Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 146 - triés par pertinence
  • Moulin à farine de Hac, puis minoterie, le Hac (Le Quiou)
    Moulin à farine de Hac, puis minoterie, le Hac (Le Quiou) Quiou (Le) - le Hac - isolé - Cadastre : 1833 B1 468 1983 B3 487
    titreCourant :
    Moulin à farine de Hac, puis minoterie, le Hac (Le Quiou)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    chaînes d'angle, les baies rectangulaires sont encadrées de pierres de taille en granite. Le bief et la La minoterie de Hac, édifiée en moellons de granite, comprend deux corps de bâtiments accolés dont le plus élevé compte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble couvert d'un toit à longs pans ; l'un des versants est à pente douce, tandis que l'autre
    hydrographie :
    affluent de la Rance
    typologies :
    moulin intermédiaire, de plan allongé, comptant moins de deux étages carrés, abritant parfois le
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Dinan
    appellations :
    moulin à farine de Hac, puis minoterie
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication bief de dérivation
    historique :
    La minoterie de Hac aurait cessé son activité en 1986, suite à une panne générale l'ayant paralysée . L'ensemble de la machinerie a été vendue à la Roumanie.
    localisation :
    Quiou (Le) - le Hac - isolé - Cadastre : 1833 B1 468 1983 B3 487
    referenceDocumentaire :
    p. 20 ; 37 Vieux Moulins du pays de Dinan Vieux Moulins du pays de Dinan. Cahiers de
    airesEtudes :
    Arrondissement de Dinan
  • Minoterie, le Moulin de Montenac (Langon)
    Minoterie, le Moulin de Montenac (Langon) Langon - le Moulin de Montenac - en écart - Cadastre : 1818 TA 1983 ZN 12
    titreCourant :
    Minoterie, le Moulin de Montenac (Langon)
    description :
    Maison de type ternaire ; les deux travées de gauche sont consacrées au moulin, celle de droite au logement du meunier (chambre à l'étage). Les encadrements de baies sont en brique.
    hydrographie :
    la Couarde
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Plan de situation IVR53_20013510829NUC Détail : façade nord : fondations de l'ancien moulin à eau IVR53_20013510456NUCA Détail : machine à cribler, marque de constructeur : F. Jamet à Rennes IVR53_20013510460NUCA Détail : machine (illustration 12), marque de constructeur : Teisset-Rose-Brault
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; appareil mixte
    historique :
    . Elle a été agrandie à l'ouest, autour de 1950, par la construction d'un bâtiment qui devait être alimenté à l'électricité. Le bâtiment recèle encore quelques vestiges de sa machinerie.
    localisation :
    Langon - le Moulin de Montenac - en écart - Cadastre : 1818 TA 1983 ZN 12
    referenceDocumentaire :
    Ille-et-Vilaine. Commune de Langon. Section ZN, plan cadastral, échelle : 1/2 000e, 1983.
  • Minoterie, le Moulin de Saint-Julien (Renac)
    Minoterie, le Moulin de Saint-Julien (Renac) Renac - Moulin de Saint-Julien - isolé - Cadastre : 1986 F4 1346, 1664
    titreCourant :
    Minoterie, le Moulin de Saint-Julien (Renac)
    hydrographie :
    le Canut
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    La minoterie et ses dépendances sur le cadastre de 1986 IVR53_20013512216NUC L'ancien moulin sur le cadastre de 1843 IVR53_20013512111NUC Le moulin en 1975 : vue générale sud-est IVR53_19753505153Z Le moulin en 1975 : vue générale nord IVR53_19753505154Z
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    localisation :
    Renac - Moulin de Saint-Julien - isolé - Cadastre : 1986 F4 1346, 1664
  • Minoterie, le Moulin du Pont (Sens-de-Bretagne)
    Minoterie, le Moulin du Pont (Sens-de-Bretagne) Sens-de-Bretagne - le Moulin du Pont - isolé
    titreCourant :
    Minoterie, le Moulin du Pont (Sens-de-Bretagne)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Sens-de-Bretagne
    illustration :
    Vue générale de la maison : élévation sud IVR53_20053513501NUCA Puits au sud de la maison IVR53_20053513508NUCA Souche de cheminée IVR53_20053513504NUCA Moulin sur le bord du Couesnon IVR53_20053513506NUCA Route de Rennes à Antrain IVR53_20053513509NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_20 :
    étage de comble
    historique :
    , en 1827, lors de la réalisation du cadastre napoléonien, il y avait trois petites constructions, dont le moulin, mentionnées dans ce lieu-dit. D'après Paul Banéat, il y avait un manoir sur la rive gauche du Couesnon, il a aujourd'hui totalement disparu. A la fin du 19e siècle, une minoterie s'est installée à cet endroit. Elle produisait du gruau qu'elle expédiait dans le monde entier.
    contribution :
    Le Ninivin Anne-Cécile
    localisation :
    Sens-de-Bretagne - le Moulin du Pont - isolé
  • Minoterie Desrée, le Petit Gué (Dol-de-Bretagne)
    Minoterie Desrée, le Petit Gué (Dol-de-Bretagne) Dol-de-Bretagne - le Petit Gué - isolé - Cadastre : 1982 AN 62 à 76, 78 à 80
    titreCourant :
    Minoterie Desrée, le Petit Gué (Dol-de-Bretagne)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    illustration :
    Vue générale de la demeure du propriétaire de la minoterie IVR53_19983502546NUCA Cadastre de 1813 IVR53_19983502569NUCA Vue de situation est IVR53_19983502543NUCA
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    historique :
    , la ville Venise, et par son tombeau, élevé dans le cimetière de Dol, mais également par la représentation idéalisée de son domaine, figurant sur le papier à lettre de la minoterie. Malgré sa cessation construire l'un des plus importants établissements industriels de Dol. Son succès est attesté par sa demeure fonctionnels et les demeures du contre maître et du propriétaire, qui doivent être étudiés dans le contexte du travail en cours sur le patrimoine industriel du département.
    localisation :
    Dol-de-Bretagne - le Petit Gué - isolé - Cadastre : 1982 AN 62 à 76, 78 à 80
    referenceDocumentaire :
    En-tête du papier à lettre de la minoterie Desrée. Imprimé, début 20e siècle. In : LOYANT, Jean -Claude, MARION, Patrice. Dol-de-Bretagne et le marais. Rennes : Alan Sutton éditions, 1994, p. 59. Cadastre de 1813, section (?).
  • Minoterie Delieuc, le Châtel (Iffendic)
    Minoterie Delieuc, le Châtel (Iffendic) Iffendic - le Châtel - en écart - Cadastre : 1982 AE
    titreCourant :
    Minoterie Delieuc, le Châtel (Iffendic)
    description :
    Minoterie à deux étages.Gros oeuvre en partie en terre sur un solin de schiste.
    annexe :
    puissant pour éclairer le moulin et la maison. La roue hydraulique sera bientôt remplacée par une turbine assistée d´un moteur diesel et enfin d´un moteur électrique. De semi-automatique après la première guerre transport pneumatique des produits. Ces investissements permirent de supprimer le travail de nuit. Depuis les années 60, le blé de nos régions est un blé fourrager destiné à l´alimentation du bétail. Le blé panifiable qui arrivait au moulin de Delieuc provenait de la Beauce, de la Vienne et de l´Indre-et-Loire Extrait de l'ouvrage de rené JET Ses grands-parents, Mr et Mme Douard, s´y étaient installés en 1891. Après la guerre 14-18, Jean Saulnier modernisa et agrandit l´entreprise. Dès 1922, il l´équipa d ´un générateur électrique dont la dynamo était entraînée par la grande roue à aubes et suffisamment , le moulin a été transformé en automatique avec élévateurs à godets en 1954, pour devenir un moulin pneumatique en 1977, avec l´apport de quatre appareils de broyage à cylindres et d´un système assurant un
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1845 IVR53_20033515400NUC Vue générale depuis le pont IVR53_20033515401NUCA Le moulin, vue rapprochée IVR53_20033515402NUCA Le moulin, façade sur cour IVR53_20033515403NUCA Le moulin, façade arrière IVR53_20033515404NUCA
    historique :
    Le moulin est édifié en 1920 à l'emplacement d'un ancien moulin mentionné sur le cadastre de 1810 . Toute la machinerie reste en place, l'élévateur pour monter le grain et la farine puis l'installation planchister pour tamiser le blé moulu. Le logement du meunier est accolé à la minoterie. dite pneumatique, les ensachoirs, les machines à cylindres pour broyer le grain et au dernier niveau le
    localisation :
    Iffendic - le Châtel - en écart - Cadastre : 1982 AE
  • Ancienne minoterie, le Moulin du Grand Bois (Plélan-le-Grand)
    Ancienne minoterie, le Moulin du Grand Bois (Plélan-le-Grand) Plélan-le-Grand - le Moulin du Grand Bois - isolé - Cadastre : 1995 YM
    titreCourant :
    Ancienne minoterie, le Moulin du Grand Bois (Plélan-le-Grand)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Le moulin : vue générale est IVR53_20023514057NUCA Le logement du meunier : vue générale est IVR53_20023514058NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; appareil mixte
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    Le moulin du Grand Bois est l'un des cinq moulins à eau de Plélan-le-Grand. Implanté en limite conservé. Mécanisme non vu. Les sources archivistiques mentionnent le moulin ou la minoterie des Grands Bois à diverses périodes en indiquant le nom de son propriétaire, Gernigon, entre 1890 et 1939. communale, le logement du meunier a été remanié lors d'une récente restauration. Le moulin semble bien
    localisation :
    Plélan-le-Grand - le Moulin du Grand Bois - isolé - Cadastre : 1995 YM
  • Minoterie Desbois et Morin, actuellement maison, le Gué (Plélan-le-Grand)
    Minoterie Desbois et Morin, actuellement maison, le Gué (Plélan-le-Grand) Plélan-le-Grand - le Gué - en écart - Cadastre : 1980 AB
    titreCourant :
    Minoterie Desbois et Morin, actuellement maison, le Gué (Plélan-le-Grand)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1823 ; le moulin à eau est présent au sud du bassin de retenu Vue générale nord ; le bassin de retenu au premier plan IVR53_20023514218NUCA Extrait du cadastre de 1995 IVR53_20023514269NUC
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; appareil mixte
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    beaucoup plus petite que la minoterie de la 2e moitié du 19e siècle. Devant, le long de la route, une construction a été détruite. Les sources archivistiques indiquent le moulin du Gué comme l'un de ceux qui eu la Le cadastre de 1823 présente le moulin à eau avec le bassin de retenue. C'est une construction passe à un Dubois. En 1936 et 1939, il est recensé sous le nom d'Armand Roger. Aujourd'hui restaurée
    localisation :
    Plélan-le-Grand - le Gué - en écart - Cadastre : 1980 AB
    referenceDocumentaire :
    Ille-et-Vilaine. Commune de Plélan-le-Grand. Plan cadastral dit "napoléonien". Section A dite de la Ille-et-Vilaine. Commune de Plélan-le-Grand. Plan cadastral. Section AB, plan cadastral, 1980
  • Moulin à farine, puis minoterie de la Maladrie, actuellement maison (Plessala fusionnée en Le Mené en 2016)
    Moulin à farine, puis minoterie de la Maladrie, actuellement maison (Plessala fusionnée en Le Mené en 2016) Mené (Le) - Plessala Moulin de la Maladrie - isolé - Cadastre : 1849 K6 1763 à 1766 1987 YB 117 à 119
    titreCourant :
    Moulin à farine, puis minoterie de la Maladrie, actuellement maison (Plessala fusionnée en Le Mené
    description :
    Edifiée en moellons de schiste, la minoterie compte deux étages carrés surmontés d'un toit à . L'extrémité ouest de l'édifice abritait autrefois le logement patronal. Le coursier est toujours visible , contrairement au bief de dérivation qui a disparu.
    annexe :
    20032206740NUCB : Mairie de Plessala, Non coté. 20032206741NUCB : Mairie de Plessala, Non coté.
    typologies :
    minoterie dite à l'américaine, de plan allongé, comptant au moins deux étages carrés (type D2)
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Saint-Brieuc
    appellations :
    moulin à farine, puis minoterie de la Maladrie
    illustration :
    Le bâtiment d'eau accolé à la façade postérieure de la minoterie, vue ouest. IVR53_20032206746NUCA Vue générale sud-ouest : le logement, la minoterie et les écuries au fond. IVR53_20032206747NUCA Ancien coursier et conduit d'alimentation de la turbine. IVR53_20032206742NUCA La minoterie, vue sud-ouest. IVR53_20032206748NUCA La minoterie, vue nord-ouest. IVR53_20032206737NUCA Canal de fuite. IVR53_20032206752NUCA Situation de l'ancienne retenue d'eau, aujourd'hui asséchée. IVR53_20032206744NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Plessala
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication
    historique :
    Le moulin à farine de la Maladrie est reconstruit en 1926 afin d'être transformé en minoterie . L'usine cesse de fonctionner à l'extrème fin du 20e siècle, peu avant 2000. Actuellement, l'édifice est en cours de restauration.
    localisation :
    Mené (Le) - Plessala Moulin de la Maladrie - isolé - Cadastre : 1849 K6 1763 à 1766 1987 YB 117
    airesEtudes :
    Arrondissement de Saint-Brieuc
  • Moulin à farine de Pommerit, puis minoterie (Pommerit-le-Vicomte)
    Moulin à farine de Pommerit, puis minoterie (Pommerit-le-Vicomte) Pommerit-le-Vicomte - Moulin de Pommerit - en écart
    typologies :
    moulin de type artisanal, de plan allongé, abritant souvent le logement du meunier à son extrémité
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Saint-Brieuc
    appellations :
    Moulin de Pommerit
    illustration :
    Inscription sur le linteau d'une fenêtre de l'étage du logement patronal IVR53_20052203305NUCA
    localisation :
    Pommerit-le-Vicomte - Moulin de Pommerit - en écart
    titreCourant :
    Moulin à farine de Pommerit, puis minoterie (Pommerit-le-Vicomte)
    dates :
    1760 porte la date 1855 porte la date
    description :
    , au nord, le long de la cour, se trouvent divers bâtiments (écuries, remises). Ils sont composés d'un rez-de-chaussée et couverts d'un toit à longs pans en ardoise. Le logement patronal ferme la cour au Le moulin de Pommerit, de plan rectangulaire, est édifié en moellons de grès dans ses parties basses, sa partie supérieure étant totalement enduite. Il compte un étage carré, à l'exception de la une porte en plein cintre, alors que la façade postérieure une porte à linteau droit. Cette partie en troisième temps un second étage carré en partie centrale pour installer la bluterie. En avant du bâtiment
    hydrographie :
    le Trieux
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication bassin de retenue bief de dérivation
    historique :
    Le moulin de Pommerit existe avant la révolution, comme le prouve le chronogramme "1760 m : le grollet" sur un linteau droit de sa façade postérieure. Le logement patronal date du milieu du 19e siècle comme l'indique le linteau d'une fenêtre de l'étage. Elle porte l'inscription : Charles Martin époux de Marie Yvonne Etienne 1855. D'après l'enquête de 1848, le moulin, qui est exploité par Yves Dollo, a 2 roues hydrauliques. Il a une valeur locative de 310 francs et paye une patente de 31,74 francs. Il produit 114 700 kg de farine d'une valeur de 24 700 francs. Les grains proviennent de Pommerit et des communes limitrophes, ainsi que les marchés de Guingamp et Pontrieux. Les farines sont vendues à domicile et à Guingamp. Il moud essentiellement pour les particuliers en prélevant un droit de 1/16e . Actuellement le moulin est désaffecté. Une turbine a été installée, probablement au début du 20e siècle.
    referenceDocumentaire :
    matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Plouha à ). Statistiques : enquête sur les moulins à eau et à vent ; notice donnant la nature, la quantité et la valeur des
    airesEtudes :
    Arrondissement de Saint-Brieuc
  • Moulin à farine dit le Grand Moulin, puis minoterie, actuellement centre de pêche, le Grand Moulin (Loscouët-sur-Meu)
    Moulin à farine dit le Grand Moulin, puis minoterie, actuellement centre de pêche, le Grand Moulin (Loscouët-sur-Meu) Loscouët-sur-Meu - le Grand Moulin - isolé - Cadastre : 1989 C 325, 326
    annexe :
     : Archives départementales des Côtes d'Armor, 16 S 1 (1). 20032201598NUCB : Mairie de Loscouët-sur-Meu, Non
    typologies :
    moulin de type artisanal, de plan allongé, abritant souvent le logement du meunier à son extrémité
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Dinan
    appellations :
    moulin à farine dit le Grand Moulin, puis minoterie
    illustration :
    Vue générale sud-est des écuries, du logement, du moulin (au fond) adossés à la chaussée de l'étang Les écuries, le logement, le moulin, la chaussée et l'étang. IVR53_20032201603NUCA Vue générale de l'étang du Loscouët qui alimente le moulin. IVR53_20032201604NUCA Plan de situation (8 mai 1922). IVR53_20032201607NUCB Plan de situation, détail (8 mai 1922). IVR53_20032201608NUCB Le moulin, façade est. IVR53_20032201599NUCA Le moulin côté coursier, façade ouest. IVR53_20032201602NUCA Bief aval du moulin envahi par la végétation. IVR53_20032201601NUCA Vue générale est du moulin et de l'étang du Loscouët. IVR53_20032201605NUCA
    localisation :
    Loscouët-sur-Meu - le Grand Moulin - isolé - Cadastre : 1989 C 325, 326
    titreCourant :
    Moulin à farine dit le Grand Moulin, puis minoterie, actuellement centre de pêche, le Grand Moulin
    description :
    Le site se compose de trois corps de bâtiment principaux situés dans le même prolongement . Presqu'entièrement recouvert d'enduit, cet ensemble se situe juste en contrebas et en aval de la chaussée de l'étang de Loscouët. Le moulin situé à l'extrémité sud compte un étage carré couvert d'un toit à longs pans . La construction en moellons de schiste n'apparaît plus que dans la partie basse des différents corps . Lors de leur transformation en centre de pêche (Fishabil), les bâtiments ont été relativement remaniés de bâtiment.
    hydrographie :
    étang de); Meu Loscouët
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication bassin de retenue
    historique :
    Fondé en titre, le moulin à farine de Loscouët dit le Grand Moulin semble avoir été reconstruit vers 1840. En 1855, il appartient à l'hospice de Saint-Méen (35). Le 23 février 1856, il est réglementé par arrêté préfectoral. En 1918, la minoterie est dirigée par Mme Jallu François. En 1855, le Grand Moulin possède deux paires de meules actionnées par deux roues hydrauliques verticales à augets ; en 1918 , une turbine hydraulique est installée en remplacement de ces deux roues devenues hors d'usage.
    referenceDocumentaire :
    l'Atlantique, bassin de la Vilaine (rive droite) : le Meu et affluents, 1851-1938. l'Atlantique. Bassin de la Vilaine, rive droite : le Meu et affluents, 1855-1924. quantité et la valeur des matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et -1940). Statistiques. Moulins : enquête sur les moulins à eau et à vent : notice donnant la nature, la leur salaire. De Jugon à Paule, 1848. AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 16 S : 16 S 1 (1). Service hydraulique. Versant de AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 84 S : 84 S 12 (1). Service hydraulique. Versant de
    airesEtudes :
    Arrondissement de Dinan
  • Moulin à farine du Pont de Rance, puis minoterie, le Pont de Rance (Saint-Maden)
    Moulin à farine du Pont de Rance, puis minoterie, le Pont de Rance (Saint-Maden) Saint-Maden - le Pont de Rance - isolé - Cadastre : 1983 B1 450, 451
    typologies :
    moulin intermédiaire, de plan allongé, comptant moins de deux étages carrés, abritant parfois le
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Dinan
    appellations :
    moulin à farine du Pont de Rance, puis minoterie
    localisation :
    Saint-Maden - le Pont de Rance - isolé - Cadastre : 1983 B1 450, 451
    titreCourant :
    Moulin à farine du Pont de Rance, puis minoterie, le Pont de Rance (Saint-Maden)
    etages :
    étage de comble
    description :
    La minoterie du Pont de Rance comprend deux corps de bâtiment adossés, édifiés en moellons de granite (petit appareil en pierres de taille pour le corps situé au nord) et de schiste. Elle compte un étage carré et un étage de comble couvert d'une toiture à longs pans, remaniée, en ardoises. Sa façade sud est flanquée du transformateur. Le bâtiment des bureaux, construit en béton armé recouvert d'enduit, présente un étage carré surmonté d'un toit à croupes. Le cours du bief, toujours présent, a été
    hydrographie :
    dérivation de la Rance
    murs :
    parpaing de béton
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication bief de dérivation
    historique :
    l'utilisation de l'électricité vers 1937-1938. La liquidation de la minoterie du Pont de Rance est prononcée le construction du barrage de Rophemel, la Rance cesse d'alimenter en énergie hydraulique la minoterie, d'où Minoterie reconstruite sur ses fondations en 1896 après avoir été détruite par un incendie. A la
    referenceDocumentaire :
    AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 17 S : 17 S 1 (39). Service hydraulique. Versant de la Manche. Bassin de la Rance, la Rance, 1860-1896. AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 84 S : 84 S 22 (1). Service hydraulique. Versant de la Manche. Bassin de la Rance, la Rance, 1854-1929. matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Saint ). Statistiques : enquête sur les moulins à eau et à vent ; notice donnant la nature, la quantité et la valeur des p. 17 ; 34 Vieux Moulins du pays de Dinan Vieux Moulins du pays de Dinan. Cahiers de
    airesEtudes :
    Arrondissement de Dinan
  • Moulin à farine du Pont Ruffier (Le Hinglé)
    Moulin à farine du Pont Ruffier (Le Hinglé) Hinglé (Le) - le Pont Ruffier - isolé - Cadastre : 1843 B 422 1998 B 335, 341
    typologies :
    moulin de type artisanal, de plan allongé, abritant souvent le logement du meunier à son extrémité
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Dinan
    illustration :
    Façade postérieure sud-est du moulin. La surélévation de cette façade vers 1950 est parfaitement visible, non seulement par l'utilisation de matériaux différents, mais aussi par la différence de pente Façade postérieure est du moulin et canal de fuite IVR53_20022216500NUCA Détail du coursier en arc plein cintre qui abritait la roue hydraulique et du bief d'aval Ancien bief d'amont, rivière du Guinefort, et vannage de décharge. IVR53_20022216497NUCA Vannage de décharge IVR53_20022216503NUCA
    localisation :
    Hinglé (Le) - le Pont Ruffier - isolé - Cadastre : 1843 B 422 1998 B 335, 341
    titreCourant :
    Moulin à farine du Pont Ruffier (Le Hinglé)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    description :
    Le moulin du Pont Ruffier, de plan rectangulaire, compte un étage de soubassement, un rez-de ondulée sur le pan postérieur, à l'est. Il est édifié en moellons de schiste et de granite, et partiellement en parpaings de béton mis en oeuvre sur sa façade est, lors de sa surélevation. Restauré, le moulin a été percé de plusieurs baies qui ne sont pas d'origine. La façade postérieure présente encore l'ouverture de son coursier en berceau. Le bief et le bassin de retenue sont toujours en place, comme -chaussée surélevé et un étage de comble à surcroît couvert d'un toit à longs pans en ardoises et en tôle l'ancienne écurie. Le logement patronal, intégré au moulin, se situait à son extrémité nord.
    hydrographie :
    le Guinefort
    murs :
    parpaing de béton
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication bief de dérivation bassin de retenue
    historique :
    Vers 1950, la façade postérieure du moulin est surélevée d'un niveau. Le moulin fonctionne avec une turbine hydraulique de 1921 à 1972, date à laquelle le barrage du Pont Ruffier est édifié. C'est à cette époque que le moulin est électrifié, le Guinefort ne l'alimentant plus. La minoterie du Pont Ruffier cesse son activité en 1994 ; actuellement, le bâtiment abrite une maison.
    referenceDocumentaire :
    . Bassin de la Rance, le Guinefort (ruisseau du Val, dans le cours supérieur), 1821-1912. Manche. Bassin de la Rance, le Guinefort (ruisseau du Val dans le cours supérieur), 1853-1975. AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 17 S : 17 S 20. Service hydraulique, versant de la Manche AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 84 S : 84 S 26 (13). Service hydraulique. Versant de la p. 19 ; 36 Vieux Moulins du pays de Dinan Vieux Moulins du pays de Dinan. Cahiers de
    airesEtudes :
    Arrondissement de Dinan
  • Moulin à papier de Saint-Fiacre, puis usine de blanchiment dite de Fumi-coton, puis distillerie de la Société des Alcools et Levures de l'Ouest, puis minoterie et usine de produits pour l'alimentation animale Le Men, actuellement maison (Quintin)
    Moulin à papier de Saint-Fiacre, puis usine de blanchiment dite de Fumi-coton, puis distillerie de la Société des Alcools et Levures de l'Ouest, puis minoterie et usine de produits pour l'alimentation animale Le Men, actuellement maison (Quintin) Quintin - Moulin de Saint-Fiacre - isolé - Cadastre : 1816 C 137 à 139 2001 D 194, 208 à 210
    annexe :
    20032206757NUCB : Mairie de Quintin, Non coté. 20032206761NUCB : Archives départementales des Côtes . 20032206758NUCB : Mairie de Quintin, Non coté. 20032206765NUCB : Collection particulière 20032206764NUCB
    typologies :
    moulin de type artisanal, de plan allongé, abritant souvent le logement du meunier à son extrémité
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Saint-Brieuc enquête thématique régionale Les moulins à papier et papeteries industrielles de Bretagne
    appellations :
    la Société des Alcools et Levures de l'Ouest, puis minoterie et usine de produits pour l'alimentation moulin à papier de Saint-Fiacre, puis usine de blanchiment dite de Fumi-coton, puis distillerie de animale Le Men
    illustration :
    Photographie ancienne, 1929 : le magasin (au centre), le bâtiment de la colonne de distillation (à En-tête de lettre de la minoterie Le Men (18 avril 1934). IVR53_20032206861NUCB Vue générale sud : le logement patronal (au fond) et les vestiges de la minoterie, arasée et En-tête de lettre de la papeterie (9 mai 1870). IVR53_20032206767NUCB En-tête de lettre de la papeterie (28 août 1890). IVR53_20032206801NUCB gauche), et le logement de contremaître (à droite). IVR53_20032206779NUCB Photographie ancienne, à l'époque de la minoterie, vers 1940. IVR53_20032206778NUCB Ancien bâtiment de la colonne de distillation, transformé en minoterie, puis arasé lors de sa Vestiges du bâtiment de la distillerie puis de la minoterie (au fond) et ancienne salle des Le logement de contremaître et l'ancien magasin transformé en maison, vue générale est
    contribution :
    Contributeur Le Goff Mona
    localisation :
    Quintin - Moulin de Saint-Fiacre - isolé - Cadastre : 1816 C 137 à 139 2001 D 194, 208 à 210
    titreCourant :
    la Société des Alcools et Levures de l'Ouest, puis minoterie et usine de produits pour l'alimentation Moulin à papier de Saint-Fiacre, puis usine de blanchiment dite de Fumi-coton, puis distillerie de animale Le Men, actuellement maison (Quintin)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé
    description :
    Du site de production, ne subsistent plus que quelques vestiges : deux logements, la partie basse de la minoterie, la salle des machines et un ancien magasin transformé en maison ; l'ensemble a été très remanié. Le logement de contremaître et un ancien magasin, auquel il est accolé, ont été réunis en moellons (côté logement de contremaître) en granite, la partie basse étant recouverte d'enduit sur . L'ancienne minoterie, en partie arasée, et la salle des machines, en rez-de-chaussée, sont édifiées en pour former une grande maison à un étage carré, édifiée en petites pierres de taille (côté magasin) et le corps principal ; elle est surmontée d'un toit à longs pans à demi-croupes, en ardoises moellons de granite. L'ancien logement patronal, recouvert d'enduit, compte un étage carré et un étage de
    hydrographie :
    le Gouët
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    usine de blanchiment usine de produits pour l'alimentation animale
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication bief de dérivation
    historique :
    alors deux grandes parties : la première dans laquelle les cotons sont traités par le sulfure de carbone fabrication de coton et est convertie en laverie pour le nettoyage et la désinfection des tenues de soldats démolie. Devenu la propriété de V. Galaud, négociant à Paris (75), ce dernier le vend en 1922 à la Société fabrication de levures pour la boulangerie, est implantée sur le site et fait édifier un grand bâtiment de M. Le Men fils, l'activité de la minoterie est conjuguée à celle de la fabrication d'aliments pour le bétail. En 1946, G. Le Men fait construire une maison à la place d'un ancien magasin. En raison de son extension commerciale, l'usine de produits d'alimentation animale prend le pas sur la minoterie enclavé entre le Gouët et le flanc de la vallée, l'entreprise Le Men cesse son activité en 1976 et verticales. A cette date, la famille Névo, qui exploite la papeterie, a le projet de réduire ce nombre en Un premier moulin à papier éponyme est attesté sur le site de Saint-Fiacre dès le 18e siècle. En
    referenceDocumentaire :
    AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 23 S : 23 S 1 (12). Service hydraulique. Versant de la Manche. Bassin du Gouet. Le Gouet (ruisseau de Kerfolben, dans le cours supérieur), an IX-1934. des appareils placés sur la terre ferme. Déclarations de machines à vapeur, 1894-1908. AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 84 S : 84 S 57 (24). Service hydraulique. Versant de la Manche. Bassins côtiers entre le Gouessant et le Gouët. Le Gouët (ruisseau de Kerfolben, dans le cours AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 84 S : 84 S 59. Service hydraulique. Versant de la Manche . Bassins côtiers entre le Gouessant et le Gouët. Le Gouët (ruisseau de Kerfolben, dans le cours supérieur LE SAUX, Yves. L'usine de fumi-coton. Le Quintinais, 1979, p. 16-17. ). Santé publique et hygiène. Etablissements dangereux, insalubres et incommodes, de Pléhérel à Rostrenen cadastrale par ordre alphabétique de communes. Quintin, matrice des propriétés foncières, 1823-1860.
    airesEtudes :
    Arrondissement de Saint-Brieuc
  • Moulin à farine, puis minoterie du Pavillon (Le Quillio)
    Moulin à farine, puis minoterie du Pavillon (Le Quillio) Quillio (Le) - le Pavillon - isolé - Cadastre : 1828 C1 323 à 326 1976 ZD 52
    titreCourant :
    Moulin à farine, puis minoterie du Pavillon (Le Quillio)
    description :
    Le site se compose de trois corps de bâtiments différents : l'ancien moulin, en rez-de-chaussée, le logement patronal, à un étage carré et un étage de comble, et la minoterie à deux étages carrés. L'ancien moulin et le logement patronal sont édifiés en moellons de schiste, le logement étant entièrement recouvert d'enduit, tandis que la minoterie est construite en béton armé. Son architecture moderne rompt avec le style vernaculaire des autres bâtiments. Les toitures sont également distinctes : les moulins sont couverts d'un toit à longs pans, tandis que le logement est surmonté d'un toit à croupes. Le
    hydrographie :
    dérivation de l' Oust
    typologies :
    moulin de type artisanal, de plan allongé, abritant souvent le logement du meunier à son extrémité (type A1) / Minoterie dite à l'américaine, de plan allongé, comptant au moins deux étages carrés (type
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Saint-Brieuc
    illustration :
    ) et le logement patronal daté de 1907 (à droite). IVR53_20032207416NUCA Charpente en bois de l'ancien moulin (partie logement), datant de la surélévation du bâtiment La minoterie et le vieux moulin. IVR53_20032207410NUCA Plan de situation du moulin (11 décembre 1883). IVR53_20032207426NUCB Vue générale sud  : l'ancien logement accolé aux vieux moulin (à gauche), la minoterie (au centre Ancien logement patronal accolé au vieux moulin en partie masqué par la nouvelle minoterie Bâtiment d'eau et entrée du coursier (la grille en fer forgé a remplacé les anciennes vannes La minoterie édifiée en 1956, angle sud-est. IVR53_20032207418NUCA La minoterie, façade antérieure sud. IVR53_20032207411NUCA Le logement patronal édifié en 1907, angle sud-ouest. IVR53_20032207408NUCA
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication bief de dérivation
    historique :
    Fondé en titre, le moulin du Pavillon appartient à Jean-Marie Le Breton de 1836 à 1878. Exploité par Jean-Marie Touzé, fermier en 1845, le moulin, doté de deux paires de meules, produit annuellement proximité de l'ancien moulin. En 1990, l'usine est vendue à la SARL Moulin du Pavillon. Spécialisée dans la mouture de farine de blé noir, d'avoine et de riz, elle cesse son activité en 1999. En 1883, le moulin est motrices présentent des débouchés libres entre poteaux de 0, 38 m et 0, 40 m de largeur. A ses débuts, la 34200 kg de farine de seigle, 48700 kg de farine d'avoine et 63500 kg de farine de blé noir distribués au Quillio et dans les communes voisines. En 1878, le moulin est vendu à Pierre Le Pottier. L'usine -Françoise Pignon en deviennent les propriétaires et ce, jusqu'en 1905, année de sa vente à Jean-Baptiste actionné par deux roues hydrauliques verticales à palettes mesurant chacune 3, 60 m de diamètre. Les vannes turbine hydraulique installée en 1968 est toujours en place. En 1845, le moulin du Pavillon fait
    localisation :
    Quillio (Le) - le Pavillon - isolé - Cadastre : 1828 C1 323 à 326 1976 ZD 52
    referenceDocumentaire :
    matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Plouha à cadastrale par ordre alphabétique de communes. Le Quillio, matrice des propriétés foncières, 1823-1882. cadastrale par ordre alphabétique de communes. Le Quillio, matrice des propriétés foncières, 1823-1882. cadastrale par ordre alphabétique de communes. Le Quillio, matrice des propriétés bâties, 1882-1911. cadastrale par ordre alphabétique de communes. Le Quillio, matrice des propriétés bâties, 1911-1940. . Bassin de la Vilaine, rive droite : L'Oust, 1853-1912. l'Atlantique. Bassin de la Vilaine, rive droite : L'Oust, 1781-1965. ). Statistiques : enquête sur les moulins à eau et à vent ; notice donnant la nature, la quantité et la valeur des AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 16 S : 16 S 2. Service hydraulique. Versant de l'Atlantique AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 84 S : 84 S 14 (2). Service hydraulique. Versant de
    airesEtudes :
    Arrondissement de Saint-Brieuc
  • Minoterie, quai de la Donac (Tinténiac)
    Minoterie, quai de la Donac (Tinténiac) Tinténiac - quai de la Donac - en village - Cadastre : 1967 B1
    titreCourant :
    Minoterie, quai de la Donac (Tinténiac)
    description :
    Edifice de plan allongé. Maçonnerie de moellon de granite avec encadrements de baies en brique  ; partie supérieure de l'élévation en brique. Toit à longs pans ; couverture en ardoise.
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Vue partielle de la façade IVR53_20063511786NUCA Vue partielle de la façade IVR53_20063511787NUCA Vue générale depuis le sud IVR53_20063511785NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; brique
    localisation :
    Tinténiac - quai de la Donac - en village - Cadastre : 1967 B1
  • Moulin à farine, puis minoterie de Ponterret (Plessala fusionnée en Le Mené en 2016)
    Moulin à farine, puis minoterie de Ponterret (Plessala fusionnée en Le Mené en 2016) Mené (Le) - Plessala Ponterret - isolé - Cadastre : 1849 E4 1409 à 1413 1987 ZX 155, 156, 215
    annexe :
    20032206614NUCB : Mairie de Plessala, Non coté. 20032206613NUCB : Mairie de Plessala, Non coté.
    typologies :
    moulin de type artisanal, de plan allongé, abritant souvent le logement du meunier à son extrémité (type A1) / Moulin intermédiaire, de plan allongé, comptant moins de deux étages carrés, abritant parfois le logement patronal à son extrémité (type B3)
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Saint-Brieuc
    appellations :
    moulin à farine, puis minoterie de Ponterret
    illustration :
    Le logement et la minoterie, vue générale sud-est. IVR53_20032206619NUCA Vue générale ouest : l'ancien moulin (à gauche), le logement (à droite) et la minoterie (à L'ancien moulin, vue intérieure : les deux paires de meules et la roue de levage La minoterie et le moulin, vue générale nord-est. IVR53_20032206616NUCA Pignon est de l'ancien moulin et conduit d'alimentation de la turbine. IVR53_20032206617NUCA Le logement patronal, angle sud-ouest. IVR53_20032206615NUCA Le coursier. IVR53_20032206618NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Plessala
    localisation :
    Mené (Le) - Plessala Ponterret - isolé - Cadastre : 1849 E4 1409 à 1413 1987 ZX 155, 156, 215
    elementsRemarquables :
    machine de production
    titreCourant :
    Moulin à farine, puis minoterie de Ponterret (Plessala fusionnée en Le Mené en 2016)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    description :
    , et d'autre part la minoterie. L'ancien moulin et le logement patronal sont édifiés en moellons de . Le pignon est de l'ancien moulin est bâti en parpaings de béton. La minoterie qui lui est adossée Le site de Ponterret comprend, d'une part l'ancien moulin, auquel est accolé le logement patronal granite et de grès rose ; le premier compte un sous-sol et un rez-de-chaussée, tandis que le second compte , présente un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble à surcroît. Le réseau hydraulique est toujours en place ; il comprend notamment le bassin de retenue et le coursier, lequel longe le pignon et la façade est du moulin et de la minoterie. un étage de comble supplémentaire ; ils sont tous deux couverts d'un toit à longs pans en ardoises
    murs :
    parpaing de béton
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication bief de dérivation bassin de retenue
    historique :
    Le moulin à farine de Ponterret appartient à Jean Perrin en 1849. Au début du 20e siècle, la travaux sont entrepris sur le site qui se compose d'un logement, de l'ancien moulin, de la minoterie et d'un bâtiment abritant la turbine hydraulique. En 1965, Robert Desriac devient propriétaire de l'usine . La date de cessation d'activité de l'établissement est inconnue. Les deux paires de meules, leur roue propriété est agrandie. En 1936, une minoterie est édifiée à côté du moulin primitif. Vers 1945, de nouveaux de levage, ainsi que l'ensemble des engrenages sont conservés dans l'ancien moulin.
    referenceDocumentaire :
    cadastrale par ordre alphabétique de communes. Plessala, matrice des propriétés foncières, 1840-1882. cadastrale par ordre alphabétique de communes. Plessala, matrice des propriétés bâties, 1882-1911. cadastrale par ordre alphabétique de communes. Plessala, matrice des propriétés bâties, 1911-1940. cadastrale par ordre alphabétique de communes. Plessala, matrice des propriétés bâties, 1914-1960.
    airesEtudes :
    Arrondissement de Saint-Brieuc
  • Moulin à blé du Bas-Miniac, puis minoterie, puis usine de bonneterie MAEL, le Bas-Miniac (Miniac-Morvan)
    Moulin à blé du Bas-Miniac, puis minoterie, puis usine de bonneterie MAEL, le Bas-Miniac (Miniac-Morvan) Miniac-Morvan - le Bas-Miniac - isolé - Cadastre : 1809 G 376 1849 I 747 1982 I2 646, 794, 795, 914, 915
    titreCourant :
    Moulin à blé du Bas-Miniac, puis minoterie, puis usine de bonneterie MAEL, le Bas-Miniac (Miniac
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    description :
    contrebas de l'ancien château du Bas-Miniac. Le moulin, construit en moellons de granite, compte un étage de remanié et en cours de restauration, le moulin est percé de nombreuses baies rectangulaires à arc en plein L'étang du Bas-Miniac est placé sur le ruisseau du Rouvre, juste en amont du moulin situé en soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré couvert d'un toit à croupes en ardoises. Fortement
    annexe :
    19983504945ZB : Mairie de Miniac-Morvan, Non coté. 19983504946ZB : Mairie de Miniac-Morvan, Non
    typologies :
    minoterie de plan centré comptant entre un et deux étages carrés surmontés d'un toit en croupe
    appellations :
    moulin à blé du Bas-Miniac, puis minoterie, puis usine de bonneterie MAEL
    illustration :
    Etang et moulin du Bas-Miniac, en cours de restauration. IVR53_19993502746ZA Statue de Saint-Antoine IVR53_20073506092NUCA
    denominations :
    usine de bonneterie
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication bassin de retenue
    historique :
    . A la suite d'une demande formulée par le syndicat général des digues et marais de Dol, tendant à la pas fait l'objet de cette formalité, le ministre de l'Agriculture décide, le 26 avril 1886, de faire procéder, par les soins du service hydraulique, à la réglementation réclamée. En conséquence, le 7 décembre journalier s'élève à 60 q de blé. A une date inconnue, le site est réhabilité en usine de bonneterie (MAEL ) spécialisée dans la fabrication de couches-culottes qui, de source orale, aurait cessé son activité autour de 1950-1960. Aujourd'hui, l'édifice est en cours de restauration. En 1888, le moulin se compose de deux vannes motrices. Le mouvement est communiqué par une roue hydraulique par dessus mesurant 4 m de diamètre , d'une capacité de 3,619 m3, d'une surface de chauffe de 14,33 m2, et timbrée à 5 kg. En 1936, la force 4 m, ainsi que par un moteur à gaz pauvre, type Garduet qui fournit 24 ch. La même année, le Bien que dépendant vraisemblablement du château du Bas-Miniac, le moulin n'est mentionné qu'en 1886
    localisation :
    Miniac-Morvan - le Bas-Miniac - isolé - Cadastre : 1809 G 376 1849 I 747 1982 I2 646, 794, 795, 914
    referenceDocumentaire :
    AD Ille-et-Vilaine 8S 67. Fonds préfecture. Déclarations de machines à vapeur (1908-1910). AD Ille-et-Vilaine 6M 927. Subsistances et ravitaillement. Enquête sur la meunerie : capacité
  • Moulin de la Roche, puis usine de chaussures Pautrel frères, puis laiterie de la Blanche Hermine, actuellement laiterie Nazart, 2 rue du Nançon (Fougères)
    Moulin de la Roche, puis usine de chaussures Pautrel frères, puis laiterie de la Blanche Hermine, actuellement laiterie Nazart, 2 rue du Nançon (Fougères) Fougères - 2 rue du Nançon - en ville - Cadastre : 1986 AT 156 à 160
    titreCourant :
    Moulin de la Roche, puis usine de chaussures Pautrel frères, puis laiterie de la Blanche Hermine
    etages :
    étage de comble
    description :
    Site longé par la rivière du Nançon. L'édifice, abritant à la fois les bureaux et une partie de , il compte un étage carré et un étage de comble couvert, pour le corps de bâtiment principal, d'un retour d'équerre sur la façade postérieure, de toits brisés en pavillon à égout retroussé, en ardoises . Dans son prolongement se situe la seconde partie de l'atelier de fabrication, construction plus récente l'atelier de fabrication, se compose de trois corps de bâtiment qui forme un plan en U. Construit en schiste toit à longs pans brisés à égout retroussé, et pour les deux petits corps de bâtiment transversaux, en magasins industriels consistent en des structures plus légères avec essentage de tôle et couverture à longs
    annexe :
    20013523851NUCB : Archives municipales de Fougères, 8Fi.
    hydrographie :
    le Nançon
    murs :
    essentage de tôle
    appellations :
    moulin de la Roche, puis usine de chaussures Pautrel frères, puis laiterie de la Blanche Hermine
    illustration :
    En-tête de lettre (1906). Usine de chaussures succédant à la minoterie de la Roche à la fin des Laiterie située le long du Nançon. IVR53_19993502768ZA
    denominations :
    usine de chaussures
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication
    historique :
    Moulin de la Roche vendu comme bien national en 1791 à M. Pétel de la Harée. Le 22 décembre 1829 sur le site. En 1976, avec une collecte de 69 300 000 l, la laiterie industrielle de la Blanche . En 1845, la minoterie fonctionne alors avec huit paires de meules et plusieurs bluteries. Le 30 avril transformations. En 1845, le moulin, alors exploité par MM. Droulon et Durand, fait l'objet d'une demande de reconstruction afin de le convertir en minoterie. Cette dernière cesse son activité vers 1865-1866. En 1870, les bâtiments sont utilisés comme logement pour les soldats. En 1901, l'usine appartient à M. Durand de la -chausson-Goodyear et à la main, ainsi que dans la fabrication de talons Louis XV. En 1911, l'usine est détruite. Elle est reconstruite après la Première Guerre mondiale. En 1931, l'usine de chaussures est transformée en laiterie. En 1941, le bâtiment est surélevé puis de nombreux travaux d'extension sont entrepris Hermine fabrique du beurre, des camemberts, du cheddar, des yaourts, de la caséine et du lait écrémé et
    referenceDocumentaire :
    Fromagerie de la Blanche-Hermine le clocheton central, coupe, AM Fougères 5J 2-54. Hygiène et santé p. 5-7 CUCARULL, J. Histoire d'un lieu : le moulin de la Roche. Un exemple de la complexité de , manufacture de chaussures en tous genres, Pautrel frères, usine hydraulique de la Roche (1906). . Autorisation de faire usage d'une machine et d'une chaudière à vapeur pour suppléer au moteur hydraulique de la minoterie de la Roche (1858). AM Fougères 1M/N1-1. Titres de propriétés des terrains et immeubles appartenant à la commune AM Fougères 1M/N1-2. Titres de propriétés des terrains et immeubles appartenant à la commune AM Fougères 6O 3-2. Curage du Nançon ; moulin de la Roche (1829-1981). Fromagerie de la Blanche-Hermine projet de surélévation, élévation antérieure, AM Fougères 5J 2-54 . Hygiène et santé. Plans de maisons particulières dressés par le bureau d'hygiène, architecte Ernest
  • Moulin à farine de la Roche, puis minoterie, la Roche (Mézières-sur-Couesnon)
    Moulin à farine de la Roche, puis minoterie, la Roche (Mézières-sur-Couesnon) Mézières-sur-Couesnon - la Roche - isolé - Cadastre : 1833 B 307 à 309 1965 B2 238 à 240, 635
    annexe :
    19983504872ZB : Mairie de Mézières-sur-Couesnon, Non coté. 20003520197XB : AD, Ille-et-Vilaine, 7S
    typologies :
    minoterie dite à l'américaine de plan allongé comptant au moins deux étages carrés (type D4)
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    appellations :
    moulin à farine de la Roche, puis minoterie
    illustration :
    Date portée près de la porte d'entrée : 1798. IVR53_19983504874ZA Plan de détails : pont, passerelle et élévation du vannage de décharge et d'un pignon avec deux roues hydrauliques. Document établi à l'occasion du projet de réglement d'eau (28 décembre 1878
    localisation :
    Mézières-sur-Couesnon - la Roche - isolé - Cadastre : 1833 B 307 à 309 1965 B2 238 à 240, 635
    titreCourant :
    Moulin à farine de la Roche, puis minoterie, la Roche (Mézières-sur-Couesnon)
    dates :
    1798 daté par source porte la date daté par travaux historiques
    description :
    Le moulin est établi sur un ancien chemin de servitude qui constitue aujourd'hui la rive gauche du baies, dont la date de 1798. Le moulin est flanqué, sur sa façade postérieure, d'un petit bâtiment de Couesnon. Un pont en maçonnerie, composé de trois arches, se situe à quelques mètres en amont. Le moulin . Le vannage de décharge se situe à 5 m en amont dans le bief. L'ancien logis patronal est implanté perpendiculairement au moulin, le long de l'ancien chemin de servitude. Construit en granite, il a un étage carré , de plan rectangulaire, construit en granite, s'élève sur deux étages carrés et est couvert d'un toit à longs pans en ardoises. Plusieurs inscriptions subsistent sur quelques pierres d'encadrement de plan carré en rez-de-chaussée couvert d'un toit à longs pans en ardoises. Deux emplacements de roues hydrauliques se distinguent encore nettement dans le coursier à l'entrée duquel subsistent deux vannes motrices
    hydrographie :
    le Couesnon
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication bief de dérivation bassin de retenue
    historique :
    Le moulin de la Roche est édifié en 1798 (date portée sur un encadrement de baie). Destiné à la distribuée par une roue hydraulique verticale avec une hauteur moyenne de chute d'1,20 m. La même année, le 1936, la capacité maximum d'écrasement journalier s'élève à 8 q de blé. La date de cessation d'activité , qui mesurent 5 m de diamètre, et actionnent chacune une paire de meules. En 1936, la force motrice est mouture des céréales, il est réglementé par arrêté préfectoral du 5 mars 1879. Un procès verbal de est inconnue. En 1878, le moulin est alimenté par deux roues hydrauliques verticales à aubes planes matériel de mouture se compose d'un broyeur à cylindre, d'un convertisseur, d'une paire de meules et d'un
    referenceDocumentaire :
    Moulin de la Roche, plan de situation, AD Ille-et-Vilaine 7S 31. Fonds préfecture. Service Moulin de la Roche : pont, passerelle et élévations d'un pignon et du vannage, plan de détails, AD Moulin de la Roche : bief, profils en long et en travers, AD Ille-et-Vilaine 7S 31. Fonds Moulin de la Roche, carte postale ancienne, DAGNET, A. Sur les bords du Couasnon. Rennes : Rue des AD Ille-et-Vilaine 6M 927. Subsistances et ravitaillement. Enquête sur la meunerie : capacité
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
1 2 3 4 8 Suivant