Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 11 sur 11 - triés par pertinence
  • Séminaire, hôpital, actuellement maison de retraite, rue de Dinan, l'Abbaye-sous-Dol (Dol-de-Bretagne)
    Séminaire, hôpital, actuellement maison de retraite, rue de Dinan, l'Abbaye-sous-Dol (Dol-de-Bretagne) Dol-de-Bretagne - l' Abbaye-sous-Dol - rue de Dinan - en ville - Cadastre : 1982 AD 767
    titreCourant :
    Séminaire, hôpital, actuellement maison de retraite, rue de Dinan, l'Abbaye-sous-Dol (Dol-de
    annexe :
    Description de l'hôpital par Jean-Marie Laloy (architecte rennais) le 18 octobre 1910. "L'hospice -hôpital de Dol fut bâti en 1780, au 18e siècle. C'était une robuste construction Louis XIV ; comme tous les édifices de cette époque, elle était puissante par la simplicité de ses lignes et par les dimensions mêmes de ses ouvrages, l'épaisseur de ses maçonneries, la hauteur de ses toits, les équarrissages de ses planchers, l'ampleur de ses escaliers. Mais l'entretien de pareils édifices coute cher, et il est advenu a cet hospice-hôpital ce qu'il est advenu a bien d'autres établissements de ce genre, il établissement composé de 2 bâtiments se coupant à angle droit ; l'un d'eux se raccorde au nord à la chapelle. A l'aile sud-est on a soudé une annexe qui se compose de caves, rez-de-chaussée, mansardes. Cette partie bien que de construction assez récente est peu solide. La grande cour au nord-ouest est enclose. Face à l'entrée se trouve une ferme. A l'extrémité sud de la cour, une série de petites constructions : cabanes
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    destinations :
    maison de retraite
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Extrait de l'ancien cadastre IVR53_19963501041X Vue de situation nord-est IVR53_19983502511NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pierre de taille ; schiste ; moellon ; appareil mixte
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    historique :
    Edifice construit à l'emplacement d'un ancien prieuré, dépendant de l'abbaye Saint-Florent d'Anjou , fondé à la fin du 11e siècle, au moment de la création d'une nouvelle paroisse séparée de celle de de justice.] Il accueille le Grand Séminaire en 1697, à l'initiative de Mgr Chamaillart. Les bâtiments sont reconstruits : en 1771, le corps de logis, en 1777, l'église. Transformé en hôpital après la Révolution, il remplace l'hôpital de Dol situé dans le faubourg de l'Evêque. Il est transformé au début du
    localisation :
    Dol-de-Bretagne - l' Abbaye-sous-Dol - rue de Dinan - en ville - Cadastre : 1982 AD 767
    referenceDocumentaire :
    p. 185 DUINE, François. Histoire civile et politique de Dol jusqu'en 1789. nlle éd. [1911 p. 406-410 GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes t. 1, p. 244, 246, 254 ; t. 2, annexe 55, p. 215-220 BLANCHON, Marie-Laure. Catalogue de l'oeuvre de l'architecte rennais Jean-Marie Laloy (1851-1927) . Mém. maîtrise : Hist. Art : Rennes 2 , Université de Haute-Bretagne : 1979.
  • Les séminaires, collèges et écoles sur la commune de Dol-de-Bretagne
    Les séminaires, collèges et écoles sur la commune de Dol-de-Bretagne Dol-de-Bretagne
    titreCourant :
    Les séminaires, collèges et écoles sur la commune de Dol-de-Bretagne
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Dol-de-Bretagne
    illustration :
    Sanitat Saint-James, puis collège, école primaire de garçons, dit pensionnat Saint-Samson
    contenu :
    et d'un collège, rendu célèbre par Chateaubriand. Une école de filles, fondée en 1764, vient compléter cet ensemble. Au 19e siècle, les Franciscaines de Calais et les Frères de l'Instruction Chrétienne plans du dernier grand établissement construit à Dol, à l'emplacement de l'ancien palais épiscopal.
    localisation :
    Dol-de-Bretagne
  • Manoir de Coëssial, puis séminaire, puis couvent des Dames de la Retraite du Méné et église paroissiale du Méné, rue Victor Hugo, rue de la Coutume, rue du Mené (Vannes)
    Manoir de Coëssial, puis séminaire, puis couvent des Dames de la Retraite du Méné et église paroissiale du Méné, rue Victor Hugo, rue de la Coutume, rue du Mené (Vannes) Vannes - rue Victor Hugo rue de la Coutume rue du Mené - en ville - Cadastre : 1807 I2 206 à 213 1844 K2 272 à 278 1980 BP 333, 341, 372, 466, 518, 520, 524
    annexe :
    Sources iconographiques 20075605801NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19975601178X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601232XA : Archives municipales de Vannes 19975601234X : Archives municipales de Vannes 20015604401NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3P 593. 19985600209XA : Archives municipales de Vannes, 17 Fi. 20015600173XA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 126. 20015600187XA départementales du Morbihan, 3 Fi 262/484. 19985600056XB : Fonds privé, communauté de la Retraite, Angers 19985600043XB : Fonds privé, communauté de la Retraite, Angers 20075605361NUCB : Archives départementales du du Morbihan, 3 Fi 262/1616. 19985600058XB : Fonds privé, communauté de la Retraite, Angers 19985600042XB : Fonds privé, communauté de la Retraite, Angers 19985600055XB : Fonds privé, communauté de la Retraite, Angers 19985600054XB : Fonds privé, communauté de la Retraite, Angers 19985600057XB : Fonds privé , communauté de la Retraite, Angers 19985600053XB : Fonds privé, communauté de la Retraite, Angers
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, intra-muros, milieu du 18e siècle (O sur le plan). Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605801NUCA Plan cadastral 1809. Section I1 : rue du Méné, séminaire et collège et au nord : moulin et étang de Plan d'alignement et de voirie, 1840, section L. AM Vannes. IVR53_19975601232XA Plan d'alignement et de voirie, 1841, section L. AM Vannes. IVR53_19975601234X Plan parcellaire de 1843, section K, 2e feuille. AD Morbihan 3P593. IVR53_20015604401NUCB Projet d'élévation : façade ouest de la chapelle du Méné (?), 18e siècle. AD Morbihan 1 Fi 126 Plan de l'établissement du prétoire criminel dans l'église du Menez, 1791. AD Morbihan 1Fi 144 Vue aérienne du centre de la ville en allant vers l'ouest vers 1950 : à droite, le couvent de la Vue prise de la rue Billault, Photo vers 1960. Cliché Thomas-Lacroix. AD Morbihan 3 Fi 262/485
    profession :
    [commanditaire] Francheville de Catherine
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    Verrière en dalle de verre dans la chapelle moderne ; ensemble de peintures monumentales dans l'église paroissiale représentant divers sujets de la vie du Christ et de la Vierge, ainsi que les quatre évangélistes ; colonnes et pilastres à chapiteau d'ordre ionique dans l'oratoire ; frise de la porte de l'oratoire sculptée de rinceaux, rubans et portant le monogramme IHS.
    localisation :
    Vannes - rue Victor Hugo rue de la Coutume rue du Mené - en ville - Cadastre : 1807 I2 206 à 213
    titreCourant :
    Manoir de Coëssial, puis séminaire, puis couvent des Dames de la Retraite du Méné et église paroissiale du Méné, rue Victor Hugo, rue de la Coutume, rue du Mené (Vannes)
    etages :
    étage de soubassement étage de comble
    description :
    Le grand séminaire occupait tout l'espace compris entre la rue Victor Hugo et la rue de la coutume corps de logis à pavillons latéraux. Le corps principal aujourd'hui en moellon avec niveaux soulignés de bandeaux de granit sur la rue Victor Hugo, de bandeaux de calcaire sur le jardin à l'est, est couvert en ardoise avec toit à croupes et noue de liaison sur les pavillons latéraux. L'ensemble est doté de deux 2 étages carrés sur un étage de soubassement avec étage d'attique pour les pavillons latéraux. Il présente chacun des pavillons latéraux côté sud-est ; utilisation de calcaire pour les lucarnes, la corniche et -de-chaussée au nord, il présente un étage carré sur la rue de la Coutume et est couvert d'un toit du grand corps de logis, la porte d'entrée axiale donne accès à un couloir longeant la façade . L'église était construite en moellon, couverte d'un toit à croupes, tour en pierre de taille, ancienne nef à bas-côtés.Le logis isolé détruit était en moellon enduit à un étage carré et étage de comble
    observation :
    L'attribution d'un projet d'élévation de façade à celle de l'église du Méné par les archivistes du siècle dernier est sujette à caution. Comme on peut le remarquer, grâce aux photos anciennes de l'édifice -porche de l'église Saint-Patern. Il faut souligner l'établissement assez jésuitique du clocher en arrière du choeur qui se compare ainsi à celui de la chapelle Saint-Yves. De même le projet d'extension succède, le dessin des baies de l'étage se rapprochant de celui de plusieurs bâtiments dûs à cet
    murs :
    pierre de taille pierre de taille
    historique :
    Première mention de l'église paroissiale Notre-Dame du Mené en 1144. En 1665, acquisition du manoir de Coëssial, appartenant à Julien Gibon du Grisso, par Louis-Eudes de Kerlivio pour y construire un séminaire. La construction débute en 1669, s'interrompt en 1672 : le grand corps de logis subsistant date de cette époque. La construction est achevée par Catherine de Francheville, fondatrice de la Retraite, en par une nouvelle église sur les plans de Delourme construite de 1729 à 1739 (bénédiction), qui remploie une partie des pierres du château de l'Hermine (autorisation de Mgr Fagon en 1735) ; elle est utilisée comme tribunal criminel à la Révolution. Les plans de Brunet-Debaines datés 1836 concernant , les dames de la Retraite emménagent au Méné après échange de leur propriété du Grador avec le séminaire : l'orientation de l'église est alors inversée, des peintures murales sont réalisées par Chevalier , auteur également des peintures du choeur de Saint-Patern. C'est peut-être à cette époque que sont
    referenceDocumentaire :
    Plan, 1791 A. D. Morbihan. 1Fi 144. Plan de l'établissement du prétoire criminel dans l'église du Photographies, 1960 Angers. Fonds privé de la communauté de la Retraite. Album photographique , photographies de Pierre Thomas-Lacroix, archiviste départemental du Morbihan, vers 1960. Photographies, 1968 A. D. Morbihan. 3 Fi 262. Album Thomas-Lacroix. 588, 589 : 1968, destruction de l'église du Méné. 156 : Choeur de l'église, stalles de l'abbaye de Prières. , seigneur du Grisso, du Couëdic, du Kerisouet, du Pargo, etc...de la maison noble du Cossial cour close devant, jardin dérrière et pré, joignant le presbytère de la paroisse du Mené, pour y bâtir un séminaire au prix de 7000 livres. et discret messire Louis Ducé prêtre de la congrégation de la Mission demeurant au séminaire des prêtres paroisse du Mené et Henriette Picard veuve de Guillaume Guyot vivant maître menuisier et
  • Ancien manoir de Saint-Cyr, puis de Bégasson, couvent et pensionnat du Sacré-Coeur, Grand Séminaire, actuellement maison diocésaine, 45 rue de Brest (Rennes)
    Ancien manoir de Saint-Cyr, puis de Bégasson, couvent et pensionnat du Sacré-Coeur, Grand Séminaire, actuellement maison diocésaine, 45 rue de Brest (Rennes) Rennes - 45 rue de Brest - en ville - Cadastre : 1842 A 296 à 302 1980 AM 308
    titreCourant :
    Ancien manoir de Saint-Cyr, puis de Bégasson, couvent et pensionnat du Sacré-Coeur, Grand Séminaire , actuellement maison diocésaine, 45 rue de Brest (Rennes)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    L'édifice, construit en retrait et en surplomb de la voie, présente un plan en U ponctué aux angles cintrées. La chapelle, de style néo-gothique, s'incrit dans le plan, au nord. Les bâtiments, construits en moellons de schiste masqués par un enduit et couverts d'ardoises, comptent deux étages carrés et étage de comble sur rez-de-chaussée surélevé. Dans le parc, à l'ouest des bâtiments principaux, se situent une croix, portant la date 1654, et une statue, ainsi qu'une dépendance construite en moellons de schiste et
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1842 IVR53_20023515388NUCA Vue générale depuis la rue de Brest IVR53_20023500731XA Vue générale depuis la rue de Brest IVR53_20023500730XA Vue de situation de la chapelle depuis le sud IVR53_20023500732XA Vue de la chapelle depuis le sud IVR53_20023500733XA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de faubourg
    profession :
    [maître de l'oeuvre] Brossais-Saint-Marc
    historique :
    Selon Banéat, l'ancien manoir de Saint-Cyr, puis de Bégasson, est attesté par le registre de Réformation de 1513, date à laquelle il appartient aux Gahard. Selon Guillotin de Corson, la communauté du Sacré-Coeur, fondée en 1846 à l'initiative de l'évêque de Rennes Brossays-Saint-Marc et de l'abbé Carron , est installée dans l'ancien manoir, acquis à cette date à M. de Sceaulx. En 1852 sont construits un plans de Mgr Brossais-Saint-Marc. L'ancien manoir est visible sur le cadastre de 1842. Le plan de la ville de 1854 figure le couvent, de plan en U, construit au nord-ouest de l'ancien manoir.
    localisation :
    Rennes - 45 rue de Brest - en ville - Cadastre : 1842 A 296 à 302 1980 AM 308
    referenceDocumentaire :
    [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section A, dite de l'hôtel de ville, 3e tome 3, p. 657-659 GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. [1854]. Plan de la ville de Rennes, indiquant les alignements projetés, dressés par E. Gaboriaud
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    la construction de logements, d'une nouvelle église et d'une école. Malgré ce morcellement du fonds chapelle, de style néogothique, compte dans le corpus des oeuvres attribuables à Mgr Brossays-Saint-Marc.
  • Grand Séminaire, actuellement Faculté des Sciences Economiques, place Hoche (Rennes)
    Grand Séminaire, actuellement Faculté des Sciences Economiques, place Hoche (Rennes) Rennes - place Hoche - en ville - Cadastre : 1980 BE 216, 621, 702
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    illustration :
    Vue de la façade ouest IVR53_19863500011X Vue de la galerie est du cloître IVR53_19993508845NUCA Détail de la charpente métallique de la galerie nord IVR53_19993508847NUCA Escalier de l'angle sud-est IVR53_19993508846NUCA Vue de la porte d'entrée IVR53_19993508848NUCA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de périphérie : couvent de Carmélites
    contenu :
    Installé dans le couvent de Carmélites au début du 19e siècle, le Grand Séminaire de Rennes est à l'étroit comme le suggère les plaintes de l'évêque, dès 1829. Après la construction d'une chapelle, en 1844 , sur les plans de l'architecte Richelot, il est décidé celle d'un nouveau séminaire. Le choix de successivement rejetés par la commission décisionnaire. On lui reproche le manque de fonctionnalité de son plan et une conceptionS trop formelle de l'architecture, ses références stylistiques superficielles. Henri prolongement de la rue Saint-François. Accepté, le projet n'est cependant pas réalisé, sans qu'on en connaisse la raison. En 1856, il soumet un second projet, qui sera construit avec de légères modifications. Le premier projet présenté par Charles Langlois est une variante de l'actuel lycée Jean-Macé dont il est l'auteur. L'ancienne pension Brecha avait des allures de maison des champs, le Grand Séminaire devait pas son projet et se concentre sur le traitement des façades, une seconde fois pour le manque de
    historique :
    construction s'accompagne de l'ouverture de la rue de Robien. Les permis de construire conservés aux archives Selon Pocquet du Haut-Jussé, l'architecte Charles Langlois est chargé de dessiner les plans d'un prolonger la rue Saint-François, traversant les terrains du couvent de Visitandines. En 1854, l'architecte communales signalent la construction du laboratoire de botanique de l'Institut Lucien-Daniel, en 1950. Les bâtiments préfabriqués provisoires, construits en 1965, ont été détruits au moment de la construction des nouveaux locaux de l'université.
    referenceDocumentaire :
    A. C. Rennes. Permis de construire ; 799 W 70 : rue de Robien (1910-1965) . A. C. Rennes. Permis de construire 764 W 10. Place Hoche (1933-1966) .
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    Le séminaire s'inscrit dans le cadre de l'architecture de l'enseignement qui est un des aspects majeurs de l'architecture monumentale à Rennes. C'est cependant un édifice unique dans sa conception , oeuvre de l'architecte Henri Labrouste, à qui l'on doit la construction innovante de la bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris. Malheureusement altéré par la disparition de la chapelle et la construction mitoyenne de la bibliothèque universitaire, l'édifice est le premier exemple d'architecture rationaliste à Rennes. Cette démarche architecturale, qui s'oppose à l'éclectisme académique de l'architecture du Second Empire, sera également celle de l'architecte de la Ville Emmanuel Le Ray qui produira des oeuvres
  • Séminaire des Jésuites (jusqu'en 1762) puis caserne de la Marine puis hôpital (1776-1834) puis caserne puis établissement des Pupilles de la Marine (1863-1883) puis caserne Guépin (détruite), Quartier intra-muros de la rive gauche (Brest)
    Séminaire des Jésuites (jusqu'en 1762) puis caserne de la Marine puis hôpital (1776-1834) puis caserne puis établissement des Pupilles de la Marine (1863-1883) puis caserne Guépin (détruite), Quartier intra-muros de la rive gauche (Brest) Brest - Quartier intra-muros de la rive gauche
    titreCourant :
    Séminaire des Jésuites (jusqu'en 1762) puis caserne de la Marine puis hôpital (1776-1834) puis caserne puis établissement des Pupilles de la Marine (1863-1883) puis caserne Guépin (détruite), Quartier intra-muros de la rive gauche (Brest)
    annexe :
    20082908855NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine , SHDMD07001911_P. 20082908823NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de l'armée de Terre, 1VH446n°39_1700. 20082908872NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de la Marine, SHDMD07001867_P. 20082908825NUCA : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de l'armée de Terre, 1VH446n°62_1741. 20062907137NUCA : Musée des Plans-reliefs, Paris
    observation :
    Square Commandant l´Herminier : porte monumentale de l´ancien séminaire des Jésuites conservée et remontée à l´emplacement de l´ancienne préfecture maritime. Trophée avec armes, drapeaux et ancre de marine
    illustration :
    Plan de Brest : lieux d´où on peut tirer des eaux pour Brest, 30 janvier 1690, auteur inconnu Plan de Brest, fait à Brest le 20 janvier 1700 par Mollart IVR53_20082908823NUCA Plan de la ville, château et port de Brest, fait à Brest le 28 juin 1700 par Duhamel. Visa de Desclouzeaux, intendant de la Marine à Brest IVR53_20082908872NUCA Plan de la ville de Brest pour 1741, fait à Brest le 4 novembre 1740 par Frézier Elévations des établissements maritimes du port de Brest, année 1807. Hôpital du Séminaire Elévations des établissements maritimes du port de Brest, année 1807. Hôpital du Séminaire, plan Elévations des établissements maritimes du port de Brest, année 1807. Hôpital du Séminaire (façade sur la cour du côté de la rue) IVR53_20062907139NUCA Elévations des établissements maritimes du port de Brest, année 1807. Hôpital du Séminaire
    localisation :
    Brest - Quartier intra-muros de la rive gauche
    referenceDocumentaire :
    Collection Nivart. MS144_214. Plan de la ville, château et port de Brest. Sign. Duhamel. 28 juin 1700. Visa de Desclouzeaux, intendant de la Marine.Plan, support papier, 0,899 x 0,630 mètre, 1er quart Cahiers de développement du plan-relief de Brest.Epures, relevés.
  • Ancien séminaire, puis prison, dite maison de force, rue Saint-Hélier (Rennes)
    Ancien séminaire, puis prison, dite maison de force, rue Saint-Hélier (Rennes) Rennes - rue Saint-Hélier - en ville - Cadastre : 1812 C 1207 à 1212 1842 C 772
    titreCourant :
    Ancien séminaire, puis prison, dite maison de force, rue Saint-Hélier (Rennes)
    etages :
    étage de soubassement 2 étages de comble
    illustration :
    Cadastre de 1812 IVR53_20023515833NUCA Cadastre de 1842 IVR53_20023515834NUCA
    referenceDocumentaire :
    p. [1812]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section C, dite de Saint-Hélier, 4e [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section C, dite du Colombier, 5e
  • Séminaire puis petit séminaire puis collège et lycée actuellement Lycée Joseph Savina, 5 rue de la République (Tréguier)
    Séminaire puis petit séminaire puis collège et lycée actuellement Lycée Joseph Savina, 5 rue de la République (Tréguier) Tréguier - 5 rue de la République - en ville
    titreCourant :
    Séminaire puis petit séminaire puis collège et lycée actuellement Lycée Joseph Savina, 5 rue de la
    description :
    Le séminaire de Tréguier (puis petit séminaire) était clos de murs dont certaines portions se dressent toujours rue des Perdreries. Le long de cette rue subsiste deux portes, l’une en arc plein cintre cour d’honneur, la cour principale et la cour nord : - autour de la cour d’honneur se dressait le petit séminaire : entrée avec conciergerie orientée vers la rue de Kercoz, parloirs, administration ) ; - autour de la cour principale se dressent au nord, le nouveau bâtiment comprenant le préau (avec ses arcades), la scène et la salle des conférences ; à l’est, des salles de classes avec au centre, la chapelle ; au sud, le réfectoire et des salles de classes (logées dans l’aile sud datées 1863) ; à l’ouest , deux préaux, deux serres et une porte donnant sur un parc (cf. plan général de 1908). Ces édifices seront ensuite remplacés par des ateliers ; - autour de la petite cour nord se dressent des salles d’études ; au sud, la chapelle et l’appartement de l’évêque. L’accès à cette cour se faisait autrefois
    annexe :
    Les cloches de la chapelle petit séminaire (1892) Saint-Joseph : carillon du clocher [provenant de la chapelle du petit séminaire de Tréguier] 1ère cloche – 1892 : Sainte Marie Parrain : monsieur le comte de La Tour Officier de la Légion d’honneur Commandeur de François Joseph d’Autriche Chevalier de Grégoire Le Grand Maire de Tréguier Marraine : madame la comtesse de Trogrof Née Kermerchou de Kerauten Archiprêtre de Lannion Marraine : madame Guezennec Née Caroline Le Goaster 3ème cloche : Saint Yves Parrain XIII PAPE Mgr FALLIERES Évêque de Saint-Brieuc et Tréguier Fabricant : Mr A. HAVARD à VILLEDIEU Extrait d'un article de L'Architecture, Journal hebdomadaire de la Société centrale des architectes quelques années qu’un assemblage de bâtiments construits bout à bout, au fur et à mesure des besoins, où plan d’ensemble, une partie de ces bâtiments a été réédifiée sur un plan très simple. Tout d’abord, il ne s’agissait que de reconstruire la chapelle et d’ajouter une aile neuve au collège [au nord], en la
    statut :
    propriété de la région Lycée Joseph Savina , cabinet de masseur-kinésithérapeute et "Résidence de la Rade"
    appellations :
    Séminaire de Tréguier Petit séminaire de Tréguier Lycée de Tréguier
    illustration :
    La ville de Tréguier en 1834. Extrait de la section A1 du cadastre ancien (Archives départementales La ville de Tréguier en 1834. Extrait de la section A1 du cadastre ancien : en jaune, le périmètre de l'école ecclésiastique puis petit séminaire (Archives départementales des Côtes-d'Armor, série 3P Tréguier : plan d'ensemble du petit séminaire, planche extraite de L'Architecture, Journal hebdomadaire de la Société centrale des architectes français, 29 mars 1902 (Archives municipales de Tréguier Tréguier : plan du projet de création de l'école primaire supérieure dans les locaux de l'ancien petit séminaire, 12 février 1908 (Archives municipales de Tréguier, 4M2) IVR53_20182205615NUCA Tréguier : plan du projet de création de l'école primaire supérieure dans les locaux de l'ancien petit séminaire (plan général), 12 février 1908 (Archives municipales de Tréguier, 4M2 Tréguier : plan du projet de création de l'école primaire supérieure dans les locaux de l'ancien
    contenu :
    Le lycée Joseph Savina a fêté ses 20 ans en 2017. Son nom vient de Joseph Savina, menuisier et sculpteur de talent installé à Tréguier. C’est un lycée mixte, à la fois lycée général (séries scientifique ornemaniste, tapisserie de l’ameublement, menuiserie) et lycée technologique avec des options comme "Cinéma au brevet de technicien supérieur (BTS) Design graphique. Les bâtiments du lycée nous racontent l'histoire de la ville de Tréguier : celle du petit séminaire de Tréguier (nommé un temps école ecclésiastique) et de sa chapelle (Théâtre de l'Arche depuis 1992) reconstruits entre 1895 et 1897 par 1649 par Balthazar Grangier, évêque de Tréguier et Michel Thépaut, seigneur de Rumelin, chanoine. A partir de 1908, les bâtiments accueillent l'École Primaire Supérieure de garçons qui doit cohabiter couvent des Ursulines puis l'école supérieure de filles au début du 20e siècle. En 2004, un nouveau bâtiment à destination de dortoir a été créé par l’architecte Dominique Bonnot dans l’ancien enclos du
    historique :
    La fondation du séminaire de Tréguier (1649) Créé en 1649, le séminaire de Tréguier est l'un des plus anciens de Bretagne après celui de Saint-Malo (1646). L'initiative de fonder un séminaire dans la ville épiscopale de Tréguier revient à Balthazar Grangier, évêque de Tréguier et Michel Thépaut , seigneur de Rumelin, chanoine. Si le chapitre cathédrale accepte la proposition de l'évêque le 13 août 1649 , la Communauté de ville donne son consentement le 16 août et c’est en octobre qu’arrivent les lettres patentes de Louis XIV confirmant la création du séminaire. D’autres séminaires seront créés en Bretagne à Rennes (1662), Saint-Brieuc (1664) et Dol (1697). Balthazar Grangier (vers 1606-1679) est le fils de Timoléon Grangier, seigneur de Liverdis et d’Anne de Refuge. Evêque de Tréguier de 1646 à 1679, il fut auparavant aumônier de Louis XIII et abbé commendataire de Saint-Barthélémy de Noyon, il a été ordonné prêtre vers 1639. C’est Balthazar Grangier qui a fait venir les Hospitalières (bâtiments de l'hôpital
    localisation :
    Tréguier - 5 rue de la République - en ville
    referenceDocumentaire :
    Fonds du cadastre ancien. Tableau d'assemblage et plans parcellaires de la commune de Tréguier , 1834 Tableau d'assemblage et plans parcellaires de la commune de Tréguier, 1834. Archives communales de Tréguier. C1 : L'Architecture, Journal hebdomadaire de la Société centrale communales de Tréguier. C1 : L'Architecture, Journal hebdomadaire de la Société centrale des architectes Archives communales de Tréguier. 4M2 : école primaire supérieure de garçons (carton n° 77) École primaire supérieure de garçons ; aménagement dans les locaux du collège (ancien "Grand séminaire de réception des travaux, paiements, décompte définitif des travaux (1908-1914). Reconstruction du mur de soutènement de la cour nord : devis estimatif, plan, 2 photographies (1920). 1908-1920. des villes et villages de France. Paris, 1993, 204 p.) "Le séminaire de Tréguier jusqu'à la fin du 17e siècle" MINOIS, Georges. "Le séminaire de Tréguier
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Manoir du Grasdor, couvent des Dames de la Retraite du Mené, Grand Séminaire, hôpital militaire, puis logis Villemin, actuellement hôpital, rue du 505ème (Vannes)
    Manoir du Grasdor, couvent des Dames de la Retraite du Mené, Grand Séminaire, hôpital militaire, puis logis Villemin, actuellement hôpital, rue du 505ème (Vannes) Vannes - rue du 505ème - en ville - Cadastre : 1844 B3 324 à 326, 336, 338 à 355 1980 AY 543, 280
    annexe :
    Sources iconographiques 19975601143X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19985600343XB  : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 20015604312NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P 593  : Archives municipales de Vannes, 9Fi. 20015604313XA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 381/3 . 20075605459NUCB : Archives départementales du Morbihan, 9 Fi. 20095605108NUCB : Archives municipales de Vannes
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    appellations :
    manoir du Grasdor, couvent des Dames de la Retraite du Mené et Grand Séminaire, puis logis Villemin
    illustration :
    Plan cadastral de 1844 : feuille B3, Le Grador. AM Vannes 21Fi. IVR53_19985600343XB Plan cadastral de 1844 : feuille B3 du Grasdor. AD Morbihan. IVR53_20015604312NUCA Plan de la ville ...de Vannes, par Bassac, éd.1885 : partie nord-est. AD Morbihan, 1 Fi Plan de la ville de Vannes et de ses environs, par Léchard, 1897. Partie nord-est, détail Plan de la ville de Vannes et de ses environs, par Léchard, 1897. Partie nord-est, détail. AD Plan de la ville...de Vannes, par Bassac, éd.1898 : partie nord-est. AM Vannes 9Fi Plan de la commune par Gay, Ministère de la Reconstruction, 1952 : partie sud est de la ville. AD Le Séminaire, vue de l'étang au Duc. Carte postale ancienne, coll. David, Vannes. AD Morbihan 9 Fi Vue aérienne partie nord ouest et est de la ville à partir de l'arsenal et du Grasdor,1952. AM Vue du Grasdor et de l'hôpital militaire. Photographie ancienne. Collection Alain Triste
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    titreCourant :
    Manoir du Grasdor, couvent des Dames de la Retraite du Mené, Grand Séminaire, hôpital militaire
    description :
    avec à ses extrémités des corps latéraux importants de modénature différente : au nord, corps en retour central montre une élévation à 14 travées de trois étages carrés en pierre de taille de calcaire sur un soubassement en pierre de taille de granite. Les baies des corps latéraux sont traités différemment  : alternance de frontons triangulaires et cintrés, baies jumelées sur la tour. L'aile nord montre une élévation de deux étages carrés avec de grandes ouvertures. Les photos anciennes montrent un couloir latéral sud desservant certainement de grandes salles. La chapelle à vaisseau unique épaulé par des contreforts est construite en pierre de taille de granite sur un plan en croix latine : elle comprend de chaque côté deux chapelles jumellées dont l'une à l'est est occupée par la sacristie, une nef de cinq
    statut :
    propriété de la commune
    observation :
    édifice s'impose en cet fin de siècle. Son auteur, Paul Gout (1852-1923), fut architecte en chef des monuments historiques et l'élève entre autres de Viollet-Le-Duc. Il fut aussi architecte diocésain de Vannes
    murs :
    pierre de taille
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    pavillon de jardin
    historique :
    Le manoir est attesté au 16e siècle. Sur le plan cadastral de 1809, il se présente sous la forme jardin en espalier avec des dépendances situées au nord et une chapelle à l'est. Un des deux pavillons de jardin figurant sur le plan cadastral est conservé. Il passe entre les mains de plusieurs familles avant d'être vendu en 1845 aux dames de la Retraite qui y fondent une petite école. En 1863, désirant se rapprocher du centre de la ville, elles échangent leur propriété avec le séminaire de l'avenue Victor Hugo qui s'installe au Grasdor. Avec l'aide financière de l'Etat, de nouveaux bâtiments sont construits sur les plans de l'architecte diocésain Paul Gout en 1881 et 1886 en partie derrière le manoir conservé jusque dans les années 1970. Une chapelle est édifiée en 1902 sur les plans de l'architecte diocésain Bertsch-Proust, remplaçant sans doute la chapelle du manoir détruite lors de la construction des temporaire dit hôpital sanitaire 33 de 500 lits réservés aux tuberculeux. Cet hôpital fonctionne jusqu'en
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral 1807-1809 A. M. Vannes. 21 Fi. Plan cadastral 1807-1809. Tableau d'assemblage de la Le Grand Séminaire de Vannes à la veille de la Grande Guerre ARS François. Le Grand Séminaire de Vannes à la veille de la Grande Guerre. In : Bulletin des amis de Vannes, 1991, n°16. Bulletin des Amis de Vannes, 1999, n°24. p. 118 Le vieux Vannes THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e
  • Séminaire dit Grand Séminaire, anciennement couvent des Capucins, puis couvent d'Ursulines ; actuellement Maison du Diocèse,rue Monseigneur Tréhiou (Vannes)
    Séminaire dit Grand Séminaire, anciennement couvent des Capucins, puis couvent d'Ursulines ; actuellement Maison du Diocèse,rue Monseigneur Tréhiou (Vannes) Vannes - rue Monseigneur Tréhiou - en ville - Cadastre : 1844 K5 1016 à 1020 bis 1980 BY 206, 209
    genresDestinataire :
    de capucins
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    arcades sont fermées par des vitraux. La chapelle se greffe au centre de l'aile nord tandis que l'aile sud carrés sur sous-sol en rez-de-chaussée surélevé.
    annexe :
    Sources iconographiques 20075605797NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 20055600526NUCA  : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88/1. 19975601149X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi  : Archives municipales de Vannes, Série Z Fonds Martin-Chauffier. 20065604023NUCB : Archives municipales de Vannes, Série Z Fonds Martin-Chauffier. 20065606493NUCB : Archives municipales de Vannes, Série Z Fonds Martin-Chauffier. 20065604024NUCB : Archives municipales de Vannes, Série Z Fonds Martin-Chauffier . 20065604025NUCB : Archives municipales de Vannes, Série Z Fonds Martin-Chauffier. 20065606501NUCB : Archives municipales de Vannes, Série Z Fonds Martin-Chauffier. 20065606502NUCB : Archives municipales de Vannes, Série Z Fonds Martin-Chauffier. 20065606500NUCB : Archives municipales de Vannes, Série Z Fonds Martin -Chauffier. 20065606499NUCB : Archives municipales de Vannes, Série Z Fonds Martin-Chauffier. 20065606498NUCB  : Archives municipales de Vannes, Série Z Fonds Martin-Chauffier. 20065606497NUCB : Archives municipales de
    cadresEtude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    observation :
    sont visibles mais revus par les architectes du Grand Séminaire, Joseph et Guy Caubert de Cléry pour déposés maintenant aux Archives municipales de Vannes comprenant les plans du couvent des Capucins avec quelques dessins de mobilier (chaires à prêcher, reliquaires...) nous permettent de saisir l'importance du couvent d'origine et de comprendre l'imbrication des édifices entre eux.
    illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, partie sud, milieu du 18e siècle (e sur le plan). Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605797NUCA Plan de la ville de Vannes et de ses environs, par Léchard, 1897. Partie sud-est, détail. AD Plan de la commune par Gay, Ministère de la Reconstruction, 1952 : partie sud est de la ville. AD Plan du couvent des capucins de Vannes rez-de-chaussée, 1er quart 17e siècle. AM Vannes série Z Plan du couvent des capucins 1er étage et coupe de la chapelle, 1er quart 17e siècle. AM Vannes Coupe de l'escalier, aile sud, 1er quart 17e siècle. AM Vannes série Z fonds Martin-Chauffier Elévation de la façade sud du couvent des capucins, 1er quart 17e siècle. AM Vannes série Z fonds Projet de pavement de cloître, 1er quart 17e siècle. AM Vannes série Z fonds Martin-Chauffier Projet d'édifice rez-de-chaussée non identifié, sanitat (?), 1er quart 17e siècle. AM Vannes série
    profession :
    [architecte] Caubert de Cléry Joseph [architecte] Caubert de Cléry Guy
    copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    representations :
    Les vitraux de la chapelle et du cloître sont signés des maitres-verriers Mauméjean et Bessac.
    historique :
    Le Grand Séminaire, lieu de formation pour les futurs prêtres, est édifié sur l'emplacement de la ) réalisées par les Ursulines qui avaient racheté en 1807 le couvent des Capucins. Le plan de la ville dressé en 1785 et le plan cadastral de 1809 indiquent la situation des bâtiments conventuels à l'angle de la rue de Séné (actuelle rue Mgr Tréhiou) et d'un chemin existant au sud de la rue actuelle des Ursulines , aujourd'hui disparu, sur un terrain qui fut donné aux capucins par Laurent Peschart, seigneur de Limoges. Le couvent des Capucins est édifié à partir de 1614 avec les pierres du manoir ducal de Lestrénic en Séné matériaux de ce manoir, en ruines. Les archives du fonds Martin-Chauffier mentionnent l'existence d'un maître-architecte Laurent, l'existence d'une chapelle dans le sanitat (lieu de soins). Les Fonds notariés 6E Le Claire mentionnent un contrat passé en 1679 avec Gilles Millet sculpteur pour le tabernacle de l'église des capucins. Les plans de fondation montrent que les bâtiments se développaient autour d'un
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral 1807-1809 A. M. Vannes. 21 Fi. Plan cadastral 1807-1809. Tableau d'assemblage de la Projets d'agrandissement du Grand-Séminaire Archives de l’évêché, Vannes. Série Y 5. P. 296-298 Les origines historiques de la ville de Vannes LALLEMAND, Alfred. Les origines historiques de la ville de Vannes. Imprimerie Galles. Vannes.1904. p. 52-54 Topographie historique de Vannes LE MENE, Joseph-Marie. Topographie historique de Vannes Les Capucins de Vannes LE MENE, Joseph-Marie. Les Capucins de Vannes. In : Bulletin de la Société p. 102 Le vieux Vannes THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e Eugène Duclos, supérieur du Séminaire de Vannes MOISAN, André. Eugène Duclos, supérieur du Séminaire de Vannes : l'homme et l'oeuvre. Vannes, 2001. peinture et la sculpture religieuse à Vannes aux 17e et 18e siècles. Mémoire de maîtrise. 2001.
  • Ancien séminaire, devenu hôpital militaire, 11 rue d'Echange ; 12 rue Saint-Louis (Rennes)
    Ancien séminaire, devenu hôpital militaire, 11 rue d'Echange ; 12 rue Saint-Louis (Rennes) Rennes - 11 rue d' Echange 12 rue Saint-Louis - en ville - Cadastre : 1842 A 776 à 779 1980 AC 233
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Edifice construit en parcelle traversante. Le corps de bâtiment principal à 3 étages carrés et étage de comble sur un rez-de-chaussée surélevé est construit en moellons de schiste masqués par un enduit et couvert d'ardoises. De plan en U, il est formé d'un corps à 13 travées flanqué de deux celle du pavillon central couvert d'un dome est sommée d'un fronton triangulaire. Une galerie de circulation est plaquée sur la façade sud. La chapelle à vaisseau unique porte la date 1690. A l'ouest de la parcelle est construit un corps de bâtiment en moellons de schiste masqués par un enduit. Le corps central
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1842 IVR53_20023515395NUCA Vue de situation IVR53_19993501827X Bâtiment à l'ouest de la rue de Dinan. IVR53_19993501828X Vue de la chapelle Saint-Louis IVR53_19993508461NUCA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de périphérie
    historique :
    Selon Guillotin de Corson et Banéat, le Grand Séminaire, fondé en 1662 par l'évêque de Rennes, Mgr de la Vieuville, est placé sous la direction des Eudistes en 1670. Les premiers bâtiments dont il ne d'un ancien jeu de paume. L'édifice actuel est commencé en 1724. En 1793, il sera transformé en hôpital militaire, placé sous la direction des Filles de la Charité, en 1858. Le cadastre de 1842 figure au sud de la parcelle un mail et des corps de bâtiments construits en bordure de la rue de Dinan.
    referenceDocumentaire :
    A. C. Rennes. Permis de construire ; 750 W 2. Rue d'Echange (1953-1959) . A. C. Rennes. Permis de construire ; 799 W 102. Rue Saint-Louis (1908-1971) . p. 345, 443-447, 633 GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section A, dite de l'hôtel de ville, 5e
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    L'édifice aujourd'hui tranformé en immeuble à appartements inaugure, à Rennes, le modèle de l'architecture de l'enseignement qui sera repris et simplifié au milieu du 18e siècle lors de la création de style des ingénieurs, par son aspect austère et son décor peu abondant, il atteste également de l'influence de l'architecture publique, à laquelle il se rattache.
1