Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 10 sur 10 - triés par pertinence
  • Presbytère, rue de la Poste (L'Hermitage)
    Presbytère, rue de la Poste (L'Hermitage) Hermitage (L') - - en village - Cadastre :
    titreCourant :
    Presbytère, rue de la Poste (L'Hermitage)
    dates :
    1638 porte la date 1833 porte la date
    description :
    Le presbytère est de plan rectangulaire. Il se compose d'un rez-de-chaussée et d'un étage carré surmonté d'un étage de combles. Les matériaux utilisés pour le solin sont du poudingue et du schiste tandis fait de l'application d'un enduit ciment qui est aujourd’hui relativement dégradé. Le solin est néanmoins signifié par un enduit ciment d'une couleur différente de celle de l'élévation. La façade principale du bâtiment est très ordonnancée. Elle se compose de six travées. La troisième et la sixième sont 10 carreaux par battants. Seul le rez-de-chaussée possède des volets à battants comme c'était le cas en 1975 lors du pré-inventaire de la commune.La partie sud de l'édifice est étayée (les trois presbytère ainsi qu'on peut le voir sur le cadastre napoléonien de 1829 et sur un schéma de 1783. Ce bâtiment souches de cheminées en briques.L'extension présente sur le mur sud-ouest (sûrement l'ancienne serre) est que les élévations sont réalisées en bauge (levées de terre). Ces matériaux ne sont pas lisibles du
    annexe :
    de Farcy vicomte de la Ville du Bois en Mordelles en 1871, et le recteur René Coupel en 1912, ont Pierre Even en 1620 , Félix Louis Oresve en 1822 (a écrit plusieurs livres sur la Bretagne), le recteur contribué à l’histoire de l’Hermitage". Extrait de : Mairie de L'Hermitage, accueil, document mis à disposition nommé « Présentation de L'Hermitage
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Le presbytère, vue de la façade Est en 1974 IVR53_19743505362Z Le presbytère, façade Est en 1974. Vue du blason du recteur Pierre Even suivit de deux inscriptions Vue de 1974 montrant qu'il y a bien eu deux phases de construction pour le presbytère (présence Le presbytère, façade Est, au début du 20e siècle IVR53_20173506323PB Le presbytère, façade Ouest en 1974 IVR53_19743505365Z Le presbytère, façade Est en 2017 IVR53_20173506324NUCA Le presbytère, façade Est en 2017 IVR53_20173506325NUCA Le presbytère, extension présente sur le mur Sud-Ouest en 2017 IVR53_20173506326NUCA Le presbytère, façade Ouest en 2017 IVR53_20173506327NUCA
    historique :
    Le presbytère est un bien communal, depuis la loi de la séparation de l'Église et de l'État en 1905 , situé au 3 rue du presbytère. La date de construction qui lui est couramment attribuée est celle de 1638 fonction de 1620 à 1650, à qui l'on attribue la construction du presbytère en 1638. Son écusson comporte : « une fasce, une tête d'animal en chef et un oiseau en pointe ». La date de 1638 que comporte l'inscription est reconnu par la plupart comme étant la date de construction du bâtiment. Cependant d'autres comme s'il y avait eu deux phases de constructions et que la partie nord était venue se greffer d'adapter le presbytère à l'accueil d'un instituteur en charge de l'éducation des enfants. Des ré -aménagements et remises en état complètes ont également eu lieu à plusieurs reprises. En cela, la campagne de . Celle-ci est étayée par une inscription latine présente sur la façade principale du bâtiment disant « Fecit D. P. Even R. 1638 ». Cette dernière est surmontée de l'écusson du recteur Pierre Even, en
  • Presbytère, 4 rue de la Chapellenie (Billé)
    Presbytère, 4 rue de la Chapellenie (Billé) Billé - 4 rue de la chapellenie - en village - Cadastre : 1938 D2 639
    titreCourant :
    Presbytère, 4 rue de la Chapellenie (Billé)
    dates :
    1627 porte la date
    description :
    rectangulaire. Le bâtiment est composé d'un rez-de-chaussée, d'un étage et d'un comble. La façade principale . Inscription en façade sur le linteau de la porte : M.F. GAULTIER. D. 1697. inscription en façade : I.H.S (le L'édifice désigné comme étant le vieux presbytère de Billé est construit en moellon de grès latérales sont aveugles. Le toit est à longs pans à croupes. La couverture est en ardoises. Le versant Sud déterminent un couloir desservant les pièces latérales et l'escalier de la tourelle. La distribution est identique à l'étage. L’escalier a été totalement reconstruit en 1882. L’édifice porte en façade la date de armoricain et de schiste. Les pierres d'encadrement des baies sont réalisées en pierre de taille de granite . Le presbytère adopte un plan rectangulaire avec une tour d'escalier arrière hors-d’œuvre elle aussi présente cinq travées non ordonnancées. La façade arrière est sans travées et peu ajourée. Les élévations du toit comporte trois lucarnes jacobine à chapeau de gendarme. A l'intérieur, deux murs de refend
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Vue générale de la façade sud. IVR53_19723500440V Vue générale de la façade nord. IVR53_19723500441V Façade sud, détail de la lucarne. IVR53_19723500443V Façade principale, détail de la porte d'entrée et d'une ouverture du rez-de-chausée Vue de situation sud-est, en 1972 IVR53_19723500439V Charpente, vue de détail. IVR53_19723500445V Charpente, vue de détail. IVR53_19723500446V Charpente, vue de détail. IVR53_19723500447V
    localisation :
    Billé - 4 rue de la chapellenie - en village - Cadastre : 1938 D2 639
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Ancien presbytère de Saint-Hilaire-des-Landes, actuelle Mairie, 3, 5 square de la Mairie (Saint-Hilaire-des-Landes)
    Ancien presbytère de Saint-Hilaire-des-Landes, actuelle Mairie, 3, 5 square de la Mairie (Saint-Hilaire-des-Landes) Saint-Hilaire-des-Landes - 3, 5 square de la Mairie - en village
    titreCourant :
    Ancien presbytère de Saint-Hilaire-des-Landes, actuelle Mairie, 3, 5 square de la Mairie (Saint
    dates :
    1645 porte la date 1674 porte la date 1678 porte la date
    description :
    sud, percée de six travées de fenêtres et compte aujourd'hui une partie habitation et la mairie ardoise. La maçonnerie est en moellons de granite assisés, la pierre de taille étant utilisée pour les du 19e siècle. Le mur est couronné par une corniche en cavet. La toiture à longs pans est couverte en , notamment la porte d'entrée en plein cintre de l'actuelle Mairie. La façade postérieure s'est vue adjoindre visibles aux deux niveaux semblent plus récents sur la partie occidentale de l'ensemble. A l'origine, le presbytère était doté d'une cour au sud, dont il reste encore les éléments d'un . L'ensemble possède un étage carré tandis qu'une tour d'escalier circulaire à demi hors-oeuvre s'appuie sur la ardoise et compte quatre souches de cheminées sur son faîte. Les ouvertures anciennes sont chanfreinées une petite construction en appentis masquant une partie du rez-de-chaussée mais les percements
    annexe :
    20113505039NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20103508297Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 280_35_77_bande_6. 20103508301Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 280_35_77_bande_6. 20103508351Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 280_35_77_bande_7. 20103508352Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 280_35_77_bande_7. 20103508236Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne , 280_35_77_bande_5. 20103508186Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 280_35_77_bande_42 . 20103508187Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 280_35_77_bande_42. 20103508188Z  : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 280_35_77_bande_42. 20103508189Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 280_35_77_bande_42. 20103508190Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 280_35_77_bande_42. 20103507803Z : Service de l'Inventaire du patrimoine
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Inscription portée sur le linteau de la fenêtre de la tour d'escalier. IVR53_20103511038NUCA Marque de tâcheron, porte plein cintre de la façade sud. IVR53_20103508297Z Façade nord, détail de la tour. IVR53_20103508352Z Partie supérieure de la tour. IVR53_20103508236Z Façade sud de la partie est. IVR53_20103511036NUCA Vue du pignon est et de la façade nord. IVR53_20103511037NUCA Détail de la porte du pignon ouest. IVR53_20103511042NUCA Façade postérieure de la partie ouest. IVR53_20113500575NUCA Détail de la tour d'escalier et façade postérieure. IVR53_20113500574NUCA Vue de la porte d'entrée. IVR53_20113500580NUCA
    historique :
    le percement de nouvelles fenêtres au 19e siècle et la mise en place de lucarnes dans le dernier linteau portant la date de 1645 et une inscription indiquant le nom du constructeur, Julien Begasse dates de 1645 sur un linteau de la partie occidentale, 1674 sur une pierre de la chaîne d'angle sud-est et 1678 sur la tour d'escalier de la façade postérieure. Elle a subi d'importantes modifications par les décors classiques des bâtisses de cette époque, comme les chanfreins sur les encadrements ou la quart du 20e siècle. La partie est peut être clairement identifiée comme étant du 17e siècle, elle porte porte en plein cintre à double rouleau. La partie ouest, quant à elle, a vu sa façade sud remontée après 1850, puis encore reprise postérieurement, avec la modification des ouvertures. L'extension ouest , l'ancien patronage, bien que modifiée à la toute fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle, possède un , recteur de Saint-Hilaire-des-Landes.
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Saint-Hilaire-des-Landes - 3, 5 square de la Mairie - en village
    referenceDocumentaire :
    p. PAUTREL, Emile. Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927. p. MAUPILLE, Léon. Notices historiques et archéologiques sur le canton de Saint-Brice, 1879. . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). p. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine p. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le p. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Maison, puis ancien presbytère de Pléhérel, actuellement maison, la Vicomté (Fréhel)
    Maison, puis ancien presbytère de Pléhérel, actuellement maison, la Vicomté (Fréhel) Fréhel - la Vicomté - en écart - Cadastre : 1826 A3 567 1983 ZB 143
    titreCourant :
    Maison, puis ancien presbytère de Pléhérel, actuellement maison, la Vicomté (Fréhel)
    etages :
    rez-de-chaussée
    dates :
    1657 porte la date
    description :
    Corps de logis de type ternaire construit en grès rose. Les piédroits et le couvrement de la porte
    observation :
    L'inversion des deux derniers chiffres de la date inscrite prête à confusion.
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Inscription figurant sur la porte d'entrée IVR53_20052204032NUCA
    historique :
    inscription), ayant servi un temps de presbytère, restauré, remanié et agrandi au cours de la 2ème moitié du Corps de logis construit en 1627 ou 1657 pour Gabriel Kernéis et Marguerite Monfort (d'après
    localisation :
    Fréhel - la Vicomté - en écart - Cadastre : 1826 A3 567 1983 ZB 143
    referenceDocumentaire :
    Numplan 4, section A, 3ème feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/13, plans cadastraux parcellaires de
  • Presbytère de Trélivalaire, Kervidanou (Quimperlé)
    Presbytère de Trélivalaire, Kervidanou (Quimperlé) Quimperlé - Kervidanou - en écart - Cadastre : 1981 ZD
    titreCourant :
    Presbytère de Trélivalaire, Kervidanou (Quimperlé)
    description :
    Logis avec deux rangées de boulins entre les baies de l'étage et la corniche.
    observation :
    Le logis se compare aux demeures urbaines de Quimperlé.
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1825, section E1 de Trélivalaire (A.D. Finistère, 3 P 292
    historique :
    . Il était situé sur le territoire de Trélivalaire, une trève dépendant de l'ancienne paroisse de Actuellement divisé en deux propriétés distinctes, l'ensemble date de 1633 et servait de presbytère siècles. Le bâtiment au sud, transformé, correspond à l'ancien four à pain.
  • Ancien presbytère, rue Souquet (Taden)
    Ancien presbytère, rue Souquet (Taden) Taden - rue Souquet - en village
    etages :
    étage de comble
    dates :
    1647 porte la date
    description :
    environnante. Le pignon ouest indique un arrêt du chaînage d’angle au 3/4 de la façade qui correspondrait à la entrée secondaire était autrefois accessible depuis le chemin du moulin. Le portail de ce côté était encadré d’un mur bahut avec grille donnant autrefois une perspective vers le bourg et la campagne hauteur de la partie basse du logis. Cette façade surélevée était autrefois recouverte d’un enduit de chaux, comme le laisse supposer les bandeaux de séparation des niveaux et le traitement des angles Presbytère construit à une centaine de mètres au nord ouest de l’église paroissiale. Il est entouré
    annexe :
    de la commune de Taden pour y faire l’estimation du presbytère et dépendances ; Le presbytère de la de cellier ; cabinet au-dessus dudit salon ; chambre sur la cuisine, cabinet sur le vestibule dix piliers de bois et un puits dans la dite cour. Formant une pointe vers midi. Le tout contenant sans cheminée ayant une porte sur le jardin, cuisine à la suite vers orient, vestibule aussi à la suite , chambre sur le cellier, trois greniers sur le tout couverts d’ardoises, le tout contenant de long environ orient ; au bas de la dite cour une étable avec grenier au-dessus, un refuge à porcs et un hangard sur eau de la dite commune, vers nord anne de Lahaye épouse du citoyen Michel Jan, vers occident une ruelle conduisant de la rue aux Guéraux audit moulin, vers midi terre de guillaume Rouault, dudit michel jan et femme, de mathurin Colet t de marguerite Rouault (...° valoir en capital la somme de 1600 livres huit prairial an second de la république française. (27 mai 1794)
    jardins :
    palissade de verdure
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    Fenêtre de l'étage , linteau portant la date de 1647 et le nom du commanditaire Messire Bouchard Pignon, modification du chainâge d'angle au 3/4 de la façade IVR53_20172206132NUCA Linteau de la fenêtre de l'étage portant date : 1647 et inscription : M.P BOUCHARRE Dépendances et portail pris de la rue IVR53_20172201577NUCA Extrait du cadastre de 1843 IVR53_20172206127NUCA Dépendances sur la cour IVR53_20172206133NUCA Départ de l'escalier IVR53_20172201555NUCA Balustres de l'escalier IVR53_20172201556NUCA Palier et retour de l'escalier IVR53_20172201557NUCA Deuxième volée de l'escalier IVR53_20172201558NUCA
    contenu :
    couvent de la Providence en 1872. Ce grand logis de prêtre avec cour, dépendances et vaste jardin rend compte de l’évolution des modèles architecturaux. Le logis du 17e siècle avec ses pignons découverts à crossettes fait place au 18e siècle à un logis plus confortable, avec petit salon en rez-de-chaussée et deux chambres et cabinets ou garde-robes à l’étage. L’élévation reprend le modèle des petites" malouinières" avec cependant une toiture à longs pans et non à croupes et des souches de cheminées droites qui soulignent des modifications au 19e siècle. Les mêmes références se retrouvent à la Rimogan en 1808, à St Valay en 1827, puis au
    historique :
    façades. 17e siècle La date de 1647 sculptée sur le linteau de la fenêtre de l’étage (fenêtre centrale de l’abbé Catten(os), recteur de la paroisse entre 1770 et 1803. Le logis est expertisé en 1794 (voir annexe L’abbé Cattenos, recteur de Taden, écrivait en 1790 : "Je possède la jouissance d’un presbytère (essire) P(ierre) BOUCHARD, recteur de la paroisse entre 1643 et 1665. 18e siècle Une deuxième campagne de travaux est effectuée dans la première moitié du 18e siècle, de cette période sont conservés l’escalier à du chaînage en pierre de taille sur l’angle indique la hauteur de cette première élévation. La porte orientale avec son linteau en arc segmentaire est gravée d’une inscription à l’envers où se devine le nom de ) et la municipalité pour empêcher son aliénation décide d’y installer son lieu de réunion. 19e siècle se réfère à d’autres élévations régulières rencontrées sur la commune avec les mêmes bandeaux de mesurant 57 pieds de long (environ 17m) sur 22 pieds (environ 6,7m) de large, avec une étable, un refuge
    referenceDocumentaire :
    commune sous la Révolution. (Document dactylographié pour accompagner l’exposition réalisée par l’amicale laïque, mairie de Taden 22 au 29 avril 1989).
    airesEtudes :
    Projet de Parc Vallée de la Rance-Côte d'Emeraude
  • Presbytère, rue du Vieux Bourg (Nostang)
    Presbytère, rue du Vieux Bourg (Nostang) Nostang - le Bourg - en village - Cadastre : 1837 B, 461
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé
    description :
    la présence d'une ancienne ouverture ou d'un placard mural, aujourd'hui comblé, dont le linteau de probablement office de garde-robe. Lors de la montée vers l'étage de comble, sur le refend de la cage quatre niveaux d'élévation : cave, rez-de-chaussée, étage carré et comble. La distribution est symétrique  : chaque niveau, sauf le dernier, connait la même organisation : deux pièces séparées par un couloir et, ou  : ordonnancement des ouvertures, les fenêtres des différentes pièces encadrent celles de la cage d'escalier, la porte et la lucarne, mais absence de symétrie, une travée est en décalage. L'accès à l'édifice se fait par un garde-corps de pierre (fig. 3). Au rez-de-chaussée, deux pièces : la cuisine dont la cheminée a disparue et la salle pourvue d'une cheminée à consoles en quart de rond et piédroits largement chanfreinés du 17e siècle (fig.4). Autre élément contemporain de la construction de l'édifice visible dans la salle : les larges poutres aux angles finement moulurés. Sur le mur est de cette pièce, on peut observer
    annexe :
    Guillaume Le Roy, expert de la ville de Port-louis, datant des 8, 9 et 12 juin 1753 (AD Morbihan, Série E ). Visité la cuisine au bout du couchant et le dit salon, avons trouvé qu'il faut regarnir le jointement du foyer à jambage de la cheminée. Egalement que ceux du potager, passer deux couches de couleurs de blanc de lait de la dite cuisine, applanir et battre la terrasse dans les endroits déffectueux, rafraîchir Extrait du procès verbal des réparations manquantes au presbytère de Nostang, réalisé par maître les deux fenêtres en dedans et en dehors de couleur rouge à l'huile.
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Nostang, bourg de la commune, Plan cadastral de 1837, section B (AD Morbihan 3P Rez-de-chaussée, cheminée de la salle est IVR53_20105601153NUCA Cheminée de la chambre, pignon est IVR53_20105601156NUCA Cheminée de la seconde chambre, remaniée au 19e siècle, pignon ouest IVR53_20105601157NUCA Détail de la structure ancienne du mur de la cage d'escalier : treillis de bois comblé par du torchis et de la pierre IVR53_20105607896NUCA Autres volées de l'escalier dont les rampes datent du 17e siècle IVR53_20105601155NUCA Charpente du comble et pavement de terre cuite IVR53_20105601158NUCA Détail du pavement de terre cuite du comble IVR53_20105607895NUCA
    contenu :
    De dimensions modestes, ce presbytère parfaitement conservé, à l'exception de la cheminée de la veiller à son devenir alors qu'il est aujourd'hui désaffecté et mis en vente par la commune.. Le procès couvert de barrasseaux. L'ensemble était enduit de chaux et de sable. Le presbytère était couvert en cuisine disparue, est sur ce territoire un exemple unique et de plus parfaitement daté . Il importe de verbal des réparations manquantes du presbytère datant des 8, 9 et 12 juin 1753, indique que la cour du , au nord, un poulailler, et au sud, les latrines ainsi qu'un petit édifice, servant de logement et ardoise et les pièces étaient peintes en blanc (blanc de lait), tandis que les portes, les huisseries
    historique :
    Le presbytère de la commune de Nostang est construit en 1646 par le maître maçon Mathurin Graissepoye et Jean Le Guennec de Kermarham, le long de l'ancienne route qui menait du vieux bourg à Port , escalier, partie de rampe et cheminée d'étage.
    contribution :
    Le Lu Stéphanie
    localisation :
    Nostang - le Bourg - en village - Cadastre : 1837 B, 461
    referenceDocumentaire :
    de Nostang, réalisé par maître Guillaume Le Roy, expert de la ville de Port-Louis, datant des 8, 9 et
  • Presbytère, place de l'Eglise ; rue du Calvaire (Cesson-Sévigné)
    Presbytère, place de l'Eglise ; rue du Calvaire (Cesson-Sévigné) Cesson-Sévigné - place de l' Eglise rue du Calvaire - en ville - Cadastre : 1985 AR
    titreCourant :
    Presbytère, place de l'Eglise ; rue du Calvaire (Cesson-Sévigné)
    dates :
    1643 porte la date
    description :
    MEA DEUS. F.D.M. PERRIN RECTEUR DE CESSON ANNO DOMINI 1643. HODIE MIHI CRAS TIBI.
    illustration :
    Plan de l'ancien presbytère de Cesson (voir Bertonneau Jacky) IVR53_20033510713NUC Pierre de remploi avec inscription IVR53_20033510380NUCA Dépôt lapidaire de l'ancienne église IVR53_20033510381NUCA
    historique :
    cintre et une inscription signalant le recteur de la paroisse en 1643, l'abbé PERRIN. Le presbytère en place aujourd'hui semble être contemporain de l'église paroissiale, c'est à dire construit vers 1900. Le volume imposant à deux étages carrés de l'habitation ferme une partie de la place et constitue avec
    localisation :
    Cesson-Sévigné - place de l' Eglise rue du Calvaire - en ville - Cadastre : 1985 AR
    referenceDocumentaire :
    p. 81 Plan du Presbytère de Cesson édifié en 1643. In : BERTONNEAU, Jacky. La vie quotidienne à Commune de Cesson. Plan des immeubles à échanger, avec plan masse et de situation de la maison de M p. 275 Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. BANÉAT, Paul. Le p. 81 BERTONNEAU, Jacky. La vie quotidienne à Cesson sous l'Ancien Régime. Rennes : GMC, 1991. . Camille du Boisdulier, et plan masse et de situation de l'ancien cimetière dressé par Arthur Regnault, 8
  • Presbytère, actuellement logement collectif, rue du Presbytère (Dourdain)
    Presbytère, actuellement logement collectif, rue du Presbytère (Dourdain) Dourdain - Bourg - rue du Presbytère - en village - Cadastre : 1983 C2
    dates :
    1648 porte la date
    annexe :
    de première origine. 7 et 8 janvier 1791, par André Julien Prodhomme. Le presbytère est exposé au devant de celle-ci est une aire à battre. Dans la cour est un puits. de première origine. 18 Ventôse an VII ; 3 Pluviôse an VII, par René Bazin 16/03/01. Grange dimeresse située près de l'ancien presbytère, elle est exposée à l'est, bâtie en pierre, couverte en sud, bâti en pierre, couvert en ardoises. Il est long d'environ 80 pieds et large de 20. Au nord-est une cour, à l'ouest de laquelle sont une étable, une écurie, un hangar avec pressoir et une grange. Au
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1827, section dite du bourg C2 IVR53_20013508232NUC
    historique :
    visibles dans la partie gauche de la façade nord qui a perdu sa tourelle d'angle visible sur le cadastre Le presbytère est composé de trois corps de bâtiments accolés. Les vestiges les plus anciens sont napoléonien et dans le corps de bâtiment le plus à l'est. Des inscriptions et une date sont visibles en façade sud : M MSP SRDD / 1648 et sur un linteau de fenêtre : IHS. La partie centrale très remaniée semble
    referenceDocumentaire :
    A.D. Ille-et-Vilaine : 1Q363, procès verbal d'estimation de biens nationaux dans le district de Cadastre de 1827, section C2 dite du bourg. Levée, 1827. (A.D. Ille-et-Vilaine : 3P 5330).
  • Presbytère, 21 rue Fétérel (Plestin-les-Grèves)
    Presbytère, 21 rue Fétérel (Plestin-les-Grèves) Plestin-les-Grèves - le Bourg - 21 rue Fétérel - en village - Cadastre : 1814 B1 598 1848 B3 637, 638 1987 AE 95
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    dates :
    1644 porte la date
    description :
    construction en granite et schiste de plan rectangulaire allongé associant sous le même toit un logis ouvert des inscriptions gravées sur ce bâtiment s'avère incertaine (excepté la date de construction mentionnée au-dessus de la porte d'entrée). sous-sol, d'un rez-de-chaussée légèrement surélevé, d'un étage carré et d'un étage de comble et présente un corps principal à trois travées flanqué de deux corps secondaires légèrement saillants, à pignon en façades. Il comporte plusieurs éléments de décor : pignons découverts, fenêtres à linteau droit sur coussinets, baies à traverse d'imposte et à larmiers à retours. La partie ancienne est une d'une porte en plein-cintre (à gauche) et une dépendance ouverte d'une large baie (à droite). La lecture
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille pierre de taille
    illustration :
    Extrait des plans cadastraux parcellaires de 1814 (AD 22) IVR53_20042205513NUCB
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    Le presbytère de Plestin-les-Grèves est une construction d'architecte datant de la fin du 19ème siècle. Il comprend une partie ancienne construite en 1644 (porte la date).
    localisation :
    Plestin-les-Grèves - le Bourg - 21 rue Fétérel - en village - Cadastre : 1814 B1 598 1848 B3 637
    referenceDocumentaire :
    Numplan 4, section B, 1ère feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/13, plans cadastraux parcellaires de Numplan 8, section B, 3ème feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/41, plans cadastraux parcellaires de
1