Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 313 - triés par pertinence
  • Porte et bastion de Gréguennic, anciennement porte de Kaer, place de la Poissonnerie (Vannes)
    Porte et bastion de Gréguennic, anciennement porte de Kaer, place de la Poissonnerie (Vannes) Vannes - place de la Poissonnerie - en ville - Cadastre : 1807 I3 1200, 1201 1844 K8, 1861, 1863 1980 BS 243, 287, 242, 288, 174
    titreCourant :
    Porte et bastion de Gréguennic, anciennement porte de Kaer, place de la Poissonnerie (Vannes)
    description :
    La porte de Gréguennic se compose d'un passage vouté en plein cintre, construit en moellons
    annexe :
    débornement de messire René Le Sénéchal Sr de Kerguizec d´un emplacement de maison situé en la Poissonnerie à prendre du bout du pignon de la maison faite construire depuis peu à neuf par Yves Le Roux et femme continuant le long de la muraille vers le bastion neuf contenant de long 41 pieds de franc et de large sur la pavé vers la dite poissonnerie 26 pieds aussi de franc. Le bastion tant haut que bas de la porte de fait avec le dit emplacement ci-dessus dit de la communauté de cette ville au rapport de Le Thieis N.R . 20035603276NUCA : Archives départementales du Morbihan, 53 J4. 20095605159NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/22. 20095605160NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/53. 20015604414NUCA
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle. AD Morbihan 2Fi Plan cadastral 1807-1809, section I3 : place de la Poissonnerie, détail. AD Morbihan 3P297/22 Plan cadastral 1844, section K8 : détail place de la Poissonnerie. AD Morbihan 3P297/53 Bastion de Gréguennic, vue vers l'est IVR53_20005603894NUCA Bastion de Gréguennic, vue des tours IVR53_20005603895NUCA Couloir des casemates du flanc ouest du bastion de Gréguennic, 1593 IVR53_20005603896NUCA
    precisionsProtection :
    Bastion dit de Gréguennic et sa porte ; courtine reliant ces deux bastions (cad. K8 1876, 1877
    denominations :
    porte de ville
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    la collection de Robien, daté milieu 18e siècle, montre la maison. Les 3 campagnes de fouilles menées Porte de ville se situant sur la terre des seigneurs de Kaer-Malestroit, à l'ouest du port, en direction de Conleau ; ce qui explique sa dénomination, porte de Kaer, retrouvée dans les archives, avec celle de Gréguennic. Les archives retrouvées nous renseignent sur l'évolution de la porte. Elles ont pu la porte de Kaer ; le site fouillé ne présente rien d'antérieur au 13e siècle. La disposition de deux autres tours de la ville de la même époque en gros appareil régulier atteste d'une facture du 14e siècle . La date de construction de la porte peut donc s'échelonner du 13e siècle à l'extrême fin du 14e siècle. Entre 1405 et 1541, la porte est mentionnée "en la closture de Vennes" et entourée de murailles de part et d'autre. Cet accès a perduré jusqu´à la fin du 16e siècle, après avoir connu de multiples réparations. Vers 1593, date retrouvée sur le bastion, la construction de ce dernier débute sur l'emplacement
    localisation :
    Vannes - place de la Poissonnerie - en ville - Cadastre : 1807 I3 1200, 1201 1844 K8, 1861, 1863
    referenceDocumentaire :
    Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle A. D. Morbihan 2 Fi 477. Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle. Déclaration, 1405 A. D. Loire-Atlantique. B 703. 28 décembre 1405 "Une meson estante pres de la porte du Greguenic en la closture de Vennes assise joignant au mur de lad closture entre une maison feu Eonnet Detual dun bout et de la meson maistre Jehan de Malestroit". débornement de messire René Le Sénéchal Sr de Kerguizec d´un emplacement de maison situé en la Poissonnerie. Contrat de vente, 1731 A. D. Morbihan. 6 E 774. 29 septembre 1731 : contrat de vente entre messieurs de Passé et Kerguisec, et le sieur Masson, de 1800 livres. alignement de sa maison, place de la Poissonnerie à Vannes. Mesurage et prisage, 1750 A. D. Morbihan. B 682. novembre 1750 : mesurage et prisage, à la fin de
  • Chapelle Saint-Julien, promenade de la Rabine (Vannes)
    Chapelle Saint-Julien, promenade de la Rabine (Vannes) Vannes - promenade de la Rabine - en ville - Cadastre : 1809
    titreCourant :
    Chapelle Saint-Julien, promenade de la Rabine (Vannes)
    annexe :
    Sources iconographiques 20075605797NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19985600378XA : Archives Aveu, 1683 ANNEXE 1 A. D. Morbihan. 56 G 3. Aveu de Jacques le Vandeur, sieur de la Richarday , marchand, demeurant sur le port de Vannes lequel en quallitée de fabrique de la chapelle de Sainct Julien ... confesse audit nom tenir soubz la juridiction de Ker...la chapelle du dit Sainct Julien dont la principale couvert d'ardoises où loge le chapelain de la ditte chapelle avec un petit jardin donnant d'un costé vers la rivière et de l'autre vers le pignon de la ditte chapelle autour duquel il y a des arbres plantés . Mesme au devant de la ditte chapelle, il y a une grande croix de pierre de taille peinte en rouge avec un autel et des marches pieds autour de la ditte croix il y a une grande place pavée donnante jusques au portal de la cour de Mademoiselle de Montcroulle (?) de la quelle chapelle messieurs les marchands sont en possession de nommer et d'y établir un chapelin pour y dire la messe....
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, partie sud, milieu du 18e siècle Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle. AD Morbihan 2Fi (a sur le plan). Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605797NUCA Fonds de l'intendance. Plan du canal. Vannes [Plan des travaux à exécuter dans le port de Vannes
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    sur le plan de Robien de 1750. Fondation d'une chapellenie Saint Julien en 1564 par Jan Carré, sieur Chapelle existant au 14e siècle sur le port, située au sud de la promenade de la Rabine, mentionnée de Kerlévenan (Sarzeau). Un aveu de 1683 décrit la chapelle, la maison du chapelain et la croix en pierre de taille 'peinte en rouge' au devant de la chapelle. Figurée sur le plan du port par Delourme
    localisation :
    Vannes - promenade de la Rabine - en ville - Cadastre : 1809
    referenceDocumentaire :
    Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle A. D. Morbihan 2 Fi 477. Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle. Fondation, 1564 A. D. Morbihan. 56 G 3. Fondation de la chapellenie de Saint Julien sur le port par H.H. Jan Carré...doté de 60 Livres à prendre sur les revenus de la maison et terre de Kerlévénan en lisle de Rhuys. 4/02/1564. Aveu, 1683 A. D. Morbihan. 56 G 3. 03/05/1683. Aveu de Jacques le Vandeur, sieur de la Richarday , marchand, demeurant sur le port de Vannes...fabrique de la chapelle Sainct Julien. p. 435 Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes LE MENE , Joseph-Marie. Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes. Genève -Spézet, Slatkine-Coop Breizh, 1994, réédition de Vannes : imprimerie Galles, 1891-1894. Vol. 1 : 552p
  • Croix de procession
    Croix de procession Malestroit
    titreCourant :
    Croix de procession
    description :
    Croix en bois recouverte de feuilles de cuivre, anciennement dorées. Bras terminés par des fleurons stylisés. Anges tenant les instruments de la Passion et figures du tetramophe en repoussé, rehaussées de
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale orfèvrerie religieuse de Haute-Bretagne
    etatsConservation :
    Christ manquant, traces de cabochons disparus au revers de la croix, dorure presque entièrement
    observation :
    Pièce remarquable malgré son état lacunaire, sans doute l'une des plus anciennes croix de procession de Bretagne. Sa protection au titre des Monuments Historiques est en cours.
    illustration :
    Croix : détail, boeuf de saint-Luc IVR53_20045600091NUCA Croix : détail, aigle de saint-Jean IVR53_20045600092NUCA Croix : détail, lion de saint-Marc IVR53_20045600093NUCA Croix : détail, ange de saint-Matthieu IVR53_20045600094NUCA Croix : détail, galon de la tranche 1 IVR53_20045600095NUCA Croix : détail, galon de la tranche 2 IVR53_20045600096NUCA Croix : détail, galon de la tranche 3 IVR53_20045600097NUCA
    denominations :
    croix de procession
    representations :
    Instrument de la Passion
    contenu :
    Malgré son état lacunaire et la disparition déjà ancienne de son Christ, cet objet est un témoin de grand intérêt pour l´histoire des croix de processions bretonnes. Sa provenance est attestée par les auteurs du XIXe siècle, Cayot-Delandre et Le Mené : elle faisait alors partie du trésor de l´ancienne chapelle de la Madeleine, prieuré fondé au XIIe siècle, dont les ruines subsistent dans le faubourg du même nom à l´est de la ville sur la rive gauche de l´Oust. Les bras sont terminés par des fleurons en forme de fleurs de lys stylisées assez grossières, rehaussés, sur la face antérieure d´anges debout tenant les emblèmes de la Passion, et sur l´autre face, des symboles du tetramorphe. La figuration hiératique des anges, leurs têtes aux yeux en amande, que l´on retrouve par exemple sur la clôture du tombeau de repassant entre les pattes arrière permettant de reconnaître le lion de saint Marc, cornes exagérées du boeuf de saint Luc, serres et bec recourbé de l´aigle de saint Jean, se situent à une date bien
    historique :
    Ancienne croix du 14e siècle, provenant de la chapelle du prieuré de la Madeleine de Malestroit. Au 19e siècle elle avait déjà perdu son christ ancien, selon l'historien Cayot-Delandre. Lors de la desaffectation de la chapelle à la fin du 19e siècle, la croix avait été vendue en même temps que des vitraux du 16e siècle de grande qualité. La croix rachetée il y a peu d'années par la commune de Malestroit fait de nouveau partie du patrimoine de la ville.
  • Croix de procession
    Croix de procession Montreuil-des-Landes - en village
    titreCourant :
    Croix de procession
    description :
    Ame en bois. Croix aux extrémités en forme de fer de lances à crochets. Christ en fonte . Assemblages par cloutage. Décor de molettes estampées et lignes pointillées ondulantes.
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale orfèvrerie religieuse de Haute-Bretagne
    etatsConservation :
    Remontage du Christ sur le mauvais côté de la croix à une date indéterminée.
    denominations :
    croix de procession
    representations :
    ornementation: rosettes, fleur de lys Frise de rosettes estampées, fleurs de lys sur les bras de la croix. Croix pattée sur la face
    contenu :
    La découpe de la croix de Montreuil-des-Landes est exactement la même que celle des croix de Campel ou de Saint-Jean-la-Poterie. Toutefois, cette croix qui fait le même usage du laiton argenté que les deux autres, comporte peu de cabochons de pâte de verre, seulement quatre sur chaque face, alors qu´ils sont deux fois plus nombreux sur les croix de Campel et de Saint-Jean-la-Poterie. Ici, le revers est devenu la face principale du fait du mauvais remontage d´une statuette de Christ du XIVe siècle. Cette face est ornée à ses extrémités de grandes rosettes tracées au compas. Sur l´ancienne face antérieure une rosette identique se retrouve au bas de la croix et à la différence des autres croix semblables devraient logiquement trouver place sur les renflements intermédiaires prévus à cet effet. La statuette de Christ, en laiton fondu argenté, de facture fruste, présente un torse triangulaire, des bras étirés à l ´excès, des jambes fléchies et un long périzonium qui la datent de façon indubitable du XIVe siècle
    historique :
    Croix de procession réalisée au 16e siècle. La statuette de Christ en croix est un réemploi du 14e siècle qui a été remonté sur l'ancienne face postérieure de la croix.
  • Croix de chemin dite "de Kerlazen" (Primelin)
    Croix de chemin dite "de Kerlazen" (Primelin) Primelin - Kerlazen - en village - Cadastre : 2018 AL 68
    titreCourant :
    Croix de chemin dite "de Kerlazen" (Primelin)
    description :
    Située le long de la départementale menant à la pointe du Raz, la croix de Kerlazen se trouve au monolithe de forme latine à bras pattés d’environ 2,50 m de hauteur. Son socle, circulaire, est en partie encastré dans le muret de la propriété voisine. Sur le côté nord de la croix on peut observer, en plus d’un crucifix en métal, une croix maltée gravée dans la partie centrale. Côté sud, cachée dans une haie de thuya de Y.P. Castel).
    annexe :
    Enquête de 1978 lien pdf
    illustration :
    Reproduction du croquis de la croix par Yves-Pascal Castel le 12/02/1980. IVR53_20192905687NUCA Détail du socle, début de l'inscription : "1825 IOSEPH NORMAND". IVR53_20192905680NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    copyrights :
    (c) Communauté de communes Cap Sizun - Pointe du Raz
    historique :
    Bien qu’il soit difficile de dater les croix les plus anciennes, notamment à cause du manque de documentation, YP Castel et J Stany Gauthier s’accordent pour dire que cette croix, au vu de son architecture , pourrait avoir été érigée au Moyen-Age. Les conclusions de l’enquête de 1978 proposent, quant à elles, une estimation plus précise : 13e ou 14e siècle. La date de 1825 portée sur le socle de l’édicule et accompagnée du nom de Joseph Normand renvoie donc à une restauration. Signalée sur le cadastre de 1837 comme « croix de Kerlazen », elle a été déplacée de quelques mètres en 1960 suite à des travaux de voirie . Notons que la croix a perdu son emmarchement de cinq degrés lors de cet évènement.
    referenceDocumentaire :
    p. 33 Croix et calvaires de Bretagne GAUTHIER, J. S. Croix et calvaires de Bretagne. Paris, 1944.
  • Croix de chemin, sur la R.D. 2, près de Brambanen (Plouay)
    Croix de chemin, sur la R.D. 2, près de Brambanen (Plouay) Plouay - près de Brambanen - sur la R.D. 2, près de Brambanen - isolé - Cadastre : 1953 K3 312
    titreCourant :
    Croix de chemin, sur la R.D. 2, près de Brambanen (Plouay)
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Soubassement, niche : statue de saint Sébastien IVR53_19695600253V
    denominations :
    croix de chemin
    contribution :
    Brejon de Lavergnée Arnaud
    localisation :
    Plouay - près de Brambanen - sur la R.D. 2, près de Brambanen - isolé - Cadastre : 1953 K3 312
    referenceDocumentaire :
    p.84 Vallée du Scorff : Bretagne. Inventaire général de monuments et richesse artistiques de la
  • Front de mer de Beauport (Paimpol)
    Front de mer de Beauport (Paimpol) Paimpol - Beauport - en écart - Cadastre : 1831 C 2ème feuille
    titreCourant :
    Front de mer de Beauport (Paimpol)
    description :
    Le front de mer de Beauport montre sur le trait de côte, les vestiges de l'ancienne digue, doublés par un cordon de galets, entre le rocher de Cruckin et l'anse de Kerarzic. L'ancienne grande jetée de Beauport a fourni les matériaux de la flèche de galets qui s'accroche à la butte de Cruckin et s'allonge peut remarquer le bassin de Beauport, ancien port d'échouage, l'ancienne voie ferrée, qui se prolonge à l'Ouest vers l'anse de Poulafret, et à l'Est-Sud-Est vers les anciens polders de l'Abbaye. L'ensemble du site de Beauport a été restauré et réaménagé pour retrouver l'intégrité des bâtiments conventuels
    annexe :
    géographique National 20092212710NUCB : Université de Bretagne Occidentale
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1831 : le front de mer de Beauport (AD 22) IVR53_20092212619NUCB Extrait de la carte des ingénieurs géographes, 1776  : le front de mer de Beauport (collection Extrait de la carte de Cassini, fin 18ème siècle : le front de mer de Beauport et Kérity (IGN, 1999 Dessin aquarellé de Faudacq : vue du front de mer de l'abbaye de Beauport, fin 19ème siècle Dessin aquarellé de Faudacq : l'abbaye de Beauport, fin 19ème siècle (collection particulière Vue de la voie après la passerelle, route de Plouézec, le moulin a disparu, vers 1948-50 (carte Extrait de la carte IPLI, 1983-84 (Inventaire Permanent du Littoral) : La baie de Paimpol (IGN Plan : état du rivage de Beauport (Pinot, SMVM Trégor-Goëlo, 1997) IVR53_20092212710NUCB Vue du trait de côte du domaine de Beauport, face aux terres poldérisées IVR53_20092212599NUCA Vue de l'anse de Beauport IVR53_20092212594NUCA
    denominations :
    front de mer
    historique :
    Le front de mer de Beauport se caractérise par des aménagements littoraux qui se sont succédés point de vue géomorphologique, des processus naturels. La voie ferrée, datée de 1924 (fermée en 1954), a été transformée récemment en lieu de promenade et de parcours santé. L'ancien port de Cruckin , désaffecté, s'est envasé (schorre). Le rocher de Cruckin, après avoir servi de carrière, est devenu aussi un lieu de randonnée. La partie Ouest de la côte, dans le prolongement de Beauport, a été aménagée avec des enrochements, en amont de l'ancien camping de Beauport. L'estran s'est envasé et montre encore les traces de l'ancien étier et des vestiges de quais. Les pâtures se sont développées sur la partie Sud-Est du domaine de Beauport, à l'emplacement de l'ancien étang. Néanmoins certaines parties inondables sont envahies par les eaux salées. Le front de mer de Beauport est classé depuis 1992.
    referenceDocumentaire :
    ATTAL, François. Beauport, une abbaye de Prémontrés en Goëlo, Perros-Guirec : La Tilv, éditeur BALLINI, Annie-Claude. Les digues de Beauport, In Les Cahiers de Beauport, n° 12, Paimpol  : Association des Amis de l'Abbaye de Beauport, 2007. et évolution anthropique du littoral de l'abbaye de Beauport, Bretagne Nord, France. In p. Service Historique de l'Armée de Terre. JC10C289. Carte militaire des côtes de Bretagne, 1776.
  • Croix de Chemin, les Mottes, la Mettrie (Saint-Juvat)
    Croix de Chemin, les Mottes, la Mettrie (Saint-Juvat) Saint-Juvat - les Mottes la Mettrie - isolé
    titreCourant :
    Croix de Chemin, les Mottes, la Mettrie (Saint-Juvat)
    description :
    un fût aux angles abattus et garnis de boules appelées aussi des boutons ou des écots. Les bras sculptés et le dessin de l´épée.
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes d'Evran
    illustration :
    Croquis, par Frottier de la Messelière, croix de la Mettrie et croix de la Motte, 8 juillet 1901 Vue générale de face IVR53_20102203048NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    representations :
    Armoiries effacées identifiées comme étant celles des seigneurs du Bois Ruffier : d´azur semé de billettes d´argent, au lambel de même. Epée, symbole de la justice.
    contenu :
    Deux dessins réalisés par Frottier de la Messelière en 1901 permettent de restituer avec plus de précision les armoiries et l’ancien décor porté. Les bras de la croix sont ornés de 5 rosaces, motif que l’on retrouve également sculpté aux extrémités des bras. Le fût présentait de face et au revers des armoiries disparues identifiées comme étant celles des Bois Ruffier, seigneurs de la Mettrie au 14e siècle , sous ces derniers apparait une épée gravée .Ce signe chevaleresque, insigne de la justice peut indiquer une croix de justice, près de laquelle devait se trouver les potences seigneuriales.
    airesEtudes :
    Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
  • Croix de cimetière, bourg (Saint-Grégoire)
    Croix de cimetière, bourg (Saint-Grégoire) Saint-Grégoire - Place de l' Eglise - en ville - Cadastre : 1985 AP 93
    titreCourant :
    Croix de cimetière, bourg (Saint-Grégoire)
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Détail de la croix : Christ dans sa mandorle IVR53_20013515321NUCA Revers de la croix IVR53_20013515322NUCA
    denominations :
    croix de cimetière
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pierre de taille
    historique :
    Ancienne croix de placître inscrite depuis 1946 à l'inventaire supplémentaire des Monuments
    localisation :
    Saint-Grégoire - Place de l' Eglise - en ville - Cadastre : 1985 AP 93
    referenceDocumentaire :
    . Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).
  • Croix de chemin, la Grenouillère (Caro)
    Croix de chemin, la Grenouillère (Caro) Caro - la Grenouillère - en écart
    titreCourant :
    Croix de chemin, la Grenouillère (Caro)
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de Communes du Val d'Oust et de Lanvaux
    illustration :
    Croix de chemin : schéma réalisé par J. P. Ducouret en 1983 IVR53_20135619489NUCB Croix de chemin (état en 1984) IVR53_19845600135X Croix de chemin (état en 1984) IVR53_19845600134X Croix de chemin (état en 2010) IVR53_20105606368NUCA Croix de chemin (état en 2010) IVR53_20105606369NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    airesEtudes :
    Communes riveraines du canal de Nantes à Brest
  • Charpente de toit
    Charpente de toit Sainte-Marie - Saint Jean d'Épileur
    titreCourant :
    Charpente de toit
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_81 :
    Oeuvre intéressante par la qualité de sa structure et de son décor.
    statut :
    propriété de la commune
    denominations :
    charpente de toit
  • Croix de chemin, Lanquistillic (Lanhouarneau)
    Croix de chemin, Lanquistillic (Lanhouarneau) Lanhouarneau - Lanquistillic - isolé - Cadastre :
    titreCourant :
    Croix de chemin, Lanquistillic (Lanhouarneau)
    description :
    Vestige de croix en granite sur socle et soubassement ; fût monolithe de section octogonale. Décor soubassement ainsi que la partie supérieure de la croix proprement dite ; le décor sculpté est érodé.
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Croix de chemin : face portant le Christ en croix (état en 1987) IVR53_19872900955X
    denominations :
    croix de chemin
  • Croix de chemin dite croix de l'Hôpital, Voie communale n° 11 dite de l'Hôpital ; voie communale n° 4 dite du Content (Planguenoual fusionnée en Lamballe-Armor en 2019)
    Croix de chemin dite croix de l'Hôpital, Voie communale n° 11 dite de l'Hôpital ; voie communale n° 4 dite du Content (Planguenoual fusionnée en Lamballe-Armor en 2019) Lamballe-Armor - Planguenoual Hôpital (l') - Voie communale n° 11 dite de l'Hôpital voie communale n° 4 dite du Content - en écart - Cadastre : 1811 B1 non cadastré domaine public 1846 B2 non cadastré domaine public 1984 ZI non cadastré domaine public
    titreCourant :
    Croix de chemin dite croix de l'Hôpital, Voie communale n° 11 dite de l'Hôpital ; voie communale n
    description :
    Croix à bâtière et à branches courtes sur socle et soubassement en granite. Présence de poudingue l'avant et à l'arrière (lettres A et C entrelacées ?). Fût de section ovale. Christ en croix schématisé
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Extrait des plans cadastraux parcellaires de 1811 (AD 22) IVR53_20032203112NUCB Extrait des plans cadastraux parcellaires de 1846 (AD 22) IVR53_20032203111NUCB
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Planguenoual
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix de chemin datant du Moyen Age, probablement du 14e siècle. L'analyse des plans cadastraux parcellaires de 1811 et de 1846 semble indiquer qu'elle a été déplacée de quelques mètres.
    localisation :
    Lamballe-Armor - Planguenoual Hôpital (l') - Voie communale n° 11 dite de l'Hôpital voie
  • Croix sculptée, Marouée (Lamballe fusionnée en Lamballe-Armor en 2019)
    Croix sculptée, Marouée (Lamballe fusionnée en Lamballe-Armor en 2019) Lamballe-Armor - Marouée - en écart
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Vue générale de la croix IVR53_20152201869NUCA Vue générale de la croix IVR53_20152201870NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Lamballe
    denominations :
    croix de cimetière
    contenu :
    portail Mérimée du Ministère de la culture, notice accessible par le lien en bas de page. Il n'existe à ce jour pas de dossier réalisé par le Service de l'Inventaire du patrimoine.
  • Porte du Faubourg Saint-Jean, ou poterne Saint-Jean (Moncontour)
    Porte du Faubourg Saint-Jean, ou poterne Saint-Jean (Moncontour) Moncontour - en ville - Cadastre :
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Vue est de la poterne Saint-Jean IVR53_20152201790NUCA Vue ouest de la poterne Saint-Jean IVR53_20152201791NUCA
    denominations :
    porte de ville
    contenu :
    portail Mérimée du Ministère de la culture, notice accessible par le lien en bas de page. Il n'existe à ce jour pas de dossier réalisé par le Service de l'Inventaire du patrimoine.
  • La ville de Dol-de-Bretagne
    La ville de Dol-de-Bretagne Dol-de-Bretagne
    titreCourant :
    La ville de Dol-de-Bretagne
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    illustration :
    Plan de la Ville de Dol, vers 1756 IVR53_19653500421Z La ville sur le cadastre de 1813 IVR53_19963501043X Vue nord de la ville (dessin par F. Benoist, milieu du 19e siècle) IVR53_19653500348Z
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    contenu :
    Historique Siège de l´évêché, la ville de Dol se développe autour du monastère fondé au 6e siècle puis de la cathédrale et du château. Elle apparaît, sur les cartes de la Bretagne de 1594, 1711 et 1760 , parmi les agglomérations les plus importantes de Haute-Bretagne. Entre 1790 et 1794, les paroisses de l ´Abbaye-sous-Dol et de Carfantin sont rattachées à celle de Dol pour former la commune actuelle. La confusion avec la ville de Dôle, dans le Jura, aboutit en 1793 à la proposition de modifier le nom de la prospère pour la ville, comme l'attestent les maisons romanes qui subsistent, suivie au 14e siècle de l'intensification de l'autorité ducale et de la participation des citoyens qui est à son apogée à la fin du 16e siècle. La ville restera cependant très dépendante de l'évêché : les nobles y sont peu présents, comme le montre la faible représentation des hôtels particuliers ; malgré l'arrivée du chemin de fer et le . Au milieu du 19e siècle, Marteville la décrit comme la ville de Bretagne qui a le mieux conservé son
    localisation :
    Dol-de-Bretagne
    referenceDocumentaire :
    l'enceinte de la ville et château de Dol, en Bretagne. Dessin, vers 1756. In : ROBIEN, Christophe-Paul de l'enceinte de la ville et château de Dol, en Bretagne. Dessin, vers 1756. In : ROBIEN, Christophe-Paul de t. 1, p. 231-252 Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne OGÉE, Jean -Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. nlle éd. [1778-1780] rev. et Atlas national de France. Département d'Ille-et-Vilaine Atlas national de France. Département p. 190 Plan de l'enceinte de la ville et château de Dol, en Bretagne. Dessin, vers 1756 Plan de , Histoire ancienne et naturelle de la province de Bretagne. Mayenne : Editions régionales de l'ouest, 1974. Dol-de-Bretagne d'hier à aujourd'hui. Tome 1 : Regard sur son histoire à travers ses rues. Dinan AMIOT, Patrick. Dol-de-Bretagne d'hier à aujourd'hui. Tome 1 : Regard sur son histoire à travers ses p. 94-116 L'éclairage public à Dol MARION, Patrice. L'éclairage public à Dol -1- . Le Rouget de Dol
  • Les églises, chapelles, croix de chemin, croix de cimetière, monuments aux morts et fontaines de dévotion sur la commune de Hillion
    Les églises, chapelles, croix de chemin, croix de cimetière, monuments aux morts et fontaines de dévotion sur la commune de Hillion Hillion
    titreCourant :
    Les églises, chapelles, croix de chemin, croix de cimetière, monuments aux morts et fontaines de dévotion sur la commune de Hillion
    illustration :
    Croix de Bonabry [CL. M.H. 1951] IVR53_20032203499NUCA
    denominations :
    croix de chemin croix de cimetière fontaine de dévotion
    historique :
    La chronologie des oeuvres repérées s'étend de la fin du 11e siècle (vestiges de l'époque romane
  • Château de La Roche-Montbourcher (Cuguen)
    Château de La Roche-Montbourcher (Cuguen) Cuguen - la Roche - isolé - Cadastre : 1826 D1 276-282 1999 WK 54, WL 2, 3
    titreCourant :
    Château de La Roche-Montbourcher (Cuguen)
    annexe :
    marqui de La Prévalaye, épouse en 1642 Marie-Jeanne Robien. Chef d'escadre, commandeur de Saint-Louis de Robien. Contre-amiral, mort à La Prévalaye en 1816, il fut le dernier seigneur de la Roche.95. Les seigneurs du Plessix et de la Roche : Eudon L'Espine, cité vers 1160 comme bienfaiteur de l'église de Cuguen Hamon L'Espine, fait prisonnier à Dol en 1173 Geffroy L'Espine, qualifié de chevalier en 1190, prend part en 1205 aux Etats de Vannes Geffroy L'Espine, cité comme croisé en 1248 Guillaume (alias Eudon) L'Espine Julienne L'Espine, fille du précédent, épouse Guillaume Ier, sire de Montbourcher en Vignoc (évêché de Rennes), et lui apporte en dot la seigneurie de La Roche Geffroy Ier de Montbourcher, son fils ; mort en 1130 Jean de Montbourcher, son fils. Capitaine de Nantes en 1345 , puis sénéchal du limousin en 1359 pour Charles de Blois. Compagnon du connétable Du Guesclin, cet homme de guerre est sans doute le constructeur probable du donjon de la Roche Louis de Montbourcher, son
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Le château et ses dépendances sur le cadastre de 1826 IVR53_20013518175NUC Donjon, corps de bâtiment avec une poterne accolé à la face nord : vue partielle sud-ouest Donjon, intérieur, second niveau : meutrière de la face nord IVR53_20013519048NUCA Donjon, intérieur, troisième niveau : foyer de la cheminée disparue et couloir d'accès aux latrines Basse-cour, levée de terre nord : vue partielle sud-ouest IVR53_20013519058NUCA Basse-cour, soubassement en terre d'une tour de bois : vue partielle de l'assiette Basse-cour, second fossé et levée de terre vue du rempart de terre est IVR53_20013519060NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    terre ; granite ; moellon ; pierre de taille
    historique :
    au sud, le site de la forteresse de la Roche est celui d'un éperon barré artificiellement par le creusement de fossés au nord. Le château se composait d'un réduit défensif de plan trapézoïdal verrouillé par la tour du Chesne, et d'une basse-cour s'étendant à l'est sur un vaste rectangle ceinturé de levées de terre ponctuées à chaque angle par des bases de tours circulaires. Le chemin d'accès originel venant de l'ouest devait contourner l'ensemble par le nord, franchir les fossés de la basse-cour. De , le visiteur empruntait le pont-levis jetté sur le fossé sec séparant le bayle de la haute-cour probablement entourée de murailles. Pièce maîtresse du dispositif de défense, le donjon quadrangulaire est les excavations voisines. Il mesure 10,70 de côté et s'élevait vraissemblablement sur cinq niveaux en comptant le cul de basse fosse rempli des gravats du couronnement, le rez-de-chaussée percé de meurtrières troisième étage, éclairées chacune par de petites fenêtres à banquettes ou coussièges, chauffées par une
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral napoléonien. Section D dite de la Roche, 1ère feuille, échelle 1/2.500 Levée par Mr p. 381-409 AMIOT, Christophe. Le château de la Roche-Montbourcher in Mémoires de la Société d'histoire et d'Archéologie de Bretagne, t. LXXI, Rennes, 1994. t. 1, p. 397-400 GUILLOTIN DE CORSON. La grande seigneurie de Haute-Bretagne. 1ère éd. 1997. Rééd
  • Croix de la chapelle Saint-André dite Croaz ar beret ar Sauz, La Ville Blanche (Rospez)
    Croix de la chapelle Saint-André dite Croaz ar beret ar Sauz, La Ville Blanche (Rospez) Rospez - La Ville Blanche - en village
    titreCourant :
    Croix de la chapelle Saint-André dite Croaz ar beret ar Sauz, La Ville Blanche (Rospez)
    illustration :
    Rospez, la Ville Blanche : croix de la chapelle Saint-André IVR53_20152200631NUCA Rospez, la Ville Blanche : croix de la chapelle Saint-André IVR53_20152200632NUCA
    denominations :
    croix de cimetière
    contenu :
    La croix de la chapelle Saint-André à Rospez (La Ville Blanche) Grande croix à bras courts vraisemblablement datable de la fin du Moyen Age. Cette croix nommée en breton Croaz ar beret ar Sauz, c'est à dire "la croix du cimetière de l’anglais" marquerait l'emplacement de la tombe d’un anglais ayant pris part à l’attaque de Lannion en 1346 lors de la guerre de Succession de Bretagne (René COUFFON, 1940 ). Cette croix fait partie d'une ensemble associant une chapelle de fondation seigneuriale dédiée à saint André et une fontaine de dévotion.
    historique :
    Croix datable de la fin du Moyen Age, elle est associée à la chapelle Saint-André et à sa fontaine de dévotion.
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Rue du Port, anciennement rue de la terre de Kaër (Vannes)
    Rue du Port, anciennement rue de la terre de Kaër (Vannes) Vannes - rue du Port - en ville - Cadastre : 1844 K6 non cadastré 1980 BT non cadastré
    titreCourant :
    Rue du Port, anciennement rue de la terre de Kaër (Vannes)
    description :
    Orienté Nord-sud, le tracé irrégulier de cette rue dans sa partie sud est rectifié lors du plan d'alignement de 1840 : il ne sera appliqué que sur deux maisons au centre de la rue et à la maison située à l'extrémité sud. Les maisons occupent le côté ouest de la rue, le côté est étant bordé par la promenade de la
    annexe :
    Sources iconographiques 20075605797NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19975601236X : Archives municipales de Vannes 19985600332XA : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 20015604408NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P 593. 19975601203XA : Archives municipales de Vannes 19975601209XA : Archives municipales de Vannes 19975601207XA : Archives municipales de Vannes 20015600225XA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 227. 19985600194XA : Archives municipales de Vannes 19985600201XA : Archives municipales de Vannes 20035603894NUCB : Archives municipales de Vannes, 1O 216. 20035603895NUCB : Archives municipales de Vannes, 1O 216. 20015604186NUCB : Collection Trémeur 20015604185NUCB : Collection Trémeur Rectification de l'alignement de la rue du port, 1922 A.D. Morbihan, série 3 O 2183. Rue du Port . Département du Morbihan Ville de Vannes Extrait du registre des délibérations du Conseil Municipal Séance ordinaire du lundi 20 Novembre 1922, à 5 heures du soir. Présidence de M. Marin, Maire. Rectification d
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    appellations :
    Rue de la terre de Kaër
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, partie sud, milieu du 18e siècle . Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605797NUCA Plan cadastral 1809. Section I4 : port, partie ouest, de la rue de l'Unité au couvent du Père Plan d'alignement et de voirie, 1840, section C, partie ouest. AM Vannes. IVR53_19975601203XA Plan d'alignement et de voirie, 1840, section D. AM Vannes. IVR53_19975601209XA Plan d'alignement et de voirie, 1840, section D. AM Vannes. IVR53_19975601207XA Plan de la rue du Port et de la Vertu, Brunet-Debaines, 1er 1/4 19e siècle. AD Morbihan 1Fi 227 Plan de la ville ...de Vannes, par Bassac, éd.1869 : partie sud. AM Vannes 9Fi. IVR53_19985600194XB Plan de la ville... de Vannes, par Bassac, éd.1898 : partie sud-est. AM Vannes 9Fi Projet de modification des alignements de la rue du Port, 18 novembre 1922 par l'architecte-voyer
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    au port. Dans la seconde moitié du 17e siècle, l'arrivée du parlement de Bretagne à Vannes provoque la reconstruction, pour la noblesse, mais aussi pour de riches marchands, d'une partie des anciennes maisons. A partir de 1922, on étudie des projets de modification des alignements de cette rue (cf plans).
    referenceDocumentaire :
    Déclaration du fief de Kaer par Louis de Vautorte, évêque de Vannes, 1683 A. D. Loire-Atlantique. B 2351. Régistre, extraits folios 16r-18v. 4 Avril 1683. Déclaration du fief de Kaer par Louis de Vautorte, évêque de Vannes. Plan, 1er quart 19e siècle A. D. Morbihan 1Fi 227. Plan de la rue du Port et de la Vertu, Brunet Rectification de l'alignement de la rue du Port, 1922 A. D. Morbihan. S série 3 O 2183. 20 Nov . 1922. Rectification de l'alignement de la rue du Port. De la poissonnerie à la rue du Port en passant par la porte de Greguennic DANET, Gérard. De la poissonnerie à la rue du Port en passant par la porte de Greguennic. Contributions documentaires XV-XVIIe siècles dans 2000 ans d'histoire de Vannes. Vannes : imprimerie Golf'Imprim, archives municipales et animation du patrimoine de Vannes, 1993. 295p. 21 cm.
1 2 3 4 16 Suivant