Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 15 024 - triés par pertinence
  • Moulin à farine dit moulin d'A-Haut, puis de Robien, actuellement maison (Saint-Brandan)
    Moulin à farine dit moulin d'A-Haut, puis de Robien, actuellement maison (Saint-Brandan) Saint-Brandan - Moulin de Robien - isolé - Cadastre : 1830 D3 1623 à 1628 2002 YB 116h
    annexe :
    20032206993NUCB : Mairie de Saint-Brandan, Non coté. 20032206945NUCB : Archives départementales des . 20032206947NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 84 S 55. 20032206992NUCB : Mairie de Saint-Brandan
    typologies :
    moulin de type artisanal, de plan allongé, abritant souvent le logement du meunier à son extrémité
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Saint-Brieuc
    appellations :
    moulin à farine dit moulin d'A-Haut, puis de Robien
    illustration :
    Vue générale du site du moulin de Robien (de gauche à droite : l'écurie, le moulin et le logement Plan de situation (20 décembre 1852). IVR53_20032206945NUCB Plan de situation, détail (20 décembre 1852). IVR53_20032206946NUCB Croquis du moulin figurant dans le procès verbal de son règlement d'eau (9 septembre 1852 L'écurie et le bief de dérivation asséché. IVR53_20032206974NUCA
    localisation :
    Saint-Brandan - Moulin de Robien - isolé - Cadastre : 1830 D3 1623 à 1628 2002 YB 116h
    titreCourant :
    Moulin à farine dit moulin d'A-Haut, puis de Robien, actuellement maison (Saint-Brandan)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Edifié en moellons de granite, le moulin compte un étage de comble couvert d'un toit à longs pans été reconstruit en forme d'abside et est ainsi couvert, de ce côté, d'une croupe arrondie. Les anciennes écuries, en rez-de-chaussée, sont situées à proximité. Le réseau hydraulique est toujours en place.
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication bief de dérivation
    historique :
    Les moulins d'A-Haut et d'A-Bas dépendaient autrefois du Domaine de Robien dont ils ont été détachés après la Révolution, au début du 19e siècle. Ils étaient établis à 450 m de distance l'un de l'autre, sur des dérivations de faible longueur. Leurs règlements d'eau, fixés par arrêté préfectoral
    referenceDocumentaire :
    matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Plouha à
    airesEtudes :
    Arrondissement de Saint-Brieuc
  • Le substrat géologique et les matériaux de construction de la communauté de communes de Crozon
    Le substrat géologique et les matériaux de construction de la communauté de communes de Crozon
    titreCourant :
    Le substrat géologique et les matériaux de construction de la communauté de communes de Crozon
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes de Crozon
    illustration :
    Argol. Falaises de l'anse de Caméros, détail des couches de schiste et de grès Camaret-sur-Mer. Falaises des tas de pois, grès IVR53_20122900462NUCA Morgat. Vue de la pointe du Menhir. Falaise de grès armoricain IVR53_20112900096NUCA Telgruc-sur-Mer. Pen ar Vir, falaises de schistes zébrés IVR53_20122900091NUCA Telgruc-sur-Mer. Littoral de Kergariou, alternances schisto-gréseuses IVR53_20122900082NUCA Telgruc-sur-Mer. Ménez Caon, affleurement rocheux de grès IVR53_20122900062NUCA Crozon. Cap de la Chèvre. Sentier dans la lande bordé d'un muret de clôture en moellon de grès Crozon. Rostudel, ancienne ferme, détail de mise en oeuvre en moellon de grès IVR53_20102910707NUCA Crozon. Kerdroën. Alignement de trois logis en moellon de grès IVR53_20102910657NUCA de grès IVR53_20122900694NUCA
    denominations :
    ensemble de fabrication de matériaux de construction
    historique :
    La presqu´île de Crozon est reconnue comme un des plus beaux sites géologiques de Bretagne. Ses 120 kilomètres de littoraux correspondent en grande partie à des falaises rocheuses, véritables coupes verticales du sous-sol qui racontent l´histoire de la Terre sur des millions d´années. Spectaculaire et varié , ce sous-sol est formé principalement de roches d´origine sédimentaire (grès, quartzites, argilites , schistes, un peu de calcaire), notamment de grès armoricain qui forme l´ossature de la presqu´île. Son grès n´exclut cependant pas une grande diversité dans l´emploi des autres roches locales et de roches culturel de la péninsule. Géologie Le socle ancien de la presqu´île est constitué par une alternance schisto-gréseuse provenant de la sédimentation de dépôts de vases et de sables au cours du briovérien marin. Sur ce socle ancien, d´autres dépôts de vases et de sables se transforment au cours du Paléozoïque (ère primaire, vers 500 millions d´années) sous l´action combinées de la pression et de la chaleur
    referenceDocumentaire :
    p. 229, 230 BUREL, Marcel, CADIOU, Didier, KERDREUX, Jean-Jacques. La Presqu´île de Crozon CHAURIS, Louis. L'impact du granite de Trégana en presqu'île de Crozon. Dans : Avel Gornog , N° 8 CHAURIS, Louis, CADIOU, Didier. Mégalithisme et géologie. Les alignements de Landaoudec en Crozon Le chemin de fer Châteaulin-Camaret, les pierres et la guerre. CHAURIS, Louis. Le chemin de fer CHAURIS, Louis, CADIOU, Didier. La chapelle Saint-Fiacre. Provenance des matériaux de construction et de restauration. Dans : Avel Gornog, N° 10, juin 2002, pp. 53-60. CHAURIS, Louis, KERDREUX, Jean-Jacques. La dolérite, une pierre de construction singulière en presqu´île de Crozon.Dans : Avel Gornog, N° 8, juin 2000, pp. 18-23. CHAURIS, Louis. Pierres et constructions dans la ville de Crozon. Dans : Avel Gornog, N° 10 CHAURIS, Louis. Calcaires et fours à chaux des abords de la rade de Brest. Dans : Avel Gornog , N
  • Carrière de pierre de Ponto et usine de fabrication de matériaux de construction (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Carrière de pierre de Ponto et usine de fabrication de matériaux de construction (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - Le Ponto - isolé
    titreCourant :
    Carrière de pierre de Ponto et usine de fabrication de matériaux de construction (Etables-sur-Mer
    description :
    Ce vaste site s'organise de part et d'autre d'une route créée spécialement pour desservir la carrière. De la vaste exploitation liée à la carrière, ne subsiste qu'un bâtiment rectangulaire à un étage parpaings de ciment. A proximité, plusieurs pans de murs en pierre et en parpaing rapellent l'importance
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Saint-Brieuc
    murs :
    parpaing de béton
    appellations :
    Carrière de Ponto
    illustration :
    Vue générale de la carrière IVR53_20052203015NUCA Vue de la carrière depuis le sud ouest IVR53_20052203016NUCA Vue générale des bâtiments de production au sud ouest de la carrière IVR53_20052203017NUCA Bâtiments de production au sud ouest de la carrière IVR53_20052203018NUCA Pignon de la fabrique de parpaings de béton IVR53_20052203019NUCA Vue du bâtiment de la fabrique de parpaings de béton IVR53_20052203020NUCA Vue de la fabrique de parpaings de béton IVR53_20052203021NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Etables-sur-Mer
    denominations :
    usine de fabrication de matériaux de construction
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication
    historique :
    La pierre de la vallée de Gacon a été exploitée de manière intense comme le montrent les nombreux vestiges de petites extractions qui subsistent. La carrière de Ponto existe, semble t-il, depuis le début carrière de "la vallée de Gacon". Elle a connu une grande extension lors de la construction de la station parpaings de ciment.
    airesEtudes :
    Arrondissement de Saint-Brieuc
    precisionsDenomination :
    carrière de pierre
  • Garniture de dais de procession
    Garniture de dais de procession Gévezé
    titreCourant :
    Garniture de dais de procession
    statut :
    propriété de la commune
    denominations :
    garniture de dais de procession
    materiaux :
    soie blanche gros de Tours moiré application sur textile adjonction d'éléments
  • Quartier de la rue de Dinan (Rennes)
    Quartier de la rue de Dinan (Rennes) Rennes
    titreCourant :
    Quartier de la rue de Dinan (Rennes)
    description :
    Le quartier de la rue de Dinan est un secteur urbain qui se développe à partir d´une épine dorsale , et le faubourg de Saint-Malo, situé sur la hauteur.
    annexe :
    , principalement rue de Dinan et boulevard de Chézy, avec des implantations ponctuelles rue Saint-Louis, rue d'Echange et rue Legraverend. La présence de la rivière canalisée explique la présence des tanneries et des blanchisseries, activités traditionnelles depuis le moyen âge. Les usines de colles d'Alexandre Duhamel et de M du 19e siècle, on trouve mention de plusieurs tanneries, de faïenceries et de verreries. L'activité la plus importante semble être celle de la blanchisserie et de la teinturerie. Un bateau-lavoir est installé rue Basse où vivent plus d'une dizaines de blanchisseurs, regroupés autour de l'ancienne église Saint-Etienne et boulevard de Chézy, entre la rue Legraverend et le pont Saint-Martin. Certaines de ces blanchisseries sont toujours en activité à la fin des années 30, un lavoir existe toujours à proximité de l'actuelle école d'architecture. Il existait également plusieurs usines de teinturerie rue de Dinan , attestées dès le milieu du 19e siècle. La plus importante filature de laine et teinturerie était la
    illustration :
    Le secteur de la rue de Dinan sur le plan Robien de 1750 (A. C. Rennes) IVR53_19653500410Z Vue panoramique du secteur industriel entre la rue de Dinan et la rivière canalisée Les prairies, à l'ouest de la rue de Dinan, photographie, par Le Couturier (A. D. 35
    contenu :
    . Quelques maisons de villégiature y sont construites, au 17e siècle, sur de grandes parcelles qui bordent la rivière. Un établissement de bains est ouvert à proximité de la nouvelle église Saint-Etienne, en 1770. Au -Etienne, au niveau de laquelle s´est développé un petit noyau aggloméré, dès la fin du 14e siècle. La rue d´Echange relie ce « village » au faubourg de Saint-Malo, longeant en partie les jardins du couvent de Dominicains, construit dans le faubourg de Saint-Malo. Plusieurs établissements religieux s ´implanteront dans ce secteur de la ville, en particulier le couvent de Minimes et le Grand Séminaire devenu hôpital militaire, qui gèleront le développement du quartier, jusqu´au milieu du 19e siècle. Le plan de 1846 montre, en effet, une occupation encore limitée, rue de Dinan, aux abords de l´église Saint -Etienne. Les frères de l´école Chrétienne sont installés au nord de l´église, dans l'ancien presbytère . Quelques constructions ponctuelles, liées aux activités de blanchisserie, apparaissent à proximité du
    referenceDocumentaire :
    sont ici tracés, gravure, manuscrit de Robien, 1750 (A. C. Rennes). [1840 ca.]. Plan du quartier du Pont-Saint-Martin, de la rue Basse et de la rue Haute, dessin, vers p. 8-9 A. C. Rennes. Série C ; C 2 - 6. Exposé sommaire de la situation des travaux et des finances de la ville présenté par M. Robinot de Saint-Cyr, maire, au conseil municipal à l'ouverture de la session de novembre 1865. Rennes : imprimerie Leroy, 1865. A. D. Ille-et-Vilaine. Série M ; 5 M 294. Fabriques de pipes (1825-1861) . [1910 ca.]. RENNES - Vue panoramique des Hospices de Pontchaillou et de la caserne Mac-Mahon, carte [1750]. Plan de la partie de la ville de Rennes où étoit l'ancienne cité et dont les restes de murs [1910 ca]. Le prairies à l'ouest de la rue de Dinan, photographie, par Le Couturier, 1er quart 20e [1850 ca.]. Projet du quartier de l'hôtel-Dieu, dessin, vers 1850 (A. C. Rennes ; 3 Fi 18).
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    La configuration actuelle du secteur est significative de l´enchevêtrement des fonctions industrielles et résidentielles aux abords de la ville close.
  • Fontaine de sacristie, bassin de fontaine
    Fontaine de sacristie, bassin de fontaine Île-de-Sein - en village
    titreCourant :
    Fontaine de sacristie, bassin de fontaine
    annexe :
    19832900821X : Service départemental de l'architecture et du patrimoine du Finistère (Quimper)
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique île-de-Sein
    denominations :
    fontaine de sacristie bassin de fontaine
    localisation :
    Île-de-Sein - en village
  • Croix de procession ; hampe de procession
    Croix de procession ; hampe de procession Mernel
    titreCourant :
    Croix de procession ; hampe de procession
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Vue générale de l'avers IVR53_19993505287NUCA
    denominations :
    croix de procession hampe de procession
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_11 :
    en urne funéraire avec guirlande de laurier
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_22 :
    en forme de thyrse
    canton :
    Maure-de-Bretagne
  • Croix de procession ; hampe de procession (N°4)
    Croix de procession ; hampe de procession (N°4) Melrand - en village
    titreCourant :
    Croix de procession ; hampe de procession (N°4)
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Croix de procession, vue générale IVR53_20015600106XA
    denominations :
    croix de procession hampe de procession
    materiaux :
    fonte de fer argenté doré fondu décor rapporté
  • Routoirs à lin de Coat-Ermit (Plourivo)
    Routoirs à lin de Coat-Ermit (Plourivo) Plourivo - Coat-Ermit - isolé
    titreCourant :
    Routoirs à lin de Coat-Ermit (Plourivo)
    description :
    comprend trois lavoirs maçonnés de plan rectangulaire. La maçonnerie ne présente généralement qu'un seul parement et un pavement en grès couvre le fond. Il comporte un réseau de talus, réservoirs et rigoles
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Saint-Brieuc
    denominations :
    usine de préparation de produits textiles
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication
    historique :
    La production de fils et tissus issus de la culture du lin a joué un rôle de premier plan pendant industrielles, comme les corderies, dont deux ont fait l'objet de notices. Le routoir ou roussoir est un vestige modeste de cette activité véritablement développée de manière industrielle à l'échelle d'un vaste négligeable. A Plourivo par exemple, le premier cadastre, qui date de 1831-1832, conserve la trace de 63 de ces routoirs. Après la chute de l'activité textile, dans la seconde moitié du 19e siècle, un certain nombre de routoirs ont été transformés en lavoirs, d'autres utilisés pour dessaler les voiles des bâteaux rentrant des campagnes de pêche. Ce n'est que depuis quelques années que, prenant conscience de siècle. Il y a 3 routoirs qui se succèdent. Ils sont alimenté par un réseau de réservoirs et de rigoles pour l'évacuation des eaux.L'importance des aménagements, exceptionnel pour ce type de site, a nécessité d'importants capitaux et montre une exploitation de grande ampleur loin des petites structures
    airesEtudes :
    Arrondissement de Saint-Brieuc
  • Croix de procession ; hampe de procession
    Croix de procession ; hampe de procession Saint-Séglin
    titreCourant :
    Croix de procession ; hampe de procession
    statut :
    propriété de la commune
    denominations :
    croix de procession hampe de procession
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_11 :
    en urne funéraire avec guirlande de laurier
    canton :
    Maure-de-Bretagne
  • Les talus-mur, murets et entrées de champ sur la commune de Pouldouran (fusionnée en La Roche-Jaudy en 2019)
    Les talus-mur, murets et entrées de champ sur la commune de Pouldouran (fusionnée en La Roche-Jaudy en 2019) Pouldouran
    titreCourant :
    Les talus-mur, murets et entrées de champ sur la commune de Pouldouran (fusionnée en La Roche-Jaudy
    description :
    Les talus-mur sont construits avec 2/3 de pierre et 1/3 de terre, souvent plantés d'arbres . Des encoches de 20 à 70 centimètres sont parfois ménagées dans le talus pour les arbres. La qualité de la mise en oeuvre en moellon de schiste explique la bonne conservation de ces constructions. Les talus sont interrompus par les entrées de champs, délimitées par deux poteaux de granite et fermées par une barrière en bois de châtaignier. Dix-sept barrières ont ainsi été fabriquées par l'association l'Ecole des talus. En bord d'estuaire, dans le port de Pouldouran, la hauteur des talus-murs coïncide avec celle des grandes marées pour protéger les terres agricoles de l'érosion marine.
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    murs :
    schiste moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Convenant Cousin (près de). Talus-mur planté de pommiers IVR53_20132217001NUCA Bourg. Fond de l'estuaire du Jaudy. Talus-mur anti érosion IVR53_20142200308NUCA Le Rojou (près de). Talus-mur planté de cerisiers IVR53_20132217003NUCA Le Rojou (près de). Talus-mur planté de cerisiers. Détail d'une encoche pratiquée dans le mur-talus Le Rojou (près de). Talus-mur et entrée de champ avec barrière IVR53_20132217005NUCA Le Rojou (près de). Talus-mur et entrée de champ avec barrière IVR53_20132217006NUCA Le Rojou (près de). Détail d'une barrière IVR53_20142200301NUCA Le Rojou (près de). Talus-mur, entrée de champ et barrière IVR53_20142200302NUCA Le Rojou (près de). Chemin bordé de talus-mur et de cerisiers IVR53_20142200303NUCA Le Rojou (près de). Chemin bordé de talus-mur et de cerisiers IVR53_20142200304NUCA
    denominations :
    mur de soutènement mur de clôture
    contenu :
    L'absence de remembrement sur la commune de Pouldouran a permis de conserver de nombreux talus-murs , perpendiculairement à la pente des terrains, ils permettent de lutter contre l'érosion des terres en réduisant les risques de ruissellements trop rapides. Ils participent à la reconquête de l'eau en favorisant son infiltration par le sol, jouant ainsi un rôle de filtre naturel. Traditionnellement surmontés d'arbustes ou d'arbres, les haies servaient de clôture naturelle pour les bêtes, fournissaient, suivant les essences, du bois de chauffage, du bois d'oeuvre, du fourrage d'appoints, des fruits. Les talus participent à l'aménagement de l'espace rural, ils structurent le paysage de la commune et contribuent pleinement à son
    historique :
    , l'abondante main-d'oeuvre des riches fermes trégorroises était occupée à la construction de ces talus-mur dont l'important linéaire caractérise le paysage agricole de ce territoire. L'association "L'école des talus par cette association et la communauté de communes du Haut Trégor. Equipée d'une salle d'accueil avec une exposition dédiée au bocage, elle est le point de départ de plusieurs boucles de randonnées conçues autour de la découverte de ce patrimoine rural.
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Bannière de procession : saint Louis de Gonzague, L'Ange gardien
    Bannière de procession : saint Louis de Gonzague, L'Ange gardien Dol-de-Bretagne - Carfantin
    titreCourant :
    Bannière de procession : saint Louis de Gonzague, L'Ange gardien
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_80 :
    unicum au niveau de l'aire d'étude ou du diocèse
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_81 :
    Oeuvre intéressante pour l'histoire de la paroisse.
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    appellations :
    de paroisse
    illustration :
    Face portant saint Louis de Gonzague : vue générale IVR53_19973504456NUCA
    denominations :
    bannière de procession
    inscriptions :
    Inscriptions : recto : St Louis de Gonzague Pon de la Jeunesse ; verso : St Ange gardien Soyez mon
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    localisation :
    Dol-de-Bretagne - Carfantin
  • Croix de chemin et fontaine de dévotion, rue de la Douve aux Louais (La Motte)
    Croix de chemin et fontaine de dévotion, rue de la Douve aux Louais (La Motte) Motte (La) - en village - Cadastre : 1829 C1 non cadastré
    titreCourant :
    Croix de chemin et fontaine de dévotion, rue de la Douve aux Louais (La Motte)
    description :
    Croix de chemin en granite monolithe à fût rond sur un socle rond à chanfrein, sur un soubassement non identifié au revers. Au revers de la croix est aménagée une fontaine. A proximité, se trouve un
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1829 C1 IVR53_20042207110NUCA Vue générale de la fontaine et de la croix IVR53_20042206888NUCA Vue de la croix IVR53_20042206889NUCA Détail de la croix IVR53_20042206890NUCA
    denominations :
    croix de chemin fontaine de dévotion
    historique :
    Croix de chemin datant du 17e siècle, remontée sur un soubassement plus récent, 20e siècle, au
  • Corps de garde ouest, Pointe ouest (Île-de-Batz)
    Corps de garde ouest, Pointe ouest (Île-de-Batz) Île-de-Batz - Pointe ouest - bâti isolé
    annexe :
    assez beau garçon, quoique assez petit de taille, d'une figure large, ouverte, et d'une mobilité dessinés, étaient recouverts par des cils noirs et lisses, de la longueur d'un demi-pouce au moins. Je n'étais pas alors phrénologiste. Il n'était, au surplus, à la manière des autres capitaines de corsaire mâle de sa physionomie et l'énergie qu'il portait dans la vivacité de ses regards auraient seules suffi pour le faire reconnaître pour le capitaine du corsaire au milieu de son équipage. C'était là surtout son premier signe de distinction. Lui-même comprenait si bien, en définitive, l'influence et l'autorité que son heureuse et imposante figure devait exercer sur le moral de ses gens qu'il disait portait ses grosses épaulettes de capitaine de vaisseau. Et en effet, comme disent les matelots, tout son large qu'à bord des navires que commandait cet intrépide homme de mer" (Les Folles-brises, 1838 20042903409NUCA : Archives Départementales, Ille-et-Vilaine, C Fi 1146-02. Corps de garde des côtes
    typologies :
    corps de garde d'observation
    illustration :
    Projet de corps de garde pour l'île de Batz : plan, profil et élévation d'un petit corps de garde et d'un magasin à poudre à faire près de la batterie de l'ouest et à Morgat, fait à Brest le 8 juin Extrait du cadastre ancien de la commune de l'Île de Batz, 1846 : plan de situation du corps de garde ouest de l'île de Batz et de la batterie du Chenal IVR53_20022902860NUCA Île de Batz : vue de situation du corps de garde ouest sur la côte nord parsemée de rochers Île de Batz : vue de situation du corps de garde ouest IVR53_20022902071NUCA Île de Batz : corps de garde ouest, pignon sud IVR53_20022901648NUCA Île de Batz : corps de garde ouest, élévation nord-nord-est, fenêtres IVR53_20022901632NUCA Île de Batz : corps de garde ouest, élévation nord-nord-est, fenêtres IVR53_20042903404NUCA Île de Batz : corps de garde ouest, élévation orientée vers le nord-nord-est, détail d'une fenêtre
    copyrights :
    (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne
    localisation :
    Île-de-Batz - Pointe ouest - bâti isolé
    titreCourant :
    Corps de garde ouest, Pointe ouest (Île-de-Batz)
    etages :
    rez-de-chaussée
    description :
    Édifice situé au nord d'une parcelle délimitée par des blocs de granite de dimensions variables . Bâtiment de plan rectangulaire (8 m x 6,5 m), voûté, construit en maçonnerie de moellon de granite. Unique la façade nord-nord-est. Entourage des ouvertures en pierre de taille de granite. Si il était vraisemblablement couvert en pierre de taille, le corps de garde est aujourd'hui simplement couvert par un enduit en ciment. A l'intérieur, unique pièce voûtée et enduite. La cheminée est encadrée de chaque côté par une niche murale. La souche de cheminée située sur le pignon sud a disparu. Propriété communale, l'édifice
    statut :
    propriété de la commune
    interetOeuvre :
    vestiges de guerre
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    Situé à l'ouest de l'Île de Batz, à 20 mètres au-dessus du niveau de la mer, ce corps de garde domine la partie ouest du chenal de l'Île de Batz. Datable du milieu du 18e siècle, il s'agit d'un corps de garde d'observation qui abritait les membres de la milice garde-côtes chargés de monter la garde sur le littoral. Il servait également de logement au canonnier et aux servants de la grande batterie ouest de l'île de Batz - mentionnée dès la fin du 17e siècle - et les batteries de côte dite de Beg Séac'h aménagées en 1780. Selon l’ordonnance de 1745 de l'intendant de Bretagne Pontcarré de Viarmes dans le contexte de la Guerre de Succession d'Autriche, il est rappelé aux populations littorales l'interdiction de dégrader les corps de garde (non occupés en tant de paix) en prélevant les portes, les fenêtres et autres ustensiles. C'est pour cette même raison - éviter le pillage - que les corps de garde sont couverts en pierre. De plus, les couvertures en pierre étaient plus résistantes en cas de grand vent. Ce
    referenceDocumentaire :
    Corps de garde des côtes de Bretagne, 1718-1745 Corps de garde des côtes de Bretagne, 1718-1745. "La défense de la Baie de Morlaix aux 17e et 18e siècles" YSNEL, Franck. "La défense de la Baie de Morlaix aux 17e et 18e siècles". Mémoire de D.E.A., sous la direction de Claude Nières, Rennes, 1991.
  • Hôtel de voyageurs du Commerce et de l'Epée, 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph (Vannes)
    Hôtel de voyageurs du Commerce et de l'Epée, 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph (Vannes) Vannes - 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph - en ville - Cadastre : 1980 BR 1, 10, 11
    annexe :
    Sources iconographiques 19975601181X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601191XB  : Archives municipales de Vannes 20075605371NUCA : Archives départementales du Morbihan, S 245 privé 20045604915NUCB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi. 20045606323NUCB : Fonds privé
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    appellations :
    du Commerce et de l'Epée
    illustration :
    Plan cadastral de 1809, section I3. AM Vannes 21Fi. IVR53_19975601181X Plan d'alignement et de voirie, 1840, section A. AM Vannes. IVR53_19975601191XB Plan du 24 mai 1850 de la traverse de Vannes par Chappottes. Demande d'alignement du sieur Vincent , propriétaire de l´hôtel du commerce, détail. AD Morbihan S 245. IVR53_20075605371NUCA Demande de la veuve Delory pour faire reconstruire l´hôtel du commerce, plan du 23 avril 1902. AD Demande de F. Huchet, entrepreneur à Vannes pour Mme Delory pour la reconstruction de sa remise de Projet d'agrandissement de l'hôtel. Dessin par Joseph Caubert de Cléry pour Mme Delory, janvier Projet d'agrandissement de l'hôtel, variante. Dessin par Joseph Caubert de Cléry pour Mme Delory Projet d'agrandissement de l'hôtel : élévation sud. Dessin par Joseph Caubert de Cléry pour Mme Projet d'agrandissement de l'hôtel, modification : plan de l'étage. Dessin par Joseph Caubert de
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    . Arc des portes du rez-de-chaussée à clés à médaillon. Les fenêtres des travées médianes du premier étage sont surmontées de frontons alternativement triangulaire et cintré, linteau de la fenêtre médiane . Une balustrade souligne le niveau de la toiture. Des pilastres colossaux à chapiteaux corinthiens corniche à denticules forme séparation avec l'étage de comble. Les clefs d'arc au rez-dechaussée sont aussi
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs du Commerce et de l'Epée, 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    est en partie édifié sur sous-sol, en raison de la déclivité de la rue ; il est de plan rectangulaire avec corps en retour couverts à croupe sur la façade postérieure. Sur un soubassement en pierre de par des impostes à larmier. Le rez-de-chaussée est construit en pierre de taille de calcaire avec ouvertures cintrées, (sauf pour les deux travées ouest, remaniées), à clef ornées de médaillons pour les . Le second bâtiment à deux étages et un étage de comble sous brisis montre trois travées sur rue, la cintre du rez-de-chaussée. En pierre de taille de granite au rez-de-chaussée, il est enduit pour les deux autres niveaux. Le couloir d'accès mène à la cage de l'escalier à retours en bois. Celui-ci dessert le troisème corps en prolongement à l'angle de la rue Le Brix et de la place de la Mairie, contemporain du précédent. Il se développe sur six travées, dont en pan arrondi. Il est construit en pierre de taille, de granite pour le rez-de-chaussée, de calcaire pour les deux étages. Des pilastres colossaux limite les
    observation :
    On ne connaît pas le nom de l'architecte de ce grand hôtel d'inspiration néoclassique construit en trois parties. La signature de Joseph Caubert de Cléry qui lui est attachée concerne uniquement des
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    L'hôtel du Commerce et de l'Epée est un des plus importants hôtels de voyageurs érigés à Vannes à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle avec l'hôtel central et de Bretagne et l'hôtel Le Dauphin. Une partie de l'hôtel est reconstruite en 1902 suivant une demande d'alignement, sans doute sur les plans de René Ryo : un courrier de ce dernier, architecte au 86 rue d´Auray, demande le 29 juin d'alignement précise assez bien la chronologie des bâtiments actuels : un arrêté préfectoral de 1833 avait autorisé la construction du bâtiment d'angle, qui figure que le plan cadastral de 1844 et pour lequel le sieur Vincent, alors propriétaire de l'hôtel, promet de mettre à l'alignement sa cour en 1850. Dans la 2e moitié du 19e siècle est érigé sur un terrain vierge, appuyé au bastion, la partie est de l'hôtel , aujourd'hui parcelle 10. En 1902 est démoli puis reconstruit l'immeuble contigu de la parcelle 10, puis pour le compte de Mme veuve Delory pour la reconstruction de sa remise de l´hôtel du commerce rue du
    referenceDocumentaire :
    1850 de la traverse de Vannes. Demande du sieur Vincent, propriétaire de l´hôtel du commerce, qui prend l´engagement de mettre à l´alignement le mur de sa cour, sitôt que les maisons voisines seront elles Demande, 1902 A. D. Morbihan. S 247. Alignements Vannes. RN 165. 1901-1920. 6 mars 1902. Demande de la veuve Delory pour faire reconstruire l´hôtel du commerce (de l´Epée) compris entre les cafés de l Demande, 1906 A. D. Morbihan. S 1210. Aliénations. 1834-1900. 22 février 1906. Demande de F. Huchet , entrepreneur à Vannes pour le compte de Mme veuve Delory pour la reconstruction de sa remise de l´hôtel du Fonds Joseph Caubert de Cléry, 1924-1925 A. D. Morbihan. 149 J 276. Fonds Joseph Caubert de Cléry . 1924-1925. Rue du Mené. Hôtel du Commerce et de l'Epée, propriété Delory : agrandissement. Plans.
  • Murets littoraux : murs de soutènement et murs de clôture, Lanros ; Bonne Nouvelle ; Kerléo ; Kerhervé (Lanmodez)
    Murets littoraux : murs de soutènement et murs de clôture, Lanros ; Bonne Nouvelle ; Kerléo ; Kerhervé (Lanmodez) Lanmodez - baie de Lanros Bonne Nouvelle Kerléo Kerhervé - en écart
    titreCourant :
    Murets littoraux : murs de soutènement et murs de clôture, Lanros ; Bonne Nouvelle ; Kerléo
    description :
    Les murets littoraux de la baie de Lanros s'étirent sur une longueur d'environ 1 kilomètre de Kerhervé à Kerléo, avant de faire place à des enrochements. Les murets sont édifiés en pierres sèches (granite) et mesurent environ 1, 50 mètres de hauteur. Leur forme spécifique, sinusoïdale, leur permet d'amortir les effets de houle (de Nord-Est) et la force des courants dans le marais littoral. Ils ont un double rôle : de protection contre les vagues et de soutènement pour retenir la terre. Là où il n' y avait pas de micro-falaise naturelle, le contact avec la mer (le marais) a été matérialisé par ces murs de pierres sèches.
    observation :
    Les murets littoraux de la baie de Lanros méritent d'être signalés pour leur bon état de conservation et leur forme de construction. Il sont à protéger.
    illustration :
    Vue du muret littoral de forme sinusoïdale de la baie de Lanros IVR53_20082213712NUCA Vue du mur édifié en pierres sèches et orné d'une végétation adaptée aux bords de mer : atriplex Vue de la forme convexe du muret de Lanros IVR53_20082213711NUCA Vue de détail du muret de Lanros, édifié en moellons de granite, sans liant IVR53_20082213701NUCA Vue des enrochements récents dans le prolongement des murets littoraux de la baie de Lanros Vue des enrochements en aval de la baie de Lanros, du côté de Bonne Nouvelle IVR53_20082213700NUCA Vue des enrochements en cours de dégradation sur la grève de Bonne Nouvelle IVR53_20082213699NUCA
    denominations :
    mur de soutènement mur de clôture
    historique :
    Les murets littoraux qui longent la baie de Lanros sont datés du 19ème siècle. Les enrochements récents qui ont remplacé ces murets en aval de la baie de Lanros entre la chapelle de Bonne Nouvelle et Beg Sable sont datés du 2ème quart et de la seconde moitié du 20ème siècle (remblais récents). Les troupes allemandes ont érigé des défenses littorales en béton sur une partie de cette côte au cours de la récents. Les murets de pierres sèches de la baie de Lanros ont été étudiés en 1997 par le géomorphologue
    localisation :
    Lanmodez - baie de Lanros Bonne Nouvelle Kerléo Kerhervé - en écart
  • Les magasins de commerce et hôtels de voyageurs sur la commune de Le Pertre
    Les magasins de commerce et hôtels de voyageurs sur la commune de Le Pertre Pertre (Le)
    titreCourant :
    Les magasins de commerce et hôtels de voyageurs sur la commune de Le Pertre
    illustration :
    Maison avec partie commerciale en rez-de-chaussée, 3 rue de la Mairie IVR53_20023517941NUCA Maison avec ancienne partie commerciale en rez-de-chaussée, 7 rue de la Mairie
    denominations :
    magasin de commerce hôtel de voyageurs
    contenu :
    Si peu d´auberges ont été recensées, par contre 18 maisons, situées rue de Saint-Poix, rue d ´Argentré, rue de Brielles et place de l´église, possèdent la trace d´une boutique en rez-de-chaussée. Le recensement de 1900 signale à cette date, un horloger, deux horlogers bijoutiers, et pour les métiers de été attribués à une profession particulière. Un certain nombre de femmes étaient tailleuses et il est celui des débits de boisson puisque seize d´entre eux sont signalés dans le bourg.
  • Les magasins de commerce et hôtels de voyageurs sur la commune de Bréal-sous-Montfort
    Les magasins de commerce et hôtels de voyageurs sur la commune de Bréal-sous-Montfort Bréal-sous-Montfort
    titreCourant :
    Les magasins de commerce et hôtels de voyageurs sur la commune de Bréal-sous-Montfort
    illustration :
    La boucherie et son enseigne en forme de tête de veau IVR53_20023503080NUCA
    denominations :
    magasin de commerce hôtel de voyageurs
  • Les magasins de commerce et hôtels de voyageurs sur la commune de Ercé-près-Liffré
    Les magasins de commerce et hôtels de voyageurs sur la commune de Ercé-près-Liffré Ercé-près-Liffré
    titreCourant :
    Les magasins de commerce et hôtels de voyageurs sur la commune de Ercé-près-Liffré
    illustration :
    Relais de poste, rue des Tilleuls - Vue générale nord IVR53_20013500159XA
    denominations :
    magasin de commerce hôtel de voyageurs
  • Bannière de procession : Saint Yves de Tréguier
    Bannière de procession : Saint Yves de Tréguier Lanrivain - Lanegant - en écart
    titreCourant :
    Bannière de procession : Saint Yves de Tréguier
    description :
    La face présente un fond de satin, un décor en application de passementerie, des visages, des mains et des jambes en carton peint. Le revers est constitué d'un fond de velour et d'un décor de satin et de perles.
    annexe :
    Informations complémentaires : dossier d'archivage de 1981 : Lien PDF
    appellations :
    bannière de paroisse
    denominations :
    bannière de procession
    inscriptions :
    ...pro nat. Au revers, inscription en breton brodée de perles : SANT YVOAN PEDET EVID OMP" [saint Yves
    representations :
    saint Yves de Tréguier: paysan, notable Le sujet de la bannière renvoie à l'iconographie de saint Yves rendant la justice.
    materiaux :
    carton peint polychrome adjonction de perles