Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 64 - triés par pertinence
  • Le bourg de la commune de Plougonven
    Le bourg de la commune de Plougonven Plougonven - bâti dense
    titreCourant :
    Le bourg de la commune de Plougonven
    illustration :
    Carte de l'évolution de l'implantation du bâti du bourg de Plougonven IVR53_20152908834NUCA Carte générale du bourg de Plougonven en 1970 IVR53_20152908840NUCA Carte générale d'évolution de l'implantation du bâti du bourg de Plougonven - bâti apparu entre Carte générale d'évolution de l'implantation du bâti du bourg de Plougonven - bâti apparu entre Plougonven, bourg - Ancienne maison noble de Monvouloir, remaniée, détail du pignon, vue depuis Plougonven, bourg - Ancienne maison noble de Monvouloir, remaniée, façade sud IVR53_20152908821NUCA Plougonven, bourg - Ancienne maison noble de Monvouloir, remaniée, façade nord Plougonven, bourg - Ancienne ferme de Pors an Nuijen, maison, 1867 IVR53_20152908839NUCA Plougonven, bourg - Ancienne dépendance de la ferme de Pors an Nuijen au sud de l'enclos paroissial (actuelle rue de l'allée verte), 17e-18e siècles IVR53_20152908838NUCA
    historique :
    Le bourg de Plougonven est situé sur un promontoire culminant à 180 mètres d’altitude, dernier relief accentué entre la partie est des monts d’Arrée, au sud de la commune, s’adoucissant progressivement jusqu’à Morlaix, au nord. L’église paroissiale en est le point le plus élevé. Comme bon nombre de bourgs ruraux du Finistère, le bourg de Plougonven a connu un renouvellement de son habitat quasi total d’années, le bourg a connu un décalage de l’habitat vers des zones pavillonnaires accompagné d’un étalement urbain. Le bourg ancien De la forme du bourg et des édifices antérieurs au 19e siècle, il ne reste que principalement le patrimoine religieux autour de l’enclos paroissial (église, ossuaire, enceinte). Des vestiges subsistent cependant. L’ancienne ferme de Pors an Nuijen, au sud de l’enclos paroissial (actuelle rue de de l’enclos paroissial, aux noms évocateurs (Monrepos, Mondésir, Monvouloir, Monplaisir), qui semblent avoir été des pieds à terre de seigneurs ruraux. Le bourg était entièrement tenu sous les fiefs de
  • Bourg de Lanvéoc
    Bourg de Lanvéoc Lanvéoc - Bourg - en village
    titreCourant :
    Bourg de Lanvéoc
    annexe :
    départementales du Finistère, 3P121. 20112905395NUC : CD-Rom en mairie de Lanvéoc 20112905492NUC : CD-Rom en mairie de Lanvéoc 20112905488NUC : CD-Rom en mairie de Lanvéoc 20112905489NUC : CD-Rom en mairie de Lanvéoc 20112905486NUC : CD-Rom en mairie de Lanvéoc 20112905391NUC : CD-Rom en mairie de Lanvéoc 20112905487NUC : CD-Rom en mairie de Lanvéoc 20112905394NUC : CD-Rom en mairie de Lanvéoc 20112905493NUC : CD-Rom en mairie de Lanvéoc 20112905491NUC : CD-Rom en mairie de Lanvéoc
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes de Crozon
    illustration :
    Cadastre de 1831, extrait, partie ouest du bourg IVR53_20112905497NUCA Cadastre de 1831, extrait, partie est du bourg IVR53_20112905498NUCA Grand'rue n° 14, encadrement de porte IVR53_20112905250NUCA Grand'rue, n°7, encadrement de porte IVR53_20112905251NUCA Rue de la Grève : hotel-restaurant de la Rade, vue générale IVR53_20102900149NUCA Route de la grève, début 20e siècle (Carte postale Le Bourdonnec) IVR53_20112905391NUC Route de la Grève IVR53_20112905426NUCA Rue de la Grève, vue générale IVR53_20112905255NUCA Rue de la grève, n°7 IVR53_20112905260NUCA Rue de la grève, n°7, encadrement de porte IVR53_20112905261NUCA
    contenu :
    Analyse du bâti du bourg: 120 polygones ont été réalisés lors du recensement du bourg de Lanvéoc -au bourg à proprement parlé, nous avons intégré la rue de la Grève, la rue du Poulmic ainsi que la rue du Fret. L'ensemble de l'habitat du bourg de Lanvéoc ayant subi des modifications importantes, les datations sont parfois difficiles en l'absence de chronogramme. Les baies des maisons construites entre la et amortissements à la base des piédroits). Le 17e siècle représente 5% du bâti, il en est de même constructions du 2e quart du 20e siècle (62% des constructions de la première moitié du 20e siècle) ; les rarement été prises en compte pour la datation définitive du bâti. Ces chiffres permettent cependant de mettre en évidence l'ancienneté réelle du bâti du bourg de Lanvéoc. L´absence de chiffre pour le 20e siècle s´explique par l´absence de date portée sur cette période. Le grès local étant très difficile à quartzique, granite, kersantite). Elles sont majoritairement gravées ou sculptées sur les linteaux de porte
    historique :
    Le bourg de Lanvéoc s'est développé le long la route royale Quimper-Brest via le port de Lanvéoc . La chaussée étant empruntée par des cavaliers, des colonnes de troupes, des convois, des charrettes routes royales : 42 pieds de large, soit 13 mètres. Mais alors que l´activité économique est essentiellement maritime, le bourg s´est, étonnamment, construit en hauteur. Les axes nouveaux de communication sont créés en 1871 (route de la grève) et la Route du Poulmic-ancien chemin- suite à la création de la base aéronavale. En 1830 le bourg de Lanvéoc comptait 328 habitants, 394 en 1862 et 400 en 1871. Lieu de passage, il existe plusieurs descriptions du bourg : En 1786, Jean-Marie Bachelot de la Pylaie décrit les maisons de la grand'rue : "On y trouve une rue large, d'une certaine longueur, droite, bordée sans interruption de maisons couvertes en ardoise qui ont presque toutes un premier étage au dessus d'un rez-de-chaussée. On en remarque même qui ont une certaine apparence nobiliaire et paraissent
  • Bourg de Maure-de-Bretagne (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Bourg de Maure-de-Bretagne (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017) Val d'Anast - Maure-de-Bretagne - en village - Cadastre : 1983 AB AC
    titreCourant :
    Bourg de Maure-de-Bretagne (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Maure-de-Bretagne
    illustration :
    Maure-de-Bretagne : le bourg sur le tableau d'assemblage du cadastre de 1830 IVR53_19983503762NUC Maure-de-Bretagne : feuille du bourg (partie nord-ouest) du cadastre de 1830 IVR53_19983503763NUC Maure-de-Bretagne : feuille du bourg (partie nord-est) du cadastre de 1830 IVR53_19983503764NUC Vue de situation nord. IVR53_19983503392NUCA Le Ros : vestiges de la motte féodale IVR53_19983503397NUCA Site du moulin : vue de situation sud IVR53_19983503360NUCA Poste(place de la) : vue générale est IVR53_19983503414NUCA Eglise(place de l') n°2 à 6 : vue générale IVR53_19983503353NUCA Eglise(place de) n°2 : maison du XVIIe remaniée conservant une ancienne cheminée elle-même remaniée (masques en ciment en décor de façade). IVR53_19983503409NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Maure-de-Bretagne
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    passages à gué des anciennes voies menant de Guer à Lohéac (d'ouest en est), et de Maxent à Pipriac (du nord au sud). Le point de croisement coïncide avec le sommet de la petite éminence occupée par l'église par deux étangs aménagés sur le cours marécageux du Ruisseau de Querpon, dont il contrôlait les chaussées. Chef-lieu de la seigneurie de Maure depuis le XIIIe siècle comme l'atteste la motte castrale du Ros, la ville de Maure était reliée au Château de Crépeneuc où le sire résidait par un chemin pavé . Celui-ci y jouissait de trois foires tenues à la Saint-Maur (15 janvier), le jeudi de l'Ascension et à la Saint-Claude (6 juin) sur l'actuelle place de l'église où se trouvaient des halles et étaux également disparu. La structure en étoile de la trame ancienne, telle qu'elle apparaît sur le cadastre de 1830, se reconnaît encore dans la voirie contemporaine, quelque peu perturbée par le percement de la L'ensemble bâti n'a conservé que peu d'éléments anciens ; le presbytère fait figure de joyau dans ce contexte
    localisation :
    Val d'Anast - Maure-de-Bretagne - en village - Cadastre : 1983 AB AC
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral napoléonien, tableau d'assemblage, section S 1/4000e, Mairie de Maure-de-Bretagne Plan cadastral napoléonien, section S3 dite du bourg (partie nord-ouest), 1/1000e. Mairie de Maure -de-Bretagne. 1830. Plan cadastral napoléonien, section S3 dite du bourg (partie nord-est), 1/1000e. Mairie de Maure-de T.II p. 218-219 GUILLOTIN DE CORSON. Les grandes seigneuries de Haute-Bretagne. reprise de l'édition de 1898, Le Livre d'histoire, Paris, 1999, 3 volumes.
  • Ville de Crozon
    Ville de Crozon Crozon - - Crozon - en ville - Cadastre : BN HX
    titreCourant :
    Ville de Crozon
    annexe :
    . 20102911551NUCAB : Archives départementales du Finistère, 2 0. 20092906161VAB : Service départemental de particulière 20092906163VAB : Service départemental de l'architecture et du patrimoine du Finistère, Carte postale : CROZON 3702. 20092906166VAB : Service départemental de l'architecture et du patrimoine du Finistère, Carte postale : CROZON 3703. 20092906167VAB : Service départemental de l'architecture et du patrimoine du Finistère, Carte postale : CROZON 3704. 20092906168VAB : Service départemental de
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes de Crozon
    illustration :
    Le cimetière actuel et le cimetière Saint-Sébastien au sud-est du bourg de Crozon en 1830. Extrait Plan d'une maison de police municipale à l'angle de la rue Poulpatré et de l'actuelle rue Anne de Coupe et élévation d'une maison de police municipale à l'angle de la rue Poulpatré et de l'actuelle rue Anne de Mesmeur, 1813 (A.D. Finistère, série 2 0) IVR53_20102911551NUCAB Place de l'Eglise ou place du marché, vers 1900 (fonds Villard) IVR53_20092906161VAB Place de l'église ou place du marché, vers 1900 (collection particulière Didier Cadiou Place du Vieux Puits actuellement place de Bretagne, vers 1900 (fonds Villard) IVR53_20092906163VAB Rue de Camaret, vers 1900 (fonds Villard) IVR53_20092906166VAB Derrière l'église paroissiale, à l'angle des actuelles rues de Reims et Anne de Mesmeur, vers 1900 Place du marché, vue générale sud prise depuis la rue Anne de Mesmeur IVR53_20112900047NUCA
    historique :
    La commune de Crozon s'étendant jusqu'au milieu du 19e siècle sur près de la moitié de la presqu'île, sa ville est longtemps restée le centre urbain de référence du territoire. Les fonctions commerciales, religieuses et administratives en ont fait un lieu d'échanges et de services qu'il a conservé jusqu'à aujourd'hui. Siège de la paroisse et de la seigneurie de Crozon depuis le 11e siècle, la ville s'est constituée à la croisée de plusieurs routes : celle de Camaret, du Fret, de Morgat et de Châteaulin dite aussi "route royale de Quimper". Le cadastre ancien montre déjà un bâti dense, au caractère urbain, avec un parcellaire étroit hérité du Moyen-Age. En 1830, l'agglomération s'organise autour de deux places et de trois rues. La place centrale est occupée par l'église paroissiale qui donne, au sud , sur la place du marché (actuelle place du général de Gaulle) et le presbytère. Autour de ce noyau ancien se regroupent des maisons de notables (maisons nobles, maisons de marchands, de notaires...) dont
    referenceDocumentaire :
    Service départemental de l'Architecture et du Patrimoine du Finistère. Fonds Villard. CADIOU, Didier, DIZERBO Auguste, KERDREUX, J.J., LE FLOCH J.L., SIMON M. La Presqu'île de Crozon à la veille de la Révolution. Saint-Thonan, 1995. CHAURIS, Louis. Pierres et constructions dans la ville de Crozon. Dans : Avel Gornog, N° 10 KERDREUX, Jean-Jacques, CADIOU, Didier. A propos de la toponymie du bourg [Crozon] et de ses
  • Bourg de Mantallot
    Bourg de Mantallot Mantallot - - - Cadastre :
    titreCourant :
    Bourg de Mantallot
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Mantallot, 1835 : le bourg IVR53_20142205029NUCA Extrait du cadastre ancien de la commune de Mantallot, 1835 : le bourg IVR53_20142205030NUCA Mantallot : vue générale du bourg vers le nord depuis le clocher de l'église paroissiale Mantallot : vue générale du bourg vers le nord depuis le clocher de l'église paroissiale. Au premier plan à gauche : ancien magasin de commerce IVR53_20132219366NUCA Mantallot, au nord du Bourg : le manoir de Kerilis depuis le clocher de l'église paroissiale Saint Médéric, vue de situation depuis le sud IVR53_20132219343NUCA Mantallot : vue générale du bourg vers le nord-nord-est depuis le clocher de l'église paroissiale . Au premier plan : ancien magasin de commerce IVR53_20132219367NUCA Mantallot : vue générale du bourg vers le nord depuis le clocher de l'église paroissiale. Au
    contenu :
    Le bourg historique de Mantallot comprend un peu plus d'une vingtaine d'édifices centrés autour de l'église paroissiale (fin du 17e siècle - 1ère moitié du 18e siècle) et de son cimetière. A l'exception du manoir de Kerilis datable du 17e siècle, les édifices qui constituent le bourg : maisons, fermes , magasins de commerce, débits de boissons ou la forge ont été reconstruits au cours du 19e siècle. Ce bâti ancien est principalement orienté vers le sud à l'exception de certains bâtiments orientés vers la rue principale. Il en est ainsi de l'ancien magasin de commerce, construit vers 1833 par Yves Cozic et Marie -Yvonne Ropers sa femme, du grand logis de ferme datée de 1872 ou de l'alignement de maisons datables de commune). L'ancienne école (Skol Louarn), aujourd'hui maison du maire, se trouve au début de la rue menant monsieur Jouffray, mathématicien ; cette maison de notable et son parc sont en cours de rénovation. La mairie construite en 1910 a été remplacée par le presbytère - propriété de la commune depuis 1905, en
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Bourg de Tonquédec
    Bourg de Tonquédec Tonquédec - -
    titreCourant :
    Bourg de Tonquédec
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Tonquédec, 1835 : le bourg (assemblage de deux feuilles Extrait du cadastre ancien de la commune de Tonquédec, 1835 : le bourg (assemblage de deux feuilles Tonquédec, le bourg, place de l'église : croix monumentale, vue générale, Christ en croix. En Tonquédec, le bourg, rue de la Mairie : croix de chemin, vue générale. En arrière plan : alignement de maisons IVR53_20132200936NUCA Tonquédec, le bourg, 10 rue de la Mairie : maison datable de la première moitié du 19e siècle Tonquédec, le bourg, 10 rue de la Mairie : logis de ferme (milieu 19e siècle), élévation Tonquédec, le bourg, 4 rue de la Mairie : ancien presbytère, pignon ouest IVR53_20132200962NUCA Tonquédec, le bourg, 4 rue de la Mairie : ancien presbytère, élévation antérieure orientée vers le Tonquédec, le bourg, 4 place du bourg : magasin de commerce (3e quart 19e siècle), élévation
    contenu :
    En 1835, le bourg de Tonquédec ne compte qu'une vingtaine de bâtiments établis autour de l’église et de son cimetière. Le bourg est de morphologie "en étoile" : l'habitat s'est développé le long des voies de communication. Deux croix – l’actuelle croix du cimetière datée de 1742 et celle de la rue de la Mairie datée 1839, marquent les deux importants espaces de vie et de passage du bourg notamment celui situé au sud de l'église. A l'est, immédiatement derrière l'église se dresse toujours l'ancien maison de notable élevée en 1739. L'architecture de cette demeure s'inspire des malouinières du pays de en 2007. Le manoir de Kerhuhon et son colombier (16e siècle) visibles sur le cadastre ancien de 1835 ont laissé place à un logis de type ternaire à cinq travées au 10 rue de la Mairie. Le logis est flanqué à l'ouest d'une remise à deux poteaux. Le bourg de Tonquédec ne s'est réellement développé qu'à partir de la deuxième moitié du 19e siècle et dans le premier quart du 20e siècle avec l'installation
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Village de Louannec
    Village de Louannec Louannec - le Bourg - en village
    titreCourant :
    Village de Louannec
    illustration :
    Louannec, le bourg. Extrait du plan par masse de cultures de l'an 13 (AD 22) IVR53_20072208229NUCB Louannec, le bourg. Extrait du cadastre de 1819 (AD 22) IVR53_20072208122NUCB Louannec, le bourg. Vue générale de l'église paroissiale Saint-Yves (4ème quart du 19ème siècle
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    magasin de commerce
  • Bourg de Sizun
    Bourg de Sizun Sizun - Bourg - en village - Cadastre : 1996 AB, AC, AD, AE, AH
    titreCourant :
    Bourg de Sizun
    illustration :
    Le bourg en 1812. Extrait du cadastre de 1812, section B3, vue générale IVR53_20062905487NUCA Le bourg en 1812. Extrait du cadastre de 1812, section B3, détail IVR53_20062905486NUCA Place de l'église. Carte postale ancienne (A. D. Finistère, 2 Fi 277) IVR53_20062906126NUCA Place de l'église. Carte postale ancienne (coll. part.) IVR53_20062906127NUCA Place de l'église. Carte postale ancienne (coll. part.) IVR53_20062906128NUCA Route de Commana (aujourd'hui rue de l'Argoat), côté sud. Carte postale ancienne (coll. part Route de Commana (aujourd'hui rue de l'Argoat), vue vers l'ouest. Carte postale ancienne (coll Ancienne maison, route de Commana (actuellement rue de l'Argoat). Dessin Louis Le Guennec, avant Ancienne maison, route de Commana (actuellement rue de l'Argoat). Carte postale, vers 1900 (A. D Route de Commana, vue vers l'ouest (coll. part.) IVR53_20062906131NUCA
    historique :
    (enclos paroissial, vestiges de maisons repérées en 1970). L´agglomération est née autour de l´enclos paroissial, au croisement de plusieurs routes anciennes liant Sizun à Landivisiau, Landerneau et Brest au emplacement stratégique et l´essor de l´industrie toilière aux 16e et 17e siècles influent sur le inchangé. Les échanges commerciaux (toiles et surtout chevaux) se déroulaient, en absence de halles et au moins dès le 17e siècle autour de l´église et plus particulièrement sur la grande place (actuellement place Charles de Gaulle). Cette structure héritée du passé apparaît sur le cadastre de 1812 : l fronts de parcelles et donnent directement sur l´espace public (rues, places ou chemins), alors que les jardins sont situés à l´arrière. Au milieu du 19e siècle, ce chef-lieu de canton compte parmi les bourgs les plus actifs du département, notamment à cause de ses nombreuses foires (bovins, moutons, chevaux , denrées alimentaires, outils). Témoin de ces activités, le poids public, ouvrage permettant de vérifier la
    referenceDocumentaire :
    A.D. Finistère, 3 P 279. Extrait du cadastre de 1812, section B 3. Dessaux ingénieur, Jobbé-Duval A.D. Finistère, 2 O 1956. Bourg, champ de foire, lavoir (1865-1921). A.D. Finistère, 5 S 242-243. Chemin de fer départemental, tracés des voies, ponts et haltes (19e BULLETIN MUNICIPAL DE SIZUN. Infos Sizun/Saint-Cadou. 2000.
  • Bourg de Commana
    Bourg de Commana Commana - Bourg - en village - Cadastre : 1812 A3 , B 4
    titreCourant :
    Bourg de Commana
    illustration :
    Parties nord-ouest et sud. Extrait du cadastre de 1812, section A 3 (A.D.Finistère, 3 P 41 Parties nord-est. Extrait du cadastre de 1812, section B 4 (A.D.Finistère, 3 P 41 Localisation des éléments répertoriés (fond : cadastre de 2005) IVR53_20062906755NUCA Plan d'agrandissement de l'école primaire publique, 1894 (A.D. Finistère, 2 O 309 Ecole maternelle et primaire publique, rue de Landivisiau. Elévation sur rue IVR53_20062906757NUCA Ancienne école Sainte-Anne, rue de Penarvern IVR53_20062906758NUCA Champ de Foires. Alignement de maisons IVR53_20062906759NUCA 5, place de l'Eglise. Elévation sud-est IVR53_20062906760NUCA 11, place de l'Eglise. Maison datée 1786, élévation est IVR53_20062906761NUCA 11, place de l'Eglise, élévation est IVR53_20062906763NUCA
    historique :
    siècle. Il s´établit au nord de l´axe ancien qui lie Carhaix à Landerneau et au croisement des routes menant, depuis la place de l´église, à Saint-Sauveur, Guiclan et Plounéour-Menez. L'urbanisation reste très faible jusqu'à la seconde moitié du 19e siècle et se limite à trois entités proche de l´enclos alignement au nord donnant sur l´ancien champ de Foire et un îlot au sud entourant l´ancien presbytère. L la voie en direction de Sizun ; il conserve un logis remanié daté 1670 ou 1679, peut-être un ancien logis de prêtre. Etabli à la sortie ouest du bourg, au bord de la route de Saint-Sauveur, la fonction d'origine du lieu désigné comme "la communauté" sur le cadastre de 1812 pourrait correspondre à la "petite école", établissement d´enseignement religieux mis en place vers 1724 pour les enfants pauvres de la paroisse. Le déroulement de foires aux bestiaux est attesté dès le 18e siècle ; en raison de l'importance de l'élevage de chevaux, actif jusqu'à la mécanisation de l'agriculture dans les années 1960
    referenceDocumentaire :
    -Bretagne. Presses universitaires de Rennes. Rennes, 1996. p. 196 OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne la collaboration principale de MM. De Blois, Ducrest de Villeneuve, Guépin de Nantes et Lehuérou
  • Bourg de Brasparts
    Bourg de Brasparts Brasparts - Bourg - en village
    titreCourant :
    Bourg de Brasparts
    illustration :
    La rue Saint-Michel (act. rue de la Mairie), vers 1900. Carte postale (A.D. Finistère, 2 Fi 16 La rue Saint-Michel (act. rue de la Mairie), vers 1900. Carte postale (A.D. Finistère, 2 Fi 16 Vue ouest du bourg, vers 1920. Carte postale (Coll. M. Penven, association : Sur les traces de les traces de Joncour) IVR53_20072908352NUCB Vue de situation nord-ouest IVR53_20072908155NUCA Bourg, section AH, parcelles 76-77 : dépendances de l'ancien Hôtel des Voyageurs Bourg, section AH, parcelles 76-77 : dépendances de l'ancien Hôtel des Voyageurs Bourg, section AH, parcelles 76-77 : garage de l'ancien Hôtel des Voyageurs, puis forge, vue Bourg, section AH, parcelles 76-77 : garage de l'ancien Hôtel des Voyageurs, puis forge, détail de Rue de l'Eglise, partie sud, alignement de maisons IVR53_20082900064NUCA
    historique :
    voies de communication anciennes liant la Cornouaille au Léon, du sud au nord et Carhaix au Faou d´est en ouest. L´enclos paroissial, à l´écart du centre de l´agglomération, domine un promontoire qui s , chapelle Saint-Barbe disparue). Le patrimoine civil ou public de cette époque - halles, maisons urbaines - a disparu. Bachelot de la Pylaie signale, en 1845, place Sainte-Barbe, deux maisons en pans de bois et encorbellement. Une seule maison du 17e siècle subsiste (2, rue de l´Eglise). Le cadastre de 1812 montre la structure, toujours en place, d´un chef-lieu communal modeste composé d´un îlot central et de deux places (halles, Saint-Barbe), avec une urbanisation faible le long des voies de communication. Les halles étaient entourées de maisons anciennes délimitant une place qui, jusqu´aux travaux routiers du 19e siècle, était le passage obligé du trafic. Commencés en 1844, les travaux de terrassement place des Halles et dans les rues adjacentes changent la physionomie du bourg et marquent, suite au percement de l
    referenceDocumentaire :
    p. 255-257 BACHELOT DE LA PYLAIE, J.-M. Etudes archéologiques et géographiques mêlées d'observations et de notices diverses. Bruxelles, 1850. Réédition : Société Archéologique du Finistère, Quimper
  • Le faubourg de Gorréker et le bourg de Landévennec
    Le faubourg de Gorréker et le bourg de Landévennec Landévennec - en village
    titreCourant :
    Le faubourg de Gorréker et le bourg de Landévennec
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes de Crozon
    illustration :
    Carte postale. Landévennec. Rue de l'église. IVR53_20112905563NUC Les rives de l'Aulne. Vue prise depuis le cimetière vers le nord et l'ancien presbytère Rue de l'Abbaye : ancien hôtel-restaurant Beauséjour IVR53_20102900246NUCA Angle rue du Pal et rue de l'Abbaye : maison de commerce IVR53_20102900257NUCA Rue de l'Abbaye, alignement de maisons IVR53_20102900256NUCA Rue du Pal (anciennement rue de la Rive), vue vers l'est IVR53_20102900255NUCA Place Yann Landévennec et rue de Gorreker (anciennement rue de la Rive), maisons Rue de Gorreker (anciennement rue de la Rive), maison IVR53_20102900259NUCA Maison, route de Gorreker IVR53_20112900321NUCA Rue de Saint-Gwenolé, maison IVR53_20112905557NUCA
    historique :
    L'abbaye est à l'origine du développement du bourg de Landévennec. Aux 17e et 18e siècle, l'axe principal du bourg se situe entre l'abbaye et le site du Pâl, où se trouvait la pêcherie de l'abbaye. Les maisons les plus anciennes de la commune se trouvent rue du Pâl, anciennement grand-rue (dates portées 1672 ; 1693 ; 1741). L'ancien presbytère et la cour de justice se situaient dans cette rue. Le parcellaire n'a que très peu évolué depuis 1831, date du cadastre napoléonien, et très peu de maisons , vers l'église paroissiale, complétant quelques bâtis antérieurs au 18e siècle. La rue de Gorréker, tout comme le faubourg de Gorréker, a conservé son parcellaire ancien. Les façades ont tout de même pour nombre d'entre elles subi des modifications importantes au cours du 19e siècle : création de magasins en rez-de-chaussée, agrandissement des logements. Ces modifications sont la conséquence du développement économique induit par la présence de la "Réserve" de la Marine. La proximité des ruines de l'abbaye fait que
    referenceDocumentaire :
    LARS, Roger. Landévennec, album photo 1900-1914. Musée de l´ancienne abbaye de Landévennec. Brest
  • Ville de Daoulas
    Ville de Daoulas Daoulas - bâti dense
    titreCourant :
    Ville de Daoulas
    illustration :
    Cadastre de la commune de Daoulas de 1825 (extrait) IVR53_20172905850NUCA Daoulas, ville - Carte d'évolution d'implantation du bâti de 1825 à 1950 IVR53_20152908986NUCA Daoulas, ville - Carte d'évolution d'implantation du bâti de 1950 à 2016 IVR53_20152908987NUCA Carte postale. Daoulas, rue natioanle. Cliché Le Bourdonnec, photo 65, rue de Siam, Brest Carte postale. Daoulas, rue de l'église. IVR53_20172905856NUCB Carte postale : Daoulas, étang de la rivière. Ed. Le Doaré. Représente la scierie mécanique Daoulas, ville - Projet de redressement du champs de foire, 1878 (AD29 - 512 E DEPOT art.21 Daoulas, ville - vue générale de la ville vers le sud depuis la rue de Bel Air Daoulas, ville - vue générale sud de la ville depuis le quai du Valy IVR53_20152908983NUCA de la meunerie IVR53_20152908989NUCA
    historique :
    Si l’histoire légendaire de Daoulas fait remonter la ville au 6e siècle avec la mise en place d’une première communauté religieuse, les premières mentions de la ville apparaissent au 12e siècle et attestent de la présence d’une place forte et de son moulin-pont en bordure de la rivière. Ce château, sous contrôle des seigneurs de Léon, occupe un emplacement stratégique peut-être dès la fin du haut Moyen Age . Le nom de la ville est issu de cette occupation castrale au confluent de deux bras de la rivière de nombreux vestiges sont conservés dans l’ancien cloitre et la façade occidentale de l’église de l’abbaye actuelle, et d’une place des halles, structurent l’organisation de la ville. Dès le Moyen Age château, Penanguer, la rue des merciers, et surtout la rue de l’église, artère principale. Le cadastre napoléonien de 1825 établit un plan précis de la propriété immobilière et nous donne un aperçu des structures anciennes de la ville. Si peu de modifications d’organisation sont intervenues, le château, tombé en ruines
  • Bourg de Tréflez
    Bourg de Tréflez Tréflez
    titreCourant :
    Bourg de Tréflez
    illustration :
    La partie nord du bourg sur le cadastre de 1836 (A. D. du Finistère, 3 P 287/4 La partie sud du bourg sur le cadastre de 1836 (A. D. du Finistère, 3 P 287/8
    historique :
    Tréflez serait une ancienne trève de la paroisse primitive de Plounévez[-Lochrist] ; en breton Tréf désigne une subdivision de paroisse. Associé à lez qui signifie la cour, le nom signifie donc la « trève de la cour » ; l'étymologie en devient encore plus évidente en 1427 dans une traduction latine : Tribus Curiae. Son nom, mentionné au 9e siècle dans la vie de saint Judicaël, prend ensuite différentes Vicus qui signifiait en breton le bourg. Le bourg de Tréflez se situe dans la partie nord-ouest de la commune et domine la partie basse de palud arrachée à la mer dans le courant du 19e siècle. Un chemin ouest-est passait au nord de l’église qui constituait le noyau du bourg. Le nord est surtout occupé par le presbytère qui, sur le cadastre de 1836, évoque un ancien petit manoir si l'on considère la taille des parcelles qui l'entourent. Les autres constructions sont établies au sud de l'église, en petits
    referenceDocumentaire :
    Tréflez. Cadastre napoléonien, section A3 de l'Armorique. Tréflez. Cadastre napoléonien, section A3 de l'Armorique. Levée par M. Guichoux, géomètre, 1836, échelle 1/1250 e. . Paris : Flohic, éditions, 1998. (Le patrimoine des communes de France).
  • Le bourg de Bréhat
    Le bourg de Bréhat Bréhat (île de) - le Bourg - en village
    titreCourant :
    Le bourg de Bréhat
    description :
    Le bourg de Bréhat présente une configuration centrale dans l'île Sud, à proximité de la grève Est , dite 'Grève de l'Eglise'. Le bourg se concentre autour de l'église, de l'ancien cimetière et de la mairie, avec une cour concentrique, bordée d'une ligne de galets, que traverse une voie communale entre le tertre Briand et la croix de Kerano, pour rejoindre l'Île Nord. Une seconde voie communale conduit en bibliothèque), ont conservé leur façade avec l'encadrement de leurs ouvertures en brique. Les de lucarnes couvertes d'un petit toit à deux versants, en croupe. Les rampants des deux murs-pignons fleuron, taillés habituellement en boule. Le linteau de la porte d'entrée porte le nom du propriétaire et la date de construction. L'environnement de des maisons est assez constant : un espace dallé sépare piliers de granite moulurés.
    annexe :
    régional de Bretagne
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire île de Bréhat
    illustration :
    Bréhat, le bourg. Extrait du cadastre de 1832 (AD 22) IVR53_20072210504NUCA Bréhat, le bourg. Extrait du cadastre de 1832 (AD 22) IVR53_20072210534NUCA L'annexe de 'l'Hôtel central', place du bourg, en 1908 (carte postale, collection particulière Le bureau de poste de Bréhat, en 1904 (carte postale, collection particulière Le reposoir de la 'Fête Dieu', 1er quart 20ème siècle (carte postale, collection particulière Plan de situation des édifices recensés dans le bourg en 1970 par le SRI (SRI Rennnes, Douard Bréhat, le bourg. La croix de Kerano et l'arrivée en provenance de Pont-ar-Prad Bréhat, le bourg. La salle des fêtes conçue sur le modèle des halles de l'Ancien Régime par Bréhat, le bourg. Maison de corsaire vue depuis l'estran IVR53_20072210298NUCA Vue du presbytère et de l'église paroissiale IVR53_20092211539NUCA
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    croix de chemin croix de cimetière
    historique :
    La datation des oeuvres repérées au bourg de Bréhat est comprise entre le début du 17ème siècle et le milieu du 20ème siècle. Les dates de construction relevées sur le terrain, attribuées par , 1677, 1717, 1721, 1761, 1771, 1783, 1787, 1823, 1874, 1887 et 1895. Les noms d'auteur ou de -César (sculpteur). Le bourg de Bréhat est caractérisé par un ensemble d'habitations anciennes, dont certaines sont datées du 17ème et 18ème siècle (trois maisons de corsaires), alors que d'autres bâtiments sont plus récents (19ème siècle et 20ème siècle) et ont été fortement remaniés lors de leur rénovation . Le bourg a perdu nombre de ses commerces et services de proximité depuis la seconde moitié du 20ème siècle, remplacés par des commerces à vocation unique de restauration et de café. La mairie, autrefois commerces se sont densifiés le long de la voie publique entre la nouvelle mairie et la place du bourg.
    localisation :
    Bréhat (île de) - le Bourg - en village
    referenceDocumentaire :
    /20, plans cadastraux parcellaires de 1832.
  • Le bourg de Beaucé
    Le bourg de Beaucé Beaucé - en village
    titreCourant :
    Le bourg de Beaucé
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1811 IVR53_20133520343NUCA Exemple de maison ancienne très remaniée en façade : chemin de la Salle IVR53_20133520336NUCA La place de l'église IVR53_20143500452NUCA Entrée du bourg par la rue de Paris (Est) IVR53_20143500454NUCA Entrée du bourg par la rue de Paris (Est) IVR53_20143500455NUCA Ferme (habitation) : rue de Paris IVR53_20133520333NUCA Rue de Paris IVR53_20143500453NUCA Alignement de maisons : rue de Paris IVR53_20133520330NUCA Maisons : rue de Paris IVR53_20143500470NUCA Maison : rue de Paris IVR53_20133520331NUCA
    contenu :
    Le cadastre de 1811 figure un bourg de très faible étendue, composé de quelques parcelles construites (5) organisées dans l'environnement immédiat de l’église paroissiale (Sud et Sud-Ouest). Excepté l'église (12e-17e siècles), presque aucune trace de bâti ancien n'a été conservée. Le développement du bourg date principalement de la seconde moitié du 19e siècle et de la première moitié du 20e siècle. Il s'est fait le long de l’axe qui relie Fougères à Fleurigné (ancienne route royale d'Orléans à Saint-Malo décennies du 19e siècle présentent les caractéristiques propres au Pays de Fougères (organisation régulière d’angles et des bandeaux en granite taillé…); celles des années 1920-1930 révèlent un usage important de la brique qui, associée au granite, produit des effets de polychromie. Des constructions du milieu du 20e connu une importante phase de croissance avec l’aménagement de lotissements situés au Sud-Est, à l’Ouest
    referenceDocumentaire :
    Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères PAUTREL, Emile. Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927. d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Collection Le Patrimoine des communes de France). Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Le bourg de Romagné
    Le bourg de Romagné Romagné - en village
    titreCourant :
    Le bourg de Romagné
    illustration :
    Rue de la Bascule : maisons IVR53_20143500341NUCA Rue de l'Eglise IVR53_20143500348NUCA Rue de l'Eglise : maison IVR53_20143500347NUCA Rue de l'Eglise : ancien atelier de menuisier IVR53_20143500362NUCA Rue de l'Eglise : ancien atelier de menuisier, détail IVR53_20143500363NUCA Rue de Saint-Germain : maisons IVR53_20143500349NUCA Rue de Saint-Germain : niche à statue IVR53_20143500351NUCA Rue de Saint-Germain IVR53_20143500350NUCA Rue de Saint-Germain : ferme IVR53_20143500353NUCA Rue de Saint-Germain : ferme IVR53_20143500346NUCA
    contenu :
    Situé à l'ouest du territoire communal, à hauteur du bourg voisin de Saint-Sauveur-des-Landes, le bourg de Romagné était déjà relativement développé lorsque fut établi le premier cadastre en 1821. Plus d'une trentaine de parcelles étaient alors construites autour de l'église paroissiale, principalement inscrites dans un triangle formé par les actuelles rue Nationale, rue de l'Eglise et rue de la Bascule. Les parties les plus anciennes de l'église paroissiale Sainte-Anne qui remontent au 15e siècle sont les seules traces du Moyen Age qui aient été conservées dans le bourg. Les constructions de l'époque moderne y sont elles-mêmes peu nombreuses : quelques maisons situées dans les abords immédiats de l'église présentent d'ouvertures, chaînages d'angles, corniches, coyaux...) mais ces bâtiments ont systématiquement fait l'objet de lourdes modifications aux 19e et 20e siècles, à l'image de la maison située rue Nationale dont la niche à statue porte l'inscription « FAIT.PAR.PIERRE.BEGASSE.ET.ANNE.VAUCOIS.1779 ». La première école de
    referenceDocumentaire :
    Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères PAUTREL, Emile. Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton. d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Collection Le Patrimoine des communes de France).
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Le bourg de Parcé
    Le bourg de Parcé Parcé - en village
    titreCourant :
    Le bourg de Parcé
    illustration :
    Le clocher de l'église paroissiale et le presbytère IVR53_20143500268NUCA Place de la mairie IVR53_20143500263NUCA Rue de la Bascule : vue générale IVR53_20143500270NUCA Rue de la Bascule : maison IVR53_20143500298NUCA Rue de la Bascule : maisons IVR53_20143500271NUCA Rue de la Bascule : maisons IVR53_20143500299NUCA Rue de la Bascule : maisons IVR53_20143500300NUCA Rue de la Bascule : maisons IVR53_20143500301NUCA Rue de la Bascule : maisons IVR53_20143500302NUCA Rue de la Bascule : école publique des filles IVR53_20133520426NUCA
    contenu :
    ) figure un faible nombre de constructions (25 parcelles) classiquement réparties autour de l’église devenus plus tard rues de la Bascule, du Porche et impasse du Haut Bourg. On note alors au Sud de l'église l'emplacement de l'ancien presbytère (détruit au cours du 19e siècle) et l'important alignement de la rue du Porche. De l'époque moderne ont été conservés la nef et le choeur de l'église Saint-Pierre (16e siècle ), l'organisation traditionnelle du bâti dans son environnement immédiat, le portail de l'ancien presbytère (1712 ) ainsi que quelques maisons profondément remaniées. La maison située au n°3 de la rue du Porche n’a ainsi inversé sur la façade arrière, cheminée, forte poutraison). Il en va de même pour l'importante maison située à l’angle des rues de la Bascule et de l’impasse du Haut Bourg, ancienne auberge comme le laisse penser un linteau d'ouverture orné d'un pichet et d'un gobelet. La période de construction la plus laquelle certains bâtiments anciens sont remaniés en profondeur comme le montre l'alignement de la rue du
    referenceDocumentaire :
    Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères PAUTREL, Emile. Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927. d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Collection Le Patrimoine des communes de France). Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Le village de Landéan
    Le village de Landéan Landéan
    titreCourant :
    Le village de Landéan
    illustration :
    Ferme de Pompéan, près du presbytère IVR53_20083508753Z Ferme de Pompéan IVR53_20083508754Z Maison de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle dans le bourg IVR53_20133501461NUCA Alignement de maisons, rue principale IVR53_20133501212NUCA Rue principale de Landéan IVR53_20133501215NUCA Alignement de maisons, rue principale IVR53_20133501216NUCA Maisons rue de l'Eglise IVR53_20133501218NUCA Rue de l'Eglise IVR53_20133501219NUCA Rue de l'Eglise IVR53_20133501220NUCA Maisons situées près de l'Eglise IVR53_20133501227NUCA
    contenu :
    Sur le cadastre napoléonien daté de 1811, le village de Landéan est constitué de quelques constructions établies sur un axe est-ouest, près de l'église. Le village possède alors peu de constructions . Dans la deuxième moitié du 19e siècle le village va se développer sur l'axe nord-sud au nord de l'axe central du village où se trouve la mairie et l'école. Le bourg de Landéan n'a plus de maisons venant de Louvigné-du-Désert, sur la droite on peut remarquer une fenêtre ancienne qui a dû être prise sans doute à la Grasserie. Tout près de l'église on trouve les maisons les plus anciennes du bourg , mais elles ont été remaniées. Le bourg actuel est situé sur un ancien terrain marécageux bordé de profondes rigoles. Il se développe le long de la route principale au 19e siècle. En effet, c'est au cours du aujourd'hui. La construction de la mairie-école vers 1900, les nombreux bâtiments le long de la route reconnaissables à l'utilisation de la brique, de la tuile mécanique en couverture et de la disposition des
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Le bourg de Lanmérin
    Le bourg de Lanmérin Lanmérin
    titreCourant :
    Le bourg de Lanmérin
    illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1834, section A feuille 1. Le bourg de Lanmérin Vue générale sud-est de l'église et de l'impasse fontaine Saint-Jean IVR53_20172201989NUCA Vue générale sud-est de l'église IVR53_20172201983NUCA Impasse fontaine Saint-Jean. Alignement de maisons IVR53_20172207107NUCA 2 et 4 impasse fontaine Saint-Jean. Alignement de logis. Vue générale nord IVR53_20172207108NUCA 1 place du 19 mars 1962. Alignement de maisons. Vue générale nord-est IVR53_20172207113NUCA 3 place du 19 mars 1962. Logis de ferme, datée 1832 ou 1833. Façade sud-est IVR53_20172207117NUCA Impasse fontaine Saint-Jean, vue de la fontaine Saint-Jean installée durant la seconde moitié du 19e siècle dans le mur-talus de l'ancienne propriété des religieuses du Saint-Esprit Fontaine Saint-Jean. Détail de la statue de Saint-Jean IVR53_20172207110NUCA
    contenu :
    Sur le cadastre napoléonien de 1834, le bourg est constitué d'une quinzaine d'habitations qui s'organisent autour d'un noyau central formé par le presbytère et l'église paroissiale. Neuf de ces habitations forment un alignement au Sud de l'église, dans l'actuelle impasse fontaine Saint-Jean. La majorité de ces habitations est toujours en place, datées 1843, 1855, etc. Le recensement de la population de 1846 nous , sont figurés sur le cadastre ancien. La fontaine et sa statue de saint Jean en bois sont « déplacées » dans la deuxième moitié du 19e siècle, à quelques mètres au Nord, dans le mur-talus de l'ancienne propriété des religieuses du Saint-Esprit. La fontaine alimente en eau les habitations de l'impasse jusqu'à de l'église, sur l'actuelle place du 19 mars 1962. A cette époque, l'habitation qui se trouve au numéro 9 sert d’école de garçons. Ces derniers, afin d'éviter de trop longs trajets, sont pensionnaires , notamment autour de Park Halec, Coat Halec et Kerfant (2, 3, 6, 12 route de Kerfant, etc.). Dans la deuxième
    referenceDocumentaire :
    Fonds du cadastre ancien. Tableau d'assemblage et plans parcellaires de la commune de Lanmérin , 1834. Série 3 P. Fonds du cadastre ancien. Tableau d'assemblage et plans parcellaires de la commune de
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Bourg de Lampaul (Ouessant)
    Bourg de Lampaul (Ouessant) Ouessant - Lampaul
    titreCourant :
    Bourg de Lampaul (Ouessant)
    description :
    Le bourg de Lampaul est situé à l'ouest de l'île de Ouessant. Les différences de niveaux et d'axes de circulation menant du sud au nord et de l'est à l'ouest de l'île à partir d'un abri côtier qui reçoit le port primitif de l'île. Ces voies desservent des bâtiments centraux et symboliques du bourg et de l'île : église paroissiale, cimetière, maison du gouverneur, mairie et écoles. Il est intéressant de noter que le port n'est pas "intégré" au bourg. Les fonctions commerciales sont concentrées dans le bourg. Il reste cependant quelques traces de fonction agricole, fonction qui prédominait sur toute l'île jusqu'aux années 1960, date du début de l'ère touristique de l'île. Le développement urbain du bourg fait que les frontières entre les écarts de Goubars, Mez ar Reun et Kernigou sont devenues assez
    statut :
    propriété de la commune
    hydrographie :
    Baie de Lampaul
    illustration :
    Extrait du tableau d'assemblage du cadastre ancien de la commune d'Ouessant, 1842, Archives Vue générale du bourg de Lampaul IVR53_20062903500NUCA Vue générale du bourg de Lampaul, carte postale ancienne IVR53_20042903954NUCA Vue générale du bourg de Lampaul IVR53_20062903502NUCA Vue du bourg de Lampaul IVR53_20062903504NUCA Vue du bourg de Lampaul, la mairie IVR53_20062903505NUCA Vue du bourg de Lampaul, lieu dit Goubars IVR53_20062903506NUCA Vue du bourg de Lampaul, lieu dit Goubars IVR53_20062903507NUCA Local commercial (ancien magasin d'artillerie) et croix de chemin IVR53_20152905589NUCA Bourg, jonction entre deux maisons, souche de cheminée IVR53_20152905600NUCA
    historique :
    . C'est sous l'impulsion de Napoléon III que Lampaul prend une physionomie plus urbaine abandonnant l'image d'un écart à la fonction agricole. La forte présence d'agents de l'administration de l'Etat (armée à l'évolution du bourg. La construction de l'église paroissiale par l'architecte diocésain Joseph proximité du bourg, cela a contribué à modifier la perception de du paysage et de l'environnement bâti.
1 2 3 4 Suivant