Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 8 534 - triés par pertinence
  • Maison, 16 rue de Robien (Rennes)
    Maison, 16 rue de Robien (Rennes) Rennes - 16 rue de Robien - en ville - Cadastre : 1980 BE 207, 208
    titreCourant :
    Maison, 16 rue de Robien (Rennes)
    description :
    Maison à boutique construite vers 1925, doublée d'un entrepôt et de remises transformées en
    historique :
    Aménagement d'une cuisine, en 1931. Tranformation de la façade de l'ancien dépôt en 1963.
    localisation :
    Rennes - 16 rue de Robien - en ville - Cadastre : 1980 BE 207, 208
    referenceDocumentaire :
    A. C. Rennes. Permis de construire ; 799 W 70 : rue de Robien (1910-1965) .
  • Immeuble de rapport, 5 rue de Robien (Rennes)
    Immeuble de rapport, 5 rue de Robien (Rennes) Rennes - 5 rue de Robien - en ville - Cadastre : 1980 BE 190
    titreCourant :
    Immeuble de rapport, 5 rue de Robien (Rennes)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Enduit fausses pierres de taille. L'appartement du rez-de-chaussée présente des dispositions d'usage libéral avec un cabinet de consultation et une salle d'attente.
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_10 :
    courette en coeur de parcelle
    illustration :
    Vue de situation, immeuble au troisième plan IVR53_19993508817NUCA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de centralité
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_23 :
    étage de comble
    localisation :
    Rennes - 5 rue de Robien - en ville - Cadastre : 1980 BE 190
    referenceDocumentaire :
    A. C. Rennes. Permis de construire ; 799 W 70 : rue de Robien (1910-1965) .
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    Édifice contribuant à la qualité de son environnement par son intégration à un ensemble urbain.
  • Immeuble de rapport, 3 rue de Robien (Rennes)
    Immeuble de rapport, 3 rue de Robien (Rennes) Rennes - 3 rue de Robien - en ville - Cadastre : 1980 BE 538, 539
    titreCourant :
    Immeuble de rapport, 3 rue de Robien (Rennes)
    etages :
    étage de comble
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_10 :
    cour en fond de parcelle
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de centralité
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_23 :
    étage de comble
    historique :
    Immeuble et atelier construits en 1932 par l'entrepreneur Robert pour un entrepreneur de peinture M
    localisation :
    Rennes - 3 rue de Robien - en ville - Cadastre : 1980 BE 538, 539
    referenceDocumentaire :
    A. C. Rennes. Permis de construire ; 799 W 70 : rue de Robien (1910-1965) .
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    Édifice contribuant à la qualité de son environnement par son intégration à un ensemble urbain, ici
  • Carrière de granite et usine de taille de matériaux de construction de la Pyrie (Le Hinglé)
    Carrière de granite et usine de taille de matériaux de construction de la Pyrie (Le Hinglé) Hinglé (Le) - la Pyrie - isolé - Cadastre : 1998 A1 55, 57, 143, 144, 148 à 150, 168, 494, 515, 521, 549, 564, 987, 988
    titreCourant :
    Carrière de granite et usine de taille de matériaux de construction de la Pyrie (Le Hinglé)
    description :
    Le site de la Pyrie est assez vaste. La carrière a notamment entraîné l'extension de l'urbanisation de la commune du Hinglé au nord de sa configuration originale. Les trois logis de contremaîtres et le restaurant sont édifiés en moellons de granite et sont couverts de toits à longs pans en ardoises. Autrefois desservi par embranchement ferroviaire, le site de la carrière proprement dit comprend, d'une part l'excavation encore entourée de trois chèvres, et d'autre part les ateliers et un grand bâtiment à usage de bureaux, d'habitation du chef d'exploitation, plus une remise et une écurie. Il se compose de trois corps , à quatre foyers, surmontée d'une toiture en tuiles mécaniques, puis les différents ateliers de transformation (taille et polissage) édifiés en structures plus légères : bois et essentage de tôle avec
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Dinan
    murs :
    essentage de tôle parpaing de béton
    appellations :
    carrière et usine de taille de matériaux de construction de la Pyrie, puis de la Société Exploitation des Granits de la Pyrie, actuellement usine de taille de matériaux de construction de la Société
    illustration :
    Carte postale ancienne : atelier de taille desservi par embranchement ferroviaire (vers 1905 Carte postale ancienne : atelier de fabrication des meules (1906). IVR53_20032201524NUCB Carte postale ancienne : vue générale de l'excavation des Granits de la Pyrie au Hinglé (vers 1912 Carte postale ancienne : excavation des Granits de la Pyrie. IVR53_20032201513NUCB Carte postale ancienne : déchargement d'un bloc de granite. IVR53_20032201514NUCB Carte postale ancienne : grue roulante servant au transport des blocs de granite, vers 1920. Elle a Carte postale ancienne : atelier de polissage. IVR53_20032201515NUCB Carte postale ancienne : les polisseurs de la Pyrie (1929). IVR53_20032201518NUCB Carte postale ancienne : les forgerons de la Pyrie (1930). IVR53_20032201519NUCB Carte publicitaire des Granits de la Pyrie (vers 1914-1920). IVR53_20032201520NUCB
    denominations :
    usine de taille de matériaux de construction
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication atelier de réparation logement de contremaître
    historique :
    En 1840, le site de la Pyrie se compose de deux petites carrières qui vont ultérieurement se construction de bâtiments et d'ouvrages de génie civil dont la mise en place de la ligne de chemin de fer reliant Dinan à La Brohinière, inaugurée en 1896. La carrière de la Pyrie possède quatre forges édifiées à vers 1945. Deux autres forges subsistent à l'extérieur du site, dont une bâtie en 1878. A partir de 1900, en plus des matériaux de construction tels que des pierres de taille pour la construction d'édifices et les entreprises de travaux publics, des pavés ou encore du sable, la carrière de la Pyrie fourni les matériaux nécessaires à la construction des quais de la Tamise et du phare de Penzance en Angleterre, ainsi que ceux utilisés pour la construction des ports du Havre (76), de Granville (50), de Lorient (56) ou de Nantes (44), et des casernes de Caen (14) et de Dinan (22). Les matériaux étaient également exportés en Belgique après être chargés sur des bateaux en partance de Saint-Malo (35). En 1906
    referenceDocumentaire :
    AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 80 S : 80 S 1 (7). Mine : contrôle de l'industrie minérale et métallurgique. Généralités : rapports de l'ingénieur en chef, carrières, 1870-1874. AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 80 S : 80 S 2 (81). Mine : contrôle de l'industrie minérale AD Côtes d'Armor. Série S ; S supplément 252. Carrières de l'Ouest : généralités, personnel AD Côtes d'Armor. Série U ; sous-série 4 U : 4 U 12 (96). Justice de paix de Dinan, tribunal de commerce, actes de société (cantons de Dinan), 1908-1909. Tribunal de Grande Instance de Dinan à compétence commerciale. Registre du commerce : dépôts d'actes de sociétés (archives antérieures à 1954 non classées). 1939-1945. Mémoires de la Société d'histoire et d'archéologie de Bretagne, 1988, n°65. de Dinan, 2000, n°20.
    airesEtudes :
    Arrondissement de Dinan
    precisionsDenomination :
    carrière de granite
  • Carrière de granite Belgi, puis carrière et usine de taille de matériaux de construction Rioche, route départementale 766 (Bobital)
    Carrière de granite Belgi, puis carrière et usine de taille de matériaux de construction Rioche, route départementale 766 (Bobital) Bobital - route départementale 766 - isolé - Cadastre : 1983 B1 1, 2, 7, 9 à 15, 142 à 144, 162, 164 à 171, 531, 578, 580, 581 Hinglé (Le) 1983 A1 494, 516, 522, 523, 999
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Dinan
    appellations :
    carrière Belgi, puis carrière et usine de taille de matériaux de construction Rioche, puis Les Granits de Bretagne, actuellement Gicquel
    illustration :
    Ouvriers de la carrière Rioche (1938). IVR53_20032201504NUCB Vue générale de l'excavation, en partie noyée. IVR53_20022216508NUCA Détail de l'excavation et du front de taille. IVR53_20022216507NUCA Détail de la carrière en cours d'exploitation. IVR53_20022216509NUCA Vue générale du front de taille. IVR53_20022216510NUCA Vue générale du front de taille et de l'atelier de réparation, à l'arrière plan Atelier de réparation, vue générale sud-est. IVR53_20022216512NUCA Vue générale ouest de l'entrée du site. IVR53_20022216518NUCA Ancien logement du gardien de la carrière Rioche, situé sur le terrain du logis patronal Deux des quatre maisons ouvrières de la rue Jean Garnier édifiées en 1947-1948
    precisionsDenomination :
    carrière de granite
    titreCourant :
    Carrière de granite Belgi, puis carrière et usine de taille de matériaux de construction Rioche
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Le site de la carrière Rioche comprend, d'une part l'excavation et l'atelier de réparation, et d'autre part les bureaux situés à l'entrée du site, puis les cités ouvrières. En rez-de-chaussée , l'atelier est bâti en parpaings de béton et est couvert d'un toit à longs pans en tôle ondulée. Le bâtiment des bureaux bâti vers 1970, de plan rectangulaire allongé, est édifié en pierres de taille (petit appareil) en granite ; à un étage de comble, il est couvert d'un toit à croupes en chaume. Les deux rangées de maisons ouvrières ainsi que les bureaux les plus anciens, qui ont conservé cette fonction, de plan , rectangulaires et à arcs en plein cintre, sont encadrées de pierres de taille en granite. La cité ouvrière de la Maltournée, située le long de la RD 766, s'organise en trois alignements de deux ou trois corps de bâtiments de plan allongé abritant chacun deux unités de logements. Le logement patronal Rioche, édifié entre 1955 et 1959, présente un aspect monumental avec un plan en L et de grandes pierres de taille en
    murs :
    parpaing de béton
    denominations :
    usine de taille de matériaux de construction
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de réparation logement de contremaître
    historique :
    Cette carrière de granite est citée dès 1868 dans le Journal Union Malouine et Dinanaise. Elle est reprise dans les années 1920 par M. Belgi. En 1935, René Rioche fait l'acquisition de la carrière . L'activité concerne l'extraction, mais aussi la taille de tout le granite extrait destiné aux monuments funéraires, au bâtiment, ainsi qu'à la voirie (bordures de trottoirs, etc.). Ces matériaux ont notamment été utilisés lors de la reconstruction de Saint-Malo (35) intra-muros, après le bombardement de 1944. Entre et servant également de logements. Des maisons ouvrières sont aussi construites entre 1946 et 1948, à logement. En 1959 et 1960 (de source orale), la cité ouvrière dite de la Maltournée est construite le long de la RD 766. Vers 1960, l'entreprise Rioche recrute de la main d'oeuvre étrangère, notamment portugaise, espagnole et turque. Au cours de l'hiver 1965, R. Rioche et ses enfants Yves et Nicole, ainsi que Jean Costard et René, Armel et Patrick David, forment la société anonyme Les Granits de Bretagne. Le
    referenceDocumentaire :
    AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 80 S : 80 S 1 (7). Mine : contrôle de l'industrie minérale et métallurgique. Généralités : rapports de l'ingénieur en chef, carrières, 1870-1874. AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 80 S : 80 S 2 (81). Mine : contrôle de l'industrie minérale 1939-1945. Mémoires de la Société d'histoire et d'archéologie de Bretagne, 1988, n°65. de Dinan, 2000, n°20. développement économique des Côtes-du-Nord : agriculture, industrie, commerce. Saint-Brieuc : Ministère de la guerre - comité d'action économique de la Xe région. 1919.
    airesEtudes :
    Arrondissement de Dinan
  • Garniture de dais de procession
    Garniture de dais de procession Pleurtuit - rue Brindejonc des Moulinais
    titreCourant :
    Garniture de dais de procession
    illustration :
    Vue de deux éléments de la garniture IVR53_20003508221NUCA Vue de deux éléments de la garniture IVR53_20003508222NUCA
    denominations :
    garniture de dais de procession
    materiaux :
    soie blanche gros de Tours moiré application sur textile
    historique :
    Garniture de dais de procession pouvant être datée autour de 1930.
  • Garniture de dais (?) (Guipry fusionnée en Guipry-Messac en 2016)
    Garniture de dais (?) (Guipry fusionnée en Guipry-Messac en 2016) Guipry-Messac - Guipry
    titreCourant :
    Garniture de dais (?) (Guipry fusionnée en Guipry-Messac en 2016)
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Guipry
    denominations :
    garniture de dais de procession
    materiaux :
    soie blanche gros de Tours moiré application sur textile
  • Scierie et usine de fibre de bois dites Société Houée et fils, puis Société Armoricaine des Emballages Légers, actuellement Société Nouvelle des Etablissements Houée, 23 rue de la Gare (Landébia)
    Scierie et usine de fibre de bois dites Société Houée et fils, puis Société Armoricaine des Emballages Légers, actuellement Société Nouvelle des Etablissements Houée, 23 rue de la Gare (Landébia) Landébia - 23 rue de la Gare - en village - Cadastre : 1983 A2 630, 635, 640, 644, 708, 735, 748, 858, 859, 1225
    titreCourant :
    Scierie et usine de fibre de bois dites Société Houée et fils, puis Société Armoricaine des Emballages Légers, actuellement Société Nouvelle des Etablissements Houée, 23 rue de la Gare (Landébia)
    description :
    Le site de la scierie Houée occupe plusieurs hectares répartis de part et d'autre de la rue de la Gare et le long du chemin de fer. Les ateliers et les entrepôts sont édifiés en métal, à l'instar du pont roulant, les bureaux en parpaings de béton recouvert d'enduit ; ils présentent une façade ornementale à redents ; enfin le logement patronal, à un étage carré et un étage de comble à surcroît surmonté d'un toit à croupes en ardoises, est bâti en moellons de granite.
    annexe :
    20032201466NUCB : Tribunal de grande instance (registre du commerce), Dinan, Non coté.
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Dinan
    murs :
    essentage de tôle parpaing de béton
    appellations :
    scierie et usine de fibre de bois dites Société Houée et fils, puis Société Armoricaine des
    illustration :
    En-tête de papier daté de 1965. IVR53_20032201466NUCB Aire de stockage des matières premières et pont roulant. IVR53_20022216411NUCA Vue générale est de divers entrepôts situés à l'ouest de la D16. IVR53_20022216412NUCA Aire de stockage des produits manufacturés. IVR53_20022216413NUCA Vue générale sud des ateliers situés le long de la voie ferrée reliant Dinan à Lamballe
    denominations :
    usine de fibre de bois
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication
    historique :
    Cette scierie et cette usine de fibre de bois, fondées en 1928 par Célestin Houée, sont spécialisées dans la transformation du bois, la fabrication de charbon de bois, et le négoce de bois et de matériaux de construction. Le logement patronal semble avoir été construit au cours du deuxième quart du 20e ) ayant pour objet l'achat, la fabrication et la vente de tous objets en bois ou dérivés du bois. Durant capital social s'élève à 2 000 000 francs. Un an après le décès de Célestin Houée survenu en 1964, son l'exploitation forestière, la scierie et le commerce de tous bois et dérivés, ainsi que le négoce des bois du forestières - est toujours en activité. En 1965, le matériel fixe de l'entreprise Houée se compose notamment de scies à ruban, de scies circulaires et de matériel de parquetterie.
    localisation :
    Landébia - 23 rue de la Gare - en village - Cadastre : 1983 A2 630, 635, 640, 644, 708, 735, 748
    airesEtudes :
    Arrondissement de Dinan
  • Bateau de pêche ; bateau de plaisance : "Ke Atao"
    Bateau de pêche ; bateau de plaisance : "Ke Atao" Trégastel - la Chaussée du Port - en écart
    titreCourant :
    Bateau de pêche ; bateau de plaisance : "Ke Atao"
    description :
    tube d'hélice rapporté à l'extérieur de l'étambot ; alternance de membrures franches et de membrures bateau possède une grande différence de quille et un bon tirant d'eau pour sa taille (110 cm). Il a une quille en fonte et une rablure droite. Il est "pointu" et très fin de l'avant et possède cependant de
    annexe :
    Les canots de "Carantec" Les bateaux de Carantec", encore appelés familièrement les "Carantec ", représentent les bateaux construits dans la grande tradition des chantiers de la baie de Morlaix, à l'origine , fins ligneurs, canots de pêche creux, construits dans la 1ère moitié du 20ème siècle par les chantiers , franc-bord important, flancs droits, bouchain marqué, avec un fort retour de galbord et des fonds assez est vassez bas avec une voûte courte, mais le tableau, reste hors de l'eau et les lignes de fuite assez fines n'engendrent que peu de sillage. On les appelle "culs de poule carrés", car ils sont issus d'anciens bateaux à cul de oule qu'on a tronqués en remplaçant le couronnement par un tableau droit, pour faciliter la manoeuvre des lignes. Cette mutation explique le présence d'une louve ou parfois d'un tube de jaumière pour la mèche de gouvernail.
    etatsConservation :
    Très bon état (en état de naviguer).
    observation :
    Ce bateau est typique de la construction des "Carantec" ; de par son ancienneté et sa rareté, il
    illustration :
    Vue des formes arrières de la coque : rablure droite et arbre d'hélice décalé Vue de l'arrière : aménagements intérieurs, passavents parallèles au plat-bord et charpente Vue de l'intérieur : alternance des membrures franches et des membrures ployées Vue des aménagements intérieurs et de la charpente IVR53_20062208968NUCA
    denominations :
    bateau de pêche bateau de plaisance
    dimensions :
    l = 580. Longueur de coque : 580 cm ; tirant d'eau : 110 cm.
    historique :
    Le bateau de pêche "Ke Atao" est originaire du Dourduff. Il a été construit par Jean-François la même ligne. Ce canot très bon marcheur a pratiqué la pêche de 1936 à 1972 au Dourduff sous le nom de "Yvon" (patron Le Joncour) avant de passer en plaisance à Locquirec. Il a été racheté par un plaisancier de Trégastel en 1995. Ce bateau est très proche de la série "Canada".
  • Canot de pêche ; bateau de plaisance : "Penn Touilh"
    Canot de pêche ; bateau de plaisance : "Penn Touilh" Trégastel
    titreCourant :
    Canot de pêche ; bateau de plaisance : "Penn Touilh"
    description :
    l'hélice du moteur. Le canot dispose d'un tillac à l'avant et d'un banc de mât de forte section avec un guide pour l'emplanture de mât. Le gréement est aurique et porte une grande voile à bordure libre (bande de ris) sur le gui, une trinquette et un foc sur un bout-dehors relativement court. Le bateau semble
    etatsConservation :
    bonnes conditions de conservation
    observation :
    Le bateau "Pen Touilh" mérite d'être signalé comme ultime coque de pêche de Trégastel, visible aujourd'hui au Muée maritime de cOncarneau.
    illustration :
    Photos du Jean-Yves de Albert Prat (collection particulière) IVR53_20062209358NUCB Vue du Penn Touilh au Musée maritime de Concarneau, bout-dehors relevé (collection particulière Les lignes tendues de la coque du Jean-Yves : construction de Adrien Briand (collection Vue de l'étrave, des formes générales du Pen Touilh au Musée maritime de Concarneau (Musée de Vue de l'étrave, des formes avant du Pen Touilh au Musée maritime de Concarneau (Musée de Vue des formes arrière du Pen Touilh au Musée maritime de Concarneau (Musée de Concarneau Vue de détail du gui et de l'encornat (Musée de Concarneau) IVR53_20062209367NUCB Vue du capot moteur et du pontage avant sur-élevé (Musée de Concarneau) IVR53_20062209366NUCB Vue du banc de mât et de son guide (Musée de Concarneau) IVR53_20062209365NUCB
    denominations :
    bateau de pêche bateau de plaisance
    dimensions :
    l = 660 ; la = 270. Longueur de coque : 660 cm ; largeur au maître bau : 270 cm.
    historique :
    Le "Pen Touilh", ex "Jean-Yves" est à l'origine un bateau de pêche, construit à Trégastel par le charpentier itinérant de Ploumanac'h Adrien Briand en 1944 (l'un de ses derniers bateaux). Ce type de bateau navigué presque toute sa carrière de pêche à la voile avec son patron Albert Prat (1896-1974), secondé par ramenait souvent 300 à 400 lieus, mais aussi homards, langoustes et crevettes. A la fin de la guerre, il dans les cailloux, du Fouillé autour du plateau des Triagoz. Comme tous les bateaux de Coz Pors, Il avec sa brouette du port de Ploumanac'h. En 1967, Albert Prat se sentant vieillir confia le bateau à M . Cacaut, qui le rebaptisa "Pen Touilh" ("Tête de roussette"). Le nouveau propriétaire lui redonna une nouvelle jeunesse en 1968 et l'équipa d'un moteur Bernard de 15 CV. Il navigua à bord pendant une dizaine d'années, avant de faire don du bateau au Musée maritime de Concarneau en 1977, où il se trouve encore immatriculations : La 812 lorsqu'il dépendait du quartier de Lannion et P 1852, lorsque le quartier maritime a été
    referenceDocumentaire :
    Témoignage audio Madame SCLABI. Témoignage de Madame Sclabi, fille de Albert Prat sur la pêche à
    deplacement :
    lieu de déplacement Bretagne,29,Concarneau,Musée maritime de Concarneau
  • Bateau de pêche ; bateau de plaisance : "YUD AN AVEL"
    Bateau de pêche ; bateau de plaisance : "YUD AN AVEL" Trégastel - Pors Carlosten - en écart
    titreCourant :
    Bateau de pêche ; bateau de plaisance : "YUD AN AVEL"
    description :
    très beau gréement sur un mât de 7 m de hauteur. Le bateau est motorisé in board.
    etatsConservation :
    Canot entièrement restauré : en très bon état (en état de naviguer).
    observation :
    Le "Yud an Avel" mérite d'être signalé comme unicum sur le Trégor. Il est représentatif de la flottille de dragueurs d'oursins du port du Diben.
    illustration :
    Vue de la charpente extérieure : rablure ronde, bordé d'échouage IVR53_20062209225NUCA Yud an Avel à l'échouage, à côté de Gwenvidik, aux fêtes maritimes de Plouamanac'h 2006 Vue de détail du tableau IVR53_20062209227NUCA
    denominations :
    bateau de pêche bateau de plaisance
    dimensions :
    l = 530. 140 cm de tirant d'eau.
    historique :
    Ce canot creux, demi-ponté, était à l'origine un bateau de pêche du Diben (pour la pêche aux oursins), avant de passer ensuite en plaisance. Le "Yud An Avel" a été construit par le chantier Rolland de Primel-Trégastel en 1939 et fut restauré par le chantier Louis Sibiril de Carantec en 1996 : le
  • Bateau de pêche type sloop coquillier puis bateau de plaisance dit le Saint-Guénolé
    Bateau de pêche type sloop coquillier puis bateau de plaisance dit le Saint-Guénolé Lézardrieux
    titreCourant :
    Bateau de pêche type sloop coquillier puis bateau de plaisance dit le Saint-Guénolé
    description :
    , voile de flèche et foc. Coque en bois : charpente axiale en chêne bordés en orme, pin et chêne . Membrures en chêne, bordées en orme, pin et chêne. Navire demi-pont, avec plancher démontable, permettant de déplacer ou retirer le lest mobile composé de galets, gueuses en ciment et en fonte et de charger le goémon.
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Bateau de pêche dit Saint-Guénolé IVR53_20162905452NUCA
    denominations :
    bateau de pêche bateau de plaisance
    dimensions :
    55 m2 de voilure. l = 16.40 m hors tout ; la = 412 ; Tirant d'eau : h = 2.10
    historique :
    Bateau de pêche à la coquille construit en 1948 au chantier naval de Victor Belbeoc'h au Fret à est désarmé en 1962. Bateau de pêche il est utilisé pour le maërl, le goémon et la pétoncle en plus de souhaite le transformer en bateau de plaisance. Le travail est fait par le chantier Stipon du Fret. Le bateau est dès lors basé sur le Trieux (mouillage des Perdrix, en aval du port de Lézardrieux). De 1979 à 1989, le Saint-Guénolé navigue pour l'École de mer du Trégor pour les classes patrimoine, les fêtes maritimes et forme les premiers moniteurs de voile traditionnelle. Acheté par l'Ecole de mer du Trégor en 1988, suite au décès de son propriétaire, le Saint-Guénolé bénéficie d'une restauration pour retrouver son aspect initial auprès du chantier naval de Yvon Clochet de Tréguier. Suite à cela, il est classé Monuments historiques en 1993. Vendu en 1994, il est acheté par la ville de Morangis, puis par la commune de Lézardrieux. En 2003, il est acheté par la commune de Plougastel-Daoulas. Le centre nautique Armorique en est
    airesEtudes :
    aire d'étude de la région Bretagne
    deplacement :
    lieu de déplacement Plougastel-Daoulas
  • Hôtel de ville, place de la Mairie (Perros-Guirec)
    Hôtel de ville, place de la Mairie (Perros-Guirec) Perros-Guirec - Centre ville - place de la Mairie - en ville - Cadastre : 1985 AP 313
    annexe :
    Voir aussi enquête thématique régionale (patrimoine de la villégiature) - 1999 (Elisabeth Justome) : . 20002200259X : Archives municipales de Perros-Guirec, M4. 20002200270X : Archives municipales de Perros-Guirec, M4. 20002200272X : Archives municipales de Perros-Guirec, M4. 20002200273X : Archives municipales de Perros-Guirec, M4. 20002200263X : Archives municipales de Perros-Guirec, M4. 20002200262X  : Archives municipales de Perros-Guirec, M4. 20002200261X : Archives municipales de Perros-Guirec, M4 . 20002200260X : Archives municipales de Perros-Guirec, M4.
    cadresEtude :
    patrimoine de la villégiature patrimoine de la villégiature sur la Côte de Granit Rose
    illustration :
    Hôtel de ville, Perros-Guirrec, façade principale, projet non réalisé, tirage sur papier par Jean Hôtel de ville, Perros-Guirrec, plan du sous-sol, projet réalisé, tirage sur papier et lavis jaune Hôtel de ville, Perros-Guirrec, plan du rez-de-chaussée, projet réalisé, tirage sur papier et lavis Hôtel de ville, Perros-Guirrec, plan du 1er étage, projet réalisé, tirage sur papier et lavis jaune Hôtel de ville, Perros-Guirrec, façade principale, projet réalisé, tirage sur papier par Jean Le Hôtel de ville, Perros-Guirrec, façade arrière, projet réalisé, tirage sur papier par Jean Le Corre Hôtel de ville, Perros-Guirrec, façade latérale gauche, projet réalisé, tirage sur papier par Jean Hôtel de ville, Perros-Guirrec, coupe transversale, projet réalisé, tirage sur papier par Jean Le Détail de la goélette ornant le fronton de la façade principale, réalisée par le sculpteur André Le Escalier de distribution intérieur menant du hall à l'étage IVR53_20042200107XA
    representations :
    Le fronton-pignon triangulaire de la façade antérieure est orné d'une goélette sculptée en bas -relief dans le granite rose, par le sculpteur André Le Picard de Tréguier (Côtes-d'Armor) .
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    localisation :
    Perros-Guirec - Centre ville - place de la Mairie - en ville - Cadastre : 1985 AP 313
    titreCourant :
    Hôtel de ville, place de la Mairie (Perros-Guirec)
    etages :
    étage de soubassement
    description :
    Edifice de plan en croix grecque, où le corps central est couvert d'un toit en pavillon et possède un étage carré, les corps latéraux étant en rez-de-chaussée surélevé. Gros-oeuvre en moellons de granite enduit, l'avancée centrale présente un parement de granite rose (appareil à assises régulières ). Les baies du rez-de-chaussée sont en plein-cintre, celles de l'étage couvertes d'un linteau. Mise en valeur de la travée centrale d'entrée avec escalier droit extérieur, étage carré éclairé par des baies jumelées à traverse précédées d'un balcon, et fronton-pignon triangulaire avec crossettes. Sur le faîte de la couverture, horloge couverte en pavillon. L'intérieur de l'édifice a subi quelques modifications (ajout de cloisons), et suppression de certaines anciennes fonctions (pompes à incendie, logement du concierge et bureaux de police dans le soubassement, justice de paix au rez-de-chaussée) .
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    hôtel de ville
    historique :
    En 1837, l'architecte Lopès, installé à Lannion, construit en haut de la rue de Landerval un bâtiment massé de cinq travées contenant une salle de classe, le logement de l'instituteur, une justice de construction un peu plus vaste dans la même rue de Landerval, mais plus proche du bourg actuel. Le projet de et un dortoir pour pensionnaires, une mairie et une justice de paix, ce bâtiment étant entouré des classes de garçons et de filles. En 1921, un projet de construction d'une nouvelle mairie est évoqué. En nouvelle mairie, mais c'est finalement la rétrocession d'un terrain départemental le long de la route en corniche, à l' endroit précis où un arrêt du chemin de fer d'intéret local avait été prévu, qui permet l'implantation d'un nouvel hôtel de ville, tourné vers les plages. L'architecte lannionnais Jean Le Corre est carrières locales sont sollicités : Isidore Etienne offre le balcon de granite rose du premier étage carré , Stiglio et Georges Gourdon le perron et les marches. Les revêtements de granite de l'escalier, les
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Bateau de pêche, puis bateau de plaisance dit "Ausquémé"
    Bateau de pêche, puis bateau de plaisance dit "Ausquémé" Penvénan - le Port-Blanc - en écart
    titreCourant :
    Bateau de pêche, puis bateau de plaisance dit "Ausquémé"
    description :
    Le bateau de pêche de plaisance "Ausquémé" est une construction à franc bord. La coque, demi pontée , est longue de 9 mètres pour un tirant d'eau de 1, 40 mètre. Elle est gréée en côtre aurique avec foc
    etatsConservation :
    La coque est en très bon état (en état de naviguer).
    observation :
    Le bateau "Ausquémé" mérite d'être signalé pour la qualité de sa construction, pour son ancienneté
    illustration :
    Vue du bateau "Ausquémé" au port de Tréguier IVR53_20082211319NUCA "Ausquémé" Vue du plan de pont demi-ponté IVR53_20082211320NUCA Vue de l'équipage plaisancier à bord d'"Ausquémé" IVR53_20112205015NUCA Vue du patron, chef de bord d'Ausquémé IVR53_20112205018NUCA Vue d'Ausquémé devant Port-Blanc avec son plan de voilure établi IVR53_20112205019NUCA
    denominations :
    bateau de plaisance bateau de pêche
    historique :
    "Ausquémé" est un ancien bateau de travail, construit en 1942 en rivière d'Auray. Ce bateau pêchait plaisance. Il a navigué pendant de nombreuses années (1980-2008) en bateau d'utilisation collective pour la
    deplacement :
    lieu de déplacement Cancale
  • Colonie de vacances Don Bosco, 16 route de la chapelle (Plougasnou)
    Colonie de vacances Don Bosco, 16 route de la chapelle (Plougasnou) Plougasnou - 16 route de la chapelle - en ville - Cadastre : 2016 000 BX 01 292
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale Les patrimoines maritimes et estuariens du Pays de Morlaix
    illustration :
    Colonie Don Bosco à gauche et Chapelle Notre-Dame de Lourdes à droite (carte postale Vue sur la mer depuis la partie haute de la colonie IVR53_20162905178NUCA
    copyrights :
    (c) Pays de Morlaix
    representations :
    Villa Adeline -Granit sculpté : motif floral sur un pan coupé, nom de la villa sur un cartouche . -Boiserie sculptée couronnant les arbalétriers -Motif floraux en métal ornant la corniche. -Épis de faîtage métalliques en forme de bulbe.
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit
    localisation :
    Plougasnou - 16 route de la chapelle - en ville - Cadastre : 2016 000 BX 01 292
    titreCourant :
    Colonie de vacances Don Bosco, 16 route de la chapelle (Plougasnou)
    etages :
    étage de soubassement
    description :
    La longue façade blanche de Don Bosco utilise les termes régionalistes comme ce pignon découvert dont le rampant se prolonge en un appentis (autrefois orné alors de vitraux) ou encore l'alliance d'un enduit blanc, couvrant la façade, et de granit apparent en soubassement et en encadrement d'ouvertures . Les espaces de vie (réfectoire) et de soin au rez-de-chaussée sont pourvues de larges fenêtres, à l'impressionnant volume du rez-de-chaussée pavé de petits carreaux de céramique, tout comme l'escalier intérieur
    murs :
    granite moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    denominations :
    colonie de vacances
    historique :
    Ancienne maison de vacances fondée en 1934 par les salésiens pour les enfants de la paroisse St -Jean-Bosco de Paris et construite par Pierre Ragois, architecte parisien. Les religieux salésiens ont pour but de venir en aide aux jeunes des quartiers pauvres, en l’occurrence celui de Charonne dans le XXe arrondissement de Paris. Une fresque symbolique située dans le réfectoire, signée Francisque Poulbot, montrait d’un côté des enfants jouant dans le caniveau d’une rue parisienne et de l’autre les mêmes s’ébattant au milieu des pins près de la mer. « La première colo à Primel-Tregastel en Bretagne a eu lieu en 1935. 35 colons découvrent un ensemble construit pour accueillir une centaine de garçons tout neuf. Au sous-sol, il y a les douches, les sanitaires, la réserve de la cuisine ; au-dessus le réfectoire et l’infirmerie ; au premier étage, les dortoirs avec une cinquantaine de lavabos. À côté, il y
    airesEtudes :
    Pays de Morlaix
  • Bateau de charge, puis de plaisance dit Etoile de France
    Bateau de charge, puis de plaisance dit Etoile de France Saint-Malo
    titreCourant :
    Bateau de charge, puis de plaisance dit Etoile de France
    description :
    Bateau de charge de la typologie des Baltic trader, c'est-à-dire caboteur ou cargo issu de la mer du nord. Goélette à deux mats à huniers ; Coque en chêne ; pont en pin ; mats en pin ; jeux de
    observation :
    Labellisé en 2007 et bénéficie d'un renouvellement du label BIP en 2015. Le moteur datant de 1952
    illustration :
    Etoile de France lors des fêtes maritimes de Brest 2016 IVR53_20163506008NUCA
    denominations :
    bateau de charge bateau de plaisance
    origine :
    lieu de provenance Danemark
    historique :
    Bateau de charge réalisant du cabotage pour du fret (sel, morue) entre le Danemark, l’Islande et le Portugal. De type Baltic trader, caboteur schooner 3 mats, Jutlandia est un bateau "baltic trader", 3 mâts transformé en caboteur à moteur sous le nom de Frennenaes. En 1963, il change de nom (Jette). Vendu en 1971 à la ville de Hvidovre, il retrouve son gréement d'origine (3 mâts) et devient un navire école. Au début des années 1980, son gréement est de nouveau modifié (2 mâts à huniers). Il change de nom : Julia AF Faaborg. Il est utilisé lors de tournages télé et cinéma. En 2007, il rejoint la flottille Étoile
  • Bateau de pilote, actuellement bateau de plaisance, de type dundee dit Espoir
    Bateau de pilote, actuellement bateau de plaisance, de type dundee dit Espoir Trinité-sur-Mer (La)
    titreCourant :
    Bateau de pilote, actuellement bateau de plaisance, de type dundee dit Espoir
    description :
    Bateau pilote, à voile de type dundee, gréement yawl aurique, avec flèche, motorisé. Inspiré des yachts de plaisance. La coque est en chêne (œuvres vives) et pitchpin et pin d'Oregon ; Acajou autour du pavois ; pont en iroko ; mats et espars en pitchpin et pin d'Oregon. Membrures doublées en chêne scié de 90 mm, soit un couple de membrures de 18cm au total, tout les 24 cm d'espacement sur 12 mètres de coque intérieure. Aménagements intérieurs en acajou : -table de carré, banquettes sur coffres de
    denominations :
    bateau de service bateau de plaisance
    historique :
    Espoir est un bateau pilote dont le dessin est inspiré des yachts de plaisance. Dundee à voile et moteur, Espoir est lancé en 1939 au chantier Touraille à Rochefort-sur-Mer pour le compte de l'armateur chantier naval. Vendu après la guerre à un médecin de Rochefort, Espoir participe à de nombreuses régates
    airesEtudes :
    aire d'étude de la région Bretagne
  • Les croix de la commune de Cintré
    Les croix de la commune de Cintré Cintré
    titreCourant :
    Les croix de la commune de Cintré
    description :
    La commune de Cintré possède huit croix sur son territoire, dont sept sont des croix de chemin et une croix de cimetière : - Croix de chemin, Le Moulin à Vent (1670) - Croix de chemin, Rue Pasteur (1896) - Croix de chemin, Rue Saint-Roch (limite 19e-20e siècles) - Croix de chemin, Rue Bel-Air (1930 ) - Croix de chemin, La Bonnemais (20e siècle) - Croix de chemin, Bintin (1960) - Croix de chemin, Le Plessis (20e siècle) - Croix de cimetière (1882)
    illustration :
    Croix de chemin - La Bonnemais - 20e siècle IVR53_20173506401NUCA Croix de chemin - Le Plessis - 20e siècle IVR53_20173506402NUCA Croix de chemin - Le Moulin à Vent - 1670 IVR53_20173506403NUCA Croix de chemin - Le Moulin à Vent - 1670 IVR53_20173506404NUCA Croix de chemin - Bintin - 1960 IVR53_20173506405NUCA Croix de chemin - Bintin - 1960 IVR53_20173506406NUCA Croix de chemin - Bintin - 1960 IVR53_20173506407NUCA Croix de chemin - Rue Bel-Air - 1930 IVR53_20173506408NUCA Croix de chemin - Rue Bel-Air - 1930 IVR53_20173506409NUCA Croix de chemin - Rue Bel-Air - 1930 IVR53_20173506410NUCA
    denominations :
    croix de chemin croix de cimetière
    historique :
    Huit croix ont été recensées sur la commune de Cintré. Le corpus de ces croix s'étend de la Plessis, remontée en 2014 car détruite suite à la tempête de 1987. La croix de cimetière datée de 1882 de ce dernier dans les années 1970 au nord ouest de la commune. Au cours de ce déplacement, une croix granite, parfois avec un socle appareillé en schiste ou en granite. Deux croix ont une section de fût granite. Au total, cinq de ces croix sont datées ou portent des inscriptions. Hormis la croix de cimetière, toutes sont des croix de chemin souvent placées en évidence. Aucune de ces croix n'est isolée mais sont au contraire situées dans le bourg ou dans des écarts. En plus de ces dernières, la commune compte un oratoire en ciment peint abritant une statue de la Vierge de Lourdes en terre cuite peinte avec les deux dates de 1858 et 1958, et une statue de la Vierge de l'Immaculée Conception en fonte peinte érigée sur un socle daté de 1872.
    referenceDocumentaire :
    Dossier de Pré-Inventaire de 1971, Cintré Dossier de pré-inventaire, Service de l'inventaire du Patrimoine de Bretagne, 1971 Croix et calvaires de Bretagne GAUTHIER, J. S. Croix et calvaires de Bretagne. Paris, 1944.
  • Bateau de plaisance : "La Nicole"
    Bateau de plaisance : "La Nicole" Perros-Guirec - Ploumanac'h - en écart
    titreCourant :
    Bateau de plaisance : "La Nicole"
    etatsConservation :
    en état de naviguer
    observation :
    Le bateau "Nicole" avait déjà été repèré et étudié en 1994 dans le cadre de l'inventaire du patrimoine naval de la Btetagne. Il mérite d'être signalé.
    illustration :
    Différentes vues de La Nicole en 1994 (inventaire du patrimoine naval) IVR53_20062208034NUCA Canot annexe de la Nicole : belle construction en membrures en acacia ployées, rivées cuivre, sur bordés en acajou (canot très vieux daté de 1920) IVR53_20062208313NUCA
    denominations :
    bateau de pêche bateau de plaisance
    historique :
    Le sloop la "Nicole" a été construit en 1942 par Auguste Tertu, charpentier de marine au Fret l'origine pour la pêche à la coquille Saint-Jacques en rade de Brest, attaché au port de Daoulas. Le bateau a été racheté en 1980 par son actuel propriétaire qui l'a fait restauré par le charpentier de marine Gilles Conrath à Paimpol (lui-même formé à la charpente navale par Tertu). De nombreux travaux ont été effectués : bordage et repointage de la coque, réfection complète du pont et du roof, du haut des membrures
  • Bateau de pêche ; bateau de plaisance : "Jean-Pierre"
    Bateau de pêche ; bateau de plaisance : "Jean-Pierre" Trégastel - la Chaussée du Port - en écart
    titreCourant :
    Bateau de pêche ; bateau de plaisance : "Jean-Pierre"
    etatsConservation :
    (en état de naviguer).
    observation :
    Cet ancien bateau de pêche, mal restauré, mérite d'être étudié. Une restauration dans l'état
    illustration :
    Détail de charpente : membrures sciées IVR53_20062209214NUCA Vue générale pendant les fêtes maritimes de Ploumanac'h 2007 IVR53_20062209045NUCA Sous voiles au portant, pendant les fêtes maritimes de Ploumanac'h 2007 IVR53_20062209110NUCA Sous voiles et au moteur pendant les fêtes maritimes de Ploumanac'h 2007 IVR53_20062209109NUCA
    denominations :
    bateau de pêche bateau de plaisance
    historique :
    Le bateau "Jean-Pierre" a été construit par le chantier Moguérou de Carantec en 1929 pour une famille de plaisanciers de Trébeurden. Ce canot, creux à l'origine, aurait pratiqué la pêche à la voile entre les deux guerres avec Albert Prat de Trégastel (témoignage oral). Le bateau a été vendu et est que les boulons de quille ayant laché à l'échouage (1967-68), la quille ne fut pas remise en place. Le gréement a été modifié et réduit à cette époque (plan de voilure diminué). Le bateau est immatriculé : PL