Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 211 - triés par pertinence
  • Maison de villégiature dite Le Sphinx, 67 chemin de la Messe, Trestrignel (Perros-Guirec)
    Maison de villégiature dite Le Sphinx, 67 chemin de la Messe, Trestrignel (Perros-Guirec) Perros-Guirec - Trestrignel - 67 chemin de la Messe - en ville - Cadastre : 1985 AR 98
    titreCourant :
    Maison de villégiature dite Le Sphinx, 67 chemin de la Messe, Trestrignel (Perros-Guirec)
    etages :
    2 étages de soubassement
    description :
    aisseliers subsistent au niveau supérieur de la tourelle côté mer. Les baies sont couvertes d'un linteau que la cheminée de l'ancienne salle à manger est en bois, mais que celle de l'ancien salon est en Edifice dont les façades présentent de multiples décrochements. Façade antérieure sur rue avec façade, tourelle carrée dans l'angle, couverte d'un toit en pavillon. Gros-oeuvre en moellons de granite laissés apparents, les entourages de baies et chaînes d'angles sont en granite rose et brique. Quelques , seules les baies qui éclairent le comble sont couvertes d'un arc plein-cintre. Un auvent à aisseliers protège l'entrée, des oriels en bois prolongent les pièces ouvrant sur la façade latérale droite . L'intérieur a subi peu de modifications au rez-de-chaussée, hormis l'installation d'un ascenseur. Les espaces du soubassement et des étages se sont adaptés au nouvel usage d'hôtel de voyageurs. Il est à noter
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    destinations :
    hôtel de voyageurs
    observation :
    utilisé caractéristique de l'architecte, et donc peu répandu sur la côte. La villa occupe un emplacement
    appellations :
    dite Le Sphinx
    historique :
    ' architecte parisien Pierre Botrel et dont le maître-de-l' ouvrage est inconnu. La villa est édifiée sur cinq sont publiés dans le recueil Répertoire de l' habitation, de Théodore Lambert (non daté) . En 1937, la Maison de villégiature dite Le Sphinx construite en front de mer entre 1901 et 1910 par l des lots du lotissement de Trestrignel, établi en 1902. Au début du 20e siècle, les plans de la villa maison est citée comme pension de famille bourgeoise dans un guide touristique. Elle est actuellement un hôtel de voyageurs. En 1949, un corps de bâtiment est ajouté côté rue. De nombreux éléments en bois (balcons, aisseliers) et les épis de faîtage ont disparu.
    localisation :
    Perros-Guirec - Trestrignel - 67 chemin de la Messe - en ville - Cadastre : 1985 AR 98
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
    precisionsDenomination :
    maison de villégiature
  • Maison dite le Val Joly, 24 rue de la Croix Guillaume (Dinard)
    Maison dite le Val Joly, 24 rue de la Croix Guillaume (Dinard) Dinard - 24 rue de la Croix Guillaume - en ville - Cadastre : 1982 K 519, 755
    titreCourant :
    Maison dite le Val Joly, 24 rue de la Croix Guillaume (Dinard)
    etages :
    en rez-de-chaussée surélevé
    description :
    Maison de style régionaliste en pierre de taille de granite. Rez-de-chaussée surélevé. Façade
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    observation :
    Anciennement quartier de : la gare.
    murs :
    pierre de taille
    appellations :
    dite le Val Joly
    illustration :
    Vue générale de la façade latérale, entrée avec porche. IVR53_19983500925X Vue générale de la façade arrière prise du jardin. IVR53_19983500926X
    representations :
    Sujet : boule, support : pignon et départ de l'escalier extérieur.
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    localisation :
    Dinard - 24 rue de la Croix Guillaume - en ville - Cadastre : 1982 K 519, 755
  • Maison dite le Port-Riou, dite Château de Port-Riou, 24 boulevard de la Mer (Dinard)
    Maison dite le Port-Riou, dite Château de Port-Riou, 24 boulevard de la Mer (Dinard) Dinard - 24 boulevard de la Mer - en ville - Cadastre : 1982 E 708, 709, 710, 711, 146, 149, 150, 772, 773, 774, 775
    titreCourant :
    Maison dite le Port-Riou, dite Château de Port-Riou, 24 boulevard de la Mer (Dinard)
    description :
    polygonal. Façade est à galerie en bois. Un château d'eau, situé à l'est de la parcelle sur un promontoire Implantation en front de mer sur une grande parcelle délimitée par une terrasse à contreforts extérieur d'accès à la plage.
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    observation :
    Anciennement quartier de : Dinard.
    appellations :
    dite le Port-Riou dite Château de Port-Riou
    illustration :
    Vue générale de la plaque Le Port-Riou, près du portail d'entrée. IVR53_19973501032X Vue générale de la façade nord sur mer. IVR53_19973501028X Vue générale de la façade sur rue. IVR53_19973501031X Château de Port Riou de Rodays à Saint-Énogat. IVR53_19963500342X Escalier d'accès à la plage, vue générale. IVR53_19973501026X Logis, façade Sud, céramique, appui de fenêtre. IVR53_19973501147X Vue de profil rapprochée du château d'eau. IVR53_19973501034X Vue de profil rapprochée du château d'eau. IVR53_19973501036XA Mur de soutènement et terrasse extérieure. IVR53_19973501038X
    representations :
    céramique sur l'élévation de la façade, le château d'eau et la porte d'accès à l'escalier extérieur. Sujet : ornement géométrique, ornement végétal, hermines héraldiques, support : carreaux de
    historique :
    Demeure construite sur la falaise en bordure de la plage du Port-Riou pour Pierre Léon Fernand de Rodays. Les terrains sont acquis en plusieurs lots entre 1879 et 1882, dates vraisemblables de l'édification de l'ensemble des constructions. L'avancée formant un oriel en façade nord du logis est élevée à
    localisation :
    Dinard - 24 boulevard de la Mer - en ville - Cadastre : 1982 E 708, 709, 710, 711, 146, 149, 150
    elementsRemarquables :
    mur de soutènement
  • Maison de villégiature balnéaire dite le Haumet, 35 boulevard de la Mer ; 8 avenue du Cap Fréhel (Dinard)
    Maison de villégiature balnéaire dite le Haumet, 35 boulevard de la Mer ; 8 avenue du Cap Fréhel (Dinard) Dinard - 35 boulevard de la Mer 8 avenue du Cap Fréhel - en ville - Cadastre : 1982 E 763, 910
    titreCourant :
    Maison de villégiature balnéaire dite le Haumet, 35 boulevard de la Mer ; 8 avenue du Cap Fréhel
    etages :
    étage de comble
    description :
    Maison de villégiature de grandes dimensions avec vue sur la mer construite sur une parcelle -de-chaussée de la façade sur mer. La conciergerie située perpendiculairement à la rue du Cap Fréhel ne fait plus partie actuellement de la propriété. traversante, actuellement divisée en plusieurs lots. La façade antérieure sur jardin est composée d'une tour demi-hors oeuvre couverte d'une toiture débordante en pavillon à aisseliers décoratifs. La façade sur les chaînages d'angle sont en brique, un décor d'appareillage de brique et pierre est visible en rez
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    observation :
    Anciennement quartier de : Dinard.
    appellations :
    dite le Haumet
    illustration :
    Vue générale de profil de la façade bd de la mer. IVR53_19973501093X Vue générale de face de la façade bd de la mer. IVR53_19973501092X Vue générale de la maison du gardien. IVR53_19973501086X Vue de la cheminée de la salle-à-manger, vers 1910. IVR53_19973501090X Vue de la cheminée de la salle-à-manger, vers 1910. IVR53_19973501091XA Vue générale de l'ancienne façade d'entrée rue du Cap Fréhel. IVR53_19973501094X Vue de l'escalier tournant à retours avec jour. IVR53_19973501089X Salle à manger, décor toile peinte, décor hollandais avec personnages Hommes à la pêche Salle à manger, décor toile peinte, décor hollandais avec personnages Hommes à la pêche Bow-window, céramique décor printanier avec hirondelles de Mathilde Gauthier. IVR53_19973501078X
    historique :
    papier peint : décor marin dans le bow-window et paysage de type hollandais dans la salle à manger Maison de villégiature construite vers 1910. Décor intérieur en partie conservé dont des frises de . Panneau de céramique signé Mathilde Gauthier.
    localisation :
    Dinard - 35 boulevard de la Mer 8 avenue du Cap Fréhel - en ville - Cadastre : 1982 E 763, 910
    precisionsDenomination :
    maison de villégiature balnéaire
  • Maison de villégiature dite Le Prieuré, rue de Kerariou ; chemin de Goasmeur, Véadès (Trébeurden)
    Maison de villégiature dite Le Prieuré, rue de Kerariou ; chemin de Goasmeur, Véadès (Trébeurden) Trébeurden - le Véadès - rue de Kerariou chemin de Goasmeur - en ville - Cadastre : 1987 AB 93 à 95, 289, 290
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    appellations :
    dite Le Prieuré
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    localisation :
    Trébeurden - le Véadès - rue de Kerariou chemin de Goasmeur - en ville - Cadastre : 1987 AB 93 à
    precisionsDenomination :
    maison de villégiature
    titreCourant :
    Maison de villégiature dite Le Prieuré, rue de Kerariou ; chemin de Goasmeur, Véadès (Trébeurden)
    etages :
    étage de comble
    description :
    éclairent le comble. Gros-oeuvre en moellons de granite laissés apparents, les chaînes d'angles, chaînes l'utilisation d'un appareil polygonal au faîte de la tourelle d'escalier, et par un motif de fleur sur deux pans de murs (ce motif est aussi visible sur l'actuelle mairie de Trégastel). Les baies sont cintrées. Le tourelle carrée hors-oeuvre sur le pan, couverte d'un toit en pavillon et formant décrochement latéral . Dans l'angle, porche d'entrée hors-oeuvre avec pile de granite. Au second niveau, l'élévation latérale horizontales et entourages des baies sont en granite rose. La mise en oeuvre du granite participe au décor, par
    observation :
    Exemple de maison construite pour la retraite du propriétaire, édifiée loin des plages, mais qui s'inspire de la volumétrie des maisons de villégiature balnéaire.
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    retraite demeurant dans le Nord de la France. Blessé durant la Première Guerre mondiale, le propriétaire Maison de villégiature dite Le Prieuré construite vers 1933 pour Jean-Daniel Caron, instituteur en était venu en convalescence à Trébeurden et avait été conquis par le site. Le dessin du jardin est inspiré du parc de Sceaux (Hauts-de-Seine) . Garage isolé.
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Maison de villégiature balnéaire dite le Paradou, rue Paradou (Dinard)
    Maison de villégiature balnéaire dite le Paradou, rue Paradou (Dinard) Dinard - rue Paradou - en ville - Cadastre : 1982 J 1045, 1287, 1043, 1046
    titreCourant :
    Maison de villégiature balnéaire dite le Paradou, rue Paradou (Dinard)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Maison de style régionaliste de grandes dimensions construite aux abords du parc des Tourelles . Référence forte au manoir : douves extérieures, passage cocher qui traverse l'aile du logis donnant sur la rue du Paradou, galerie à arcades en rez-de-chaussée, ancien logis avec tour couverte d'un toit en pavillon, faux pan de bois en partie haute.
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    observation :
    Anciennement quartier de : Dinard.
    appellations :
    dite le Paradou
    illustration :
    Vue de la façade sud-ouest avec le jardin. IVR53_19963501226X Vue de la façade sud-ouest avec le jardin. IVR53_19963501396XA Vue de la façade sud-ouest rapprochée avec vue sur le jardin. IVR53_19963501399XA Vue générale de la façade sud rapprochée sur le jardin. IVR53_19963501225X Vue de la partie sud-ouest de la façade avec tour et vue sur le jardin. IVR53_19963501218X Vue générale de la vasque dans le jardin japonais. IVR53_19963501222X Vue générale de la vasque dans le jardin japonais. IVR53_19963501401XA Vue générale de la façade sud sur jardin. IVR53_19963501224X Vue générale de la façade sud sur jardin. IVR53_19963501394XA Vue générale sur rue de la façade latérale droite. IVR53_19963501461X
    historique :
    installer le jardin japonais situé à l'extrémité ouest de la parcelle. Une deuxième extension avec aile en propriétaires plusieurs architectes se sont succédé jusqu'en 1939 pour la réalisation de ce projet, dont Emile Guisnel et G.Legrand, qui construit également la maison du jardinier. Le jardin situé face au logis est Maison construite en plusieurs campagnes de construction. Une première maison semble être élevée retour d'équerre est projetée en 1936 pour M.Dromain, directeur de l'usine à gaz de Dinard. Selon les l'oeuvre de Prévoteau, architecte paysager.
  • Maison de villégiature balnéaire dite le Clos Fleuri, puis Margely, 43 boulevard de la Mer ; 14 rue des Marettes (Dinard)
    Maison de villégiature balnéaire dite le Clos Fleuri, puis Margely, 43 boulevard de la Mer ; 14 rue des Marettes (Dinard) Dinard - 43 boulevard de la Mer 14 rue des Marettes - en ville - Cadastre : 1982 E 461, 468
    titreCourant :
    Maison de villégiature balnéaire dite le Clos Fleuri, puis Margely, 43 boulevard de la Mer ; 14 rue
    etages :
    étage de soubassement étage de comble
    description :
    Maison construite dans le style chalet néo-normand sur une parcelle traversante. Façade antérieure avec décrochement, pignon en façade, partie haute du pignon en faux pan de bois. Entrée abritée par un
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    observation :
    Anciennement quartier de : Dinard.
    appellations :
    dite le Clos Fleuri, puis Margely
    illustration :
    Vue générale de la façade antérieure. IVR53_19973500886X Vue générale de la façade sur jardin. IVR53_19973500887X
    historique :
    , notamment la réglementation sur les clôtures et le dégagement des constructions à trois mètres de la voie Maison de villégiature construite en 1931 pour Mme Jurus dans le parc de Montretout. Dans les aux ventes dans le parc de Montretout, faites par M. et Mme Poussineau lors du lotissement de ce parc contrats de vente à Mme Jurus des 20 juillet et 16 août 1931, il est rappelé les conditions particulières
    localisation :
    Dinard - 43 boulevard de la Mer 14 rue des Marettes - en ville - Cadastre : 1982 E 461, 468
    precisionsDenomination :
    maison de villégiature balnéaire
  • Maison dite le Corail, 5 place du Général de Gaulle (Dinard)
    Maison dite le Corail, 5 place du Général de Gaulle (Dinard) Dinard - 5 place du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1982 L 21
    titreCourant :
    Maison dite le Corail, 5 place du Général de Gaulle (Dinard)
    etages :
    2 étages de soubassement étage de comble
    description :
    soubassement supplémentaires. Un bandeau horizontal signale le niveau de la rue et semble séparer cette façade Maison adossée à la falaise. Façade sur rue en brique à un étage carré surmonté d'un étage de comble avec lucarnes en bois à décor trilobé. Façade sur mer en moellons de granite, avec 2 étages de
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    observation :
    Anciennement quartier de : Dinard.
    appellations :
    dite le Corail
    illustration :
    Vue générale de la façade sur rue. IVR53_19963501410XA Vue générale de la façade sur rue. IVR53_19963501105X Vue générale de la cheminée en marbre du salon. IVR53_19963501348X Vue générale éloignée de la façade sur jardin avec terrasse. IVR53_19963501171X Vue générale éloignée de la façade sur jardin avec terrasse et vue sur la plage. IVR53_19963501172X
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit
    historique :
    à l'emplacement d'une extension sur pilotis de la villa le Petit Prieuré. Maison avec vue sur la plage du Prieuré construite vers 1910 (date d'imposition) pour M.Gaillardon
    localisation :
    Dinard - 5 place du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1982 L 21
  • Maison de villégiature balnéaire dite le Penhoët, 12 rue Coppinger (Dinard)
    Maison de villégiature balnéaire dite le Penhoët, 12 rue Coppinger (Dinard) Dinard - 12 rue Coppinger - en ville - Cadastre : 1982 H 39, 40, 41
    titreCourant :
    Maison de villégiature balnéaire dite le Penhoët, 12 rue Coppinger (Dinard)
    etages :
    étage de soubassement étage de comble
    description :
    Maison de grandes dimensions construite sur un terrain escarpé en bordure de la plage de l'Ecluse pour le gros oeuvre dont le rez-de-chaussée ainsi que les encadrements de baies et les chaînages jeu de toiture. Style chalet donné par la présence de nombreux balcons en bois, une toiture débordante , nécessitant une terrasse contrefortée. Composée de deux corps de bâtiments juxtaposés. Mixité des matériaux
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    observation :
    Anciennement quartier de : la plage de l'Ecluse.
    appellations :
    dite le Penhoët
    illustration :
    Carte postale ancienne - Le Penhoët, prise de vue avant transformation, vers 1810 Vue de la façade sur mer du logis avant transformation, photo vers 1890. IVR53_19943500184X Vue générale de la façade est. IVR53_19943500192X Vue générale de la salle à manger côté cheminée. IVR53_19943500190X Vue générale depuis la plage. IVR53_19933500789X Elévation sur mer avec mur de soutènement. IVR53_19983501017X Vue générale depuis la rue. IVR53_19933501000X Salon, vue de détail du décor sculpté du salon. IVR53_19943500189X
    historique :
    Maison de villégiature construite en front de mer, en bordure de la plage de l'Ecluse, pour L . Dufloch en 1882, doublée en largeur pour la famille Lefranc en 1925 avec destruction de l'aile de communs . Logement de gardien donnant sur la rue Coppinger construit également en 1925.
    elementsRemarquables :
    mur de soutènement
    precisionsDenomination :
    maison de villégiature balnéaire
  • Maison de villégiature balnéaire dite Roc La Garde, 18 boulevard de la Mer (Dinard)
    Maison de villégiature balnéaire dite Roc La Garde, 18 boulevard de la Mer (Dinard) Dinard - 18 boulevard de la Mer - en ville - Cadastre : 1982 E 157, 158, 885
    titreCourant :
    Maison de villégiature balnéaire dite Roc La Garde, 18 boulevard de la Mer (Dinard)
    etages :
    2 étages de soubassement étage de comble
    description :
    brisés de quelques baies dans le style néo-gothique anglais et pignons à redents dits à la flamande de construction homogène en moellons de granite, seul le pavillon de l'angle sud-ouest comportant un Plan de type complexe. Entrée latérale avec porche et escalier droit d'accès. Gros oeuvre du logis faux pan de bois en partie haute. Les références stylistiques sont variées : fenêtres à meneaux et arcs . Belvédère de style mauresque recouvert d'un enduit blanc assis sur deux étages de soubassement en pierre de
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    observation :
    Anciennement quartier de : Dinard.
    appellations :
    dite Roc La Garde
    illustration :
    Le Petit Roc, pavillon mauresque, vue sur mer avec escalier de descente à la plage Vue de la façade nord. IVR53_19983500182X Vue de la façade latérale gauche. IVR53_19973500966X Vue de la façade sud sur rue. IVR53_19973500963X Vue de la façade est. IVR53_19983500181X Le Petit Roc, pavement de céramique intérieur, détail. IVR53_19973501013X Le Petit Roc, plancher du bow-window (4 points cardinaux, la Rose des Vents). IVR53_19973501014X Vue de l'angle sud-ouest et de l'angle nord sur mer. IVR53_19973500965X Vue générale du portail d'entrée avec inscription : Roc La Garde 18. IVR53_19973500964X Le Petit Roc, vue générale extérieure prise du jardin. IVR53_19973501009X
    historique :
    la façade latérale) . Le belvédère, dit pavillon mauresque, appelé actuellement le Petit Roc, sur la , président de la Chambre des avocats de Paris et maire de Dinard de 1919 à 1927. Panneau de céramique au Maison construite en 1891, agrandie et transformée en 1913 (date portée sur un bandeau décoratif de pointe du Port Salut, est édifié en 1897. Il servait de bureau et de bibliothèque à Paul Thorel -dessus d'un trumeau de porte du logis signé Gioler.
    localisation :
    Dinard - 18 boulevard de la Mer - en ville - Cadastre : 1982 E 157, 158, 885
    precisionsDenomination :
    maison de villégiature balnéaire
  • Maison de villégiature dite Le Roc, boulevard du Coz-Pors, Sainte-Anne (Trégastel)
    Maison de villégiature dite Le Roc, boulevard du Coz-Pors, Sainte-Anne (Trégastel) Trégastel - Sainte-Anne - boulevard du Coz-Pors - en ville - Cadastre : 1987 AI 4, 7, 548
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    appellations :
    dite Le Roc
    illustration :
    Détail du linteau de granite de la porte séparant le hall de la loggia. IVR53_20012200116X Vue de la façade sud-est. IVR53_20012200123X Vue de trois-quarts vers l'angle nord. IVR53_20012200115XA Vue de trois-quarts vers l'angle nord. IVR53_20012200114X Le hall : vue d'ensemble. IVR53_20012200117X Le hall : vue d'ensemble. IVR53_20012200118X
    representations :
    Le linteau de la baie séparant la loggia du hall (salle de séjour) représente des algues
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    precisionsDenomination :
    maison de villégiature
    titreCourant :
    Maison de villégiature dite Le Roc, boulevard du Coz-Pors, Sainte-Anne (Trégastel)
    etages :
    étage de soubassement
    description :
    bateau. Sur la façade opposée, un petit corps de plain-pied couvert d'un appentis. L'ensemble est en granite rose. Sur le pignon découvert visible sur la façade d'entrée, les baies percées loggia. Les plans publiés n'ont pas été exécutés dans le détail : un escalier menant au cabinet de travail n'a pas été réalisé, de même que les rampants de granite à crossettes. Le niveau de soubassement comprend les pièces de service, le rez-de-chaussée une vaste pièce de réception nommée hall avec charpente Edifice à volumétrie complexe : au corps de bâtiment principal, couvert d'un toit à longs pans et pignons découverts est accolé perpendiculairement un corps rectangulaire qui se termine comme une proue de construit en moellons de granite laissés apparents, seuls les chaînes d'angles et entourages de baies sont représentent une croix latine. L'entrée est protégée par un porche hors-oeuvre. La façade sur mer présente une en bois apparente, des chambres, ainsi qu'un cabinet de travail accolé au corps de bâtiment principal.
    observation :
    de la fin du 19e siècle dans la station. Unique exemple de lambrequin encore en place sur toute la Une des premières villas construite à Trégastel, dont le style est caractéristique des réalisations Côte de Granit Rose.
    historique :
    , demeurant à Paris. La maison est aussi connue sous le nom de Ty-ar-wrek-hep-pen, "la maison de la femme sans tête". Les plans de la maison sont publiés dans un numéro de la revue l' Architecture Usuelle en 1910 distribution intérieure de la maison a légèrement été modifiée. , installé à Paris, pour les écrivains Jules Benoist, dit Jules de Gastyne, et Lise Pascal, son épouse -1911. Ils semblent inspirés d' une esquisse réalisée par l' architecte André-Jules Collin parue dans la revue Moderne Bauformen en 1903, puis repris en 1924-26 par Henry Jamard, architecte à La Baule. La villa est construite en front de mer, au centre d' une grande parcelle. Avant l' ouverture du boulevard du Coz-Pors en 1931, la villa était accessible par un sentier privé depuis la baie Sainte-Anne. La
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Maison de villégiature balnéaire dite la Reine Hortense, 19 rue de la Malouine (Dinard)
    Maison de villégiature balnéaire dite la Reine Hortense, 19 rue de la Malouine (Dinard) Dinard - 19 rue de la Malouine - en ville - Cadastre : 1982 H 283
    titreCourant :
    Maison de villégiature balnéaire dite la Reine Hortense, 19 rue de la Malouine (Dinard)
    etages :
    étage de soubassement en rez-de-chaussée surélevé
    description :
    Maison de style italien construite sur un terrain escarpé en bordure de la plage de l'Ecluse deux niveaux donnant sur la plage. Couverture en tuile plate mécanique.
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    observation :
    de part et d´autre de l´entrée sur la rue de la Malouine. Le soubassement monumental de l´édifice tradition de la villégiature patricienne, particulièrement représentée sur les lacs italiens. Le parti architectural choisi, celui de la villa rustique à l´italienne, original dans le contexte éclectique et pittoresque de la station, s´explique sans doute, par le désir du commanditaire, l´énigmatique russe Vlassov la rue de Courcelles. Sur le mur opposé à la mer, quatre trumeaux étroits ornés de vases fleuris sur ensemble, synthèse d´un certain art de vivre à la française, dans lequel se reconnaît le monde du Gotha Cette villa de style palladien, qui domine l´extrémité ouest de la grande plage de Dinard, fut princesse napoléonide, à laquelle il vouait, dit-on, une véritable dévotion. Au rez-de-chaussée, face à la mer, l´avant-corps du salon à baies en plein cintre, est séparé de la partie principale de la pièce par trois arcades qui déterminent une sorte de véranda fermée dont le sol, traité en terrazzo bordé de
    appellations :
    dite la Reine Hortense
    illustration :
    Salon, vue d'ensemble de la pièce avec le poêle. IVR53_19963501917V Salon, vue d'ensemble de la pièce avec le poêle. IVR53_19963501819VA Décor plafond, vue générale de la partie centrale avec le lustre. IVR53_19963501848X Carte postale ancienne, 1907. 4900 - Dinard - Terrasse de la villa Reine Hortense Vue d'ensemble et de situation, façade sur mer prise de la promenade des alliés. IVR53_19953500845X Vue de la façade ouest. IVR53_19963501851X Vue d'ensemble de la pièce du salon avec la porte d'entrée. IVR53_19963501818VA Vue d'ensemble de la pièce du salon. IVR53_19963501916V Vue générale de la baignoire, salle de bain de la reine Hortense. IVR53_19963501850X Vue générale de la cheminée de la chambre de la reine Hortense.. IVR53_19963501845X
    profession :
    [commanditaire] Vlassov de
    historique :
    Maison construite par Alphonse Conin en 1900 pour le prince russe de Vlassov qui a en partie meublé de panneaux de toile peinte). Consul d'Italie, le prince Nicolas Vlassov a épousé Marie-Joséphine cette demeure avec une partie du mobilier de l'un de leurs immeubles parisien ( reprise de lambris, et -Catherine de Bauffremont, descendante d'Hortense de Beauharnais qui a laissé son nom à l'hôtel actuel. Une baignoire d'Hortense de Beauharnais a été réemployé à l'étage. Décor somptueux du grand salon avec panneaux de toile peinte évoquant une atmosphère de jardin. Poêle russe en céramique en provenance des ateliers de Saint-Pétersbourg. Terrasse avec remploi probable de ferronnerie d'époque néoclassique.
    localisation :
    Dinard - 19 rue de la Malouine - en ville - Cadastre : 1982 H 283
    elementsRemarquables :
    mur de soutènement
    precisionsDenomination :
    maison de villégiature balnéaire
  • Maison, hôtel de voyageurs dite Villa Crystal, dite Crystal Casino, dite Crystal Hôtel, 15 rue de la Malouine (Dinard)
    Maison, hôtel de voyageurs dite Villa Crystal, dite Crystal Casino, dite Crystal Hôtel, 15 rue de la Malouine (Dinard) Dinard - 15 rue de la Malouine - en ville - Cadastre : 1982 H 283, 284, 285, 474
    titreCourant :
    Maison, hôtel de voyageurs dite Villa Crystal, dite Crystal Casino, dite Crystal Hôtel, 15 rue de la Malouine (Dinard)
    description :
    La villa Crystal lors de sa réalisation a vraisemblablement été influencée par le Crystal Palace de Londres construit à l'époque victorienne. Cette maison que l'on surnommait encore la maison de verre était composée de 6 niveaux dont 3 étages de soubassement qui donnaient directement sur la plage de l'Ecluse. La béton armé de dimensions variables selon les étages. Une tour-belvédère en maçonnerie était accolée à la façade sud de cet édifice. Un hôtel de construction plus traditionnelle, en maçonnerie, sera adjoint à la villa ainsi que trois maisons de style néo-classique italianisant. Le corps de bâtiment de l'hôtel donnant sur la rue de la Malouine, de style très éclectique, était composé d'un pavillon central à longs
    annexe :
    , Nantes 19953500798X : Musée de Dinard 19953500799XA : Musée de Dinard 19953500800X : Musée de Dinard 19953500806XA : Musée de Dinard 19953500801X : Musée de Dinard 19953500808XA : Musée de Dinard 19953500802X  : Musée de Dinard 19953500807XA : Musée de Dinard 19953500803X : Musée de Dinard 19953500804X : Musée de Dinard 19953500805X : Musée de Dinard
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    observation :
    Sur la Côte d´Émeraude, comme dans de nombreuses stations balnéaires, les nouvelles techniques Dinard, la station est lancée depuis 1868 et s´enorgueillit depuis cette date de nombreux équipements en tous genres. La villa Crystal édifiée en 1892, sur la « grande plage » de Dinard, par l´architecte ´utilisation précoce de matériaux nouveaux tels que le verre pour des surfaces vitrées particulièrement importantes, le béton pour séparer les différents niveaux et le fer pour la structure et les bastingages des curiosités de la roche et du panorama. Comme beaucoup de ces folies architecturales non conçues pour durer constructives deviennent des attractions touristiques à part entière, attirant une population de curieux. A présumé Emile Liège, était un édifice à la fois original, moderne et spectaculaire. Original par l multiples terrasses. Moderne par son dessin et son esthétique nouvelle, elle était composée, à l´origine, de deux volumes principaux de trois niveaux chacun, décalés et superposés de façon orthogonale. Cette
    illustration :
    Carte postale ancienne, 1904. 301 - Dinard - Le Palais de Cristal. La tour de verre Crystal Casino de Dinard, Ille-et-Vilaine, direction. L. Bignon, entête de papier à lettre, le 1er Carte postale ancienne. 4901 - Dinard - Terrasse de l'Hôtel Crystal et le Jardin. Collection Carte postale ancienne. 4174. Dinard, le Palais de Cristal. Côte d'Emeraude, Collection Germain Vue d'ensemble et élévations des façades donnant sur la plage de l'Ecluse. IVR53_19993502331X Crystal Hôtel, vers 1920, vue rapprochée de la partie gauche de l'hôtel sur front de mer (maquette Crystal Hôtel, vers 1920, vue rapprochée de la partie gauche de l'hôtel sur front de mer (maquette Crystal Hôtel vers 1920, vue de la partie droite de l'hôtel sur front de mer (maquette d'André Crystal Hôtel vers 1920, vue de la partie droite de l'hôtel sur front de mer (maquette d'André Crystal Hôtel vers 1920, vue rapprochée de la partie centrale de l'hôtel sur front de mer (maquette
    precisionsLocalisation :
    anciennement quartier de la plage de l'Ecluse
    profession :
    [commanditaire] Vlassov de
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    accordée en 1894 afin de construire sur le domaine maritime un réservoir et une conduite pour prendre à la La villa Crystal est construite en 1892 sur la plage de l'Ecluse pour Gilles-Marie Champion, riche commerçant de la région. Elle est transformée très rapidement puisqu'une demande de l'architecte E.Liège est même année sa transformation en casino. En 1900, elle est achetée par le prince russe de Vlassov , commanditaire de nombreux travaux. La villa est agrandie d'un hôtel en 1904-1905 ainsi que de 3 maisons, par mer l'eau nécessaire à un établissement d'hydrothérapie. Certaines sources mentionnent également la l'entreprise Adam dont la Reine Hortense et Souvenir, qui viennent s'adjoindre à ce complexe hôtelier. Des remplacé par un nouvel hôtel du même nom. Les deux maisons, la Reine Hortense et Souvenir existent encore
    localisation :
    Dinard - 15 rue de la Malouine - en ville - Cadastre : 1982 H 283, 284, 285, 474
  • Maison dite la Lorraine, 14 boulevard de la Mer (Dinard)
    Maison dite la Lorraine, 14 boulevard de la Mer (Dinard) Dinard - 14 boulevard de la Mer - en ville - Cadastre : 1982 E 165, 166, 167, 168, 1019, 1020
    titreCourant :
    Maison dite la Lorraine, 14 boulevard de la Mer (Dinard)
    etages :
    étage de soubassement étage de comble
    description :
    Maison de style malouinière construite en front de mer avec vue sur la Manche et la ville . Forte pente de la couverture composée d'une toiture à longs pans encadrée de deux pavillons. Une pièce l'ouest de la parcelle s'apparentent au style chalet avec faux pan de bois en partie haute. historique de Saint-Malo. Gros oeuvre du logis enduit. Encadrements des baies et bandeau horizontal en brique
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    observation :
    Anciennement quartier de : Dinard.
    appellations :
    dite la Lorraine
    illustration :
    Dinard - Le Rond-Point de La Malouine. IVR53_19963500942X Vue générale de la façade postérieure avec le parc. IVR53_19963500938X Vue prise de 3/4 de la façade sur mer. IVR53_19963500945X Vue rapprochée prise de 3/4 de la façade sur mer. IVR53_19963500940X Vue d'ensemble rapprochée de la façade sur jardin avec escalier d'accès. IVR53_19963500939X Vue d'ensemble rapprochée de la façade sur jardin avec escalier d'accès. IVR53_19963500943XA Vue de détail de la porte extérieur côté jardin. IVR53_19963500937X Vue générale de la cheminée du rez-de-chaussée. IVR53_19963500944X
    historique :
    d'acquisition du terrain) et 1895 (année d'imposition) . Le bâtiment à usage de dépendances de style chalet est chemin des douaniers est signée le 13 septembre 1910. Actuellement la propriété est divisée en deux lots. Maison construite en front de mer pour Léon Isidore Molinos, ingénieur civil, entre 1891 (date construit en 1913 pour le même commanditaire. L'acquisition des terrains s'est effectuée en plusieurs temps  : les actes mentionnent les dates de 1891, 1895, 1899 et 1907. Une convention pour l'établissement du
    localisation :
    Dinard - 14 boulevard de la Mer - en ville - Cadastre : 1982 E 165, 166, 167, 168, 1019, 1020
  • Maison de villégiature balnéaire dite le Pré des Oiseaux, 8 passage Norroy (Dinard)
    Maison de villégiature balnéaire dite le Pré des Oiseaux, 8 passage Norroy (Dinard) Dinard - 8 passage Norroy - en ville - Cadastre : 1982 E 24, 25, 26, 27
    titreCourant :
    Maison de villégiature balnéaire dite le Pré des Oiseaux, 8 passage Norroy (Dinard)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Maison de taille moyenne construite en front de mer, avec accès direct à la plage de Saint-Enogat , avant la construction de la villa voisine Ker Alice. Plan massé avec adjonctions latérales, un seul étage carré surmonté d'un étage de comble. Toiture à longs pans brisés. Pavillon de jardin en bois
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    observation :
    Anciennement quartier de : Dinard.
    appellations :
    dite le Pré des Oiseaux
    illustration :
    Vue de la passerelle dans le jardin communiquant avec la villa voisine. IVR53_19963501297X Vue générale de la façade sur mer. IVR53_19963501304X Vue générale de la façade principale sur mer avec l'escalier. IVR53_19963501352XA Vue générale de la façade principale sur mer avec l'escalier. IVR53_19963501353XA Vue générale de la façade sur mer et de l'escalier d'accès à la plage. IVR53_19963501210X Vue générale de la maison prise du parking. IVR53_19963501214X Vue générale de la façade principale sur mer avec l'escalier. IVR53_19963501296X Vue générale de la façade sud sur jardin. IVR53_19963501298X Pavillon logement, annexe utilisé pour les amis, dit Boîte de cigares. IVR53_19983500066X Vue générale du pavillon de jardin. IVR53_19963501212X
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    pavillon de jardin
    historique :
    toujours un pavillon en bois, baptisé par Judith la boîte à cigares ou le carton à chapeaux, orné de Maison de villégiature construite sur un terrain acheté par Albert Lacroix le 28 décembre 1877 et revendu un peu plus tard à la romancière Judith Gautier. Elle avait nommé cette retraite le Pré-des peintures du Japonais Hosui Yamamoto qui a apposé sa signature et la date 1883. Le garage automobile , surmonté d'une chambre, situé au sud de la parcelle est construit en 1939. Anne Danclos, dans son ouvrage sur la vie de Judith Gautier paru en 1996, mentionne l'architecte Garnier comme auteur probable de de la soeur de Judith, Estelle Gautier. -Oiseaux, selon certains témoignages en souvenir du Tannhauser de Richard Wagner dont un des chanteurs se nommait Walter Von Der Vogelweide, qui se traduit "Gautier du pâturage des oiseaux". Dans le jardin existe cette villa. Ce dernier a construit à Saint-Lunaire la villa Caliban pour Emile Bergerat qui fut l'époux
    elementsRemarquables :
    pavillon de jardin
    precisionsDenomination :
    maison de villégiature balnéaire
  • Maisons sur la commune de Dinard
    Maisons sur la commune de Dinard Dinard - Cadastre : 1982 A B C D E J K L 1988 AB AC AD AE AH AI AK AL
    titreCourant :
    Maisons sur la commune de Dinard
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    illustration :
    Dessin imprimé - Le château des Houles de M. Hood sur la plage de Saint-Énogat détruit Château de bord de mer, la Goule aux fées : le château Hébert IVR53_19963501411XA Maison familiale de villégiature, les villas de la Mer : le Pré aux Oiseaux IVR53_19963501352XA Le style malouinière comme modèle de château de bord de mer : la Haute-Guais, 1881 Epis de faîtage du portail d'entrée de la maison Le Roc 29 rue de le Pionnière. IVR53_19953500690X Détail de l'épis de faîtage sur la partie gauche du portail d'entrée de la maison Le Roc 29 rue de Détail de l'épis de faîtage sur la partie droite du portail d'entrée de la maison Le Roc 29 rue de d'entrée de la maison Le Roc 29 rue de le Pionnière. IVR53_19953500693X Vue de la façade postérieure de la maison Le Roc 29 rue de le Pionnière. IVR53_19953500694XA Maison dite villa Bois Joli (détruite) - Vue générale de la façade sur jardin. IVR53_19973501099X
    historique :
    L'enquête sur le terrain a permis de repérer 1400 maisons sur la commune de Dinard datées entre . L'ornementation des façades est assez peu fréquente et n'est en rien proportionnelle à la taille de la maison. Le multiplication des ouvertures. Par désir de profiter de la mer ou du jardin environnant, de nombreux balcons, bow rurales et périphériques n'ont été retenues que les demeures dites de villégiature où s'y rapprochant par leurs caractéristiques architecturales. Sur l'ensemble de ce corpus seulement 10% des maisons sont bâties en front de mer, contre 80% en ville. Ces chiffres expliquent notamment les tailles moyennes et mer bénéficient d'un vaste terrain. Le matériau utilisé est majoritairement le granite exploité vraisemblablement sur place puisqu'une carrière y est mentionnée au siècle dernier au Tertre du Villou. La brique est employée comme matériau de second oeuvre, en encadrement de baies ou pour des effets décoratifs , en corniche ou en bandeau horizontal de séparation des étages. Seulement 18% des maisons sont
  • Maison de villégiature balnéaire dite Villa Le Bonheur, 49 boulevard Hébert (Saint-Malo)
    Maison de villégiature balnéaire dite Villa Le Bonheur, 49 boulevard Hébert (Saint-Malo) Saint-Malo - Paramé - 49 boulevard Hébert - en ville - Cadastre : 1982 AM 190
    titreCourant :
    Maison de villégiature balnéaire dite Villa Le Bonheur, 49 boulevard Hébert (Saint-Malo)
    etages :
    étage de soubassement étage de comble
    description :
    Construite sur une parcelle d'angle, la villa de petite taille et de style anglais comporte un oriel visible des deux rues. L'entrée principale est rejetée sur le côté et surmontée d'un auvent. Les façades sont enduites de ciment ou de chaux peinte en jaune.
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    appellations :
    dite Villa Le Bonheur
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Paramé
    representations :
    Sujet : bandeau, modillon, cartouche avec nom de la villa, support : oriel, encadrement des baies faîtage de la toiture principale. , élévation nord-est ; sujet : ornement géométrique, support : lambrequin ; sujet : feuille, support : épi de
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    historique :
    Maison de villégiature construite en 1883 par Huet entrepreneur, propriétaire de la villa.
    precisionsDenomination :
    maison de villégiature
  • Maison de villégiature dite La Caravelle, 30 rue de la Petite-Corniche, Crec'h-Bizien (Perros-Guirec)
    Maison de villégiature dite La Caravelle, 30 rue de la Petite-Corniche, Crec'h-Bizien (Perros-Guirec) Perros-Guirec - Crec'h-Bizien - 30 rue de la Petite-Corniche - en ville - Cadastre : 1985 AR 247
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    appellations :
    dite La Caravelle
    illustration :
    Vue générale de la ferronnerie de la porte d'entrée. IVR53_20042200105XA Détail de la ferronnerie de la porte d'entrée. IVR53_20042200106XA
    representations :
    , éclaire la cage d'escalier. Les vantaux vitrés de la porte d'entrée sont décorés de fer forgé (décor de caravelle et de mouettes).
    localisation :
    Perros-Guirec - Crec'h-Bizien - 30 rue de la Petite-Corniche - en ville - Cadastre : 1985 AR 247
    precisionsDenomination :
    maison de villégiature
    titreCourant :
    Maison de villégiature dite La Caravelle, 30 rue de la Petite-Corniche, Crec'h-Bizien (Perros
    etages :
    étage de soubassement
    description :
    comme jardin d'hiver). Un balcon en maçonnerie prolonge les pièces de réception sur la façade postérieure côté mer. Crépi moucheté de couleur ocre jaune, appuis de fenêtres et linteaux en granite rose. Le pour l'obtention du permis de construire), et avancée de plain-pied couverte d'une croupe droite (citée
    observation :
    Exemple de villa construite par l'architecte Paul Sallou, dont le style inspiré des lignes sobres de l'Art Déco est peu courant sur la Côte de Granit Rose.
    historique :
    Maison de villégiature dite La Caravelle construite à partir de 1935 (dépôt du permis de construire demeurant au Havre (Seine-Maritime) . Le garage isolé, surmonté d' un logement de domestiques, est édifié en même temps que la maison. A l' origine, le bow-window était couvert d' une couverture en terrasse penser que celle visible actuellement, en ferronnerie de style Art Déco, est celle d' origine. Le vitrail ) par l' architecte Paul Sallou, installé à Perros-Guirec, pour Joseph Jézéquel, marin de commerce , ensuite remplacée par une croupe polygonale. Villa occupée par l' armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale : la rampe d' escalier du vestibule d' entrée est alors brisée. Nous pouvons cependant qui éclaire la cage d' escalier est signé Albert Gerrer, verrier à Mulhouse (Haut-Rhin).
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Maison de villégiature balnéaire dite château de la Haute Guais, 15, 17, 19 avenue de la Vicomté (Dinard)
    Maison de villégiature balnéaire dite château de la Haute Guais, 15, 17, 19 avenue de la Vicomté (Dinard) Dinard - 15, 17, 19 avenue de la Vicomté - Cadastre : 1988 AD 15 à 18, 23
    titreCourant :
    Maison de villégiature balnéaire dite château de la Haute Guais, 15, 17, 19 avenue de la Vicomté
    etages :
    étage de soubassement étage de comble
    description :
    Maison de grandes dimensions avec vue sur la baie du Prieuré. Plan rectangulaire à quatre travées d'hiver accolé à la façade ouest du logis avec pavement de mosaïque. en façade. Entrée latérale avec porche. Façade nord, sur mer, à étage de soubassement et rez-de étages. Conciergerie en gros oeuvre de pierre enduite avec faux pan de bois, couvert d'une toiture de tuiles en écailles. Porche latéral en bois. Cabine de bains en bois située en front de mer. Jardin
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude
    appellations :
    dite château de la Haute Guais
    illustration :
    Détail du sol de la serre sur le pourtour. IVR53_19973501062X Vue générale de la façade sur mer. IVR53_19973501066X Vue générale de la cheminée du salon. IVR53_19973501065X Détail carrelage de la cuisine. IVR53_19973501064X Détail carrelage de la salle de bain. IVR53_19973501059X Vue générale intérieure de la serre. IVR53_19973501060X Détail d'ensemble du sol de la serre. IVR53_19973501061X Vue générale cabine de bain sur mer. IVR53_19973501058X Vue générale de l'emplacement du puits. IVR53_19973501070X
    representations :
    Sujet : ornement floral, support : tapis de sol du jardin d'hiver ; sujet : décor marin avec crabe
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    cabine de bain
    historique :
    Maison construite en bordure de mer pour la famille Paris vers 1881 (année d'imposition), agrandie pour la famille Pillet-Houet vers 1915 (année d'imposition) . La conciergerie de style chalet néo l'ouest de la parcelle. -normand située au sud date également de 1915 (date d'imposition) . Les communs non vus sont situés à
    localisation :
    Dinard - 15, 17, 19 avenue de la Vicomté - Cadastre : 1988 AD 15 à 18, 23
    precisionsDenomination :
    maison de villégiature balnéaire
  • Les maisons sur la Côte de Granit Rose
    Les maisons sur la Côte de Granit Rose
    titreCourant :
    Les maisons sur la Côte de Granit Rose
    description :
    %) le plus souvent en maçonnerie. Le décor est peu développé (12%), surtout représenté par de la Maisons édifiées en milieu de parcelle, dont le plan est le plus souvent massé (55%) ou avec moellons de granite laissés apparents, le granite rose est utilisé en second oeuvre, voire en parement avec quart du 20e siècle (50%). Le matériau de couverture est l'ardoise (98%), et quelques rares cas de décrochement latéral (32%), de trois travées (62%) ou deux (22%). 61% des maisons repérées sont surélevées  : d'un étage de service (23%), d'une cave (18%), ou d'un garage dans-oeuvre (13%). Gros-oeuvre en du granite gris à partir du 3e quart du 20e siècle. La brique est utilisée en second oeuvre au cours
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    murs :
    faux pan de bois
    illustration :
    Trégastel, la tête de mort, carte postale, par le comptoir photographique de Perros éditeur, 1er Perros-Guirec, Ploumanac'h, Le chapeau de Napoléon, dans la propriété Eiffel, carte postale, par le Ancienne propriété du Pré de Saint-Maur à la pointe du château (détruite), tirage d'après négatif Trébeurden, Ile Milliau, vallée de la Fontaine, carte postale, par CAP éditeur, 1ère moitié 20e Perros-Guirec : le front de mer de Trestrignel et villa Les Korrigans construite à partir de 1928 Perros-Guirec : le front de mer de Trestrignel et villa Les Korrigans construite à partir de 1928 Perros-Guirec : maison dite Le Hédrou ou Hédraou (rue de Trestrignel), maison de notable au milieu du 19e, transformée en colonie de vacances et ayant hébergée le 1er casino entre 1899 et 1904 Trégastel : maisons dites Tiez an Aod Wenn (10, 12, 14 avenue de la Grève-Blanche), par James Trégastel : maisons dites Tiez an Aod Wenn (10, 12, 14 avenue de la Grève-Blanche), par James
    historique :
    les cas, c' est la vue sur mer qui est privilégiée. A partir de 1900, le nombre de constructions maitres-de-l' ouvrage sans pour autant voir diminuer le nombre de constructions. Après la guerre de 1914 stations balnéaires), où l' architecture a été considérée comme fondement de la croissance urbaine . Certaines maisons, cachées par la végétation été comme hiver, ont été difficilement repérables. De même accès direct à la plage (Park an Izel), ou en site de promontoire (Ker Nelly en Trébeurden). Dans tous -18, qui a provoqué une baisse du nombre de constructions, la période de l' Entre-deux guerres est faste grâce à la création de lotissements avec vue sur mer et au passage de la route en corniche au , certains intérieurs sont vidés de leur mobilier, déteriorés, des villas sont même détruites. La période d Un repérage intensif réalisé dans les quartiers balnéaires des trois stations de Perros-Guirec , Trébeurden et Trégastel a permis de recenser 776 maisons construites entre 1881 et 1961. Répartition des
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
1 2 3 4 11 Suivant