Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 3 064 - triés par pertinence
  • Hôtel dit hôtel de Robien, 2 rue des Vierges, 2 place Lucien Laroche (Vannes)
    Hôtel dit hôtel de Robien, 2 rue des Vierges, 2 place Lucien Laroche (Vannes) Vannes - 2 rue des Vierges 2 place Lucien Laroche - en ville - Cadastre : 1807 I3 1067 1844 K8 1734 1980 BR 113
    titreCourant :
    Hôtel dit hôtel de Robien, 2 rue des Vierges, 2 place Lucien Laroche (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Ensemble de plusieurs corps de bâtiment édifiés en maçonnerie enduite avec des façades postérieures en pan de bois enduites. Cet ensemble comprend un corps de logis principal de plan rectangulaire cage d'escalier desservant les différents niveaux. Cette dernière, en pan de bois, éclairée par le sud large couloir latéral. Un petit corps de liaison (anciennes latrines ?) en appentis et pan de bois existe à la jointure de l'escalier et du logis principal. De plan double en profondeur, le logis carrés et étage de comble percé de lucarnes en pierre calcaire. Exception faite de la travée centrale qui comprend un oculus, les travées latérales sont percées de fenêtres rectangulaires en pierre blanche surmontées de lucarnes à frontons.
    annexe :
    dénombrement d´un emplacement enclos de muraille ou autrefois il y avait une maison et un petit jardin nommé La Rose située à l´entrée de la rue des Vierges par dame Anne Le Douarain dame douairière de Vauduran et au dehors de la muraille faisant l´enclos du dit bout du côté du levant en partie à un chemin qui enclose du depuis le défaut de sa maison jusqu´au bout de son jardin vers la basse-cour pour laquelle (…) il y a procès pendant et indécis de l´autre côté vers occident au chemin et rue qui conduit à la basse-cour tout ainsi que celle qui a été usurpée par le dit Rouxeau et de la même largeur contenant de longueur sur la dite rue des Vierges 40 pieds et de profondeur de la rue à la muraille du derrière 79 pieds Thiossaye qui l´avoit acquis de feu écuyer François de Villayer Sr de Boitoran et d´écuyer Charles Le Douarain Sr du Mezo père de la dite dame. . 20105606621NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/22. 19975601192X : Archives municipales de Vannes
    typologies :
    en alignement de rue
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    murs :
    pan de bois
    illustration :
    Plan cadastral 1807. Section I3 : ville close, rue de la Monnaie. AD Morbihan 3 P 297/22 Plan d'alignement et de voirie, 1840, section A, détail de la partie centrale sud : place Henri IV , rue des Halles, des Orfèvres, de la Monnaie, des Vierges, de la Paix et rue des Chanoines. AM Vannes Plan cadastral de 1844 : section K8, rue de la Monnaie. AD Morbihan 3P 297/53 Vue de situation, place Lucien Laroche IVR53_20115605497NUCA
    profession :
    [] Robien de
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    Robien qui s'en débarrasse en 1778 d'après les archives au profit de Josse Le Jeune. L'escalier actuel ouvertures, et non en 1630 comme l'indique la date portée sur l'enduit du pignon ouest du corps principal de inconnue. Sur les anciens plans cadastraux de 1807 et 1844, on voit que l'hôtel était édifié sur une parcelle d'angle en bordure de la rue de la Bassecour qui descendait jusqu'à la Porte Poterne. L'ouverture de la place Lucien Laroche vers 1950, sur l'emplacement de 2 édifices qui bordaient l'ancienne rue de la Bassecour ainsi que sur l'emplacement de l'ancien hôtel de ville situé plus bas et démoli en 1944 , positionne aujourd'hui cet hôtel en bordure de place ; ce n'était pas le cas lors de son édification ce qui explique la date tardive des ouvertures du pignon ouest de l'hôtel. Le rez-de-chaussée, très remanié plus d'origine. Une "allée" plutôt centrale semble mener dans les textes à l'escalier. Le mur est de l'hôtel montre des vestiges d'ouvertures aujourd'hui bouchées. D'après les textes de la réformation de
    referenceDocumentaire :
    Vente, 1778 A. D. Morbihan 6E 14338 Fonds Menard notaire. Vente de l'hôtel de Robien par les l'hôtel de Robien au profit des sieur et dame Josse Le Jeune, 1779. dénombrement d´un emplacement enclos de muraille ou autrefois il y avait une maison et un petit jardin nommé La Rose située à l´entrée de la rue des Vierges. Prise de possession, 1779 A. D. Morbihan 6E 14339 Fonds Menard notaire. Prise de possession de . Mémoire de maîtrise, 1998. p. 49 Le vieux Vannes THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e
  • Porte et bastion de Gréguennic, anciennement porte de Kaer, place de la Poissonnerie (Vannes)
    Porte et bastion de Gréguennic, anciennement porte de Kaer, place de la Poissonnerie (Vannes) Vannes - place de la Poissonnerie - en ville - Cadastre : 1807 I3 1200, 1201 1844 K8, 1861, 1863 1980 BS 243, 287, 242, 288, 174
    titreCourant :
    Porte et bastion de Gréguennic, anciennement porte de Kaer, place de la Poissonnerie (Vannes)
    description :
    La porte de Gréguennic se compose d'un passage vouté en plein cintre, construit en moellons
    annexe :
    débornement de messire René Le Sénéchal Sr de Kerguizec d´un emplacement de maison situé en la Poissonnerie à prendre du bout du pignon de la maison faite construire depuis peu à neuf par Yves Le Roux et femme continuant le long de la muraille vers le bastion neuf contenant de long 41 pieds de franc et de large sur la pavé vers la dite poissonnerie 26 pieds aussi de franc. Le bastion tant haut que bas de la porte de fait avec le dit emplacement ci-dessus dit de la communauté de cette ville au rapport de Le Thieis N.R . 20035603276NUCA : Archives départementales du Morbihan, 53 J4. 20095605159NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/22. 20095605160NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/53. 20015604414NUCA
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle. AD Morbihan 2Fi Plan cadastral 1807-1809, section I3 : place de la Poissonnerie, détail. AD Morbihan 3P297/22 Plan cadastral 1844, section K8 : détail place de la Poissonnerie. AD Morbihan 3P297/53 Bastion de Gréguennic, vue vers l'est IVR53_20005603894NUCA Bastion de Gréguennic, vue des tours IVR53_20005603895NUCA Couloir des casemates du flanc ouest du bastion de Gréguennic, 1593 IVR53_20005603896NUCA
    precisionsProtection :
    Bastion dit de Gréguennic et sa porte ; courtine reliant ces deux bastions (cad. K8 1876, 1877
    denominations :
    porte de ville
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    la collection de Robien, daté milieu 18e siècle, montre la maison. Les 3 campagnes de fouilles menées Porte de ville se situant sur la terre des seigneurs de Kaer-Malestroit, à l'ouest du port, en direction de Conleau ; ce qui explique sa dénomination, porte de Kaer, retrouvée dans les archives, avec celle de Gréguennic. Les archives retrouvées nous renseignent sur l'évolution de la porte. Elles ont pu la porte de Kaer ; le site fouillé ne présente rien d'antérieur au 13e siècle. La disposition de deux autres tours de la ville de la même époque en gros appareil régulier atteste d'une facture du 14e siècle . La date de construction de la porte peut donc s'échelonner du 13e siècle à l'extrême fin du 14e siècle. Entre 1405 et 1541, la porte est mentionnée "en la closture de Vennes" et entourée de murailles de part et d'autre. Cet accès a perduré jusqu´à la fin du 16e siècle, après avoir connu de multiples réparations. Vers 1593, date retrouvée sur le bastion, la construction de ce dernier débute sur l'emplacement
    localisation :
    Vannes - place de la Poissonnerie - en ville - Cadastre : 1807 I3 1200, 1201 1844 K8, 1861, 1863
    referenceDocumentaire :
    Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle A. D. Morbihan 2 Fi 477. Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle. Déclaration, 1405 A. D. Loire-Atlantique. B 703. 28 décembre 1405 "Une meson estante pres de la porte du Greguenic en la closture de Vennes assise joignant au mur de lad closture entre une maison feu Eonnet Detual dun bout et de la meson maistre Jehan de Malestroit". débornement de messire René Le Sénéchal Sr de Kerguizec d´un emplacement de maison situé en la Poissonnerie. Contrat de vente, 1731 A. D. Morbihan. 6 E 774. 29 septembre 1731 : contrat de vente entre messieurs de Passé et Kerguisec, et le sieur Masson, de 1800 livres. alignement de sa maison, place de la Poissonnerie à Vannes. Mesurage et prisage, 1750 A. D. Morbihan. B 682. novembre 1750 : mesurage et prisage, à la fin de
  • Chapelle Saint-Julien, promenade de la Rabine (Vannes)
    Chapelle Saint-Julien, promenade de la Rabine (Vannes) Vannes - promenade de la Rabine - en ville - Cadastre : 1809
    titreCourant :
    Chapelle Saint-Julien, promenade de la Rabine (Vannes)
    annexe :
    Sources iconographiques 20075605797NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19985600378XA : Archives Aveu, 1683 ANNEXE 1 A. D. Morbihan. 56 G 3. Aveu de Jacques le Vandeur, sieur de la Richarday , marchand, demeurant sur le port de Vannes lequel en quallitée de fabrique de la chapelle de Sainct Julien ... confesse audit nom tenir soubz la juridiction de Ker...la chapelle du dit Sainct Julien dont la principale couvert d'ardoises où loge le chapelain de la ditte chapelle avec un petit jardin donnant d'un costé vers la rivière et de l'autre vers le pignon de la ditte chapelle autour duquel il y a des arbres plantés . Mesme au devant de la ditte chapelle, il y a une grande croix de pierre de taille peinte en rouge avec un autel et des marches pieds autour de la ditte croix il y a une grande place pavée donnante jusques au portal de la cour de Mademoiselle de Montcroulle (?) de la quelle chapelle messieurs les marchands sont en possession de nommer et d'y établir un chapelin pour y dire la messe....
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, partie sud, milieu du 18e siècle Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle. AD Morbihan 2Fi (a sur le plan). Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605797NUCA Fonds de l'intendance. Plan du canal. Vannes [Plan des travaux à exécuter dans le port de Vannes
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    sur le plan de Robien de 1750. Fondation d'une chapellenie Saint Julien en 1564 par Jan Carré, sieur Chapelle existant au 14e siècle sur le port, située au sud de la promenade de la Rabine, mentionnée de Kerlévenan (Sarzeau). Un aveu de 1683 décrit la chapelle, la maison du chapelain et la croix en pierre de taille 'peinte en rouge' au devant de la chapelle. Figurée sur le plan du port par Delourme
    localisation :
    Vannes - promenade de la Rabine - en ville - Cadastre : 1809
    referenceDocumentaire :
    Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle A. D. Morbihan 2 Fi 477. Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle. Fondation, 1564 A. D. Morbihan. 56 G 3. Fondation de la chapellenie de Saint Julien sur le port par H.H. Jan Carré...doté de 60 Livres à prendre sur les revenus de la maison et terre de Kerlévénan en lisle de Rhuys. 4/02/1564. Aveu, 1683 A. D. Morbihan. 56 G 3. 03/05/1683. Aveu de Jacques le Vandeur, sieur de la Richarday , marchand, demeurant sur le port de Vannes...fabrique de la chapelle Sainct Julien. p. 435 Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes LE MENE , Joseph-Marie. Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes. Genève -Spézet, Slatkine-Coop Breizh, 1994, réédition de Vannes : imprimerie Galles, 1891-1894. Vol. 1 : 552p
  • Porte Saint-Vincent, rue Saint-Vincent - place Gambetta (Vannes)
    Porte Saint-Vincent, rue Saint-Vincent - place Gambetta (Vannes) Vannes - rue Saint-Vincent place Gambetta - en ville - Cadastre : 1980 BS non cadastré
    description :
    Porte en pierre de taille de granite architecturée à trois travées encadrées de colonnes et trois , encadrant les armes de la ville. Le troisième niveau est constitué d'une niche médiane encadrée de volutes.
    annexe :
    municipales de Vannes 19985600325XA : Archives municipales de Vannes 19985600326XA : Archives municipales de Vannes 19985600327XA : Archives municipales de Vannes 20105607075NUCB : Musée des Beaux-Arts, Vannes La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses faucxbourgs, voies, chemins et routes, 1889 GUYOT -JOMARD, Alex. La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses faucxbourgs, voies, chemins et routes . Extraits du Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan 1887 et 1888. Vannes, impr. Galles, 1889. P. 72 la ville de Vannes entres les antiennes portes de Calmon et de Ker, sur le canal et rivière d'ycelle des ponts et portes qui se construisent de neuf sur le d. canal...la somme de neuf cens livres tournois que le sieur Lorans Comptable luy a payée comptant sur celle de unze mil cinq cens livres à laquelle lui aurait été judiciairement absollué, comme moins disant le bail à feur de la construction des dictz pontz et porte neufve le unziesme jour de May mil six cens vingt et en devant le Sénéchal dud
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle. AD Morbihan 2Fi Porte saint-Vincent, vue vers le sud. Dessin par Charles de Lambilly, milieu 19e siècle. Musée des
    denominations :
    porte de ville
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    On sait qu'un passage est d'abord ouvert à cet endroit en 1600 pour remplacer la porte de entre 1620 et 1624 par l'architecte Jean Bugeau, d'origine rennaise. La structure présente de graves désordres dès le début du 18e siècle. Des réparations sont effectuées en 1727. Les projets de Jannesson en 1738 pour la reconstruction de la porte ne seront pas exécutés. En 1747, l'ingénieur Duchemin reprend entièrement la porte en conservant la façade de Bugeau, mais en supprimant la toiture et la chambre haute. Une première statue du saint, de pierre ou de marbre, est mise en place en 1624, d'après le marché passé avec un sculpteur nantais. Cette statue mise à bas lors de la Révolution est remplacée en 1891 ; à la même date sont apposées sur la façade les armes de la ville.
    referenceDocumentaire :
    Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle A. D. Morbihan 2 Fi 477. Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle. . Porte Saint-Vincent. Dessin par Charles de Lambilly, milieu 19e siècle. Les remparts de Vannes ANDRE, Patrick, LEGUAY, Jean-Pierre, MUSSAT, André, PILVEN, Denis. Les remparts de Vannes. In : Les amis de Vannes, 1988, 87p. p. 72, 73, 83 La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses fauxbourgs, voies, chemins et routes GUYOT-JOMARD, Alexandre. La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses fauxbourgs, voies, chemins et routes. In : Bulletin de la Société polymathique du Morbihan, 1887 et 1888. Vannes, impr. Galles, 1889. p. 111, 193, ill Histoire de Vannes et de sa région LEGUAY, sous la direction de Jean-Pierre . Histoire de Vannes et de sa région. Toulouse : éditions Privat. Pays et villes de France, 1988. 320p
  • Porte de ville dite porte Saint-Salomon, rue Saint-Salomon (Vannes)
    Porte de ville dite porte Saint-Salomon, rue Saint-Salomon (Vannes) Vannes - rue Saint-Salomon - en ville - Cadastre : 1807 I3 1844 K8 1980 BS non cadastré
    titreCourant :
    Porte de ville dite porte Saint-Salomon, rue Saint-Salomon (Vannes)
    annexe :
    Sources iconographiques 20075605801NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 20025604670NUCA 88/1. 20105606494NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/22. 19975601199XB : Archives municipales de Vannes 20105606495NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/53.
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, intra-muros et partie sud , milieu du 18e siècle. Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605801NUCA Plan cadastral 1807. Section I3 : ville close, rue de l'Ouest. AD Morbihan 3 P 297/22 Plan d'alignement et de voirie, 1840, section B. AM Vannes. IVR53_19975601199XB Plan cadastral de 1844 : section K8, détail, rue Saint-Salomon, parcelle 1954. AD Morbihan 3P 297 Vestige de la porte Saint-Salomon : accès piéton (?) IVR53_20105606496NUCA
    denominations :
    porte de ville
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    D'après les anciens plans de ville conservés, l'emplacement de la porte se trouvait à l'endroit du mur ouest du n°15 "où la rue s'élargit en s'infléchissant et prend le nom de rue de Closmadeuc le couloir du n°15 jouxtant l'emplacement de la porte, une arcade en plein-cintre qui pourrait être un vestige de cette ancienne porte, la porte piétonne selon Guyot-Jomard. Ce dernier indique aussi l'existence du procès-verbal général où sont mentionnées les réparations de cette porte, à faire en 1640. Le
    referenceDocumentaire :
    p. 70, 96-98, 119 La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses fauxbourgs, voies, chemins et routes GUYOT-JOMARD, Alexandre. La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses fauxbourgs, voies, chemins et routes. In : Bulletin de la Société polymathique du Morbihan, 1887 et 1888. Vannes, impr. Galles p. 10 Topographie historique de Vannes LE MENE, Joseph-Marie. Topographie historique de Vannes p. 32, 110 Histoire de Vannes et de sa région LEGUAY, sous la direction de Jean-Pierre. Histoire de Vannes et de sa région. Toulouse : éditions Privat. Pays et villes de France, 1988. 320p. ; 23,5 p. 9, 40 Le vieux Vannes THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e
  • Scierie ; usine de fabrication de matériaux de construction dite Bois du Nord et du Pays Henri Ducroquet, 13 avenue Saint-Symphorien ; avenue Victor Hugo ; rue Olivier de Clisson ; rue des Quatre frères Créac'h (Vannes)
    Scierie ; usine de fabrication de matériaux de construction dite Bois du Nord et du Pays Henri Ducroquet, 13 avenue Saint-Symphorien ; avenue Victor Hugo ; rue Olivier de Clisson ; rue des Quatre frères Créac'h (Vannes) Vannes - 13 avenue Saint-Symphorien avenue Victor Hugo rue Olivier de Clisson rue des Quatre frères Créac'h - en ville - Cadastre : 1980 AO 0023, 0565, 0555, 0553
    titreCourant :
    Scierie ; usine de fabrication de matériaux de construction dite Bois du Nord et du Pays Henri Ducroquet, 13 avenue Saint-Symphorien ; avenue Victor Hugo ; rue Olivier de Clisson ; rue des Quatre frères
    annexe :
    . Etablissement d'une scierie mécanique. 1893 13 septembre 1893. Lettre de la mairie de Vannes, relayant la lui appartiennent quartier Saint-Symphorien. Fig. Autorisation du 28 juin 1893 de déplacer la scierie de l'avenue Saint-Symphorien dans la nouvelle avenue de la gare (Olivier de Clisson) ; demande de Ducroquet du 15 juin 1893 "demande l'autorisation de transporter ma scierie mécanique actuellement dans mon chantier de l'avenue Saint-Symphorien dans mes terrains situés dans la nouvelle percée que j'ai faite moi -même, section K n° 456, allant de l'avenue Saint-Symphorien à la gare de voyageurs". Sources iconographiques 20055600651NUCA : Archives municipales de Vannes, 9 Fi. 20035603599NUCA  : Archives municipales de Vannes, 9 Fi. 20035604093NUCA : Archives départementales du Morbihan, 5M 232 Morbihan, 5M 232. 20035603600NUCA : Archives municipales de Vannes, 5I 162. 20055600678NUCA : Archives municipales de Vannes, Classeurs en-têtes. 20055600679NUCA : Archives municipales de Vannes, Classeurs d'en
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    observation :
    L'arrivée du chemin de fer à Vannes en 1860 eut un impact considérable sur l'espace urbain avec le déplacement du pôle économique, traditionnellement localisé sur le port, vers la gare. L'installation de l'entreprise Henri Ducroquet dans l'avenue Saint-Symphorien montre l'occupation artisanale de ce nouveau quartier qui fournit à peu de frais l'espace indispensable à ce type d'activité.
    illustration :
    Plan de la ville de Vannes et de ses environs, par Léchard, 1897. Détail. AM Vannes 9Fi Plan de la ville par Guillerminet, Ministère de la Reconstruction, 1947. AM Vannes 9Fi Projet d'implantation d'une scierie mécanique par Ducroquet en 1893 dans l'avenue Olivier de Projet de construction de bureaux pour MM Ducroquet, 1919, par Jules Bardet. AM Vannes 5I162 Vue panoramique du quartier de la gare et du nouvel hôpital, vers 1935. AM Vannes 7Fi Papier à en-tête de l'entreprise, 1910. AM Vannes 7Fi. IVR53_20055600678NUCA Vue générale de l'entreprise. Détail de l'en-tête, 1910. AM Vannes 7Fi. IVR53_20055600679NUCA
    denominations :
    usine de fabrication de matériaux de construction
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    comme établissement de bois de chauffage, avenue Saint-symphorien (n°13). Ducroquet prend la suite en 1897 de l'établissement Guérin Jeune et Cheminant et semble à partir de cette époque développer son activité dans le domaine de la fabrication des matériaux de construction (ciments, tuiles, briques). Guérin est en effet mentionné dans les annuaires (1886 et 1888) comme fabricant de matériaux de construction . L'implantation des premiers bâtiments se situe sur l'emplacement de la Cité administrative mais les contours exacts de l'entreprise restent imprécis compte tenu des bouleversements engendrés dans les années 1950 -1960 par le percement du boulevard de la Paix et dans les années 1970 par la construction de la Cité administrative, plus récemment encore par la réalisation de parkings rues Olivier de Clisson et des Quatre Frères entreprise était située avenue Saint-Symphorien. Dans l'emprise de cette première localisation, Ducroquet demande à l'architecte Bardet en 1919 un projet de bureaux avenue Saint-Symphorien n°13 dont les plans se
    localisation :
    Vannes - 13 avenue Saint-Symphorien avenue Victor Hugo rue Olivier de Clisson rue des Quatre
    referenceDocumentaire :
    Projet de construction de bureaux, 1919 A. M. Vannes. 5 I 162. 5 juillet 1919. Projet de construction de bureaux pour MM Ducroquet, 13 avenue Saint-Symphorien, par Jules Bardet. p. 253 Histoire de Vannes et de sa région LEGUAY, sous la direction de Jean-Pierre. Histoire de Vannes et de sa région. Toulouse : éditions Privat. Pays et villes de France, 1988. 320p. ; 23,5 cm. p. 16-20 Le quartier de la gare, Vannes LAINE, Claire, TOSCER, Catherine. Le quartier de la gare , Vannes. Edition ville de Vannes ; Animation du patrimoine. 2005.
  • Hôtel de ville, place Maurice Marchais (Vannes)
    Hôtel de ville, place Maurice Marchais (Vannes) Vannes - place Maurice Marchais - en ville - Cadastre : 1980 BP 164
    annexe :
    Sources iconographiques 20075605798NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19975601245X : Archives municipales de Vannes 20015604399NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3P 593. 20045606373NUCB : Fonds
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, partie nord-ouest, milieu du 18e siècle. Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605798NUCA Plan cadastral 1809. Section I3, partie médiane : place Napoléon, caserne de la Visitation, hôpital L'hôtel de ville : le peristyle. Carte postale ancienne, limite 19e-20e siècle. Collection Villard Vue de la ville prise du grand séminaire : au fond, campanile de l'hôtel de ville. Carte postale Vue aérienne nord-ouest de la ville de Vannes vers 1950. Edition Lapie collection en avion au -dessus de. AD, Morbihan série 5 Fi. IVR53_20055604172NUCB Corps central, premier étage, colonne de type corinthien IVR53_20155605597NUCA Pavillon vers le nord, étage de comble, baies jumelées IVR53_20155605599NUCA Pavillon vers le nord, étage de comble, vase aux extrémités de la balustrade IVR53_20155605595NUCA
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    La verrière du grand escalier représente le mariage d'Anne de Bretagne et de Charles VIII célébré à Langeais en 1491 ; il est éclairé par une verrière aux armes de la ville. La salle des fêtes montre une profusion de décor : palmes, chutes de fleurs, volutes, masques, trompettes et des médaillons de têtes féminines allégories de la science, marine, commerce, agriculture, industrie, arts ; les voutes de la salle des fêtes montrent un décor de mosaïque dorée peinte en trompe l'œil, oeuvre de l'atelier Felz -Landigeois. En extérieur, le haut des marches de l'escalier du corps central montre des bustes posés sur des piédestaux et adossés au bossage de Thiers, Lesage, Mirabeau et Descartes.
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    titreCourant :
    Hôtel de ville, place Maurice Marchais (Vannes)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Edifice de qualité implanté en bordure de place avec un très riche décor architectural. C'est un travées. L'hôtel de ville est bâti sur un étage de soubassement accessible sur les côtés. Il est construit en pierre de taille de calcaire à bossage sur un soubassement en pierre de taille de granite. Le corinthiens qui rythment les ouvertures, la forme des toitures avec lucarnes et hautes souches de cheminées . Les formes classiques sont également présentes : corniche à modillon, frise de volutes ou de principal est mise en valeur dans l'axe du campanile et de l'horloge placée dans un fronton encadré par deux cariatides. Le niveau de l'entrée du corps central est percé de cinq arcades en plein cintre devant un escalier imposant qui donne accès à une salle des pas perdus agrémentée de colonnes. Le remarquable escalier symétrique est en marbre jaune à gros balustres tournés et est orné par le vitrail de Charles symétrique. Présence d'un escalier de service dans le pavillon nord.
    statut :
    propriété de la commune
    observation :
    Symbole du pouvoir des institutions urbaines, l'hôtel de ville est également un manifeste des Française", "Liberté, Egalité, Fraternité". Reflet de son époque, l'hôtel de ville est aussi le reflet de son concepteur, Amand Charier, fils d'architecte formé à l'école des Beaux-Arts de Paris qui deviendra dès 1886 architecte du département. D'inspiration néo-renaissance, l'hôtel de ville de Vannes s'apparente à celui de la capitale reconstruit à la même époque.
    murs :
    granite pierre de taille calcaire pierre de taille bossage
    denominations :
    hôtel de ville
    contenu :
    De tous les bâtiments que la commune de Vannes ait eu à construire, c’est sans nul doute l’édification de la Mairie qui suscita le plus de controverses. Destiné à remplacer un bâtiment vétuste et inadapté, situé depuis de XVIe siècle dans l’intra-muros, le nouvel Hôtel de Ville devient le symbole d’une municipalité républicaine voulue par le maire Emile Burgault. Inauguré le 11 juillet 1886, l’Hôtel de Ville est le reflet de son époque et de son concepteur, l’architecte vannetais Amand Charier (1844-1918). Comme celui de la Capitale, reconstruit à la même époque, l’Hôtel de Ville de Vannes prend la forme d’un château d’inspiration néo-renaissance, à quatre niveaux, mis en valeur par l’utilisation de la pierre blanche. L’architecte mit en exergue la partie centrale de la façade où deux cariatides encadrent
    historique :
    L'hôtel de ville est édifié sous le mandat d'Emile Burgault et sur les plans de l'architecte vannetais Amand Charier de 1880 à 1886. C'est en 1861 que la municipalité fait état de son projet de . Le choix de l'emplacement se porte sur la place Napoléon, ancienne place du Marché. La construction de l'hôtel de ville a fait l'objet de nombreuses controverses portant sur le choix de l'emplacement , le coût de la réalisation et l'utilité de la dépense. Elle est également à l'origine de deux procès par le sculpteur Henri Thiébault. De nombreux autres artistes, parisiens et nantais, ont contribué à celui de la capitale reconstruit à la même époque.
    referenceDocumentaire :
    . Demande d´alignement de Charier, architecte de la ville pour la construction de l´hôtel de ville . "désirant commencer les travaux de la nouvelle mairie aussitôt après l´approbation de l´adjudication qui vient d´avoir lieu, et cet édifice ayant une de ses façades en bordure de la rue d´Auray qui appartient à la grande voirie, je vous prie de me faire donner l´alignement de ce côté". Hôtel de ville, 1861-1926 A. M. Vannes 1M51. Hôtel de ville : 1861-1926. Construction. Projet à l'emplacement de l'ancienne mairie. Projets place Napoléon. Actes d'engagements des entrepreneurs, cahier des charges. Médaille de la pose de la première pierre. Graveurs Dubois et Bovy. Faillite Deschamps. Traité entre le maire et le syndic. Réadjudication des travaux de maçonnerie. Affaire Prévost (menuiserie ). réponse de M. Riou, maire de Vannes, au mémoire de M. Charrier. Eclairage au gaz. Sonneries téléphoniques et éclairage de la salle des mariages. catalogue de lustres en bronze et cristaux à bougies à gaz
  • Maison, 75 avenue du président Wilson (Vannes)
    Maison, 75 avenue du président Wilson (Vannes) Vannes - 1, 3 avenue du président Wilson - en ville - Cadastre : 1844 A 790 1980 AP 181, 182, 183, 184, 186, 425, 444, 445
    description :
    Maison semi-mitoyenne bâtie en alignement sur la rue et faisant partie d'un ensemble de bâtiments situé à côté. La maison est de type ternaire. L'encadrement des ouvertures est en pierre de taille , matériau utilisé également pour la corniche disparue partiellement par le percement des lucarnes de l'étage vestiges d'un édifice artisanal ancien de plan en L puis en U, situé à gauche de la maison sont encore
    annexe :
    Sources iconographiques 20045605157NUCB : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 20055600649NUCA  : Archives municipales de Vannes, 9 Fi. 20055600655NUCA : Archives municipales de Vannes, 9 Fi . 20055600659NUCA : Archives municipales de Vannes, 9 Fi. 20055604758NUCA : Archives départementales du Morbihan, S
    typologies :
    de type ternaire
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    observation :
    Un des premières maisons édifiées au nord de la voie ferrée tout de suite après l'arrivée du chemin de fer. Elle est bien antérieure aux autres maisons de l'avenue Wilson qui font partie des modestes opérations de l'entre-deux-guerres se développant comme ici le long des principales voies d'accès à Vannes.
    illustration :
    Plan cadastral de 1844, section A4. AM Vannes 21Fi. IVR53_20045605157NUCB Plan de la ville de Vannes et de ses environs, par Léchard, 1897. Partie nord-est. AM Vannes 9 Fi Plan de la ville et des environs de Vannes, par Bassac, 1898 : partie nord-est. AM Vannes 9 Fi Plan de la ville par Guillerminet, Ministère de la Reconstruction, 1947. AM Vannes 9 Fi Plan d'alignement de la maison Morio, juillet 1867. AD Morbihan S1552. IVR53_20055604758NUCA
    denominations :
    ensemble de fabrication de matériaux de construction
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    Maison construite par monsieur Louis Morio, fabricant de chaux, qui adresse à l'administration en 1867 une demande d'alignement pour sa future maison édifiée le long de la route impériale n°167. Elle était vraisemblablement liée aux bâtiments de la parcelle 181, vestiges d'un édifice artisanal ancien , sans doute liés à l'activité de monsieur Morio spécialisée dans les matériaux de construction (ardoises confirme en 1897 la présence de bâtiments à cet endroit. La société Morio passe ensuite entre les mains de Maxime Roy qui pour son entreprise construit des hangars de stockage dans la rue de Metz au n° 67 à proximité de son domicile. Ces informations sont confirmées par l'annuaire du Morbihan de 1899 qui signale pour le n°1 une marchande de bois de construction et de fourrages du nom de Morio et pour le n°3 une cultivatrice Le Drévo du nom de l'édificier des parcelles avoisinantes. L'étage en surcroît de la maison
  • Hôtel de voyageurs dit hôtel Le Dauphin, 7 place Maurice Marchais (Vannes)
    Hôtel de voyageurs dit hôtel Le Dauphin, 7 place Maurice Marchais (Vannes) Vannes - 7 place Maurice Marchais - en ville - Cadastre : 1844 K1 195 1980 BP 511, 512
    annexe :
    Sources iconographiques 20075605798NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19975601183X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601245X : Archives municipales de Vannes 20015604399NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3P 593. 19985600192XA : Archives municipales de Vannes 19985600237XB : Archives municipales de Vannes, Série Fi. 20085605491NUCB : Archives départementales du Morbihan, 9Fi. 20045606347NUCB Prise de possession, 1742 AD56 6E 681 : 10 novembre 1742 : Prise de possession de l’hôtel du Dauphin Couronné à requête de Me Philippe Renault praticien lequel a présenté le contrat de vente daté du 26 octobre 1742 passé devant les notaires de Pontivy par lequel Me Louis Bouvier Sr de Kerdréan avocat au parlement et dame Marie Bouvier veuve de N.H. Jacques Chauvet demeurant à Pontivy auroient du Dauphin Couronné pour et en faveur de la somme de 4000 £, Sommes entrés dans la cuisine à gauche en entrant laquelle a son ouverture sur le Marché, sa cheminée au soleil levant, au côté de laquelle
    typologies :
    en alignement de rue
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, partie nord-ouest, milieu du 18e siècle. Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605798NUCA Plan cadastral 1809. Section I3, partie médiane : place Napoléon, caserne de la Visitation, hôpital Plan d'alignement et de voirie, 1841, section M, détail. AM Vannes. IVR53_19975601245X Plan de la ville de Vannes et des environs par Bassac, éd.1869. Intra-muros. AM Vannes 9Fi Vue du côté est et sud de la place Marchais, vers 1900. Collection Villard, Quimper. Fond privé Vue de la salle à manger. Cliché Villard, Quimper. Fonds SRI. IVR53_20052905134VC Vue de situation de l'hôtel dans la rue du Pot d'Etain. IVR53_20085605489NUCA
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    L'arc de la porte cochère s'orne d'un décor en haut relief avec blason figurant un dauphin, orné de volutes, cuirs, coquilles, chute de fruits et fleurs. Chimères ailées ornant les consoles soutenant les
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs dit hôtel Le Dauphin, 7 place Maurice Marchais (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    L'hôtel est érigé en alignement de rue sur de grandes parcelles traversantes débouchant sur la rue pierre de taille de granite. Malgré une construction en deux périodes, la façade offre un ordonnancement parfait au niveau des étages, scandée par une série de deux travées regroupées sous un fronton en pierre de taille. Au niveau du rez-de-chaussée, l'ordonnancement est rompu par la présence d'une large porte cochère dont l'arc s'orne d'un décor en haut relief avec blason figurant un dauphin, orné de volutes , cuirs, coquilles, chute de fruits et fleurs. Cette porte donne sur le hall de l'hôtel entièrement lambrissé d'inspiration néogothique ; deux consoles supportant deux fausses arcades sont ornées de chimères rampe à balustres tournés. Dans l'escalier, certaines des baies ont conservé leur décor de vitrail, l'un figurant la danse d'un couple de paysans morbihannais. Dans la partie ouest, deux portes jumelées qui -bretonne qui ornait les salles de réception du rez-de-chaussée a été en partie conservé, mais modifié dans
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    la première moitié du 20e siècle avec l'hôtel central et de Bretagne et l'hôtel du Commerce et de prise de possession des bâtiments en 1742 après la vente de l'hôtel dit du Dauphin Couronné dans les l'hôtel figure encore sur cette même et unique parcelle sur le plan Bassac de 1869. Une des anciennes cartes postales montre la première reconstruction et agrandissement de l'hôtel qui s'effectue dans la deuxième moitié du 19e siècle. L'hôtel est encore agrandi vers 1890 sous la direction de la famille dote d'un corps de bâtiment donnant sur la rue du Pot d'Etain. En témoigne l'élévation dressée par décident de reconstruire l'aile est en suivant le modèle de l'aile ouest : cette reconstruction intervient avant 1910, car sur une carte postale ancienne, figure le nouveau corps de logis et l'entrée du garage de l'hôtel, sur laquelle prendra place en 1910 le cercle des officiers. L'hôtel est vendu en 1947 aux
    referenceDocumentaire :
    Prise de possession, 1742 A. D. Morbihan 6E681 : 10 novembre 1742 : Prise de possession de l’hôtel du Dauphin Couronné à requête de Me Philippe Renault praticien lequel a présenté le contrat de vente daté du 26 octobre 1742 passé devant les notaires de Pontivy par lequel Me Louis Bouvier Sr de Kerdréan avocat au parlement et dame Marie Bouvier veuve de N.H. Jacques Chauvet demeurant à Pontivy auroient Vieilles auberges et hôtelleries de Vannes VIAUD-GRAND-MARAIS, André. Vieilles auberges et hôtelleries de Vannes. Vannes, imprimerie Galles, 1930. L'Hostellerie du Dauphin, la plus vieille hostellerie de Bretagne TRISTE, Alain. L'Hostellerie du Dauphin, la plus vieille hostellerie de Bretagne. In : Bulletin des Amis de Vannes, 2008, n°33, p.34-41.
  • Croix de procession de Saint-Coulomb
    Croix de procession de Saint-Coulomb Vannes
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale orfèvrerie religieuse de Haute-Bretagne
    appellations :
    de Saint-Coulomb
    illustration :
    Croix de procession : vue générale IVR53_20045600222NUCA Croix de procession : vue générale IVR53_20045600199NUCA Croix de procession : vue générale IVR53_20045600223NUCA Croix de procession : vue générale IVR53_20045600202NUCA Croix de procession : vue générale IVR53_20045600206NUCA Croix de procession : vue générale IVR53_20045600216NUCA Croix de procession : détail, Christ IVR53_20045600201NUCA Croix de procession : détail, Christ IVR53_20045600217NUCA Croix de procession : détail, Christ IVR53_20045600224NUCA Croix de procession : détail, Christ IVR53_20045600226NUCA
    representations :
    Sur la face antérieure, figure en demi relief de saint Pierre. Sur la face postérieure, plaques
    emplacements :
    musée de Vannes
    titreCourant :
    Croix de procession de Saint-Coulomb
    description :
    Croix pattée à croisillon carré avec renflements précédant les pattes. Ame de bois recouverte de lames de cuivre doré, ornées de cabochons sur la face antérieure et de plaques émaillées sur la face
    etatsConservation :
    Manque les figures de la Vierge, de saint Jean, une autre figure au sommet de la croix et le titulus. Les extrémités des bras ont été refaites lors de la restautration de la croix à la fin des années
    observation :
    Exceptionnelle croix de procession limousine du 13è siècle provenant de la paroisse de Saint
    denominations :
    croix de procession
    materiaux :
    pâte de verre
    contenu :
    Vannes. Musée (collection de la Société Polymathique du Morbihan) Croix de procession de Saint Coulomb. Feuilles de cuivre sur âme de bois, gravure au pointillé et au tremblé ; fonte d´art ; émaux champlevés : dorure ; pâte de verre. Atelier limousin, dernier tiers du XIIIe siècle. Cette oeuvre exceptionnelle à maints égards, est sans doute la plus ancienne croix de procession ou croix hampée de Bretagne . Une tradition la rattache à la paroisse de saint Coulomb, située dans l´ancien évêché de Dol, près de étaient destinés à recevoir de part et d´autres du Christ les figures en demi relief de la Vierge et de saint Jean ainsi qu´au sommet, très probablement un anges, tous trois disparus. Seul subsiste au pied de la croix la figure de saint Pierre. Sur la face postérieure des médaillons en émail champlevé représentant les figures du Tétramorphe encadrent au centre de la croix une plaque émaillée carrée représente le Christ reconnaissable à son nimbe crucifère, debout sortant des nuées bénissant de la main droite
    historique :
    Cette croix de la 2e moitié du 13e siècle, originaire du Limousin et provenant de Saint-Coulomb (Ille-et-Vilaine) est entrée au cours du 19e siècle, à une date indéterminée dans les collections de la
  • Porte dite porte Prison, anciennement porte Saint-Patern, rue Porte Prison (Vannes)
    Porte dite porte Prison, anciennement porte Saint-Patern, rue Porte Prison (Vannes) Vannes - rue Porte Prison - en ville - Cadastre : 1807 I3 650 1844 K8 1703, 1704 1980 BR 287, 288, 357
    annexe :
    Guillemin Le Mareschal et à Jehan Toupo à cause de sa femme, et à la femme au Pessu, et à present est à fut à la femme dud Bugand, et où à present demoure led Regnaud, et d´autre au mur de la barbecane du portal Sainct Pater, et fiert sur la douffve de la ville par le derriere, la moitié de laquelle appartenoit autreffoiz à monseigneur par deshérance dud Youdroux, et l´autre moitié à Pierres de Ploeherlin comme cause aiant de la femme dud Youdroux, et sur tout par l´obligacion d´icelle est deü de rente Sources iconographiques 20075605802NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19985600421XB : Archives départementales du Morbihan, 1 FI 88/1. 19975601181X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 20105607069NUCA  : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/22. 20015600201XA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi municipales de Vannes 20105600814NUCA : Archives municipales, Vannes, 21 Fi. 20015604434XA : Musée Beaux-Arts, Vannes, 96.1.6.jpg. 20115605053NUCB : Archives photographiques (Médiathèque de
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, intra-muros et partie sud , milieu du 18e siècle. Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605802NUCA Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés. Copie du plan d'embellissement de Maury Plans et coupe et élévations des tours du Bourreau, de la Pistole et de la Geole par Brunet Plans et coupe et élévations des tours du Bourreau, de la Pistole et de la Geole : détail, par Plan d'alignement et de voirie, 1840, section A, côté est : douves de la Garenne : alignement Vue sur la porte Prison depuis le logis des soeurs de l'hôpital par J. Mounteney-Jephson, vers 1859 Porte Prison, dessin par Charles de Lambilly, milieu 19e siècle. Musée des Beaux-Arts, Vannes Porte Prison, dessin par Charles de Lambilly, milieu 19e siècle. Musée des Beaux-Arts, Vannes Vue du quartier de la cathédrale. Photographie ancienne. Médiathèque de l'architecture et du
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    etages :
    étage de comble
    description :
    Porte édifiée en granite appareillé composée d'une tour ronde flanquée d'un corps de bâtiment de plan rectangulaire, au sud ; l'édifice est longé à l'ouest par une courtine qui jouxte les vestiges de l'ancienne tour sud ; la porte comprend 2 étages carrés surmontés de combles. L'ensemble montre la légère avancée du deuxième étage et côté sud un arrachement consécutif à la démolition de la tour en 1886. Le que la porte était commandée par un double système de ponts-levis fermant la porte charretière et le passage piéton dévié en chicane. Il s'agit de ponts-levis à balanciers mus par de longues flèches de bois coulissante fermait à l'arrière le sas. Porte et tour sont dotées de mâchicoulis sur consoles en forme de pyramides renversées formant arcs brisés. Les façades ne sont pas ordonnancées. Les niveaux supérieurs de la voisin. Une deuxième volée mène à la courtine nord jouxtant le corps de garde ainsi qu'à celle longeant la façade ouest et les vestiges de la tour sud démolie. Les intérieurs sont constitués de salles de
    observation :
    Remarquable exemple de porte fortifiée à l'époque des ducs de la maison de Montfort
    precisionsProtection :
    Porte-prison et tour y attenant : classement par arrêté du 2 mai 1912 ; soubassement de la tour gauche qui flanque la Porte-prison (cad. K 1704) : classement par arrêté du 24 mars 1936 ; Partie de la
    denominations :
    porte de ville
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    corps de garde
    historique :
    direct de la porte, supposée permettre l'accès à la cité dès le III-IVe siècles depuis le faubourg Saint -Patern qui se développait sur la colline de Boismoreau et où s'étendait la ville antique avant son repliement dans l'enceinte fortifiée. Pour preuve, les vestiges de l'enceinte gallo-romaine en place à proximité de la porte, rue Francis Decker. Un édifice médiéval fait suite à ce passage de la ville antique et la partie antérieure de son passage fermée par une herse. La deuxième campagne intervient sous jean IV, au cours de la seconde moitié du XIVe siècle. On dote la porte d'un pont-levis à bascule , d'une poterne pour le passage des piétons et d'un grand arc de décharge surbaissé qui les surmonte. On attribue la troisième campagne à Jean V. Elle consiste en la réfection des parties hautes rehaussées de époque par une barbacane, défense avancée permettant de protéger les entrées rendues plus vulnérables par le progrès de l'artillerie à feu. Sous François II ou Anne de Bretagne, on insère entre les rainures
    referenceDocumentaire :
    Marion Mauvais. Ce travail de transcription a fait l'objet de son master 1 sous la direction de Marie Casset (Lorient : Université de Bretagne sud. 2012). Dans un travail complémentaire en master 2 "La topographie de Vannes au 15e siècle, à partir des données du livre rentier de 1455-1458", Marion Mauvais a appliqué les données du rentier aux surfaces cadastrales de la ville émanant du premier cadastre de 1807 Plans et coupe et élévations des tours du Bourreau, de la Pistole et de la Geole, 1811 A. D . Morbihan 1Fi 205. 19 février 1811. Plans et coupe et élévations des tours du Bourreau, de la Pistole et de Charles de Lambilly, milieu 19e siècle. Vue sur la porte Prison depuis le logis des soeurs de l'hôpital, vers 1859 Musée départemental breton, Quimper. Vue sur la porte Prison depuis le logis des soeurs de l'hôpital. Photographie par J . Le tour de la ville en 24 fiches. Vannes, le centre historique, fiche 5.
  • Palais de justice, place de la République (Vannes)
    Palais de justice, place de la République (Vannes) Vannes - place de la République - en ville - Cadastre : 1844 K7 1420 1980 BP 481
    annexe :
    . 19975601183X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 20035603302NUCA : Archives départementales du Morbihan , 3P 593. 19985600203XA : Archives municipales de Vannes 20095605113NUCB : Fonds privé 20095605114NUCB
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés. Copie du plan d'embellissement de Maury Plan cadastral 1809. Section I3, partie médiane : place Napoléon, caserne de la Visitation, hôpital Plan de la ville de Vannes et de ses environs, par Léchard, éd. 1897. Partie sud-ouest. AM Vannes Le palais de justice. Carte postale ancienne. Collection Laurent, Port-Louis. Fonds privé Le palais de justice. Carte postale ancienne Artaud et Nozais. Fonds privé. IVR53_20095605114NUCB Vue aérienne des quartiers sud-ouest de la ville vers 1950. Carte postale Cim, Macon. Fonds privé
    profession :
    [architecte départemental] Caubert de Cléry Guy
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    localisation :
    Vannes - place de la République - en ville - Cadastre : 1844 K7 1420 1980 BP 481
    titreCourant :
    Palais de justice, place de la République (Vannes)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé
    description :
    Edifice de plan rectangulaire perpendiculaire à la place comprenant un ensemble de 2 bâtiments : le premier en pierre de taille formant façade principale agrémenté de 2 ailes latérales hors oeuvre en léger alternance à travées sur deux niveaux ordonnancée de pilastres à hauts piédestaux pour le second.
    observation :
    Le projet de construction du tribunal qui implique la mise en perspective de ce dernier au fond de la place de la République va modifier le projet d'ouverture de cette place. Cette dernière forme avec construction d'un édifice très important au centre de la place, la halle aux grains, émanation de toute la richesse de l'arrière-pays. Le premier projet consistait à donner un espace moins important relativement régulier autour de la halle aux grains. Avec l'adjonction du tribunal, édifice également majeur, en bordure de la place, l'espace libre est agrandi au nord de la halle. Selon Patrick Dieudonné (cf ref. doc .), le tribunal de Vannes est un bon exemple d'architecture publique engagée dans la voie de l'éclectisme . Le classicisme, par les procédés de composition -symétrie, étage noble, corps central dominant traditions. Il est vrai que certains détails comme les pilastres de l'étage principal et les hauts piédestaux
    murs :
    granite pierre de taille
    denominations :
    palais de justice
    historique :
    Avant sa reconstruction, le palais de justice est installé dans un bâtiment construit au 17e siècle par les Dames de la Retraite. Sans cesse restauré, le bâtiment ne convient plus. Le Conseil général au préfet pour demander que le nouvel édifice de la justice bénéficie d'un plan d'urbanisme plus large et qu'il soit orienté vers les douves. Mais le Conseil général souhaite seulement exécuter "de grosses réparations dans la salle d'assises... Et la faire précéder d'une salle de pas perdus qui permettra d'un côté l'accès du tribunal civil et de l'autre, celui du tribunal de commerce". L'architecte Eugène Hawke reprend les plans en 1862 selon une construction en 2 temps : celle d'abord de la salle d'assises puis celle des pas perdus flanquée du tribunal de commerce et du tribunal civil dont les plans commission des bâtiments publics exclut la construction du tribunal de commerce qu'elle conserve sur son pavillons placés en avant de la salle des assises et en formant la façade" comprenant au premier étage la
    referenceDocumentaire :
    Fonds Caubert de Cléry-Kervégant AD Morbihan 49J Fonds Caubert de Cléry-Kervégant. Le palais de justice de Vannes MOSSER, Françoise. Le palais de justice de Vannes. In : Bulletin des Amis de Vannes, 1980, n°5, p.18-29. p. 117 Les tribunaux : le palais de justice de Vannes HAMON, Geneviève. Les tribunaux : le palais de justice de Vannes . Dans Le Département bâtisseur : 200 ans d'architecture. Catalogue d'exposition p. 83 Le vieux Vannes THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e
  • Hôtel de voyageurs du Commerce et de l'Epée, 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph (Vannes)
    Hôtel de voyageurs du Commerce et de l'Epée, 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph (Vannes) Vannes - 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph - en ville - Cadastre : 1980 BR 1, 10, 11
    annexe :
    Sources iconographiques 19975601181X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601191XB  : Archives municipales de Vannes 20075605371NUCA : Archives départementales du Morbihan, S 245 privé 20045604915NUCB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi. 20045606323NUCB : Fonds privé
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    appellations :
    du Commerce et de l'Epée
    illustration :
    Plan cadastral de 1809, section I3. AM Vannes 21Fi. IVR53_19975601181X Plan d'alignement et de voirie, 1840, section A. AM Vannes. IVR53_19975601191XB Plan du 24 mai 1850 de la traverse de Vannes par Chappottes. Demande d'alignement du sieur Vincent , propriétaire de l´hôtel du commerce, détail. AD Morbihan S 245. IVR53_20075605371NUCA Demande de la veuve Delory pour faire reconstruire l´hôtel du commerce, plan du 23 avril 1902. AD Demande de F. Huchet, entrepreneur à Vannes pour Mme Delory pour la reconstruction de sa remise de Projet d'agrandissement de l'hôtel. Dessin par Joseph Caubert de Cléry pour Mme Delory, janvier Projet d'agrandissement de l'hôtel, variante. Dessin par Joseph Caubert de Cléry pour Mme Delory Projet d'agrandissement de l'hôtel : élévation sud. Dessin par Joseph Caubert de Cléry pour Mme Projet d'agrandissement de l'hôtel, modification : plan de l'étage. Dessin par Joseph Caubert de
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    . Arc des portes du rez-de-chaussée à clés à médaillon. Les fenêtres des travées médianes du premier étage sont surmontées de frontons alternativement triangulaire et cintré, linteau de la fenêtre médiane . Une balustrade souligne le niveau de la toiture. Des pilastres colossaux à chapiteaux corinthiens corniche à denticules forme séparation avec l'étage de comble. Les clefs d'arc au rez-dechaussée sont aussi
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs du Commerce et de l'Epée, 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    est en partie édifié sur sous-sol, en raison de la déclivité de la rue ; il est de plan rectangulaire avec corps en retour couverts à croupe sur la façade postérieure. Sur un soubassement en pierre de par des impostes à larmier. Le rez-de-chaussée est construit en pierre de taille de calcaire avec ouvertures cintrées, (sauf pour les deux travées ouest, remaniées), à clef ornées de médaillons pour les . Le second bâtiment à deux étages et un étage de comble sous brisis montre trois travées sur rue, la cintre du rez-de-chaussée. En pierre de taille de granite au rez-de-chaussée, il est enduit pour les deux autres niveaux. Le couloir d'accès mène à la cage de l'escalier à retours en bois. Celui-ci dessert le troisème corps en prolongement à l'angle de la rue Le Brix et de la place de la Mairie, contemporain du précédent. Il se développe sur six travées, dont en pan arrondi. Il est construit en pierre de taille, de granite pour le rez-de-chaussée, de calcaire pour les deux étages. Des pilastres colossaux limite les
    observation :
    On ne connaît pas le nom de l'architecte de ce grand hôtel d'inspiration néoclassique construit en trois parties. La signature de Joseph Caubert de Cléry qui lui est attachée concerne uniquement des
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    L'hôtel du Commerce et de l'Epée est un des plus importants hôtels de voyageurs érigés à Vannes à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle avec l'hôtel central et de Bretagne et l'hôtel Le Dauphin. Une partie de l'hôtel est reconstruite en 1902 suivant une demande d'alignement, sans doute sur les plans de René Ryo : un courrier de ce dernier, architecte au 86 rue d´Auray, demande le 29 juin d'alignement précise assez bien la chronologie des bâtiments actuels : un arrêté préfectoral de 1833 avait autorisé la construction du bâtiment d'angle, qui figure que le plan cadastral de 1844 et pour lequel le sieur Vincent, alors propriétaire de l'hôtel, promet de mettre à l'alignement sa cour en 1850. Dans la 2e moitié du 19e siècle est érigé sur un terrain vierge, appuyé au bastion, la partie est de l'hôtel , aujourd'hui parcelle 10. En 1902 est démoli puis reconstruit l'immeuble contigu de la parcelle 10, puis pour le compte de Mme veuve Delory pour la reconstruction de sa remise de l´hôtel du commerce rue du
    referenceDocumentaire :
    1850 de la traverse de Vannes. Demande du sieur Vincent, propriétaire de l´hôtel du commerce, qui prend l´engagement de mettre à l´alignement le mur de sa cour, sitôt que les maisons voisines seront elles Demande, 1902 A. D. Morbihan. S 247. Alignements Vannes. RN 165. 1901-1920. 6 mars 1902. Demande de la veuve Delory pour faire reconstruire l´hôtel du commerce (de l´Epée) compris entre les cafés de l Demande, 1906 A. D. Morbihan. S 1210. Aliénations. 1834-1900. 22 février 1906. Demande de F. Huchet , entrepreneur à Vannes pour le compte de Mme veuve Delory pour la reconstruction de sa remise de l´hôtel du Fonds Joseph Caubert de Cléry, 1924-1925 A. D. Morbihan. 149 J 276. Fonds Joseph Caubert de Cléry . 1924-1925. Rue du Mené. Hôtel du Commerce et de l'Epée, propriété Delory : agrandissement. Plans.
  • Usine de menuiserie dite Société armoricaine de Bois Cimolaï, route de Sainte-Anne (Vannes)
    Usine de menuiserie dite Société armoricaine de Bois Cimolaï, route de Sainte-Anne (Vannes) Vannes - route de Sainte-Anne - en ville - Cadastre : 1980 DL 258, 355
    titreCourant :
    Usine de menuiserie dite Société armoricaine de Bois Cimolaï, route de Sainte-Anne (Vannes)
    annexe :
    Sources iconographiques 20045605741NUCB : Archives municipales de Vannes, 9Fi. 20045605382NUCB  : Archives municipales de Vannes, 9 Fi. 20075601078NUCA : Archives municipales de Vannes, 1G 59 . 20075601077NUCA : Archives municipales de Vannes, 1G 59. 20045606117NUCB : Archives municipales de Vannes, 1G 59
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    observation :
    La Société armoricaine de Bois Cimolaï détruite déjà depuis plusieurs années constitue un exemple à signaler d'entreprise installée sur la route de Sainte-Anne car l'étude des quartiers ouest a permis de montrer que la construction des quartiers de la Madeleine, du Pargo et de la route de Sainte-Anne n´avait pas généré l´installation de grandes entreprises comme dans le quartier de la gare. Le paysage actuel la seconde Guerre mondiale avenue de la Marne et le long de la route de Sainte-Anne.
    appellations :
    dite Société armoricaine de Bois Cimolaï
    illustration :
    Plan Léchard dressé en 1897 : détail route de Sainte-Anne. AM Vannes 9Fi. IVR53_20045605741NUCB Plan de la ville par C. Gay, Ministère de la Reconstruction, 1952. AM Vannes 9Fi Elévation et plan au sol de la menuiserie Cimolaï par Grihangne, 1946. AM Vannes 1G59 Plan d'ensemble de la menuiserie Cimolaï par Grihangne, 1946. AM Vannes 1G59. IVR53_20075601077NUCA Plan du réfectoire, vestiaire, douches, etc de la menuiserie Cimolaï par Grihangne, 1946. AM Vannes
    denominations :
    usine de menuiserie
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    par R. Grihangne, architecte à Lorient pour Olivier Cimolaï fabricant de sièges pour salles de spectacles. Le mode de construction retenu pour les bâtiments de l'usine est du semi-provisoire.
    localisation :
    Vannes - route de Sainte-Anne - en ville - Cadastre : 1980 DL 258, 355
    referenceDocumentaire :
    Permis de construire, 1961 A. M. Vannes. 35 W. Permis de construire. Vannes quartiers ouest LAINE Claire, TOSCER Catherine. Vannes quartiers ouest. Edition ville de
  • Hôtel de voyageurs, 11bis rue Thomas de Closmadeuc (Vannes)
    Hôtel de voyageurs, 11bis rue Thomas de Closmadeuc (Vannes) Vannes - 11bis rue Thomas de Closmadeuc - en ville - Cadastre : 1807 I3 1182 1844 K8 1947 1980 BS 2
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs, 11bis rue Thomas de Closmadeuc (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Hôtel de voyageurs en alignement de rue avec courette postérieure édifié en moellon enduit. L'hôtel
    annexe :
    . 19975601183X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19985600249XA : Archives municipales de Vannes 19975601191XB : Archives municipales de Vannes 20015604207NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P 593 . 19985600192XA : Archives municipales de Vannes
    typologies :
    en alignement de rue
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    illustration :
    Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés : place du Marché et haut de la rue Thiers Plan cadastral 1809. Section I3, partie médiane : place Napoléon, haut de la rue Thiers, faubourg Plan, coupe, élévation d'un projet de halle et à grains et d'un moulin à vapeur par Brunet-Debaines Plan d'alignement et de voirie, 1840, section A : haut de la rue Thiers. AM Vannes Plan de la ville de Vannes et des environs par Bassac, éd.1869. Partie médiane. AM Vannes 9Fi
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel du Morbihan construit sur l'emplacement de l'ancien Marché au seigle vers 1880 d'après les matrices cadastrales des propriétés bâties de 1882-1909, pour Julien Eveno
    localisation :
    Vannes - 11bis rue Thomas de Closmadeuc - en ville - Cadastre : 1807 I3 1182 1844 K8 1947 1980 BS
    referenceDocumentaire :
    Plan, coupe, élévation d'un projet de halle à grains, 1820 A. M. Vannes. 30 avril 1820. Plan, coupe , élévation d'un projet de halle à grains et d'un moulin à vapeur par Brunet-Debaines. p. 230-231 Passants du Passé GALZAIN, Michel de. Passants du Passé. Priziac : presses de la maison
  • Hôtel de voyageurs, 42 rue Olivier de Clisson ; 2,4 rue du commandant Marchand (Vannes)
    Hôtel de voyageurs, 42 rue Olivier de Clisson ; 2,4 rue du commandant Marchand (Vannes) Vannes - 42 rue Olivier de Clisson 2,4 rue du commandant Marchand - en ville - Cadastre : 1980 AO 111,112
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs, 42 rue Olivier de Clisson ; 2,4 rue du commandant Marchand (Vannes)
    description :
    tandis que celle rue Olivier de Clisson en a deux. Une écurie servant de remise est accessible par la rue Marchand : enduite, à l'origine en rez-de-chaussée, elle est dotée depuis sa transformation en habitation
    annexe :
    Sources iconographiques 20055600650NUCA : Archives municipales de Vannes, 9 Fi. 20035603705NUCB  : Archives municipales de Vannes, 5 I 162. 20055600661NUCA : Archives municipales de Vannes, 9 Fi . 20035603706NUCB : Archives municipales de Vannes, 5 I 162.
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    observation :
    L'hôtel fait partie de la série d'hôtels créés à proximité de la gare après l'arrivée du chemin de
    appellations :
    dit Anne de Bretagne
    illustration :
    Plan de la ville de Vannes et de ses environs, par Léchard, 1897. Détail. AM, Vannes, 9 Fi Plan de l'écurie par Desmaison pour monsieur Thuault, 1911. AM Vannes 5 I 162 Plan de la ville par Guillerminet, Ministère de la Reconstruction, 1947. AM Vannes 9 Fi Plan de la surélévation par Le Cloërec pour madame Penpenic, 1933. AM Vannes 5 I162 Elévation de la façade principale. IVR53_20035603442NUCA Vue de l'arrière de l'hôtel depuis la parcelle n°112. IVR53_20035603546NUCA
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    historique :
    Hôtel de voyageurs construit au début du 20e siècle, en lien avec la gare. Des modifications ont supprimé le passage pour les chevaux menant à la cour en coeur de parcelle, qui existait dans la partie reconstruite vers 1960 et qui sert aujourd'hui de réception à l'hôtel. Il est probable que les élévations aient
    localisation :
    Vannes - 42 rue Olivier de Clisson 2,4 rue du commandant Marchand - en ville - Cadastre : 1980 AO
  • Croix de chemin de Calmont (Vannes)
    Croix de chemin de Calmont (Vannes) Vannes - Calmont près de - V.C. n°1 de Vannes à Séné - isolé - Cadastre : 1980 CD 573
    titreCourant :
    Croix de chemin de Calmont (Vannes)
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    appellations :
    Croix de Calmont
    denominations :
    croix de chemin
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    Navette de tisserand (?), accompagnée de deux trous sur le fût.
    localisation :
    Vannes - Calmont près de - V.C. n°1 de Vannes à Séné - isolé - Cadastre : 1980 CD 573
  • Croix de chemin de Kerbiquette (Vannes)
    Croix de chemin de Kerbiquette (Vannes) Vannes - au sud de Kerbiquette - isolé - Cadastre : 1980 AC non cadastré
    titreCourant :
    Croix de chemin de Kerbiquette (Vannes)
    description :
    Croix avec soubassement de plan carré en moellon, socle et croix chanfreinée monolithes.
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    murs :
    pierre de taille
    appellations :
    Croix de Kerbiquette
    denominations :
    croix de chemin
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    Croix érigée dans la 2e moitié du 19e siècle. Sur le socle, une plaque de marbre porte : "Bénie le
    localisation :
    Vannes - au sud de Kerbiquette - isolé - Cadastre : 1980 AC non cadastré
  • Croix de chemin dite croix de Trussac, rue madame Molé (Vannes)
    Croix de chemin dite croix de Trussac, rue madame Molé (Vannes) Vannes - rue madame Molé - Cadastre : 1980 BV non cadastré, territoire communal
    titreCourant :
    Croix de chemin dite croix de Trussac, rue madame Molé (Vannes)
    description :
    Croix monolithe chanfreinée sur soubassement en pierre de taille de plan carré. Emmarchement de trois marches. La croix emplantée dans sa base est calée par des pierres de schiste ardoisier.
    annexe :
    . 19975601158X : Archives municipales de Vannes 19985600203XA : Archives municipales de Vannes
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    murs :
    pierre de taille
    appellations :
    dite croix de Trussac
    illustration :
    Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés. Copie du plan d'embellissement de Maury Vue du cadastre de 1809 : section F1. AM Vannes 21FI. IVR53_19975601158X Plan de la ville de Vannes et de ses environs, par Léchard, éd. 1897. Partie sud-ouest. AM Vannes Détail de l'implantation du fût. IVR53_20055604467NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    Croix érigée avant 1844 (elle figure sur le plan cadstral de cette date) à l'embranchement du chemin de Trussac en deux branches, celle de l'ouest menant vers Trussac, celle de l'est vers le rivage de la rivière de Vannes (bras de Kerino) avant son comblement. Le fût pourrait être plus récent que
  • Croix de chemin dite croix de Kerizel (Vannes)
    Croix de chemin dite croix de Kerizel (Vannes) Vannes - rue des deux frères Texier-Lahoulle - en ville - Cadastre : 1980 AM non cadastré, territoire communal
    titreCourant :
    Croix de chemin dite croix de Kerizel (Vannes)
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    observation :
    On peut considerer que la croix médiévale de Kerisel qui jalonne l'ancien itinéraire de Plescop aujourd'hui rue Texier-Lahoulle est un élément significatif de l'ancien paysage presque vierge qui avant la fin du 19e siècle recouvrait la partie ouest de la ville.
    appellations :
    Croix de Kerizel
    illustration :
    Plan cadastral 1844, section I3 : détail croix de Kerizel. AD Morbihan 3 P 297/50
    denominations :
    croix de chemin
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    contenu :
    La Croix du Bondon passe pour rappeler le martyre de Sainte Tréphine, la hache qui l'orne
    historique :
    Croix datant du Moyen-Age érigée sur l'ancienne route de Plescop à Vannes. Elle est signalée en 1863 sur ce chemin par Rosenzweig et figurée sur le plan cadastral de 1844 parcelle I3 785. Elle tire son nom du lieu-dit proche de Kerizel dont la ferme a disparu. Remontée après destruction sur une base
    referenceDocumentaire :
    p. 132-133 Les croix et calvaires des trois cantons de l'arrondissement de Vannes LE DUC, Anne. Les croix et calvaires des trois cantons de l'arrondissement de Vannes. Université de Rennes II, 1981-1982. p. 11, 44-45 TATTEVIN, Louis. Les malheurs de nos saints In : Bulletin des amis de Vannes, 1986, n p. 3 Un quartier de Vannes : le quartier Bondon-Madeleine BARTHOMEUF, Anne. Un quartier de Vannes Vannes quartiers ouest LAINE Claire, TOSCER Catherine. Vannes quartiers ouest. Edition ville de