Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 1 127 - triés par pertinence
  • Manoir de la Chalotais actuellement hôtel de ville, rue de l'Hotel de Ville (Cesson-Sévigné)
    Manoir de la Chalotais actuellement hôtel de ville, rue de l'Hotel de Ville (Cesson-Sévigné) Cesson-Sévigné - rue de l' Hotel de Ville - en ville - Cadastre : 1985 AC
    titreCourant :
    Manoir de la Chalotais actuellement hôtel de ville, rue de l'Hotel de Ville (Cesson-Sévigné)
    description :
    cage en pan de bois inclue dans une tour en pierre pour ménager un espace pour les latrines.Galerie de circulation arrière en bois ; Gros oeuvre en moellons de schiste partiellement enduit. Seule la façade
    annexe :
    Notice extraite du site web de Cesson-Sévigné sur le patrimoine de la ville. Le manoir a été édifié au XVIème siècle par la famille de L´Espine dont l´une des filles par son mariage avec Sébastien Caradeuc, apporte la propriété aux Caradeuc. C´est donc au manoir de Cesson que tire son nom le célèbre procureur général de Caradeuc de la Chalotais qui fut notamment un adversaire des Jésuites que son " Compte rendu des constitutions des Jésuites " (1761) contribua à faire chasser de France. Mais procureur général du Parlement de Bretagne, il est surtout connu pour sa vigoureuse opposition au pouvoir royal lors de l´affaire de Bretagne (1760-1774) qui entraîna la démission du Parlement breton en 1765. Louis René de Caradeuc de la Chalotais fût exilé par le Roi en 1768 et réhabilité en 1774. En 1698, le 1840. Il est alors vendu à M. Aubrée, notaire à Rennes. La ville achète auprès des descendants de M par la Ville qui y a notamment disposé plusieurs sculptures de Jean Boucher, sculpteur natif de Cesson
    destinations :
    hôtel de ville
    murs :
    pan de bois
    illustration :
    Vue générale de la façade principale (état en 1973) IVR53_20033510346NUCA Vue générale de la façade arrière (état en 1973) IVR53_20033510347NUCA Vue générale de situation IVR53_20033510441NUCA Vue générale de la façade antérieure IVR53_20033510442NUCA Vue générale de la façade antérieure IVR53_20033501078NUCA Vue générale de la façade postérieure et latérale IVR53_20033501094NUCA Vue générale de la façade postérieure et latérale IVR53_20033501095NUCA Cuisine : porte dans le mur de refend IVR53_20033510437NUCA L'étage : cheminée de la chambre IVR53_20033510434NUCA Les combles : détail d'une partie de la charpente IVR53_20033510440NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; moellon ; enduit ; pan de bois
    historique :
    Hôtel de ville de Cesson-Sévigné depuis 1974, le manoir de la Chalotais remonte à la 2e moitié du 16e siècle. De cette époque il conserve quelques ouvertures et sa tour d´escalier hors œuvre arrière . L´originalité du manoir de la Chalotais tient à la conservation sur sa façade postérieure d´une galerie de bois à arcades abritée par la retombée du toit. La distribution du rez-de-chaussée a vraisemblablement été modifiée à la fin du 18e siècle. Si le volume de la cuisine est resté inchangé, la grande salle par contre a été divisée afin de créer un couloir central de distribution. L´aménagement des lambris date de cette période ainsi que vraisemblablement l´adjonction postérieure. Des rénovations importantes ont eu lieu aux 18e et 19e siècles puis récemment pour l´installation de la mairie. Une aile inscrit comme site classé par le ministère de l´environnement depuis 1992.
    localisation :
    Cesson-Sévigné - rue de l' Hotel de Ville - en ville - Cadastre : 1985 AC
    referenceDocumentaire :
    des Communes de France).
  • Manoir de l'Epinay (Dol-de-Bretagne)
    Manoir de l'Epinay (Dol-de-Bretagne) Dol-de-Bretagne - l' Epinay - isolé - Cadastre : 1982 AV 18, 19
    titreCourant :
    Manoir de l'Epinay (Dol-de-Bretagne)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    localisation :
    Dol-de-Bretagne - l' Epinay - isolé - Cadastre : 1982 AV 18, 19
  • Les châteaux et manoirs de la commune de Chartres-de-Bretagne
    Les châteaux et manoirs de la commune de Chartres-de-Bretagne Chartres-de-Bretagne
    titreCourant :
    Les châteaux et manoirs de la commune de Chartres-de-Bretagne
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Chartres-de-Bretagne
    illustration :
    Manoir de la Retenue IVR53_20083500085NUCA
    contenu :
    , Fontenay, La Conterie et la Retenue témoignent d´une famille typologique de logis à grande salle sous sont pas cependant bien conservés. Il est très difficile à Fontenay de décrire cet espace originel quant à la Conterie et à la Retenue, il a été divisé par un plancher. Les décors de ces demeures nobles sont très fragmentaires. L´enquête de 1976 permettait toutefois d´apercevoir à la Conterie une peinture murale avec des silhouettes de personnages se détachant sur un semis de fleurs. Ce décor, malgré son mauvais état de conservation est à signaler tant les décors peints civils du Moyen Age tendent à se raréfier comme le maintien du porche hors oeuvre du manoir de la Retenue.
    localisation :
    Chartres-de-Bretagne
  • Manoir de Bouessay, Boessel (Sens-de-Bretagne)
    Manoir de Bouessay, Boessel (Sens-de-Bretagne) Sens-de-Bretagne - Boessel - en écart
    titreCourant :
    Manoir de Bouessay, Boessel (Sens-de-Bretagne)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Sens-de-Bretagne
    illustration :
    Ruines du château de Bouessay IVR53_20053500915NUCA La tour de Bouessay IVR53_20053500917NUC Tour de l'ancien manoir de Bouessay IVR53_19713500601NUC Vestiges du manoir de Bouessay IVR53_19913500267X
    historique :
    Il reste peu de choses de l'ancien manoir de Bouessay. On observe encore un tourelle en encorbellement surmontée de mâchicoulis et renfermant un escalier en pierre. Les ruines du manoir conservent des fenêtres et deux cheminées ornées. L'ancien manoir de Bouessay relevait de la seigneurie de Sens et exerçait au bourg un droit de haute justice. La chapelle a été rasée en 1852 : Paul Banéat signale qu'elle était de style flamboyant et portait les armes des de Champagné. Le moulin de Bouessel a été construit
    localisation :
    Sens-de-Bretagne - Boessel - en écart
    referenceDocumentaire :
    Sens-de-Bretagne (I.-et-V.) - Ruines du Château de Bouessay. Carte postale, J. Havard, phot.-édit Sens-de-Bretagne (I.-et-V.) - Ruines du Château historique du Bouessay. Carte postale, J. Havard Sens-de-Bretagne (I.-et-V.) - Les Ruines du Château de Bouessay. Carte postale éditée par E. Mary Sens-de-Bretagne (I.-et-V.) - Cheminée sculptée du Château historique du Bouessay. Carte postale, J Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes
  • Manoir de Kernu, route de Kernu (Louannec)
    Manoir de Kernu, route de Kernu (Louannec) Louannec - Kernu - route de Kernu - en écart - Cadastre : 1819 C1 496, 497, 498, 499 2004 C 1305
    titreCourant :
    Manoir de Kernu, route de Kernu (Louannec)
    etages :
    rez-de-chaussée
    description :
    Manoir édifié en moellons de granite. Il comprend un corps de logis remanié à deux pièces au rez-de -chaussée et à un étage carré divisé par un mur de refend montant de fond en comble et portant souche de cheminée. Ce corps de logis est couvert d'un toit à longs pans et pignons découverts à rampants à du mur de refend. Un corps de bâtiment secondaire, situé à droite de cette tour d'escalier, abrite une pièce annexe au rez-de-chaussée. La façade antérieure est ouverte de deux portes en arc brisé jumelées et de plusieurs baies à appui saillant mouluré. La tour postérieure est ouverte à l'étage d'une
    typologies :
    logis à deux pièces au rez-de-chaussée et à tour d'escalier hors-oeuvre sur l'élévation postérieure
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    appellations :
    dit de Kernu
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1819 (AD 22) IVR53_20072208302NUCB Vue générale, élévation antérieure, croquis du vicomte Henri Frotier de La Messelière, 1ère moitié Escalier de distribution intérieur (cliché Alain Cherrier, pré-inventaire, 1967) IVR53_19672205279Z Escalier de distribution intérieur (cliché Alain Cherrier, pré-inventaire, 1967) IVR53_19672205278Z
    localisation :
    Louannec - Kernu - route de Kernu - en écart - Cadastre : 1819 C1 496, 497, 498, 499 2004 C 1305
    referenceDocumentaire :
    Numplan 6, section C, 1ère feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/36, plans cadastraux parcellaires de
  • Manoir de Guernotier ou de Guernaultier (Penvénan)
    Manoir de Guernotier ou de Guernaultier (Penvénan) Penvénan - Guernotier - en écart - Cadastre : 1834 A3 714, 715, 716, 717 2004 A 572
    titreCourant :
    Manoir de Guernotier ou de Guernaultier (Penvénan)
    etages :
    rez-de-chaussée
    description :
    Le manoir de Guernotier est un des rares manoirs édifiés en bord de mer. De plan rectangulaire , simple en profondeur et à double orientation, il est construit en moellons de granite et présente à gauche des traces de reprise de la maçonnerie résultant d'une phase d'agrandissement. Enfermant actuellement trois pièces au rez-de-chaussée, il comprenait à l'origine deux pièces d'inégale importance (plan particularité de ce logis couvert d'un toit à longs pans à égout retroussé et à pignons découverts à rampants à crossettes est d'abriter au-dessus de la salle basse une ancienne salle haute sous charpente. La façade antérieure, animée par un avant-corps en appentis placé à proximité immédiate de la porte d'entrée en arc brisé mouluré qu'il protège par l'intermédiaire d'une petite bouche-à-feu, est ouverte de croisées et de
    observation :
    Dans l'ouvrage de Nicole Chouteau, il est fait mention de l'existence d'une pièce souterraine au
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1834 (AD 22) IVR53_20082210684NUCB Vue générale, d'après croquis du vicomte Henri Frotier de La Messelière, 1937 (AD 22
    historique :
    Manoir du 15ème siècle relevant sous l'Ancien Régime du domaine royal de Lannion en Penvénan et de la seigneurie de Plouguiel-Plougrescant en Plougrescant. Il a appartenu selon Henri Frotier de La Messelière aux familles de Kernec'hriou (16ème-17ème siècles), de Rosmar (17ème siècle) et de Keret (17ème
    referenceDocumentaire :
    AD Côtes-d'Armor : 1 E 1820, seigneurie de Guernautier (1541-1743) . - Titres généraux : aveux , minus présentés au Roi, en son domaine de Lannion, par Yvon, Jean, Roland et Pierre de taille Kernec'hriou ; par Jean de Rosmar, héritier de Pierre de Kernec'hriou ; par Catherine-Barbe de La Haye, veuve de Jean-René de Keret, au nom de ses enfants, Louis-Jean-Marie et Marie-Josèphe-Pélagie de Keret tenues appartenant à la seigneurie de Guernaultier, tant dans la mouvance de Lannion que dans celle de Plouguiel et de Plougrescant. (la seigneurie de Guernaultier s'étendait dans les paroisses de Penvénan (chef -lieu) et de Plougrescant ; elle relevait du domaine royal de Lannion et de la seigneurie de Plouguiel et Plougrescant. - Seigneurs de Guernaultier : au XVIe siècle, Guillaume, Yvon, Guillaume et Jean de Kernec'hriou ; au XVIIe siècle, Jean, Roland et Pierre de taille Kernec'hriou ; Jean de Rosmar, héritier du précédent, autre Jean de Rosmar ; Jeanne de Rosmar et René de Keret, son mari ; au XVIIIe siècle, Jean-René
  • Manoir de Poulgoïc, rue de Poulgoic (Paimpol)
    Manoir de Poulgoïc, rue de Poulgoic (Paimpol) Paimpol - rue de Poulgoic - en ville - Cadastre : 1831 A 163-166
    titreCourant :
    Manoir de Poulgoïc, rue de Poulgoic (Paimpol)
    description :
    enferme au rez-de-chaussée une pièce à feu éclairée par une fenêtre à appui saillant mouluré protégée par une grille. Un jour avec pierre d'envol situé au-dessus de cette fenêtre signale l'existence d'un
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1831 (AD 22) IVR53_20102210233A0A
    historique :
    Manoir à l'état de vestiges : il subsiste une tour datant de la fin du 15ème siècle ou du début du
    localisation :
    Paimpol - rue de Poulgoic - en ville - Cadastre : 1831 A 163-166
  • Manoir de la Belle-Noë (Dol-de-Bretagne)
    Manoir de la Belle-Noë (Dol-de-Bretagne) Dol-de-Bretagne - Belle-Noë - en écart - Cadastre : 1982 AO 75 à 82, 143, 149
    titreCourant :
    Manoir de la Belle-Noë (Dol-de-Bretagne)
    description :
    Corps central de plan allongé à deux pavillons latéraux en légère saillie ; Deux terrasses encadrent la demeure à l'ouest et à l'est ; dépendances au sud du logis (écuries en pan-de-bois et fournil à
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    illustration :
    vue générale de la façade est du manoir de la Belle-Noë IVR53_20163500210NUCA
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    historique :
    Le manoir de Bellenoë est construit de neuf au début du 18e siècle, sur un coteau qui domine un
    localisation :
    Dol-de-Bretagne - Belle-Noë - en écart - Cadastre : 1982 AO 75 à 82, 143, 149
  • Manoir de Cruchon, rue de Cruchon, Létivy (Langueux)
    Manoir de Cruchon, rue de Cruchon, Létivy (Langueux) Langueux - Létivy - rue de Cruchon - en écart - Cadastre : 1812 C1 229, 230, 231 1995 106 BB
    titreCourant :
    Manoir de Cruchon, rue de Cruchon, Létivy (Langueux)
    description :
    Manoir de plan allongé, à trois pièces par étage, construit en granite. Façade antérieure percée de portes géminées à arc plein cintre chanfreiné et bases de piédroit moulurées, surmontées de blasons martelés. Façade postérieure flanquée d'une tour d'escalier carrée hors-oeuvre perçée de deux jours. Porte
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue générale de l'élévation antérieure IVR53_20032201121NUCA Vue générale de l'élévation postérieure IVR53_20032201122NUCA
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    Manoir construit au 17e siècle, restauré au milieu du 19e siècle. L'état actuel de l'édifice , notamment de la façade antérieure, résulte de travaux de restauration entrepris par Mme Brindjonc Birmingam
    localisation :
    Langueux - Létivy - rue de Cruchon - en écart - Cadastre : 1812 C1 229, 230, 231 1995 106 BB
    referenceDocumentaire :
    p. 325-326 MONJARET, Lucien, ETESSE, Michel. De Lan-Guethenoc d'hier à Langueux d'aujourd'hui
  • Ancien manoir de Carbien, route de Lermot (Hillion)
    Ancien manoir de Carbien, route de Lermot (Hillion) Hillion - Carbien - route de Lermot - en écart - Cadastre : 1812 A1 895 à 904 1959 A4 956, 1967, 1995
    titreCourant :
    Ancien manoir de Carbien, route de Lermot (Hillion)
    description :
    Edifices en grande partie remaniés. Vestiges de portail à porte charretière et piétonnière . Colombier se présentant sous la forme d'une tour circulaire sans couverture, appareillée en moellons de granite. Appareil formé d'une alternance de lits de schiste ou de granite et d'assises de granite à l'intérieur. Blocs de granite séparés les uns des autres par des boulins en quinconce. Blason aux armes de la famille Guéguen. Bâtiment (étable ?) de plan allongé appareillé en granite et brique à façade antérieure
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Extrait du plan cadastral de 1812 (AD 22) IVR53_20032203487NUCB Elévation antérieure de la partie agricole (4e quart 19e siècle) IVR53_20032203491NUCA Blason aux armes de la famille Guéguen IVR53_20032203492NUCA
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    Logis manorial disparu, remplacé par deux fermes datant de la 2e moitié du 19e siècle. Il demeure probablement du 17e siècle. Mur de clôture et partie agricole datant du 19e siècle. Aux familles Bertho, Huby , Guéguen (16e siècle), Bouilly (17e-18e siècles), Le Corgne de Launay (18e siècle) et du Fou de Kerdaniel (19e-20e siècle) selon Henri Frotier de la Messelière. Daniel de la Motte Rouge signale que René Bouilly y habita en attendant la fin des travaux de construction du manoir de Bonabry achevés avant 1683.
    localisation :
    Hillion - Carbien - route de Lermot - en écart - Cadastre : 1812 A1 895 à 904 1959 A4 956, 1967
    referenceDocumentaire :
    p. 22, 39 FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Au coeur du Penthièvre : Lamballe - Jugon - Moncontour p. 4 FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le pays de Lamballe. Saint-Brieuc : Francisque Guyon éditeur p. 504 LA MOTTE ROUGE, Daniel de. Châtellenie de Lamballe. Vieilles demeures et vieilles gens . Hénansal : Daniel de la Motte-Rouge, 1977.
  • Château, manoir et métairie de Fontenay (Chartres-de-Bretagne)
    Château, manoir et métairie de Fontenay (Chartres-de-Bretagne) Chartres-de-Bretagne - Fontenay - isolé
    titreCourant :
    Château, manoir et métairie de Fontenay (Chartres-de-Bretagne)
    description :
    l'ouest, vestiges de l'ancien manoir et dépendances, à l'est, une aile de dépendances, au sud-est
    annexe :
    de la chapelle N° 197, douve de derrière de Fontenay N° 198, bâtiment et cour N° 199, petit jardin de la boulangerie N° 200, vieux château N° 201, jardin du vieux château N° 202, jardin de Fontenay N ° 203, vivier du bas de la butte N° 204, butte du vivier N° 205, pré N° 206, futaye N° 207, rabine N
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Chartres-de-Bretagne
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1812 IVR53_20073509695NUC Reproduction d'un dessin de Frotier de la Messelière IVR53_20073509717NUC Etat en 1976, vue prise de la cour, chapelle et bâtiments ouest IVR53_19763505147NUC Etat en 1976, corps de bâtiment à l'ouest de la cour IVR53_19763505160NUC Etat en 1976, corps de bâtiment ouest sur cour, vue partielle IVR53_19763505164NUC Etat en 1976, corps de bâtiment à l'ouest de la cour, façade arrière IVR53_19763505161NUC Etat en 1976, corps de bâtiment ouest, détail , conduit et souche de cheminée IVR53_19763505162NUC Etat en 1976, corps de bâtiment ouest, cheminée sur mur gouttereau IVR53_19763505163NUC Etat en 1976, corps de bâtiment est, vue partielle IVR53_19763505165NUC Vue générale prise de la cour IVR53_20083500309NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; moellon ; calcaire ; pierre de taille ; appareil mixte
    historique :
    Des familles puissantes de l'entourage du duc de Bretagne : L'acte de fondation de la seigneurie de Fontenay n'est pas connu, elle apparaît dans les sources en 1148 et appartient à Thomas de Fontenay, époux d'Agnès de Vitré. Les seigneurs de Fontenay deviennent très tôt des personnages puissants. En 1294, Alain de Fontenay doit, pour sa terre, un chevalier à l'ost ducal. C'est à la fin du 14e siècle que la seigneurie atteint son apogée. En 1379, Amaury de Fontenay est « capitaine et maréchal », chargé de la garde du château et de la ville de Rennes. Il est signataire, en 1381, du second traité de Guérande qui met fin à la Guerre de Succession en Bretagne. Il obtient du duc Jean IV, en 1383, une pension à vie de 200 livres et est nommé chambellan de ce même duc avant 1386. Son fils Amaury lui succède probablement dans ces charges sous Jean V. Le domaine de la seigneurie de Fontenay était composé outre le logis seigneurial et sa basse cour, des métairies du Marais et de la Retenue, de deux moulins à eau des Bois de la
    localisation :
    Chartres-de-Bretagne - Fontenay - isolé
    referenceDocumentaire :
    A.D. de Loire Atlantique : B 2117. Aveu de 1751 de Thomas Charles de Morant au roi. A.D.Ille-et-Vilaine : 2 E C/66, baronnie de Fontenay (1594-1745). p. 71-120. BEUCHET Laurent, DUFOURNIER Daniel, FICHET DE CLAIRFONTAINE François.Les ateliers de potiers médiévaux de Fontenay, à Chartres-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), du 11e au 14e siècle p.58 FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. GP Impressions-Kervaux GUEGUEN Richard, Chartres, les Chartrains et la baronnie de Fontenay au XVIIIe siècle. Histoire . Mémoire de maîtrise, sous la direction de Claude Nières, 1989. artistiques de la France, Le manoir en Bretagne 1380-1600, Paris, Editions du patrimoine, Imprimerie Nationale
  • Manoir de Guernabacon, 2 route de Lannion (Louannec)
    Manoir de Guernabacon, 2 route de Lannion (Louannec) Louannec - Guernabacon - 2 route de Lannion - isolé - Cadastre : 1819 B1 188-192, 441 2004 B 184
    titreCourant :
    Manoir de Guernabacon, 2 route de Lannion (Louannec)
    etages :
    rez-de-chaussée
    description :
    Le manoir de Guernabacon est un ancien manoir à cour fermée édifié en moellons de granite sur un plan d'ensemble en U. Il comprend un corps de logis de type ternaire à cinq travées de baies imparfaites en façade antérieure et des dépendances en retour d'équerre de chaque côté. Composé d'un rez-de -chaussée, d'un étage carré et d'un comble, le corps de logis est couvert d'un toit à croupes, chaque mur de croupe portant une souche de cheminée dépassant légèrement le faîte du toit principal. La travée antérieure axiale est ouverte d'une porte en plein-cintre surmontée d'un oculus. Chaque pièce du rez-de -chaussée est ouverte d'une porte en façade antérieure. La partie agricole de droite est fortement remaniée . La partie agricole de gauche comprend un corps de bâtiment ouvert d'une porte charretière en plein
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    appellations :
    dit de Guernabacon
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1819 (AD 22) IVR53_20072208230NUCB Vue générale, d'après croquis du vicomte Henri Frotier de La Messelière, 12 juillet 1909 (AD 22
    localisation :
    Louannec - Guernabacon - 2 route de Lannion - isolé - Cadastre : 1819 B1 188-192, 441 2004 B 184
    referenceDocumentaire :
    AD Côtes-d'Armor : E 2231 - Terre de Guernabacon : aveu rendu au domaine royal de Lannion par Jean Le Gualès et Jeanne de Crésolles, sieur et dame de Keryvon, pour les lieux nobles de Guernabacon , dans la paroisse de Louannec ; de Kerarchant, dans la paroisse de Coatrevan ; de Coatquis, dans la paroisse de Servel (1606) ; - arrêt de la chambre des comptes de Bretagne qui ordonne qu'avant de procéder à la réception de l'aveu de la terre de Quernanbacon, présenté par Françoise Le Guallès, ladite dame justifiera dans six mois, par actes et titres, des droits de tombes et de prééminences dans l'église paroissiale de Louannec (1622). Numplan 4, section B, 1ère feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/36, plans cadastraux parcellaires de AD Côtes-d'Armor : fonds Frotier de La Messelière, 60 J 228 : planches de dessins de monuments et de sculptures, recueil in-plano (Quintin-Avaugour, Corlay et Trégor-Goëlo : 40 planches).
  • Manoir des Beauvais, actuellement Maison des Jeunes et de la Culture, 1 rue de Monseigneur de Hercé (Dol-de-Bretagne)
    Manoir des Beauvais, actuellement Maison des Jeunes et de la Culture, 1 rue de Monseigneur de Hercé (Dol-de-Bretagne) Dol-de-Bretagne - Beauvais - 1 rue de Monseigneur de Hercé - en ville - Cadastre : 1982 AI 187
    titreCourant :
    Manoir des Beauvais, actuellement Maison des Jeunes et de la Culture, 1 rue de Monseigneur de Hercé (Dol-de-Bretagne)
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    illustration :
    Vue générale de la façade sud du manoir des Beauvais IVR53_20163500211NUCA
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    localisation :
    Dol-de-Bretagne - Beauvais - 1 rue de Monseigneur de Hercé - en ville - Cadastre : 1982 AI 187
  • Manoir de Kerdaniel, 10 route de Kerdaniel (Ploulec'h)
    Manoir de Kerdaniel, 10 route de Kerdaniel (Ploulec'h) Ploulec'h - Kerdaniel - 10 route de Kerdaniel - en écart - Cadastre : 1826 B1 5, 6 1987 B1 855
    titreCourant :
    Manoir de Kerdaniel, 10 route de Kerdaniel (Ploulec'h)
    description :
    Manoir de plan rectangulaire allongé, à deux pièces au rez-de-chaussée (structure binaire) séparées par un mur de refend montant de fond en comble. La façade antérieure est ouverte de deux portes en massive placée au droit du mur de refend, abritant un escalier en vis demi-hors-oeuvre en maçonnerie . Etable de plan rectangulaire, à trous de boulins en pignon, construite en granite à l'entrée de la cour et logement de plan rectangulaire à deux pièces au rez-de-chaussée face au logis.
    typologies :
    manoir à deux pièces au rez-de-chaussée (plan binaire), à tour d'escalier demi-hors-oeuvre sur élévation postérieure. Trous de boulins. Maison à deux pièces au rez-de-chaussée
    illustration :
    Extrait des plans cadastraux parcellaires de 1826 (AD 22). IVR53_20042203275NUCB
    historique :
    Manoir datant probablement de la 2ème moitié du 16ème siècle ou de la 1ère moitié du 17ème siècle , remanié au cours du 20ème siècle (fenêtres). Il comprend une étable datant de la 1ère moitié du 19ème siècle, une grange et un logement de la fin du 19ème siècle ou du début du 20ème siècle.
    localisation :
    Ploulec'h - Kerdaniel - 10 route de Kerdaniel - en écart - Cadastre : 1826 B1 5, 6 1987 B1 855
    referenceDocumentaire :
    Numplan 4, section B, 1ère feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/43 (plans cadastraux parcellaires de
  • Manoir de Pont-Couennec ou de Pont-Guennec (Perros-Guirec)
    Manoir de Pont-Couennec ou de Pont-Guennec (Perros-Guirec) Perros-Guirec - Pont-Couennec - rond-point de Pont-Couennec - en ville - Cadastre : 1819 B1 436-440 2004 AY 149, 159, 437
    titreCourant :
    Manoir de Pont-Couennec ou de Pont-Guennec (Perros-Guirec)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Le manoir de Pont-Couënnec est édifié en moellons de granite sur un plan d'ensemble en L. Il comprend un corps de logis primitif au nord-est (vers 1500), un corps de logis dans l'angle (vers 1600) et un corps de logis rapporté au sud-est (2ème moitié 19ème siècle) flanqué d'un logement plus bas (1er quart 20ème siècle). Le corps de logis primitif est composé d'un rez-de-chaussée et d'un étage carré appentis, est pourvu de rampants à crossettes figurées. Le corps de logis dans l'angle est orné d'une corniche à modillons et présente un toit en pavillon. Il est composé d'un rez-de-chaussée et de deux étages carrés. Les murs nord et est portent chacun une souche de cheminée élancée construite en moyen appareil de granite. Une tour demi-hors-oeuvre sur l'angle coiffée d'un toit polygonal abrite un escalier en vis en maçonnerie à l'ouest. Elle est ouverte au rez-de-chaussée d'une porte en plein-cintre jouxtant à gauche une autre porte en plein-cintre desservant la pièce du rez-de-chaussée (indication d'un
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    couvertures :
    extrados de voûte
    appellations :
    dit de Pont-Couennec ou de Pont-Guennec
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1819 (AD 22) IVR53_20062206698NUCB Vue générale du portail de l'ancienne chapelle Saint-Samson portant les armes de la famille Kerjégu Vue générale du portail de l'ancienne chapelle Saint-Samson portant les armes de la famille Kerjégu Vue détaillée du portail de l'ancienne chapelle Saint-Samson portant les armes de la famille Vue détaillée du portail de l'ancienne chapelle Saint-Samson (cliché pré-inventaire, 1969 Vue détaillée de l'intérieur du colombier (cliché pré-inventaire, 1969) IVR53_19692205047Z Vue générale (cliché pris depuis de sud-est) IVR53_20072205405NUCA Vue détaillée de l'intérieur du colombier IVR53_20062206541NUCA
    profession :
    [commanditaire] Riou de Kerprigent [commanditaire] Jascob de Kerjégu Amaury
    historique :
    Le manoir de Pont-Couennec est un édifice multiphasé construit probablement à la fin du 15ème siècle ou du début du 16ème siècle. Il a été agrandi vers 1600, au cours de la 2ème moitié du 19ème pour un dénommé Riou de Perros de la famille Riou de Kerprigent. Il est passé à la fin du 16ème siècle dans la famille Jascob de Kerjégu, dont les armes sont visibles sur le portail remployé de la chapelle Saint-Samson édifiée en 1599 pour Amaury Jascob de Kerjégu, alloué de la juridiction de Tréguier au siège de Lannion (chapelle démolie au cours du 19ème siècle). Il comprend un colombier, en bon état de
    localisation :
    Perros-Guirec - Pont-Couennec - rond-point de Pont-Couennec - en ville - Cadastre : 1819 B1 436
    referenceDocumentaire :
    Numplan 4, section B, 1ère feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/38, plans cadastraux parcellaires de p. 81-87 BERGER, Claude, RACINE, Françoise. Du côté de Perros. Perros-Guirec des origines à 1945
  • Château de Maure ou de Crépeneuc (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Château de Maure ou de Crépeneuc (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017) Val d'Anast - Maure-de-Bretagne Château de Maure (le) - isolé - Cadastre : 1983 YM 158a, 158b, 165a, 165b, 165c, 165d, 168a, 168c, 169a, 169b, 170, 171
    titreCourant :
    Château de Maure ou de Crépeneuc (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Maure-de-Bretagne
    illustration :
    Le manoir sur le cadastre rénové de 1983 IVR53_19983503914NUC Le site sur le cadastre de 1830 IVR53_19983503758NUC Grange : vue sur les fermes de charpente. IVR53_19983503560NUCA Pierres en remploi avec les armes de Maure sur l'ancien pavillon. IVR53_19983503561NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Maure-de-Bretagne
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    Cet ancien site castral a sans doute été aménagé à la fin du Moyen Age après l'abandon de la motte manoir et herbregement de Maure en mésons, courts, jardins et appartenances, les boais dudict lieu... et la vigne de Maure contenant cinq journaux. De cette maison forte subsistent des vestiges de douves . Depuis la seconde moitié du XIXe siècle, de nouveaux bâtiments agricoles ont été entés sur la trame des
    localisation :
    Val d'Anast - Maure-de-Bretagne Château de Maure (le) - isolé - Cadastre : 1983 YM 158a, 158b
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral napoléonien, section AC1 dite de La Hallais, 1/2000e. Mairie de Maure-de-Bretagne Plan cadastral rénové, section YM, 1/2000e. Direction Générale des Impôts. Mairie de Maure-de T.II p. 248 GUILLOTIN DE CORSON. Les grandes seigneuries de Haute-Bretagne. reprise de l'édition de 1898, Le Livre d'histoire, Paris, 1999, 3 volumes.
  • Manoir de Kergoniou, chemin de la Croix Barilllet (Paimpol)
    Manoir de Kergoniou, chemin de la Croix Barilllet (Paimpol) Paimpol - Kergoniou - chemin de la Croix Barilllet - en écart - Cadastre : 1831 B2 614, 631
    titreCourant :
    Manoir de Kergoniou, chemin de la Croix Barilllet (Paimpol)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Le manoir de Kergoniou présente un important logis de style classique et plan rectangulaire composé d'un rez-de-chaussée, d'un étage carré et d'un étage de comble abrité sous un toit à croupes. Ce logis , dont la maçonnerie de la façade antérieure est couverte d'enduit, est prolongé à gauche par une aile à deux travées de même hauteur et de plan massé. La façade antérieure sur cour, aspectée au sud, est rythmée par sept travées de baies régulières, plus deux travées latérales à gauche. La travée axiale du carrée demi-hors-oeuvre abritant l'escalier de distribution intérieur. Cette tour est normalement placée au droit de l'entrée.
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1831 (AD 22) IVR53_20102209359A0A
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    localisation :
    Paimpol - Kergoniou - chemin de la Croix Barilllet - en écart - Cadastre : 1831 B2 614, 631
  • Manoir dit château de Kertanouarn, route de Kertanouarn (Ploubazlanec)
    Manoir dit château de Kertanouarn, route de Kertanouarn (Ploubazlanec) Ploubazlanec - Kertanouarn - route de Kertanouarn - en écart - Cadastre : 1832 E2 839 2004 AH 118, 121
    titreCourant :
    Manoir dit château de Kertanouarn, route de Kertanouarn (Ploubazlanec)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Manoir de style classique édifié en moellons de granite. De plan rectangulaire allongé et à double orientation, il est composé d'un rez-de-chaussée abritant quatre pièces principales, d'un étage carré et d'un étage de comble. La façade antérieure est rythmée par neuf travées de baies régulières, la travée axiale tour carrée demi-hors-oeuvre placée au centre de la façade postérieure et coiffée d'un toit en pavillon abrite l'escalier de distribution intérieur. Les versants antérieur et postérieur du toit principal
    typologies :
    style classique. Manoir à quatre pièces au rez-de-chaussée et à tour d'escalier demi-hors-oeuvre
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    appellations :
    dit château de Kertanouarn
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1832 (AD 22) IVR53_20072210063NUCB
    historique :
    Manoir datant de la fin du 18ème siècle ou du début du 19ème siècle.
    localisation :
    Ploubazlanec - Kertanouarn - route de Kertanouarn - en écart - Cadastre : 1832 E2 839 2004 AH 118
    referenceDocumentaire :
    AD Côtes-d'Armor : 1 E 2192 - Seigneurie de Kertanouarn : titres généraux (1689-1789). Numplan 9, section E, 2ème feuille AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/25, plans cadastraux parcellaires de f° 121 AD Côtes-d'Armor : 7 bi 118 (4) . Frotier de La Messelière, Henri. Manoirs et principaux
  • Manoir dit de la Retenue, la Retenue (Chartres-de-Bretagne)
    Manoir dit de la Retenue, la Retenue (Chartres-de-Bretagne) Chartres-de-Bretagne - la Retenue - en écart
    titreCourant :
    Manoir dit de la Retenue, la Retenue (Chartres-de-Bretagne)
    description :
    Bâtiments organisés autour d'une cour quadrangulaire. Espace clos. Logis de plan rectangulaire cantonné de deux pavillons. Celui situé à l'Ouest est accolé à l'arrière d'une tour carrée. Le pavillon Est signaler : porche hors oeuvre, porte en arc brisé, lucarnes de comble de hauteurs différentes. Gros oeuvre mixte, schiste et calcaire. Porche en bois sur un solin de pierre.Dépendances en terre sur un solin également de pierre. Douves mentionnées sur le cadastre de 1812 entourant une partie du jardin à l'est. Une
    annexe :
    Extrait de BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes  : J. Larcher, 1929, p 355. Ancien Manoir de Chartres ou de la Retenue, à 300 m. au sud de l'ancien bourg ; il remplace une métairie qui avait originairement appartenu à l'Abaaye de Saint-melaine de central flanqué de deux ailes non saillantes a toits aigus. La porte d'entrée en arc brisé est surmontée d'une archivolte prismatique et précédée d'un porche en bois muni de deux bancs de pierre. Près du porche s'ouvre une grande fenêtre à croisée. Le toit est percé de deux gerbières de dimensions inégales . L'intérieur renferme de jolies cheminées et des fenêtres munies de bancs ; une chambre du premier étage possède une cachette avec des traces de peintures figurant des feuillages et des rosaces. Le manoir  : Janzé, Louis Henry, baron de l'Empire à Paris. N° 391, le champ de la butte N° 393, douve, vivier N ° 394, rabine de la Retenue, futaye N° 395, la châtaigneraie N° 396, de la Retenue, jardin N° 397
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Chartres-de-Bretagne
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1812 IVR53_20073509707NUC Dessin, élévation de la façade. Ancienne retenue de Fontenay à Chartres (A.D. Ille-et-Vilaine Etat en 1976, mare ou vivier de la Retenue IVR53_19763505063NUC Logis, partie centrale, détail, corbelets de toiture IVR53_20073509654NUCA Logis, pavillon droite, détail de la mise en oeuvre IVR53_20073509658NUCA Logis, pavillon de droite, détail, jour du rez-de-chaussée, vue prise de l'intérieur Logis, partie centrale, vue arrière, détail jour du rez-de-chaussée IVR53_20073509664NUCA Logis, partie centrale, vue arrière, détail du jour du rez-de-chaussée IVR53_20073509663NUCA Logis, partie centrale, vue arrière, détail, vestiges d'une ancienne baie de l'étage Logis, pavillon d'angle, vue arrière, détail d'un jour en rez-de-chaussée IVR53_20073509667NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    calcaire ; pierre de taille ; schiste ; moellon ; bois ; terre
    historique :
    Le manoir de la Retenue est bâti sur l'emplacement d'une ancienne métairie qui était la propriété de l'abbaye de Saint-Melaine de Rennes. Mentionné en 1418, il appartient à cette date à Jean de Chartres. Quelques années plus tard, il est la propriété de la famille Jahou. Les Jahou, sont anoblis en 1433. Le manoir encore en place est datable en majeure partie de la première moitié du 15e siècle. Le d'une famille typologique de manoirs dits à salle basse sous charpente, il est un des rares cas conservés de logis en rez-de-chaussée avec grandes lucarnes de comble et il fait figure également départementales nous témoigne d'un état antérieur. Quelques ouvertures ont été remaniées, telles que celles de la cuisine et de la grande salle qui ont été par ailleurs réaménagées intérieurement. Les cheminées ne sont gauche de la grande salle, qui est aujourd'hui plafonnée, devait se situer la cuisine tandis qu'à droite l'espace était utilisé en caves. Au-dessus de ces pièces latérales étaient aménagées des chambres. Une
    localisation :
    Chartres-de-Bretagne - la Retenue - en écart
    referenceDocumentaire :
    artistiques de la France, Rennes, mémoire et continuité d'une ville, Paris : Editions du patrimoine, 2004
  • Manoir de la Cour de Sixt ou manoir du Plessis, 8 cour de la Maison de Sixt (Sixt-sur-Aff)
    Manoir de la Cour de Sixt ou manoir du Plessis, 8 cour de la Maison de Sixt (Sixt-sur-Aff) Sixt-sur-Aff - le Plessis - 8 cour de la Maison de Sixt - en village - Cadastre : 1986 AC 51, 52, 55 à 57, 67 à 70, 169, 170, 194
    titreCourant :
    Manoir de la Cour de Sixt ou manoir du Plessis, 8 cour de la Maison de Sixt (Sixt-sur-Aff)
    illustration :
    Vue de situation sur le cadastre de 1831 IVR53_20003511445NUC Le manoir au début du siècle ; les bâtiments de ferme à droite de l'image IVR53_20003502777X La Cour de Sixt aujourd'hui IVR53_20003511446NUCA Détail : porte en anse de panier dans le mur de clôture, remploi IVR53_20003511448NUCA Le fournil, détail de la gueule du four remployant les montants d'une cheminée ancienne
    precisionsProtection :
    Ensemble de quatre cheminées en place désignées sur les plans joints à l'arrêté : au rez-de-jardin , cheminée de la salle basse (salon) ; au premier étage, cheminée de la chambre I, cheminée de la chambre III , cheminée de la chambre haute dans la tour d'escalier (cad. AC 57) : inscription par arrêté du 28 octobre
    contenu :
    intérieurs : installation de boiseries. Les cheminées présentent un décor sculpté d'une exceptionnelle reichesse : elles sont réalisées en schiste et datent de l'époque de la reconstruction du manoir . Tiré du dossier de protection M.H..
    historique :
    L'ancien manoir de la Cour de Sixt est l'un des plus beaux représentants du patrimoine architectural de la commune. A l'origine, il existait deux maisons seigneuriales : la Cour de Sixt et le Plessix (ou Plessis). Elles furent réunies depuis des siècles (cf. GUILLOTIN DE CORSON, Pipriac et ses environs, p. 77). Le manoir ainsi formé appartenait aux seigneurs de Sixt qui succédèrent aux mac'htierns au 12e siècle. La famille de Porcaro vint y habiter en 1500. Il passa par alliance à la famille de Guiny au début du 18e siècle. Il revint à la famille Onffroy de la Rosière au 18e siècle. L'ensemble des -ouest présentant une élévation à trois travées réuni à un deuxième corps de bâtiment en retour d'équerre par une tour carrée en façade est. Il contient un ensemble de quatre cheminées datées de la fin du 16e siècle protégées au titre des Monuments Historiques depuis 1997. La cheminée centrale de l'ancien manoir de Pommery servit à confirmer leur datation.
    localisation :
    Sixt-sur-Aff - le Plessis - 8 cour de la Maison de Sixt - en village - Cadastre : 1986 AC 51, 52
    referenceDocumentaire :
    Commune de Sixt-sur-Aff. Plan cadastral. Section C1, plan, 1831, échelle : 1/1250 (A.D. Ille-et Châteaux de Bretagne. 163 - Manoir du PLESSIX (XIVe siècle), Cne de Sixt (I.-et-V.). Appartient à M . le vicomte Onffroy de la Rosière, carte postale, collection A. Dechelette, Rennes, [s.d.] (collection Manoir de la Cour de Sixt (XVIe siècle) , carte postale, par Loïc, Editions Mesny, Rennes, milieu p. 77 GUILLOTIN DE CORSON, Amédé. Pipriac et ses environs, nlle édition [1886]. Paris : Res
1 2 3 4 57 Suivant