Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 1 073 - triés par pertinence
  • Croix de procession ; hampe de procession 4
    Croix de procession ; hampe de procession 4 Epiniac
    titreCourant :
    Croix de procession ; hampe de procession 4
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_80 :
    unicum au niveau de l'aire d'étude ou du diocèse
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_81 :
    Oeuvre de belle qualité en argent, datée.
    statut :
    propriété de la commune
    denominations :
    croix de procession hampe de procession
    inscriptions :
    poinçon de décharge Inscription (sur la douille) : EPINIAC ; pas de poinçon de maître ; poinçon de décharge gros ouvrages 1781-1789 pour la généralité de Rennes : un pot à eau, insculpé 3 fois sur les branches ; chiffre
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    historique :
    Croix donnée en 1786 à la paroisse (travaux historiques), date confortée par le poinçon de décharge
  • Croix de procession et sa hampe
    Croix de procession et sa hampe Moutiers - Place Saint Martin
    titreCourant :
    Croix de procession et sa hampe
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Décor de la hampe IVR53_20043515410NUCA
    denominations :
    croix de procession hampe de procession
    inscriptions :
    Inscription gravée : DONNEE A L'EGLISE DE MOUTIERS PAR MESSIRE JULIEN VERRON Rr DE MOUTIERS 1788
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    referenceDocumentaire :
    p. 337 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.
  • Fontaine de dévotion
 au nord-est de Cartudo (Pluherlin)
    Fontaine de dévotion au nord-est de Cartudo (Pluherlin) Pluherlin - Cartudo (nord-est) - isolé
    titreCourant :
    Fontaine de dévotion au nord-est de Cartudo (Pluherlin)
    description :
    Fontaine située au nord-est de Cartudo, en contrebas de la route menant à Saint-Pabu-de-Bragou. Le monument, construit en moellon et pierre de taille de granite, est de plan carré couvert d'un extrados de voûte en pyramide tronquée et ouvert en plein cintre. Il abrite une niche dépourvue de statue et chanfreinée. Le sommet de la fontaine est orné d'une croix de section circulaire.
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    granite pierre de taille
    couvertures :
    toit en pavillon extrados de voûte
    illustration :
    Vue de situation IVR53_20135600049NUCA Détail de la niche IVR53_20135600048NUCA Elévation postérieure de la fontaine IVR53_20135600046NUCA
    denominations :
    fontaine de dévotion
    contenu :
    Cette fontaine de dévotion datée 1776 est l'unique fontaine de cette qualité à être conservée sur la commune de Pluherlin.
    historique :
    Fontaine édifiée en 1776 et associée à la chapelle Notre-Dame de Cartudo. La croix qui couronne la
  • Croix de procession
    Croix de procession Epiniac
    titreCourant :
    Croix de procession
    description :
    Croix dont les bras sont terminés par des fleurs de lys. Des rayons partent de l'intersection
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale orfèvrerie religieuse de Haute-Bretagne
    illustration :
    Croix de procession : vue générale IVR53_19983500867XA Croix de procession : vue générale IVR53_19983500869XA
    denominations :
    croix de procession
    inscriptions :
    poinçon de décharge Poinçons (insculpés trois fois sur les branches de la croix) : décharge pour les gros ouvrages de
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    representations :
    Figure de saint Pierre, patron de la paroisse au revers de la croix.
    contenu :
    Avec ses importants fleurons en fleurs de lys, ses rayons partant de la croisée et son noeud en bien de la tendance générale de la fin du XVIIIe siècle. La réalisation de la figure du Christ en dessus de la figure de Saint Pierre, au revers de la croix, indique une interversion erronée lors d´un l´actuel en métal coulé. Toutefois il faut également prendre en compte le fait qu´au cours de la totalement exclure la pratique d´employer sur des croix d´argent, des figures de Christ en métal plaqué. La figure de saint Pierre, en revanche, certainement d´origine et en argent doré, est encore exécutée selon
  • Croix de chemin du carrefour de Ty Poas (Langoat)
    Croix de chemin du carrefour de Ty Poas (Langoat) Langoat - Carrefour de Ty Poas - - isolé - Cadastre :
    titreCourant :
    Croix de chemin du carrefour de Ty Poas (Langoat)
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    Langoat, carrefour de Ty Poas : croix de chemin, vue de situation depuis le sud Langoat, carrefour de Ty Poas : croix de chemin, vue de situation depuis le sud Langoat, carrefour de Ty Poas : croix de chemin, Christ en croix IVR53_20132219121NUCA Langoat, carrefour de Ty Poas : croix de chemin, Christ en croix IVR53_20132219122NUCA Langoat, carrefour de Ty Poas : croix de chemin, Christ en croix IVR53_20142200167NUCA Langoat, carrefour de Ty Poas : croix de chemin, Vierge à l'enfant IVR53_20132219123NUCA Langoat, carrefour de Ty Poas : croix de chemin, Vierge à l'enfant IVR53_20142200169NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    contenu :
    Édicule hétérogène vraisemblablement datable de la fin du 18e siècle ou du 1er quart du 19e siècle mesure 1,75 mètre. Sur le cadastre de 1836, la croix de chemin figure déjà à cet emplacement au carrefour de Ty Poas ("Ti Poazh"). Elle a été replacée là en 1995.
    localisation :
    Langoat - Carrefour de Ty Poas - - isolé - Cadastre :
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Croix de procession
    Croix de procession Moutiers
    titreCourant :
    Croix de procession
    description :
    Noeud en forme d'urne étranglée, accostée de deux têtes d'anges. Chaque branche se termine par une fleur de lys.
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale orfèvrerie religieuse de Haute-Bretagne
    illustration :
    Croix de procession : vue générale IVR53_20023502810NUCA Croix de procession : vue générale IVR53_20023502812NUCA Croix de procession : détail du Christ IVR53_20023502811NUCA Croix de procession : détail de la Vierge IVR53_20023502813NUCA Croix de procession : détail du noeud IVR53_20023502814NUCA Croix de procession : détail des inscriptions IVR53_20023502816NUCA Croix de procession : détail des inscriptions IVR53_20023502817NUCA
    denominations :
    croix de procession
    inscriptions :
    poinçon de maître poinçon de charge poinçon de décharge Poinçons (derrière le Christ, sur la face antérieure de la croix) : initiales G et P séparées par une hermine, lettre V en dessous, couronne au dessus, Gilonne Paysan, veuve de Jean Loison ; charge de Rennes : un neuf fleuronné et couronné ; décharge de Rennes, un singe avec le chiffre 86 ; Inscription  : DONNE A L'EGLISE DE MOUTIERS PAR MESSIRE JULIEN VERRON Rr DE MOUTIERS, 1788.
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    contenu :
    Cette belle croix de procession fait partie d´un ensemble de plusieurs pièces d´orfèvrerie offert entre 1777 et 1788 à la paroisse de Moutiers par son recteur bienfaiteur, Julien Verron. Elle porte , cachés par la figurine du Christ, en argent massif et fondue, les poinçons de Gilonne Paysan veuve de Jean Loison et la décharge de Rennes avec le millésime 86. La douille légèrement renflée à son sommet , le noeud en forme de vase rocaille accosté de têtes d´angelots, la gloire rayonnante qui remplace à la croisée l´iconographie traditionnelle du soleil, enfin les grandes fleurs de lys fleuronnées appartiennent au répertoire à la mode au cours du dernier quart du XVIIIe siècle. Au revers de la croix, l´image de la Vierge de L´immaculée Conception, debout sur le croissant et désignant son sein de sa main gauche. Comme souvent dans les pièces d´apparat de l´orfèvrerie religieuse jusqu´ à la fin du XVIIIe jugé plus somptueux. Incontestablement il s´agit là d´une oeuvre de qualité, ce que confirme l´élégance
    historique :
    Croix de procession réalisée en 1786 par l'orfèvre rennais Gilonne Paysan, veuve de Jean Loison et offerte en 1788 à la paroisse de Moutiers par son recteur, Julien Verron.
  • Croix de chemin de Kervosquer (Langoat)
    Croix de chemin de Kervosquer (Langoat) Langoat - Kervosquer - - en écart - Cadastre :
    titreCourant :
    Croix de chemin de Kervosquer (Langoat)
    statut :
    propriété de la commune (?)
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    Langoat, Kervosquer : croix de chemin, vue générale depuis l'ouest IVR53_20132219109NUCA Langoat, Kervosquer : croix de chemin, Vierge à l'enfant, vue depuis l'ouest IVR53_20132219110NUCA Langoat, Kervosquer : croix de chemin, socle et base du fût, Vierge à l'enfant main jointe, vue Langoat, Kervosquer : croix de chemin, socle et base du fût, Vierge à l'enfant main jointe, vue de Langoat, Kervosquer : croix de chemin, détail du socle IVR53_20132219112NUCA Langoat, Kervosquer : croix de chemin, Christ en croix, vue depuis l'est IVR53_20132219113NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    contenu :
    Édicule daté de 1810. Il a été réalisé à la demande de Olivier TREMEL et Brigitte Menguy (mariés à : tête droite, corps pendu par les bras obliques, les jambes droites, de facture frustre ; avec le titulus "INRI" (C'est l'acronyme, dit titulus crucis, de l'expression latine Iesvs Nazarenvs, Rex Ivdæorvm portant son enfant. Sur le fût : représentation de la Vierge couronnée à trois fleurons, main jointe portant son enfant et une inscription "MAU (?) / LEN (?)". Sur le cadastre de 1836, la croix de chemin
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Clôture de choeur
    Clôture de choeur Quistinic - en village
    titreCourant :
    Clôture de choeur
    description :
    Assemblage par rivets et par billes. Fers entrecroisés. Angles vifs. Noyaux écrasés. Table de communion formée de trois parties fixes séparées par deux portillons. La partie centrale est courbe.
    annexe :
    AD Morbihan. 3E 188/4. Paroisse de Quistinic. Registre de BMS. "Les deux retables des chapelles de la Mère église ont été placées dans le mois de juin, la balustrade de fer de la chapelle Saint
    statut :
    propriété de la commune
    denominations :
    clôture de choeur
    representations :
    Palmette foliacée inversée dans un cartouche en forme de coquille pour le motif central.
    historique :
    Balustrade de choeur dont l'installation est datée par les archives en 1784.
    precisionsDenomination :
    table de communion
  • Clôture de choeur
    Clôture de choeur Parthenay-de-Bretagne
    titreCourant :
    Clôture de choeur
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Parthenay-de-Bretagne
    etatsConservation :
    Il ne reste qu'une partie de la clôture, boulonnée au sol ; une partie de la clôture a servi pour fabriquer un pupitre de lecture ; le portillon est déposé dans la tribune.
    denominations :
    clôture de choeur
    localisation :
    Parthenay-de-Bretagne
  • Croix de chemin dite croix de Kroaz an Escop, la Clarté, rue de Pleumeur-Bodou (Perros-Guirec)
    Croix de chemin dite croix de Kroaz an Escop, la Clarté, rue de Pleumeur-Bodou (Perros-Guirec) Perros-Guirec - la Clarté - rue de Pleumeur-Bodou - en écart - Cadastre : 1819 D1 non cadastré domaine public 2004 AL 263
    titreCourant :
    Croix de chemin dite croix de Kroaz an Escop, la Clarté, rue de Pleumeur-Bodou (Perros-Guirec)
    statut :
    propriété de la commune
    destinations :
    croix de cimetière
    appellations :
    dite croix de Kroaz an Escop
    illustration :
    Emplacement de la croix en 1819 (AD 22) IVR53_20062207396NUCB Croix de cimetière IVR53_20062207328NUCA Croix de cimetière IVR53_20062207327NUCA Croix de cimetière : inscription IVR53_20062207330NUCA Croix de cimetière : inscription IVR53_20062207329NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    L'actuelle croix de cimetière est une ancienne croix de chemin, dite de Kroaz an Escop, érigée à emplacement d'origine figure sur l'extrait du cadastre de 1819 annexé en illustration.
    localisation :
    Perros-Guirec - la Clarté - rue de Pleumeur-Bodou - en écart - Cadastre : 1819 D1 non cadastré
    referenceDocumentaire :
    Numplan 9, section D, 1ère feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/38, plans cadastraux parcellaires de p. 12 CHEVALIER, Eric. Mémoire en Images. La Côte de Granite Rose, La Clarté-Ploumanac'h. Joué-les
  • Champ de foire, puis champ de manoeuvre dit Champ de Mars (Rennes)
    Champ de foire, puis champ de manoeuvre dit Champ de Mars (Rennes) Rennes - esplanade du Champ-de-Mars - en ville
    titreCourant :
    Champ de foire, puis champ de manoeuvre dit Champ de Mars (Rennes)
    annexe :
    Plan d´urbanisme. Fragment intéressant l´aménagement des parties sinistrées. Rapport de l´ingénieur , juin 1947, annoté par le maire (1 O 16) PLAN D´AMENAGEMENT Champ de Mars La disposition de l ´administration municipale demeure donc identique à celle prise en février 1946, maintenir libre le Champ de Mars ou tout au moins en subordonnant son utilisation éventuelle comme terrain de construction, à la libération de l´autorité militaire des emprises des casernes du Colombier, Foch et de l´Arsenal. Et encore le Champ de Mars n´est-il pas bien à sa place ? [phrase barrée] Même si le Champ de Mars devait demeurer libre, certains aménagements de voirie devraient y être apportés. En effet, la création d´une première section de la grande voie reliant l´avenue Janvier au boulevard de La-Tour-d´Auvergne, ainsi que les chaussées secondaires doit se traduire par l´établissement de bordures, caniveaux, chaussées goudronnées , dispositifs d´écoulement des eaux de surface, éclairage et plantations qui en amélioreraient considérablement
    illustration :
    Plan des baraques de la Grippe, des Portes-Blanches et de Toussaints, du champ de foire et de Plan de la ville de Rennes, rues proposées au sud des murs, 1855 (A. C. Rennes : 1 Fi 75 Plan de la ville de Rennes avec indication des travaux exécutés depuis 1855 (A. C. Rennes ; 1 Fi 76
    denominations :
    champ de foire
    historique :
    Selon Paul Banéat, un champ de foire est aménagé par les Carmes, au sud des murs, sur des terrains donnés par Huguet de la Vayrie, en 1494. Ces terrains sont vendus à la ville, en 1786, pour en faire agrandir le champ de foire. Les terrassements sont effectués en 1790, jusqu'à la butte de la promenade de Monthorin, aménagée au sud en 1785. La butte est diminuée dans sa partie est (place de la Gare et avenue Janvier) et prolongée vers l'ouest en 1819, au moment de la démolition de la ferme de Beaumont, pour aménager le champ de manœuvre de la caserne du Colombier. En 1860, l'orientation de la butte est modifiée au nord-est pour redessiner le champ de Mars. Comme l'indique l'ouvrage de J.-Y. Veillard, le champ de Mars fait l'objet d'un projet d'aménagement publié par le maire Ange de Léon, en 1855. Le maire prévoit la construction d'un réseau de voies divisant l'espace en quatre îlots. Les deux voies nord-sud se raccordent aux rues de la ville basse, comme le montre le plan de 1855. Le projet de ne sera pas réalisé
    localisation :
    Rennes - esplanade du Champ-de-Mars - en ville
    referenceDocumentaire :
    p. 174 [1864 ca.]. Vue du Champ de Mars vers 1864, in VEILLARD Jean-Yves, Rennes naguère 1850-1939 [1720]. Plan des baraques de la Grippe, des Portes-Blanches et de Toussaints, du champ de foire et de Chicogné, dessin, 18e siècle (A. C. Rennes ; 3 Fi 23). de la ville, réalisation des travaux en application de la loi du 14 mars 1919 (1944-1949) . [1855]. Plan de la ville de Rennes, rues proposées au sud des murs, 1855 (A. C. Rennes ; 1 Fi 75). [1861]. Plan de la ville de Rennes, avec indication des travaux exécutés depuis 1855, sous l'administration de M. A. de Léon, en voie d'exécution au 1er mai 1861 ou votés par le conseil municipal
  • Corps de garde de Costennou (Perros-Guirec)
    Corps de garde de Costennou (Perros-Guirec) Perros-Guirec - Costennou - en écart
    titreCourant :
    Corps de garde de Costennou (Perros-Guirec)
    description :
    Le corps de garde est constitué d'une petite tourelle avec une charpente conique sous ardoises. Une
    annexe :
     : Batterie de côte n° 2 (Pointe du Château, Costonnou) : . Les défenses côtières de Perros à Ploumanac'h (synthèse d'après les recherches de Guy de Sallier Dupin) : Si les premières défenses côtières de Ploumanac'h sont datables de l'époque gallo-romaine particulièrement bien défendue à cause de sa rade très fréquentée par les caboteurs en relâche : la batterie dite "Fer à cheval", qui défendait avec ses 2 canons l'entrée du port, à la pointe de Linkin, déjà hors service en 1707 ; celle dite de "la rade", armée de 2 canons et celle de la Pointe de 4 canons. Cependant , en 1716, les corps de garde et les batteries étaient en ruine. En 1731, on retrouvait un corps de garde sur la pointe de Perros avec 2 batteries, l'une donnant sur le chenal et l'autre sur la rade de Perros. En 1747, 4 batteries défendaient encore la rade : Trestrignel, le Baillon à la pointe de Perros , Lostennou qui croise le feu avec les autres et le "Lenquen", appelé aujourd'hui le Linkin, de moindre
    appellations :
    dit de Costennou
    illustration :
    Vue du corps de garde de Costennou au début du 20ème siècle (collection particulière Le corps de garde de Costennou dans son environnement IVR53_20062207792NUCA Vue de l'ancien corps de garde de Costennou au début du 20ème siècle (collection particulière Vue du corps de garde qui surveillait la rade vers l'est IVR53_20062207775NUCA Vue du versant est du front de mer de Trestrignel vers la Pointe du Château IVR53_20062207796NUCA
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    Le site de Costennou fut équipé de deux batteries et d'un corps de garde vers 1780, dont il n'existe plus aujourd'hui que le corps de garde, situé dans le domaine privé et non accessible..
    referenceDocumentaire :
    p. 181 SALLIER DUPIN (de), Guy. La mer et la révolution dans les Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc : Les
  • Croix de chemin de la Hardouinaye (Carentoir)
    Croix de chemin de la Hardouinaye (Carentoir) Carentoir - Hardouinaye (la) - en écart - Cadastre :
    titreCourant :
    Croix de chemin de la Hardouinaye (Carentoir)
    description :
    maçonnerie de moellons de schiste couvert d'une dalle de schiste. Elle présente un fût de section sculpté en réserve d'une manière sommaire et naïve. Chacun des bras de la croix est décoré d'un cartouche . La date de 1543 est inscrite sur le cartouche du bras supérieur. Une inscription non déchiffrable en lettres gothiques est visible sur sur le bras droit. Seul le cartouche du bras gauche de la croix est resté vierge. En face sud, une autre date (1789) est portée sur le fût de la croix.
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Croix et calvaires de Guer et de la Gacilly
    illustration :
    Croix de chemin, vue générale nord-est. IVR53_19835600109X Croix de chemin, détail nord. IVR53_19835600108X Croix de chemin, vue générale nord. IVR53_19835600107X
    denominations :
    croix de chemin
    contenu :
    Cette croix est située à proximité du village de la Hardouinaye, au croisement de la D 171 et du chemin de Bot-Colin. La date portée sur sa face nord de 1543, elle est la plus ancienne recensée sur les croix de la commune de Carentoir. La croix de la Hardouinaye est intéressante par le fait qu'elle illustre la genèse et la mise en place d'une typologie de croix appelée "croix latine redentée". D'après Jean-Pierre Ducouret, ce type de croix doit être compris selon un modèle géométrique théorique, à dans un cercle définissant le profil extérieur des redents (voir schéma). A la suite de la croix de Trélo (15e siècle ?) située sur la même commune, la croix de la Hardouinaye affirme le dessin des l'exemple de la croix de l'Abbaye-aux-Saloux sur la commune limitrophe de La Chapelle-Gaceline. (J. Huon
    referenceDocumentaire :
    p. 11-15 Croix monumentales du canton de La Gacilly. Étude typologique. DUCOURET, Jean-Pierre . Croix monumentales du canton de La Gacilly. Étude typologique. Mémoires de la Société d'histoire et d'archéologie de Bretagne, 1986.
  • Corps de garde du Guilben, Pointe de Guilben (Paimpol)
    Corps de garde du Guilben, Pointe de Guilben (Paimpol) Paimpol - la Pointe de Guilben - en écart
    titreCourant :
    Corps de garde du Guilben, Pointe de Guilben (Paimpol)
    description :
    Le corps de garde repéré n'est pas une poudrière, malgré son plan rectangulaire avec une pièce unique au rez-de-chaussée. Une sorte de placard aménagé dans un mur ne permettait le stockage que d'une douzaine de gargousses. Le baril de poudre était rangé sous le lit de camp. Le bâtiment a été construit en moellons de schiste, de grès et de granite, avec une couverture en lauze de schiste. De plan rectangulaire , il mesure 7 mètres de longueur, 4, 67 mètres de largeur et les murs ont 2, 40 mètres de hauteur. Les encadrements des ouvertures sont en pierre de taille (granite). Les murs ont 34 cm d'épaisseur. Le mur Nord est aveugle. La façade principale est située à l'Est. Elle comprend une porte neuve en bois, haute de 1, 96 mètre et large de 0, 86 mètre. Les façades Sud et Ouest sont percées d'une seule fenêtre.
    observation :
    Le corps de garde de la Pointe de Guilben mérite d'être signalé pour son intérêt historique et son bon état de conservation.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1831 : la pointe de Guilben (AD 22) IVR53_20092212618NUCB Extrait de la carte de Cassini, fin 18ème siècle : les corps de garde du Guilben et de Beauport Plan d'un corps de garde, 1740 (AD 35) IVR53_20092212861NUCB Vue du corps de garde en 1991 (Sallier Dupin de, Guy, collection particulière Vue du corps de garde en janvier 1992 (Serice des Espace Naturels, Conseil général des Côtes Vue de la façade Est avec l'ouverture principale IVR53_20092212869NUCA Vue de la façade Sud avec une ouverture en pierres de taille IVR53_20092212897NUCA Vue de la couverture en lauze IVR53_20092212911NUCA
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    Le corps de garde de la Pointe de Guilben est daté du 4ème quart du 18ème siècle. Il a été restauré en 1991. Sur la carte de Cassini, fin 18ème siècle, sont indiqués les corps de garde de la pointe du Guilben et de Beauport (Cruckin).
    localisation :
    Paimpol - la Pointe de Guilben - en écart
    referenceDocumentaire :
    SALLIER DUPIN (DE), Guy. La mer et la Révolution dans les Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc : Les Presses
  • Corps de garde, poste de guet de la Pointe du Roselier (Plérin-sur-Mer)
    Corps de garde, poste de guet de la Pointe du Roselier (Plérin-sur-Mer) Plérin-sur-Mer - la Pointe du Roselier - en écart - Cadastre : 1813 B858 200 4 B855
    titreCourant :
    Corps de garde, poste de guet de la Pointe du Roselier (Plérin-sur-Mer)
    description :
    Le corps de garde a été édifié avec une maçonnerie en moellons de schiste et des pierres de taille (granite). Il mesure 3 mètres de longueur hors-tout, 2, 50 mètres à l'intérieur, 2, 67 mètres de largeur mètres à l'extérieur. La voûte intérieure et la couverture sont en moellons de schiste, maçonné avec du sable de mer et de la chaux. L'ouverture principale, située au Sud mesure 1, 68 mètre de hauteur et 0 , 81 mètre de largeur. Elle présente un encadrement en pierre de taille et à l'intérieur une pierre avec des armoiries sculptées, servant de contrefort intérieur (au Sud-Est). Le mur Nord est aveugle et le mur latéral Est présente une petite ouverture (meurtrière), de 0, 30 mètre sur 0, 30 mètre.
    statut :
    propriété de la commune
    observation :
    Le corps de garde de la Pointe du roselier mérite d'être signalé pour son histoire et son bon état de conservation.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1813 : le corps de garde de la Pointe du Roselier, B 2086, le fort, B2063 Extrait du cadastre de 1813 : le corps de garde de la Pointe du Roselier, B 2086, le fort, B2063 Extrait du cadastre de 1813 : le corps de garde de la Pointe du Roselier, le sémaphore et l'espace Plan de la caserne du Roselier (Sallier Dupin, Guy, AD 22, 1 L 708) IVR53_20082213423NUCB Caractéristiques de la caserne du Roselier (Sallier Dupin, Guy) IVR53_20082213422NUCB Plan de situation des batteries et postes d'observation du district de Saint-Brieuc (Sallier Dupin Vue de l'ancienne guérite en 1924, disparue aujourd'hui (carte postale, AD 22 Vue du corps de garde caché par la végétation IVR53_20082213327NUCA Vue de la façade Est du corps de garde avec la petite ouverture IVR53_20082213338NUCA Vue de la façade Est du corps de garde IVR53_20082213337NUCA
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    Le corps de garde de la Pointe du Roselier est datable de la fin du 18ème siècle. Il est indiqué sur le cadastre de 1813. Il fait partie d'un ensemble défensif qui comprenait le corps de garde (B 858 ). Le corps de garde représente avec le four à boulets l'ultime témoignage des défenses littorales de la Pointe du Roselier. Cependant, le corps de garde n'est peut-être qu'un poste d'observation plus récent.
    referenceDocumentaire :
    P. 140-143 SALLIER DUPIN (DE), Guy. La mer et la Révolution dans les Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc AD Côtes-d'Armor. 1 L 708-728-731-741. Lan et caractéristiques des défenses de la Pointe du
  • Croix de chemin dite la Croix Maudez (île de Bréhat)
    Croix de chemin dite la Croix Maudez (île de Bréhat) Bréhat (île de) - la Croix-Maudez - en écart - Cadastre : 2004 AB 6
    titreCourant :
    Croix de chemin dite la Croix Maudez (île de Bréhat)
    description :
    Croix de chemin en granite dressée sur un socle mouluré et un soubassement formé par un
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire île de Bréhat
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix de chemin érigée en 1788 (date portée sur le socle).
    localisation :
    Bréhat (île de) - la Croix-Maudez - en écart - Cadastre : 2004 AB 6
  • Croix de chemin (rue des Croix)
    Croix de chemin (rue des Croix) Quemperven - rue des Croix - en village
    titreCourant :
    Croix de chemin (rue des Croix)
    description :
    Fichée dans un socle de circonstance, cette croix taillée en granite est ornée d´un Christ en croix et d´une Vierge à l´enfant au revers, sculptés en bas-relief. L´un des bras de la croix est brisé
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    Quemperven, le bourg, rue des Croix (Hent ar C'hroaziou) : croix de chemin, vue générale Quemperven, le bourg, rue des Croix (Hent ar C'hroaziou) : croix de chemin, vue de détail du socle Quemperven, le bourg, rue des Croix (Hent ar C'hroaziou) : croix de chemin, vue de détail du socle , représentation de l'Ankou IVR53_20122212623NUCA Quemperven, le bourg, rue des Croix (Hent ar C'hroaziou) : croix de chemin, vue de détail du Quemperven, le bourg, rue des Croix (Hent ar C'hroaziou) : croix de chemin (17e siècle), vue de Quemperven, le bourg, rue des Croix (Hent ar C'hroaziou) : croix de chemin (17e siècle), vue de Quemperven, le bourg, rue des Croix (Hent ar C'hroaziou) : plaque de rue IVR53_20122212627NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Ces deux croix de chemin, sises au lieu-dit "les Croix" ou "Croajou" en breton, sont respectivement datées du 17e siècle (il s´agit de l´ancienne croix de Glaezran) et de 1782 (date portée sur le socle  : Mathieu Le lamer". Elle provient du carrefour de Brozoul.
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Croix de procession 1
    Croix de procession 1 Ploemel - en village
    titreCourant :
    Croix de procession 1
    description :
    Croix de procession en argent repoussé sur âme de bois avec décor rapporté moulé, repoussé, fixé
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Détail de l'effigie de saint André au revers de la croix IVR53_20075600150NUCA Poinçon de maître au revers de la croix IVR53_20075600154NUCA Poinçon de maître au revers de la croix IVR53_20075600153NUCA
    denominations :
    croix de procession
    inscriptions :
    poinçon de maître poinçon de communauté Poinçon de communauté sous le noeud : N couronné (1782) et O coutronné (1784), poinçon de maître  : JPMT. Autre poinçon mal insculpé, en partie masqué sous le noeud, peut-être de nouveau le poinçon de maître. Lettre O couronné au revers du titulus. Poinçon de maître au revers de la croix : JP MT couronné
    representations :
    fleur de lys
    historique :
    Cette croix de procession de grande qualité réalisée au début de 1784 est l'oeuvre de l'orfèvre
    referenceDocumentaire :
    p. 185-186 CASTEL Yves-Pascal, DUFIEF-MOIREZ Denise, RIOULT Jean-Jacques. Les orfèvres de Basse -Bretagne. Coll. Dictionnaire des poinçons de l'orfèvrerie française. L'Inventaire, cahiers du Patrimoine p. 5 COLLET, abbé Jean-Joachim. Histoire ecclésiastique et archéologique de la paroisse de Ploemel
  • Croix de procession
    Croix de procession Baud - en ville
    titreCourant :
    Croix de procession
    description :
    Croix de procession réalisée en lames d'argent sur âme de bois.
    etatsConservation :
    Les fleurs de lys sont réparées, la croix est resoudée à la colerette.
    denominations :
    croix de procession
    inscriptions :
    poinçon de ville poinçon de maître La douille de la croix porte diverses inscriptions : la date 1784, le poinçon de ville 9 couronné (couronne ouverte) avec hermine, un poinçon de maître A surmonté d'un point de remède. Sur la partie haute de la croix, le poinçon de maître est de nouveau insculpé : A et F surmontés d'un point de remède . Sur le croisillon droit : le poinçon de maître est mal insculpé : F surmonté d'un point de remède, le poinçon de ville 9 avec hermine surmonté d'une couronne fermée.
    representations :
    fleur de lys ornementation à motif rocaille à canal à feuille d'eau à feuille d'acanthe à feuille de laurier
    historique :
    Croix de procession réalisée dans l'atelier rennais de A.F., en 1784, date portée sur la bordure de l'emmanchement. Elle est conservée au presbytère de Baud mais provient de l'église paroissiale de Guénin (cf . arrêté de classement).
  • Lambris de hauteur
    Lambris de hauteur Loudéac
    titreCourant :
    Lambris de hauteur
    description :
     ; la première travée de chaque côté est ornée d'un relief en forme de trophée comportant ostensoir , croix d'autel, chandelier, calice, gerbe de blé et grappes de raisin, instruments de musique, goupillon , encensoir ; chutes de fleurs et rinceaux sur l'entablement. Le mur du chevet porte une Vierge de l'Immaculée
    statut :
    propriété de la commune
    observation :
    Oeuvre signée et datée vers 1778, à associer aux 2 retables latéraux de l'église.
    illustration :
    Panneau du chevet : statuette de la Vierge IVR53_20052200058XA
    denominations :
    lambris de hauteur
    representations :
    ostensoir, croix, chandelier, calice, instrument de musique, encensoir, blé, grappe, fleur, rinceau
1 2 3 4 54 Suivant