Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • Balisage de la Baie de Morlaix
    Balisage de la Baie de Morlaix
    titreCourant :
    Balisage de la Baie de Morlaix
    description :
    . Les principaux sont le "Grand Chenal ", à l'ouest, souligné par l'alignement des phares de la Lande et de l'île Louët et, à l'est, le "Chenal de Tréguier" marqué par l'alignement des phares de la Lande et de l'Île Noire. Plus à l'ouest un passage est possible par le "Chenal Ouest de Ricard". La Baie de l'île Callot) ou le plus souvent tourelles-balises de forme tronconique (Tourelle de La Vieille , Tourelle de la Chambre, Tourelle Ricard…). Ces balises portent généralement le nom de la roche sur laquelle , l'alignement des phares de la Lande [IA29001790] et de l'Île Louët [IA29132161] indique le Grand chenal. À l'est, le Chenal de Tréguier est marqué par l'alignement des phares de la Lande et de l'Île Noire Morlaix présente de nombreux rochers, îlots et hauts-fonds qui rendent la navigation difficile et périlleuse. Au regard de ces difficultés et particularités géographiques, la présence de balises, d'amers ..). Lorsqu'il y a suffisamment de place le nom est indiqué en grandes lettres sur les tourelles-balises. Les
    annexe :
    , toutes détruites par la mer. Le parement est en pierre de l'Île Grande et l'intérieur en maçonnerie de La Lande pour se diriger vers le Château du Taureau. Elle marque également un changement de direction du balisage entrepris par Charles Cornic à la fin du XVIIIe siècle. Le parement de la base est en plusieurs reprises pour deux raisons, les défaillances de matériaux ou de la mise en œuvre et la rudesse du milieu marin. Grand Chenal -Tourelle de la "Vieille" (verte). Balise la plus au large située à l'entrée du Grand Chenal de la Baie de Morlaix. Son installation date du balisage entrepris par Charles Cornic à la fin du XVIIIe siècle. Elle remplace de multiples essais de tourelles en fer et en bois moellons de la Baie de Morlaix. 3.75m de diamètre à la base/2.25m au sommet/7.50m hauteur. -Tourelle Ricard (verte). Deuxième tourelle balise tribord du Grand chenal. Elle fonctionne avec la balise Le . À l'origine en moellons, la balise actuelle a été reconstruite en parpaing de béton en 1937. 8m haut
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale Les patrimoines maritimes et estuariens du Pays de Morlaix
    illustration :
    Plan de la Baie de Morlaix, Charles Cornic, 1793-1794 IVR53_20162905995NUCA Phare de la Lande IVR53_20162905990NUCA Amer de la Grande Grève, Carantec IVR53_20162905991NUCA Tourelle de la Chambre (verte) et Tourelle de l'Île Blanche (rouge) IVR53_20162905998NUCA Phare de l'Île Louët et Château du Taureau IVR53_20162905994NUCA Phare de l'Île Louët et maison du gardien IVR53_20162905956NUCA Phare de l'Île Noire IVR53_20162905924NUCA Balise La corée (au premier plan / second plan : l'île Louët) IVR53_20162905997NUCA
    copyrights :
    (c) Pays de Morlaix
    contenu :
    Le balisage est l'ensemble des marques disposées au voisinage des côtes. Il se compose de amers et les espars. (Direction Interrégionale de la Mer Nord Atlantique -Manche Ouest. Signalisation maritimes - phares & balises[en ligne], Disponible sur : https://lc.cx/JT5f). Dans le cadre de cette étude l'ensemble des dispositifs d'aides à la navigation maritime. Ils sont en majorité visuels, lumineux, sonores seuls les éléments fixes ont été étudiés. De plus, l'ère d'étude se cantonne à l'espace balisé par Charles Cornic-Duchêne en 1776, entre l'île Callot et Primel, donnant accès au port de Morlaix.
    historique :
    sécuriser la navigation, le corsaire morlaisien Charles Cornic-Duchêne entreprend une opération de balisage 1782, date à laquelle le Département de la marine de Brest prendra le relais. La Direction par la passe Callot. La tourelle de l'île Louët indique le Grand Chenal en alignement avec la tourelle , églises, moulins, le château du Taureau, construit à proximité du Grand chenal, constitue un amer de belle dimension. Toutefois ce système posait problème la nuit, lors de tempêtes ou d'attaques ennemies. Afin de de la Baie de Morlaix en 1776. Les travaux débutent à la fin du mois de juillet par la mise en place des éléments suivants : deux tours (Duons et la Lande), deux tourelles (au nord de l'Île Callot et sur l'Île Louët), dix balises (Petit Aremen, Manou, Île Blanche, Ricard, Calhic, Le Taureau, Vran, La interrégionale de la mer Nord Atlantique-Manche Ouest a désormais la charge de la signalisation maritime. En parallèle des travaux de balisage, Cornic réalise une carte de la Baie. La version finale comporte des
    referenceDocumentaire :
    Les phares de la Baie de Morlaix Louis CHAURIS, "Les phares de la Baie de Morlaix _ II-Le phare de et de l'éclairage des côtes de France, de Jean-Christophe Fichou, Noël Le Hénaff, Xavier Mével Balises en Baie de Morlaix - II.Sous le choc des lames...", Progrès/courrier, samedi 8 octobre 1994, p5 Phares : histoire du balisage et de l'éclairage des côtes de France Phares : histoire du balisage , Douarnenez, ed. Le Chasse-Marée, 1999. Amers et Balises en Baie de Morlaix Louis CHAURIS, "Amers et Balises en Baie de Morlaix - I.Morlaix . Louis CHAURIS, "Amers et Balises en Baie de Morlaix - III.Constructions neuves...transformations en Baie de Morlaix - IV.Abordages...", Progrès/courrier, samedi 26 novembre 1994, p5. Ports de Bretagne nord / Histoire d'un patrimoine maritime : de Cancale au Conquet Alain LOZAC'H , Ports de Bretagne nord / Histoire d'un patrimoine maritime : de Cancale au Conquet, Coop Breizh, 2006
    airesEtudes :
    Pays de Morlaix
  • Tourelle des Duons (Roscoff)
    Tourelle des Duons (Roscoff) Roscoff - - isolé
    description :
    Tour circulaire édifiée sur le plateau des Duons à l'entrée de la Baie de Morlaix. Elle est (roche sur laquelle la tour est construite) et de schistes locaux. Un escalier extérieur rudimentaire donne accès à un étage, percé d'une porte et d'une fenêtre. La toiture de pierre soutenue par une charpente de bois et surmontée d'une pierre. Celle-ci remplace peut-être une lanterne ("Vüe de la Tour de Duon du cotté de midy", Archives mar. Vincennes, MS 144, f°261 ). "La Tour des Duons, vue de la mer et de toutes les côtes voisines est le point que l'on attaque pour entrer dans Morlaix, elle est CAMBRY, Voyage dans le Finistère, ou état de ce département en 1794-1795. construite en pierre locale, pierre de taille de granite de Callot pour l'essentiel, avec calage de gabbro
    statut :
    propriété de l'Etat
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale Les patrimoines maritimes et estuariens du Pays de Morlaix
    murs :
    granite pierre de taille
    copyrights :
    (c) Pays de Morlaix
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier tournant
    historique :
    était construite dans le dernier quart du XVIIIe siècle dans le cadre du balisage de la Baie de Morlaix La date de construction et la fonction de cette tour restent énigmatiques. Elle a probablement entrepris par Charles Cornic en juillet 1776. Louis Chauris évoque la possibilité d'un poste de guet* alors extérieur conduirait donc à une chambre ronde censée abriter les victimes des récifs à l'entrée de la baie en eau douce, vivres et couvertures par une chaloupe menée par les femmes de marins. L'escalier . *Louis CHAURIS, Pierre de Carantec, II- : Sur terre et sur mer, Carantec, Edition du Presbytère de
    referenceDocumentaire :
    . Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998 (Collection Le Patrimoine des Communes de France), vol. 2, p.347 Le Patrimoine des Communes, le Finistère (vol 2) Le Patrimoine des Communes, le Finistère
    airesEtudes :
    Pays de Morlaix
  • Manoir du Bois Riou (Cavan)
    Manoir du Bois Riou (Cavan) Cavan - Bois Riou - isolé
    description :
    fronton curviligne et fenêtre à traverse), un logis (dont la façade arrière semble avoir servi de corps de de la seconde moitié du 16e siècle. Les façades du logis ont cependant été fortement remaniées au Le manoir est toujours centré sur sa cour fermée, ce qui en fait sa principale caractéristique : à d'équerre orientée vers le sud (milieu du 19e siècle). Le mur d'enceinte du "pourpris" subsiste en partie . Orienté vers l'est, le logis manorial fait face à l'entrée. Il comporte des portes géminées à piédroits moulurés et des fenêtres à meneau et linteau en accolade. L'ornementation de cette porte monumentale : archivoltes en accolade et pinacles semble déjà annoncer la Renaissance. A l'intérieur du logis, cheminées anciennes en place (dont une blasonnée ornée de têtes humaines). Ces éléments stylistiques semblent datables fil du temps : vers l'ouest, la façade postérieure montre notamment une ancienne porte charretière (donnant sur une cour, voir cadastre de 1835) et une fenêtre de très bonne facture (appui orné en saillie
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Cavan, 1835 IVR53_20122213616NUCA Cavan, Bois Riou : manoir homonyme, dessin de Henri Frotier de la Messelière, 17 juin 1929 Cavan, Bois Riou : manoir, pavillon nord flanquant l'entrée, vue de détail de la baie datable du Cavan, Bois Riou : dépendance nord, détail des ouvertures et de la lucarne à fronton curviligne Cavan, Bois Riou : logis est, détail de la cheminée IVR53_20132200392NUCA Cavan, Bois Riou : logis est, détail de la charpente IVR53_20132200395NUCA Cavan, Bois Riou : manoir, pignon nord, détail des rampants et de la souche de cheminée Cavan, Bois Riou : manoir, entrée de l'allée IVR53_20122212740NUCA Cavan, Bois Riou : manoir, vue générale depuis le nord-est IVR53_20132200348NUCA Cavan, Bois Riou : manoir, vue générale depuis le nord IVR53_20122212741NUCA
    canton :
    Roche-Derrien (La)
    historique :
    Kerjavat ou par l'est, en passant par la route de Guingamp à Lannion puis par Kergolvez. Le toponyme est d'accès. La seigneurie de Bois Riou ou Koad - Coat Riou, littéralement en breton "le bois des Riou" est siècle (1580-1610). Il a été déclassé en ferme à une date indéterminée. Le dessin de Henri Frotier de la petit affluent du Guindy. Le manoir est isolé dans la campagne ; on y accède par le sud-ouest via orthographié "Bois Riou" sur le cadastre de 1835. Une longue avenue court vers le sud, parallèle au chemin attesté depuis le 15e siècle. Elle possédait un droit de moyenne et basse justice et s'étendait encore au 17e siècle sur le territoire des paroisses de Prat et de Quemperven. Les seigneurs de Bois Riou chef d'un lion naissant de gueules, et d'un bâton de même en bande, brochant sur le tout". Le manoir du Bois Riou est vraisemblablement datable de la seconde moitié du 16e siècle voire du tout début du 17e ouvragées. L'édifice a été remanié au 20e siècle afin de l’adapter à la vie moderne et au travail à la ferme
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
1