Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 456 - triés par pertinence
  • Salle des séances dite "salle du conseil" de l'hôtel de ville, boulevard Anatole Le Braz (Tréguier)
    Salle des séances dite "salle du conseil" de l'hôtel de ville, boulevard Anatole Le Braz (Tréguier) Tréguier - 1 boulevard Anatole le Braz - en ville
    titreCourant :
    Salle des séances dite "salle du conseil" de l'hôtel de ville, boulevard Anatole Le Braz (Tréguier)
    description :
    Située dans le corps principal de l'ancien palais épiscopal au premier étage, l’actuelle salle du conseil de la mairie est portée par un plancher en béton armé (sous lequel se trouve un double passage secrétariat et le bureau du maire, vers l’est depuis les anciens appartements de l’évêque. Dans le vestibule et l’escalier d’honneur, où les huisseries et boiseries sont actuellement peintes de couleur turquoise, l’imposte de la porte de la salle du conseil porte l’inscription en bronzine : "SALLE DES SEANCES " tandis que celle d’en face porte la mention : "BVREAVX DU SECRETARIAT". Cette vaste galerie (8 m de largeur par 15 m de longueur environ) est dotée d’un éclairage traversant - cinq fenêtres au nord donnant sur la rivière de Tréguier et l’ancien jardin du palais épiscopal, cinq fenêtres au sud donnant sur la placette recevant le monument aux morts et la cathédrale Saint-Tugdual. De part et d’autre de la pièce se de la "salle des séances" sont peintes en grisaille (clair-obscur) et dotées d’un décor peint dédié à
    annexe :
    "Note à Tréguier", non daté (1922 ?) par le maire Gustave de Kerguezec (Archives communales de ] la question d’installation de mairie de l’évêché et la vente de la mairie actuelle le produit de cette vente servant à l’aménagement de la nouvelle mairie. L’économie du projet serait de nous débarrasser d’un immeuble au profit d’un immeuble infiniment supérieur. On saurait faire une grande salle de délibération tout à fait belle et vraiment digne de la ville en gagnant l’ancienne grande salle de l’ouvroir justice de paix dans la très grande salle qui se trouve dans l’ancienne salle d’asile à droite de la voûte lorsqu’on descend au bas de l’endroit que j’ai indiqué sur le plan par une petite croix bleue. Quoiqu’il en l’affaire d’accord avec les adjoints et M[onsieur] Allanic". Transcription de Guillaume Lécuillier, 2018. Le décor de la "salle des séances" de l'hôtel de ville réalisé en 1923 ( (Joël Marie, restaurateur de peintures murales, 2008 / remise en forme et détails ajoutés par Guillaume Lécuillier, 2017) Le
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Tréguier : plan du 1er étage des parties à réparer de l'ancien évêché, plan validé le 22 décembre 1922 par le préfet des Côtes-d'Armor (Archives communales de Tréguier : 1M2) IVR53_20172205531NUCA Tréguier, boulevard Anatole Le Braz : palais épiscopal aujourd'hui mairie et bibliothèque, plan de l'étage (au niveau de la salle du conseil), état actuel, 1/200ème (extrait de l'étude préalable à la restauration générale de l'ancien évêché de Tréguier sous la direction de Christophe Batard, architecte en chef sur la salle du conseil, état actuel et projeté, 1/100ème (extrait de l'étude préalable à la restauration générale de l'ancien évêché de Tréguier sous la direction de Christophe Batard, architecte en chef plan sur la salle du conseil, état existant et projeté, 1/50ème (extrait de l'étude préalable à la restauration générale de l'ancien évêché de Tréguier sous la direction de Christophe Batard, architecte en chef du lambris de la salle du conseil, état existant et projeté, 1/20ème (extrait de l'étude préalable à
    denominations :
    hôtel de ville
    contenu :
    "salle des séances [comprendre, du conseil municipal]" (inscription de 1923), les appellations sont nombreuses pour cette galerie de l'ancien palais épiscopal de Tréguier dont les boiseries sont datables du début du 18e siècle (1700-1715 ?). Créé en 1923 dans le cadre du centenaire de la naissance d’Ernest Renan (né le 28 février 1823 à Tréguier), le décor peint de la "salle des séances" marque la transformation du palais épiscopal de Tréguier en hôtel de ville. L’intérêt de ce décor en grisaille demeure dans les valeurs et la fierté de l'après-guerre : la reconnaissance de Tréguier aux enfants de Bretagne - devenus de prestigieux personnages historiques - est ici louée en les immortalisant nommément sur les boiseries. Voulu par le maire de Tréguier Gustave de Kerguezec, l’hôtel de ville est inauguré en grande pompe par Raymond Poincaré, président du conseil. Cette réhabilitation de l’ancien palais épiscopal en hôtel de ville fait partie d’un programme lancé par Gustave de Kerguezec, comprenant notamment le
    historique :
    épiscopal datable du début du 18e siècle (vers 1700 et 1715, sous l'épiscopat de Olivier Jégou de Kervilio , évêque de 1694 à 1731 ?). Elle donnait à la fois sur l’espace privé de l’évêque dit le jardin ou bois de d’honneur. A la suite de cette salle vers l’est se trouvait l’antichambre et la chambre de l’évêque. Sous fonction originelle de cette salle n’est pas bien connue : elle servait de "salle synodale" au 18e siècle . Le procès-verbal d’estimation de l’ancien palais épiscopal de Tréguier daté du 24 février 1791 précise : "...pour entrer dans la chambre nommée salle synodale, ouverture carrée ornée de vantaux, à chaque pignon d’icelle une cheminée à jambages et manteau de tailles boisées en toute leur hauteur, en menuiserie. Le contour de la salle aussi boisée, lambrissée, lattée, le tout en bois sapin, éclairée par dix fenêtres carrées en tailles ornées de leur vitrages et volet [...]". Un plan dressé par l’architecte "une chambre" (sur la longueur de deux travées) et "un magasin" (sur la longueur de trois travées). Un
    referenceDocumentaire :
    Plan du 1er étage des parties à réparer de l'ancien évêché de Tréguier, plan validé le 22 décembre 1922 par le préfet des Côtes-d'Armor Ancien évêché de Tréguier : plan du 1er étage des parties à Plan de l’ancienne cathédrale de Tréguier et de l’ancien évêché d’après le plan de cadastre dressé Plan de localisation des bâtiments de l'ancien évêché de Tréguier et du tracé de nouvelle route départementale à partir du cadastre par l’architecte départemental, à Saint-Brieuc, 10 juin 1917 Plan de localisation des bâtiments de l'ancien évêché de Tréguier et du tracé de nouvelle route départementale à partir Plan du rez-de-chaussée et coupe sur la cour d’honneur de l'ancien évêché de Tréguier, état avant travaux, dressé par l’architecte départemental, 10 juin 1917 Plan du rez-de-chaussée et coupe sur la cour d’honneur de l'ancien évêché de Tréguier, état avant travaux, dressé par l’architecte départemental, 10 juin Plan de l’étage de l'ancien évêché de Tréguier, état avant travaux, dressé par l’architecte
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • La mairie et les écoles de la commune de Chartres-de-Bretagne
    La mairie et les écoles de la commune de Chartres-de-Bretagne Chartres-de-Bretagne
    titreCourant :
    La mairie et les écoles de la commune de Chartres-de-Bretagne
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Chartres-de-Bretagne
    localisation :
    Chartres-de-Bretagne
  • Mairie de Romagné
    Mairie de Romagné Romagné - A 50 m à l'est de l'église. - en village - Cadastre : ?
    titreCourant :
    Mairie de Romagné
    description :
    Le bâtiment de plan allongé compte un étage carré surmonté d'un toit à croupe qu'encadrent deux hautes souches de cheminées. Sa façade en granite, percée d'importantes baies ordonnées en travées, est animée par le caractère saillant de leurs encadrements, des chaînages d'angles, du bandeau et des de place. (Frédéric Déan)
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    granite pierre de taille
    historique :
    La mairie occupe depuis 1923 la première école de filles de la commune. Le bâtiment qui donne sur la rue Nationale se trouve à l'emplacement de l'ancienne chapelle Notre-Dame du Bourg (gothique) qui était en ruines lorsqu'elle fut donnée en 1824 au Bureau de Bienfaisance par l'Abbé Delaunay pour qu'y
    localisation :
    Romagné - A 50 m à l'est de l'église. - en village - Cadastre : ?
    referenceDocumentaire :
    d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Collection Le Patrimoine des communes de France).
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Les bâtiments publics de la communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    Les bâtiments publics de la communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    titreCourant :
    Les bâtiments publics de la communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    description :
    La ligne de chemin de fer de Rennes à Fougères mesure au total 52,623 kilomètres. Elle est parsemée de huit stations et de treize haltes, dont six stations et quatre haltes dans le pays de Fougères . Les stations du canton de Saint-Aubin se trouvent, du sud au nord, à Gosné, Saint-Aubin-du-Cormier , Saint-Jean-sur-Couesnon et Saint-Marc-sur-Couesnon. Ces stations sont toutes similaires et de type l'employé chargé de la billetterie et le service des messageries. A l'arrière, on trouvait une halle pour les marchandises desservie par une voie de déchargement. La station de Saint-Aubin fut agrandie ensuite par la construction d'un bâtiment "suffisant pour y loger le chef de station" et "l'allongement de la manutention des "bois en grume" et un pont à bascule. Les mairies-écoles du pays de Saint-Aubin -du-Cormier reprennent dans l'ensemble des éléments de construction locaux, la pierre (ici le grès armoricain ou le granite) en maçonnerie et l'ardoise en toiture. On trouve aussi de la brique sur certaines
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Tracé de la ligne de chemin de fer aux abords de Saint-Aubin-du-Cormier IVR53_20113506430NUCA Tracé de la ligne de chemin de fer aux abords de Saint-Marc-sur-Couesnon IVR53_20113506429NUCA Tracé de la ligne de chemin de fer aux abords de Saint-Jean-sur-Couesnon IVR53_20113506428NUCA Mairie de Saint-Aubin-du-Cormier IVR53_20113501996NUCA Ancienne halle de Saint-Aubin-du-Cormier IVR53_20113501994NUCA Ancienne école de Saint-Jean-sur-Couesnon IVR53_20113505987NUCA Ancienne mairie-école de Livré-sur-Changeon IVR53_20113502024NUCA
    historique :
    A partir de la seconde moitié du 19e siècle, l'Etat favorise dans les communes la construction d'éléments structurant, comme des lignes de chemin de fer locales, ainsi que des bâtiments publics comme les mairies et les écoles. L'avant-projet de réalisation d'une ligne de tramways à vapeur entre Rennes et des Chemins de Fer à voie étroite, qui sera substituée ensuite par une société anonyme dite Compagnie furent effectués en 1927 aux gares de Gosné et de Saint-Aubin-du-Cormier. Un mouvement important de l'école des filles de Gosné, construite vers 1849, alors que la grande majorité des constructions suivantes datent des années 1870 à 1900, la plus récente étant celle de Vendel, élevée dans le second quart
    referenceDocumentaire :
    p. A. D. Ille-et-Vilaine. Série E Depot Adm : Archives communales. Saint-Georges-de-Chesné. Ecoles . (1878-1902). E Depot Adm Saint-Georges-de-Chesné /13. p. A. D. Ille-et-Vilaine. Série S : Travaux publics et transports. Chemins de fer. Gosné. Ligne de chemin de fer de Rennes à Fougères. (1891-1927). 5S 704 et 5S 751 à 5S 775.
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Mairie de Comblessac
    Mairie de Comblessac Comblessac - en village - Cadastre : 1976 AB 54
    titreCourant :
    Mairie de Comblessac
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    Grande demeure de type ternaire édifiée au milieu du bourg, la mairie de Comblessac semble avoir été conçue dès l'origine comme un édifice public. Semblable à celle de Mernel, elle a pu servir
  • Mairie, école de filles, bureau de PTT, 1 rue du Général de Gaulle (Plouhinec)
    Mairie, école de filles, bureau de PTT, 1 rue du Général de Gaulle (Plouhinec) Plouhinec - Bourg - 1 rue du Général de Gaulle - en village - Cadastre : 2010 AB 234
    titreCourant :
    Mairie, école de filles, bureau de PTT, 1 rue du Général de Gaulle (Plouhinec)
    etages :
    étage de comble
    description :
    La mairie-école se situe sur la rive sud de la route menant à Port-Louis : sa façade est donc bâtiment se compose de deux parties distinctes. La partie ouest est dédiée à l'école avec deux salles de classes pour 40 élèves au rez-de-chaussée, salles séparées par un couloir axial dans lequel se situe escalier en bois est conservé. Au rez-de-chaussée, les fenêtres en bandeau sont séparées par des piles rondes, trait caractéristique de Lamourec, tandis que quatre fenêtres en plein cintre éclairent l'étage  ; un petit fronton galbé aujourd'hui lisse portait l'inscription : "école de filles". La partie est individualisée par un haut pignon sur rue était réservée à la mairie et au bureau de poste. L'escalier en
    illustration :
    Construction d'une mairie-école. Esquisse de projet d'une maison d'école par Lussault, 1840 (AD Construction d'une mairie-école. Plan de masse, par Jules Bardet, 1938 (AD Morbihan, 2O 269/1420 Construction d'une mairie-école. Plan au sol de la mairie bureau de PTT, par Jules Bardet, 1938 (AD Construction d'une mairie-école. Plan au sol de l'école, par Jules Bardet, 1938 (AD Morbihan, 2O Construction d'une mairie-école. Plan de l'étage, par Jules Bardet, 1938 (AD Morbihan, 2O 269/1428 Construction d'une mairie-école. Plan de l'étage de l'école, par Jules Bardet, 1938 (AD Morbihan Construction d'une mairie-école. Elévation de la partie mairie, par Jules Bardet, 1938 (AD Morbihan Construction d'une mairie-école. Elévation de l'école, par Jules Bardet, 1938 (AD Morbihan, 2O 269
    contenu :
    Le devis de Bardet précise que le bâtiment sera réalisé en moellon de pays, couvert d'ardoises vertes de Rimogne ou violettes de Fumay, souches de cheminées en brique de pays, escalier en béton , enduits en ciment hydraulique et sable de Loire, mouchetis tyrolien sur la façade principale seulement La d'abord, la partie réservée à la mairie (et au bureau de poste, sans traitement particulier) est fortement accentuée par son haut pignon, mais aussi par le traitement solennel réservé aux ouvertures de la salle du contemporaine et le style régionnaliste : les pignons découverts, l'utilisation de granite pour le soubassement réservé à cette mairie-école, sans aucun recul, ne mette pas en valeur la composition de cette belle
    historique :
    La décision de reconstruire la mairie-école de filles prend corps en 1932, compte tenu du mauvais état du bâtiment construit en 1842 par l'entrepreneur Hilary sur des plans de Lussault dressés en 1840 , bâtiment en particulier éprouvé par les tirs de Gâvres qui ébranlent la construction. Les plans de la mairie-école de filles-poste sont établis en 1932 par l'architecte départemental vannetais Jules Bardet , mais plus probablement oeuvre de son gendre et associé Robert Lamourec, d'après le style de la municipal, mais seulement en 1936 par le ministre de l'Education Nationale, compte tenu du nombre de dossiers de subvention en attente sur le Morbihan ; l'adjudication est faite le 27 juillet 1936 à Yves Offret de Ploumagoar (Côtes du Nord). La construction n'est achevée qu'en 1938. Aujourd'hui affectée à la seule mairie, l'intérieur a été modifié ; cependant la salle du conseil semble l'ancienne salle de
    localisation :
    Plouhinec - Bourg - 1 rue du Général de Gaulle - en village - Cadastre : 2010 AB 234
    referenceDocumentaire :
    A. D. Morbihan. 2O. Administration communale. 2O 169/1421. Plouhinec, écoles. 1904-1917. Ecole de l'Arlécan. Plans, devis, correspondances. 1936. Mairie-école de filles bureau de poste.  : Mairie-école, bureau de postes. Plans, coupes, devis, correspondance.
  • Ville de Daoulas
    Ville de Daoulas Daoulas - bâti dense
    titreCourant :
    Ville de Daoulas
    illustration :
    Cadastre de la commune de Daoulas de 1825 (extrait) IVR53_20172905850NUCA Daoulas, ville - Carte d'évolution d'implantation du bâti de 1825 à 1950 IVR53_20152908986NUCA Daoulas, ville - Carte d'évolution d'implantation du bâti de 1950 à 2016 IVR53_20152908987NUCA Carte postale. Daoulas, rue natioanle. Cliché Le Bourdonnec, photo 65, rue de Siam, Brest Carte postale. Daoulas, rue de l'église. IVR53_20172905856NUCB Carte postale : Daoulas, étang de la rivière. Ed. Le Doaré. Représente la scierie mécanique Daoulas, ville - Projet de redressement du champs de foire, 1878 (AD29 - 512 E DEPOT art.21 Daoulas, ville - vue générale de la ville vers le sud depuis la rue de Bel Air Daoulas, ville - vue générale sud de la ville depuis le quai du Valy IVR53_20152908983NUCA de la meunerie IVR53_20152908989NUCA
    historique :
    Si l’histoire légendaire de Daoulas fait remonter la ville au 6e siècle avec la mise en place d’une première communauté religieuse, les premières mentions de la ville apparaissent au 12e siècle et attestent de la présence d’une place forte et de son moulin-pont en bordure de la rivière. Ce château, sous contrôle des seigneurs de Léon, occupe un emplacement stratégique peut-être dès la fin du haut Moyen Age . Le nom de la ville est issu de cette occupation castrale au confluent de deux bras de la rivière de nombreux vestiges sont conservés dans l’ancien cloitre et la façade occidentale de l’église de l’abbaye actuelle, et d’une place des halles, structurent l’organisation de la ville. Dès le Moyen Age château, Penanguer, la rue des merciers, et surtout la rue de l’église, artère principale. Le cadastre napoléonien de 1825 établit un plan précis de la propriété immobilière et nous donne un aperçu des structures anciennes de la ville. Si peu de modifications d’organisation sont intervenues, le château, tombé en ruines
  • Ville de Guerlesquin
    Ville de Guerlesquin Guerlesquin - bâti dense
    titreCourant :
    Ville de Guerlesquin
    illustration :
    Carte d'évolution de l'implantation du bâti de la ville de Guerlesquin IVR53_20152908788NUCA Guerlesquin, ville - Maison de la Tourelle, 15e siècle, rue du docteur Quéré IVR53_20152908793NUCA Guerlesquin, ville - Maison de la Tourelle, 15e siècle, vue arrière IVR53_20152908794NUCA Guerlesquin, ville - Maison de la Tourelle, 15e siècle, détail de l'ancienne tour d'escalier, vue Guerlesquin, ville - Ruines de l'ancien manoir de Penanru, 16e siècle IVR53_20152908800NUCA Guerlesquin, ville - Ancien manoir de Penanru, vestiges du puits IVR53_20152908801NUCA Guerlesquin, ville - place du Champ de Bataille IVR53_20152908803NUCA Guerlesquin, ville - Maison, 1785, rue du général de Gaulle IVR53_20152908804NUCA Guerlesquin, ville - Maison de Kernaman, 15e-16e siècles, rue du général de Gaulle Guerlesquin, ville - Maison, début 20e siècle, rue du général de Gaulle IVR53_20152908806NUCA
    historique :
    Le nombre élevé de maisons des 17e et 18e siècles et la forme très typée de la ville font de Guerlesquin un exemple intéressant d’organisation urbaine en place dès la fin du Moyen Age. Les maisons de Kernaman et le manoir de la Tourelle (15e siècle), ou la maison du Cosquer (17e siècle), rappellent le passé de ville-marché du Trégor de la ville. Bénéficiant d’un commerce florissant attesté dès le 15e n’est pas sans lien avec l’abondance du granite local exploité par une corporation de tailleurs de pierre habitant la venelle de Porz Lann. La morphologie de la ville est originale et se construit dès la , s’implantent en alignement et possèdent à l’arrière des bâtiments des séries de jardins qui s’étirent en profondeur. Les fronts bâtis sont percés par des passages ou venelles permettant de relier les grandes places déstructurent pas la forme urbaine caractéristique qui est liée au rôle de ville-marché que tient la ville
  • Les bâtiments publics de la commune de Mézières-sur-Couesnon
    Les bâtiments publics de la commune de Mézières-sur-Couesnon Mézières-sur-Couesnon
    titreCourant :
    Les bâtiments publics de la commune de Mézières-sur-Couesnon
    annexe :
    20113505152NUCB : Collection particulière 20103508938Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 178_35_69_bande_16. 20103508939Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne , 178_35_69_bande_17. 20103508940Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 178_35_69_bande_17.
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    illustration :
    Ecole publique de filles IVR53_20113505148NUCB Ecole publique de filles IVR53_20113505149NUCB Mairie et école de filles IVR53_20113505151NUCB Route de Saint-Jean et école privée de filles IVR53_20113505152NUCB Presbytère : linteau de porte daté 1757 IVR53_20103508940Z
    contenu :
    L'architecture publique de la commune de Mézières-sur-Couesnon se caractérise par les écoles, la près de l'école. L'école privée est située sur la route de Saint-Jean-sur Couesnon, il s'agit d'un bâtiment construit dans la première moitié du 20e siècle. Le projet de construction d'école et d'une mairie débuta en 1844 et celui de l'école des filles en 1895. Cependant, une école privée de filles avait été pauvres. Il existait également une école de garçons, car lorsque Monseigneur de Girac visita la paroisse de Mézières en 1781, Charles Gondard, chirurgien, était maître d'école des garçons de la paroisse de fabrique de cette paroisse déclara jouir du landier de la Maladrerie, ce qui indique l'existence primitive d'un hôpital en ce lieu. La commune possède également un presbytère daté de 1757. En effet, sur le linteau de la porte en façade sud il est écrit : M. P. CRESPELLE. Rr 1757. Il se composait d'une maison d'habitation avec cour, jardin, dépendances et pièces de terre. Les lettres Rr signifient recteur.
    referenceDocumentaire :
    Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.  : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Groupe scolaire et mairie de Pléhérel, actuellement mairie et école de Fréhel, place de Chambly (Fréhel)
    Groupe scolaire et mairie de Pléhérel, actuellement mairie et école de Fréhel, place de Chambly (Fréhel) Fréhel - le Bourg - place de Chambly - en village - Cadastre : 1983 AI 171
    titreCourant :
    Groupe scolaire et mairie de Pléhérel, actuellement mairie et école de Fréhel, place de Chambly
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée rez-de-chaussée surélevé
    description :
    Edifié en moellons de grès rose des carrières de Pléhérel, le groupe scolaire comprend quatre corps de bâtiment - mairie, logements du personnel enseignant et classes - formant un plan général en V. Il comprend un corps de bâtiment central de type ternaire coiffé d'un toit en pavillon (mairie) flanqué de étage construit en granite de Kerinan. La façade antérieure de l'ensemble est ornée d'un bandeau de briques formant archivolte au-dessus des linteaux des fenêtres. Le projet d'extension était un projet de
    statut :
    propriété de la commune
    typologies :
    logements et classes de part et d'autre de la mairie. Type ternaire. Style régionaliste
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille pierre de taille
    illustration :
    Plan de situation générale de l'école primaire communale et du projet d'extension (Pol Abraham Plan au sol du projet d'extension de l'école primaire de Pléhérel, 20 novembre 1936 (Pol Abraham Plan de l'école artisanale et du logement de l'instituteur, élévation sur cour, 20 novembre 1936 Plan de l'école artisanale et du logement de l'instituteur, élévation sur rue, 20 novembre 1936 Plan du logement de l'instituteur et du bâtiment de l'école primaire abritant classe et cantine
    historique :
    Le groupe scolaire avec mairie de Pléhérel est une construction de la fin du 1er quart du 20ème devis dressés par l'architecte dinannais V. Prioul approuvés par le ministère de l'Instruction publique le 23 août 1923. Le procès-verbal de réception définitive de l'oeuvre a été dressé le 10 novembre 1926. Un projet d'extension non réalisé de l'édifice a été proposé par l'architecte Pol Abraham au cours de l'année 1936 à la municipalité de Pléhérel.
    localisation :
    Fréhel - le Bourg - place de Chambly - en village - Cadastre : 1983 AI 171
  • Les bâtiments publics de la commune de Livré-sur-Changeon
    Les bâtiments publics de la commune de Livré-sur-Changeon Livré-sur-Changeon
    titreCourant :
    Les bâtiments publics de la commune de Livré-sur-Changeon
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    illustration :
    Plan de l'école de filles IVR53_20113506220NUCA Emplacement projeté de la nouvelle école IVR53_20113506219NUCA Ancienne mairie-école de garçons entre 1838 et 1885, 3 rue de la Quintaine IVR53_20113506130NUCA
    historique :
    A Livré-sur-Changeon, quatre bâtiments différents ont servi de mairie depuis la révolution 1837, la commune décide de vendre des biens communaux loués à des fermiers insolvables pour pouvoir faire construire une mairie et maison d'école. La commune de Livré-sur-Changeon est l'une des premières dont les matériaux seront réutilisés pour la construction de cette mairie-école de garçons. Ce bâtiment , construit 3 rue de la Quintaine, comprenait une salle de classe et une cuisine au rez-de-chaussée et la abritant la Poste. En 1881-1882, le conseil municipal prend la décision de faire construire un nouveau bâtiment destiné à la mairie et à l'école de garçons, notamment à cause de l'augmentation du nombre d'élèves. Ce bâtiment est inauguré en 1885, il s'agit du bâtiment de la rue Saint Mauron où se trouve actuellement l'école des Korrigans de Livré-sur-Changeon. La mairie n'était alors composée que d'une seule pièce qui servait aussi bien de secrétariat que de salle du conseil et de salle des mariages. La
    referenceDocumentaire :
    . Monuments et établissements publics. Livré-sur-Changeon. Bureau de poste (1909-1911). 20 155/12. . Monuments et établissements publics. Livré-sur-Changeon. Monument de la guerre 1914-1918 (1920-1921). 20 155 Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002. -Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990. Le guide de l'Ille-et-Vilaine FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire . GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire. Thèse : Hist. de l'art : Rennes 2, Université de Haute Bretagne : 2001. RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Comission régionale Bretagne. Patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Mairie de Bonnemain
    Mairie de Bonnemain Bonnemain - en village - Cadastre : 1982 AB 35
    titreCourant :
    Mairie de Bonnemain
  • Ecole publique de garçons et mairie, place de l'Eglise (Chevaigné)
    Ecole publique de garçons et mairie, place de l'Eglise (Chevaigné) Chevaigné - place de l' Eglise - en village
    titreCourant :
    Ecole publique de garçons et mairie, place de l'Eglise (Chevaigné)
    description :
    en ardoise. La façade sur rue de la maison est percée de trois travées. Les encadrements des ouvertures sont en granite bleu. La salle de classe située en façade arrière est éclairée par deux fenêtres
    destinations :
    centre de loisirs
    illustration :
    Plan de situation de la mairie-école dans le bourg IVR53_20053512463NUCA Vue générale de la mairie-école IVR53_20053512466NUCA Vue nord de la salle de classe des garçons IVR53_20053512468NUCA Façade sud de la classe IVR53_20053512469NUCA Porte d'entrée de la mairie IVR53_20053512470NUCA Vue générale de l'ancienne mairie-école IVR53_20053501900NUCA Vue de situation IVR53_20053501897NUCA
    historique :
    inconvénients : il était trop près du bourg, près du cimetière et voisin de deux débits de boissons. L'avancée en façade postérieure abritait une salle de classe. Le bâtiment à travées était occupé au rez-de -chaussée par la vaste cuisine de l'instituteur et l'étage par deux autres pièces. La mairie était installée dans une pièce spacieuse et la plus en vue. L'inspecteur critiquait le luxe de la pierre employée en façade sur rue, qui augmentait selon lui, le prix de l'entreprise. Il propose ainsi un nouveau plan
    localisation :
    Chevaigné - place de l' Eglise - en village
    referenceDocumentaire :
    A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration générale de la commune. Edifices publics. Monuments Chevaigné (I.-et-V.). Place de l'église. Carte postale, Rennes : A. Lamiré, édit., [s.d.]. (A.D
  • Architecture publique sur la commune de La Guerche-de-Bretagne
    Architecture publique sur la commune de La Guerche-de-Bretagne Guerche-de-Bretagne (La)
    titreCourant :
    Architecture publique sur la commune de La Guerche-de-Bretagne
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Guerche-de-Bretagne
    illustration :
    Maison de la directrice de l'ancienne école de filles IVR53_20043519638NUCA L'ancienne école de garçons IVR53_20043519940NUCA L'école de l'avenue de la République IVR53_20043520191NUCA L'ancien hôtel de ville IVR53_20043520665NUCA Vue générale de l'ancienne mairie IVR53_20043501576NUCA
    contenu :
    L'architecture publique de La Guerche-de-Bretagne est constituée de nombreux éléments dont les plus  : L'ancienne mairie, devenue aujourd'hui une bibliothèque, date de 1839. Elle remplace d'anciennes halles de auditoire. Une partie des anciennes halles fut conservée contre le mur nord de la mairie jusqu'en 1918-1920 . Elles abritaient les marchés et les foires. D'après la description de Paul Banéat, les halles avaient la forme d'une croix accostée de bas-côtés. Elles s'étendaient sur 70 mètres de longueur et 18 mètres de largeur, les bras avaient du nord au sud 40 mètres de longueur. Elles se composaient d'une simple charpente, seuls les bas-côtés étaient soutenus par des massifs en pierre de taille. L'angle sud-ouest était vis-à-vis des halles, vers la rue de Nantes. L'auditoire de justice surmonté d'un donjon, était adossé au croisillon sud des halles. Il datait de 1740. Sur l'un des jambages de sa porte était fixée une plaque en plomb aux armes des ducs de Villeroy seigneurs de La Guerche. Depuis 1994, la mairie se situe
    localisation :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    referenceDocumentaire :
    Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884. -Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000. (Le patrimoine des communes de France). Architecture, méthode et vocabulaire. PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des Notes chronologiques sur La Guerche-de-Bretagne AUBRY, Ernest. Notes chronologiques sur La Guerche -de-Bretagne. Paris : Office d'édition et de diffusion du livre d'histoire, 1994. (Monographies des villes et villages de France). La Guerche hier et aujourd'hui. Images de la ville du début du siècle à 1989 La Guerche hier et aujourd'hui. Images de la ville du début du siècle à 1989. La Guerche de Bretagne : Patrimoine et Culture en
  • Ancienne mairie et bureau de poste de Plouézec, actuellement mairie de Plouézec, place du Bourg (Plouézec)
    Ancienne mairie et bureau de poste de Plouézec, actuellement mairie de Plouézec, place du Bourg (Plouézec) Plouézec - le Bourg - place du Bourg - en village - Cadastre : 1982 214 AB 35, 36
    titreCourant :
    Ancienne mairie et bureau de poste de Plouézec, actuellement mairie de Plouézec, place du Bourg
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Edifice de plan rectangulaire allongé construit en grès et granite, à double orientation , constituée de deux logis jumelés séparés par un mur de refend. Le logis de droite, dont la porte d'entrée actuelle résulte de la réunion de l'ancienne porte d'entrée et d'une fenêtre, correspondait aux locaux de la mairie. Le logis de gauche correspondait à l'hôtel des postes.
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Annonce de la construction de la mairie et de l'hôtel des Postes (AD 22). IVR53_20022215354NUCB
    historique :
    L'actuelle mairie de Plouézec fut construite sous la mandature de Guillaume Le Goefflec'h, maire de de 19 960 francs. La réception définitive des travaux eut lieu le 13 août 1913 en présence de Monsieur Dauphin, maire de l'époque. L'édifice réunissait à l'origine la mairie et l'hôtel des postes. Sa aujourd'hui "Place du bourg". Une carte postale datée du 1er quart 20e siècle permet de restituer l'état d'origine de l'édifice, dont les ouvertures ont été remaniées depuis au rez-de-chaussée. La façade antérieure de l'édifice présentait alors l'inscription suivante : "MAIRIE 1912 PLOUEZEC" (entre les ouvertures au niveau de l'étage carré) et les initiales "RF" entrelacées pour République Française (actuelle
  • Mairie (île de Bréhat)
    Mairie (île de Bréhat) Bréhat (île de) - le Bourg - en village - Cadastre : 2004 AE 199
    titreCourant :
    Mairie (île de Bréhat)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Edifice de type ternaire à double orientation construit en moellons de granite (moellons équarris
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire île de Bréhat
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille pierre de taille
    localisation :
    Bréhat (île de) - le Bourg - en village - Cadastre : 2004 AE 199
  • Mairie-halle-tribunal, rue de Fougères ; rue de la Mairie (Liffré)
    Mairie-halle-tribunal, rue de Fougères ; rue de la Mairie (Liffré) Liffré - rue de Fougères rue de la Mairie - en village - Cadastre : 1980 AJ 448
    titreCourant :
    Mairie-halle-tribunal, rue de Fougères ; rue de la Mairie (Liffré)
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Avant-projet de mairie, non daté : façade principale IVR53_20013507159NUC Projet de Tiran, 1887 : plan du rez-de-chaussée IVR53_20013507165NUC Projet de Tiran, 1887 : plan de l'entresol IVR53_20013507166NUC Projet de Tiran, 1887 : plan du premier étage IVR53_20013507167NUC Projet de Tiran, 1887 : élévation principale IVR53_20013507160NUC Projet de Tiran, 1887 : façade postérieure IVR53_20013507161NUC Projet de Tiran, 1887 : face pignon IVR53_20013507162NUC Projet de Tiran, 1887 : coupe transversale IVR53_20013507163NUC Projet de Tiran, 1887 : coupe longitudinale IVR53_20013507164NUC
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; moellon ; granite ; pierre de taille ; appareil mixte
    historique :
    comprenait l'édification d'une mairie-justice de paix. Les grandes ouvertures en plein-cintre du rez-de -chaussée rappellent que le bâtiment hébergea également à l'origine les halles de Liffré. Architecture de
    localisation :
    Liffré - rue de Fougères rue de la Mairie - en village - Cadastre : 1980 AJ 448
    referenceDocumentaire :
    patrimoine des communes de France). -Vilaine de 1789 à 1940. Mém. maîtrise : Hist. Art : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1993. Projet de halle-mairie-justice de paix de la commune de Liffré : façade principale. Plan, non signé Projet de halle-mairie-justice de paix de la commune de Liffré. Plans par A. Tiran, 10 mars 1887
  • Mairie, 11 et 9 place de la Mairie (Sens-de-Bretagne)
    Mairie, 11 et 9 place de la Mairie (Sens-de-Bretagne) Sens-de-Bretagne - 11 et 9 place de la Mairie - en village
    titreCourant :
    Mairie, 11 et 9 place de la Mairie (Sens-de-Bretagne)
    description :
    La façade principale de la mairie est rythmée par cinq travées de portes et fenêtres. Le rez-de
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Sens-de-Bretagne
    illustration :
    Vue rapprochée de la mairie IVR53_20053513799NUCA
    historique :
    Le bâtiment abritant la mairie de Sens-de-Bretagne a été construit entre 1842 et 1843, puis rénové
    localisation :
    Sens-de-Bretagne - 11 et 9 place de la Mairie - en village
  • Architecture publique ou collective sur la commune de Sens-de-Bretagne
    Architecture publique ou collective sur la commune de Sens-de-Bretagne Sens-de-Bretagne
    titreCourant :
    Architecture publique ou collective sur la commune de Sens-de-Bretagne
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Sens-de-Bretagne
    illustration :
    École de garçons IVR53_20053513793NUCA Salle de patronage IVR53_20053513852NUCA
    contenu :
    Nous avons dénombré trois écoles situées dans le bourg de Sens et une ancienne école au Sautoger . La gendarmerie a été construite par l'entreprise Château de Rennes en 1930. La salle de patronage a été construite durant les années trente à l'initiative de l'abbé Legros. Elle devait abriter une salle de spectacle dans laquelle étaient diffusés des films.
    localisation :
    Sens-de-Bretagne
  • L'école et la mairie de la commune de Pont-Péan
    L'école et la mairie de la commune de Pont-Péan Pont-Péan
    titreCourant :
    L'école et la mairie de la commune de Pont-Péan
    illustration :
    Vue générale de l'école primaire IVR53_20083506921NUCA
    contenu :
    L´école La construction de l´école remonte à 1927. A cette époque elle était réservée aux garçons . Auparavant les enfants de Pont Péan se rendaient à l´école de St Erblon distante de 5 kilomètres. La cependant qu´une mairie annexe de Saint Erblon existait avant la scission de 1986.
    referenceDocumentaire :
    PONT-PEAN (I.-et -V.) - Ecole de Garçons ., Reproduction de carte postale, Rennes : A. Donias, édit
1 2 3 4 23 Suivant