Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 2 585 - triés par pertinence
  • Draperies de brancard de procession (5) 1
    Draperies de brancard de procession (5) 1 Comblessac
    titreCourant :
    Draperies de brancard de procession (5) 1
    denominations :
    draperie de brancard de procession
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    representations :
    croix de Malte
  • Scierie ; usine de fabrication de matériaux de construction dite Bois du Nord et du Pays Henri Ducroquet, 13 avenue Saint-Symphorien ; avenue Victor Hugo ; rue Olivier de Clisson ; rue des Quatre frères Créac'h (Vannes)
    Scierie ; usine de fabrication de matériaux de construction dite Bois du Nord et du Pays Henri Ducroquet, 13 avenue Saint-Symphorien ; avenue Victor Hugo ; rue Olivier de Clisson ; rue des Quatre frères Créac'h (Vannes) Vannes - 13 avenue Saint-Symphorien avenue Victor Hugo rue Olivier de Clisson rue des Quatre frères Créac'h - en ville - Cadastre : 1980 AO 0023, 0565, 0555, 0553
    titreCourant :
    Scierie ; usine de fabrication de matériaux de construction dite Bois du Nord et du Pays Henri Ducroquet, 13 avenue Saint-Symphorien ; avenue Victor Hugo ; rue Olivier de Clisson ; rue des Quatre frères
    annexe :
    . Etablissement d'une scierie mécanique. 1893 13 septembre 1893. Lettre de la mairie de Vannes, relayant la lui appartiennent quartier Saint-Symphorien. Fig. Autorisation du 28 juin 1893 de déplacer la scierie de l'avenue Saint-Symphorien dans la nouvelle avenue de la gare (Olivier de Clisson) ; demande de Ducroquet du 15 juin 1893 "demande l'autorisation de transporter ma scierie mécanique actuellement dans mon chantier de l'avenue Saint-Symphorien dans mes terrains situés dans la nouvelle percée que j'ai faite moi -même, section K n° 456, allant de l'avenue Saint-Symphorien à la gare de voyageurs". Sources iconographiques 20055600651NUCA : Archives municipales de Vannes, 9 Fi. 20035603599NUCA  : Archives municipales de Vannes, 9 Fi. 20035604093NUCA : Archives départementales du Morbihan, 5M 232 Morbihan, 5M 232. 20035603600NUCA : Archives municipales de Vannes, 5I 162. 20055600678NUCA : Archives municipales de Vannes, Classeurs en-têtes. 20055600679NUCA : Archives municipales de Vannes, Classeurs d'en
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    observation :
    L'arrivée du chemin de fer à Vannes en 1860 eut un impact considérable sur l'espace urbain avec le déplacement du pôle économique, traditionnellement localisé sur le port, vers la gare. L'installation de l'entreprise Henri Ducroquet dans l'avenue Saint-Symphorien montre l'occupation artisanale de ce nouveau quartier qui fournit à peu de frais l'espace indispensable à ce type d'activité.
    illustration :
    Plan de la ville de Vannes et de ses environs, par Léchard, 1897. Détail. AM Vannes 9Fi Plan de la ville par Guillerminet, Ministère de la Reconstruction, 1947. AM Vannes 9Fi Projet d'implantation d'une scierie mécanique par Ducroquet en 1893 dans l'avenue Olivier de Projet de construction de bureaux pour MM Ducroquet, 1919, par Jules Bardet. AM Vannes 5I162 Vue panoramique du quartier de la gare et du nouvel hôpital, vers 1935. AM Vannes 7Fi Papier à en-tête de l'entreprise, 1910. AM Vannes 7Fi. IVR53_20055600678NUCA Vue générale de l'entreprise. Détail de l'en-tête, 1910. AM Vannes 7Fi. IVR53_20055600679NUCA
    denominations :
    usine de fabrication de matériaux de construction
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    comme établissement de bois de chauffage, avenue Saint-symphorien (n°13). Ducroquet prend la suite en 1897 de l'établissement Guérin Jeune et Cheminant et semble à partir de cette époque développer son activité dans le domaine de la fabrication des matériaux de construction (ciments, tuiles, briques). Guérin est en effet mentionné dans les annuaires (1886 et 1888) comme fabricant de matériaux de construction . L'implantation des premiers bâtiments se situe sur l'emplacement de la Cité administrative mais les contours exacts de l'entreprise restent imprécis compte tenu des bouleversements engendrés dans les années 1950 -1960 par le percement du boulevard de la Paix et dans les années 1970 par la construction de la Cité administrative, plus récemment encore par la réalisation de parkings rues Olivier de Clisson et des Quatre Frères entreprise était située avenue Saint-Symphorien. Dans l'emprise de cette première localisation, Ducroquet demande à l'architecte Bardet en 1919 un projet de bureaux avenue Saint-Symphorien n°13 dont les plans se
    localisation :
    Vannes - 13 avenue Saint-Symphorien avenue Victor Hugo rue Olivier de Clisson rue des Quatre
    referenceDocumentaire :
    Projet de construction de bureaux, 1919 A. M. Vannes. 5 I 162. 5 juillet 1919. Projet de construction de bureaux pour MM Ducroquet, 13 avenue Saint-Symphorien, par Jules Bardet. p. 253 Histoire de Vannes et de sa région LEGUAY, sous la direction de Jean-Pierre. Histoire de Vannes et de sa région. Toulouse : éditions Privat. Pays et villes de France, 1988. 320p. ; 23,5 cm. p. 16-20 Le quartier de la gare, Vannes LAINE, Claire, TOSCER, Catherine. Le quartier de la gare , Vannes. Edition ville de Vannes ; Animation du patrimoine. 2005.
  • Draperie de brancard de procession 1
    Draperie de brancard de procession 1 Saint-Thurial - rue de l' Eglise
    titreCourant :
    Draperie de brancard de procession 1
    denominations :
    draperie de brancard de procession
    localisation :
    Saint-Thurial - rue de l' Eglise
  • Série de 12 croix de consécration et leur bras de lumière
    Série de 12 croix de consécration et leur bras de lumière Tinténiac
    titreCourant :
    Série de 12 croix de consécration et leur bras de lumière
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Bras de lumière : vue générale IVR53_20063512173NUCA
    denominations :
    croix de consécration bras de lumière
  • Hôtel de voyageurs du Commerce et de l'Epée, 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph (Vannes)
    Hôtel de voyageurs du Commerce et de l'Epée, 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph (Vannes) Vannes - 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph - en ville - Cadastre : 1980 BR 1, 10, 11
    annexe :
    Sources iconographiques 19975601181X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601191XB  : Archives municipales de Vannes 20075605371NUCA : Archives départementales du Morbihan, S 245 privé 20045604915NUCB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi. 20045606323NUCB : Fonds privé
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    appellations :
    du Commerce et de l'Epée
    illustration :
    Plan cadastral de 1809, section I3. AM Vannes 21Fi. IVR53_19975601181X Plan d'alignement et de voirie, 1840, section A. AM Vannes. IVR53_19975601191XB Plan du 24 mai 1850 de la traverse de Vannes par Chappottes. Demande d'alignement du sieur Vincent , propriétaire de l´hôtel du commerce, détail. AD Morbihan S 245. IVR53_20075605371NUCA Demande de la veuve Delory pour faire reconstruire l´hôtel du commerce, plan du 23 avril 1902. AD Demande de F. Huchet, entrepreneur à Vannes pour Mme Delory pour la reconstruction de sa remise de Projet d'agrandissement de l'hôtel. Dessin par Joseph Caubert de Cléry pour Mme Delory, janvier Projet d'agrandissement de l'hôtel, variante. Dessin par Joseph Caubert de Cléry pour Mme Delory Projet d'agrandissement de l'hôtel : élévation sud. Dessin par Joseph Caubert de Cléry pour Mme Projet d'agrandissement de l'hôtel, modification : plan de l'étage. Dessin par Joseph Caubert de
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    . Arc des portes du rez-de-chaussée à clés à médaillon. Les fenêtres des travées médianes du premier étage sont surmontées de frontons alternativement triangulaire et cintré, linteau de la fenêtre médiane . Une balustrade souligne le niveau de la toiture. Des pilastres colossaux à chapiteaux corinthiens corniche à denticules forme séparation avec l'étage de comble. Les clefs d'arc au rez-dechaussée sont aussi
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs du Commerce et de l'Epée, 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    est en partie édifié sur sous-sol, en raison de la déclivité de la rue ; il est de plan rectangulaire avec corps en retour couverts à croupe sur la façade postérieure. Sur un soubassement en pierre de par des impostes à larmier. Le rez-de-chaussée est construit en pierre de taille de calcaire avec ouvertures cintrées, (sauf pour les deux travées ouest, remaniées), à clef ornées de médaillons pour les . Le second bâtiment à deux étages et un étage de comble sous brisis montre trois travées sur rue, la cintre du rez-de-chaussée. En pierre de taille de granite au rez-de-chaussée, il est enduit pour les deux autres niveaux. Le couloir d'accès mène à la cage de l'escalier à retours en bois. Celui-ci dessert le troisème corps en prolongement à l'angle de la rue Le Brix et de la place de la Mairie, contemporain du précédent. Il se développe sur six travées, dont en pan arrondi. Il est construit en pierre de taille, de granite pour le rez-de-chaussée, de calcaire pour les deux étages. Des pilastres colossaux limite les
    observation :
    On ne connaît pas le nom de l'architecte de ce grand hôtel d'inspiration néoclassique construit en trois parties. La signature de Joseph Caubert de Cléry qui lui est attachée concerne uniquement des
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    L'hôtel du Commerce et de l'Epée est un des plus importants hôtels de voyageurs érigés à Vannes à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle avec l'hôtel central et de Bretagne et l'hôtel Le Dauphin. Une partie de l'hôtel est reconstruite en 1902 suivant une demande d'alignement, sans doute sur les plans de René Ryo : un courrier de ce dernier, architecte au 86 rue d´Auray, demande le 29 juin d'alignement précise assez bien la chronologie des bâtiments actuels : un arrêté préfectoral de 1833 avait autorisé la construction du bâtiment d'angle, qui figure que le plan cadastral de 1844 et pour lequel le sieur Vincent, alors propriétaire de l'hôtel, promet de mettre à l'alignement sa cour en 1850. Dans la 2e moitié du 19e siècle est érigé sur un terrain vierge, appuyé au bastion, la partie est de l'hôtel , aujourd'hui parcelle 10. En 1902 est démoli puis reconstruit l'immeuble contigu de la parcelle 10, puis pour le compte de Mme veuve Delory pour la reconstruction de sa remise de l´hôtel du commerce rue du
    referenceDocumentaire :
    1850 de la traverse de Vannes. Demande du sieur Vincent, propriétaire de l´hôtel du commerce, qui prend l´engagement de mettre à l´alignement le mur de sa cour, sitôt que les maisons voisines seront elles Demande, 1902 A. D. Morbihan. S 247. Alignements Vannes. RN 165. 1901-1920. 6 mars 1902. Demande de la veuve Delory pour faire reconstruire l´hôtel du commerce (de l´Epée) compris entre les cafés de l Demande, 1906 A. D. Morbihan. S 1210. Aliénations. 1834-1900. 22 février 1906. Demande de F. Huchet , entrepreneur à Vannes pour le compte de Mme veuve Delory pour la reconstruction de sa remise de l´hôtel du Fonds Joseph Caubert de Cléry, 1924-1925 A. D. Morbihan. 149 J 276. Fonds Joseph Caubert de Cléry . 1924-1925. Rue du Mené. Hôtel du Commerce et de l'Epée, propriété Delory : agrandissement. Plans.
  • Croix de procession, hampe 2
    Croix de procession, hampe 2 Saint-Malo-de-Phily - Bourg
    titreCourant :
    Croix de procession, hampe 2
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Malo-de-Phily
    denominations :
    croix de procession hampe de procession
    localisation :
    Saint-Malo-de-Phily - Bourg
  • Les magasins de commerce et les hôtels de voyageurs sur la commune de Fréhel
    Les magasins de commerce et les hôtels de voyageurs sur la commune de Fréhel Fréhel
    titreCourant :
    Les magasins de commerce et les hôtels de voyageurs sur la commune de Fréhel
    annexe :
    20052204167NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 16 Fi, commune de Fréhel.
    denominations :
    magasin de commerce hôtel de voyageurs
  • Les hôtels de voyageurs et relais de poste sur la commune de Plestin-les-Grèves
    Les hôtels de voyageurs et relais de poste sur la commune de Plestin-les-Grèves Plestin-les-Grèves
    titreCourant :
    Les hôtels de voyageurs et relais de poste sur la commune de Plestin-les-Grèves
    illustration :
    Plestin-les-Grèves, le bourg. Maison et magasin de commerce (fin du 19ème siècle
    denominations :
    hôtel de voyageurs relais de poste
  • Les hôtels de voyageurs et magasins de commerce sur la commune de Plouha
    Les hôtels de voyageurs et magasins de commerce sur la commune de Plouha Plouha
    titreCourant :
    Les hôtels de voyageurs et magasins de commerce sur la commune de Plouha
    denominations :
    hôtel de voyageurs magasin de commerce
  • Grand Hôtel de la Plage, actuellement centre de loisirs, 16 boulevard de la Plage, Morgat (Crozon)
    Grand Hôtel de la Plage, actuellement centre de loisirs, 16 boulevard de la Plage, Morgat (Crozon) Crozon - Morgat - 16 boulevard de la Plage - en écart - Cadastre : IK 353
    destinations :
    centre de loisirs
    appellations :
    Grand Hôtel de la Plage
    illustration :
    Carte postale : Hôtel de la Plage IVR53_20082908381NUCB Réclame pour le Grand Hôtel de la Plage au début du 20e siècle IVR53_20072908733NUC Vue ancienne du Grand Hôtel de la Plage IVR53_20072908734NUC Vue générale du Grand Hôtel de la Plage, face à la mer IVR53_20072908736NUCA Vue du Grand Hôtel de la plage de trois-quarts IVR53_20072908735NUCA Céramique dans le hall d'entrée du Grand Hôtel de la Plage IVR53_20062908640NUCA
    localisation :
    Crozon - Morgat - 16 boulevard de la Plage - en écart - Cadastre : IK 353
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_1 :
    Activité balnéaire de loisirs et de santé
    titreCourant :
    Grand Hôtel de la Plage, actuellement centre de loisirs, 16 boulevard de la Plage, Morgat (Crozon)
    description :
    L´hôtel, de plan rectangulaire, avec deux ailes à base carré, se signale en bord de mer par sa silhouette massive, sa hauteur importante (deux à trois étages), sa longueur unique sur cette portion de front de mer urbanisé et par la couleur blanche de son crépi. Il n´est séparé du rivage que par le boulevard de la Plage. Ses ailes rehaussées sont couvertes de toits en pavillon indépendants de la partie centrale. L´aile ouest a été construite au cours du 20e siècle. La véranda, qui sert aujourd´hui de salle à manger, à l´avant de l´aile Est, a également été construite postérieurement. La façade principale présente de nombreuses ouvertures dont la plupart sont soulignées par un fin liseré de mosaïque faite de céramique colorée, typique de l´ornementation extérieure du début du 20e siècle. De nombreux losanges , également en céramique, ornent aussi la façade. Les initiales de l´hôtel, inscrites dans le pavage du hall d
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_7 :
    intérêt de mémoire ; intérêt paysager et pittoresque
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_8 :
    Témoin de la forte activité balnéaire passée de Morgat, ayant fait l´objet de cartes postales, ce bâtiment massif se remarque sur le bord de mer.
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_9 :
    Cet hôtel de la station balnéaire de Morgat, d´intérêt patrimonial, n´est pas situé dans le périmètre de protection de la villa Ker-ar-Bruck, classée aux Monuments Historiques. Il pourrait par contre être intégré à une éventuelle ZPPAUP s´étendant sur l´ensemble du quartier balnéaire de Morgat. Plus généralement, pour éviter une banalisation de la station balnéaire de Morgat et limiter le risque densification d´urbanisme de l´ensemble du secteur de Morgat, y compris cet hôtel en dehors du quartier balnéaire de Morgat, soit élaborée par la commune, avec des recommandations spécifiques concernant l´évolution de ce secteur, la rénovation du bâti, le plan de circulation, la mise en valeur paysagère et architecturale du patrimoine de la station balnéaire. Un circuit pédestre de découverte de la station balnéaire
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    L´Hôtel de la Plage est construit en 1895, entre le quartier balnéaire de Morgat et le village de pêcheurs de Morgat. À ce moment, Morgat dispose déjà de deux hôtels pour accueillir les touristes : l´hôtel Hervé, sur le port, et le Grand Hôtel de Morgat, à l´entrée du l´ensemble balnéaire de Morgat. Le nom de l´hôtel « Hôtel de la Plage », inscrit à l´origine sur le fronton de l´aile est du bâtiment, a disparu. L´Hôtel de la Plage est agrandi par Louis Téréné en 1912 (peut-être l´aile ouest, qui n´existait pas à l´origine). La famille Téréné s´occupe de l´hôtel jusqu´à la Seconde Guerre mondiale. En 1945 responsabilité limitée, sous le nom de « Hôtel de la Plage ». Le bâtiment est aujourd´hui la propriété du Caisse Centrale d'Activités Sociales (CCAS) d´Électricité de France.
    referenceDocumentaire :
    Archives départementales du Finistère. Matrices cadastrales de Crozon. p. 313 CALVEZ, Louis. La Presqu´île de Crozon, histoire, art, nature. Paris : Nouvelle librairie de p. 94 MAMMANI, Chantal. La Presqu´île de Crozon. Editions Alan Sutton, coll. « Mémoire en images
  • Bannière de procession : sainte Anne ; saint Antoine de Padoue
    Bannière de procession : sainte Anne ; saint Antoine de Padoue Etel - Kerévin - en village
    titreCourant :
    Bannière de procession : sainte Anne ; saint Antoine de Padoue
    description :
    Avers : Sainte Anne et la Vierge enfant sont peintes et brodées polychromes. Les guirlandes de fleurs brodées sont à dominante de soies jaune et de fil d'or. Revers : saint Antoine de Padoue.
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Vue générale de l'avers IVR53_20045604822NUCA
    denominations :
    bannière de procession
    inscriptions :
    Avers : sur le cerne de la mandorle, inscription brodée : STE ANNE PATRONNE DES BRETONS PRIEZ POUR NOUS. Revers : ST ANTOINE DE PADOUE PROTEGEZ NOUS.
    representations :
    saint Antoine de Padoue
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    hampe de procession
  • Croix de cimetière, rue de l'Ise (Saint-Erblon)
    Croix de cimetière, rue de l'Ise (Saint-Erblon) Saint-Erblon - rue de l' Ise - en village
    titreCourant :
    Croix de cimetière, rue de l'Ise (Saint-Erblon)
    description :
    Cette croix en fer de fonte possède une base en granite. L'ensemble est installé sur un socle composé de moellon de schiste pourpre.
    destinations :
    croix de chemin
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Détail de la croix IVR53_20073510369NUCA
    denominations :
    croix de cimetière
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    fer ; granite ; pierre de taille ; schiste ; moellon
    historique :
    Cette croix date vraisemblablement du début du 20e siècle ; il s'agit d'une ancienne croix de cadastre de 1812 en témoigne.
    localisation :
    Saint-Erblon - rue de l' Ise - en village
  • Coeur de dévotion
    Coeur de dévotion Dol-de-Bretagne - place de la Cathédrale
    titreCourant :
    Coeur de dévotion
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    denominations :
    coeur de dévotion
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    localisation :
    Dol-de-Bretagne - place de la Cathédrale
  • Bateau de charge "Alcide"
    Bateau de charge "Alcide" Trébeurden - Toëno - en écart
    titreCourant :
    Bateau de charge "Alcide"
    description :
    Le bateau de charge "Alcide" est une construction à franc bord, en chêne, avec la quille en orme
    annexe :
    Historique de la goélette "Alcide", ex-Notre-Dame-des-Dunes Récit de Jean-Paul Turquet, d'après les recherches historiques complémentaires de J. P. Mélis. Notre-Dame-des-Dunes était une goélette Islandaise du Bureau Véritas qui lui octroie la cote 16,4 3/3 G 1.1. D'un tonnage de 271 Tonneaux de jauge brut et 107,30 de jauge net, ses dimensions sont de 28,30 m de long, 7,00 m de large et 3,33 m de creux . Journal de bord commencé le 25 Février 1886. Livre de Punition paraphé le 9 Février 1886. De 1886 à 1889 commandée par Pierre joseph Zoonekynd ou son frère Pierre Nicolas, sous les couleurs de l'armement Bonvarlet . Elle était armée par 18 à 19 hommes pour la plupart de Dunkerque et de sa région Bray-Dunes, Zuydcoote flamand. Lors de son premier voyage Dunkerque Islande, départ le 1er mars 1886, elle casse le gui et subit de mer paraphé par le consul de France à Newcastle). L'année 1888 aura été une année terrible pour " et les deux navires naviguent de conserve. Le capitaine Zoonekindt promet à son camarade de ne pas
    etatsConservation :
    La quille et quelques varangues sont les seuls vestiges de l'épave.
    illustration :
    Vue d'une goélette dans le port de Milliau au début du 20ème siècle (AD 22, carte postale Pierre-Marie Le Cozic à la barre de l'Alcide avant son désarmement en 1935 (collection particulière Photographie de l'Alcide à Lannion en 1935 (collection particulière) IVR53_20062209685NUCB Un caboteur, gréé en sloop dans le port de Trozoul au début du 20ème siècle (AD 22 L'Alcide juste échouée un jour de grande marée à Notenno en 1935 : le hunier est encore à poste L'épave de l'Alcide vers 1980 (collection particulière) IVR53_20062209689NUCB L'épave de l'Alcide aujourd'hui dans son environnement de la grève, près du chantier naval de Toëno La quille et les varangues de l'Alcide : modeste et éloquent cimetièrre marin, ultime témoignage d'une architecture navale disparue et de l'épopée du cabotage en Trégor IVR53_20062209695NUCA Détails du boulonnage de la quille sur les varangues : boulons en cuivre toujours visibles
    denominations :
    bateau de charge
    dimensions :
    l = 1200. Longueur restant de la quille : 12 mètres.
    historique :
    Le navire "Alcide" était gréé à l'origine en goélette à hunier de 99 tonneaux, armée pour la pêche à la morue sur les côtes islandaises par un armateur dunkerquois, sous le nom de "Notre-Dame-des -Dunes". Construit en 1886, ce bateau a été acheté par Pierre-Marie Le Cozic de Trébeurden (1874-1942) en goélette était équipée d'un guindeau à vapeur pour les manoeuvres. Les mâts de l'"Alcide" étaient en pitchpin et la voilure en chanvre (voilerie Rivoalan de Paimpol). L'Alcide, inscrite au quartier maritime de Lannion le 19 janvier 1920, fut désarmé à Lannion le 17 mai 1935 et mis au sec dans l'anse de 1952 pour récupérer les chevilles en cuivre du bordage. Ne subsistent aujourd'hui de ce navire que le compas et l'épave de la quille au Toëno (grèves de Notenno). Le frère de Pierre-Marie, Yves-Marie Le Cozic armait aussi un navire dundee au cabotage le "Jacques", acquis auprès de l'armateur Morvan de Lannion, qui coula le 25 décembre 1909 à la sortie de Saint-Nazaire. La famille Le Cozic armait encore un
    referenceDocumentaire :
    LEPAPE, André, ROIGNANT, Jacques. 1850-1950. Un siècle de navigation au cabotage en Bretagne. Les "Donat", capitaines-armateurs de Trébeurden et de Sainte-Marine. Spézet : Nature et Bretagne, 1995.
  • Bannière de procession 3 (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Bannière de procession 3 (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017) Val d'Anast - Maure-de-Bretagne
    titreCourant :
    Bannière de procession 3 (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Maure-de-Bretagne
    illustration :
    Vue générale de l'avers IVR53_19993505046NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Maure-de-Bretagne
    denominations :
    bannière de procession
    inscriptions :
    "Paroisse de Maure de Bretagne".
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    localisation :
    Val d'Anast - Maure-de-Bretagne
  • Croix de chemin, place de la Mairie (Québriac)
    Croix de chemin, place de la Mairie (Québriac) Québriac - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1983 AH 151
    titreCourant :
    Croix de chemin, place de la Mairie (Québriac)
    description :
    Croix en pierre de taille de granite. Le Christ en croix a disparu.
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    croix de chemin
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pierre de taille
    historique :
    Cette croix était située autrefois contre le mur de clôture est de l'actuelle mairie. Si le socle de granite sur laquelle elle repose est ancien, le style de la croix proprement dite permet d'avancer une datation de la 1ère moitié du 20e siècle.
    localisation :
    Québriac - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1983 AH 151
    referenceDocumentaire :
    p. 66 CASTEL, G., JORET, E, Association d'Etudes Historiques du Canton de Hédé (A. E. H. C. H .). Croix et calvaires du canton de Hédé, n°3. Combourg : Imprimerie Atimco, 1997.
  • Croix de chemin, Grée de Ropenard (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Croix de chemin, Grée de Ropenard (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017) Val d'Anast - Maure-de-Bretagne Grée de Ropenard (la) - isolé - Cadastre : 1983 ZE
    titreCourant :
    Croix de chemin, Grée de Ropenard (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Maure-de-Bretagne
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Maure-de-Bretagne
    denominations :
    croix de chemin
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    Oeuvre de série, montée sur un socle de moellons de schiste appareillés, qui se distingue seulement
    localisation :
    Val d'Anast - Maure-de-Bretagne Grée de Ropenard (la) - isolé - Cadastre : 1983 ZE
  • Croix de chemin, près de l'Abbaye (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Croix de chemin, près de l'Abbaye (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017) Val d'Anast - Maure-de-Bretagne près de Abbaye (l') - en écart - Cadastre : 1983 XL
    titreCourant :
    Croix de chemin, près de l'Abbaye (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Maure-de-Bretagne
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Maure-de-Bretagne
    denominations :
    croix de chemin
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    Intérêt documentaire : oeuvre de série sans caractère notable taillée dans un matériau importé
    localisation :
    Val d'Anast - Maure-de-Bretagne près de Abbaye (l') - en écart - Cadastre : 1983 XL
  • Les moulins, carrières, usine de fabrication de matériaux de construction et garage de réparation automobile sur la commune de Fréhel
    Les moulins, carrières, usine de fabrication de matériaux de construction et garage de réparation automobile sur la commune de Fréhel Fréhel
    titreCourant :
    Les moulins, carrières, usine de fabrication de matériaux de construction et garage de réparation automobile sur la commune de Fréhel
    denominations :
    usine de fabrication de matériaux de construction garage de réparation automobile
  • Croix de chemin, près de la Lambardais (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Croix de chemin, près de la Lambardais (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017) Val d'Anast - Maure-de-Bretagne près de Lambardais (la) - isolé - Cadastre : 1983 XN
    titreCourant :
    Croix de chemin, près de la Lambardais (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Maure-de-Bretagne
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Maure-de-Bretagne
    denominations :
    croix de chemin
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    Intérêt documentaire : oeuvre de série taillée dans un matériau importé et sans caractère notable
    localisation :
    Val d'Anast - Maure-de-Bretagne près de Lambardais (la) - isolé - Cadastre : 1983 XN