Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 52 - triés par pertinence
  • Presbytère, 15 rue de Bretagne (Le Ferré)
    Presbytère, 15 rue de Bretagne (Le Ferré) Ferré (Le) - 15 rue de Bretagne - en village
    titreCourant :
    Presbytère, 15 rue de Bretagne (Le Ferré)
    dates :
    1736 porte la date
    description :
    sur le versant. Le linteau de la porte est sculpté et porte la date de 1736, ainsi que l´inscription G trois fenêtres, dont une dispose d´un décor en accolade sculpté sur le linteau. Le mur de clôture de la propriété est surmonté d´une croix sur le pan de mur nord. La toiture de l´ensemble est à deux pans et La construction initiale porte les attributs des maisons de ville, à l´exception de son -L-K GUCEL RR, indiquant le nom du recteur Guillaume-Laurent de Kergucel, qui exerca au Ferré de 1733 à 1748, année de sa mort. Il fut inhumé dans l'église. La façade latérale, sur rue, est percée de principale. La maçonnerie est de moellons, avec des encadrements en pierre de taille et brique. Les baies implantation perpendiculaire à l´axe de communication principal. L´ensemble est maçonné en moellons de granite , à l´exception des chaînes d´angles et des encadrements qui sont en pierre de taille. On compte un étage carré, percé de trois travées, qui se prolongent au niveau des combles par deux lucarnes à croupe
    illustration :
    Le Presbytère sur le cadastre de 1834. IVR53_20093505609NUCA Inscription, linteau de la porte d'entrée. IVR53_20093506450NUCA Croix sur le mur de clôture. IVR53_20093506448NUCA Vue du pignon oriental et de la croix de chemin. IVR53_20103504455NUCA
    historique :
    Le presbytère a été construit en deux campagnes, la première en 1736 et la seconde à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle. Il est probable que cette extension ait été élevée lors de la construction de l´école primaire qui jouxte le presbytère.
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Ferré (Le) - 15 rue de Bretagne - en village
    referenceDocumentaire :
    p. Le Ferré. Section A dite de la Porte, en deux feuilles, 2e feuille, du n°766 au n°1242, par A
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Presbytère, le Vieux Presbytère (Baguer-Pican)
    Presbytère, le Vieux Presbytère (Baguer-Pican) Baguer-Pican - le Vieux Presbytère - isolé - Cadastre : 1812 C1 88 1982 C1 26
    titreCourant :
    Presbytère, le Vieux Presbytère (Baguer-Pican)
    dates :
    1766 porte la date
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Plan de situation sur le cadastre de 1982 IVR53_19983501638NUCA Plan de situation sur le cadastre de 1812 IVR53_19963502003X
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; schiste ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; appareil mixte
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    historique :
    Ancien presbytère construit au 18e siècle. En 1766 fut construit le logement annexe sur la cheminée . Des travaux furent probablement réalisés à la fin du 19e siècle, comme en témoigne la date de 1894 portée sur le linteau d'une fenêtre du rez-de-chaussée. duquel figure cette date. Le 5 novembre 1845, le presbytère fut échangé contre une maison dans le bourg
    localisation :
    Baguer-Pican - le Vieux Presbytère - isolé - Cadastre : 1812 C1 88 1982 C1 26
    referenceDocumentaire :
    section C1, échelle 1/2500e Plan cadastral napoléonien, commune de Baguer-Pican, section C1, 1
  • Presbytère (Saint-Jacques-de-la-Lande)
    Presbytère (Saint-Jacques-de-la-Lande) Saint-Jacques-de-la-Lande - en village - Cadastre : AL
    titreCourant :
    Presbytère (Saint-Jacques-de-la-Lande)
    description :
    . Le presbytère possède un jardin et est clos de murs en schiste pourpre. Dans le mur ouest du jardin Ce bâtiment est élevé en moellon de schiste et couvert d'un toit à longs pans en ardoise. Les deux façades sont rythmées par trois travées composées de baies à encadrements de granite. Les deux portes , a été insérée une pierre de remploi, qui porte un écu en accolade du 16e siècle, soutenu par deux
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Jacques-de-la-Lande
    illustration :
    Le presbytère et l'église en 1973 IVR53_19733500760Z Pierre sculptée dans le mur ouest du jardin du presbytère IVR53_19733500777Z
    historique :
    D'après un document d'archives, le presbytère de Saint-Jacques-de-la-Lande est restauré en 1858 pierres encastrées dans le mur du presbytère actuel portaient des inscriptions. La première signalait que le presbytère avait été fondé par le chanoine de Léon, recteur en l'an 1586. L'autre pierre portait construction du presbytère en 1895 font état de la provenance de la pierre utilisée : il s'agit de moellons de . Toutefois, entre 1896 et 1898, un nouveau presbytère est construit. Il s'agit d'une réalisation de l'architecte Regnault, d'un coût total de 21000 francs. L'ancien presbytère avait été démoli vers 1898. Des l'inscription suivante : rebâti par M. Jean-Claude Martin, recteur, 1754 et M. Gouyon, curé, 1754. Les devis de Pont Réan, de briques pressées de Langon et d'ardoises de Renazé ou d'Angers.
    localisation :
    Saint-Jacques-de-la-Lande - en village - Cadastre : AL
    referenceDocumentaire :
    . Monuments et établissements publics. Presbytère : demande de restitution et de mise à disposition de la GRIMAULT, J. Ma paroisse de Saint-Jacques. Episcopale et suburbaine. Paris : Le Livre d'Histoire "Groupe Mémoire" du Centre de la Lande. Mémoires de Saint-Jacques. Saint-Jacques-de-la-Lande Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département maison presbytérale pour la tenue des assemblées du conseil municipal (An X-1808) : 2 O 283/23. . Monuments et établissements publics. Presbytère : dossier de travaux de réparations et de projet de , 2005, (Monographies des villes et villages de France).
  • Presbytère, 3 rue de l'abbaye (Saint-Sulpice-la-Forêt)
    Presbytère, 3 rue de l'abbaye (Saint-Sulpice-la-Forêt) Saint-Sulpice-la-Forêt - 3 rue de l' Abbaye - en village - Cadastre : 1989 AA 5, 27
    titreCourant :
    Presbytère, 3 rue de l'abbaye (Saint-Sulpice-la-Forêt)
    description :
    Le bâtiment orienté sud qui comportait en adjonction un cellier et une étable. La façade répond aux l'enduit en ciment iles arases de murs en terre visibles dans le comble attestent que le presbytère est typologies de construction du XIXe siècle avec un rythme ternaire et des encadrement en briques.Malgré construit en bauge. Il est coiffé d’un toit à croupe . Le corps principal comprend une entrée et un vestibule ouvrant à droite sur une grande salle de réunion sur parquet éclairée par deux fenêtres, et à ouvrant sur un cabinet, un débarras au centre et deux pièces communicantes à droite sur parquet et de même sur la gauche. Un grenier prend la totalité des combles. A l’arrière du bâtiment principal et communiquant par une porte dans le vestibule, un bâtiment en terre, en très mauvais état, pourrait correspondre terre de même facture, et dans un mauvais état également, serait un ancien cellier. Camille Lermite
    annexe :
    Inventaire1796 ancien presbytère Le premier presbytère de Saint-Sulpice-la-Foret , orienté est qui dépendait de l’abbaye. La cour de l’édifice, d’après le plan, semblait s’ouvrir directement sur est également représenté sur le cadastre de 1826. On estime sa construction entre le dernier quart du XVIIe et le début du XVIIIe siècle. D’après un plan figuré lié au procès verbal, on peut déterminer la disposition de l’ancien presbytère. La parcelle était pourvue d’un ancien presbytère composé d’une cuisine rez-de-chaussé était en terre battue, tandis que le premier étage et les combles reposaient sur un le verger. A l’ouest derrière le cellier, deux caves étaient séparées par un mur de refend. Une -ouest, donnait sur un jardin bordé de vergers. Il cohabitait avec l’église paroissiale. Un procès dont un vestibule et un escalier à noyau menant aux chambres donnant sur le terrain ouest. Le sol du salle basse était collée d’un appentis, déterminé comme des écuries. Une étable contemporaine de
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Sulpice-la-Forêt inventaire topographique Saint-Sulpice-la-Forêt
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Elévation antérieure sur le jardin : vue générale sud IVR53_20013500177XA Elévation antérieure sur le jardin : vue générale sud IVR53_20013508398NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    enduit ; grès ; schiste ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    copyrights :
    (c) Université de Rennes 2
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_11 :
    en coeur de parcelle
    historique :
    Le nouveau presbytère paroissial s'élève à l'emplacement de l'ancien, mais sa façade est aspectée pour ce type de bâtiments, mais qui fait, dans le contexte, figure de maison de notable Xavier Gilbert plan daté de 1695. Il semblerait qu’un incendie ou la vétusté des lieux ait poussé à la reconstruction du presbytère. Ce nouveau bâtiment date de la fin du XIXème siècle. Camille Lermite, Enquête le cadastre napoléonien. Ce premier édifice qui pouvait remonter au XVIIème siècle est figuré sur un
    localisation :
    Saint-Sulpice-la-Forêt - 3 rue de l' Abbaye - en village - Cadastre : 1989 AA 5, 27
  • Presbytère, impasse de la Bergerie (Saint-Thual)
    Presbytère, impasse de la Bergerie (Saint-Thual) Saint-Thual - Bourg - en village - Cadastre : 1982 B1
    titreCourant :
    Presbytère, impasse de la Bergerie (Saint-Thual)
    dates :
    1880 porte la date
    description :
    Édifice de plan rectangulaire ; 1 étage carré, étage de comble. Maçonnerie de moellon de calcaire du Quiou avec encadrements de baies et chaînes d'angle en pierre de taille. Toit à croupe
    statut :
    propriété de la commune (?)
    illustration :
    Vue de situation sud-est IVR53_20063501293NUCA Elévation ouest : détail de travée centrale IVR53_20063500527NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_11 :
    en coeur de parcelle
    historique :
    projet de sa construction date de 1879, la fin des travaux de 1886. L'ampleur du bâtiment et le soin apporté à sa mise en oeuvre témoigne d'une volonté affirmée d'occuper le territoire du nouveau bourg de la Construit en 1880 (date portée), le presbytère de Saint-Thual s'élève à l'est de l'église ; le commune. Certaines pierres de la construction proviendraient de l'ancienne église du Vieux Bourg.
    referenceDocumentaire :
    p. 1662 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de A.D. Ille-et-Vilaine : 2 O 320/14 ; Presbytère ; projet de construction 1879-1886.
  • Presbytère, 2 place de la Paix (Bais)
    Presbytère, 2 place de la Paix (Bais) Bais - Bourg - 2 place de la Paix - en village - Cadastre : 1982 AB
    titreCourant :
    Presbytère, 2 place de la Paix (Bais)
    dates :
    1625 porte la date
    illustration :
    Mur de clôture du presbytère sur la gauche (carte postale) IVR53_20043502691NUC Vue de situation ouest IVR53_20043515549NUCA Vue de situation sud-ouest IVR53_20043515526NUCA Tour d'escalier ; vitrail de 1632 IVR53_19803500204VA
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    historique :
    Le presbytère désaffecté porte la marque du 17e siècle sous la forme de pierres en remploi avec les  ; selon Guillotin de Corson, François de Valtère, bachelier en théologie, était recteur de la paroisse en - une dépendance porte la date 1873 - probablement selon les projets de l'entrepreneur Marcellin Segrétain de Bais. La tour d'escalier, hors oeuvre, de plan carré conserve un exceptionnel vitrail - classé représentant la parabole de l'Enfant Prodigue est remonté dans une baie rectangulaire en grisaille vers 1885. dates 1625 et 1666 [la 1ère date sur la façade Est accompagne l'inscription : M. F. VALTERE IHS RECTr 1625] ; elles nous renseignent superficiellement sur un édifice restructuré à la fin du 19e siècle Monument Historique - provenant de l'église paroissiale Saint-Marse ; un panneau circulaire datant de 1632
    localisation :
    Bais - Bourg - 2 place de la Paix - en village - Cadastre : 1982 AB
    referenceDocumentaire :
    Plan géométrique parcellaire de la commune de Bais, section H2 dite du Bourg. Levée par Jules p. 41-56 JARTOUX, Céline. Le panneau de vitrail du Fils prodigue chassé d'une auberge de Bais (Ille 1420. Bais (I-et-V). La Rue de la Gare. Carte postale, Rennes : A. Lamiré, édit., [s.d.]. (Coll -et-Vilaine) copié d'une gravure néerlandaise d'après Martin de Vos. Annales de Bretagne et des Pays de l'Ouest, 2000, t. 107. t. 1, p. 89 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine, histoire, archéologie, monuments Rennes conseil de Fabrique, projet de restauration d'une partie du presbytère par Marcellin Segrétain t. 4, p. 97 GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes
  • Presbytère, 4 place de la Mairie (Pleugueneuc)
    Presbytère, 4 place de la Mairie (Pleugueneuc) Pleugueneuc - Bourg - 4 place de la Mairie - en village - Cadastre : 1835 E1 315-316 1982 AB
    titreCourant :
    Presbytère, 4 place de la Mairie (Pleugueneuc)
    illustration :
    Le site du presbytère en bleu en 1835 IVR53_20063511165NUC Vue de situation est IVR53_20063510504NUCA Vue de situation est IVR53_20063518264NUCA
    historique :
    Le presbytère a fait l'objet d'une reconstruction à la fin du 19e siècle ; une partie ancienne
    localisation :
    Pleugueneuc - Bourg - 4 place de la Mairie - en village - Cadastre : 1835 E1 315-316 1982 AB
    referenceDocumentaire :
    Plan géométrique parcellaire de la commune de Pleugueneuc, section E1 dite de l'Eglise, [1835
  • Presbytère, actuellement maison, rue de la Noë (Vergéal)
    Presbytère, actuellement maison, rue de la Noë (Vergéal) Vergéal - Bourg - en village - Cadastre : 1996 A
    titreCourant :
    Presbytère, actuellement maison, rue de la Noë (Vergéal)
    illustration :
    L'emplacement du presbytère sur le cadastre de 1810 IVR53_20023517037NUC
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    clôture de jardin
    historique :
    A l'emplacement d'un ancien presbytère figuré sur le cadastre de 1810, le présent édifice fut probablement construit à la fin du 19e siècle suivant un plan-type de composition monumentale avec corps de logis à double orientation flanqué de pavillons latéraux.
    referenceDocumentaire :
    Plan géométrique parcellaire de la commune de Vergéal, section A dite du Bourg, par Geslin géomètre , Colliot arpenteur, Michel Robin maire, terminé le 15 décembre 1810, échelle 1/2500e (A. D. d'Ille-et
  • Presbytère, 9 rue Abbé Le Barth (Erdeven)
    Presbytère, 9 rue Abbé Le Barth (Erdeven) Erdeven - Bourg - 9 rue Abbé Le Barth - en village - Cadastre : 2001 AB 691, 693
    titreCourant :
    Presbytère, 9 rue Abbé Le Barth (Erdeven)
    description :
    composition symétrique au centre de la parcelle, lui conférant un plan en U. Double façade. Cour antérieure au Maison construite en retrait de l'alignement, avec dépendances latérales en retour, suivant une , cerné d'un haut mur d'enclos. Maison double en profondeur, un étage carré, composée de quatre pièces par d'angle, bandeau d'étage et entourages des baies. Deux dépendances latérales couvertes d'une toiture de
    historique :
    Presbytère reconstruit vers 1890 à l'emplacement de l'ancien.
    localisation :
    Erdeven - Bourg - 9 rue Abbé Le Barth - en village - Cadastre : 2001 AB 691, 693
  • Presbytère, actuellement demeure, Brain-sur-Vilaine (La Chapelle-de-Brain)
    Presbytère, actuellement demeure, Brain-sur-Vilaine (La Chapelle-de-Brain) Chapelle-de-Brain (La) - Brain-sur-Vilaine - en village - Cadastre : 1984 D
    titreCourant :
    Presbytère, actuellement demeure, Brain-sur-Vilaine (La Chapelle-de-Brain)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-de-Brain
    illustration :
    Plan de situation sur le cadastre de 1847 IVR53_20013514363NUC
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    clôture de jardin
    historique :
    Ouvrage d'architecture normalisée reconstruit sur les fondations de l'ancien presbytère ; édifice susceptible de présenter un potentiel archéologique.
    localisation :
    Chapelle-de-Brain (La) - Brain-sur-Vilaine - en village - Cadastre : 1984 D
  • Presbytère, actuellement mairie, rue du Cheval Blanc (La Guerche-de-Bretagne)
    Presbytère, actuellement mairie, rue du Cheval Blanc (La Guerche-de-Bretagne) Guerche-de-Bretagne (La) - rue du Cheval Blanc - en ville - Cadastre : 1998 AP
    titreCourant :
    Presbytère, actuellement mairie, rue du Cheval Blanc (La Guerche-de-Bretagne)
    description :
    Ce bâtiment est construit en microdiorite de quartz. Les encadrements des ouvertures, ainsi que le chaînage des angles, sont en granite. Il est composé de deux corps de bâtiment formant un L et d'une
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Guerche-de-Bretagne
    illustration :
    La mairie, vue prise depuis le clocher de la collégiale IVR53_20043502639NUCA La façade IVR53_20043520736NUCA La galerie IVR53_20043520737NUCA
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    historique :
    Cet ancien presbytère, occupé par la mairie de La Guerche-de-Bretagne depuis 1994, fut construit en réalisée. Le portail monumental jouxtant la basilique est mis en place en 1890. 1882 par l'architecte Arthur Regnault. Le plan original prévoyait une seconde aile qui ne fut pas
    localisation :
    Guerche-de-Bretagne (La) - rue du Cheval Blanc - en ville - Cadastre : 1998 AP
  • Presbytère puis "Maison de la Culture Bretonne en Trégor-Goëlo" (Ti ar Vro Treger-Goueloù)
    Presbytère puis "Maison de la Culture Bretonne en Trégor-Goëlo" (Ti ar Vro Treger-Goueloù) Cavan - le Bourg - 3 rue Jean Monnet - en village
    titreCourant :
    Presbytère puis "Maison de la Culture Bretonne en Trégor-Goëlo" (Ti ar Vro Treger-Goueloù)
    dates :
    1886 porte la date
    annexe :
    titre, elle porte des projets fédérateurs d'importance succeptibles de promouvoir et de renforcer le travail de ses adhérents. Elle gère également Ti ar Vro, la maison de la culture bretonne du Trégor-Goëlo baséé sur la commune de Cavan" (source : site internet de Ti ar Vro, la maison de la culture bretonne du "Ti ar Vro Treger-Goueloù est la fédération des associations culturelles bretonnes du Trégor-Goëlo (partie ouest des Côtes d'Armor). Elle regroupe aujourd'hui près de 35 associations culturelles. A ce
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    Cavan, le bourg, 3 rue Jean Monnet : ancien presbytère puis Maison de la Culture Bretonne en Trégor Cavan, le bourg, 3 rue Jean Monnet : ancien presbytère puis Maison de la Culture Bretonne en Trégor Cavan, le bourg, 3 rue Jean Monnet : ancien presbytère puis Maison de la Culture Bretonne en Trégor Cavan, le bourg, 3 rue Jean Monnet : ancien presbytère puis Maison de la Culture Bretonne en Trégor Cavan, le bourg, 3 rue Jean Monnet : ancien presbytère puis Maison de la Culture Bretonne en Trégor Cavan, le bourg, 3 rue Jean Monnet : ancien presbytère puis Maison de la Culture Bretonne en Trégor Cavan, le bourg, 3 rue Jean Monnet : ancien presbytère puis Maison de la Culture Bretonne en Trégor -Goëlo, élévation sud, détail de la porte d'entrée IVR53_20122201444NUCA -Goëlo, élévation sud, détail de la travée centrale datée 1886 IVR53_20122201445NUCA -Goëlo, élévation sud, détail de la travée centrale datée 1886 IVR53_20122212667NUCA
    canton :
    Roche-Derrien (La)
    historique :
    Charles Geffroy pour accueillir des associations dans le cadre de la "Maison de la Culture Bretonne en Trégor-Goëlo". Le programme architectural a consisté en la création d'une bibliothèque (consacrée à la L'ancien presbytère de Cavan a été construit en 1886. Il a été réhabilité en 2005 par l'architecte langue bretonne), de bureaux, d'une salle de réunion, d'une salle d´enregistrement et d'un accueil.
    localisation :
    Cavan - le Bourg - 3 rue Jean Monnet - en village
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Presbytère, 5 rue Joseph Rouxel, Notre-Dame-du-Guildo (Saint-Cast-le-Guildo)
    Presbytère, 5 rue Joseph Rouxel, Notre-Dame-du-Guildo (Saint-Cast-le-Guildo) Saint-Cast-le-Guildo - bourg de Notre-Dame-du-Guildo - 5 rue Joseph Rouxel - en écart - Cadastre : 2001 159 B2 2181
    titreCourant :
    Presbytère, 5 rue Joseph Rouxel, Notre-Dame-du-Guildo (Saint-Cast-le-Guildo)
    description :
    Maison de type ternaire à travée supplémentaire, à double exposition, construite en granite et en schiste. La façade postérieure présente un oculus central et deux portes.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Cast-le-Guildo
    localisation :
    Saint-Cast-le-Guildo - bourg de Notre-Dame-du-Guildo - 5 rue Joseph Rouxel - en écart - Cadastre
  • Presbytère, la Roche (Saint-Ganton)
    Presbytère, la Roche (Saint-Ganton) Saint-Ganton - la Roche - en village - Cadastre : 1831 C3 729 à 732, 743 1986 C2 1058 à 1061, 1768
    titreCourant :
    Presbytère, la Roche (Saint-Ganton)
    dates :
    1826 porte la date daté par travaux historiques
    description :
    Au-dessus de la porte d'entrée du logis, une pierre porte l'inscription : "1826 / CLERAU".
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; appareil mixte
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_11 :
    en fond de parcelle
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    clôture de jardin
    historique :
    Déclaré en mauvais état en 1826, le presbytère fut reconstruit entièrement la même année comme l'indique la date inscrite sur une pierre de grès au-dessus de la porte d'entrée. Cet important édifice de la commune n'a subi que peu de remaniements depuis cette époque (lucarnes) si ce n'est l'adjonction quelques années plus tard au sud, marquant l'entrée de la propriété. d'un corps de bâtiment peu important à l'est en 1880. Une dépendance (l'écurie) a été construite
    localisation :
    Saint-Ganton - la Roche - en village - Cadastre : 1831 C3 729 à 732, 743 1986 C2 1058 à 1061, 1768
    referenceDocumentaire :
    p. 26 ASSOCIATION POUR L'ANIMATION EN MILIEU RURAL. L'église de Saint-Ganton. L'Alouette. Bulletin
  • Manoir devenu presbytère, aujourd'hui immeuble à logements, la Cordonnais (Les Fougerêts)
    Manoir devenu presbytère, aujourd'hui immeuble à logements, la Cordonnais (Les Fougerêts) Fougerêts (Les) - Cordonnais (la) - en écart
    titreCourant :
    Manoir devenu presbytère, aujourd'hui immeuble à logements, la Cordonnais (Les Fougerêts)
    dates :
    1696 porte la date 1898 porte la date
    description :
    cellier, surmonté d'un comble à lucarne passante. Le linteau de la fenêtre du premier étage au sud porte la date 1696, gravée dans un cartouche. Le dernier édifice, lui aussi en moellons de schiste, est Le premier logis est orienté au sud ; il est constitué de deux pièces superposées reliées par un agrandies en hauteur par adjonction de pierres de schiste. Le deuxième bâtiment prolonge le premier. Il de déterminer la fonction car les ouvertures ont été aujourd'hui agrandies. Peut-être servait-elle de soutiennent les linteaux des fenêtres, donnant, avec les moulurations de celui de la porte et celles du fronton de la lucarne, un léger style néogothique à l'ensemble. De type ternaire, mais simple en baies des deux premières sont encadrées de schiste. Un puits en maçonnerie jouxte le premier logis à escalier en vis dans une tour postérieure dans l'angle nord-ouest. Deux cheminées en schiste sur le mur est ; les consoles de celle du rez-de-chaussée dépassent largement du mur-pignon est. Les baies ont été
    datationsPrincipales :
    4e quart 17e siècle porte la date 4e quart 19e siècle porte la date
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de La Gacilly
    murs :
    schiste moellon sans chaîne en pierre de taille enduit partiel
    illustration :
    Le presbytère de la Cordonnais sur le cadastre de 1824 (A. D. du Morbihan, 3 P 157/10 Manoir, deuxième logis : la date 1696 gravée sur le linteau de la fenêtre supérieure (état en 2013 Manoir, premier logis : la fenêtre au-dessus de la porte (état en 2013) IVR53_20135619889NUCA Manoir, premier logis : la travée de droite (état en 2013) IVR53_20135619885NUCA Manoir, premier logis, travée de droite : linteau de la fenêtre inférieure (état en 2013 Manoir, premier logis, travée de droite : la fenêtre supérieure ; décor du linteau à double Manoir, ancien presbytère : une cheminée du rez-de-chaussée, transformée à la fin du 19e siècle Manoir, premier logis : la porte (état en 2013) IVR53_20135619888NUCA Manoir, deuxième logis : la fenêtre supérieure (état en 2013) IVR53_20135619890NUCA Manoir : la tour d'escalier du premier logis vue du nord-est (état en 2013) IVR53_20135619893NUCA
    profession :
    [commanditaire] Le Texier Julien
    canton :
    Gacilly (La)
    historique :
    . Le premier logis, à l'est, a été construit à la fin du 15e siècle, par Guillaume Rio, seigneur de la Guyondais en Caro et de la Cordonnais. Le petit manoir consistait en deux salles superposées reliées par un de la Motte, tombé en ruine, et s'installe à la Cordonnais jusqu'en 1625. À partir de 1690, le sur le fronton de la lucarne de la façade occidentale. Le bâtiment tel qu'il se présente actuellement est le résultat de trois campagnes de constructions escalier. Au milieu du 16e siècle, il devient la propriété de maître Vincent Lebas, notaire de la cour de comme l'indique la date portée sur le linteau d'une fenêtre : le logis a été prolongé d'une pièce vers Rieux-à-Peillac, dont le fils, François, nommé recteur des Fougerêts en 1592, n'occupe pas le presbytère l'ouest et d'une autre en appentis au nord. En 1897, le nouveau recteur, Julien Le Texier, ajoute une aile perpendiculaire à l'ancien manoir. Les travaux se terminent en 1898 comme l'indique la date gravée
    localisation :
    Fougerêts (Les) - Cordonnais (la) - en écart
    airesEtudes :
    Communes riveraines du canal de Nantes à Brest
  • Presbytère, actuellement maison, 10 rue de la Mairie (Saint-Aubin-du-Pavail fusionnée en Châteaugiron en 2017)
    Presbytère, actuellement maison, 10 rue de la Mairie (Saint-Aubin-du-Pavail fusionnée en Châteaugiron en 2017) Châteaugiron - Saint-Aubin-du-Pavail - 10 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2003 A
    titreCourant :
    Presbytère, actuellement maison, 10 rue de la Mairie (Saint-Aubin-du-Pavail fusionnée en
    description :
    matériaux des baies qui jouent sur la couleur : le rouge de la brique, le gris du granite et le blanc du Le presbytère est construit en schiste ardoisier. Son seul décor réside dans l'alternance des
    illustration :
    Plan du rez-de-chaussée, du 1er étage, de la cave et des fondations, Auguste Marchand, 1881 Le mur de cloture IVR53_20043509664NUCA Extrait du cadastre napoléonien de 1850 IVR53_20043509739NUC Plan de l'escalier, rez-de-chaussée et 1er étage, Auguste Marchand IVR53_20043509750NUC Coupes intérieures sur la largeur et sur la longueur, Auguste Marchand, 1881 IVR53_20043509749NUC Le presbytère et l'ancienne ferme (vue nord est) IVR53_20043501095NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Saint-Aubin-du-Pavail
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_20 :
    étage de comble
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_11 :
    en coeur de parcelle
    historique :
    bourg. L'ancien, situé au lieu-dit le Courtil d'Ahier, est vendu afin de financer la construction du en terre-plein; au rez-de-chaussée, une salle, un salon, une cuisine et le cabinet de la cuisinière L'ancien presbytère étant inhabitable, la commune souhaite la construction d'un nouveau dans le habitation avec une étable, construit depuis peu par monsieur Boué. Sur le cadastre napoléonien de 1850 construit plusieurs presbytères dans le canton de Châteaugiron. Pour celui de Saint-Aubin-du-Pavail, édifié nouveau. En 1883, la commune achète un immeuble aux époux Georges François Boué. Il se compose d'une est fort probable que ce soit celle-ci qui ait subi quelques modifications par rapport à celle de 1850 . En effet, le bâtiment se compose d'un logis et d'une étable dans sa partie ouest. Auguste Marchand a en 1884-1885, il propose deux projets. Le projet retenu comporte en sous-sol, une cave et deux pièces ; à l'étage, deux chambres à feu avec cabinets. L'étage de comble servait de grenier. A l'origine, des
    localisation :
    Châteaugiron - Saint-Aubin-du-Pavail - 10 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2003 A
    referenceDocumentaire :
    . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). p. 389 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine Presbytère. Dossier de projet d'établissement et de construction d'un nouveau presbytère, plan (7 Commune de Saint-Aubin-du-Pavail, section A dite de l'Ouest, en 3 feuilles, 1ère feuille. Augier géomètre de 1ère classe, 1850, du n° 1 au n° 130, échelle 1/2000e. (A. D. Ille-et-Vilaine).
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_13 :
    cour en fond de parcelle
  • Presbytère, rue des Marguerites (La Richardais)
    Presbytère, rue des Marguerites (La Richardais) Richardais (La) - rue des Marguerites - en village - Cadastre : 1988 AK 71 à 75
    titreCourant :
    Presbytère, rue des Marguerites (La Richardais)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Richardais
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granulite ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_20 :
    étage de comble
    historique :
    Imposant presbytère construit à la fin du 19e siècle sur un plan de type ternaire (un couloir , est clos d'un mur. Le logis a été remanié après la Seconde Guerre mondiale. central desservant des pièces adjacentes). Le jardin, s'étendant à l'origine sur un fonds très important
    localisation :
    Richardais (La) - rue des Marguerites - en village - Cadastre : 1988 AK 71 à 75
  • Presbytère paroissial, 2 rue Saint-Martin (La Bouëxière)
    Presbytère paroissial, 2 rue Saint-Martin (La Bouëxière) Bouëxière (La) - 2 rue Saint-Martin - en village - Cadastre : 1826 E2 535, 537, 562, 563 1979 AB 780
    titreCourant :
    Presbytère paroissial, 2 rue Saint-Martin (La Bouëxière)
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_15 :
    jardin en fond de parcelle
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Bouëxière
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    L'ancien presbytère à son emplacement actuel sur le cadastre de 1826 IVR53_20013509139NUC Le corps de logis en retour d'équerre postérieur : vue générale nord-est IVR53_20013509314NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_7 :
    grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_11 :
    en coeur de parcelle
    localisation :
    Bouëxière (La) - 2 rue Saint-Martin - en village - Cadastre : 1826 E2 535, 537, 562, 563 1979 AB
  • Presbytère, actuellement maison, la Foltière (Bruc-sur-Aff)
    Presbytère, actuellement maison, la Foltière (Bruc-sur-Aff) Bruc-sur-Aff - la Foltière - en écart - Cadastre : 1983 ZV
    titreCourant :
    Presbytère, actuellement maison, la Foltière (Bruc-sur-Aff)
    illustration :
    Le cadastre 'napoléonien' IVR53_20003510957NUC Vue de situation sud IVR53_20003510718NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_20 :
    étage de comble
    historique :
    Grande demeure construite à la fin du 19e siècle pour servir de presbytère. Elle est située à une centaine de mètres au nord-ouest de l'implantation d'un ouvrage de même destination(?) figurant sur le cadastre 'napoléonien' dans une parcelle portant la mention Le Presbytère
    localisation :
    Bruc-sur-Aff - la Foltière - en écart - Cadastre : 1983 ZV
  • Ancien presbytère de Saint-Etienne, devenu école de garçons, puis centre d'apprentissage, actuellement collège Echange, rue d'Echange (Rennes)
    Ancien presbytère de Saint-Etienne, devenu école de garçons, puis centre d'apprentissage, actuellement collège Echange, rue d'Echange (Rennes) Rennes - rue d' Echange - en ville - Cadastre : 1980 AB 803, 807 à 809
    titreCourant :
    Ancien presbytère de Saint-Etienne, devenu école de garçons, puis centre d'apprentissage
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    annexe :
    ´Echange. Le tout est clos de murs, et borné au Nord, par jardin appartenant ci-devant à la fabrique, au ´église de la ci-devant paroisse de Saint-Etienne ». « Le grand bâtiment a de longueur d´orient vers lambris de hauteur, et d´appui, également que la cheminée, le dit salon au côté occidental de l´escalier grande chambre à cheminée, et deux cabinets. La cheminée garnie de lambris de hauteur. Dans le palier de sur la totalité du dit bâtiment. Sous le dit bâtiment un grand caveau situé au dessous de l´escalier Procès-verbal d´estimation de la maison du presbytère et dépendance De Saint-Étienne de Rennes (A côté oriental dans lequel est une cuisine, autre bâtiment à l´occident de la cour servant de ´orient ; Petit jardin et treillage du côté du Midi de chaque côté de la cour. Grand portail sur la rue d Midi par la rue d´échange, à l´orient par le jardin des Jacobins, à l´occident par le cimetière et l postérieurement fait lequel sert de cuisine et d´office dans un petit retranchement, grenier au dessus de la dite
    murs :
    pan de bois
    illustration :
    Centre d'apprentissage : Élévation de la façade principale, plan du rez-de-chaussée et des étages Projet de transformation en école primaire supérieure. Plan du rez-de-chaussée, Jean-Baptiste Projet de transformation en école primaire supérieure. Elévation, plan et coupe, 1892 (A. C. Rennes Projet de transformation en école primaire supérieure. Plans des étages, 1892 (A. C. Rennes Extrait du cadastre de 1842 IVR53_20003517595NUCA
    historique :
    procès-verbal de vente de 1792 (cf. annexe 1) est acquis par la ville en 1821 pour accueillir une école primaire de garçons, placée sous la direction des Frères des Ecoles Chrétiennes. L´édifice est agrandi associe un musée dédié à l´architecte communal Emmanuel Le Ray. Le centre d'apprentissage est composé de L´ancien presbytère de Saint-Etienne, vraisemblablement construit au 18e siècle et connu par un entre 1871 et 1877, puis en 1892, sur les plans de l'architecte communal Jean-Baptiste Martenot. En 1938 plusieurs bâtiments regroupant des ateliers de forge, de serrurerie, de maçonnerie, de plâtrerie et de menuiserie, et des salles destinées à l'enseignement théorique : salles de dessin, salles de cours, salle de dépôt des modèles, un musée et un gymnase. En 1951, des terrains sont acquis au nord pour permettre la construire d´un internat destiné à accueillir les élèves du collège technique de garçons, de l'école des Métiers et du centre d'apprentissage, agrandi en 1957, sur les plans de l´architecte Pierre Laloy. Un
    referenceDocumentaire :
    [1938]. Centre d'apprentissage : Elévation de la façade principale, plan du rez-de-chaussée et des p. 15 A. C. Rennes. Série C ; C 2 - 7. Exposé des principaux actes de l'administration de M. Martin , maire de Rennes, à partir de l'année 1871. Rennes : Alphonse Leroy fils imprimeur, 1877. tome 3, p. 611 GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. A. C. Rennes. Permis de construire ; 750 W 1. Rue d'Echange (1909-1952) . A. C. Rennes. Permis de construire ; 750 W 2. Rue d'Echange (1953-1959) . Rennes moderne ou histoire complète de ses origines, de ses institutions et de ses monuments, par A [1892]. Ecole primaire de garçons. Rue d'Echange. Projet de transformation en école primaire supérieure. Plan du rez-de-chaussée, élévation et coupe transversale. Dessin, par Jean-Baptiste Martenot [1892]. Ecole primaire de garçons. Rue d'Echange. Projet de transformation en école primaire
1 2 3 Suivant