan massé, se compose d'une pièce unique à cheminée au pignon ouest, pièce surmontée d'un faux -étage ou double grenier desservi par un escalier droit en charpente. Le mur pignon ouest est taluté . Les dépendances en retour sur la cour, ouvertes à l'est, sont en moellon. C'est sur ces dernières que moellon comportent une loge avec porte par cochon. Elles sont couvertes en appentis. Le puits est placé
    typologies :
    logis de plan massé à une pièce par étage
    illustration :
    Le Léré. Plan cadastral 1837, section C3 (AD Morbihan, 3P177) IVR53_20095606015NUCB Vue de situation ouest IVR53_20105607446NUCA Maison de prêtre, vestiges : élévation nord IVR53_20105607152NUCA Porte du logis de prêtre ornée d'un calice IVR53_20105607153NUCA
    representations :
    Calice et couronne ou patène en relief sculptés sur l'écoinçon gauche de l'arc de la porte du logis
    contenu :
    La ferme a été sélectionnée pour la diversité des parties qui la composent ; le logis de prêtre secondaire de la ferme au 19e siècle. Cependant, le logis de prêtre de Keristès à Ploemel était structuré de la même manière, donnnant sur la cour de la ferme comme ici. Le logis de la ferme, daté de 1803, est d'un type rarement observé sur le territoire, de plan massé à une pièce par étage, la seconde étant à logis devient également secondaire lors de la construction d'un nouveau logis plus vaste, à toiture à usage de grenier ; ce type à faux étage ou double grenier est en général plus développé en longueur. Ce leur accès indépendant pour chaque animal (usage confirmé par voie orale lors de l'enquête).
    historique :
    d'un corps de logis daté de 1803, date portée sur le linteau de la fenêtre et remployant des pierres (identifiée comme telle en raison de la présence d'un calice) qui peut dater de la fin du 16e siècle, peut -être à mettre en lien avec la chapelle de la Madeleine ; sans doute transformée en logis secondaire de siècle. Un nouveau corps de logis est construit en 1905 en remplacement d'une dépendance figurant sur le plan cadastral de 1837. Les porcheries dans la cour datent de la 2e moitié du 19e siècle. L'histoire du lieu-dit n'est pas connue. L'ensemble se compose aujourd'hui d'une maison de prêtre la ferme au 19e siècle (fenêtres au sud), elle est aujourd'hui totalement ruinée. La ferme se compose d'encadrement des baies du 17e siècle. Les dépendance en retour sur la cour sont entièrement remaniées au 20e
    localisation :
    Merlevenez - le Léré - en écart - Cadastre : 1837 C3 1177
  • Maison, Le Clairay (Combourtillé)
    Maison, Le Clairay (Combourtillé) Combourtillé - Le Clairay - en écart - Cadastre : 1935 A 384
    titreCourant :
    Maison, Le Clairay (Combourtillé)
    description :
    , une cheminée sur le pignon est fut détruite en 1919. La pièce de l'étage, quant à elle, possède des granite. La maison est composée de deux corps de bâtiment disposés en équerre. L'intérieur se divise en sont pas disposées de façon symétrique et sans recherche d'ordonnancement. Le toit à longs pans brisés et pignons couverts est en ardoise. Une corniche en granite se trouve sous le débord de toit cheminées anciennes, une au rez-de-chaussée et une à l'étage dans le corps de bâtiment nord, et situées au pignon nord. La cheminée du rez-de-chaussée est de type engagé. Les piédroits sont chanfreinés et les consoles sont moulurés de cavet, quart de rond et bandeau. Le linteau est monolithe et à crossettes, et ornée d'une corniche moulurée de cavet et de tore. La cheminée de l'étage est de type adossé, les moulurée de quart de rond orne le linteau. Le bâtiment sud possède une cheminée moderne sur le pignon ouest La maison du Clairay est située en écart. Sa façade antérieure est orientée au sud-est. Les murs
    typologies :
    deux corps de bâtiment en équerre
    illustration :
    Le Clairay sur le cadastre napoléonien IVR53_20143507560NUCA Détail d'une ouverture de l'étage IVR53_20143501423NUCA
    historique :
    Cette maison fut construite vers la fin du 16e siècle ou au début du 17e siècle. Le style des ouvertures (chanfreins et appuis saillants moulurés), des cheminées, ainsi que la présence de latrines et avec l'ajout de dépendances. La disposition des pièces, la présence de plusieurs pièces à feu, de d'une fenêtre à coussièges permettent de proposer cette datation. Lors de sa construction, cette maison latrines et d'une fenêtre à coussièges reprennent les éléments de confort des manoirs.
    localisation :
    Combourtillé - Le Clairay - en écart - Cadastre : 1935 A 384
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Maison dite "le Vieux Manoir", impasse sous le bois (Saint-Ouen-des-Alleux)
    Maison dite "le Vieux Manoir", impasse sous le bois (Saint-Ouen-des-Alleux) Saint-Ouen-des-Alleux - impasse sous le bois - en village
    titreCourant :
    Maison dite "le Vieux Manoir", impasse sous le bois (Saint-Ouen-des-Alleux)
    description :
    Cette demeure est implantée dans le bourg de Saint-Ouen-des-Alleux, au sud de la route de Mézières , avec un linteau sculpté en accolade pour l'une d'entre elle. La maçonnerie est élevée en pierre de taille de granite et moellon de granite. La porte et la fenêtre au sud de la façade ne sont pas d'origine . L'élément marquant de ce bâtiment est la lucarne qui interrompt l'avant toit, et la corniche en cavet, au centre de la façade. Elle se caractérise par un fronton en demi-cercle, flanqué de deux boules sculptées au Tiercent. Elle est composée de deux unités d'habitation et de bâtiments annexes. Chaque habitation rez-de-chaussée ainsi que d'une fenêtre à l'étage. Les ouvertures sont dotées de chanfreins en biseau et surmonté d'une croix monolithe en granite. La fenêtre est surlignée par une moulure en demi-rond formant un T. On trouve aussi, comme éléments originels de qualité, les souches de cheminée couronnées
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Le Vieux Manoir sur le cadastre de 1833 IVR53_20113506241NUCA Vue de la lucarne IVR53_20103509311Z
    historique :
    Cette maison ancienne, dite le Vieux Manoir, est une des maisons les plus anciennes du bourg de Saint-Ouen-des-Alleux. Il s'agit d'une construction de qualité, de la fin du 16e siècle ou du début du années 1970. La fonction du bâtiment a également évolué depuis ses origines, puisque de maison modifications au niveau des ouvertures, en particulier par le percement d'une fenêtre et d'une porte depuis les d'habitation, elle est devenue une ferme au 19e siècle, avec l'adjonction au sud et à l'ouest de bâtiments agricoles et la transformation d'une maison en étable.
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Saint-Ouen-des-Alleux - impasse sous le bois - en village
    referenceDocumentaire :
    terrain le 26 août 1833, sous l'administration de Mr. Cahouet, Préfet, Mr Derennes, Maire, et sous la p. Tableau d'assemblage du plan parcellaire de la commune de Saint-Ouen-des-Alleux, Canton de Saint-Aubin-du-Cormier, Arrondissement de Fougères, Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le direction de Mr Lambert, Directeur des Contributions, Mr Lesné, Géomètre en chef, par Mrs Delamaire et
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Maison de notable, puis ferme, 1 Belin (Le Verger)
    Maison de notable, puis ferme, 1 Belin (Le Verger) Verger (Le) - Belin - isolé - Cadastre : 2003 WI
    titreCourant :
    Maison de notable, puis ferme, 1 Belin (Le Verger)
    dates :
    1999 porte la date
    description :
    boulin d’échafaudage. Les grilles dont étaient pourvues de défenses sur certaines fenêtres, le système , témoignent d’une recherche de sécurité et des moyens financiers importants du commanditaire. La maçonnerie de pigeons sont présent sous la toiture. La façade principale au sud est percée de deux portes géminées en plein-cintre décorées d'un chanfrein. Le rez-de-chaussée est aussi percé de trois fenêtres , celle de gauche est moulurée et ornée d'une accolade. Le premier étage est percé de deux baies, celle de ponctuée par trois souches de cheminée. La face nord du logis est percée d'une grande porte en plein cintre L 'ensemble des baies du logis est encadré de poudingue et les façades ont conservé les trous de de condamnation des portes intérieures ou encore l’épaisseur des murs qui est de 1,20 mètres est d’une réelle qualité, l’entourage des fenêtres est chanfreiné et mouluré et une trentaine de trous droite est fermée par une grille en fer forgé. La toiture, à deux pans avec un coyau prononcé est
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Verger inventaire topographique Le Verger
    murs :
    schiste moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Le cadastre de 1845 ; la maison en 321 IVR53_20033514943NUC Détail de la cheminée, premier étage IVR53_20183500018NUCA Fenêtre au rez-de-chaussée sur ouest IVR53_19723501124X Vue de situation sud ouest IVR53_20033514856NUCA Détail de niches, façade nord IVR53_20183500007NUCA Détail volet intérieur, rez-de-chaussée IVR53_20183500012NUCA Cheminée ouest, rez-de-chaussée IVR53_20183500013NUCA Vue d'une poutre, rez-de-chaussée IVR53_20183500014NUCA Vue de l'escalier, rez-de-chaussée IVR53_20183500015NUCA Vue sur la charpente IVR53_20183500021NUCA
    copyrights :
    (c) Université de Rennes 2
    historique :
    , elle est de taille inférieure et possède un traitement moins soigné que le reste de la maison. A la fin la ferme fut édifiée dans le hameau. Elle date de 1910 et fut réhabilitée en maison dans les années . Par la suite, au 18ème siècle, une dépendance à vocation agricole est construite sur le pignon ouest Cet édifice se compose à l’origine d’un édifice construit à la fin du 16ème ou au début du 17ème siècle. A la fin du 17ème siècle, cette maison devient la demeure du procureur fiscal François Lesné . Ainsi, la cuisine est transformée en étable, certaines portes sont bouchées et seule une pièce noble est encore habitée. Une grange constituée d’un soubassement en schiste et élevée en bauge et dépendante de 1980. A la fin des années 1980, la ferme est rachetée puis transformée en maison d’habitation. Elle
    localisation :
    Verger (Le) - Belin - isolé - Cadastre : 2003 WI
    referenceDocumentaire :
    Plan géométrique parcellaire de la commune du Verger, section A2 dite du Breil, levée par le AD Ille-et-Vilaine. Registres paroissiaux de la commune du Verger. Famille Lesné.
  • Maison, le Frenay (Melesse)
    Maison, le Frenay (Melesse) Melesse - le Frenay - isolé - Cadastre : 2002 C3
    titreCourant :
    Maison, le Frenay (Melesse)
    description :
    La façade principale est à encorbellement avec entretoise. Le rez-de-chaussée en granite possède le linteau et l'appui décorés de boules, celle de gauche est fermée par une grille bombée. La croisillons. Le pigeonnier interrompt le dessin en croisillon de la dernière travée. Un décor renaissance dont les pièces de bois sont découpées en accolade. La façade postérieure en partie masquée par l'aile deux portes jumelées en plein cintre dont les architraves sont sculptées de boules, deux fenêtres dont structure du pan de bois de l'étage est totalement apparente. Elle présente six travées. Les trois premières sont composées de motifs en chevrons, tandis que les trois dernières offrent des chevrons et des simplifié orne les consoles d'étage. Le toit en ardoise à deux versants se prolonge par un très large coyau en retour d'équerre est entièrement en pan de bois sans encorbellement du sol jusqu'au toit. L'aile rapportée en retour d'équerre est entièrement construite en moellons de grès
    murs :
    pan de bois
    illustration :
    Pigeonnier dans le colombage de l'étage IVR53_20033517709NUCA Vue générale de la maison IVR53_20193500659NUCA Vue générale de la maison IVR53_20193500660NUCA Vue générale de la maison IVR53_20193500661NUCA Vue générale de la maison IVR53_20193500662NUCA Détail de la façade : pigeatres sculptés IVR53_20193500666NUCA Plan du rez-de-chaussée IVR53_20033517699NUCA Plan rez-de-chaussée (état supposé d'origine) IVR53_20193501138NUDA Plan rez-de-chaussée et étage (état supposé d'origine) IVR53_20193501139NUDA La façade du logis IVR53_20053501003NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pan de bois ; terre
    historique :
    Le lieu de Frenay comprenait outre le logis, une métairie et un moulin dont la dime était perçue par le recteur de Melesse. La trace d'une grande croix sculptée ou peinte entre les deux portes est à la même époque le lieu du Pré. Le logis d'origine de plan rectangulaire fut augmenté se fait dans le pan de bois de la façade sud. Une gerbière a été ajoutée dans le toit. postérieurement d'une aile en retour d'équerre au nord au cours du 17e siècle. Le rez-de-chaussée comporte deux grandes salles et l'étage deux chambres séparées par un cabinet qui fait face à la cage de l'escalier . Dans l'angle de la chambre du côté est, une cloison détermine un petit pigeonnier (?) dont l'ouverture peut-être à rattacher à l'ancienne mouvance écclésiastique du lieu. L'actuelle maison de Frenay fut construite à la fin du 16e siècle ou au début du 17e siècle par la famille Rimasson dont une branche détient
    localisation :
    Melesse - le Frenay - isolé - Cadastre : 2002 C3
1 2 3 4 7 Suivant