Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
  • Bassin à flot de Dahouët (Pléneuf-Val-André)
    Bassin à flot de Dahouët (Pléneuf-Val-André) Pléneuf-Val-André - Dahouët - en ville - Cadastre : Domaine Public Maritime
    titreCourant :
    Bassin à flot de Dahouët (Pléneuf-Val-André)
    description :
    Bassin à flot de 300 places creusé dans l'anciennne vasière des Salines sur une surface de
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Le fond du port de Dahouët à marée basse à côté du bassin à flot des salines IVR53_20032205375NUCA Plan : coupe transversale de l'écluse et du barrage en projet, 1931 ( AD 22) IVR53_20032205388NUCB
    historique :
    Le projet d'un bassin à flot au port de Dahouët a été proposé pour la première fois par le conseil municipal de Pléneuf-Val-André lors de sa séance du 27 décembre 1931. Une première étude des ingénieurs Rapilly et Hélary présentait un ouvrage portuaire constitué d'un barrage long de 30 m avec pertuis d'accès , situé entre deux coteaux rocheux à l'aval du quai du Mourier, avec une tête d'écluse, large de 12 m et au quai correspondant rive droite du port, et à 56 m de l'extrémité amont de ce quai. Durant ces  : Cabotage : 1924 : 582 t de marchandises importées ciment boulonnais, houille de Grande-Bretagne, sable de Paimpol) 1931 : 2632 t Commerce extérieur : 1924 : 5630 t 1931 : 439 t Soit au total : une perte de 50 % de trafic, en raison de la concurrence des chemins de fer d'intérêt local depuis l'ouverture de la ligne Lancieux-Matignon-Yffiniac), qui accentuait le déclin des petits ports de Port-Nieux, Le Guildo , Erquy et Dahouët), et drainait le commerce maritime vers le port du Légué, et de la substitution
  • Le bâti littoral (Pléneuf-Val-André)
    Le bâti littoral (Pléneuf-Val-André) Pléneuf-Val-André - Dahouët le Val-André la Ville-Pichard les Vallées Piégu les Mûriers la Lingouare le Bignon la Pointe des Eaux
    description :
    Typologie de l'habitat littoral de Pléneuf : - maisons anciennes du 18e et 19èmème siècle, à 1 ou plusieurs étages sous combles, façades en pierres « bleu », linteaux des huisseries en granite et angles de corps de fermes anciens, logis-étables, réhabilités de façon hétérogène (adjonction ou surélévation avec d´autres matériaux, revêtement de façades) - villas dites « balnéaires », du début du 20èmème siècle , façades mêlant granite, grès, briques, avec balcons en bois, - grandes maisons de style néo-breton , construites de 1945 à nos jours, utilisant en grande portion le granite, l´enduit blanc ou le grès rose
    illustration :
    Vue générale de la digue-promenade aujourd'hui IVR53_20032205348NUCA Panorama du Val-André et de la pointe de Piégu à la fin du 19e siècle, avec les premières Villas au Val-André en 1909 : le développement de l'architecture balnéaire IVR53_20032206023NUCB Le quartier du Mûrier avec son bâti de caractère IVR53_20032206054NUCA Maison de l'ancien armateur Hamonet, 4e quart 19e siècle : vue du jardin IVR53_20032206078NUCA Maison contemporaine au-dessus du port de Dahouët et de son bâti traditionnel IVR53_20032206053NUCA Le four à chaux de Dahouët IVR53_20032205418NUCA Les aménagements récents et traditionnels du port de Piégu IVR53_20032205338NUCA Le bâti littoral du port de Dahouët : vue d'avion vers 1950 (AD 22) IVR53_20032205793NUCB Le bâti littoral du port de Dahouët : vue d'avion vers 1970 (AD 22) IVR53_20032206012NUCB
    denominations :
    mur de soutènement usine de construction navale
    historique :
    L'architecture littorale de Pléneuf-Val-André montre sa singularité dans la succession des ouvrages portuaires : quais et cales maçonnées en pierres de taille du port de Dahouët, intégrés dans un environnement bâti de qualité : anciennes maisons du 19e et du 18e siècle de marins-pêcheurs, d'armateurs et de négociants, (rive droite du port et hameau portuaire du Mûrier). Ces demeures massives de trois ou quatre alignement continu de maisons anciennes (quai des Terre-Neuvas). Le secteur du Mûrier dispose d'un habitat Mûrier : maison de Jean Le Péchon, ancienne maison des salines, four à chaux). Ce quartier, qui rejoint réservé à un habitat plus pauvre, de marins notamment, avec des petites maisons anciennes, de caractère , insérées dans un quartier de nouvelles résidences. A partir de ce premier constat, on peut remarquer le manque d'homogénéité du bâti littoral, dans les quartiers périphériques du port, de Port Pily au plateau des Guettes. Le moulin à marée de Dahouët représente un édifice témoin remarquable de la littoralité
    referenceDocumentaire :
    DDE 22, CAUE 22. Communes de Pléneuf-Val-André et Saint-Alban, port de Dahouët : diagnostic. Saint GUIGOT, André. Dahouët, port de Bretagne. Tome 1. Saint-Brieuc : Breizh-Compo, 1988. p. 14 GUIGOT, André. Dahouët, port de Bretagne. Tome 2. Saint-Brieuc : Breizh-Compo, 1990.
  • Bassin à flot n° 2 du port du Légué (Plérin-sur-Mer)
    Bassin à flot n° 2 du port du Légué (Plérin-sur-Mer) Plérin-sur-Mer - le Légué - en écart - Cadastre : Domaine Public maritime
    description :
    Le bassin à flot du Légué est situé en amont du port entre le Pont-de-Pierre (partie occidentale du rive gauche et le quai Armez sur la rive droite, sur une longueur totale de quais de 1337 mètres. Il a été en partie aménagé avec des pontons flottants pour accueillir les navires de plaisance. Il est bordé de deux anciennes cales sur la rive gauche. Il s'étire sur 1100 mètres de longueur et 28 mètres de largeur, jusque sous le nouveau viaduc ouvert en 1980. La hauteur d'eau varie de 5 à 3 mètres vers l'amont navires jusqu'à 18 mètres de longueur et 3 mètres de tirant d'eau. Le barrage-déversoir est long de 42 mètres. Il relie la rive gauche à l'îlot de l'écluse par une passerelle. Sa construction en maçonnerie est arasée à la cote + 11 m et + 11, 40 m au maximum. Ce barrage dispose de trois vannes de décharge et sépare le canal de fuite du déversoir du chenal conduisant aux bassins vers l'amont.
    statut :
    propriété de l'Etat
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    les navires de plaisance dans le bassin à flot dans les années 1980, avant les aménagements Bateaux de plaisance à couple au quai de l'Aiguillon IVR53_20082212966NUCA Vue de la cale amont du bassin à flot IVR53_20082213006NUCA Vue du bassin de plaisance devant la place de la résistance et le quai d'Aiguillon
    historique :
    construit en même temps que le barrage-déversoir au cours de l'année 1915. En 1968, la plaisance commence à occuper le fond du port grâce à la concession délivrée par la Chambre de commerce et d'industrie. Le pont large pertuis. Le bassin de plaisance a pris aujourd'hui le nom de bassin Michel Sangan, ancien marin
  • Bassin à flot (Lézardrieux)
    Bassin à flot (Lézardrieux) Lézardrieux - Cadastre : Domaine Public Maritime
    description :
    Le bassin à flot est délimité par les anciens quais à l'Ouest et par des murs de quais en béton sur le reste de son pourtour, avec une porte à marée abattable, ouverte à mi marée. Le bassin à flot peut recevoir 250 bateaux sur pontons d'un tirant d'eau de 2.3 m maximum. Le seuil est à la cote 6,05 m au bassin par l'intermédiaire d'une porte abatante, à l'ouverture de la porte, la hauteur disponible au dessus du radier n'est que de 1.1 m. Le radier est équipé d'une échelle de hauteur d'eau. Le franchissement de la porte est réglé par des signaux lumineux, 2 bouées latérales lumineuses facilitent l'accès
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Vue des enrochements qui délimitent le bassin à l'Ouest, en front de port IVR53_20092206262NUCA Vue des murs de quais en béton qui délimitent le bassin à flot IVR53_20092206263NUCA
    historique :
    Le bassin à flot à l'usage de la plaisance a été construit en 1994. Il a remplacé le site maritime
1