Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
  • Manoir, Launay-Bertrand (Plouasne)
    Manoir, Launay-Bertrand (Plouasne) Plouasne - Launay Bertrand - isolé - Cadastre : 1979 G1 319
    etages :
    en rez-de-chaussée
    dates :
    1726 porte la date
    description :
    également sur le côté nord de la cour un second logis, actuellement détruit, perpendiculaire au corps de menait à la grande salle basse sous charpente. Hormis l´extension du sud, le rez-de-chaussée était arc brisé. Le contreventement longitudinal est assuré par de grandes écharpes qui joignent la panne cadastre de 1834 a été maintenue jusqu'à nos jours. La cour était cependant fermée à cette période par un porche en pan de bois et une partie des douves étaient encore en place. Le cadastre ancien représente particulière qui témoigne des transformations de ce logis. La porte principale désaxée, ornée de colonnettes quilles font partie des exemples les plus anciens répertoriés sur ce territoire. La cloison nord de la salle centrale, communique avec la salle à manger au sud, entièrement lambrissée avec une cheminée de colonnettes, les chapiteaux sont ornés de feuilles de chêne, motif que l´on retrouve sur le portail de l faîtière et les poinçons. Ce modèle est caractéristique de la fin du 14e siècle ou du début du 15e siècle
    annexe :
    G79 : La métairie G 80 : Petit clos des masures G 81 : Les patures de devant G 82 : Le courtil aux lapins G 83 : La laverie G 84 : Le jardin G 85 : Les douves G 86 : Le vivier. , par. de Saint-Pern, de la Riolais, par. de Bréteil. Réf. et montres de 1427 à 1513, dites par., év . de Saint-Malo. D'or au lion de sinople, comme Saint-Memin. Guillaume, sr de la Riolais vivait en , épouse en 1457 Gufllemette de Québriac ; Françoise, dame de Launay épouse, vers 1550 Jacques Le Voyer , baron de Trégomar ; Jeanne, leur fille porta le Launay en mariage en 1580 à Pierre de Boisbaudry, et ramage de la maison du même nom en Normandie, qui a possédé la baronnie de Bricquebec, la vicomté do Roncheville, les seigneuries de Fontenay-le-Marmion et de Magneville et qui a produit Robert, maréchal de Bertrand (orig. de Normandie), sr de Launay et du Breuil-Heully, par. de Plouasne, de Beaucroys 1427 ; Mathieu, prieur de Lamballe, puis abbé de Saint-Melaine de Rennes en 1422, f 1448 ; Guillaume
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes d'Evran
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Croquis par Frottier de la Messelière, en 1897 IVR53_20122206129NUCA Entrée de la cour fermée IVR53_20102211708NUCA Dépendances au nord de la cour IVR53_20112200599NUCA Métairie, au sud de la cour IVR53_20102211930NUCA Vue intérieure, cloison nord en pan de bois de la salle basse IVR53_20102211701NUCA Vue intérieure, cloison nord en pan de bois de la salle basse IVR53_20102211712NUCA Vue intérieure, cheminée de la chambre basse IVR53_20102211716NUCA Vue intérieure, détail de la cheminée de la chambre basse IVR53_20102211717NUCA extrait du cadastre de 1834 IVR53_20102211707NUCA Logis, détail, agrandissement du logis vers le sud IVR53_20112200601NUCA
    profession :
    [] La Reignerais de [] Saint Gilles de [] Lorgeril de
    contenu :
    Malgré les modifications le manoir de Launay-Bertrand se rattache à la famille des logis comparer à celui de la Grande Touche à Pacé qui conserve des cheminées semblables et une charpente datée pièce haute, aujourd’hui disparu, probablement semblable à celui de l’ancien manoir de la Ville Geloir à seigneuriaux les plus anciens conservés en Bretagne, appelés « logis à salle basse sous charpente ». On peut le par dendrochronologie des années 1390. La tradition mentionne l’existence d’un porche surmonté d’une
    historique :
    possède également le lieu proche de Haut Aulnay et qui donne son nom à la terre de Launay : Guillaume Jacques Le Voyer son époux. Les de Saint-Gilles le possède au 17e siècle puis la famille de La Reignerais au 18e siècle. Il passe en 1806 par le mariage de Louise Thomas de la Reignerais dans la famille de ´extrémité nord du logis. Le manoir a été réaménagé à plusieurs reprises : la grande salle du rez-de-chaussée ´importants travaux sont réalisés au 18e siècle, comme le souligne la date de 1726 inscrite sur une souche de La seigneurie de Launay appartient au 14e siècle à Bertrand de Saint-Pern, premier du nom , chevalier, seigneur de Ligouyer, parrain de Bertrand du Guesclin, vers 1320. La terre passe au 15e siècle à une branche cadette de la puissante famille Bertrand, des barons de Briquebecq en Normandie qui Bertran de Haut-Aulnay est mentionné en 1480 dans la liste des feudataires des évêchés de Saint-Malo avec 100 livres de revenus. Françoise Bertrand, dame de Launay-Bertrand, transmet la seigneurie en 1575 à
    referenceDocumentaire :
    POTIER de COURCY P. Armorial et nobiliaire de Bretagne. Nantes : Vincent Forest et Emile Legrand . POTIER de COURCY, P. Armorial et nobiliaire de Bretagne, rééd., Mayenne, 1986.
    airesEtudes :
    Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
1