Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 450 - triés par pertinence
  • Hôtel de voyageurs, établissement de bains dit Hôtel Quic-En-Groigne et de la Paix, 98 boulevard Rochebonne (Saint-Malo)
    Hôtel de voyageurs, établissement de bains dit Hôtel Quic-En-Groigne et de la Paix, 98 boulevard Rochebonne (Saint-Malo) Saint-Malo - Paramé - 98 boulevard Rochebonne - en ville - Cadastre : 1982 H 637, 638, 639, 640, 742, 743, 744
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs, établissement de bains dit Hôtel Quic-En-Groigne et de la Paix, 98 boulevard
    etages :
    étage de soubassement étage de comble
    description :
    L'établissement se compose de deux corps de bâtiments identiques et d'un bar de plain-pied organisés autour d'une cour intérieure fermée par un portail. Le premier corps de bâtiment est construit en front de mer et abrite dans son prolongement est un établissement de bains de plain-pied avec un toit -terrasse. Le second bâtiment est construit un peu en retrait de la grève et donne au sud sur la rue de la Plage avec l'entrée de service de l'hôtel. Enfin, le bar ferme le quadrilatère autour de la cour
    appellations :
    dit Hôtel Quic-En-Groigne et de la Paix
    illustration :
    Carte postale milieu 20e siècle. Vue aérienne de Rochebonne. IVR53_19963500160X
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Paramé
    denominations :
    hôtel de voyageurs établissement de bains
    representations :
    du comble de la façade nord.
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    cabine de bain
    historique :
    Etablissement de bains et hôtel de voyageurs dit Hôtel de La Paix construit en front de mer sur la grève des Vieux Bains de Paramé en 1866. L'Hôtel de la Paix est le premier hôtel construit à Paramé. Il est composé de deux édifices identiques de plan massé et d'un ensemble de cabines de bains de plain établissement de bains (chauds) offrant les facilités d'un hôtel garni. Le premier étage comporte 14 chambres , plusieurs sont déjà louées. En 1887, le propriétaire de l'établissement de bains et de l'hôtel, M. Besnier , obtient une concession de l'Etat sur le domaine public maritime afin de faire circuler des cabines de dans la partie sud de l'ensemble hôtelier, et l'établissement de bain de plain-pied en front de mer est transformé en salle-à-manger. En 1913, le stationnement des cabines de bains devant l'entrée de l'hôtel provoque un litige entre les riverains du quartier des bains de Rochebonne. L'hôtel est agrandi en 1924 catégorie 2 pour la perception de la taxe de séjour. En 1939, les pièces du rez-de-chaussée sont louées par
    elementsRemarquables :
    mur de soutènement
  • Hôtel de ville, place de la Mairie (Perros-Guirec)
    Hôtel de ville, place de la Mairie (Perros-Guirec) Perros-Guirec - Centre ville - place de la Mairie - en ville - Cadastre : 1985 AP 313
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    illustration :
    Hôtel de ville, Perros-Guirrec, façade principale, projet non réalisé, tirage sur papier par Jean Hôtel de ville, Perros-Guirrec, plan du sous-sol, projet réalisé, tirage sur papier et lavis jaune Hôtel de ville, Perros-Guirrec, plan du rez-de-chaussée, projet réalisé, tirage sur papier et lavis Hôtel de ville, Perros-Guirrec, plan du 1er étage, projet réalisé, tirage sur papier et lavis jaune Hôtel de ville, Perros-Guirrec, façade principale, projet réalisé, tirage sur papier par Jean Le Hôtel de ville, Perros-Guirrec, façade arrière, projet réalisé, tirage sur papier par Jean Le Corre Hôtel de ville, Perros-Guirrec, façade latérale gauche, projet réalisé, tirage sur papier par Jean Hôtel de ville, Perros-Guirrec, coupe transversale, projet réalisé, tirage sur papier par Jean Le Détail de la goélette ornant le fronton de la façade principale, réalisée par le sculpteur André Le Escalier de distribution intérieur menant du hall à l'étage. IVR53_20042200107XA
    representations :
    Le fronton-pignon triangulaire de la façade antérieure est orné d'une goélette sculptée en bas -relief dans le granite rose, par le sculpteur André Le Picard de Tréguier (Côtes-d'Armor) .
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    localisation :
    Perros-Guirec - Centre ville - place de la Mairie - en ville - Cadastre : 1985 AP 313
    titreCourant :
    Hôtel de ville, place de la Mairie (Perros-Guirec)
    etages :
    étage de soubassement
    description :
    Edifice de plan en croix grecque, où le corps central est couvert d'un toit en pavillon et possède un étage carré, les corps latéraux étant en rez-de-chaussée surélevé. Gros-oeuvre en moellons de granite enduit, l'avancée centrale présente un parement de granite rose (appareil à assises régulières ). Les baies du rez-de-chaussée sont en plein-cintre, celles de l'étage couvertes d'un linteau. Mise en valeur de la travée centrale d'entrée avec escalier droit extérieur, étage carré éclairé par des baies jumelées à traverse précédées d'un balcon, et fronton-pignon triangulaire avec crossettes. Sur le faîte de la couverture, horloge couverte en pavillon. L'intérieur de l'édifice a subi quelques modifications (ajout de cloisons), et suppression de certaines anciennes fonctions (pompes à incendie, logement du concierge et bureaux de police dans le soubassement, justice de paix au rez-de-chaussée) .
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    hôtel de ville
    historique :
    En 1837, l' architecte Lopès, installé à Lannion, construit en haut de la rue de Landerval un bâtiment massé de cinq travées contenant une salle de classe, le logement de l' instituteur, une justice de construction un peu plus vaste dans la même rue de Landerval, mais plus proche du bourg actuel. Le projet de l et un dortoir pour pensionnaires, une mairie et une justice de paix, ce bâtiment étant entouré des classes de garçons et de filles. En 1921, un projet de construction d' une nouvelle mairie est évoqué. En nouvelle mairie, mais c' est finalement la rétrocession d' un terrain départemental le long de la route en corniche, à l' endroit précis où un arrêt du chemin de fer d' intéret local avait été prévu, qui permet l ' implantation d' un nouvel hôtel de ville, tourné vers les plages. L' architecte lannionnais Jean Le Corre est carrières locales sont sollicités : Isidore Etienne offre le balcon de granite rose du premier étage carré , Stiglio et Georges Gourdon le perron et les marches. Les revêtements de granite de l' escalier, les
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Hôtel de voyageurs dit Hôtel Printania, 26 rue de Traou-Meur, Tresmeur (Trébeurden)
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel Printania, 26 rue de Traou-Meur, Tresmeur (Trébeurden) Trébeurden - Tresmeur - 26 rue de Traou-Meur - en ville - Cadastre : 1987 AH 243, 395
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel Printania, 26 rue de Traou-Meur, Tresmeur (Trébeurden)
    etages :
    étage de soubassement étage de comble
    description :
    Edifice de plan allongé dont la travée centrale est en ressaut sur les façades antérieure et couvertes de linteaux en granite rose et devancées par des balcons. Lucarnes rampantes.
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    destinations :
    colonie de vacances
    observation :
    Second et dernier hôtel de voyageurs construit sur la plage de Tresmeur.
    illustration :
    Vue générale de la plage de Tresmeur, carte postale, par L. L., 2e quart 20e siècle Vue de situation depuis la route de la corniche. IVR53_20012200052X
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel Printania, construit en front de mer vers 1930-31 (1933, date d Lannion, puis à Trébeurden. En 1938, il comprend 70 chambres. L' édifice a subi peu de modifications , quelques corps de bâtiment ont été ajoutés façade postérieure. Dans les années 1960, André Joppé, ancien avocat général à la cour d' appel de Paris, y fonde un centre nautique et le baptise du nom de son fils , Philippe Joppé, procureur général au Palais de justice d' Angers, puis à Tunis.
    localisation :
    Trébeurden - Tresmeur - 26 rue de Traou-Meur - en ville - Cadastre : 1987 AH 243, 395
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Hôtel de voyageurs dit Régina Hôtel, place de la Mairie (Perros-Guirec)
    Hôtel de voyageurs dit Régina Hôtel, place de la Mairie (Perros-Guirec) Perros-Guirec - Centre ville - place de la Mairie - en ville - Cadastre : 1985 AP 335
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs dit Régina Hôtel, place de la Mairie (Perros-Guirec)
    etages :
    étage de comble
    description :
    Edifice de plan en V dont l'angle obtu a été coupé pour permettre l'accès. Ce corps de bâtiment de fenêtres en granite rose. Le corps de bâtiment de gauche présente des portes-fenêtres au deuxième étage carré ainsi que des fenêtres de lucarne. Le corps de bâtiment de droite ne possède pas d'étage de l'idée qu'il a pu y avoir deux campagnes de construction.
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    illustration :
    Vue générale de l'entrée. IVR53_20042200116XA
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    representations :
    Le toit en pavillon est orné d'un épi de faîtage (non identifié).
    historique :
    Hôtel de voyageurs dit Régina Hôtel construit à partir de 1926 (dépôt du permis de construire), par que l' hôtel ait été conçu en deux campagnes : un premier corps construit le long de la route en corniche, puis un second le long de la rue du Général-de-Gaulle, à partir de 1929 (dépôt du permis de construire). En 1939, l' hôtel comprend 63 chambres, 3 salles de bains communes, 8 WC communs, 8 WC à l
    localisation :
    Perros-Guirec - Centre ville - place de la Mairie - en ville - Cadastre : 1985 AP 335
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Hôtel de voyageurs dit Beausite Hôtel, rue de Saint-Guirec, Ploumanac'h (Perros-Guirec)
    Hôtel de voyageurs dit Beausite Hôtel, rue de Saint-Guirec, Ploumanac'h (Perros-Guirec) Perros-Guirec - Ploumanac'h - rue de Saint-Guirec - en écart - Cadastre : 1985 AD 191, 192
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs dit Beausite Hôtel, rue de Saint-Guirec, Ploumanac'h (Perros-Guirec)
    description :
    Corps de bâtiment principal de plan allongé qui présente un décrochement de deux travées latérales . La façade latérale fait office d'entrée. Gros-oeuvre en moellons de granite laissés apparents, les retroussé soutenu par de petits aisseliers. Les formes des baies alternent selon les niveaux : au rez-de bâtiment se fait par un porche dans-oeuvre surmonté par un balcon de ciment qui devance deux portes
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    observation :
    Type d'hôtel de voyageurs de taille moyenne, non dénaturé.
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    representations :
    Un bandeau de carreaux de céramique de couleur, sans motif, court le long du troisième niveau du corps de bâtiment d'entrée.
    historique :
    Hôtel de voyageurs dit Beausite Hôtel construit à partir de 1929 (dépôt du permis de construire prévu pour être dirigé par sa fille, Augustine Padel. Le style de la construction nous fait supposer que comprend, au rez-de-chaussée, hall, estaminet, bureau, salon, grande salle à manger, cuisine, 50 chambres aux étages. C' est actuellement un centre de vacances.
    localisation :
    Perros-Guirec - Ploumanac'h - rue de Saint-Guirec - en écart - Cadastre : 1985 AD 191, 192
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Hôtel de voyageurs dit Hôtel de la Plage, puis Grand Hôtel de la Plage, puis Grand Hôtel de Trestraou et de la Plage, 45 boulevard Joseph-Le-Bihan, Trestraou (Perros-Guirec)
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel de la Plage, puis Grand Hôtel de la Plage, puis Grand Hôtel de Trestraou et de la Plage, 45 boulevard Joseph-Le-Bihan, Trestraou (Perros-Guirec) Perros-Guirec - Trestraou - 45 boulevard Joseph-Le-Bihan - en ville - Cadastre : 1985 AN 75, 333 à 335
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel de la Plage, puis Grand Hôtel de la Plage, puis Grand Hôtel de Trestraou et de la Plage, 45 boulevard Joseph-Le-Bihan, Trestraou (Perros-Guirec)
    etages :
    étage de soubassement étage de comble
    description :
    Edifice de plan allongé à dix travées en façade, construit en moellons de granite laissés apparents sont couvertes d'un linteau, celles du rez-de-chaussée, qui éclairent la salle à manger, sont plus
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    observation :
    Hôtel qui a subi de nombreux agrandissements, construit à l'emplacement du premier hôtel de voyageurs édifié en front de mer à Perros-Guirec.
    appellations :
    dit Hôtel de la Plage, puis Grand Hôtel de la Plage, puis Grand Hôtel de Trestraou et de la Plage
    illustration :
    Le grand hôtel de la Plage, carte postale, par E. Blévennec, 1er quart 20e siècle Le casino et le grand hôtel de la Plage, carte postale, par ND, 2e quart 20e siècle Projet schématique de rampe d'escalier, exécuté, crayon sur calque, par Georges Robert Lefort Vue d'ensemble de la façade postérieure avec les anciens communs. IVR53_20042200113XA Vue sur l'escalier menant du rez-de-chaussée surélevé aux étages. IVR53_20002200651X Détail de l'escalier menant du rez-de-chaussée surélevé aux étages. IVR53_20002200650X
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    Hôtel de voyageurs construit en plusieurs campagnes. En 1886, Joseph Le Bihan, maître d' hôtel à Paris, est convaincu par Ernest Renan d' édifier un hôtel en front de la plage de Trestraou. Une construction de plan massé reçoit les premiers visiteurs, une buvette est aussi construite sur la même parcelle . Vers 1888, un corps de bâtiment lui est accolé perpendiculairement, tandis que le premier hôtel est agrémenté d' une véranda. Vers 1914 est édifié un bâtiment parallèle au front de mer, conçu par l . En 1924-26, Lefort poursuit les travaux en ajoutant trois travées. La rampe d' appui de l' escalier dans-oeuvre a été réalisée par les ateliers de constructions métalliques Berthomier de Brest (Finistère ) . La porte tournante de l' étage de soubassement, en partie démontée, provient de la maison Ringuet et Compagnie de Paris. Vers 1955, les anciens bâtiments sont supprimés, et un corps de bâtiment est accolé à l ' hôtel, suivant les plans de l' architecte Jean Le Corre, installé à Lannion. L' ancien toit terrasse a
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Etablissement de bains, plage de l'Ecluse (Dinard)
    Etablissement de bains, plage de l'Ecluse (Dinard) Dinard - plage de l' Ecluse - en ville - Cadastre : 1982 H
    titreCourant :
    Etablissement de bains, plage de l'Ecluse (Dinard)
    annexe :
    Musée de Dinard
    observation :
    En 1859, l´établissement de bains construit à Dinard, sur la plage de l´Ecluse, par Edouard Legros , maître baigneur, est un édifice rudimentaire qualifié de « cabane fixe » équipée d´un fourneau mobile et de quelques cabines roulantes. Chaque cabine contient un banc et un baquet d´eau chaude en fait vers les baigneurs que vers les curistes proposent de nombreux services à leur clientèle  : location de cabines, de costumes de bain, de serviettes et autres petits matériels de plage.
    illustration :
    Extrait du plan de délimitation du rivage de la mer dans la grève de l'Ecluse en Dinard (commune de La grève de l'Ecluse et le premier établissement de bains de mer en 1859. IVR53_19953500821X
    denominations :
    établissement de bains
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    cabine de bain
    historique :
    Edouard Legros établit sur la grève de l'Ecluse des cabanes mobiles destinées aux personnes qui prennent des bains de mer. Dans une pétition adressée au préfet, il sollicite l'autorisation d'élever sur cette grève, au-dessous du plein de mars, une cabane fixe et un fourneau nécessaire à l'exploitation de son établissement. Il prend ensuite l'engagement de démolir ses travaux à la première réquisition . L'autorisation est accordée pour une durée de 9 ans à partir du 1er juillet 1859.
    localisation :
    Dinard - plage de l' Ecluse - en ville - Cadastre : 1982 H
  • Les cabines de bain sur la Côte de Granit Rose
    Les cabines de bain sur la Côte de Granit Rose
    titreCourant :
    Les cabines de bain sur la Côte de Granit Rose
    description :
    Les cabines en béton construites sur la côte de Granit Rose sont construites sur le même principe  : un mur de soutènement formant digue-promenoir est construit devant les cabines, les surélevant par
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    illustration :
    Commune de Perros-Guirrec, plage de Trestraou, plan d'alignement des cabines de bains, encre et Commune de Trégastel, Grève-Blanche, projet de digue et de cabines, façade, coupe, plan, non Projet de cabines, plage de Tresmeur, plans et élévation, par François Rousseau architecte, janvier Perros-Guirec : cabines de bains de la plage de Trestraou, construites à partir de 1965 par les Perros-Guirrec : cabines de bains de la plage de Trestrignel, construites à partir de 1963 par les Trégastel : la digue et les cabines de bains de la Grève-Blanche construites par les Ponts et Trégastel : la digue et les cabines de bains de la Grève-Blanche construites par les Ponts et Trégastel : digue et cabines de bains de la plage de Coz-Pors, construites en partie en 1933-1934 Trégastel : digue et cabines de bains de la plage de Coz-Pors, construites en partie en 1933-1934 Trébeurden : cabines de bains de la plage de Tresmeur, édifiées à partir de 1967 par l'architecte
    denominations :
    cabine de bain
    historique :
    Il reste peu de traces attestant de la pratique des bains de mer thérapeutiques sur la Côte de Granit Rose à partir de 1870. Il semble que le bain soit spontané, non soumis à des règles strictes et médicales. D' ailleurs aucun établissement de bains n' est construit sur aucune plage, tout juste une cabane en bois le long de la grève de Trestraou vers 1907, où l' on peut prendre des bains de mer chauds. Un dessin humouristique daté de 1888 ainsi qu' une photographie ancienne montrent qu' à Perros-Guirec, de petites cabines avec armature en bois, tendues de tissu étaient portées à bras d' homme vers les flots à l ' aide d' un système de brancards. Dans les dernières décennies du 19e siècle, les cabines se fixent en occupé, ce qui leur permet de financer par ailleurs certains travaux. En 1905, le nombre croissant de cabines posées à Trestraou oblige la municipalité de Perros-Guirec à réglementer les occupations. Un plan est dressé pour déterminer l' emplacement de 253 cabines, leur prix varie selon la position par
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Hôtel de voyageurs dit Hôtel Celtic, 6 rue de Traou-Meur, Tresmeur (Trébeurden)
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel Celtic, 6 rue de Traou-Meur, Tresmeur (Trébeurden) Trébeurden - Tresmeur - 6 rue de Traou-Meur - en ville - Cadastre : 1987 AK 441
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel Celtic, 6 rue de Traou-Meur, Tresmeur (Trébeurden)
    etages :
    étage de soubassement étage de comble
    description :
    Edifice de dix travées en façade, trois travées latérales étant en léger ressaut sur les façades antérieure et postérieure. Gros-oeuvre en moellons de granite laissés apparents, les chaînes d'angles et entourages des baies sont en granite rose. Les portes-fenêtres, précédées de balcons, sont couvertes d'un linteau, celles qui éclairent le rez-de-chaussée surélevé sont cintrées ou en anse de panier. L'escalier dans-oeuvre est en maçonnerie du rez-de-chaussée surélevé au premier étage carré, puis en charpente
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    observation :
    Premier hôtel de voyageurs construit sur la plage de Tresmeur.
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel Celtic, construit vers 1929 (1932, date d' imposition), par l ' architecte Jean Le Corre, installé à Lannion, pour Joseph Le Boubennec, ancien employé de chemin de fer à Asnières devenu hôtelier à Trébeurden. Le maître-de-l' ouvrage se fait par ailleurs construire l' Hôtel d ' Angleterre (Rue de Molène) vers 1912, et transforme le Manoir de Lan Kerellec en hôtel de voyageurs en 1925 . Edifié en front de mer, l' Hôtel Celtic est le premier hôtel de voyageurs construit sur la plage de . Les balcons de la façade sur mer ont été modifiés. L' hôtel est actuellement un immeuble à logements . Décor intérieur de mosaïques attribué à Isidore Odorico.
    localisation :
    Trébeurden - Tresmeur - 6 rue de Traou-Meur - en ville - Cadastre : 1987 AK 441
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Les hôtels de voyageurs sur la Côte de Granit Rose
    Les hôtels de voyageurs sur la Côte de Granit Rose
    titreCourant :
    Les hôtels de voyageurs sur la Côte de Granit Rose
    description :
    Les hôtels de voyageurs repérés sont construits en moellons de granite, la moitié sont enduits. Le matériau de la couverture est toujours l'ardoise (sauf dans le cas des couvertures en terrasse). Les premiers hôtels de voyageurs sont de plan massé, sans style particulier, construits de façon traditionnelle leur salle de restaurant, située au niveau du rez-de-chaussée surélevé, sont éclairées par de larges baies ou sont agrémentées d'une véranda (Hôtel de France et des Plages). Il semble assez coutumier de placer de larges miroirs en fond de salle afin d'agrandir la pièvce et de voir le paysage extérieur s'y refléter. Le 2e quart du 20e siècle est caractérisé par une prise en compte plus importante de la fonctionnalité et de l'esthétisme de l'édifice : l'entrée en façade, excentrée ou dans l'axe, est marquée par une avancée, les portes-fenêtres des chambres sont agrémentées de balcons. Ces édifices ont rarement été dénaturés depuis leur construction. L'architecte Henri Menet tient une part importante dans la diffusion de
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    illustration :
    Hôtel Bellevue à Trébeurden, photographie de Lacombe, 1ère moitié 20e siècle. IVR53_19992200270X Perros-Guirec, la descente à la rade et la pension de famille, carte postale par N.D. éditeur, 1er Perros-Guirec, la plage de Trestraou, Grand hôtel des Bains, A. Coudeyras propriétaire, carte Trébeurden, la Potinière et l'entrée de la plage, carte postale par L.L. éditeur, 1er quart 20e Une rue de Trébeurden, carte postale, s.n., 1er quart 20e siècle. IVR53_19992200256X Trébeurden, Grand hôtel de la plage, les annexes, carte postale, par Mallet éditeur, 1er quart 20e Trébeurden, l'hôtel de la Mer, carte postale, par J. Sorel éditeur, 1er quart 20e siècle Perros-Guirec : ancien hôtel La Clarté-Trestraou (rue de la Clarté), édifié vers 1930, pur Jean Perros-Guirec : ancienne pension de famille, dite le granite rose (1_ bd Aristide Briand), édifié à partir de 1927 (Henri Menet architecte) : façade sur rue. IVR53_20002200614X
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    44 hôtels de voyageurs ont été repérés dans les stations balnéaires de Perros-Guirec, Trébeurden et Trégastel. Les pensions de famille, qui sont le plus souvent des maisons individuelles, n' ont pu être identifiées et ont été repérées sous la dénomination "maison". Les pensions de famille qui ont pu être de voyageurs, et dont l' appellation ne fait pas de doute. Beaucoup d' hôtels de voyageurs ont été détruits (Grand Hôtel de Trestrignel, Hôtel de la Corniche, à Perros-Guirec), agrandis (Ker an Nod à appartements (La Roseraie à Perros-Guirec). A la fin du 19e siècle les premiers hôtels de voyageurs en front de mer, sont construits pour accueillir les touristes et baigneurs (Grand Hôtel de Trestraou à Perros -Guirec en 1886, Hôtel de la Plage à Trébeurden vers 1895 et Hôtel de la Plage à Trégastel vers 1895 ). Dans le même temps, d' anciennes maisons de bourg s' improvisent à leur tour hôtels de voyageurs (Hôtel du Levant, à la rade de Perros-Guirec) . Au cours du 1er quart 20e, environ 31 hôtels sont construits
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Hôtel de voyageurs dit Grand Hôtel de Courtoisville, 9 rue Michelet (Saint-Malo)
    Hôtel de voyageurs dit Grand Hôtel de Courtoisville, 9 rue Michelet (Saint-Malo) Saint-Malo - Paramé - 9 rue Michelet - en ville - Cadastre : 1982 AM 116, 117, 118
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs dit Grand Hôtel de Courtoisville, 9 rue Michelet (Saint-Malo)
    etages :
    2 étages de comble
    description :
    L'hôtel est composé de plusieurs corps de bâtiment ayant chacun des fonctions spécifiques. Un corps de bâtiment principal en façade sur cour comprend les chambres, le hall d'accueil, le bureau et les salons. Ce corps de bâtiment de deux étages carrés est divisé en trois pavillons mitoyens, dont les deux extrêmes ont un étage de comble supplémentaire avec un toit en pavillon. Une construction contiguë en rez -de-chaussée sous comble avec une marquise et un toit-terrasse en trompe-l'oeil accueille la salle à chambres. Le logement de domestiques et une remise occupent un pavillon en rez-de-chaussée sous comble
    annexe :
    de Saint-Malo, 47 S, guides touristiques.
    appellations :
    dit Grand Hôtel de Courtoisville
    illustration :
    Carte postale début 20e siècle. Grand hôtel de Courtois Ville, attenant au casino de Paramé Grand hôtel de Courtoisville. IVR53_19963500721X
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Paramé
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    representations :
    Sujet : chandelier, support : épi de faîtage des toits en pavillon ; sujet : rinceau, support
    escaliers :
    escalier de distribution escalier tournant
    historique :
    par MM. Hébert et Prévet, agissant pour le compte de la Société anonyme de la Baie de Saint-Malo -Paramé. En 1888, le terrain est vendu par adjudication à Mme Duvoir, après liquidation de la Société de . C'est M. Forest qui l'achète en 1902 et y fait finalement édifier un hôtel d'une quarantaine de chambres en 1906, appelé Grand Hôtel de Courtoisville. Il est édifié sur un plan rectangulaire allongé boulevard Hébert, face au casino et à la plage. En 1907, on signale que l'hôtel est équipé de salles-de -bains avec appareils de douches. Il est aujourd'hui très remanié.
  • Hôtel de voyageurs dit Grand Hôtel La Roseraie, 14, 16 rue de la Clarté, Trestraou (Perros-Guirec)
    Hôtel de voyageurs dit Grand Hôtel La Roseraie, 14, 16 rue de la Clarté, Trestraou (Perros-Guirec) Perros-Guirec - Trestraou - 14, 16 rue de la Clarté - en ville - Cadastre : 1985 AK 58
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs dit Grand Hôtel La Roseraie, 14, 16 rue de la Clarté, Trestraou (Perros-Guirec)
    etages :
    3 étages de comble
    description :
    Edifice de plan allongé à 10 travées. Les deux travées centrales sont en ressaut sur les deux façades antérieure et postérieure et comprennent l'accès à l'édifice. Gros-oeuvre en moellons de granite régulière : plein-cintre ou polygonal à trois pans. La fenêtre de lucarne qui éclaire une chambre au dernier étage de comble est couverte d'un fronton-pignon triangulaire à crossettes. Quelques éléments en bois
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    observation :
    Type de l'hôtel de grande dimension, implanté en front de mer et aux élévations non dénaturées.
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    Hôtel de voyageurs dit Grand Hôtel La Roseraie construit à partir de 1929 (dépôt du permis de ' hôtel est ouvert le 13 juillet 1930. Construit en front de mer, il semble que le projet était plus important que la réalisation, la commission des permis de construire ayant demandé à ce que la hauteur de la construit à partir de 1930 (dépôt du permis de construire). En 1934, l' hôtel est vendu à Robinet, suite à une saisie immobilière. La description mentionne des cuisines, un bar et un grand hall au rez-de 75 chambres, 3 salles de bains communes, 8 WC à l' anglaise, 200 places dans la salle à manger. L
    localisation :
    Perros-Guirec - Trestraou - 14, 16 rue de la Clarté - en ville - Cadastre : 1985 AK 58
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Hôtel de voyageurs dit Armoric Hôtel, 59 rue du Général-de-Gaulle ; boulevard du Coz-Pors (Trégastel)
    Hôtel de voyageurs dit Armoric Hôtel, 59 rue du Général-de-Gaulle ; boulevard du Coz-Pors (Trégastel) Trégastel - Coz-Pors - 59 rue du Général-de-Gaulle boulevard du Coz-Pors - en ville - Cadastre : 1987 AH 59, 60
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs dit Armoric Hôtel, 59 rue du Général-de-Gaulle ; boulevard du Coz-Pors
    description :
    moellons, parement de granite rose apparent au premier niveau, murs enduits aux niveaux supérieurs . Couvrement des baies en plein-cintre ou polygonal à trois pans pour le rez-de-chaussée surélevé, avec linteau agrémentent les baies du rez-de-chaussée. Le sol du hall d'entrée présente des petits carreaux de céramique avec motifs de spirales et d'hermines.
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    illustration :
    Armoric hôtel, Bar américain, carte postale, par les Editions de l'Armoric hôtel, 2e quart 20e Vue d'ensemble depuis la rue du Général de Gaulle. IVR53_20002200644X Vue d'ensemble depuis la rue du Général de Gaulle. IVR53_20012200210X Vue de détail de la mosaïque du hall d'accueil. IVR53_20012200211X
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    Hôtel de voyageurs dit Armoric Hôtel construit en angle de rue vers 1930 (1933, date d' imposition
    localisation :
    Trégastel - Coz-Pors - 59 rue du Général-de-Gaulle boulevard du Coz-Pors - en ville - Cadastre
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Hôtel de voyageurs (pension de famille) dit Le Clos d'Armor, 46 boulevard Aristide-Briand ; 33 rue des Bons-Enfants, Trestraou (Perros-Guirec)
    Hôtel de voyageurs (pension de famille) dit Le Clos d'Armor, 46 boulevard Aristide-Briand ; 33 rue des Bons-Enfants, Trestraou (Perros-Guirec) Perros-Guirec - Trestraou - 46 boulevard Aristide-Briand 33 rue des Bons-Enfants - en ville - Cadastre : 1985 AO 172
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs (pension de famille) dit Le Clos d'Armor, 46 boulevard Aristide-Briand ; 33 rue
    description :
    Edifice légèrement surélevé, de plan allongé à quatre travées, couvert d'un toit à longs pans travées sont couvertes de linteaux. Gros-oeuvre en moellons de granite laissés apparents, les chaînes
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    observation :
    Exemple de pension de famille conçue comme un petit hôtel de voyageurs, peu dénaturé.
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    Pension de famille dite Le Clos d' Armor construite vers 1924 pour Alfred Guionie, dont l' origine géographique et la profession nous sont inconnues. Le style de la construction ainsi que l' intervention en 1929 de l' architecte perrosien Henri Menet nous font penser qu' il en est le maître-d' oeuvre. La pension, qui a vue sur mer, est construite sur une étroite parcelle traversante, entre la voie ancienne de chambres, une salle de bains commune, 4 WC communs et 60 places dans la salle à manger. Un ajout a été
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
    precisionsDenomination :
    pension de famille
  • Hôtel de voyageurs dit Grand Hôtel de Paramé, 100 boulevard Hébert (Saint-Malo)
    Hôtel de voyageurs dit Grand Hôtel de Paramé, 100 boulevard Hébert (Saint-Malo) Saint-Malo - Paramé - 100 boulevard Hébert - en ville - Cadastre : 1982 A 15
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs dit Grand Hôtel de Paramé, 100 boulevard Hébert (Saint-Malo)
    etages :
    étage de soubassement étage de comble
    description :
    Le Grand Hôtel est composé d'un corps central abritant un hall d'entrée monumental et de deux ailes ornées de frontons néo-classiques à double pilastre. Des murs de refends séparent les trois unités principales de la galerie les reliant. La toiture à longs pans brisés est percée par les lucarnes du comble , celles du centre et des extrémités étant ornées de fronton en plein-cintre. Le plan s'organise autour de pièces de réception correspondant au corps central (hall d'entrée au sous-sol, salle à manger au rez-de
    annexe :
    Bouillons. 19963500161X : Archives Privées 19963500746X : Archives communales de Saint-Malo, 1 O 22 à 30
    appellations :
    dit Grand Hôtel de Paramé
    illustration :
    Carte postale milieu 20e siècle. Vue aérienne du Grand Hôtel de Paramé. IVR53_19963500161X Elévation sud-ouest, entrée actuelle de l'hôtel. IVR53_19953500642X Elévation nord, aile ouest, et extension récente (1985) de l'hôtel. IVR53_19953500781X
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Paramé
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    representations :
     ; sujet : cartouche avec hermine, support : lucarne centrale de la façade nord ; sujet : rinceau, support
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    cabine de bain
    historique :
    Hôtel de voyageurs construit pour la somme de 600 000 francs par Leroyer, architecte à Saint-Servan pour la Société anonyme de la Baie de Saint-Malo-Paramé. Cette construction de 70 mètres de long et exploitaient trois moulins à vent. Le Grand Hôtel et son établissement de bains, pièce maîtresse du projet urbain d'Hébert, sont inaugurés au début de la saison des bains de 1883, en même temps que le casino sur la parcelle voisine. Dès 1885, les droits de gestion du Grand Hôtel et du casino voisin sont rétrocédés à M. Bias, ancien directeur du casino de Dieppe. En 1926, le Grand Hôtel est vendu à la société en collectif Bernheim Frères et Fils. En 1945, dans l'espace libre formé par le parc de l'hôtel, le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme fait édifier une cité provisoire en bois pour héberger les 52 commerçants sinistrés de l'intra-muros.
  • Hôtel de voyageurs dit Ker Ys Hôtel, 12 rue du Maréchal-Foch ; rue de Croas-ar-Skin (Perros-Guirec)
    Hôtel de voyageurs dit Ker Ys Hôtel, 12 rue du Maréchal-Foch ; rue de Croas-ar-Skin (Perros-Guirec) Perros-Guirec - Centre ville - 12 rue du Maréchal-Foch rue de Croas-ar-Skin - en ville - Cadastre : 1985 AP 16
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs dit Ker Ys Hôtel, 12 rue du Maréchal-Foch ; rue de Croas-ar-Skin (Perros-Guirec)
    description :
    façade antérieure. La construction est en moellons de granite laissés apparents. Les baies, couvertes
    annexe :
    Dossier papier de l'enquête de 1999 : Lien PDF
    cadresEtude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine balnéaire sur la Côte de Granit Rose
    observation :
    Type de l'hôtel implanté en milieu urbain, non dénaturé. Ancienne DENO : sentier.
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    Hôtel de voyageurs dit Ker Ys Hôtel construit vers 1929 (1933, date imposition cadastre) par petit à l' origine, est agrandi en 1934 (dépôt permis de construire) par l' addition de deux étages. En 1939, l' hôtel comprend 40 chambres, 2 salles de bains communes, 5 WC communs, un salon, et 100 places
    localisation :
    Perros-Guirec - Centre ville - 12 rue du Maréchal-Foch rue de Croas-ar-Skin - en ville - Cadastre
    airesEtudes :
    Côte de Granit Rose
  • Hôtel de voyageurs dit Hôtel de l'Union, 6 rue Dauphine (Saint-Malo)
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel de l'Union, 6 rue Dauphine (Saint-Malo) Saint-Malo - Saint-Servan - 6 rue Dauphine - en ville - Cadastre : 1982 BM 164, 884
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel de l'Union, 6 rue Dauphine (Saint-Malo)
    etages :
    2 étages de soubassement
    description :
    Hôtel construit sur un plan en L mitoyen, à l'aplomb de la digue. L'édifice comporte deux étages de soubassement, deux étages carrés et un belvédère vitré de forme quadrangulaire sur le toit-terrasse. Un édifice mitoyen est construit côté rue, laissant de l'espace pour deux cours intérieures.
    appellations :
    dit Hôtel de l'Union
    illustration :
    Hôtel de l'Union IVR53_19963505007X
    precisionsLocalisation :
    anciennement commune de Saint-Servan
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    historique :
    Hôtel de l'Union édifié en 1830 sur la grève des Bas-Sablons à Saint-Servan selon les plans de l'architecte servannais Edmond Pariset. Il est le premier hôtel de la Côte d'Emeraude qui ait un accès direct à majoritairement anglaise. Dès l'origine, la façade sur mer est ornée de deux bow-windows sur les étages de
  • Hôtels de voyageurs sur la ville de Saint-Malo
    Hôtels de voyageurs sur la ville de Saint-Malo Saint-Malo
    titreCourant :
    Hôtels de voyageurs sur la ville de Saint-Malo
    annexe :
    19963500728X : Archives communales de Saint-Malo, 47 S, guides touristiques.
    illustration :
    Hôtel de Cornouailles (Ancien Delourme), vue générale. IVR53_19963500728X Hôtel d'Asfeld - Détail de l'épi de faîtage. IVR53_19753500144X Hôtel 4 rue de Chartres - Façade est, vue générale. IVR53_19753500147X Hôtel 4 rue de Chartres - Détail de l'épi de faîtage. IVR53_19753500148X
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    Avec l'apparition des bains de mer durant la seconde moitié du 19e siècle, on voit apparaître, en plus des auberges existantes et des meublés, un nouveau type d'hébergement : l'hôtel de voyageurs avec vue sur mer. Le premier hôtel de voyageurs construit en bord de mer dans l'agglomération malouine est l'Hôtel de L'Union en 1840, à Saint-Servan. En 1861, le premier palace balnéaire dit Hôtel Franklin du front de mer de Paramé, dit Hôtel de La Paix, est construit avec son établissement de bains. Ces hôtels de la première génération n'ont pas de point commun sur le plan architectural, seule leur implantation en front de mer est commune. Dans les années 1880, un second type d'hôtel apparaît, celui des Grands Hôtels de type palace. En 1883, le Grand Hôtel de Paramé est édifié sur les plans de l'architecte Leroyer, comme pièce maîtresse du projet urbain de la Société de La Baie de Saint-Malo-Paramé. Deux ans , de nombreux hôtels sont construits dans les trois villes, notamment en front de mer sur la Digue, à
  • Hôtel de voyageurs dit Hôtel de La Digue, dit Hôtel Atlantis, 45 chaussée du Sillon (Saint-Malo)
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel de La Digue, dit Hôtel Atlantis, 45 chaussée du Sillon (Saint-Malo) Saint-Malo - 45 chaussée du Sillon - en ville - Cadastre : 1982 AL 27
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel de La Digue, dit Hôtel Atlantis, 45 chaussée du Sillon (Saint-Malo)
    etages :
    étage de soubassement étage de comble
    description :
    La construction initiale en style chalet dite Villa Nina est composée de deux travées en façade , avec un étage de soubassement, un étage carré et un étage de comble, un toit à longs pans et un perron courant sur toute la façade au niveau du rez-de-chaussée surélevé. Le corps de bâtiment qui donne en front de mer est composé de 9 travées en façade, avec trois étages carrés et un toit-terrasse. La travée centrale est en léger ressaut, avec un toit à l'impériale. Une salle à manger vitrée occupe tout le rez-de -chaussée, avec une entrée centrale par une porte cintrée. Le corps de bâtiment donnant sur la rue est composé d'un pignon à demi-croupe à ferme débordante avec un étage carré, un étage de comble.
    appellations :
    dit Hôtel de La Digue
    illustration :
    Carte postale début 20e siècle. Hôtel de la Digue. IVR53_19963500159X Elévation sud, chalet d'origine conservé dans les bâtiments de l'hôtel. IVR53_19953500770X
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    representations :
    Sujet : pilastre, support : encadrement des baies du troisième étage de la façade sur mer ; sujet  : cartouche avec nom de l'hôtel, support : façade est, côté rue ; sujet : trilobe, support : toiture du chalet initial ; sujet : rectangle, support : balcons des premier et deuxième étages de la façade sur mer.
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    historique :
    La parcelle de l'Hôtel de la Digue est à l'origine occupée par une villa construite en 1895, dite Villa Nina. L'hôtel est construit sur cette parcelle en deux parties, de part et d'autre de la villa selon les plans de l'architecte malouin Yves Hémar et se déroule en trois tranches jusqu'en 1938. En 1916, le corps de bâtiment principal en front de mer est édifié selon un plan rectangulaire régulier à 9 travées en façade. En raison de l'exiguité de la parcelle, l'entrée du côté de la rue est premier agrandissement est effectué sur la construction en front de mer : cinq travées sont ajoutées sur la façade. En 1938, un bâtiment est construit avenue Pasteur. Ce bâtiment de trois étages est relié par une galerie aux deux autres, la travée de gauche reliant la composition aux constructions voisines
  • Hôtels de voyageurs sur la commune de Dinard
    Hôtels de voyageurs sur la commune de Dinard Dinard
    titreCourant :
    Hôtels de voyageurs sur la commune de Dinard
    annexe :
    19983501053X : Archives communales de Dinard, 4M99. 19963500139X : Fonds privé P. Morgand, Nantes
    illustration :
    Hôtel de France, carte postale ancienne IVR53_19963500290X Hôtel des Dunes rue Georges Clémenceau, vue générale de la façade antérieure. IVR53_19933501005X Grand Hôtel de la plage et du casino, bd du président Wilson, vue générale de la façade antérieure Hôtel de la Vallée, place Jules Boutin - Vue générale. IVR53_19953500697XA Grand Hôtel Royal, plage de l'Ecluse IVR53_19963501857XA
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    La station a perdu beaucoup de ses hôtels, autrefois hauts-lieux de la vie mondaine de Dinard. Ils Grand Hôtel de la Plage, l'hôtel des Terrasses, l'hôtel Beauvallon, la pension Armoric, pour n'en citer que quelques-uns. Sur les 52 hôtels de voyageurs repérés (hormis les villas faisant office de pension de famille), seuls 4 ont été sélectionnés : l'hôtel Royal, le Gallic Hôtel, le Printania et l'hôtel Eden. 11 sont mentionnés de grande taille, 27 de taille moyenne et 13 de petites dimensions. Leur plan d'un U. D'un point de vue architectural se dégagent deux types principaux d'édifices. Le premier concerne 17 hôtels dont la façade principale est en retrait de la rue, avec cour plantée ou jardin devant qui s'apparente à celui des établissements de luxe et le deuxième type correspond à 34 hôtels qui ont une façade principale à l'aplomb de la rue avec parfois une terrasse dans oeuvre. C'est le type de l'hôtel des Terrasses, de l'hôtel Printania ou encore de l'hôtel des Bains qui est également mentionné
1 2 3 4 23 Suivant