Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
  • Château de la Tournerais, ou de la Tourneraye (Goven)
    Château de la Tournerais, ou de la Tourneraye (Goven) Goven - la Tournerais - isolé - Cadastre : 1832 F1 52
    titreCourant :
    Château de la Tournerais, ou de la Tourneraye (Goven)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé 2 étages de comble
    description :
    Edifice de plan symétrique en H composé d'un corps central encadré de deux pavillons perpendiculaires. Il comporte un rez-de-chaussée surélevé au-dessus d'un niveau de sous-sol, un étage carré et deux étages de comble. La construction est en moellon enduit, les couvertures en ardoise. L'élévation des façades est ordonnancée, elle est marquée par l'accentuation de la travée centrale qui est encadrée de de style néo-Renaissance.
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Vue de situation sur la façade principale IVR53_19883500254X
    historique :
    Edifice reconstruit au milieu du 19e siècle pour M. le comte de Pioger par Jacques Mellet, sur le qualifie de 'charmante campagne'. Chapelle 16e ou 17e siècle. Dépendances construites en 1908 par
    referenceDocumentaire :
    Fleurigné (I. et V.) Le château de Bois Février A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales A.C. Rennes, série 25 Z, Fonds Brunet, entrepreneur : 25 Z 367-368 Goven, château de la Tournerais - Construction de dépendances : devis, mémoire, correspondances, 1908-1910. A.C. Rennes, série 25 Z, Fonds Brunet, entrepreneur : 25 Z 490 Goven, château de la Tournerais p. 124 CHARRY de, Odile. Jacques MELLET architecte rennais de 1841 à 1876. In Arts de l'Ouest CHARRY de, Odile. Les Mellet, un cabinet d'architectes rennais de 1841 à 1926. Mém. maîtrise  : Histoire de l'Art, Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1980, 2 vol. ) . Mémoire de D.E.A. sous la direction de Jean-Yves Andrieux, Université de Rennes II, juin 2004. LAURANCEAU , Elise. Châteaux modernes en Ille-et-Vilaine (XIXe - XXe siècles) . Mémoire de D.E.A. sous la direction de Jean-Yves Andrieux, Université de Rennes II, juin 2004.
  • Château de Bel-Air (Le Pertre)
    Château de Bel-Air (Le Pertre) Pertre (Le) - Bel-Air - en écart - Cadastre : 1986 AB 1 à 14,16,219,283,284
    titreCourant :
    Château de Bel-Air (Le Pertre)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Encadrements et chaînes d'angle en pierre de taille de calcaire ; important jardin à la française s'étendant au-devant du château avec parterres réguliers, bancs de repos, pièce d'eau, édicules tel une statue de cerf.
    murs :
    pierre de taille (?)
    illustration :
    Le premier château de Bel-Air (avant agrandissement) IVR53_19883500461XB Le jardin français autour de 1930 IVR53_19883500465XB
    precisionsProtection :
    potager clos, son bois, son étang et le tracé des avenues ; les façades et toitures de la maison du gardien, de l'ancien manoir rebaptisé "Guinefol", de la porterie, des anciens communs, de l'horloge et du
    profession :
    [commanditaire] Legge de Kerléan Louis de
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    clôture de jardin
    historique :
    Le château de Bel-Air tel qu'on le connaît aujourd'hui est le fruit de deux reconstructions. Il est situé sur l'emplacement d'un ancien manoir également dit de Bel-Air qui appartenait aux Charil de la catholicisme en 1683). L'ancien manoir était flanqué d'une tour carrée et d'un pigeonnier, agrémenté de 2 jardins à la française. Plutôt que de le reconstruire, Louis de Legge le fit raser et chargea Jacques Mellet, architecte de Rennes, de le reconstruire de 1870 à 1873. L'édifice neuf, aux allures néo-gothique , est composé de 2 pavillons perpendiculaires largement percés et castellisés par le flanquement diagonal de deux tours poivrières. Paul de Legge, fils de Louis de Legge, féru d'architecture, décide en 1910 de reconstruire le château familial et fait appel à Henri Mellet, fils de Jacques Mellet, Jean -Marie Huchet étant entrepreneur. Ce dernier triple la surface de l'ancien édifice en le respectant et en l'intégrant dans le projet, et ajoute au château de 1873 un pavillon central, quelque tours, l'aile de la
    referenceDocumentaire :
    Fleurigné (I. et V.) Le château de Bois Février A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales CHARRY, Odile de. Histoire d´un château : le château de Bel-Air, exemple de reconstruction castrale dans l´ouest de 1870 à 1914. D.E.A. d´Histoire de l´Art (dir. F. Loyer) - Université de Rennes 2, 1982. p. 294-333 CHARRY de, Odile. Les Mellet, un cabinet d'architectes rennais de 1841 à 1926. Mém . maîtrise : Histoire de l'Art, Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1980, 2 vol. p. 124 CHARRY de, Odile. Jacques MELLET architecte rennais de 1841 à 1876. In Arts de l'Ouest ) . Mémoire de D.E.A. sous la direction de Jean-Yves Andrieux, Université de Rennes II, juin 2004. LAURANCEAU , Elise. Châteaux modernes en Ille-et-Vilaine (XIXe - XXe siècles) . Mémoire de D.E.A. sous la direction de Jean-Yves Andrieux, Université de Rennes II, juin 2004.
  • Prieuré Notre-Dame, église paroissiale de bénédictins (Bécherel)
    Prieuré Notre-Dame, église paroissiale de bénédictins (Bécherel) Bécherel - Cadastre : 1983 AB 416
    titreCourant :
    Prieuré Notre-Dame, église paroissiale de bénédictins (Bécherel)
    genresDestinataire :
    de bénédictins
    annexe :
    Informations complémentaires : dossier d'archivage de 1984 : Lien PDF
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue de situation prise de la Ville-Mallet. IVR53_19853501942X Intérieur, nef : vue de détail d'un chapiteau. IVR53_19853501280X
    historique :
    Eglise priorale mentionnée au 12e siècle détruite, dépendait de l'abbaye de Marmoutiers. L'église actuelle conserve du 17e siècle le clocher-porche (jusqu'au milieu de la chambre des cloches) . Elle a été reconstruite en 1866 (date par travaux historiques) sous la direction de Jacques Mellet. Flèche du clocher construite en 1898 (daté par source) sous la direction d'Arthur Regnault et de l'entrepreneur Bourdon. Un projet de reconstruction de l'église avait été donné en 1849 en style néo-roman par Viollet-le-Duc, ce projet avait été refusé, malgré la célébrité de son auteur, car il proposait, en outre, la suppression du
  • Edifice Fortifié, Château de Petites Soeurs des Pauvres, Tour Saint-Joseph (Saint-Pern)
    Edifice Fortifié, Château de Petites Soeurs des Pauvres, Tour Saint-Joseph (Saint-Pern) Saint-Pern - Tour Saint-Joseph - isolé - Cadastre : 1980 A2 365
    titreCourant :
    Edifice Fortifié, Château de Petites Soeurs des Pauvres, Tour Saint-Joseph (Saint-Pern)
    genresDestinataire :
    de petites soeurs des pauvres
    etages :
    étage de comble
    annexe :
    Informations complémentaires : dossier d'archivage de 1984 : Lien PDF
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue de situation prise du sud-est. IVR53_19863500575X Entrée de l'ancien château. IVR53_19863500563V Corps de bâtiment en épi, détail. IVR53_19863500561X Cour de l'ancien château, vue générale. IVR53_19863500564X Cour de l'ancien château, détail. IVR53_19863500567X Façade secondaire de l'ancien château. IVR53_19863500566V Façade secondaire de l'ancien château. IVR53_19863500565V Chapelle, vue générale de l'abside. IVR53_19863500574X Chapelle, crypte, tombeau de soeur Jeanne Jugan, vue générale. IVR53_19863500557X Bras de transept, vue générale. IVR53_19863500572V
    historique :
    Logis 17e siècle, ancien château de la Tour reconstruit sur les vestiges d'une ancienne forteresse château l'établissement actuel de 1860 à 1877 ; chapelle construite en 1868 par Jacques Mellet architecte à Rennes, avec crypte renfermant le tombeau de Jeanne Jugan fondatrice de l'ordre.
  • Château fort puis château, le Crévy (La Chapelle-Caro fusionnée en Val d'Oust en 2016)
    Château fort puis château, le Crévy (La Chapelle-Caro fusionnée en Val d'Oust en 2016) Val d'Oust - le Crévy - isolé
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de Communes du Val d'Oust et de Lanvaux
    illustration :
    Le Crévy sur le cadastre de 1829 (A. D. du Morbihan, 3 P 123/10) IVR53_20125608050NUCA Château de CRÉVY - Environs de Ploërmel (Morbihan) (carte postale 19e-20e siècles ; A. D. Ille La Chapelle-Caro. Château de Crévy. Chapelle : la nef et l’autel (état en 1900-1920) ; cette Château, logis, élévation sud : charpente et toiture de la tour est effondrées (état en 1969 Château, logis, élévation sud : la tour est vue de l'est (état en 2010) IVR53_20105601146NUCA La Chapelle-Caro. Château de Crévy. Ensemble sur parc (état en 1927) IVR53_20155606007NUCB La Chapelle-Caro. Château de Crévy. Ensemble sur parc (état en 1900-1920) IVR53_20155606008NUCB Château, logis, élévation ouest : partie supérieure de la tour sud et fronton (état en 2010 Château : tour isolée et tours dulogis vus de l'ouest (état en 1984) IVR53_19845600524V Château, logis, élévation nord : vue générale prise de l'ouest (état en 2010) IVR53_20105601148NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de La Chapelle-Caro
    profession :
    [commanditaire] Brilhac Pierre-René de
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier en fer-à-cheval
    etages :
    étage de comble
    description :
    Édifice de plan allongé cantonné d'une grosse tour circulaire sur l'angle sud-est, de deux autres tours aux angles du pignon ouest et recevant un pavillon surbaissé sur la façade nord. Corps de logis principal à 5 travées régulières, comportant un rez-de-chaussée surélevé sur sous-sol, un étage carré et un étage de comble. Maçonnerie de moellon de schiste enduit avec encadrements de baies harpés, bandeaux , corniche et lucarnes en pierre de taille de calcaire. Toit brisé et tours couvertes en poivrière. Le pignon ouest et les lucarnes portent un décor de style néogothique. (É. Lauranceau)
    murs :
    granite moellon sans chaîne en pierre de taille enduit partiel calcaire pierre de taille
    precisionsProtection :
    -est du château (cad. C 794) : inscription par arrêté du 18 mars 1970. Le site du château et de ses
    contenu :
    Probablement situé sur l´emplacement d´un oppidum (vestiges de murs romains du 3e siècle, au bord de l´Oust), l´ancien château fort dominait la route qui franchissait là la rivière. Les premiers propriétaires connus, les Derval, sont mentionnés en 1149. Les plus anciens vestiges de la construction actuelle . Propriété successive de grandes familles bretonnes (Châteaugiron, Malestroit..), dont les membres fréquentent la cour du duc de Bretagne, puis le parlement à Rennes, la forteresse du Crévy a joué un rôle important durant les guerres de Religion, pendant lesquelles elle appartenait à un partisan d´Henri de Navarre, Pierre Rogier, sénéchal de Ploërmel. En 1644, l'épouse de ce dernier, Jeanne Descartes, y reçoit son frère, le philosophe René Descartes. Vers 1700, sous l´impulsion de François II Rogier, a lieu une importante campagne de travaux : un logis est construit vers l´ouest à partir du donjon de l'enceinte médiévale et se dote d´une façade à cinq travées déployées sur quatre niveaux : rez-de-chaussée surélevé sur
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    fossé de clôture de jardin
    historique :
    Ancien château fort dont il reste une tour du 15e siècle, le corps central et une aile de communs datant du 17e siècle ; 2e aile de communs du 18e siècle. Vers 1855, l'architecte Jacques Mellet agrandit
    referenceDocumentaire :
    La Chapelle-Caro. Château de Crévy. Ensemble sur parc. La Chapelle-Caro. Château de Crévy La Chapelle-Caro. Château de Crévy. Ensemble sur parc. La Chapelle-Caro. Château de Crévy La Chapelle-Caro. Château de Crévy. Chapelle : la nef et l’autel. La Chapelle-Caro. Château de Château de CRÉVY - Environs de Ploërmel (Morbihan). Château de CRÉVY - Environs de Ploërmel Morbihan. Environs de Ploërmel. MONTERTELOT [sic].- Château de Crévy. Morbihan. Environs de Ploërmel. MONTERTELOT.- Château de Crévy. Carte postale par Ch. Bailly, phot., Ploërmel : Vve Chamarre t. 1, p. 406 Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGEE, Jean -Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. 1ère édition 1778-1780 de MM. de Blois, Ducrest de Villeneuve, Guépin de Nantes et Lehuérou. Rennes : Molliex, libraire p. 159-162 Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes. LE
    airesEtudes :
    Communes riveraines du canal de Nantes à Brest
  • Église paroissiale Sainte-Justine (Gévezé)
    Église paroissiale Sainte-Justine (Gévezé) Gévezé - en village - Cadastre : 1980 AB 86
    description :
    Plan en croix latine à un vaisseau ; lambris de couvrement ; toit à longs pans, pignon découvert
    annexe :
     : réparation de la tour de l'église, examen des lieux par l'architecte Aristide Tourneux ; contestations des honoraires de l'architecte. 1913 : escalier de la grande porte de l'église 1923 : réfection toiture du
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue de situation sud ouest IVR53_19943500017X Vue de situation sud est IVR53_20043500791NUCA La flèche de l'église vue de l'ouest IVR53_20043503083NUCA La flèche de l'église IVR53_20043500587NUCA Vue intérieure : vue générale de la nef IVR53_19943500019X
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; schiste ; moellon ; pierre de taille ; appareil mixte ; enduit partiel
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_34 :
    Oeuvre étudiée lors de l'enquête thématique préliminaire terminée en 1994, sur les églises et chapelles d' Ille-et-Vilaine. Une mise à jour des données a été effectuée lors de l'enquête communale.
    historique :
    La paroisse est mentionnée au 12e siècle, de cette époque subsisteraient quelques vestiges dont une baie dans le mur sud de la nef. L´église ayant été reconstruite aux 15e et 16e siècles. De cette époque , elle conserve, en autre, les éléments de sa charpente et la porte occidentale remployée dans le clocher transept et de la nef. La sacristie située contre le mur du chevet est quant à elle élevée en 1750. La tour du 17e siècle menaçant ruines, est reconstruite au milieu du 19e siècle en bas de la nef. Les plans et devis de ce nouveau clocher porche sont dressés par Jacques Mellet qui réceptionne les travaux en
    couvrements :
    lambris de couvrement
    referenceDocumentaire :
    LA BRETAGNE. 4. GEVEZE (I.-et-V.) Intérieur de l'Eglise, carte postale, ELD éditeur, [s.d.], [s.l tome IV, p. 653-658 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle VISSET, Alain. L'église de Gévezé de l'époque gallo-romaine au XXe siècle. Gévezé : H.A. éditions
  • Église paroissiale Saint-Pierre (Clayes)
    Église paroissiale Saint-Pierre (Clayes) Clayes - en village - Cadastre : 1933 A4 457
    description :
    désaxé. Actuellement, de plan en croix latine. Nef recouverte par un lambris en chêne foncé.
    illustration :
    L'église sur le cadastre de 1843 IVR53_20033513206NUC Vue de situation sud IVR53_20023500632XA Fenêtre de la nef IVR53_20033513076NUCA Vue intérieure prise de la nef vers le chœur IVR53_20043500049NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_34 :
    Oeuvre étudiée lors de l'enquête thématique préliminaire effectuée en 1994, sur les églises et chapelles d' Ille-et-Vilaine. Une mise à jour des données a été effectuée lors de l'enquête communale. Bien que cette église ait été construite en plusieurs campagnes, elle conserve toutefois de l´intérêt par l ´harmonie de ses proportions et son environnement sauvegardé avec une ancienne croix de cimetière.
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    croix de cimetière
    historique :
    L´église est mentionnée en 1122 dans le cartulaire de l´abbaye Saint-Melaine de Rennes. Elle est administrée jusqu´au 18e siècle par un recteur choisi par l´abbé de Saint-Melaine et nommé par l´évêque de Saint-Malo. De sa fondation nous ne savons peu de choses, il est vraisemblable qu´une église préexiste au 12e siècle. Des vestiges, dont une portion de mur sud du chœur en arête de poisson, pourraient remonter au 11e siècle. Elle est relevée au 15e siècle. De cette période peuvent être datés les percements de la nef, fenêtre et porte sud. Des modifications sont également consignées aux époques postérieures clocher est reconstruit en bas de nef. Des projets d´agrandissements sont dessinés par Jacques Mellet en ´agrandissement de l´église, création de deux chapelles formant transept et d´aménagement intérieur, le voûtement
    referenceDocumentaire :
    BLOT Roger. Eglise Saint Pierre de Clayes . Eglise en Ille-et-Vilaine, n°64, 20 décembre 2004, n INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle tome IV, p. 440-444 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire Plan géométrique parcellaire de la commune de Clayes, section unique, 4ème feuille, levée par le
  • Château des Métairies (Guignen)
    Château des Métairies (Guignen) Guignen - les Métairies - isolé - Cadastre : 1964 G1 138, 155
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Façade principale flanquée de 2 tours rondes sur l'angle ; pavillon et tour polygonale ; terrain de
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    profession :
    [commanditaire] Le Bastard de Villeneuve
    historique :
    Bastard de Villeneuve, dont la famille possède encore la propriété. L'ancienne demeure dont l'entretien
    referenceDocumentaire :
    Fleurigné (I. et V.) Le château de Bois Février A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales p. 124 CHARRY de, Odile. Jacques MELLET architecte rennais de 1841 à 1876. In Arts de l'Ouest t. 2, p. 421, ill CHARRY de, Odile. Les Mellet, un cabinet d'architectes rennais de 1841 à 1926 . Mém. maîtrise : Histoire de l'Art, Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1980, 2 vol.
  • Manoir, la Giraudais (Bains-sur-Oust)
    Manoir, la Giraudais (Bains-sur-Oust) Bains-sur-Oust - la Giraudais - isolé - Cadastre : 1983 ZV 67, 77, 78
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1983 IVR53_20013511926NUC Extrait du cadastre de 1817 IVR53_20013511927NUC Extrait du cadastre de 1847 IVR53_20013511928NUC Vue générale : l'aile ouest, occupée par les bâtiments de ferme jusqu'au début du 20e siècle Détail : la tour de l'aile est IVR53_20013511231NUCA Détail : la tour de l'aile ouest IVR53_20013511232NUCA Détail : le fournil de l'aile ouest IVR53_20013511234NUCA Chapelle nord : détail de la charpente à liens courbes et entraits engoulés IVR53_20013511237NUCA Chapelle nord : détail de l'entrait IVR53_20013511238NUCA
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    La Giraudais est l'un des 14 lieux nobles mentionnés par Paul Banéat. Il s'agit sans doute de l'une des plus belles propriétés de la commune de Bains-sur-Oust. Le manoir de la Giraudais est cité dans les textes depuis 1580. Il appartient alors aux De Coscat. En 1653 et 1657, il appartient aux De Castelan avant de passer aux Du Fresche en 1788. En 1570, le domaine est décrit comme suit : maison et manoir, fuie, parterre, bois de hautes futaies et jardins de terre (Le patrimoine des communes d'Ille-et -Vilaine, t. 2, p. 1120, 1121). Le logis, marqué par plusieurs campagnes de construction, démontre une recherche de symétrie. Les cadastres de 1817 et 1847 confirment que la partie ouest est la plus ancienne . L'exploitation agricole occupait l'aile est du château jusqu'à la construction d'une ferme à quelques dizaines de mètres à l'ouest autour de 1900. Le parc conserve deux chapelles. La chapelle Saint-Michel, au nord, est siècles. A l'est du château, la plus récente fut bâtie à la fin du 19e siècle. Elle peut être l'oeuvre de
    referenceDocumentaire :
    t. 4, p. 87 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884. 4259. Bains (I.-et-V.) Parc et Château de la Giraudais, carte postale, Rennes : E. Mary-Rousselière vol. (Le patrimoine des communes de France). Ille-et-Vilaine. Commune de Bains-sur-Oust. Plan cadastral. Section ZV, plan cadastral, 1983 Ille-et-Vilaine. Commune de Bains-sur-Oust. Section R dite de la Giraudais, feuille 1, plan Ille-et-Vilaine. Commune de Bains-sur-Oust. Section E dite du Bléheu, feuille 2, plan cadastral p. 20-21 TROGOFF, Comtesse de. La Giraudaye. Association Bretonne et Union Régionaliste Bretonne
1