Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 543 - triés par pertinence
  • Fronts de mer : espaces littoraux remarquables de la commune de Pleubian
    Fronts de mer : espaces littoraux remarquables de la commune de Pleubian Pleubian
    titreCourant :
    Fronts de mer : espaces littoraux remarquables de la commune de Pleubian
    description :
    La surface totale des sites ou espaces littoraux remarquables sur la commune de Pleubian est de cotaux couverts de landes ou de cultures maraîchères, entre les deux estuaires du Trieux et de la rivière de Tréguier, par des vallon boisés (Bilvéro, Bouillenou), des marais maritimes (dont les marais de Lanneros, Brestan, Port-la-Chaîne), par de nombreux cordons littoraux, dont le Sillon de Talbert (réserve régionale) et des formations géologiques remarquables (filons de dolérite, gisements de gneiss, queues de
    annexe :
    Le sillon de Talbert est la plus grande flèche de galets en Bretagne Julien Houron, garde du littoral et responsable de l réserve naturelle du Sillon. L´intérêt patrimonial du sillon de Talbert a collaboration avec la mairie de Pleubian qui y effectue des suivis naturalistes, de la sensibilisation et sillon de Talbert est remarquable à plusieurs titres, à commencer par ses dimensions. Ce spectaculaire objet géologique s´étire sur 3,2 km de long et représente un volume sédimentaire de 1,24 million de m3 . Il protège des fortes houles l´archipel de Bréhat plus à l'est, ainsi que toute la côte du Goëlo. Son intérêt patrimonial est indéniable pour la Bretagne car il existe peu de formations de ce type dans la région. Il est aussi reconnu au niveau européen pour sa géodiversité. Comme tout cordon de galets, le sillon de Talbert se compose en réalité d´un mélange de sédiments plus ou moins grossiers. Certains de vivre dans cet environnement instable où les galets peuvent voler par grand vent ! La flore et la
    observation :
    Les espaces littoraux remarquables de la commune de Pleubian sont à signaler pour leur intérêt
    illustration :
    Extrait de la carte des Ingénieurs géographes, 3ème quart 18ème siècle : le trait de côte de la commune de Pleubian (collection particulière) IVR53_20092210107NUCB Extrait de la carte des champs d'algues sur la côte Ouest de Pleubian, de Port-la-Chaîne au Sillon de Talbert (Pérez, ISTPM, 1979) IVR53_20092210314NUCB Légende de la carte des champs d'algues sur la côte Ouest de Pleubian, de Port-la-Chaîne au Sillon de Talbert (Pérez, ISTPM, 1979) IVR53_20092210328NUCB Carte géologique au 1/50 000° du Sillon de Talbert et des espaces littoraux remarquables de la commune, BRGM, TG. VIII-14 (CPIE de Lézardrieux et Université du Littoral, Calais, avril-mai 1994, fig. 5 Légendes de la carte géologique au 1/50 000° du Sillon de Talbert et des espaces littoraux remarquables de la commune, BRGM, TG, VIII-14 (CPIE de Lézardrieux et Université du Littoral, Calais, avril-mai
    denominations :
    front de mer
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    front de mer
    historique :
    Les espaces littoraux remarquables de la commune constituent un paysage caractéristique du patrimoine naturel et culturel du littoral. Ces espaces remarquables incluent nombre de sites classés ou inscrits depuis 1977, dont les îles et îlots de l'archipel d'Ollone. Le Sillon de Talbert est devenu en 1999 'réserve naturelle régionale et a obtenu l'appellation 'Grand Espace Remarquable de Bretagne'. La , faunistique et Floristique) : Sillon de Talbert et marais de Lanneros. La gestion et la vocation proposées par la DIREN (Direction Régionale de l'Environnement Bretagne) et par le Service des Espaces naturels du Département conjuguent le maintien de l'activité agricole, la recherche d'une gestion cohérente de l'activité goémonière, des pratiques de pêche à pied et des cultures marines, la limitation stricte des mouillages dans équilibres biologiques. Ces réflexions contenues dans le programme de 1998 de la DIREN impliquent d'éviter tout artificialisation du trait de côte et de limiter la fréquentation du public sur les sites fragiles
    referenceDocumentaire :
    RIOU, Pascal. Quel avenir pour le Sillon de Talbert ? . Lézardrieux : CPIE du Trégor-Goëlo / Université littoral de Calais, avril-mai 1994.
  • Front de mer : Sillon de Talbert (Pleubian)
    Front de mer : Sillon de Talbert (Pleubian) Pleubian - Talbert - isolé - Cadastre : 1829 A 1103-1104-1105-1106
    titreCourant :
    Front de mer : Sillon de Talbert (Pleubian)
    description :
    Le Sillon de Talber (t), situé à la pointe extrême septentrionale de la 'Presqu´île' de Pleubian 'flèche littorale à pointe libre' ('hegger' en breton), de 3 km de long et de 100 mètres de large, dans sa plus grande étendue, à son extrémité. La surface du site est de 18 hectares. Le Sillon Noir et l´Île forme une réserve naturelle de 205 hectares. Façonné en permanence par la mer et les hommes, le Sillon de Talbert semble en perpétuelle recherche d'un équilibre introuvable, en raison de son orientation générale, perpendiculairement aux houles dominantes d'Ouest et de la dérive littorale, qui fait migrer les galets de la base vers la pointe. Ce phénomène continu mais variable provoque l'allongement régulier de celle-ci (quelques dizaines de mètres par siècle) et la formation d'un crochet terminal, sous l'effet des houles latérales. La première carte du Sillon est datée de 1666 : le portulan de Colin, qui représente un sillon relativement rectiligne, s'appuyant à son extrémité sur les premiers îlots. La carte de
    annexe :
    Le Sillon de Talber (t) entre aménagement et développement : le sillon recommencé La parole des scientifiques, la convergence des galets et leur dérive avec leurs algues à usage de flotteurs (appelés 'trainards' ou 'Kilveign'), jusqu´au crochet terminal du sillon. Le goémon d'épave amortit la houle comme de l'huile grasse (témoignage de Jean Craignou, ancien goémonier). Ce qui faisait dire à Jean Le Ner (ancien goémonier), il y a plus de 15 ans, que la meilleure technique pour freiner l´évolution inéluctable du Sillon , serait de l´engraisser à sa base avec les galets accumulés à son extrémité. Cette technique a été ' la houle d´ouest : réaliser des épis artificiels perpendiculaires au sillon afin de piéger le sable et les autres matériaux de la marée, pour les ramener sur le dévers du sillon, afin de 'cimenter, de lier ce 'pudding de galets', tout en évitant de creuser le front du sillon, conséquence de l´épi rocheux artificiel, aménagé en 1973. La proposition de Jean Le Ner consistait à aménager des 'queues de
    statut :
    propriété de l'Etat
    observation :
    Le front de mer du Sillon de Talbert mérite d'être signalé, en raison de la réserve naturelle
    illustration :
    Extrait de la carte de Colin, datée de 1666 : représentation du Sillon de Talbert (collection Extrait de la carte de Colin, 1666 : le chenal de Pontrieux et les îles, dont le Sillon de Talbert Extrait de la carte de Belin, 1764 : carte de Bréhat et des mouillages, dont le Sillon de Talbert Extrait de la carte des Ingénieurs géographes, 3ème quart 18ème siècle : Le Sillon de Talbert et les îlots qui le prolongent, dont le cordons de galet de Nuellan avec sa croix (collection Extrait du cadastre de 1829 : le Sillon de Talbert et l'ancien Sillon de Lannros (AD 22 Extrait du cadastre de 1829 : le Sillon de Talbert, avec le rocher de Talbert, la Pointe de Talbert Extrait de la carte du SHOM, levée en 1837 : le Sillon de Talbert (EPSHOM) IVR53_20092210351NUCB Dessin, illustration : 'dromes de goémons', transport et commmerce du goémon dans le Trieux, 4e Tableau, huile sur bois : meules de goémon et femme en coiffe traditionnelle au Sillon de Talbert
    denominations :
    front de mer
    historique :
    Le Sillon de Talbert est divisé en 4 parcelles sur le cadastre de 1829 : le Sillon est figuré en section A, parcelle 1103, avec la 'Pierre à goémon' indiquée au milieu du Sillon, le cordon de galets au très ancien sillon, issu de la dernière glaciation et de la transgression flandrienne (fonte des glaciers de la vallée du Trieux et de la rivière de Tréguier), aurait déjà 15 000 ans d´âge, alors que le Sillon Noir (au Nord-Est de la petite grève) serait antérieur à la dernière glaciation. Une autre (annexe n°3). Les recherches archéologiques de R.P. Giot, publiées en 1967, ont permis de dater découverte de silex, tessons de poteries et restes de foyers. Depuis sans doute un bon millier d'années, le Sillon de Talbert sert de base à la récolte du goémon (goémon de coupe et d'épave). La petite grève du Sillon accueille les bateaux goémoniers et les dromes (radeaux de goémon). Les pêcheurs à pied exercent leur activité sur le platier rocheux et dans les îlots d'Ollone, y aménagent de véritables pêcheries
    referenceDocumentaire :
    CARSIN, Pierre-Louis, PRIGENT, Guy, VARIOT, frédéric, TROADEG, Iffig. Faudacq au Sillon de Talbert p. 69 HABASQUE. Usance de cueillir le goémon ou procés-verbal à égard des habitants de Lézardrieux p. JOLLIVET, Benjamin. Les Côtes-du-Nord, histoire et géographie de toutes les villes et communes Témoignage audio LE BRIAND, Joël. Témoignage oral sur les usages autour du Sillon de Talber Témoignage audio LE BRIAND, Joël. Témoignage oral sur les usages autour du Sillon de Talber pp. 105-107 GIOT, Pierre-Roland. Chroniques de préhistoire et de protohistoire des Côtes-du-Nord Témoignage oral PINOT, Jean-Pierre. Témoignage oral : géomorphologie et aménagement du Sillon de RIOU, Pascal. Quel avenir pour le Sillon de Talbert ? . Lézardrieux : CPIE du Trégor-Goëlo / Université littoral de Calais, avril-mai 1994.
  • Bateau de pêche plaisance : 'Goéland'
    Bateau de pêche plaisance : 'Goéland' Pleubian - l' Armor-Pleubian - en écart
    titreCourant :
    Bateau de pêche plaisance : 'Goéland'
    description :
    un long bout-dehors, pour une surface totale de 30 mètres carrés. Les voiles sont en Tergal. A l'origine, le mât mesurait 7, 20 mètres et le gui dépassait de 1 mètre le couronnement du tableau. Le bateau est motorisé avec un moteur in-board de 5/7 CV, du type Couach NC1. Les formes pincées de l'avant, le frégatage prononcé et le maître couple assez large est spécifique de la construction locale. Le bateau est un bon marcheur, raide à la toile, remontant bien au vent. Ses formes plates et son retour de galbord (rablure ronde) lui garantissent une bonne stabilité de marche, pour les pêches aux lignes, à la drague et été changés en 1992 au chantier naval Yvon Clochet de Plouguiel. Quelques années plus tard, entre 1933 et 1995, le bateau a été de nouveau restauré : pont, préceinte, membrures et bordés sous flottaison . Cependant, la coque nécessite encore aujourd'hui des travaux de réfection.
    annexe :
    Extrait du témoignage de Bernard Padel Le 'Goéland', armé en professionnel, a d'abord fait le goémon dans la rivière de Tréguier, avec civière et poutre. Le goémon de coupe était acheté par les cultivateurs de la côte, qui allaient l'enlever avec chevaux et charrettes. C'était le paysan qui chargeait. On des lots. Plus tard, le 'Goéland' pratiqua la pêche aux casiers et aux lignes à congres. Le 'Va de b
    etatsConservation :
    Le bateau est en état de naviguer, mais nécesssite encoer d'autres travaux de réfection générale.
    observation :
    Le bateau 'Goéland' mérite d'être signalé et restauré comme l'un des derniers bateaux de pêche de
    illustration :
    Vue du 'Goéland' avec à la barre Bernard Padel sur ces lieux de pêche aux lieus, vers 1980 Vue du 'Goéland' au sec, vers 1989 : remarquer les formes tonturées de la coque Vue de la côte du 'Goéland' : remarquer la charpente et l'aménagement intérieur Vue du 'Goéland' en restauration au chantier naval de la Roche Jaune en 1992 : changement du Vue du 'Goéland' en restauration au chantier naval de la Roche Jaune en 1992 : changement du Vue du 'Goéland' avec sa trinquette seule dans l'archipel de Bréhat, en navigation avec l'Ecole de Vue du 'Goéland' avec toute sa voilure devant l'Île Maudez, en navigation avec l'Ecole de mer du Vue du 'Goéland' en navigation en école de voile avec l'Ecole de mer du Trégor, 1992 Vue du 'Goéland' en pêche au goémon autour de l'Île Verte avec l'Ecole de mer du Trégor, 1992
    denominations :
    bateau de plaisance
    historique :
    Le bateau de pêche plaisance 'Goéland' a été construit en 1943 par le charpentier de marine itinérant de Ploumanac'h Briand, sur la grève de l'Armor-Pleubian. La construction ne dura qu'un mois et marins de Pleubian, qui souhaitaient quitter la France et partir en Grande Bretagne. Le 'Goéland' a subi une panne de moteur et a dû regagner la côte alors que son sistership le 'Va de bon coeur' a réussi à jusqu'en 1960 avant de passer en plaisance. En 1988, il est acheté par l'association 'Communes', Ecole de mer du Trégor, qui le fait naviguer en pêche pédagogique et en école de voile jusqu'en 1993-94 et restaure en partie la coque. Le bateau est ensuite revendu à un particulier et quitte le canton de Lézardrieux, son port d'attache d'abord pour Tréguier et ensuite pour l'estuaire de Lannion, avec un nouveau
    referenceDocumentaire :
    Témoignage audio PADEL, Bernard. Témoignage sur les sabliers et les caboteurs de l'Armor-Pleubian
    deplacement :
    lieu de déplacement Ploulec'h
  • Front de mer de Penn Lann (Pleubian)
    Front de mer de Penn Lann (Pleubian) Pleubian - Cadastre : 1829 A1
    titreCourant :
    Front de mer de Penn Lann (Pleubian)
    description :
    La 'Presqu'île de Penn Lann', comme l'appelaient les anciens habitants de ce secteur, était à l'origine, du point de vue géomorphologique, un ancien cordon dunaire, constitué en partie de galets et parallèle au Sillon de Talbert. Le front de mer de Penn Lann est bordé au Nord par la petite grève du Sillon de Talbert et au Sud par la baie de Lanneros et ses îlots, dont certains sont habités comme l'île Hadren. La pointe Ouest est aujourd'hui limitée par la jetée de l'ancienne usine d'alginates et se referme comme un 'crochet', formant une anse ouverte au Sud. Ce front de mer s'étend sur environ 6 km en linéaire. Il a été bâti tardivement. La carte des ingénieurs géographes, datée de 1770, montre encore le passage de l'eau de mer à grande marée de la petite grève à la baie de Laneros, avec pour conséquence, une partie des terres submersibles. Le cadastre de 1829 montre quelques maisons bâties en face de l'île Hadren. Un plan d'eau cadastré est repérable sur la partie Nord du front de mer. Il n'existe plus
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1829 : l'écart de Laneros-Penn Lann, avec un bâti très peu dense, face à Vue des bateaux de travail en régates à Penn Lann, 1er quart 20ème siècle (carte postale Vue du port d'échouage de Penn Lann, 1er quart 20ème siècle (carte postale, collection particulière Bateaux en régate devant le cordon de galets de Penn Lann, 1er quart 20ème siècle (carte postale Vue de l'ancien hôtel de Penn Lann, 1er quart 20ème siècle (carte postale, collection particulière Sloops de pêche et gabarres échoués dans la petite grève de Penn Lann, 1er quart 20ème siècle Gabarres et bateaux goémoniers échoués en aval dans la petite grève de Penn Lann : remarquer les meules de goémon, 1er quart 20ème siècle (carte postale, collection particulière) IVR53_20092210433NUCB Gabarre échouée devant l'ancien hôtel de Penn Lann, 1er quart 20ème siècle (carte postale Vue des sloops de pêche et gabarres échoués dans la grève de Pen Lan, 1er quart 20ème siècle (carte
    denominations :
    front de mer
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture station de captage
    historique :
    Le front de mer de Penn Lann s'est considérablement développé depuis le 19ème siècle, en particulier grâce à l'implantation en 1898 de la première usine d'algues et à la construction d'une jetée. La baie de Lanneros était traditionnellement le port abri des marins goémoniers de l'Armor-Pleubian. La petite grève Sud-Est de Penn Lann était réservée aux bateaux en exercice et le fond de la baie de de restauration de ces bateaux. L'industrialisation du site s'est poursuivie à la fin du 20ème siècle, avec la construction de nouveaux bâtiments à l'usage des industriels de l'algue, installés en front de mer, dans le prolongement du site, peu urbanisé (habitat traditionnel). Une zone artisanale maritime liée aux produits de la mer (conchyliculture) a été réalisée à l'extrémité de la presqu'île de Penn Lann dans la dernière décennie du 20ème siècle. Dans le même temps, le front de mer a été aménagé par la commune de Pleubian à l'usage des randonneurs côtiers : sentiers, enrochements, talus
  • Corps de garde de Saint-Laurent (Pleubian)
    Corps de garde de Saint-Laurent (Pleubian) Pleubian - Saint-Laurent - isolé - Cadastre : 1829 D 183 1969 D1150
    titreCourant :
    Corps de garde de Saint-Laurent (Pleubian)
    description :
    L'ancien corps de garde de Saint-Laurent est situé dans un petit bois de pins dominant la falaise en hors-oeuvre au pignon Nord-Est, avec rez-de-chaussée et comble simple (tour hors-oeuvre : un étage carré). Il été construit en appareil moyen avec des moellons de granite et de schiste. Les baies sont encadrées de granite en pierre de taille. Le toit est à longs pans à pignon couvert, toit en pavillon. La tour est encore en bon état de conservation avec une couverture en ciment. Le bâtiment accolé à la tour a été transformé en maison d'habitation avec de nouvelles ouvertures et un toit couvert d'ardoises.
    annexe :
    Les fortifications littorales de la côte de Pleubian en 1793. (AD 22 1 L 730) Batterie de Chrec'h an Brun : Une batterie placée à l'entrée de Port-Béni défend à l'aide de ses deux pièces de 18 , l'embouchure du Jaudy, vis-à-vis de l'Île d'Er. Gilles Boulanger est signalé comme gardien ainsi que Gilles Toullelan. En 1793, le corps de garde n'a besoin que de quelques réparations. Corps de garde + guérite et les vestiges de l'ancienne plate-forme de batterie. Une brèche a été ouverte dans le parapet pour permettre un accès à la grève. Le corps de garde de Crec'h-ar-Maout est en bon état en 1793. Le corps de garde est accessible par un escalier de 14 marches. 20092210099NUCB : Collection particulière 20092210482NUCB : Mairie de Pleubian, 4 num 1/41, Numplan . 20092210702NUCB : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, C 1146. 20092210706NUCB : Service Historique de la
    illustration :
    Extrait de la carte des Ingénieurs géographes, 1770 : le corps de garde dit 'du Port Béni', à Saint Extrait du cadastre de 1829 : le corps de garde de St-Laurent (mairie de Pleubian Extrait du cadastre de 1829 : le corps de garde de Saint-Laurent, D 1ère feuille 183 (AD 22 Plan du corps de garde de Saint-Laurent, 1744 (AD 35) IVR53_20092210702NUCB Extrait de la carte des ingénieurs géographes, 18ème siècle : les signaux et édifices fortifiés Extrait de la carte marine de la rivière de Tréguier levée en 1837 : le corps de garde de St Vue de l'ancien corps de garde en ruine, 1er quart 20ème siècle (carte postale, collection Vue du corps de garde de Saint-Laurent en 1977 (SRI) IVR53_19772201046X Vue de l'Ouest des bâtiments contigus à la tour de garde IVR53_20092210705NUCA Vue de la tour de garde IVR53_20092210704NUCA
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    Le corps de garde de Saint-Laurent est daté de 1744, selon le plan du chevalier de Lescouet. Il est du même type que le corps de garde de l'Île à Bois à Lézardrieux. Il est indiqué sur la carte des Ingénieurs géographes de 1770, avec la dénomination 'Port Béni'. Au 18ème siècle, la batterie de Crec'h an Brun était placée à l'entrée de Port-Béni et défendait à l'aide de ses deux pièces de 18, l'embouchure du Jaudy, vis-à-vis de l'Île d'Er. Gilles Boulanger était signalé comme gardien ainsi que Gilles Toullelan. En 1793, le corps de garde n'avait besoin que de quelques réparations. Le corps de garde et les privée). Au bas d'une courte pente, on peut deviner les vestiges de l'ancienne plate-forme de batterie
    referenceDocumentaire :
    Archives Départementales des Côtes d'Armor. 1 L 730. Les fortifications littorales de la côte de SALLIER DUPIN (DE), Guy. La mer et la guerre dans les Côtes-du-Nord, du Consulat à l'Empire. Saint
  • Front de mer de Port-la-Chaîne (Pleubian)
    Front de mer de Port-la-Chaîne (Pleubian) Pleubian - Port-la-Chaîne - en écart - Cadastre : 1829 D
    titreCourant :
    Front de mer de Port-la-Chaîne (Pleubian)
    description :
    Le front de mer de Trévéon à Port-la-Chaîne et jusqu'à Creac'h Fur présente un cordon de galets en continu sur une longueur de 2, 5 km, avec une végétation typique de zones humides derrière le cordon (roselières). Le cordon de galets est une forme adossée relativement stable, mais il n'en subit pas moins sentier du littoral (dans le cadre de servitude de passage) passe à proximité immédiate du rebord de la . En 1995, le sentier devait faire un détour pour éviter l'effondrement qui s'était produit à cause de , mais le reste de sa dynamique est naturelle. Le cordon barre deux arrivées d'eau douce qui forment des aulnes. Cette fermeture entraîne une perte de qualité écologique : les espèces végétales et animales de entretenus et curés régulièrement et leurs berges fauchées. De plus une buse passant sous le cordon permet une évacuation plus rapide de l'eau. Des traces d'eutrophisation sont visibles au débouché sur la et peupliers derrière le camping de Port-la-Chaîne. Ce parking est utilisé par le tourisme balnéaire
    annexe :
    20092210003NUCB : Mairie de Pleubian 20092210354NUCB : Collection particulière 20092210456NUCB
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1829 : le front de mer de Port-la-Chaîne (Mairie de Pleubian Extrait de la carte marine levée en 1837 : la côte de Port-la-Chaîne et l'Île Blanche (EPSHOM Extrait de la carte IGN : anse et zone humide de Port-La-Chaîne (SMVM Trégor-Goëlo, Pinot, 1997 La grève de Port-la-Chaîne IVR53_20092209928NUCA Vue du mouillage des bateaux de pêche plaisance dans l'anse de Port-la-Chaîne IVR53_20092210016NUCA Vue du cordon de galets (tombolo) qui relie l'Île Blanche au Nord-Ouest de ort-la-Chaîne Vue du sentier littoral, au niveau du cordon de galets, en aval d'une construction traditionnelle Vue d'un habitat traditionnel au niveau du cordon de galets (sous le promontoire) et de la falaise quaternaire de Crec'h Costiou IVR53_20092209931NUCA Vue du sentier littoral et des parcelles cultivées en maraîchage de plein champ
    denominations :
    front de mer
    historique :
    Le front de mer de Port-la-Chaîne était peu habité au début du 19ème siècle. Le cadastre napoléonien de 1829 situe l'ancien moulin à vent sur la parcelle n° 1266 et deux habitations sur les parcelles n° 1261 et 1263, à proximité du cordon de galets. Le moulin a été détruit vers 1900. Les bâtiments à usage d'habitation sont aujourd'hui en cours de restauration. Le front de mer de Port-la-Chaîne s'est progressivement urbanisé au cours de la seconde moitié du 20ème siècle, mais uniquement le long de sa voie d'accès . L'agriculture littorale domine encore le paysage. Le phare de Port-la-Chaîne a été construit en 1863 à proximité du moulin (qui servait d'amer à la navigation). L'anse de port-la-Chaîne a été aménagé pour accueillir les mouillages des bateaux de pêche plaisance, avec une rampe d'accès à la mer. A la fin du 20ème siècle, la zone humide de Port-la-Chaîne a été en partie comblée par des gravats pour être transformée en aire de camping. A l'extrémité du cordon Nord-Est, le promontoire qui porte le phare, et l'amorce du
  • Croix de chemin, rue de Pleumeur-Gautier (Pleubian)
    Croix de chemin, rue de Pleumeur-Gautier (Pleubian) Pleubian - le Bourg - rue de Pleumeur-Gautier - en ville - Cadastre : 1983 AD non cadastré domaine public
    titreCourant :
    Croix de chemin, rue de Pleumeur-Gautier (Pleubian)
    description :
    groupe de la crucifixion à trois personnages (Christ en croix au centre, saint Jean à droite, Vierge
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Groupe de crucifixion à trois personnages (cliché Guy Artur, pré-inventaire, 1977 Groupe de Crucifixion à trois personnage (face antérieure) IVR53_20092209712NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    localisation :
    Pleubian - le Bourg - rue de Pleumeur-Gautier - en ville - Cadastre : 1983 AD non cadastré
  • Croix de cimetière, rue de l'Armor (Pleubian)
    Croix de cimetière, rue de l'Armor (Pleubian) Pleubian - le Bourg - rue de l' Armor - en ville - Cadastre : 1983 AC 143
    titreCourant :
    Croix de cimetière, rue de l'Armor (Pleubian)
    description :
    Croix de cimetière monumentale de type Hernot composée d'un soubassement formé par un emmarchement (face droite) ; Au Christ-Jesus, notre doux sauveur, les peiux habitants de Pleubian, souvenir Pascal
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    croix de cimetière
    historique :
    Croix de cimetière du sculpteur lannionnais Yves Hernot érigée en 1891.
    localisation :
    Pleubian - le Bourg - rue de l' Armor - en ville - Cadastre : 1983 AC 143
  • Front de mer de Lanneros (Pleubian)
    Front de mer de Lanneros (Pleubian) Pleubian - Lanneros - en écart - Cadastre : 1829 A
    titreCourant :
    Front de mer de Lanneros (Pleubian)
    description :
    La baie de Lanneros est une anse plate protégée par le cordon littoral de Penn Lann et par le Sillon de Talbert. Le marais maritime dans sa totalité couvre 62 ha 91 dont 43 ha 39 sur le Domaine la côte Sud de Lanmodez) délimite son influence littorale et maritime. Elle constitue un secteur de l'influence des marées, le site n'est pas homogène. Tantôt parcouru de filières entre des levées de vases et , interrompus d'îlots plats (entourés de fourrés d'Atriplex et de pruneliers). Ce marais maritime, sillonné de nombreux marigots, a été nommé 'la Petite Camargue' par ses habitants (incluant le front de mer et l'écart de Lanneros). Les animaux pouvaient y paître librement. Ceinturée de murets littoraux aux formes ondulatoires pour amortir l'effet de la houle de Nordet (Nord-Est) et retenir la terre, la baie forme un montre sur sa courbure Nord-Est, une forme de plage avec des galets (tendance à l'envasement). L'anse de l'Île Hadren, sous forte influence maritime, présente sur les parties basses de la vasière, un
    appellations :
    Front de mer de Lanneros
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1829 : Lanneros et l'Îlot Hadren (AD 22) IVR53_20092210474NUCB Bateaux borneurs en baie de Lanneros (carte postale 1er quart 20e, collection particlière Vue des goémoniers, des bateaux de pêche et des borneurs échoués devant le sillon de Lanneros, 1er Vue du front de mer de Lanneros, 1er quart 20ème siècle (carte postale, collection particulière Extrait de la carte IGN, avec en surcharge la zone humide et l'indication du Sillon Noir (SMVM Topographie du secteur Nord et carte morphologique de la baie de Lanneros, 1997 (Site Natura 2000 Cartographie simplifiée des 'habitats naturels' et parcellaire agricole de la Baie de Lanneros Vue aérienne de la baie de Lanneros et des îlots : Padelo, Île Ronde et Île Carrée (Ronan Coz Vue aérienne du site de la baie de Lanneros et de Penn Lann (Ronan Coz, collection particulière Vue du front de mer de Lanneros, Penn Lann : la zone artisanale maritime dans le prolongement du
    denominations :
    front de mer
    historique :
    Le cadastre de 1829 montre l'étendue de l'écart de Lanneros, avec les parties continentales, les , le front de mer de Lanneros, côté Sud-Est, est très bâti (maisons individuelles), de façon continue 20ème siècle de Pen Lan à Pen Vir, bordé de talus ou d'enrochements. Ces enrochements ont pris le relais des murets littoraux en pierres sèches sur le versant Nord de la baie. La baie de Lanneros est aujourd'hui occupée par les canots de pêche-plaisance (mouillages organisés sur corps-morts), qui ont remplacé les bateaux goémoniers, borneurs, sabliers et caboteurs, de ce port d'échouage. Jusqu'au milieu du 20ème siècle, ces bateaux étaient restaurés à même la grève, dans l'anse de l'Île Hadren, par l'ancien charpentier de marine Jean Kerleau de Lanmodez. Le 'Louis-Marie' fut restauré par Jean Kerleau en une marée (quille, étambot et bordés du fond) sur la grève devant l'Île Hadren. Au cours du 20ème siècle, la baie de Lanneros était cependant polluée par les rejets acides de l'usine d'algues (1ère moitié du 20ème siècle
  • Front de mer de Kermagen (Pleubian)
    Front de mer de Kermagen (Pleubian) Pleubian - Kermagen - en écart - Cadastre : 1829 B
    titreCourant :
    Front de mer de Kermagen (Pleubian)
    description :
    Le front de mer de Kermagen, forme côté mer, une anse sablonneuse entre la grève de Crec'h ar Fur , la micro falaise de Crec'h Costiou et de Port-la-Chaîne. L'Île Blanche, îlot non habité, ancien cordon de galets est située dans cette anse, à environ 500 mètres du rivage. Côté terre, l'anse de Kermagen est protégé au Sud par un cordon de galets naturel, et au Nord par des enrochements artificiels , derrière lesquels a été aménagé un sentier littoral, qui jouxte un parcellaire de zones humides et de landes sèches, entrecoupé de cultures légumières de plein champ. L'habitat traditionnel se remarque de façon isolée sur le linéaire côtier alors que de nouvelles constructions résidentielles sont regroupées en arrière du trait de côte.
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1829 : Kermagen, B 3ème feuille (AD 22) IVR53_20092210475NUCB Vue du front de mer de Kermagen, 1er quart 20ème siècle : remarquer les maison sous le rochers Vue du site côtier de Kermagen, 3ème quart 20ème siècle (carte postale, collection particulière Vue de la zone de mouillage de Kermagen IVR53_20092210063NUCA Vue de la grève de Kermagen et du cordon de galets IVR53_20092210064NUCA Vue du cordon de galets littoral et des enrochements IVR53_20092210065NUCA Vue des cultures de plein champ derrière le cordon de galets IVR53_20092210066NUCA Vue des landes et zones humides derrière le cordon de galets IVR53_20092210081NUCA Vue d'un ancien bâti rénové et remanié en place de la chaumière dit du 'Chabous' de Yves Lamandé , au pied du rocher de Kervagen IVR53_20092210056NUCA
    denominations :
    front de mer
    historique :
    Le front de mer de Kermagen a été peu habité au cours du 19ème siècle. Le cadastre de 1829 montre l'utilisation traditionnelle des amendements marins (goémon). L'urbanisation de la côte de Kermagen s'est développé progressivement au cours de la seconde moitié du 20ème siècle, avec l'arrivée du tourisme et l'implantation de nouvelles résidences, d'abord de façon diffuse sur le linéaire côtier puis de façon plus regroupée en retrait. Un gîte d'étape en bord de mer a remplacé récemment un commerce et propose un hébergement collectif. L'estran de Kermagen a été aménagé au cours du 4ème quart du 20ème siècle pour l'implantation de corps morts et de lignes de mouillage pour les bateaux des pêcheurs plaisanciers. Un rampe d'accès à la mer a été construite et des enrochements ont remplacé l'ancien cordon de galets sur la partie
  • Croix de chemin, rue de l'Armor (Pleubian)
    Croix de chemin, rue de l'Armor (Pleubian) Pleubian - le Bourg - rue de l' Armor - en ville - Cadastre : 1983 AC non cadastré domaine public
    titreCourant :
    Croix de chemin, rue de l'Armor (Pleubian)
    description :
    Croix de chemin en granite sur socle ornée d'un Christ en croix et d'une Vierge à l'Enfant.
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    croix de chemin
    localisation :
    Pleubian - le Bourg - rue de l' Armor - en ville - Cadastre : 1983 AC non cadastré domaine public
  • Front de mer de Creac'h Maout, Creac'h Goëlet (Pleubian)
    Front de mer de Creac'h Maout, Creac'h Goëlet (Pleubian) Pleubian - Creac'h Maout Creac'h Goëlet - isolé - Cadastre : 1829 A
    titreCourant :
    Front de mer de Creac'h Maout, Creac'h Goëlet (Pleubian)
    description :
    L'espace naturel remarquable de Creac'h Maout à Creac'h Goëlet et forme un plateau, haut de 40 mètres, au-dessus de la falaise quaternaire, qui descend en pente douce vers la mer (au Sud-Ouest) et de façon plus abrupte vers le Nord-Est. Il couvre une surface de 7 ha, entrecoupé de landes sèches atlantiques et de terrains mis en cultures (primeurs) ou en prairies. Le front de mer de Creac'h Maout permet une lecture générale du paysage depuis l'embouchure de l'estuaire du Jaudy, les îles d'Er, le platier rocheux que sépare à l'Ouest le Sillon de Talbert, et à l'Est, l'archipel de Bréhat et la vallée littorale ou ria du Trieux. L'aménagement du sentier côtier par la commune, en limite de falaise, permet cette découverte. Si on incline le regard ou que l'on descend à pied le long de cette micro-falaise, on peut remarquer perpendiculairement au rivage, des épis rocheux naturels, appelés 'queues de comètes' ou 'tombolos pêcheries ou 'pièges à poissons' dans un relief en creux. Mais les 'Armoricains' (habitants de l'Armor) sont
    statut :
    propriété de la commune
    appellations :
    Front de mer de Creac'h en Dievet, Creac'h Goëlet
    illustration :
    Extrait du tableau d'assemblage du cadastre de 1829 (AD 22) IVR53_20092210085NUCB Extrait de la carte marine levée en 1837 : la côte de Creac'h Maout (EPSHOM) IVR53_20092210353NUCB Extrait de la cate IGN : anse de Creac'h Goëlet , Trévéon (SMVM Trégor-Goëlo, Pinot, 1997 Vue du front de mer bocager, en bord de falaise, vers La côte Sud-Ouest de Creac'h Maout Vue du front de mer depuis le promontoire de Creac'h Maout : Pors Rand et le Sillon de Talbert Vue de la micro falaise de Creac'h Goëlet couverte de landes et de terrains cultivés Vue dune habitation contemporaine, située dans un replat de la falaise sous le sémaphore Vue de l'ancien sémaphore et d'une habitation isolé sur la butte de Creac'h Maout, avec en premier Vue de l'ancien sémaphore sur la butte de Creac'h Maout IVR53_20092210026NUCA Vue d'une pêcherie entre les queues de comète sur la grève de Creac'h Maout IVR53_20092210084NUCA
    denominations :
    front de mer
    historique :
    La servitude du littoral a été appliquée sur la commune de Pleubian au cours du 4ème quart du 20ème siècle. Le sentier est particulièrement aménagé sur la façade Ouest du littoral de la commune. Il reprend le cours de l'ancien sentier douanier, entre le site du sémaphore de Creac'h Maout et le corps de garde de Saint-Laurent pour se pronger vers Port-Béni au Sud-Ouest et le Sillon de Talbert au Nord-Est . Cinq boucles balisées 'Petite Randonnée' ont été réalisées en 2002-2003 sur la commune de Pleubian. Le sentier littoral de la presqu'île de Laneros a été aménagé plus récemment avec un projet de sentier d'interprétation entre la 'Petite Grève' su Sillon et la baie de Laneros.
  • Font de mer de Pors Rand (Pleubian)
    Font de mer de Pors Rand (Pleubian) Pleubian - Pors Rand - en écart - Cadastre : 1829 A
    titreCourant :
    Font de mer de Pors Rand (Pleubian)
    description :
    Le front de mer de Pors Ran (d) présente un relief concave, une belle anse au pied de la falaise de Creac'h Maout, haute d'une quarantaine de mètres, que l'on peut rejoindre en empruntant le sentier côtier . On peut y découvrir le site historique de l'ancien sémaphore, qui offre un point de vue exceptionnel sur le large, de la rivière de Tréguier aux Sept-Îles et du Sillon de Talbert à l'archipel de Bréhat . Ce sentier douanier permet de rejoindre ensuite le site de Port-Béni, par la falaise élevée de Crec'h Goëlet, entrecoupée de champs cultivés et de landes sauvages à ronces et pruneliers. Cette belle randonnée fait découvrir les curiosités géologiques du littoral Ouest de la commune, en particulier les filons de dolérite, le gneiss de Port-Béni et les différents granites de la côte. En retrait du rivage , des constructions résidentielles se sont développées dans ce large vallon, qui témoignent de la diversité de l'architecture bretonne traditionnelle et contemporaine. Le sentier piétonnier est installé sur
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1829 : front de mer de Pors Rand (AD 22) IVR53_20092209945NUCB Extrait de la carte IGN : anse de Pors Rand (SMVM Trégor-Goëlo, Pinot, 1997) IVR53_20092210458NUCB Vue de l'habitat littoral au niveau de la falaise de Creac'h Maout et du sentier littoral Vue du muret de protection au Nord-Est et du sentier littoral au Nord-Est du parking et de l'aire de jeu de Pors Rand IVR53_20092209950NUCA Vue des enrochements le long du littoral de Pors Rand IVR53_20092209948NUCA
    denominations :
    front de mer
    historique :
    Le front de mer de Pors Ran (d) était très peu urbanisé au 19ème siècle (cadastre de 1829 ). L'urbanisation du site est récente et date de la seconde moitié du 20ème siècle, sous la forme d'un lotissement qui s'est étendu et développé le long de la côte entre le Québo (route du Sillon de Talbert) et le promontoire de l'ancien sémaphore (Creac'h Maout). Cette urbanisation s'est accentuée dans la dernière décennie du 20ème siècle et le début des années 2000. Un parking et une aire de jeu ont été aménagés par la commune de Pleubian. Un mouillage a aussi été organisé pour les pêcheurs plaisanciers dans l'anse de Pors
  • Front de mer de Saint-Laurent à Kermagen (Pleubian)
    Front de mer de Saint-Laurent à Kermagen (Pleubian) Pleubian - Brestan Kermagen Saint-Laurent - en écart - Cadastre : 1829 C
    titreCourant :
    Front de mer de Saint-Laurent à Kermagen (Pleubian)
    description :
    Les grèves de Brestan, depuis Crec'h ar Fur (promontoire de Saint-Laurent) jusqu'à Kermagen, sont forment des cordons de galets en haut d'estran. On peut remarquer la présence de deux queues de comètes , perpendiculaires à la côte, dont l'une partage l'estran en deux faces au milieu de cette grande anse : sa présence par conséquence l'érosion marine. Cependant, le cordon recule progressivement, lors des tempêtes de la mer peut s'engouffrer. Le chemin qui mène à la grève depuis la chapelle de Brestan participe dans sa descente à la fragilisation du trait de côte, par risque de rupture de l'axe du cordon , perpendiculaire à cette ouverture. A l'Est de Kermagen, se trouve un marais d'eau douce (zone naturelle), dont l'ancien étang a disparu depuis le 4ème quart du 20ème siècle. A l'Ouest, du côté de Crec'h ar Fur, l'aire protégé par le cordon de galets est moins basse, de sorte qu'elle a été mise en culture assez anciennement . La pression foncière en front de mer doit épargner cette zone, car la montée prévisible du niveau de
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1829 : bâtil littoral sur la côte de Kermagen (AD 22) IVR53_20092210475NUCB Extrait du cadastre de 1829, section C : la côte de Kermagen (AD 22) IVR53_20092209942NUCB Carte géomorphologique de de la côte entre St-Laurent et Kermagen (SMVM Trégor-Goëlo, Patrice Enoul Extrait de la carte IGN entre St-Laurent et Kermagen : les queues de comètes devant les grèves de Vue de la grève de Saint-Laurent avec les premiers enrochements IVR53_20092209941NUCA Vue des parcelles cultivées à l'Est de Saint-Laurent IVR53_20092209916NUCA Vue de la grève de Brestan à Saint-Laurent IVR53_20092209951NUCA Vue de la grève de Brestan IVR53_20092210318NUCA Vue de la grève sauvage de Brestan IVR53_20092209944NUCA Vue d'une partie de la côte peu urbanisée IVR53_20092209943NUCA
    denominations :
    front de mer
    historique :
    Le front de mer de Saint-Laurent à Kermagen est peu habité au début du 19ème siècle. Le cadastre de 1829 indique le corps de garde de Saint-Laurent sur le promontoire de Crec'h ar Fur. La côte est peu hospitalière, mais le front de mer est cultivé. Le hameau de Brestan, situé en retrait de la côte, abritait pendant la seconde moitié du 19ème siècle, quelques habitations et la chapelle privée de Brestan.
  • Bateau de pêche, goémonier : 'Madeleine'
    Bateau de pêche, goémonier : 'Madeleine' Pleubian - baie de Laneros - en écart
    titreCourant :
    Bateau de pêche, goémonier : 'Madeleine'
    description :
    La coque de la 'Madeleine' est construite à franc bord, en pin pour les bordés et en chêne pour les membrures. Elle est demi pontée avec de larges passavants. Les formes sont bien balancées et présentent une forte tonture et un maître bau très large. La cabine à l'avant, de forme rectangulaire, n'est pas d'origine et est en très mauvais état Le large tableau arrière présente une légère quête. L'étrave est de forte section et peu inclinée. La rablure de quille est ronde. Les membrures franches sont très espacées . La coque, motorisée à l'origine, ne possède plus de moteur, mais a conservé la ligne d'arbre et l'hélice. Le bateau n'a pas de gréement mais était gréé en sloop à l'origine. La jauge brute est de 3, 52 tonneaux. Le bateau après restauration donne un poids à sec de 1 tonne, 7. La coque mesure 6, 90 m, 2, 60 m au maître bau pour un tirant d'eau de 1 m. Le bateau pouvait être équipé d'un palan frappé dans le mât avec la drisse tournée sur le banc, pour utiliser un scoubidou manuel, sorte de crochet
    observation :
    Le dernier bateau goémonier de l'Armor-Pleubian 'La Madeleine' mérite d'être restauré, comme témoignage de l'activité goémonière locale.
    illustration :
    Dessin : utilisation de guillotine à bord d'un bateau goémonier de Pleubian, 1er quart 20ème siècle les goémoniers de Pleubian (collection particulière) IVR53_20092210139NUCB Vue du bateau dans son environnement de Lanneros IVR53_20092210360NUCA Vue des formes bien balancées et de la tonture du bateau de travail IVR53_20092210361NUCA Vue des formes de l'arrière et du large et profond tableau IVR53_20092209982NUCA Vue des formes de l'étrave IVR53_20092209983NUCA Vue de la coque intérieure et des membrures restaurées entre 2010 et 2015 IVR53_20172207315NUCA Vue de "La Madeleine" sous son nouveau gréement en 2018 IVR53_20172207317NUCA Vue du barrotage avant en cours de restauration IVR53_20172207319NUCA Vue du tableau arrière et de la carlingue en cours de restauration IVR53_20172207321NUCA
    denominations :
    bateau de pêche
    historique :
    l'Abervrac'h, par un chrpentier ouvrier chez Maton. Il a fait le goémon et la petite pêche pour le compte de Michel Tanguy (ancien goémonier) puis pour Léon Beaudour à l'Armor-Pleubian. De nombreux bateaux goémoniers de l'Armor faisaient le goémon, gréés en sloop et parfois motorisés pour l'usine d'algues de Pleubian avant que les goémoniers de Plouguerneau ne prennent le relais après la seconde guerre mondiale ) pour couper le goémon de fond à bord de leurs embarcations (figures n° 1 det 2). Adrien Mesvel a passé la moitié de sa vie de marin au goémon à bord de la 'Marie' avant de chavirer devant l'usine de Pleubian, peu après la seconde guerre mondiale. L'ancien bateau de travail, aujourd'hui désarmé et en très mauvais état, après avoir passé en plaisance, a été racheté par un groupe de personnes, organisé en travaux de restauration du canot. Travaux qui vont durer cinq ans et permettre de sauver ce bateau et de le faire naviguer en plaisance. Les travaux effectués par le charpentier Daniel Le Minoux, aidé de
    localisation :
    Pleubian - baie de Laneros - en écart
  • Croix de chemin, Pellazo (Pleubian)
    Croix de chemin, Pellazo (Pleubian) Pleubian - Pellazo - en écart - Cadastre : 1983 C non cadastré domaine public
    titreCourant :
    Croix de chemin, Pellazo (Pleubian)
    description :
    Croix monumentale en granite composée d'un socle cubique, d'un haut fût monolithe de section du titulus (INRI) est ornée d'une Vierge. Le fût présente une tête de mort avec tibias croisés. La
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    croix de chemin
    representations :
    tête de mort
  • Front de mer de Ot Vian à Mer Melen et à Pen Vir (Pleubian)
    Front de mer de Ot Vian à Mer Melen et à Pen Vir (Pleubian) Pleubian - Ot Vian Mer Melen Penn Vir - en écart
    titreCourant :
    Front de mer de Ot Vian à Mer Melen et à Pen Vir (Pleubian)
    description :
    La 'Petite Grève' du Sillon de Talbert forme un espace submersible à marée haute, de nature sablo -vaseuse, assez large mais moins profond qu'il y a 60 ans. Elle s'étire entre le Sillon de Talbert à l'Ouest, doublé de l'Île Blanche (cordon de galets, lié à une rupture du Sillon), le Sillon noir à l'Est (cordon de galets fossile) et rejoint ensuite le grand large par le chenal de Penn Lann, balisée par la tourelle lumineuse jaune et noire de Men Grenn. Trois petits marais littoraux différents se sont formés dans cet espace : celui de la 'Petite Grève', au Sud, en amont, Mer Melen et Penn Vir, en aval, au Nord -Est. Sur son versant Sud, la dune de Rhun Traou et les pointes en forme de crochet de Mer Mélen et de Penn Vir, enferment ces zones humides submersibles, qui occupent une surface totale de 30 hectares. La zone littorale agricole et maritime occupe un espace total de 77 ha 97 dont 24 ha 54 sur le DPM. Le front de mer est bordé de fourrés d'atriplex, cette plante littorale, aux feuilles charnues, de couleur
    illustration :
    Extrait de la carte des Ingénieurs géographes, 3ème quart 18ème siècle : de la 'Petite Grève' du Extrait de la carte de la rivière de Tréguier levée en 1837 : la Petite Grève du Sillon (Beautemps Extrait de la carte du SHOM, levée en 1837 : le Sillon de Talbert et son environnement littoral Extrait de la carte du SHOM, levée en 1837 : le Sillon de Talbert et son environnement : partie de a 'Grande grève', la 'Petite Grève' et la Baie de Lanneros (EPSHOM) IVR53_20092210339NUCB Gravure : échouage de bateaux goémoniers avec attelages dans la 'Petite Grève', à la base du Sillon de Talbert, 4ème quart 19ème siècle (Faudacq, collection particulière) IVR53_20092210050NUCB Le 'Port du Sillon', 1er quart 20ème siècle : le 'Reder Mor', sloop avec mât de flèche à F. Moulec Sloops de petite pêche dans la 'Petite Grève' et scène de collecte du goémon d'échouage, 1er quart Hivernage des sloops de bornage et de petite pêche dans la 'Petite Grève', dont le T.474 'Henriette
    denominations :
    front de mer
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    Le Sillon de Talbert s'ouvre au Sud-Est par la Petite Grève ('Ot Bihan'), encore appelé 'le Port du , avec leurs dromes (radeaux de goémons) et les derniers petits borneurs de la Presqu'île (gabarres de passage des tombereaux entre la 'Grande Grève', par le 'Chouk' et la 'Petite grève' au niveau de 'Roc'h de Nuellan' sur le cordon de galets de Nuellan, au Nord-Est, près de l'Île Vierge. Les cartes Traou) témoigne de ce petit port d'échouage fréquenté par la gabarre 'Le Prévoyant' et à la fin du 20ème ') a aussi été utilisée pour des usages plus récréatifs : régates de maquettes de voiliers dans les années 1970-80, course de chevaux, kermesse. Au Nord-Est de la baie, le cordon de galets de l'Île , zoostère naine), bien abritée des vents d'Ouest, a aussi pu servir d'aire de pacage à marée basse. Les vaches de François Tréhiou pouvaient se repaître des plantes grasses de la dune et se rafraîchir à une appelé 'Le Chardon Bleu' de Alice Vaillant. Il servait de dépôt pour les pains de soude et de hangar pour
    referenceDocumentaire :
    RIOU, Pascal. Quel avenir pour le Sillon de Talbert ? . Lézardrieux : CPIE du Trégor-Goëlo / Université littoral de Calais, avril-mai 1994.
  • Croix de procession (1)
    Croix de procession (1) Pleubian - en village
    titreCourant :
    Croix de procession (1)
    lieuExecution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    illustration :
    Croix de procession (1) IVR53_19772200963Z Détail de la Vierge à l'enfant IVR53_19772200964Z
    denominations :
    croix de procession
    inscriptions :
    poinçon de maître poinçon d'association des orfèvres de Paris Poinçon de maître : poinçon non identifié : lettres L et F, oeil, ancre de marine, anneau ; poinçon d'association des orfèvres de Paris de 1793.
  • Coquille de baptême
    Coquille de baptême Pleubian - Larmor - en écart
    titreCourant :
    Coquille de baptême
    illustration :
    Coquille de baptême : vue générale IVR53_19772200948Z
    denominations :
    coquille de baptême
    inscriptions :
    Poinçons ayant disparus lors de la restauration (?).
  • Croix de procession (3)
    Croix de procession (3) Pleubian - en village
    titreCourant :
    Croix de procession (3)
    description :
    Email opaque champlevé ; assemblages par vis et cloutage ; présence d'une âme de bois ; fonte
    illustration :
    Croix de procession (3) IVR53_19772200967Z
    denominations :
    croix de procession
    representations :
    ornementation volute fleuron pomme de pin feuillage rinceaux en forme de volute.
1 2 3 4 28 Suivant