Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 16 sur 16 - triés par pertinence
  • Presbytère, 15 rue de Bretagne (Le Ferré)
    Presbytère, 15 rue de Bretagne (Le Ferré) Ferré (Le) - 15 rue de Bretagne - en village
    titreCourant :
    Presbytère, 15 rue de Bretagne (Le Ferré)
    dates :
    1736 porte la date
    description :
    sur le versant. Le linteau de la porte est sculpté et porte la date de 1736, ainsi que l´inscription G trois fenêtres, dont une dispose d´un décor en accolade sculpté sur le linteau. Le mur de clôture de la propriété est surmonté d´une croix sur le pan de mur nord. La toiture de l´ensemble est à deux pans et La construction initiale porte les attributs des maisons de ville, à l´exception de son -L-K GUCEL RR, indiquant le nom du recteur Guillaume-Laurent de Kergucel, qui exerca au Ferré de 1733 à 1748, année de sa mort. Il fut inhumé dans l'église. La façade latérale, sur rue, est percée de principale. La maçonnerie est de moellons, avec des encadrements en pierre de taille et brique. Les baies implantation perpendiculaire à l´axe de communication principal. L´ensemble est maçonné en moellons de granite , à l´exception des chaînes d´angles et des encadrements qui sont en pierre de taille. On compte un étage carré, percé de trois travées, qui se prolongent au niveau des combles par deux lucarnes à croupe
    illustration :
    Le Presbytère sur le cadastre de 1834. IVR53_20093505609NUCA Inscription, linteau de la porte d'entrée. IVR53_20093506450NUCA Croix sur le mur de clôture. IVR53_20093506448NUCA Vue du pignon oriental et de la croix de chemin. IVR53_20103504455NUCA
    historique :
    Le presbytère a été construit en deux campagnes, la première en 1736 et la seconde à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle. Il est probable que cette extension ait été élevée lors de la construction de l´école primaire qui jouxte le presbytère.
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Ferré (Le) - 15 rue de Bretagne - en village
    referenceDocumentaire :
    p. Le Ferré. Section A dite de la Porte, en deux feuilles, 2e feuille, du n°766 au n°1242, par A
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Ancien presbytère, le Tertron (Breteil)
    Ancien presbytère, le Tertron (Breteil) Breteil - le Tertron - isolé - Cadastre : 1845 A2 1992 ZD
    titreCourant :
    Ancien presbytère, le Tertron (Breteil)
    dates :
    1728 daté par travaux historiques porte la date
    description :
    poudingue et non en terre comme la majorité des constructions de la commune. Il possède un plan en "L", en Ce bâtiment est l'ancien presbytère de Breteil. Il est construit en moellon de schiste et de effet, il existe deux corps de bâtiment perpendiculaires, à l'intersection de ces deux bâtiments , s'élève une tour d'escalier de forme carrée.
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Le presbytère sur le cadastre de 1845 IVR53_20033513584NUC Représentation de la façade est, après restauration IVR53_20033513801NUCA Cheminée de la pièce située au sud-est IVR53_20033513803NUCA Détail de la cheminée : corbeau et visage sculpté IVR53_20033513804NUCA Le presbytère sur un dessin au fusain réalisé en 1979 par Lucien Marduel IVR53_20033513781NUCA Date portée sur une poutre du rez-de-chaussée IVR53_20033513806NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; poudingue ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_20 :
    étage de comble
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_5 :
    clôture de jardin
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    dans le nouveau presbytère, situé rue de Rennes. En 1923, le toit en carène de la tour d'escalier est l'emplacement de ce manoir. En effet, au 15e siècle, il existait déjà un bâtiment à cet endroit, de plus le plan du presbytère rappelle fortement celui de certains manoirs de la fin du 15e siècle ou bien du début , le recteur Joseph Bigot arrive à Breteil et décide donc la reconstruction d'un presbytère à ses frais , portées sur les poutres, attestent de l'année de construction des différents bâtiments. En 1793, le presbytère est pillé puis laissé à l'abandon entre cette date et 1800. Suite à la séparation de l'Eglise et de l'Etat, en 1906 ce bâtiment perd sa fonction d'origine. En 1907, la commune, propriétaire du bâtiment, décide de le louer. Au début du 20e siècle, les recteurs quittent donc ce lieu et s'installent L'ancien presbytère, connu dès le 15e siècle, est situé au Tertron, à un kilomètre environ à l'est ancien manoir et en aurait repris la forme. Il existe d'ailleurs des remplois d'un ancien bâtiment
    localisation :
    Breteil - le Tertron - isolé - Cadastre : 1845 A2 1992 ZD
    referenceDocumentaire :
    MONVOISIN, Bertrand. Breteil, la terre : mémoire du passé . Breteil : [s. n. ], 1980. p. 216 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le
  • Presbytère, le Bourg, rue des Taillis (Pluherlin)
    Presbytère, le Bourg, rue des Taillis (Pluherlin) Pluherlin - (le) Bourg - rue des Taillis - en village - Cadastre : 1946 K3 207
    titreCourant :
    Presbytère, le Bourg, rue des Taillis (Pluherlin)
    dates :
    1734 porte la date
    statut :
    propriété de la commune
    datationsPrincipales :
    2e quart 18e siècle porte la date
    historique :
    Cheminée de l'étage du 17e siècle. Édifice du 18e siècle, partiellement daté 1734 (appentis nord
    localisation :
    Pluherlin - (le) Bourg - rue des Taillis - en village - Cadastre : 1946 K3 207
  • Presbytère, actuellement maison, 1 rue de la Grémairie (Langon)
    Presbytère, actuellement maison, 1 rue de la Grémairie (Langon) Langon - 1 rue de la Grémairie - en village - Cadastre : 1983 AB 385 à 388
    titreCourant :
    Presbytère, actuellement maison, 1 rue de la Grémairie (Langon)
    dates :
    1747 porte la date
    illustration :
    Le logement supplémentaire à l'est IVR53_20013510104NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_7 :
    schiste ; grès ; gneiss ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; appareil mixte
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_11 :
    en fond de parcelle
    historique :
    L'ancien presbytère de Langon a été construit au milieu du 18e siècle, en 1747. Il possède de
    localisation :
    Langon - 1 rue de la Grémairie - en village - Cadastre : 1983 AB 385 à 388
  • Ancien presbytère, rue de l'Eglise,  impasse de la Fontaine Sainte-Marguerite (Saint-Quay-Perros)
    Ancien presbytère, rue de l'Eglise, impasse de la Fontaine Sainte-Marguerite (Saint-Quay-Perros) Saint-Quay-Perros - le Bourg - rue de l' Eglise impasse de la Fontaine Sainte-Marguerite - en village - Cadastre : 1819 A1 242, 243 2004 BB 288
    titreCourant :
    Ancien presbytère, rue de l'Eglise, impasse de la Fontaine Sainte-Marguerite (Saint-Quay-Perros)
    etages :
    rez-de-chaussée
    dates :
    1718 porte la date
    description :
    ouverte de deux portes au rez-de-chaussée et de trois fenêtres à l'étage, dont une présente le souches de cheminée situées sur chaque rampant sud et une souche de cheminée occupant le versant Presbytère au volume important édifié en moellons de granite. De plan rectangulaire, il est situé face à l'élévation nord de l'église, prend jour à l'avant et à l'arrière et se compose d'un rez-de dépendance à droite et de deux dépendances en appentis à gauche. L'élévation antérieure est ajourée de plusieurs baies chanfreinées, dont une à l'étage porte le millésime 1718. L'élévation postérieure est
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1819 (AD 22) IVR53_20062210159NUCB
    precisionsProtection :
    par arrêté le 18 juin 1946.
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    supplémentaire des monuments historiques le 18 juin 1946, l'édifice est en cours de restauration depuis le début
    localisation :
    Saint-Quay-Perros - le Bourg - rue de l' Eglise impasse de la Fontaine Sainte-Marguerite - en
    referenceDocumentaire :
    Numplan 2, section A, 1ère feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/47, plans cadastraux parcellaires de
  • Presbytère, 14 Rue de la Riaudais (Châteauneuf-d'Ille-et-Vilaine)
    Presbytère, 14 Rue de la Riaudais (Châteauneuf-d'Ille-et-Vilaine) Châteauneuf-d'Ille-et-Vilaine - 14 Rue de la Riaudais - en ville - Cadastre : 1982 AB
    titreCourant :
    Presbytère, 14 Rue de la Riaudais (Châteauneuf-d'Ille-et-Vilaine)
    dates :
    1731 porte la date
    description :
    perron composé de quelques marches en granite. Le linteau de la porte témoigne de l'inscription suivante  : DE : LA : BEZARDAIS/IACQUE : 1731 : . A l'arrière, se trouve le jardin, au fond duquel s'élèvent deux La maçonnerie de ce bâtiment est enduite, sa couverture à longs pans est réalisée en ardoise. La pierre de taille de granite dont les linteaux sont cintrés. Le bâtiment s'élève sur quatre niveaux, il façade sur rue est rythmée par trois travées, ces dernières sont composées de baies à encadrements de possède en effet une cave, un rez-de-chaussée, un premier étage et des combles. Ces combles sont éclairés par des lucarnes en granite à linteaux cintrés également. L'accès à la porte d'entrée se fait par un
    illustration :
    Détail du linteau de la porte IVR53_20073500235NUCA Le bâtiment en 1969 IVR53_19693500455Z Un des pavillons de jardin en 1969 IVR53_19693500448Z La porte d'entrée IVR53_20073506395NUCA Détail de l'une des lucarnes IVR53_20073506396NUCA Les deux pavillons de jardin IVR53_20073500237NUCA Détail de l'un des pavillons de jardin IVR53_20073500238NUCA Un des pavillons de jardin IVR53_20073506398NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_20 :
    étage de comble
    historique :
    (monogramme du Christ, croix, calice...). Toutefois, c'est au cours des années 1840 que le presbytère de la Cette construction est due à Pierre Jacque, seigneur de la Bézardais et remonte à 1731 Châteauneuf pour en faire le presbytère. Il s'agit vraisemblablement de ce bâtiment. En juillet 1862, des . L'architecture de ce bâtiment est propre à son époque de construction : façade à trois travées composées de baies à linteaux légèrement cintrés, lucarnes à linteaux cintrés en granite, perron d'accès à la porte rappelle celui des malouinières construites dans la région à la même époque, toutefois, cette construction demeures de plaisance en campagne, celle-ci est située en milieu urbain. A l'origine, ce bâtiment n'abritait pas le presbytère puisqu'il est du à un commanditaire privé et qu'aucun signe religieux n'y figure paroisse de Châteauneuf est transféré dans ce bâtiment. En effet, d'après un document d'archives, en juillet 1842, une maison appartenant à Monsieur Lenoir, médecin à Fougères, est vendue au curé de
    localisation :
    Châteauneuf-d'Ille-et-Vilaine - 14 Rue de la Riaudais - en ville - Cadastre : 1982 AB
    referenceDocumentaire :
    . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). p. 398 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine
  • Ancien presbytère, actuelle Mairie, rue de l'Illet (Gosné)
    Ancien presbytère, actuelle Mairie, rue de l'Illet (Gosné) Gosné - en village
    titreCourant :
    Ancien presbytère, actuelle Mairie, rue de l'Illet (Gosné)
    dates :
    1746 porte la date
    description :
    Le presbytère de Gosné est implanté à l'ouest du village, orienté nord-sud, avec sa façade ouvertures par de la pierre de taille de granite. La toiture, à longs pans et coyaux, est couverte en ardoise . Au niveau de l'élévation, on compte un étage carré et un comble, tandis que la façade principale est percée de quatre travées de fenêtres. La façade postérieure reprend les mêmes dispositions que la façade principale à l'est. L'ensemble est construit en moellon de grès armoricain, complété dans l'encadrement des est, avec quatre travées de fenêtres.
    annexe :
    jardin potager au couchant de la dite maison, le tout en pourprix contenant ensemble un journal joignant Contrat de Vente de Biens Nationaux, 29 brumaire an V (19 novembre 1796) La maison presbytérale et dépendance de la commune de Gosné, située près du bourg d'icelle, dépendant de la ci-devant fabrique de cette commune, ayant soixante-neuf pieds de longueur côtière et par le pignon vingt et un pieds, consistant dans pignon midi, contenant quarante cinq pied de longueur en côtière et vingt-cinq pieds de largeur par le pignon ; une étable séparée de la grange par une petite ruelle, contenant vingt-quatre pieds de longueur sur quinze de largeur ; un four à un fournil et un petit cavot au bout nord de la principale maison contenant vingt-et-un pieds de longueur par quinze de large ; un terrain au devant de la dite maison servant cabanne en terrasse et un puits au bas de la dite cour. Estimé sept francs vingt-cinq centimes. Plus un une salle basse au rez-de-chaussée, un transport, une cuisine et un cellier au midi ; trois chambres
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Le presbytère sur le cadastre de 1834 IVR53_20113506240NUCA
    historique :
    Tant par le traitement de sa façade principale, que par son allure générale, tout confirme la date de 1746 inscrite sur le linteau de la porte d'entrée comme date de construction de l'édifice la bibliothèque lors de la rénovation en 2001. A l'origine, le bâtiment était implanté à l'ouest du . L'ancien presbytère sert aujourd'hui de Mairie, une extension à l'est a même été élevée afin d'accueillir village, il était alors isolé. La distribution d'origine consistait en un cellier au sud, une cuisine, un cellier. Le presbytère possédait aussi des dépendances : une grange, une étable, un puits, un fournil
    contribution :
    Le Bohec Régis
    referenceDocumentaire :
    p. Tableau d'assemblage du plan parcellaire de la commune de Gosné, Canton de Saint-Aubin-du -Cormier, Arrondissement de Fougères, Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 16 décembre 1833, sous l'administration de Mr. Cahouet, Préfet, Mr Paraige, Maire, et sous la direction de Mr
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Presbytère paroissial, 1 rue de Campel ; 5 rue du Presbytère (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Presbytère paroissial, 1 rue de Campel ; 5 rue du Presbytère (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017) Val d'Anast - Maure-de-Bretagne - 1 rue de Campel 5 rue du Presbytère - en village - Cadastre : 1983 AB 68
    titreCourant :
    Presbytère paroissial, 1 rue de Campel ; 5 rue du Presbytère (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val
    dates :
    1744 porte la date
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Maure-de-Bretagne
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_3 :
    revoir : maison de notable !!! ; noter les linteaux en bois car absence de pierres de grandes
    illustration :
    Le presbytère et ses dépendances, en lavis bleu, sur le cadastre de 1830 IVR53_19983503763NUC Plan du rez-de-chaussée IVR53_20003500241X
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Maure-de-Bretagne
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_11 :
    en coeur de parcelle
    historique :
    L'un des joyaux de la commune, le presbytère de Maure a été édifié en 1744 comme l'indique la date de la sobriété qui sied au clergé de la Réforme catholique. inscrite sur l'oculus. C'est un grand corps de logis à étage de plan allongé comportant cinq travées régulières : trois regroupées au centre sont surmontées de lucarnes tandis que les deux autres sont repoussées aux extrémités des façades, donnant l'illusion, par les croupes pratiquées dans la toiture, d'un système de pavillons. Cette imposante demeure conçue pour une vaste paroisse renvoie aux fidèles l'image
    localisation :
    Val d'Anast - Maure-de-Bretagne - 1 rue de Campel 5 rue du Presbytère - en village - Cadastre
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral napoléonien, section S3 dite du bourg (partie nord-ouest), 1/1000e. Mairie de Maure -de-Bretagne. 1830.
  • Presbytère, 11 rue Notre-Dame (Chartres-de-Bretagne)
    Presbytère, 11 rue Notre-Dame (Chartres-de-Bretagne) Chartres-de-Bretagne - 11 rue Notre-Dame - en ville
    titreCourant :
    Presbytère, 11 rue Notre-Dame (Chartres-de-Bretagne)
    dates :
    1733 porte la date
    description :
    indépendante, en façade principale et en façade arrière. Le corps central était cantonné de deux corps dont un Implantation ancienne en bordure de rue. Jardin arrière clos avec puits. Logis double ou encore / DE CHARTRES.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Chartres-de-Bretagne
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1812, parcelles 419 à 423 IVR53_20073509691NUC Vue de situation IVR53_20073509540NUCA
    historique :
    remarquable de la commune. Ce logis bien daté constitue un référentiel pour cette famille d'édifices. Le Comme nous le présente le cadastre de 1812, le presbytère était situé à côté de l'église paroissiale. A cette époque, il est divisé en plusieurs fonds. Le logis daté de 1733 porte également le nom du recteur de l'époque. Ce logis bien conservé ainsi que son enclos est à signaler parmi le patrimoine toponyme le Presbytère est également mentionné sur le cadastre de 1812 à un autre endroit, plus au sud. Les
    localisation :
    Chartres-de-Bretagne - 11 rue Notre-Dame - en ville
    referenceDocumentaire :
    Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département , GRELLIER Dominique, GUEGUEN Richard, LEVEQUE Joël, LE NEZET Claude, PIOU Louis, PLAINE Jean, PORIER Alain
  • Presbytère (Plufur)
    Presbytère (Plufur) Plufur - - - en village - Cadastre :
    dates :
    1726 porte la date
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Plufur, 1816 : le bourg (assemblage Extrait du cadastre ancien de la commune de Plufur, 1848 : le bourg IVR53_20142205773NUCA Plufur, le bourg : presbytère, détail de la souche de cheminée portant le millésime 1726 Plufur, le bourg : presbytère, détail de la lucarne axiale au fronton curviligne Plufur, le bourg : presbytère, détail de la lucarne est au fronton triangulaire Plufur, le bourg : presbytère, détail de la lucarne ouest au fronton triangulaire Plufur, le bourg : presbytère, vue de détail du perron, photographie de 1969 IVR53_19692205709Z Plufur, le bourg : vue de situation depuis le sud-ouest. On distingue l'église paroissiale dédiée à Saint-Florent, le presbytère et la chapelle Saint-Yves IVR53_20092200648NUCA Plufur, le bourg : vue de situation depuis le sud-ouest. On distingue l'église paroissiale dédiée à
    contenu :
    cadastre de 1848 montre le bâtiment et le jardin lavés de bleu et la mention "presbytère". Trois parcelles histoire : - le logis est datable de la première moitié du 18e siècle. La souche de cheminée orientale porte le millésime "1726" qui semble être la date de construction. Les linteaux en arc segmentaire sont , charpentier-menuiser de Plouégat-Moysan qui serait intervenu pour la rénovation du presbytère. - le presbytère a été agrandi au nord dans la 2e moitié du 19e siècle (on le voit notamment par l'utilisation de Le presbytère de Plufur Ensemble bâti ancien servant de résidence aux membres du clergé de Plufur . Le presbytère, du latin presbyterium, est le lieu de vie du curé chez les catholiques. Le bâtiment , situé à l'ouest immédiat de l'église paroissiale, figure sur les cadastres de 1816 et de 1848. Le donne un accès direct à l'église paroissiale. Le logis, de type ternaire sur cave, est orienté vers le sud-sud-est. Mise en œuvre de la façade principale en moellon équarri et pierre de taille (très
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Presbytère, Rollée (Saint-Thual)
    Presbytère, Rollée (Saint-Thual) Saint-Thual - Rollée - en écart - Cadastre : 1982 A1
    dates :
    1728 porte la date
    description :
    construit en moellon de schiste ; la partie arrière a été rehaussée en terre ; la trace de l'ancien pignon , très pentu, est en effet encore visible. La souche de cheminée qui se trouve sur l'aile nord porte la date de 1728. La façade sud est rythmée par trois travées de baies qui possèdent des linteaux en bois L'ancien presbytère est un bâtiment qui possède un plan en T renversé. Ainsi, il existe un corps de . Au sud du presbytère, deux bâtiments en terre ferment la cour ; il s'agit d'un fournil à l'ouest et d'étables et d'écuries à l'est. L'ensemble est clos de murs et fermé par un portail dont les piliers sont en calcaire du Quiou. Le pilier ouest porte une croix.
    illustration :
    Détail de la date portée sur la souche de cheminée nord IVR53_20063509091NUCA Le fournil IVR53_20063509093NUCA Le four à pain IVR53_20063509092NUCA Pignon nord de l'étable IVR53_20063509101NUCA Le portail IVR53_20063509095NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    historique :
    Une des souches de cheminée du bâtiment porte la date de 1728, il est donc envisageable que le existe aujourd'hui. De plus, la régularité de la façade, rythmée par trois travées de baies, est caractéristique de l'architecture de la seconde moitié du 19e siècle ; la façade a donc également été remaniée à cette époque. En 1835, lors de la réalisation du premier cadastre de la commune, il existait déjà des sud-est ont également été reconstruites au cours de la seconde moitié du 19e siècle en remplacement d'un autre bâtiment de dépendance qui est figuré sur le cadastre de 1835, mais qui ne possédait pas le bâtiment primitif ait été construit à cette époque. En effet, le bâtiment a été remanié, vraisemblablement vers le milieu du 19e siècle, puisque le bâtiment a été rehaussé en terre. Les traces des anciens pignons sont encore visibles et témoignent d'une pente de toit beaucoup plus importante que celle qui dépendances au sud du logis, toutefois, les dépendances actuelles semblent avoir été reconstruites au cours de
  • Presbytère prioral (Saint-Léger-des-Prés)
    Presbytère prioral (Saint-Léger-des-Prés) Saint-Léger-des-Prés - en village - Cadastre : 1982 A 133, 134
    dates :
    1774 porte la date 1887 porte la date
    statut :
    propriété de la commune
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_3 :
    Logement en forme de pavillon en alignement
    illustration :
    La remise à voitures et le portail d'entrée : vue de situation sud-ouest IVR53_20013524023XA Le presbytère et ses dépendances sur le cadastre de 1826 IVR53_20013516777NUC Porte secondaire, linteau gravé de la date 1774 inscrite dans un cartouche : détail Vue de situation sud-est IVR53_20023502521NUCA Vue de situation sud-est IVR53_20013517103NUCA Elévation antérieure sur le jardin : vue générale est IVR53_20013516778NUCA Porte principale : détail de l'inscription portée IVR53_20013516779NUCA Le pavillon : vue générale sud IVR53_20013516813NUCA Le pavillon : vue générale nord-ouest IVR53_20013516780NUCA Pavillon : pierre gravée d'inscriptions enchâssée dans la façade : détail IVR53_20013516814NUCA
    historique :
    Tournant le dos à la rue et au cimetière, le presbytère de Saint-Léger fait partie de l'enclos cartouche. Mais la distribution ne semble pas avoir été bouleversée à cette occasion. Le logis se compose de trahissent le XVIe ou la première moitié du XVIIe siècle. En 1887, un corps de bâtiment en forme de pavillon , qui forme pour ainsi dire comme une aile en retour d'équerre au sud-ouest, est solidaire de la nef par un raccord de toiture et de maçonnerie, preuve qu'il s'agit d'une disposition originelle. Une l'élévation a été très remaniée lors de la restauration entreprise par messire Marcel Langlois, recteur de la travée centrale, est partagé en deux chambres ayant chacune une cheminé. De nombreux éléments plus est accolé au pignon sud à l'initiative de François DATIN qui dessert la paroisse de 1876 à 1883, les initiales F.D. ainsi que la date 1887 sont gravées sur la façade. Ce petit logis indépendant a pu servir de l'église de Saint-Léger ont été élevés au cours d'une même campagne, au cours du XVIe siècle. L'édifice
  • Ancien presbytère (Javené)
    Ancien presbytère (Javené) Javené - 15 rue de la Grande Marche - en village - Cadastre : 1965 ZL 50
    dates :
    1728 porte la date
    description :
    Le bâtiment est situé en bordure de la route entre Javené et Fougères, dans la partie Nord du bourg principal et l'étable en retour d'équerre à gauche de la façade postérieure. Le bâtiment comprend un rez . La charpente à fermes a été très remaniée ; sur les entraits, repose le plancher de l'étage (faux ouvertures et les chaînages d'angles sont réalisés en granite. Dans les parties remaniées, la brique et le -de-chaussée, un étage et un comble. La façade antérieure Est témoigne d'un ordonnancement irrégulier des combles. Les baies de la façade est s'organisent, du sud au nord, de la manière suivante : Rez-de : écu martelé et moulure torsadée. L'ouverture de la travée axiale est obturée, ainsi que la fenêtre de entraits par endroits, chevillage de bois). Le rez-de-chaussée est composé d'une salle qui possède une . Les murs sont construits en petit appareil irrégulier de schiste alors que les encadrement des ciment ont été utilisés en façade postérieure. Le bâtiment possède une façade principale à l'est, il
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    Le presbytère sur le cadastre Napoléonien de 1820 IVR53_20143507242NUCA Détail de la façade est IVR53_20143501472NUCA Détail de l'une des fenêtres de la façade est IVR53_20143501542NUCA Détail de l'appui saillant de l'une des fenêtres de la façade est IVR53_20143501543NUCA Façade sud-est, inscription, vue de détail. IVR53_19733500314V Façade sud-est, linteau et appui, vue de détail. IVR53_19733500315V Détail de l'une des lucarnes IVR53_20143501522NUCA
    historique :
    doit la chaire et le baldaquin des fonts baptismaux de l'église. Le presbytère est pillé par les de buis et d’épines taillées tous les ans. La cour entoure le presbytère au couchant et au nord et ces deux pièces, ainsi que celui de la cour, est de bonne qualité et très fertile. Le presbytère est transformation du presbytère qu'il décrit de la manière suivante dans le Livre de Paroisse : « Dès le perpendiculairement l’extrémité nord de la haie actuelle qui sépare le jardin du verger. Suppression d’une murette deux piliers soutenant une claire-voie s’élève vers le milieu de la haie d’épines pour s’ouvrir sur le jardin et conduire obliquement à la maison. Au commencement de cette année 1868, le conseil de fabrique presbytère actuel, arrêta que l’on commencerait immédiatement à le transformer de manière à pouvoir tout à la celui de la tourelle, la suppression d’un corridor obscur qui conduisait à la chambre de M. le vicaire grande un appartement convenable dont le palier contigu à celui de la tourelle forme cabinet et alcôve
    localisation :
    Javené - 15 rue de la Grande Marche - en village - Cadastre : 1965 ZL 50
    referenceDocumentaire :
     : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris
  • Presbytère paroissial, Bréhaugon (Pipriac)
    Presbytère paroissial, Bréhaugon (Pipriac) Pipriac - Bréhaugon - en écart - Cadastre : 1831 C5 2278, 2280, 2281, 2282, 2979 1983 YS
    dates :
    1744 porte la date
    illustration :
    Le presbytère sur le cadastre de 1831 IVR53_20003515359NUCA Vue de situation sud-est IVR53_20003515362NUCA Façade antérieure, pierre de tuffeau portant l'inscription dédicatoire : détail
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    profession :
    [maître de l'oeuvre] Dousseau Damase
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral napoléonien. Section C dite de Cohignac, 5e feuille, échelle 1/2000. Mairie de
  • Manoir puis presbytère, 2 rue du Docteur Laënnec (Pipriac)
    Manoir puis presbytère, 2 rue du Docteur Laënnec (Pipriac) Pipriac - 2 rue du Docteur Laënnec - en village - Cadastre : 1986 AB 178, 662
    dates :
    1742 porte la date
    illustration :
    La demeure sur le cadastre de 1831 IVR53_20003515582NUC Le nouveau presbytère sur une carte postale au début du XXe siècle : vue de situation nord-ouest Façade postérieure sur le jardin : vue générale sud-ouest IVR53_20003502551XA Façade postérieure sur le jardin : vue générale sud-ouest IVR53_20003515928NUCA
    historique :
    Cet ancien hôtel noble, le seul attesté dans le bourg, aurait appartenu à la famille de Tanouärn qui le cède en 1887 à la fabrique comme nouveau presbytère.
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral napoléonien. Section M dite du Bourg, 1e feuille, échelle 1/2000. Mairie de Pipriac
  • Presbytère (Mellac)
    Presbytère (Mellac) Mellac - en village - Cadastre : 1825 C3 708 ;1996 AA 39
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1825 IVR53_20002917035NUCA
    historique :
    mobilier sont décrits dans un inventaire de 1783. Vendu comme bien national à la Révolution, l'ensemble figure sur le cadastre de 1825. Signalé en mauvais état depuis 1869, il est détruit. Le presbytère actuel Le premier presbytère, achevé en 1735, était composé d'un logis comptant deux pièces par niveau assorties de cabinets ; remises, écurie et jardin complétaient l'ensemble. Bâtiments, distributions et a été bâti entre 1873 et 1877 à l'est de l'ancien emplacement d'après les plans de l'architecte diocésain Joseph Bigot, également auteur de l'église paroissiale.
1