Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 147 - triés par pertinence
  • Presbytère,7 rue de la Forge (Le Verger)
    Presbytère,7 rue de la Forge (Le Verger) Verger (Le) - 7 rue de la Forge - en village - Cadastre : 1937 B 331
    titreCourant :
    Presbytère,7 rue de la Forge (Le Verger)
    dates :
    1805 porte la date
    description :
    jambages est en schiste tandis que les appuis des fenêtre et le linteau de la porte sont en béton. Les pierre calcaire est située proche de la baie gauche. La façade sud, donnant sur le jardin, comporte trois travées. La porte d'entrée est encadrée de deux fenêtres. Ces ouvertures sont surmontées au premier étage de trois fenêtres. Ces dernières sont toutes dotées de linteaux en bois droits avec le même décor sculpté en arc surbaissé. Des corbelets profilés en quart-de-rond apparaissent sous le larmier de retroussé. Deux souches de cheminée en schiste surmontent la toiture au-dessus de chaque pignon. donne sur la rue, est percée d'une porte d'entrée centrale encadrée par deux fenêtres. L'ensemble des linteaux des fenêtres du rez-de-chaussée sont en bois. Les deux fenêtres du premier étage sont surmontées de linteaux en bois droits sur lesquels sont sculptés des arcs surbaissés. Une inscription sur une la toiture. Les façades est et ouest sont aveugles. La toiture, à deux pans, est munie d'un égout
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Verger inventaire topographique Le Verger
    murs :
    schiste moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Le presbytère parcelle 261 sur le cadastre de 1845 IVR53_20033514966NUC Vue de la façade sud IVR53_20183505814NUCA Vue de situation nord ouest IVR53_20033514792NUCA Inscription dans le mur nord IVR53_20033514778NUCA
    copyrights :
    (c) Université de Rennes 2
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    clôture de jardin
    historique :
    L'origine de la création d'un premier presbytère remonte à la fin du XVIe siècle lorsque le 12 août droits de supériorité et d’entretien du prêtre entre le seigneur de Monterfil et celui de la Bedoyère à prêtre serait à la charge des habitants. Le Parlement de Bretagne trancha en 1618, en chargeant les habitants de Le Verger à bâtir à leurs frais le presbytère. En 1623 le terrain du Paumery, le long de la route de Monterfil, fut choisi. Le seigneur de la Bedoyère qui le possédait abandonna alors ses droits 1582 des habitants du hameau du Breil demandent à l'évêque de Saint-Malo, François Thomé la permission de fief aux paroissiens et donna les matériaux nécessaires pour la construction. Au début du XIXe est incrustée dans la façade nord du côté de la rue. de bâtir une église au Verger. Toutefois, quelques années plus tard un conflit apparut au sujet des Talensac s'envenima au point qu’en 1605 l’évêque déclara qu'en cas de refus des seigneurs l'entretien du
    localisation :
    Verger (Le) - 7 rue de la Forge - en village - Cadastre : 1937 B 331
    referenceDocumentaire :
    Plan géométrique parcellaire de la commune du Verger, section B2 dite du Bourg, levée par le
  • Le pan de bois (Chavagne)
    Le pan de bois (Chavagne) Chavagne
    titreCourant :
    Le pan de bois (Chavagne)
    illustration :
    Vue générale, façade ouest et pignon nord de la ferme rue du centre IVR53_20163505744NUCA Détail du pignon nord de la ferme, rue du centre. IVR53_20163505746NUCA Vue générale de la façade est de la ferme du gué du four en 1974. IVR53_19743505340Z Vue de la façade nord, partie est de l'ancien presbytère IVR53_20163505795NUCA Vue de la façade nord, partie ouest de l'ancien presbytère IVR53_20163505796NUCA Détail façade en pan de bois du manoir de la Touche IVR53_20163505741NUCA Vue du pignon est de l'ancien presbytère IVR53_20163505736NUCA
    contenu :
    , comme il est possible de le voir au manoir de la Touche, que pour les édifices plus modestes tels que , le pan de bois est en enconstruite en encorbellement ( cer qui est quand m^me me cas de la maison de -chaussée. Un petit toit d'ardoise formant auvent protège le raccord entre le mur et la paroi de l'étage. Le La commune de Chavagne conserve quelques édifices en pan de bois. La technique n'est utilisée que pour l'étage des maisons ou pour les pignons. Le pan de bois était employé aussi bien pour les manoirs lle Gué du Four, Babelouse ou encore la maison du bourg. La technique du pan de bois consiste en une qui sont les pièces obliques de contreventement En plus d'avoir un rôle essentiel dans la stabilité de la structure de l'ossature, les décharges peuvent constituer des motifs décoratifs. Cette ossature en . Une particularité du pan de bois sur la commune de Chavagne est sa disposition. Alors qu'en général Babelouse), sur la commune l'étage en pan de bois se positionne en retrait par rapport au mur du rez-de
  • Presbytère, le bourg (Le Quiou)
    Presbytère, le bourg (Le Quiou) Quiou (Le) - en village
    titreCourant :
    Presbytère, le bourg (Le Quiou)
    dates :
    1850 porte la date 1863 porte la date
    description :
    Le logis de type ternaire, sur caves, est orienté au sud. Son toit à quatre pans et ses lucarnes à siècle. La trace d´un toit à deux pans dans le pignon est correspond probablement à une ancienne subsiste le grand jardin du presbytère, clos de murs, cantonné dans ses angles sud-ouest et nord-ouest de deux petits bâtiments servant de resserre pour le jardinier. dépendance disparue, peut-être associée à une cour fermée avec puits intégré dans le mur sud. A l´ouest
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes d'Evran
    illustration :
    Enclos de cour et communs IVR53_20102202833NUCA Enclos de cour et commun IVR53_20102202834NUCA
    contenu :
    dans le bourg, aux Ruettes, ainsi qu’à la Ville-Gohen.La date de 1863, associée à la gerbière de la L’architecture de l’ancien presbytère est à comparer avec celle de plusieurs maisons et fermes de la commune qui constituent des variantes d’un type semblable : avec ou sans toit à croupes, avec ou sans bande d’étage, à unique porte d’entrée ou doubles portes, comme le montrent des exemples situés dépendance, inscrite dans un large fronton triangulaire, correspond parfaitement avec l’introduction de ce
    historique :
    Le premier presbytère de la paroisse se trouvait jusqu´au milieu du 19e siècle au nord-ouest du bourg au niveau d´un croisement de chemins, près de la Ville Gohen. Le nouveau presbytère, actuellement est gravée de l´inscription, « F. PAR LA COMMUNE. DUPAS RECTEUR. HOMO. MAIRE ». Une dépendance sur le côté ouest de son ancienne cour porte sur le linteau de la gerbière, inscrite dans un fronton siège de la mairie, fut construit en 1850 (date portée sur la lucarne de droite) ; la lucarne centrale triangulaire la date de « MARS 1863».
    localisation :
    Quiou (Le) - en village
    airesEtudes :
    Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
  • Presbytère de Moigné (Le Rheu)
    Presbytère de Moigné (Le Rheu) Rheu (Le) - le Presbytère - en écart - Cadastre : ?
    titreCourant :
    Presbytère de Moigné (Le Rheu)
    description :
    Maçonné en moellons de schiste pourpre originellement enduits, il dispose d’un plan massé s’élevant sur un rez-de-chaussée, un étage carré et un niveau de combles. Sa toiture à quatre pans à larmier retroussé est interrompue par deux souches de cheminées sur chacune des croupes latérales. Ses façades principale et arrières sont ordonnancées en travées régulières (trois) rythmée par la superposition des baies en arc en plein-cintre (en rez-de-chaussée) et à linteau droit (premier étage).
    illustration :
    Le presbytère sur la cadastre napoléonien IVR53_20173507005NUCA Détail d'une baie du rez-de-chaussée IVR53_19753506182Z
    historique :
    Ancien presbytère de Moigné, malgré quelques transformations a conservé son volume ancien ainsi qu'une grille de type manorial, 1ère moitié 17e siècle.
    localisation :
    Rheu (Le) - le Presbytère - en écart - Cadastre : ?
  • Le presbytère (Parigné)
    Le presbytère (Parigné) Parigné - 2 rue de Landéan - en village
    titreCourant :
    Le presbytère (Parigné)
    description :
    paroissiens avec l'avis favorable du Comte de la Villegontier et par le soin de Joseph René Guérault recteur de cette paroisse, en 1840. Le linteau de la porte d'entrée provient sans doute de l’Église. Côté Le presbytère est une construction en moellon de granite avec utilisation de pierre de taille pour -dessus de la porte d'entrée se trouve une plaque portant l'inscription suivante "Hoec aedes sumptibus paroecianorum; favente nobili comite de la Villegontier, Franciae pari curâque Jhi Rti Guerault, hujusce jardin au-dessus de la porte se trouve une autre pierre gravée d'un écusson aux armes des de Gaulay, du Tiercent et des seigneurs de Parigné. Sur le pilier de gauche en entrant se trouve une pierre sculptée
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    Détail de la porte donnant sur le jardin IVR53_20083509064Z Détail de la porte principale : ancien linteau de l'église et plaque IVR53_20083509063Z Détail de la pierre sculptée et de l'inscription au-dessus de la porte IVR53_20133501475NUCA Les piliers de l'ancien presbytère IVR53_20083509065Z
    historique :
    noyés dans le mur de clôture. Seule une petite porte assez basse permettait l'accès à la cure. Enfin, en Il ne reste rien de l'ancien presbytère de Parigné sauf les deux piliers qui en marquaient l'entrée 1962 on rendit aux deux anciens piliers leur fonction première mais il fallut les déplacer de huit mètres pour en faire l'actuelle entrée du nouveau presbytère juste en face de celui-ci. Une petite plaque gravée en indique aussi la date : 1840.
    localisation :
    Parigné - 2 rue de Landéan - en village
    referenceDocumentaire :
    p. 515 Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères PAUTREL, Emile. Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927. T.3 p.65 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Presbytère, 15 rue de Bretagne (Le Ferré)
    Presbytère, 15 rue de Bretagne (Le Ferré) Ferré (Le) - 15 rue de Bretagne - en village
    titreCourant :
    Presbytère, 15 rue de Bretagne (Le Ferré)
    dates :
    1736 porte la date
    description :
    sur le versant. Le linteau de la porte est sculpté et porte la date de 1736, ainsi que l´inscription G trois fenêtres, dont une dispose d´un décor en accolade sculpté sur le linteau. Le mur de clôture de la propriété est surmonté d´une croix sur le pan de mur nord. La toiture de l´ensemble est à deux pans et La construction initiale porte les attributs des maisons de ville, à l´exception de son -L-K GUCEL RR, indiquant le nom du recteur Guillaume-Laurent de Kergucel, qui exerca au Ferré de 1733 à 1748, année de sa mort. Il fut inhumé dans l'église. La façade latérale, sur rue, est percée de principale. La maçonnerie est de moellons, avec des encadrements en pierre de taille et brique. Les baies implantation perpendiculaire à l´axe de communication principal. L´ensemble est maçonné en moellons de granite , à l´exception des chaînes d´angles et des encadrements qui sont en pierre de taille. On compte un étage carré, percé de trois travées, qui se prolongent au niveau des combles par deux lucarnes à croupe
    illustration :
    Le Presbytère sur le cadastre de 1834. IVR53_20093505609NUCA Inscription, linteau de la porte d'entrée. IVR53_20093506450NUCA Croix sur le mur de clôture. IVR53_20093506448NUCA Vue du pignon oriental et de la croix de chemin. IVR53_20103504455NUCA
    historique :
    Le presbytère a été construit en deux campagnes, la première en 1736 et la seconde à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle. Il est probable que cette extension ait été élevée lors de la construction de l´école primaire qui jouxte le presbytère.
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Ferré (Le) - 15 rue de Bretagne - en village
    referenceDocumentaire :
    p. Le Ferré. Section A dite de la Porte, en deux feuilles, 2e feuille, du n°766 au n°1242, par A
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Presbytère, rue de l'abbé Léonard (Le Châtellier)
    Presbytère, rue de l'abbé Léonard (Le Châtellier) Châtellier (Le) - le Bourg - en village
    titreCourant :
    Presbytère, rue de l'abbé Léonard (Le Châtellier)
    dates :
    1723 porte la date 1833 porte la date 1854 porte la date
    description :
    leur grille. Sur le linteau de la fenêtre située à l'est au rez-de-chaussée, se trouve la date de cheminée en granite sur le mur est. Dans la partie ouest du rez-de-chaussée, se trouve au sud, une petite en granite ; deux linteaux portent la date de construction du bâtiment 1833 ainsi que le nom du pièce dont les murs sont couverts de boiseries ; la cheminée se trouve sur le pignon ouest. A l'étage et la second sur le mur Est. Enfin, la dernière partie construite à l'est possède une maçonnerie de encadrements en pierre de taille de granite ; les linteaux des baies d'origine de la façade sud ne sont pas alignés (fenêtre plus haute que la porte). Les fenêtres du rez-de-chaussée de cette partie ont conservé construction du bâtiment : 1723, associée au monogramme du Christ : IHS. A l'intérieur, le rez-de-chaussée est -de-chaussée, un escalier en bois dessert l'étage. La partie ouest du bâtiment possède également une commanditaire du bâtiment : le recteur Ollivier. A l'intérieur, le rez-de-chaussée est occupé par une grande
    annexe :
    20103503941Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande45 . 20103503942Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande45. 20103503943Z  : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande45. 20103503947Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande46. 20103503948Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande46. 20103503949Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande46. 20103503950Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande47. 20103503951Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne
    illustration :
    Partie centrale de la façade sud IVR53_20103506021NUCA Détail de l'un des linteaux de la façade sud daté 1773 IVR53_20103506027NUCA Boiseries de la pièce située au rez-de-chaussée, à l'ouest IVR53_20103506024NUCA Boiseries et cheminée de la pièce située à l'ouest, au rez-de-chaussée IVR53_20103506023NUCA Pavement de la partie centrale du rez-de-chaussée IVR53_20103509982NUCA Charpente de la partie Est IVR53_20103509991NUCA Charpente de la partie centrale du bâtiment IVR53_20103509992NUCA Le presbytère en 1975 IVR53_20103503941Z Le presbytère, vue sud-est IVR53_20103503942Z Linteau daté 1833 situé sur le pignon ouest IVR53_20103503951Z
    historique :
    effet, en 1790, M. Bertin, le recteur de la paroisse possédait un presbytère situé à un tiers de lieue la plus ancienne est sans aucun doute la partie centrale ; une date portée sur le linteau de la le linteau de l'une des baies du pignon ouest et sur un linteau de la façade sud. Le linteau de la façade sud nous apprend également que le commanditaire de la construction de cette partie du bâtiment jardins, une écurie et un refuge à porcs. Un autre bâtiment dans lequel était logé le greffier de la 1880, les recteurs du Châtellier habitaient dans une maison appelée la "prestimonie" située près de l'église. L'architecture de ce bâtiment témoigne de trois campagnes de construction distinctes. La partie fenêtre, associée à l'inscription IHS, témoigne de ce fait. L'architecture de cette partie correspond à la transfert du presbytère de Montgreffier au village actuel puisqu'en 1790, le presbytère était encore à siècle. Enfin, la dernière partie de l'édifice construite est la partie Est. Les caractéristiques
    localisation :
    Châtellier (Le) - le Bourg - en village
    referenceDocumentaire :
    Le guide de l'Ille-et-Vilaine FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire . GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Comission régionale Bretagne. Patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine DE LA France, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes -Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Le village de Saint-Rémy-du-Plain
    Le village de Saint-Rémy-du-Plain Saint-Rémy-du-Plain - en village
    titreCourant :
    Le village de Saint-Rémy-du-Plain
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes d'Antrain
    illustration :
    Le village de Saint-Rémy-du-Plain sur le cadastre de 1824 IVR53_20123510225NUCA Vue de la rue des Lilas IVR53_20123501511NUCA Vue générale de la rue des Lilas IVR53_20123501488NUCA Vue est de la rue des Hortensias IVR53_20123501494NUCA Vue de la rue des Hortensias IVR53_20123501510NUCA Vue ouest de la rue des Hortensias IVR53_20123501495NUCA Vue de la rue des Ecoles IVR53_20123501513NUCA Vue de la rue des Ecoles IVR53_20123501509NUCA Vue de la rue des Hortensias IVR53_20123501508NUCA Détail de la statue de saint Michel IVR53_20123501504NUCA
    historique :
    -Bretagne à Bazouges-la-Pérouse. On constate que le village n'est pas situé au centre de la commune mais construction de la mairie-école au nord du village en 1866, les nombreux bâtiments le long de la route Sur le cadastre napoléonien daté de 1824, le village de Saint-Rémy-du-Plain est constitué de quelques constructions anciennes dans le village, pouvant remonter à la fin du 16e siècle. Elles ont été encore l'alignement de logis du 10-12 rue des Lilas. C'est au cours du 19e siècle cependant que le village a le plus évolué, pour aboutir à la physionomie que nous lui connaissons aujourd'hui. La 30, rue du Rocher et rue des Hortensias, reconnaissables à l'utilisation de la brique, de la tuile mécanique en couverture et de la disposition des moellons de granite tête dressée dans un but décoratif. quelques constructions établies sur un axe nord-sud, qui correspond à l’actuelle route menant de Sens-de plutôt excentré et que les constructions ne sont pas concentrées autour de l'église. Il subsiste
    referenceDocumentaire :
    . Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France). p.144-152 ANTRAIN et son canton. Chronique de la vie quotidienne 1880-1950. BADAULT, Dominique . CHEVRINAIS, Jean-Claude. ANTRAIN et son canton. Chronique de la vie quotidienne 1880-1950. Editions Danclau canton d'Antrain. Association pour la Promotion du Patrimoine d'Antrain et de son Canton, 1985. Cadastre de 1824 Saint-Rémy-du-Plain. Section C première feuille, par Audran, géomètre. Papier p. 74-76 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine p.91-93 Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. BANÉAT, Paul. Le  : Editions Régionales de l´Ouest, 1994. p.236-239 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1883, 1884, 1886.
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Presbytère, Plaisance (Le Tiercent)
    Presbytère, Plaisance (Le Tiercent) Tiercent (Le) - Plaisance - isolé
    titreCourant :
    Presbytère, Plaisance (Le Tiercent)
    description :
    Le presbytère est implanté à l'ouest du château et au nord de l'église, il est entouré d'un mur de clôture surmonté à l'angle nord-ouest d'une croix monolithe en granite. La partie sud est de facture modeste, on compte un rez-de-chaussée et un étage de comble mansardé. La façade ouest est composée de trois travées de fenêtres, la maçonnerie est en moellon de granite et les chaînes d'angle en pierre de taille. La partie nord est en revanche traitée avec plus de soin, la construction semble s'inspirer des maisons bourgeoises de la fin du 19e siècle. De plan rectangulaire, elle se caractérise par une élévation à trois niveaux qui domine largement la partie ancienne. On compte une travée de fenêtres à l'ouest et à l'est, ainsi que des fenêtres à chaque étage au nord et au sud. La maçonnerie est en moellon de peut également noter l'usage de la brique pour les souches de cheminées ainsi qu'en décor sous la forme de bandeaux crénelés. La toiture à croupes et coyaux est couronnée d'un lignolet en zinc.
    annexe :
    20113505009NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20103501416Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande45. 20103501223Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande09. 20103501399Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande42. 20103501400Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Le Presbytère sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505009NUCA Lucarne de la partie sud. IVR53_20103501399Z Vue de la toiture et de la souche de cheminée. IVR53_20103510265NUCA Carte postale ancienne, vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR53_20113501789NUCA Vue générale du presbytère et de l'église. IVR53_20103501416Z Le presbytère vu depuis l'église. IVR53_20103501223Z Vue d'ensemble depuis le nord. IVR53_20103510262NUCA Croix sur le mur d'enclos. IVR53_20103510264NUCA Vue d'ensemble depuis le nord-est. IVR53_20103510266NUCA
    historique :
    Le bâtiment considéré aujourd'hui comme l'ancien presbytère est en fait le second presbytère de la le cadastre de 1833. Le bâtiment actuel est la résultante de deux campagnes de construction hameau de Montéchard) au moins jusqu'au 18e siècle, puisque le presbytère actuel est déjà mentionné sur paroisse du Tiercent. Un premier presbytère existait au bas de l'église paroissiale (d'autres disent au construite à la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle, tandis que la partie au nord fut élevée à la fin
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Tiercent (Le) - Plaisance - isolé
    referenceDocumentaire :
    p. PAUTREL, Emile. Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927. p. MAUPILLE, Léon. Notices historiques et archéologiques sur le canton de Saint-Brice, 1879. p. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884. p. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Presbytère, Montgreffier (Le Châtellier)
    Presbytère, Montgreffier (Le Châtellier) Châtellier (Le) - Montgreffier - isolé - Cadastre : 1833 A1
    titreCourant :
    Presbytère, Montgreffier (Le Châtellier)
    dates :
    1650 porte la date
    description :
    , dont le linteau témoigne de la date de construction du bâtiment : 1650. Cette travée centrale se La maçonnerie de ce bâtiment est composée de moellon de granite ; seuls les encadrements de baies longs pans sont couvertes d'ardoise. Le bâtiment présente un plan en "L" ; le corps de bâtiment cour est organisée en trois travées ; la travée centrale est composée d'une porte au rez-de-chaussée et les chaînages d'angles témoignent d'un traitement différent en pierre de taille. Les toitures à principal est orienté nord-sud alors qu'un second corps de bâtiment, moins important, s'élève en retour d'équerre au nord-est. Il existe une corniche en granite sous la toiture. La façade nord, donnant sur la
    annexe :
    20103510734NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20103503913Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande39. 20103503915Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande39. 20103503916Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande40. 20103503914Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande39. 20103503912Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne , 071_35_75_bande39. 20103503917Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande40 . 20103503918Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande40. 20103503919Z  : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande41. 20103503920Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande41. 20103503921Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande41. 20103503922Z : Service de l'Inventaire du patrimoine
    illustration :
    Montgreffier sur le cadastre de 1833 IVR53_20103510734NUCA Vestiges de la chapelle IVR53_20103503922Z Détail de la croix située au nord-est IVR53_20103503923Z Détail de l'un des linteaux portant la date de 1650 IVR53_20103505994NUCA La charpente, 1975 IVR53_20103503917Z Cheminée de l'étage en 1975 IVR53_20103503921Z Détail de l'une des lucarnes IVR53_20103505995NUCA Porte murée de l'ancienne chapelle IVR53_20103505996NUCA
    historique :
    Gendron (grande salle avec chambre et son grenier, cellier, grange et écurie). En 1790, le recteur de la futaie et de 24 journaux de terre. Pendant la période révolutionnaire, le 9 messidor an 3 (27 juin 1795 Fougères. En 1810, le lieu appartenait à M. Harivel, gendre de M. Gouin Germondais, alors maire de la de la même époque que le logis, à savoir le milieu du 17e siècle. Elle possédait d'ailleurs des fonts Ce bâtiment est désigné comme l'ancien presbytère de la paroisse du Châtellier. Comme l'indique une date portée sur l'un des linteaux de la façade nord, la construction de ce bâtiment remonte au milieu paroisse, M. Bertin, déclarait lever seul les dîmes de "tous grains, chanvres, lins et cochons, à la ), Montgreffier est vendu pour 40 000 livres à Marie Anne Savary, veuve Putod, négociante rue de la Pinterie à baptismaux en 1665, ainsi qu'un cimetière. Les recteurs de la paroisse y célébraient la majorité des mariages années 1970, lors de la réalisation d'une première enquête d'inventaire du patrimoine, les cloisonnements
    localisation :
    Châtellier (Le) - Montgreffier - isolé - Cadastre : 1833 A1
    referenceDocumentaire :
    Le guide de l'Ille-et-Vilaine FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire . GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Comission régionale Bretagne. Patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine DE LA France, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes -Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Presbytère, le Vieux Presbytère (La Fontenelle fusionnée en Val-Couesnon en 2019)
    Presbytère, le Vieux Presbytère (La Fontenelle fusionnée en Val-Couesnon en 2019) Val-Couesnon - Fontenelle (la) Vieux Presbytère (le) - en écart - Cadastre : 1939 B 418
    titreCourant :
    Presbytère, le Vieux Presbytère (La Fontenelle fusionnée en Val-Couesnon en 2019)
    dates :
    1665 porte la date 1687 porte la date
    description :
    Le gros œuvre du bâtiment est composé de moellon de granite ; les encadrements de baies et chaînages d’angles sont quant à eux réalisés en pierre de taille de ce même matériau. La toiture à croupes : rez-de-chaussée, premier étage et combles. La façade sud est percée de baies à encadrements de -chaussée, l’étage est quant à lui éclairé par trois fenêtres et une baie de dimensions plus réduites. Le pignon est témoigne de l’existence d’une porte murée au rez-de-chaussée. Le pignon ouest est percé d’un être un réemploi car elle est plus ancienne que le bâtiment. Le rez-de-chaussée est divisé en quatre espaces : d’est en ouest, la cuisine, le vestibule contenant l’escalier, la salle et un cellier. La plates, se trouve une fontaine. Dans la salle, il existe une cheminée datée 1665 sur le mur gouttereau posés. Sous cette dalle de pierre, se trouve une niche dans laquelle on mettait des braises. La partie ouest du bâtiment n’est pas équipée de cheminée, et pour cause, il s’agissait d’un cellier. La même
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes d'Antrain
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    Cheminée de la cuisine : 1687 IVR53_20123517601NUCA Cheminée de la salle : 1665 IVR53_20123517602NUCA Potager de la salle IVR53_20123517606NUCA Vue de situation sud IVR53_19783500057X Vue de situation du presbytère IVR53_20133500279NUCA La fontaine IVR53_20123517605NUCA La charpente IVR53_20123517607NUCA La charpente IVR53_20123517608NUCA La charpente IVR53_20123517609NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de La Fontenelle
    historique :
    Ce bâtiment est figuré sur le premier cadastre de la commune réalisé en 1823. A l’époque, ce lieu cette époque de construction. Ainsi, la toiture à croupes, le fait que les percements de la façade sud dans le cas présent. De plus, si le bâtiment avait été construit au 18e siècle, les percements de la forte section, escalier en bois central à balustres… Ce bâtiment était donc le presbytère de la portait le nom de « Le Presbytère » et était composé de deux groupes de constructions, un à l’est et un à l’ouest, tout comme aujourd’hui. L’ancien presbytère correspond au groupe de bâtiments le plus à l’est portées à l’intérieur du bâtiment sur les linteaux des cheminées du rez-de-chaussée (1665 dans la salle et 1687 dans la cuisine). Les caractéristiques architecturales de ce bâtiment sont en effet propres à ne soient pas organisés ni symétriques sont des éléments propres à l’architecture de la fin du 17e siècle. Au début du 17e siècle, les encadrements de baies étaient chanfreinés, or, ils ne le sont pas
    localisation :
    Val-Couesnon - Fontenelle (la) Vieux Presbytère (le) - en écart - Cadastre : 1939 B 418
    referenceDocumentaire :
    Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Presbytère, Le Bourg (Combourtillé)
    Presbytère, Le Bourg (Combourtillé) Combourtillé - A 50 m à l'ouest de l'église. - en village - Cadastre : 1936 A1 74
    titreCourant :
    Presbytère, Le Bourg (Combourtillé)
    etages :
    étage de comble
    description :
    jambes de force. Le contreventement est assuré par les pannes latérales, la panne faîtière reliée à la Le presbytère est situé à l'ouest de l'église, près de l'accès occidental du placître. Il est et en grès. Le bâtiment à étages, de plan rectangulaire, simple en profondeur, comporte un rez-de d'escalier desservant l'étage et le comble. La façade antérieure sud est ordonnancée, comportant trois travées d'ouvertures sur deux niveaux, complétées par trois lucarnes dans le comble, et une fenêtre de . La charpente a quatre fermes : jambes de force, entrait de fermette, arbalétriers de fermette , de part et d'autre du vestibule et de la cage d'escalier. On trouve des petites cheminées sur les bois sculpté représentant l'autel néo-gothique du chœur de saint Léonard. Il était situé dans la salle aspecté au sud où s'étend une cour, un jardin potager, un verger, une basse-cour. Le bâtiment est construit en petit appareil irrégulier de grès armoricain, les encadrements des ouvertures sont en granite
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Le mur de clôture du presbytère IVR53_20143501251NUCA Vue de situation nord-ouest. IVR53_19723500648V Charpente, contreventement, vue de détail. IVR53_19723500650Z Charpente, croupe, vue de détail. IVR53_19723500651Z Vue de situation IVR53_20143501242NUCA Vue de 3/4 IVR53_20143501243NUCA La serre du presbytère et l'église en arrière-plan IVR53_20143501250NUCA Vue de situation IVR53_20143501253NUCA
    historique :
    Le presbytère de Combourtillé est un bâtiment construit au 17e siècle. Il fut remanié au 19e siècle.
    localisation :
    Combourtillé - A 50 m à l'ouest de l'église. - en village - Cadastre : 1936 A1 74
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Presbytère puis maison (le bourg)
    Presbytère puis maison (le bourg) Trégrom - le Bourg - en village
    titreCourant :
    Presbytère puis maison (le bourg)
    description :
    L´ensemble, ceint par un mur de clôture chaperonné délimitant la parcelle, se compose d´une porte presbytère et des communs en alignement à usage de grange et écurie. Orienté vers le nord-est et l´église paroissiale, le presbytère à deux corps en équerre, est construit en moellon de granite à l´exception des entourages des baies en pierre de taille. La tour d´escalier, située en façade postérieure, contient un ´arasement partielle de la tour qui, à l´origine, devait possédait une pièce haute. Ouvertures rectangulaires ´accès au jardin. Le corps de logis est couvert d'un toit à longs pans ; à pignon couvert à l´est ; à escalier rampe sur rampe ; du niveau de comble, part un escalier secondaire en vis qui atteste de l
    annexe :
    Le Diocèse de Saint-Brieuc pendant la période révolutionnaire, Prud'homme, 1896, vol. 2. "M. Roger le sieur évêque des Côtes-du-Nord (aujourd'hui Côtes-d'Armor), et en novembre de la même année, par M d'août 1791. Il paraît avoir dû quitter pour le mois de septembre suivant, et il n'aurait pas été , arrivé à Trégrom comme curé d'office, le 1er mars 1770, s'y trouve encore, signant recteur jusqu'au mois relations de fonctions pastorales, signées en octobre 1792 d'un sieur Joseph Trédern, qui se dit commis par . Tassel, curé constitutionnel de Plouaret". 20102210594NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, D1. 20102200855Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 359_22_72_bande19. 20102200853Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 359_22_72_bande19. 20102200854Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 359_22_72_bande19. 20102200857Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de
    observation :
    Lieu enchanteur, affilié aux Chambres d'hôtes et gîtes de France, l´ancien presbytère est
    illustration :
    Trégrom, le bourg : presbytère, façade postérieure orientée vers le sud-ouest, détail de la porte Extrait de la feuille D1 du cadastre ancien de la commune de Trégrom, 1834 : l'église Saint-Brandan Trégrom, le bourg : presbytère, élévation antérieure orientée vers le nord-est, photographie de Trégrom, le bourg : presbytère, façade postérieure orientée vers le sud-ouest, photographie de 1972 Trégrom, le bourg : puits du presbytère, photographie de 1972 IVR53_20102200856Z Trégrom, le bourg : vue de l'ancien presbytère depuis le clocher de l'église paroissiale Saint en arc brisé, photographie de 1972 IVR53_20102200854Z Trégrom, le bourg : commun du presbytère (grange et écurie), façade antérieure orientée vers le nord-est, photographie de 1972 IVR53_20102200857Z Trégrom, le bourg : presbytère, élévation antérieure orientée vers le nord-est
    historique :
    Situé dans le bourg de Trégrom, l´ancien presbytère fait face à l'église paroissiale Saint-Brandan . L´ensemble figure cependant sur le cadastre de 1834 sans toponyme. Le "Presbytère", du latin "presbyterium" : était le lieu de vie des prêtres. Il s´agit d´un presbytère de type manorial dont les parties les plus anciennes sont datables de la fin du 16e siècle ou du début du 17e siècle (porte en arc brisé (après 1834 selon le cadastre). Les communs regroupant grange et écurie ne figurent pas sur le cadastre ancien mais sont vraisemblablement datables du milieu du 19e siècle. L'édifice acquis par Nicole de
    localisation :
    Trégrom - le Bourg - en village
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Presbytère (Le Vieux Presbytère, Guitté)
    Presbytère (Le Vieux Presbytère, Guitté) Guitté - le Vieux Presbytère - en écart
    titreCourant :
    Presbytère (Le Vieux Presbytère, Guitté)
    dates :
    1761 porte la date
    description :
    . Le côté ouest de la cour est bordé par un ancien corps de dépendance terminé au sud par un fournil Ensemble à cour fermée édifié en bordure de la route menant du bourg à la chapelle Saint Mathurin . Le logis, à trois travées et haut toit à croupes est percé de hautes fenêtres à linteau en arc qui attestent de l´antériorité de la construction. segmentaire délardé. La façade postérieure conserve, à l´étage une fenêtre remployant des pierres anciennes
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes de Caulnes
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    Vue générale de la façade sud IVR53_20092200421NUCA Extrait du cadastre de 1836 IVR53_20092210882NUCA Vue générale, enquête de 1969 IVR53_19692200126V Vue générale arrière, enquête de 1969 IVR53_19692200127V Vue prise de l'entrée IVR53_20092200425NUCA Vue de situation IVR53_20092200424NUCA
    contenu :
    L´édifice, récemment restauré est en quo-visibilité avec la chapelle de Saint-Mathurin avec
    historique :
    portée avec le monogramme IHS sur la porte d´entrée) par Messire Bechu de La Villaucorgne, recteur de Guitté et syndic du clergé de l´évêché de Saint-Malo.
    localisation :
    Guitté - le Vieux Presbytère - en écart
    airesEtudes :
    Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
  • Presbytère, le Bourg, rue des Taillis (Pluherlin)
    Presbytère, le Bourg, rue des Taillis (Pluherlin) Pluherlin - (le) Bourg - rue des Taillis - en village - Cadastre : 1946 K3 207
    titreCourant :
    Presbytère, le Bourg, rue des Taillis (Pluherlin)
    dates :
    1734 porte la date
    statut :
    propriété de la commune
    datationsPrincipales :
    2e quart 18e siècle porte la date
    historique :
    Cheminée de l'étage du 17e siècle. Édifice du 18e siècle, partiellement daté 1734 (appentis nord
    localisation :
    Pluherlin - (le) Bourg - rue des Taillis - en village - Cadastre : 1946 K3 207
  • Presbytère, le Vieux-Bourg (Saint-Judoce)
    Presbytère, le Vieux-Bourg (Saint-Judoce) Saint-Judoce - le Vieux Bourg - en écart
    titreCourant :
    Presbytère, le Vieux-Bourg (Saint-Judoce)
    dates :
    1719 porte la date
    description :
    Entièrement clos de murs, le presbytère reprend une disposition courante entre cour et jardin. Un paroissiale. L´entrée de la cour est encadrée par deux pavillons dont les toitures sont ornées d´épis de fronton triangulaire, celle du centre porte la date de 1719. Il a été agrandi vers l´est de deux travées supplémentaires. Le gros oeuvre à l´origine recouvert d´un enduit présente une maçonnerie de moellons de granite et de schiste, les lucarnes et la corniche sont en calcaire coquillier des faluns. L´escalier transformé, seule la pièce du rez-de-chaussée à l´ouest conserve une cheminée d´origine en bois sans aucun deuxième jardin latéral vers l´est, avec colombier de plan carré, était mitoyen avec l´enclos de l´église faîtage vernissés. Le corps principal présente une élévation à trois travées ponctuées par des lucarnes à
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes d'Evran
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Eglise et presbytère de St Judoce, croquis de Frotiier de la Messelière, 25 octobre 1902 Organisation des bâtiments autour de la cour IVR53_20102203433NUCA Logis, escalier, détail de la rampe IVR53_20102203437NUCA Extrait du cadastre de 1844 section A4 IVR53_20102211816NUC Logis, vue générale de l'escalier IVR53_20102203436NUCA Pavillon d'entrée, détail, épi de faitage IVR53_20102203435NUCA
    contenu :
    Le presbytère a gardé son cadre d’origine, enclos, cour, pavillons d’entrée et jardins, celui de le logis. L’ancien colombier transformé au 20e siècle en fabrique de jardin conserve sa corniche à l’arrière donne sur le canal d’Ille-et-Rance ce qui lui confère un attrait supplémentaire. Hormis les lucarnes à frontons triangulaires dont l’une est datée de 1719 aucune autre ornementation n’apparaît dans modillons initiale ainsi que sa lucarne d’envol pour les pigeons. Son volume et son plan carré le rapproche des colombiers des manoirs de Carragat en Saint-Juvat, du Préel en Plouasne et de Pont-Cadeuc aux
    historique :
    Le presbytère daté 1719 sur la lucarne centrale est prolongé vers l´est dans la première moitié du 19e siècle (avant 1844, date du cadastre ancien). La commune le vend en 1937 et il est aménagé après la guerre en centre de culture religieuse et de connaissances philosophiques par les abbés Potdevin et Le Bars. Les ouvertures en brique remontent à cette dernière période.
    localisation :
    Saint-Judoce - le Vieux Bourg - en écart
    airesEtudes :
    Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
  • Maison dite "le presbytère" (Saint-Carré)
    Maison dite "le presbytère" (Saint-Carré) Lanvellec - Saint-Carré - en village
    titreCourant :
    Maison dite "le presbytère" (Saint-Carré)
    description :
    Orientée vers le nord, c'est-à-dire vers la chapelle Notre-Dame-de-Pitié, cette maison de plan sont de type à linteau en arc segmentaire. La fenêtre centrale de la façade nord est récente. Le rez-de -chaussée de la façade sud a été remanié ; s´agit-il à l´origine de la façade principale comme laisse à supposer la présence d´une niche à statue, normalement située au dessus de la porte d´entrée ? Toit à longs rectangulaire, est construite en moellon équarri de granite à l´exception des encadrements des ouvertures, des chaînages d´angle et des souches de cheminée en pierre de taille. Accès antérieur central ; les fenêtres pans et pignons couverts. Le pignon est est accostée d'une dépendance.
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Lanvellec, 1813 : Saint-Carré, maison dite le Extrait du cadastre ancien de la commune de Lanvellec, 1813 : Saint-Carré IVR53_20112206104NUCA Extrait du cadastre ancien de la commune de Lanvellec, 1848 : Saint-Carré IVR53_20112206153NUCA Lanvellec, Saint-Carré : maison dite le presbytère, vue de situation depuis le sud -plan : la chapelle Notre-Dame-de-Pitié IVR53_20112206329NUCA Lanvellec, Saint-Carré : maison dite le presbytère, élévation antérieure orientée nord Lanvellec, Saint-Carré : maison dite le presbytère, élévation postérieure orientée sud. En arrière
    historique :
    . Au nord de la chapelle, on trouve le "Convenant Ty Person", signifiant littéralement "la maison du Figurant sur le cadastre ancien de Lanvellec daté de 1813, cet édifice, désigné localement comme "presbytère" ou "maison de prêtre", est datable de la 2e moitié du 18e siècle. Il a été remanié au 19e siècle
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Ancien presbytère n° 1 (le Bourg)
    Ancien presbytère n° 1 (le Bourg) Plougras - le Bourg - en écart
    titreCourant :
    Ancien presbytère n° 1 (le Bourg)
    dates :
    1657 porte la date
    description :
    Edifice s'ouvrant sur une cour avec puits et dépendances : de plan rectangulaire, gros-oeuvre en pierre de taille de granite de moyen appareil et en moellon équarri ; un étage habitable, élévation
    observation :
    Il s´agit du plus ancien presbytère de la commune de Plougras. Une autre maison de prêtre située au bourg porte un calice et la date de 1703. Un second presbytère, situé dans un enclos, porte les dates de
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Plougras, 1834 : le presbytère IVR53_20102211383NUCA Plougras, le bourg : maison de prêtre portant un calice et la date de 1703 (non étudiée Plougras, le bourg : maison de prêtre portant un calice et la date de 1703 (non étudiée Plougras, le bourg : ancien presbytère s'ouvrant sur une cour avec puits et dépendances Plougras, le bourg : ancien presbytère s'ouvrant sur une cour avec puits et dépendances Plougras, le bourg : ancien presbytère, lucarne à fronton triangulaire brisé portant le monogramme Plougras, le bourg : ancien presbytère, façade postérieure IVR53_20102211350NUCA
    historique :
    Edifice daté 1657 et restauré pendant la seconde moitié du 20e siècle (fenêtres agrandies). Lucarne à fronton triangulaire brisé portant le monogramme G. H. ainsi qu'un calice.
    localisation :
    Plougras - le Bourg - en écart
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Presbytère, rue de la Poste (L'Hermitage)
    Presbytère, rue de la Poste (L'Hermitage) Hermitage (L') - - en village - Cadastre :
    titreCourant :
    Presbytère, rue de la Poste (L'Hermitage)
    dates :
    1638 porte la date 1833 porte la date
    description :
    Le presbytère est de plan rectangulaire. Il se compose d'un rez-de-chaussée et d'un étage carré surmonté d'un étage de combles. Les matériaux utilisés pour le solin sont du poudingue et du schiste tandis fait de l'application d'un enduit ciment qui est aujourd’hui relativement dégradé. Le solin est néanmoins signifié par un enduit ciment d'une couleur différente de celle de l'élévation. La façade principale du bâtiment est très ordonnancée. Elle se compose de six travées. La troisième et la sixième sont 10 carreaux par battants. Seul le rez-de-chaussée possède des volets à battants comme c'était le cas en 1975 lors du pré-inventaire de la commune.La partie sud de l'édifice est étayée (les trois presbytère ainsi qu'on peut le voir sur le cadastre napoléonien de 1829 et sur un schéma de 1783. Ce bâtiment souches de cheminées en briques.L'extension présente sur le mur sud-ouest (sûrement l'ancienne serre) est que les élévations sont réalisées en bauge (levées de terre). Ces matériaux ne sont pas lisibles du
    annexe :
    de Farcy vicomte de la Ville du Bois en Mordelles en 1871, et le recteur René Coupel en 1912, ont Pierre Even en 1620 , Félix Louis Oresve en 1822 (a écrit plusieurs livres sur la Bretagne), le recteur contribué à l’histoire de l’Hermitage". Extrait de : Mairie de L'Hermitage, accueil, document mis à disposition nommé « Présentation de L'Hermitage
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Le presbytère, vue de la façade Est en 1974 IVR53_19743505362Z Le presbytère, façade Est en 1974. Vue du blason du recteur Pierre Even suivit de deux inscriptions Vue de 1974 montrant qu'il y a bien eu deux phases de construction pour le presbytère (présence Le presbytère, façade Est, au début du 20e siècle IVR53_20173506323PB Le presbytère, façade Ouest en 1974 IVR53_19743505365Z Le presbytère, façade Est en 2017 IVR53_20173506324NUCA Le presbytère, façade Est en 2017 IVR53_20173506325NUCA Le presbytère, extension présente sur le mur Sud-Ouest en 2017 IVR53_20173506326NUCA Le presbytère, façade Ouest en 2017 IVR53_20173506327NUCA
    historique :
    Le presbytère est un bien communal, depuis la loi de la séparation de l'Église et de l'État en 1905 , situé au 3 rue du presbytère. La date de construction qui lui est couramment attribuée est celle de 1638 fonction de 1620 à 1650, à qui l'on attribue la construction du presbytère en 1638. Son écusson comporte : « une fasce, une tête d'animal en chef et un oiseau en pointe ». La date de 1638 que comporte l'inscription est reconnu par la plupart comme étant la date de construction du bâtiment. Cependant d'autres comme s'il y avait eu deux phases de constructions et que la partie nord était venue se greffer d'adapter le presbytère à l'accueil d'un instituteur en charge de l'éducation des enfants. Des ré -aménagements et remises en état complètes ont également eu lieu à plusieurs reprises. En cela, la campagne de . Celle-ci est étayée par une inscription latine présente sur la façade principale du bâtiment disant « Fecit D. P. Even R. 1638 ». Cette dernière est surmontée de l'écusson du recteur Pierre Even, en
  • Ancien presbytère n° 2 (le Bourg)
    Ancien presbytère n° 2 (le Bourg) Plougras - le Bourg - en écart
    titreCourant :
    Ancien presbytère n° 2 (le Bourg)
    dates :
    1785 porte la date 1828 porte la date
    description :
    de plan massé en alignement avec le précédent, toit à longs pans, pignon couvert. Ensemble agrandi Edifice ceint d'un mur de clôture et orienté sud. Logis est de plan rectangulaire construit en moellon de granite à l´exception des encadrements des baies et des chaînages d´angle en pierre de taille de granite ; élévation ordonnancée à trois travées, toit à longs pans, pignons couverts. Logis ouest par un autre logis en retour d´équerre au nord, orienté est-ouest, de plan rectangulaire à un étage , construit en moellon équarri de granite, à l´exception des encadrements des baies et des chaînages d´angle en pierre de taille de granite, élévation ordonnancée à trois travées, toit à long pans, pignons
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Plougras, 1834 : le presbytère IVR53_20102211384NUCA Plougras, le bourg : ancien presbytère. Baie du premier étage de la partie est portant le Plougras, le bourg : ancien presbytère ceint d'un mur de clôture. Façade principale orientée sud Plougras, le bourg : ancien presbytère ceint d'un mur de clôture IVR53_20102202525NUCA Plougras, le bourg : ancien presbytère. Façade principale orientée sud IVR53_20102202523NUCA Plougras, le bourg : ancien presbytère. Logis en retour d´équerre au nord, orienté est-ouest
    historique :
    La partie est de l'édifice porte la date de 1785, son extension ouest celle de 1828. Un autre logis en retour d´équerre a été construit sur la façade postérieure dans la seconde moitié du 19e siècle.
    localisation :
    Plougras - le Bourg - en écart
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
1 2 3 4 8 Suivant