Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 58 - triés par pertinence
  • Hôtel de voyageurs du Commerce et de l'Epée, 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph (Vannes)
    Hôtel de voyageurs du Commerce et de l'Epée, 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph (Vannes) Vannes - 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph - en ville - Cadastre : 1980 BR 1, 10, 11
    annexe :
    Sources iconographiques 19975601181X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601191XB  : Archives municipales de Vannes 20075605371NUCA : Archives départementales du Morbihan, S 245 privé 20045604915NUCB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi. 20045606323NUCB : Fonds privé
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    appellations :
    du Commerce et de l'Epée
    illustration :
    Plan cadastral de 1809, section I3. AM Vannes 21Fi. IVR53_19975601181X Plan d'alignement et de voirie, 1840, section A. AM Vannes. IVR53_19975601191XB Plan du 24 mai 1850 de la traverse de Vannes par Chappottes. Demande d'alignement du sieur Vincent , propriétaire de l´hôtel du commerce, détail. AD Morbihan S 245. IVR53_20075605371NUCA Demande de la veuve Delory pour faire reconstruire l´hôtel du commerce, plan du 23 avril 1902. AD Demande de F. Huchet, entrepreneur à Vannes pour Mme Delory pour la reconstruction de sa remise de Projet d'agrandissement de l'hôtel. Dessin par Joseph Caubert de Cléry pour Mme Delory, janvier Projet d'agrandissement de l'hôtel, variante. Dessin par Joseph Caubert de Cléry pour Mme Delory Projet d'agrandissement de l'hôtel : élévation sud. Dessin par Joseph Caubert de Cléry pour Mme Projet d'agrandissement de l'hôtel, modification : plan de l'étage. Dessin par Joseph Caubert de
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    . Arc des portes du rez-de-chaussée à clés à médaillon. Les fenêtres des travées médianes du premier étage sont surmontées de frontons alternativement triangulaire et cintré, linteau de la fenêtre médiane . Une balustrade souligne le niveau de la toiture. Des pilastres colossaux à chapiteaux corinthiens corniche à denticules forme séparation avec l'étage de comble. Les clefs d'arc au rez-dechaussée sont aussi
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs du Commerce et de l'Epée, 2, 4, 6 rue Le Brix Joseph (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    est en partie édifié sur sous-sol, en raison de la déclivité de la rue ; il est de plan rectangulaire avec corps en retour couverts à croupe sur la façade postérieure. Sur un soubassement en pierre de par des impostes à larmier. Le rez-de-chaussée est construit en pierre de taille de calcaire avec ouvertures cintrées, (sauf pour les deux travées ouest, remaniées), à clef ornées de médaillons pour les . Le second bâtiment à deux étages et un étage de comble sous brisis montre trois travées sur rue, la cintre du rez-de-chaussée. En pierre de taille de granite au rez-de-chaussée, il est enduit pour les deux autres niveaux. Le couloir d'accès mène à la cage de l'escalier à retours en bois. Celui-ci dessert le troisème corps en prolongement à l'angle de la rue Le Brix et de la place de la Mairie, contemporain du précédent. Il se développe sur six travées, dont en pan arrondi. Il est construit en pierre de taille, de granite pour le rez-de-chaussée, de calcaire pour les deux étages. Des pilastres colossaux limite les
    observation :
    On ne connaît pas le nom de l'architecte de ce grand hôtel d'inspiration néoclassique construit en trois parties. La signature de Joseph Caubert de Cléry qui lui est attachée concerne uniquement des
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    L'hôtel du Commerce et de l'Epée est un des plus importants hôtels de voyageurs érigés à Vannes à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle avec l'hôtel central et de Bretagne et l'hôtel Le Dauphin. Une partie de l'hôtel est reconstruite en 1902 suivant une demande d'alignement, sans doute sur les plans de René Ryo : un courrier de ce dernier, architecte au 86 rue d´Auray, demande le 29 juin d'alignement précise assez bien la chronologie des bâtiments actuels : un arrêté préfectoral de 1833 avait autorisé la construction du bâtiment d'angle, qui figure que le plan cadastral de 1844 et pour lequel le sieur Vincent, alors propriétaire de l'hôtel, promet de mettre à l'alignement sa cour en 1850. Dans la 2e moitié du 19e siècle est érigé sur un terrain vierge, appuyé au bastion, la partie est de l'hôtel , aujourd'hui parcelle 10. En 1902 est démoli puis reconstruit l'immeuble contigu de la parcelle 10, puis pour le compte de Mme veuve Delory pour la reconstruction de sa remise de l´hôtel du commerce rue du
    referenceDocumentaire :
    1850 de la traverse de Vannes. Demande du sieur Vincent, propriétaire de l´hôtel du commerce, qui prend l´engagement de mettre à l´alignement le mur de sa cour, sitôt que les maisons voisines seront elles Demande, 1902 A. D. Morbihan. S 247. Alignements Vannes. RN 165. 1901-1920. 6 mars 1902. Demande de la veuve Delory pour faire reconstruire l´hôtel du commerce (de l´Epée) compris entre les cafés de l Demande, 1906 A. D. Morbihan. S 1210. Aliénations. 1834-1900. 22 février 1906. Demande de F. Huchet , entrepreneur à Vannes pour le compte de Mme veuve Delory pour la reconstruction de sa remise de l´hôtel du Fonds Joseph Caubert de Cléry, 1924-1925 A. D. Morbihan. 149 J 276. Fonds Joseph Caubert de Cléry . 1924-1925. Rue du Mené. Hôtel du Commerce et de l'Epée, propriété Delory : agrandissement. Plans.
  • Maison, 30 rue de la Boucherie (Vannes)
    Maison, 30 rue de la Boucherie (Vannes) Vannes - 30 rue de la Boucherie - en ville - Cadastre : 1980 BP 325
    titreCourant :
    Maison, 30 rue de la Boucherie (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    annexe :
    Sources iconographiques 20075605798NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19975601178X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601244X : Archives municipales de Vannes, 21Fi. 20015604400NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3P 593. 20095605125NUCA : Archives municipales de Vannes, 5I162.
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, partie nord-ouest, milieu du 18e siècle. Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605798NUCA Plan cadastral de 1809, section I1. AM Vannes 21Fi. IVR53_19975601178X Plan d'alignement et de voirie, 1841, section M. AM Vannes. IVR53_19975601244X Plan de la maison Le Bihan par J. Caubert, 1911. AM Vannes 5I162. IVR53_20095605125NUCA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    Maison construite pour monsieur Le Bihan sur les plans dressés par Joseph Caubert de Cléry en 1911.
    localisation :
    Vannes - 30 rue de la Boucherie - en ville - Cadastre : 1980 BP 325
    referenceDocumentaire :
    Casiers sanitaires, rue de la Boucherie A. M. Vannes. 5I162. Casiers sanitaires, rue de la
  • Manoir de Keravelo ou de la Chevinière, 13 rue de Cliscouët (Vannes)
    Manoir de Keravelo ou de la Chevinière, 13 rue de Cliscouët (Vannes) Vannes - 13 rue de Cliscouët - en ville - Cadastre : 1844 F1 20, 21 1980 BW 223
    titreCourant :
    Manoir de Keravelo ou de la Chevinière, 13 rue de Cliscouët (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    rez-de-chaussée avec tour hors-oeuvre, axiale et postérieure, de distribution pour l'étage.
    annexe :
    . 20055604963NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P. 20055604945NUCB : Archives municipales de Vannes
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    appellations :
    de Keravelo ou de la Chevinière
    illustration :
    Fonds de l'Intendance. Plan du port de Vannes. 18e siècle. AD Ille-et-Vilaine C704/10 Plan cadastral de 1809, section F. AD Morbihan 3P. IVR53_20055604963NUCA Plan de la commune par Gay, Ministère de la Reconstruction, 1952. AD Morbihan 1 Fi 381/4 Vue générale de la rue. IVR53_20055605111NUCA Tour hors-oeuvre de distribution. IVR53_20085605846NUCA
    profession :
    [propriétaire] Lafolye de Lamarzelle [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    Le manoir est construit au milieu du 17e siècle. La tour de distribution en hors-oeuvre et la lucarne centrale à cavet surmontée au 19e siècle d'un pignon à crossettes ainsi que les baies de l'étage plans cadastraux de 1809 et 1844. Des plans plus récents mentionnent un agrandissement sans doute opéré en 1911 d'après ceux dressés à cet effet par Joseph Caubert de Cléry pour monsieur Lafolye. C'est à cette époque que le manoir est agrandi au nord et pourvu de deux avancées polygonales. Des plans du manoir agrandi sont conservés dans le fonds de l'entreprise Groleau déposé aux Archives municipales de Vannes. L'oculus et l'arc sur la porte d'entrée de la travée centrale ont été refaits au 19e siècle, de même que les ouvertures du rez-de-chaussée. Le manoir a été la propriété de la famille Lafolye de Lamarzelle, puis du docteur Monnier avant d'être vendu pour devenir une maison de repos et de convalescence
    localisation :
    Vannes - 13 rue de Cliscouët - en ville - Cadastre : 1844 F1 20, 21 1980 BW 223
    referenceDocumentaire :
    Déclaration, 1689 A. D. Morbihan 35G50 rue du Port maison de la Chevinière, villages de Tennenio et de Bernard : déclaration 1689. p. 118 Le vieux Vannes THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e
  • Hôtel de Kersauson, 15 rue de Kerozen (Vannes)
    Hôtel de Kersauson, 15 rue de Kerozen (Vannes) Vannes - 15 rue de Kerozen - en ville - Cadastre : 1980 BT 338, 361, 447, 448, 508, 509
    annexe :
    . 19985600200XA : Archives municipales de Vannes
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    appellations :
    de Kersauson
    illustration :
    Plan de la ville de Vannes et de ses environs, par Léchard, éd. 1897. Partie sud-ouest. AD Morbihan Plan de la ville et des environs de Vannes, par Bassac, 1898 ; partie sud-ouest. AM Vannes 9Fi Escalier, vue du rez-de-chaussée. IVR53_20015600534XA Départ de l'escalier IVR53_20005603587NUCA Rez-de-chaussée, salle à manger IVR53_20005603619NUCA 1er étage, cheminée de l'ancienne salle à manger. IVR53_20015600536XA Rez-de-chaussée, mur ouest, détail de corniche peinte IVR53_20005603621NUCA Etage, pièce sud-ouest, trumeau de la cheminée IVR53_20005603588NUCA Etage,chambre médiane, porte, détail de la poignée IVR53_20005603590NUCA Comble, chambre sud, détail de la serrurre IVR53_20005603592NUCA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph [commanditaire] Tinguy de Charles
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    Monogramme des Tinguy et de Saint-Pierre entrelacés ornant la mosaïque de l'entrée, surmonté d'une couronne sur le balcon et le balcon. Décor de postes en bordure de la mosaïque de l'entrée, de volutes et
    localisation :
    Vannes - 15 rue de Kerozen - en ville - Cadastre : 1980 BT 338, 361, 447, 448, 508, 509
    titreCourant :
    Hôtel de Kersauson, 15 rue de Kerozen (Vannes)
    description :
    Hôtel de qualité, double en profondeur, à façade principale sur rue à 5 travées et corps central en balustres tournés. Le travail de menuiserie (portes, escalier, cheminée de la salle à manger, trumeaux de cheminée) et de ferronnerie (balcon, serrures) est particulièrement soigné.
    observation :
    Roosevelt. Une mosaïque de même inspiration et sans doute du même auteur est réalisée à la même époque dans le hall galerie du château proche de Bot Spernen à Séné (56).
    murs :
    pierre de taille
    contenu :
    20 avenue Roosevelt. Une mosaïque de même inspiration et sans doute du même auteur est réalisée à la même époque dans le hall galerie du château proche de Bot Spernen à Séné (56).
    historique :
    Hôtel érigé en 1900 (date portée dans la salle à manger) pour Charles de Tinguy et Berthe de Méhérenc de Saint-Pierre dont les initiales entrelacées, T et S, figurent sur le balcon de l'étage côté nord et sur la mosaïque de l'entrée. Les terrains environnants leur appartenaient également, en 1949 puis en 1959, deux lotissements, dits lotissements de Kersauson, du nom de l'héritier direct des Tinguy et Saint-Pierre. Acquis en 1953 par l'administration d'Etat à usage de bureau des Affaires maritimes, son intérieur a été fortement modifié par la construction de cloisons pour faire des bureaux. Sur l'emplacement du tennis, une maison est construite entre 1960 et 1970. La revue "Béton armé" de 1899 indique Joseph Caubert de Cléry comme architecte de l'édifice.
  • Manoir de Bernus, 4, 6 rue de Normandie (Vannes)
    Manoir de Bernus, 4, 6 rue de Normandie (Vannes) Vannes - Bernus - 4, 6 rue de Normandie - isolé - Cadastre : 1809 F2 533 à 535, 540 à 543 1844 G2 324 à 329 1980 CX 257, 258, 259, 260, 261
    annexe :
     : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601160X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    appellations :
    de Bernus
    illustration :
    Croquis de l'écart de Bernus, non daté, fin 17e siècle. AD Morbihan 48H49. IVR53_20085605661NUCB Plan cadastral 1807-1809. Section F1 : colombier de Bernus. AM Vannes 21Fi. IVR53_19975601160X Plan au sol, élévations nord et est, par Joseph Caubert de Cléry, 17 septembre 1908. AD Morbihan Plan de la commune par Gay, Ministère de la Reconstruction, 1952 : partie sud-ouest de la ville. AD Vue de situation sud. IVR53_20085605665NUCA Ancienne pierre d'assise de rampant de toiture (tête remaniée) : lévrier (?). IVR53_20085605673NUCA Colombier, vue des boulins et de l'entrée. IVR53_19955605001NUCA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph [commanditaire] Lamarzelle Gustave de
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    localisation :
    Vannes - Bernus - 4, 6 rue de Normandie - isolé - Cadastre : 1809 F2 533 à 535, 540 à 543 1844 G2
    titreCourant :
    Manoir de Bernus, 4, 6 rue de Normandie (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Manoir de plan allongé simple en profondeur constitué d'un corps de logis sur lequel s'articule la tour d'escalier postérieure en hors-oeuvre couverte d'une haute toiture en pavillon. Dans l'angle de la tour avec le corps principal se greffe un petit corps à étage couvert en appentis. Le plan de Caubert en 1908 montre trois pièces principales en rez-de-chaussée, la salle-à-manger, le salon et une troisième pièce à l'ouest, alors une chambre. Dans cette troisième pièce, il était prévu de créer un couloir  : l'absence de cheminée exclue cette attribution à l'origine.
    observation :
    Malgré le remaniement de sa façade et d'une partie de l'intérieur au début du 20e siècle, le manoir de Bernus conserve des éléments importants de son état du 18e siècle : tour d'escalier, poutraison
    murs :
    pierre de taille
    historique :
    La seigneurie de Bernus est attestée dès le 14e siècle ; signalé dans la réformation de 1448, il est achetée comme bien national par le sieur Guyot. Au début du 20e siècle, la famille de Lamarzelle en devient propriétaire jusqu'en 1930 où elle échoit aux jésuites par l'entremise de Jacques de de 1809 et 1844, le manoir est intégré à l'écart de Bernus et se développe en L en mitoyenneté de la siècle : il subsiste de cette époque la tour d'escalier nord, ainsi probablement que la distribution des entièrement reprise dans le premier quart 20e siècle, d'après les baies et lucarnes actuelles, de même que la toiture en pavillon de la tour. Les plans effectués par Joseph Caubert de Cléry sur la demande du propriétaire de l'époque, monsieur de Lamarzelle, en 1908 et 1925, pourraient être à l'origine de la façade sur l'appentis latéral, la modification des ouvertures de la tour ainsi que la surélévation sous forme de tour de la partie ouest du logis n'a pas été entièrement réalisé. Un probable incendie serait la
    referenceDocumentaire :
    Seigneurie de Bernus (1527-1787) A. D. Morbihan. 34 G 2. Seigneurie de Bernus (1527-1787) : 1614 prise de possession de la terre de Bernuce par Jean Aubin sieur du Grosbo et autres. Aveu 1678 A. D. Morbihan. 48 H 49. 1678 : Aveu rendu par Ecuyer Claude Mesmin, seigneur de Bernuce , au seigneur Evesque de Vannes, du mois de may 1678, de la terre et maison noble de Bernuce. Extension du manoir A. D. Morbihan. 149 J 130. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1908-1925. Manoir de Bernus. Propriété de Gustave de Lamarzelle. Extension du manoir (projet) : devis corespondance. Extension du manoir, plans A. D. Morbihan. 149 J 345. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1908-1925 . Manoir de Bernus. Propriété de Gustave de Lamarzelle. Extension du manoir (projet) : plans. Plan cadastral 1807-1809 A. M. Vannes. 21 Fi. Plan cadastral 1807-1809. Tableau d'assemblage de la p. 835-836 La noblesse bretonne aux XIVe et XVe siècles. Evêché de Vannes LAIGUE, Cte R. de. La
  • Château de Liziec (Vannes)
    Château de Liziec (Vannes) Vannes - Liziec - Cadastre : 1980 non cadastré
    titreCourant :
    Château de Liziec (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Le château se présente aujourd'hui dans un environnement modifié par l'amputation de son parc au partir de l'entrée bordée d'un pavillon de garde, et la façade sur jardin au sud. Le château se compose de trois corps associés en alignement et différenciée par leurs toitures et leur volumes différents . La partie centrale, la plus ancienne est la plus étroite ; elle montre une élévation ordonnancée de -hors-oeuvre de service. Le couloir axial avec escalier en bois est à retours avec jour distribue une pièce de chaque côté. La partie ouest à trois travées a vu sa distribution intérieure en partie l'étage. Les élévations enduites possèdent des ouvertures en granite au rez-de-chaussée, en calcaire à l'étage, en bois pour les lucarnes de la partie est, en calcaire pour celles de la partie médiane et en fonte pour celles de la partie est.
    annexe :
    . 19975601147X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 20015604380NUCB : Archives départementales du Morbihan
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    observation :
    plus ancienne fait partie des demeures de parlementaires établies autour de Vannes aux 17e et 18e siècles. L'absence du dépouillement des plans réalisés par Caubert, à l'exception de l'élévation de la partie ouest, empêche de connaître aujourd'hui la chronologie exacte des augmentations au début du 20e
    appellations :
    de Liziec
    illustration :
    Fonds de l'Intendance. Plan de la banlieue de la route de Vannes à Rennes : détail. AD Ille-et Demande de monsieur Eudes propriétaire de Liziec pour planter une prairie le long du Liziec et de Projet d'agrandissement du château de Liziec pour la baronne Fabre par Caubert de Cléry daté de Vue de situation prise du sud. IVR53_20005603854NUCA Vue de situation prise du sud. IVR53_20015600132XA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    -Armand du Perenno est décédé dans "son château de Liziec". Pourtant, il est acquis que Liziec et ses fermes sont acquises en 1766 par Gabriel Fabre, fils de Jean Fabre établi à Vannes en 1690, procureur au Présidial de Vannes auquel il a succédé dans sa charge : il aurait alors fait construire une "maison de campagne" qui pourrait être la partie centrale actuelle, dessinée par Galles en 1868. De nombreux travaux des travaux d'amélioration de la route de Rennes. Au 19e siècle, le château est la propriété des Eudes et des Fabre. Le 8 octobre 1851, monsieur Eudes, juge d'instruction et propriétaire de Liziec fait une demande d'alignement pour planter une prairie le long du Liziec et de la RN 166 (demande non concernant le mur d'enclos et le percement d'une porte cochère est acceptée en 1873. Le dessin de Galles de après 1870 que le château est agrandi, en incluant le premier édifice dans l'alignement : il s'agit de façade et d'une véranda sur la façade postérieure, ainsi que par la réfection de l'escalier et du décor
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral 1807-1809 A. M. Vannes. 21 Fi. Plan cadastral 1807-1809. Tableau d'assemblage de la Projet d'agrandissement du château de Liziec pour la baronne Fabre, correspondance, 1911-1921 A. D . Morbihan. 149 J 138. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1911-1921. Projet d'agrandissement du château de Liziec Projet d'agrandissement du château de Liziec pour la baronne Fabre, plans, 1911 A. D. Morbihan. 149 J 354. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1911. Projet d'agrandissement du château de Liziec pour la p. 840-841 La noblesse bretonne aux XIVe et XVe siècles. Evêché de Vannes LAIGUE, Cte R. de. La noblesse bretonne aux XIVe et XVe siècles. Evêché de Vannes. Rennes, 1902. Rééd. 2001., p. 558-562. p. 128 Le vieux Vannes THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e
  • Manoir du Ménimur ; actuellement couvent d'ursulines et lycée polyvalent Notre-Dame-de-Ménimur, rue de Metz ; anciennement chemin de Ménimur (Vannes)
    Manoir du Ménimur ; actuellement couvent d'ursulines et lycée polyvalent Notre-Dame-de-Ménimur, rue de Metz ; anciennement chemin de Ménimur (Vannes) Vannes - Ménimur - rue de Metz anciennement chemin de Ménimur - en ville - Cadastre : 1844 A 894 à 911, 878 à 882 1980 AL 23, 24, 132
    annexe :
    Sources iconographiques 19975601139X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19985600339XA  : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 20085605900NUCA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 101
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    illustration :
    Plan de la ville de Vannes et de ses environs, par Léchard, éd. 1897. Partie nord-ouest. AD Plan de la ville ...de Vannes, par Bassac, éd.1885 : partie nord-ouest. AD Morbihan, 1 Fi La ferme du pensionnat de Ménimur (détruite vers 1960). Photo ancienne vers 1925. AD Morbihan 9 Fi Pensionnat de N. D. de Ménimur. Vue sud du logis et de la chapelle. Carte postale ancienne, vers Plan de masse et des toitures d'un bâtiment d'école et internat pour le lycée de Ménimur par Joseph Caubert de Cléry, 1925. AD Morbihan 149 J 264. IVR53_20075601233NUCA Plans et élévations d'un bâtiment d'école et internat pour le lycée de Ménimur par Joseph Caubert de Cléry, 1925. AD Morbihan 149 J 264. IVR53_20075601234NUCA Lycée de Ménimur. Coupe de la chapelle par Joseph Caubert de Cléry, 1925. AD Morbihan 149 J 264 Elévation sud, détail de la partie centrale. IVR53_20075605390NUCA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph [architecte] Caubert de Cléry Guy
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    , les boiseries intégrent en trumeau de porte des scènes peintes de chiens de chasse et gibier. Chute de fleurs appliquées sur les boiseries de la cage d'escalier. Décor de croisillons et fleurettes sur le trumeau et d'un fleuron sur le manteau de la cheminée de la salle-à-manger.
    localisation :
    Vannes - Ménimur - rue de Metz anciennement chemin de Ménimur - en ville - Cadastre : 1844 A 894
    titreCourant :
    Manoir du Ménimur ; actuellement couvent d'ursulines et lycée polyvalent Notre-Dame-de-Ménimur, rue de Metz ; anciennement chemin de Ménimur (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Aujourd'hui, l'ensemble se compose de plusieurs bâtiments distincts. Les bâtiments de la communauté correspondant à l'ancien manoir sont situés au sud. Trois d'entre deux figurant sur les plans cadastraux de 1809 occupe le nord de la cour et faisait face à cet accès aujourd'hui disparu. Il est construit en moellon central, la travée centrale étant occupée par un couloir de distribution traversant avec portes sur chacune des façades ; ce corps de distribution donne accès à l'aile ouest, dévolue aux pièces de réception , tandis que l'aile est abrite les chambres à l'étage (la modification de la distribution au rez-de -chaussée empêche l'identification des pièces d'origine). Le décor de grande qualité qui orne les pièces de des hôtels urbains intra-muros, comme l'hôtel Senant. Le pavillon et le logis au sud-est de la cour sont en moellon enduit. Le pavillon à étage carré formé de deux pièces superposées, mais appartient sans doute au type logis sur dépendance, le rez-de-chaussée réservé au stockage. Il est distribué par
    observation :
    Le manoir de Ménimur offre le grand intérêt d'avoir conservé la presque totalité de son décor intérieur intact jusqu'à présent. Refait au cours du 18e siècle, ce décor se rapproche de celui des hôtels privé et public (pièces de réception). Cependant, la cour encadrée de bâtiment de service et d'un pavillon avec étage habitable rappelle une structure plus ancienne héritée de la fin du 16e siècle et du
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    avenue de jardin
    historique :
    Le territoire de cette tenue est démembré de la seigneurie de Kermesquel lorsqu'en 1587, Jacques de la Touche, époux d'Ysabeau de Kermesquel, vend le domaine à Vincent Cillart, bourgeois de Vannes . C'est donc de la fin du 16e ou du début du 17e siècle que date la première construction qui occupait sans doute la partie centrale et est du grand logis actuel. De ce bâtiment ne reste aujourd'hui que l'enveloppe. En 1699, le mariage de Jeanne-Thérèse du Fresne, une des héritières du Ménimur, avec Jean -Baptiste de Lescoët marque le départ de travaux importants : la lucarne nord qui porte le blason des Lescoët (un épervier et trois coquilles) confirme ces travaux. Outre l'agrandissement vers l'ouest de deux intérieur des chambres de l'aile est, la création d'une cage d'escalier ouverte décalée par rapport à l'axe médian et la mise au goût du jour des fenêtres de l'élévation sud. La date de construction n'est pas connue, mais on note en 1721-1725 la fourniture de bois par Olivier Delourme. Quelques travaux
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral 1807-1809 A. M. Vannes. 21 Fi. Plan cadastral 1807-1809. Tableau d'assemblage de la Plans, 1922-1924 A. D. Morbihan. 149 J 57. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1922-1924. Ecole Notre -Dame de Ménimur. Construction d'un pensionnat : plans. Plans, 1922-1924 A. D. Morbihan. 149 J 264. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1922-1924. Ecole Notre -Dame de Ménimur. Construction d'un pensionnat : plans. p. 129-130 Le vieux Vannes THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust Ménimur HERBAUT, Claudie. Ménimur. Dans : Le tour de la ville en 24 fiches. Ville de Vannes.
  • Maison dite villa Ker Bise, 11 avenue du maréchal de Lattre de Tassigny (Vannes)
    Maison dite villa Ker Bise, 11 avenue du maréchal de Lattre de Tassigny (Vannes) Vannes - 11 avenue du maréchal de Lattre de Tassigny - en ville - Cadastre : 1844 K 1219 1980 BV 29
    annexe :
    municipales de Vannes 20075605055NUCB : Archives municipales de Vannes, 10216 voirie alignements
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    illustration :
    Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés. Copie du plan d'embellissement de Maury Plan de la ville de Vannes et de ses environs, par Léchard, éd. 1897. Partie sud-ouest. AM Vannes Plan de la rue de Conleau avec parcelle K1219 appartenant à J. Petit, août 1900. AM Vannes 1O216 Plan de la commune par Gay, Ministère de la Reconstruction, 1952. AD Morbihan 1 Fi 381/5 Elévation est, détail de la fenêtre en pignon IVR53_20125605122NUCA Plafond de la cave en voutains de brique Gohaud Vannes. IVR53_20075605046NUCA Pallier étage de comble. IVR53_20075605049NUCA Carreaux de ciment du vestibule d'entrée. IVR53_20075605048NUCA Plafond à caissons de la salle à manger. IVR53_20075605051NUCA Cheminée de la salle à manger. IVR53_20075605050NUCA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    pomme de pin renaissance. Carreaux de ciment teintés dans la masse.
    localisation :
    Vannes - 11 avenue du maréchal de Lattre de Tassigny - en ville - Cadastre : 1844 K 1219 1980 BV 29
    titreCourant :
    Maison dite villa Ker Bise, 11 avenue du maréchal de Lattre de Tassigny (Vannes)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Maison importante construite en retrait sur la rue avec jardin en fond de parcelle. La maison est en hauteur avec un escalier extérieur pour y accéder. Double en profondeur, la maison est de plan massé avec en avancée une travée à pignon sur rue à fermette débordante. Le rez-de-chaussée est surélevé . La maison possède un étage carré et un étage de comble réservé à l'origine à la domesticité. A soignée. Les encadrements des ouvertures sont en pierre de taille et forment un décor à frontons. L'étage de comble est percé entre autres d'une lucarne pignon couverte à longs pans. Les chaînages d'angle de en vitrail d'inspiration Renaissance est placé en ressaut au niveau du rez-de-chaussée de la travée à pignon. L'entrée de la propriété est marquée par deux piliers en pierre de taille. Le jardin comprend à
    murs :
    pierre de taille
    contenu :
    Le bow-window situé en façade Est sur rue est agrémenté de vitraux d´inspiration Renaissance de 19e siècle. Le travail de maîtrise d´Emmanuel Thebaud a permis de faire connaître les commandes religieuses et civiles de ce maître verrier. Il a montré que ces dernières restent encore trop peu illustrées à Vannes. Dès lors, les vitraux de Laumonnier pour cette maison ont valeur d´exemple. Outre sa mise , son associé, en 1915 sont enterrés au cimetière de Boismoreau dans un caveau qui fut acheté par Anna
    historique :
    Maison construite sur la parcelle K 1219 du cadastre de 1844 correspondant à l'ancien jardin du manoir de la Santière dont il ne reste rien aujourd'hui. Les matrices cadastrales indiquent que la maison est édifiée pour Anna Nouteau (veuve, née Anna Deico) signalée comme entrepreneur de travaux publics dans le recensement de 1906, sur un terrain acquis par elle en 1906 de Louis-Edouard Gautier , entrepreneur rue de Conleau, terrain constitué à l'origine d'un bureau, chantier, d'un magasin de dépôt et d'un chambres. Les constructeurs ont fait appel au maître-verrier Laumonnier pour la réalisation de leur bow -window. Les propriétaires des années 60-70, en cimentant le sol de la cave, ont surélevé son niveau
    referenceDocumentaire :
    Cadastre, 1844 A. M. Vannes. 1G59. Cadastre de 1844 répertoires. A. M. Vannes. Recensement 1F36 1906 route de Conleau.
  • Maison, 5 Boulevard de la Paix (Vannes)
    Maison, 5 Boulevard de la Paix (Vannes) Vannes - 5 Boulevard de la Paix - en ville - Cadastre : 1980 AN 94
    titreCourant :
    Maison, 5 Boulevard de la Paix (Vannes)
    description :
    Maison construite en milieu de parcelle avec jardin postérieur. Double en profondeur, c'est une maison de plan massé qui montre une élévation enduite ordonnancée à 1 étage carré sur sous-sol. La cage d'escalier est latérale. La déclivité du terrain fait qu'à partir du rez-de-chaussée, de plain-pied côté
    annexe :
    19985600195X : Archives municipales de Vannes 20045605344NUCB : Archives municipales de Vannes, 9 Fi. 20045605159NUCB : Archives municipales de Vannes, 9 Fi. 20075601243NUCA : Archives
    typologies :
    en retrait de rue
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    illustration :
    Plan de la ville et des environs de Vannes , par Bassac, éd. 1869 : partie nord-ouest. AM Vannes Plan de la ville de Vannes par Léchard, 1897 : détail. AM Vannes 9Fi. IVR53_20045605344NUCB Plan de la ville par Guillerminet, Ministère de la Reconstruction, 1947. AM Vannes 9 Fi Construction d'une maison pour M. Boursin par Joseph Caubert de Cléry, 28 août 1906 : élévations et Vue aérienne des quartiers nord-ouest de la ville vers 1950. Carte postale Cim, Macon Vue sud-est de la maison. IVR53_20075605316NUCA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    historique :
    A cet emplacement est figuré sur le plan de Bassac de 1869 un ensemble de bâtiments qui ont disparu . Maison construite en 1906-1907 pour M. Boursin sur des plans de Joseph Caubert de Cléry datés du 21 août 1906. Cette maison qui donnait sur la place de Nazareth a vu son jardin fortement amputé par la création du boulevard de la Paix vers 1955.
    localisation :
    Vannes - 5 Boulevard de la Paix - en ville - Cadastre : 1980 AN 94
    referenceDocumentaire :
    A. D. Morbihan. 149 J 141. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1901-1907. Place du Champ de Foire . Projet de construction d'une maison pour M. Boursin : marché, devis, pièces comptables. A. D. Morbihan. 149 J 357. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1901-1907. Place du Champ de Foire . Projet de construction d'une maison pour M. Boursin : plans.
  • Église paroissiale de la Nativité de Notre-Dame dite Notre-Dame des Flots (Etel)
    Église paroissiale de la Nativité de Notre-Dame dite Notre-Dame des Flots (Etel) Etel - le Bourg - en village - Cadastre : 2005 AK 147
    titreCourant :
    Église paroissiale de la Nativité de Notre-Dame dite Notre-Dame des Flots (Etel)
    description :
    L´église occupe la partie est d´une place au centre du bourg, anciennement hameau de Kerévin. Elle est de plan quadrangulaire à chevet plat, avec une sacristie (et local technique) adossée au sud-est et massif occidental contre le pignon ouest. L'église dépourvue de transept présente une nef centrale et des collatéraux. Elle a cinq travées délimitées par de simples poteaux bois. Vu de l´extérieur, l toit. L´ensemble des parements extérieurs de l´édifice, constitués de moellons est enduit. Les soubassements ont été récemment dégradés par erreur. Le massif occidental oeuvre de Lussault de style néo classique, intègre un porche maçonné en pierre de taille avec chaînes d´angle en forme de pilastres et bandeau saillant. Son portail cintré présente des ébrasements intérieurs à ressauts. Le clocher de plan carré est en béton armé avec chaînes d´angle et corniche en pierres de taille de granite gris. Sa flèche en charpente est pyramidale. A l´intérieur l´ensemble du décor du 19e siècle, à l´exception de la
    vocables :
    Nativité de Notre Dame
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Place de la Mairie et de l'église. Carte postale vers 1910. (AD 56, 9 Fi) IVR53_20045604790NUCB Carte postale : Vue intérieure vers 1920 (drapeau daté 1914). L'église présente un décor de
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph [peintre] Langlais de
    historique :
    A l'origine Etel dépendait de la paroisse d'Erdeven et ne disposait d'aucun lieu de culte. Les fidèles devaient se rendre à l'église d'Erdeven ou dans la chapelle voisine de Saint-Germain (actuelle commune d'Erdeven). Aussi vers 1830 on se préoccupa d'édifier à Kerévin une chapelle de secours. Suivant les plans et l'estimation de l'architecte Lussault de Lorient, l'adjudication des travaux de construction fut emportée par Rouxel et Quennec en avril 1835 (Danigo, 1986). Dès 1845 il est question de réparations importantes à la chapelle, notamment du remplacement partiel de la couverture en cuivre réalisée devis de restauration de l'édifice, intégrant une proposition d´agrandissement vers l´est. Comme le confirme un plan masse du quartier daté 1862, seules les rénovations du décor intérieur et de la charpente de couverture furent effectivement réalisées (fig.2). L'entreprise Daniel de Ploemeur se chargea des archives, confirment qu´il s´agit alors d´un édifice de plan rectangulaire à trois travées, massif
    couvrements :
    lambris de couvrement
    referenceDocumentaire :
    p. 53 Danigo, Joseph. Eglises et chapelles du doyenné de Belz, Bannalec, 1986. diocèse de Vannes, 2 tomes, Vannes, 1891-1894, réédition Coop-Breiz, 1994. Origine du nom Ectell -romains sur la grève à Penester. Donne le chiffre de 1926 habitants pour une superficie communale de 102 hectares, à l'époque de la rédaction de son ouvrage. L'église dédiée à la Nativité est de plan rectangulaire et de style grec : c'est une réduction de celle de Lorient, et l'un des derniers édifices religieux de ce style construit dans le diocèse. 22 avril 1851, pour la reconstruction de l'église par Halouis architecte. Projet de modification en 1851, coupe longitudinale. AD56, 3Es 55/29 (Etel, église). Plans accompagnant le devis du 22 avril 1851, pour la reconstruction de l'église par Halouis architecte. 22 avril 1851, pour la reconstruction de l'église par Halouis architecte.
  • Immeuble, 7, 9 rue de la Monnaie (Vannes)
    Immeuble, 7, 9 rue de la Monnaie (Vannes) Vannes - 7, 9 rue de la Monnaie - en ville - Cadastre : 1807 I3 997, 998 1844 K8 2027, 2028 1980 BR 360
    annexe :
    dénombrement de monsieur Me Guillaume Bigaré Sr de Kermen conseiller du roi au présidial de Vannes fils et seul héritier de défunts N.G. Olivier Bigaré et Louise Le Mether son père et mère et Dlle Julienne Le Mether veuve d´écuyer Jacques Gouyon Sr de la Ville Morel et Jeanne Le Mether veuve de N.H. Françoise de Villiers Sr de Boitoyhan fille et héritière de défunt N.H. Guillaume Le Mether Sr de Kermarquer leur père , d´une maison rue de la Monnaie consistant en deux corps de logis l´un derrière l´autre contenant de face sur le pavé 20,5 pieds et de profondeur au travers de la dite maison et cour 68 pieds joignant d ´un côté à une ruelle entre la dite maison et celle de défunt Me Claude Billy et une cour appartenant au Sr de Bellebat Cousturet, d´autre côté à maison appartenant aux héritiers de N.H. Robert Cousturet Sr de Lourmel et une cour appartenant à la veuve et héritiers de Gilles Naël et au pignon de la maison de Me Julien Notin procureur au présidial d´un bout au pavé de la rue de la Monnaie d´autre bout
    typologies :
    en alignement de rue
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Plan d'alignement et de voirie, 1840, section B. AM Vannes. IVR53_19975601199XB Plan cadastral de 1844 : section K8, place des Lices. AD Morbihan 3P 297/53. IVR53_20105606608NUCA Projet de façade sur rue pour l'immeuble Le Bras par J. Caubert de Cléry, 1906. AD Morbihan 149 J Projet de façade sur rue pour l'immeuble Le Bras par J. Caubert de Cléry, 1906. AD Morbihan 149 J La rue de la Monnaie. Carte postale ancienne. Edition Artaud ; Nozais, Nantes. AM Vannes 7Fi La rue de la Monnaie. Carte postale ancienne. Edition L. Allioux. Fonds privé Porte d'entrée de l'immeuble et support de l'oriel de façade IVR53_20145605164NUCA Oriel de façade IVR53_20145605166NUCA Oriel de façade IVR53_20125606332NUCA Oriel de façade, support, détail IVR53_20125606334NUCA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    Le support de l'oriel est décoré de motifs d'acanthe. Ferronnerie pour les balcons filant.
    localisation :
    Vannes - 7, 9 rue de la Monnaie - en ville - Cadastre : 1807 I3 997, 998 1844 K8 2027, 2028 1980 BR
    titreCourant :
    Immeuble, 7, 9 rue de la Monnaie (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Grand immeuble formé de deux corps qui s'organisent autour d'une cour centrale postérieure carrés et un étage de comble desservis par un escalier latéral postérieur en bois à retour avec jour qui dessert également un entresol aménagé en façade postérieure. Un petit corps en saillie construit en pan de bois et surplombant une petite cour postérieure comprend les pièces de service. Une seconde cage postérieur et peut également distribuer le corps sur rue. L'entrée de l'immeuble sur rue se fait par une porte d'entrée latérale surmontée d'un oriel de deux étages en pierre de taille avec balcon et croisillons en gardes-corps. Le support de l'oriel est décoré de motifs d'acanthe. Deux balcons filant courent
    observation :
    sauvegardé. Ainsi, les supports de l'oriel aux motifs d'acanthe apporte à l'ensemble une infime touche Art
    murs :
    pierre de taille pan de bois
    historique :
    Immeuble reconstruit au début du 20e siècle sur l'emplacement de trois anciennes maisons en pan de bois comme l'indique le cadastre de 1844 et la carte postale ancienne de la rue de la Monnaie avant son élargissement et qui d'après les archives appartiennent en 1677 à Marie Thomas, veuve de Robert Cousturet, sieur de Lourmel, avocat, Guillaume Bigaré, conseiller du roi au présidial de Vannes et Gilles Naël , procureur au présidial de Vannes. L'immeuble est construit pour la famille de Joseph Le Bras, spécialisée dans l'ameublement et la tapisserie d'après une information orale et l'annuaire du Morbihan de 1913  ; ce qui explique l'agencement de l'immeuble autour d'une cour centrale à l'arrière du corps sur rue sur rue est construit sur les plans de l'architecte Joseph Caubert de Cléry dressés entre 1906 et 1907
    referenceDocumentaire :
    dénombrement de Dlle Marie Thomas veuve de feu Me Robert Cousturet Sr de Lourmel vivant avocat en la cour et tutrice des enfants de leur mariage d´une maison couverte d´ardoises avec sa cour derrière et appartenances située en la rue de la Monnoie. dénombrement de monsieur Me Guillaume Bigaré Sr de Kermen conseiller du roi au présidial de Vannes fils et seul héritier de défunts N.G. Olivier Bigaré et Louise Le Mether son père et mère et Dlle Julienne Le Mether veuve d´écuyer Jacques Gouyon Sr de la Ville Morel et Jeanne Le Mether veuve de N.H. Françoise de Villiers Sr de Boitoyhan fille et héritière de défunt N.H. Guillaume Le Mether Sr de Kermarquer leur père. dénombrement de Julienne Chessé veuve de défunt Me Gilles Naël vivant procureur au présidial de Vannes d´une maison couverte d´ardoises, sa cour au derrière vers le soleil couchant située en la rue de la Monnaie. Dossier de construction, 1906-1911 A. D. Morbihan 149 J 88. Construction d'un immeuble à usage de
  • Maison, 8 rue de la Tour d'Auvergne (Vannes)
    Maison, 8 rue de la Tour d'Auvergne (Vannes) Vannes - 8 rue de la Tour d'Auvergne - en ville - Cadastre : 1980 BV 162
    annexe :
    municipales de Vannes, 5I162. 20085605802NUCA : Archives municipales de Vannes, 5I162.
    typologies :
    en retrait de rue. Maison double en profondeur. Plan en Tavec une partie à pignon sur rue
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    illustration :
    Plan de la ville par Guillerminet, Ministère de la Reconstruction, 1947. AD Morbihan 1 Fi 382/4 Maison de monsieur Régent : coupe, plans des caves et des combles, élévation de la façade est par J . Caubert de Cléry, 1912. AM Vannes 5I162. IVR53_20085605803NUCA Maison de monsieur Régent  : élévations des façades et plans des étages par J. Caubert de Cléry Vue nord de la maison IVR53_20055604290NUCA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    localisation :
    Vannes - 8 rue de la Tour d'Auvergne - en ville - Cadastre : 1980 BV 162
    titreCourant :
    Maison, 8 rue de la Tour d'Auvergne (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Maison isolée en retrait de rue avec jardin environnant. De plan en T avec une partie à pignon sur avec un étage carré, un étage de comble et un étage en surcroît dans la partie à pignon éclairé par une
    observation :
    Très belle maison d'architecte qui s'apparente par son style aux n°20 et 7 de la rue.
    historique :
    Maison construite pour monsieur Régent sur les plans de l'architecte vannetais Joseph Caubert de postérieur tout comme l'appentis mis en place le long de la façade ouest. Maison désenduite.
    referenceDocumentaire :
    Casiers sanitaires rue de la Tour d'Auvergne A. M. Vannes. 5I162. Casiers sanitaires rue de la Tour
  • Caisse d'épargne, 11 place de la République (Vannes)
    Caisse d'épargne, 11 place de la République (Vannes) Vannes - 11 place de la République - en ville - Cadastre : 1807 I3 1331 1844 K7 1388 1980 BT 53, 52, 51
    titreCourant :
    Caisse d'épargne, 11 place de la République (Vannes)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    L'hôtel de la Caisse d'Epargne est construit en retrait de la grande place qu'il borde. L'édifice est de plan massé rectangulaire couvert d'un toit en pavillon. Il est en rez-de-chaussée surélevé avec un étage carré et un étage de comble. L'escalier est latéral postérieur à retour avec jour. La façade principale ordonnancée de 7 travées montre un décor chargé néo-classique : bossage en table au rez-de ornementés. L'étage de comble signalé par la balustrade est magnifié par la lucarne centrale à fronton pignon encadrée par les oeils-de-boeuf latéraux.
    annexe :
    Sources iconographiques 19975601185X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19985600256XA  : Archives municipales de Vannes, 9Fi. 19985600253XA : Archives municipales de Vannes 20075601236NUCA
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    murs :
    granite pierre de taille bossage
    illustration :
    Place et rues projetées aux abords de la halle par M. Charier, 30 décembre 1861. AM Vannes 9Fi Places et rues projetées aux abords de la halle à grains et rectification de la rue des Douves du Elévation de la façade principale sur la place par J Caubert de Cléry, 1909. AD Morbihan 149 J 290 Construction de la Caisse d'Epargne par J. Caubert, 1914 : élévation sur la place. AD Morbihan 149 Construction de la Caisse d'Epargne par J. Caubert, 1914 : plan au sol. AD Morbihan 149 J 290 Elévation de la façade postérieure par J Caubert de Cléry, 1909. AD Morbihan 149 J 290 Vue aérienne de la place de la République vers 1950. Carte postale Cim, Macon (fonds privé Vue de situation sur la place IVR53_20085605414NUCA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    La caisse d'Epargne est probablement construite sur les jardins de l'hôtel de Sesbouez situé rue . Elle est construite sur les plans de Joseph Caubert de Cléry dressés en 1909 ; inauguration de suppression de la conciergerie prévue au départ ou encore la lucarne centrale qui est agrandie et le cahier des charges prévoit des matériaux de qualité (granit du pays, Saint-Nolf ou d'Elven sans tâches ni fils sauf pierre de taille de Saint-Aubin qui peut être autorisée). L'architecte tient à ce que le
    localisation :
    Vannes - 11 place de la République - en ville - Cadastre : 1807 I3 1331 1844 K7 1388 1980 BT 53, 52
    referenceDocumentaire :
    Fonds Joseph Caubert de Cléry, construction, 1910-1916 A. D. Morbihan. 149 J 80. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1910-1916. Construction de la Caisse d'Epargne : devis, adjudication, règlement de Fonds Joseph Caubert de Cléry, plans, 1909-1910 A. D. Morbihan. 149 J 290. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1909-1910. Construction de la Caisse d'Epargne : plans. Fonds Joseph Caubert de Cléry, concours pour la construction d'une conciergerie, 1910-1916 A. D . Morbihan. 149 J 79. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1910-1916. Concours pour la construction d'une Fonds Joseph Caubert de Cléry, concours pour la construction d'une conciergerie, plans, 1910-1916 A . D. Morbihan. 149 J 289. Fonds Joseph Caubert de Cléry. 1910-1916. Concours pour la construction
  • Église paroissiale Saint-Patern, rue Saint-Patern ; rue de la Fontaine ; place Sainte-Catherine (Vannes)
    Église paroissiale Saint-Patern, rue Saint-Patern ; rue de la Fontaine ; place Sainte-Catherine (Vannes) Vannes - rue Saint-Patern rue de la Fontaine place Sainte-Catherine - en ville - Cadastre : 1809 I1 343, 344 1844 K2 574 1980 BO 81, 80
    annexe :
    Repères chronologiques Les recherches archivistiques nous permettent de connaître l’église avant l’effondrement de la tour-clocher qui provoque sa ruine ainsi que les travaux qui suivent pour sa reconstruction : 15 novembre 1698 mémoire des matériaux fournis pour les réparations des couvertures de l’église (ardoises, clous, chaux, cheville) par Jan. 22 avril 1699 quittance de Gilles Plaudrain pour tous frais du caderans solaire fait contre le pignon de la croisée de l’église du costé de la grande rue (10 livres 13 sols). 1700 réparations de la charpente : mémoire du bois qu’il reste à acheter pour la charpente de Saint-Patern par Jean Glas qui obtient le marché. Ces travaux de réparations peuvent correspondre à la charpente de la nef qui est dite dans le procès-verbal de visite de 1727 de sont vieilles et caduques en dehors ». 30 juillet 1701 payé à Le Ray (l’architecte ?) la somme de 60 livres à valoir au marché de la massonne pour le rallongement de l’église de Saint-Patern. Ce
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, intra-muros, milieu du 18e siècle (V sur le plan). Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605801NUCA Plan d'alignement et de voirie, 1841, section J. AM Vannes. IVR53_19975601218XA Plan d'alignement et de voirie, 1841, section J. AM Vannes. IVR53_19975601217X Plan de la ville... de Vannes, par Bassac, éd.1869 : partie nord. AM Vannes 9Fi Extrait du plan cadastral rue de la Fontaine et rue Saint-Nicolas, 1897. AD Morbihan 5M 230 Projet d'élévation : façade ouest de l'église Saint-Patern (?),18e siècle. AD Morbihan 1 Fi 126 Vue de la ville prise du grand séminaire : au second plan, clocher de l'église. Carte postale Vue de la façade ouest prise du sud ouest. Carte postale ancienne, coll. H. Laurent, Port-Louis Intérieur de l'église Saint-Patern : vue du choeur. Carte postale ancienne. Fonds privé
    profession :
    [architecte] Ulliac de Kerleau Gabriel-Marie [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    Les peintures du choeur qui n'ont pas été conservées lors de la restauration de l'édifice étaient
    localisation :
    Vannes - rue Saint-Patern rue de la Fontaine place Sainte-Catherine - en ville - Cadastre : 1809
    titreCourant :
    Église paroissiale Saint-Patern, rue Saint-Patern ; rue de la Fontaine ; place Sainte-Catherine
    description :
    En forme de croix latine et à chevet plat, c´est une église en moellon enduit à vaisseau central toiture à deux pans augmentée à l´ouest par une tour-clocher en pierre de taille. A l'est, l'édifice est
    observation :
    L´intérêt de l´édifice repose non seulement sur son homogénéité stylistique retrouvée (1727-1767 ), période qui correspond pourtant à un ralenti de l'activité architecturale dans le secteur, mais également sur la présence de l'escalier monumental, dispositif conservé d'accès à l'édifice depuis la rue . L'influence des conceptions constructives des ingénieurs de l'époque est perceptible au niveau de la sévérité des ouvertures (en arc segmentaire) et l'absence de décor mis à part les volutes terminant le pignon . La tour-clocher affiche des parentés avec celle de l'église du Mené disparue, du même architecte.
    contenu :
    La reconstruction de l´édifice a beaucoup souffert d´un manque de moyens financiers. La décision de reconstruire l´église par parties successives en est une conséquence. Le choix de commencer cette réédification par la nef à partir de la croisée permet aux paroissiens d´aménager rapidement un lieu de culte assez grand avant la fin des travaux. Des problèmes de structure et de poussée rencontrés très tôt sont en partie dus à des problèmes de liaison avec les parties anciennes de l´édifice ou à de mauvais choix faits dans les années antérieures. Enfin, un procès datant de 1784 entre le recteur Le Croisier et le Général de la paroisse à propos des quêtes effectuées pour la construction de la tour-clocher et l ralentissement des travaux, surtout ceux concernant l´achèvement de la tour-clocher. Avant la chute de la tour choeur et la réalisation d´une sacristie au nord de ce prolongement par l'architecte Le Ray. Le procès -verbal de 1727 indique le mauvais état de ces augmentations et préconisent leur destruction avant la
    historique :
    Situé au coeur même de la ville antique sur la colline de Boismoreau, l'édifice actuel succède à les reliques de saint-Patern, premier évêque connu de Vannes, sacré en 465 et le second reconstruit au Moyen Age une étape du Tro-Breiz (tour de la Bretagne), ou pèlerinage aux sept saints fondateurs de 1726 provoquant l'effondrement de la tour-clocher située à l'origine à la croisée du transept, comme il , effectués sur les plans de l´architecte vannetais Olivier Delourme, concerne la reconstruction d'une nef à trois travées et d'un transept à pans coupés dont la croisée est surmontée d´un clocheton en forme de rallongement de la nef de 2 travées supplémentaires et à l'édification de la tour-clocher actuelle prévue sur deux étages. La tour est achevée en 1825-1826 par l´architecte-voyer Louis Philippe Brunet-Debaines, de même qu'est réalisé le monumental escalier d'accès à l'édifice depuis la rue de la Fontaine. Les dates de début et d'achèvement de la tour sont d'ailleurs inscrites sur le portail de celle-ci, accompagné
    referenceDocumentaire :
    Procès-verbal, 1727 A. D. Morbihan B 497 : 30 avril 1727 : Descente et PV en l´église de Saint de Kergonan premier président et sénéchal du siège présidial de Vannes en compagnie de Me François Vue de la ville de Vannes, 1836 A. D. Morbihan 2 Fi. Vue de la ville de Vannes (prise du nord p. 63-65 Le vieux Vannes THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e p. 62-66 La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses fauxbourgs, voies, chemins et routes GUYOT -JOMARD, Alexandre. La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses fauxbourgs, voies, chemins et routes. In  : Bulletin de la Société polymathique du Morbihan, 1887 et 1888. Vannes, impr. Galles, 1889. p. 47-64 Fouilles archéologiques à l'église Saint-Patern de Vannes (2006-2008) LE PENNEC , Christophe. Fouilles archéologiques à l'église Saint-Patern de Vannes (2006-2008) . In : Bulletin de la p.332-338. L'église Saint-Patern de Vannes BONGRAND, Nathalie. L'église Saint-Patern de Vannes. in
  • Couvent de carmélites, 33, 35 rue Jean Gougaud (Vannes)
    Couvent de carmélites, 33, 35 rue Jean Gougaud (Vannes) Vannes - 33, 35 rue Jean Gougaud - en ville - Cadastre : 1980 CV 101, 103, 422, 427, 429
    titreCourant :
    Couvent de carmélites, 33, 35 rue Jean Gougaud (Vannes)
    genresDestinataire :
    de carmélites
    description :
    étage sur étage de soubassement, la chapelle de style néogothique est complétée par le choeur des religieuses qui occupent l'étage de l'aile nord, côté ouest. On accède au portail ouest par un escalier monumental, bloqué contre le mur de clôture sur la rue. Un portail percé dans le mur de clôture permet
    annexe :
    Sources iconographiques 20045605354NUCB : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 20075600960NUCA municipales de Vannes 19985600200XA : Archives municipales de Vannes 20075600959NUCA : Fonds privé
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    illustration :
    Plan cadastral de 1844 : section K des Tribunaux, 7ème feuille. AM Vannes 21Fi Extrait du plan parcellaire cadastral de 1844 colorisé et annoté des sections K, G et F6bis, sans Extrait de la section K du plan parcellaire cadastral de 1844, 22 septembre1865. Fonds privé Extrait de la section G du plan parcellaire cadastral de 1844, 22 septembre1865. Fonds privé Plan de la ville et des environs de Vannes , par Bassac, éd. 1869 : partie nord-ouest. AM Vannes Plan de la ville et des environs de Vannes partie ouest par Bassac, 1898. AM Vannes 9Fi Vue perspective de l'ensemble du monastère des Dames carmélites, 1878 par Fraboulet. Fonds privé Vue perspective de l'ensemble du monastère des Dames carmélites, 1878 par Fraboulet, détail. Fonds Plan du rez-de-chaussée du monastère, 1878 par Fraboulet. Fonds privé. IVR53_20075600948NUCA Elévation de la façade principale (nord) du monastère par Fraboulet, 1878. Fonds privé
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    grotte de Lourdes
    historique :
    Françoise d'Amboise en 1463. Transferées aux Coets près de Nantes à partir de 1480, elles expriment le désir de revenir à Vannes et sont autorisées à fonder un autre couvent en 1517 en haut de la rue Hoche militaire" et en 1824, du côté est, une "maison d'arrêt et de détention" qui partage en deux les édifices coupant l'église et le cloître. C'est en 1866 que les carmélites (de la branche de sainte Thérèse d'Avila vicinal de grande communication de Vannes à Brech, actuellement rue Jean Gougaud et la prairie dite du Boucher, située à l'ouest de Limorel, séparée de cette dernière par un talus. Ces propriétés appartenaient respectivement à Madame Mazurier Kerouallin de Quintin et à Mademoiselle Le Page de Vannes. Un premier bâtiment de plan rectangulaire est construit en 1866 et 1867 par Hawke, architecte départemental. Les travaux de ce bâtiment conserve les vestiges d'anciennes ouvertures bouchées donnant aujourd'hui dans le et 1878, l'architecte Fraboulet de Nantes est chargé de l'agrandissement du monastère. Il conçoit
    referenceDocumentaire :
    p. 22 Centenaire du Carmel de Vannes Centenaire du Carmel de Vannes. In : Bulletin des Amis de de Vannes ; Animation du patrimoine. 2008. p. 13 Le domaine noble de Limoral LE BOEUF, Yves. Le domaine noble de Limoral. In : Société polymathique du Morbihan. Atelier de topographie historique.1997, n°4.
  • École primaire Sainte-Thérèse, 22 avenue de La Marne (Vannes)
    École primaire Sainte-Thérèse, 22 avenue de La Marne (Vannes) Vannes - 22 avenue de La Marne - en ville - Cadastre : 1980 DK 312
    titreCourant :
    École primaire Sainte-Thérèse, 22 avenue de La Marne (Vannes)
    description :
    avec des salles de classe et des logements à l'étage. De plan massé et double en profondeur, le mur pignon est est flanqué d'un corps en appentis de 2 étages comprenant peut-être les anciennes latrines . Les façades sont enduites et les encadrements des ouvertures sont en pierre de taille et brique.
    annexe :
    20055604138NUCA : Archives municipales de Vannes, 9 Fi. 20045605234NUCA : Archives municipales de
    typologies :
    maison de plan massé
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    observation :
    Le développement des quartiers ouest s'accompagne de plusieurs constructions scolaires : l´école Sainte-Thérèse par Joseph Caubert de Cléry pour les Filles de Jésus, l´acquisition de la maison Buguel pour l´école Nicolazic par les Frères des Ecoles Chrétiennes et l´école communale des filles de la
    illustration :
    Plan de la ville par Gay, Ministère de la Reconstruction, 1952 : détail parties avenue de la Marne et route de Sainte-Anne. AM Vannes 9Fi. IVR53_20055604138NUCA Plan de la ville de Vannes en 1897 par Léchard. AM Vannes 9Fi. IVR53_20045605234NUCA Vue de la façade postérieure. IVR53_20045605315NUCA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph [architecte] Caubert de Cléry Guy [commanditaire] Filles de Jésus
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    Ecole construite dans le premier quart du 20e siècle par les Filles de JésuS, probablement sur les plant de Joseph Caubert de Cléry. Elle s'est dotée de bâtiments indépendants comprenant des salles de classe supplémentaires en 1956 et 1972. Les plans sont dressés par Guy Caubert de Cléry. Le bâtiment d'origine n'est plus en service et le mur de clôture a été abaissé. L'école a été détruite en 2010.
    localisation :
    Vannes - 22 avenue de La Marne - en ville - Cadastre : 1980 DK 312
    referenceDocumentaire :
    A. M. Vannes. 35 W Permis de construire, 1956 et 1972 : permis de construire, école Sainte-Thérèse. de Vannes ; Animation du patrimoine. 2008.
  • Moulin de Rohan, puis tannerie Douaud, puis usine Bretagne-métaux, actuellement entrepôt commercial et centre d'affaires Pompidou, avenue Georges Pompidou ; rue de Rohan (Vannes)
    Moulin de Rohan, puis tannerie Douaud, puis usine Bretagne-métaux, actuellement entrepôt commercial et centre d'affaires Pompidou, avenue Georges Pompidou ; rue de Rohan (Vannes) Vannes - avenue Georges Pompidou rue de Rohan - en ville - Cadastre : 1844 A 87, I 810 1980 AM 219, 212, 295
    annexe :
    Transformation et construction de nouveaux bâtiments, demande d´autorisation, 1922 A.D. Morbihan . Série 5 M 232 Conseil départemental d´hygiène. Ville de Vannes. Tanneries de la Société anonyme des anciens établissements Douaud, Le Calvé et Cie, au moulin de Rohan, en Vannes Transformation et construction de nouveaux bâtiments, demande d´autorisation. Vannes, le 2 Mai 1922 A la suite d´un rapport de M. le Directeur du Bureau Municipal d´hygiène de Vannes, au sujet de la condamnation des eaux du ruisseau de Rohan par la tannerie fonctionnant au lieu-dit « Rohan » j´ai invité la Société propriétaire de cette usine à solliciter une autorisation pour lui permettre de continuer à l´exploiter. Cette tannerie elle a reçu depuis et notamment pendant la guerre, des agrandissements considérables et les procédés de fabrication eux-mêmes y auraient été complètement modifiés. Or, il est de jurisprudence constante qu´aucun réglementaires. Cette jurisprudence a d´ailleurs été confirmée par l´article 26 de la loi du 19 décembre 1919. A
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    appellations :
    de Rohan
    illustration :
    Plan cadastral 1809, section. Moulin à eau et à vent de Rohan. AD Morbihan 3P Plan cadastral 1844, section I. Moulin à eau et à vent de Rohan. AD Morbihan 3P593 Extrait du plan lié à la pétition de sieurs Claret, Duportal et Le Vannier. Plan, 1843. AD Morbihan Projet de règlement d'eau du moulin de l'évêque. Partie ouest (moulin de Rohan). Plan, par Projet d'agrandissement : plan de masse dressé par Caubert, 29 août 1921. AD Morbihan 5M 535 Nouveau quartier de Rohan, projet de lotissement par Alexandre Douaud. AD Morbihan 5M535 Plan de la ville par Guillerminet, Ministère de la Reconstruction, 1947 : détail parties Rohan et Papier à en tête de la tannerie de Rohan. AD Morbihan 5M 235. IVR53_20055600565NUCA Papier à en tête de la tannerie de Rohan, détail. AD Morbihan 5M 235. IVR53_20055600566NUCA Plan de l'usine de Rohan Bretagne-métaux, par M. Panhéleux. IVR53_20045606341NUCA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    localisation :
    Vannes - avenue Georges Pompidou rue de Rohan - en ville - Cadastre : 1844 A 87, I 810 1980 AM
    titreCourant :
    Moulin de Rohan, puis tannerie Douaud, puis usine Bretagne-métaux, actuellement entrepôt commercial et centre d'affaires Pompidou, avenue Georges Pompidou ; rue de Rohan (Vannes)
    description :
    La tannerie s'étend sur un large terrain au débouché de l'étang de Rohan, aujourd'hui asséché et qui n'est plus parcouru que par le ruisseau de Rohan. Les premiers bâtiments, dont le moulin, bordent la chaussée de l'ancien étang : ils ont disparu. Les bâtiments de 1922 consistent en un plan en H.
    hydrographie :
    ruisseau de Rohan
    murs :
    pan de fer
    contenu :
    Moulin puis tannerie de Rohan. Etabli sur le ruisseau de Rohan, le moulin de Rohan dépend du chapître de la cathédrale. Il est transformé par les chanoines en moulin à tan dès le 15e siècle, en raison du caractère rentable de cette activité. Il est mentionné par Dubuisson-Aubenay en 1636. Le chanoine Mahé fait remonter la fondation du moulin au duc de Rohan qui l'aurait donné au chapître au 15e siècle . Il était lié au moulin à vent de Rohan construit sur le chemin du Bondon vers 1787, en ruines lors de l'établissement du lotissement du champ du moulin de Rohan vers 1930. Vendu à la veuve Mahéo à la Révolution, le pour établir « un nouveau moulin à farine qui sera mu par deux machines à vapeur de huit chevaux ´agit alors du 1er moulin à vapeur établi sur le territoire de Vannes et la commune doit en retirer un grand avantage, tant sur le plan de la qualité de la panification que pour ses possibilités de suppléer aux autres moulions en cas de sécheresse. Il est acquis en 1880 par Alexandre Douaud Corniquel qui
    historique :
    Etabli sur le ruisseau de Rohan, le moulin de Rohan dépend du chapître de la cathédrale. Il est transformé par les chanoines en moulin à tan dès le 15e siècle, en raison du caractère rentable de cette activité. Le chanoine Mahé fait remonter la fondation du moulin au duc de Rohan qui l'aurait donné au chapître au 15e siècle. Il était lié au moulin à vent de Rohan construit vers 1787, en ruines lors de l'établissement du lotissement du champ du moulin de Rohan vers 1930. Vendu à la veuve Mahéo à la Révolution, le moulin devient un moulin à vapeur en 1835, date de sa construction. Il apparaît comme tel sur le plan cadastral de 1844 et sur le plan Bassac de 1869. Il est acquis en 1880 par Alexandre Auguste Douaud qui désirait déplacer afin de l'agrandir l'ancienne usine Corniquel que son père par son mariage avec Françoise de son outillage. Le moulin et les bâtiments qui le jouxtent sont détruits par un incendie en 1911 et reconstruits : un plan détaille l'ensemble des bâtiments avec leur date de construction : les nouveaux
    referenceDocumentaire :
    Fonds Joseph Caubert de Cléry, 1914-1927 A. D. Morbihan. 149 J 87. Fonds Joseph Caubert de Cléry . 1914-1927. Tannerie Alexandre Douaud et Le Calvé. Evaluation des bâtiments de la manufacture , construction de nouveaux ateliers : devis, pièces comptables, correspondance. Fonds Joseph Caubert de Cléry, 1903-1920 A. D. Morbihan. 149 J 298. Fonds Joseph Caubert de Cléry . 1903-1920. Tannerie Alexandre Douaud et Le Calvé. Construction d'ateliers de la tannerie : plans. Construction du moulin à vapeur de Rohan A. M. Vannes. 5 I 162. Tannerie de Rohan. d'établir une usine de Tannerie au moulin de Rohan. Enquête de commodo et incommodo. 16-30 Septembre 1921 . Tannerie Douaud Calvé et Cie : Enquête sur la demande d´autorisation de la transformation et agrandissement de la tannerie de Rohan. p. 139 La Bretagne, d'après l'itinéraire de Monsieur Dubuisson-Aubenay La Bretagne, d'après
  • Immeuble, 13 rue du Mené ; 11 rue de la Coutume (Vannes)
    Immeuble, 13 rue du Mené ; 11 rue de la Coutume (Vannes) Vannes - 13 rue du Mené 11 rue de la Coutume - en ville - Cadastre : 1980 BR 19
    annexe :
    Sources iconographiques 19985600192XA : Archives municipales de Vannes 19985600198XA : Archives municipales de Vannes, 9Fi. 20035604234NUCB : Archives municipales de Vannes, 5I 162. 20035604235NUCB  : Archives municipales de Vannes, 5I 162. 20035604236NUCB : Archives municipales de Vannes, 5I 162.
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    illustration :
    Plan de la ville de Vannes et des environs par Bassac, éd.1869. Intra-muros. AM Vannes 9Fi Plan de la ville de Vannes et des environs par Bassac, éd.1898. Partie nord-ouest. AM Vannes 9Fi Elévation de la façade antérieure de l'immeuble par Caubert de Cléry, 1911. AM Vannes 5 I 162 Elévation de la façade postériuere de l'immeuble par Caubert de Cléry, 1911. AM Vannes 5 I 162 Plans du rez-de-chaussée et des caves par Caubert de Cléry, 1911. AM Vannes 5 I 162
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    Vitraux aux fenêtres de la cage d'escalier et en imposte de la porte d'entrée. Ferronnerie aux
    localisation :
    Vannes - 13 rue du Mené 11 rue de la Coutume - en ville - Cadastre : 1980 BR 19
    titreCourant :
    Immeuble, 13 rue du Mené ; 11 rue de la Coutume (Vannes)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé
    description :
    deux travées sur la rue de la coutume et six rue du Mené. L'immeuble a deux étages carrés et un de surcroît. Il se présente avec un rez-de-chaussée surélevé sur la cour arrière.
    observation :
    Immeuble que l'on a voulu de qualité. Le traitement du pan coupé de l'immeuble surmonté d'une lucarne imposante est un élément fort d'un point de vue urbanistique utilisé ici pour marquer le croisement de deux rues importantes.
    historique :
    Immeuble de rapport construit en 1911, par l'architecte Joseph Caubert de Cléry sur une demande de
    referenceDocumentaire :
    Fonds Caubert de Cléry A. D. Morbihan. 49 J 2572. Fonds Caubert de Cléry.
  • Immeuble, 11 rue de la Monnaie ; 1 rue des Orfèvres (Vannes)
    Immeuble, 11 rue de la Monnaie ; 1 rue des Orfèvres (Vannes) Vannes - 11 rue de la Monnaie 1 rue des Orfèvres - en ville - Cadastre : 1807 I3 997, 998 1844 K8 2004, 2005, 2007 1980 BR 132
    annexe :
    . 20105606621NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/22. 19975601199XB : Archives municipales de Vannes 20105606608NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/53. 20045606448NUCB : Fonds privé 20105606620NUCB  : Archives municipales de Vannes, 7Fi. 20045606406NUCB : Fonds privé
    typologies :
    en alignement de rue
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    illustration :
    Plan cadastral 1807. Section I3 : ville close, rue de la Monnaie. AD Morbihan 3 P 297/22 Plan d'alignement et de voirie, 1840, section B. AM Vannes. IVR53_19975601199XB Plan cadastral de 1844 : section K8, place des Lices. AD Morbihan 3P 297/53. IVR53_20105606608NUCA La rue de la Monnaie. Carte postale ancienne. Photo Cardinal, Vannes. Fonds privé La rue de la Monnaie. Carte postale ancienne. Edition Artaud ; Nozais, Nantes. AM Vannes 7Fi La rue de la Monnaie. Carte postale ancienne. Edition L. Allioux. Fonds privé Vue du pan coupé de l'immeuble IVR53_20145605157NUCA Rez-de-chaussée, couloir d'entrée IVR53_20125606350NUCA Rez-de-chaussée, escalier, départ IVR53_20125606351NUCA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    Le pan coupé concentre un décor important au niveau de l'entresol avec des têtes de lions vomissant des fruits placées au-dessous d'un mascaron entouré de fleurs supportant un balcon à balustres en bases de feuilles d'acanthe au niveau des 2è et 3è étages.
    localisation :
    Vannes - 11 rue de la Monnaie 1 rue des Orfèvres - en ville - Cadastre : 1807 I3 997, 998 1844 K8
    titreCourant :
    Immeuble, 11 rue de la Monnaie ; 1 rue des Orfèvres (Vannes)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Immeuble d'angle à pan coupé construit en alignement de rue avec cour postérieure. L'immeuble est comprend un entresol, 2 étages carrés et un étage de comble. L'élévation ouest donnant sur la cour postérieure permet de voir des pièces en demi-étage entre l'entresol et le 1er étage et entre le 1er étage et le second étage. Ces demi-niveaux sont aussi visibles dans la cage d'escalier. L'entrée de l'immeuble sont supportés par des consoles. Présence de balcons filants en fer forgé à décor de guis.
    observation :
    Bel édifice qui en raison du décor savant justifie une sélection. De plus, pour cet immeuble d'angle, l'architecte expérimente les ressources du béton armé dérivé du système de François Hennebique.
    murs :
    granite pierre de taille
    historique :
    Immeuble de rapport reconstruit en 1907-1908 sur l'emplacement de deux anciennes maisons en pan de bois, en place sur les relevés cadastraux de 1807 et 1844. Celle édifiée dans l'angle de la rue des Orfèvres et de la rue de la Monnaie (parcelle 2004 en K8), appartenant au sieur Ollivier, chef de bataillon d'infanterie en retraite, fait l'objet en 1899 dans le cadre de l'élargissement de la rue des Orfèvres, d'une expropriation ou d'acquisition amiable. Celle située sur la parcelle 2005 en K8 du cadastre de 1844 fait l'objet d'un projet de reconstruction par Louis Gandin, propriétaire du 5 place Saint-Pierre, en 1883, projet pour lequel il bénéficie d'un indemnité de la ville de 3500 francs pour le reculement de sa future actuel. L'édifice est construit sur les plans de l'architecte Joseph Caubert de Cléry pour monsieur Baudoin Menais. Dans les annuaires anciens, on relève entre autres le nom de Henrichot, qui s'y installe de jour au siècle dernier.
    referenceDocumentaire :
    Plans, 1907-1908 A. D. Morbihan 149 J 284 fonds Caubert de Cléry. Plans maison Menais 1907-1908. Dossier de construction, 1907-1908 A. D. Morbihan 149 J 74 fonds Joseph Caubert de Cléry. Dossier de construction de la maison Menais, 1907-1908. p. 63 Vannes à la Belle-Epoque, souvenirs de mon enfance DECKER, Francis. Vannes à la Belle-Epoque , souvenirs de mon enfance. Archives municipales de Vannes, 1997.
  • Chapelle, puis église paroissiale Notre-Dame de Locquénin (Plouhinec)
    Chapelle, puis église paroissiale Notre-Dame de Locquénin (Plouhinec) Plouhinec - Locquénin - en écart - Cadastre : 1837 I 746
    titreCourant :
    Chapelle, puis église paroissiale Notre-Dame de Locquénin (Plouhinec)
    description :
    La chapelle occupe le centre du village de Locquénin. Elle adopte un plan en T irrégulier, en raison d'un agrandissement postérieur à la construction. Elle est construite en moellon de granite, les angles et rampants de pignon de la nef sud étant en béton. Les rampants de pignon et le clocheton du premier édifice sont en pierre de taille. La première nef est doté d'un bas-côté nord séparé de la nef par fenêtre bouchée. L'ensemble de ce premier vaisseau est aujourd'hui désenduit à l'intérieur. La nef moderne gouttereaux est percé de quatre fenêtres en arc brisé bordées de ciment. L'ensemble de l'édifice est couvert
    statut :
    propriété de la commune
    observation :
    intense période de construction religieuse dans le territoire de la Ria d'Etel et dont la plupart ont disparu au 19e siècle sous l'impulsion des recteurs et de l'augmentation massive de la population.
    illustration :
    Angle du collatéral nord et de l'ancien chœur IVR53_20105607545NUCA Mur nord, porte de l'actuelle sacristie IVR53_20105607544NUCA Vue des arcades nord de l'ancienne nef IVR53_20115601947NUCA Arcades romanes (ancienne nef), vue prise de la nef actuelle IVR53_20115601944NUCA
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph
    contenu :
    La chapelle a été établie sur l'ancienne voie romaine qui menait à la villa romane de Mane Vechen  : peut-être a-t-elle remplacé un lieu de culte antique. Elle occupe aujourd'hui le centre du village de Locquénin, le long de la voie de desserte qui mène au Magouer. Elle adopte un plan en T irrégulier, en raison d'un agrandissement ayant modifié le changement de construction. La première nef est un vestige de l'origine romane du bâtiment. Orientée est ouest, elle était dotée à l'origine de deux bas-côtés, dont seul celui du nord a subsisté séparé de la nef par des arcades à piles carrées et tailloirs, arcs fourrés en le collatéral sud lors de l'agrandissement. Dans le mur est aujourd'hui aveugle, se voit à prolongeait par un chœur sans bas-côtés peut-être créé au 18e siècle, devenu la sacristie lors de la transformation de 1924 : la porte d'accès a prolongé une fenêtre du 18e siècle. Les murs intérieurs de ce premier vaisseau sont aujourd'hui désenduits. Le plan d'origine de cette chapelle était donc proche de celle de
    historique :
    La chapelle Notre-Dame est bâtie au 12e siècle : il reste de cette époque les arcades séparant le collatéral nord de la nef, tandis que les pignons est et ouest en partie remaniés au 18e siècle (clocher ) peuvent remonter au 15e siècle. Devenue église paroissiale en 1936 en raison de l'augmentation de la population littorale, elle avait été agrandie auparavant pour cette raison : la décision de l'agrandissement avait été prise dès 1923. Joseph Caubert établit les plans d'une nouvelle nef pour un devis de 52000 fr . Les biens de la fabrique, transférés à la commune en 1906, seront vendus pour faire face à cette augmentation de 28% du devis, sont finalement traités avec Guillouet, entrepreneur à Auray.
    couvrements :
    lambris de couvrement
    referenceDocumentaire :
    A. D. Morbihan. 149J. Fonds Caubert de Cléry, Joseph. 149 J 35 . Plouhinec, Loquenin, chapelle A. D. Morbihan. 149J. Fonds Caubert de Cléry, Joseph. 149 J 237 : Plouhinec, Loquenin, chapelle . - Agrandissement : 1 rouleau de 8 plans calque, 1 affiche de l'adjudication. 1923-1925.  : travaux à la chapelle de Locquénin. p. 108-109 DANIGO, Joseph. Eglises et chapelles du doyenné de Port-Louis. S.l., 1984.
1 2 3 Suivant