Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 41 - triés par pertinence
  • Manoir de Toulgoat, 74 chemin de  Toulgoat (Quimper)
    Manoir de Toulgoat, 74 chemin de Toulgoat (Quimper) Quimper - Toulgoat - 74 chemin de Toulgoat - isolé - Cadastre : 2013 M 172 2013 M 173 2013 M 174 2013 M 175 2013 M 694
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Vue aérienne de Toulgoat, par Yves-René Caoudal IVR53_20142911149NUCA
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Penhars
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    localisation :
    Quimper - Toulgoat - 74 chemin de Toulgoat - isolé - Cadastre : 2013 M 172 2013 M 173 2013 M 174
    titreCourant :
    Manoir de Toulgoat, 74 chemin de Toulgoat (Quimper)
    siteSecteurZoneProtection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    etages :
    étage de comble
    description :
    Le manoir de Toulgoat est installé au sein d'une zone boisée. Il a conservé son logis, ses piétonne. La porte piétonne est couverte par un arc en anse de panier mouluré, tandis que la porte cochère d'une tour hexagonale. Le logis, de plan rectangulaire, est organisé en cinq travées, et s'élève sur un rez-de-chaussée, un étage et des combles. Il est maçonné en pierre de taille et couvert d'ardoises percé de cinq fenêtres et les combles sont doté de cinq lucarnes cintrées. Ses deux pignons sont munis d'une souche de cheminée. En face du logis se trouve une chapelle, qui s'élève, selon un plan en L, sur d'ardoise. A l'est de cet ensemble se trouve une parcelle carrée ceinte de murs de clôture et doté d'une orangerie. L'accès se fait devant le logis par un porche surmonté d'un fronton cintré et muni de deux pots à feu. Au sud de cette parcelle se trouve un autre espace clos, auquel on accède par des escaliers. .
    observation :
    Inclus dans la ZPPAUP, dans l'écart dit de Toulgoat. Le périmètre est gardé pour la transformation
    murs :
    granite pierre de taille
    contenu :
    Commentaire : Cet édifice n'a pas été étudié in situ, en raison de l'absence prolongée des
    historique :
    Le Goazre de Kervélégan l'acquièrent sous Louis XV. En 1826, le domaine passe aux Kernaflen de Kergos.
    referenceDocumentaire :
    Les anciens manoirs des environs de Quimper LE GUENNEC L., Les anciens manoirs des ennvirons de Quimper, extrait du Bulletin de la société Archéologique du Finistère, Jaouen, Quimper, 1922. Histoire de Quimper Corentin et son canton LE GUENNEC L., Histoire de Quimper Corentin et son canton, Le Finistère monumental, Tome III, Les amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1984 Les châteaux et manoirs de Penhars et leurs légendes HENRY R., Les châteaux et manoirs de Penhars
  • Manoir de Kercaradec, 29 chemin de  Kercaradec (Quimper)
    Manoir de Kercaradec, 29 chemin de Kercaradec (Quimper) Quimper - Kercaradec - en écart - Cadastre : 2013 N 124 2013 N 125
    titreCourant :
    Manoir de Kercaradec, 29 chemin de Kercaradec (Quimper)
    siteSecteurZoneProtection :
    zone de protection du patrimoine architectural et urbain
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Le manoir de Kercaradec se situe au bout de la route qui mène vers le camp romain du même nom, il est accompagné de quelques habitations contemporaines, en écart. La partie la plus ancienne remonte à la fin du XVIe siècle. Il s'agit d'un logis accompagné d'une extension, maçonnés en moellons de pierre. Cet ensemble est divisé en deux parties en raison de la déclivité du terrain. En amont se trouve niveaux de sol. La partie la plus haute a la fonction de salle, qui comprend une cheminée monumentale , occupant quasiment la largeur du mur. La seconde partie, plus basse, comprend également une cheminée de semblable à la précédente, tandis que la porte la plus haute est couverte par un arc en anse de panier comprenant une série de moulure suivant la forme d'une accolade, et une inscription : "ICVE3E VR :1592 :". Entre les deux portes se trouve une fenêtre de petite dimension sans ornement. A l'ouest de la porte la basse, d'autre part, correspond à une sorte de pavillon, également doté d'un rez-de-chaussée et d'un
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Détail des encadrements de portes IVR53_20142911244NUCA
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    historique :
    Il y a très peu de données sur le manoir de Kercaradec. Cependant, le site se trouve à proximité
  • Manoir de Kernisy, 3 allée de Kernisy (Quimper)
    Manoir de Kernisy, 3 allée de Kernisy (Quimper) Quimper - 3 allée de Kernisy - en ville - Cadastre : 2013 BW 490
    titreCourant :
    Manoir de Kernisy, 3 allée de Kernisy (Quimper)
    etages :
    rez-de-chaussée
    description :
    Le manoir de Kernisy, aujourd'hui inclus dans le tissu urbain de Penhars, a été réhabilité en maison de retraite. Il reste du manoir deux ailes, en retour d'équerre, une du XVe siècle et une du XVIIIe siècle. Le corps principal de bâtiment est maçonné en pierre de taille et s'élève sur trois niveaux : un rez-de-chaussée, un étage et un niveau de combles. Cet édifice a été construit au XVe siècle . La travée centrale comporte d'entrée principale, couverte par un arc en anse de panier dont la voussure présente une série de moulures, se poursuivant et se terminant en piédroits sculptés. Cette entrée est de plus ornée par une archivolte, prenant la forme d'un arc en talon ornementé de crossettes . La naissance des pinacles est ornée de deux figures animales, des lions ou des loups, tenant dans leurs membres postérieurs une tête humaine. A gauche de la porte se trouvent deux ouvertures, simples , munies d'un chanfrein à angle droit. La baie à l'extrémité ouest de la façade a été transformée en porte
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Vue générale du logis de Kernisy IVR53_20142911066NUCA Détails du blason et de la date IVR53_20142911072NUCA Porte d'entrée du manoir de Kernisy IVR53_20142911067NUCA Vue de l'escalier en vis IVR53_20142911068NUCA Vue de l'escalier en vis n°2 IVR53_20142911069NUCA Vue de l'escalier en vis n°3 IVR53_20142911070NUCA Vue de la cheminée de la salle du manoir IVR53_20142911074NUCA
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Penhars
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    historique :
    Possédé à la fin du XVIe siècle par Guillaume Le Baud, Sénéchal de Penhars, le manoir appartient en 1678 à François de Kerguern, puis passe aux main de la famille Haffont de Lestrédiagat. En 1776, par contrat d'acquêt, il est vendu pour 34 360 livres à Jean de Rospiec. Les Rospiec fuient en 1792, leurs biens sont confisqués. Le manoir de Kernisy devient une maison d'arrêt, pour femmes, dites "suspectes " dans un premier temps, puis pour homme en raison du manque de place dans les autres prisons. Le 29 qu'elles étaient parentes d'émigré, de fanatique, d'aristocrate, etc. Le 6 février 1794, des hommes furent emprisonnés à Kernisy, en raison de l'encombrement des autres prisons de la ville. Le 18 juin 1974, le manoir Bescond Coatpont aux Religieuses de l'Oeuvre de la Miséricorde le 24 septembre 1857. L'établissement a vocation de réinsérer les jeunes filles en difficulté. Actuellement, le manoir et ses extensions sont réhabilités en maison de retraite, l'établissement est toujours tenu par les Religieuses de l'Oeuvre de la
    localisation :
    Quimper - 3 allée de Kernisy - en ville - Cadastre : 2013 BW 490
    referenceDocumentaire :
    Les Manoirs de Penhars .... HENRY R., "Les Manoirs de Penhars... Le Manoir de Kernisy", dans Pays de Quimper en Cornouailles n° 5, Quimper, Décembre 1993. Thérèse Rondeau, fondatrice de la congrégation Notre Dame de la miséricorde à Laval BRU A., Thérèse Rondeau, fondatrice de la congrégation Notre Dame de la Miséricorde de Laval, Siloë, Laval, 1984. Histoire de Quimper Corentin et son canton LE GUENNEC L., Histoire de Quimper Corentin et son canton, Le Finistère monumental, Tome III, Les amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1984
  • Manoir de Kergadou, 101 chemin de Kergadou (Quimper)
    Manoir de Kergadou, 101 chemin de Kergadou (Quimper) Quimper - Kergadou - 101 Chemin de Kergadou - en écart - Cadastre : 2013 ZZ 155 2013 ZZ 51 2013 ZZ 52
    titreCourant :
    Manoir de Kergadou, 101 chemin de Kergadou (Quimper)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Le manoir de Kergadou est installé en écart de la ville. Il est entouré de terres agricoles et de manoir de Kergadou a subi de nombreuses transformations au cours des générations. Il serait intéressant d'en avoir une étude approfondie pour en connaître toutes les phases de construction. La partie la plus ancienne est située à l'arrière de l'édifice. Elle date du XVe siècle mais a été fortement remaniée. Cette en escalier rampe sur rampe. L'arrière de cette partie est couvert d'un crépi et d'un essentage d'ardoise. L'autre partie du logis arbore un style du XVIIIe siècle, ordonnancée, et s'élève sur un rez-de -chaussée, un étage, et un niveau de combles. Cet édifice a été construit en deux phases. La façade est organisée en dix travées chacune percée au rez-de-chaussée et à l'étage par une baie. La première partie construite est représentées par les six travées les plus à l'est. Elle est percée de deux portes sur la première et la quatrième travée en partant du pignon est. Chaque baie est encadrée en pierre de taille et
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Dessin du manoir de Kergadou par Louis Le Guennec IVR53_20142911107A4YY Façade principale (XVIIIe siècle) du manoir de Kergadou IVR53_20142911150NUCA charpente de la chapelle IVR53_20142911154NUCA Exemple de remploi de pierres provenant de l'escalier à vis IVR53_20142911157NUCA
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Kerfeunteun
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    historique :
    Au XVIe siècle, le manoir de Kergadou appartien à la famille Kerguélenen. Les aveux font état de métairie, terres, bois de haute futaie et taillis, un moulin et des tenues. L'aveu de 1671 fait état des
    localisation :
    Quimper - Kergadou - 101 Chemin de Kergadou - en écart - Cadastre : 2013 ZZ 155 2013 ZZ 51 2013
    referenceDocumentaire :
    Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légendes HENRY R., Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légéndes , Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1999. Les anciens manoirs des environs de Quimper LE GUENNEC L., Les anciens manoirs des ennvirons de Quimper, extrait du Bulletin de la société Archéologique du Finistère, Jaouen, Quimper, 1922. Histoire de Quimper Corentin et son canton LE GUENNEC L., Histoire de Quimper Corentin et son canton, Le Finistère monumental, Tome III, Les amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1984
  • Manoir de Kerdaridec, 24 chemin de Kerdaridec (Quimper)
    Manoir de Kerdaridec, 24 chemin de Kerdaridec (Quimper) Quimper - Kerdaridec - 24 chemin de Kerdaridec - en écart - Cadastre : 2013 M 94 2013 M 92
    titreCourant :
    Manoir de Kerdaridec, 24 chemin de Kerdaridec (Quimper)
    etages :
    en rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Le manoir de Kerdaridec est constitué d'un logis du XVIIIe siècle et est flanqué de part et d'autre de deux corps de bâtiments. La façade du logis, orientée au sud, est rythmée par trois portes, celle de l'extrémité est, qui est chanfreinée, était à l'origine une fenêtre, tout comme celle de l'extrémité ouest, comme en témoignent des gonds et des négatifs de barreau sur les pierres d'encadrement. Au dessus de ces baies, au niveau de la toiture, sont alignées trois lucarnes cintrées. Au dessus de la porte centrale se trouve une niche votive flanquée de deux sculptures représentant des pots à feu ou des bougeoirs. Le premier étage est rythmé de cinq fenêtres chanfreinées. La fenêtre centrale est surmontée d'un linteau sur lequel on trouve une inscription et une date, difficilement déchiffrable. Le rez-de-chaussée et le premier étage sont séparés par un bandeau allant d'un bout à l'autre de la façade. Le logis comporte deux souches de cheminée réparties sur les deux pignons. Le logis a été étendu sur son côté nord
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Extrait du cadastre Napoléonien de Penhars de 1835, conservé aux archives municipales de Quimper Détail de la niche IVR53_20142911008NUCA Cheminée du logis de Kerdaridec IVR53_20142911031NUCA Les communs de Kerdaridec, XVIIIe et XIXe siècles IVR53_20142911032NUCA
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Penhars
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    localisation :
    Quimper - Kerdaridec - 24 chemin de Kerdaridec - en écart - Cadastre : 2013 M 94 2013 M 92
    couvrements :
    lambris de couvrement
  • Manoir de Tréouzon, 74 chemin de Tréouzon (Quimper)
    Manoir de Tréouzon, 74 chemin de Tréouzon (Quimper) Quimper - Tréouzon - 74 chemin de Tréouzon - en écart - Cadastre : 2013 ZI 213 Parcelle comprenant le logis seigneurial 2013 ZI 215 2013 ZI 214 Bâtiments annexes.
    titreCourant :
    Manoir de Tréouzon, 74 chemin de Tréouzon (Quimper)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Il ne reste du manoir de Tréouzon que le logis, construit en 1771. Un bâtiment annexe de 1556 a disparu. Le logis, couvert d'ardoises sur un toit en bâtière, offre une façade maçonnée en pierre de comporte une succession de moulures sur un linteau droit, ainsi qu'un écusson et la date de 1771. Son encadrement est orné de deux colonnettes sculptées se terminant par deux petites bases à mi-hauteur. La porte l'encadrement de la porte est chanfreiné. La porte la plus à l'est comporte un linteau droit et ne présente pas d'ornement. Au dessus de chaque porte se trouve une fenêtre de dimension modeste et sans ornement. Les deux pignons supportent une souche de cheminée. L'arrière du logis comporte une adjonction d'un seul niveau . Un appentis est venu s'adosser sur le pignon est, il est maçonné en pierre de taille de petit d'un arc en anse de panier décoré d'une accolade. Cet élément est probablement un remploi des bâtiments disparus du XVIe siècle. On notera également la présence, à proximité de ce manoir, d'un logis de ferme
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1835 IVR53_20142911194A5A Dessin à la plume de René Henry IVR53_20142911169NUC Logis de ferme à proximité en pierre de taille IVR53_20142911168NUCA
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Kerfeunteun
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    historique :
    résidence des chapelains de Cuzon.
    localisation :
    Quimper - Tréouzon - 74 chemin de Tréouzon - en écart - Cadastre : 2013 ZI 213 Parcelle comprenant
    referenceDocumentaire :
    manoirs existants ou disparus, Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1985. Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légendes HENRY R., Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légéndes , Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1999.
  • Manoir de Kerustum, 18 allée de Kerustum (Quimper)
    Manoir de Kerustum, 18 allée de Kerustum (Quimper) Quimper - - bâti lâche - Cadastre : 2013 KB 4
    titreCourant :
    Manoir de Kerustum, 18 allée de Kerustum (Quimper)
    description :
    Le manoir de Kerustum se trouve aujourd'hui cerné par le Lycée du même nom et quelques habitations rectangulaire complété d'une tourelle carrée à l'arrière. L'édifice se compose aujourd'hui de deux bâtiments maçonnés en moellons équarris et pierre de taille, le tout couvert d'ardoise, sauf le faîtage, en tuiles mécaniques. Le premier bâtiment est composé d'un rez-de-chaussée, d'un étage et d'un niveau de combles rez-de-chaussée se trouve une porte et deux fenêtres légèrement cintrées. L'étage se caractérise par trois portes fenêtres avec un chanfrein à angle droit, munies de gardes-corps en fer forgé, et se trouvant dans l'alignement des baies du rez-de-chaussée. Les combles sont éclairés par trois petites lucarnes à croupe. Les deux pignons, débordants, supportent une souche de cheminée. Ce bâtiment a été bâtiment est composé d'un niveau au rez-de-chaussée ainsi que d'un niveau de combles aménagés. Il présente une façade en pierre de taille, rythmée par cinq ouvertures. La baie centrale est une porte décorée
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1834 IVR53_20142911192A5A Manoir de Kerustum IVR53_20142911182NUCA Seconde partie du manoir de Kerustum IVR53_20142911183NUCA Pignon de la deuxième partie ouest du logis IVR53_20142911185NUCA
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Ergué Armel
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    historique :
    Kerustum remonterait au XVIe siècle. En 1536, Pierre de Kermoguer possédait le manoir et les terres. Au XVIIe siècle il appartient à la famille du Stanguier puis à Louis de Kermorial. En 1702 la propriété est aux mains des Tanniou de Rosanduc. En 1765, un inventaire après décès dresse la liste des biens meubles du sieur de Kerustum, Guillaume Le Jadé, conseiller au présidial. C'est à cette date que le manoir passe à la famille des Pic de la Mirandole. Le domaine est légué à l'Hospice de quimper en 1868, qui le
    referenceDocumentaire :
    Histoire de Quimper Corentin et son canton LE GUENNEC L., Histoire de Quimper Corentin et son canton, Le Finistère monumental, Tome III, Les amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1984
  • Manoir de Kerlagatu, 32 chemin de Kerlagatu (Quimper)
    Manoir de Kerlagatu, 32 chemin de Kerlagatu (Quimper) Quimper - Kerlagatu - 32 chemin de Kerlagatu - en ville - Cadastre : 2013 IC 71 2013 IC 73
    titreCourant :
    Manoir de Kerlagatu, 32 chemin de Kerlagatu (Quimper)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Le manoir de Kerlagatu se composait autrefois, comme le montre cadastre de 1835, de deux espaces l'ensemble correspondant à Kerlagatu Bras. Kerlagatu est composé de plusieurs corps de bâtiment. Il y a en retour d'équerre qui est visible sur le cadastre de 1835, et la chapelle seigneuriale, aujourd'hui désaffectée et réhabilitée en gîte. Au nord du logis se trouve un jardin ceint par trois murs de clôture. Le d'escalier sur sa façade arrière au nord. L'ensemble est maçonné en pierre de taille de moyen appareil en le plus à l'est. Elle comprend un rez-de-chaussée, un étage et un niveau de combles aménagés . L'ancienne porte d'entrée couverte par un arc en anse de panier, dont l'encadrement est chanfreiné et mouluré trouvait à l'origine une baie, décorée d'un simple chanfrein à angle droit. A l'est de cette porte une baie semblable, chanfreinée, existe toujours. Son linteau est décoré de fines moulures. L'étage est rythmé par deux ouvertures. La baie la plus à l'ouest ne comporte pas de décors. On note toute fois la présence de
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Lucarne de la tour d'escalier IVR53_20142911124NUCA
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Penhars
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    historique :
    La première mention de Kerlagatu comme fief se trouve dans la montre de 1562, où comparait dernier siegneur de Kerlagatu est un Le Boutellier, officier dans l'infanterie. Après la Révolution, le manoir appartient aux Briot de la Mallerie, à qui on doit la destruction des zones boisées du manoir
    localisation :
    Quimper - Kerlagatu - 32 chemin de Kerlagatu - en ville - Cadastre : 2013 IC 71 2013 IC 73
    referenceDocumentaire :
    Un manoir de Penhars : Kerlagatu, témoin du XVIe siècle CORNOU J., DUIGOU S., HENRY R., "Un manoir de Penhars : Kerlagatu, témoin du XVIe siècle", Pays de Quimper en Cornouaille, n°3, Quimper, n.d. Les châteaux et manoirs de Penhars et leurs légendes HENRY R., Les châteaux et manoirs de Penhars Archéologie de Quimper, matériaux pour servir l'Histoire, Tome 1 LE BIHAN J.-P., VILLARD J.-F. (dir .), Archéologie de Quimper - Matériaux pour servir l'Histoire, Tome 1 De la chute de l'empire romin à la fin du moyen âge, Centre de Recharche archéologique du Finistère, Ed. Cloître, Saint Thonan, 2003 Archéologie de Quimper, matériaux pour servir l'histoire, tome 2 LE BIHAN J.-P., VILLARD J.-F. (dir .), Archéologie de Quimper - Matériaux pour servir l'Histoire, Tome 2 du temps de l'empire romain, Centre de Histoire de Quimper Corentin et son canton LE GUENNEC L., Histoire de Quimper Corentin et son canton, Le Finistère monumental, Tome III, Les amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1984
  • Manoir de Toulven, 171 Chemin de Toulven (Quimper)
    Manoir de Toulven, 171 Chemin de Toulven (Quimper) Quimper - Toulven - 171 Chemin de Toulven - isolé - Cadastre : 2013 G 629
    titreCourant :
    Manoir de Toulven, 171 Chemin de Toulven (Quimper)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Le manoir de Toulven est constitué de trois corps de bâtiment en enfilade. A l'extrémité est se trouve le logis du XVIe siècle, qui se tient, selon un plan rectangulaire, sur un rez-de-chaussée, un étage et un niveau de combles, encadré par deux souches de cheminée. Sa façade sud est percée au rez-de -chaussée par une baie étroite et de petites dimensions, et par une porte dont l'encadrement, chanfreiné , abouti en accolade sur le linteau. L'étage est éclairé par une fenêtre large et une fenêtre carrée de petites dimensions. Au centre, un édifice s'élève sur un rez-de-chaussée et un niveau de combles. Le rez -de-chaussée est percé de deux fenêtres et de deux portes, dont la plus à l'ouest est ornée d'un chanfrein et d'une accolade. Les combles sont éclairés de trois lucarnes à croupe larges. Enfin, à l'ouest , un bâtiment de plan carré s'élève sur un rez-de-chaussée et des combles, qui sont moins hauts que ceux de l'édifice précédent. Il est éclairé par une fenêtre au rez-de-chaussée et par une lucarne à
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Ergué Armel
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    contenu :
    Commentaire : En raison de l'absence des propriétaires pendant la mission, cet édifice n'a pas été
    historique :
    Toulven est un lieu noble depuis le XVe siècle. En effet, la Réformation de la noblesse survenue en 1427 à Ergué Armel désigne Guillaume de Toulmaen seigneur des lieux.
    localisation :
    Quimper - Toulven - 171 Chemin de Toulven - isolé - Cadastre : 2013 G 629
    referenceDocumentaire :
    Histoire de Quimper Corentin et son canton LE GUENNEC L., Histoire de Quimper Corentin et son canton, Le Finistère monumental, Tome III, Les amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1984 Les anciens manoirs des environs de Quimper LE GUENNEC L., Les anciens manoirs des ennvirons de Quimper, extrait du Bulletin de la société Archéologique du Finistère, Jaouen, Quimper, 1922.
  • Manoir de Kermahonnet, 50 Chemin de Kermahonnet (Quimper)
    Manoir de Kermahonnet, 50 Chemin de Kermahonnet (Quimper) Quimper - Kermahonnet - en écart - Cadastre : 2013 AS 88
    titreCourant :
    Manoir de Kermahonnet, 50 Chemin de Kermahonnet (Quimper)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Il ne reste du manoir de Kermahonnet que le logis, qui est entouré de constructions contemporaines et de quelques parcelles agricoles. L'édifice, construit aux XVe et XVIe siècles, a été de nombreuses fois remanié. Le logis s'élève, pour partie, sur un rez-de-chaussée, un étage et un niveau de comble, une seconde partie ne s'élève que sur un niveau au rez-de-chaussée et un niveau de combles. Le logis comprend plusieurs corps de bâtiments : un premier corps, de plan rectangulaire est agrémenté appentis s'y appuie ainsi que sur le reste de l'arrière du bâtiment. La façade principale est orientée au sud, elle est maçonnée en moellons et comporte une entrée gothique, datant de la fin du XVe siècle orné de moulures sur le voussoir et les jambages, qui prennent la forme de colonnettes avec chapiteaux écusson ainsi qu'une pierre sculptée représentant Mahonnec et la couronne de Mahonnec, récupérée sur le Moulin de Kermahonnet, ont été inclus dans la maçonnerie. Le tout a été modernisé dans les années 1970
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Dessin de Louis Le Guennec représentant le manoir de Kermahonnet IVR53_20142911014NUCA Façade principale de Kermahonnet IVR53_20142911016NUCA Fontaine du manoir de Kermahonnet, pierre représentant le dragon de la légende du manoir Porte d'entrée du manoir de Kermahonnet IVR53_20142911017NUCA Vue de l'écusson, du blason de Mahonnec et de la croix intégrés dans la maçonnerie
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Kerfeunteun
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    contenu :
    La légende de Kermahonnet Au Stangala, sur la pointe du Griffonez, résidait un dragon à qui les habitants de Kerfeunteun livraient une jeune fille chaque mois en vertu d'un accord passé entre ceux-ci et Mahonnec, et la fille su seigneur de Penhoat. Celle-ci devant être livrée au dragon le lendemain à l'aube lutte effrénée, et coupa sa langue, comme trophée et preuve de l'acte accomplit. Il rentra ensuite chez lui et dormit plusieurs jours de suite. Lorsqu'il se réveilla il apprit qu'une noce se préparait , celle de la princesse de Penhoat et du seigneur du Loc'h, qui aurait prétendument sauvé la jeune fille d'un sort cruel en tuant le dragon. Le seigneur de Penhoat, pour le remercier, lui avait offert la main de sa fille. Mahonnec se présenta à la Cour de Penhoat et dénonça l'imposture. Le seigneur du Loc'h apporta comme preuve la tête du dragon. Mahonnec lui demanda la couleur de sa langue, le seigneur du Loc'h possession de celle-ci et que c'était la preuve que c'était bien lui qui avait tué le dragon. Le mariage
    referenceDocumentaire :
    Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légendes HENRY R., Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légéndes , Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1999. Nos vieux manoirs à légendes LE GUENNEC L., Nos vieux manoirs à légende, Société des Amis de Louis manoirs existants ou disparus, Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1985.
  • Manoir de Kerlividic, 20 chemin de Kerlividic (Quimper)
    Manoir de Kerlividic, 20 chemin de Kerlividic (Quimper) Quimper - Kerlividic - en écart - Cadastre : 2013 ZP 132 2013 ZP 451 2013 ZP 136
    titreCourant :
    Manoir de Kerlividic, 20 chemin de Kerlividic (Quimper)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Le manoir de Kerlividic se situe en écart d'agglomération, dans une zone agricole. Il a conservé ses murets de clôture et son jardin, dessiné à la française. Le logis seigneurial est organisé selon un plan en L, avec une tourelle quadrangulaire à l'arrière du bâtiment. Maçonné en pierre de taille et en moellons par endroits, il s'élève sur trois niveaux : un rez de chaussée, un étage et un niveau de combles. En partie arrière on trouve des demi-niveaux. La façade principale en pierre de taille , mais remaniée, est rythmée par quatre travées. Le rez-de-chaussée est flanqué aux deux extrémités par de moulures, et accentué d'une archivolte retombant sur deux crossettes. A l'étage, quatre fenêtres se trouvent dans l'alignement des quatre grandes ouvertures du rez-de-chaussée. Les ouvertures des d'un linteau sculpté en accolade. Le niveau de comble ne comporte pas de lucarne. Le volume est rythmé par trois souches de cheminée. Un appentis est accolé sur le pignon est du bâtiment. L'arrière du
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Façade Nord du manoir de Kerlividic IVR53_20142911023NUCA Dessin de la façade Sud du Manoir de Kerlividic par René Henry IVR53_20142911025A4YY Dessin de la façade Nord du manoir de Kerlividic IVR53_20142911026A5Y
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Kerfeunteun
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    referenceDocumentaire :
    Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légendes HENRY R., Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légéndes , Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1999. Histoire de Quimper Corentin et son canton LE GUENNEC L., Histoire de Quimper Corentin et son canton, Le Finistère monumental, Tome III, Les amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1984 manoirs existants ou disparus, Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1985.
  • Manoir de Kerben, 17 chemin de Kerben (Quimper)
    Manoir de Kerben, 17 chemin de Kerben (Quimper) Quimper - Kerben - isolé - Cadastre : 2013 DY 43 2013 DY 44
    titreCourant :
    Manoir de Kerben, 17 chemin de Kerben (Quimper)
    description :
    de Kerben qu'un corps de bâtiments annexes, ayant vraisemblablement la fonction de logis de ferme, et qui comportent un niveau au rez-de-chaussée et un niveau de combles aménagés. Ce logis offre une façade en pierre de taille de moyen appareil aux assises régulières. Elle est rythmée par cinq baies : trois fenêtres et deux portes. Les fenêtres ne comportent pas de décors particuliers excepté un chanfrein à angle droit sur le linteau. En revanche, les deux portes sont surmontées d'arcs en anse de les jambages. Les trois pierres constituant l'arc en anse de panier comportent une inscription : le nom de Guillaume et la date de 1667. La porte la plus à anse de panier comportent une inscription : le nom de Guillaume et la date de 1667. A l'intérieur se trouve une cheminée monumentale, occupant quasiment la largeur de la pièce principale, qui ne comporte pas d'ornement. Au dessus du rez-de-chaussée se trouve un niveau de combles accessible par un escalier en bois postérieur à la construction du
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Façade du Manoir de Kerben IVR53_20142911233NUCA Détail de linteau IVR53_20142911234NUCA
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    historique :
    Le Manoir de Kerben fut la propriété de Jean de La Coudraye. Le seigneurs de ce manoir étaient des sergents féodés de l'évêque de génération en génération. Il a appartenu aux Coëtanezre et aux du Haffont de
    referenceDocumentaire :
    Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légendes HENRY R., Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légéndes , Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1999. Histoire de Quimper Corentin et son canton LE GUENNEC L., Histoire de Quimper Corentin et son canton, Le Finistère monumental, Tome III, Les amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1984 Promenade aux manoirs de Trohéir, Kerpaën, Les Salles et Le Parc (Kerfeunteun) TREVEDY J ., Promenade aux manoirs de Troheïr, Kerpaën, Les Salles et Le Parc. (Extrait du BSAF), Quimper, Salun Le Bras
  • Manoir de Kervigou, 52 Chemin de Kervigou (Quimper)
    Manoir de Kervigou, 52 Chemin de Kervigou (Quimper) Quimper - Kervigou - en écart - Cadastre : 2013 ZX 37 2013 ZX 251
    titreCourant :
    Manoir de Kervigou, 52 Chemin de Kervigou (Quimper)
    etages :
    rez-de-chaussée
    description :
    Situé en hauteur, le manoir de Kervigou occupe désormais la fonction de ferme. Il a néanmoins construits aux XIXe et XXe siècles. Le logis est appareillé en pierre de taille et moellons équarris et couvert d'ardoise. Orienté au sud, il s'élève sur une cave, un rez-de-chaussée, un étage et un niveau de combles en surcroît. L'accès originel de la cave, actuellement bouché, se situe à proximité de la porte d'entrée. La façade est organisée en six travées de fenêtres. Celles du rez-de chaussée comportaient toutes des barreaux, seules les deux fenêtres les plus à l'est les ont conservés. De forme rectangulaire combles sont éclairés des fenêtres carrées de dimensions plus réduites, comprises dans la maçonnerie du surcroît. Le propriétaire a ajouté à l'avant de cette façade une véranda polygonale, masquant en partie l'ordonnancement de celle-là. Sur chaque pignon se trouve une souche de cheminée. Celle de la salle principale , située sur le pignon ouest, a été remaniée et rehaussée. Elle est flanquée de deux petites niches sur les
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Vue générale de la façade sud du Manoir de Kervigou IVR53_20142911034NUCA Façade nord du Manoir de Kervigou IVR53_20142911035NUCA Dépendances comportant deux encadrements de portes chanfreinés et moulurés d'une accolade Travée est de la façade sud du logis IVR53_20142911037NUCA Détail d'un encadrement de fenêtre, dépendance du manoir IVR53_20142911038NUCA Emplacement de l'ancien puits, dont les pierres ont été vendues IVR53_20142911041NUCA Muret de clôture ouest IVR53_20142911042NUCA Muret de clôture sud IVR53_20142911043NUCA Porail d'entrée et mur de clôture est. IVR53_20142911044NUCA
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Kerfeunteun
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    referenceDocumentaire :
    Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légendes HENRY R., Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légéndes , Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1999. manoirs existants ou disparus, Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1985.
  • Manoir de Kergonan, 37 chemin de Kergonan (Quimper)
    Manoir de Kergonan, 37 chemin de Kergonan (Quimper) Quimper - - 37 chemin de Kergonan - en écart - Cadastre : 2013 EV 16
    titreCourant :
    Manoir de Kergonan, 37 chemin de Kergonan (Quimper)
    description :
    Le manoir de Kergonan, implanté à proximité d'une zone boisée, est aujourd'hui entouré dans la cour. Ne subsistent aujourd'hui que le logis et la chapelle. Le logis s'élève sur un rez-de -chaussée, un étage et un niveau de combles. Il est constitué de trois bâtiments en retour d'équerre. L'aile centrale est divisée en trois travées. La travée centrale est percé au rez-de-chaussée par un porte éclairés par trois lucarnes à croupe. Le tout est couvert par un toit à quatre pans et encadré de deux souches de cheminée. Cette aile centrale est flanquée de deux pavillons en retour d'équerre à chacune de ses extrémités. Ceux-ci sont percés d'une porte-fenêtre au rez-de-chaussée et d'une fenêtre à l'étage
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Ergué Armel
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    historique :
    veuve de Guillaume de Kerconan rend aveu en 1434. Le manoir appartient à François de Liziard vers 1520
    localisation :
    Quimper - - 37 chemin de Kergonan - en écart - Cadastre : 2013 EV 16
    referenceDocumentaire :
    Histoire de Quimper Corentin et son canton LE GUENNEC L., Histoire de Quimper Corentin et son canton, Le Finistère monumental, Tome III, Les amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1984
  • Manoir de Kervouyec, 5 Chemin de Kervouyec (Quimper)
    Manoir de Kervouyec, 5 Chemin de Kervouyec (Quimper) Quimper - Kervouyec - isolé - Cadastre : 2013 ZP 46
    titreCourant :
    Manoir de Kervouyec, 5 Chemin de Kervouyec (Quimper)
    description :
    Situé en hauteur et dans une zone boisée, les restes du manoir de Kervouyec concernent un corps de bâtiment de plan quadrangulaire, qui constituait l'aile sud de l'ensemble manorial. Cet ensemble, disposé en U, formait une cour où se trouvait un puits hexagonal. Le corps de bâtiment restant ne s'élève que sur deux niveaux : un rez-de-chaussée et un étage de combles. Il est couvert par un toit en bâtière muni d'ardoises. Ses deux pignons sont débordants, mais ne comportent pas de décor particulier . Sa façade nord, qui donne sur la cour, est maçonnée en pierre de taille et présente deux baies toutes deux couvertes d'un arc en anse de panier décoré d'une accolade. Ces deux ouvertures ont été transformées en fenêtres. Cette façade est de plus éclairée par oculus sur son extrémité est. Cette baie est l'extrémité est de la façade nord se trouve le pavillon d'entrée, en retour d'équerre, construit par le propriétaire avec des pierres provenant de Kerfeunteun et du Morbihan. La porte d'entrée est couverte d'un arc
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Pignon ouest du Manoir de Kervouyec IVR53_20142911004NUCA
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Kerfeunteun
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    historique :
    Les premières traces de la noblesse de Kervouyec (ou Kermoyec) ne remontent pas au delà de 1633, le manoir était alors propriété de François de Lagadec. En 1670, il appartient à Alain Ollivier, paysan
  • Manoir de Coat Bily, 46 chemin de Coat Bily (Quimper)
    Manoir de Coat Bily, 46 chemin de Coat Bily (Quimper) Quimper - Coat Bily - 46 chemin de Coat Bily - isolé - Cadastre : 2013 ZH 69 Comprend le logis du XVIe siècle et les abords directs 2013 ZK 119 Comprend un terrain et deux bâtiments annexes 2013 ZK 49 2013 ZK 48
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Logis du manoir de Coat Bily, photographie ancienne IVR53_20142911148NAC Extrait de cadastre Napoléonien IVR53_20142911195A5A
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Kerfeunteun
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    localisation :
    Quimper - Coat Bily - 46 chemin de Coat Bily - isolé - Cadastre : 2013 ZH 69 Comprend le logis du
    titreCourant :
    Manoir de Coat Bily, 46 chemin de Coat Bily (Quimper)
    siteSecteurZoneProtection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Situé en hauteur, le manoir de Coat Bily a conservé son logis et ses dépendances. Elevé selon un plan rectangulaire sur trois niveaux, le logis est maçonné en pierre de taille et couvert d'ardoise . Sa façade principale est percée au rez-de-chaussée par la porte d'entrée, couverte d'un arc en anse de panier dont le voussoir présente une série de moulures se poursuivant sur les encadrements. L'arc est surmonté d'une accolade moulurée encadrée de deux pinacles. Ceux-ci reposent sur deux pilastres engagés qui encadrent la porte et supportent un bandeau sculpté. Le rez-de-chaussée est éclairé d'une fenêtre à meneau et croisillons chanfreinée, à l'appui et aux linteaux moulurés, flanquée de deux fenêtres de petites dimensions, aux encadrements chanfreinés et aux appuis et linteaux moulurés. Au dessus de la porte d'entrée, l'étage est percé d'une fenêtre à demie croisée munie de deux croisillons, dont l'encadrement présente des moulures, en particulier sur son linteau et son appui. Au-dessus de la fenêtre du rez
    murs :
    granite pierre de taille
    precisionsProtection :
    Corps de logis du XVIe siècle.
    historique :
    Le manoir a appartenu à la famille de Coëtbilly (ou Quoitbilly) aux XIVe et XVe siècle, famille appartenant à la moyenne noblesse. On trouve la mention d'un Perrot de Coetbilly aux deux montres de Bertrand Du Guesclin en 1371. En 1426, Guillaume de Coëtbilly est commissaire de la Réformation sur la paroisse de Cuzon. En 1536, la famille Coëtbilly se fond dans celle de Kerc'hoant, qui sera la famille logis actuel qui demeurera inachevée. En 1550, la famille Le Minec acquièrt le domaine par voie de succession. On lui doit la construction des éléments de type Renaissance, comme en atteste l'inscription sur l'escalier en vis. En 1571, un aveu désigne Guyomar'ch de Tréanna comme propriétaire du manoir et de la majeure partie du domaine de Coat Bily. La famille des Tréanna fait partie de la moyenne noblesse quimpéroise, et a sa chapelle dans le choeur de la cathédrale, au même titre que les Coëtanezre, les Rosmadec Tréqueffellec). Après la Révolution, la famille de Vincelles possède le domaine. De 1912 à 1958, le manoir
    referenceDocumentaire :
    Le manoir de Coat bily en Kerfeunteun HENRY R., "Le manoir de Coat Bily en Kerfeunteun, Pays de Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légendes HENRY R., Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légéndes , Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1999.
  • Manoir de Trégont Mab, chemin de  Trégont Mab (Quimper)
    Manoir de Trégont Mab, chemin de Trégont Mab (Quimper) Quimper - Trégont Mab - isolé - Cadastre : 2013 E 269 2013 E 270 2013 E 271 2013 E 272 2013 E 273
    titreCourant :
    Manoir de Trégont Mab, chemin de Trégont Mab (Quimper)
    description :
    Le manoir de Trégont Mab est situé en écart et ceint par des terres agricoles et boisées. Il a conservé son logis et quelques dépendances. Le logis de Trégont Mab était originellement disposé selon un néoclassique au XIXe siècle. Le logis originel est maçonné en pierre de taille et couvert d'ardoise. La façade percée au rez-de-chaussée de la porte d'entrée, couverte par un arc en anse de panier dont le voussoir comporte une succession de moulures, qui se fondent dans le chanfrein de l'encadrement de la baie. Cette porte d'entrée est flanquée de deux larges fenêtres munies d'un chanfrein à angle droit. Trois fenêtres sont découverts et supportent chacun une souche de cheminée. Deux figures animales sculptées encadrent l'arrière du logis, la façade ne s'élève que sur un rez-de-chaussée et un étage couvert par la toiture. De part et d'autre de la tour d'escalier, la façade est percée par une travée de fenêtres disposées sur toit à quatre pans, surmonté de deux épis de faîtage. Au nord, dans le prolongement de la tour
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    ensemble des corps de bâtiments IVR53_20142911114NUCA Vue de la façade principale du manoir de Trégont Mab IVR53_20142911108NUCA Ensemble issu du Couvent des Cordeliers de Quimper IVR53_20142911112NUCA
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Ergué Armel
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    historique :
    de la Vieuville. Au XIXe siècle, le manoir est aux mains de la famille Colomb, elle passe ensuite aux Kerviler et aux Busquet de Caumont. On ne trouve pas dans les aveux le terme de "manoir", mais on mentionne le "village" de Trégont Mab Huella, comportant "maisons, cour, jardin, chapelle, bois de haute futaie, rabine et taillis" C'est à Jean-Baptiste Colomb, ex-conseiller de préfecture, que l'on doit la "reconstruction" de l'église du Couvent des Cordeliers de Quimper, édifice construit au XIIIe
    referenceDocumentaire :
    Histoire de Quimper Corentin et son canton LE GUENNEC L., Histoire de Quimper Corentin et son canton, Le Finistère monumental, Tome III, Les amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1984 Busquet de Caumont DE CAUMONT R., Busquet de Caumont, Histoire culturelle, sociologique et
  • Demeure, dite Manoir de Kerrien, 105 Avenue de Kerrien (Quimper)
    Demeure, dite Manoir de Kerrien, 105 Avenue de Kerrien (Quimper) Quimper - Kerrien - 105 Avenue de Kerrien - en écart
    titreCourant :
    Demeure, dite Manoir de Kerrien, 105 Avenue de Kerrien (Quimper)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    La maison dite "manoir de Kerrien" est un édifice ayant servi de ferme à la demeure dite "château de Ker Yen". Il s'élève sur un rez-de-chaussée et un niveau de combles. Le rez-de-chaussée est percé de six fenêtres et de trois portes. La porte la plus à l'ouest est cintrée et moulurée. La deuxième , centrale, est une adjonction issue de l'église de Penhars, la dernière est simple et sans ornement. Quatre éléments sont probablement des remplois d'un manoir plus ancien. L'arrière de cet édifice est crépi et comporte peu d'ouvertures. L'intérieur du logis, situé dans l'extrémité ouest de la longère, est divisé en . Autour de cet édifice se dressent des bâtiments agricoles du XIXe siècle.
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Vue de la demeure dite du manoir de Kerrien IVR53_20142911187NUCA Porche rapporté de l'église de Penhars IVR53_20142911188NUCA
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Kerfeunteun
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    contenu :
    Selon Louis Le Guennec, il s'agit d'une bâtisse dont on ne connait pas la date de construction , mais dont deux éléments ont été rapportés, selon la tradition orale, de l'ancienne église de Penhars . Il s'agit de deux portes, l'une en plein cintre et moulure, l'autre en saillie présentant un pignon gâblé de fleurons et crossettes et date du XIIIe siècle. Il s'agit de la métairie du manoir, construit
    localisation :
    Quimper - Kerrien - 105 Avenue de Kerrien - en écart
    referenceDocumentaire :
    Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légendes HENRY R., Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légéndes , Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1999.
  • Manoir de Quistinic (Quimper)
    Manoir de Quistinic (Quimper) Quimper - Quistinic - isolé - Cadastre : 2013 L 33 2013 L 34 2013 L 139
    titreCourant :
    Manoir de Quistinic (Quimper)
    etages :
    rez-de-chaussée
    description :
    Le manoir de Quistinic est implanté au sein d'un terrain de quarante hectares pour partie boisé. Il a conservé son logis et une partie de ses dépendances. Le logis est composé d'un bâtiment du XVIIe et couvert d'ardoise, il s'élève sur un rez-de-chaussée, un étage et un niveau de combles en surcroît . La première partie de ce bâtiment est organisée en trois travées, encadrées de deux souches de présente un cadran solaire en ardoise sculpté sur son linteau. L'étage est percé de trois fenêtres disposées dans l'alignement des baies du rez-de-chaussée. Au niveaux des combles, deux lucarnes à fronton cintré surplombent les deux travées latérales. La seconde partie n'est pas ordonnancée. Au rez-de -chaussée, elle présente une large porte centrale, flanquée de deux petites fenêtres. L'étage est, quant à lui, éclairé de deux fenêtres similaires à celles de la première partie. Au dessus de la porte, au dont les dimensions varient. La charpente de l'ensemble est faite de pannes et chevrons, cependant
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    observation :
    Mal entretenu (pas de vitres aux fenêtres, infestation de poutres), il pourrait disparaître
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    Vue générale du manoir de Quistinic IVR53_20142911138NUCA Charpente de la partie occidentale du logis IVR53_20142911141NUCA
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Penhars
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    historique :
    Les premières mentions de Quistinic datent de 1426, mentionnant Pierre de Kernisan comme propriétaire. En 1536, le manoir appartient à Jean de Guilly, également seigneur de Toulgoat. En 1544, il passe aux mains de Jehan de Hilgars. De la fin du XVII siècle au milieu du XVIIIe siècle, la manoir
    referenceDocumentaire :
    Les châteaux et manoirs de Penhars et leurs légendes HENRY R., Les châteaux et manoirs de Penhars Histoire de Quimper Corentin et son canton LE GUENNEC L., Histoire de Quimper Corentin et son canton, Le Finistère monumental, Tome III, Les amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1984
  • Manoir de Penhoat (Quimper)
    Manoir de Penhoat (Quimper) Quimper - Penhoat - en écart - Cadastre : 2013 ZL 223 2013 ZL 224 2013 ZL 225
    titreCourant :
    Manoir de Penhoat (Quimper)
    description :
    Le manoir de Penhoat a perdu son logis le 27 juin 1944, lorsqu'il est incendié par les Allemands en pierre de taille, et comporte, à l'extérieur, quatre ouvertures. La baie principale est constituée par le porche, cintré d'un arc brisé et orné de deux voussoirs et d'un rouleau d'archivolte reposant sur deux crossettes sculptées, représentant des têtes animales ou humaines. Il est accompagné de deux chasses-roues. A sa gauche, à l'étage, se trouve un petit oculus de forme ovale, qui servait -de-chaussée ainsi qu'une fenêtre à l'étage, sans ornement. Le mur est relié à la toiture par une dégâts des tempêtes des années 1990. A l'intérieur de la cour, le bâtiment offre une façade maçonnée en moellons, comportant deux ouvertures cintrées en arc brisé et trois fenêtres de petites dimensions à retour d'équerre, sur la partie est, un mur de clôture comporte deux escaliers, l'un pour accéder à appentis qui forme une galerie. Sur la partie ouest, un corps de bâtiment maçonné en moellons, ne s'élève
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    illustration :
    Vue du porche de Penhoat IVR53_20142911010NUCA
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Kerfeunteun
    copyrights :
    (c) ville de Quimper
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    historique :
    En 1426, la Réformation de la Noblesse identifie Pierre de Kerinizan comme seigneur du lieu. Le domaine reste dans la famille. L'aveu de 1516 fourni au fief des Réguaire fait état de rabines, de bois , de taillis et du moulin. Un aveu de 1560 fait également état de pièces de terre, de garennes, des bois, et de futaie.
    referenceDocumentaire :
    Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légendes HENRY R., Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légéndes , Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1999. Histoire de Quimper Corentin et son canton LE GUENNEC L., Histoire de Quimper Corentin et son canton, Le Finistère monumental, Tome III, Les amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1984
1 2 3 Suivant