Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 66 - triés par pertinence
  • Hôtel de Ville (Mordelles)
    Hôtel de Ville (Mordelles) Mordelles - 29 Avenue du Maréchal Leclerc - en ville - Cadastre : ?
    titreCourant :
    Hôtel de Ville (Mordelles)
    etages :
    étage de comble
    description :
    De style néo-Renaissance, l'édifice se compose d'un rez-de-chaussée, d'un étage carré et d'un étage de comble couvert d'un toit à croupes. La façade principale aspectée au nord-ouest présente une élévation à trois travées régulières de fenêtres et un corps central légèrement en saillie. Ce dernier est ouvert au rez-de-chaussée par une grande porte en plein cintre, surmontée d'une baie jumelée et enfin des encadrements des ouvertures sont réalisés en pierre de taille de calcaire.
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Elevation de la façade sud IVR53_20173506677NUCA Elévation de la façade nord, rez-de-chaussée IVR53_20173555568NUCA Plan de la maison d'école IVR53_20173506679NUCA Plan du chambranle de la porte d'entrée, façade nord IVR53_20173506680NUCA
    denominations :
    hôtel de ville
    historique :
    Inauguré durant la seconde moitié du 19e siècle, l'actuel hôtel de ville de Mordelles servit à la fois de maison d'école, de justice de paix et de mairie. La mairie de Mordelles possède des éléments Rennes à la même époque le long de La Vilaine sur le quai Lammenais : l'ancien Hôtel de Farcy. L'hôtel de ville est édifié en 1852 par l'architecte rennais Jacques Mellet, le même qui a conçu les plans de la nouvelle église de Mordelles. L'architecte est un proche de la famille de Farcy dont un des membres fut maire de Mordelles de 1874 à 1919. En 2006, une extension contemporaine permit d'agrandir et de
    referenceDocumentaire :
    Cadastre de 1959 de la commune de Mordelles Dossier de Pré-Inventaire de 1973, Mordelles Dossier de pré-inventaire, Service de l'inventaire du Patrimoine de Bretagne, 1973
  • Château de Parlementaire (Plouasne)
    Château de Parlementaire (Plouasne) Plouasne - Caradeuc - isolé - Cadastre : 1979 G 373
    genresDestinataire :
    de parlementaire
    annexe :
    Voir Archives Inventaire Région Bretagne, centre de documentation du patrimoine, texte de  : Geneviève de Lantivy : .
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes d'Evran
    illustration :
    Cadastre (Repro. dessin Fonds Frotier de la Messelière). IVR53_19802203762ZMI Vue de situation (Repro. dessin Fonds Frotier de la Messelière). IVR53_19802203763ZMI Vue Nord (Repro. dessin Fonds Frotier de la Messelière). IVR53_19802203761ZMI Jardin : vestiges du château de la Costardais en Médréac IVR53_19942200251ZA Vue générale prise de l'Ouest IVR53_19872200413X Devant de lucarne : vue générale IVR53_19872200399X Statue de Louis XVI : aile est IVR53_19872200392X Statue de Louis XVI, vue générale. IVR53_19942200252ZA Statue de la Diane chasseresse IVR53_19872200398X Buste de femme IVR53_19872200405X
    profession :
    [paysagiste] Wailly Jacques de
    representations :
    Sur le tympan central, façade sud : blason de la famille de Caradeuc accolé à celui des Martel . Devise des Caradeuc : Arreste ton coeur. (mariage avec Emilie Martel en 1821). Façade nord : armes de Caradeuc et Raille de la Fresnais.
    titreCourant :
    Château de Parlementaire (Plouasne)
    description :
    Le château de Caradeuc situé sur la commune de Plouasne est entouré d´un parc d´environ 40 hectares qui s´étend sur les communes limitrophes de Saint-Pern et de Longaulnay. Implanté sur une hauteur de compose d´un corps de logis de 13 travées avec deux pavillons, l´un au centre, l´autre à l´est. A l´ouest , à la place du pavillon correspondant se situe une simple avancée à pans coupés servant de cage d de la façade sud en calcaire et corniche en pierre des Faluns. Les communs situés à proximité à l´est commune de Longaulnay. Le parc est composé de multiples « stations » : l´allée d´arrivée et les parterres à la française, le parterre de Diane (Diane chasseresse, Faune, Nymphe, statue en marbre de Carrare de Louis-René de Caradeuc, lions), le rond-point des empereurs (bustes d´empereur ou d´impératrice romaine), L´allée de Saint-Méen (vestige du parc de Lhérault), l´allée des Falloux (Jeanne d´Arc, statue du comte de Falloux), l´allée du Zéphir et l´allée de Paimpont (temple circulaire contenant une
    murs :
    pierre de taille
    contenu :
    Le château de Caradeuc parfois appelé « le Versailles breton » demeure malgré ses multiples manifeste de la culture classique. Il rappelle en cela celui de la Garenne Lemot à Clisson. Cette esthétique privilégie la redécouverte de la nature d’un point de vue poétique, en exploitant les irrégularités du site et en y ajoutant des stations ou fabriques de jardins, fondements du jardin pittoresque. La diversité château de la Costardais à Médréac, les grilles d’entrée proviennent de la place du Puits artésien de grenelles à Paris, les bornes et les chaînes sur la terrasse nord sont des remplois de l’hôtel de ville de
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    fabrique de jardin
    historique :
    Le première pierre du château de Caradeuc est posée en 1722 par Anne-Raoul Caradeuc de la Chalotais (1667-1785), procureur au Parlement de Bretagne. Son fils Louis-René (1701-1785) procureur général , également au Parlement de Bretagne, en fait sa résidence de campagne et un domaine d'expérimentation agricole. En 1786, la terre de Caradeuc est érigée en marquisat par lettres patentes de Louis XVI. Le château commencé au début du 18e siècle est resté inachevé à la veille de la Révolution. Vendu comme bien national, il est restitué à la famille de Caradeuc au début du 19e siècle. Vers 1820, il est en partie siècle, le château est séparé des communs puis s´enchaînent une série de transformations. Raoul de Caradeuc, petit-fils de Louis René entreprend en 1847 la création d´un premier parc à l´anglaise confié à l ´architecte paysagiste Lhérault. En 1881, le comte Alfred de Falloux hérite du château après le décès de sa femme Marie de Caradeuc et de sa fille Loyde et fait une donation à Paul Kernier et son épouse
    referenceDocumentaire :
    MONIER, M.E. Châteaux, manoirs et paysages ou quinze promenades autour de Dinan. Mayenne : Joseph Bulletin de la Société archéologique d'Ille-et-Vilaine , 1931, p. 147-148. Buletin de la Société archéologique d'Ille-et-Vilaine, 1962-1963, 1964. p. A. CRMH et A. Inventaire Général, dossier de geneviève de Lantivy. Marquis de Kernier. Notice sur le château de Caradeuc , dans Pocquet du Haut Jussé, Visites
    airesEtudes :
    Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
  • Château de la Bichetière, ou de la Bicheptière (Cornillé)
    Château de la Bichetière, ou de la Bicheptière (Cornillé) Cornillé - la Bichetière - en écart - Cadastre : 1982 A 226, 227, 239, 519, 520, 521, 482 1984 ZE 26
    titreCourant :
    Château de la Bichetière, ou de la Bicheptière (Cornillé)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Château de plan massé à deux tours en moellon de schiste enduit et baies en calcaire sculpté . Symétrie de composition général de tous les communs : remise à voiture et salle de billard au-dessus , chenil et bergerie, buanderie et bûcher. Biche au repos sculptée au-dessus de la porte d'entrée du
    murs :
    pierre de taille
    profession :
    [commanditaire] Le Moyne de la Borderie Waldeck
    representations :
    Biche au repos au-dessus de la porte d'entrée du château.
    historique :
    Chapelle fondée en 1659, reprise au 19e siècle, vestige de l'ancien manoir détruit. Château Moine de la Borderie, père de l'historien breton.
    referenceDocumentaire :
    artistiques de la FRANCE, Images du Patrimoine, n°171. Rennes : APIB, 1997. t. 2, p. 413, ill CHARRY de, Odile. Les Mellet, un cabinet d'architectes rennais de 1841 à 1926 . Mém. maîtrise : Histoire de l'Art, Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1980, 2 vol.
  • Château de la Tournerais, ou de la Tourneraye (Goven)
    Château de la Tournerais, ou de la Tourneraye (Goven) Goven - la Tournerais - isolé - Cadastre : 1832 F1 52
    titreCourant :
    Château de la Tournerais, ou de la Tourneraye (Goven)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé 2 étages de comble
    description :
    Edifice de plan symétrique en H composé d'un corps central encadré de deux pavillons perpendiculaires. Il comporte un rez-de-chaussée surélevé au-dessus d'un niveau de sous-sol, un étage carré et deux étages de comble. La construction est en moellon enduit, les couvertures en ardoise. L'élévation des façades est ordonnancée, elle est marquée par l'accentuation de la travée centrale qui est encadrée de de style néo-Renaissance.
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Vue de situation sur la façade principale IVR53_19883500254X
    historique :
    Edifice reconstruit au milieu du 19e siècle pour M. le comte de Pioger par Jacques Mellet, sur le qualifie de 'charmante campagne'. Chapelle 16e ou 17e siècle. Dépendances construites en 1908 par
    referenceDocumentaire :
    Fleurigné (I. et V.) Le château de Bois Février A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales A.C. Rennes, série 25 Z, Fonds Brunet, entrepreneur : 25 Z 367-368 Goven, château de la Tournerais - Construction de dépendances : devis, mémoire, correspondances, 1908-1910. A.C. Rennes, série 25 Z, Fonds Brunet, entrepreneur : 25 Z 490 Goven, château de la Tournerais p. 124 CHARRY de, Odile. Jacques MELLET architecte rennais de 1841 à 1876. In Arts de l'Ouest CHARRY de, Odile. Les Mellet, un cabinet d'architectes rennais de 1841 à 1926. Mém. maîtrise  : Histoire de l'Art, Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1980, 2 vol. ) . Mémoire de D.E.A. sous la direction de Jean-Yves Andrieux, Université de Rennes II, juin 2004. LAURANCEAU , Elise. Châteaux modernes en Ille-et-Vilaine (XIXe - XXe siècles) . Mémoire de D.E.A. sous la direction de Jean-Yves Andrieux, Université de Rennes II, juin 2004.
  • Château de Lourmes (Missiriac)
    Château de Lourmes (Missiriac) Missiriac - Lourmes - en village - Cadastre : 1840 C3 22
    titreCourant :
    Château de Lourmes (Missiriac)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de Communes du Val d'Oust et de Lanvaux
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    illustration :
    Lourme sur le cadastre de 1840 (A. D. du Morbihan, série 3 P 180/17) IVR53_20135619733NUCA Château : vue de situation depuis le sud (état entre 1900-1920) IVR53_20155606065NUCB Environs de Malestroit. - MISSIRIAC. - Le Château de Lourmes. Carte postale, 1er quart 20e siècle Château : vue de situation depuis le sud (état en 1969) IVR53_19895600111Z
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    historique :
    Le cadastre de 1840 présente un ensemble implanté autour d'une cour, peut-être un ancien manoir, et comprenant un corps de logis, des communs et une chapelle. Le château neuf a été construit sur le site , vraisemblablement au cours du 4e quart du 19e siècle. Le style de la construction permet de proposer une attribution
    referenceDocumentaire :
    Missiriac. Château de Lourmes. Ensemble sur parc, vue éloignée. Missiriac. Château de Lourmes Missiriac. Château de Lourmes. Ensemble sur parc. Missiriac. Château de Lourmes. Ensemble sur parc Environs de Malestroit. - MISSIRIAC. - Le Château de Lourmes. Environs de Malestroit. - MISSIRIAC . - Le Château de Lourmes. Carte postale, collection David, Vannes, [limite 19e-20e siècles].
    airesEtudes :
    Communes riveraines du canal de Nantes à Brest
  • Château de Trédion (Trédion)
    Château de Trédion (Trédion) Trédion - Château de Trédion - Bourg près de - isolé
    titreCourant :
    Château de Trédion (Trédion)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Edifice de plan irrégulier composé de plusieurs corps de bâtiments disposés en U autour d'une cour postérieure. Les deux corps de logis principaux sont flanqués de tours circulaires sur les angles ; le pavillon d'entrée est encadré de deux tourelles. Une tour et des tourelles polygonales occupent les angles rentrants de la cour. L'édifice comprend un niveau de sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble, seul le pavillon arrière comprend deux étages carrés. Le gros oeuvre est en moellon partiellement enduit avec soubassement, encadrements de baies, balcons, bandeaux horizontaux , machicoulis, corniches et lucarnes en pierre de taille. L'élévation est ordonnancée, son ornementation est de
    murs :
    pierre de taille
    profession :
    [commanditaire] Fresne de Virel
    historique :
    Ancien rendez-vous de chasse devenu manoir, l'édifice fut vendu plusieurs fois au cours du 18e siècle avant d'être acquis par le comte Hippolyte du Fresne de Virel en 1834. Celui-ci fit transformer l'édifice par l'architecte rennais Jacques Mellet entre 1854 et 1859. Une seconde campagne de travaux a donné lieu à la construction du pavillon sud-ouest par l'architecte parisien Ch. Lorotte et date de 1884
    localisation :
    Trédion - Château de Trédion - Bourg près de - isolé
    referenceDocumentaire :
    474.- Château de TRÉDION. Collection Laurent-Nel, Rennes (A.D.35, 6 Fi Trédion). Morbihan. TRÉDION.- Le château (façade Nord) . Ch. Bailly, phot.- Vve Chamarre, rue de la Gare 390.- Environs d´ELVEN.- TRÉDION. Le château de Trédion (Cour intérieure) . Collection David p. 23 Le Mémorial 1914-1918 de Sainte-Anne d'Auray. Images d'une construction. Catalogue de p. 526-527 CHARRY de, Odile. Jacques MELLET architecte rennais de 1841 à 1876. In Arts de l'Ouest p. 71-80, 84, ill LOYER, François. Trédion et le Plessis-Kaer. Deux exemples de restaurations au XIXème siècle, Arts de l'Ouest. Etudes et documents. Le château du 16e au 19e siècle (2) , Rennes , Université de Haute-Bretagne, 1978.
  • Château de Kerthomas (Sarzeau)
    Château de Kerthomas (Sarzeau) Sarzeau - Kerthomas - en village
    titreCourant :
    Château de Kerthomas (Sarzeau)
    etages :
    étage de comble en rez-de-chaussée
    description :
    Château en moellon enduit, ouvertures en calcaire, souches de cheminées en calcaire ou en brique , couvert en ardoise ; corps principal à 1 étage carré et étage de comble, couvert d'un toit à pignon en vis sans jour ; écuries et remise en moellon enduit, tympan en brique, en rez-de-chaussée avec comble à surcroît, couvertes d'un toit à longs pans à pignon couvert et à noue ; fabrique de jardin en rez-de-chaussée avec base en moellon de granite, partie haute à pan de bois, couverte en chaume avec
    observation :
    Le château de Kerthomas est l'un des édifices de style néogothique construits par Jacques Mellet premières restaurations de l'architecte, témoigne de l'évolution de ce type d'intervention et peut être
    illustration :
    Vue de la façade sur jardin IVR53_20035604293NUCB Vue de la façade antérieure IVR53_20035604291NUCB
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    fabrique de jardin
    historique :
    , acquéreur en 1715 : le cadastre de 1827 montre une forme en équerre avec logis et communs en retours. Acheté en 1857 (?) par Jules de Francheville, il fut restauré et agrandi de 1855 à 1859 probablement sur des plans de Jacques Mellet, architecte rennais (devis de 1855) . Remploi de la fenêtre est du 15e siècle provenant de la chapelle de Kerguet. Ecuries et remise réalisées sur un plan de 1866 de Mayeux, entrepreneur , pour Jules Dumoulin de Paillard. Enclos du jardin, du potager et du verger datant de 1866. Fabrique de
    referenceDocumentaire :
    2870.- Presqu'Ile de Rhuys.- Le Château de Kerthomas, Collection H. Laurent, Port-Louis. (A.D. Ille 2871.- Presqu´Ile de Rhuys.- Le Château de Kerthomas, Collection H. Laurent, Port-Louis. (A.D. Ille 48.- Presqu'Ile de Rhuys.- Le Château de Kerthomas. Collection H. Laurent, Port-Louis (A.D
  • Château de la Motte, ou de la Motte-au-Vicomte (détruit) (Le Rheu)
    Château de la Motte, ou de la Motte-au-Vicomte (détruit) (Le Rheu) Rheu (Le)
    titreCourant :
    Château de la Motte, ou de la Motte-au-Vicomte (détruit) (Le Rheu)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    pavillon en décrochement. Ornement néo médiéval : créneaux, machicoulis, lucarnes surmontées de gâble.
    observation :
    Domaine de l'INRA ; l'enquête de pré-inventaire mentionne la disparition de la basse-cour mais la préservation de douves et d'une motte castrale.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue aérienne de situation, prise de l'est. IVR53_19843500823V Motte au Vicomte, vue aérienne des bâtiments et de la motte, prise de l'ouest. IVR53_19843500827V
    profession :
    [propriétaire] Freslon François de
    historique :
    Château construit autour de 1850 par Jacques Mellet pour M. François de Freslon à l'emplacement
    contribution :
    Contributeur Service régional de l'Inventaire de Bretagne
    referenceDocumentaire :
    t. 2, p. 443 CHARRY de, Odile. Les Mellet, un cabinet d'architectes rennais de 1841 à 1926. Mém . maîtrise : Histoire de l'Art, Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1980, 2 vol. p. 124 CHARRY de, Odile. Jacques MELLET architecte rennais de 1841 à 1876. In Arts de l'Ouest
  • Château de la Chesnaie (Mordelles)
    Château de la Chesnaie (Mordelles) Mordelles - la Chesnaie - route de L'Hermitage - isolé - Cadastre : 1964 AD
    titreCourant :
    Château de la Chesnaie (Mordelles)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Edifice de plan massé, symétrique, dont le corps central est flanqué de deux tours circulaires couvertes en poivrièvre au sud, et de deux pavillons rectangulaires au nord. Un corps de bâtiment lanternon. L'ornementation sculptée s'inspire du répertoire décoratif de la première Renaissance. Armes de la famille de Farcy. (E. Lauranceau)
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue générale de la façade sud, carte postalle ancienne (début 20e siècle) IVR53_19883500418X Vue générale de la façade nord, carte postale ancienne (début 20e siècle) IVR53_19883500419X Château de la Chesnaie, côté nord-ouest, carte postale ancienne (début 20e siècle Vue générale de la façade sud (état en 1973) IVR53_19733505540Z
    profession :
    [commanditaire] Farcy de
    representations :
    Armes de la famille de Farcy.
    historique :
    Orain écrit : 'On aperçoit près du bourg, sur la route de l'Hermitage, dans une jolie situation, un charmant château moderne, flanqué de deux tourelles. C'est la demeure de M. de Farcy, maire de Mordelles , conseiller général du canton'. L'édifice peut stylistiquement être daté de la 2e moitié du 19e siècle, et
    localisation :
    Mordelles - la Chesnaie - route de L'Hermitage - isolé - Cadastre : 1964 AD
    referenceDocumentaire :
    Fleurigné (I. et V.) Le château de Bois Février A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales Dossier de Pré-Inventaire de 1973, Mordelles Dossier de pré-inventaire, Service de l'inventaire du Patrimoine de Bretagne, 1973 Le canton de Mordelles en cartes postales et photos anciennes RENOULT, Michel. Le canton de
  • Château de la Cour-de-Taillis, ou des Cours-Taillis (Taillis)
    Château de la Cour-de-Taillis, ou des Cours-Taillis (Taillis) Taillis - les Cours - en écart - Cadastre : 1983 A 159, 160, 161, 147
    titreCourant :
    Château de la Cour-de-Taillis, ou des Cours-Taillis (Taillis)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    murs :
    pierre de taille
    historique :
    2e moitié du 19e siècle par Jacques Mellet (daté de 1870 par travaux historiques). L'édifice est alors castellisé (ajout de tours et de pavillons) et réorienté vers le nord du côté du parc à l'anglaise  : les façades de l'ancien manoir ont été inversées, la façade postérieure est devenue la façade principale d'un nouveau logis enrichi de lucarnes, tourelles et pavillons. Une ancienne grange dîmière (limite 16e siècle 17e siècle), sur passage, est conservée à l'entrée de la cour réservée à la ferme.
    referenceDocumentaire :
    Fleurigné (I. et V.) Le château de Bois Février A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales artistiques de la FRANCE, Images du Patrimoine, n°171. Rennes : APIB, 1997.
  • Château de la Vallée (Betton)
    Château de la Vallée (Betton) Betton - la Vallée - isolé - Cadastre : 1989 D 120-121
    titreCourant :
    Château de la Vallée (Betton)
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue de situation sud IVR53_20013515851NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    brique ; calcaire ; pierre de taille
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    clôture de jardin croix de chemin
    historique :
    Château construit au milieu du 19e siècle dans style s'inspirant très librement des modèles de la Renaissance tardive. Ouvrage attribuable stylistiquement à Jacques Mellet qui est par ailleurs l'architecte de
    referenceDocumentaire :
    2255. Betton (I.-et-V.) - Château de la Vallée, façade ouest, Carte postale, Rennes : E. Mary t. 3, p. 160 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur Betton. Le château de la Vallée. Carte postale, [s. e.], [s. l.] (coll. part.).  : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).
  • Ancienne école de la communauté des Filles de la Croix, dite institution Notre-Dame, 30 rue de Kergus (Plestin-les-Grèves)
    Ancienne école de la communauté des Filles de la Croix, dite institution Notre-Dame, 30 rue de Kergus (Plestin-les-Grèves) Plestin-les-Grèves - le Bourg - 30 rue de Kergus - en village - Cadastre : 1987 AE 65
    titreCourant :
    Ancienne école de la communauté des Filles de la Croix, dite institution Notre-Dame, 30 rue de
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Etablissement construit en schiste et en granite sur un plan d'ensemble en U. La chapelle, de style néo-roman, est construite sur un plan en croix latine. La partie supérieure des murs latéraux de la transept et un chevet en abside. Un petit clocher de type néo-roman à arcatures multiples couronne le toit de la nef.
    observation :
    Eglise de style néo-roman. L'étude est souhaitable.
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille pierre de taille
    illustration :
    Vue générale de la cour et de la chapelle (élévation sud) IVR53_20042205572NUCA Vue générale de la chapelle (élévation nord) IVR53_20042205573NUCA
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    Etablissement scolaire de la communauté des Filles de la Croix fondé au cours du 3ème quart du 19ème siècle. D'après informations relevées sur place, c'est entre les mois de juillet et septembre 1859 qu'arrivèrent six filles de la Croix en provenance de Merdrignac. Elles ouvrirent au bourg de Plestin-les-Grèves bénédiction de la première pierre du bâtiment (l'actuel bâtiment central) eut lieu le 4 décembre 1861, puis la bénédiciton de la première pierre eut lieu le 3 mai 1890 et, selon René Couffon, la bénédiction définitive le 11 octobre 1892. Le bâtiment fut construit par l'entrepreneur Guyomard d'après les plans de l'architecte Mellet. C'est en août 1962 que les Filles de la Croix quittèrent l'institution Notre-Dame , remplacées à partir du 12 août 1962 par les Filles du Saint-Esprit qui prirent possession de la maison de retraite à l'intention de leurs soeurs. L'édifice connut alors de 1982 à 1986 d'importants travaux de remaniements (rénovation de l'aile sud, réfection de la partie centrale et de l'église).
    localisation :
    Plestin-les-Grèves - le Bourg - 30 rue de Kergus - en village - Cadastre : 1987 AE 65
    referenceDocumentaire :
    p. 326 Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier COUFFON, René . Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. Saint-Brieuc : Les Presses
  • Château de la Montagne (Visseiche)
    Château de la Montagne (Visseiche) Visseiche - la Montagne - isolé - Cadastre : 2001 D
    titreCourant :
    Château de la Montagne (Visseiche)
    description :
    Le château se compose d'une bibliothèque décorée au plafond de fleurs de Lys alternées avec des hermines. Des armoires de style Louis XII y sont intégrées. Les pièces en enfilade qui suivent sont les suivantes : grand salon, petit salon et salle à manger. Elles sont décorées de grandes glaces et les cheminées sont en marbre de couleur différente, en provenance de Mayenne, selon les pièces. La distribution dix au second. Les chambres de bonnes sont sous les combles. Les escaliers de service sont remisés aux  : l'écurie au sud, l'étable au nord et au centre les garages. Des grenier à foin sont aménagés au dessus de l'écurie et de l'étable . La partie centrale reçoit quatre chambres et un sèche-linge/grenier. L'accès
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1827 IVR53_20043518017NUCA Château de La Montagne : vue nord-ouest (carte postale) IVR53_19883500747X Le château de La Montagne (vue ouest) IVR53_19883500746XB
    canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    historique :
    Le manoir de la Montagne est cité dès le 13e siècle. En 1784, le château est abandonné au profit de celui de Monbouan, situé à Moulins. Il y avait au 18e siècle une chapelle, un colombier, un jeu de paume et un mail. La seigneurie de la Montagne disposait, au Moyen-Age, du droit de haute justice et de aux de Champagné en 1246. En 1583, Paul Hay des Nétumières épouse Françoise dont le château appartenait à sa famille depuis deux siècles. Sa famille est de Gévézé. Ce mariage est célébré devant le est parente avec les seigneurs de Châteaugiron. C'est au 13e siècle qu'elle est associée aux des Nétumières, par un mariage. Hay a été baron de Châteaugiron. La famille possédait de nombreux châteaux dont un entre Vitré et Bélazé (un des membres de l'académie française), les rochers Sévigné, un troisième du 19e siècle à La Montagne. La terrasse a été aménagée vers 1900 par un architecte de Vitré. En 1929 , la chapelle est édifiée suite à un vœu x de Madame des Nétumières (elle faisait construire une
    referenceDocumentaire :
    Commune de Visseiche. Section D du bourg, en une feuille. Levée par M. Colliot géomètre. 1827 Château de La Montagne, côté nord-ouest (Visseiche par la Guerche de Bretagne, Ille-et-Vilaine La Montagne, côté nord-ouest (Visseiche par la Guerche de Bretagne, Ille-et-Vilaine) . Carte Visseiche (I.-et-V.), Château de la Montagne. Carte postale, Rennes : E. Mary-Rousselière, édit La Montagne, côté Nord-ouest (Visseiche par La Guerche de Bretagne (I.-et-V.) . Carte postale . Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France). Visseiche, château de la Montagne. Carte postale, [s.l. ; s.d. ; n.d.]. (A.D. Ille-et-Vilaine : 6 Château d'Ille-et-Vilaine, château de la Montagne à Visseiche, environs de la Guerche. Carte Visseiche, le château de la Montagne. Carte postale, Châteaubriant : [s.n.], coll. Lacroix, phot
  • Château de la Quemerais (Guichen)
    Château de la Quemerais (Guichen) Guichen - la Quemerais - isolé
    titreCourant :
    Château de la Quemerais (Guichen)
    observation :
    Assez rare exemple de château construit dans le style 'chalet'.
    profession :
    [commanditaire] Boissange de
    historique :
    Châlet de la Quemeraye construit par Jacques Mellet pour M. de Boissange.
    referenceDocumentaire :
    Fleurigné (I. et V.) Le château de Bois Février A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales t. 2, p. 473, ill. CHARRY de, Odile. Les Mellet, un cabinet d'architectes rennais de 1841 à 1926 . Mém. maîtrise : Histoire de l'Art, Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1980, 2 vol. p. 125 CHARRY de, Odile. Jacques MELLET architecte rennais de 1841 à 1876. In Arts de l'Ouest
  • Château de Bel-Air (Le Pertre)
    Château de Bel-Air (Le Pertre) Pertre (Le) - Bel-Air - en écart - Cadastre : 1986 AB 1 à 14,16,219,283,284
    titreCourant :
    Château de Bel-Air (Le Pertre)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Encadrements et chaînes d'angle en pierre de taille de calcaire ; important jardin à la française s'étendant au-devant du château avec parterres réguliers, bancs de repos, pièce d'eau, édicules tel une statue de cerf.
    murs :
    pierre de taille (?)
    illustration :
    Le premier château de Bel-Air (avant agrandissement) IVR53_19883500461XB Le jardin français autour de 1930 IVR53_19883500465XB
    precisionsProtection :
    potager clos, son bois, son étang et le tracé des avenues ; les façades et toitures de la maison du gardien, de l'ancien manoir rebaptisé "Guinefol", de la porterie, des anciens communs, de l'horloge et du
    profession :
    [commanditaire] Legge de Kerléan Louis de
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    clôture de jardin
    historique :
    Le château de Bel-Air tel qu'on le connaît aujourd'hui est le fruit de deux reconstructions. Il est situé sur l'emplacement d'un ancien manoir également dit de Bel-Air qui appartenait aux Charil de la catholicisme en 1683). L'ancien manoir était flanqué d'une tour carrée et d'un pigeonnier, agrémenté de 2 jardins à la française. Plutôt que de le reconstruire, Louis de Legge le fit raser et chargea Jacques Mellet, architecte de Rennes, de le reconstruire de 1870 à 1873. L'édifice neuf, aux allures néo-gothique , est composé de 2 pavillons perpendiculaires largement percés et castellisés par le flanquement diagonal de deux tours poivrières. Paul de Legge, fils de Louis de Legge, féru d'architecture, décide en 1910 de reconstruire le château familial et fait appel à Henri Mellet, fils de Jacques Mellet, Jean -Marie Huchet étant entrepreneur. Ce dernier triple la surface de l'ancien édifice en le respectant et en l'intégrant dans le projet, et ajoute au château de 1873 un pavillon central, quelque tours, l'aile de la
    referenceDocumentaire :
    Fleurigné (I. et V.) Le château de Bois Février A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales CHARRY, Odile de. Histoire d´un château : le château de Bel-Air, exemple de reconstruction castrale dans l´ouest de 1870 à 1914. D.E.A. d´Histoire de l´Art (dir. F. Loyer) - Université de Rennes 2, 1982. p. 294-333 CHARRY de, Odile. Les Mellet, un cabinet d'architectes rennais de 1841 à 1926. Mém . maîtrise : Histoire de l'Art, Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1980, 2 vol. p. 124 CHARRY de, Odile. Jacques MELLET architecte rennais de 1841 à 1876. In Arts de l'Ouest ) . Mémoire de D.E.A. sous la direction de Jean-Yves Andrieux, Université de Rennes II, juin 2004. LAURANCEAU , Elise. Châteaux modernes en Ille-et-Vilaine (XIXe - XXe siècles) . Mémoire de D.E.A. sous la direction de Jean-Yves Andrieux, Université de Rennes II, juin 2004.
  • Demeure, la Haye de Cicé (Bruz)
    Demeure, la Haye de Cicé (Bruz) Bruz - la Haye de Cicé - en écart
    titreCourant :
    Demeure, la Haye de Cicé (Bruz)
    typologies :
    chalet de fantaisie
    illustration :
    Epi de faîtage IVR53_20083501299NUCA Tête de pignon IVR53_20083501300NUCA Détail du lambrequin de toit IVR53_20083501302NUCA Tête de pignon IVR53_20083501331NUCA Epi de faîtage IVR53_20083501333NUCA
    historique :
    Avant la Révolution, la Haye de Cicé est un fief du château de Cicé. De cette période ancienne Vatar présente des éléments rares dans la région : appuis de fenêtres, balcons sculptés et lambrequins de toit. Il conserve jusqu'en 1942 un portail du 17e siècle que les Allemands démolissent afin
    localisation :
    Bruz - la Haye de Cicé - en écart
    referenceDocumentaire :
    Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de France
  • Château de la Touche Rolland (Talensac)
    Château de la Touche Rolland (Talensac) Talensac - la Touche Rolland - isolé - Cadastre : 1810 C2 1846 D1 1980 D1
    titreCourant :
    Château de la Touche Rolland (Talensac)
    annexe :
    Historique : Sur le site d'un ancien manoir mentionné depuis le 15e siècle et détruit autour de Haut Chemin et son épouse, née Le Chevallier. La propriété a ensuite appartenu à la famille de Calan puis fut vendu aux Porteu de la Morandière au début du 20e siècle. D'importants communs datant du début du 19e siècle comprennent l'ancienne basse-cour de style néo-classique (ce bâtiment aurait abrité une orangerie) et une maison de jardinier construite à l'emplacement de l'ancienne chapelle au nord-est. Le château neuf a été construit au sud de l'emplacement de l'ancien manoir et domine un parc à l'anglaise planté à la même période ; ce dernier remplace un jardin régulier visible sur le cadastre de 1846 . L'architecture du château, de style éclectique, est fortement inspirée par celle de la Renaissance et reflète parfaitement le travail de Jacques Mellet, architecte rennais attaché à une clientèle aristocratique pour laquelle il construit de nombreux châteaux dans le département dans la 2e moitié du 19e siècle.
    illustration :
    La Touche Rolland sur le cadastre de 1810 IVR53_20033517843NUC La Touche Rolland sur le cadastre de 1846 IVR53_20033517844NUC Vue de situation depuis le nord IVR53_20033501733NUCA Vue générale de la façade nord IVR53_20033501734NUCA Vue générale de la façade sud IVR53_20033501736NUCA Façade nord : détail de la lucarne sur la tourelle IVR53_20033501740NUCA Façade sud : détail de l'allège au-dessus de la porte d'entrée (armoiries) IVR53_20033501742NUCA Façade sud : détail de la corniche IVR53_20033501741NUCA Les communs, détail de la façade est : l'encadrement de la porte est un remploi de l'ancienne
    referenceDocumentaire :
    Plan parcellaire de la commune de Talensac. C, 2e feuille. Dessin, [Touppé, géomètre, 1810]. (A.D Plan parcellaire de la commune de Talensac. Section D, dite de la Touche-Rolland, 1ère feuille p. 904 Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes A.D.35., série 3 P ; 3 P 2992. Classement parcellaire des propriétés bâties de la commune de
  • Château de Bois le Beau (Erbrée)
    Château de Bois le Beau (Erbrée) Erbrée - le Bois le Beau - isolé - Cadastre : 1824 G2 354, 355 1986 G2 496, 498, 536
    titreCourant :
    Château de Bois le Beau (Erbrée)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    historique :
    Château construit à l'ouest de l'emplacement d'un manoir plus ancien figurant sur le cadastre de à l'ouest, pour la famille de La Plesse, de Vitré. En 1872, construction d'une serre chauffée et d'un atelier d'artiste, pour Alexandre de La Plesse. En 1875, ajout de deux pavillons aux extrémités du logis et construction d'une écurie à l'est et d'une conciergerie en forme de chalet au sud, travaux peut -être attribuables à Jacques Mellet. La chapelle, de style néo-roman, est construite entre 1890 et 1900 corps central étant accosté de 2 aile basses formant terrasse, entre deux ailes de communs de style néo -toscan. Ajout d'un étage et de toits en pavillon à la française sur les ailes latérales en 1880, d'une conciergerie en forme de chalet (2 logements), puis d'une chapelle en 1890, en font un véritable petit château . Appartient aujourd'hui à Mme de Coquereaumont.
    referenceDocumentaire :
    Fleurigné (I. et V.) Le château de Bois Février A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales artistiques de la FRANCE, Images du Patrimoine, n°171. Rennes : APIB, 1997. communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Collection Le Patrimoine des communes de France).
  • Abbaye de Bénédictins, de Mauristes ; église paroissiale Saint-Melaine, Saint-Pierre, Notre-Dame, Notre-Dame en Saint-Melaine, 15 rue de la Monnaie (Rennes)
    Abbaye de Bénédictins, de Mauristes ; église paroissiale Saint-Melaine, Saint-Pierre, Notre-Dame, Notre-Dame en Saint-Melaine, 15 rue de la Monnaie (Rennes) Rennes - place Saint-Melaine 15 rue de la Monnaie - en ville - Cadastre : 1842 B 477 à 483 1980 BH 178, 186 à 189
    titreCourant :
    Abbaye de Bénédictins, de Mauristes ; église paroissiale Saint-Melaine, Saint-Pierre, Notre-Dame , Notre-Dame en Saint-Melaine, 15 rue de la Monnaie (Rennes)
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1842 IVR53_20023515475NUCA Vue de situation prise du sud IVR53_20033500113XA Vue de l'église depuis le sud-est, détail IVR53_19953500218X Vue de la façade sud de l'église IVR53_19953500216X Vue de situation prise du sud IVR53_20033501839XA Vue de l'église depuis le sud-est IVR53_19953500217X Vue de l'église depuis la place Saint-Melaine IVR53_19653500043V Vue générale de l'élévation ouest IVR53_19803500809V Détail sur le portail ouest, à gauche de l'escalier IVR53_19653500042V Vue du cloître du couvent de Carmes IVR53_19993509508NUCA
    precisionsProtection :
    Galerie de cloître comprise dans les bâtiments de l' hospice : classement par arrêté du 17 juillet supportant un fragment de peinture murale représentant Le Baptême du Christ se trouvant dans le croisillon
    historique :
    chrétien, à laquelle aboutit l'ancien faubourg (rue Saint-Melaine). Le palais abbatial, siège de l'évêché abritera le musée de la ville créé en 1794. Les jardins formeront le futur jardin public du Thabor. L ' église primitive construite sur la tombe de saint Melaine, premier évêque de Rennes, fut incendiée vers le milieu du 7e siècle, puis reconstruite et de nouveau détruite au 10e siècle. L' église actuelle est un édifice dont les parties les plus anciennes (transept, bases de la tour du clocher) qui remontent à l' époque romane, sont l'oeuvre de Gervais, abbé de Saint-Melaine (1081-1109). Dans la 1ère moitié du 13e siècle le carré du transept est recouvert d' une voûte d' ogives (seul le départ de cette voûte est actuellement visible). Puis au 14e siècle les arcades de la nef et les fenêtres hautes sont refaites ainsi que le choeur et de nombreuses baies agrandies. De cette époque date aussi la loge couronnée d' une statue de la Vierge en plomb doré provenant des ateliers de l' abbé Choyer à Angers. L
    localisation :
    Rennes - place Saint-Melaine 15 rue de la Monnaie - en ville - Cadastre : 1842 B 477 à 483 1980
    referenceDocumentaire :
    [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section B, dite du Palais, 5e feuille pl. 160 [1680]. Abbaye Saint-Melaine de Rennes, extrait du Monasticon Gallicanum.
  • Église paroissiale Saint-Jean, rue de l'Eglise ; rue de la Poste ; place Nominoë (Bains-sur-Oust)
    Église paroissiale Saint-Jean, rue de l'Eglise ; rue de la Poste ; place Nominoë (Bains-sur-Oust) Bains-sur-Oust - rue de l' Eglise rue de la Poste place Nominoë - en village - Cadastre : 1983 MN 63
    titreCourant :
    Église paroissiale Saint-Jean, rue de l'Eglise ; rue de la Poste ; place Nominoë (Bains-sur-Oust)
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue intérieure prise de la nef vers le chœur IVR53_20013501328XA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; moellon ; pierre de taille ; appareil mixte
    historique :
    L'église primitive avait été donnée à l'abbaye de Redon par Louis le Débonnaire en 834. Relevée au 15e siècle, elle conservait quelques parties romanes. Les de L'Hospital seigneurs de la Renaudaye du de réaménagement de l'église établi par Rouxel en 1844 montre une église en croix latine à choeur désaxé, accostée de deux chapelles au nord et d'une chapelle au sud. L'église actuelle a été construite
    localisation :
    Bains-sur-Oust - rue de l' Eglise rue de la Poste place Nominoë - en village - Cadastre : 1983
    referenceDocumentaire :
    t. 2, p. 389 CHARRY, Odile de. Les Mellet, un cabinet d'architectes rennais de 1841 à 1926. Mém . Maîtrise : Hist. Art : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1980, 2 vol. (B.U. Rennes 2, Laboratoire Arts de l'Ouest : HA 156). t. 4, p. 78-90 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884. INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne.EGLISES BAINS (Ille-et-Vilaine). Abside de l'Eglise, carte postale, collection Mesny, Bains, [s.d . (Le patrimoine des communes de France).
1 2 3 4 Suivant