Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Résultats 1 à 20 sur 21 - triés par pertinence
  • Pont routier de Châteaulin (Châteaulin)
    Pont routier de Châteaulin (Châteaulin) Châteaulin -
    titreCourant :
    Pont routier de Châteaulin (Châteaulin)
    description :
    Pont à trois arches en arc surbaissé ; piles à becs semi-circulaires : pierre de taille de granite  ; culées : moellons de schiste. Une cale de mise à l'eau sur chaque rive en aval du pont : grand appareil de granite. État actuel : tablier débordant en béton, garde-corps métallique récent (M. -D. Menant).
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale canal de Nantes à Brest
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Elévation géométrale de l'ancien pont de Châteaulin en 1811, montrant les maisons sur ce pont Vue de l'ancien pont (gravure, vers 1822) IVR53_19782900581XB Le pont sur la carte de 1829 (A. N. F 14 - 10109/1-4) IVR53_19792901748PB Le pont sur le plan de 1829 (A. N. Série F 14-10109 / 1-4) IVR53_19792901745PB Vue de situation du pont en 1832 (A. N. F 14 6973) IVR53_19792901744PB Le pont sur le cadastre de 1847 (A. D. Finistère, 3 P 29/2 - 1847) IVR53_20092905023NUCB Vue de situation de l'ancien pont sur un plan réalisé à partir de l'extrait cadastral de 1811 (BM Vue de situation de l'ancien pont sur un plan realisé en 1848 à partir d'un extrait cadastral de Le pont sur le plan de 1848 IVR53_19792901749PB Pont routier : vue de situation depuis le nord (en haut à droite de l'image) IVR53_19772900070X
    historique :
    Le pont a été construit en 1824 par l'entrepreneur Allain, d'après les plans de l'ingénieur Jean -Marie de Silguy (10 mars 1821). Il se situe légèrement en aval de l'ancien pont emporté le 25 décembre
    referenceDocumentaire :
    Plan d'une partie de la commune de Châteaulin. Plan d'une partie de la commune de Châteaulin. [à Plan de la Rivière d'Aune entre le pont de Châteaulin et le Port-Launay où sont tracées les deux écluses, le chemin de halage et la rue faisant partie du projet général de la navigation de l'Aune, en conformité de la décision du 17. 8bre 1809 de M. le Directeur général des Ponts et Chaussées. Plan de la Rivière d'Aune entre le pont de Châteaulin et le Port-Launay où sont tracées les deux écluses, le chemin de halage et la rue faisant partie du projet général de la navigation de l'Aune, en conformité de la décision du 17. 8bre 1809 de M. le Directeur général des Ponts et Chaussées. Plan, par l'ingénieur en chef Plan général de la Rivière d'Aulne depuis Guilyglas jusqu'à Lothey comprenant les écluses n° 1, 2 , 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 10. Navigation intérieure. Canal de Nantes à Brest. Département du Finistère . Rivière d'Aulne. 1ère feuille. Plan général de la Rivière d'Aulne depuis Guilyglas jusqu'à Lothey
  • Les ponts, les digues, le circuit de l'eau sur la commune de Pléboulle
    Les ponts, les digues, le circuit de l'eau sur la commune de Pléboulle Pléboulle
    titreCourant :
    Les ponts, les digues, le circuit de l'eau sur la commune de Pléboulle
    annexe :
    Témoignage original de Robert Rabardel, recueilli par J.L. Duménil, daté du 5 novembre 1999 "Le habitent maintenant au village, ne se doutent certainement pas de ce que c'était avant. Si habituellement l'eau se jetait à la grève, il arrivait aussi, en cas de grandes marées, avec des coefficients de 115 et aller dans le jardin et que le premier pâté de maisons à droite était entouré d'eau. Il fallait 3 ou 4 jours auparavant boucher les portes. Le bas de la porte à "contre-hû" était condamné et rendu étanche au moyen de toiles, de sacs et de terre. On ne pouvait entrer que par derrière. Faute d'avoir pris ses revenait à bicyclette des Carrières de l'Ouest. Il faisait sombre, il arrive directement vers chez lui les battages et il restait sur l'aire du guapa. Ce guapa avait la particularité de surnager, de sorte . L'huis, dans une porte en deux parties, interdit l'entrée de la maison, et la partie du haut, le contre -huis ou contre-hû, vient battre contre l'huis pour clore entièrement l'ouverture de la porte. On
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1806 : les deux vallées du Frémur et du Rat (AD 22) IVR53_20062212092NUC Extrait du cadastre de 1806 : le pont Molard sur le ruisseau du Rat (AD 22) IVR53_20062212096NUC Extrait du cadastre de 1806 : l'embouchure de la vallée de Corbusson : rmarquer les marais que la Extrait du cadastre de 1806 : le site de la Chaussée ou de l'Echaussée et le pont Chavalier sur le Extrait du cadastre de 1806 : le site du pont de Vaurouault sur le Frémur (AD 22 Extrait du cadastre de 1806 : le pont romain de la Montbrand sur le Frémur (AD 22 Dessin :ancien profil du rivage de la partie occidentale de la baie de la Fresnaye, d'après le cadastre de Matignon de 1825 (J.P. Le Gal La Salle) IVR53_20062212135NUC Dessin : la zone des marais du Gué et de Corbusson en 1827 : remarquer la pièce du mondain (J.P. Le Le pont de Port-à-la-Duc sur le Frémur, construit en 1845 : remarquer trois arches en arc
    historique :
    Le circuit des eaux Les eaux douces du Frémur et du ruisseau du Rat se mêlent aux eaux salées de la baie de la Fresnaye, dont la marée remontait hier (au milieu du 19ème siècle) jusqu'au vallon de Vaurouault, au pont de la Montbran et au "pont Normand" de Henanbihen, et jusqu'aux marais de Mottais et de siècle pour transformer le fond de vallée en polders. Dans ces marais, serpentaient le ruisseau dit des Mottais (ou des Marais), séparant les paroisses de St-Germain-de-la-Mer (rattachée depuis à Matignon) et de Pléboulle. Cependant, ces digues qui protègeaient des parcelles et des champs enclos, afféagés à m, avec pour conséquence, au reflux, de restreindre considérablement l'effet de chasse-d'eau qui emportait la marne. L'envasement progressif fut la conséquence de cet usage. Espérant pallier cet inconvénient, un quai fut construit en 1829 le long du lit du Frémur. Ce qui n'empêcha pas ce quai de s'envaser clapet de Corbusson, Fig. 26). Les ponts, les digues et les chaussées De nombreux ponts routiers et
    referenceDocumentaire :
    AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/24. Cadastre de 1806. p. 185-186. AMIOT, Pierre. Histoire du Pays de Fréhel. Bannalec : Imprimerie Régionale, 1990. p. 6-7-8 DUMESNIL, Jean-Louis. Pléboulle et la mer. Association culturelle de Pléboulle, Pléboulle
  • Pont du champ de Mars, dit pont aux Lions, Boulevard de La Liberté (Rennes)
    Pont du champ de Mars, dit pont aux Lions, Boulevard de La Liberté (Rennes) Rennes - Boulevard de La Liberté - en ville
    titreCourant :
    Pont du champ de Mars, dit pont aux Lions, Boulevard de La Liberté (Rennes)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    illustration :
    Elévation, relevé de 1855 (AC Rennes) IVR53_20013523495NUCA
    profession :
    [commanditaire] Ville de Rennes
    historique :
    Pont en bois reconstruit en 1820, avec des matériaux provenant de la démolition de la vieille tour Saint-Georges. Selon le devis dressé par l'architecte Gohier en 1819, il a une seule arche de 30 pieds d'ouverture. L'architecte indique que la construction d'un pont de bois coûterait 4 ou 5000 F, qu'un pont en qu'un pont de bois".
    localisation :
    Rennes - Boulevard de La Liberté - en ville
    referenceDocumentaire :
    A. C. Rennes. Série O ; 1 O 328. Voirie urbaine. Canton sud-est. Boulevard de la Liberté (1820-1950) .
  • Pont du Vivier, rue de Dol (Le Vivier-sur-Mer)
    Pont du Vivier, rue de Dol (Le Vivier-sur-Mer) Vivier-sur-Mer (Le) - rue de Dol - en village - Cadastre : 1982 C non cadastré
    titreCourant :
    Pont du Vivier, rue de Dol (Le Vivier-sur-Mer)
    murs :
    pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pierre de taille
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    historique :
    de garde, en 1703.
    localisation :
    Vivier-sur-Mer (Le) - rue de Dol - en village - Cadastre : 1982 C non cadastré
    referenceDocumentaire :
    Le Vivier-sur-Mer - Route de Dol et pont du Vivier. Carte postale. In : LOYANT, Jean-Claude, MARION , Patrice. Dol-de-Bretagne et le marais. Rennes : Alan Sutton éditions, 1994, p. 32. (Mémoire en images). p. 100 DUINE, François. Histoire civile et politique de Dol jusqu'en 1789. nlle éd. [1911
  • Architecture littorale (Hillion)
    Architecture littorale (Hillion) Hillion - Pissoison les Graviers Pointe du Grouin Pointe des Guettes les Grèves Saint-Guimont Sillon Saint-Jean impasse Derlande - en écart
    illustration :
    Vue générale de la tourelle Trahillion IVR53_20032203718NUCA
    denominations :
    corps de garde
    historique :
    L'architecture littorale de la commune d'Hillion, sans revêtir un caractère prestigieux, comprend un certain nombre d'édifices et d'aménagements littoraux à étudier, de différente nature : - ponts modestes, apparentés à de simples passerelles dans leur état actuel, souvent à restaurer (Pont Samson, Pont Derlande), mais derniers témoins d´anciennes voies de circulation dans les marais et les polders - digues polders de Pissoison, dont l´ensemble constitue avec le circuit des eaux douces et des eaux salées, géré par les portes à marée, un cas unique en Côtes d´Armor La digue de Pissoison et la digue des Graviers sont à signaler comme ouvrage privé de défense contre la mer, avec une géomorphologie et une
    referenceDocumentaire :
    Témoignage audio PRIGENT, Guy. Témoignage audio Jean-Yves Cabaret : les digues et polders de
  • Pont d'écluse, rue de la Gare (Saint-Médard-sur-Ille)
    Pont d'écluse, rue de la Gare (Saint-Médard-sur-Ille) Saint-Médard-sur-Ille - rue de la Gare - en village - Cadastre : 1980 AB
    titreCourant :
    Pont d'écluse, rue de la Gare (Saint-Médard-sur-Ille)
    murs :
    pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; pierre de taille
    historique :
    Ce pont situé près de l'écluse de Saint-Médard date du 19e siècle.
    localisation :
    Saint-Médard-sur-Ille - rue de la Gare - en village - Cadastre : 1980 AB
  • Le bâti littoral (Pléneuf-Val-André)
    Le bâti littoral (Pléneuf-Val-André) Pléneuf-Val-André - Dahouët le Val-André la Ville-Pichard les Vallées Piégu les Mûriers la Lingouare le Bignon la Pointe des Eaux
    description :
    Typologie de l'habitat littoral de Pléneuf : - maisons anciennes du 18e et 19èmème siècle, à 1 ou plusieurs étages sous combles, façades en pierres « bleu », linteaux des huisseries en granite et angles de corps de fermes anciens, logis-étables, réhabilités de façon hétérogène (adjonction ou surélévation avec d´autres matériaux, revêtement de façades) - villas dites « balnéaires », du début du 20èmème siècle , façades mêlant granite, grès, briques, avec balcons en bois, - grandes maisons de style néo-breton , construites de 1945 à nos jours, utilisant en grande portion le granite, l´enduit blanc ou le grès rose
    illustration :
    Vue générale de la digue-promenade aujourd'hui IVR53_20032205348NUCA Panorama du Val-André et de la pointe de Piégu à la fin du 19e siècle, avec les premières Villas au Val-André en 1909 : le développement de l'architecture balnéaire IVR53_20032206023NUCB Le quartier du Mûrier avec son bâti de caractère IVR53_20032206054NUCA Maison de l'ancien armateur Hamonet, 4e quart 19e siècle : vue du jardin IVR53_20032206078NUCA Maison contemporaine au-dessus du port de Dahouët et de son bâti traditionnel IVR53_20032206053NUCA Le four à chaux de Dahouët IVR53_20032205418NUCA Les aménagements récents et traditionnels du port de Piégu IVR53_20032205338NUCA Le bâti littoral du port de Dahouët : vue d'avion vers 1950 (AD 22) IVR53_20032205793NUCB Le bâti littoral du port de Dahouët : vue d'avion vers 1970 (AD 22) IVR53_20032206012NUCB
    denominations :
    mur de soutènement usine de construction navale
    historique :
    L'architecture littorale de Pléneuf-Val-André montre sa singularité dans la succession des ouvrages portuaires : quais et cales maçonnées en pierres de taille du port de Dahouët, intégrés dans un environnement bâti de qualité : anciennes maisons du 19e et du 18e siècle de marins-pêcheurs, d'armateurs et de négociants, (rive droite du port et hameau portuaire du Mûrier). Ces demeures massives de trois ou quatre alignement continu de maisons anciennes (quai des Terre-Neuvas). Le secteur du Mûrier dispose d'un habitat Mûrier : maison de Jean Le Péchon, ancienne maison des salines, four à chaux). Ce quartier, qui rejoint réservé à un habitat plus pauvre, de marins notamment, avec des petites maisons anciennes, de caractère , insérées dans un quartier de nouvelles résidences. A partir de ce premier constat, on peut remarquer le manque d'homogénéité du bâti littoral, dans les quartiers périphériques du port, de Port Pily au plateau des Guettes. Le moulin à marée de Dahouët représente un édifice témoin remarquable de la littoralité
    referenceDocumentaire :
    DDE 22, CAUE 22. Communes de Pléneuf-Val-André et Saint-Alban, port de Dahouët : diagnostic. Saint GUIGOT, André. Dahouët, port de Bretagne. Tome 1. Saint-Brieuc : Breizh-Compo, 1988. p. 14 GUIGOT, André. Dahouët, port de Bretagne. Tome 2. Saint-Brieuc : Breizh-Compo, 1990.
  • Pont ferroviaire dit du Launay, Chef du bois (Pommerit-Jaudy fusionnée en La Roche-Jaudy en 2019)
    Pont ferroviaire dit du Launay, Chef du bois (Pommerit-Jaudy fusionnée en La Roche-Jaudy en 2019) Roche-Jaudy (La) - Pommerit-Jaudy Chef du bois - isolé
    description :
    La mise en oeuvre du pont associe plusieurs matériaux : le béton, moderne à l'époque de la construction de cet ouvrage d'art, et des matériaux plus traditionnels comme la pierre et la brique. Cette repose sur une poutre IPN en béton, placée entre les deux piles à arcade en moellon de schiste.
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Pommerit-Jaudy
    profession :
    [ingénieur] Harel de la Noë Louis-Auguste-Marie
    contenu :
    Le pont de chemin de fer de Chef du Bois est intéressant sur le plan historique et patrimonial car il témoigne, d'une part, de l'ancien chemin de fer disparu entre Plouëc-du-Trieux et Tréguier , d'autre part de l'originalité du travail de l'ingénieur Louis Harel de La Noé, promoteur de l'usage du
    historique :
    Le pont dit du Launay est l'oeuvre de Louis Harel de la Noë, ingénieur des Ponts et Chaussées dans les Côtes d'Armor de 1901 à 1918. Cet ouvrage d'art est lié à la première ligne de chemin de fer ferroviaire. Le bourg de Pommerit-Jaudy et La Roche-Derrien possédait une petite gare. En 1924, la mise en voie normale de la ligne Guingamp-Paimpol vient concurrencer la ligne à voie métrique Plouëc-Tréguier : le transport du lin se fait désormais par camion jusqu'à la gare de Plouëc. La ligne à voie métrique devient rapidement obsolète, sa fermeture est décidée dès 1939. Le viaduc est démoli en 1950, la gare de La Roche-Derrien est détruite et celle de Pommerit-Jaudy sont détruites dans les années 1960.
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Pont, Roudouhir (Hanvec)
    Pont, Roudouhir (Hanvec) Hanvec - Roudouhir - en écart
    description :
    Pont construit en pierre de taille et moellon de granite, à arche unique en plein cintre, surmonté d'un tablier et d'un parapet maçonné, jalonné de chasse-roues.
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de Landerneau-Daoulas
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    Emplacement du pont de Roudouhir en 1824. Extrait du cadastre ancien (A.D. 29, série 3P 2/19
    contenu :
    Le pont de Roudouhir est conforme à la typologie des ponts réalisés par les ingénieurs des Ponts et
  • Ponts sur l'Ic (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Ponts sur l'Ic (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer
    annexe :
    20072206569NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 Num1. 20072206604NUCB : Mairie de , Fi. Fonds Joël. 20072206528NUCB : Collection particulière 20072206634NUCB : Musée de Binic 20072206632NUCB : Musée de Binic 20072206633NUCB : Musée de Binic 20072206631NUCB : Musée de Binic 20072206630NUCB  : Musée de Binic Les ponts sur l'Ic La rivière de l'Ic qui donna son nom à Binic (embouchure de l'Ic) et à Pordic au début du 13ème siècle, prend sa source à 18 km dans les landes de Plouvara-Plerneuf. Son embouchure marécageuse, large de près d'un demi-kilomètre subit l'effet des marées, avant d'être endiguée , comblée et aménagée pour le maraîchage, avant de devenir un champ de foire vers 1850, un lieu d'habitations particulières entre les deux guerres, un terrain de sports, une maison de jeunes, un parking, une aire pour courts de tennis (en 1971-72), avant d'être affectée aujourd'hui à un musée et à un foyer
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Extrait du cadastre de Binic, 1822, section B : le pont sur l'Ic (AD 22) IVR53_20072206569NUCB Plan de Binic 1842 : le pont sur l'Ic (mairie de Binic) IVR53_20072206604NUCB Plan du port de Binic en 1890 : remarquer le pont métallique, les anciens marais (AD 22 Le grand pont en pierre, 1er quart 20ème siècle, lieu de transit des charrettes (AD 22 Le grand pont de pierre, 1er quart 20ème siècle : remarquer les ateliers d'artisans et le bateau de Le grand pont de pierre au 1er quart du 20ème siècle (AD 22) IVR53_20072206291NUCB Le grand pont de pierre en partie effondré après l'innondation de 1910 (AD 22 Lavandières au bord de l'Ic, au début du 20ème siècle (AD 22, Fonds Joël) IVR53_20072206305NUCB Vue du vieux port à sec depuis le grand pont de pierre au 1er quart du 20ème siècle (AD 22 Panneau du Musée de Binic sur les ponts et viaducs sur l'Ic (Musée de Binic) IVR53_20072206634NUCB
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Binic
    historique :
    La première mention connue du "pont de Benic" date de 1419. Les ponts sur l'Ic vont se succéder au ingénieurs des Ponts et Chaussées. Nous avons pu identifier 2 ponts et 2 viaducs, construits par Harel de la Noë entre 1903 et 1904 pour le passage de la voie ferrée sur l'Ic, d'après les documents anciens : le pont Biais (20 m de long et 8 travées), avec un tablier en béton armé, posé sur un radier de béton collé sur le fond vaseux de la rivière, démonté dans les années 1960 pendant la construction de la déviation ; le pont des Moulins (4 m d'ouverture, une seule travée), le viaduc de Beaufeuillage, encore appelé du Val-Even (64, 20 m, 7 arches) et le viaduc du Chien Noir, encore appelé de la Hazée ou de la Ville-Biard (94, 40 m, 11 arches de 6 m) tous les deux édifiés sur les mêmes principes de construction  : leurs piles de section évidée avec 2 anneaux de maçonnerie et des applications de tranche de ciment armé tous les 2 mètres, sont couronnées par 2 anneaux de voûtes à plein cintre de 6 m d'ouverture. Le
    referenceDocumentaire :
    p. 25-27 QUERRE, Christian, LERIBAUX, Philippe. Souvenirs de Binic (1900-1960). Binic : éditions du
  • Pont d'Angoulème, D 797 (Le Vivier-sur-Mer)
    Pont d'Angoulème, D 797 (Le Vivier-sur-Mer) Vivier-sur-Mer (Le) - D 797 - en village - Cadastre : 1982 C non cadastré
    illustration :
    Vue de situation du pont d'Angoulème depuis le port IVR53_19973502908NUCA
    canton :
    Dol-de-Bretagne
  • Pont routier, Pont Pol (Châteauneuf-du-Faou)
    Pont routier, Pont Pol (Châteauneuf-du-Faou) Châteauneuf-du-Faou - Pont Pol Ty Glaz-Stang Orven - kilométrage 323.916 R.D. 72 - isolé
    description :
    Pont en dos d'âne ; trois arches en plein cintre ; piles à becs semi-circulaires : moellons de en aval. Borne kilométrique. Mur, peut-être un mur de quai, et deux bittes d'amarrage, à 750 m en
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale canal de Nantes à Brest
    observation :
    reconstruction, datée 1820, est très bien documentée (ensemble de pièces d'archives de l'ingénieur Jean-Marie de Silguy : plans, coupes, élévations). L'importance de la zone portuaire de Pont-Pol (nombreux quais) est
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Le pont sur la carte de 1823 (A. N. Série F 14-10109 / 1-59) IVR53_19792901747PB Le pont sur le cadastre de 1838 (A. D. du Finistère, Série 3 P) IVR53_20092905038NUCB Vue de situation (face est) IVR53_19982910136ZA Vue générale de face ouest IVR53_19982900120ZA
    historique :
    Ce pont, construit d'après des plans de 1820 de l'ingénieur Jean-Marie de Silguy, remplace un pont vraisemblablement été exécutés par les entrepreneurs chargés de la section, MM. Roujoux et associés, entre 1822 et
    referenceDocumentaire :
    Plan général de la traversée du canal de Nantes à Brest dans le département du Finistère se composant des cours de l'Aulne, de l'Hyère et du Kergoat. Canal de Nantes à Brest. Département du Finistère . Plan général de la traversée du canal de Nantes à Brest dans le département du Finistère se composant des cours de l'Aulne, de l’Hyères et du Kergoat. Plan, par Jean-Marie de Silguy, ingénieur en chef des p. 52 Le canal de Nantes à Brest dans le Finistère. [Exposition. Brest, Archives départementales du Finistère. 1982]. Le canal de Nantes à Brest dans le Finistère. Exposition présentée à Brest, Archives
  • Pont, Bazouges-sous-Hédé, la Palfrère (Hédé)
    Pont, Bazouges-sous-Hédé, la Palfrère (Hédé) Hédé - Bazouges-sous-Hédé, la Palfrère - isolé
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue générale de l'écluse et du pont IVR53_20053502972NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pierre de taille
    historique :
    Ce pont a été réalisé dans le cadre de la construction du canal d'Ille-et-Rance entre 1804 et 1832 . Ces ponts, normalisés, font généralement 4 mètres de haut par rapport au niveau de l'étiage de la navigation. Seuls quelques ponts construits sous le Premier Empire (1804-1814) ne font que 3 mètres de haut.
    referenceDocumentaire :
    DONET, Marcel. Le Canal d'Ille-et-Rance. Société d'Histoire et d'Archéologie de l'Arrondissement de LEPORD. Itinéraire du Canal d'Ille-et-Rance. Rennes : impr. De E. DOUCHIN, rue Bertrand, 1860. Un canal... des canaux... . Exposition présentée à Paris du 7 mars au 8 juin 1986 dans le cadre de la Conciergerie, Caisse Nationale des Monuments Historiques et des Sites. Ministère de la Culture
  • Pont, la Courgalais (Montreuil-sur-Ille)
    Pont, la Courgalais (Montreuil-sur-Ille) Montreuil-sur-Ille - la Courgalais - isolé - Cadastre : 1980 B2
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Détail de l'arche IVR53_20053501102NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    pierre de taille
  • Pont, le Gascet (Trévérien)
    Pont, le Gascet (Trévérien) Trévérien - le Gascet - isolé - Cadastre : 1935 ZD
    description :
    Ce pont est réalisé en pierre de taille de granite ; il enjambe le canal d'Ille-et-Rance.
    murs :
    pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pierre de taille
    historique :
    Ce pont date des premières années du 19e siècle. En effet, il est contemporain de la réalisation du
  • Pont, l'Ille (Montreuil-sur-Ille)
    Pont, l'Ille (Montreuil-sur-Ille) Montreuil-sur-Ille - l' Ille - isolé - Cadastre : 2002 C2
    murs :
    pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    pierre de taille
  • Pont, Bourg (Trévérien)
    Pont, Bourg (Trévérien) Trévérien - le Bourg - en village - Cadastre : 1935 ZC
    description :
    Ce pont est construit en pierre de taille de granite ; le tablier a été refait en béton.
    murs :
    pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pierre de taille
  • Pont, Calaudry (Saint-Domineuc)
    Pont, Calaudry (Saint-Domineuc) Saint-Domineuc - Calaudry - en écart
    murs :
    pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    pierre de taille ; granite
    historique :
    Ce pont a été réalisé dans le cadre de la construction du canal d'Ille-et-Rance entre 1804 et 1832 . Ces ponts normalisés font généralement quatre mètres de haut par rapport au niveau de l'étiage de la navigation. Seuls quelques ponts construits au Premier Empire (1804-1814) ne font que trois mètres de haut.
  • Pont, Bazouges-sous-Hédé, la Madeleine (Hédé)
    Pont, Bazouges-sous-Hédé, la Madeleine (Hédé) Hédé - Bazouges-sous-Hédé, la Madeleine - isolé
    murs :
    pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pierre de taille
    historique :
    Ce pont a été réalisé dans le cadre de la construction du canal d'Ille-et-Rance entre 1804 et 1832 . Ces ponts, normalisés, font généralement 4 mètres de haut par rapport au niveau de l'étiage de la navigation. Seuls quelques ponts construits sous le Premier Empire (1804-1814) ne font que 3 mètres de haut.
    referenceDocumentaire :
    DONET, Marcel. Le Canal d'Ille-et-Rance. Société d'Histoire et d'Archéologie de l'Arrondissement de LEPORD. Itinéraire du Canal d'Ille-et-Rance. Rennes : impr. De E. DOUCHIN, rue Bertrand, 1860. Un canal... des canaux... . Exposition présentée à Paris du 7 mars au 8 juin 1986 dans le cadre de la Conciergerie, Caisse Nationale des Monuments Historiques et des Sites. Ministère de la Culture
  • Pont, le Pont Houitte (Québriac)
    Pont, le Pont Houitte (Québriac) Québriac - le Pont Houitte - en écart - Cadastre : 1983 A2 1983 E2
    description :
    Le gros-oeuvre est en pierre de taille de granite.
    murs :
    pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pierre de taille ; grand appareil
    historique :
    commune de Québriac à ne pas avoir été transformé. Il conserve la qualité architecturale d'un ouvrage