Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 96 - triés par pertinence
  • Porte de Bangor, enceinte urbaine (Le Palais)
    Porte de Bangor, enceinte urbaine (Le Palais) Palais (Le) - Bois du Génie - en ville - Cadastre : AC 79
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    appellations :
    Porte de Bangor
    illustration :
    1 VH 286. Plan indicatif de la situation au 1er janvier 1807 des ouvrages entrepris sur le plateau au sud de la citadelle de Belle-Isle. IVR53_20175608200NUCA 1 VH 286. Ouvrages défensifs de Belle-Ile, porte de Bangor, 2 novembre 1807. IVR53_20175608596NUCA 1 VH 286. Ouvrages défensifs de Belle-Ile, porte de Bangor, 2 novembre 1807. IVR53_20175608597NUCA 1 VH 286. Place de Belle-Isle, dessin de la façade extérieure de la porte de Bangor, 1809 1 VH 286. Place de Belle-Isle, dessin de la façade extérieure de la porte de Bangor, 1809 1 VH 286. Place de Belle-Isle, dessin de la façade extérieure de la porte de Bangor, 1809 1 VH 286. Place de Belle-isle-en-Mer, plan des ouvrages au sud de la citadelle, indicatif de la situation de ces ouvrages à la fin de 1812. IVR53_20175608539NUCA 1 VH 291. Place de Belle-Ile, feuille n° 6 des projets pour 1843, bâtiments militaires
    elementsRemarquables :
    porte de ville
    titreCourant :
    Porte de Bangor, enceinte urbaine (Le Palais)
    description :
    La porte de Bangor est un passage voûté long de 24 mètres sous le glacis et le chemin couvert de les tirs d'enfilade. La galerie voûtée constitue la dernière courbe. Elle est doublée de chaque côté par une galerie crénelée. La galerie de droite permet d'accéder à la chambre de manœuvre du pont roulant à effacement latéral qui permettait initialement de franchir le petit fossé en eau qui précédait la porte côté campagne. Des vestiges du tablier et du mécanisme de manœuvre du dernier pont présent (fin 19e siècle ?) sont toujours visibles. Le débouché côté ville est encadré par deux corps de garde communiquant avec les galeries latérales de la porte et la galerie de contrescarpe. La décoration de la porte "Porte Bangor". Côté ville, la façade est entièrement en pierres de taille de granite. Un autre cartouche
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    granite pierre de taille calcaire pierre de taille
    precisionsProtection :
    Classement de l'ensemble de l'enceinte urbaine du Palais.
    denominations :
    porte de ville
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    corps de garde
    historique :
    La porte de Bangor, destinée à être la porte principale du camp retranché projeté par le général de Marescot, est construite de 1806 à 1808. Seul le fronton sculpté représentant un trophée aux armes de l'Empire reste à faire en 1809. Hormis quelques projets d'amélioration non réalisés, et le changement de son pont rétractable, la porte de Bangor est conservée en l'état lors de l'achèvement de l'enceinte
    referenceDocumentaire :
    LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860, 1983 . LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860 , Vincennes, Service Historique de la Marine, 1983, 2 vol. : XLV-375 p. XXV pl. PROST, Philippe, L'enceinte urbaine du Palais, un grand chantier de l'Empire, 1990. PROST , Philippe, L'enceinte urbaine du Palais, un grand chantier de l'Empire, In CONGRES DE L'ASSOCIATION VAUBAN , Alain (sous la dir. de), Les Fortifications du littoral, La Bretagne Sud, Chauray-Niort, 1998, 279 p PORTIER, Carlette, POUTORD, Jacques, Belle-Île-en-Mer. L'enceinte urbaine de Palais, 1998. PORTIER , Carlette, POUTORD, Jacques, Belle-Île-en-Mer. L'enceinte urbaine de Palais, Locmaria, Société historique de défensifs à Belle-Île (Morbihan), Bulletin de l'association bretonne, 2011, CXX, p. 285-302.
  • Corps de garde, Port Haliguen (Quiberon)
    Corps de garde, Port Haliguen (Quiberon) Quiberon - 6 boulevard des émigrés - en ville - Cadastre : AO 153
    titreCourant :
    Corps de garde, Port Haliguen (Quiberon)
    description :
    Le bâtiment actuellement existant à l'emplacement du corps de garde est sensiblement différent de
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    illustration :
    4 S 1290. Direction du Génie de Nantes, Place de Quiberon, Projet de construction d'un nouveau corps de garde près de la batterie de Port Haliguen, 30 janvier 1844. IVR53_20175607046NUCA 4 S 1290. Direction du Génie de Nantes, Place de Quiberon, Projet de construction d'un nouveau corps de garde près de la batterie de Port Haliguen, 30 janvier 1844. IVR53_20175607047NUCA 4 S 1290. Direction du Génie de Nantes, Place de Quiberon, Projet de construction d'un nouveau corps de garde près de la batterie de Port Haliguen, 30 janvier 1844. IVR53_20175607048NUCA 4 S 1290. Direction du Génie de Nantes, Place de Quiberon, Projet de construction d'un nouveau corps de garde près de la batterie de Port Haliguen, 30 janvier 1844. IVR53_20175607049NUCA 4 S 1290. Direction du Génie de Nantes, Place de Quiberon, Projet de construction d'un nouveau corps de garde près de la batterie de Port Haliguen, 30 janvier 1844. IVR53_20175607050NUCA
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    L'agrandissement du bassin de Port Haliguen dans les années 1840 entraîne la destruction du corps de garde de la batterie située immédiatement à l'est du port. Les Travaux Publics doivent donc reconstruire à leurs frais un nouveau corps de garde dessiné par le génie. Ce corps de garde est remis à l'autorité militaire en juillet 1845. A cette date, l'abandon de la batterie de Port Haliguen est déjà décidée par la "Commission mixte d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles" de 1841.
    referenceDocumentaire :
    4 S 1290. Procès-verbal de réception du corps de garde de Port Haliguen, 8 juillet 1845. Archives Génie de Nantes, Place de Quiberon, procès-verbal de réception du corps de garde de Port Haliguen, 8
  • Porte Vauban, enceinte urbaine (Le Palais)
    Porte Vauban, enceinte urbaine (Le Palais) Palais (Le) - Intra muros - en ville - Cadastre : AC 91
    description :
    La porte Vauban est un tunnel à voûte en anse-de-panier de 17 mètres de long qui traverse la courtine 20-21. Son débouché côté campagne, voûté en plein-cintre, est orné de pilastres, d'une corniche et d'un fronton. Un cartouche inspiré de ceux du réduit B et de la porte de Bangor porte murs de soutènements du talus de la courtine, très hauts à cet endroit. La porte est en anse-de-panier comme le tunnel. Le décor qui la surmonte imite également celui du réduit B et de la porte de Bangor , avec corniche à denticules et cartouche en calcaire portant l'inscription "Porte Vauban". De part et d'autre de la porte, des escaliers à trois volées longeant le rampant permettent de monter au dessus. Des
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    murs :
    granite pierre de taille calcaire pierre de taille
    illustration :
    1 VH 295. Place de Belle-Ile, feuille n° 3 des projets pour 1858-1859, courtines 20-21 et 21-22, 29 1 VH 295. Place de Belle-Ile, feuille n° 3 des projets pour 1858-1859, courtines 20-21 et 21-22, 29 1 VH 287. Place de Belle-Ile, feuille n° 2 des projets pour 1862-1863, modification proposée par le chef du génie pour l'organisation de la poterne d'entrée de ville à travers la courtine 20-21 1 VH 287. Place de Belle-Ile, feuille n° 2 des projets pour 1862-1863, modification proposée par le chef du génie pour l'organisation de la poterne d'entrée de ville à travers la courtine 20-21 1 VH 287. Place de Belle-Ile, feuille n° 2 des projets pour 1862-1863, modification proposée par le chef du génie pour l'organisation de la poterne d'entrée de ville à travers la courtine 20-21 21 Fi 2239. Belle-Île, La Porte Vauban, Entrée de la ville, vers 1890-1920. IVR53_20175608698NUCY Enceinte de ville - Mur d'enceinte, porte Vauban, côté campagne IVR53_19735600100X
    precisionsProtection :
    Classement de l'ensemble de l'enceinte urbaine du Palais
    denominations :
    porte de ville
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    historique :
    Les projets pour la construction de l'enceinte du Palais prévoient la construction d'une nouvelle porte de ville pour remplacer la porte de Bangor héritée du Premier Empire, située sur la contrescarpe . La plupart des projets situent cette nouvelle porte sur la courtine 20-21, flanquée de corps de garde . La porte de Bangor est finalement conservée avec ses corps de garde, tandis que la "nouvelle porte de
    couvrements :
    voûte en berceau en anse-de-panier
    elementsRemarquables :
    porte de ville
    referenceDocumentaire :
    1 VH 297. Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les projets pour 1862-1863, 2 décembre 1861. Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 297, Place de Belle-Île-en-Mer, projets et dépenses annuels, 1862-1875. Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les 1 VH 297. Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les projets pour 1864-1865, 30 janvier 1864. Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 297, Place de Belle-Île-en-Mer, projets et dépenses annuels, 1862-1875. Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860, 1983 . LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860
  • Corps de garde crénelé, batterie de Taillefer (Le Palais)
    Corps de garde crénelé, batterie de Taillefer (Le Palais) Palais (Le) - Pointe de Taillefer - isolé - Cadastre : ZD 469
    annexe :
    Préconisations du Comité des fortifications pour les corps de garde crénelés pour 30 hommes (batterie du Gripp, Groix), 1847. Il convient en effet, comme le Comité l'a fait plusieurs fois déjà, de modifier dans ce cas particulier, le type n° 2 de corps-de-garde, de manière à ne lui laisser qu'une contenance de 30 hommes, suffisante pour les canonniers qui doivent servir les 6 pièces de la batterie ; mais , au lieu de réduire la longueur du bâtiment pour atteindre ce but, comme le demande le Chef du Génie annexé à l'avis, qui représente le plan du corps-de-garde adopté dans une même circonstance, en 1846 , pour le réduit de la batterie de l'ilet de Kermorvan (chefferie du Conquet). (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 582 . Séance du 3 mars 1847, Place de Port-Louis.) Propositions de la commission de 1841 pour la batterie de Taillefer. Armement proposé par la
    typologies :
    corps de garde crénelé type 1846 n° 2 modifié pour 30 hommes modèle n° 1
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    illustration :
    1 VH 292. Place de Belle-Ile, feuille n° 16 des projets extraordinaires pour 1847, établissement d'une batterie à la pointe de Taillefer, 14 janvier 1847. IVR53_20175607374NUCA 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 14 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillotte de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607375NUCA 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 12 des projets pour 1860-1861, poste garde-côte du Port Larron, batteries de Ramonet et de Taillefer, 20 novembre 1859. IVR53_20175607376NUCA 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 12 des projets pour 1860-1861, poste garde-côte du Port Larron, batteries de Ramonet et de Taillefer, 20 novembre 1859. IVR53_20175607377NUCA 1 VK 534. Croquis n° 2 annexé à l'avis du Comité en date du 11 juillet 1848, corps de garde pour 30 hommes des batteries de La Ferrière, de la pointe de Bugull et de Taillefer. IVR53_20175607300NUCA
    localisation :
    Palais (Le) - Pointe de Taillefer - isolé - Cadastre : ZD 469
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    precisionsDenomination :
    corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte corps de garde défensif
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé, batterie de Taillefer (Le Palais)
    description :
    Le corps de garde crénelé de la batterie de Taillefer est conforme au type adapté pour 30 hommes du corps de garde n° 2 pour 40 hommes de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Ce type obtenu par réduction de la largeur est introduit en 1847 pour la construction du corps de garde de la batterie de l'Ilette de Kermorvan près du Conquet, et largement employé par la suite dans d'autres ouvrages du littoral, notamment dans les batteries de La Ferrière et du Bugull à Belle-Île. Son aspect actuel est fortement marqué par son intégration dans une batterie des années 1880. Afin de le soustraire aux tirs du large, il a été intégré dans un fort massif de terre l'entourant sur trois côtés. Seule sa face sud-ouest est laissée libre et se confond avec l'escarpe de l'enceinte défensive de la batterie communique avec l'extérieur par deux plans inclinés voûtés opposés. Deux puits de lumière débouchent dans cette galerie. La transformation du corps de garde crénelé en magasin à la fin du 19e siècle a entraîné
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    granite pierre de taille
    precisionsProtection :
    Inscription de l'ensemble de la batterie de Taillefer
    denominations :
    corps de garde
    contenu :
    Le réduit de la batterie de Taillefer est un exemplaire du plan-type courant de corps de garde n° 2
    historique :
    Le réduit attribué par la Commission de défense des côtes de 1841 à la batterie de Taillefer est un corps de garde défensif n° 2. Dès 1846, l'Inspecteur-général du génie en tournée, le général Berthois , demande la construction d'un corps de garde crénelé adapté à la contenance de 30 hommes correspondante à cette demande et suggère d'utiliser le nouveau plan-type de corps de garde pour 30 hommes. C'est d'après ce type qu'est construit le bâtiment en 1859-1860. Lors de la refonte de la batterie vers 1880, il est conservé mais perd le parapet de sa terrasse pour être intégré dans un massif terrassé. A la fin du 19e siècle il sert de magasin de munitions et de matériel à la batterie moderne.
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e 1 VK 42. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844. Service historique de la Défense , département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes, 1860-1862. Service historique de la Défense, département Armée de Terre , Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes des 1er (Cherbourg ), 2e (Brest), 3e (Lorient), 4e (Rochefort) et 5e (Toulon) arrondissements maritimes, de la Corse, de 1 VH 292. Place de Belle-Ile, Inspection générale de 1846, extrait des ordres laissés par M
  • Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de Nosterven (Groix)
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de Nosterven (Groix) Groix - Batterie de Nosterven - isolé - Cadastre : 000 ZH 0056
    annexe :
    Propositions de la commission de 1841 pour la batterie de Nosterven. Armement proposé par la Commission. [...] Île de Groix. [...] Batterie de Nosterven. La batterie de Nosterven sera restaurée . Cette batterie sera armée de 2 obusiers de 22c, tirant sur la plage. Elle aura pour réduit un corps de garde défensif n° 3 et sera classée de 3e importance. La batterie de Nosterven a été construite sur le flanc gauche d'un petit cap, d'où elle voit de revers la plage des Goyaves. Sur la pointe même du Bazeau . Il n'existe pas pour cette batterie, ni corps de garde, ni magasin à poudre ; les munitions étaient . (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous ). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement du 3e
    typologies :
    corps de garde crénelé type 1846 n° 3 pour 20 hommes
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    appellations :
    Fort de Nosterven
    illustration :
    Groix, batterie de Nosterven, vue générale. IVR53_20175606437NUCA Groix, batterie de Nosterven, vue générale du corps de garde crénelé. IVR53_20175606439NUCA Groix, batterie de Nosterven, corps de garde crénelé, façade sud-est. IVR53_20175606438NUCA Groix, batterie de Nosterven, corps de garde crénelé, angle sud. IVR53_20175606440NUCA Groix, batterie de Nosterven, corps de garde crénelé, façade sud-est. IVR53_20175606442NUCA Groix, batterie de Nosterven, corps de garde crénelé, façade sud-est. IVR53_20175606441NUCA Groix, batterie de Nosterven, corps de garde crénelé, angle nord. IVR53_20175606443NUCA Groix, batterie de Nosterven, corps de garde crénelé, façade nord-ouest. IVR53_20175606444NUCA Groix, batterie de Nosterven, corps de garde crénelé, détail de la façade nord-est Groix, batterie de Nosterven, corps de garde crénelé, détail de la façade sud-est
    localisation :
    Groix - Batterie de Nosterven - isolé - Cadastre : 000 ZH 0056
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    precisionsDenomination :
    Corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de Nosterven (Groix)
    description :
    Le corps de garde crénelé de la batterie de Nosterven est conforme dans ses grandes lignes au type n° 3 pour 20 hommes de la circulaire du ministre de la Guerre du 31 juillet 1846. Seuls les locaux de gorge (chambre du chef de poste et cuisine) sont légèrement surdimensionnés. Bien que certains documents d'archives représentent la terrasse munie de six bretèches comme les corps de garde du Gripp et du Grognon, une carte postale ancienne et l'observation de terrain confirment la présence de huit bretèches comme sur le plan-type. Les matériaux mis en œuvre sont le micaschiste issu de l'excavation des fondations pour les moellons, et le granite importé du continent pour les pierres de taille. Le parapet crénelé de la terrasse a été arasé à une date inconnue. L'élévation actuelle de ce parapet est une restauration récente. La transformation du corps de garde en habitation a entraîné quelques modifications des dispositions intérieures, ainsi que le percement de fenêtres supplémentaires. Il convient de signaler la
    murs :
    granite pierre de taille
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    La commission de 1841 attribue comme réduit à batterie de Nosterven un corps de garde défensif n° 3
    referenceDocumentaire :
    3 W 58. Etat du canon de l'Isle de Groix, 12 juin 1755. Service historique de la Défense , Département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 58, Documents particuliers à la Direction de Brest. Etat du canon de l'Isle de Groix, 12 juin 1755. 3 W 55. Tableau d'armement des côtes de la Direction d'Artillerie de Nantes au 1er frutidor an 11e [20 août 1803]. Service historique de la Défense, Département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 55, Direction de Nantes. Tableau d'armement des côtes de la Direction par arrondissement et par batteries au 1er fructidor an 11e [20 août 1803]. 3 W 32. Directions d'Artillerie de Nantes et de Brest. Etat général de l'armement des batteries de côtes au 1er juillet 1813. Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes . Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, documents concernant le 3e
  • Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de Kerdonis (Locmaria)
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de Kerdonis (Locmaria) Locmaria - Pointe de Kerdonis - isolé - Cadastre : ZN 27
    annexe :
    Propositions de la commission de 1841 pour la batterie de Kerdonis. Armement proposé par la commission de 1841. Belle-Ile. [...] Batterie de Kerdonis. La batterie de Kerdonis sera appropriée . [...] La batterie sera armée de 4 bouches à feu tirant au large : - 2 pièces de 30 - 2 obusiers de 22c Elle aura pour réduit un corps de garde défensif n° 3. Elle sera classée de 3e importance. La batterie de Kerdonis est construite sur la cap du même nom, qui forme la pointe orientale de l'Ile, et est chercher l'abri de l'Ile. (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes . Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, Documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III
    typologies :
    Corps de garde crénelé type 1846 n° 3
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    illustration :
    1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 10 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607206NUCA 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 10 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607207NUCA 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 1 des projets pour 1860-1861, 20 novembre 1859 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 1 des projets pour 1860-1861, 20 novembre 1859 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 1 des projets pour 1860-1861, 20 novembre 1859 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 1 des projets pour 1860-1861, 20 novembre 1859 Locmaria, batterie de Kerdonis, corps de garde crénelé, vue aérienne. IVR53_19945600814XE Locmaria, batterie de Kerdonis, corps de garde crénelé, vue aérienne. IVR53_19945600813XE
    localisation :
    Locmaria - Pointe de Kerdonis - isolé - Cadastre : ZN 27
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    precisionsDenomination :
    corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte corps de garde défensif
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de Kerdonis (Locmaria)
    description :
    Le corps de garde crénelé de la batterie de Kerdonis est conforme au type n° 3 de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Il est implanté assez loin en retrait et en hauteur de la du large du parapet de la batterie, il est profondément encaissé dans le sol rocheux. Seul le parapet de sa terrasse dépasse du niveau du sol. Les créneaux de tir du rez de chaussée ne peuvent pas battre les alentours, et faiblement participer à la défense directe du corps de garde : ils ont néanmoins été conservés. La couverture de la batterie par les feux de la terrasse du réduit est facilitée par le traitement en glacis du terrain entre les deux ouvrages. La face sud-ouest, façade de gorge, porte l'inscription "Batterie de Kerdonis" au dessus de la porte. La date de construction sans doute inscrite sur une des pierres de couvertine du parapet a disparu avec cette même couvertine. Hormis cela et un début de décaissement de la contrescarpe par le propriétaire, il s'agit de la seule altération visible de l'aspect
    murs :
    granite pierre de taille calcaire pierre de taille
    denominations :
    corps de garde
    contenu :
    Parmi les 14 ouvrages issus ou dérivés des plans-types de tour ou de corps de garde crénelés de 1846 construits à Belle-Île, le corps de garde servant de réduit à la batterie de Kerdonis est le seul a avoir conservé son aspect extérieur des années 1860 et une bonne lisibilité de sa relation avec un
    historique :
    Le réduit attribué par la Commission de défense des côtes de 1841 à la batterie de Kerdonis est un corps de garde défensif n° 3. Son emplacement et l'opportunité de se conformer au plan-type sont 1859, il est envisagé de construire un corps de garde atypique sans terrasse comme à la batterie d'Arzic, afin de pouvoir l'installer près de la batterie dont l'emplacement à mi-falaise rendrait un corps de garde crénelé classique intenable. Le corps de garde est finalement construit en 1860-1861 à l'emplacement de l'ancienne batterie au sommet de la falaise, et d'après le plan-type. Les Allemands s'en actuellement de résidence.
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e 1 VK 42. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844. Service historique de la Défense , département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes, 1860-1862. Service historique de la Défense, département Armée de Terre , Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes des 1er (Cherbourg ), 2e (Brest), 3e (Lorient), 4e (Rochefort) et 5e (Toulon) arrondissements maritimes, de la Corse, de 1 VK 584. Avis du Comité des fortifications du 29 mai 1860, Belle-Île. Service historique de la
  • Corps de garde crénelé, batterie de La Ferrière (Locmaria)
    Corps de garde crénelé, batterie de La Ferrière (Locmaria) Locmaria - les Grands Sables - isolé - Cadastre : ZI 17
    annexe :
    Propositions du chef du génie pour le défilement de la terrasse du corps de garde de la batterie de La Ferrière, 1857. Le corps de garde ainsi établi, il resterait à s'occuper du défilement de la terrasse. Le Comité dans son avis du 11 juillet parait abandonner la question de ce défilement, il prescrit de 0,50 m à 0,60 m de plus sur le long côté sud, que sur le long côté opposé. L'étude du projet a donné lieu aux observations suivantes : l'élévation de 0,50 m donnée au mur sud n'atténuerait en rien l'inconvénient de la position dominée de cette terrasse, ainsi qu'on peut le voir sur le dessin, les coups plongeants passent à 2,50 m au-dessus de la partie supérieure de ce mur ; des tirailleurs débarqués , anéantir les feux de cette terrasse, laquelle cependant est établie pour recevoir deux obusiers. Ces considérations ont déterminés le chef du Génie à proposer un mode de défilement qui sans être complet permettrait du moins de parfaitement abriter les faces nord-ouest, sud-est et une partie de la longue face nord
    typologies :
    corps de garde crénelé type 1846 n° 2 modifié pour 30 hommes, renforcé.
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    appellations :
    Batterie de La Ferrière
    illustration :
    1 VH 292. Direction du Génie de Nantes, Place de Belle-Ile, feuille n° 11 des projets 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 11 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607236NUCA 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 11 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607237NUCA 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 11 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607238NUCA 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 11 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607258NUCA 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 13 des projets supplémentaires pour 1860-1861, batteries
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    precisionsDenomination :
    corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte corps de garde défensif
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé, batterie de La Ferrière (Locmaria)
    description :
    Le corps de garde crénelé de La Ferrière, placé en retrait du parapet de la batterie, est construit d'après la variante courante pour 30 hommes du plan-type n° 2 de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Comme il s'agit aussi d'un corps de garde renforcé, ses voûtes, leurs piédroits et les murs des façades nord (60 cm) et sud (80 cm) sont épaissis. La présence de la grande traverse sur la terrasse à conduit à inverser la position de l'escalier, situé ici à gauche en entrant, ainsi que celle du dalot de recueil des eaux pluviales. Toutefois, cette inversion n'a pas entraîné celle de l'emplacement de la cuisine et du magasin aux vivres, situés à droite en entrant comme sur le plan-type. Le reste de la distribution intérieure est conforme au plan-type. La modification intervenue à la fin du 19e siècle a entraîné la destruction du parapet et de la traverse de la terrasse. L'aspect initial de cette terrasse est connu par un plan du génie de 1860 et une photographie non datée. Les consoles des
    murs :
    granite pierre de taille
    denominations :
    corps de garde
    contenu :
    Belle-Île-en-Mer, du fait de la topographie souvent accidentée de son littoral, fournit plusieurs exemples, assez variés qui plus est, d'adaptation des plans-types de corps de garde de 1846. Le souci principal des ingénieurs militaires est d'obtenir le défilement de la terrasse défensive lorsqu'elle est dominée par le terrain alentour. Le corps de garde de la batterie de La Ferrière présente une solution corps de garde des batteries d'Arzic, du Bugul, de Ramonette, et des postes garde-côtes de Port Maria degrés divers d'adaptation des plans-types. C'est aussi le seul réduit de batterie ou de poste garde -côtes de Belle-Île à présenter des vestiges de son aménagement intérieur originel.
    historique :
    Le réduit attribué par la Commission de 1841 à la batterie de La Ferrière est une tour crénelée devant porter deux obusiers de montagne. Mais dès 1846, l'Inspecteur général du génie en tournée à Belle -Île, le général Berthois, suggère de remplacer cette tour par un corps de garde crénelé pour 30 hommes renforcé. Une telle substitution est courante, les tours crénelées du type de 1846, complexes, coûteuses et difficiles à défiler du large du fait de leur hauteur, sont en effet souvent remplacées au stade des études par des corps de garde de contenance équivalente, éventuellement renforcés pour pouvoir porter l'artillerie légère attribuée pour la défense rapprochée de la position. Au cours de l'étude des projets, à la fin des années 1840 puis de nouveau à partir de 1857, les ingénieurs militaires ont à résoudre la question du défilement de la terrasse du corps de garde. Celle-ci est très dominée par le plateau en arrière de la plage des Grands Sables, ce qui la rendrait intenable en cas d'attaque. La solution
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e 1 VK 42. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844. Service historique de la Défense , département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la 1 VH 292. Place de Belle-Ile, Inspection générale de 1846, extrait des ordres laissés par M l'Inspecteur général en tournée, 14 janvier 1847. Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 292, Place de Belle-Île-en-Mer, projets et dépenses annuels, 1847. Direction du Génie de Nantes, Place de Belle-Ile , Inspection générale de 1846, extrait des ordres laissés par M l'Inspecteur général en tournée, 14 janvier 1 VH 294. Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les projets extraordinaires pour 1857
  • Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de Beg Quilvi (Saint-Pierre-Quiberon)
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de Beg Quilvi (Saint-Pierre-Quiberon) Saint-Pierre-Quiberon - 19 impasse de Beg Quilvi - en ville - Cadastre : AL 0695
    annexe :
    Propositions de la commission de 1841 pour la défense de la presqu'île de Quiberon. Armement proposé par la commission de 1841. Presqu'île de Quiberon. Le fort Penthièvre a été construit en 1747 , sur la partie la plus étroite de l'isthme qui rattache au continent la presqu'île de Quiberon 1795 par un corps d'émigrés débarqué du côté de St-Colomban. Il fut repris le 20 du même mois par le développements importants qui doivent le mettre en état de résister aux entreprises les plus sérieuses. Il peut contenir dès aujourd'hui les troupes, les vivres et les munitions nécessaires à la défense de la presqu'île . C'est un fait dont on a dû tenir compte dans l'organisation de la défense de cette partie du littoral . Le fort Penthièvre qui commande tout le terrain de l'isthme et qui découvre la mer à l'E et à l'O , est la clé de la position de la presqu'île de Quiberon. Il paralyse en effet dès le début, toutes les et de Portaliguen, il n'occuperait qui des villages sans importance, sans ressources, et peuplés de
    typologies :
    Corps de garde crénelé type 1846 n° 3 pour 20 hommes
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    appellations :
    Fort de Beg Quilvi
    illustration :
    Saint-Pierre-Quiberon, batterie de Beg Quilvi, corps de garde crénelé, projet de modification Saint-Pierre-Quiberon, batterie de Beg Quilvi, corps de garde crénelé, projet de modification Saint-Pierre-Quiberon, batterie de Beg Quilvi, corps de garde crénelé avant modification Saint-Pierre-Quiberon, batterie de Beg Quilvi, corps de garde crénelé après modification Saint-Pierre-Quiberon, batterie de Beg Quilvi, corps de garde crénelé. IVR53_20165606064NUCA Saint-Pierre-Quiberon, batterie de Beg Quilvi, corps de garde crénelé. IVR53_20165606062NUCA Saint-Pierre-Quiberon, batterie de Beg Quilvi, corps de garde crénelé. IVR53_20165606065NUCA Saint-Pierre-Quiberon, batterie de Beg Quilvi, corps de garde crénelé, façade nord Saint-Pierre-Quiberon, batterie de Beg Quilvi, corps de garde crénelé, façade sud Saint-Pierre-Quiberon, batterie de Beg Quilvi, corps de garde crénelé, angle sud-ouest
    localisation :
    Saint-Pierre-Quiberon - 19 impasse de Beg Quilvi - en ville - Cadastre : AL 0695
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    precisionsDenomination :
    Corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte Corps de garde défensif
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de Beg Quilvi (Saint-Pierre-Quiberon)
    description :
    Le corps de garde crénelé de la batterie de Beg Quilvi est conforme au modèle n° 3, pour 20 hommes , de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Les matériaux employés sont le granite , mis en œuvre sous forme de moellons et de pierre de taille, mais aussi le calcaire pour les encadrements d'ouvertures. Le calcaire tendre est fréquemment employé pour les embrasures de tir des corps de garde défensifs car il est moins susceptible de produire des éclats en cas d'impact de projectile . L'aspect actuel du corps de garde de Beg Quilvi est fortement marqué par les modifications intervenues au avec le souci de conserver l'aspect martial du bâtiment par le prolongement des bretèches vers le haut , la conservation des créneaux de tir à titre décoratif et la création d'une rangée de créneaux factices au niveau du couronnement. Comme dans d'autres corps de garde défensifs aménagés en résidence, des
    murs :
    granite pierre de taille calcaire pierre de taille
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    La "Commission mixte d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles" de 1841 attribue comme réduit à la batterie de Beg Quilvi un corps de garde crénelé pour 20 hommes. Celui-ci est construit avec le reste de la batterie en 1860-1861. Il est transformé en maison après le déclassement de
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e 1 VK 42. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844. Service historique de la Défense , département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes, 1860-1862. Service historique de la Défense, département Armée de Terre , Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes des 1er (Cherbourg ), 2e (Brest), 3e (Lorient), 4e (Rochefort) et 5e (Toulon) arrondissements maritimes, de la Corse, de 1 VK 584. Avis du Comité des Fortifications du 11 avril 1860, place de Quiberon. Service
  • Corps de garde crénelé, batterie de Penfret (Archipel des Glénan)
    Corps de garde crénelé, batterie de Penfret (Archipel des Glénan) Fouesnant - Archipel des Glénan - isolé - Cadastre : 000 N 0007
    annexe :
    Rapport sur la défense de l'archipel des Glénans, 1857. Direction du Génie de Brest. Place de Concarneau. Inspection Générale de 1857. Rapport sur la défense de l'archipel des Glénans et en particulier sur la batterie de l'île Penfret et le fort Cigogne. §:1er. Considérations d'ensemble. Les bâtiments de commerce qui se rendent de Nantes à Brest, en suivant le littoral, ont à passer entre l'Archipel des Glénans et la petite place de Concarneau, qui est située au fond e la baie de la Forêt. Cet archipel se compose de douze îles ou ilôts non habités, presque entièrement dépouillés de végétation et cet espace qu'un refuge dangereux ; ces derniers, dans les coups de vent, vont souvent s'abriter à l'Est de la partir haute de l'île Penfret, la plus orientale et la principal de cet archipel, où il existe un mouillage qui les protège contre les vents de l'Ouest et du Sud-Ouest, qui sont les vents habituellement régnants dans ces parages. Enfin, par les vents du Sud et de l'Est, ce mouillage n'est pas
    typologies :
    Corps de garde crénelé type 1846 n° 1 pour 60 hommes modifié
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    illustration :
    Archipel de Glénan, batterie de Penfret, évocation de l'état vers 1860 avec l'artillerie en place Archipel de Glénan, batterie de Penfret, corps de garde crénelé, vue de la terrasse depuis le Archipel de Glénan, batterie de Penfret, corps de garde crénelé, vue de la terrasse depuis le Archipel de Glénan, batterie de Penfret, corps de garde crénelé, façade est. IVR53_20172906155NUCA Archipel de Glénan, batterie de Penfret, corps de garde crénelé, façade nord Archipel de Glénan, batterie de Penfret, corps de garde crénelé, façades nord et ouest Archipel de Glénan, batterie de Penfret, corps de garde crénelé, façade sud. IVR53_20172906158NUCA Archipel de Glénan, batterie de Penfret, corps de garde crénelé, façade sud. IVR53_20172906159NUCA Archipel de Glénan, batterie de Penfret, corps de garde crénelé, façade sud. IVR53_20172906160NUCA Archipel de Glénan, batterie de Penfret, corps de garde crénelé, façade sud, détail d'une baie et
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    precisionsDenomination :
    Corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte Corps de garde défensif
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé, batterie de Penfret (Archipel des Glénan)
    description :
    Le corps de garde crénelé du réduit de la batterie de Penfret est issu du type n° 1 pour 60 hommes de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Outre la disposition originale en association avec l'enceinte le reliant au phare de Penfret, les divergences par rapport au plan-type concernent l'aménagement de la terrasse. Le parapet n'est pas crénelé mais consiste en un mur à bahut complété par une banquette en terre, disposition unique dans les tours et corps de garde crénelés du type de 1846 qui s'explique par la volonté de ne pas faire dépasser le parapet au dessus du glacis du réduit. Les bretèches étant réparties sur l'ensemble de l'enceinte du réduit, leur nombre est réduit à six au lieu de huit sur le corps de garde crénelé. Le sur-épaississement de certains murs extérieurs et piédroits de voûtes du corps de garde pourrait trouver son origine dans la nécessité de compenser le surcroît de poids dû aux masses de terre sur la périphérie de la terrasse. Les banquettes en terre
    interetOeuvre :
    vestiges de guerre
    murs :
    granite pierre de taille
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    Le réduit attribué par la Commission de défense des côtes de 1841 à la batterie de Penfret est une par un simple corps de garde crénelé de même contenance. Afin qu'il ne soit pas rendu intenable par la proximité du phare mis en service en 1838, il est décidé au cours de ces mêmes études qu'il lui soit associé au sein d'une enceinte rectangulaire. Le corps de garde est construit en même temps que le reste du réduit de la batterie de Penfret en 1859-1860. Pendant la Seconde Guerre mondiale il sert de casernement aux soldats allemands présents sur l'île. Il est en cours de restauration par l'association Plein
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e 1 VK 42. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844. Service historique de la Défense , département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la 1 VH 644. Place de Concarneau, Mémoire du chef du Génie sur les projets pour 1858. Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 644, Place de Concarneau, projets et dépenses annuels, 1855-1876. Direction du Génie de Brest, Place de Concarneau, Mémoire du chef du Génie sur les projets pour 1858, 30 décembre 1 VH 644. Place de Concarneau, Mémoire du chef du Génie sur les projets pour 1859-1860. Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places
  • Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de Ramonette (Le Palais)
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de Ramonette (Le Palais) Palais (Le) - Ramonette - isolé - Cadastre : ZI 186
    annexe :
    Préconisations du Comité des fortifications pour le corps de garde de la batterie de Ramonette , 1861. Séance du 16 avril 1861. Belle-Ile [...] Construire une batterie avec réduit à la pointe de Ramonet. [...] D'après le travail de la Commission de défense de 1859, ce réduit doit être un corps-de facilité que la proximité de la place de Palais et ses vues sur le terreplein de la batterie donneraient pour l'approvisionnement et la défense de cet ouvrage, se bornait à proposer un simple bâtiment d'habitation défilé des vues de la mer et un petit magasin à poudre isolé. Le Comité, allant plus loin dans existants pouvaient suffire, pour le moment du moins, au service de cette batterie, et que l'on devait, par économie, ajourner la construction d'un corps-de-garde neuf. Mais l'Inspecteur général en 1860 a constaté , par l'examen des lieux, que les bâtiments existants sont hors de service et ne remplissent aucune des batterie ne soit qu'à 500 m environ de la place, parce qu'elle en est séparée par un ravin profond qui rend
    typologies :
    corps de garde crénelé type 1846 pour 25 hommes atypique
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    illustration :
    1 VH 292. Place de Belle-Ile, feuille n° 15 des projets extraordinaires pour 1847, établissement 1 VH 292. Place de Belle-Ile, feuille n° 15 des projets extraordinaires pour 1847, établissement 1 VH 292. Place de Belle-Ile, feuille n° 15 des projets extraordinaires pour 1847, établissement 1 VH 292. Place de Belle-Ile, feuille n° 15 des projets extraordinaires pour 1847, établissement 1 VH 292. Place de Belle-Ile, feuille n° 15 des projets extraordinaires pour 1847, établissement 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 13 des projets extraordinaires pour 1857-1858, batterie de la pointe de Ramonet et détails des modifications apportées aux corps-de-garde types, 19 février 1857 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 13 des projets extraordinaires pour 1857-1858, batterie de la pointe de Ramonet et détails des modifications apportées aux corps-de-garde types, 19 février 1857 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 13 des projets extraordinaires pour 1857-1858, batterie de
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    precisionsDenomination :
    corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte corps de garde défensif
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de Ramonette (Le Palais)
    description :
    Le corps de garde crénelé de la batterie de Ramonette est fondamentalement une adaptation du plan -type de corps de garde n° 3 de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Les différences par rapport au plan-type portent sur : - les dimensions, adaptées à la contenance de 25 hommes nécessaire à la batterie ; - la suppression de la terrasse défensive trop difficile à défiler ; - la compensation de la perte des créneaux de tir de la terrasse par le changement de sens des voûtes des trois pièces du fond afin d'augmenter le nombre de créneaux battant le terre-plein de la batterie, et par locaux du fond. Un fort massif terrassé le recouvre alors sur trois de ses côtés, la façade sud-ouest se confondant avec l'escarpe de l'enceinte de la batterie. Une galerie à voûtes en demi-berceau appuyées sur la partie sommitale des façades entoure initialement le corps de garde sur ses trois côtés enterrés. Des puits de lumières similaires à ceux encore visibles à la batterie de Taillefer assuraient l'éclairage et
    murs :
    granite pierre de taille calcaire pierre de taille
    precisionsProtection :
    Inscription de l'ensemble de la batterie de Ramonette
    denominations :
    corps de garde
    contenu :
    Belle-Île-en-Mer, du fait de la topographie souvent accidentée de son littoral, fournit plusieurs exemples, assez variés qui plus est, d'adaptation des plans-types de corps de garde de 1846. Le souci principal des ingénieurs militaires est d'obtenir le défilement de la terrasse défensive lorsqu'elle est dominée par le terrain alentour. Le corps de garde de la batterie de Ramonette présente une solution originale à ce problème : il est issu du plan-type n° 3, mais sans terrasse. Il est à comparer aux corps de garde des batteries d'Arzic, de La Ferrière, du Bugul et des postes garde-côtes de Port Maria, Port
    historique :
    Le réduit attribué par la Commission de défense des côtes de 1841 à la batterie de Ramonette est un corps de garde défensif n° 3 capable d'accueillir les 20 servants de ses quatre pièces d'artillerie batteries de la pointe d'Arzic, ou des Mèdes à Porquerolles. Toutefois, cette proposition est rejetée par le la possibilité de ne construire qu'un simple corps de garde et un magasin à poudre, voire de réutiliser les bâtiments existants. Fin 1860, le chef du génie propose tout de même un corps de garde crénelé issu du plan-type n° 3 de 1846, mais diminué d'une terrasse trop difficile à défiler et flanqué par des avril 1861 moyennant quelques modifications du projet. C'est donc un corps de garde crénelé d'une contenance de 25 hommes - la Commission de défense des côtes de 1859 ayant ajouté un mortier à l'armement de la batterie - et sans terrasse qui est construit en 1861. Lors de la réorganisation de la batterie de Ramonette vers 1880, ce corps de garde est recouvert d'un important terrassement. A la différence
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e 1 VK 42. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844. Service historique de la Défense , département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes, 1860-1862. Service historique de la Défense, département Armée de Terre , Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes des 1er (Cherbourg ), 2e (Brest), 3e (Lorient), 4e (Rochefort) et 5e (Toulon) arrondissements maritimes, de la Corse, de 1 VH 292. Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les projets extraordinaires pour 1847
  • Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de la Biche (Locmaria)
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de la Biche (Locmaria) Locmaria - La Biche - isolé - Cadastre : ZM 234
    annexe :
    Propositions de la commission de 1841 pour la batterie de la Biche. Armement proposé par la commission de 1841. Belle-Ile. [...] Batterie La Biche. La batterie La Biche sera appropriée. [...] La batterie sera armée de 4 bouches à feu tirant au large et flanquant les grands sables : - 2 pièces de 30 - 2 obusiers de 22c Elle aura pour réduit un corps de garde défensif n° 3. Elle sera classée de 1re importance. On a déjà dit que la destination de cette batterie est de défendre le mouillage et de flanquer . (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous ). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement du 3e Préconisations du Comité des fortifications pour la terrasse du corps de garde de la batterie de la Biche, 1848. Construire une batterie de 4 pièces avec réduit à la pointe de la Biche. [...] La terrasse du corps-de-garde, même dans la nouvelle position qu'on vient d'indiquer pour ce bâtiment, serait
    typologies :
    corps de garde crénelé type 1846 n° 3
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    appellations :
    Fort de la Biche
    illustration :
    1 VH 292. Place de Belle-Ile, feuille n° 10 des projets extraordinaires pour 1847, établissement 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 11 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607218NUCA 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 11 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607219NUCA 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 11 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607224NUCA 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 13 des projets supplémentaires pour 1860-1861, batteries de La Ferrière et de La Biche, 24 novembre 1860. IVR53_20175607221NUCA Locmaria, batterie de la Biche, évocation vers 1870 avec l'artillerie en place, par Lionel Duigou
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    precisionsDenomination :
    corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte corps de garde défensif
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de la Biche (Locmaria)
    description :
    Le corps de garde crénelé de la batterie de la Biche est initialement conforme au type n° 3 de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Toutefois, sa position dominée par les hauteurs en arrière amène les ingénieurs militaires à envisager de le doter d'un système de murs-traverses en maçonnerie sur sa terrasse pour la défiler. Si la mise en œuvre effective de ce dispositif n'est pas attesté , il est néanmoins probable qu'il a été installé comme pour les corps de garde de la batterie du Bugul et du poste garde-côtes de Port Larron, dont les murs-traverses en terrasse sont bien attestés. La face sud-ouest, façade de gorge, porte l'inscription "Batterie de La Biche" au dessus de la porte, et cartes postales anciennes, le corps de garde a subi la couverture de sa terrasse, le prolongement de ses baies semi-circulaires vers le bas et la transformation de ses bretèches en balcons. Le parapet de la
    murs :
    granite pierre de taille
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    Le réduit attribué par la Commission de défense des côtes de 1841 à la batterie de la Biche est un corps de garde crénelé n° 3 pouvant accueillir les 20 servants de la batterie. Son intégration au site ne pose pas de problème majeur aux ingénieurs militaires, hormis sa domination par les hauteurs alentours qui font opter pour l'installation de murs-traverses en maçonnerie sur sa terrasse. Le bâtiment est commencé en 1858 et achevé en 1859. Après la vente de la batterie en 1891, il est transformé en
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e 1 VK 42. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844. Service historique de la Défense , département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la 1 VK 582. Avis du Comité des fortifications du 11 juillet 1848, Belle-Île. Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 côtes, 1846-1849. Séance du 11 juillet 1848, Place de Belle-Île et dépendances. 1 VH 294. Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les projets extraordinaires pour 1857 -1858, 19 février 1857. Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes . Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 294, Place de Belle-Île-en-Mer
  • Corps de garde crénelé actuellement maison, Port Maria (Locmaria)
    Corps de garde crénelé actuellement maison, Port Maria (Locmaria) Locmaria - Port Maria - isolé - Cadastre : Z0 526
    annexe :
    Préconisations du Comité des fortifications pour les corps de garde crénelés pour 30 hommes (batterie du Gripp, Groix), 1847. Il convient en effet, comme le Comité l'a fait plusieurs fois déjà, de modifier dans ce cas particulier, le type n° 2 de corps-de-garde, de manière à ne lui laisser qu'une contenance de 30 hommes, suffisante pour les canonniers qui doivent servir les 6 pièces de la batterie ; mais , au lieu de réduire la longueur du bâtiment pour atteindre ce but, comme le demande le Chef du Génie annexé à l'avis, qui représente le plan du corps-de-garde adopté dans une même circonstance, en 1846 , pour le réduit de la batterie de l'ilet de Kermorvan (chefferie du Conquet). (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 582 . Séance du 3 mars 1847, Place de Port-Louis.) Propositions de la Commission de 1841 pour le poste garde-côtes de Port Maria. Armement proposé par
    typologies :
    corps de garde crénelé type 1846 n° 2 modifié pour 30 hommes modèle n° 1, pour poste garde-côtes
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    illustration :
    1 VH 292. Place de Belle-Ile, feuille n° 8 des projets extraordinaires pour 1847, établissement 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 10 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607156NUCA 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 10 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607157NUCA 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 1 des projets pour 1860-1861, 20 novembre 1859 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 1 des projets pour 1860-1861, 20 novembre 1859 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 1 des projets pour 1860-1861, 20 novembre 1859 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 23 des projets extraordinaires pour 1857-1858, détail des 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 23 des projets extraordinaires pour 1857-1858, détail des
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    precisionsDenomination :
    corps de garde crénelé servant de poste garde-côtes corps de garde défensif
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé actuellement maison, Port Maria (Locmaria)
    remploi :
    remploi provenant de Baud remploi provenant de Bieuzy
    description :
    Le corps de garde crénelé de Port Maria est issu du plan-type de corps de garde n° 2 pour 40 hommes de la circulaire du 31 juillet 1846. C'est une adaptation pour l'usage comme poste garde-côtes armé d'artillerie légère du plan-type de corps de garde pour 30 hommes créé en 1847 pour les batteries de six pièces garde-côtes de corps de garde dont les magasins à poudre sont remplacés par des locaux plus petits servant de magasins à cartouches. Le reste de la distribution intérieure du rez-de-chaussée reprend initialement celle du plan-type. Le corps de garde de Port Maria devant porter de l'artillerie de montagne en , est également épaissie (80 cm au lieu de 50). Trois embrasures d'artillerie sont percées dans le parapet de la terrasse, au milieu des faces sud, est et nord. Ce parapet étant épaissi sur sa face est , les créneaux de tir qui s'y trouvent sont munis d'un ébrasement extérieur à redans. Afin de défiler la terrasse des vues des pentes des vallons alentours, qui dominent largement le corps de garde, les
    murs :
    granite pierre de taille calcaire pierre de taille
    precisionsProtection :
    Classement au titre des Monument historiques de la cheminée provenant du château de Rimaison en
    denominations :
    corps de garde
    contenu :
    Belle-Île-en-Mer, du fait de la topographie souvent accidentée de son littoral, fournit plusieurs exemples, assez variés qui plus est, d'adaptation des plans-types de corps de garde de 1846. Le souci principal des ingénieurs militaires est d'obtenir le défilement de la terrasse défensive lorsqu'elle est dominée par le terrain alentour. Le corps de garde du poste garde-côtes de Port Maria présente une solution peu répandue à ce problème, sous la forme d'un toit en appentis. Il est à comparer aux corps de garde des batteries d'Arzic, de La Ferrière, du Bugul, de Ramonette, et des postes garde-côtes de Port
    historique :
    La "Commission mixte d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles" de 1841 prévoit que le poste garde-côtes de Port-Maria serait un corps de garde crénelé n° 2. A l'occasion de la présentation de projets pour ce poste à la fin des années 1840, puis de nouveau à la fin des années 1850, les devant pas être exposé aux tirs du large tout en voyant bien l'anse de Port Maria et ne pas être trop dominé par le terrain alentour. Aussi plusieurs emplacements au fond de l'anse sont successivement envisagés, de même que plusieurs plans adaptés du plan-type de 1846. Le général Noizet préconise même en 1848 de renoncer au plan-type pour faire un bâtiment à deux niveaux dont un rez-de-chaussée partiellement enterré, sans terrasse qui serait trop difficile à défiler. C'est sur la base de cette proposition qu'est établi le contre-projet de mars 1857, que le Comité des fortifications rejette comme coûteux et risquant de donner un bâtiment humide. Le projet ultime présenté fin 1859 opte pour un emplacement au fond
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e 1 VK 42. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844. Service historique de la Défense , département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes, 1860-1862. Service historique de la Défense, département Armée de Terre , Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes des 1er (Cherbourg ), 2e (Brest), 3e (Lorient), 4e (Rochefort) et 5e (Toulon) arrondissements maritimes, de la Corse, de 1 VK 41. Rapport sur la situation des travaux de défense des côtes à la fin de l'exercice 1861
  • Corps de garde crénelé, batterie du Gros Rocher (Le Palais)
    Corps de garde crénelé, batterie du Gros Rocher (Le Palais) Palais (Le) - Pointe du Gros Rocher - isolé - Cadastre : ZK 157
    annexe :
    Propositions de la commission de 1841 pour la batterie du Gros Rocher. Armement proposé par la commission de 1841. Belle-Ile. [...] Batterie du Gros Rocher. La batterie du Gros Rocher sera restaurée . [...] Elle sera armée de 4 bouches à feu tirant sur le mouillage en avant du Port Larron et des grands sables : - 2 pièces de 30 - 2 obusiers de 22c Elle aura pour réduit un corps de garde défensif n° 3. Elle sera classée de 1re importance. A 1000 mètres de Bordadoué, sur une roche très saillante est construite une batterie qui flanque tous les points de la côte. A sa droite, elle croise avec la batterie du Bugull & jette des deux sur le mouillage de la plage de Samzun ; à sa gauche, elle croise avec la batterie Ramonet, dont elles est éloignée de 2000 mètres, et couvre l'anse du Port-Larron. Cette position est importante. A 2000 [sic] mètres environ de la batterie, se trouve un rocher détaché de la côte, et avec accès difficile, comme on vient de le dire, elle serait exposée aux éclats de pierres que les boulets
    typologies :
    corps de garde crénelé type 1846 n° 3
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    illustration :
    1 VH 292. Place de Belle-Ile, feuille n° 13 des projets extraordinaires pour 1847, établissement 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 12 des projets extraordinaires pour 1857, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607305NUCA 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 12 des projets extraordinaires pour 1857, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607306NUCA 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 12 des projets extraordinaires pour 1857, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607307NUCA 7 N 1904. Croquis joint au procès-verbal de conférence en date du 30 décembre 1894 relatif à l'emmagasinement des munitions dans les batteries de côte de Belle-Ile. IVR53_20175607309NUCA 7 N 1904. Croquis joint au procès-verbal de conférence en date du 30 décembre 1894 relatif à
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    precisionsDenomination :
    corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte corps de garde défensif
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé, batterie du Gros Rocher (Le Palais)
    description :
    Ce qu'il reste du corps de garde crénelé de la batterie du Gros Rocher est conforme au type n° 3 pour 20 hommes de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. L'aspect actuel du bâtiment est fortement marqué par son intégration dans la batterie de la fin du 19e siècle. Hormis sa façade de gorge qui affleure dans l'escarpe de l'enceinte de la batterie, il est totalement invisible , étant recouvert par un massif terrassé de plusieurs mètres d'épaisseur par endroits. La terrasse a été supprimée pour laisser place à la couverture de terre. Une galerie voûtée en demi-berceau, plus large qu'à Ramonette et Taillefer, entoure le corps de garde sur trois côtés. Des portes ont été percées dans les murs afin de faire communiquer tous les locaux avec cette galerie. L'enveloppe du corps de garde communique avec l'extérieur par deux galeries voûtées. Au dessus de l'ancienne porte du corps de garde le schiste local pour les moellons et le granite importé du continent pour les pierres de taille. Le
    murs :
    granite pierre de taille
    precisionsProtection :
    Inscription de l'ensemble de la batterie du Gros Rocher
    denominations :
    corps de garde
    contenu :
    Le corps de garde crénelé de la batterie du Gros Rocher a connu le sort courant de ceux qui ont été intégrés dans un ouvrage moderne de la fin du 19e siècle. Arasé, recouvert de terre, il a pratiquement disparu. Il est à rapprocher des corps de garde des batteries de Ramonette et de Taillefer qui ont connu
    historique :
    Le réduit attribué par la Commission de défense des côtes de 1841 à la batterie du Gros Rocher est un corps de garde défensif n° 3 pour 20 hommes. Il est construit en 1859-1860. Lors de la refonte de la batterie vers 1880, il perd sa terrasse et est intégré dans un massif de terre de sept mètres de haut. Ce massif perd une partie de sa hauteur lors de la modernisation de 1891-1892. A la fin du 19e siècle l'ancien corps de garde crénelé sert de magasin à munitions secondaire.
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e 1 VK 42. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844. Service historique de la Défense , département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la 4 S2 52. Règlement général et définitif des dépenses faites pour les fortifications de la place de Belle-Île (défense des côtes) pendant l'exercice 1859, 30 mai 1860. Service historique de la Défense , Département Marine, Lorient. Archives de la Place et du Génie de Belle-Île-en-Mer ; Sous-série 4 S2, archives du Génie de Belle-Île-en-Mer : 4 S2 52, Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Île, Règlement général et définitif des dépenses faites pour les fortifications de la place de Belle-Île (défense des 4 S2 52. Règlement général et définitif des dépenses faites pour les fortifications de la place de
  • Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie du Bugul (Locmaria)
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie du Bugul (Locmaria) Locmaria - Pointe du Bugul - isolé - Cadastre : ZB 342
    annexe :
    Propositions de la commission de 1841 pour la batterie du Bugul. Armement proposé par la commission de 1841. Belle-Ile. [...] Batterie du Bugull. La batterie du Bugull sera appropriée. [...] La batterie sera armée de 6 bouches à feu : - 2 pièces de 30, 2 obusiers de 22c à la batterie haute tirant sur l'anse de Samsun - 2 obusiers de 22c à la batterie basse Elle aura pour réduit un corps de garde défensif n° 2. Elle sera classée de 1re importance. La pointe du Bugull est moins saillante, moins élevée au dessus du niveau de la mer que celle du Gros-Rocher. Une batterie construite sur cet emplacement flanque et même prend à revers les sables de Samsun, et bat le mouillage. Comme la précédente, elle se compose de deux ouvrages, éloignés l'un de l'autre d'environ 70 mètres, et situés tous les deux sur la langue de terre qui forme la saillie du promontoire . L'ouvrage le plus avancé en mer peut être enfilé de 2 obusiers de 22c, tirant tous deux dans l'anse de Samzun. L'ouvrage en arrière est bien situé
    typologies :
    corps de garde crénelé type 1846 n° 2 modifié pour 30 hommes modèle n° 1
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    illustration :
    1 VH 292. Place de Belle-Ile, feuille n° 12 des projets extraordinaires pour 1847, établissement d'une batterie à la pointe de Biguelle, 14 janvier 1847. IVR53_20175607292NUCA 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 12 des projets extraordinaires pour 1857, 19 février 1857 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 12 des projets extraordinaires pour 1857, 19 février 1857 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 19 des projets extraordinaires pour 1857, construire une batterie avec réduit à la pointe de Bugull, 18 mars 1857. IVR53_20175607293NUCA avec réduit à la pointe de Bugull. IVR53_20175607297NUCA 1 VK 534. Croquis n° 2 annexé à l'avis du Comité en date du 11 juillet 1848, corps de garde pour 30 hommes des batteries de La Ferrière, de la pointe de Bugull et de Taillefer. IVR53_20175607300NUCA Locmaria, batterie de la pointe du Bugul, orthophotographie, 1950, détail. IVR53_20175608679NUCY
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    precisionsDenomination :
    corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte corps de garde défensif
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie du Bugul (Locmaria)
    description :
    Le corps de garde crénelé de la batterie du Bugul est globalement conforme au type adapté pour 30 hommes du corps de garde n° 2 pour 40 hommes de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Ce type obtenu par réduction de la largeur est introduit en 1847 pour la construction du corps de garde de la batterie de l'Ilette de Kermorvan près du Conquet, et largement employé par la suite dans d'autres ouvrages du littoral. Il tire sa protection contre les tirs du large des parapets de la batterie et de la traverse en terre qui les relie. La nécessité de défiler sa terrasse dominée par les hauteurs en arrière ont conduit à la construction de murs-traverses en maçonnerie, visibles sur les cartes postales et les vues aériennes anciennes. La face sud-ouest, façade de gorge, porte l'inscription "Batterie de Bugull" au dessus de la porte, et la date "1858". Les matériaux employés sont le schiste local pour les moellons et le granite importé du continent pour les pierres de taille. Le calcaire, parfois
    murs :
    granite pierre de taille
    precisionsProtection :
    Inscription de l'ensemble de la batterie du Bugul
    denominations :
    corps de garde
    contenu :
    Belle-Île-en-Mer, du fait de la topographie souvent accidentée de son littoral, fournit plusieurs exemples, assez variés qui plus est, d'adaptation des plans-types de corps de garde de 1846. Le souci principal des ingénieurs militaires est d'obtenir le défilement de la terrasse défensive lorsqu'elle est dominée par le terrain alentour. Le corps de garde du Bugul présente une solution assez courante à ce problème, sous la forme de murs-traverses. Il est à comparer aux corps de garde des batteries d'Arzic, de La Ferrière, de Ramonette, et des postes garde-côtes de Port Maria, Port Larron et Port Fouquet, qui . Il s'agit par ailleurs d'un corps de garde modifié pour 30 hommes de type allongé, variante très répandue du corps de garde n° 2 des plans-type de 1846.
    historique :
    Le réduit attribué par la Commission de défense des côtes de 1841 à la batterie du Bugul est un corps de garde n° 2 de contenance normale de 40 hommes. Comme cette batterie de six pièces ne doit être construction d'un corps de garde adapté à cette contenance. Le Comité, dans son avis du 11 juillet 1848, adopte pour la batterie du Bugul et les autres batteries de Belle-Île dans son cas le type récemment adopté du corps de garde n° 2 modifié pour 30 hommes. La construction du bâtiment est entamée en 1858 et achevée
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e 1 VK 42. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844. Service historique de la Défense , département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la 1 VK 582. Avis du Comité des fortifications du 11 juillet 1848, Belle-Île. Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 côtes, 1846-1849. Séance du 11 juillet 1848, Place de Belle-Île et dépendances. 4 S2 52. Règlement général et définitif des dépenses faites pour les fortifications de la place de Belle-Île (défense des côtes) pendant l'exercice 1859, 30 mai 1860. Service historique de la Défense , Département Marine, Lorient. Archives de la Place et du Génie de Belle-Île-en-Mer ; Sous-série 4 S2, archives
  • Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie d'Arzic (Locmaria)
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie d'Arzic (Locmaria) Locmaria - Pointe d'Arzic - isolé - Cadastre : ZR 310
    annexe :
    Propositions de la commission de 1841 pour la batterie de la pointe d'Arzic. Armement proposé par la commission de 1841. Belle-Ile. [...] Batterie de la pointe d'Arzic. La batterie de la pointe d'Arzic sera restaurée. [...] Elle sera armée de 3 bouches à feu tirant au large : - 2 canons de 30 - 1 obusier de 22 cm Elle aura pour réduit un corps de garde défensif n° 3. Elle sera classée de 3e importance. La commission propose l'établissement de cette batterie dans le but de créer vers la pointe S de l'Ile, une dernière protection pour les bâtiments qui accostent Belle Ile de ce côté. (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement du 3e Préconisations du Comité des fortifications pour le corps de garde de la batterie de la pointe d'Arzic. Séance du 29 mai 1860. Belle-Ile. [...] Construire un réduit à la batterie de la pointe
    typologies :
    Corps de garde crénelé atypique
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    illustration :
    1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 10 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607142NUCA 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 10 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607143NUCA 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 10 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857 [papillote de correction du 18 mars 1857]. IVR53_20175607144NUCA 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 1 des projets pour 1860-1861, 20 novembre 1859 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 1 des projets pour 1860-1861, 20 novembre 1859 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 1 des projets pour 1860-1861, 20 novembre 1859 1 VH 296. Place de Belle-Ile, feuille n° 1 des projets pour 1860-1861, 20 novembre 1859
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    precisionsDenomination :
    Corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte Corps de garde défensif
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie d'Arzic (Locmaria)
    description :
    Le corps de garde crénelé de la batterie d'Arzic est issu des plans-types de la circulaire du 31 constitue pas vraiment une variante de ces plans-types, mais est plutôt un ouvrage unique construit selon les mêmes normes. De plan rectangulaire allongé, il est composé d'une série de six travées voûtées juxtaposées. La travée extrême ouest déborde de l'alignement afin d'assurer le flanquement de la façade au moyen de créneaux de fusillade. La porte, initialement précédée d'un pont-levis permettant de franchir un fossé disparu, s'ouvre dans la façade de la quatrième travée depuis l'ouest. Les murs de façade des travées sont percés de créneaux de tirs surmontés d'une baie semi-circulaire, sauf celui de la corps de garde types, entre chambrées de troupe, chambre du chef de poste et du gardien, cuisine , magasin aux vivres et magasin d'artillerie. Une citerne alimentée par les eaux pluviales de la terrasse est prévue. La capacité du bâtiment est de 16 hommes de troupe. Le corps de garde de la batterie
    murs :
    granite pierre de taille calcaire pierre de taille
    denominations :
    corps de garde
    contenu :
    Belle-Île-en-Mer, du fait de la topographie souvent accidentée de son littoral, fournit plusieurs exemples, assez variés qui plus est, d'adaptation des plans-types de corps de garde de 1846. Le souci principal des ingénieurs militaires est d'obtenir le défilement de la terrasse défensive lorsqu'elle est dominée par le terrain alentour. Le corps de garde de la batterie de la pointe d'Arzic est celui où la solution retenue est la plus radicale - modification du plan et suppression de la terrasse - et la plus éloignée du plan-type. Il est à comparer aux corps de garde des batteries de La Ferrière, du Bugull, de Ramonette, et des postes garde-côtes de Port Maria, Port Larron et Port Fouquet, qui présentent des
    historique :
    Le réduit attribué par la Commission de défense des côtes de 1841 à la batterie d'Arzic est un corps de garde défensif n° 3, pour 20 hommes. Le choix de son emplacement pose problème dès l'étude des premiers projets en 1846. Alors que les ingénieurs penchent pour l'installation de la batterie à mi-falaise afin de diminuer son angle mort, cette position ne permet pas de placer le corps de garde type prévu plan-type et la conception d'un corps de garde sur mesure pour cette batterie. Un premier projet de corps de garde très allongé et démuni de terrasse est présenté dès la reprise des projets pour la
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e 1 VK 42. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844. Service historique de la Défense , département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes, 1860-1862. Service historique de la Défense, département Armée de Terre , Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes des 1er (Cherbourg ), 2e (Brest), 3e (Lorient), 4e (Rochefort) et 5e (Toulon) arrondissements maritimes, de la Corse, de 1 VH 292. Place de Belle-Ile, Inspection générale de 1846, extrait des ordres laissés par M
  • Corps de garde crénelé, batterie du Grognon (Groix)
    Corps de garde crénelé, batterie du Grognon (Groix) Groix - Pointe du Grognon - isolé - Cadastre : 000 ZB 0076
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé, batterie du Grognon (Groix)
    description :
    Le corps de garde crénelé de la batterie du Grognon est globalement conforme au type adapté pour 30 hommes du corps de garde n° 2 pour 40 hommes de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Ce type obtenu par réduction de la largeur est introduit en 1847 pour la construction du corps de garde de la batterie de l'Ilette de Kermorvan près du Conquet, et largement employé par la suite dans d'autres ouvrages du littoral. Le corps de garde du Grognon se distingue de ce plan-type par les dimensions de ses locaux de gorge (chambres du chef de poste et du gardien) et de face (magasins à poudre et retrouve dans les autres corps de garde n° 2 modifiés pour 30 hommes construits dans les places de Lorient et Port-Louis (batteries du Pouldu-en-Clohars, de Kéragan, de Loqueltas près de Lorient, et du Gripp à Groix). Ce choix est attribuable au chef de bataillon Le Bouëdec, en charge des chefferies de Lorient et Port-Louis à la fin des années 1840. Le corps de garde du Grognon construit alors que cet
    annexe :
    Préconisations du Comité des fortifications pour les corps de garde crénelés pour 30 hommes (batterie du Gripp, Groix), 1847. Il convient en effet, comme le Comité l'a fait plusieurs fois déjà, de modifier dans ce cas particulier, le type n° 2 de corps-de-garde, de manière à ne lui laisser qu'une contenance de 30 hommes, suffisante pour les canonniers qui doivent servir les 6 pièces de la batterie ; mais , au lieu de réduire la longueur du bâtiment pour atteindre ce but, comme le demande le Chef du Génie annexé à l'avis, qui représente le plan du corps-de-garde adopté dans une même circonstance, en 1846 , pour le réduit de la batterie de l'ilet de Kermorvan (chefferie du Conquet). (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 582 . Séance du 3 mars 1847, Place de Port-Louis.) Propositions de la commission de 1841 pour la batterie du Grognon. Armement proposé par la
    typologies :
    Corps de garde crénelé type 1846 n° 2 modifié pour 30 hommes modèle n° 1
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    1 VH 1473. Place de Port-Louis, feuille n° 5 des projets extraordinaires pour 1845, construire un corps de garde défensif de 30 hommes pour réduit de la batterie du Grognon, 24 décembre 1845 1 VH 1474. Place de Port-Louis, feuille n° 8 des projets pour 1848, travaux extraordinaires pour la 1 VH 1474. Place de Port-Louis, feuille n° 8 des projets pour 1848, travaux extraordinaires pour la 1 VH 1474. Place de Port-Louis, feuille n° 2 des projets pour 1853-1854, construire le corps de garde défensif de la batterie de Grognon (Ile de Groix), état des lieux, 23 octobre 1852 1 VH 1474. Place de Port-Louis, feuille n° 2 des projets pour 1853-1854, construire le corps de garde défensif de la batterie de Grognon (Ile de Groix), état des lieux, 23 octobre 1852 1 VH 1474. Place de Port-Louis, feuille n° 3 des projets pour 1853-1854, construire le corps de garde défensif de la batterie de Grognon (Ile de Groix), 23 octobre 1852. IVR53_20175606852NUCA
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    Le réduit attribué par la Commission de défense des côtes de 1841 à la batterie du Grognon est un corps de garde défensif n° 3, insuffisant pour une batterie devant être servie par 30 hommes. En 1847 de corps de garde pour 30 hommes dérivé du type n° 2 de la circulaire de 1846. Les excavations pour les fondations sont entreprises en 1848 en même temps que le reste des travaux de réorganisation de la batterie, mais la construction du bâtiment est ajournée par manque de fonds. Il faut attendre 1859 pour que les travaux reprennent. Le corps de garde est achevé en 1860, sur les mêmes plans que les premiers projets. Lors de la réorganisation de la batterie vers 1880, le corps de garde est conservé comme massif terrassé. Une partie de ses locaux, ainsi que le couloir voûté que l'entoure, sont affectés au stockage des munitions à l'occasion de la refonte de la batterie du début des années 1890. Une porte est alors percée dans le mur du fond de l'ancien magasin d'artillerie. Le massif terrassé est en partie
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e 1 VK 42. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844. Service historique de la Défense , département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la (jusqu'au 31 décembre 1856). Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes 1 VK 41. Rapport sur la situation des travaux de défense des côtes à la fin de l'exercice 1861 . Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12 situation des travaux de défense des côtes à la fin de l'exercice 1861. 1 VH 1474. Place de Port-Louis, Mémoire du chef du Génie sur les projets pour 1848. Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places
    precisionsDenomination :
    Corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte Corps de garde défensif
  • Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie d'En Tal (Île-d'Houat)
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie d'En Tal (Île-d'Houat) Île-d'Houat - En Tal - en écart - Cadastre : AH 2
    annexe :
    Propositions de la commission de 1841 pour la batterie d'En Tal. Armement proposé par la commission de 1841. [...] Batterie d'En-Tal. La batterie sera armée de 6 bouches à feu tirant sur le mouillage : - 3 canons de 30 - 3 obusiers de 22 cm Elle aura pou réduit une tour n° 1, à la défense de laquelle seront affectés 2 obusiers de 12. Elle sera classée de 1er importance. Ce poste devra être défilé des feux du large, d'un côté par l'épaulement de la batterie, de l'autre par une traverse ou un pli de terrain s'il est possible. (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes . Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, Documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III
    typologies :
    Corps de garde crénelé type 1846 n° 1 renforcé
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    illustration :
    1 VH 291. Place de Belle-Ile, feuille n° 8 des projets extraordinaires pour 1846, Ile d'Houat 4 S3 5. Place de Houat-Hoedic, feuille n° 2 des projets pour 1861-1862, batterie d'En Tal, 7 Île-d'Houat, batterie d'En Tal, corps de garde crénelé, façade sud-ouest. IVR53_20175606574NUCA Île-d'Houat, batterie d'En Tal, corps de garde crénelé, façade nord-ouest. IVR53_20175606575NUCA Île-d'Houat, batterie d'En Tal, corps de garde crénelé, détail de la façade nord-ouest Île-d'Houat, batterie d'En Tal, corps de garde crénelé, angle nord. IVR53_20175606577NUCA Île-d'Houat, batterie d'En Tal, corps de garde crénelé, façade sud-est IVR53_20175606578NUCA Île-d'Houat, batterie d'En Tal, corps de garde crénelé, détail d'une baie et de créneaux de tir Île-d'Houat, batterie d'En Tal, corps de garde crénelé, détail d'une bretèche et d'une embrasure Île-d'Houat, batterie d'En Tal, corps de garde crénelé, terrasse. IVR53_20175606581NUCA
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    precisionsDenomination :
    Corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte corps de garde défensif
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie d'En Tal (Île-d'Houat)
    description :
    Le corps de garde crénelé de la batterie d'En Tal est issu du type n° 1 pour 60 hommes de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Ses dimensions sont de 23,70 mètres de long pour 14,80 mètres de large. La divergence majeure par rapport au plan-type concerne l'épaisseur des voûtes et de leurs piédroits, renforcée afin de supporter le poids et le tir des pièces légères prévues pour armer la terrasse. A la différence d'autres corps de garde "renforcés", les murs extérieurs ont été laissés à leur épaisseur initiale. La distribution intérieure du corps de garde reprend celle du plan été remplacé par un escalier tournant. Le sol de la plupart des pièces a conservé son revêtement en granite importé du continent pour les pierres de taille. Le parapet de la terrasse défensive est percé d'embrasures pour pièces légères en plus des créneaux de tir pour armes individuelles.
    murs :
    granite pierre de taille
    precisionsProtection :
    Protection étendue à l'ensemble de la batterie d'En Tal.
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    La "Commission mixte d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles" de 1841 attribue 1845 pour l'exercice 1846, dans lequel le chef du génie propose un corps de garde circulaire de sa . Dès 1846, la tour crénelée est remplacée par un corps de garde crénelé de même contenance, moins coûteux. Celui-ci doit néanmoins être à voûtes et piédroits renforcés afin de pouvoir porter les pièces d'artillerie légères prévues pour la défense rapprochée. Les travaux du corps de garde se déroulent parallèlement à ceux de l'épaulement de la batterie, de 1857 à 1859. Après le déclassement de la batterie en 1889 et sa vente en 1891, le corps de garde trouve une destination comme maison. Il accueille
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e bâtiments militaires de la place de Houat-Hoedic pendant l'exercice 1857, 25 février 1858. Service historique de la Défense, Département Marine, Lorient. Archives de la Place et du Génie de Belle-Île-en-Mer ; Sous-série 4 S3, archives de la Place de Houat-Hoedic : 4 S3 11, comptabilité, règlement définitif , travaux 1857-1874. Direction du Génie de Brest, Place de Houat-Hoedic, Règlement général et définitif des dépenses faites pour les fortifications et les bâtiments militaires de la place de Houat-Hoedic pendant bâtiments militaires de la place de Houat-Hoedic pendant l'exercice 1858, 11 février 1859. Service historique de la Défense, Département Marine, Lorient. Archives de la Place et du Génie de Belle-Île-en-Mer ; Sous-série 4 S3, archives de la Place de Houat-Hoedic : 4 S3 11, comptabilité, règlement définitif
  • Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie du Béniguet (Île-d'Houat)
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie du Béniguet (Île-d'Houat) Île-d'Houat - Beg er Vachif - isolé - Cadastre : AB 1
    annexe :
    Propositions de la commission de 1841 pour la batterie du Béniguet. Armement proposé par la commission de 1841. [...] Batterie du Béniguet. La batterie sera armée de 6 bouches à feu tirant sur la passe du Béniguet : - 3 canons de 30 - 3 obusiers de 22 cm Elle aurait pour réduit une tour n° 1 à la défense de laquelle seront affectés deux obusiers de 12 de montagne. Elle serait classée de 1er importance. Sur la pointe de Beg-er-Vachif, se trouve un plateau présentant un beau développement & derrière lequel le terrain se relève en forme de traverse, de manière à défiler naturellement le réduit de la batterie du Béniguet. (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, Documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III
    typologies :
    Corps de garde crénelé type 1846 n° 1 renforcé
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    illustration :
    Place de Belle-Ile, feuille n° 6 des projets extraordinaires pour 1846, Ile d'Houat, construire une batterie à la pointe d'Er Vachif, vis-à-vis de la passe de Béniguet, 31 décembre 1845 1 VH 292. Place de Belle-Ile, feuille n° 3 des projets extraordinaires pour 1847, établissement 1 VH 292. Place de Belle-Ile, feuille n° 3 des projets extraordinaires pour 1847, établissement 4 S3 5. Place de Houat-Hoedic, feuille n° 2 des projets pour 1859-1860, achever la batterie placée 4 S3 5. Place de Houat-Hoedic, feuille n° 2 des projets pour 1859-1860, achever la batterie placée Île-d'Houat, batterie du Béniguet, corps de garde crénelé. IVR53_20175606587NUCA Île-d'Houat, batterie du Béniguet, corps de garde crénelé, angle sud-est. IVR53_20175606596NUCA Île-d'Houat, batterie du Béniguet, corps de garde crénelé, façade est. IVR53_20175606597NUCA Île-d'Houat, batterie du Béniguet, corps de garde crénelé, angle nord-est. IVR53_20175606598NUCA
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    precisionsDenomination :
    Corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte corps de garde défensif
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie du Béniguet (Île-d'Houat)
    description :
    Le corps de garde crénelé de la batterie du Béniguet est issu du type n° 1 pour 60 hommes de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Ses dimensions sont de 23,70 mètres de long pour 14,80 mètres de large. La divergence majeure par rapport au plan-type concerne l'épaisseur des voûtes et de leurs piédroits, renforcée afin de supporter le poids et le tir des pièces légères prévues pour armer la terrasse. A la différence d'autres corps de garde "renforcés", les murs extérieurs ont été laissés à leur épaisseur initiale. La distribution intérieure du corps de garde reprend celle du plan -type. Elle a été peu modifiée pour correspondre à la destination actuelle du bâtiment. Les pièces de part et d'autre de l'entrée accueillent la cuisine (à droite) et les chambres du chef de poste et du gardien (à gauche). La citerne est présente sous les pièces de l'entrée. La première grande travée est partagée entre le magasin aux vivres (à droite) et une chambrée de troupe, séparées par une cloison
    murs :
    granite pierre de taille
    precisionsProtection :
    Protection étendue à l'ensemble de la batterie du Béniguet.
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    La "Commission mixte d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles" de 1841 attribue fin 1845 pour l'exercice 1846, dans lequel le chef du génie propose un corps de garde circulaire de sa . Dès 1846, la tour crénelée est remplacée par un corps de garde crénelé de même contenance, moins coûteux. Celui-ci doit néanmoins être à voûtes et piédroits renforcés afin de pouvoir porter les pièces d'artillerie légères prévues pour la défense rapprochée. Les travaux du corps de garde se déroulent parallèlement à ceux de l'épaulement de la batterie, de 1857 à 1859. Après le déclassement de la batterie en 1889 et sa vente en 1891, le corps de garde trouve une destination comme maison, qu'il conserve
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e bâtiments militaires de la place de Houat-Hoedic pendant l'exercice 1857, 25 février 1858. Service historique de la Défense, Département Marine, Lorient. Archives de la Place et du Génie de Belle-Île-en-Mer ; Sous-série 4 S3, archives de la Place de Houat-Hoedic : 4 S3 11, comptabilité, règlement définitif , travaux 1857-1874. Direction du Génie de Brest, Place de Houat-Hoedic, Règlement général et définitif des dépenses faites pour les fortifications et les bâtiments militaires de la place de Houat-Hoedic pendant bâtiments militaires de la place de Houat-Hoedic pendant l'exercice 1858, 11 février 1859. Service historique de la Défense, Département Marine, Lorient. Archives de la Place et du Génie de Belle-Île-en-Mer ; Sous-série 4 S3, archives de la Place de Houat-Hoedic : 4 S3 11, comptabilité, règlement définitif
  • Corps de garde crénelé, batterie du Gripp (Groix)
    Corps de garde crénelé, batterie du Gripp (Groix) Groix - Le Gripp - en écart - Cadastre : ZD 485
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé, batterie du Gripp (Groix)
    description :
    Le corps de garde crénelé de la batterie du Gripp est globalement conforme au type adapté pour 30 hommes du corps de garde n° 2 pour 40 hommes de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Ce type obtenu par réduction de la largeur est introduit en 1847 pour la construction du corps de garde de la batterie de l'Ilette de Kermorvan près du Conquet, et largement employé par la suite dans d'autres ouvrages du littoral. Le corps de garde du Gripp se distingue de ce plan-type par la présence corps de garde n° 2 modifiés pour 30 hommes construits dans les places de Lorient et Port-Louis (batteries du Pouldu-en-Clohars, de Kéragan, de Loqueltas près de Lorient, et du Grognon à Groix). Ce choix est attribuable au chef de bataillon Le Bouëdec, en charge des chefferies de Lorient et Port-Louis à la fin des années 1840. Les matériaux mis en œuvre sont le micaschiste issu de l'excavation des fondations pour les moellons, et le granite importé du continent pour les pierres de taille. Le parapet
    annexe :
    Préconisations du Comité des fortifications pour les corps de garde crénelés pour 30 hommes (batterie du Gripp, Groix), 1847. Il convient en effet, comme le Comité l'a fait plusieurs fois déjà, de modifier dans ce cas particulier, le type n° 2 de corps-de-garde, de manière à ne lui laisser qu'une contenance de 30 hommes, suffisante pour les canonniers qui doivent servir les 6 pièces de la batterie ; mais , au lieu de réduire la longueur du bâtiment pour atteindre ce but, comme le demande le Chef du Génie annexé à l'avis, qui représente le plan du corps-de-garde adopté dans une même circonstance, en 1846 , pour le réduit de la batterie de l'ilet de Kermorvan (chefferie du Conquet). (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 582 . Séance du 3 mars 1847, Place de Port-Louis.)
    statut :
    propriété de la commune
    typologies :
    corps de garde crénelé type 1846 n° 2 modifié pour 30 hommes modèle n° 1
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    1 VH 1473. Place de Port-Louis, feuille n° 6 des projets extraordinaires pour 1845, construire un corps de garde défensif pour 30 hommes pour réduit de la batterie de Grippe, 28 décembre 1845 1 VH 1473. Place de Port-Louis, feuille n° 6 des projets extraordinaires pour 1845, construire un corps de garde défensif pour 30 hommes pour réduit de la batterie de Grippe, 28 décembre 1845 1 VH 1474. Place de Port-Louis, feuille n° 8 des projets pour 1848, travaux extraordinaires pour la 1 VH 1474. Place de Port-Louis, feuille n° 8 des projets pour 1848, travaux extraordinaires pour la 1 VH 1475. Place de Port-Louis, feuille n° 4 des projets pour 1861-1862, organiser la batterie du 1 VH 1475. Place de Port-Louis, feuille n° 4 des projets pour 1861-1862, organiser la batterie du 1 VH 1475. Place de Port-Louis, feuille n° 4 des projets pour 1861-1862, organiser la batterie du Groix, batterie du Gripp, le parapet de la batterie envahi par la végétation
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    La commission de 1841 attribue un corps de garde crénelé n° 3 comme réduit à la batterie du Gripp . C'est un corps de garde modifié pour 30 hommes qui est finalement construit en 1847-1848. Il est actuellement propriété de la commune de Groix.
    referenceDocumentaire :
    3 W 55. Tableau d'armement des côtes de la Direction d'Artillerie de Nantes au 1er frutidor an 11e [20 août 1803]. Service historique de la Défense, Département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 55, Direction de Nantes. Tableau d'armement des côtes de la Direction par arrondissement et par batteries au 1er fructidor an 11e [20 août 1803]. 3 W 32. Directions d'Artillerie de Nantes et de Brest. Etat général de l'armement des batteries de côtes au 1er juillet 1813. Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes . Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Directions d'Artillerie de Nantes et de Brest. État général de l'armement des batteries de côtes au 1er juillet 1813. historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W
    precisionsDenomination :
    corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte corps de garde défensif
  • Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie du Cardinal (Sauzon)
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie du Cardinal (Sauzon) Sauzon - Pointe du Cardinal - isolé - Cadastre : ZB 58
    titreCourant :
    Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie du Cardinal (Sauzon)
    description :
    Le corps de garde crénelé de la batterie du Cardinal apparaît conforme au plan-type de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Il est classiquement implanté en arrière du parapet de la batterie et légèrement enfoncé dans le sol afin d'assurer son défilement du large. Les pierres de taille. Le calcaire semble avoir été employé pour les encadrements des baies et des créneaux de
    annexe :
    Propositions de la commission de 1841 pour la batterie du Cardinal. Armement proposé par la commission de 1841. Belle-Ile. [...] Batterie du Cardinal. La batterie du Cardinal sera appropriée . [...] La batterie sera armée de 4 bouches à feu tirant sur les approches du port : - 2 canons de 30 - 2 obusiers de 22c Elle aura pour réduit un corps de garde défensif n° 3. Elle sera classée de 3e importance . La batterie du Cardinal, située sur la pointe de même nom, défend l'entrée du port de Sauzon, qui peut au dire des marins recevoir des bâtiments de 300 tonneaux, et qui est le meilleur de l'Ile. La rade en avant a 10 ou 12 brasses de profondeur, sur un fond vaseux ; elle offre un bon mouillage , malheureusement trop resserré. On propose d'abaisser la batterie autant que possible, de manière à ce qu'elle puisse bien battre l'entrée du port. A dix mètres environ au dessous du sol actuel de la batterie, et un peu à droite, la pente assez rapide de la côte offre un ressaut horizontal, où la batterie pourrait
    typologies :
    corps de garde crénelé type 1846 n° 3
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    murs :
    granite pierre de taille calcaire pierre de taille
    illustration :
    1 VH 292. Place de Belle-Ile, feuille n° 19 des projets extraordinaires pour 1847, établissement 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 15 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 20 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 18 mars 1 VH 294. Place de Belle-Ile, feuille n° 20 des projets extraordinaires pour 1857-1858, 18 mars Sauzon, batterie du Cardinal, corps de garde crénelé, état dans les années 1970 Sauzon, batterie du Cardinal, corps de garde crénelé, état dans les années 1970 Sauzon, batterie du Cardinal, corps de garde crénelé, état dans les années 1970 Sauzon, batterie du Cardinal, corps de garde crénelé, vue depuis le sud-est. IVR53_20175607965NUCA Sauzon, batterie du Cardinal, corps de garde crénelé, vue depuis le sud-est. IVR53_20175607966NUCA
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    Le réduit attribué par la Commission de défense des côtes de 1841 à la batterie du Cardinal est un corps de garde défensif n° 3. Son emplacement a varié au fil des études : en bas de la falaise en 1847 , moyennant un important rehaussement d'un côté du parapet de sa terrasse à des fins de défilement, au sommet de la pointe en février 1857, à mi-falaise dans le contre-projet de mars 1857 rédigé d'après les haute, bien protégé des coups du large par le parapet de la batterie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il sert de casernement à l'équipe allemande du radar. Il est actuellement une résidence privée.
    elementsRemarquables :
    corps de garde
    referenceDocumentaire :
    historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e 1 VK 42. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844. Service historique de la Défense , département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes, 1860-1862. Service historique de la Défense, département Armée de Terre , Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes des 1er (Cherbourg ), 2e (Brest), 3e (Lorient), 4e (Rochefort) et 5e (Toulon) arrondissements maritimes, de la Corse, de 1 VH 292. Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les projets extraordinaires pour 1847
    precisionsDenomination :
    corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte corps de garde défensif
1 2 3 4 5 Suivant