Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 80 - triés par pertinence
  • Architecture et édicules religieux sur la commune de Brécé
    Architecture et édicules religieux sur la commune de Brécé Brécé
    titreCourant :
    Architecture et édicules religieux sur la commune de Brécé
    illustration :
    Carte postale ancienne de l'église IVR53_20043505598NUCA Vue des différentes toitures de l'église IVR53_20043505599NUCA Vue générale de la croix de chemin IVR53_20043505499NUCA Vue générale de l'ancien presbytère IVR53_20043500568NUCA
    denominations :
    croix de chemin croix de cimetière
    contenu :
    L'église paroissiale Saint Exuspère La première mention de l'église remonte à 1158, année où elle est citée comme appartenant à l'abbaye Saint-Melaine de Rennes. L'église, dédiée à Saint Exuspère, est alors une succursale de celle de Noyal-sur-vilaine, également propriété des moines de Saint-Melaine . Elle ne possède pas de cimetière avant 1216. De l'édifice d'origine, bâti à proximité de la Vilaine , subsistent l'abside et le mur diaphragme romans. La forme de l'abside, ses contreforts, son appareil en nef, aux dimensions réduites, est séparée du choeur par un arc diaphragme. La modestie de l'ensemble de travaux qui modifièrent sensiblement son aspect. Au 16e siècle, les seigneurs de Gosné construisirent une chapelle seigneuriale sur le mur sud de l'église communiquant avec la nef et éclairée par deux cadastre de la commune de 1809. Une sacristie est bâtie entre 1812 et 1832 contre le choeur, à l'est de la chapelle de Gosné. Devant l'état critique de la tour quelques décennies plus tard, l'architecte rennais
    referenceDocumentaire :
    INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle  : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884. Brécé. Section B1 développé, Polygone I. Gaboriaud, géomètre de 1ère classe, [1850], échelle 1/1000 Mémoires. Le Patrimoine religieux. Publication de l'Association historique du pays de Chateaugiron
  • Presbytère (Saint-Christophe-de-Valains)
    Presbytère (Saint-Christophe-de-Valains) Saint-Christophe-de-Valains - en village - Cadastre : 1833 A2
    titreCourant :
    Presbytère (Saint-Christophe-de-Valains)
    description :
    Ce bâtiment est construit en moellon de granite ; le toit à longs pans est couvert d'ardoise. Les encadrements de baies sont réalisés en pierre de taille de granite. Certaines baies de la façade nord possèdent un encadrement chanfreiné ; une des fenêtres du rez-de-chaussée de la façade sud est grillée. A l'intérieur, il subsiste une cheminée en granite sur le pignon ouest au rez-de-chaussée. Un escalier en bois se trouve en partie centrale de la construction ; il est accessible depuis la porte Est de la façade nord. Cette porte donne également accès directement dans la pièce du rez-de-chaussée dans laquelle se
    annexe :
    20113506146NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20103507693Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 261_35_69_bande_1. 20103507692Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 261_35_69_bande_1.
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    illustration :
    Le presbytère sur le cadastre de 1833 IVR53_20113506146NUCA Fenêtre de la façade nord IVR53_20113505761NUCA Placard situé au rez-de-chaussée à l'est IVR53_20113505763NUCA
    historique :
    La date de 1840 est inscrite sur le portail d'entrée de la cour située au nord du presbytère . Pourtant, il semble que la construction du presbytère soit antérieure de quelques années puisque le bâtiment est figuré sur le premier cadastre de la commune réalisé en 1833. A cette époque, le presbytère était composé de deux bâtiments principaux, perpendiculaires l'un par rapport à l'autre et formant un "L ". Le logis se trouvait au sud de la cour et un bâtiment fermait la cour au nord-ouest ; il s'agissait probablement d'un bâtiment abritant des dépendances. En effet, certaines baies de la partie ouest de la façade du logis sur le cadastre de 1833 est rectangulaire avec une face Est oblique. Ce plan est toujours celui du bâtiment actuel dans lequel un placard est aménagé dans l'angle sud-est du bâtiment afin de rattraper cette "irrégularité" du plan. Ce plan au sol atypique est vraisemblablement du à la forme de la parcelle que le bâtiment a épousé lors de sa construction. Le bâtiment possédait un rez-de-chaussée divisé
    localisation :
    Saint-Christophe-de-Valains - en village - Cadastre : 1833 A2
    referenceDocumentaire :
    Tableau d'assemblage du plan parcellaire de la commune de Saint-Christophe-de-Valains, Canton de Saint-Aubin-du-Cormier, Arrondissement de Fougères, Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 1er juin 1833, sous l'administration de Mr. Cahouet, Préfet, Mr Poulard, Maire et sous la direction de Mr Lambert, Directeur des Contributions, Mr Lesné, Géomètre en chef, par Mr Maudet, Géomètre du Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002. -Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990. Le guide de l'Ille-et-Vilaine FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire . GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Architecture religieuse sur la commune de Montfort-sur-Meu
    Architecture religieuse sur la commune de Montfort-sur-Meu Montfort-sur-Meu
    titreCourant :
    Architecture religieuse sur la commune de Montfort-sur-Meu
    illustration :
    Les vestiges de l'église Saint Jean sur une carte postale ancienne IVR53_20033501595NUC Chapiteau provenant de l'ancienne église paroissiale IVR53_19893500154X Vue nord-est de l'église Saint Louis Marie IVR53_19943500834X Vue ouest de l'église Saint Louis Marie Grignion de Montfort IVR53_19943500846X Portail de la chapelle Saint Joseph IVR53_19923500997X Portail de l'abbatiale de l'Abbaye IVR53_20023500677XA Vue générale sud de l'église Saint Louis Marie Grignion de Montfort IVR53_20033502176NUCA
    denominations :
    croix de chemin croix de cimetière
    contenu :
    Au cours du XIIe siècle, les seigneurs de Montfort ont favorisé l'installation d'établissements monastiques dans l'environnement proche du château : prieurés par les abbayes Saint-Melaine de Rennes et de Saint-Méen, création de l'abbaye Saint-Jacques. De plus, l'attraction créée par le château a permis à la ville de s'accroitre progressivement. Ainsi, outre la ville close, des faubourgs se sont développés. Les trois faubourgs de la ville étaient le siège de trois paroisses éponymes sous l'Ancien Régime : Saint prieuré Saint Jean était une dépendance du monastère de Saint Méen, il est mentionné pour la première fois , en 1296, il est fait mention de cette paroisse. L'ancien logis prioral de Saint Jean devint le presbytère en 1707. De plus, l'ancien cimetière de la paroisse Saint Jean était à l'ouest de l'église et non au nord comme aujourd'hui. L'église Saint Jean possédait une chapelle prohibitive aux seigneurs de Lourme. De plus, c'est dans cette église que le père Louis Marie Grignion de Montfort fut baptisé le 31
    referenceDocumentaire :
    . (Ecomusée du Pays de Montfort). Carte postale ancienne. Montfort-sur-Meu. Restes de l'église St Jean où fut baptisé le Bienheureux de Montfort. (Ecomusée du Pays de Montfort). p. 982-990 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de p. 273-283 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884. p. 48-53 OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne ORESVE, F.L.-E. Histoire de Montfort. Paris : Res Universis, 1989. BOHUON, Philippe. Constructions et reconstructions d'églises dans la région de Montfort-sur-Meu (1801-1905) . Mémoire de maîtrise d'Histoire U. H. B. Rennes II, 1993.
  • Presbytère, bourg (île de Bréhat)
    Presbytère, bourg (île de Bréhat) Bréhat (île de) - le Bourg - en village - Cadastre : 1832 B2 576 2004 AC 282
    titreCourant :
    Presbytère, bourg (île de Bréhat)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Presbytère de type ternaire à double orientation et à cour fermée et haut mur de clôture chaperonné construits en moellons de granite. Il est coiffé d'un toit à longs pans brisés rapporté couvert en zinc et en ardoise. La façade postérieure, située à l'aplomb de la rue, est ouverte d'une porte centrale surmontée d'une archivolte à retours à usage de larmier. L'édifice est construit contre le mur ouest de l'église.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire île de Bréhat
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1832 (AD 22) IVR53_20072210384NUCA Vue générale : ancien presbytère à droite, bâtiment à usage de syndicat d'initiative , antérieurement à usage de mairie, à gauche IVR53_20072210288NUCA
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    localisation :
    Bréhat (île de) - le Bourg - en village - Cadastre : 1832 B2 576 2004 AC 282
    referenceDocumentaire :
    Numplan 1, section B, 2ème feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/20, plans cadastraux parcellaires de
  • Architecture religieuse et funéraire sur la commune de Breteil
    Architecture religieuse et funéraire sur la commune de Breteil Breteil
    titreCourant :
    Architecture religieuse et funéraire sur la commune de Breteil
    illustration :
    Vue générale sud de l'église IVR53_20033513278NUCA Le porche situé à l'ouest de l'église IVR53_20033513280NUCA Croix de chemin de la Touche Louvel IVR53_20033513276NUCA Façade ouest de la chapelle de l'Abbaye de Montfort IVR53_20033513532NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    contenu :
    L'église paroissiale Saint-Malo : En 1122, l'abbaye Saint-Melaine de Rennes prend possession de l'église de Breteil. A la fin du 15e siècle, la construction de l'actuelle église commence. Cette église est placée sous le vocable de Saint-Malo, moine gallois du 6e siècle. La nef et le collatéral sud de 1875, l'inscription suivante : EN L'AN MIL VCCIII ALLAIN BIGOT CHARPENTIER ME FIST, ALLAIN PICHON , le collatéral nord est ajouté par l'entrepreneur Jean-Marie Huchet, sur les plans de l'architecte Aristide Folie. Ces travaux sont suivis par la transformation de l'ancienne sacristie en chapelle du porche, couvert d'une voûte en bois, en forme de carène renversée. Cette église est élevée en moellon de schiste, les encadrements de baies et le remplage des ouvertures sont, majoritairement, en granit. Le toit cimetière était implanté autour de l'église jusqu'à la fin du 19e siècle. Son transfert à l'endroit actuel territoire de la commune : la chapelle de l'abbaye Saint-Jacques de Montfort-sur-Meu et la chapelle du manoir
    referenceDocumentaire :
    -Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). p. 243-245 GUILLOTIN DE CORSON, abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes Site Internet de la commune : www.breteil.fr. BOHUON, Philippe. Constructions et reconstructions d'églises dans la région de Montfort-sur-Meu . Mém. maîtrise : Hist. : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1993. MONVOISIN, Bertrand. Breteil, d'un millénaire à l'autre. Chronologie breteillaise de l'an mille à ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour
  • Le pan de bois (Chavagne)
    Le pan de bois (Chavagne) Chavagne
    titreCourant :
    Le pan de bois (Chavagne)
    illustration :
    Vue générale, façade ouest et pignon nord de la ferme rue du centre IVR53_20163505744NUCA Détail du pignon nord de la ferme, rue du centre. IVR53_20163505746NUCA Vue générale de la façade est de la ferme du gué du four en 1974. IVR53_19743505340Z Vue du pignon est de l'ancien presbytère IVR53_20163505736NUCA Vue de la façade nord, partie est de l'ancien presbytère IVR53_20163505795NUCA Vue de la façade nord, partie ouest de l'ancien presbytère IVR53_20163505796NUCA Détail façade en pan de bois du manoir de la Touche IVR53_20163505741NUCA
    contenu :
    La commune de Chavagne conserve quelques édifices en pan de bois. La technique n'est utilisée que pour l'étage des maisons ou pour les pignons. Le pan de bois était employé aussi bien pour les manoirs , comme il est possible de le voir au manoir de la Touche, que pour les édifices plus modestes tels que lle Gué du Four, Babelouse ou encore la maison du bourg. La technique du pan de bois consiste en une imbrication des différentes pièces de bois qui constituent l'ossature. Cette ossature est formée de trois qui sont les pièces obliques de contreventement En plus d'avoir un rôle essentiel dans la stabilité de la structure de l'ossature, les décharges peuvent constituer des motifs décoratifs. Cette ossature en bois est remplie de torchis( mélange de terre et de paille) initialement protégé par un enduit de chaux . Une particularité du pan de bois sur la commune de Chavagne est sa disposition. Alors qu'en général , le pan de bois est en enconstruite en encorbellement ( cer qui est quand m^me me cas de la maison de
  • Presbytère, 7 rue de Rennes (Cintré)
    Presbytère, 7 rue de Rennes (Cintré) Cintré - 7 rue Rennes (de) - en village
    titreCourant :
    Presbytère, 7 rue de Rennes (Cintré)
    etages :
    rez-de-chaussée
    description :
    Le Presbytère de Cintré est situé dans un vaste parc paysager clôturé de murs. On y accédait autrefois par une longue allée. Le bâtiment principal est accompagné de plusieurs dépendances : une grange construite selon la technique de l'adobe, une dépendance en pan de bois, un lavoir, une serre et une croix avec une niche à vierge. Le presbytère est composé d'un rez-de-chaussée, d'un étage carré et d'un étage de comble. Les murs sont maçonnés en terre sur un solin en moellons de schiste et sont enduits au accolée une tourelle carrée en pan de bois percée d'un oculus. Le bâtiment principal est couvert d'un toit à croupes avec coyau percé de trois lucarnes jacobines et de deux souches de cheminée. La grange en bauge et ferme de tête en pan de bois présente une excroissance dans son mur sud qui a pu servir à abriter un pressoir A l’intérieur du presbytère, les poutres de section importante et les solives sont toujours visibles, attestent de l'ancienneté de la construction, de même que la cheminée du mur est et la
    illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1829_section B2 IVR53_20173506381NUCA Presbytère_vue de l'intérieur IVR53_20173506353NUCA Presbytère_escalier de l'étage IVR53_20173500505NUCA Presbytère_vue sur escalier de l'étage IVR53_20173500508NUCA Presbytère_cheminée de l'étage IVR53_20173500507NUCA Grange_détail pan de bois IVR53_20173500515NUCA
    contenu :
    Construit au sud du bourg et non loin de l'église paroissiale, Le presbytère de Cintré a la particularité d'être implanté dans un grand parc paysager et d'être accompagné de plusieurs dépendances.
    historique :
    Le presbytère de Cintré est signalé lors de la levée du plan cadastral napoléonien de 1829 qui le représente entouré d'une douve et pourvu d'un vivier et d'un fournil (disparus). L'utilisation de la technique de l'adobe (briques façonnées en terre crue) pour l'édification des murs du presbytère et de la grange permet de dater ces deux bâtiment du 17e siècle. Le presbytère de Cintré aurait été remanié au 19e
    localisation :
    Cintré - 7 rue Rennes (de) - en village
    referenceDocumentaire :
    Cadastre de 1937 de la commune de Cintré
  • Architecture religieuse sur la commune de Nouvoitou
    Architecture religieuse sur la commune de Nouvoitou Nouvoitou
    titreCourant :
    Architecture religieuse sur la commune de Nouvoitou
    illustration :
    L'église paroissiale Saint-Martin-de-Tours IVR53_20043500862NUCA Croix de cimetière (17e siècle) IVR53_19943500935X Croix de mission en granite dite la Croix aux Prêtres IVR53_20043506510NUCA Croix de chemin en bois dit du Moulin à vent anciennement croix Jacques Gicquaire
    denominations :
    croix de chemin
    contenu :
    Si le cadastre de 1850 figure 24 croix - le cadastre de 1810 ne relevait la présence que de 8 croix - le présent recensement permet la localisation de 18 édicules. Il semble que la majorité des ouvrages bois ou en granite de production sérielle). A signaler, la croix de l´ancien cimetière de Nouvoitou entre le bourg et l´Yaigne sont consacrés à Saint-Martin-de-Tours. En 1906, la paroisse devait assurer l ´entretien de trois prêtres pour quelques 1500 habitants dont une moitié est pauvre et un tiers dans le besoin... Une mission contre l´alcoolisme et la dépopulation a lieu en 1909. Dans le registre de la
  • Presbytère, 8 rue de Dingé (Feins)
    Presbytère, 8 rue de Dingé (Feins) Feins - 8 rue de Dingé - en village - Cadastre : 1997 A4
    titreCourant :
    Presbytère, 8 rue de Dingé (Feins)
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_11 :
    en coeur de parcelle
    historique :
    le mur de clôture . En 1877, une autorisation pour démolir la buanderie, l'écurie et l'étable avec
    localisation :
    Feins - 8 rue de Dingé - en village - Cadastre : 1997 A4
  • Ancien presbytère, rue de Pleumeur-Gautier (Pleubian)
    Ancien presbytère, rue de Pleumeur-Gautier (Pleubian) Pleubian - le Bourg - rue de Pleumeur-Gautier - en ville - Cadastre : 1829 C1 548 1983 AD 86
    titreCourant :
    Ancien presbytère, rue de Pleumeur-Gautier (Pleubian)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Presbytère à cour fermée construit en moellons de granite et schiste. Il possède un logis à accès antérieur central et à deux pièces au rez-de-chaussée conçu sur un faux plan double en profondeur. Ce logis toit et placées de part et d'autre de la tour d'escalier centrale dans-oeuvre coiffée d'une croupe. Ce située à droite de l'entrée de la cour, dont le mur postérieur est construit à l'aplomb de la route, est
    typologies :
    logis à deux pièces au rez-de-chaussée, à tour d'escalier centrale dans-oeuvre sur élévation
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1829 (AD 22) IVR53_20092209397A0A Dépendance à l'entrée de la cour (cliché Guy Artur, pré-inventaire, 1977) IVR53_19772200555X
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    localisation :
    Pleubian - le Bourg - rue de Pleumeur-Gautier - en ville - Cadastre : 1829 C1 548 1983 AD 86
  • Ancien presbytère, 2, place de l'Eglise (Arzano)
    Ancien presbytère, 2, place de l'Eglise (Arzano) Arzano - Bourg : 2, place de l'Eglise - en village - Cadastre : 1981 BI 160
    titreCourant :
    Ancien presbytère, 2, place de l'Eglise (Arzano)
    description :
    Rez-de-chaussée à couloir central (sol en dalles de granite) desservant deux pièces à l'ouest, le tournant en bois. L'étage est occupé par un grand nombre de chambres dont certaines avec cheminées et
    annexe :
    20042904587NUCA : Archives départementales du Finistère, 3 P 073. 20042904659NUCA : Archives de l'Evêché, Quimper, 8 L. 20042904704NUCA : Archives de l'Evêché, Quimper, 8 L. 20042904705NUCA : Archives de
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1810, section A 2 (A.D. Finistère, 3 P 073) IVR53_20042904587NUCA Plan du rez-de-chaussé. Projet Joseph Bigot, 1881 (A.E. Quimper, fond Bigot, 8 L Couloir du rez-de-chaussée IVR53_20042900229NUCA Rez-de-chaussée, pièce est, cheminée IVR53_20042900230NUCA
    historique :
    cadastre de 1810. Il a été agrandi en 1881 d'après les plans de l'architecte départemental Joseph Bigot (suppression de l'ancien escalier en vis, rajout des ailes postérieures en retour d'équerre) pour servir , jusqu'en 2002, de presbytère. Le puits et les communs datent du 19e siècle.
    localisation :
    Arzano - Bourg : 2, place de l'Eglise - en village - Cadastre : 1981 BI 160
    referenceDocumentaire :
    A.D. Finistère, 3 P 073. Extrait du cadastre de 1810, section A 2.
  • Presbytère, 2 place de la Paix (Bais)
    Presbytère, 2 place de la Paix (Bais) Bais - Bourg - 2 place de la Paix - en village - Cadastre : 1982 AB
    titreCourant :
    Presbytère, 2 place de la Paix (Bais)
    illustration :
    Mur de clôture du presbytère sur la gauche (carte postale) IVR53_20043502691NUC Vue de situation ouest IVR53_20043515549NUCA Vue de situation sud-ouest IVR53_20043515526NUCA Tour d'escalier ; vitrail de 1632 IVR53_19803500204VA
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    historique :
    Le presbytère désaffecté porte la marque du 17e siècle sous la forme de pierres en remploi avec les  ; selon Guillotin de Corson, François de Valtère, bachelier en théologie, était recteur de la paroisse en - une dépendance porte la date 1873 - probablement selon les projets de l'entrepreneur Marcellin Segrétain de Bais. La tour d'escalier, hors oeuvre, de plan carré conserve un exceptionnel vitrail - classé Monument Historique - provenant de l'église paroissiale Saint-Marse ; un panneau circulaire datant de 1632 représentant la parabole de l'Enfant Prodigue est remonté dans une baie rectangulaire en grisaille vers 1885.
    localisation :
    Bais - Bourg - 2 place de la Paix - en village - Cadastre : 1982 AB
    referenceDocumentaire :
    Plan géométrique parcellaire de la commune de Bais, section H2 dite du Bourg. Levée par Jules p. 41-56 JARTOUX, Céline. Le panneau de vitrail du Fils prodigue chassé d'une auberge de Bais (Ille -et-Vilaine) copié d'une gravure néerlandaise d'après Martin de Vos. Annales de Bretagne et des Pays de l'Ouest, 2000, t. 107. 1420. Bais (I-et-V). La Rue de la Gare. Carte postale, Rennes : A. Lamiré, édit., [s.d.]. (Coll conseil de Fabrique, projet de restauration d'une partie du presbytère par Marcellin Segrétain t. 4, p. 97 GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes
  • L'ancien presbytère, 3  rue de la Commanderie (Vildé-Guingalan)
    L'ancien presbytère, 3 rue de la Commanderie (Vildé-Guingalan) Vildé-Guingalan - 3 rue de la Commanderie - en village - Cadastre :
    titreCourant :
    L'ancien presbytère, 3 rue de la Commanderie (Vildé-Guingalan)
    description :
    est ceinte d’un mur maçonné en granite. À l’ouest, cette enceinte est dotée de niches à ruche. Cette clôture entoure un ensemble de plusieurs bâtiments et édicules : le bâtiment principal, une dépendance (un rampants débordants agrémentés de crossettes simples, et pourrait dater du XVIIe siècle. Le jardin qui appartient au presbytère est également clos de murs. Le bâtiment principal se compose de deux corps de bâtiments, à un étage. Le corps de bâtiment situé le plus à l’ouest se distingue par ses murs pignons aux rampants découverts et dotés de crossettes simples (dites "chevronnières"). Toutefois, la lecture de cet ensemble permet de déterminer trois phases de construction ou de reconstruction : - La partie la plus ancienne semble dater du XVIIe siècle, en raison de la présence de différents éléments architecturaux. La distinguer les maisons de prêtres. Cette gravure est similaire à celle que l’on peut trouver sur l'ancien prieuré-cure de Trébédan. À l’intérieur, on retrouve une seconde ouverture en plein-cintre similaire à
    annexe :
    Lien vers la notice de recensement du presbytère : L'ancien presbytère
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    Presbytère. Extrait du cadastre ancien de Vildé-Guingalan, Section B de Coavou, deuxième feuille Schéma du principe de fonctionnement de l'ancien presbytère. IVR53_20182206075NUCA Le presbytère depuis le clocher de l'Église de Vildé-Guingalan. IVR53_20182200339NUCA Le presbytère depuis la route de Dinan. IVR53_20182200137NUCA Le presbytère et le fournil depuis la route de Dinan. IVR53_20182200138NUCA Façade ouest de la dépendance contemporaine. IVR53_20182200338NUCA Partie la plus ancienne de l'édifice, à l'ouest. IVR53_20182200341NUCA Le mur nord aveugle, vu depuis la rue de la Commanderie. IVR53_20182200460NUCA L'avancée nord, vue depuis la rue de la Commanderie. IVR53_20182200461NUCA Les anciennes dépendances à l'est, avec trous de pigeons. IVR53_20182200346NUCA
    copyrights :
    (c) Université de Rennes 2
    contenu :
    Le bâtiment situé au n°3 rue de la Commanderie est l’ancien presbytère de la commune de Vildé la maison dite de la « Commanderie », en plein-cœur de la commune, à proximité de l’église et du de l'architecture locale.
    historique :
    L’ancien presbytère était un prieuré-cure de l'ancien évêché de Saint-Malo. Au XIVe siècle, cette cure relevait de l'archidiaconé de Dinan et du doyenné de Poudouvre. Le presbytère était également rattaché de l’abbaye de Beaulieu. L'édifice est partiellement figuré comme bâtiment non imposable sur le cadastre napoléonien de 1835, tout comme l’église, puisqu'il s'agit de bâtiments religieux. Ses parties les plus anciennes ont été construites au XVIIe siècle. La date de 1839 est portée sur un des piliers à l’entrée de la parcelle. Il s’agit probablement d’une date gravée au cours d’un remaniement. À la suite de la loi de séparation de l'Église et de l'État, de 1905, le presbytère est devenu un bien communal. À partir de 1971, il n’est plus habité par un religieux. Ce presbytère est ensuite vendu en 1980 et devient
    localisation :
    Vildé-Guingalan - 3 rue de la Commanderie - en village - Cadastre :
    referenceDocumentaire :
    Cadastre ancien de la commune de Vildé-Guingalan, 1835 L'Écho de Vaucouleurs, Bulletin Paroissial de Vildé-Guingalan. L'écho de Vaucouleurs, Bulletin Paroissial de Vildé-Guingalan, n°4, dimanche 19 mars 1911. Histoire du Pays de Dinan de 1789 à 1815. LEMASSON Auguste, abbé. Histoire du Pays de Dinan de 1789 à 1815. Le Pays de Dinan : Dinan, 1989
    airesEtudes :
    Projet de Parc Vallée de la Rance-Côte d'Emeraude
  • Presbytère, 4 place de la Mairie (Pleugueneuc)
    Presbytère, 4 place de la Mairie (Pleugueneuc) Pleugueneuc - Bourg - 4 place de la Mairie - en village - Cadastre : 1835 E1 315-316 1982 AB
    titreCourant :
    Presbytère, 4 place de la Mairie (Pleugueneuc)
    illustration :
    Vue de situation est IVR53_20063510504NUCA Vue de situation est IVR53_20063518264NUCA
    localisation :
    Pleugueneuc - Bourg - 4 place de la Mairie - en village - Cadastre : 1835 E1 315-316 1982 AB
    referenceDocumentaire :
    Plan géométrique parcellaire de la commune de Pleugueneuc, section E1 dite de l'Eglise, [1835
  • Ancien presbytère, 26 rue de la République (Lancieux)
    Ancien presbytère, 26 rue de la République (Lancieux) Lancieux - 26 rue de la République - en ville - Cadastre : 1827 A1 115 2004 AD 130
    titreCourant :
    Ancien presbytère, 26 rue de la République (Lancieux)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Presbytère de type ternaire construit en moellons de granite laissés apparents. Il est couvert d'un travée axiale à pignon. L'entrée de la cour, située à l'ouest, est matérialisée par un portail à deux
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1827 (AD 22) IVR53_20082205437NUC Vue générale de l'entrée IVR53_20082205384NUCA
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    Situé sur une parcelle de terre léguée en 1528 par Claude Glé, seigneur de La Roche, au conseil de fabrique de Lancieux, l'ancien presbytère, dont la construction pourrait remonter au 17ème siècle, a été fortement remanié en 1928 et 1929 à l'initiative du recteur Émile Lecerf (étage de comble). Il a été vendu
    localisation :
    Lancieux - 26 rue de la République - en ville - Cadastre : 1827 A1 115 2004 AD 130
    referenceDocumentaire :
    Numplan 2, section A, 1ère feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/4, plans cadastraux parcellaires de p. 75-76 DAGORNE, Marie, TESTARD-GOLHEN, Renée. Regards sur Lancieux. Évocation de son histoire . Saint-Jacut-de-la-Mer : J.-P. Bihr, 1991.
  • Presbytère, 7 contour de l'Eglise (Vezin-le-Coquet)
    Presbytère, 7 contour de l'Eglise (Vezin-le-Coquet) Vezin-le-Coquet - 7 contour de l' Eglise - en village - Cadastre : 1812 B1
    titreCourant :
    Presbytère, 7 contour de l'Eglise (Vezin-le-Coquet)
    description :
    Edifice de plan rectangulaire construit en terre. Toiture à longs pans. Couverture en ardoise.
    illustration :
    Intérieur : départ de l'escalier IVR53_20063500707NUCA Intérieur : vue générale de l'escalier IVR53_20063500705NUCA Intérieur : vue générale de l'escalier depuis le repos central IVR53_20063500708NUCA Intérieur : détail de la rampe de l'escalier au niveau du 1er étage IVR53_20063500716NUCA Intérieur : vue générale de la charpente IVR53_20063500717NUCA Intérieur : couloir du niveau de comble IVR53_20063500718NUCA Fonts baptimaux en remploi servant de base à la croix IVR53_20063505790NUCA
    localisation :
    Vezin-le-Coquet - 7 contour de l' Eglise - en village - Cadastre : 1812 B1
  • Presbytère, 11 rue de Bruz (Bréal-sous-Montfort)
    Presbytère, 11 rue de Bruz (Bréal-sous-Montfort) Bréal-sous-Montfort - 11 rue de Bruz - en village - Cadastre : 1988 BP
    titreCourant :
    Presbytère, 11 rue de Bruz (Bréal-sous-Montfort)
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1824, section G du bourg IVR53_20023512035NUC
    historique :
    ultérieures et il a été récememnt recouvert d'un enduit de ciment en façade arrière. Il sert aujourd'hui de local assotiatif, école de musique et maison paroissiale. L'intérieur n'a pu être visité.
    localisation :
    Bréal-sous-Montfort - 11 rue de Bruz - en village - Cadastre : 1988 BP
  • Presbytère paroissial, 13 rue de Fougères (Ercé-près-Liffré)
    Presbytère paroissial, 13 rue de Fougères (Ercé-près-Liffré) Ercé-près-Liffré - 13 rue de Fougères - en village - Cadastre : 1826 B1 29, 30, 31, 32 1983 AB 278 282
    titreCourant :
    Presbytère paroissial, 13 rue de Fougères (Ercé-près-Liffré)
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Le presbytère et ses dépendances sur le cadastre de 1826, parcelle numéro 31 IVR53_20013508752NUC Lambris, placards et cheminée de la salle à manger (état en 1973) IVR53_19733505666Z Cheminée de la chambre (état en 1973) IVR53_19733505662Z Linteau sculpté de la cheminée de la chambre (état en 1973) IVR53_19733505663Z Piedroit sculpté de la cheminée de la chambre IVR53_19733505664Z Vue de situation sud IVR53_19993508178NUCA Vue de situation est IVR53_19993508179NUCA Vestige des boiseries, d'époque Régence, détruite lors de la rénovation : détail
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    enduit ; grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    historique :
    éléments d'un bâtiment plus ancien qui ont été intégré dans lors de la construction du logis lors de la restauration concordataire, soit vers 1830. Le cadastre de 1826 figure cependant un édifice plus important qui
    localisation :
    Ercé-près-Liffré - 13 rue de Fougères - en village - Cadastre : 1826 B1 29, 30, 31, 32 1983 AB 278
  • Les maisons, immeubles, presbytère, prieuré, fermes et colombiers sur la commune de Maure-de-Bretagne (fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Les maisons, immeubles, presbytère, prieuré, fermes et colombiers sur la commune de Maure-de-Bretagne (fusionnée en Val d'Anast en 2017) Maure-de-Bretagne
    titreCourant :
    Les maisons, immeubles, presbytère, prieuré, fermes et colombiers sur la commune de Maure-de
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Maure-de-Bretagne
    illustration :
    Croix de La Géraudais(la), logis entièrement en terre remanié : vue générale nord Croix de La Géraudais(la), logis entièrement en terre remanié : vue générale nord Launay Rolland, étable aux ouvertures de briques semi-circulaires : vue générale sud Haut Hara(le), orthostats de schiste servant de cloison dans une étable ou une porcherie : vue de
    localisation :
    Maure-de-Bretagne
  • Presbytère, actuellement Salle du Conseil Municipal, rue de l'avenir (Chavagne)
    Presbytère, actuellement Salle du Conseil Municipal, rue de l'avenir (Chavagne) Chavagne - - rue de l'avenir - en village - Cadastre : ?
    titreCourant :
    Presbytère, actuellement Salle du Conseil Municipal, rue de l'avenir (Chavagne)
    description :
    Le bâtiment est construit en moellon de schiste. Les deux portes en plein cintre sont faites en pierre de taille de tufeau. Des pierres de taille de tufeau sont aussi utilisées pour les piédroits des restaurations pour aménager de petits frontons au-dessus des fenêtres de l'étage. L'étage de la façade postérieure au nord ainsi que la partie haute du pignon ont conservé leur pan de bois d'origine posé en retrait du mur de maçonnerie.
    destinations :
    hôtel de ville
    murs :
    tufeau pierre de taille bois pan de bois
    illustration :
    Vue de la façade sud en 1974. IVR53_19743505135Z Vue de la façade sud et du pignon ouest en 1974. IVR53_19743505136Z Fenêtre à l'étage au-dessus de la porte en 1974 IVR53_19743505140Z Fenêtre à l'étage à l'ouest de la porte en 1974. IVR53_19743505139Z Détail angle de la façade nord et du pignon est en 1974 IVR53_19743505286Z Balustrade de l'escalier en 1974 IVR53_19743505141Z Vue générale de la façade Sud IVR53_20163505735NUCA Vue de la façade nord, partie ouest. IVR53_20163505796NUCA Vue de la façade nord, partie est IVR53_20163505795NUCA Détail de la façade Sud IVR53_20163505737NUCA
    historique :
    mairie de Chavagne de 1801 à la fin du 19e siècle. Au cours du 20e siècle, le bâtiment a eu diverses les fenêtres de l'étage ont été coiffée de petits toits en bâtière. Il sert depuis de salle du conseil municipal et de salle des mariages.
    localisation :
    Chavagne - - rue de l'avenir - en village - Cadastre : ?
1 2 3 4 Suivant