Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
  • Le pan de bois (Chavagne)
    Le pan de bois (Chavagne) Chavagne
    titreCourant :
    Le pan de bois (Chavagne)
    illustration :
    Vue générale, façade ouest et pignon nord de la ferme rue du centre IVR53_20163505744NUCA Détail du pignon nord de la ferme, rue du centre. IVR53_20163505746NUCA Vue générale de la façade est de la ferme du gué du four en 1974. IVR53_19743505340Z Vue de la façade nord, partie est de l'ancien presbytère IVR53_20163505795NUCA Vue de la façade nord, partie ouest de l'ancien presbytère IVR53_20163505796NUCA Détail façade en pan de bois du manoir de la Touche IVR53_20163505741NUCA Vue du pignon est de l'ancien presbytère IVR53_20163505736NUCA
    contenu :
    , comme il est possible de le voir au manoir de la Touche, que pour les édifices plus modestes tels que , le pan de bois est en enconstruite en encorbellement ( cer qui est quand m^me me cas de la maison de -chaussée. Un petit toit d'ardoise formant auvent protège le raccord entre le mur et la paroi de l'étage. Le La commune de Chavagne conserve quelques édifices en pan de bois. La technique n'est utilisée que pour l'étage des maisons ou pour les pignons. Le pan de bois était employé aussi bien pour les manoirs lle Gué du Four, Babelouse ou encore la maison du bourg. La technique du pan de bois consiste en une qui sont les pièces obliques de contreventement En plus d'avoir un rôle essentiel dans la stabilité de la structure de l'ossature, les décharges peuvent constituer des motifs décoratifs. Cette ossature en . Une particularité du pan de bois sur la commune de Chavagne est sa disposition. Alors qu'en général Babelouse), sur la commune l'étage en pan de bois se positionne en retrait par rapport au mur du rez-de
  • Manoir de la Touche (Chavagne)
    Manoir de la Touche (Chavagne) Chavagne - (la) Touche - en écart - Cadastre : ?
    titreCourant :
    Manoir de la Touche (Chavagne)
    description :
    La partie ouest de la façade nord du manoir de la Touche est constituée d'un rez-de-chaussée en moellons de schiste percé d'une porte et d'une fenêtre en pierre de taille de tufeau. La porte en plein cintre est surlignée d'un larmier orné de feuillages dont l'accolade surmonte un écu muet. La fenêtre consoles en escalier renversé ancrées dans les poteaux principaux. La partie est de cette façade nord, plus simple est percé" de baies sans ornement. La façade sud de l'édifice est fortement remaniée avec des , chanfreinée présente un linteau mouluré. L'étage en pan de bois contre venté en chevrons est posé en retrait du mur de maçonnerie. Il est protégé des intempéries par un large débord du toit soutenu par des
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Porte de la façade nord en 1974. IVR53_19743505162Z Extrait du cadastre napoléonien de 1829 IVR53_20173505702A0A Détail façade en pan de bois IVR53_20163505741NUCA
    historique :
    Le logis originel de la Touche composé d'une aile basse en rez-de-chaussée et d'une partie à étage en pan de bois à l'ouest, date de la première moitié du 16e siècle. Un étage a été ajouté sur la commune. Propriété de la famille des Barres en 1401 et en 1540. En 1546, il devient possession de la famille Bruslon, seigneur de Beaumont. Les Le Febvre, sieurs de Sillandais, deviennent les propriétaires partie est au 17e siècle. L'ensemble qui à été restauré au 20e siècle, a été acheté récemment par la du manoir en 1680 et semblent le conserver au 18e siècle. (A. Debos, 2016)
    localisation :
    Chavagne - (la) Touche - en écart - Cadastre : ?
  • Manoir de la Frogerais (Chavagne)
    Manoir de la Frogerais (Chavagne) Chavagne -
    titreCourant :
    Manoir de la Frogerais (Chavagne)
    description :
    Le manoir de la Frogerais présente un plan rectangulaire avec au nord un décroché sur environ la moitié de la façade arrière. La façade principale, au sud, se compose de quatre travées dont les de schiste. En retour d'équerre prenait place une ancienne grange également en schiste.
    historique :
    Le domaine fut la propriété de la famille Beauchesne en 1427, puis de la famille Racine entre 1513 Prioul. Le logis remonte à la première moitié du 16e siècle ainsi que le montrent les vues de la façade et 1648. La famille Fournel en pris le relais jusqu'en 1692 où elle est remplacée par la famille indépendants signalant probablement un logis partagé. L'écurie qui y est accolée date de la même époque tandis postérieure. La façade antérieure au sud a été entièrement reconstruite au 18e siècle avec deux accès que la remise et la grange datent du 17e siècle.
    contribution :
    Contributeur De Sousa Figueiredo Déborah
  • Manoir de la Chapelais, les Grands Chapelais (Chavagne)
    Manoir de la Chapelais, les Grands Chapelais (Chavagne) Chavagne - (les) Grands Chapelais - en écart - Cadastre : ?
    titreCourant :
    Manoir de la Chapelais, les Grands Chapelais (Chavagne)
    description :
    Le manoir de la Chapelais est composé de deux corps en équerre.Dans l'angle postérieur une grande comble. Dans l'angle des deux ailes se trouve le pan coupé de la tour polygonale. Cette dernière est fonction agricole datent du 19e siècle. Le bâtiment au sud de la cou, édifié sur un solin en pierre de tour polygonale contient l'escalier à vis en dalles de schiste pourpre. Sur la façade principale orientée à l'est, la porte en anse de panier et les deux fenêtres d'origines qui l'encadrent au rez-de tufeau, leurs piédroits sont chanfreinés et moulurés. La travée centrale au-dessus de la porte présente deux ouvertures murées. La première est une gerbière percée postérieurement lors de la transformation du manoir en ferme et des chambres hautes en greniers; La seconde plus au centre de la travée dont -chaussée sont faites en pierre de taille de granite. Une troisième fenêtre a été rajoutée à l'époque moderne. Les fenêtres d'origine du rez de chaussée et de l'étage sont surmontées d'un arc de décharge en
    murs :
    tufeau pierre de taille granite pierre de taille
    illustration :
    Vue générale de la façade est IVR53_19743505244Z Vue générale de la façade est IVR53_20163505787NUCA Détail de la façade est : porte en 1974 IVR53_19743505243Z Vue biaise de la façade nord et de la tour d'escalier en 1974 IVR53_19743505150Z Décor végétal en haut du chambranle de la porte IVR53_20163505952NUCA Décor de visage en haut du chambranle de la porte IVR53_20163505953NUCA Extrait du cadastre napoléonien de 1829 IVR53_20173505701A0A Fenêtres sur la façade nord en 1974 IVR53_19743505147Z Fenêtre sur la façade nord en 1974 IVR53_19743505148Z Cheminée du rez-de-chaussée en 1974 IVR53_19743505144Z
    historique :
    Manoir construit autour de 1600, probablement transformé en ferme dès le milieu du 17e siècle. Le manoir était accompagné d'une douve et disposait d'une chapelle disparue. Le manoir a été la propriété passa par alliance aux Busnel seigneurs de la Retardaye et en 1642 il fut vendu aux de la Vairie. Les Champion seigneurs de Cicé le retirèrent féodalement avant 1675 et le vendirent en 1675 à Renée Foucault dame de Crévy. Enfin il était à la famille de la Tullaye en 1789. successive des familles Botherel, le Breton (en 1513), Haugoumar (en 1515), Julienne (en 1570). Vers 1640, il
  • Manoir de Ménard (Chavagne)
    Manoir de Ménard (Chavagne) Chavagne - Menard - en écart - Cadastre : ?
    titreCourant :
    Manoir de Ménard (Chavagne)
    dates :
    1657 porte la date
    description :
    Le manoir au nord de la cour forme avec ses dépendances un plan en forme de U. Il était entouré par piédroits aussi bien des portes que des fenêtres. Au sud de la cour principale dans une ancienne avant-cour des douves qui, en partie, ont perduré jusque dans la seconde moitié du 20e siècle. Construit avec un appareillage de schiste, les ouvertures du manoir sont constituées de pierres de taille de tufeau pour les qui était elle-même défendue par une douve subsiste une chapelle consacrée à Saint-Guillaume, de plan rectangulaire avec une abside à pans-coupés. Elle est datée de 1657 sur une porte en plein cintre surmontée d'un
    murs :
    tufeau pierre de taille
    illustration :
    Vue générale de la chapelle, façade ouest en 1974 IVR53_19743505263Z Vue générale de la chapelle, façade nord et ouest en 1974 IVR53_19743505260Z Vue générale de la chapelle, façade nord et est en 1974 IVR53_19743505266Z Détail de la porte, façade nord en 1974 IVR53_19743505264Z Fenêtre de la chapelle, état en 1974 IVR53_19743505267Z Extrait du cadastre napoléonien de 1829 IVR53_20173505709A0A
    historique :
    appartenait en 1427 au Le Prestre, seigneurs de la Lohière. Il passa par alliance en 1555 aux d'Avaugour et il Vieuville et passa par alliance vers 1693 aux de la Monneraye qui semblaient le posséder encore à la La présence d'un manoir est attestée sur le site dès le 15e siècle Le logis qui remonte au début du a été vendu en 1634 aux de Lessart. Il fut vendu à nouveau en 1650 aux Cormier, sieurs de la 16e siècle a été remanié au 17e, étendu à ses deux extrémités au 18e et de nouvelles baies ont été percées au 19e siècle. La chapelle datée 1657 (date portée dans un écu sur structure d'ensemble. Il Il
  • Manoirs et maisons de retenue (Chavagne)
    Manoirs et maisons de retenue (Chavagne) Chavagne
    titreCourant :
    Manoirs et maisons de retenue (Chavagne)
    illustration :
    Maison de la Frogerais IVR53_20163505755NUCA Ferme de la Guignardière IVR53_20163505783NUCA Chateau de la Sillandais en 1974 IVR53_19743505305Z Manoir de la Touche IVR53_20163505740NUCA Manoir de Ménard IVR53_19743505320Z
    contenu :
    Les Manoirs A l'échelle de la commune, le nombre de manoirs rend compte d'une forte concentration manoirs actuels et comme ceux qui ont disparus. Le site du château de la Sillandais est occupé dès le 14e montrer la richesse et l'importance avant de conduire au manoir. Le château de la SIllandais conserve appelées maisons de retenue sont présentes aussi sur le territoire de la commune. Leur présence est due le 16e siècle investissent dans l’achat de terres servant aussi de lieu de villégiature. Proche de la retenues. Parmi les anciennes retenues qui subsistent, outre le "manoir" de Babelouse, figure la maison parties. Dans la plupart de ces retenues le logis unique était partagé, l'étage était réservé ou retenu l'inventaire de 2016, 6 manoirs ont été recensés : Babelouse, les Grands Chapelais, Ménard, la Touche, les Fontenelles et la Sillandais. Ces six manoirs restants ont été construit entre le 16e et le 17e siècle. Pour autant, les sources historiques, comme le recensement de Paul Banéat ou le Pouillé de Rennes de l'abbé
  • Manoir des Fontenelles (Chavagne)
    Manoir des Fontenelles (Chavagne) Chavagne - (les) Fontenelles - isolé - Cadastre : ?
    etages :
    étage de comble
    description :
    La longueur de cet édifice est d'environ 38 mètres, tandis que sa largeur est d'un peu moins de 8 mètres. Il se compose d'un rez-de-chaussée surmonté d'un étage et de combles. Le gros œuvre en schiste et en calcaire est masqué par un enduit. Dans la partie nord, sur le versant ouest du toit, subsiste une cheminée polygonale. Le toit à croupe est percé de quatre lucarnes avec des tympans semi-circulaires. Deux . Les murs pignons sont percés de fenêtres et un clocheton prend place sur la pente sud du toit.
    annexe :
    la Rivière, directeur des télégraphes'. L'annuaire des châteaux mentionne le château des Fontenettes Orain écrit : 'Les Fontenelles, ancien manoir, charmante propriété transformée, appartenant à M. de
    profession :
    [propriétaire] La Rivière de
    historique :
    vivier au sud est de la cour. Un corps de dépendances au nord de la cour a disparu. La répartition irrégulière des travées de fenêtre et surtout la présence d'une souche de cheminée polygonale dans la partie nord du logis permettent de le faire remonter au moins au 15e siècle. Il a été mis au gout du jour au début du 17e siècle par le percement de nouvelles fenêtres et l'ajout de lucarnes en calcaire à frontons . Il a été agrandi vers le sud au 18e siècle avec portes fenêtres à balcons de ferronnerie dans le Le toponyme évoquant des sources trouve un écho sur le cadastre ancien qui représente un important pignon et petit clocheton d'ardoise sur la croupe du toit.
    contribution :
    Contributeur De Sousa Figueiredo Déborah
    referenceDocumentaire :
    t. I, p. 404 Le département d'Ille-et-Vilaine : histoire, archéologie, monuments BANÉAT, Paul. Le p. 123 ORAIN, Adolphe. Géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine. Rennes : imp. A. Le . Le Roy, 1882.
  • Manoir, les Grands Evignés (Chavagne)
    Manoir, les Grands Evignés (Chavagne) Chavagne - (les) Grandes Evignees - en écart - Cadastre : ?
    description :
    Le manoir des Grands Evignés comporte trois corps de bâtiment organisés autour d'une cour centrale . Le logis au nord, comporte un rez-de-chaussée surmonté d'un étage carré. Ce logis construit en schiste enduit est percé de baies en pierre de taille. Les deux autres ailes de bâtiments sont des simple rez-de-chaussée. Une gerbière se trouve sur chaque façade. L'aile est, construite en bauge sur un solin de schiste a conservé ses baies en plein cintre.
    illustration :
    Vue de la façade principale au sud en 1974 IVR53_19743505182Z Vue de la façade sud et du pignon ouest en 1974 IVR53_19743505183Z
    historique :
    Ce manoir remonte au moins au 17e siècle. La forte pente de la toiture et la différence de niveau , peut-être celle d'un logis à salle basse sous charpente. Une partie de la façade principale du logis a de plancher entre les trois parties du logis pourraient correspondre à une structure plus ancienne
    contribution :
    Contributeur De Sousa Figueiredo Déborah
  • Manoir, Babelouse (Chavagne)
    Manoir, Babelouse (Chavagne) Chavagne - Babelouse - en écart - Cadastre : ?
    description :
    -de-chaussée et d'un étage carré. La partie est du logis parallèle à la route possède un étage en pans de bois en encorbellement qui est essenté d'ardoises.. Les ouvertures de l'aile ouest du bâtiment
    murs :
    bois pan de bois essentage d'ardoise
    illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1829 IVR53_20173505703A0A
    historique :
    famille Le Sage. Au 18e siècle, il est la propriété de la famille Nouvel, puis de la famille Visdelou . L'édifice a donné son nom à une grande pâture dans laquelle se tenait une grande foire le 18 octobre de Ce manoir, situé à environ 2 kilomètres au nord-est du bourg, est construit au 16e siècle par la
    contribution :
    Contributeur De Sousa Figueiredo Déborah
1