Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
  • Ancien manoir devenu ferme, Quillien (Pleyben)
    Ancien manoir devenu ferme, Quillien (Pleyben) Pleyben - Quillien - en village
    description :
    ´un poêle à crêpes. Aile ouest : anciennes écuries et remise à voitures surmontées de greniers . Pavillons sud : anciens ateliers. Emploi de la brique pour l´encadrement de certaines baies.
    observation :
    L´histoire du manoir de Quillien est liée à celle de la commune de Brasparts, géographiquement proche. Le site garde la trace de l´ancien lieu noble qui sera remplacé, dans le cadre du renouveau agricole au milieu du 19e siècle, par un ensemble bâti à usage de communs et de métairie dépendant du château nouvellement construit. L'architecte Joseph Bigot, plus connu pour ses projets d'église ou de
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1813, section B 1 (A. D. Finistère, 3 P 163) IVR53_20092910302NUCB Elévation et coupe de l´aile ouest (1851), Joseph Bigot, architecte (collection particulière Ancien manoir devenu ferme de Quillien, vue générale depuis le sud-ouest IVR53_20092910566NUCA Mur de clôture de l´ancien verger IVR53_20092910311NUCA
    historique :
    Le lieu noble de Quillien est attesté en 1426. Les vestiges d´un gisant du 15e siècle conservés seigneur du lieu, peut-être Jean Cabournay, seigneur de Quillien. Dès le 16e siècle, le domaine incluait des vastes bois, un moulin à eau, un colombier, une chapelle et un verger clos de murs. En 1751, il englobait une vingtaine de métairies de Pleyben. L´ancien logis du manoir, peut-être du 16e siècle, semble figurer sur le cadastre de 1813. Le domaine de Quillien passe, par héritage, aux Kerret qui le possèdent au 19e siècle, époque de bouleversements architecturaux importants : destruction du logis manorial au profit d´étables, construction de vastes communs autour de l´ancienne cour du manoir selon les plans de l crêpes) alors que les autres corps de bâtiments sont réservés à l´usage agricole (remises, écuries contemporains de la construction du nouveau château achevée vers 1852. Un plan du domaine réalisé en 1871 montre
    referenceDocumentaire :
    PERENNES, Henri. Notices sur les paroisses du diocèse de Quimper et de Léon, Bulletin de la commisson diocésaine d'histoire et d'archéologie de Quimper 1939, p. 1-37.
1