Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 1 488 - triés par pertinence
  • Bateaux de pêche de Trégastel
    Bateaux de pêche de Trégastel Trégastel - Coz Pors - en écart
    titreCourant :
    Bateaux de pêche de Trégastel
    annexe :
    C'est au large des îles de la commune de Trégastel, l'île Dhu, dans la baie du Coz-Pors, l'Île d'Erc'h, l'archipel des Goulmedec et l'île Tanguy, dans la baie des Coz-Stankou, qu'aux marées basses de vives-eaux, se fait la récolte du chondrus crispus ou chicoré de mer, appelé tantôt lichen, tantôt jargot par la population locale, et, qui expédié par sacs de 50 kg à Cherbourg et dans les ports de Trégastel en 1890. Elle s'est répandu ensuite à tout le littoral de la Manche bretonne. Paul Grenet , "Trégastel, parfum de Bretagne", n° 15, préfacé par Charles Le Goffic (non daté). Liste nominative (non exhaustive) des marins-pêcheurs de Trégastel et de leurs bateaux basés à Coz " ; la "Paimpolaise", pêcheur de crevettes Marcel Bernable : : "Djinn", bateau de pêche avec une cabine  : "Christel", construit par Le Flem, 6, 50 m, qui faisaient la pêche à la senne à l'est de la plage de Coz La gwerz des Bigorneaux gris (Ar vigorned kaoc´h-ki) de Rose Kawenn, 1914 Er Blawez mil-nao-c´hant
    illustration :
    Dessin de L.M.Faudacq : type de gréement au tiers de lougre ou de flambart utilisé sur la côte Groupe de marins-pêcheurs de Trégastel sur la cale de Coz Pors avec leurs apparaux de pêche, 1906 Retour de pêche à Coz Pors, 1906 (collection particulière) IVR53_20062209339NUCB Bateaux de pêche à l'entrée de Ploumanac'h (AD 22) IVR53_20062209373NUCB Chaloupes tirant des bords dans le chenal de Coz Pors, 1915 (collection particulière Chaloupes tirant des bords dans le chenal de Coz Pors, 1920 (collection particulière Groupe de marins-pêcheurs de Trégastel à Coz Pors, 1937 (collection particulière Groupe de pêcheurs de Trégastel, 1937 : le 7ème à droite, Albert Prat (collection particulière Bateaux de pêche à Coz Pors 2ème quart 20ème siècle (collection particulière Louis Saleün rentrant au port de Ploumanac'h à la godille sur un canot gréé au tiers, 2ème quart
    denominations :
    bateau de plaisance bateau de pêche
    historique :
    Nous avons pu identifier à partir de documents photographiques privés certaines constructions typiques de Trégastel, réalisées pour la pêche professionnelle, le bornage et le service aux îles par les chantiers navals locaux du Trégor (Leroux, François Hervé, Le Flem, Briand) ou par des chantiers réputés de Carantec (Sibiril, Mevel, Moguérou, Rolland, Le Got, Jézéquel) au cours de la 1ère moitié du 20ème siècle . Certains de ces bateaux, pour la plupart disparus aujourd'hui, ont pu être reconvertis à la plaisance , après avoir été conçus comme des bateaux de travail ou revendus dans d'autres ports. On peut constater que les bateaux de pêche émigrent souvent vers les ports de l'est du Trégor et du département (conclusion de l'inventaire du patrimoine naval de la Bretagne nord réalisé en 1993), vers des pêches plus douces et des ports plus faciles d'échouage que leur lieu d'origine. Les bateaux de pêche conçus à "Augustine", bateaux de pêche, misainiers du marin-pêcheur Louis Salaün, armé aux lignes et aux casiers. Ce
    referenceDocumentaire :
    DARDEL Eric, Etats des pêches sur les côtes de la France Occidentale d'après les rapports de Le Témoignage audio Madame SCLABI. Témoignage de Madame Sclabi, fille de Albert Prat sur la pêche à
  • Bateau de service : chaloupe baleinière
    Bateau de service : chaloupe baleinière Trégastel - Grand Traouiëro - en écart
    titreCourant :
    Bateau de service : chaloupe baleinière
    description :
    ). Les aménagements comportent trois bancs de nage pour 6 avirons. Le pontage avant est réalisé sur caillebotis en bois d'acajou ; le plancher est à claires voies et suit les courbes de la ligne de coque. La pavillon. Son tirant d'eau est seulement de 40 cm. Un fort bourlet ou bourlingue enserre le liston pour
    observation :
    Cette chaloupe baleinière de la Marine Nationale mériterait d'être restaurée.
    illustration :
    Vue de profil IVR53_20062208927NUCA Vue de l'arrière et des aménagements IVR53_20062208930NUCA Vue de détail de l'étrave et de la bourlingue IVR53_20062208929NUCA
    denominations :
    bateau de service bateau de plaisance
    inscriptions :
    numéro de série Le numéro de série indiqué sur la coque est le n° 14.
    historique :
    Cette chaloupe baleinière d'entraînement, de service ou d'apparat a été construite à l'arsenal de inscription le n° 14. Cette embarcation a été vendu aux Domaines et est actuellement en cours de crestauration
  • Murets littoraux : murs de soutènement et murs de clôture, Lanros ; Bonne Nouvelle ; Kerléo ; Kerhervé (Lanmodez)
    Murets littoraux : murs de soutènement et murs de clôture, Lanros ; Bonne Nouvelle ; Kerléo ; Kerhervé (Lanmodez) Lanmodez - baie de Lanros Bonne Nouvelle Kerléo Kerhervé - en écart
    titreCourant :
    Murets littoraux : murs de soutènement et murs de clôture, Lanros ; Bonne Nouvelle ; Kerléo
    description :
    Les murets littoraux de la baie de Lanros s'étirent sur une longueur d'environ 1 kilomètre de Kerhervé à Kerléo, avant de faire place à des enrochements. Les murets sont édifiés en pierres sèches (granite) et mesurent environ 1, 50 mètres de hauteur. Leur forme spécifique, sinusoïdale, leur permet d'amortir les effets de houle (de Nord-Est) et la force des courants dans le marais littoral. Ils ont un double rôle : de protection contre les vagues et de soutènement pour retenir la terre. Là où il n' y avait pas de micro-falaise naturelle, le contact avec la mer (le marais) a été matérialisé par ces murs de pierres sèches.
    observation :
    Les murets littoraux de la baie de Lanros méritent d'être signalés pour leur bon état de conservation et leur forme de construction. Il sont à protéger.
    illustration :
    Vue du muret littoral de forme sinusoïdale de la baie de Lanros IVR53_20082213712NUCA Vue du mur édifié en pierres sèches et orné d'une végétation adaptée aux bords de mer : atriplex Vue de la forme convexe du muret de Lanros IVR53_20082213711NUCA Vue de détail du muret de Lanros, édifié en moellons de granite, sans liant IVR53_20082213701NUCA Vue des enrochements récents dans le prolongement des murets littoraux de la baie de Lanros Vue des enrochements en aval de la baie de Lanros, du côté de Bonne Nouvelle IVR53_20082213700NUCA Vue des enrochements en cours de dégradation sur la grève de Bonne Nouvelle IVR53_20082213699NUCA
    denominations :
    mur de soutènement mur de clôture
    historique :
    Les murets littoraux qui longent la baie de Lanros sont datés du 19ème siècle. Les enrochements récents qui ont remplacé ces murets en aval de la baie de Lanros entre la chapelle de Bonne Nouvelle et Beg Sable sont datés du 2ème quart et de la seconde moitié du 20ème siècle (remblais récents). Les troupes allemandes ont érigé des défenses littorales en béton sur une partie de cette côte au cours de la récents. Les murets de pierres sèches de la baie de Lanros ont été étudiés en 1997 par le géomorphologue
    localisation :
    Lanmodez - baie de Lanros Bonne Nouvelle Kerléo Kerhervé - en écart
  • Croix de chemin de la Lieue de Grève (Plestin-les-Grèves)
    Croix de chemin de la Lieue de Grève (Plestin-les-Grèves) Plestin-les-Grèves - la Lieue de Grève - en écart - Cadastre : Domaine public maritime
    titreCourant :
    Croix de chemin de la Lieue de Grève (Plestin-les-Grèves)
    description :
    Croix monolithe à branches courtes située sur le territoire de la grève que se partagent les communes de Tréduder et de Saint-Michel. De l'ancienne croix, il ne reste aujourd'hui que deux meules en granite, de 150 cm de diamètre : le socle ancien et la partie basse du fût. La nouvelle croix en granite de Guerlesquin mesure 2 mètres de hauteur.
    annexe :
    An Leu Drez ou la Lieue de Grève La Lieue de Grève représente cet espace sablonneux, bordé de dunes en haut de grève, qui s´étend de Saint-Michel à Saint-Efflam et que la mer recouvre à chaque marée . La croix de la Lieue de Grève « Kroas An Hanter Lew » Pendant des siècles, tous les voyageurs se déplaçant en longeant la côte de Lannion à Morlaix, redoutaient la traversée de la « Lieue de Grève ». Sur plus de quatre kilomètres de sable les dangers pouvaient être aussi nombreux que variés. La traversée de la Lieue de Grève ne s´envisageait pas sans un certain effroi surtout quand on savait qu´aux périls de la mer s´ajoutait le risque de fâcheuses rencontres de voleurs et de bandits qui rançonnaient . Tout à côté, dans le Grand Rocher de Saint-Efflam, résiderait Gwenc'hlan, le dernier barde, qui de -haut aurait appelé à l'aide le cheval de mer Morvac'h (celui de la légende de la ville d'Ys) pour le venger des tortures infligées par un prince étranger (la prophétie de Gwenc'hlan, Barzaz-Breiz). C'est là
    observation :
    Cette croix de la Lieue de Grève est un cas unique sur l'ensemble du littoral du département des
    illustration :
    Vue générale de la croix de la Lieue de Grève IVR53_20042206413NUCA Inauguration de la nouvelle croix de la Lieue de Grève, en présence du maître marbrier Ernest Le Morvan et de son fils Arnaud IVR53_20042206416NUCB Extrait du journal Le Télégramme de mai 1993 : inauguration de la croix IVR53_20042206423NUCB Extrait du journal Le Trégor n° 489 de mai 1993 : 1ère page de couverture IVR53_20042206418NUCB Flamme de la Poste éditée pour l'inauguration de la croix de la Lieue de Grève le 9 mai 1993 (dessin de Désiré Lucas) IVR53_20042206417NUCB Réalisation de la nouvelle croix par l'artisan marbrier Ernest Le Morvan IVR53_20042206414NUCB Finition de la croix par l'artisan marbrier Ernest Le Morvan IVR53_20042206415NUCB L'ancienne croix de la Lieue de Grève, entourée de deux jeunes femmes, vers 1910
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    La croix de la Lieue de Grève aurait été détruite en 1944, selon trois versions et témoignages différents : 1ère version de M. Lachivert : les soldats allemands auraient tiré sur la croix depuis le Grand Rocher. 2ème version de M. Francis le Coz de Tréduder : une batterie de la DCA serait responsable de sa destruction. 3ème version de M. Charles Huérou : les soldats américains auraient écrasé la croix avec un bulldozer, lors du débarquement, pour ne pas gêner le passage de leurs bateaux. La mise en place de la financement (20000 F.) fut assuré par l'association du centre culturel de Plestin. La croix fut exécutée en granite de Guerlesquin par l'artisan marbrier Ernest Le Morvan, aidé par son fils Arnaud. La croix est une le 9 mai 1993 en la Mi-Lieue de Grève, à l'emplacement même et sur le socle de l'ancienne croix.
    localisation :
    Plestin-les-Grèves - la Lieue de Grève - en écart - Cadastre : Domaine public maritime
  • Bateau de pêche "Le Hardy"
    Bateau de pêche "Le Hardy" Pléneuf-Val-André - Dahouët - en ville
    titreCourant :
    Bateau de pêche "Le Hardy"
    description :
    Canot creux de 5, 47 mètres de longueur, 2, 27 mètres au maître bau et 1 mètre de tirant d'eau. La jauge brute est de 2, 31 tonneaux. La construction à franc bord est réalisée en membrures franches d'un banc au milieu. Le gouvernail est extérieur. Le mode de propulsion associait à l'origine voiles et moteur, avec une misaine et un moteur Bolinder diésel de 7/9 chevaux. Actuellement, le bateau est équipé d'un moteur Volvo Penta, et ne dispose pas de gréement.
    annexe :
    Evolution de la pêche côtière à Dahouët et Erquy : témoignage oral de Raymond Pays (Erquy) Ancien marin-pêcheur de Erquy, Raymond Pays lorsqu'il évoque la pêche à Dahouët dans les années 1930, cite seulement la présence de quelques bateaux de pêche professionnelle dans ce port, qui pratiquaient le chalut à barre avec des bateaux de 9, 10 pieds de long, appartenant à Fouré et Morvan. Il y avait encore quelques sabliers et caboteurs armés par le Péchon ; alors que trois familles vivaient exclusivement de la retraités de la marine Marchande. Les métiers de la pêche avaient mauvaise réputation : Ils crevaient la faim ; il n'y avait pas de glace, que de la fougère pour mettre sous les maquereaux ; les bateaux n'étaient pas motorisés ; tous les voiliers pêchaient les maquereaux à l'affare. A partir de 1950, on a , on ramassait 15 à 25 kg de praires. Les canots creux faisaient 17 pieds de long, équipés ensuite d'un petit moteur Bernard à essence de 6 chevaux. La drague devait "se visser dans le sol", la fune amarrée
    observation :
    Bateau de pêche à signaler, en bon état, comme dernier témoin des petits canots creux de petite pêche, polyvalent du port de Dahouët.
    appellations :
    bateau de pêche "Le Hardi"
    illustration :
    Vue générale du bateau de pêche Hardy IVR53_20032205670NUCA Vue de face du bateau de pêche Hardy IVR53_20032205671NUCA Le bateau de pêche Hardy à côté des chalutiers modernes IVR53_20032205682NUCA Les formes du bateau de pêche Hardy à l'échouage IVR53_20032205681NUCA Vue de côté : tonture du bateau de pêche Hardy IVR53_20032205672NUCA Aménagements intérieurs du bateau de pêche Hardy IVR53_20032205673NUCA
    profession :
    [charpentier de marine] Huon
    denominations :
    bateau de pêche
    historique :
    Ce canot creux de pêche est l'unique et dernier représentant de la flottille de pêche traditionnelle du port de Dahouët, armé aux lignes, au filet et à la drague aux praires et aux oursins, dans les années 1950-60. Il a été construit au chantier Huon de Paimpol en 1953, pour le compte de Michel Jégou . Bien entretenu jusqu'à présent, il est toujours armé en pêche pour le compte de Michel Jégou. Il a eu
  • Bateau de service dit annexe ou plate
    Bateau de service dit annexe ou plate Saint-Cast-le-Guildo - le port de Saint-Cast - en village
    titreCourant :
    Bateau de service dit annexe ou plate
    description :
    Annexe de bateau de pêche, construite en sapin du nord, à bouchain et à clins, ou moucheté, de type local. Tableau incliné à 10°. Faible tonture. 5 membrures franches. 1 banc de nage central. Couronnement du tableau arrière avec trou de godille. Petit banc à l'avant. Membrures faisant effet de varangues
    etatsConservation :
    En état de naviguer
    observation :
    Nous avons découvert 3 embarcations de ce type local au port de pêche et de plaisance de Saint-Cast -le-Guildo avec quelques variantes dans la construction : nombre de membrures, présence d'une serre , type d'assemblage, nombre de banc, etc. Une quatrième embarcation, possèdant les mêmes caractéristiques , a été trouvée, mouillée sur corps mort, à l'embouchure de la baie de l'Arguenon, au Guildo. Sur des photographies plus anciennes, datant des années 1960, on peut découvrir ce type de canot, utilisé pour se
    illustration :
    Vue générale de face IVR53_20022215182NUCA Vue de l'arrière IVR53_20022215181NUCA
    denominations :
    bateau de service
    dimensions :
    l = 400 ; la = 130. La longueur et la largeur de ce type de plate ou annexe peut varier en fonction de son utilisation. Le tirant d'eau est extrêment faible, en raison de l'absence de quille. Les gabarits d'une plate donne comme mesures 107 cm et 62 cm de la et 72 cm de h.
    historique :
    Type de plate ou annexe. Embarcation construite dans l'un des deux chantiers locaux cités (Gauthier et Toutain) dans les années 1950-1980, pour le transport des engins de pêche et/ou un type de pêche ostréiculture et mytiliculture. En effet, l'arrivée de nouvelles populations et professions maritimes conchylicoles, issues du bassin de Marennes Oléron en Charente Maritime, dans les années 1950-60, a introduit de type de construction a inspiré les charpentiers locaux de Saint-Cast, en particulier Jules Toutain, qui a su opérer une forme de syncrétisme culturel et technique, en adaptant les formes du doris, à fond plat, avec plusieurs virures, aux formes plus tronquées de la plate charentaise, avec un large tableau , des formes évasées et tonturées, et une technique de construction à clins ou mouchetée, facile à mettre en oeuvre pour un bateau de série (référence : photographie des gabarits de plate de l'ancien chantier Toutain). Des embarcations plus longues (de 5 à 7 m), ont pu être construites, s'inspirant de la
    localisation :
    Saint-Cast-le-Guildo - le port de Saint-Cast - en village
  • Bannière de procession 2 : Immaculée Conception, AM
    Bannière de procession 2 : Immaculée Conception, AM Mont-Dol
    titreCourant :
    Bannière de procession 2 : Immaculée Conception, AM
    etatsConservation :
    Réutilisation probable de la figure de Marie et du fleuron inférieur.
    appellations :
    de paroisse
    denominations :
    bannière de procession
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    materiaux :
    soie blanche gros de Tours application sur textile brodé polychrome textile peint
    historique :
    Bannière de procession probablement réalisée pendant la 2e moitié du 20e siècle en réutilisant un
  • Croix de chemin, près de Lanruen (La Chapelle-de-Brain)
    Croix de chemin, près de Lanruen (La Chapelle-de-Brain) Chapelle-de-Brain (La) - Lanruen près de - isolé - Cadastre : 1984 YB
    titreCourant :
    Croix de chemin, près de Lanruen (La Chapelle-de-Brain)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-de-Brain
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix à caractère monumental remplaçant une croix figurée sur le cadastre de 1847.
    localisation :
    Chapelle-de-Brain (La) - Lanruen près de - isolé - Cadastre : 1984 YB
  • Croix de chemin, près de la Rivière (Maxent)
    Croix de chemin, près de la Rivière (Maxent) Maxent - la Rivière près de - isolé - Cadastre : 1990 ZK? (partiel)
    titreCourant :
    Croix de chemin, près de la Rivière (Maxent)
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue de situation sud-ouest IVR53_20023510682NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pierre de taille
    localisation :
    Maxent - la Rivière près de - isolé - Cadastre : 1990 ZK? (partiel)
  • Croix de chemin, près de Tru (La Chapelle-de-Brain)
    Croix de chemin, près de Tru (La Chapelle-de-Brain) Chapelle-de-Brain (La) - Tru près de - isolé - Cadastre : 1984 YH
    titreCourant :
    Croix de chemin, près de Tru (La Chapelle-de-Brain)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-de-Brain
    denominations :
    croix de chemin
    localisation :
    Chapelle-de-Brain (La) - Tru près de - isolé - Cadastre : 1984 YH
  • Croix de chemin, près de Travenel (La Chapelle-de-Brain)
    Croix de chemin, près de Travenel (La Chapelle-de-Brain) Chapelle-de-Brain (La) - Travenel près de - isolé - Cadastre : 1984 YH
    titreCourant :
    Croix de chemin, près de Travenel (La Chapelle-de-Brain)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-de-Brain
    denominations :
    croix de chemin
    localisation :
    Chapelle-de-Brain (La) - Travenel près de - isolé - Cadastre : 1984 YH
  • Croix de chemin, près de Gannedel (La Chapelle-de-Brain)
    Croix de chemin, près de Gannedel (La Chapelle-de-Brain) Chapelle-de-Brain (La) - Gannedel près de - isolé - Cadastre : 1984 YH
    titreCourant :
    Croix de chemin, près de Gannedel (La Chapelle-de-Brain)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-de-Brain
    denominations :
    croix de chemin
    localisation :
    Chapelle-de-Brain (La) - Gannedel près de - isolé - Cadastre : 1984 YH
  • Croix de chemin, près de la Rousselais (La Chapelle-de-Brain)
    Croix de chemin, près de la Rousselais (La Chapelle-de-Brain) Chapelle-de-Brain (La) - la Rousselais près de - isolé - Cadastre : 1984 YK
    titreCourant :
    Croix de chemin, près de la Rousselais (La Chapelle-de-Brain)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-de-Brain
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Ouvrage de production en série.
    localisation :
    Chapelle-de-Brain (La) - la Rousselais près de - isolé - Cadastre : 1984 YK
  • Croix de chemin, près de Grivais (Epiniac)
    Croix de chemin, près de Grivais (Epiniac) Epiniac - la Grivais près de - isolé
    titreCourant :
    Croix de chemin, près de Grivais (Epiniac)
    denominations :
    croix de chemin
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    historique :
    Isolée dans un sous-bois, croix en bois de la dernière période sans qualité esthétique.
    localisation :
    Epiniac - la Grivais près de - isolé
  • Croix de chemin, Tru (La Chapelle-de-Brain)
    Croix de chemin, Tru (La Chapelle-de-Brain) Chapelle-de-Brain (La) - Tru - en écart - Cadastre : 1984 YB
    titreCourant :
    Croix de chemin, Tru (La Chapelle-de-Brain)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-de-Brain
    illustration :
    Vue de situation sud IVR53_20013501820XA
    denominations :
    croix de chemin
    localisation :
    Chapelle-de-Brain (La) - Tru - en écart - Cadastre : 1984 YB
  • Mur de soutènement : digue de Pors Scaff (Plougrescant)
    Mur de soutènement : digue de Pors Scaff (Plougrescant) Plougrescant - Pors Scaff - en écart - Cadastre : Domaine Public Maritime
    titreCourant :
    Mur de soutènement : digue de Pors Scaff (Plougrescant)
    description :
    Le mur-digue de Pors Scaff est construit en moellons de granite gris. Il a une forme sinozidale et un fruit de 5% du côté mer. Il mesure environ 200 mètres de longueur et 3 mètres de auteur. Il est dunaires. Il protège et soutient la voie communale qui suit le trait de côte.
    murs :
    pierre de taille
    appellations :
    digue de Pors Scaff
    illustration :
    Vue de la digue devant la voie communale IVR53_20082209856NUCA Vue général des aménagements de Pors Scaff : la digue et le parking IVR53_20082209859NUCA Vue de la forme sinueuse de la digue IVR53_20082209858NUCA Vue de la digue et des enrochements IVR53_20082209857NUCA
    denominations :
    mur de soutènement
    historique :
    Le mur-digue de Pors Scaff est daté de la seconde moitié du 20ème siècle.
  • Corps de garde de Bellangenêt, le Pouldu (Clohars-Carnoët)
    Corps de garde de Bellangenêt, le Pouldu (Clohars-Carnoët) Clohars-Carnoët - le Pouldu - en écart - Cadastre : AN 195
    titreCourant :
    Corps de garde de Bellangenêt, le Pouldu (Clohars-Carnoët)
    description :
    Bien que transformé en habitation, ce corps de garde est conforme au modèle-type à pièce unique et couverture en pierre, que l´on retrouve dans d´autres endroits, comme à proximité du port de Merrien (sur le territoire de la commune voisine de Moëlan-sur-Mer). De plan rectangulaire (5 m par 3 m), il est construit en ´encadrement en pierres sculptées (sans doute des pierres de récupération). La toiture à redents est constituée de blocs de pierres taillées et soigneusement assemblées en escalier. Accolé au pignon nord, un petit appentis aveugle reprend les mêmes caractéristiques de construction, bien que la couverture soit exécutée dans un style plus simple, par un assemblage de dalles en pierres maçonnées.
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_7 :
    intérêt de mémoire
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_8 :
    Le corps de garde de Bellangenêt est un témoin de l´effort de fortification entamé sur le littoral
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_9 :
    Situé dans aucun périmètre de protection des Monuments Historiques, cet ancien corps de garde est susceptible de subir d´autres transformations (ajouts sur la façade notamment). Les héritages militaires, d ´importance relativement secondaires, dispersés le long du littoral de Clohars-Carnoët, sont à mettre en relation avec le système de défense de la rade de Lorient. Ils sont significatifs des différentes périodes de défense militaire depuis le 17e siècle (1666 : implantation de la Compagnie des Indes à Lorient ). De ce fait, ils ont une valeur pédagogique. Il est possible de mettre sur pied une valorisation légère par le biais d´un circuit de découverte pédestre axé sur la défense du territoire, en rappelant entres les différents héritages (corps de garde et fort jusqu´à la fin du 19e siècle). Le corps de garde de Bellangenêt a été construit selon le modèle-type de 1846. Sa toiture à redents en pierre se retrouve pour d´autres corps de garde, comme celui de Merrien. Apposé discrètement sur la clôture, le long
    illustration :
    Vue générale du corps de garde de Bellangenêt IVR53_20082908640NUCA Corps de garde de Bellangenêt surplombant la falaise IVR53_20082908639NUCA Pignon sud et façade est du corps de garde de Bellangenêt IVR53_20082908641NUCA Pignon sud et façade ouest du corps de garde de Bellangenêt IVR53_20082908642NUCA Porte du corps de garde de Bellangenêt, en façade est IVR53_20072909037NUCA
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    La carte de Cassini (réalisée en 1783) mentionne, au-dessus de la plage de Bellangenêt, un corps de garde dénommé « corps de garde d´Enesbonal », du nom de la pointe sur laquelle il se situe. Depuis le 17e siècle, la Bretagne et ses arsenaux se trouvent au coeur des enjeux stratégiques du royaume de France. Le duc d´Aiguillon (gouverneur de Bretagne en 1737 puis commandant en chef de la province de 1753 à 1768) décide de fortifier la zone littorale pour protéger les ports et les places fortes. La position de Clohars-Carnoët est stratégique car il faut protéger Lorient, sa Compagnie des Indes et son arsenal. En octobre 1746, 5 000 Anglais ont ainsi débarqué dans l´anse du Pouldu afin de faire le siège de Lorient (levé sept jours après leur débarquement). Le corps de garde de Bellangenêt se trouve au coeur d citadelle, est complété par un réseau de batteries côtières et de petits corps de garde (que l´on appelle , au moment où la France est en guerre avec l´Angleterre. Sous le règne de Louis-Philippe (1830-1848
    referenceDocumentaire :
    Archives départementales du Finistère. 3 P 34/2 à /8. Matrices cadastrales de Clohars-Carnoët (1823 Archives départementales du Finistère. 222 W 45 à 53. Matrices cadastrales de Clohars-Carnoët
  • Fontaine de dévotion Saint-Fiacre, Kervener (Plouhinec)
    Fontaine de dévotion Saint-Fiacre, Kervener (Plouhinec) Plouhinec - au sud de Kervener - isolé
    titreCourant :
    Fontaine de dévotion Saint-Fiacre, Kervener (Plouhinec)
    description :
    La fontaine est construite sur le versant nord de la vallée du ruisseau alimentant l'ancien étang et le moulin de Beringue, en contrebas du village de Kervener. Elle est bordée d'un mur en pierre de taille (moderne). De type fontaine-pignon, elle est ouvere d'une arcade en plein cintre. Le mur du fond légèrement pattés. Un canal maçonné alimente le lavoir bordé de pierres à laver. Les dimensions sont celles de la fontaine aujourd'hui. Les dimensions de la crois sont : 124 h, 60 l, 22 la.
    statut :
    propriété de la commune
    observation :
    La fontaine est sélectionnée malgré sa surélévation dans la 2e moitié du 20e siècle, en raison de la présence de la croix médiévale insérée à l'arrière du pignon.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue générale de la croix insérée dans la fontaine, vers 1950. Photo Le Diberder, Conservation des Vue générale de la croix romane insérée au revers de la fontaine IVR53_20105600171NUCA
    denominations :
    fontaine de dévotion
    historique :
    La fontaine Saint-Fiacre est construite sans doute au 18e siècle ; une croix de pierre monolithe du Moyen Age ou du Haut Moyen-Age est insérée au revers. La fontaine a été surélevée d'un rang de pierre hampe de la croix médiévale a été cassée et amputée lors de ce remontage. Le lavoir peut dater du 19e
    localisation :
    Plouhinec - au sud de Kervener - isolé
  • Croix de chemin, Rangoulas (La Chapelle-de-Brain)
    Croix de chemin, Rangoulas (La Chapelle-de-Brain) Chapelle-de-Brain (La) - Rangoulas - en écart - Cadastre : 1984 YE
    titreCourant :
    Croix de chemin, Rangoulas (La Chapelle-de-Brain)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-de-Brain
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix à caractère monumental remplaçant la croix dite Pêchelette sur le cadastre de 1847.
    localisation :
    Chapelle-de-Brain (La) - Rangoulas - en écart - Cadastre : 1984 YE
  • Front de mer
    Front de mer Saint-Quay-Portrieux
    titreCourant :
    Front de mer
    description :
    Le front de mer de Saint-Quay-Portrieux se distingue par une succession de bâtiments de commerce , de loisirs et de résidences privées entre le vieux port du Portrieux et la Pointe du sémaphore , entrecoupée de plages et de criques, dominées par des pointes rocheuses et des falaises escarpées, où sillonne le sentier littoral, avec une servitude passage. Seul le site des falaises de Fonteny à saint-Marc
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Les deux cadastres de 1822 et de 1849 montrent le recul de la falaise entre Port Es Leu et les Plan du front de port en 1861 : effondrement des clôtures à l'est de la grève de St-Quay à cause du prolongement de la jetée et de la violence des vagues, remarquer la situation du four à chaux sur la Bnache à Plan du Portrieux, portant procès-verbal de délimitation du domaine de la commune et du domaine de Plan du front de mer avec les limites du Domaine Public Maritime et des dunes communales : les terrains des cabines de bains sont concédés pour 3 ans, 1881 (AD 22) IVR53_20072207845NUCB Détail du plan du front de mer avec les limites du Domaine Public Maritime et des dunes communales  : les terrains des cabines de bains sont concédés pour 3 ans, 1881 (AD 22) IVR53_20072207841NUCB Concessions sur la Banche de Portrieux en 1882 : remarquer la présence d'un cordier, Le Touzé et les premières cabines de bains (AD 22) IVR53_20072207839NUCB
    denominations :
    front de mer
    historique :
    Les différents plans du front de port en 1861 et 1880 montrent l'effondrement des clôtures à l'est de la grève de St-Quay à cause du prolongement de la jetée et de la violence des vagues (travaux effectués entre 1870 et 1880). En effet, depuis 1825, la falaise argileuse a reculé de 40 m (1 ha) entre la pointe de Port Es Leu et les rochers du Tertre Denis, soit 1 m par an de 1795 à 1852. La falaise d'argile de Port Es Leu (qui s'écrivait Porteleu) au 19ème siècle a reculé de 15 m. Les murs de clôture , le port s'est creusé depuis 1876. (AD 22, S, Suppl. 202). De 1831 à 1872, la commune a entrepris de vendre des terrains sur les dunes de Saint-Quay. Cette situation a entraîné un conflit avec l'Etat qui revendiquait la propriété de ces parcelles, comme faisant partie du Domaine Public Maritime. En 1876, un procès -verbal a délimité le territoire de l'Etat et le territoire communal de façon définitive. En 1878, on pouvait remarquer sur le front de port, à côté des premières cabines de bains, l'atelier du cordier le
    referenceDocumentaire :
    AD Côtes-d'Armor : 39 Fi, fonds Vallée : collection de vues de Saint-Quay-Portrieux, photographies AD Côtes-d'Armor : Fi, non coté, fonds Joël Jouas Poutrel : collection de vues du Portrieux , photographies noir et blanc, datées de la fin du 19ème siècle à 1920, par Jean-Baptiste Barat, photographe, né AD Côtes-d'Armor : Fi, non coté, fonds Barat : collection de vues du Portrieux, photographies noir et blanc, datées de la fin du 19ème siècle à 1920 par Jean-Baptiste Barat, photographe, né en 1855. AD Côtes-d'Armor : 26 Fi, fonds Henrard : collection de 16 vues aériennes du Portrieux, de la plage de la Comtesse, de l'île de la Comtesse, de la plage du Casino, des pointes du Sémaphore et de l'Isnain, du front de port et du Port Es Leu, photographies noir et blanc, par Roger Henrard, photographe
1 2 3 4 75 Suivant