Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 55 - triés par pertinence
  • Le patrimoine archéologique de la commune de Scrignac
    Le patrimoine archéologique de la commune de Scrignac Scrignac
    titreCourant :
    Le patrimoine archéologique de la commune de Scrignac
    illustration :
    Carte de localisation du patrimoine archéologique IVR53_20082907202NUC
    historique :
    Dès le réchauffement climatique qui suit la dernière glaciation, le territoire de la commune est une épaisseur 0,90 m dans la parcelle « Parc-ar-Peulven » (le champ du pieu de pierre), 500 m à l´est -romaine (monnaies et Vénus en or). Dans le sud-est de la commune, dans le bois de Guernaon, en bordure de côté de la Croix Rouge. Cette information est due à une prospection au sol récente, mais c´est à Paul du Chatellier que l´on doit les premières informations archéologiques sur le territoire de Scrignac de la Croix-Rouge. Il fouilla, en 1900, la sépulture à entrée latérale de Creac´h-Niver, longue de menhir existait certainement à Scrignac comme nous le révèle la microtoponymie, dans Goarem-ar-Men-Son -Braz (la garenne de la grande pierre debout). C´est dans cette même parcelle, près de Keransaux que diamètre et 2 m de hauteur à Kermarguon, près de la Croix des Deux Chemins, dans Parc-an-Dossen. Il y connaisse le lieu de découverte, un dépôt monétaire de statères osismiens tardifs a été étudié par P. L
    contribution :
    Redacteur Le Goffic Michel
  • Le patrimoine archéologique de la commune de Pleyben
    Le patrimoine archéologique de la commune de Pleyben Pleyben
    titreCourant :
    Le patrimoine archéologique de la commune de Pleyben
    illustration :
    Carte de localisation du patrimoine archéologique IVR53_20092910410NUC
    contenu :
    le territoire de la commune dès le Mésolithique grâce à la découverte de quelques pièces lithiques . Bizien du Lézard, sur le sommet du coteau dominant l´Aulne, à la Boissière, un dépôt de bronzes , libraire, 212 p., p. 132-133. DU CHATELLIER P., 1899 - Le bronze dans le Finistère. Bulletin de la Société Pleyben (Finistère). Bulletin de la Société archéologique du Finistère, t. III, p. 129-133. LE MEN R.F conservés. Des prospections systématiques dans des parcelles cultivées ont révélé la présence de l´homme sur commune de Pleyben bien qu´il ait été fait mention d´un dolmen près du hameau de Kerasquer (Le Men, 1876 -1877). La chambre mesurait 2 m de longueur pour 1 m de largeur comportant une dalle de couverture , mais il fut détruit dès le 19e siècle. Il s´agit en réalité d´un caveau de l´âge du bronze protégé par un cairn le surmontant de 0,50 m, lui-même recouvert d´un tumulus. Il y fut découvert un vase à une anse. Il n´en reste plus rien aujourd´hui. R.-F. le Men nous rapporte, en 1875, la fouille d´un tumulus
    contribution :
    Le Goffic Michel
  • Le patrimoine archéologique de la commune de Bolazec
    Le patrimoine archéologique de la commune de Bolazec Bolazec
    titreCourant :
    Le patrimoine archéologique de la commune de Bolazec
    illustration :
    La motte castrale dite Castell Helles. Extrait du cadastre ancien de 1835, section C1 parcelle 173 Carte de localisation du patrimoine archéologique IVR53_20092908878NUC Le Helles. Motte castrale, 11e ou 12e siècle. Vue générale sud IVR53_20092900179NUCA
    historique :
    hameau du Helles (autre toponyme médiéval) dominant l´Aulne (Le Guennec, 1931). La motte mesure 25 m de à l´âge du bronze que remonte la plus ancienne trace d´occupation du territoire avec un tumulus de souvent interprété les couches de bois décomposé comme des lits de cendre. Par contre la présence de Buxus signifiant buis, végétal à feuillage persistant importé par les romains après la conquête de la Gaule pour l´agrément de leurs villas. Ce site se trouve à 450 m à l´est de la voie gallo-romaine menant de Carhaix (Vorgium) à Plestin-les-Grèves. A l´Ouest de Porz Bihan, P. Du Chatellier signale la surélevée de 1,50 m au-dessus de la prairie, de 80 m de longueur pour une largeur de 4 m (Du Chatellier complètement arasée dans les années 1960 (Kernevez, 1997). Par contre, une motte castrale connue sous le nom de nord d´un profond fossé, quant à la basse-cour, elle est de plan trapézoïdal de 30 à 40 m de côté , années 1895-1896, p. 20. LE GUENNEC L, 1931 – Procès-verbal de séance du 26 novembre 1931. Bulletin de
  • Les mottes sur la commune de Plélan-le-Grand
    Les mottes sur la commune de Plélan-le-Grand Plélan-le-Grand
    titreCourant :
    Les mottes sur la commune de Plélan-le-Grand
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    illustration :
    Village du Gué : profil de la Motte Salomon IVR53_20023514198NUCA
    contenu :
    La Motte Salomon est l'unique représentant de l'architecture militaire sur la commune de Plélan-le -Grand. Elle fait partie d'un ensemble de 280 mottes féodales recensées par Michel Brand'Honneur sur le édifié vers la fin du 13e siècle ou au début du 14e siècle, soit plus de 400 ans près la mort du roi entre la Protohistoire et le Moyen-Âge. Salomon de Bretagne (règne de 857 à 874) qui lui prête encore aujourd'hui son nom. Michel Brand'Honneur a également recensé deux enceintes à Bernoë et au Bois de Maxent. L'enceinte de Bernoë est l'un des cinq enceintes d'au moins 100 mètres de diamètre d'Ille-et-Vilaine avec celles du Châtelier, du Bois-Jean en Comblessac, de Barenton en Paimpont, du Clos Bouzard en Retiers. Ces vestiges sont difficilement datables
    localisation :
    Plélan-le-Grand
    referenceDocumentaire :
    Culturel de Bretagne - Skol-Uhel Ar Vro, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990, 98 p. (Patrimoine archéologique de Bretagne).
  • Le patrimoine archéologique de Loqueffret
    Le patrimoine archéologique de Loqueffret Loqueffret
    titreCourant :
    Le patrimoine archéologique de Loqueffret
    illustration :
    Carte de localisation des sites archéologiques IVR53_20082908216NUC Dolmen de Norohou, relevé de J. Briard IVR53_20082908217NUC Dolmen de Norohou, carte postale ancienne, vers 1900 (détruit en 1978) IVR53_20082908215NUCB
    contenu :
    Dans son ouvrage 'Le Finistère préhistorique', le commandant Bénard fait état de la découverte sur le territoire de la commune d´anneaux-disques dans des tombes de l´âge du bronze, ce qui paraît ´extérieur par une douve (Flagelle, 1877 ; Kernevez, 1997). Entre la maison forte et le ruisseau de Pont-Mein ancien et serait assez caractéristique de la culture de 'Villeneuve-Saint-Germain'. Ce serait l d´ailleurs rien d´étonnant. Si l´on fait abstraction de la mention précédente, les différentes périodes chronologiques de la préhistoire et de la protohistoire ne sont pas représentées, à l´exception de ou en caveaux sous tumulus ont été mises en place pour réaliser la nécropole la plus importante de tout l´ouest de la France au Bronze moyen et final. Une des particularités du Bronze moyen de l´Arrée espace de 1,25 m de largeur et recouvert d´une dalle de 3 m x 2,40 m décorée de cupules sur la face parcelles de la section E n° 83 à 86 et 110 à 113 se trouvent pas moins de onze tumulus, quatorze tombelles
    contribution :
    Redacteur Le Goffic Michel
  • Le patrimoine archéologique de la commune de Locmaria-Berrien (fusionnée en Poullaouen en 2019)
    Le patrimoine archéologique de la commune de Locmaria-Berrien (fusionnée en Poullaouen en 2019) Locmaria-Berrien -
    titreCourant :
    Le patrimoine archéologique de la commune de Locmaria-Berrien (fusionnée en Poullaouen en 2019)
    illustration :
    Motte castrale de Castel-ar-Valy, vue générale depuis le sud-ouest IVR53_20092905619NUCB Carte de localisation des sites archéologiques IVR53_20092905618NUC
    contenu :
    disparu. Il s´agit du site le plus ancien répertorié sur le territoire de la commune. La forte présence -Valy, possédant un donjon à son angle sud-est, sur un promontoire dominant le confluent de la Rivière d – Notes archéologiques sur le département du Finistère. Extrait du Bulletin de la Société académique de La forêt de Bodvarec contient encore deux stèles de l´âge du fer. Elles gisaient couchées surface d´un petit cimetière laténien (Le Goffic, 1985). La plus grande stèle est tronc-pyramidale à section rectangulaire, longue de 1,60 m et la seconde est de forme tronconique, longue de 1,25 m , présentant quelques cannelures peu accusées. Il est vraisemblable que la partie sommitale de cette dernière a du gisement de plomb argentifère dont on soupçonne l´exploitation dès le Bronze ancien pour obtenir (Vorgium), alors capitale de la cité des Osismes, et se dirigeant vers Kerilien via Landerneau longe l ´actuelle forêt de Bodvarec. Son tracé est aujourd´hui emprunté par la D 764 et sert de limite communale
    contribution :
    Redacteur Le Goffic Michel
  • Motte féodale, la Ville d'Ahaut ; le Plessis Margat (Meillac)
    Motte féodale, la Ville d'Ahaut ; le Plessis Margat (Meillac) Meillac - la Ville d'Ahaut le Plessis Margat - isolé - Cadastre : 1826 A3 911 1982 A3
    titreCourant :
    Motte féodale, la Ville d'Ahaut ; le Plessis Margat (Meillac)
    illustration :
    La motte sur le cadastre de 1826 IVR53_20013520223NUC Le plateau de la motte : vue partielle sud-est IVR53_20023508631NUCA Vue de situation nord-est IVR53_20023508626NUCA Le fossé sud : vue partielle ouest IVR53_20023508629NUCA Le fossé est : vue partielle nord-ouest IVR53_20023508630NUCA
    localisation :
    Meillac - la Ville d'Ahaut le Plessis Margat - isolé - Cadastre : 1826 A3 911 1982 A3
  • Motte dite Motte Salomon, le Gué (Plélan-le-Grand)
    Motte dite Motte Salomon, le Gué (Plélan-le-Grand) Plélan-le-Grand - le Gué - en écart - Cadastre : 1980 AB
    titreCourant :
    Motte dite Motte Salomon, le Gué (Plélan-le-Grand)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    illustration :
    Vue générale sud : le profil de la motte et les vestiges du fossé IVR53_20023514198NUCA Extrait du cadastre de 1980 IVR53_20023514199NUC Extrait du cadastre de 1823 IVR53_20023514197NUC
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    La motte féodale du Gué de Plélan-le-Grand est l'une des 280 fortifications médiévales recensées traces liées à la métallurgie du fer (hauts fourneaux, foyers, bâtiments) datables de la fin du 13e . Il s'agirait donc de la première et dernière occupation du site. La lumière de ces travaux oblige donc à abandonner l'attribution au roi Salomon de Bretagne (règne de 857 à 874) la construction de cet par Michel Brand'Honneur. Arasée depuis le 19e siècle, elle se présente comme une plate-forme tronconique d'un diamètre situé entre 54 et 58 mètres sur une hauteur de 2, 20 mètres. Des fouilles archéologiques ont été entreprises en 1993. Elles ont mis au jour une seule couche d'occupation. Il s'agit de siècle ou du début du 14e siècle. Ces vestiges reposent directement sur le remblai constituant le tertre ouvrage militaire. De son côté, Paul Banéat rapporte une mention du Bulletin paroissial du Doyenné de Plélan signifiant que la motte était déjà délaissée à la fin du 15e siècle.
    localisation :
    Plélan-le-Grand - le Gué - en écart - Cadastre : 1980 AB
    referenceDocumentaire :
    Ille-et-Vilaine. Commune de Plélan-le-Grand. Plan cadastral dit "napoléonien". Section A dite de la BEUCHET, Laurent. PLELAN-LE-GRAND. La motte Salomon, Bilan scientifique de la région Bretagne, 1993 Ille-et-Vilaine. Commune de Plélan-le-Grand. Plan cadastral. Section AB, plan cadastral, 1980 . (Le patrimoine des communes de France). Culturel de Bretagne - Skol-Uhel Ar Vro, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990, 98 p. (Patrimoine archéologique de Bretagne). t. 2, p. 1110 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 vol t. 3, p. 112 BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments
  • Motte féodale, le Coudray (Langouët)
    Motte féodale, le Coudray (Langouët) Langouet - le Coudray - en écart
    titreCourant :
    Motte féodale, le Coudray (Langouët)
    illustration :
    Vue de la motte sur le cadastre ancien de 1835 IVR53_20053520460NUCA
    historique :
    bois ; la motte étant entourée de douves et d'une palissade en bois. Le donjon en bois se trouvant au essentiellement au cours du 11e siècle et du 12e siècle. En effet, ce type de château est représenté sur la tapisserie de Bayeux (vers 1060) par exemple où l'on voit la motte féodale de Dinan. À partir du début du 12e contre ses voisins et non contre un ennemi extérieur. Ils se présentaient de la manière suivante : une motte de terre naturelle ou artificielle (le plus souvent) sur laquelle se trouvait une fortification en centre de la motte n'était pas destiné à l'habitation mais constituait plutôt un refuge en cas d'attaque . Les habitations étaient plutôt situées aux pieds de la motte féodale, dans une basse-cour (baile Ce site correspond à l'emplacement de l'ancien château de Langouet. Il n'en subsiste aucun vestige , à part une motte. Les mottes féodales sont des types de fortification qui se développent étaient donc nombreux au 11e-12e siècle, ils étaient en effet destinés à assurer la défense du seigneur
    localisation :
    Langouet - le Coudray - en écart
    referenceDocumentaire :
    Commune de Langouet. Section B2 dite du Bourg, 2ère feuille. Levée par Mr Coupé, Géomètre, [1835
  • Motte castrale (le Beffou, Ar C'hastell)
    Motte castrale (le Beffou, Ar C'hastell) Plougras - le Beffou - Ar C'hastell - isolé
    titreCourant :
    Motte castrale (le Beffou, Ar C'hastell)
    description :
    La motte castrale se trouve dans une zone de marais, à proximité de l´étang de Beffou dans lequel se jette un ruisseau qui jouxte la motte à l´est. Située sur un éperon rocheux elle est de forme . de diamètre) sont encore visibles sur la plate-forme. ovoïde. Ses dimensions sont importantes : 80 mètres de long, 50 mètres de large et 8 à 10 mètres de hauteur. Elle est entourée d´un fossé profond de 5 mètres de large et ceinte d´un talus sur lequel venait s´appuyer une passerelle ou un pont-levis. Des restes de substructions ainsi qu´un puits (de 65 cm
    statut :
    propriété de la commune
    appellations :
    "motta comitis" (la motte du comte)
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Plougras, 1834 : la motte castrale du Beffou Plougras, le Beffou : motte castrale IVR53_20102211266NUCA Plougras, le Beffou : motte castrale IVR53_20102211267NUCA Plougras, le Beffou : motte castrale IVR53_20102211268NUCA Plougras, le Beffou : motte castrale IVR53_20102211269NUCA Plougras, le Beffou : motte castrale IVR53_20102211270NUCA
    historique :
    Le nom de Beffou pourrait provenir du breton "Bod Faou", c´est-à-dire la maison du hêtre. Le site . Une demeure est construite dans la basse cour, en contrebas de la motte, où logeait le fermier chargé ´absence de fouilles archéologiques, qu´il ait été un lieu d´habitat depuis le Néolithique (cf. l´allée duc Alain III ou par l´un de ses fils (Etienne comte de Penthièvre, fils puiné d´Eon, 1079-1138), le de Bretagne et par les comtes de Penthièvre. La seigneurie de Beffou, était liée à celle de Belle seigneur de Coatredrez rachète la seigneurie du Beffou qui possédait 32 villages ou convenants situés dans droits de haute, moyenne et basse justice. A cette époque la motte est déjà abandonné et mis en fermage possède une configuration naturelle propice à la défense et nous ne pouvons qu´émettre l´hypothèse, en l couverte du Brohet) ou depuis le haut Moyen Age. D´abord formé par une simple motte en terre sur laquelle venait prendre appui une maison forte en bois avec haute-cour (entre le donjon et l'enceinte intérieure
    localisation :
    Plougras - le Beffou - Ar C'hastell - isolé
    referenceDocumentaire :
    seigneuries au pays de Beffou (15e-18e siècles), Editions de la Plomée, 2000, 403 p. Seigneurs et seigneuries au pays de Beffou (15e-18e siècles) DUDORET, Louis. Seigneurs et
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Motte castrale, le Châtel (Pipriac)
    Motte castrale, le Châtel (Pipriac) Pipriac - le Châtel - isolé - Cadastre : 1983 YK
    titreCourant :
    Motte castrale, le Châtel (Pipriac)
    illustration :
    La motte sur le cadastre de 1831 IVR53_20003515585NUC
    localisation :
    Pipriac - le Châtel - isolé - Cadastre : 1983 YK
    referenceDocumentaire :
    t. 3, p. 84 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes
  • Ancienne motte castrale, le Guern (Paimpol)
    Ancienne motte castrale, le Guern (Paimpol) Paimpol - le Guern - en écart - Cadastre : 1831 B2 489
    titreCourant :
    Ancienne motte castrale, le Guern (Paimpol)
    description :
    de construction en pierres subsistent au sommet de la butte. Son flanc ouest montre encore le " motte ronde très aplanie de 36 m de diamètre dont la hauteur restante ne dépasse guère 2 m. Des traces Selon Stéphane Hinguant, la motte du Guern en Plounez se présente comme suit : il s'agit d'une dénivelé d'un fossé largement comblé limité par un talus lui aussi très érodé (3 m de large pour 0, 50 cm de haut) ".
    statut :
    propriété de la commune
    etatsConservation :
    envahi par la végétation
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1831 (AD 22) IVR53_20102210201A0A
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Plounez
    historique :
    Ancienne motte castrale datant de l'époque féodale (vers le 11ème siècle).
    localisation :
    Paimpol - le Guern - en écart - Cadastre : 1831 B2 489
    referenceDocumentaire :
    Archéologique de Bretagne, Rennes, Institut Culturel de Bretagne, Centre Régional d'Archéologie d'Aleth, 1997.
  • Motte féodale, le Chatenay (Orgères)
    Motte féodale, le Chatenay (Orgères) Orgères - le Chatenay - isolé - Cadastre : 1812 B2
    titreCourant :
    Motte féodale, le Chatenay (Orgères)
    historique :
    début du 20e siècle, son sommet conservait les vestiges de la chapelle du manoir du Châtenay, qui avait seigneurs du Châtenay fit battre en retraite le seigneur de Bourgbarré en plaçant simplement des mannequins
    localisation :
    Orgères - le Chatenay - isolé - Cadastre : 1812 B2
    referenceDocumentaire :
    p. 531 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884. LOUAIL, Jules. Esquisse sur le pays d'Orgères. 1892.
  • Motte castrale, le Ros (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Motte castrale, le Ros (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017) Val d'Anast - Maure-de-Bretagne Ros (le) - en village - Cadastre : 1983 YM 163 f
    titreCourant :
    Motte castrale, le Ros (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Maure-de-Bretagne
    illustration :
    La motte, mentionnée comme tumulus sur le cadastre de 1983 IVR53_20003500421NUC
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Maure-de-Bretagne
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    tertre, arasé il est vrai à une époque inconnue. L'ouvrage devait être le siège de la seigneurie de Maure A l'abandon sur un terrain vague proche de la gare, la motte castrale du Ros a été élevée dans un eaux du Ruisseau du Moulin de Maure. Aucune trace de substruction en pierre n'a été relevée sur le bas-fond marécageux et devait se présenter comme un cône tronqué, entouré de douves alimentées par les constituée dans la première moitié du XIIIe siècle.
    localisation :
    Val d'Anast - Maure-de-Bretagne Ros (le) - en village - Cadastre : 1983 YM 163 f
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral rénové, section YM, 1/2000e. Direction Générale des Impôts. Mairie de Maure-de T.II p.248 GUILLOTIN DE CORSON. Les grandes seigneuries de Haute-Bretagne. reprise de l'édition de 1898, Le Livre d'histoire, Paris, 1999, 3 volumes. T.II p. 352 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes
  • Les manoirs et les mottes castrales de la commune de Bolazec
    Les manoirs et les mottes castrales de la commune de Bolazec Bolazec
    titreCourant :
    Les manoirs et les mottes castrales de la commune de Bolazec
    annexe :
    Nobles en maisons. Réformations de 1536 (tiré du fonds Le Guennec, série 34 J 2) - Manoir de Lesnévez appartient à Vincent louvec, marchand - Jehan Clévédé, sieur de la salle, demeurant au manoir de Guerlosquet paroisse de Plourac'h - Louis de Bouteville, sieur du Faouët et du Hellez - Alain du Dresnay , sieur du Halgoët (Hellegoat) - Jehanne Grantujean, femme de Morice du Menez, sieur de Kerlidez (Kersillé
    illustration :
    Le hameau du Helles et la motte castrale dite Castell Helles. Extrait du cadastre ancien de 1835 Carte de localisation des anciennes mottes et anciens manoirs entre le 11e et le 17e siècles de la porte du logis avec les armes des Du Parc. Etat 1974 IVR53_19742905208NUC La Salle. Possible vestige du manoir de la Salle. Vue générale. Section B1 IVR53_20092908763NUCA Le Helles. Motte castrale. Vue générale sud. Section C1 parcelle 19 IVR53_20092900179NUCA Hellegoat Braz. Vestiges de l'ancien manoir du Hellegoat, 1660, remontés début 19e siècle. Vue Hellegoat Braz. Vestiges de l'ancien manoir du Hellegoat, 1660, remontés début 19e siècle. Vue Hellegoat Braz. Vestiges de l'ancien manoir du Hellegoat, 1660, remontés début 19e siècle. Détail Hellegoat Braz. Vestiges de l'ancien manoir du Hellegoat, 1660, remontés début 19e siècle. Vue Hellegoat Braz. Ancienne métairie noble du manoir. Cheminée de l'étage, fin 16e siècle. Vue
    historique :
    Bien que reculée, la trêve de Bolazec était le siège de nombreux lieux nobles, pour certains très probablement son origine à un manoir, berceau de la famille Botglazec dont le nom est un composé de bot Vouden" (le château de la motte) situé à 400 mètres au nord-est de Petit Bolazec avait un rapport avec la plus au nord, le hameau de La Salle rappelle l'implantation d'un manoir dont il ne subsiste rien. La ), s'élèvent les vestiges d'une motte castrale sur une parcelle dite "Castel Helles" (le château de la vieille la voie de Scrignac à Bolazec, elle était le siège d'une juridiction dont l'auditoire se tenait au anciens, dont la toponymie et quelques vestiges archéologiques ont gardé le souvenir. Elle doit sud-ouest du hameau du Helles dont le nom est un composé de he (vieux) et de lez (château, cour bourg de Scrignac. Le hameau voisin de Lesnevez, dont le nom signifie "chateau neuf", est à opposer à celui de Helles ; ils rapellent deux périodes de l'histoire de la noblesse et montrent la permanence
    referenceDocumentaire :
    de Léon. Dans : Bulletin de la commission diocésaine d´architecture et d´archéologie, vol. I, 1904. Editions, 1998 (Collection Le Patrimoine des Communes de France), vol. I. p. 135-156 PLONEIS, J. M. Une autre lecture de l'histoire du monde rural. Le canton de Huelgoat, au coeur des monts d'Arrée. Bulletin de la société archéologique du Finistère, T. CXIII, 1984. Archives départementales du Finistère. Série 34 J 2 Fonds Le Guennec. p. 230 PEYRON, Paul, ABGRALL, Jean-Marie. Berrien. Notices des paroisses du diocèse de Quimper et p. 562 Ouvrage collectif. Le Patrimoine des Communes, le Finistère. Charenton-le-Pont : Flohic
  • Les mottes sur la commune de Pipriac
    Les mottes sur la commune de Pipriac Pipriac
    titreCourant :
    Les mottes sur la commune de Pipriac
    illustration :
    Motte castrale, le Châtel (Pipriac) - Vue générale sud IVR53_20003502990XA
  • Les camps et mottes sur la commune de Comblessac
    Les camps et mottes sur la commune de Comblessac Comblessac
    titreCourant :
    Les camps et mottes sur la commune de Comblessac
    illustration :
    Camp romain, le Mur (Comblessac) - Le site : vue de situation sud-ouest IVR53_19993504371NUCA
    contenu :
    Éperon barré dominant la vallée de l'Aff, le camp du Mur a peut être été occupé dès l'époque romaine. Cette forteresse commandait le passage de l'Aff, sur la voie romaine menant de Carhaix à Angers , dont le tracé s'identifie vraisemblablement avec celui de la départementale 248. Les deux mottes détruite à la suite d'un siège, puis abandonnée. Le fait qu'aucun autre vestige de retranchement ou d'habitat fortifié aux environs des autres demeures nobles de la commune désigne le Château de la Salle , dont les substructions s'élèveraient dans le bois de ce nom touchant la Noë de Marsac, à proximité de l'enceinte, comme le siège probable de la seigneurie éminente de Comblessac. féodales mentionnées par Paul Banéat à l'extrémité du promontoire, associées à celle de la Salle en , les cendres, les débris d'ossements et de poteries qui y furent découverts suggèrent que la place fut préhistorique, puis aménagé probablement comme oppidum par les Gaulois et associé à un fanum après la conquête
  • Les demeures, manoirs ou châteaux sur la commune de Plerguer
    Les demeures, manoirs ou châteaux sur la commune de Plerguer Plerguer
    titreCourant :
    Les demeures, manoirs ou châteaux sur la commune de Plerguer
    illustration :
    Le château de Beaufort IVR53_20063513814NUCA Le château de Beaufort IVR53_20063513148NUCA Le château de Beaufort IVR53_20063502693NUCA Ancien manoir de la Ville Morin IVR53_20063501829NUCA Ancien manoir de Sévin en 1969 IVR53_19693500404Z L'ancien manoir de Sévin IVR53_20063513145NUCA Vue est du château de Beaufort IVR53_20063502759NUCA La Ville Gorioux IVR53_20063501689NUCA Ancien manoir de l'Aumône IVR53_20063501961NUCA
    contenu :
    Les châteaux : Le fief de Beaufort représentait 1/3 de la paroisse de Plerguer, l'ancien château , la métairie de l'Ausmone, le Chauchix. Sur le site, il y eut donc d'abord un château fort, puis un à la réalisation de mortier. On chargeait par le haut et on défournait par le bas. La forme ronde de 1251, le château entre dans la famille de Chateaubriand par le mariage de Jehanne de Beaufort avec manoirs : La concentration importante de manoirs sur le territoire de la commune est vraisemblablement . Ancien manoir de la Motte ; il appartenait aux Le Sage en 1513. Ancien manoir de la Ville-Gouron ; il Touche ; propriété des Le Guen en 1513. Ancien manoir de la Moignerie ; il était aux Visdegrain en 1513 d'une cour entourée de douves. Dans le bois, le site d'implantation de ce premier château est encore Beaufort s'étendaient sur 1250 hectares. Au début du 18e siècle, les terres de Beaufort regroupaient la métairie de la Porte, les moulins et métairies de Pont-Allain, les métairies de la Pauvrette, des Rochers
    referenceDocumentaire :
    INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. LES p. 290 Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des -Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). p. 113-121 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002. -Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990. Le manoir en Bretagne. 1380-1600. CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne
  • Les mottes, châteaux et les manoirs sur la commune de Domloup
    Les mottes, châteaux et les manoirs sur la commune de Domloup Domloup
    titreCourant :
    Les mottes, châteaux et les manoirs sur la commune de Domloup
    illustration :
    Le château de la Chauvelière sur une carte postale du début du 20e siècle IVR53_20043510898NUCA Le château de la Chauvelière IVR53_20043501417NUCA Le manoir de la Chauvelière IVR53_20043511039NUCA Le manoir de Brouaise IVR53_20043501404NUCA Le manoir de Brouaise IVR53_20043501402NUCA La motte féodale de la Merceraie IVR53_20043511197NUCA Le Petit Benazé IVR53_20043511008NUCA La Haute Pinceguerrière IVR53_20043511100NUCA Le Bois Hamon IVR53_20043511221NUCA Le Bois Grosdoigt IVR53_20043501386NUCA
    contenu :
    d'implantation de ces châteaux primitifs. Deux mottes féodales auraient existées sur le territoire de la commune ferme du même nom, à la Merceraie, le bâtiment portant la date de 1775 est, en réalité, l'ancienne équipements permettant d'éviter le brigandage et la menace des bandes armées. Le droit de haute justice le territoire de la commune ; ces éléments correspondaient pourtant à un élément fort des manoirs car , le manoir des Haies est un ancien manoir à salle basse sous charpente. Celui ci porte la date de 1588 sur la motte de terre sont en bois. Ceci explique qu'aujourd'hui, il ne subsiste que les sites de Domloup. En effet, elles sont toutes les deux visibles sur le cadastre de 1849. Au Bas Fail, au la Merceraie, à la même date, les douves entourant la motte existent encore. Le site d'implantation de la motte féodale de la Merceraie est toujours visible, ses douves subsistent. Il s'agit d'une motte de 1, 5 mètres de hauteur et de 10 mètres de diamètre. Les manoirs : Sous l'Ancien-Régime, le
    referenceDocumentaire :
    -Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). p. 254 Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes Château de la Chauvelière (Ille-et-Vilaine) . Carte postale éditée par W. L. à Rennes (A.D. Ille-et Le patrimoine religieux. Publication de l'Association historique du pays de Châteaugiron p. 370-374 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et p. 531-535 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le -Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990. Châteaux et manoirs. Publication de l'Association historique du pays de Châteaugiron, décembre 1993
  • Les mottes et châteaux forts sur la commune de Cuguen
    Les mottes et châteaux forts sur la commune de Cuguen Cuguen
    titreCourant :
    Les mottes et châteaux forts sur la commune de Cuguen
    illustration :
    Le donjon de la Roche IVR53_20013519039NUCA La tour du château de la Roche IVR53_20013518642NUCA
1 2 3 Suivant