Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Résultats 1 à 13 sur 13 - triés par pertinence
  • Les moulins, carrières, usine de fabrication de matériaux de construction et garage de réparation automobile sur la commune de Fréhel
    Les moulins, carrières, usine de fabrication de matériaux de construction et garage de réparation automobile sur la commune de Fréhel Fréhel
    titreCourant :
    Les moulins, carrières, usine de fabrication de matériaux de construction et garage de réparation automobile sur la commune de Fréhel
    denominations :
    usine de fabrication de matériaux de construction garage de réparation automobile
  • Moulin de Kerforn (Primelin)
    Moulin de Kerforn (Primelin) Primelin - Kerforn - en écart - Cadastre : 2018 AE 121
    titreCourant :
    Moulin de Kerforn (Primelin)
    description :
    Situé à l’est du village de Kerforn, non loin de la départementale qui mène à la pointe du Raz, le » à un étage et à maçonnerie en pierres de tailles. En plus de la porte sud qui mène vers la maison creusées de façon à recueillir peu d’eau. Ces « abreuvoirs » auraient été conçus pour les poules de la
    annexe :
    Enquête de 1978. lien pdf
    murs :
    granulite pierre de taille
    illustration :
    Carte topographique détaillée des côtes de la Bretagne par le service hydrographique de la marine Kerforn, village et moulin, cadastre ancien de la commune de Primelin, 1837. IVR53_20192905923NUCA Vue générale prise de l'ouest. (1971) IVR53_19712900707Z Vue rapprochée prise de l'ouest. (2018) IVR53_20192905911NUCA Pierre creusée au pied du moulin ayant servi d'abreuvoir aux les poules de la ferme voisine Pierre creusée au pied du moulin ayant servi d'abreuvoir aux les poules de la ferme voisine
    copyrights :
    (c) Communauté de communes Cap Sizun - Pointe du Raz
    historique :
    Signalé en 1776 sur la carte topographique des côtes du Cap-Sizun du service hydrographique de la marine, le moulin de Kerforn servait alors très probablement de repère aux bateaux naviguant dans l’anse du Cabestan. À cette époque, il appartenait aux seigneurs de Lezoualc’h en Goulien. Plus tard, sur le cadastre de 1837, on le voit isolé à l’est du village de Kerforn, non loin de deux bâtiments agricoles dont un four à pain. Il ne porte pas de date sur son fut, mais d’après une information orale, une
    referenceDocumentaire :
    Division 3 du portefeuille 43 du Service hydrographique de la marine consacrée à la carte topographique des côtes de France offrant celles de la Bretagne depuis le Mont Saint-Michel jusqu'à l'isle de Noirmoutier] ; 144 D Division 3 du portefeuille 43 du Service hydrographique de la marine consacrée à la carte topographique des côtes de France offrant celles de la Bretagne depuis le Mont Saint-Michel jusqu'à l'isle de Section A2 de Kerscoulet du cadastre de la commune de Primelin, 1837. Cadastre de la commune de Primelin, 1837 : Section A 2 de Kerscoulet. Série 3 P 230
  • Moulin de Keraniou (Lanmodez)
    Moulin de Keraniou (Lanmodez) Lanmodez - Keraniou - en écart - Cadastre : 1827 B 93 1984 B 221
    titreCourant :
    Moulin de Keraniou (Lanmodez)
    description :
    L'ancien moulin à vent de Keraniou est situé sur un tertre cultivé, dominant la campagne de Lanmodez. Le moulin est visIble comme amer depuis le grand chenal entre le Nord-Ouest de l'Île de Bréhat et l'estuaire du Trieux. C'est un moulin-tour édifié en moellons de granite et schiste. Légèrement taluté à la présente un encorbellement à corbeaux. Il est normalement ouvert au rez-de-chaussée de deux portes remarquer les vestiges d'un escalier semi-circulaire en granite. Un chemin bordé de beaux talus murs , empierrés avec des moellons de granite équarris conduit au moulin.
    observation :
    Le moulin de Keraniou est à signaler comme le dernier et le plus ancien moulin de Lanmodez, avec
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    appellations :
    Moulin de Keranio
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1827 : moulin de Kernio, B 93 (AD 22) IVR53_20082213892A0B Vue de la porte d'entrée IVR53_20082213715NUCA Vue de la façade Sud du moulin : remarquer l'encorbellement à corbeaux et les ouvertures, dont Vue de la façade Sud du moulin IVR53_20082213717NUCA
    historique :
    Le moulin à vent de Keraniou, a connu différentes appellations : de 'Kerannio', de 'Keranio', de 'Keromaingn', de 'Kermenguy', de 'l'Isle' ou 'Milin Ninez', 'Milin en Eves' ou encore 'Milin an Enez'. La première mention de ce moulin est datée de 1555 et est rappelé par de nombreux aveux jusqu'en 1768. Les premiers meuniers cités sont en 1591 Jean et Pierre Cousin, avec un bail à ferme au nom du seigneur de Cargresq en Tréguier (Kergrec'h). En 1689, le moulin de Keromaign est 'ruiné'. En 1701, le moulin est Eves), avec une pièce de tertre d'environ 40 cordes, nommée 'Loguel en milies', au seigneur de Kerannio , en deux fois, à la foire de Tréguier et à la fête de Noël. Joseph François Cillart est le seigneur de Kerannio et de Kermainguy. Jean Guillou est le fermier et son bail expire à la Saint-Michel de l'année 1772 , après 9 années de jouissance. En 1832, Ollivier et Marie-Joseph Le Tallec reçoivent leur renable pour le moulin de Milin An Enec, de la part de Mr de Lanascol. Le moulin est vendu aux époux Feutren en 1832 qui
    referenceDocumentaire :
    AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/22. Plan par masse de culture de 1827. p. AD Côtes d'Armor. 1 E 1603. Lanmodez, seigneurie de Cargrecq (dépendant de Chef du pont ). Revenus du moulin à vent de Kerhomaign (kerannio) de1614 à 1619. p. AD Côtes d'Armor. 1 E 929. Lanmodez, 14 août 1583 : aveu du seigneur de Kergrec'h : manoir de p. AD Côtes d'Armor. 1 E 978. Lanmodez, 13 juillet 1731 : aveu pour le manoir de Kermainguy. 1768  : 'Le moulin à vent de Kermainguy, nommé vulgairement Milin en Enes'. p. AD Côtes d'Armor. 1 E 1129. Lanmodez, maison de Kermenguy, avec moulin. Hommages de 1555 à 1699 , Aveux de 1583 à 1701.  : afféagement du moulin de l'Isle ou Milin an Even, entre 1832 et 1879.
  • Moulin à marée du Birlot (île de Bréhat)
    Moulin à marée du Birlot (île de Bréhat) Bréhat (île de) - le Birlot - isolé - Cadastre : 1832 B 3ème feuille, 1417-1418-1420-1421
    annexe :
    Historique et descriptif de la restauration du moulin du Birlot Les premiers travaux ont été réalisés en 1992 par les services techniques de la commune de Bréhat : réfection de la partie haute des murs et reconstitution des arasements. En 1995, la digue a été restaurée, au niveau de la brèche Sud et des pierres de recouvrement, cimentées. Pierre Auffret, ancien entrepreneur en bâtiment a bénévolement pris part au chantier de maçonnerie, en sa qualité d'adhérent à l'association créée en 19943, pour faire revivre le moulin. Il a été aidé par l'amoulangeur Jean Peillet de Saint-Quay-Portrieux. Celui-ci Birlot a été restauré professionnellement par l'entreprise SGCBB de Lannion pour le gros oeuvre. La charpente a été refaite par Pierre Auffret de Bréhat. La couverture en chaume a été réalisée par l'entreprise Ruello de Coetmieux et le mécanisme par Morio de Plerneuf. En 1999, les meules ont été mises en place, dont la meule courante, de 850 kg, réalisée en trois parties. Une nouvelle roue, en chêne
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire île de Bréhat
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1832, section B, 3ème feuille dite du Centre : le Birlot (AD 22 Extrait du cadastre de 1832, section B 3ème feuille : le moulin à marée du Birlot (AD 22 Vue d'une scène de pêche au mulet dans l'étang du moulin, 1er quart 20ème siècle (carte postale Vue du pignon Nord du moulin à marée du Birlot et de l'étang, 1er quart 20ème siècle (carte postale Vue du moulin à marée du Birlot et de l'étang, 1er quart 20ème siècle (carte postale, collection Vue de l'ancien moulin à marée en fonctionnement avec son toit en chaume, 1er quart 20ème siècle Vue de l'étang du moulin à marée depuis la Croix St-Michel, 1er quart 20ème siècle (carte postale Vue du moulin du Birlot et de la chaussée, la couverture a été modifiée, à 2 pans, 2ème quart 20ème Vue du moulin à marée du Birlot et de la chaussée, vers 1950 (carte postale, collection Plan, projet : rez-de-chaussée, empoutrellement, 1994 (Jean Peillet, collection particulière
    localisation :
    Bréhat (île de) - le Birlot - isolé - Cadastre : 1832 B 3ème feuille, 1417-1418-1420-1421
    titreCourant :
    Moulin à marée du Birlot (île de Bréhat)
    etages :
    étage de soubassement
    description :
    -Ouest de l'étang, adossé à l'extrémité Nord d'une digue submersible côté mer, avec une pente accentuée vers le chenal et le flot. L'édifice est accessible côté mer pour les bateaux. Le bâtiment, de belles proportions, est de plan presque carré, avec un étage de soubassement, un rez-de-chaussée submersible et un étage carré. L'édifice a une longueur de 8, 60 mètres, une largeur de 8, 20 mètres et une hauteur de 11 mètres côté mer et 6, 40 mètres sur la digue. Les murs, évasés vers le sol, de 1, 33 mètre de section intérieure et 3 mètres de section à la fondation, sont constitués d'un assemblage de blocs de granite (granite gris de Bréhat), avec un fruit très prononcé de la base au sommet. C'est une construction dite 'à -Ouest est épaulé par des contreforts réalisés en pierre de taille. Le contrefort Sud est évidé à sa base l'origine ; ce matériau a été de nouveau employé pour la restauration. Le moulin comprend neuf ouvertures extérieures, deux portes et une fenêtre en façade à l'Est, deux petites fenêtres et le passage de l'arbre à
    statut :
    propriété de la commune
    observation :
    de sa restauration.
    murs :
    pierre de taille
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication
    historique :
    Sur le cadastre de 1832, le moulin est cadastré en plusieurs parties : l'étang (B1417), la chaussée est cadastrée en B1416. C'est en 1632, à l'audience du 29 septembre au duché de Penthièvre, qu'il est à la fois rapporté que le moulin à vent de Crec'h Tarec nécessite des réparations, mais aussi 'que si l'on bâtissait un moulin à mer de revenu de la seigneurie en serait augmenté'. Il s'agit de la première évocation rédigée d'un projet de moulin à marée à Bréhat. Le moulin était en effet un enjeu de pouvoir et de placement financier. En 1633, un contrat de construction fut passé entre le duché de Penthièvre et Jan de Tanouarn, meunier, et en 1638, un contrat d'afféagement pour les deux moulins à vent et le moulin mer. En 1679, un aveu, rendu à la seigneurie de Bréhat, rend compte que les héritiers de Jan de Tanouarn, reconnaissent détenir 'le moulin à mer situé dans l'Isle de Bréhat, le moulin à vent de Crec'h tallec, celui de Crec'h ar Pot et un droit de colombier'. En 1718, le droit de féage a été
    referenceDocumentaire :
    ). Fiches de minoteries et moulins à farine (1840-1844). Archives départementales des Côtes-d'Armor. Série 1 E 1398. Titres de propriété, Île de Bréhat . Aveu du 3 novembre 1539 : les moulins sont affermés, celui de 1547 les porte au même prix. 25 septembre 1633, ferme consentie par M. de Vendome à Jean Tanouarn, qui s'obligea à faire construire un moulin à mer avec son étang et sa chaussée. Le 26 février 1682, le duc de Vendome et de Penthièvre fait aveu au Roi de 3 moulins, l'un sur la mer, deux autres à vent. Archives départementales des Côtes-d'Armor. Série 1 E 1399. Île de Bréhat, 1744. Concernant un des moulins de l'île, les habitants soutiennent ne pas être assujettis aux corvées pour son rétablissement, et refusent de payer les amendes. Il y a un moulin à mer et deux moulins à vent, cédés au titre de féage au duc et à la duchesse de Vendome, alors propriété du duché de Penthièvre. Rentier de l'île : le moulin
  • Moulin à eau, Moulin de Faubuisson (Renac)
    Moulin à eau, Moulin de Faubuisson (Renac) Renac - Moulin de Faubuisson - isolé - Cadastre : 1818 F2 25-26 1843 G9 2484-2485 1986 ZE 210a
    titreCourant :
    Moulin à eau, Moulin de Faubuisson (Renac)
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Le moulin sur le cadastre de 1818 IVR53_20013512460NUC Le moulin sur le cadastre de 1843 IVR53_20013512459NUC L'ancienne fosse de la roue : vue générale nord-est IVR53_20013512462NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; schiste ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    historique :
    Cet ancien moulin à eau transformé en maison d'habitation ne conserve que des vestiges de sa
    localisation :
    Renac - Moulin de Faubuisson - isolé - Cadastre : 1818 F2 25-26 1843 G9 2484-2485 1986 ZE 210a
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral dit napoléonien. Section F de Trobert, 2e feuille, échelle 1/2500e, 1818. Archives Plan cadastral dit napoléonien. Section G dite de Trobert, 9e feuille du n°2454 au n°2550, échelle
  • Moulin à eau de Traou an Dour, le bourg (Loguivy-Plougras)
    Moulin à eau de Traou an Dour, le bourg (Loguivy-Plougras) Loguivy-Plougras - Le bourg Traou an Dour - en village
    titreCourant :
    Moulin à eau de Traou an Dour, le bourg (Loguivy-Plougras)
    annexe :
    Moulin de "Traou An Dour" à Loguivy- Plougras, Cotes d’Armor, extrait de la page "Nos moulins ont de l’avenir" "Pour la sixième année consécutive, la Fondation du Patrimoine, en partenariat avec la Fédération Française des Associations de sauvegarde des Moulins (FFAM) et la Fédération des Moulins de France (FDMF) a organisé ce concours qui vise à récompenser des actions entreprises en faveur de la sauvegarde de moulins traditionnels. Deux prix sont décernés, dotés chacun de 5 000 euros. Ils distinguent à la fois une restauration de qualité et une animation remarquable organisée autour d’un moulin. Sur 14 par la Fondation dans le cadre du Salon des Maires, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles . Ces deux prix du Patrimoine 2013 récompensent de réelles actions en faveur de la sauvegarde du . Deux paires de meules assuraient la mouture, une pour le froment et une pour les céréales secondaires moulin en état de la commune son intérêt patrimonial est indéniable. Propriété privée, son propriétaire
    hydrographie :
    Ruisseau de Kerroué
    observation :
    Le moulin de Traou an Dour a été recensé en 2010 dans le cadre de l’Inventaire du territoire du schéma de cohérence territoriale du Trégor.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Loguivy-Plougras, 1834 : Saint-Divy (en lavis bleu : la Loguivy-Plougras, le bourg : Moulin à eau de Traou an Dour, détail de la roue à aubes restaurée par Toussait Ollivier (1914-1997), "charron et scieur de long" de métier (atelier des Cinq-Croix à Ploubezre Loguivy-Plougras, le bourg : Moulin à eau de Traou an Dour, vue générale depuis le sud Loguivy-Plougras, le bourg : Moulin à eau de Traou an Dour, vue générale depuis le sud Loguivy-Plougras, le bourg : Moulin à eau de Traou an Dour, détail de l'élévation est (linteau Loguivy-Plougras, le bourg : Moulin à eau de Traou an Dour, pignon nord, détail de la roue à aubes Loguivy-Plougras, le bourg : Moulin à eau de Traou an Dour, pignon nord, détail de la roue à aubes Loguivy-Plougras, le bourg : Moulin à eau de Traou an Dour, rigole du canal d’amenée située au -dessus de la roue à aubes IVR53_20192205284NUCA
    contenu :
    Le moulin à eau de Traou an Dour, littéralement la "vallée du cours d’eau", est situé dans le bourg de Loguivy-Plougras en contrebas de la chapelle Saint-Ivy. Son étang et la rigole du canal d’amenée sont alimentés par le ruisseau de Kerroué, petit affluent du Saint-Emilion. La maçonnerie de la partie basse du pignon nord – du côté de la roue – est vraisemblablement datable du 18e siècle (pierre de taille de granite et oculus). Avant la Révolution, le moulin appartenait à Christophe Marie de Goesbriand , héritier de Bertrand Pierre Marie de La Boexière (1741-1787) via sa fille Pauline Renée qu’il a épousé en 1782. L'édifice est désigné comme le "moulin de Kerguelen". Selon, un état d’août 1794, le moulin évaluée à 300 livres). Il était exploité par Françoise Le Moal, veuve de Pierre Le Guen (mariage le 14 dans la généalogies des familles papetières de Bretagne et de Normandie. Son propriétaire noble ayant émigré, le moulin est saisi comme bien national. Le moulin est figuré comme "ruiné" sur le cadastre de
    historique :
    Moulin à eau vraisemblablement datable du 18e siècle (maçonnerie de la partie basse du pignon nord
    referenceDocumentaire :
    Renable du moulin du bourg de Loguivy-Plougras, situé au dit bourg, 8 novembre 1867 Renable du moulin du bourg de Loguivy-Plougras, situé au dit bourg, 8 novembre 1867. Collection particulière de "Le Moulin de Traon-an-Dour en Loguivy-Plougras" GAULTIER KOEDLEZVAREG, Mark. "Le Moulin de Traon -an-Dour en Loguivy-Plougras" in Bulletin de l'Association pour la Recherche et la Sauvegarde des
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Moulin, actuellement logements collectifs, le Pont de Pacé (Pacé)
    Moulin, actuellement logements collectifs, le Pont de Pacé (Pacé) Pacé - le Pont de Pacé - en écart
    titreCourant :
    Moulin, actuellement logements collectifs, le Pont de Pacé (Pacé)
    historique :
    Le moulin est détruit remplacé par un ensemble de logements contemporains.
    localisation :
    Pacé - le Pont de Pacé - en écart
    referenceDocumentaire :
    Pont de Pacé (I.-et-V.) - Le Moulin (côté de la rivière) , carte postale, [s.e.] [s.d.] (Collection 4. Pont de Pacé (I.-et-V.) - Les bords de la Rivière, carte postale, [s.e.] [s.d.] (Collection 8. Pont de Pacé (I.-et-V.) - Le Moulin (côté de la Rivière) , carte postale, [s.e.] [s.d
  • Moulin, le Moulin de Vendel (Vendel fusionnée en Rives-du-Couesnon en 2019)
    Moulin, le Moulin de Vendel (Vendel fusionnée en Rives-du-Couesnon en 2019) Rives-du-Couesnon - Vendel Moulin de Vendel - en écart
    titreCourant :
    Moulin, le Moulin de Vendel (Vendel fusionnée en Rives-du-Couesnon en 2019)
    description :
    Implanté sur le Couesnon, au nord du village, le moulin de Vendel est constitué de deux anciens corps de bâtiment. Au sud, on trouve un bâtiment qui comportait deux roues à aubes, alimentées par un de taille de granite sur le mur pignon nord et en soubassement, tandis que le reste du mur est en moellon de grès et de schiste. On trouve un contrefort en granite sur le mur ouest. L'étage quant à lui est édifié en pan de bois, bardé de planches et de dalles en ciment-amiante. Le second bâtiment, au lors de son changement d'affectation et sa transformation en logement. Il est construit en moellons de grès et en parpaings de béton dans la partie supérieure du mur pignon sud. Au nord, une extension en
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    murs :
    pan de bois parpaing de béton pierre de taille
    illustration :
    Le moulin de Vendel sur le cadastre de 1834 IVR53_20113506245NUC Plan du moulin de Vendel, 1845 IVR53_20113506460NUCA Plan du moulin de Vendel, 3e roue projetée, 1845 IVR53_20113506438NUCA Plan du Moulin de Vendel, 3e roue projetée, 1845 IVR53_20113506437NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Vendel
    historique :
    Certainement lié à l'ancienne seigneurie de Vendel, dont le Manoir est distant de quelques dizaines de mètres à l'Est, le moulin de Vendel semble avoir des origines anciennes. On peut très certainement , au regard de la mise en oeuvre des soubassements des deux structures principales, le dater de la fin du 16e siècle ou du début du 17e siècle. Il a ensuite connu de nombreuses modifications au niveau de siècle. En 1845, Amand Isambart, propriétaire des moulins de Vendel demande une autorisation de certains travaux d'aménagement en amont du moulin et sur les vannes de décharge, et à
    localisation :
    Rives-du-Couesnon - Vendel Moulin de Vendel - en écart
    referenceDocumentaire :
    Tableau d'assemblage du plan parcellaire de la commune de Vendel, Canton de Saint-Aubin-du-Cormier , Arrondissement de Fougères, Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 12 juillet 1834, sous l'administration de Mr. Cahouet, Préfet, Mr Lemonnier, Maire, et sous la direction de Mr Lambert, Directeur des . Vendel. Moulin de Vendel. (1845). 7S 57.
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Moulin à vent des Hauts ou de Saint-Eniguet, allée du Moulin (Saint-Cast-le-Guildo)
    Moulin à vent des Hauts ou de Saint-Eniguet, allée du Moulin (Saint-Cast-le-Guildo) Saint-Cast-le-Guildo - le Moulin à vent - allée du Moulin - en écart - Cadastre : 1826 A2 784 2001 159 B4 1070
    titreCourant :
    Moulin à vent des Hauts ou de Saint-Eniguet, allée du Moulin (Saint-Cast-le-Guildo)
    description :
    Moulin à vent couvert d'un toit conique couronné d'un épis de faîtage. L'accès est desservi par
    appellations :
    Moulin des Hauts, moulin de Saint-Eniguet
    historique :
    de la première guerre mondiale, il a fait l'objet de travaux de restauration à la fin du 20e siècle.
    referenceDocumentaire :
    p. 602 AMIOT, Pierre. Histoire de Saint-Cast-le-Guildo des origines à nos jours. Bannalec
  • Le bâti littoral (Pléneuf-Val-André)
    Le bâti littoral (Pléneuf-Val-André) Pléneuf-Val-André - Dahouët le Val-André la Ville-Pichard les Vallées Piégu les Mûriers la Lingouare le Bignon la Pointe des Eaux
    description :
    Typologie de l'habitat littoral de Pléneuf : - maisons anciennes du 18e et 19èmème siècle, à 1 ou plusieurs étages sous combles, façades en pierres « bleu », linteaux des huisseries en granite et angles de corps de fermes anciens, logis-étables, réhabilités de façon hétérogène (adjonction ou surélévation avec d´autres matériaux, revêtement de façades) - villas dites « balnéaires », du début du 20èmème siècle , façades mêlant granite, grès, briques, avec balcons en bois, - grandes maisons de style néo-breton , construites de 1945 à nos jours, utilisant en grande portion le granite, l´enduit blanc ou le grès rose
    illustration :
    Vue générale de la digue-promenade aujourd'hui IVR53_20032205348NUCA Panorama du Val-André et de la pointe de Piégu à la fin du 19e siècle, avec les premières Villas au Val-André en 1909 : le développement de l'architecture balnéaire IVR53_20032206023NUCB Le quartier du Mûrier avec son bâti de caractère IVR53_20032206054NUCA Maison de l'ancien armateur Hamonet, 4e quart 19e siècle : vue du jardin IVR53_20032206078NUCA Maison contemporaine au-dessus du port de Dahouët et de son bâti traditionnel IVR53_20032206053NUCA Le four à chaux de Dahouët IVR53_20032205418NUCA Les aménagements récents et traditionnels du port de Piégu IVR53_20032205338NUCA Le bâti littoral du port de Dahouët : vue d'avion vers 1950 (AD 22) IVR53_20032205793NUCB Le bâti littoral du port de Dahouët : vue d'avion vers 1970 (AD 22) IVR53_20032206012NUCB
    denominations :
    mur de soutènement usine de construction navale
    historique :
    L'architecture littorale de Pléneuf-Val-André montre sa singularité dans la succession des ouvrages portuaires : quais et cales maçonnées en pierres de taille du port de Dahouët, intégrés dans un environnement bâti de qualité : anciennes maisons du 19e et du 18e siècle de marins-pêcheurs, d'armateurs et de négociants, (rive droite du port et hameau portuaire du Mûrier). Ces demeures massives de trois ou quatre alignement continu de maisons anciennes (quai des Terre-Neuvas). Le secteur du Mûrier dispose d'un habitat Mûrier : maison de Jean Le Péchon, ancienne maison des salines, four à chaux). Ce quartier, qui rejoint réservé à un habitat plus pauvre, de marins notamment, avec des petites maisons anciennes, de caractère , insérées dans un quartier de nouvelles résidences. A partir de ce premier constat, on peut remarquer le manque d'homogénéité du bâti littoral, dans les quartiers périphériques du port, de Port Pily au plateau des Guettes. Le moulin à marée de Dahouët représente un édifice témoin remarquable de la littoralité
    referenceDocumentaire :
    DDE 22, CAUE 22. Communes de Pléneuf-Val-André et Saint-Alban, port de Dahouët : diagnostic. Saint GUIGOT, André. Dahouët, port de Bretagne. Tome 1. Saint-Brieuc : Breizh-Compo, 1988. p. 14 GUIGOT, André. Dahouët, port de Bretagne. Tome 2. Saint-Brieuc : Breizh-Compo, 1990.
  • Moulin à vent Saint-Michel, la Butte Saint-Michel (Saint-Quay-Portrieux)
    Moulin à vent Saint-Michel, la Butte Saint-Michel (Saint-Quay-Portrieux) Saint-Quay-Portrieux - Butte Saint-Michel - isolé
    description :
    C'est un moulin tour avec un toit mobile permettant de mettre les ailes face au vent. Construit en schiste, ses ouvertures ont un encadrement de pierre de taille en granite. Il a deux étages carrés avec un toit conique couvert en bardeau de châtaignier. Du faîtage part le gouvernail, qui descend jusqu'au sol , et qui est destiné à faire pivoter le toit pour orienter les ailes dans le sens du vent. Le rez-de -chaussée comporte deux portes, afin de pouvoir sortir du bâtiment quelle que soit la position des ailes.
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Saint-Brieuc
    observation :
    Le moulin a peut être bénéficié d'ailes Berton. C'est le seul de la région dans lequel les voiles
    illustration :
    Détail du système de toiture IVR53_20052203066NUCA Détail du système de toiture IVR53_20052203518NUCA Vue du système de toiture IVR53_20052203067NUCA Détail du système de toiture IVR53_20052203068NUCA
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication
    historique :
    petite chapelle dédiée à Saint Michel, par le sieur Gagne, propriétaire du moulin à eau de Rolland, pour pallier le débit insuffisant de la rivière en été. En 1844, la revue "France Industrie" signale les prouesses du moulin en farine de froment, de blé noir, d'avoine et autres céréales. D'après l'enquête de 1848, il est exploité par Jean-Marie Couezout, et il utilise 3 750 kg de froment d'une valeur de 750 francs, 480 kg d'orge valant 76,80 francs et 480 kg de blé noir valant 81,60 francs. Les grains proviennent de Saint-Quay Portrieux et Plourhan et les farines sont vendues dans les mêmes endroits. Le moulin de vacances, avant d'être définitivement abandonné. En 1971, la municipalité de Saint-Quay-Portrieux achète le tertre et son moulin et entreprend sa restauration. Suite aux tempêtes de 1987 et 1997, il subit de nombreux dégâts : aile cassée, toit détérioré. Aussi, en 2003, la commune entreprend la
    referenceDocumentaire :
    matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Saint
    airesEtudes :
    Arrondissement de Saint-Brieuc
  • Ancien moulin à eau, actuellement maison, 9 rue du Moulin (Andouillé-Neuville)
    Ancien moulin à eau, actuellement maison, 9 rue du Moulin (Andouillé-Neuville) Andouillé-Neuville - 9 rue du Moulin - en village - Cadastre : 1982 ZC 20 1982 ZI 13,14,18
    illustration :
    Vue de situation du moulin au début du 20e siècle IVR53_20053514500NUCB Vue de situation nord-est IVR53_20053514447NUCA Bassin de retenue et dérivation au sud du moulin IVR53_20053514449NUCA Trop-plein de l'étang : détail sur sol dallé IVR53_20053514452NUCA
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    bief de dérivation bassin de retenue
    historique :
    Cet ancien moulin à eau est situé à l'ouest, en contrebas de la chaussée de l'étang d'Andouillé  ; il comportait deux roues et était alimenté par une dérivation avec bassin de retenue. Une date portée moderne indique 1675. Le logement du meunier, aujourd'hui remanié, et une écurie datant de la fin du 19e
    referenceDocumentaire :
    p. 1349 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de
  • Moulin à vent 2, actuellement habitation, le Pont aux Roux (Pluherlin)
    Moulin à vent 2, actuellement habitation, le Pont aux Roux (Pluherlin) Pluherlin - nord Pont aux Roux (Le) - isolé - Cadastre : 1946 I3 291
    description :
    Situé sur les hauteurs des Grées, l'ancien moulin à vent est de type "moulin-tour". Il est construit en moellon de granite et schiste a conservé son arbre.
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Détail des ouvertures et de l'appareillage IVR53_20135616057NUCA Détail de l'appareillage IVR53_20135616058NUCA
    contenu :
    Unique moulin à vent non ruiné de la commune. L'arbre est en place.
1