Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 197 - triés par pertinence
  • Porte Saint-Vincent, rue Saint-Vincent - place Gambetta (Vannes)
    Porte Saint-Vincent, rue Saint-Vincent - place Gambetta (Vannes) Vannes - rue Saint-Vincent place Gambetta - en ville - Cadastre : 1980 BS non cadastré
    description :
    Porte en pierre de taille de granite architecturée à trois travées encadrées de colonnes et trois , encadrant les armes de la ville. Le troisième niveau est constitué d'une niche médiane encadrée de volutes.
    annexe :
    municipales de Vannes 19985600325XA : Archives municipales de Vannes 19985600326XA : Archives municipales de Vannes 19985600327XA : Archives municipales de Vannes 20105607075NUCB : Musée des Beaux-Arts, Vannes La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses faucxbourgs, voies, chemins et routes, 1889 GUYOT -JOMARD, Alex. La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses faucxbourgs, voies, chemins et routes . Extraits du Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan 1887 et 1888. Vannes, impr. Galles, 1889. P. 72 la ville de Vannes entres les antiennes portes de Calmon et de Ker, sur le canal et rivière d'ycelle des ponts et portes qui se construisent de neuf sur le d. canal...la somme de neuf cens livres tournois que le sieur Lorans Comptable luy a payée comptant sur celle de unze mil cinq cens livres à laquelle lui aurait été judiciairement absollué, comme moins disant le bail à feur de la construction des dictz pontz et porte neufve le unziesme jour de May mil six cens vingt et en devant le Sénéchal dud
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle. AD Morbihan 2Fi Porte saint-Vincent, vue vers le sud. Dessin par Charles de Lambilly, milieu 19e siècle. Musée des
    denominations :
    porte de ville
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    On sait qu'un passage est d'abord ouvert à cet endroit en 1600 pour remplacer la porte de entre 1620 et 1624 par l'architecte Jean Bugeau, d'origine rennaise. La structure présente de graves désordres dès le début du 18e siècle. Des réparations sont effectuées en 1727. Les projets de Jannesson en 1738 pour la reconstruction de la porte ne seront pas exécutés. En 1747, l'ingénieur Duchemin reprend entièrement la porte en conservant la façade de Bugeau, mais en supprimant la toiture et la chambre haute. Une première statue du saint, de pierre ou de marbre, est mise en place en 1624, d'après le marché passé avec un sculpteur nantais. Cette statue mise à bas lors de la Révolution est remplacée en 1891 ; à la même date sont apposées sur la façade les armes de la ville.
    referenceDocumentaire :
    Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle A. D. Morbihan 2 Fi 477. Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle. . Porte Saint-Vincent. Dessin par Charles de Lambilly, milieu 19e siècle. Les remparts de Vannes ANDRE, Patrick, LEGUAY, Jean-Pierre, MUSSAT, André, PILVEN, Denis. Les remparts de Vannes. In : Les amis de Vannes, 1988, 87p. p. 72, 73, 83 La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses fauxbourgs, voies, chemins et routes GUYOT-JOMARD, Alexandre. La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses fauxbourgs, voies, chemins et routes. In : Bulletin de la Société polymathique du Morbihan, 1887 et 1888. Vannes, impr. Galles, 1889. p. 111, 193, ill Histoire de Vannes et de sa région LEGUAY, sous la direction de Jean-Pierre . Histoire de Vannes et de sa région. Toulouse : éditions Privat. Pays et villes de France, 1988. 320p
  • Corps de garde ouest, Pointe ouest (Île-de-Batz)
    Corps de garde ouest, Pointe ouest (Île-de-Batz) Île-de-Batz - Pointe ouest - bâti isolé
    annexe :
    assez beau garçon, quoique assez petit de taille, d'une figure large, ouverte, et d'une mobilité dessinés, étaient recouverts par des cils noirs et lisses, de la longueur d'un demi-pouce au moins. Je n'étais pas alors phrénologiste. Il n'était, au surplus, à la manière des autres capitaines de corsaire mâle de sa physionomie et l'énergie qu'il portait dans la vivacité de ses regards auraient seules suffi pour le faire reconnaître pour le capitaine du corsaire au milieu de son équipage. C'était là surtout son premier signe de distinction. Lui-même comprenait si bien, en définitive, l'influence et l'autorité que son heureuse et imposante figure devait exercer sur le moral de ses gens qu'il disait portait ses grosses épaulettes de capitaine de vaisseau. Et en effet, comme disent les matelots, tout son large qu'à bord des navires que commandait cet intrépide homme de mer" (Les Folles-brises, 1838 20042903409NUCA : Archives Départementales, Ille-et-Vilaine, C Fi 1146-02. Corps de garde des côtes
    typologies :
    corps de garde d'observation
    illustration :
    Projet de corps de garde pour l'île de Batz : plan, profil et élévation d'un petit corps de garde et d'un magasin à poudre à faire près de la batterie de l'ouest et à Morgat, fait à Brest le 8 juin Extrait du cadastre ancien de la commune de l'Île de Batz, 1846 : plan de situation du corps de garde ouest de l'île de Batz et de la batterie du Chenal IVR53_20022902860NUCA Île de Batz : vue de situation du corps de garde ouest sur la côte nord parsemée de rochers Île de Batz : vue de situation du corps de garde ouest IVR53_20022902071NUCA Île de Batz : corps de garde ouest, pignon sud IVR53_20022901648NUCA Île de Batz : corps de garde ouest, élévation nord-nord-est, fenêtres IVR53_20022901632NUCA Île de Batz : corps de garde ouest, élévation nord-nord-est, fenêtres IVR53_20042903404NUCA Île de Batz : corps de garde ouest, élévation orientée vers le nord-nord-est, détail d'une fenêtre
    copyrights :
    (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne
    localisation :
    Île-de-Batz - Pointe ouest - bâti isolé
    titreCourant :
    Corps de garde ouest, Pointe ouest (Île-de-Batz)
    etages :
    rez-de-chaussée
    description :
    Édifice situé au nord d'une parcelle délimitée par des blocs de granite de dimensions variables . Bâtiment de plan rectangulaire (8 m x 6,5 m), voûté, construit en maçonnerie de moellon de granite. Unique la façade nord-nord-est. Entourage des ouvertures en pierre de taille de granite. Si il était vraisemblablement couvert en pierre de taille, le corps de garde est aujourd'hui simplement couvert par un enduit en ciment. A l'intérieur, unique pièce voûtée et enduite. La cheminée est encadrée de chaque côté par une niche murale. La souche de cheminée située sur le pignon sud a disparu. Propriété communale, l'édifice
    statut :
    propriété de la commune
    interetOeuvre :
    vestiges de guerre
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    Situé à l'ouest de l'Île de Batz, à 20 mètres au-dessus du niveau de la mer, ce corps de garde domine la partie ouest du chenal de l'Île de Batz. Datable du milieu du 18e siècle, il s'agit d'un corps de garde d'observation qui abritait les membres de la milice garde-côtes chargés de monter la garde sur le littoral. Il servait également de logement au canonnier et aux servants de la grande batterie ouest de l'île de Batz - mentionnée dès la fin du 17e siècle - et les batteries de côte dite de Beg Séac'h aménagées en 1780. Selon l’ordonnance de 1745 de l'intendant de Bretagne Pontcarré de Viarmes dans le contexte de la Guerre de Succession d'Autriche, il est rappelé aux populations littorales l'interdiction de dégrader les corps de garde (non occupés en tant de paix) en prélevant les portes, les fenêtres et autres ustensiles. C'est pour cette même raison - éviter le pillage - que les corps de garde sont couverts en pierre. De plus, les couvertures en pierre étaient plus résistantes en cas de grand vent. Ce
    referenceDocumentaire :
    Corps de garde des côtes de Bretagne, 1718-1745 Corps de garde des côtes de Bretagne, 1718-1745. "La défense de la Baie de Morlaix aux 17e et 18e siècles" YSNEL, Franck. "La défense de la Baie de Morlaix aux 17e et 18e siècles". Mémoire de D.E.A., sous la direction de Claude Nières, Rennes, 1991.
  • Lambris de couvrement : La vie de la Vierge
    Lambris de couvrement : La vie de la Vierge Cléden-Poher
    titreCourant :
    Lambris de couvrement : La vie de la Vierge
    description :
    plus qu'à partir de la 3e travée de la nef et du bas-côté sud. Le décor a totalement disparu du bas
    statut :
    propriété de la commune
    etatsConservation :
    Le lambris de la sacristie est conservé dans sa totalité contrairement à celui de la nef en raison de l'effondrement du clocher en 1907.
    illustration :
    Eglise paroissiale Notre-Dame de l'Assomption : lambris du choeur, triomphe de la Vierge Eglise paroissiale Notre-Dame de l'Assomption : lambris de la nef, l'Assomption IVR53_19652900252V Eglise paroissiale Notre-Dame de l'Assomption : lambris de la nef, Vierge à l'Enfant Eglise paroissiale Notre-Dame de l'Assomption : lambris de la nef, saint Pierre IVR53_19652900254V Eglise paroissiale Notre-Dame de l'Assomption : lambris de la nef, l'Adoration des bergers Eglise paroissiale Notre-Dame de l'Assomption : lambris de la nef, l'Annonciation Eglise paroissiale Notre-Dame de l'Assomption : lambris de la nef, la Visitation IVR53_19652900257V Eglise paroissiale Notre-Dame de l'Assomption : lambris du choeur, sainte Anne et saint Joachim Eglise paroissiale Notre-Dame de l'Assomption : lambris de la nef, Vierge, Adoration Eglise paroissiale Notre-Dame de l'Assomption :lambris, côté est IVR53_19652900262V
    denominations :
    lambris de couvrement
    inscriptions :
    F. F. PAR LORDRE DE M JEAN LE GLEOU LAN 1741. Signature en bas à droite de la crucifixion
  • Croix de procession, église Saint-Pierre (Sérent)
    Croix de procession, église Saint-Pierre (Sérent) Sérent - en village
    titreCourant :
    Croix de procession, église Saint-Pierre (Sérent)
    description :
    Présence d'une âme de bois ; assemblages par soudures.
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale orfèvrerie religieuse de Haute-Bretagne inventaire topographique Communauté de Communes du Val d'Oust et de Lanvaux
    etatsConservation :
    Le fleuron de gauche de la croix a disparu ; la restauration en 1966 a permis de découvrir les
    illustration :
    Croix de procession (état en 1985) IVR53_19855600173Z
    denominations :
    croix de procession
    inscriptions :
    poinçon de charge poinçon de décharge lecture incertaine poinçon de maître Poinçons à l'intérieur du noeud, sur la bordure basse ; Poinçon de charge : 9 couronné, une hermine  ; poinçon de décharge (lecture incertaine) : rose avec deux feuilles ; Poinçon de maître : lettres C et R , séparées par une étoile, fleur de lys couronne au dessus, avec deux points, hermine en dessous ; Lettre
    contenu :
    Cette croix, bien qu´amputée d´un de ses fleurons, est un bel exemple des pièces de ce genre produites vers le milieu du XVIIIe siècle. L´image du soleil, dérivée de celle de l´emblème personnel de Louis XIV et l´absence de rayons à la jonction des bras de la croix, appartiennent effectivement à la tradition de la première moitié du XVIIIe siècle. A cette époque, et pendant un laps de temps d´une petite vingtaine d´années, la mode remplace les traditionnelles fleurs de lys aux extrémités des croix d´autel et de procession par des motifs rocaille. Ils sont ici magistralement traités sous la forme de coquilles larges grassement ciselées. Une même qualité de dessin et d´exécution se retrouve dans l´important nœud rocaille dont le profil, nerveux, est à la mesure de la ciselure tournante, vigoureusement traitée. La date de 1750-1752, donnée par le poinçon de communauté, montre que, sans aucun retard, l´orfèvre rennais Claude Roysard, non seulement suit de très près la mode parisienne mais, plus encore, transcrit avec
    airesEtudes :
    Communes riveraines du canal de Nantes à Brest
  • Lambris de revêtement
    Lambris de revêtement Selle-Guerchaise (La) - chemin départemental n°106 de Hédé à Brains-sur-les-marches
    titreCourant :
    Lambris de revêtement
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Vue générale de la chapelle des fonts IVR53_20043502765NUCA Détail de la frise IVR53_20043514570NUCA
    denominations :
    lambris de revêtement
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    localisation :
    Selle-Guerchaise (La) - chemin départemental n°106 de Hédé à Brains-sur-les-marches
  • Croix de chemin de Lann Rouan dite Croix Le Doré ou Croaz Coët Doré, au nord de Pont Fol (Ploemel)
    Croix de chemin de Lann Rouan dite Croix Le Doré ou Croaz Coët Doré, au nord de Pont Fol (Ploemel) Ploemel - au nord de Pont Fol - isolé - Cadastre : 2005 B4 409
    titreCourant :
    Croix de chemin de Lann Rouan dite Croix Le Doré ou Croaz Coët Doré, au nord de Pont Fol (Ploemel)
    description :
    Erigée sur un talus en retrait de l'actuelle route menant vers Coëtquintin et Locoal-Mendon, la croix de Pont-Fol est construite en pierre de taille avec soubassement carré, socle monolithe et croix
    observation :
    Cette croix datée 1751 est très proche de celle du placître de la chapelle de Locmaria.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Détail de la croix IVR53_20085600128NUCA Détail de la date sur le socle IVR53_20085600129NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix datée 1751 sur le socle. Connue sous le nom de Croaz Coët Doré, elle a été déplacée en 1969 par ses propriétaires sur la route de Mendon au lieu dit Pont-Fol. Elle se trouvait initialement sur la route d'Auray à Belz à l'embranchement de l'ancien chemin de Toulhouet. Une seconde date en lors du déplacement de la croix, a été recollé.
    localisation :
    Ploemel - au nord de Pont Fol - isolé - Cadastre : 2005 B4 409
    referenceDocumentaire :
    p. 94, 140-141 LE TALLEC, Frédéric. Histoire de la paroisse de Ploemel..
  • Clôture de choeur
    Clôture de choeur Quimperlé - Rue de l' Hôpital Frémeur - en ville
    titreCourant :
    Clôture de choeur
    statut :
    propriété de la commune
    denominations :
    clôture de choeur
    historique :
    Exécutée sans doute au milieu du 18e siècle, cette clôture de choeur est inspirée du style rocaille.
    localisation :
    Quimperlé - Rue de l' Hôpital Frémeur - en ville
  • Croix de chemin, Locmaria (Ploemel)
    Croix de chemin, Locmaria (Ploemel) Ploemel - Locmaria - en écart - Cadastre : 1845 D1 282 2005 D1 domaine public
    titreCourant :
    Croix de chemin, Locmaria (Ploemel)
    description :
    Implantée au centre du placître du village de Locmaria, la croix est édifiée sur un emmarchement de deux marches. Le soubassement en pierre de taille avec base et corniche moulurée est surmonté d'une base monolithe, d'une croix monolithe de section carrée à arêtes chanfreinée ornée d'un Christ en croix
    observation :
    Bien que plus petite, cette croix se rapproche de la croix Doré, aujourd'hui à Pont-Fol, sans doute
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue de situation avec la chapelle IVR53_20085600108NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    La croix de Locmaria date probablement du milieu du 18e siècle, bien qu'elle ne figure pas sur le plan cadastral de 1845.
    referenceDocumentaire :
    p. 91 DANIGO Joseph. Eglises et chapelles du doyenné de Belz. Bannalec, 1986. p. 141 LE TALLEC, Frédéric. Histoire de la paroisse de Ploemel..
  • Lambris de hauteur
    Lambris de hauteur Langouet
    titreCourant :
    Lambris de hauteur
    description :
    Des panneaux de lambris plus anciens ont été remployés dans la sacristie et sur le mur sud du
    statut :
    propriété de la commune
    etatsConservation :
    Des panneaux de lambris plus anciens ont été remployés dans la sacristie et sur le mur sud du
    denominations :
    lambris de hauteur
  • Croix de procession 2
    Croix de procession 2 Ploemel - en village
    titreCourant :
    Croix de procession 2
    description :
    Croix de procession en métal argenté repoussé sur âme de bois avec décor rapporté moulé, repoussé , fixé par vis. La croix a conservé sa hampe en métal argenté sur âme bois. A la jonction des bras, de chaque côté, une lame de métal polylobé à décor estampé est fixé par boulon et écrou.
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Revers, détail de la Vierge à l'Enfant IVR53_20075600159NUCA
    denominations :
    croix de procession
    historique :
    Croix de procession réalisée au milieu du 18e siècle, dont l'auteur est inconnu.
  • Lambris de demi-revêtement du transept
    Lambris de demi-revêtement du transept Availles-sur-Seiche - le Bourg
    titreCourant :
    Lambris de demi-revêtement du transept
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_81 :
    Oeuvre d'assez bonne qualité, intéressante même si elle est desservie par une épaisse couche de peinture. Ce lambris est sans doute de la même main que l'autel du maître-autel.
    statut :
    propriété de la commune
    denominations :
    lambris de demi-revêtement
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
  • Panneaux de dévotion ; socles (2) (en pendant)
    Panneaux de dévotion ; socles (2) (en pendant) Saint-Just
    titreCourant :
    Panneaux de dévotion ; socles (2) (en pendant)
    statut :
    propriété de la commune
    etatsConservation :
    Battants de porte en remploi ; piqûres et fissures du bois.
    illustration :
    Détail de sculpture : un griffon IVR53_20003513419NUCA
    denominations :
    panneau de dévotion
    historique :
    Ces meubles, disposés en pendant, servent de socles à des représentations religieuses. Il s'agit de
  • Meubles de sacristie : armoires, chasublier, confessionnal
    Meubles de sacristie : armoires, chasublier, confessionnal Gévezé
    titreCourant :
    Meubles de sacristie : armoires, chasublier, confessionnal
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_81 :
    Très bel ensemble de meubles en bon état de conservation.
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Détail de la fermeture des portes IVR53_20043503741NUCA
    denominations :
    armoire de sacristie
    contenu :
    Etat de conservation : A l´origine, le mobilier se compose de grands placards contre les murs ouest et est et de petits placards centraux sur les murs nord et sud, le reste étant couvert par du lambris comme le mur nord actuellement. Mur sud : création - peu de temps après - du placard gauche en essayant de respecter le décor des moulures et en utilisant le même mode de fermeture en fer forgé. Raccord
    referenceDocumentaire :
    . Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).
  • Hôtel, 1 rue Sébastien de Rosmadec ; rue Jehan de Bazvalan (Vannes)
    Hôtel, 1 rue Sébastien de Rosmadec ; rue Jehan de Bazvalan (Vannes) Vannes - 1 rue Sébastien de Rosmadec - en ville - Cadastre : 1809 I2 1844 K5 973, 975 1980 BY 318
    titreCourant :
    Hôtel, 1 rue Sébastien de Rosmadec ; rue Jehan de Bazvalan (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    L'hôtel est construit sur une profonde parcelle d'angle en surplomb sur la rampe de la Garenne. Il est en retrait de rue avec jardin en fond de parcelle comprenant une dépendance. Il se compose d'un et des chambres. Les ouvertures de la tour et de l'étage carré du corps principal sont en calcaire.
    annexe :
    Sources iconographiques 20075605803NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19985600420XB : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88, 1. 19975601174X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601213X  : Archives municipales de Vannes 20085605499NUCA : Archives municipales de Vannes, 21Fi. 20035603777NUCB  : Archives municipales de Vannes, Photos IGN. 20055604794NUCB : Fonds privé
    typologies :
    en retrait de rue
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    observation :
    sortie est de la ville. Surplombant la ville, elles donnent sur le jardin de la Garenne et leur division de l'édifice d'origine en deux parties a entraîné des modifications qu'il est difficile de deux travées latérales de cette maison avec ouvertures du 18e siècle en calcaire contrastent avec le reste de la façade en pan de bois.
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, intra-muros et partie sud , milieu du 18e siècle. Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605803NUCA Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés. Copie du plan d'embellissement de Maury Plan cadastral 1809. Section I2 : partie est de la ville. AM Vannes 21Fi. IVR53_19975601174X Plan d'alignement et de voirie, 1841, section F : détail, partie centrale : hôpital des incurables Plan cadastral de 1844, section K5. AM Vannes 21Fi. IVR53_20085605499NUCA Vue aérienne de la rue, 1921. AM Vannes photographies IGN. IVR53_20035603777NUCB Vue aérienne du plateau de la Garenne vers 1950 : école Saint-Joseph à gauche. Carte postale Cim Vue générale de l'hôtel IVR53_20085605513NUCA Elévation antérieure prise du jardin de la Garenne. IVR53_20085605498NUCA
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    mitoyenne. Il est datée 1740 par le cadastre numérisé, ce qui est possible. Lors de la division, une nouvelle porte d'entrée est créé sur la travée de gauche révélée par l'escalier figurant sur le cadastre siècle. Les fenêtres du rez-de-chaussée ont été refaites à la même époque. La tour postérieure est contemporaine de la construction mais le corps adjacent sur rue a été surélevé au 19e siècle puis au début du
    localisation :
    Vannes - 1 rue Sébastien de Rosmadec - en ville - Cadastre : 1809 I2 1844 K5 973, 975 1980 BY
  • Promenade de la Garenne, rue Francis Decker ; rue Jehan de Bazvalan ; rue Saint-Tropez (Vannes)
    Promenade de la Garenne, rue Francis Decker ; rue Jehan de Bazvalan ; rue Saint-Tropez (Vannes) Vannes - rue Francis Decker rue Jehan de Bazvalan Rue Saint-Tropez - Cadastre : 1980 BO 291
    titreCourant :
    Promenade de la Garenne, rue Francis Decker ; rue Jehan de Bazvalan ; rue Saint-Tropez (Vannes)
    description :
    Etabli sur le plateau de la Garenne, le jardin dominant les remparts est de la Ville descend en pente prononcée vers les douves des remparts. Il forme la rive est de l'ancienne rivière de Vannes
    annexe :
    Sources iconographiques 20075605803NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19985600384XA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, C704/11. Fonds de l'Intendance. 19985600422XB : Archives départementales du Morbihan, 1 FI 88/1. 19985600190XA : Archives municipales de Vannes, 9Fi. 20015604407NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P 593. 19985600194XA : Archives municipales de Vannes 20065603486NUCB : Archives municipales de Vannes, Photo IGN. 20045606363NUCB : Fonds privé, Jardin Garenne 2.JPG. 20045606364NUCB : Fonds Projet de remise en état, 1920 A.D. Morbihan, série 3 O 2183. Jardin de la Garenne. Service des Eaux. République Française Modèle n°4 de la Voirie.. et des Bâtiments Communaux Département du Morbihan Instruction des affaires Ville de Vannes Objet : Projet de fermeture et de mise en état de la promenade de la Garenne. Rapport de l´architecte-voyer Adressé à Monsieur le Maire, le 12 Mars 1920 Le jardin public de « La Garenne », ayant servi de dépôt de toutes sortes à l´Armée pendant la durée de la guerre
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, intra-muros et partie sud , milieu du 18e siècle. Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605803NUCA Fonds de l'Intendance. Plan du port de Vannes. 2e moitié 18e siècle. AD Ille-et-Vilaine C704/11 Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés. Copie du plan d'embellissement de Maury  : promenade de la Garenne. AD Morbihan 1 Fi 88/1. IVR53_19985600422XB Plan général de la promenade de la Garenne, par Philippe Brunet-Debaines, 10 nov. 1811. AM Vannes Plan de la ville ...de Vannes, par Bassac, éd.1869 : partie sud. AM Vannes 9Fi. IVR53_19985600194XB Le jardin de la Garenne : allées parallèles à la pente. Carte postale ancienne. Collection H Le plateau de la garenne. Carte postale ancienne vers 1907. Fonds privé. IVR53_20045606364NUCB Vue aérienne du jardin de la Garenne. Carte postale Greff. Fonds privé. IVR53_20055605110NUCB
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    Le jardin de la Garenne est à l'origine une propriété du prieuré Saint-Guen nommée "la garenne de l'Hermine" que le Duc Jean IV avait acheté en 1387 pour y établir le parc d'agrément du Château de l'Hermine manoir Benoist, une bois de haute futaie, une garenne, des prés et des terres cultivées". Il s'étend jusqu'à l'étang au Duc. Sous l'impulsion du syndic de Vannes Henry Daviers, un premier projet pour y créer une promenade publique est décidé en 1678. Le plan présenté au comte de Lannion gouverneur de Vannes jardin est achevé en 1752 sur les plans de l'architecte Tanguy : il est visible sur un plan de l'Intendance du milieu ou de la 2e moitié du 18e siècle. Brunet-Debaines, architecte de la ville, établit en 1811 un projet de réaménagement. En 1870, le guide Joanne signale "les allées mal entretenues" du jardin. Le 3 juillet 1920 est établi un devis de l´architecte Rousseau pour la remise en état du jardin de la Garenne. C'est sans doute à la même époque que le monument aux morts y est érigé. Le mur est a
    localisation :
    Vannes - rue Francis Decker rue Jehan de Bazvalan Rue Saint-Tropez - Cadastre : 1980 BO 291
    referenceDocumentaire :
    et faubourgs de Vannes (dit plan de Robien). Dessin : plan, [ Robien], vers 1824. Ech. 10.7cm. pour Plan du port de Vannes, 2e moitié 18e siècle A. D. Ille-et-Vilaine C704/11. Fonds de l'intendance . Plan du port de Vannes. 2e moitié 18e siècle. Plan des ville port et faubourgs de Vannes, vers 1824 A. D. Morbihan. 1 Fi 84. Plan des ville port 250 toises, papier, encre de chine, lavis couleur, 53.5 L.X 38.5 l. : places, promenades, plantations An 7-1924 : places et promenades diverses et promenade de la Garenne. Plan, 1811 A. M. Vannes. 9 Fi. Plan général de la promenade de la Garenne et des projets à y faire jardin de la Garenne, 1920 A. D. Morbihan. Série 3 O 2183. 1920. Jardin de la Garenne. Projet de remise en état, 1920 A. M. Vannes. 3O 2183. Voirie urbaine, Vannes, 1916-1925 3 juillet 1920 : Remise en état du jardin de la Garenne, devis de l´architecte Rousseau. Attribution du marché
  • Hôtel, 2 place de la Garenne (Vannes)
    Hôtel, 2 place de la Garenne (Vannes) Vannes - 2 place de la Garenne - en ville - Cadastre : 1809 I2 1844 K5 982, 983 1980 BY 417 à 422, 139
    titreCourant :
    Hôtel, 2 place de la Garenne (Vannes)
    description :
    Hôtel construit en retrait de rue avec grand jardin en fond de parcelle. De plan allongé simple en
    annexe :
    Sources iconographiques 20075605803NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19985600420XB : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88, 1. 19975601174X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601213X  : Archives municipales de Vannes 20085605499NUCA : Archives municipales de Vannes, 21Fi. 20035603777NUCB  : Archives municipales de Vannes, Photos IGN. 20055604794NUCB : Fonds privé
    typologies :
    en retrait de rue
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    observation :
    sortie est de la ville. Surplombant la ville, elles donnent sur le jardin de la Garenne et leur hôtel très sobre dans sa conception et sa réalisation est caractéristique de l'époque.
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, intra-muros et partie sud , milieu du 18e siècle. Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605803NUCA Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés. Copie du plan d'embellissement de Maury Plan cadastral 1809. Section I2 : partie est de la ville. AM Vannes 21Fi. IVR53_19975601174X Plan d'alignement et de voirie, 1841, section F : détail, partie centrale : hôpital des incurables Plan cadastral de 1844, section K5. AM Vannes 21Fi. IVR53_20085605499NUCA Vue aérienne de la rue, 1921. AM Vannes photographies IGN. IVR53_20035603777NUCB Vue aérienne du plateau de la Garenne vers 1950 : école Saint-Joseph à gauche. Carte postale Cim
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    L'hôtel est construit au milieu du 18e siècle. La façade a été désenduite lors de la restauration de l'hôtel à la fin du 20e siècle. La dépendance, très remaniée à la fin du 20e siècle, est
    localisation :
    Vannes - 2 place de la Garenne - en ville - Cadastre : 1809 I2 1844 K5 982, 983 1980 BY 417 à 422
  • Hôtel, 10 rue Jehan de Bazvalan (Vannes)
    Hôtel, 10 rue Jehan de Bazvalan (Vannes) Vannes - 10 rue Jehan de Bazvalan - en ville - Cadastre : 1809 I2 1844 K5 972, 974 1980 BY 131, 319
    annexe :
    Sources iconographiques 20075605803NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19985600420XB : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88, 1. 19975601174X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601213X  : Archives municipales de Vannes 20085605499NUCA : Archives municipales de Vannes, 21Fi. 20035603777NUCB  : Archives municipales de Vannes, Photos IGN. 20055604794NUCB : Fonds privé
    typologies :
    en retrait de rue
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, intra-muros et partie sud , milieu du 18e siècle. Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605803NUCA Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés. Copie du plan d'embellissement de Maury Plan cadastral 1809. Section I2 : partie est de la ville. AM Vannes 21Fi. IVR53_19975601174X Plan d'alignement et de voirie, 1841, section F : détail, partie centrale : hôpital des incurables Plan cadastral de 1844, section K5. AM Vannes 21Fi. IVR53_20085605499NUCA Vue aérienne de la rue, 1921. AM Vannes photographies IGN. IVR53_20035603777NUCB Vue aérienne du plateau de la Garenne vers 1950 : école Saint-Joseph à gauche. Carte postale Cim Vue générale de l'hôtel IVR53_20085605513NUCA
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    localisation :
    Vannes - 10 rue Jehan de Bazvalan - en ville - Cadastre : 1809 I2 1844 K5 972, 974 1980 BY 131
    titreCourant :
    Hôtel, 10 rue Jehan de Bazvalan (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    L'hôtel est construit sur une profonde parcelle en surplomb sur la rampe de la Garenne. Il est en retrait de rue avec jardin en fond de parcelle. Il se compose d'un corps principal à étage carré, sur rue , sur lequel se greffe une tour postérieure. Le rez-de-chaussée est construit en moellon et l'étage en pan de bois. La porte donne accès à un couloir qui distribue un escalier latéral postérieur en bois
    observation :
    sortie est de la ville. Surplombant la ville, elles donnent sur le jardin de la Garenne et leur division de l'édifice d'origine en deux parties a entraîné des modifications qu'il est difficile de disparition de l'escalier d'origine, dès lors situé dans la maison voisine, a entraîné son postionnement actuel, perpendiculaire au couloir de distribution.
    murs :
    pan de bois
    historique :
    par le propriétaire de la maison à cette date, Hypolite Le Febvrier, avocat, pour qui est mentionnée sur cette parcelle (1459ter) une construction nouvelle en 1834. L'escalier actuel date de la fin du
    referenceDocumentaire :
    p. 108 Le colombage vannetais. Essai de classification et de datation des maisons en pan de bois à Vannes DEGEZ, Albert. Le colombage vannetais. Essai de classification et de datation des maisons en pan de bois à Vannes. Vannes, Impr. Galles. In : Bulletin de la Société polymathique du Morbihan. 1980
  • Paire de vantaux de la sacristie
    Paire de vantaux de la sacristie Availles-sur-Seiche - le Bourg
    titreCourant :
    Paire de vantaux de la sacristie
    statut :
    propriété de la commune
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
  • Maison, puis hôtel de voyageurs, 10 place du Général de Gaulle ; rue Alain Le Grand (Vannes)
    Maison, puis hôtel de voyageurs, 10 place du Général de Gaulle ; rue Alain Le Grand (Vannes) Vannes - 10 place du Général de Gaulle rue Alain Le Grand - en ville - Cadastre : 1807 I2 594 1844 K4 882 1980 BO 258
    titreCourant :
    Maison, puis hôtel de voyageurs, 10 place du Général de Gaulle ; rue Alain Le Grand (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Maison aujourd'hui d'angle de plan massé composé de 2 corps de bâtiment. Le premier de plan rectangulaire comprend 2 étages carrés et d'un étage de comble sous une toiture à longs pans brisés. Le second comprend un étage carré et un étage en surcroît sous une toiture à croupe. Le soubassement de l'édifice est
    annexe :
    . 20075605799NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19985600422XB : Archives départementales du Morbihan, 1 FI 88/1 . 19975601174X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 20015604405NUCB : Archives départementales du Morbihan , 3P 593. 19985600193XA : Archives municipales de Vannes 20045606362NUCB : Fonds privé, Place
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    observation :
    Bien que très transformé, cet édifice est le seul bâtiment encore debout de l'ancien couvent des dominicains édifié à partir de 1633. C'est ce qui lui confère une relative importance.
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, faubourg Saint-Patern, milieu du Fonds de l'Intendance. [Vannes]. Plan du pont de la Tannerie ... pour le passage de la grand-route depuis la maison de la Burbanière ... jusqu'au portail des ... dominicains. Plan par Detaille de Keroyand 18e siècle. Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605799NUCA Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés. Copie du plan d'embellissement de Maury Plan cadastral 1809. Section I2 : partie est de la ville. AM Vannes 21Fi. IVR53_19975601174X Plan cadastral 1844, section K4 : îlot de l'ancien hôpital Saint-Nicolas et de la caserne de la Plan de la ville... de Vannes, par Bassac, éd.1869 : partie nord. AM Vannes 9Fi Place de la Préfecture. Carte postale ancienne. Collection Villard, Quimper. Fonds privé Place de la Préfecture. Carte postale ancienne. Edition spéciale du Moka Leroux. Fonds privé
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    17e siècle (à partir de 1633), cette maison construite pour les religieux est reconstruite au milieu du 18e siècle, avec les matériaux d'une maison démolie pour le passage du nouveau tracé de la rue de proximité de l'église, en partie collée à l'entrée nord du sanctuaire. Ce qui nous aide aujourd'hui à situer l'ancienne église des dominicains sur la place du Général de Gaulle. Elle fait l'objet vers 1900 d'un agrandissement latéral et postérieur sur l'espace vacant laissé entre elle et le logis des soeurs de l'hôpital maison d'angle lors de l'ouverture de la rue Alain Le Grand et la construction de la préfecture. Les seconde Guerre mondiale, l'édifice fait l'objet de transformations importantes : surélévation, changement de forme de la toiture, reprise des ouvertures.
    localisation :
    Vannes - 10 place du Général de Gaulle rue Alain Le Grand - en ville - Cadastre : 1807 I2 594 1844
    referenceDocumentaire :
    p. 38 Les dominicains de Vannes LE MENE, Joseph-Marie. Les dominicains de Vannes . In : Bulletin de
  • Architecture religieuse, funéraire ou commémorative sur la commune de Saint-Germain-sur-Ille
    Architecture religieuse, funéraire ou commémorative sur la commune de Saint-Germain-sur-Ille Saint-Germain-sur-Ille
    titreCourant :
    Architecture religieuse, funéraire ou commémorative sur la commune de Saint-Germain-sur-Ille
    illustration :
    Vue générale sud-est de l'église IVR53_20053502162NUCA Façade ouest de l'église IVR53_19943500926X Calvaire de l'avenue du Tertre IVR53_20053508237NUCA
    denominations :
    croix de chemin croix de cimetière
    contenu :
    Morin (deux laïcs propriétaires de l'église) donnent l'église, ses dépendances et le cimetière aux moines de l'abbaye de Saint-Florent de Saumur. L'église paroissiale : Il existe plusieurs plans de l'édifice à différentes époques. Ainsi, au début du 18e siècle, la longueur de l'édifice était de 21, 4 mètres sur 8 mètres de large au niveau du transept. A cette époque, le côté nord ne possédait qu'une seule chapelle, celle-ci est surmontée d'un clocher actuellement. La chapelle de la Vierge, qui jouxte à , il existait une porte au sud de l'édifice, qui était précédée d'un chapitreau (porche). Au début du 18e siècle, le plan de l'église était plus proche de la croix grecque que de la croix latine. Au niveau de l'intérieur de l'édifice, au milieu du 17e siècle, l'église s'était dotée d'un riche décor , constitué notamment d'un retable. Ces retables apparaissent suite aux Guerres de Religion de la fin du 16e siècle ; ils sont l'expression de la foi restaurée. Ce retable date de 1650 environ et est de type
    referenceDocumentaire :
    Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884. INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle  : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Éditions du PIQUET, Lucien. SAINT-GERMAIN SUR ILLE et L'HISTOIRE. Rennes : Imprimerie P. Juette, commune de
1 2 3 4 10 Suivant