Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 2 823 - triés par pertinence
  • Croix de procession ; hampe de procession (N°2)
    Croix de procession ; hampe de procession (N°2) Melrand - en village
    titreCourant :
    Croix de procession ; hampe de procession (N°2)
    lieuExecution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Croix et hampe de procession n°2, détail du croisillon, revers : vierge à l'Enfant
    denominations :
    croix de procession hampe de procession
    inscriptions :
    poinçon de maître Poinçons sur le croisillon, la base de la croix, les rayons, la Vierge, la hampe de procession. Une dédicace est gravée sur la hampe de procession : "Pour l'usage de l'Eglise de la paroisse de Melrand faite du temps de M (?) ILLANT Recteur, ...Président, Bellec Trésorier, Paris le 3 Mai 1836".
    dimensions :
    h = 107 ; la = 53. Dimensions de la hampe de procession : h = 185 ; d = 4,5.
    representations :
    Des médaillons ornés de saint Pierre et de saint Jean sont rapportés aux extrémités du croisillon.
    historique :
    Cet ensemble croix et hampe de procession a été réalisé dans l'atelier parisien de Charles-Denis -Noël Martin. Il a été commandité pour l'église paroissiale de Melrand en 1836 d'après l'inscription
  • Croix de procession 1 et sa hampe
    Croix de procession 1 et sa hampe Bréal-sous-Montfort
    titreCourant :
    Croix de procession 1 et sa hampe
    lieuExecution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    statut :
    propriété de la commune
    etatsConservation :
    Bagues de renfort sur la hampe ; restauration de la douille.
    illustration :
    Vue générale de la face antérieure : Christ en croix IVR53_20023501602XA Vue générale de la face postérieure : Vierge à l'Enfant IVR53_20023501603XA Détail de la hampe IVR53_20023512618NUCA
    denominations :
    croix de procession hampe de procession
    inscriptions :
    poinçon de maître Les poinçons sont sur la douille et sur les 4 plaques de la hampe.
    historique :
    Croix de procession et sa hampe réalisées par l'orfèvre parisien Louis Loque, actif entre 1821 et
  • Usine de chaux de la Grande Vigne, puis maison d'artiste (Dinan)
    Usine de chaux de la Grande Vigne, puis maison d'artiste (Dinan) Dinan - la Grande Vigne - isolé - Cadastre : 1983 AH 229abc
    annexe :
    Bonnier, construction d'une maison (parcelle non cadastrée sur le plan de 1843) et d'un four à chaux , négociant, rue Cocherel à Dinan Vente en 1845 : au fils de François Hobé, Alphonse Hobé 6 février 1864 : en audience du tribunal de Dinan, Jean Lalande redevient propriétaire de la Grande Vigne De 1864 à 1924 bataillon du Royal Yorshire, neveu de Miss Mac Callum. De 1932 à 1937 : la maison n'est pas habitée, suite au décès de Miss Mac Callum. 1937 : acquisition de la maison par Yvonne Jean-Haffen et Édouard Jean. 20022216740NUCB : Mairie de Taden, Non coté.
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Dinan
    appellations :
    usine de chaux de la Grande Vigne
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de Taden (1843). IVR53_20022216740NUCB Vue générale du site de la Grande Vigne où le logement patronal, édifié en 1830, domine le four à Vue générale du four à chaux situé le long de la Rance. IVR53_20022216742NUCA Détail du massif du four à chaux où l'on aperçoit très clairement les traces de l'ancienne voûte de Détail des traces de l'ancienne voûte de service obstruée lors de la restauration des bâtiments en Détail des traces de l'ancienne voûte de service (vue intérieure de la maison Ruines de l'ancienne remise envahie par la végétation. IVR53_20022216744NUCA Vue du quai prise de la Vignette vers le port IVR53_20162200351NUCA La Grande Vigne, façade latérale avec statue de saint Yves IVR53_20162200348NUCA Statue de Saint Yves, céramique Henriot par Yvonne Jean-Haffen IVR53_20162200349NUCA
    titreCourant :
    Usine de chaux de la Grande Vigne, puis maison d'artiste (Dinan)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Installée sur le versant de la vallée de la Rance, l'usine de chaux de la Grande Vigne, qui domine ce fleuve et le port de Dinan, s'étage sur plusieurs niveaux. L'atelier et le petit bâtiment, en rez -de-chaussée, utilisé comme bureau et comme premier logement patronal se situent au niveau du quai  ; bâtis en moellons de granite, ils sont couverts d'un toit à longs pans en ardoises et sont surmontés du four à chaux, lui même dominé par le second logement patronal édifié en 1830. Ce dernier, de plan rectangulaire, compte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble couvert d'un
    statut :
    propriété de la commune
    denominations :
    usine de chaux
    contenu :
    La maison de la Grande Vigne est à elle seule une page d'histoire comme le souligne Yvonne Jean attestée dès le 11e siècle sur les bords de la Rance. Le premier cadastre de 1811 n'indique pas de construction, tandis que celui de 1843 mentionne l'installation d'un four à chaux par Louis Bonnier quelques années auparavant. A partir de 1924 jusqu'en 1937, la propriété appartient à une famille britannique Mac Callum, d'origine écossaise. Lors de l'achat de la Grande Vigne par Édouard Jean et Yvonne Jean-Haffen , la maison n'est plus habitée depuis cinq ans. «Je n'oublierai jamais, cette veille de Pentecôte 1937 ,la promenade dans les petits chemins à la sortie de Dinan avec un employé de l'agence : l'escalade du mur de clôture parce que la clef de la porte avait été égarée et notre atterrissage dans le plus l'on domine la vallée de la Rance. Son aspect était lamentable avec son crépi lépreux. Des vieux meubles anglais occupaient encore le rez-de-chaussée où flottait une odeur de moisi et de poussière. A
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication
    historique :
    Le four à chaux de la Grande Vigne semble avoir été construit peu avant 1825 par Louis Bonnier, en d'Ille-et-Rance par où était acheminé le calcaire, en provenance de Normandie. Ce four à chaux au 19e siècle pour assouvir les besoins de l'agriculture et par l'ouverture du canal en 1833, et dont , éteinte ou encore le plâtre. La date de cessation d'activité, antérieure à 1860, est inconnue. A partir de 1937, le logement patronal devient la maison du peintre Yvonne Jean-Haffen, élève de Mathurin Méheut , jusqu'en 1993. Actuellement, le site appartient à la ville de Dinan.
    referenceDocumentaire :
    Etat de divers établissements industriels AD Côtes d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 937 . Administration générale et économie (an VIII-1940). Commerce et industrie : état de divers établissements p. 215-226 Entre histoire et architecture, un nouvel aménagement pour le four à chaux de "La Grande de " La Grande-Vigne " . Le Pays de Dinan, 1990, n°10. . : Histoire de l'art : Rennes 2 : 2001, 464 p. p. 55-73 La Grande-Vigne JEAN-HAFFEN, Yvonne. La Grande-Vigne. Le Pays de Dinan, 1984, n°4. La Grande Vigne Jean-Haffen Yvonne. La Grande Vigne. Ville de Dinan, Service Patrimoine et Musées
    airesEtudes :
    Arrondissement de Dinan
  • Croix de procession, hampe de procession
    Croix de procession, hampe de procession Cancale - place de la République place du Cher Frère Lucide
    titreCourant :
    Croix de procession, hampe de procession
    statut :
    propriété de la commune
    denominations :
    croix de procession hampe de procession
    localisation :
    Cancale - place de la République place du Cher Frère Lucide
  • Usine de chaux de la Société des fours à chaux de Cartravers (La Harmoye)
    Usine de chaux de la Société des fours à chaux de Cartravers (La Harmoye) Harmoye (La) - Cartravers - isolé - Cadastre : 1840 B5 1008 à 1023 1840 C6 1185, 1188 1982 ZM 72, 73, 97 à 99, 135, 152 1982 C6 693, 695, 983, 1073, 1074
    titreCourant :
    Usine de chaux de la Société des fours à chaux de Cartravers (La Harmoye)
    description :
    Les deux fours à chaux subsistant sur le site datent de l'importante campagne de construction des années 1880. Ils sont compris dans un massif rectangulaire édifié en moellons de granite ; les deux voûtes de service donnent sur le quai de chargement. A proximité, subsiste l'ancienne cantine bâtie dans les mêmes matériaux, avec un étage carré. De l'autre côté de la route, se situent l'ancien café d'enduit, il s'organise en deux corps de bâtiment situés dans le même prolongement, l'un compte un étage de décoratifs en bois empruntés au répertoire de l'architecture balnéaire.
    annexe :
     : Archives départementales des Côtes d'Armor, AD223P_Q3_C_0021. 20032207082NUCB : Mairie de La Harmoye, Non coté. 20032207264NUCB : Mairie de La Harmoye, Non coté. 20032207066NUCB : Collection particulière
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Saint-Brieuc
    appellations :
    usine de chaux de la Société des fours à chaux de Cartravers
    illustration :
    Carte postale ancienne : les anciens fours de l'usine partiellement détruits en 1948 Vue aérienne de l'usine de chaux et de la carrière située à l'arrière (2e moitié 20e siècle Etat de l'usine de chaux avant sa fermeture en 1978. IVR53_20032207072NUCB Vue générale de l'usine de carbonate actuellement engloutie sous les eaux de la carrière (cliché pris avant la fermeture de l'usine en 1978). IVR53_20032207074NUCB Vue générale des deux fours à chaux de Cartravers édifiés vers 1880. IVR53_20032207094NUCA Massif des fours à chaux de Cartravers ; à son extrémité nord se situe un ancien bâtiment de Voûte de service du four à chaux nord. IVR53_20032207079NUCA Voûte de service du four à chaux sud. IVR53_20032207078NUCA Détail de l'ébraisoir du four sud. IVR53_20032207087NUCA
    denominations :
    usine de chaux
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication
    historique :
    Le calcaire de Cartravers est exploité en carrière à ciel ouvert dès le 17e siècle et est utilisé Plémet (22) et du Vaublanc à Saint-Launeuc (22). Plusieurs fours à chaux se succéderont sur ce site de avant de laisser la place à de nouveaux massifs. Au milieu du 19e siècle, le propriétaire foncier Jean -Marie Allenou possède deux fours à chaux dont l'édification de l'un d'entre eux s'achève en 1861, le maire de la commune déclare que ces fours procurent du travail à un grand nombre d'ouvriers et de voituriers et constituent un véritable bienfait pour l'agriculture de la contrée. En plus de la castine destinée à être employée comme adjuvant, l'usine produit en effet de la chaux grasse pour le chaulage des terres agricoles, mais aussi de la chaux hydraulique utilisée dans la construction. En 1874, un rapport de l'ingénieur des mines précise que la carrière de calcaire est divisée en deux parties, l'une étant exploitée par J.-M. Allenou pour son usine du Pas, et l'autre par Victor Méheut, locataire et exploitant de
    referenceDocumentaire :
    ). Santé publique et hygiène. Etablissements dangereux, insalubres et incommodes, de Le Gouray à Paimpol cadastrale par ordre alphabétique de communes. La Harmoye, matrice des propriétés foncières, 1860-1882. cadastrale par ordre alphabétique de communes. La Harmoye, matrice des propriétés foncières, 1860-1882. cadastrale par ordre alphabétique de communes. La Harmoye, matrice des propriétés foncières, 1860-1882. cadastrale par ordre alphabétique de communes. La Harmoye, matrice des propriétés bâties, 1882-1911. cadastrale par ordre alphabétique de communes. La Harmoye, matrice des propriétés bâties, 1911-1940. cadastrale par ordre alphabétique de communes. La Harmoye, matrice des propriétés bâties, 1911-1940. AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 58 S : 58 S 3 (2). Transport public, chemin de fer d'intérêt local. Ligne de Quintin à Rostrenen -fourniture de bâches pour la chaux de Cartravers, 1919. AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 80 S : 80 S 1 (7). Mine. Contrôle de l'industrie minérale et
    airesEtudes :
    Arrondissement de Saint-Brieuc
  • Usine de bonneterie d'Engoulvent, puis Bonneterie Bayle, puis Société Lemaire, Trenteseaux et Cie, puis Société Pierre Duthilleul et Cie, puis Bonneteries de l'Ouest, actuellement maison et centre commercial, 7 rue Gambetta ; 9 rue Gambetta ; 23 rue Charles Beslay ; 21B rue Charles Beslay (Dinan)
    Usine de bonneterie d'Engoulvent, puis Bonneterie Bayle, puis Société Lemaire, Trenteseaux et Cie, puis Société Pierre Duthilleul et Cie, puis Bonneteries de l'Ouest, actuellement maison et centre commercial, 7 rue Gambetta ; 9 rue Gambetta ; 23 rue Charles Beslay ; 21B rue Charles Beslay (Dinan) Dinan - 7 rue Gambetta 9 rue Gambetta 23 rue Charles Beslay 21B rue Charles Beslay - en ville - Cadastre : 1983 AK 399, 457 à 460, 464, 494 2016 AK 458 Surface de la parcelle : 52 m² 2016 AK 399 Surface de la parcelle : 130 m² 2016 AK 460 Surface de la parcelle : 133 m² 2016 AK 464 Surface de la parcelle : 248 m²
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Dinan
    appellations :
    usine de bonneterie d'Engoulvent, puis Bonneterie Bayle, puis Société Lemaire, Trenteseaux et Cie , puis Société Pierre Duthilleul et Cie, puis Bonneteries de l'Ouest, actuellement maison et centre
    illustration :
    Détail du nom de l'entreprise, en partie amputé en raison de la démolition d'une grande partie des ateliers de l'usine : (Bonn)eteries de l'Ouest Réunies. IVR53_20022216773NUCA Détail des sheds couverts de tuiles mécaniques. IVR53_20022216772NUCA Atelier couvert de sheds, façade postérieure ouest. IVR53_20022216768NUCA Détail de la faïence de la cheminée du salon, 7 rue Gambetta IVR53_20172205050NUCA Dalle de foyer de la cheminée chambre, 7 rue Gambetta IVR53_20172205052NUCA Dalle de foyer cheminée, 9 rue Gambetta IVR53_20172205057NUCA Détail du plafond et haut du poteau de l'escalier, 9 rue Gambetta IVR53_20172205059NUCA Sculpture joueur de bombarde, 9 rue Gambetta IVR53_20172205060NUCA Sculpture joueur de biniou, 9 rue Gambetta IVR53_20172205061NUCA
    copyrights :
    (c) Ville de Dinan (c) Université de Rennes 2
    representations :
    scène de la vie sociale scène de la vie rurale symbole régional feuillage fleur symbole de la nature représentent une tisserande, une paysanne, un joueur de bombarde et un joueur de biniou. La cheminée est couverte d'une boiserie ornementée par des motifs végétaux et des figures bretonnes. Une scène de bolée motifs de salamandre. La dalle de foyer est composée de carreaux de ciment avec des motifs végétaux . L'ensemble des boiseries est signé par "RBIGOT.6.SRULPUT" (situé sur la hotte de la cheminée). (Justine Le
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    localisation :
    - Cadastre : 1983 AK 399, 457 à 460, 464, 494 2016 AK 458 Surface de la parcelle : 52 m² 2016 AK 399 Surface de la parcelle : 130 m² 2016 AK 460 Surface de la parcelle : 133 m² 2016 AK 464 Surface de la
    titreCourant :
    Usine de bonneterie d'Engoulvent, puis Bonneterie Bayle, puis Société Lemaire, Trenteseaux et Cie , puis Société Pierre Duthilleul et Cie, puis Bonneteries de l'Ouest, actuellement maison et centre
    etages :
    étage de comble
    description :
    ateliers du site des Bonneteries de l'Ouest. Implanté à l'angle des rues Gambetta et Charles Beslay, le logement patronal compte un étage carré et un étage de comble couvert d'un toit à longs pans en ardoises . Inspiré de l'architecture balnéaire, le logement se compose de trois corps de bâtiment : deux en retour pavillon à égouts retroussés en ardoises ; supporté par des aisseliers apparents, le toit est décoré de deux épis de faitage et d'une crête. Ses façades sont percées de baies rectangulaires encadrées de pierres de taille en granite et de baies à arcs en plein cintre et à arcs surbaissés en briques rouges . Cette polychromie est également présente dans la partie haute de l'édifice par le biais d'un petit de sheds en tuiles mécaniques, et le magasin en rez-de-chaussée édifié en moellons de granite et lambrequin. L'extrémité ouest, en rez-de-chaussée, porte encore les traces de l'ancienne inscription, en partie amputée : Bonneteries de l'Ouest Réunies. (Marina Gasnier) La résidence patronale est légèrement
    denominations :
    usine de bonneterie
    contenu :
    A l'origine les bâtiments de la manufacture et la résidence patronale s'implantaient sur la même
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication
    historique :
    L'usine de bonneterie d'Engoulvent est fondée en 1845 (date portée) par M.-H. Marielle auquel succède M. Bayle en 1862. Jusqu'en1888, l'entreprise ne réalise que de la fabrication à forfait de quelques articles de bonneterie : gilets marins, caleçons, chaussons, etc. Le 8 juin 1897, le fils Bénédict . Formée en 1916, la société en nom collectif Lemaire, Trenteseaux et Cie a pour objet la fabrication de bonneterie et tout ce qui se rattache à ce genre d'industrie. Sous leur direction, l'usine fait l'objet de plusieurs agrandissements avec notamment la construction, en 1917, d'un grand atelier de fabrication d'une contenance de 538 m2, de vestiaires et de bureaux en façade, sur la rue Gambetta. La vente des lainages, dont les débouchés commerciaux ne s'étendaient guère, jusqu'à présent, au-delà de Nantes (44), Caen (14) et du Havre (76), prend un grand essor. En 1919, l'entreprise change de raison sociale ; elle devient une société en commandite par actions, inscrite sous le nom de Pierre Duthilleul et Cie, avec un
    referenceDocumentaire :
    -série 3 P : 3 P 55 (12). Fonds du cadastre ancien. Documentation cadastrale par ordre alphabétique de -série 3 P : 3 P 55 (14). Fonds du cadastre ancien. Documentation cadastrale par ordre alphabétique de Justice de paix de Dinan, tribunal de commerce, actes de société (cantons de Dinan), 1909-1919 AD Côtes d'Armor. Série U ; sous-série 4 U : 4 U 12 (97). Justice de paix de Dinan, tribunal de commerce , actes de société (cantons de Dinan), 1909-1919. Justice de paix de Dinan, tribunal de commerce, actes de société (cantons de Dinan), 1920-1922 AD Côtes d'Armor. Série U ; sous-série 4 U : 4 U 12 (100). Justice de paix de Dinan, tribunal de commerce , actes de société (cantons de Dinan), 1920-1922. . : Histoire de l'art : Rennes 2 : 2001, 464 p. industrieuse. Espace et archéologie d'un fleuve côtier. Laval : Presses Universitaires de France, 2002.-270 p
    airesEtudes :
    Arrondissement de Dinan
  • Croix de chemin, route de Rugwazhvin (Prat)
    Croix de chemin, route de Rugwazhvin (Prat) Prat - le Bourg - route de Rugwazhvin - en village
    titreCourant :
    Croix de chemin, route de Rugwazhvin (Prat)
    description :
    . Christ en croix représenté mort, les bras fléchis, et Pietà ou Vierge de pitié (représentation de la la Christ descendu mort de la Croix avant sa mise au tombeau). Le socle de la croix porte l´inscription et le millésime suivant : "Jésus Sauveur du monde, ayez pitié de nous et sauvez-nous" et "F. F. Par Yves Nicol, Vf [veuf] de Renée Briand et ses enfants, 1834".
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    Prat, route de Rugwazhvin : croix de chemin, Christ en croix, vue générale IVR53_20122213434NUCA Prat, route de Rugwazhvin : croix de chemin, socle, vue de détail IVR53_20122213435NUCA Prat, route de Rugwazhvin : croix de chemin, Vierge de pitié, vue de détail IVR53_20122213436NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix de chemin érigée en 1834 à la demande de Yves Nicol et de ses enfants, pour sa femme décédée , Renée Briand (mariage du 13/11/1792 à Prat selon la base de données Généarmor).
    localisation :
    Prat - le Bourg - route de Rugwazhvin - en village
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Croix de procession n°1
    Croix de procession n°1 Quistinic - en village
    titreCourant :
    Croix de procession n°1
    description :
    Croix de procession, lames d'argent sur âme de bois. Fleurons repoussés, ciselés, ciselés au mat rapportés. Hampe de la croix formée de cinq lames d'argent soudées et ciselées. Médaillons rapportés sur les bras de la croix.
    lieuExecution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    statut :
    propriété de la commune
    etatsConservation :
    Le bras droit de la croix est désolidarisé du reste de la croix. Titulus manquant. Assemblage de la croix en mauvais état. Enfoncement de l'argent.
    illustration :
    Vue générale de face IVR53_20075600429NUCA
    denominations :
    croix de procession
    inscriptions :
    poinçon de maître Poinçon de garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973 au-dessus de la douille. Poinçon de maître au-dessus de la douille, sur chacun des morceaux de la croix et au revers. Poinçon de garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973 et de maître sur chacun des morceaux de la hampe.
    dimensions :
    h = 121 ; la = 64 ; pr = 12,5. Dimension de la hampe : h = 202.
    representations :
    Croix ornée d'un Christ en croix surmonté de la colombe du Saint Esprit. Croisillon orné de rayons . Fleurons aux extrémités des bras à médaillons et acanthes. Médaillons rapportés sur les bras de la croix représentant saint Pierre et saint Paul. Base de la croix ornée d'une tête de mort et d'os sculptés. Noeud décoré de têtes d'angelots et de symboles christiques : grappes de raisin et feuilles de vigne.
    historique :
    Croix de procession faite entre 1838 et 1846, date du biffage du poinçon des orfèvres Martin et
  • Croix de chemin rue de la Mairie (Tonquédec)
    Croix de chemin rue de la Mairie (Tonquédec) Tonquédec - le Bourg - rue de la Mairie - en village
    titreCourant :
    Croix de chemin rue de la Mairie (Tonquédec)
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Tonquédec, 1835 : le bourg (assemblage de deux feuilles Tonquédec, le bourg, rue de la Mairie : croix de chemin, vue générale. En arrière plan : alignement de maisons IVR53_20132200935NUCA Tonquédec, le bourg, rue de la Mairie : croix de chemin, vue générale IVR53_20122213090NUCA Tonquédec, le bourg, rue de la Mairie : croix de chemin, vue générale IVR53_20122213091NUCA Tonquédec, le bourg, rue de la Mairie : croix de chemin, vue générale IVR53_20132200988NUCA Tonquédec, le bourg, rue de la Mairie : croix de chemin, personnage (?), vue de détail Tonquédec, le bourg, rue de la Mairie : croix de chemin, personnage (?), vue de détail Tonquédec, le bourg, rue de la Mairie : croix de chemin, Vierge à l'enfant sculptée sur le fût, vue de détail IVR53_20122213093NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    contenu :
    Croix de chemin - figurant sur le cadastre de 1835, située au milieu d'un carrefour dans le centre du bourg de Tonquédec. Il s'agit d'une croix en granite composée d'un emmarchement à trois degrés portant un socle cubique aux angles abattus sur lequel repose un fût de section circulaire sommé d'un chapiteau mouluré également circulaire et d'une croix de section carrée à hampe courte. A l'avers
    localisation :
    Tonquédec - le Bourg - rue de la Mairie - en village
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Croix de procession 2
    Croix de procession 2 Dol-de-Bretagne - place de la Cathédrale
    titreCourant :
    Croix de procession 2
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_80 :
    typicum au niveau de l'aire d'étude ou du diocèse
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    denominations :
    croix de procession
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_11 :
    en urne funéraire avec guirlande de laurier
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    localisation :
    Dol-de-Bretagne - place de la Cathédrale
  • Croix de procession 1 et sa hampe
    Croix de procession 1 et sa hampe Chapelle-des-Fougeretz (La)
    titreCourant :
    Croix de procession 1 et sa hampe
    statut :
    propriété de la commune
    denominations :
    croix de procession hampe de procession
  • Paire de clôtures de chapelle
    Paire de clôtures de chapelle Pertre (Le) - place de l' Eglise
    titreCourant :
    Paire de clôtures de chapelle
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_80 :
    unicum au niveau de l'aire d'étude ou du diocèse
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_81 :
    Ensemble de belle qualité, daté.
    statut :
    propriété de la commune
    etatsConservation :
    Il manque le S de l'inscription dans la clôture sud.
    denominations :
    clôture de chapelle
    localisation :
    Pertre (Le) - place de l' Eglise
    referenceDocumentaire :
    . Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).
  • Croix de chemin de Kermeur (Tonquédec)
    Croix de chemin de Kermeur (Tonquédec) Tonquédec - Kermeur - en écart
    titreCourant :
    Croix de chemin de Kermeur (Tonquédec)
    statut :
    propriété de la commune (?)
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Tonquédec, 1835 : Le Kermeur (on peut voir l'emplacement de la chapelle aujourd'hui détruite) IVR53_20142205717NUCA Tonquédec, Kermeur : croix de chemin, Christ en croix, vue générale IVR53_20122213123NUCA Tonquédec, Kermeur : croix de chemin, Vierge, vue générale IVR53_20122213124NUCA Tonquédec, Kermeur : croix de chemin, Christ en croix, vue de détail IVR53_20122213125NUCA Tonquédec, Kermeur : croix de chemin, Vierge, vue de détail IVR53_20122213126NUCA Tonquédec, Kermeur : croix de chemin, socle, vue de détail. Il porte le millésime 1845 ou 1848
    denominations :
    croix de chemin
    contenu :
    Croix de chemin située sur l'ancien placître de la chapelle de Kermeur (détruite) dédiée à saint deux degrés portant un socle cubique sur lequel repose un fût de section circulaire à base carrée sommé Vierge. Le socle semble daté par millésime de 1845 ou 1848 (?).
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Hôtel de ville, actuellement bibliothèque, place Charles de Gaulle (La Guerche-de-Bretagne)
    Hôtel de ville, actuellement bibliothèque, place Charles de Gaulle (La Guerche-de-Bretagne) Guerche-de-Bretagne (La) - place Charles de Gaulle - en ville - Cadastre : 1998 AP
    titreCourant :
    Hôtel de ville, actuellement bibliothèque, place Charles de Gaulle (La Guerche-de-Bretagne)
    description :
    Ce bâtiment enduit est doté d'arcades en granite et d'une toiture à croupe avec des épis de faîtage
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Guerche-de-Bretagne
    illustration :
    Vue de la façade sud IVR53_20043520665NUCA Une des ouvertures du rez-de-chaussée IVR53_20043520667NUCA Le bâtiment vu du clocher de la basilique IVR53_20043502635NUCA Le bâtiment vu du clocher de la basilique IVR53_20043502637NUCA
    denominations :
    hôtel de ville
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    historique :
    En 1839, les anciennes halles de bois qui occupaient la place furent abattues et on construisit à leur place la mairie, actuellement la bibliothèque. L'architecte conserva le souvenir de l'ancienne
    localisation :
    Guerche-de-Bretagne (La) - place Charles de Gaulle - en ville - Cadastre : 1998 AP
    referenceDocumentaire :
    La Guerche-de-Bretagne (I.-et-V.). La Mairie.. Carte postale, Châteaubriant : [s.n.], Coll. Lacroix La Guerche-de-Bretagne (I.-et-V.). La Mairie, côté Sud.. Carte postale, La Guerche : [s.n.], cliché La Guerche-de-Bretagne (I.-et-V.). La Mairie.. Carte postale, [s.l.] : Chauvel Chapel, [s.d
  • Croix de procession 5
    Croix de procession 5 Dol-de-Bretagne - place de la Cathédrale
    titreCourant :
    Croix de procession 5
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_80 :
    typicum au niveau de l'aire d'étude ou du diocèse
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    denominations :
    croix de procession
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    localisation :
    Dol-de-Bretagne - place de la Cathédrale
  • Front de mer : La Corderie (île de Bréhat)
    Front de mer : La Corderie (île de Bréhat) Bréhat (île de) - la Corderie - en écart - Cadastre : 1832 , AC 1ère feuille
    titreCourant :
    Front de mer : La Corderie (île de Bréhat)
    description :
    L'anse de la Corderie forme un havre bien abrité des vents d'Est, Nord et Sud. De nombreuses mètres de longueur et entre 200 à 400 mètres de largeur. Elle a conservé une toponymie maritime ', 'Kar Gwen', 'Beg Toul Divroc'h' et l'îlot de 'Roc'h Velen'. L'anse est délimitée au Nord par la pointe de 'Beg ar Goret' (ancien site de pêcherie) et au Sud par 'Beg ar Birlo' et l'entrée du chenal du Karpont. Deux anses au fond de la Corderie, protégées par les avancées rocheuses de 'Pen ar oarc' au Sud et de 'Beg Samson' au Nord, sont particulièrement abritées et servent de lieu d'hivernage pour les bateaux : 'Kar Gwen' et 'Roul an Ot'. L'îlot de Roc'h Velen, en face de Pont ar Prat est entouré de murets comme la plupart des propriétés privées en bord de grève. Des murets littoraux longent la partie Est de l'anse, formant un mur de quai.
    annexe :
    communales (Île-de-Bréhat) 20092211442NUCB : Collection particulière 20092211443NUCB : Collection
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire île de Bréhat
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1832, section B 1ère feuille : l'anse de la Corderie avec 3 bâtiments Extrait du cadastre de 1832, section B, 3ème feuille dite du Centre : le ront de mer Sud, Est et Nord de la Corderie (AD 22) IVR53_20072210563NUCB Extrait du cadastre de 1832, section AC : le front de mer Nord de la Corderie (AD 22 Extrait du Pilote de Thomassin : la 'Corderie', 1875 (collection particulière Extrait du Pilote de Thomassin : la 'Corderie', 1875 (collection particulière Extrait du Pilote de Thomassin : la 'Corderie', 1875 (collection particulière Vue du front de mer de la Corderie, 1er quart 20ème siècle (Barat, AD 22) IVR53_20092211591NUCB L'anse Est de la Corderie, avec les murets de défense littorale et le bâti en front de mer, 1er L'anse de la Corderie : la maison des Ponts et Chaussée et le moulin de Crec'h ar Pot, 1er quart
    denominations :
    front de mer
    historique :
    L'anse de la Corderie représente le premier port de l'île de Bréhat, où les vaisseaux du Roi de 1832, trois bâtiments alignés représentent les seules constructions en front de mer au Sud et Sud -Est (section C 903-905-906), au lieu dit 'Toul an Ot', le 'Trou de la Grève', ainsi que le bâtiment isolé (C 946) devant la pointe de Roc'h ar Glaz (bâtiments des Ponts-et-Chaussées). Le commerce du fil , d'où partaient les navires pour le commerce. C'est seulement à la fin du 19ème siècle que de nouvelles habitations vont être construites en front de mer sur la côte sud de cette baie bien abritée. L'anse fut au 19ème siècle le lieu d'implantation des Ponts-et-Chaussées (magasins, ateliers et maison de l'ingénieur ), qui construisirent le phare des Héaux de Bréhat, en 1839, en assemblant les pierres taillées dans la grève. Les ingénieurs mirent en place le balisage monumental autour de l'île ainsi que toutes les infrastructures portuaires. Les premières cales de sauvetage, datées de la fin du 19ème siècle furent édifiées
    localisation :
    Bréhat (île de) - la Corderie - en écart - Cadastre : 1832 , AC 1ère feuille
    referenceDocumentaire :
    pp. 205-206 THOMASSIN, Anastase. Pilote côtier, Côtes Nord de la France, troisième partie : Des Héaux de Bréhat au cap de la Hague. Paris : Challamel aîné, 1875.
  • Clôture de choeur (table de communion)
    Clôture de choeur (table de communion) Irodouër - en village
    titreCourant :
    Clôture de choeur (table de communion)
    annexe :
    Informations complémentaires : dossier d'archivage de 1986 : Lien PDF
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Vue de détail. IVR53_19913500041X
    denominations :
    clôture de choeur
    precisionsDenomination :
    table de communion
  • Front de mer de Loguivy-de-la-Mer (Ploubazlanec)
    Front de mer de Loguivy-de-la-Mer (Ploubazlanec) Ploubazlanec - le Tourot le Porjou Loguivy-de-la-Mer - en village
    titreCourant :
    Front de mer de Loguivy-de-la-Mer (Ploubazlanec)
    annexe :
    Extraits du témoignage de Claude Agnes et de Jeanne Le Goff-Mengelle, septembre-octobre 2008 : les usages et la vie sociale du front de port L'église de Loguivy, Saint-Ivy, construite en 1937, a été ans plus tard. Un poisson surmonte la flèche du clocher, comme symbole d'un pays de pêcheurs. La procession de saint-Yves allait dans la grève jusqu'au corps de garde, où on dressait un autel. Les femmes vendaient le goémon sur la place du port, face à l'église, aux cultivateurs de la région. En 1946, la route directe de Paimpol n'existait pas. Il fallait passer par le bourg de Ploubazlanec pour rejoindre la ville . Un mareyeur de Pors Even, Lasbleiz avait construit une maison au début du 20ème siècle sous le Grand Rocher. La cabane en bois des douanes était située à côté. Elle a été détruite par le tempête de 1987 épiceries (7) dans la rue principale de Loguivy et plusieurs cafés. Le café de la Marine (chez 'Gaud '), était l'un des plus fréquentés. Le café de Célestine Toudic à côté de l'hôtel du Grand Rocher, vendait
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1832 , section E1, tableau d'assemblage : le front de port de Loguivy-de-la Extrait du cadastre de 1832 , section E1, tableau d'assemblage : le hameau de Loguivy-de-la-Mer (AD L'entrée du port de Loguivy, vers le Torot début 19ème siècle (collection particulière Vue du front de port de Loguivy, au niveau du terre-plein Sud, vers 1930 (collection particulière Vue de l'entrée Sud du port, vers le hameau du Torot, début 20ème siècle : remarquer les limites de L'entrée du port de Loguivy vers le Torot, début 20ème siècle : remarquer le lavoir dans le port Vue du front de port vers le Porjou et le Grand Rocher, 2ème quart 20ème siècle (carte postale Vue de la nouvelle église de Loguivy-de-la-Mer à son neuvage (architecte James Bouillé), devant le Vue du front de mer de port du côté des pensions de famille, partie Sud-Ouestdu port de Loguivy , 2ème quart 20ème siècle : remarquer les débuts de la plaisance (carte postale, collection particulière
    denominations :
    front de mer
    historique :
    L'urbanisation du front de mer de Loguivy de la mer s'est développée de façon continue sur le pourtour du port, à commencer par le quartier du Porjou, à l'embouchure du Trieux (cadastre de 1832). La partie Est du port s'est développée un peu plus tard (le Torot), avec un bâti à flanc de coteau. Ces modestes maisons à un seul étage sous combles étaient habitées par des familles de marins pêcheurs. Le front de mer de Beg Nod se caractérise par des habitations plus cossues, construites au début du 20ème siècle par des familles plus aisées (résidences secondaires), inspirées de l'architecture balnéaire de cette époque. Au début du 20ème siècle, grâce à l'arrivée du chemin de fer à Paimpol (1897), ce petit port de caractère avait déjà commencé à attirer les premiers touristes (Hôtel du Grand Rocher), des artistes (les peintres Boulard, Faudacq, Rivière, Chevalier, Bouillé) et des écrivains. L'église de Saint de pêche du port de Loguivy s'est mixée avec le tourisme. La pression foncière s'est accentuée autour
    localisation :
    Ploubazlanec - le Tourot le Porjou Loguivy-de-la-Mer - en village
    referenceDocumentaire :
    AD Côtes-d'Armor. 4 NUM 1/25. Plans cadastraux parcellaires de 1832, Numplan 1/25. Documents ANIECE, Claude. Témoignage oral sur le lavoir du port de Loguivy. Loguivy-de-la-Mer, 20 octobre
  • Clôture de choeur
    Clôture de choeur Baguer-Pican - place de l' Eglise
    titreCourant :
    Clôture de choeur
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_80 :
    unicum au niveau de l'aire d'étude ou du diocèse
    statut :
    propriété de la commune
    denominations :
    clôture de choeur
    inscriptions :
    Initiales forgées et dorées dans les parties concaves de la grille : L. P. / J.R.
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    localisation :
    Baguer-Pican - place de l' Eglise
  • Chemin de croix
    Chemin de croix Saint-Gondran
    titreCourant :
    Chemin de croix
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_80 :
    typicum au niveau de l'aire d'étude ou du diocèse
    lieuExecution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    statut :
    propriété de la commune
    etatsConservation :
    Les cadres semblent avoir été repeints. Les feuilles de quelques stations ont été remontées sur un
    profession :
    [imprimeur, lithographe] Villain de
    denominations :
    chemin de croix
    inscriptions :
    Le titre de chaque station, accompagné des versets de l'évangile qu'elle illustre, est inscrit en . Au centre : A Lyon chez Bailly Md d'Estampes, Place des Carmes n°4. A droite : Imp. Lith. De Villain rue de Sèvres n°25.
    historique :
    Le chemin de croix a été réalisé vers 1830. Dessiné et gravé par Luigi Sabatelli, il fut édité par Noël et imprimé par De Villain, à Paris ; il a pu être acheté à Lyon, chez Bailly ou à Paris.