Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 9 442 - triés par pertinence
  • Château de Kerambourg (Landaul)
    Château de Kerambourg (Landaul) Landaul - Kerambourg - isolé - Cadastre : 1840 D2 73, 74 2010 ZE 75
    titreCourant :
    Château de Kerambourg (Landaul)
    description :
    Cour enclose avec portail d'entrée avec tour de défense à l'est. Bâtiment au nord en moellon couvert en ardoise, dont la partie est en rez-de-chaussée est occupée par une grange tandis que la partie ouest à usage de logement possède un étage desservi par un escalier en vis en bois. Bâtiment sud en bois. Corps d'escalier en saillie et ancienne tour d'escalier greffés sur le logis au sud. L'ouest de la cour était fermé par deux corps de logis dont seul subsiste celui du sud, à usage de dépendance à
    annexe :
    départementales du Morbihan, 3 P 134. 20105601509Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne , 096_56_69_bande_02/29. 20105601510Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 096_56_69_bande_03
    vocables :
    Sainte-Marie de Kerambourg
    observation :
    Les nombreux remaniements observés au fil des changements de propriété n'ont pas altéré la qualité d'ensemble de ce manoir, dont l'histoire est intimement mêlée à celle de la commune. C'est un des éléments majeurs de l'architecture noble du territoire de la Ria d'Etel, moins par son logis dont la structure de la vaste grange et du colombier, sans oublier le remarquable puits accompagné de sa vasque.
    illustration :
    Plan cadastral 1840, tableau d'assemblage de la section D (AD Morbihan, 3P 134 Enclos, portail d'entrée et tour de défense IVR53_20095600251NUCA Enclos, pignon est de l'ancienne chapelle IVR53_20095600252NUCA Mur d'enclos est, tour de défense, vue sud-est IVR53_20105607366NUCA Logis, élévation nord, chapelle, détail de la niche blasonnée IVR53_20105607379NUCA Communs au nord de la cour, vue générale ouest IVR53_20095600258NUCA Communs au nord de la cour, détail des portes de l'élévation sud IVR53_20095600260NUCA Communs au nord de la cour, fenêtre de l'élévation nord et traces de latrines Communs au nord de la cour, partie grange, charpente IVR53_20105607368NUCA Communs au nord de la cour, partie grange, détail de la base du refends IVR53_20105607367NUCA
    profession :
    [commanditaire] Robien de
    representations :
    Au-dessus de la porte de la chapelle, deux blasons en alliance sculptés dans une pierre calcaire , aux armes buchées, surmontent une niche à saint encadrée de pilastres et à corniche incurvée. Une croix surmonte le pignon est de la chapelle.
    contenu :
    principal et semble figurer sur une gravure des propriétés de Robien. Seule la partie au sud du passage a Sur le plan cadastral de 1840, le château de Kerambourg apparaît dans un vaste espace de larges parcelles en partie encloses, entouré de douves sur trois côtés, nord, ouest et une partie du sud avant le enjambait les douves et passait sous un corps de passage dont ne subsiste aujourd'hui que la partie sud , car elle conduit à la frontière de la commune délimitée par un ruisseau. Au 19e siècle, elle de bouches à feu a peut-être été édifiée lors des troubles de la Ligue. Enfin un troisième accès était logé dans un jardin enclos dans le mur duquel le plan cadastral de 1840 montre le tracé d'une tour de surveillance disparue. Les bâtiments sont disposés autour d'une vaste cour totalement enclose à l'origine : trois corps de bâtiments occupaient les côtés nord, sud et ouest tandis que le côté est est fermé par un mur ; un remarquable puits à côtés concaves en pierre de taille et une vasque monolithe
    historique :
    est vendue en 1644 à Jean de Robien. On peut attribuer à cette famille la reprise du logis sud. La seigneurie devient propriété de Christophe-Paul de Robien en 1728 par mariage avec sa cousine : bien que ne principal ruiné durant les Guerres de la Ligue, peut-être représenté sur unegravure de Ch.-.P de Robien.. Au La seigneurie est mentionnée vers 1300 appartenant à Henry de Kerambourg, cité par Dom Morice. On ne sait comment elle provient ensuite à la famille de Laval qui en 1392, l'aurait vendue à la puissante famille de Ker ou Kaer, signalée dans la réformation de 1427. Cette seigneurie appartenait à la famille de Malestroit depuis le mariage de Marie de Ker avec Jean de Malestroit vers 1350. C'est à cette famille de Malestroit de Ker qui conserve Kerambourg jusqu'au milieu du 17e siècle qu'il faut attribuer la majorité des campagnes de travaux effectuées à Kerambourg. En 1552, Kerambourg devient une vicomté tandis que Ker est élevé au rang de baronnie. A la fin du 16e siècle, les guerres de la Ligue qui sont
    referenceDocumentaire :
    AUBERT, Gauthier. Le président de Robien, gentilhomme savant dans la Bretagne des Lumières.PUR A. D. Morbihan, série 3P, cadastres. Landaul. 3P 134. 1837. Plan général d'assemblage de la commune p. 271-274 LAIGUE, Comte René de. La noblesse bretonne au XIVe et XVe siècles. Réformations et montres. Evêché de Vannes. LAIGUE, Comte René de. La noblesse bretonne au XIVe et XVe siècles . Réformations et montres. Evêché de Vannes. Rennes : Plihon, 1902. Rééd. 2001. p. 389 Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes. LE MENÉ , Joseph-Marie. Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes. Vannes p. 429 OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de Bretagne OGEE, Jean -Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de Bretagne, nouvelle édition augmentée par Marteville et p. 825 Le patrimoine des communes du Morbihan, collection le patrimoine des communes de France, s.l
  • Le substrat géologique et les matériaux de construction de la communauté de communes de Crozon
    Le substrat géologique et les matériaux de construction de la communauté de communes de Crozon
    titreCourant :
    Le substrat géologique et les matériaux de construction de la communauté de communes de Crozon
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes de Crozon
    illustration :
    Argol. Falaises de l'anse de Caméros, détail des couches de schiste et de grès Camaret-sur-Mer. Falaises des tas de pois, grès IVR53_20122900462NUCA Morgat. Vue de la pointe du Menhir. Falaise de grès armoricain IVR53_20112900096NUCA Telgruc-sur-Mer. Pen ar Vir, falaises de schistes zébrés IVR53_20122900091NUCA Telgruc-sur-Mer. Littoral de Kergariou, alternances schisto-gréseuses IVR53_20122900082NUCA Telgruc-sur-Mer. Ménez Caon, affleurement rocheux de grès IVR53_20122900062NUCA Crozon. Cap de la Chèvre. Sentier dans la lande bordé d'un muret de clôture en moellon de grès Crozon. Rostudel, ancienne ferme, détail de mise en oeuvre en moellon de grès IVR53_20102910707NUCA Crozon. Kerdroën. Alignement de trois logis en moellon de grès IVR53_20102910657NUCA de grès IVR53_20122900694NUCA
    denominations :
    ensemble de fabrication de matériaux de construction
    historique :
    La presqu´île de Crozon est reconnue comme un des plus beaux sites géologiques de Bretagne. Ses 120 kilomètres de littoraux correspondent en grande partie à des falaises rocheuses, véritables coupes verticales du sous-sol qui racontent l´histoire de la Terre sur des millions d´années. Spectaculaire et varié , ce sous-sol est formé principalement de roches d´origine sédimentaire (grès, quartzites, argilites , schistes, un peu de calcaire), notamment de grès armoricain qui forme l´ossature de la presqu´île. Son grès n´exclut cependant pas une grande diversité dans l´emploi des autres roches locales et de roches culturel de la péninsule. Géologie Le socle ancien de la presqu´île est constitué par une alternance schisto-gréseuse provenant de la sédimentation de dépôts de vases et de sables au cours du briovérien marin. Sur ce socle ancien, d´autres dépôts de vases et de sables se transforment au cours du Paléozoïque (ère primaire, vers 500 millions d´années) sous l´action combinées de la pression et de la chaleur
    referenceDocumentaire :
    p. 229, 230 BUREL, Marcel, CADIOU, Didier, KERDREUX, Jean-Jacques. La Presqu´île de Crozon CHAURIS, Louis. L'impact du granite de Trégana en presqu'île de Crozon. Dans : Avel Gornog , N° 8 CHAURIS, Louis, CADIOU, Didier. Mégalithisme et géologie. Les alignements de Landaoudec en Crozon Le chemin de fer Châteaulin-Camaret, les pierres et la guerre. CHAURIS, Louis. Le chemin de fer CHAURIS, Louis, CADIOU, Didier. La chapelle Saint-Fiacre. Provenance des matériaux de construction et de restauration. Dans : Avel Gornog, N° 10, juin 2002, pp. 53-60. CHAURIS, Louis, KERDREUX, Jean-Jacques. La dolérite, une pierre de construction singulière en presqu´île de Crozon.Dans : Avel Gornog, N° 8, juin 2000, pp. 18-23. CHAURIS, Louis. Pierres et constructions dans la ville de Crozon. Dans : Avel Gornog, N° 10 CHAURIS, Louis. Calcaires et fours à chaux des abords de la rade de Brest. Dans : Avel Gornog , N
  • Couvent de Dominicains, dit couvent des Jacobins, 1 rue de Saint-Malo (Rennes)
    Couvent de Dominicains, dit couvent des Jacobins, 1 rue de Saint-Malo (Rennes) Rennes - 1 rue de Saint-Malo - en ville - Cadastre : 1840 A 1815 à 1825 1980 AB 421
    titreCourant :
    Couvent de Dominicains, dit couvent des Jacobins, 1 rue de Saint-Malo (Rennes)
    illustration :
    Le couvent sur le plan Robien de 1750 IVR53_19653500410Z Le prieuré. Extrait de BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911 Cour du couvent de Bonne-Nouvelle. Extrait de BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Extrait du cadastre de 1842 IVR53_20003517596NUCA Détail du cul de lampe IVR53_19943502821ZA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de faubourg
    historique :
    Selon Guillotin de Corson, la fondation du couvent de Dominicains est approuvée par le duc Jean IV sa femme Jeanne Rebillat, bourgeois de Rennes, donnent deux hébergements, terres, courtil et maison pour la fondation du couvent dont la construction commence en 1369 (date de la pose de la première pierre). La construction de l'église conventuelle est débute en 1371. La chapelle Notre-Dame-de-Bonne
    localisation :
    Rennes - 1 rue de Saint-Malo - en ville - Cadastre : 1840 A 1815 à 1825 1980 AB 421
    referenceDocumentaire :
    sont ici tracés, gravure, manuscrit de Robien, 1750 (A. C. Rennes). tome 92, p. 181-243 ; tome 93, p. 121-267 TORAVEL, Jean. Le Couvent des Dominicains de Rennes au A. D. Ille-et-Vilaine. Série Q ; 1 Q 399. Procès verbaux de vente des saisies révolutionnaires  : Rennes. Abbayes d'hommes et de femmes. [1750]. Plan de la partie de la ville de Rennes où étoit l'ancienne cité et dont les restes de murs [1911]. Cour du couvent de Bonne-Nouvelle, reproduction. In BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section A, dite de l'hôtel de ville, 6e tome 3, p. 145-153 GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes.
  • Croix de chemin et fontaine de dévotion, rue de la Douve aux Louais (La Motte)
    Croix de chemin et fontaine de dévotion, rue de la Douve aux Louais (La Motte) Motte (La) - en village - Cadastre : 1829 C1 non cadastré
    titreCourant :
    Croix de chemin et fontaine de dévotion, rue de la Douve aux Louais (La Motte)
    description :
    Croix de chemin en granite monolithe à fût rond sur un socle rond à chanfrein, sur un soubassement non identifié au revers. Au revers de la croix est aménagée une fontaine. A proximité, se trouve un
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1829 C1 IVR53_20042207110NUCA Vue générale de la fontaine et de la croix IVR53_20042206888NUCA Vue de la croix IVR53_20042206889NUCA Détail de la croix IVR53_20042206890NUCA
    denominations :
    croix de chemin fontaine de dévotion
    historique :
    Croix de chemin datant du 17e siècle, remontée sur un soubassement plus récent, 20e siècle, au
  • Croix de chemin, 50m Est de l'écart de Lomelec (Lanvaudan)
    Croix de chemin, 50m Est de l'écart de Lomelec (Lanvaudan) Lanvaudan - Lomelec - 50m Est de l'écart - en écart
    titreCourant :
    Croix de chemin, 50m Est de l'écart de Lomelec (Lanvaudan)
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Lomelec, est du village : vue générale de la croix IVR53_19675601728Z
    denominations :
    croix de chemin
    contribution :
    Brejon de Lavergnée Arnaud
    localisation :
    Lanvaudan - Lomelec - 50m Est de l'écart - en écart
  • Corps de garde, Pointe de Penn-al-Lann (Carantec)
    Corps de garde, Pointe de Penn-al-Lann (Carantec) Carantec - Pointe de Penn-al-Lann - bâti lâche
    titreCourant :
    Corps de garde, Pointe de Penn-al-Lann (Carantec)
    annexe :
    YSNEL, Franck. La défense de la Baie de Morlaix aux XVIIème et XVIIIème siècles. Mémoire de D.E.A ., sous la dir. de Claude Nières, Rennes, 1991. "L'île Callot étant l'endroit le plus avancé au centre de la baie, avec la construction du château du Taureau, il est plus judicieux de placer un corps de garde, autrefois installé à Penn-al-lann en Carantec, au Nord de l'île. Un premier état fait mention d'un corps de garde et d'une batterie dès 1692. La batterie est à barbette, son parapet intérieur et sa plate-forme sont en pierre de taille. Elle est de forme arrondie et a été dégagée des broussailles il y quelques années. Le corps de garde se situe dans un renfoncement. Ne pouvant loger que 4 ou 5 hommes , carton 2, batteries et château forts de la côte entre les rivières de Quimper et de Morlaix, 1781). Sa toiture est en charpente et un dépôt de poudre a été aménagé dans la maçonnerie, trop près de la cheminée car les miliciens ne l'entreposent plus dans ce renfoncement dans le crainte de la voir exploser (A. N
    interetOeuvre :
    vestiges de guerre
    illustration :
    Plan de situation du corps de garde de Penn-al-Lann, cadastre ancien, vers 1840
    denominations :
    corps de garde
    copyrights :
    (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne
    historique :
    Fonction : observer et protéger l'entrée de la rade de Morlaix. Poste de relais des signaux . Système défensif de la baie de Morlaix. Le corps de garde de Penn-al-Lann est tombé en désuétude avec
    localisation :
    Carantec - Pointe de Penn-al-Lann - bâti lâche
  • Croix de chemin, dite Croix de Terhue, au sud des Gaudines de Haut (Saint-Martin-sur-Oust)
    Croix de chemin, dite Croix de Terhue, au sud des Gaudines de Haut (Saint-Martin-sur-Oust) Saint-Martin-sur-Oust - au sud des Gaudines de haut
    titreCourant :
    Croix de chemin, dite Croix de Terhue, au sud des Gaudines de Haut (Saint-Martin-sur-Oust)
    description :
    Croix latine de granite, monolithe sur soubassement de maçonnerie couvert d'une dalle de schiste et qui comporte une niche à statuette. Fût monolithe de section octogonale à griffes. Décor : cinq points
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de La Gacilly
    appellations :
    croix de Terhue
    illustration :
    La croix de Terhue dans le Bulletin paroissial (dessin, 1913) IVR53_20135605083NUCB Croix de chemin vue du sud-ouest (état en 2013) IVR53_20135605079NUCA Croix de chemin vue du sud-ouest (état en 2013) IVR53_20135605080NUCA Croix de chemin : croisée prise du sud-ouest (état en 2013) IVR53_20135605081NUCA Croix de chemin : partie inférieure du fût prise de l'ouest (état en 2013) IVR53_20135605082NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    localisation :
    Saint-Martin-sur-Oust - au sud des Gaudines de haut
    referenceDocumentaire :
    n° 24, p. 3 Bulletin paroissial de Saint-Martin, n° 24 GOUGEON, Jean-Marie. Bulletin paroissial de
    airesEtudes :
    Communes riveraines du canal de Nantes à Brest
  • Croix de sacristie
    Croix de sacristie Dol-de-Bretagne - place de la Cathédrale
    titreCourant :
    Croix de sacristie
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_80 :
    typicum au niveau de l'aire d'étude ou du diocèse
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_81 :
    Oeuvre de belle facture.
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    denominations :
    croix de sacristie
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    localisation :
    Dol-de-Bretagne - place de la Cathédrale
  • Croix de procession
    Croix de procession Saint-Julien
    titreCourant :
    Croix de procession
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale orfèvrerie religieuse de Haute-Bretagne
    etatsConservation :
    Restauration de la partie inférieure de la croix au 18e siècle ; rayons ajoutés au 19e siècle.
    illustration :
    Croix de procession : vue générale de face IVR53_20032201028NUCA Croix de procession : vue générale de revers IVR53_20032201029NUCA Croix de procession : détail du Christ IVR53_20032201000NUCA Croix de procession : détail de la croix, vue de face de la Vierge IVR53_20032201030NUCA Croix de procession : détail de la croix, vue biaise de la Vierge IVR53_20032201031NUCA Croix de procession : détail de la restauration du décor IVR53_20032201001NUCA Croix de procession : décor estampé de la tranche IVR53_20032201002NUCA Croix de procession : détail du décor du mancheron IVR53_20032201003NUCA Croix de procession : vue générale du noeud IVR53_20032201004NUCA Croix de procession : revers, Vierge de l'Immaculée Conception IVR53_20032200994NUCA
    denominations :
    croix de procession
    representations :
    Les Instruments de la Passion Instruments de la Passion ciselés sur les bras de la croix.
    contenu :
    Cette croix anonyme de la deuxième moitié du XVIIe siècle, faite de plaques d'argent clouées sur âme de bois, d´un modèle par ailleurs assez répandu, est ornée d'un décor ciselé aux Instruments de la son noeud piriforme et son Christ fondu d'origine, de même que ses fleurons à têtes d'angelots ; son la base du fut, sur les deux faces une restauration qui emploie une technique de mise en oeuvre du décor très différente de celle d'origine. Conformément à la technique ancienne, le dessin originel des emblèmes de la Passion est d'abord tracé au ciselet par l'orfèvre, comme sur le noeud, et ensuite mis en valeur par un mati également ciselé qui fait ressorti les formes laissées lisses. Le restaurateur de la base de la croix a utilisé une technique différente, plus rapide mais, dans le détail moins soignée qui restauration, sans doute à associer à la réfection de la douille dont le décor présente la même technique de mise en oeuvre, date très probablement du XVIIIe siècle. Au XIXe siècle enfin, le style de l´objet
    historique :
    Croix de procession du 17e siècle restaurée au 18e siècle et enrichie par l'ajout de rayons au 19e
  • Murs de soutènement ; mur d'enceinte de l'Abbaye (Saint-Jacut-de-la-Mer)
    Murs de soutènement ; mur d'enceinte de l'Abbaye (Saint-Jacut-de-la-Mer) Saint-Jacut-de-la-Mer - Cadastre : 1885 A
    titreCourant :
    Murs de soutènement ; mur d'enceinte de l'Abbaye (Saint-Jacut-de-la-Mer)
    description :
    Les murs de soutènement et de défense contre la mer de l'abbaye, formant digue, ont été construits Haas (l'ancien port de la Chapelle). La hauteur des murs est variable entre 5 mètres et 8 mètres avec un soubassement très évasé. Cette digue se prolonge vers le Nord et clôt la garenne du Chef de l'Isle sur sa partie Ouest et jusque la plage du Rougeret. Il ne subsiste de cette digue aujourd'hui que la partie sud-ouest de la plage des Haas. La longueur totale de ce mur d'enceinte est d'environ 500 mètres . La plage de l'abbaye s'est agrandie de plusieurs mètres et la mer poursuit son inlassable travail d'érosion. A l'extrémité Nord du mur de protection, une brèche témoigne de l'érosion marine.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Jacut-de-la-Mer
    observation :
    Le mur d'enceinte de l'Abbaye mérite d'être étudié et signalé comme vestige des aménagements
    illustration :
    Dessin : essai de représentation du plan de l'Abbaye au 14ème siècle, avec le mur d'enceinte (J Extrait de plan : brèche à réparer, escalier à construire et enrochements au niveau du mur d'enceinte de l'Abbaye et de la digue, section A 55, 55 bis, 1885 (AD 22) IVR53_20082206522NUCB Vue générale du mur d'enceinte de l'abbaye au début du 20ème siècle (collection particulière La plage du prieuré et le mur d'enceinte de l'abbaye au début du 20ème siècle (collection Vue générale de la plage du prieuré aujourd'hui IVR53_20082206526NUCA Vue générale du mur-digue dans le prolongement de l'enceinte de l'Abbaye IVR53_20082206528NUCA Enrochements dans le prolongement du mur de l'Abbaye IVR53_20082206529NUCA Vue de la forme convexe et concave du mur-digue IVR53_20082206534NUCA Vue de la pente ou fruit du mur et sa forme convexe IVR53_20082206533NUCA
    denominations :
    mur de soutènement
    representations :
    Les murs de soutènement et de défense contre la mer de l'abbaye, formant digue, ont été construits Haas (l'ancien port de la Chapelle). La hauteur des murs est variable entre 4 mètres et 6 mètres hors -tout avec un soubassement très évasé (semelle en pierre de taille cimentées) et un chapeau de des escaliers taillés dans la pierre). Elle se prolonge vers le Nord et clôt la garenne du Chef de l'Isle sur sa partie Ouest et jusque la plage du Rougeret. Il ne subsiste de cette digue aujourd'hui que la partie sud-ouest de la plage des Haas. La longueur totale de ce mur d'enceinte est d'environ 500 mètres. La plage de l'abbaye s'est agrandie de plusieurs mètres et la mer poursuit son inlassable travail d'érosion. A l'extrémité Nord du mur de protection, une brèche témoigne de l'érosion marine.
    historique :
    des bâtiments conventuels de l'abbaye, une porte située dans l'enceinte, donnait sur la dune et l'anse de l'abbaye, future plage des Haas. Le port de la Chapelle, ancien port des Moines et des marins jaguens (anse la chapelle) était située au Nord de l'Abbaye, sous les Ebihens. La forme de ce mur selon Noël Mars (1647). En effet, les murets qui avaient aussi pour fonction de protéger la garenne des suivants. Vers 1885, la digue reconstruite en moellons, clôturait les parcelles privées de l'abbaye. A cette époque, des enrochements entre l'escalier et la digue furent réalisés afin de réparer une brèche causée par les tempêtes successives, pour le compte privé de l'abbaye. L'initiative en revint au prêtre abbé Raoul Leborgne. Sur la façade Est de l'enceinte, le plan Plouvier daté de 1647, indiquait une porte ouvrant sur un champ dit "Le Clos", dans le petit jardin de l'Abbaye. Cette ouverture daterait du 14ème siècle (Fig. 23). Sur la façade Ouest, un vieux pan de mur jointoyé à la chaux, découvert en 1993
    localisation :
    Saint-Jacut-de-la-Mer - Cadastre : 1885 A
    referenceDocumentaire :
    AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série S. Suppl. 179. Plan de la digue de la Banche, brèche à réparer, escalier à construire et enrochements au niveau du mur d'enceinte de l'Abbaye et de la digue
  • Croix de chemin de Meudon (Vannes)
    Croix de chemin de Meudon (Vannes) Vannes - Meudon - en écart - Cadastre : 1980 BE non cadastré;domaine public
    titreCourant :
    Croix de chemin de Meudon (Vannes)
    description :
    Croix monolithe à bras courts de section circulaire, ornée d'un Christ en croix, sur soubassement carré en pierre de taille.
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue de situation IVR53_20005603818NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
  • Croix de chemin de Kervot (Langoat)
    Croix de chemin de Kervot (Langoat) Langoat - Carrefour des convenants Tano, Lucas et Pichoret - - isolé - Cadastre :
    titreCourant :
    Croix de chemin de Kervot (Langoat)
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    observation :
    la plus ancienne de cette croix de chemin, attire l'attention.
    illustration :
    Langoat, carrefour des convenants Tano, Lucas et Pichoret : croix de chemin de Kervot, vue générale Langoat, carrefour des convenants Tano, Lucas et Pichoret : croix de chemin de Kervot, détail du socle sculpté. Un deuxième socle se trouve au pied de la croix IVR53_20132219291NUCA Langoat, carrefour des convenants Tano, Lucas et Pichoret : croix de chemin de Kervot, détail du Langoat, carrefour des convenants Tano, Lucas et Pichoret : croix de chemin de Kervot, détail du Langoat, carrefour des convenants Tano, Lucas et Pichoret : croix de chemin de Kervot, détail du Langoat, carrefour des convenants Tano, Lucas et Pichoret : croix de chemin de Kervot, détail du Langoat, carrefour des convenants Tano, Lucas et Pichoret : croix de chemin de Kervot, détail du Langoat, carrefour des convenants Tano, Lucas et Pichoret : croix de chemin de Kervot, détail du
    denominations :
    croix de chemin
    contenu :
    Édicule datant de plusieurs époques : le socle taillée dans un granite roux, sculpté de quatre têtes et orné de lettres gothiques (illisibles) est vraisemblablement datable du 15e siècle ou du début (18e siècle ; 1ère moitié 19e siècle). Un second socle de croix en granite gris se trouve à côté de emmanchement. Sur le cadastre de 1836, la croix de chemin figure déjà à cet emplacement : au carrefour des convenants Tano, Lucas et Pichoret. Elle est appelée localement la croix de Kervot (Kervod). René Le Cozannet , dit Dom Maudez, fils de Yvon Le Cozannet et de Françoise Bodiou, est né le 8 décembre 1666 au village de Kervot. Il repose au cimetière de Quemperven.
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Croix de chemin de Kerlast (Coatascorn)
    Croix de chemin de Kerlast (Coatascorn) Coatascorn - Kerlast - isolé
    titreCourant :
    Croix de chemin de Kerlast (Coatascorn)
    description :
    Croix de chemin taillée dans du granite. Elle est composée d'un soubassement maçonné à table
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    Coatascorn, Kerlast : croix de chemin, vue depuis le nord, Christ en croix IVR53_20122212573NUCA Coatascorn, Kerlast : croix de chemin IVR53_20132200914NUCA Coatascorn, Kerlast : croix de chemin, vue depuis le nord, Christ en croix IVR53_20132200919NUCA Coatascorn, Kerlast : croix de chemin, vue depuis le sud, Vierge couronnée tenant un enfant Coatascorn, Kerlast : croix de chemin, vue depuis le sud, Vierge couronnée tenant un enfant Coatascorn, Kerlast : croix de chemin, socle, vue de détail du calice IVR53_20132200920NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix de chemin datable du 17e siècle.
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Croix de chemin dite de Paul ou de Saint-Paul, Paul (Plouézec)
    Croix de chemin dite de Paul ou de Saint-Paul, Paul (Plouézec) Plouézec - Paul - en écart - Cadastre : 1832 C non cadastré domaine public 1982 214 C non cadastré domaine public
    titreCourant :
    Croix de chemin dite de Paul ou de Saint-Paul, Paul (Plouézec)
    description :
    Croix sur socle et soubassement appareillé en maçonnerie. Fût écoté de section circulaire est sculpté d'une Déposition de Croix.
    statut :
    propriété de la commune
    observation :
    Le thème de la Déposition de Croix est un thème peu courant qui mérite ici d'être souligné. L'étude
    illustration :
    Croisillon (face sud). Vue détaillée de la Crucifixion. IVR53_20022215361NUCA Croisillon (face nord). Vue détaillée de la Descente de Croix. IVR53_20022215362NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    representations :
    déposition de Croix
    historique :
    Croix de chemin datant probablement du 17e siècle. Erigée à l'origine dans le placître de la chapelle, elle a été placée en bordure de la route à la fin du 19e siècle.
    referenceDocumentaire :
    p. 61 INVENTAIRE DES MONUMENTS ET RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Pré
    precisionsDenomination :
    croix de placître
  • Croix de Chemin, sur la route de Kerbiriou (Saint-Hernin)
    Croix de Chemin, sur la route de Kerbiriou (Saint-Hernin) Saint-Hernin - sur la route de Kerbiriou
    titreCourant :
    Croix de Chemin, sur la route de Kerbiriou (Saint-Hernin)
    statut :
    propriété de la commune
    denominations :
    croix de chemin
    representations :
    Vierge de pitié
    contribution :
    Redacteur Service régional de l'inventaire Bretagne
    localisation :
    Saint-Hernin - sur la route de Kerbiriou
  • Les croix sur la commune de Plumieux
    Les croix sur la commune de Plumieux Plumieux
    titreCourant :
    Les croix sur la commune de Plumieux
    illustration :
    Village. Croix de chemin IVR53_19942200162X
    denominations :
    croix de chemin croix de cimetière
  • Croix de chemin, dite Croix de la Vigne, au bourg (Saint-Martin-sur-Oust)
    Croix de chemin, dite Croix de la Vigne, au bourg (Saint-Martin-sur-Oust) Saint-Martin-sur-Oust - Libération, avenue de la - en village
    titreCourant :
    Croix de chemin, dite Croix de la Vigne, au bourg (Saint-Martin-sur-Oust)
    description :
    Croix latine monolithe en granite sur soubassement de schiste couvert d'une dalle de granite au profil mouluré. Fût monolithe de section octogonale dont la longueur a été raccourcie lors du remontage
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de La Gacilly
    appellations :
    Croix de la Vigne
    illustration :
    La Croix de la Vigne dans le Bulletin paroissial (dessin, 1913) IVR53_20135605073NUCB Croix de chemin vue du sud-est (état en 2013) IVR53_20135605074NUCA Croix de chemin vue du sud-est (état en 2013) IVR53_20135605075NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix probablement construite au 17e siècle comme l'indiquent le fût de section octogonale et les
    localisation :
    Saint-Martin-sur-Oust - Libération, avenue de la - en village
    referenceDocumentaire :
    n° 24, p. 1 Bulletin paroissial de Saint-Martin, n° 24 GOUGEON, Jean-Marie. Bulletin paroissial de
    airesEtudes :
    Communes riveraines du canal de Nantes à Brest
  • Croix de chemin de Minihy (Tonquédec)
    Croix de chemin de Minihy (Tonquédec) Tonquédec - le Minihy - en écart
    titreCourant :
    Croix de chemin de Minihy (Tonquédec)
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Tonquédec, 1835 IVR53_20132219030NUCA Tonquédec, le Minihy : croix de chemin, vue générale IVR53_20122213154NUCA Tonquédec, le Minihy : croix de chemin, vue de détail IVR53_20122213155NUCA Tonquédec, le Minihy : croix de chemin, Christ en croix, vue générale IVR53_20122213156NUCA Tonquédec, le Minihy : croix de chemin, Christ en croix, vue de détail IVR53_20122213157NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    contenu :
    Croix de chemin située au milieu du carrefour à l'est-sud-est de la chapelle du Minihy. Il s'agit parallélépipédique à petit entablement sur lequel repose un long fût évasé de section octogonale à base carrée, à écots (la présence d´écots sur le fût symbolise les bubons ou tumeurs de la peste), sommé d´un chapiteau Christ de pitié aux poignets et chevilles entravés attendant son supplice. Son visage placide exprime la résignation. Cette croix de chemin est vraisemblablement datable du 17e siècle. Elle se singularise par la représentation d'un Christ de pitié. Croix et chapiteau sont très érodés.
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Poutre de gloire
    Poutre de gloire Canihuel - en village
    titreCourant :
    Poutre de gloire
    description :
    La main droite de saint Jean est assemblée par tenon et mortaise.
    annexe :
    Informations complémentaires : dossier d'archivage de 1967 : Lien PDF
    illustration :
    Vierge et de saint Jean IVR53_19812200172V
    denominations :
    poutre de gloire
    origine :
    lieu de provenance Bretagne, 22, Canihuel, chapelle de la Trinité, Poutre de Gloire
    dimensions :
    h = 100 ; la = 24 ; pr = 24. Dimensions de la Vierge ; dimensions de saint Jean : h = 105 ; la = 31
    emplacements :
    grenier de la sacristie
    historique :
    Ce groupe incomplet faisait partie de la poutre de gloire de la chapelle. Ces deux statues appellent une comparaison avec les deux statues de même iconographie, provenant de la chapelle Saint-Laurent et conservées à l'église paroissiale de Saint-Gilles-Pligeaux.
  • Croix de chemin de Kerpayen, CD 104 (Vannes)
    Croix de chemin de Kerpayen, CD 104 (Vannes) Vannes - Kerpayen près de - CD 104 - isolé - Cadastre : 1980 BE 142
    titreCourant :
    Croix de chemin de Kerpayen, CD 104 (Vannes)
    description :
    Croix monolithe à bras courts irréguliers de section rectangulaire chanfreinée, sur base monolithe
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    appellations :
    de Kerpayen
    denominations :
    croix de chemin
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    localisation :
    Vannes - Kerpayen près de - CD 104 - isolé - Cadastre : 1980 BE 142