Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 182 - triés par pertinence
  • Pont de chemin de fer, Carfantin (Dol-de-Bretagne)
    Pont de chemin de fer, Carfantin (Dol-de-Bretagne) Dol-de-Bretagne - Carfantin - en village - Cadastre : 1982 AH
    titreCourant :
    Pont de chemin de fer, Carfantin (Dol-de-Bretagne)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    historique :
    Ouvrage normalisé probablement l'œuvre de l'ingénieur Pagès, ingénieur en chef de la Compagnie des Chemins de Fer de l'Ouest
    localisation :
    Dol-de-Bretagne - Carfantin - en village - Cadastre : 1982 AH
  • Les ponts de la commune de Scrignac
    Les ponts de la commune de Scrignac Scrignac
    titreCourant :
    Les ponts de la commune de Scrignac
    description :
    PONT DE LEMEZEC (rivière de l´Aulne) : deux arches en arc surbaissé, une pile à bec arrondie en pierre de taille de granite, tablier droit en moellon de schiste et de granite couronné d'une assise en pierre de taille de granite. PONT DE PONT TROËL (rivière de l´Aulne) : deux arches en plein cintre, une pile à bec arrondie en pierre de taille de granite, tablier droit couronné d'une assise en pierre de taille de granite. PONT DE CREAC´H NIVER : une arche en plein cintre, tablier droit en moellon de granite couronné d'une assise en pierre de taille de granite. PONT DE COAT QUEAU : une pile à bec, tablier droit en moellon de granite.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Les ponts : carte de localisation IVR53_20082907101NUC Le pont de Créac'h Niver IVR53_20082907088NUCA Le pont de Coat Quéau IVR53_20082907089NUCA Le pont de Lémézec IVR53_20082907090NUCA Le pont de Pont Troël IVR53_20082907091NUCA
    historique :
    photographier (végétation), ceux de Lémézec et Pont Troël sont les plus importants. Enjambant l´Aulne, ils se distinguent par leur hauteur, conséquence des crues de la rivière. Remplaçant des ouvrages anciens, ils modestes, situés près des écarts de Coat Quéau, Créac´h Niver, Créac´h Man, Guétel, Guen Bras, Quénéguen et Roudouhir, enjambent les affluents du Squiriou ou de l´Aulne.
  • Les ponts de la commune de Bolazec
    Les ponts de la commune de Bolazec Bolazec
    titreCourant :
    Les ponts de la commune de Bolazec
    illustration :
    Kerninec (près de). Pont sur un affluent du Rudalveget, milieu 19e siècle. Vue générale Kerninec (près de). Pont sur un affluent du Rudalveget, milieu 19e siècle. Vue générale Hilgars (près de). Pont sur l'Aulne, 2e moitié 19e siècle. Vue générale IVR53_20092908791NUCA
    historique :
    Seuls deux ponts ont été repérés près de Kerninec et de Hilgars, à arche unique ou à pile centrale . Ces ponts routiers du milieu et de la seconde moitié du 19e siècle sont petits, à peine visibles de la route car ils enjambent de modestes cours d'eau : l'Aulne à sa source et un affluent du Rudalveget. Ce dernier est traversé par un pont de plus grande envergure localisé sur la commune voisine de Scrignac, au sud du Helles. Reconstruit en 2008, l'ancien pont de Moulin Hilvern, construit en 1903 sur l'Aulne , présentait un garde-corps en fonte disparu caractéristique de cette période.
  • Les ponts de la commune de Loqueffret
    Les ponts de la commune de Loqueffret Loqueffret
    titreCourant :
    Les ponts de la commune de Loqueffret
    illustration :
    Carte de localisation des ponts IVR53_20082908197NUC Pont à l'ouest de Kerprouet IVR53_20082908214NUCA
    historique :
    individuel. D´autres ponts ou passerelles, marqués sur le cadastre de 1813, ont été détruits ou sont aujourd ´hui inaccessibles. Ils étaient souvent associés aux anciens sites de moulins ; c'est le cas d'un pont sur l´Ellez, vraisemblablement à piles, au nord de Forc´han, présent en 1813. Il a probablement été détruit lors de la construction du barrage de la centrale nucléaire de Brennilis. Les trois ponts repérés se situent tous sur la rivière l´Ellez ou un de ses affluents, l´Alarc´h. Probablement construits au 19e siècle et de dimensions différentes, ils sont maçonnés en moellons et en pierres de taille de tablier et d´un parapet. Le parapet du pont situé près de Lingaoulou présente un rétrécissement pour faciliter la circulation ; il est jalonné de dix pierres chasse-roues (une manquante). Un pont et une passerelle sur l´Ellez (route départementale 14 et au nord-ouest du moulin de Mardoul) ont été comptabilisés dans l´inventaire du pâtrimoine bâti de Brennilis.
  • Les ponts de la commune de Pleyben
    Les ponts de la commune de Pleyben Pleyben
    titreCourant :
    Les ponts de la commune de Pleyben
    illustration :
    Carte de localisation des ponts IVR53_20092910399NUC Moulin neuf, pont sur le ruisseau de Ster Roudou et ancien moulin, vue générale ouest Pont Keryau, pont sur le ruisseau de Ster Roudou, vue générale est IVR53_20092910402NUCA Ty Men, pont sur le ruisseau de Ster ar C'hoat, élévation sud IVR53_20092910397NUCA
    historique :
    pont le plus ancien est très certainement celui de Pont Coblant, sur l´Aulne, reconstruit vers 1821 . Deux autres ponts, près de Penn ar C´hoat sur le ruisseau du Vernic et à Ty Men sur le ruisseau de Ster du 19e siècle. Le pont de Milin al Leun pourrait dater de la seconde moitié du 19e siècle. Le pont de sauf celui de Pont Coblant, à trois arches surbaissées reposant sur deux piles circulaires, et celui de Moulin Neuf à linteau droit en pierre de taille de granite.
  • Les ponts et passerelles de la commune de Brennilis
    Les ponts et passerelles de la commune de Brennilis Brennilis
    titreCourant :
    Les ponts et passerelles de la commune de Brennilis
    description :
    Pont au nord-ouest de Keriou (ruisseau de Roudoudour) : à deux piles à bec arrondies en pierre de taille de granite, tablier droit en moellon de schiste et de granite couronné d'une assise en pierre de taille de granite. Pont au sud de Kerflaconnier (dit Pont Coat Ster, rivière de l'Ellez) : à deux arches en plein cintre et une pile à bec arrondie en pierre de taille de granite, tablier droit en moellon de schiste et de granite couronné d'une assise en pierre de taille de granite.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Carte de localisation IVR53_20082905468NUCB Au nord-ouest de Keriou : pont sur le ruisseau de Roudoudour, vue générale IVR53_20082905447NUCA Au nord-ouest de Keriou : pont sur le ruisseau de Roudoudour, vue rapprochée IVR53_20082905448NUCA Au sud-ouest de Kerflaconnier, route départementale 36 : pont sur la rivière de l'Ellez (dit pont
    historique :
    Le repérage n'est pas exhaustif. Parmi les quatre ouvrages localisés, celui situé sur la rivière de l'Ellez, au sud de Cosforn, fait l'objet d'un dossier individuel. Constituée de dalles de schiste, la passerelle sur l'Ellez, au sud-ouest de Kerrannou (non illustrée) est partiellement effondrée. Les deux ouvrages les plus importants situés respectivement sur le ruisseau de Roudoudour (au nord de Keriou) et sur la rivière de l'Ellez (pont Coat Ster au sud-ouest de Kerflaconnier, route départementale 36
  • Pont de chemin de fer, le Porteray (Mont-Dol)
    Pont de chemin de fer, le Porteray (Mont-Dol) Mont-Dol - le Porteray - isolé - Cadastre : 1982 Q
    titreCourant :
    Pont de chemin de fer, le Porteray (Mont-Dol)
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    historique :
    Un des ponts de chemin de fer construits au 19e siècle pour enjamber l'un des canaux d'irrigation , nombreux dans le marais de Dol, en particulier à Cherrueix et à Mont-Dol.
  • Les ponts et passerelles de la commune de Huelgoat
    Les ponts et passerelles de la commune de Huelgoat Huelgoat
    titreCourant :
    Les ponts et passerelles de la commune de Huelgoat
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Carte de localisation des ponts IVR53_20092905332NUC Bourg de Huelgoat, le pont-barrage, vue prise du nord-ouest. Carte postale, vers 1900 (A.D Bourg de Huelgoat, le pont-barrage, vue sud-ouest IVR53_20092900033NUCA
    historique :
    Les quatre ouvrages repérés enjambent les rivières du Fao et de la rivière d'Argent. L'ancien pont du Fao, disparu, était composé de cinq piles maçonnées portant un tablier sans parapets composé de grandes dalles de granite ; il est figuré sur le cadastre de 1836. Le pont-barrage au bourg, contemporain vers 1850 par les ingénieurs lors de l'élargissement la route Carhaix-Brest. La passerelle près du Petit Moulin, uniquement réservé aux piétons, ne figure pas sur le cadastre de 1836.
  • Ouvrages d'art associés au canal de Nantes à Brest : les ponts de chemin de fer
    Ouvrages d'art associés au canal de Nantes à Brest : les ponts de chemin de fer
    titreCourant :
    Ouvrages d'art associés au canal de Nantes à Brest : les ponts de chemin de fer
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale canal de Nantes à Brest
    illustration :
    Châteaulin : vue de l'ancien pont de chemin de fer prise du nord-ouest (carte postale, limite 19e Pont tournant de Redon : vue de situation depuis l'aval IVR53_19973500417XA Pont de la Bagotaie à Sérent IVR53_19965622113ZA
  • Les ponts et passerelles de la commune de Berrien
    Les ponts et passerelles de la commune de Berrien Berrien
    titreCourant :
    Les ponts et passerelles de la commune de Berrien
    illustration :
    Carte de localisation des ponts et passerelles repérés IVR53_20082907814NUC Pont Coz et moulin de Lidien. Extrait du cadastre de 1836, section D4 (A.D.Finistère, 3 P 10 Restidiou Bihan (à l'est de). Passerelle dit Pont Guern sur un affluent de la rivière d'Argent Kernon (près de). Pont sur un affluent du Mendy, deuxième moitié 19e siècle. Vue générale Moulin de Lidien. Pont sur le Squiriou, milieu 19e siècle. Vue générale IVR53_20082907632NUCA Moulin de Lidien. Pont ferrovière sur le Squiriou, fin 19e siècle. Vue générale sud-ouest Moulin de Quinimilin. Passerelle sur le ruisseau. Vue générale IVR53_20082900117NUCA
    historique :
    Sept ponts et passerelles ont été repérés sur la commune dont trois font l'objet de sélections (passerelle du Mendy, Pont Guern, pont de Quinimilin). Le plus ancien des ponts de Berrien, le pont Coz ("Vieux pont") dit aussi pont de Liorzou est aujourd'hui en ruines mais ses vestiges sont là pour témoigner que sous l'Ancien Régime un pont à arche unique de vingt-cinq mètres de long enjambait le Squiriou isolait la route des inondations. La passerelle du Mendy, constituée de simples dalles de schiste, est difficilement datable comme tous ces ponts piétonniers établis au-dessus de ruisseaux peu profonds. Ce système de passerelles peut remonter à l'Antiquité et avoir perduré jusqu'au début du 20e siècle. La passerelle dit pont Guern, bien que plus modeste est très comparable. Du milieu ou de la deuxième moitié du 19e siècle datent le "pont ar C'houssic" construit sur le Squiriou, le pont situé près du village de Kernon sur un affluent du Mendy, le pont près de Quinimilin. Ils remplacent parfois des ouvrages anciens
  • Ponts (ville de Vannes)
    Ponts (ville de Vannes) Vannes
    titreCourant :
    Ponts (ville de Vannes)
    description :
    Le pont Saint-Vincent dont les vestiges ont été découverts en 1976 et 2005 lors de travaux de réfection de la place Gambetta se présentait sous une forme originale dite pont à deux antennes : un passage dans l'axe de la porte saint-Vincent se divisait en deux branches, l'une vers Calmont à deux arches , l'autre vers la rive de Kaer à trois arches, desservant les deux rives du port. Le pont de la Tannerie , oblique par rapport à la voie possède deux arches en pierre de taille. Quant au Pont Hir, il devait avoir un tablier de bois reposant sur deux culées. Les ponts du Vincin et de Bohalgo qui sont l'un et surbaissé pour le pont de Bohalgo. Quant au pont de Gare, refait, il consistait en un tablier metallique reposant sur deux culées en pierre de taille, de même que les ponts jumeaux subsistant enjambant autrefois la ligne de chemin de fer secondaire du Morbihan et aujourd'hui la route de Saint-Avé. Le pont de Bot
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    illustration :
    Fonds de l'Intendance. Plan et élévation du pont en projet de la Tannerie. Dessin : plan, élévation Plan des réparations à faire au barrage de Liziec. 1897. AD Morbihan, S 1183. IVR53_20045606306NUCA Vue du pont de la Tannerie IVR53_19975600877X Ponts de chemin de fer sur la rue de Bilaire, ancien passage du réseau local de chemin de fer
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    historique :
    -Vincent qui datait peut-être du 17e siècle, enfoui au 19e siècle sous la place Gambetta, le pont de la Tannerie, édifié à la fin du 18e siècle à l'entrée est de la ville sur l'axe routier venant de Nantes et Rennes, qui subsiste et le Pont Hir, peut-être du 18e siècle, qui figure sur le plan cadastral de 1844 sur l'ancien chemin disparu de Bohalgo à la route de Rennes et dont ne subsistent que les culées. Les ponts de Bohalgo sur le ruisseau de Liziec, de la gare, du Vincin et de Botcouarc'h sous la voie ferrée
  • Les ponts sur la commune de La Chapelle-de-Brain
    Les ponts sur la commune de La Chapelle-de-Brain Chapelle-de-Brain (La)
    titreCourant :
    Les ponts sur la commune de La Chapelle-de-Brain
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-de-Brain
    illustration :
    Pont de l'Ilette IVR53_20013514419NUCA
    contenu :
    Parmi l'ensemble des ponts communaux, le pont de l'Ilette sur la Vilaine est indéniablement le plus remarquable. Les ponts près des Moulins Neufs et de la Gavenais quoique modestes ont fait l'objet du
    localisation :
    Chapelle-de-Brain (La)
  • Les ponts sur la commune de Saint-Malo-de-Phily
    Les ponts sur la commune de Saint-Malo-de-Phily Saint-Malo-de-Phily
    titreCourant :
    Les ponts sur la commune de Saint-Malo-de-Phily
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Malo-de-Phily
    illustration :
    Le déversoir de Macaire IVR53_20003502390XA
    localisation :
    Saint-Malo-de-Phily
  • Pont routier de Bocneuf (Lanouée fusionnée en Forges de Lanouée en 2019)
    Pont routier de Bocneuf (Lanouée fusionnée en Forges de Lanouée en 2019) Forges de Lanouée - Forges (les) Bocneuf la Rivière Pabouille (la) - kilométrage 164.726 . R. D. 764 - isolé
    titreCourant :
    Pont routier de Bocneuf (Lanouée fusionnée en Forges de Lanouée en 2019)
    description :
    Pont à cinq arches en plein cintre ; culées & piles à becs triangulaires : moellon de schiste , chaînes d'angle harpées et becs : pierre de taille de granite. État actuel : arche centrale transformée en actuel : vestiges. Ponton en aluminium ; nouveau pont en construction à l'aval de l'actuel.
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale canal de Nantes à Brest
    observation :
    Vestiges de zone artisanale et commerciale (scierie).
    murs :
    pierre de taille
    appellations :
    Pont de Bocneuf
    illustration :
    Vue de situation IVR53_19965622265ZA
    precisionsLocalisation :
    oeuvre située en partie sur la commune Commune inventoriée sous le nom de Lanouée
    localisation :
    Forges de Lanouée - Forges (les) Bocneuf la Rivière Pabouille (la) - kilométrage 164.726 . R. D
  • Pont de Chanteloup (Mont-Dol)
    Pont de Chanteloup (Mont-Dol) Mont-Dol - le Pont de Chanteloup - en écart - Cadastre : 1982 P
    titreCourant :
    Pont de Chanteloup (Mont-Dol)
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue de l'abreuvoir en amont du pont IVR53_19973503368NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pierre de taille
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    historique :
    Un des nombreux ponts de la commune, construit au 19e siècle.
    localisation :
    Mont-Dol - le Pont de Chanteloup - en écart - Cadastre : 1982 P
  • Pont, route de Vaujour (Cherrueix)
    Pont, route de Vaujour (Cherrueix) Cherrueix - route de Vaujour - Cadastre : 1982 M
    titreCourant :
    Pont, route de Vaujour (Cherrueix)
    illustration :
    Vue de situation depuis l'est IVR53_19973502235NUCA
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    historique :
    Pont enjambant le canal de la Banche, lié à l'important réseau d'irrigation de la commune.
    localisation :
    Cherrueix - route de Vaujour - Cadastre : 1982 M
  • Architecture du génie civil sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande
    Architecture du génie civil sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande Saint-Jacques-de-la-Lande
    titreCourant :
    Architecture du génie civil sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Jacques-de-la-Lande
    illustration :
    La voie de chemin de fer IVR53_20063505033NUCA La voie de chemin de fer IVR53_20063505031NUCA
    contenu :
    dynamique de développement du transport aérien postal et de passagers. Dans les années 1930, l'activité civile de l'aéroport était très peu développée et déjà, sa fonction militaire était importante car une base aérienne de l'armée de l'air y avait été créée. Cette base aérienne abritait, à la fin des années et de 38 hangars, dont certains existent encore aujourd'hui. Dès le début de la seconde guerre mondiale, l'aéroport de Saint-Jacques-de-la-Lande sert uniquement de base aérienne à l'armée ; il est de pilotage. Dès les mois de juin-juillet 1940, le terrain d'aviation de Saint-Jacques est utilisé par l'aviation allemande comme base de départ pour des attaques sur l'Angleterre. En 1941, les allemands commencent des travaux de transformation du terrain d'aviation. Pour ce faire, ils rasent la partie centrale du village qui comprenait la mairie, l'école publique de garçons, le château du Pèlerinage et une trentaine de maisons d'habitation. En août 1944, l'US-Air Force prend possession de la base
    localisation :
    Saint-Jacques-de-la-Lande
    referenceDocumentaire :
    GRIMAULT, J. Ma paroisse de Saint-Jacques. Episcopale et suburbaine. Paris : Le Livre d'Histoire , 2005, (Monographies des villes et villages de France). GRIMAULT, J. Ma paroisse de Saint-Jacques. La Révolution et le XIXe siècle. Paris : Le Livre d'Histoire, 2005, (Monographies des villes et villages de France). Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Éditions du "Groupe Mémoire" du Centre de la Lande. Mémoires de Saint-Jacques. 60e anniversaire de la Libération. Saint-Jacques pendant la 2nde Guerre Mondiale. Saint-Jacques-de-la-Lande, numéro 2, Juin 2004.
  • Les ponts, les digues, le circuit de l'eau sur la commune de Pléboulle
    Les ponts, les digues, le circuit de l'eau sur la commune de Pléboulle Pléboulle
    titreCourant :
    Les ponts, les digues, le circuit de l'eau sur la commune de Pléboulle
    annexe :
    Témoignage original de Robert Rabardel, recueilli par J.L. Duménil, daté du 5 novembre 1999 "Le habitent maintenant au village, ne se doutent certainement pas de ce que c'était avant. Si habituellement l'eau se jetait à la grève, il arrivait aussi, en cas de grandes marées, avec des coefficients de 115 et aller dans le jardin et que le premier pâté de maisons à droite était entouré d'eau. Il fallait 3 ou 4 jours auparavant boucher les portes. Le bas de la porte à "contre-hû" était condamné et rendu étanche au moyen de toiles, de sacs et de terre. On ne pouvait entrer que par derrière. Faute d'avoir pris ses revenait à bicyclette des Carrières de l'Ouest. Il faisait sombre, il arrive directement vers chez lui les battages et il restait sur l'aire du guapa. Ce guapa avait la particularité de surnager, de sorte . L'huis, dans une porte en deux parties, interdit l'entrée de la maison, et la partie du haut, le contre -huis ou contre-hû, vient battre contre l'huis pour clore entièrement l'ouverture de la porte. On
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1806 : les deux vallées du Frémur et du Rat (AD 22) IVR53_20062212092NUC Extrait du cadastre de 1806 : le pont Molard sur le ruisseau du Rat (AD 22) IVR53_20062212096NUC Extrait du cadastre de 1806 : l'embouchure de la vallée de Corbusson : rmarquer les marais que la Extrait du cadastre de 1806 : le site de la Chaussée ou de l'Echaussée et le pont Chavalier sur le Extrait du cadastre de 1806 : le site du pont de Vaurouault sur le Frémur (AD 22 Extrait du cadastre de 1806 : le pont romain de la Montbrand sur le Frémur (AD 22 Dessin :ancien profil du rivage de la partie occidentale de la baie de la Fresnaye, d'après le cadastre de Matignon de 1825 (J.P. Le Gal La Salle) IVR53_20062212135NUC Dessin : la zone des marais du Gué et de Corbusson en 1827 : remarquer la pièce du mondain (J.P. Le Le pont de Port-à-la-Duc sur le Frémur, construit en 1845 : remarquer trois arches en arc
    historique :
    Le circuit des eaux Les eaux douces du Frémur et du ruisseau du Rat se mêlent aux eaux salées de la baie de la Fresnaye, dont la marée remontait hier (au milieu du 19ème siècle) jusqu'au vallon de Vaurouault, au pont de la Montbran et au "pont Normand" de Henanbihen, et jusqu'aux marais de Mottais et de siècle pour transformer le fond de vallée en polders. Dans ces marais, serpentaient le ruisseau dit des Mottais (ou des Marais), séparant les paroisses de St-Germain-de-la-Mer (rattachée depuis à Matignon) et de Pléboulle. Cependant, ces digues qui protègeaient des parcelles et des champs enclos, afféagés à m, avec pour conséquence, au reflux, de restreindre considérablement l'effet de chasse-d'eau qui emportait la marne. L'envasement progressif fut la conséquence de cet usage. Espérant pallier cet inconvénient, un quai fut construit en 1829 le long du lit du Frémur. Ce qui n'empêcha pas ce quai de s'envaser clapet de Corbusson, Fig. 26). Les ponts, les digues et les chaussées De nombreux ponts routiers et
    referenceDocumentaire :
    AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/24. Cadastre de 1806. p. 185-186. AMIOT, Pierre. Histoire du Pays de Fréhel. Bannalec : Imprimerie Régionale, 1990. p. 6-7-8 DUMESNIL, Jean-Louis. Pléboulle et la mer. Association culturelle de Pléboulle, Pléboulle
  • Pont routier 2 de Restouel (Plouguernével)
    Pont routier 2 de Restouel (Plouguernével) Plouguernével - Restouel - kilométrage 253.047 - isolé
    titreCourant :
    Pont routier 2 de Restouel (Plouguernével)
    description :
    Pont routier sur la rigole de ceinture au nord-ouest de la maison  ; culées : pierre de taille de
    hydrographie :
    canal de jonction du Coronc; jonction est
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale canal de Nantes à Brest
    murs :
    pierre de taille
    airesEtudes :
    Pays d'Accueil touristique de Guerlédan-Argoat
  • Les ponts de la commune de Locmaria-Berrien (fusionnée en Poullaouen en 2019)
    Les ponts de la commune de Locmaria-Berrien (fusionnée en Poullaouen en 2019) Locmaria-Berrien -
    titreCourant :
    Les ponts de la commune de Locmaria-Berrien (fusionnée en Poullaouen en 2019)
    illustration :
    Carte de localisation des ponts IVR53_20092905586NUC A l'ouest du Coscoat, grand pont de la voie de chemin de fer, vue générale (voir dossier individuel Pont Coz, détail de la pile effondrée IVR53_20092900158NUCA Pont de Pierres, vue générale (voir dossier individuel) IVR53_20092905568NUCA Petit pont de la voie de chemin de fer, vue générale IVR53_20092905590NUCA
    historique :
    individuel (Pont-ar-Gorret, Pont de Pierres, le pont de l'ancienne voie de chemin de fer à l'ouest du Coscoat et le pont de Toul Trink). Ils se situent tous sur la frange est de la commune et enjambent l'Aulne . Parmi eux, Pont de Pierres est très probablement le plus ancien (daté 1781 avec un décor en frise), les cintre ou en anse de panier) reposant (ou pas) sur une ou deux piles à bec ; les tabliers et les parapets sont, le plus souvent, en pierre de taille. Les autres ponts repérés se situent sur le Beurc'hoat (Kervalon) ou sur la rivière d'Argent (Pont Miquel, le pont dit "Pont Coz" et celui de la voie de chemin de fer près de la confluence avec l'Aulne). Pont Miquel a très probablement été construit par le même ingénieur et à la même période (seconde moitié 19e siècle) que celui de Toul Trink. Du Pont Coz , certainement de la première moitié du 19e siècle, ne subsistent que les piles à bec dont certaines s'érodent de manière importante lors de crues. Le pont de Kervalon est à deux arches reposant sur une pile à bec
1 2 3 4 10 Suivant