Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • Manoir de Keravelo ou de la Chevinière, 13 rue de Cliscouët (Vannes)
    Manoir de Keravelo ou de la Chevinière, 13 rue de Cliscouët (Vannes) Vannes - 13 rue de Cliscouët - en ville - Cadastre : 1844 F1 20, 21 1980 BW 223
    titreCourant :
    Manoir de Keravelo ou de la Chevinière, 13 rue de Cliscouët (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Petit manoir édifié vers l'est sur une hauteur pour voir la mer. C'est un manoir à deux pièces en rez-de-chaussée avec tour hors-oeuvre, axiale et postérieure, de distribution pour l'étage.
    annexe :
    . 20055604963NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P. 20055604945NUCB : Archives municipales de Vannes
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    appellations :
    de Keravelo ou de la Chevinière
    illustration :
    Plan de la commune par Gay, Ministère de la Reconstruction, 1952. AD Morbihan 1 Fi 381/4 Vue générale de la rue. IVR53_20055605111NUCA Fonds de l'Intendance. Plan du port de Vannes. 18e siècle. AD Ille-et-Vilaine C704/10 Plan cadastral de 1809, section F. AD Morbihan 3P. IVR53_20055604963NUCA Vue générale sur le jardin. IVR53_20085605845NUCA Tour hors-oeuvre de distribution. IVR53_20085605846NUCA
    profession :
    [propriétaire] Lafolye de Lamarzelle [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    Le manoir est construit au milieu du 17e siècle. La tour de distribution en hors-oeuvre et la même que les ouvertures du rez-de-chaussée. Le manoir a été la propriété de la famille Lafolye de cette époque que le manoir est agrandi au nord et pourvu de deux avancées polygonales. Des plans du manoir agrandi sont conservés dans le fonds de l'entreprise Groleau déposé aux Archives municipales de Vannes. L'oculus et l'arc sur la porte d'entrée de la travée centrale ont été refaits au 19e siècle, de lucarne centrale à cavet surmontée au 19e siècle d'un pignon à crossettes ainsi que les baies de l'étage carré confirment cette datation. Le manoir figure sur les plans du port du 18e siècle et les anciens plans cadastraux de 1809 et 1844. Des plans plus récents mentionnent un agrandissement sans doute opéré en 1911 d'après ceux dressés à cet effet par Joseph Caubert de Cléry pour monsieur Lafolye. C'est à Lamarzelle, puis du docteur Monnier avant d'être vendu pour devenir une maison de repos et de convalescence
    localisation :
    Vannes - 13 rue de Cliscouët - en ville - Cadastre : 1844 F1 20, 21 1980 BW 223
    referenceDocumentaire :
    Déclaration, 1689 A. D. Morbihan 35G50 rue du Port maison de la Chevinière, villages de Tennenio et p. 118 Le vieux Vannes THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e de Bernard : déclaration 1689.
  • Manoir du Ménimur ; actuellement couvent d'ursulines et lycée polyvalent Notre-Dame-de-Ménimur, rue de Metz ; anciennement chemin de Ménimur (Vannes)
    Manoir du Ménimur ; actuellement couvent d'ursulines et lycée polyvalent Notre-Dame-de-Ménimur, rue de Metz ; anciennement chemin de Ménimur (Vannes) Vannes - Ménimur - rue de Metz anciennement chemin de Ménimur - en ville - Cadastre : 1844 A 894 à 911, 878 à 882 1980 AL 23, 24, 132
    annexe :
    Sources iconographiques 19975601139X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19985600339XA  : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 20085605900NUCA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 101
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    appellations :
    Le Ménimur
    illustration :
    Plan de la ville de Vannes et de ses environs, par Léchard, éd. 1897. Partie nord-ouest. AD Plan de la ville ...de Vannes, par Bassac, éd.1885 : partie nord-ouest. AD Morbihan, 1 Fi La ferme du pensionnat de Ménimur (détruite vers 1960). Photo ancienne vers 1925. AD Morbihan 9 Fi Pensionnat de N. D. de Ménimur. Vue sud du logis et de la chapelle. Carte postale ancienne, vers Plan de masse et des toitures d'un bâtiment d'école et internat pour le lycée de Ménimur par Joseph Plans et élévations d'un bâtiment d'école et internat pour le lycée de Ménimur par Joseph Caubert Lycée de Ménimur. Coupe de la chapelle par Joseph Caubert de Cléry, 1925. AD Morbihan 149 J 264 Elévation sud, détail de la partie centrale. IVR53_20075605390NUCA Corps central, couloir axial, porte de communication avec la cage d'escalier. IVR53_20075605398NUCA Corps central, couloir axial, porte de communication avec la cage d'escalier, serrure
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph [architecte] Caubert de Cléry Guy [maître d'oeuvre] Le Dorlot
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    fleurs appliquées sur les boiseries de la cage d'escalier. Décor de croisillons et fleurettes sur le trumeau et d'un fleuron sur le manteau de la cheminée de la salle-à-manger. Armoiries sculptées sur la lucarne axiale côté nord. Escalier à balustres tournés. Dans le salon , les boiseries intégrent en trumeau de porte des scènes peintes de chiens de chasse et gibier. Chute de
    localisation :
    Vannes - Ménimur - rue de Metz anciennement chemin de Ménimur - en ville - Cadastre : 1844 A 894
    titreCourant :
    Manoir du Ménimur ; actuellement couvent d'ursulines et lycée polyvalent Notre-Dame-de-Ménimur, rue de Metz ; anciennement chemin de Ménimur (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    occupe le nord de la cour et faisait face à cet accès aujourd'hui disparu. Il est construit en moellon des hôtels urbains intra-muros, comme l'hôtel Senant. Le pavillon et le logis au sud-est de la cour , tandis que la porte au rez-de-chaussée est en granite. Le logis bas, enduit, n'était ouvert que sur la Aujourd'hui, l'ensemble se compose de plusieurs bâtiments distincts. Les bâtiments de la communauté central, la travée centrale étant occupée par un couloir de distribution traversant avec portes sur , tandis que l'aile est abrite les chambres à l'étage (la modification de la distribution au rez-de -chaussée empêche l'identification des pièces d'origine). Le décor de grande qualité qui orne les pièces de sont en moellon enduit. Le pavillon à étage carré formé de deux pièces superposées, mais appartient sans doute au type logis sur dépendance, le rez-de-chaussée réservé au stockage. Il est distribué par correspondant à l'ancien manoir sont situés au sud. Trois d'entre deux figurant sur les plans cadastraux de 1809
    observation :
    Le manoir de Ménimur offre le grand intérêt d'avoir conservé la presque totalité de son décor privé et public (pièces de réception). Cependant, la cour encadrée de bâtiment de service et d'un pavillon avec étage habitable rappelle une structure plus ancienne héritée de la fin du 16e siècle et du intérieur intact jusqu'à présent. Refait au cours du 18e siècle, ce décor se rapproche de celui des hôtels urbains, et est certainement l'oeuvre d'artisans locaux. La structure du manoir elle-même, fortement modifiée à la même époque est également inspirée des hôtels avec une différenciation marquée entre l'espace
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    avenue de jardin
    historique :
    Le territoire de cette tenue est démembré de la seigneurie de Kermesquel lorsqu'en 1587, Jacques de la Touche, époux d'Ysabeau de Kermesquel, vend le domaine à Vincent Cillart, bourgeois de Vannes -Baptiste de Lescoët marque le départ de travaux importants : la lucarne nord qui porte le blason des moitié du 19e siècle, la mise en place de la ligne de chemin de fer coupe le manoir de son accès principal vers la ville par une allée plantée menant au moulin de Rohan, le seul accès conservé étant le chemin de Bernard au nord du jardin. En 1922, le domaine est vendu à la communauté des Ursulines qui y doté le lycée de nouveaux bâtiments scolaires sur les terres de la propriété en 1967, 1969, 1970 . C'est donc de la fin du 16e ou du début du 17e siècle que date la première construction qui occupait sans doute la partie centrale et est du grand logis actuel. De ce bâtiment ne reste aujourd'hui que l'enveloppe. En 1699, le mariage de Jeanne-Thérèse du Fresne, une des héritières du Ménimur, avec Jean
    referenceDocumentaire :
    Ménimur HERBAUT, Claudie. Ménimur. Dans : Le tour de la ville en 24 fiches. Ville de Vannes. Plan cadastral 1807-1809 A. M. Vannes. 21 Fi. Plan cadastral 1807-1809. Tableau d'assemblage de la p. 129-130 Le vieux Vannes THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust Plans, 1922-1924 A. D. Morbihan. 149 J 57. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1922-1924. Ecole Notre -Dame de Ménimur. Construction d'un pensionnat : plans. Plans, 1922-1924 A. D. Morbihan. 149 J 264. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1922-1924. Ecole Notre -Dame de Ménimur. Construction d'un pensionnat : plans.
  • Manoir de Bernus, 4, 6 rue de Normandie (Vannes)
    Manoir de Bernus, 4, 6 rue de Normandie (Vannes) Vannes - Bernus - 4, 6 rue de Normandie - isolé - Cadastre : 1809 F2 533 à 535, 540 à 543 1844 G2 324 à 329 1980 CX 257, 258, 259, 260, 261
    annexe :
     : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601160X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    appellations :
    de Bernus
    illustration :
    Plan de la commune par Gay, Ministère de la Reconstruction, 1952 : partie sud-ouest de la ville. AD Croquis de l'écart de Bernus, non daté, fin 17e siècle. AD Morbihan 48H49. IVR53_20085605661NUCB Plan cadastral 1807-1809. Section F1 : colombier de Bernus. AM Vannes 21Fi. IVR53_19975601160X Plan au sol, élévations nord et est, par Joseph Caubert de Cléry, 17 septembre 1908. AD Morbihan Vue de situation sud. IVR53_20085605665NUCA Ancienne pierre d'assise de rampant de toiture (tête remaniée) : lévrier (?). IVR53_20085605673NUCA Colombier, vue des boulins et de l'entrée. IVR53_19955605001NUCA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph [commanditaire] Lamarzelle Gustave de
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    localisation :
    Vannes - Bernus - 4, 6 rue de Normandie - isolé - Cadastre : 1809 F2 533 à 535, 540 à 543 1844 G2
    titreCourant :
    Manoir de Bernus, 4, 6 rue de Normandie (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    en 1908 montre trois pièces principales en rez-de-chaussée, la salle-à-manger, le salon et une Manoir de plan allongé simple en profondeur constitué d'un corps de logis sur lequel s'articule la tour d'escalier postérieure en hors-oeuvre couverte d'une haute toiture en pavillon. Dans l'angle de la tour avec le corps principal se greffe un petit corps à étage couvert en appentis. Le plan de Caubert siècle les pièces d'apparat, comme à Ménimur. La cuisine sur le plan est logée dans l'appentis postérieur troisième pièce à l'ouest, alors une chambre. Dans cette troisième pièce, il était prévu de créer un couloir  : l'absence de cheminée exclue cette attribution à l'origine.
    observation :
    Malgré le remaniement de sa façade et d'une partie de l'intérieur au début du 20e siècle, le manoir de Bernus conserve des éléments importants de son état du 18e siècle : tour d'escalier, poutraison . L'irrégularité des percements s'explique par la conservation des percements antérieurs.
    murs :
    pierre de taille
    historique :
    La seigneurie de Bernus est attestée dès le 14e siècle ; signalé dans la réformation de 1448, il est achetée comme bien national par le sieur Guyot. Au début du 20e siècle, la famille de Lamarzelle de 1809 et 1844, le manoir est intégré à l'écart de Bernus et se développe en L en mitoyenneté de la entièrement reprise dans le premier quart 20e siècle, d'après les baies et lucarnes actuelles, de même que la charretière qui remonte au manoir (16e siècle) a été déplacé depuis 1844, suivant le déplacement de la route ferme et des étables à l'ouest, très remaniées. Le manoir actuel a été reconstruit à la fin du 17e siècle : il subsiste de cette époque la tour d'escalier nord, ainsi probablement que la distribution des toiture en pavillon de la tour. Les plans effectués par Joseph Caubert de Cléry sur la demande du propriétaire de l'époque, monsieur de Lamarzelle, en 1908 et 1925, pourraient être à l'origine de la façade actuelle ; cependant le projet qui prévoyait le doublement du corps principal, la création d'une terrasse
    referenceDocumentaire :
    prise de possession de la terre de Bernuce par Jean Aubin sieur du Grosbo et autres. , au seigneur Evesque de Vannes, du mois de may 1678, de la terre et maison noble de Bernuce. Plan cadastral 1807-1809 A. M. Vannes. 21 Fi. Plan cadastral 1807-1809. Tableau d'assemblage de la p. 835-836 La noblesse bretonne aux XIVe et XVe siècles. Evêché de Vannes LAIGUE, Cte R. de. La p. 109-110 Le vieux Vannes THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust Seigneurie de Bernus (1527-1787) A. D. Morbihan. 34 G 2. Seigneurie de Bernus (1527-1787) : 1614 Aveu 1678 A. D. Morbihan. 48 H 49. 1678 : Aveu rendu par Ecuyer Claude Mesmin, seigneur de Bernuce Extension du manoir A. D. Morbihan. 149 J 130. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1908-1925. Manoir de Bernus. Propriété de Gustave de Lamarzelle. Extension du manoir (projet) : devis corespondance. Extension du manoir, plans A. D. Morbihan. 149 J 345. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1908-1925
1