Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 52 - triés par pertinence
  • Statuette : Education de la Vierge, dite Sainte Anne de la Rance
    Statuette : Education de la Vierge, dite Sainte Anne de la Rance Ville-ès-Nonais (La)
    titreCourant :
    Statuette : Education de la Vierge, dite Sainte Anne de la Rance
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_81 :
    Statue appartenant au mobilier ancien de la paroisse.
    statut :
    propriété de la commune
    appellations :
    dite Sainte Anne de la Rance
    inscriptions :
    Inscription gravée sur une plinthe ajoutée : Ste ANNE DE LA RANCE.
  • Village de La Ville-ès-Nonais
    Village de La Ville-ès-Nonais Ville-ès-Nonais (La) - en village
    titreCourant :
    Village de La Ville-ès-Nonais
    illustration :
    Extrait du tableau d'assemblage de 1848 IVR53_20063515040NUC Extrait du cadastre de 1848 IVR53_20063515041NUC Extrait du cadastre de 1848 partie Nord du village IVR53_20063515042NUC Extrait du cadastre de 1848 partie sud de la commune IVR53_20063515043NUC Arrivée, Route de Saint-Suliac, reproduction d'une carte postale de J.Sorel, édition Centre du Bourg, rue Jacques Cartier, côté impair et le début de la rue d'Aleth, reproduction d'une
    contenu :
    Les origines Parallèlement à l'implantation des hospitaliers sur les bords de la Rance à Port l'abbaye bénédictine de femmes de Saint-Sulpice-des-Bois, située près de Rennes, dans la possession de l'église Sainte-Marie-d'Establon. C'est ainsi que le bourg prendra par la suite l'appellation de la ville aux nonnes ou la Ville-es-Nonais. Le prieuré des religieuses cesse d'être occupé en 1729 date de leur aux paroissiens de Saint-Suliac habitant ce secteur. Si l'ancienne église priorale était dédiée à la Vierge Marie, elle est invoquée après 1646 sous le patronage de Sainte Anne. Cet édifice n'existe plus aujourd'hui, il a été remplacé par l'église actuelle édifié en 1846. Jusqu'en 1847, le territoire de la Ville configuration du bourg et de son habitat Le village tel qu'il nous apparaît aujourd'hui, s'est développé autour d'un axe principal en forme de croix. A partir de celui-ci, d'anciennes impasses médiévales sont habitations qui y sont repérées témoignent également de ce passé. La moitié des habitations du bourg
    referenceDocumentaire :
    5. La Ville-es-Nonais (IetV). Arrivée route de St Suliac. Rennes : J. Sorel, éditeur. (A.Privées p.38. Mémoire en Images. Les Bords de la Rance Maritime. COURTOIS, Béatrice. Mémoire en Images . Les Bords de la Rance Maritime. Rennes : Alain Suton, 1995. Reproduction d'une carte postale. In : COURTOIS, Béatrice. Mémoire en Images. Les Bords de la Rance
  • Manoir de Vauboeuf, les Veaux-Boeufs (La Ville-ès-Nonais)
    Manoir de Vauboeuf, les Veaux-Boeufs (La Ville-ès-Nonais) Ville-ès-Nonais (La) - Veaux-Boeufs - isolé
    titreCourant :
    Manoir de Vauboeuf, les Veaux-Boeufs (La Ville-ès-Nonais)
    description :
    linteau de porte : de sable à l'épée d'argent, la pointe en bas. La date de 1671 se situe sur la grille en fer forgé de la fenêtre est du rez-de-chaussée.
    annexe :
    manoir n'a plu son faste d'antan...Il en imposait avec ses fortifications, ses murs de défense, flanqués d'une grosse tour ancienne du côté de la mer, surveillant la grève, ses nombreuses tourelles ; " avec ses parapets, vues, meurtrières et ouvertures ". Surplombant les murs, trois allées plantées de charmes, de bouleaux, de chênes verts séculaires, s'étageaient en gradins. L'une conduisait à la grosse tour ; les deux autres, dans les diverses parties de l'enclos. Au-dessus des allées, des jardins montaient jusqu'à son " moulin à vent tournant et moulant faisant farine ". Au flanc de la colline couronnaient " ses bois de hautes futaies et de décorations ". Du côté du levant, s'élevait " son coulombier garni de pigeons vifs volant et parvolant ", venant se désaltérer dans leur abreuvoir au pied de " la , portant fièrement les armoiries du seigneur du lieu et, au-dessous de l'écu, le cadran solaire. Plus bas de droits féodaux. Il possédait en propre " le port et havre maritimes, des salines avec droit et
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1848 IVR53_20063515030NUC Fonds Lagrée - Carte postale ancienne - La Ville-ès-Nonais - Château de Vaubeuf situé près du port de Saint-Jean. IVR53_19883500745X Vue de situation sud-est IVR53_19753500429V Fenêtre du rez-de-chaussée, fenêtre à barreaux IVR53_19693500521Z Dépendance avec pierre de remploi, blason IVR53_19693500520Z Ancienne crossette de pignon en remploi IVR53_20063501928NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; moellon ; pierre de taille
    historique :
    Le manoir de Veaux-Boeufs est implanté en bordure de Rance protégé actuellement des marées par une digue faite d'amas de grosses pierres. Il se distingue aujourd'hui par son pavillon qui est cantonné à remonte selon certaines sources à 1621. Les armes de la famille de Monterfil, seigneurs du lieu au 16e siècle, sont apposés sur le linteau de porte de la façade est du pavillon. La fenêtre du rez-de-chaussée témoigne de remaniements en 1671, date portée sur les barreaux en fer forgé. La description du domaine retranscrite dans l'ouvrage de l'abbé Auffret, ne correspond plus à la propriété d'aujourd'hui, la tour isolée située à l'ouest et encore visible sur le cadastre de 1848 a été détruite, de même que l'environnement immédiat qui a été très transformé. Il ne reste plus traces des trois allées plantées de charmes, bouleaux et de chênes séculaires, rien également de la fontaine monumentale. Plusieurs pavillons encadraient
    referenceDocumentaire :
    p. 76-81 AUFFRET, abbé. Histoire de Sainte-Anne-sur-Rance. VILLE-es-NONAIS. Pedernec : copie 22
  • Maison, 12 rue de la Fontaine, Pontlivard (La Ville-ès-Nonais)
    Maison, 12 rue de la Fontaine, Pontlivard (La Ville-ès-Nonais) Ville-ès-Nonais (La) - Pontlivard - 12 rue de la Fontaine - en écart - Cadastre : B4 451
    titreCourant :
    Maison, 12 rue de la Fontaine, Pontlivard (La Ville-ès-Nonais)
    description :
    Maison faisant partie autrefois d'un alignement de trois logis. Elévation modifiée. Lucarne
    illustration :
    Vue de situation IVR53_20063514999NUCA
    historique :
    Maison datable du 17e siècle ou du 18e siècle, elle conserve de cette période notamment la porte
    localisation :
    Ville-ès-Nonais (La) - Pontlivard - 12 rue de la Fontaine - en écart - Cadastre : B4 451
  • Ferme, 8 rue de la Fontaine, Pontlivard (La Ville-ès-Nonais)
    Ferme, 8 rue de la Fontaine, Pontlivard (La Ville-ès-Nonais) Ville-ès-Nonais (La) - Pontlivard - 08 rue de la Fontaine - en écart - Cadastre : B4 452
    titreCourant :
    Ferme, 8 rue de la Fontaine, Pontlivard (La Ville-ès-Nonais)
    historique :
    Ancienne ferme mentionnée sur le cadastre de 1848. Le bâti peut remonter au 17e siècle pour sa
    localisation :
    Ville-ès-Nonais (La) - Pontlivard - 08 rue de la Fontaine - en écart - Cadastre : B4 452
  • Ensemble de trois maisons, rue Claire-eau, Doslet (La Ville-ès-Nonais)
    Ensemble de trois maisons, rue Claire-eau, Doslet (La Ville-ès-Nonais) Ville-ès-Nonais (La) - Doslet - rue Claire-eau - en écart - Cadastre : B3
    titreCourant :
    Ensemble de trois maisons, rue Claire-eau, Doslet (La Ville-ès-Nonais)
    description :
    . Logis principal : façade ordonnancée, trois travées, élévation dite de type ternaire. Deux lucarnes
    historique :
    Ensemble du bâti mentionné sur le cadastre de 1848. Reconstruction ou réaménagement des façades sur les denrées étaient directement entreposées au dessus de l'habitation. Ces portes ont été conservées pour d'autres usages domestiques. La présence de la niche a statue est également un élément distinctif de la maison. La plupart du temps, le logis est mis sous la protection de la Vierge Marie. Oeuvres
  • Maison, passage Napoléon, rue du Moulin de Laval, Doslet (La Ville-ès-Nonais)
    Maison, passage Napoléon, rue du Moulin de Laval, Doslet (La Ville-ès-Nonais) Ville-ès-Nonais (La) - Doslet - passage Napoléon rue du Moulin de Laval - en écart - Cadastre : B3 222
    titreCourant :
    Maison, passage Napoléon, rue du Moulin de Laval, Doslet (La Ville-ès-Nonais)
    description :
    Façade nord sur la rue du Moulin Denoual. Façade Sud sur cour. Logis à une pièce à feu en rez-de
    illustration :
    Vue de situation IVR53_20063514953NUCA
    localisation :
    Ville-ès-Nonais (La) - Doslet - passage Napoléon rue du Moulin de Laval - en écart - Cadastre
  • Les maisons et les fermes sur la commune de La Ville-ès-Nonais
    Les maisons et les fermes sur la commune de La Ville-ès-Nonais Ville-ès-Nonais (La)
    titreCourant :
    Les maisons et les fermes sur la commune de La Ville-ès-Nonais
    illustration :
    Port Saint-Jean, logis à une pièce à feu en rez-de-chaussée, 1660, surélevé et modifié 19e siècle Port Saint-Jean, passage des Marins, logis élémentaire à partition intégré à un alignement de logis La Baguais, ensemble de trois logis à deux travées et à une pièce à feu en rez-de-chaussée Veaux-Boeufs, logis de type ternaire, 1830 IVR53_20063501923NUCA Village, 17 rue Jaunais, logis de type ternaire, avec porte haute, 2e moitié 19e siècle Pontlivard, logis de type ternaire, 2ème moitié 19e siècle IVR53_20063514976NUCA Village, 15 rue de la Rance, logis de maître, 1850-1860 IVR53_20063501888NUCA
    contenu :
    proposées précisent des particularités d'organisation et de distribution inhérente à la commune. Elles constituent une illustration type de l'ensemble de l'architecture domestique communale. Toutes les typologies appréhendées ne sont pas ici évoquées mais seulement les éléments exceptionnels ou sériels de l'architecture rurale et villageoise. Les différents types de logis Le nombre important de maisons répertoriées par rapport au nombre de fermes ne correspond pas ici à une réalité précise. Il nous a été difficile d'identifier la maison de la ferme pour les logis à une seule pièce à feu en rez-de-chaussée. La limite entre maison, d'un jardin et de trois à quatre journaux de terre. Cette ancienne unité de mesure correspondait hommes étant partis pour de longs mois en mer. La maison sur cave ou sur dépendance L'espace habitable étant situé au-dessus d'un espace de caves. Il peut s'agir dans certains cas d'un réaménagement de minimal de 35 à 50 m2 au sol. Il existe plusieurs variantes. Celle qui a été la plus fréquemment
  • Les manoirs et les châteaux sur la commune de La Ville-ès-Nonais
    Les manoirs et les châteaux sur la commune de La Ville-ès-Nonais Ville-ès-Nonais (La)
    titreCourant :
    Les manoirs et les châteaux sur la commune de La Ville-ès-Nonais
  • Le village et les écarts sur la commune de La Ville-ès-Nonais
    Le village et les écarts sur la commune de La Ville-ès-Nonais Ville-ès-Nonais (La)
    titreCourant :
    Le village et les écarts sur la commune de La Ville-ès-Nonais
  • Maisons, alignement de quatre maisons, 10,12,14 impasse des Petits Clos (La Ville-ès-Nonais)
    Maisons, alignement de quatre maisons, 10,12,14 impasse des Petits Clos (La Ville-ès-Nonais) Ville-ès-Nonais (La) - 10,12,14 impasse des Petits Clos - en village - Cadastre : AB 102-106
    titreCourant :
    Maisons, alignement de quatre maisons, 10,12,14 impasse des Petits Clos (La Ville-ès-Nonais)
    description :
    Alignement de quatre logis formant une rangée de bâtiments donnant sur l'impasse des Petits Clos qui se poursuit par l'impasse des Bergers. Le tout formant une boucle de ruelles débouchant sur la
    illustration :
    Vue générale de l'alignement des quatre maisons IVR53_20063514668NUCA
    historique :
    L'organisation de ces habitations est ici à signaler. Un deuxième front de maisons est accessible par des impasses qui forment une boucle de circulation visible sur le cadastre ancien de 1848 et qui s'est encore maintenue de nos jours. Cette organisation mitoyenne de l'habitat est assez représentative de la commune. Les façades sud donnent sur la cour, tandis que les façades nord donnent sur un jardin remontent au 16e siècle, une d'entre elles porte la date de 1571.
  • Ensemble de maisons, 1, 3, 5, 7 passage des Marins (La Ville-ès-Nonais)
    Ensemble de maisons, 1, 3, 5, 7 passage des Marins (La Ville-ès-Nonais) Ville-ès-Nonais (La) - Port Saint-Jean - 01,03,05,07 passage des Marins - en écart - Cadastre : B6 1191,1371,1193
    titreCourant :
    Ensemble de maisons, 1, 3, 5, 7 passage des Marins (La Ville-ès-Nonais)
    historique :
    Ensemble de quatre maisons mentionnées sur le cadastre de 1848 . Ces maisons mitoyennes sont orientées au sud . La plupart possèdent une seule pièce à feu en rez-de-chaussée. Cet ensemble a été très remanié, seul un logis au centre de l'alignement conserve une façade lisible, avec une porte en partie du 17e siècle et une petite baie à chanfreins. La porte haute desservait un espace de stockage. Ces habitations devaient être recouvertes de chaume et ont été légèrement surélevées pour recevoir une toiture en
  • Les maisons et les fermes non analysées sur la commune de La Ville-ès-Nonais
    Les maisons et les fermes non analysées sur la commune de La Ville-ès-Nonais Ville-ès-Nonais (La)
    titreCourant :
    Les maisons et les fermes non analysées sur la commune de La Ville-ès-Nonais
    contenu :
    supplémentaire. La carte annexée permet de distinguer ces ouvrages non documentés (en bleu), des ouvrages photographique de 1969.
  • Manoir du Vaudoré (La Ville-ès-Nonais)
    Manoir du Vaudoré (La Ville-ès-Nonais) Ville-ès-Nonais (La) - en village
    description :
    moellons de granite. Toiture avec pignons découverts.
    annexe :
    Extraits, abbé AUFFRET, 1957, p.72. D'après les actes passés devant les notaires de la cour du Vaudoré, on se rend compte de l'importance que pouvait avoir autrefois ce manoir dont il reste encore une partie. " Le partaige, prisaige des maisons, fiefs et terres dépendant de la succession de feu Noble Homme Jean de Taillefer, Sieur du Vaudoré ", décédé en 1646, nous donne une idée des biens et dépendances de cette maison noble énumérés dans " cette lottie dévolue au sieur Guillaume de Taillefer, fils ainé du deuxième mariage de demoiselle Renée Miniac et de Jean de Taillefer. " Voici cette lottie  : " les maisons nobles et manoir du Vaudoré, avec sa boulangerie, ses hangars sur piles de bois, ses cours , son étable, son écurie, ses puits et abreuvoir, son coulombier garni de pigeons, ses droits de pêcheries en mer et de dégrainage au moulin de la Tourniolle, son jardin, son petit verger, le verger du Bas -Clos, le pré du Vaudoré, cinq pièces de terre, le clos d'Iceux, le clos de Garot fermé de murailles, le
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1848 IVR53_20063515029NUC Logis, partie centrale, détail, appui de fenêtre IVR53_20063515058NUCA Dépendances à l'ouest de la cour IVR53_20063515059NUCA
    historique :
    Du logis mentionné en 1420 et appartenant à Bertrand Gouyon, il ne semble rester peu de chose. Les d'un module simple à deux pièces en rez-de-chaussée, cuisine et salle, avec chambre à l'étage desservie est a été modifié postérieurement en façade et présente une élévation dans le style des maisons de la souhaitable pour mieux appréhender l'histoire de l'édifice et son évolution. Environnement sauvegardé.
    referenceDocumentaire :
    p. 72-75 AUFFRET, abbé. Histoire de Sainte-Anne-sur-Rance. VILLE-es-NONAIS. Pedernec : copie 22
  • Ancien presbytère, 10, 12, 14 rue Jaunais (La Ville-ès-Nonais)
    Ancien presbytère, 10, 12, 14 rue Jaunais (La Ville-ès-Nonais) Ville-ès-Nonais (La) - 10,12,14 rue Jaunais - en village - Cadastre : AB 362
    annexe :
    Extrait, abbé AUFFRET, 1957, p.112-113 La maison donnée par Melle Giron de la Masuère était construction obstruant les ouvertures de la salle à manger, il fallu abattre une tour extérieure pour lui donner vers le midi accès et lumière. Ceci entraina des modifications dans l'intérieur de la charpente maçonnail était prêt à recevoir la charpente qui fut montée le 28. Le bois de la charpente fut donné et les par une allée bordée d'arbres, dite Allée des Marronniers, et coupée par un pont de bois jeté sur " le
    historique :
    plus de caractère architectural particulier. Construction vernaculaire intégrée. Intérêt historique
    referenceDocumentaire :
    p. 112-113 AUFFRET, abbé. Histoire de Sainte-Anne-sur-Rance. VILLE-es-NONAIS. Pedernec : copie 22
  • Port Saint-Jean (La Ville-ès-Nonais)
    Port Saint-Jean (La Ville-ès-Nonais) Ville-ès-Nonais (La) - Port Saint-Jean - en village - Cadastre : 1848 B6 de la Ville-ès-Nonais AD 35 3 P 5538/2
    description :
    Le toponyme de l’impasse des Templiers, que l’on peut emprunter perpendiculairement à la rue de Vau Bœuf, face au ruisseau de Coëquen, ne trouve aucun écho dans les sources manuscrites, l’Ordre du Temple des Hospitaliers-de-Saint-Jean-de-Jérusalem à Port Saint-Jean. Bien que son emplacement soit déjà indiqué sur le cadastre napoléonien en 1848, le calvaire actuel, composé de vestiges de l’ancienne
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale Inventaire des commanderies templières et hospitalières de Bretagne
    illustration :
    Extrait du tableau d'assemblage du cadastre de 1848 IVR53_20063515033NUCA Extrait du cadastre. Section B6 de la Ville-ès-Nonais, 1848 (A.D. Ille-et-Vilaine, 3 P 5538/2 L'arrivée à Port-Saint-Jean de la Ville-es-Nonais, reproduction d'une carte postale du début du 20e Le port Saint-Jean avant la construction des quais et de la cale, reproduction d'une carte postale Port Saint-Jean, côte ouest de la falaise, village et ancien embarcadère, reproduction d'une carte postale de la fin du 19e siècle IVR53_20063502076NUC Rue du Calvaire, angle de la rue des Terres-neuvas (état en 2006) IVR53_20063501944NUCA Vue générale, croix de chemin, Port Saint-Jean IVR53_20153505411NUCA Détail du linteau "1684 R.GICHAR" suivi d'une croix de Malte, détail, croix de chemin Ancien bénitier de la chapelle Saint-Jean-Baptiste, détail, croix de chemin. IVR53_20153505413NUCA
    contenu :
    Les hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem Le village de Port Saint-jean est situé sur une pointe rocheuse qui domine la vallée de la Rance. Le resserrement du lit à cet endroit a servi de gué depuis des temps immémoriaux. En 1100 afin de venir en aide aux voyageurs et pèlerins de passage, un hôpital est construit par les chevaliers de saint-Jean de Jérusalem. La possession de leurs biens est confirmé par Conan IV en 1160. En 1252, leur grand maître était Guillaume de Chateauneuf. La commanderie dépendait au début de celle de Carentoir, évêché de Vannes, puis ensuite de celle de Quessoy, évêché de Saint-Brieuc désaffectée et dans un mauvais état de conservation. Il ne reste plus de vestiges aujourd'hui de cet édifice , ni de la commanderie des hospitaliers de Saint- Jean. Quelques éléments épars ont été rassemblés au pied de la croix, à l'arrivée du Port, afin de commémorer ce glorieux passé. Une population de marins . Comme la plupart des villages de Rance, celui du Port Saint-Jean abritait une population de marins, dont
    historique :
    En 1160, les Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem se voient confirmer par le duc Conan IV une eleemosina de Stablon. Dès le XIIIe siècle, un port d’aumône semble y être établi sous la forme d’un passage à bac faisant le lien entre Saint-Suliac et Plouër-sur-Rance. Ainsi, en 1249, la femme de Bertrand Paignon, Haissia, lègue par voie testamentaire quatre deniers au port de Establehon. Sept ans plus tard , c’est Geoffroi de La Soraie qui donne à son tour sex denarios apud Establehon pour ses dernières volontés. En 1254, frère Pierre de Villedieu, commandeur Hospitalier en Bretagne Romane, approuve la vente d’un hébergement et de sa vigne attenante situm in hospitali de Portu de Establehon. Dès le XVe siècle , Port Stablon dépend de l’Hôpital de Quessoy, qui sera annexé à la commanderie de Carentoir le 18 Février 1566. En 1574, le membre de Saint-Jean du Port d’Establehon consiste en une chapelle dédiée à Saint-Jean Baptiste, ainsi qu’un emplacement de fuie et un colombier caduque contre l’édifice. En 1643
    localisation :
    Ville-ès-Nonais (La) - Port Saint-Jean - en village - Cadastre : 1848 B6 de la Ville-ès-Nonais AD
    referenceDocumentaire :
    Déclaration du Temple de Carentoir, commandeur Jean Pelletier, 17 Mars 1574 Aveu et denombrement du Temple de Carentoir, commandeur René Chevrier, 1678 Etat des améliorations de la commanderie de Carentoir et Quessoy, commandeur Gilles du Buisson Charte de concession et de confirmation de privilèges, par le duc François II, 1473. Les Templiers et les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, dits Chevaliers de Malte en Bretagne GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Les Templiers et les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, dits Chevaliers de Malte en Bretagne, Nantes, 1902. Anciens évêchés de Bretagne : histoire et monuments GESLIN DE BOURGOGNE, Jules-Henri ET BARTHELEMY Anatole de, Anciens évêchés de Bretagne : histoire et monuments, Saint-Brieuc : Guyon Frères, 1856, T3, p Notes sur le sens de quelques mots de basse latinité « Notes sur le sens de quelques mots de basse
  • Statuette : Vierge, dite Notre-Dame des Sablons
    Statuette : Vierge, dite Notre-Dame des Sablons Ville-ès-Nonais (La)
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_81 :
    Statue appartenant au mobilier ancien de la paroisse.
    statut :
    propriété de la commune
    etatsConservation :
    ne paraît pas contemporain de la statue, de même que le socle. Quelques trous d'envol d'insectes
  • Écart, Doslet (La Ville-ès-Nonais)
    Écart, Doslet (La Ville-ès-Nonais) Ville-ès-Nonais (La) - Doslet - en écart
    illustration :
    Extrait du tableau d'assemblage du cadastre de 1848 IVR53_20063515039NUC Extrait du cadastre de 1848 IVR53_20063515038NUC
    historique :
    , au sud de Chateauneuf d'Ille-et-Vilaine, la localité est à la charnière de deux départements. Une partie se situant sur la commune de Pleudihen dans les Côtes d'Armor. L'étymologie du nom, de Dorlet d'or (porte) et serait une contraction de Dor-Alet, la porte ou le passage d'Aleth. Cette localité se trouve sur l'ancienne voie romaine et sur les vielles routes de Rennes-Saint-Malo et de Dinan-Dol et ouvre ainsi le passage, l'entrée du Clos Poulet. Jusqu'à la fin du 18e siècle, les seigneurs de Chateauneuf y exerçaient la justice patibulaire. Les chevaliers hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem
    referenceDocumentaire :
    p. 55 AUFFRET, abbé. Histoire de Sainte-Anne-sur-Rance. VILLE-es-NONAIS. Pedernec : copie 22, 1957.
  • Manoir, la Saurais (La Ville-ès-Nonais)
    Manoir, la Saurais (La Ville-ès-Nonais) Ville-ès-Nonais (La) - la Saurais - en écart
    description :
    Logis composé de deux niveaux différents. Tour carrée d'escalier dans oeuvre.
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1848 IVR53_20063515031NUC Vue de situation IVR53_20063515026NUCA
    historique :
    L'abbé Auffret dans son histoire de la Ville-es-Nonais mentionne une reconstruction du logis qui aurait été effectuée en 1626 ou 1676 pour Givril de Taillefer et son épouse Gisèle de La Sablure. A la situé au nord. Le cadastre de 1848 mentionne deux bâtiments parallèles, la chapelle devait être déjà recouverte d'une toiture en pavillon. Le maintien de cette formule, avec escalier en vis intérieur demeure
  • Maison, 3 rue des Terres-neuvas (La Ville-ès-Nonais)
    Maison, 3 rue des Terres-neuvas (La Ville-ès-Nonais) Ville-ès-Nonais (La) - Port Saint-Jean - 03 rue des Terres-neuvas - en écart - Cadastre : B6 805
    description :
    -neuvas, non ordonnancée. Lucarne pendante avec crochet de monte charge.
    illustration :
    Vue de situation IVR53_20063514885NUCA
    historique :
    Fonds ancien mentionné sur le cadastre de 1848. Maison dite de type élémentaire à une seule pièce en rez-de-chaussée. L'escarpement du terrain peut impliquer une différence de niveau sur rue et sur le front de mer. Oeuvre repérée.
1 2 3 Suivant